English version
Accueil
Menu Panier Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

112 fiche(s) - Page 3

Cet ouvrage a été ajouté é votre panier


MALON (Benoît). La Troisième Défaite du prolétariat français. (ENVOI AUTOGRAPHE SIGNE)
Neuchâtel, G. Guillaume Fils, 1871.
In-12, demi-maroquin vert bronze, dos à 5 nerfs filetés or, orné de compartiments richement doré au petit fer, titre doré, daté en pied, 539 p.
Edition originale de ce témoignage fondamental sur la Commune, "parmi les plus importants ouvrages communalistes" (Cat. Magis, n°763).
"La première tentative sérieuse d’écrire l’histoire de la Commune du point de vue des révolutionnaires parisiens et le premier ouvrage signé par un dirigeant communard de premier plan" (sur cet ouvrage et son importance, cf. M. Cordillot, 'B. Malon, Historien de la Commune', in 'Revue socialiste', P.U. de Saint-Etienne, 2000, p. 141-155).
(Del Bo, p.69. Le Quillec, n°2973. Nettlau, 'Bibliographie de l’anarchie', p. 65).
Envoi "A Mme Cottin, Souvenir impérissable du 21 juillet 1871, Bâle".
L'envoi est sans doute adressé à Reine Cottin, dite "femme Fabre", membre de la Commune de Paris, déférée devant le 4e conseil de guerre (cf. Maitron en ligne et "Petit dictionnaire des femmes de la Commune", Ed. "Le bruit des autres", Limoges, 2013).
L'envoi figure sur un papillon apposé en tête de la page de titre.
Exemplaire très bien relié.

Réf.: 37605 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SIEYES (Emmanuel-Joseph). Apperçu d'une nouvelle organisation de la justice et de la police en France [sic].
Paris, Imprimerie nationale, Mars 1790.
In-8, broché, (2), 62 p.
Edition originale. Sieyès, qui avait beaucoup réfléchi sur la Justice, commença à rédiger un projet dès septembre 1789 à la demande du comité de Constitution pour le présenter, sous forme de cet ambitieux plan en 176 articles, en mars 1790.
"Ce plan, tout en prêtant le flanc aux attaques des virtuoses de la barre, comme Tronchet et Thouret, contenait des idées originales, des vues pénétrantes fortement encadrées dans tout un ensemble constitutionnel (…). S'il n'a pas fait triompher le jury civil, il a vu triompher plusieurs des principes qu'il avait soutenus: distinction de la justice et de la police, institution de l'appel, élection des juges, condamnation des juridictions d'exception, unité du système judiciaire. Esmein déclare même qu'au total les tendances qu'il représentait ont eu nettement l'avantage sur les thèses anglicisantes de Duport et de son école" (P. Bastid, 'Sieyès et sa pensée', p. 478-489).
Le débat s'ouvrit à l'Assemblée le 24 mars, le plan de Sieyès fut rejeté, même si, de fait, beaucoup de ses principes se retrouvèrent dans la loi votée les 16-24 août 1790.
Cf. également J.-D. Bredin, 'Sieyès', p. 176-198).
(Martin & Walter, n° 31621).
Quelques petites piqûres éparses.
Très bon exemplaire, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37612 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[SIEYES (Emmanuel-Joseph), CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de)]. Ebauche d'un nouveau plan de société patriotique. Adopté par le Club de Mil sept cent quatre-vingt-neuf.
Paris, De l'Imprimerie Nationale, [1790].
In-8, broché sous couture, 16 p., exemplaire entièrement non rogné.
Rare édition originale et unique de ce document historique: le programme et les statuts du "Club de 1789" rédigés par Sieyès et signés, en fin, de ses initiales: "E.J.S.".
Fondé début avril 1790 par des éléments modérés du Club des Jacobins, il comptait, parmi ses membres, Condorcet, Sieyès, La Fayette, La Rochefoucauld et Dupont de Nemours.
."Société d'amis versés dans les sciences morales et politiques, elle se donnait comme objectif de rétablir l'ordre politique en établissant une nouvelle constitution sur la base des principes de ces sciences" (cf. Baker, 'Condorcet', p. 355-360).
"Art.1: Le but principal de la Société se propose de développer, de défendre & de propager les principes d'une constitution libre; & plus généralement de contribuer de toutes ses forces aux progrès de "l'Art Social" (…)". (p. 1).
(Baker, 'Condorcet', bibliographie, p. 594. Martin & Walter, n°6034).
Très bon exemplaire, très entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37688 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLDEN (Cadwallader). Explication des premières causes de l'action dans la matière et de la cause de la gravitation. Traduit de l'Anglois.
Paris, Durand, Pissot, 1751.
In-12, plein vélin souple postérieur, 103, (1) p.
Première édition française de cet essai que le savant et homme d'État américain Cadwallader Colden (1688-1776) présentait comme une critique constructive de la théorie newtonienne.
L’ouvrage a d’abord été imprimé à Londres sans son consentement sous le titre de "The Principles of Action in Matter, the Gravitation of Bodies, and the Motion of the Planets…" et immédiatement traduit en français par Dominique Castel. Il est illustré de deux tableaux de suites de nombres à pleine page, compris dans la pagination (p. 87 et 93).
"La théorie de Colden sur la lumière en tant que matière en mouvement a conduit des chercheurs à lui attribuer le mérite d'avoir développé une conception moderne de l'énergie" (Lokken, p.371).
Botaniste, médecin, savant et correspondant de Benjamin Franklin, Colden devint lieutenant-gouverneur (maire) de New York de 1761 à 1775.
(Querard, 'France littéraire', II, p. 73)
Ex-libris gravé et petit cachet "Sergia Vavilova" (en russe).
Petite auréole claire au fond.
Très bon exemplaire, très frais.

