English version
Accueil
Menu Panier Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

155 fiche(s) - Page 3

Cet ouvrage a été ajouté é votre panier


[CHAVIGNY DE LA BRETONNIERE (François de)]. Vie voluptueuse entre les capucins et les nonnes par la confession d'un frere de l'Ordre.
Cologne, Pierre le Sincere, 1764.
Petit in-8, demi-maroquin noir à grands coins, dos à 5 nerfs orné de petits fleurons dorés entre-nerfs, titre doré, tranches marbrées (rel. fin XIXe), (1) f. de titre, (3), 63 p., 2 gravures dont une en frontispice.
Nouvelle édition, illustrée de deux planches: la double face des moines dissimulés sous des masques et une planche libre.
Sous prétexte de dénoncer "la vie hypocrite & scandaleuse de ces privilégiés"; l’auteur, qui se donne comme témoin direct, relate les turpitudes et "passions infâmes" des capucins.
Fait inconnu des bibliographies et études spécialisées, ce texte reprend celui, très rare, de "Le capucin démasqué, ou le religieux dans son naturel" (1682) attribué à François de Chavigny de La Bretonnière (ca. 1652– ca.1705).
Moine de la Congrégation bénédictine de Saint-Maur, auteur de ‘La religieuse en chemise’, ‘Venus dans le cloître’ et ‘Le cochon mitré’, l’auteur s’était spécialisé dans les récits libertins anticléricaux. Soutenu par une ambition philosophique et politique qui annonçait les Lumières, il livrait une critique sévère des clôtures monastiques, qu'il présentait comme lieux de toutes les déviances sexuelles.
Cette édition est rare. Elle manque aux bibliographies spécialisées. Pour d’autres éditions cf. Dutel III, A-1167. Pia, ‘Livres de l’Enfer’, éd. 1998, n° 1520. ‘The Private Case’, n°1839-1841).
Quelques légères petites taches éparses, dont une marque sur une planche.
Bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 37181 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLLINS (Anthony), CROUSAZ (Jean-Pierre de). Discours sur la liberté de penser, par Mr. A. Collins. Traduit de l'Anglois & augmenté d'une Lettre d'un médecin Arabe ; avec l'Examen de ces deux Ouvrages par Mr de Crouzas. Nouvelle Edition corrigée.
Londres [i.e. en Hollande], 1766.
2 volumes in-12 (158 x 98 mm), plein maroquin rouge de l'époque, dos lisses ornés de compartiments cloisonnés et fleuronnés, filets et palettes dorés, triples filets en encadrement sur les plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert bronze, tranches dorées, xii, 168 [i.e. 268] p. et viii, 211 p.
Première édition collective de 'Discourse on Free Thinking' d’Antony Collins dans la traduction de Henri Scheurleer, revue par Jean Rousset de Missy avec son "Examen" par Jean-Pierre de Crousaz (1715), analyse critique et commentaires, donné séparément et qui occupe l’intégralité du tome II.
La "Lettre d'un médecin arabe", également due à A. Collins, dispose d'une page de titre propre (I, p. 241-168 [i.e 268]).
L’adresse de Londres est fictive, l’ouvrage a sans doute été imprimé aux Pays-Bas, vraisemblablement par Marc Michel Rey à Amsterdam.
Élève, correspondant et ami de Locke, A. Collins est l'une des figures centrales de la Libre-pensée britannique.
Dans ce célèbre "Discours", il approfondit la thèse de Locke sur l'homme produit du milieu et se livre à une apologie de la liberté de penser. La brève et fulgurante "Lettre d'un médecin arabe" défend et approfondit son système: la doctrine qui attire la persécution n'est pas le mahométanisme, mais tout fanatisme. La postérité de Collins sera considérable parmi les Encyclopédistes français.
"L'ouvrage parut dès l'origine comme le manifeste redoutable de tout un parti. La libre-pensée agressive, avec lui, était née" (G. Ascoli, 'La Grande-Bretagne devant l'opinion française', II, p. 86).
L’ouvrage fut mis à l'index dès 1715. Il attira à son auteur de nombreuses attaques et l'obligea à se réfugier en Hollande.
(France littéraire, II, 253. Peignot, "Livres interdits", II, 214).
Très bel exemplaire, imprimé sur vergé de Hollande, parfaitement relié à l’époque en 2 volumes de maroquin rouge, condition rare pour ce type d'ouvrage.

