English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

61 fiche(s) - Page 1


MORE (Thomas) ou MORUS. 1- MORE (Thomas). [Utopia]. De optimo reip[ublicae] statu, deque nova insula Utopia, libellus vere aureus, nec minus salutaris quàm festivus (...). [Suivi de:] Epigrammata clarissimi disertissimique viri Thomae Mori britanni pleraque e Graecis versa. Basileae, Apud Io. Frobenium [Bâle, Frobenius], 1518. In-4, 162 p., f. 163-164, [3] p., p. 166-271 (1) p., caractères romains et grecs, alphabet des Utopiens dessiné par Pieter Gillis (Petrus Aegidius) gravé sur bois en b3 r°, large encadrement sur bois de titre par Hans Holbein (répété en C1), carte de l’Utopie à pleine page gravée par Ambrosius Holbein en b2 v°, bandeau gravé sur bois à mi-page montrant John Clement, Raphael Hythloday, Thomas More et Pieter Gillis par Ambrosius Holbein en ouverture du texte d1 r°, 2 grandes marques de l’imprimeur en fin de chaque partie, grandes lettrines historiées par Urs Graf ainsi que par Ambrosius et Hans Holbein.
2- FROBENIUS, ERASME (éditeurs), CATON, etc. [Disticha moralia] Frobenius studiosae juventutis, accipite nunc opuscula quaedam moralia adulescentes studiosi: partim locupletiora castigatioraque partim nova, quorum vobis catalogum sequens exhibebit pagella Valete. Basileae, Ioannem Frobenium [Bâle, Frobenius], mense Octobri an 1520. In-4, 171, (1) p. [sign. A-V4, X6], encadrements aux deux premiers ff. par Holbein, marque d’imprimeur en fin.

Ensemble de deux ouvrages reliés en un volume in-4 (203x152 mm), vélin rigide de l'époque, dos lisse titré à la plume.
Quatrième édition de 'l’Utopie' de Thomas More, la dernière parue du vivant de l'auteur et corrigée par ses soins.
"La perfection du texte, le souci apporté aussi bien au contenu qu’à la présentation graphique et esthétique faite par Hans Holbein font de cette édition de l’Utopie l’un des plus beaux documents et des plus hauts monuments de la littérature et de la pensée moderne" (‘5e centenaire de la naissance de Thomas More. L'Utopie’, Catalogue de l'exposition bibliographique au Centre Culturel Portugais, Paris, Fondation Calouste Gulbenkian, 1977, n°4).
La deuxième partie de l'ouvrage contient les ‘Épigrammes’ en seconde édition.
L'illustration, entièrement gravée sur bois, se compose d'un bel encadrement d'Hans Holbein sur le titre, répété en tête de la préface, d'une carte à pleine page de l'île d'Utopie gravée par Ambrosius Holbein, d'une vignette à mi-page du même artiste représentant John Clement, Raphael Hythloday, Thomas More et Peter Gillis au début du texte, de grandes lettrines historiées par Urs Graf, Hans et Ambrosius Holbein, d'un second encadrement sur le titre intermédiaire des Épigrammes et de deux marques typographiques de Froben. On trouve aussi, en regard de la carte d'Utopie, une savoureuse représentation de l'alphabet utopien conçu par Pieter Gillis.
La troisième partie de l'édition, contenant une réimpression des Épigrammes d'Érasme, n'a pas été reliée dans cet exemplaire.
On a relié à la suite, en revanche, un intéressant recueil d'opuscules moraux à l'usage de la jeunesse publié par Érasme, en seconde édition.
(Pour le premier: Gibson, 'Th. More', n°4. Adams, M-1756. Van der Hagen, III, 41. VD16, M-6300. Pour le second: Adams, C-1115. Van der Hagen, II, 15. VD16, C-1606).
Ex-libris manuscrit de Stephanus Bertolini (?) et cachet d'inventaire au pied du titre.
Traces de restauration à la reliure, gardes renouvelées, marge inférieure de la page de titre renforcée.
Exemplaire bien conservé, très frais.