Réf.: 37722 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COTTIN (Sophie Ristaud). Oeuvres complètes.
Paris, Dauthereau, 1826-1830.
13 tomes reliés en 5 volumes in-16, plein maroquin de l'époque à long grain bleu nuit, dos à 4 nerfs plats ornés de filets et de caissons garnis d'un jeu de filets dorés en encadrement, titres et tomaisons dorés, filet doré en encadrement des plats, coupes et coiffes filetées, tranches dorées (reliure Liberman).
Edition de référence, des oeuvres de Sophie Cottin, bien complète, publiée par Dautheron dans sa "Collection des meilleurs romans français et étrangers" et imprimée en petits caractères par Firmin Didot.
Contient: "Notice historique sur la vie et les écrits de Madame Cottin" en introduction, par Joseph Michaud qui est également l'auteur du "Tableau historique des trois premières croisades" qui précède "Mathilde".
I- Claire d'Albe. II- Elisabeth. Suivi de la Prise de Jéricho. III-V- Malvina. VI-VIII- Amélie Mansfield. IX-XIII- Mathilde.
Sophie Cottin (1770-1807) naquit dans une famille protestante. Veuve à 20 ans d'un banquier ruiné par la Révolution, elle mourut à 34 ans, laissant une oeuvre romanesque qui rencontra un immense succès à travers toute l'Europe.
Ses romans sombres, psychologiques et sentimentaux, participèrent au mouvement de renaissance de la fiction et selon Raymond Trousson, "à l’oeuvre de déconstruction du mythe littéraire imposé par J.-J. Rousseau de l'alliance entre bonheur et vertu".
De la bibliothèque Ludovic Froissart, avec son ex-libris imprimé.
Rousseurs éparses.
Exemplaire très bien relié à l'époque en maroquin par Liberman, relieur d'origine alsacienne installé à Paris.

Réf.: 37733 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESCHERNY (François Louis, comte d'). Oeuvres philosophiques, littéraires, historiques et morales (...).
Paris, Bossange et Masson, Delaunay, 1814.
3 volumes in-12, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés de compartiments, dentelle d'encadrement les plats et les coupes, tranches citron, pagination particulière pour chaque texte.
Seconde édition augmentée de quatre traités: De la liberté - Des peuples qui vivent sous les loix de la nature - Du mérite des actions humaines…- Des divers cultes.
Contient, de plus: De l'égoïsme - Anecdotes de la vie de Pierre-le-Grand - Le premier des mérites est d'être heureux - Des peines et des délits - De la noblesse - Des erreurs de Rousseau en politique - Sur la Russie - Sur la Suisse - De certaines opinions - De la vérité - Essai sur le bonheur - De la poésie et des vers - De la musique dramatique et vocale - Eloge de J.-J. Rousseau - De Rousseau et des philosophes du XVIIIe siècle - De l'imprimerie et des livres - De la supériorité du XVIIIe siècle - De la critique et des journaux (…).
Homme des Lumières né à Neuchâtel, le comte François-Louis d'Escherny (1733-1815) voyagea à travers l'Europe; en Autriche et en Allemagne où il fut reçu par les souverains, en Pologne et en Russie où il rencontra Catherine II, puis il occupa diverses fonctions diplomatiques. De retour à Paris il fréquenta les salons et se lia avec les Philosophes, principalement Diderot, d'Alembert et Rousseau avec lequel il devint ami et partagea la même passion pour la musique. Partisan de la Révolution française à ses débuts et quitta Paris en 1792 et n'y revint qu'en 1796.
(Jeanneret et Bonhôte, 'Biographie neuchâteloise', p. 320, n°4).
Seulement 5 exemplaires sont recensés dans les bibliothèques dans le monde (WorldCat) dont uniquement deux dans les bibliothèques françaises au CCFr: Sainte-Geneviève et BnF.
Dos passé et frotté avec quelques accrocs. Quelques rousseurs éparses.
Envoi de l'auteur au verso de la première garde: "Pour Monsieur Chaussier de la part de l'auteur".