Réf.: 37227 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



URFE (Honoré d'). Les Epistres morales (…). Dernière Edition reveüe, corrigée & augmentée d'un troisiesme livre (...).
Lyon, Jean Lautret, 1620.
In-12, plein veau havane moucheté, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments dorés aux petits fers, double filet d'encadrement sur les plats, filet sur les coupes, tranches rouges (rel. vers 1740), (1) f. de titre-frontispice gravé, (22), 547 p., (12) p. de table et permission.
Très rare édition, en partie originale, augmentée du "troisième livre", l'édition de référence.
Important recueil, dans lequel Urfé livre en une prose élégante un essai autobiographique ainsi qu'un traité philosophique et moral néo-stoïcien.
Selon 'Sources de l'Histoire de France', n°2728: "Lettres écrites durant sa prison en 1595 après sa sortie de captivité. Le premier livre à valeur de mémoires".
"Honoré d'Urfé, précoce partisan de la Ligue, y confie sa rancœur, sa peine (mort du duc de Nemours, le 15 août 1595), ses espoirs de vengeances" (Hubert Houdoy).
Dans le deuxième livre, consacré à l'amour, l'auteur développe la doctrine néo-platonicienne exposée dans 'l'Astrée'; le troisième livre contient une méditation métaphysique érudite sur la destinée humaine et sur le bonheur.
" 'Les Epistres morales' contiennent l'essentiel de la pensée d'Honoré Urfé, somme des doctrines néo-stoïciennes et néo-platoniciennes, fondement sur lequel vont d'édifier les réflexions de l'auteur de 'L'Astrée'" (M. Gaume, 'Honoré d'Urfé…', St Etienne, 1977, p. 650 et passim).
(Arbour, 'L'ère baroque', n°9972. Tchemerzine Scheler, V, 935).
Seulement trois exemplaires de cette édition sont recensés dans le monde (WorldCat): Princeton, BnF et Univ. Bonn.
Petite signature ex-libris de l'époque en pied du titre. Petite trace de restauration à la reliure. Petite notice contrecollée sur la dernière garde.
Bel exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37263 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PROUST (Marcel). Les Plaisirs et les jours. Illustrations de Madeleine Lemaire. Préface d'Anatole France et quatre pièces pour piano de Reynaldo Hahn.
Paris, Calmann Lévy, 1896.
In-4 (290 x 198 mm), demi-toile vert amande à la Bradel, couverture illustrée conservée (rel. postérieure), (2) f. bl., (2) f. de faux-titre et titre, (1) f. bl., x, 271 (i.e 273) p., (1) f. d'achevé d'imprimer, (2) f. bl.
Edition originale du premier ouvrage publié de Marcel Proust. Elle est illustrée de 74 dessins de Madeleine Lemaire dont quatorze compositions hors texte à fond chamois. Marcel Proust est représenté dans l'une d'elles (face p. 162). Quatre mélodies de Reynaldo Hahn occupent treize pages de musique notée (p. 122-134). Le recueil est précédé d'une perspicace préface d’Anatole France.
C'est dans le salon de Madeleine Lemaire, dont les illustrations ornent ce recueil, que Proust rencontra pour la première fois Robert de Montesquiou le 13 avril 1893, ainsi que Reynaldo Hahn en 1894.
(Carteret, III, p. 325).
Bon exemplaire, sur vélin d'édition après 20 ex. sur Japon et 30 sur Chine.

Réf.: 37332 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BAYLE (Pierre)]. 1- Pensées diverses, Ecrites à un Docteur de la Sorbonne, à l'occasion de la Comète qui parut au mois de Décembre 1680. Nouvelle édition corrigée. (2) f. de faux-titre et titre, (26), 432, (11) p. de table
2- Pensées diverses (…). [Suivi de:] Addition aux Pensées diverses sur les Comètes. (2) f., (12), 304 p. ('Pensées diverses') et [305-], 438 p., (11) de table, titre compris ('Addition aux Pensées diverses'…).
3- Continuation des pensées diverses (...). Ou Réponse à plusieurs difficultez que Monsieur *** a proposées à l'Auteur. (2) f., (28) p., 564 p., (17) p., (1) f. bl.
4- Continuation des pensées diverses (...). (2) f., (12), 671, (22) p., (1) f. bl.
Rotterdam, chez les Héritiers de Reinier Leers [i.e. Trévoux], 1721.
Ensemble de 3 ouvrages en 4 volumes in-12, plein veau havane raciné, dos à 5 faux-nerfs guillochés or, ornés de compartiments garnis de doubles filets dorés et d’un fleuron répété entre-nerfs, roulette sur les coupes, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Bonne édition, la plus complète ancienne, de ce recueil des trois ouvrages que Bayle consacre à la critique de la superstition, de l'intolérance et du fanatisme.
Le lieu d'impression est fictif, l'ouvrage a été imprimé à Trévoux, selon le catalogue de la BnF et Weller.
Bayle y donne toute la mesure de sa prodigieuse érudition et de sa méthode: "l'examen critique des faits servant à dissoudre les préjugés et la mise en avant d'une éthique liée à la nature de l'homme et indépendante de toute croyance de l'esprit".
"Le premier essai par lequel Bayle se fit connaître, d'une importance très grande dans son oeuvre, celui qu'il a écrit avec le plus de liberté (…). Contient des textes essentiels" (Delvolve, p. 43).
L' 'Addition aux Pensées diverses...’ figure à la suite des ‘Pensées’ sous page de titre particulière et pagination continue à partir de la page 305.
La 'Continuation des pensées diverses', fut composée plus de vingt ans après les 'Pensées diverses'. Bayle approfondit et radicalise sa thèse. L’étude comparative entre athéisme et idolâtrie qu’il développe, ainsi que la préférence affirmée par l’auteur pour le premier, firent scandale.
(Haag, II, 78. Delvolve, n°6, 29 et 33).
Quelques épidermures et petits accrocs aux coins.
Bel exemplaire, très frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 37347 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Praxède. Suivi de Don Martin de Freystas et Pierre le Cruel.
Paris, Dumont, 1841.
In-8, demi-veau havane de l'époque, dos lisse orné d'un décor romantique de compartiments garnis de triples filets et d'un petit fer central répété, palette en tête et pied, titre doré, (4), 307 p.
Edition originale, rare, de ce recueil de trois nouvelles situées en Espagne et au Portugal ou l'on retrouve les thèmes favoris de Dumas.
"Le jour du sacre du comte Raymond Bérenger III comme souverain de Barcelone, un jeune jongleur lui demande de rendre justice à l'impératrice Praxède, épouse de l'empereur Henri IV, injustement accusée d'adultère et emprisonnée...".
(Parran, p. 45-46. Reed, 135. Vicaire III, 352. Cette édition originale manque à Munro).
Seulement 2 exemplaires sont recensés dans le monde: Univ. of Manchester et BnF.
Quelques rousseurs et piqûres.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37355 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MALTHUS (Thomas Robert). Essai sur le principe de population, ou Exposé des effets passés et présens de cette cause sur le bonheur du genre humain; suivi de quelques recherches relatives à l'espérance de guérir ou d'adoucir les maux qu'elle entraîne (...). Traduit de l'Anglois par Pierre Prevost (...).
Paris, Genève, J. J. Paschoud, 1809.
3 volumes in-8, demi-veau marbré de l'époque, dos lisses ornés d'un décor Empire de roulettes, grecques à froid, palettes guillochées et jeux de filets dorés, titre et tomaison dorés, tranches mouchetées bleues, xxiij, 424 p., (6) p. de table, errata et catalogue; (4), 395 p., (3) p. d'errata et table et (4) f., 392 p. (table et errata inclus).
Première édition française et la première traduction en langue étrangère de cet ouvrage fondateur, donnée sur la quatrième édition anglaise par Pierre Prévost. Philosophe, juriste, physicien et traducteur, Pierre Prévost était l'une des grandes figures de la vie intellectuelle genevoise de la période. Il fut fortement encouragé par Malthus lui-même à mener cette traduction à bien et Malthus se montra très satisfait du résultat.
"Objet de critiques, d'incompréhension et d'éloges sans nombre. Il faut en redécouvrir l'actualité. Au moment où l'homme met en péril les conditions de sa propre survie, Malthus rappelle la nécessité d'une pensée des limites, d'une interrogation de la finitude face à l'extension du royaume de la marchandise et à l'excès technoscientifique" (Paul Maréchal (préface), édition Flammarion 1992).
(Goldsmiths, 19820.1. Kress, B.5541. Cf. 'Printing and the Mind of Man', n°251).
Quelques petites traces de restaurations.
Très bon exemplaire, très frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 19910 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HOBBES (Thomas). Elemens philosophiques du Citoyen. Traicté politique où les Fondemens de la Société civile sont descouverts, par Thomas Hobbes, et Traduicts en François par un de ses amis [Samuel Sorbière].
Amsterdam, Jean Blaeu (à la sphère), 1649.
2 parties en un volume petit in-8, plein vélin rigide de l'époque, (56), 246 p. et (1) f. blanc, 144 p.
Véritable édition originale française de premier tirage, la plus recherchée comportant un portrait de Hobbes qui ne figure pas dans les éditions suivantes.
Elle est traduite du latin par Samuel Sorbière, deux ans avant la première édition anglaise. Quoique publié à Paris, le livre a été, par prudence, imprimé sous l'adresse d'Amsterdam, Blaeu.
Exemplaire en tout point conforme à la description du premier tirage donnée par MacDonald & Hargreaves avec les 28 feuillets liminaires: premier titre allégorique gravé, second titre, épître, préface, lettre de Gassendi, de Mersenne, table, (1) f. d'errata, portrait gravé de Hobbes au verso. Feuillet banc entre les 2 parties.
Sur ce texte fondateur dans l'histoire des idées politiques de l'Europe moderne, sur les liens de Hobbes avec la France et le rôle de Sorbière comme "agent de diffusion du hobbisme en France ", cf. Pintard, 'Le Libertinage érudit', p. 552 et s. et Thuau, 'Raison d'Etat et pensée politique à l'époque de Richelieu', p. 380 et s.
(MacDonald & Hargreaves, n°32. Brunet, III, 240).
Quelques petites rousseurs. Un peu court de marge supérieure sans perte.
Très bon exemplaire, dans sa reliure de vélin de l'époque.