Réf.: 36263 - Eur 10000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MACHIAVELLI (Niccolo) ou MACHIAVEL (Nicolas). Histoire florentine de Nicolas Machiavel citoien et Secretaire de Florence. Nouvellement traduicte d'Italien en François, Par le Seigneur de Brinon Gentil-homme ordinaire de la chambre du Roy.
Paris, Guillaume de la Noue, 1577.
In-8, plein veau acajou de l'époque, dos à 5 nerfs gothiques ornés d’un petit fer aldin répété entre-nerfs, plats ornés de deux jeux de triples filets d'encadrement à froid avec petit fer doré aux angles et fleuron en losange au centre sur les plats, (44), 294, vignette de titre à la marque de l'imprimeur, bandeaux et lettrines. (22), 294 feuillets, vignette de titre à la marque de l'imprimeur, bandeaux et lettrines.
Première édition de la première traduction française des 'Istorie fiorentine’, par le seigneur Yves de Brinon, qui la dédit à Catherine de Médicis dont il fut l'espion.
Cette édition a été partagée entre G. De la Noue et J. Borel, qui obtinrent conjointement le privilège pour dix ans. Entre les deux émissions, seul le titre a changé: "Histoire de Florence" pour Borel et "Histoire Florentine" pour La Noue, comme indiqué dans le privilège.
L'ouvrage a été composé à la demande du cardinal Jules de Médicis et publié à titre posthume.
Machiavel analyse l’histoire du développement politique et économique de la cité qu’il saisit d’une façon magistrale. C’est également le laboratoire dans lequel les thèses exposées dans le 'Prince' et dans les 'Discours sur la première décade de Tite-Live' sont mises à l’épreuve du devenir historique.
(Bertelli Innocenti, ‘Bibliographia Machiavelliana’, p. 60, n°160).
Reliure vernie comportant quelques craquelures et traces de restauration. Intérieur très frais.
Très bon exemplaire, assez grand de marges.

Réf.: 36190 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CALVIN (Jean). Leçons de M. Jean Calvin sur le livre des propheties de Daniel. Recueillies fidelement par Jean Budé et Charles de Jonviller, ses auditeurs : & translatées de Latin en François. Avec une table ample des principales matieres contenues en ce livre.
Genève, De l'Imprimerie de François Perrin, 1569.

In-folio (314 x 198 mm), pleine peau retournée, dos gothique à 6 nerfs, (8), 172, (8) feuillets [*8, a-z6, A-G6].
Deuxième édition de la traduction française de 'Praelectiones in librum prophetiarum Danielis' (1561) donnée par Jean Budé et son beau-frère Charles de Jonvillier, secrétaire de Calvin. Impression soignée, grande marque gravée de l'imprimeur sur le titre. Lettrines et bandeaux.
On y trouve en tête une intéressante épître de Calvin à ses coreligionnaires de France sur 13 pages: "Il y fait quelques confidences intéressantes sur le rôle qu’il attribue à ses propres écrits. Il regrette une absence de 26 ans, l'expliquant par son refus de vivre 'en lieu duquel la vérité de Dieu, ensemble aussi la pure religion, et la doctrine du salut éternel estoyent dechassées et bannies'. Mais il ne se désintéresse pas 'du peuple dont je suis sorti'. Il continue : 'Puis donc que tout ce temps-là je me suis efforcé de secourir et aider publiquement aux François, et qu'en particulier aussi je n'ay point cessé de resveiller les endormis et paresseux, d'aiguillonner ceux qui estoyent lasches et tardifs (…). Puisqu'on imprimoit mes leçons, ausquelles j'ay exposé les Prophéties de Daniel, rien ne me pouvoit mieux venir à propos, treschers et bien-aimez freres, pour vous representer en ce mirouêr… " (cf. J.-F. Gilmont et R. Peter, Bibliotheca Calviniana, p. 847).
D’avril 1560 à septembre 1562, pendant deux ans et demi, Calvin a commenté dans des leçons latines orales les Livres des prophètes. Selon son habitude, il s’adressait directement à ses étudiants. Ces cours étaient recueillis par Charles de Jonviller, son secrétaire, assisté de son beau-frère Jean Budé, fils de Guillaume, devenu bourgeois de Genève et membre du grand conseil. "Ensemble ils mettaient en forme leurs notes le soir même et le lendemain les présentaient à Calvin pour correction et approbation" (cf. Yves-Marie Bercé, 'Leçons de Calvin…', Droz, 2016).
(Chaix, Dufour et Moeckli, 'Livres imprimés à Genève de 1550 à 1600', p. 71. Erichson, 'Calviniana', p. 31. Peter & Gilmont, 'Bibliotheca calviniana', n°69/2.).
L’ouvrage est rare.
Ex-libris moderne gravé de R. Peter, spécialiste de Calvin et auteur des études et bibliographies citées supra.
Infirmes auréoles claires en coin et quelques piqûres éparses.Epidermures sur les plats avec petits manques. Trace de restauration à un mors.
Bon exemplaire, dans sa première reliure de peau retournée.