Réf.: 37742 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


L'HERITIER DE VILLANDON (Marie-Jeanne). Les caprices du destin, ou, Recueil d'histoires singulières t'amusantes arrivées de nos jours. Par Mademoiselle l'H*** Avec figures.
Paris, Au Palais, Pierre-Michel Huart, 1718.
In-12, plein vélin rigide de l'époque, pièce de titre de veau rouge, (16), 397 (i.e. 387), (7) p. de catalogue éditeur, 4 planches gravées hors-texte.
Edition originale. Recueil de sept contes et nouvelles: La princesse Olympe -- Le jugement téméraire -- La bizarerie du penchant -- L'Amazone françoise -- Le sort corrigé, ou, L'amour victorieux par la lotterie -- Le phantôme amoureux, ou, Le faux revenant [sic].
4 planches gravées hors texte. Vignette de titre, bandeau gravé armorié en tête de la dédicace.
Fille d’un mousquetaire normand historiographe de Cour et nièce de Charles Perrault, Marie-Jeanne L'Héritier de Villandon (1664-1734) fit très tôt partie du cercle des précieuses autour de Madeleine de Scudéry qui lui servit de mentor et lui légua son salon à sa mort en 1701. Tout comme elle, elle demeura célibataire, vécut de sa plume et du mécénat de ses deux protectrices: la duchesse de Longueville, dont elle édita les Mémoires, et la duchesse d’Épernon.
Son oeuvre littéraire et critique, célébrée par ses contemporains, lui ouvrit la porte de deux prestigieuses académies: les Jeux floraux de Toulouse et les Ricovrati à Padoue.
D'une très bonne qualité littéraire, ces nouvelles sont également originales par les thèmes; 'L'Amazone françoise' relate les aventures d'une jeune fille travestie en homme pour incarner le personnage de son frère lors d'une bataille et à la cour.
(Jones, p.30. Gay, I, 473. Quérard, V, 289).
Quelques rousseurs, auréoles et taches éparses. Quelques petits défauts de papier sans perte de texte. Vélin légèrement taché.
Bon exemplaire.

Réf.: 37756 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


CHATEAUBRIAND (François-René, vicomte de). Congrès de Vérone. Guerre d'Espagne. Négociations : Colonies espagnoles.
Paris, Delloye et Leipzig, Brockhaus et Avenarius, 1838.
2 volumes in-8, plein veau de l'époque, dos lisses entièrement ornés d'un riche décor de rinceaux, filets et palettes estampés à froid et au noir, pièces de titre et de tomaison estampées, tranches mouchetées, (4), iii, (1), 488 p. et (2), 476, (4) p.
Edition originale complète de la liste des souscripteurs aux 'Mémoires d'outre-tombe' (II, p. 469-476) et du catalogue Delloye en fin du tome second (4 pages).
"Plaidoyer en faveur de son action comme ministre des Affaires étrangères au moment de la guerre d’Espagne de 1823, et plus largement en faveur de la Restauration (…). Le lecteur est aujourd’hui en face d’un chef-d’oeuvre, véritable morceau des ‘Mémoires d’Outre-tombe’. On y retrouve le style éblouissant de l’écrivain, la verve du polémiste, l’imagination du poète. L’ouvrage contient de nombreux passages des Mémoires, Chateaubriand ayant hésité longtemps à y réintégrer ce texte (…). Il enchantera tous ceux pour qui les ‘Mémoires’ sont un des chefs-d’oeuvre de la littérature française" (J.-A. de Sédouy, éd. H. Champion, 2014).
"Le Congrès de Vérone est une manière de préface politique aux 'Mémoires d’outre-tombe'. Chateaubriand y relate les événements de 1822 à 1824 auxquels il fut mêlé, comme délégué au Congrès, puis comme
Ministre des Affaires étrangères. L’essai renferme des pages fameuses sur Waterloo, les portraits de Louis XVIII et du tsar Alexandre, la dernière visite à Charles X, etc. Les dernières pages, sublimes, annoncent la conclusion légendaire des Mémoires par leur étonnant prophétisme démocratique, le rejet de la légitimité et l’affirmation de soi” (Benoît Yvert).
(Dacier, 194. Vicaire, II, 289).
Quelques rousseurs éparses et qqs petits accrocs à la reliure.
Intéressante reliure de l'époque, dos entièrement garnis de rinceaux estampés à froid et au noir.

Réf.: 37772 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


VALOIS (Georges). L'Homme devant l'Eternel.
S.l., mai 1943.
In-4 (217 x 278 mm), broché sous rivets d'origine, étiquette imprimée sur le premier plat, (2), 230, (3) p.
Rarissime édition originale produite d'après le tapuscrit et publiée en mai 1943 dans la clandestinité. Elle porte la mention: "Edition originale d'après le texte commencé à la Prison civile de Meknès le 7 fév. 1941 et terminé au Val d'Ardières le 4 juin 1943 et dont le manuscrit est déposé chez Me Eymard, notaire à Lyon (…). Hors commerce tiré à 500 exemplaires numérotés et paraphés. Exemplaire n°467" (le paraphe et la justification sont manuscrits).
La première édition de librairie parut à titre posthume en 1947, avec des changements.
Le dernier écrit de Georges Valois (de son vrai nom Alfred-Georges Gressent), aboutissement de son parcours intellectuel et philosophique qui le fit osciller entre radicalités de gauche et de droite.
Engagé dans la Résistance, il fut arrêté par la Gestapo en mai 1944 et mourut du typhus en déportation à Bergen-Belsen, en février 1945.
Inspiré par Auguste Comte, l'auteur plaide pour que soient jetées les fondations d'une politique transcendante, d'une "foi nouvelle" et d'une religion positive qui permettraient de réorganiser la société européenne autour d'une nouvelle mystique.
Sur ce texte cf. Y. Guchet, 'G. Valois', 2001, p. 317 et s.
Cette édition manque à la BnF. WorldCat ne recense qu'un unique exemplaire dans le monde ("Université de Genève, Etudes européennes").
Très bon exemplaire.