Réf.: 22817 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


GEETERE (Frans de). Spasmes.
"Ne se vend nulle part" [S.l.n.d. ca 1930].
In-folio (380 x 285 mm), en feuilles sous chemise cartonnée noire à lacets, dos toilé, étiquette de titre contrecollée au plat supérieur, (2) f., suite de 12 eaux-fortes de Frans de Geetere, avec serpentes de papier cristal légendées.
Premier tirage in-folio de cette suite de 12 eaux-fortes très libres accompagnée d'un texte de l'illustrateur. Tirage à 150 exemplaires. Un des 149 sur vélin à la forme des papeteries d'Arches, celui-ci n°146.
Frans de Geetere "n'espère pas séduire, avec les planches de ce recueil, les amateurs d'estampes libertines. [...] On n'y voit pas figurer les ébats doucereux chers aux idéalistes de la pornographie [...]. L'amour que j'ai représenté n'est pas aussi distingué. J'ai laissé au désir ses inquiétudes, ses violences, et ses spasmes, car c'est sans doute là qu'est sa véritable poésie".
(Dutel, II, 2449. Nordmann, 108).
Chemise et cordon légèrement usés, quelques rousseurs éparses.
Bon exemplaire.

Réf.: 36917 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Aventures de Lydéric. [Chronique du roi Pépin. Chronique de Charlemagne].
Paris, Dumont, s.d. [1842].
In-8, demi-veau bleu nuit glacé, dos lisse orné d'un décor romantique de chaînons, filets et palettes et fers spéciaux dorés, auteur et titre dorés, tête dorée (reliure Canape et Corriez), (4), 359 p.
Edition originale de ce recueil de trois nouvelles de la veine médiévale d’Alexandre Dumas : "Aventures de Lyderic" suivi de "Chronique du Roi Pépin" et de "Chronique de Charlemagne".
"En 628, le prince de Dijon Salwart succombe sous les coups du gigantesque prince Phinard de Buck dans une forêt des Flandres. Sa femme Ermengarde a juste le temps de cacher leur fils Lyderic dans un buisson avant d'être faite prisonnière. Le bébé est sauvé de la mort par une biche qui le nourrit et un vieil ermite qui l'élève. Il devient vite d'une stature et d'une force redoutable. A la mort de l'ermite, Lyderic part à la recherche de ses origines avec, pour seul indice, un chapelet qu'il avait autour du cou quand il a été trouvé (…). C'est Henri Berthoud, directeur du journal ‘Le musée des familles’ qui a demandé à Dumas de raconter les exploits de Lyderic, ce géant des Flandres. Lors de sa parution le succès fut foudroyant. Il faut dire que l'auteur a mis tout son talent à magnifier cette légende" (Nicole Vougny, Société des Amis d'A. Dumas en ligne).
(Munro, p. 114. Parran, p. 47. Reed, p. 144. Vicaire, III, 354).
Seulement 3 exemplaires recensés dans le monde (WorldCat): Yale, Auckland et la BnF seul exemplaire conservé dans une bibliothèque française.
Restauration de papier en marge de deux pages (177 et 191) avec perte de quelques caractères. Quelques taches éparses.
Exemplaire soigneusement lavé, grand de marges, très bien relié par Canape et Corriez.