Réf.: 36753 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



AGRIPPA VON NETTESHEIM (Heinrich Cornelius). Henrii Cornelii Agrippae Armatae Militae Aquitis Aurati, utriusque Juris Doctoris (...), Operum Pars Posterior. Quorum Catalogum exhibebunt tibi paginae sequentes. Una cum rerum et verborum hoc tomo memorabilium Indice & locupleto & certo.
Lugduni, per Beringos fratres, s.d. [Lyon, Marcellin et Godefroy Beringen, ca 1550].
2 volumes in-8 plein maroquin rouge, dos à nerfs ornés de caissons cloisonnés et fleuronnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin, triple filets d'encadrement sur les plats avec fleurons d'angle, tranches dorées (rel. du XVIIIe s., petits accrocs aux mors et coif.), [24], 592 p. et [593] à 1193 (mal chiffré 1139), 44 p. d’index (dern. f. doublé), portrait de l'auteur au verso du titre, lettrines, figures gravées sur bois, lég. rouss. uniformes.
"Operum Pars Posterior", seconde et dernière série, en deux volumes, des œuvres collectives d'Agrippa von Nettesheim, livrée indépendamment de la première.
"Edition rarissime, de toutes la meilleure et la plus complète. Imprimée en caractères italiques, elle ne porte point de date d'impression et a, au verso du titre, un portrait gravé sur bois de Corn. Agrippa" (Caillet, I, p. 12-13, n°84).
Selon la savante étude de Auguste Pros ('Corneille Agrippa: sa vie, ses œuvres', note XXXI, p. 519-521), cette édition serait la plus ancienne des éditions d'Agrippa et "le prototype" des éditions postérieures.
Le premier volume renferme, entre autres, 'De Incertudine', suivi de 'In Artem brevem Raymundi Lulli commentaria' illustré de figures sur bois, 'Liber de triplici ratione cognoscendi Deum' ainsi que 'De Nobilitate & Praecellentia Foeminei sexus', ouvrage fondateur dans l’histoire du féminisme des temps modernes.
Le second volume est occupé par les 'Epistolarum ad Familares' en sept livres, suivis de discours, poésies et courts traités.
Humaniste polyglotte, philosophe, théologien, médecin, alchimiste et kabbaliste né à Cologne, Corneille Agrippa (1486-1535) est l’une des figures centrales de l’Humanisme et l’une des sources de l'occultisme occidental. Il voyagea à travers l'Europe, d'université en université, fut appelé à la cour de plusieurs souverains attirés par son immense savoir, mais ne put éviter plusieurs accusations d’hérésie.
(Adams, A.374. Baudrier, III, 38-41. Brunet, I, 114. Caillet, I, 11-12. Cf. Dorbon, 25).
Les quatre exemplaires répertoriés à WorldCat, sont tous les quatre conformes à celui-ci : seconde série (Univ. of Oxford, Paris BIUM, Herzog August Bibliothek et Bibliothèque Sainte Geneviève).
Bon exemplaire, bien relié en maroquin rouge au XVIIIe.

Réf.: 35678 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CALVIN (Jean), BEZE (Théodore de). Ioannis Calvini Epistolae et responsa. Quibus interjectae sunt insignium in ecclesia Dei virorum aliquot etiam epistolae. Eiusdem I. Calvini vita à Theodoro Beza (...) accurate descripta. Index rerum insigniorum. Omnia nunc primùm in lucem edita.
Genevae, apud Petrum Santandreanum [Genève, Pierre de Saint-André], 1575.
In-folio, cartonnage papier moucheté Bradel (rel. vers 1780), (40), 5-411, (13) p. (dern. p. bl.).
Première édition de cette correspondance de Calvin publiée après sa mort, établie par Théodore de Bèze à la demande de l'auteur, avec l'aide de Charles de Jonviller (ou Jonvilliers) qui avait été secrétaire de Calvin.
Entrepris du vivant du réformateur et mené pendant près de vingt années, le travail de collecte aboutit à l’édition de ce recueil de 399 lettres, dont 299 de Calvin lui-même, le reste étant formé des réponses.
Il contient parmi les préliminaires une dédicace à l'Électeur palatin Frédéric III, indéfectible soutien du calvinisme, dans laquelle Th. de Bèze, résume l’histoire de cette publication, ainsi qu'une précieuse "Vie de Calvin" également par Th. De Bèze, troisième version, la plus complète de cette biographie, suivie d’une bibliographie des œuvres de Calvin.
Cette correspondance joua un rôle important dans les débuts de la réforme, comme source à laquelle puisèrent abondamment apologistes et adversaires du calvinisme.
(Adams, C. 387. Chaix, Dufour & Moeckli, p. 83. Erichson, 'Calviniana', p. 33. Gardy, 'Th. de Bèze', n° 200. Haag, III, 160, n°95. Peter, 'Bibliotheca Calviniana', III, 75/1).
Mors et coins frottés, quelques auréoles anciennes.
Bon exemplaire.