Réf.: 18292 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAVOISIER (Antoine Laurent). Discours prononcé à l'Assemblée générale des Actionnaires de la Caisse d'Escompte, le 17 Novembre 1789.
Paris, Clousier, imprimeur du Roi, 1789.

In-4, broché sous couture d'origine, (1) f. de titre, 18 p., entièrement non rogné, en partie non coupé.
Edition originale in-4° de cet important document pour l’histoire économique et financière de la Révolution française.
Le 17 novembre 1789, Lavoisier présente comme président de la Caisse d'Escompte ce remarquable rapport à l'assemblée générale des actionnaires. Il livre un historique de l’institution, préfiguration de la Banque de France, et dresse un rapport financier, documenté et chiffré qui se voudrait rassurant, tout en mettant en garde contre le danger que représente l’inflation amorcée. Pour juguler cette inflation, il plaide pour une recapitalisation de la Caisse afin de financer l’émission des assignats. Le discours sera suivi d'une décision de l'Assemblée Nationale.
"Lavoisier's election to the presidency of the Caisse d'Escompte gives a good idea of the esteem in which he was held by his associates in France. The 'Discours' shows considerable understanding of the economic and financial problems involved" (Duveen & Klickstein, 249).
(Goldsmiths, 'Online Catalogue', n° 13961.58. Kress, B.1646. Martin & Walter, III, 19840).
Très bon exemplaire, très frais, entièrement non rogné, en partie non coupé, tel que paru.

Réf.: 37572 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ALLAIS (Maurice). La théorie générale des surplus. (ENVOI AUTOGRAPHE SIGNE)
Paris, Economies et Sociétés, ISM, 1981.
2 volumes in-8, brochés, couvertures imprimées, 434 p. et [-435], 718 p. (les deux volumes en pagination continue), tableau dépliant hors texte.
Edition originale et unique de ce mémoire publié dans la Collection "Economie et Sociétés" de l'Institut des Sciences Mathématiques et Économiques Appliquées (5 numéros spéciaux, de janvier à mai 1981, publiés en deux volumes).
"L'aboutissement d'une trentaine d'années de recherche commencée en 1943 et achevée en 1974, mais publiée aujourd'hui seulement [i.e. 1981]. Le surplus au sens de Maurice Allais doit s'entendre comme un surplus distribuable, c'est-à-dire comme une quantité d'un bien qui résulte d'une transformation de l'économie qui laisserait tous les indices de préférence inchangés" (Daniel Vitry).
"Maurice Allais oppose au modèle standard la théorie générale des surplus qu'il nomme "l'économie des marchés". Cette théorie se concentre sur une vision de l'économie comme essentiellement tournée vers les processus d'échanges entre les agents. D'autre part, elle permet de prendre en compte les biens (…). Enfin, la théorie des surplus reconsidère l'unicité du système de prix".
Maurice Allais était l'un des esprits les plus brillants de notre temps. A la fois physicien et économiste, il a réussi à imprimer sa marque dans ces deux disciplines. Il est premier économiste français à avoir obtenu le Prix Nobel de Sciences Economiques (1988).
Quelques petites taches claires sur la couverture. Très bon exemplaire.
Envoi autographe signé de l'auteur "A André Pradier, En très amical hommage".

Réf.: 37609 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOUIS XVI. Lit de justice, tenu à Versailles le 8 mai 1788.
[Paris], De l'imprimerie Royale, 1788.
In-8, broché sous couture, 142 p., (1) f. blanc, non rogné, non coupé.
Edition originale officielle de format in-8°, de ce document historique.
En réponse au refus du parlement de Paris d'enregistrer deux édits fiscaux, Louis XVI convoqua un Lit de justice pour forcer l'enregistrement et y ajouta six édits supplémentaires: entre autres le rétablissement de la Cour plénière et le Parlement, privé de ses prérogatives sur le contrôle législatif et fiscal, était exilé à Troyes.
Les réactions tant des Parlements de province que de la population, ne se firent pas attendre et embrasèrent tout le pays. En réponse, la réforme fut annulée le 8 août 1788 et les États généraux convoqués pour le 1er mai 1789.
Ce Lit de justice et les réactions qu'il suscita constituent l'un des événements décisifs dans le déclenchement de l'agitation révolutionnaire.
Véritable "dossier" officiel, cette édition contient le recueil complet du Lit de Justice et de toutes les pièces annexes: Discours et déclarations du roi et du garde des Sceaux, ordonnances, édits, "État des grands bailliages", etc.
Manque à la BnF. WorldCat ne recense qu'un unique exemplaire de cette édition dans le monde : Univ. of Alberta.
Bel exemplaire, très frais, entièrement non rogné, non coupé, tel que paru.