Réf.: 37006 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BONNET (Charles). Essai analytique sur les facultés de l'âme.
Copenhague, chez les Frères Cl. & Ant. Philibert, 1760.
In-4 (250 x 191 mm), plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (1) f. de titre, (5), (1) bl., xxxii, 552 p., (1) f. d'errata, titre noir et rouge, vignette de titre gravée, bandeau historié gravé sur cuivre par Jonas Haas.
Edition originale in-4°, de cet ouvrage pionnier dans l’histoire de la psychologie et la psychophysiologie modernes.
Il est précédé d'une épître dédicatoire à Frédéric V du Danemark.
"Ouvrage de référence dans la philosophie du XVIIIe siècle. La méthode est identique que chez Condillac: animer graduellement une statue humaine pour expliquer la nature et le développement des opérations de l'âme (…). Bonnet va cependant aller beaucoup plus loin en développant une psychophysiologie des facultés mentales. L'insertion physique du psychisme humain est une des marques caractéristiques de sa philosophie analytique. De plus, cette révélation sensualiste rompt avec la pensée de Condillac dans la mesure où Bonnet n'adhère pas à une conception purement passive du développement des facultés : il installe l'activité de l'âme au commencement, dès la première sensation, en accord avec les idées de Leibniz. La richesse du livre se retrouve surtout dans ses études sur la mémoire et l'attention" (Serge Nicolas, L'Harmattan, 2007).
C’est d’après les observations de l’auteur sur son grand père, transcrites dans cet ouvrage, que l’on donnera le nom de "Syndrome de Charles Bonnet" à des manifestations d’hallucinations visuelles chez des sujets âgés.
(Dict. des philosophes, P.U.F., I, p. 389. D.S.B., II, p. 286. Savioz, Ch. Bonnet, Bibliographie p. 373).
Très bel exemplaire, très frais, grand de marges, très bien relié à l’époque, bien complet de son feuillet d’errata.

Réf.: 37168 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA CREQUINIERE (Nicolas de), TOLAND (John) traducteur. The Agreement of the Customs of the East Indians, with those of the Jews and other ancient People : Being the first Essay of this Kind towards the Explaining of several difficult Passages in Scripture, and some of the most ancient Writers, by the present oriental Customs with Cuts. To which are added Instruction to young Gentlemen that intend to travel.
London [Londres], W. Davis, 1705.
In-8, demi-maroquin bistre, dos lisse, titre doré (reliure moderne), (1) f. titre, x, (4), 159, (1) p. de catalogue, 6 planches gravées hors texte.
First English edition of De La Créquinière's 'Conformité des coutumes des Indiens orientaux avec celles des Juifs', translated By John Toland. An important work in the development of historical ethnology. Compares Jewish customs with traditions from the East Indies, finding many similarities. Includes essays on circumcision, eating and drinking habits, manners of warfare, paganism, and even economic behavior. The English deist John Toland (1670-1722) had a distinct interest in the comparative scholarship of Biblical Jewish culture with other cultures.
He was the first person to be called a “freethinker” by Bishop Berkeley.
He wrote more than a hundred books, the best known of which is "Christianity not Mysterious", published in 1696. He had originally wanted to refute Spinoza, but his polemic deist, almost materialistic, works were fought by Leibniz. He founded in 1717 the Druid Order the first "Neo-Druidic" movement and was the first "Great Druid" of this order.
Exemplaire bien relié. Page de titre montée sur onglet. Papier uniformément bruni (Paper is tanned).

Réf.: 37319 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


RENOUVIER (Charles). Introduction à la philosophie analytique de l'histoire. Les idées. Les religions. Les Systèmes. (1 volume) -- Philosophie analytique de l'histoire (4 volumes).
Paris, Ernest Leroux, 1896-1897.
5 forts volumes in-4, pleine toile bleue moderne, pièces de titre de veau noir, couverture conservées.
Nouvelle édition profondément remaniée et augmentée par l'auteur, plus de trente ans après la première, de cet essai d'abord paru dans 'Essais de critique générale'.
Ensemble en cinq volumes, bien complet de l'"Introduction à la philosophie analytique de l'histoire" formant la première partie de la série.
"Oeuvre considérable qui contient non seulement toutes les idées de Renouvier en ce qui concerne l'histoire sociologique, la théorie du progrès, mais aussi les systèmes politiques du XIXe siècle et les moeurs sociales" (R. Picard, 'La philosophie sociale de Renouvier', p. 23).
Parmi les grandes œuvres qui ont nourri la philosophie de la république, celle de Charles Renouvier rentre singulièrement en résonance avec notre temps.
Alors vieillissant, gagné par le doute quant à la perfectibilité des sociétés humaines et la "réalisation de l'esprit d'optimisme du XVIIIe siècle", "Renouvier dresse, dans cette œuvre gigantesque, un panorama érudit des grandes philosophies et des grandes religions, dans lequel il donne libre cours à ses doutes, constatant que l’avancement prodigieux des sciences coexiste avec la régression des mœurs" (cf. Jérôme Grévy, sur 'Au principe de la République. Le cas Renouvier' de M.-C. Blais, RHMC, 2003/2 (n°50-2), p. 225 sq.).
L'ouvrage est rare.
Bel exemplaire, très frais.