Réf.: 36338 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESTIENNE (Robert 1er). Thesaurus linguæ latinæ in IV. tomos divisus, cui post novissimam Londinensem editionem, complurium eruditorum virorum collectis curis insigniter auctam, accesserunt nunc primùm Henrici Stephani Rob. F. annotationes autographæ ex codice Biblioth. P. Civit. Genev. Nova cura recensuit, digessit (…) Antonius Birrius [Antoine Birr] Philiater Basil.
Basilea, Typis & Impensis E. & J. R. Thurnisiorum Frater [Bâle, Emmanuel et Johann Rudolf Thurneysen], 1740-1743.
4 volumes in-folio, plein vélin rigide de l'époque, dos lisses ornés de roulettes dorées, pièces de titre et de tomaison de maroquin brun, (26), 42 p., 754 p.; (1) f., 706 p.; (1) f., 706 p. et (1) f., 621 p., grande vignette de titre.
L'édition de référence du grand œuvre lexicographique de Robert Estienne publié initialement en 1531, composé à partir du recensement et du dépouillement systématique des auteurs latins. Initiateur du genre, le ‘Thesaurus linguæ latinæ’ devint l’un des principaux instruments de la rénovation des études latines à la Renaissance et demeura un usuel fondamental pour des générations de latinistes et d’érudits à travers les siècles.
Selon Brunet (II, 1071), "cette édition (…) est préférée à cause des augmentations qu'elle contient, et parce qu'elle a été plus exactement corrigée. L'éditeur a employé des notes que H. Etienne, fils de Robert avait écrites sur un exemplaire de l'édition de 1573 conservé dans la bibliothèque de Genève".
Quelques rousseurs et auréoles. Quelques petits accidents à la reliure. Une déchirure (t.II, p.315) sans manque.
Bon exemplaire, relié en vélin doré à l'époque, entièrement non rogné.

Réf.: 36478 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ABRAVANEL (Judah) dit LEON L'HEBREU ou HEBRAEUS (Leo), BETUSSI (Giuseppe). 1- ABRAVANEL (Judah). Dialoghi di Amore di Leone Hebreo medico. Di nuovo corretti ; et ristampati. Vinegia, Domenico Giglio, 1558. 246, (1) p. de colophon, 2 dern. f. blanc, grande vignette à la marque de l'imprimeur au titre.
2- BETUSSI (Giuseppe). Il Raverta, dialogo di messer Giuseppe Betussi, nelquale si ragiona d'amore, et de gli effetti suoi. Vinegia, Gabriel Giolito de Ferrari, 1549. 96 f., grande vignette à la marque de l'imprimeur au titre répétée sur le colophon daté 1550.

In-8, plein vélin ivoire cordé ancien, tranches mouchetées, qqs pet. gal. de vers en marge de qqs cahiers.
1- L'oeuvre principale de Léon L'Hébreu, écrite en italien. "The wealth and profundity of the ideas, make the 'Dialoghi' one of the most important works in metaphysics produced by the European Renaissance. The work had a widespread influence in its time"(Encyclopaedia Judaica). (Adams, A 63. Brunet, III, 984).
2- Né à Bassano, proche de Pierre Arétin et traducteur de Boccace, Giuseppe Betussi dirigea quelques temps l'imprimerie de Giolito à Venise avant de mener une vie aventureuse en Italie et en France. (Graesse, I, 356).
Intéressante réunion de ces deux ouvrages sur l'amour, sa nature, ses effets et sa place dans l'univers, ouvrages qui contribuèrent à populariser la morale et l'esthétique néo-platonicienne auprès des lecteurs de la Renaissance.
Très bon exemplaire, très frais.