Réf.: 37663 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


REVOLUTION FRANCAISE - Petit dictionnaire des grands hommes et des grandes choses. Petit dictionnaire des grands hommes et des grandes choses qui ont rapport à la Révolution, Composé par une société d'aristocrates (...). Pour servir de suite à l'histoire du brigandage du nouveau royaume de France, adressé à ses douze cent tyrans [sic]?
Paris, De l'imprimerie de l'ordre judiciaire, Et se trouve chez les présidens des districts, des directoires, des départemens (...), 1790.
[In-8, demi-chagrin acajou, dos lisse, titre doré en long (rel. fin XIXe), (4), 102 p.
Edition originale et unique demeurée anonyme. L'auteur sacrifie à la mode des dictionnaires pour livrer un très violent et radical pamphlet de combat contre la Révolution, ses hommes, ses institutions, ses mœurs, les modes du temps et les nouveaux concepts.
Partisan de la royauté absolue, il compare Louis XVI à un automate de Vaucanson pour lui opposer un panégyrique de Louis XIV, La "Bastille" démolie mais de fait répandue dans tout le pays, les "Départements": démantèlement de "nos belles provinces", "Elections", "Fêtes patriotiques" moquées, les "Filles publiques" en lieu de la culture et des arts, "Liberté" dont le "mot retenti dans tous les bagnes et cachots", "Marat" "défenseur du meurtre", L.S. Mercier, "valet" du nouveau pouvoir, cocardes, drapeaux, uniformes, cocardes, signes patriotiques et mode vestimentaire ridiculisés, une page entière est consacrée au "Palais royal", dénonciation de la place outrancière des femmes dans la nouvelle société: Olympe de Gouges et Théroigne de Méricourt ont une entrée chacune, l'abbé Grégoire donné comme "circoncis", etc., etc.
Chateaubriand à fait l'éloge de ce "spirituel pamphlet" (Mémoires d'O.T., II, 300).
(Martin & Walter, 13593. Tourneux, 20604).
Dos très légèrement frotté. Petite déchirure p. 65 sans perte de texte. Qqs accolades en marge. Qqs petites piqûres éparses.
Très bon exemplaire.

Réf.: 37668 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROBESPIERRE (Maximilien). Rapport sur les principes de morale politique qui doivent guider la Convention nationale dans l'administration intérieure de la République, fait au nom du comité de Salut public, le 18 Pluviôse, l'an 2e de la République.
[Paris, Imprimerie nationale, 1794].
In-8, broché, couverture d'attente de papier paille, 23 p.
Edition originale de ce discours de philosophie politique fondateur, prononcé par Robespierre alors au sommet de son pouvoir au sein du Comité de salut public.
Annonçant "qu'il est temps de marquer le but de la Révolution", il dresse un bilan des premières années et soumet sa conception du régime républicain dans sa "pureté", assis sur deux piliers: la vertu et l'égalité. Robespierre y légitime et théorise le gouvernement de la Révolution par la Terreur comme accélérateur nécessaire, comme "despotisme de la liberté contre la tyrannie", "glaive qui brille dans les mains des héros de la liberté". Elle est le "principe général de la démocratie appliqué aux plus pressants besoins de la patrie".
Ce discours provoqua l’enthousiasme de l’auditoire jacobin: “Ce n’était plus des applaudissements, écrira Louvet, c’étaient des trépignements convulsifs, c’était un enthousiasme religieux, c’était une sainte fureur”.
"Ce qui fait de Robespierre une figure immortelle, ce n'est pas qu'il a régné quelques mois sur la Révolution; c'est que la Révolution parle à travers lui son discours le plus tragique et le plus pur" (F. Furet et D. Richet, 'La Révolution', I, p. 87).
(B.N., 'Robespierre', 15. 'En français dans le texte', n°191. Martin & Walter, 29547. Monglond, III, 99.).
Petit cachet ex-libris.
Très bon exemplaire, bien conservé.

Réf.: 37692 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUVAL (Jules). Charité sociale. Gheel ou une colonie d'aliénés vivant en famille et en liberté. Etude sur le patronage familial appliqué au traitement des maladies mentales. (ACCOMPAGNE D'UNE LETTRE DE l'AUTEUR à BERRYER).
Paris, Hachette et Cie, 1867.
In-12, demi-veau cerise de l'époque, dos à 4 nerfs fileté or, orné de filets dorés, pièce de titre de veau bronze, vii, 440 p., planche dépliante hors-texte.
Deuxième édition, augmentée d'une lettre-préface au baron Mundy. Carte de la commune de Gheel ("province d'Anvers") repliée hors texte. Bibliographie détaillée, statistiques, annexes (règlements...).
Rapport de visite de la "colonie d'aliénés" de Gheel (près d'Anvers), première tentative de psychiatrie ouverte. Placés dans des familles d'accueil, les malades pouvaient circuler librement dans la commune et participer aux travaux agricoles, tout en bénéficiant d'un suivi médical spécialisé.
Intéressé de longue date par ses questions, Jules Duval s'étonna du nombre inhabituel de guérisons obtenues dans la colonie et se fit l'ardent propagandiste de cette expérience.
Avocat, économiste et journaliste, Jules Duval (1813-1870) est l'un des plus ardents partisans du fouriérisme et milita activement au sein du mouvement phalanstérien.
(Sur Gheel, cf. J. Postel, 'Nouvelle histoire de la psychiatrie', p. 215).
Provenance: Pierre-Antoine Berryer (1790-1868), parlementaire et le plus illustre avocat de la période, avec son ex-libris armorié gravé ainsi qu'une lettre autographe datée du 2 novembre 1867, signée par l’auteur du livre Jules Duval à son intention. Jules Duval présente son ouvrage à Berryer et l'incite à intervenir politiquement en faveur de l'expérience tentée à Gheel.
Petit accroc au dos.
Bel exemplaire, très frais, imprimé sur beau papier, bien relié à l'époque.