Réf.: 37341 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FUX (Johann Joseph). Salita al Parnasso, o sia guida alla regolare composizione della musica. Con nuovo, e certo Metodo non per anche in ordine sì esatto data alla luce (...). Fedelmente trasportata dal Latino nell'idioma Italiano dal Sacerdote Alessandro Manfredi cittadino reggiano, e professore di musica.
In Carpi, Nella Stamperia del Pubblico per il Carmignani, 1761.
In-folio, demi-basane mouchetée de l'époque, dos lisse orné de roulettes dorées, pièce de titre de maroquin rouge, titre en rouge et noir, (1) f. de titre, (8), 240 (numéroté 140) p., planche gravée en frontispice (sign. Manfredi), nombreux exemples et partitions gravés in et hors texte.
Première édition italienne, et unique ancienne, du "plus remarquable traité de contrepoint jamais écrit" (Marc Vignal).
Composé et édité d’abord en latin sous le titre de ‘Gradus at Parnassum’, l’ouvrage fut d’abord traduit en allemand, puis dans cette traduction italienne, "qui reste l’une des meilleures et demeure une référence". Elle sera suivie de la traduction anglaise et française (cette dernière de loin la plus mauvaise) (cf. ‘Gradus ad parnassum’. Introduction, traduction et notes de J.-Ph. Navarre, Éd. Mardaga, 2000).
"Diffusé dans toute l’Europe, ce remarquable traité demeure encore aujourd’hui un ouvrage de référence pour l’étude du contrepoint et de la composition (…). Contrairement à ses devanciers qui en faisaient une discipline scolaire, Fux se comporte en théoricien libéral dont l’objectif est de préparer à la composition d’œuvres personnelles. Il a jugé essentiel d’associer étroitement la perspective historique à la méthode didactique, et marque ainsi le point de départ de l’enseignement moderne" (CNRS éditions, 1998).
Joseph Haydn y apprit presque seul, en autodidacte, avant de mettre lui-même ce traité entre les mains de nombreux élèves, dont Beethoven. Mozart en possédait un exemplaire annoté.
Théoricien et compositeur autrichien, représentant du baroque, Johann Joseph Fux (1660-1741) laissa plus de quatre cents œuvres qui font de lui un des fondateurs de la musique autrichienne et un ancêtre du classicisme viennois.
L’ouvrage est illustré de très nombreux exemples musicaux, partitions, portées, schéma et figures dans le texte et 35 à pleine page. Il comporte, parmi les pièces préliminaires, une lettre de Niccolo Piccinni au traducteur.
(Bartlett, p.39. Fétis, 6710. Hirsch, I.187. RISM B/VI/1, p.340-341).
Manque de cuir au dos, dos et plats frottés. Restauration de papier au frontispice sans atteinte à la planche. Rousseurs et auréoles éparses.

Réf.: 37064 - Eur 900.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GILLES DE LA TOURETTE (Georges). Traité clinique et thérapeutique de l'hystérie d'après l'enseignement de la Salpêtrière. Préface de M. le Docteur J.-M. Charcot. I- Hystérie normale ou interparoxystique avec 46 figures dans le texte. II et III- Hystérie paroxystique avec 63 figures dans le texte et un portrait à l'eau-forte du professeur Charcot.
Paris, E. Plon, Nourrit et Cie, 1891 (vol.1), 1895 (vol.2 & 3).
3 volumes in-8, demi-chagrin aubergine, dos à 5 nerfs plats ornés de filets à froid, titres dorés, tranches mouchetées (reliure uniforme de l'époque), xv, 582 p., (1) f. ; (4), 556 p., portrait frontispice gravé et (4), 607 p.
Edition originale, rare ensemble complet des trois volumes publiés entre 1891 et 1895, illustrée d’un portrait de Charcot, auteur de la préface, et de nombreuses figures.
Interne de Charcot, puis son chef de clinique à La Salpetrière, Gilles de la Tourette livre dans cet ouvrage une synthèse complète de la doctrine de son maître, une récapitulation historique et critique de ce qui a été écrit sur l'hystérie et une réfutation méthodique des objections de ses adversaires.
Conformément à l’approche de Charcot, il défend une approche organique et physiologique de l’hystérie qui peut atteindre les femmes comme les hommes, approche qui s'oppose à celle de ses rivaux de Nancy pour lesquels l'étiologie de la maladie est à rechercher dans le psychisme. C'est avec le plus célèbre des élèves de Charcot, Sigmund Freud, que s'opérera le changement sémiotique décisif dans l’étude de l’origine de l’hystérie par l’élaboration de la théorie de l'inconscient.
Cf. Jacques Lacan, Séminaire ‘Les formations de l'inconscient’, 1957-1958 (passim).
(Ellenberger, ‘Découverte de l’inconscient’, p.628. Heirs of Hippocrates, n°2188. P. Morel, ‘Dict. Biographique de la psychiatrie’, 113-114).
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37191 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LAMBERG (Maximilian Joseph von)]. Mémorial d'un Mondain. Nouvelle édition Revue, corrigée & augmentée.
Londres [i.e. Paris], 1776.
2 tomes reliés en un volume in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse orné de cloisons fleuronnées, pièce de titre de maroquin rouge, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, xxxij, 206 p., frontispice et une planche de musique et (4), 227 p, 3 planches gravées hors-texte.
Nouvelle édition, considérablement augmentée, de cet ouvrage composé en français (la première édition de 1774 était une brochure de 142 pages).
L'auteur, le comte Maximilian Joseph von Lamberg (1729-1792) avait été chambellan de Frédéric le Grand. Homme des Lumières d'origine autrichienne, doté d'une importante culture philosophique comme mathématique, il était en relation avec les grands esprits européens de son temps, David Hume, d'Alembert, Voltaire, Haller, Casanova, Algarotti…
En 1769, il quitta son poste pour effectuer un grand périple de trois ans en Corse, en Italie et à Tunis, voyage qu'il relate dans cet ouvrage.
Une importante partie du premier volume est consacré à la Corse:
"Récit de voyage peu de temps après l'annexion de l'île. Il raconte son voyage en bateau de Livourne à Bastia puis son séjour chez le comte de Marbeuf. Il fait un rappel de l'annexion et s'attarde sur le personnage de Pascal Paoli et son frère Clément. Il établit un tableau de la Corse et de ses habitants en 1774, évoque les richesses de l'île et les traits de caractère de sa population: la sobriété, le goût de la vengeance, les superstitions..." (Universita di Corsica, CNRS en ligne).
Le second volume contient des mémoires sur des sujets scientifiques et économiques mais aussi d'ésotérisme, ainsi qu'une correspondance.
(Starace, 4328).
Trace d'épidermures restaurées à la reliure. Petit accroc de papier à la dernière page.
Très bon exemplaire, très frais, relié à époque, grand de marges.

Réf.: 37241 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PREFONTAINE (César-François Oudin, sieur de). Les Maistres d'hostel aux Halles, Le cavalier crotexte. Et l'apotichaire empoisonné. Novelles comiques [sic].
Paris, Michel Brunet, 1670.
In-12, plein veau marbré de l’époque, dos à 4 nerfs orné de compartiments garnis de filets, palettes et d’un fer à la fleur de lys répété entre-nerfs, (10), 334 (i.e. 336) p.
Edition originale et unique, "très rare", de ce recueil de trois nouvelles composées par le premier traducteur de Don Quichotte en français.
"L'auteur a puisé à la source de la fréquentation du petit peuple, gens de maison, prostituées, charlatans, voleurs et cabaretiers mais aussi dans le fond de la littérature picaresque de son temps".
"Le livre ne témoignait que trop du genre de vie que menait l’auteur (…). Il choisit ses personnages parmi les classes abjectes et réprouvées, où le filou et la fille publique se donnent toujours la main (…). Ces tableaux de mœurs triviales et honteuses méritent de figurer dans notre galerie pornographique" (P. L. Jacob, ‘Mémoires Curieux sur l'Histoire des Mœurs en France’, XVIIe s., I, p. 148-149).
"On appréciera la finesse et le mordant de certains épisodes qui nous révèlent les mœurs et la psychologie de l’époque" (E. H. Guitard).
"Savant linguiste et lexicographe", polyglotte et hispanisant, César Oudin de Préfontaine (ca 1560 - 1625) était le fils d'un grand prévôt du Bassigny et fut chargé d'importantes missions diplomatiques par Henri IV.
(Brunet, Suppl., II, col. 109 qui donne ce volume comme "rare". 'Dict. des lettres françaises', XVIIe, p. 1008). Seulement 3 exemplaires recensés par WorldCat dans le monde dont un unique en France: celui de la BnF.
Quelques auréoles éparses. Papier légèrement froissé. Petites traces de restauration à la reliure.
Très bon exemplaire, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37253 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SOREL (Charles). De la connoissance des bons livres, ou Examen de plusieurs autheurs.
Paris, André Pralard, 1671.
In-12, pleine basane de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, (1) f. de titre, (10), 429, (2) p., vignette de titre, bandeaux, culs-de-lampe.
Edition originale, rare, du dernier ouvrage de Charles Sorel, témoignage de première importance pour l'histoire de la vie intellectuelle, la critique et l'histoire littéraire au XVIIe siècle.
"L'œuvre de Sorel manifeste un intérêt constant pour les questions liées à la lecture au moment où celle-ci connaît une extension sans précédent dans la société française. Il y traite de la valeur littéraire et de ses critères, de la diffusion des sciences, des dangers et de l'utilité de la fiction, des profits de la curiosité, de la légitimité du plaisir de lire, des démarches d'interprétation (…). Il construit ainsi l'image d'un lecteur "universel", distinct de "l'honnête lecteur" consacré par l'historiographie du classicisme, qui fait l'objet d'un véritable projet de formation. Ainsi 'De la connoissance des bons livres' peut s'envisager comme la première étape d'une histoire littéraire de la lecture et du lecteur" (Michèle Rosellini, 'Charles Sorel et la formation du lecteur', Thèse).
(Brunet, V, 458. Cioranescu, 63411).
Reliure et mors frottés, trace d'usure aux coiffes.
Petite signature ex-libris ancienne en tête du titre.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37279 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