Réf.: 37719 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ALEMBERT (Jean Le Rond d'). Mélanges de littérature, d'histoire et de philosophie. Nouvelle édition augmentée de plusieurs Notes sur la Traduction de quelques morceaux de Tacite.
Amsterdam, Zacharie Chatelain, 1767.
5 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de doubles filets dorés, pièces de titre et de tomaison de veau, tranches citron, planche dépliante au premier tome.
Quatrième édition collective des oeuvres de d'Alembert en partie originale: le tome 5 apparaît ici pour la première fois.
I- Discours préliminaire de l'Encyclopédie. Explication du système des connaissances humaines. Préface du troisième volume de l'Encyclopédie. Essai sur la société des gens de lettres. II- Recueil d'éloges académiques, discours, mémoires et correspondance. III- Essai de traduction de de Tacite avec des observations (texte en français et en latin). IV- Essai sur les éléments de philosophie. Réflexions sur l'usage et l'abus de la philosophie. De l'abus de la critique. De la liberté de la Musique. V- Eclaircissements sur différents endroits des éléments de philosophie. Doute et questions sur le calcul des probabilités. Réflexions philosophiques & mathématiques. Réflexions sur l'inoculation, sur la poésie, sur l'histoire, Apologie des études. De l'Harmonie des langues. Déclaration des Pasteurs de Genève. Etc.
Grand tableau dépliant au tome 1.
('France littéraire', I, 26).
Quelques accrocs aux coins, coiffes et mors.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37743 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LOUIS XVI. Réponse du roi à l'Assemblée Nationale, Sur la demande par elle faite au Roi, de sanctionner les Arrêtés rédigés & décrétés les 4, 6, 7, 8, & 11 août 1789 [Suivi de: "Réponse du roi sur la demande formée séparément concernant la sanction du dernier Décret de l'Assemblée Nationale, en faveur de la libre circulation des grains, & de la défense d'en exporter au dehors"]. (ABOLITION DE PRIVILEGES)
A Versailles, De l'imprimerie de Baudouin, imprimeur de l'Assemblée nationale, 1789.
In-8, broché, couverture papier d'attente, 12 p.
Rare édition originale publiée à Versailles de ce document historique: la réaction de Louis XVI à l'abolition des privilèges lors de la nuit du 4 août.
A la demande de validation qui lui fut faite par l'Assemblée, le roi réagit par cette "Réponse" signée "Louis" et datée du 18 septembre 1789, soit plus d'un mois après.
Le roi examine article par article les dispositions portant suppression des privilèges. S'il en approuve le plus grand nombre, il se montre réservé quant à d'autres et conclut: "je les sanctionnerai quand il seront rédigés en lois". Cette réponse indisposa l'Assemblée qui attendait du roi une promulgation pure et simple. La demande pressante lui en fut faite en personne par le président Clermont-Tonnerre et Louis XVI céda dès le 20 septembre au soir.
(Martin & Walter, III, 21825).
Bon exemplaire, frais, bien conservé.

Réf.: 37757 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REVOLUTION FRANCAISE - CONSTITUTION DE L'AN III. Constitution de la République Française [du 5 Fructidor, an III].
Paris, Garnery, an sixième [1797].
In-12, broché, couverture papier gris-bleu d'attente d'origine, (2) f., 104 p.
Rare édition publiée immédiatement à la suite de la première, précédée de la "Déclaration des droits et des devoirs de l'Homme et du Citoyen" et suivie d'une "table analytique" détaillée (p. 80-104).
L'éditeur Jean-Baptiste Garnéry était proche des Girondins.
La première Constitution républicaine appliquée en France. Votée par la Convention plus d'un an après la chute de Robespierre, approuvée par référendum, la constitution du 5 Fructidor an III (22 août 1795) est, avec ses 377 articles, la plus longue constitution de notre histoire.
Elle a été appliquée durant quatre ans, jusqu'au coup d'État de Bonaparte, le 18 Brumaire an VIII.
Oeuvre de compromis, élaborée par des modérés, elle rejette à la fois la monarchie et la période jacobine.
Cette édition est rare: elle manque à la BnF. Un unique exemplaire est recensé dans le monde (WorldCat): Cambridge Univ.
Petits manques de papier au dos.
Très bon exemplaire, tel que paru, très frais, entièrement non coupé.