STENDHAL (Marie Henry Beyle, dit). Rome, Naples et Florence. Troisième édition.
Paris, Delaunay, 1826.
2 volumes in-8, demi-veau vert bronze de l'époque, dos à 4 nerfs plats filetés or, ornés de compartiments garnis d'un décor de triples filets d'encadrement et petits fleurons en écoinçon, titres et tomaisons dorés, (4), 304 p. et (4), 348 p.
Edition en grande partie originale (la première, en un seul volume, date de 1817).
"C'est en réalité un ouvrage entièrement nouveau, complètement récrit par Stendhal et augmenté d'un volume" (Clouzot, 'Guide du bibliophile français', p. 150).
Cette "troisième édition" est en fait, la seconde. Celle qui porte la marque de "deuxième édition" n'est qu'une remise en vente de la première sous nouvelle page de titre.
"Rome, Naples et Florence : un guide de voyage toujours actuel, une promenade en compagnie du plus aimable des hommes à travers trois capitales délicieusement embaumées, dont la lenteur à épouser la modernité fait penser au mot de Stravinsky répondant à qui se plaignait des longueurs de Schubert : Qu'est-ce que cela peut faire qu'on dorme puisqu'on est au Paradis ? " (Pierre Brunel, Ed. Folio).
(Carteret, II, 346. Vicaire, I, 452).
Bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 37346 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BENSERADE (Isaac de). Les Oeuvres de Monsieur de Bensserade [sic].
Paris, Charles de Sercy, 1697.
2 volumes in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, triple filet d’encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (2) f., (54), 424, (4) p. et (2) f., (8), 428 p., 2 titres-frontispices gravés sur cuivre.
Première édition collective publiée six ans après la mort de l’auteur par Paul Tallemant, ornée de deux titres-frontispices gravés sur cuivre par Le Doyen.
Le premier volume renferme les Sonnets, dont les Métamorphoses d’Ovide en Rondeaux, et les Madrigaux. Le second tome "Les vers des balets dansez par Sa Majesté" [sic] ainsi que "Discours sommaire de monsieur L. T. [i.e. Paul Tallemant] touchant la vie de Monsieur de Benserade".
Le privilège présente cette particularité qu’on y trouve, sur 4 pages, un éloge enflammé de Louis XIV envers le poète, témoin de la brillante jeunesse et des premières amours du Roi Soleil.
Protégé de Richelieu, du duc de Brezé, puis de Mazarin, Benserade fut pensionné par la reine, fréquenta l’hôtel de Rambouillet et déclencha la fameuse querelle des Jobelins et des Uranistes, à l’origine de la querelle des Anciens et des Modernes.
Membre de l’Académie française, il est l’un des représentants les plus emblématiques de la préciosité au XVIIe siècle.
(Tchemerzine-Scheler, I, 622-623).
Petit défaut à un mors.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure.

Réf.: 37352 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ARTEMIDORI DALDIANUS (Artemidore de Daldis), CORNARIUS (Janus) traducteur. De somniorum interpretatione, libri Quinque, à Iano Cornario medico physico Francofordensi, latina lingua conscripti.
Basileae, per Hieronymum Frobenium & Nicolaum Episcopium (Bâle, Froben), 1544.
In-8, plein veau marbré, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette à froid en encadrement des plats, roulette dorée sur les coiffes et coupes, tranches rouges (rel. du XVIIIe s.), 479 p., (1) p. à la marque de l'imprimeur.
Belle édition de la plus célèbre "clef des songes" ("Onirocritique") de l'antiquité, composée par le philosophe néoplatonicien d'expression grecque, né en Cyrénaïque au IIe siècle, Artémidore de Daldis, dans la traduction latine de référence de l'humaniste et médecin allemand, Janus Cornarius, proche d'Erasme.
Véritable synthèse du savoir antique sur la "science des rêves", ce traité a constitué une source sur la question durant des siècles jusqu'à Freud qui le commente dans son 'Interprétation des rêves' et Michel Foucault qui en fait l'exégèse dans son 'Histoire de la sexualité' (vol. III: "Le souci de soi", premier chapitre: "Rêver ses plaisirs").
Pour composer cet ouvrage, Artémidore voyagea à travers l’Empire et collecta une impressionnante documentation dont les comptes rendus de plus de trois mille rêves, qui lui fournissent la matière de cette ambitieuse étude, méthodique et scientifique, de classification et d'interprétation.
(Adams, A-2037. Caillet, I, 66-67. Durling, 322. Heitz et Bernoulli, Basler Büchermärkten, 53 et 50. Osler, 177. Wellcome I, 26).
Ex-dono manuscrit de l'époque en pied du titre ("Daniel Schrevel" ?).
Bel exemplaire, très frais, assez grand de marges.

Réf.: 37373 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DEL RIO ou DELRIO (Martin). Disquisitionum magicarum libri sex. quibus continetur accurata curiosanum artium, et vanarum superstitionum confutatio (...).
Coloniae Agrippinae [Cologne = Köln], Hermanni Demen, 1679.
Un tome relié en 3 volumes in-4, demi-vélin ancien, dos lisses ornés de filets dorés, pièces de titre de veau havane, (16), 1221, (48) p., titre frontispice gravé.
Nouvelle édition de cet ouvrage, "des plus précieux du point de vue documentaire pour l’histoire de la sorcellerie".
Beau titre-frontispice gravé par J. de Fornazeris, illustré de 11 vignettes historiées représentant des épisodes de l’Exode.
Né à Anvers et mort à Louvain, Martin Del Rio professa la philosophie et la théologie à Salamanque, Douai, Liège et Louvain. Il fut l’un des plus féroces juges du tribunal institué par le duc d’Albe dans les Flandres, tribunal que les flamands terrorisés baptisèrent du nom significatif de "Conseil de Sang".
"Del Rio était bien placé pour écrire sur la sorcellerie puisqu’il fit partie de cet épouvantable tribunal. Son livre contient donc les formules de sorcellerie employées à cette époque".
Il contient également un exposé des différentes procédures mises en oeuvre contre les magiciens, les sorciers ainsi que ceux qui se livrent à "la prophétie" et à la divination. Le livre IV traite du confesseur qui "soutient une double charge de juge et de médecin".
(Caillet, 2967. Dorbon, 1139. Sommervogel, II, 1898-1900).
(Voir Caillet, 2967. Dorbon, 1139. De Backer-Sommervogel, II, 1899-1900. Faber du Faur, 'German Baroque Literature in the Yale U.L.', n°1243. Yve-Plessis, ‘Bibl. Sorcellerie', 1181).
Page de titre renforcé sans perte. Accrocs de papier sans perte. Rousseurs et brunissures, parfois très soutenues. Cachets. Exemplaire bien complet.

Réf.: 36837 - Eur 800.00
Ajouter au panierOuvrage commandé



SULPICE-SEVERE (Sulpicius Severus), SLEIDAN (Jean) ou SLEIDANUS (Johannes). Historia sacra. Cum optimis primisque editionibus accurate collata & recognita.
Leyde, Elzevier, 1643.
Petit in-12, plein maroquin rouge, dos lisse fleuronné et cloisonné, filet d'encadrement doré sur les plats, armes dorées au centre, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure du XVIIIe siècle), 212 p. titre compris.
Jolie édition elzévirienne de cette importante chronique dont le style élégant et concis a valu à son auteur le nom de "Salluste chrétien".
L'œuvre principale de Sulpice-Sévère (Aquitaine 363 - ca. 420), avocat à Bordeaux, puis retiré en ascète aux environs de Béziers.
Divisé en deux parties. La première contient un abrégé de l'histoire universelle jusqu'à la mort de Jésus; la seconde l'histoire de l'Eglise jusqu'à l'an 400. "Cette partie est très estimée car elle nous a conservés, sur les persécutions et sur les hérésies, des documents que l'on ne trouve pas ailleurs" (Encyclopédie Imago Mundi).
Cette édition contient une continuation jusqu'à Charles Quint, par Jean Sleidan.
(Willems, 561).
Très bel exemplaire relié en maroquin rouge aux armes, dorées sur les plats (OHR, pl. 1936), du comte Joseph Guilhem de Lagondie (1809-1879), avec son ex-libris gravé armorié et sa petite signature autographe. Il est l'un des plus importants collectionneurs d'éditions elzéviriennes de son temps.

Réf.: 37340 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CASTELLION (Sebastien) ou CASTELLIONE (Sebastiano). ΣΙΒΥΛΛΙΑΚΩΝ ΧΡΗΣΜΩΝ ΛΟΓΟΙ ΟΚΤΩ [Sibylliakon chresmon logoi okto]. Sibyllinorum oraculorum Libri VIII. Addita Sebastiani Castalionis interpretatione Latina, quae Graeco e regionè respondeat. Cum Annotationib. Xystii Betuleii in Graeca Sibyllina oracula, & Sebastiani Castalionis in translationem suam: quae Annotationes numeris marginalibus signantur (…).
Basileae, ex officina Ioannis Oporini, Anno Salutis humanae M.D.LV. Mense Augusto (au colophon) [Bâle, Johann Oporinus, 1555].
In-8 (158 x 102 mm), plein vélin souple de l'époque, 336, (1 bl.) p. (sign. a-x8), lettrines gravées sur bois.
Seconde édition bilingue largement augmentée, donnée d’après un manuscrit d'origine vénitienne comportant l'original grec et la traduction latine en vers, avec commentaires, par Sébastien Castellion.
La préface est composée par l’humaniste Marcantonio Antimaco (Mantoue, 1473 - 1552). Les commentaires sont de l’humaniste originaire d’Augsbourg Sixte Birck (1501 - 1554).
Le traducteur Sébastien Castellion (1515 - 1563), humaniste et théologien protestant, s’était illustré dans une courageuse défense de Michel Servet condamné à mort.
Recueil hétérogène de quatorze oracles, d'époques diverses, versifiées en grec, ‘Les Oracles sibyllins’ textes s'inscrivent dans la tradition des discours apocalyptiques antiromains en milieux juif, gnostique et judéo-chrétien. On les trouve cités aussi bien chez Flavius Josèphe que chez l’apologiste chrétien Athénagoras d'Athènes ou chez les Pères de l’Église ; plusieurs relatent des événements historiques.
“A gold mine for Classical mythology and early first millennium Jewish, Gnostic and Christian beliefs. Notable are apocalyptic passages scattered throughout which at times seem like a first draft of the Biblical Book of Revelation” (Milton S. Terry & Roy A. Sites, ‘The Sibylline Oracles’, 2014).
Cf. Ferdinand Buisson, ‘Sébastien Castellion’, Paris, 1892, p. 278 sq.
(Adams, S.1059. Caillet, 2063. Graesse, VI, 398; Hoffmann, III, 396).
Vélin fripé de l’époque. Quelques galeries de vers en marge intérieure. Une petite auréole claire en marge extérieure de quelques feuillets, sans gravité. Signatures ex-libris anciennes.
Bon exemplaire.

Réf.: 37348 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MARAT (Jean-Paul). Dénonciation faite au Tribunal du Public, par M. Marat, l'Ami du Peuple, Contre M. Necker, premier Ministre des Finances.
S.l.n.d., [Paris, imprimerie de Marat, 18 janvier 1790].
In-8, demi-basane bordeaux, titre doré en long (rel. début XXe), (1) f., 69 p.
Edition originale et unique. Au cours de sa campagne contre la municipalité parisienne, Marat dresse, en cinq "chefs d’inculpation", un violent réquisitoire contre Necker. "Ame du mouvement réactionnaire", le ministre serait coupable de monopoliser le pouvoir, d’avoir dévoyer le roi, toléré la concentration des forces étrangères autour de Paris, organisé la disette du peuple parisien et spéculé, comme complice des accapareurs.
Marat saisit l’occasion de cette "Dénonciation" pour affirmer sa propre conception de la politique révolutionnaire, des notions de "Nation" et de "Peuple".
"Le 7 novembre, Marat envoya à l'impression sa 'Dénonciation'. Aucun imprimeur n'ayant voulu prendre le risque de publier ce pamphlet, il monta sa propre imprimerie, et le texte fut mis en vente le 18 janvier. L'apparition de ce pamphlet devait être un véritable événement national. Pour la première fois, la rue intervenait ouvertement dans sa campagne, prenant part en sa faveur contre les autorités" (G. Walter, ‘Marat’, p. 121-129).
(Fonds Lacassagne, p. 4. Martin & Walter, 22875. Monglond, I, 261).
Quelques rousseurs.
Bon exemplaire.

Réf.: 25179 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 2 | 4 | 5 | 6 | 7 |