Réf.: 37583 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROBESPIERRE (Maximilien). Discours à l'Assemblée Nationale Sur la pétition du peuple Avignonnais [du 18 novembre 1790].
Paris, Imprimerie Nationale, 1790.
In-8, broché, couverture de papier gris ancien, 19 p., (1) p. bl.
Edition originale. Sur la question du rattachement d'Avignon à la France, le premier des grands discours qui allaient jalonner la carrière de Robespierre.
"Ce n’est pas sur l’étendue du territoire avignonnais que se mesure l’importance de cette affaire, mais sur la hauteur des principes qui garantissent les Droits des Hommes et des Nations. La cause d’Avignon est celle de l’Univers; elle est celle de la liberté".
"La voix de Maximilien allait pour la première fois faire émerger une idée nouvelle dont l’universalité est aujourd’hui reconnue: le droit des peuples à l’autodétermination" (sur Robespierre et l’affaire d’Avignon, cf. Daniel Somogyi, in AMRID, n° 32, déc. 2004).
(Martin & Walter, 29526-21).
Quelques rousseurs éparses.
Bon exemplaire.

Réf.: 37585 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MALON (Benoît). Précis historique, théorique et pratique du Socialisme. (EXEMPLAIRE SUR GRAND PAPIER)
Paris, Félix Alcan et Librairie de la Revue Socialiste, 1892.
In-12, demi-maroquin noir, dos à 5 nerfs orné de compartiments garnis d'un fleuron central répété entre-nerfs, titre doré, daté en pied, couverture et dos conservés (rel. moderne), xi, 352 p., photographie frontispice en héliogravure d'après photo.
Edition originale, un des 100 exemplaires sur grand papier de Hollande (n°93).
Ouvrier teinturier, libraire, journaliste, l'un des fondateurs de l’Internationale, membre de la Commune, coopérateur, franc-maçon, Benoît Malon (1841-1893) est l'une des principales figures du socialisme français de la période.
A partir de 1876, il se rapprocha des marxistes et collabora à 'L’Egalité' de Jules Guesde. De retour en France après l’amnistie, il adhéra au Parti ouvrier pour le quitter trois ans après. Face à un socialisme divisé, il tenta de favoriser, par le pluralisme, l’unité du mouvement ouvrier. Conscient des dangers que constituait l'aventure boulangiste, il rallia le camp républicain et la Société des droits de l’homme afin de défendre le régime.
Il s’affirma comme l'un des théoriciens et vulgarisateurs du socialisme français, en particulier à travers ces "lundis socialistes", exposé de son projet politique.
Sa pensée, qui a marqué plusieurs générations de militants, annonce le socialisme humaniste de Jaurès.
(Maitron, VII, p. 233. Stammhammer, II, p. 202).
Très bel exemplaire parfaitement relié en demi-maroquin, très frais, entièrement non rogné, témoins conservés, un des 100 exemplaires sur grand papier de Hollande.

Réf.: 37606 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SIEYES (Emmanuel-Joseph). Préliminaire de la Constitution. Reconnaissance et Exposition raisonnée des Droits de l'Homme & du Citoyen.
Versailles, Imprimerie de Ph.-D. Pierres, Premier Imprimeur Ordinaire du Roi (...), juillet 1789.
In-8, broché, couverture papier bleu ancien, (2) f., (2) p., 21 p.
Edition originale de Versailles, rare, publiée en juillet 1789 par l'imprimeur ordinaire du Roi, Philippe-Denis Pierres.
Un premier feuillet, non chiffré, contient une courte préface datée du 22 juillet 1789, dans laquelle Sieyès expose les conditions de rédaction et de communication de son projet de constitution, préface qu'il complète par des "Observations" au verso du même feuillet.
"L'essai le plus important de Sieyès du point de vue de la théorie constitutionnelle dans lequel il développe l'idée capitale du 'pouvoir constituant' " (P. Pasquino, ‘Sieyès et l'invention de la constitution en France’, p. 46 sq.).
Le long "exposé des motifs" de philosophie politique est suivi des 32 articles qui constituent une véritable "Déclaration des droits de l'homme" (cf. J.-D. Bredin, 'Sieyès', p. 130).
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 89:10948. Gauchet, ‘Révolution des Droits de l’Homme’, p. 321. Monglond, I, p. 131).
Auréole claire, sans gravité, au coin des deux premiers feuillets.
Très bon exemplaire.
.

Réf.: 37611 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



JULLIEN (Auguste). Essai sur l'ordre considéré dans l'administration publique et dans les sciences.
Paris, Baudouin frères, 1818.
In-8, broché, couverture d'attente grise, 135 p.
Edition originale. Le tout premier essai consacré à l'organisation et à la rationalisation du travail.
L'auteur, qui ambitionne de fonder "une science de l'ordre", livre son programme: "Chercher à obtenir des moyens tels que d'un côté les hommes fussent placés de manière à tirer tout le parti possible de leur travail, et que de l'autre on pût trouver à l'instant même toutes les choses dont on aurait besoin (...). Je chercherai à prouver que l'ordre lui-même est susceptible de se perfectionner par ses propres moyens et de devenir l'objet d'une science exacte" (p.14-15).
Tableaux dans le texte
Cf. Pierre Rosanvallon, 'L'Etat en France', p. 22 sq.
Quelques petites piqûres éparses.
Bon exemplaire, bien conservé.

Réf.: 37620 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LECLERC (Jean-Baptiste). Essai sur la propagation de la musique en France, sa conservation; et ses rapports avec le gouvernement.
Paris, de l'imprimerie de H.J. Jansen, An 6me de la République [1797].
In-8, broché sous couture, couverture d'attente, 72 p., faux-titre et titre compris., exemplaire non rogné.
Nouvelle édition de cet ouvrage, développement d'un projet que l'auteur avait soumis au Comité d'instruction publique, alors qu'il était employé de la Commission exécutive.
Théorisant autour de l'universalité de la musique et de son utilisation pour atteindre les objectifs révolutionnaires de "régénération publique", l'auteur soumet un vaste projet visant à propager la musique et son enseignement, sous forme d'un maillage d'hommes et d'institutions répartis à travers tout le territoire national.
"No author of the revolutionary decade understood this logic better than Jean-Baptiste Leclerc. He shared the view that music possessed the power to make all minds one in the nation - it produced 'simultaneous and unanimous affections among the masses – he wrotes'" (cf. longue analyse in James H. Johnson, 'Listening in Paris. A Cultural History', U. of California Press, 1995, p. 136 et passim).
Né à Angers, Jean-Baptiste Leclerc (1756-1826) fut élu député à l’Assemblée constituante, puis à la Convention. Emprisonné sous la Terreur, il siégea au Conseil des Cinq-Cents. Il a joué un rôle décisif dans la création du Conservatoire National de musique en 1798 et fut l'un des principaux théoriciens des hymnes révolutionnaires.
(Monglond, IV, 719. RISM, B. VI1, p. 490). WorldCat ne recense que 2 exemplaires de cette édition dans le monde (BnF et Nederland Muziek Instituut).
Très bon exemplaire, très frais, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37654 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOUIS XVI. Ordonnance, édits et déclarations du Roi (...). [Lit de justice, tenu à Versailles le 8 mai 1788].
S.l.n.d., 1788.
In-8, broché sous couture, 126 p., non rogné
Edition non répertoriée, donnée l'année de l'originale, du Lit de Justice tenu à Versailles le 8 mai 1788.
En réponse au refus du parlement de Paris d'enregistrer deux édits fiscaux, Louis XVI convoqua un Lit de justice pour forcer l'enregistrement et y ajouta six édits supplémentaires: entre autres le rétablissement de la Cour plénière et le Parlement, privé de ses prérogatives concernant le contrôle législatif et fiscal, était exilé à Troyes.
Les réactions tant des Parlements de province que de la population, ne se firent pas attendre et embrasèrent tout le pays. Le 8 août 1788 par un édit de Brienne, la réforme fut annulée et les Etats généraux convoqués pour le 1er mai 1789.
Ce Lit de justice et les réactions qu'ils suscitèrent constituent l'un des événements décisifs dans le déclenchement de l'agitation révolutionnaire.
Cette édition contient l'ensemble complet des pièces attenantes: Discours et déclarations du roi et du garde des Sceaux, ordonnances, édits, "État des grands bailliages", etc.
Manque à WorldCat et à la BnF.
Premier, dernier feuillets et marges un peu poussiéreux.
Très bon exemplaire, imprimé sur papier bleuté, entièrement non rogné, non coupé, tel que paru.
400 €

Réf.: 37684 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA PEROUSE - DELATTRE (François Pascal). Rapport sur la recherche à faire de M. de La Pérouse, fait à l'Assemblée Nationale (...) précédé de la Pétition de la Société d'histoire naturelle de Paris sur le même sujet. Du 9 Février 1791.
Paris, Imprimerie Nationale, 1791.
In-8, broché, couverture papier d'attente ancien, 16 p.
Edition original de ce document historique : le rapport à l'origine du décret de l'Assemblée Nationale ordonnant une expédition à la recherche de La Pérouse et de ses compagnons d'infortune.
L'auteur du rapport François-Pascal Delattre (1749-1834) était député de la Somme et membre du Comité de la marine.
L'initiative partit d'une pétition de la Société d'Histoire Naturelle, qui figure ici en tête du rapport. Celui-ci se termine par le projet de décret tel qu'il fut adopté, ordonnant l'expédition de secours.
Le rapport fait l'éloge de La Pérouse et de son équipage, le point sur les derniers renseignements concernant les deux frégates (attestées à Botany-Bay), spécule sur leur plan de route probable et organise les conditions de l'expédition.
Commandée par le vice-amiral d'Entrecasteaux, elle fut envoyée dès 1791 sans succès. Le mystère de la disparition ne sera percé qu’en 1826-1828.
(Tourneux, n° 17998).
Très bon exemplaire, bien conservé.

Réf.: 37716 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 2 | 4 | 5 |