Réf.: 30728 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESTIENNE (Henri). Epigrammata Graeca, selecta ex Anthologia. Interpreta ad verbu[m], & carmine, ab Henrico Stephano: quaedam & abaliis. Loci aliquot ab eodem annotationibus illustrati. Eiusdem interpretationes centum & sex unius distichi, aliorum item quorundam epigrammatum variae.
[Genève], execudebat Henricus Stephanus, 1570.
In-8 (175 x 115 mm), vélin souple de l'époque, dos titré à la plume, (4) f. et 311 p. [sign. a-t8, v4], vignette de titre à la marque des Estiennes, caractères romains, italiques et grecs, bandeaux, titres courants.
Edition en partie originale imprimée avec soin par Henri Estienne, à l’aide d’une grande variété de polices de caractère.
L’ouvrage est composé d’une sélection de 260 épigrammes grecques, qu’Henri Estienne enrichit de ses propres traductions en prose et en vers, ainsi que de quelques pièces de son ami Paul Schede (Paulus Melissus).
Selon Fred Schreiber, la partie la plus intéressante réside dans les multiples traductions qu’Henri Estienne donne de certaines épigrammes (p. 265-296): il offre, ainsi, 106 versions différentes du même distique, une performance qui lui procurait une si grande fierté qu’il l’annonce dans la page de titre, expliquant même, dans sa dédicace au comte Otto von Solms-Sonnenwalde, qu’il avait accompli ce tour de force poétique pour combattre l’ennui qu’il éprouvait lors de ses voyages à cheval.
Cette publication causa l’emprisonnement de l'auteur, qui n’avait pas sollicité l’autorisation préalable du Conseil de Genève.
(Graesse II, 506. Renouard, ‚‘Estienne‘, 134, n° 4. Schreiber, ‚‘The Estiennes‘, n° 177).
Une page de parchemin manuscrit et enluminé a été utilisée comme fond pour la reliure.
Petite signature ex-libris de l'époque sur le titre : S. Bartholomae Noviomensis [Noyon]. Trois lignes manuscrites anciennes en grec sur la première garde blanche.
Bel exemplaire, grand de marges, bien conservé dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 36337 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FROUMENTEAU (Nicolas). Le secret des finances de France, Descouvert, & départi en trois livres (…), & maintenant publié, pour ouvrir les moyens légitimes & nécessaires de payer les dettes du Roy, descharger ses sujets des subsides imposez depuis trente un ans, & recouvrer tous les deniers (sic) prins à sa Majesté.
S.l., 1581.
3 parties reliées en un volume in-8, plein veau brun de l’époque, dos à nerfs orné garni de compartiments dorés aux petits fers et d’un fleuron central à froid répété, tranches mouchetées, (56) p. titre inclus, 152 p. ; 472 p. titre inclus et (1) f. de titre, (6), 439 p. (i.e. 435) p.
Seconde édition publiée la même année que l'originale, très largement augmentée par rapport à celle-ci éditée sous le titre de ‘Les secrets des thrésors de la France’.
"Premier essai méthodique de statistique de l'histoire" (Baudrillart), l'ouvrage constitue une source fondamentale sur les conséquences financières, politiques et sociales des Guerres de Religion (1550-1580).
Pour chacun des quatre-vingt-dix diocèses français, l'auteur fournit les statistiques des impôts royaux, rançons, rapines de la soldatesque, entretien des troupes, finances ecclésiastiques, villages ou bâtiments incendiés ou détruits, massacres collectifs ou exécutions, viols, clercs assassinés, nobles et soldats tués, etc.
Ce constat, qui aurait été dressé à la demande des états de Blois - selon l’aveu même de l'auteur dans sa préface -, contribua à mobiliser l’opinion sur l’ampleur des désastres occasionnés.
Rédigé par un protestant français et publié sous ce pseudonyme de Froumenteau, l’essai a été parfois attribué à Nicolas Barnaud.
(Adams, F-1084. Einaudi, 5204. Haag, 'France protestante', VI, 747. INED, 1932. Kress, 146. ‘Sources de l’Histoire de France’, 2340).
Traces de restauration à la reliure. Quelques rares auréoles claires. Ex. court de marge supérieure.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 30082 - Eur 1300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



THOMAS D'AQUIN (Saint) ou THOMAS AQUINAS (Saint). Divi Thome Aquinatis enarrationes, quas Cathenam vere auream dicunt, in quatuor Evangelia (...) edite op[er]a dilige[n]tissimi typographi Desiderii Maheu. Additus est preterea Index rer[um] scitu dignarum: o[mn]ibus Christi verbu[m] predicantibus summe necessarius.
Venundantur Parisijs in edibus Joannis Parvi [Paris, Jehan Petit], 1532.
In-folio gothique, plein veau brun à 6 nerfs soulignés de filets et petits fleurons à froid, motifs de croisillons à froid inscrits dans un grand rectangle sur les plats (reliure moderne dans le goût de l'époque), CCXCIX, (9) f. (315 x 202 mm), titre noir et rouge encadré, caractère gothique, texte sur 2 colonnes, lettrines ornées, grande marque de Jehan Petit au titre.
Très belle édition, à l'adresse Jehan Petit, imprimée par Desiderius Maheu. Titre noir et rouge dans un bel encadrement gravé sur bois de rinceaux, angelots, démons et motif de colonnades, impression en caractère gothique, texte sur 2 colonnes, lettrines historiées sur fond criblé, grande marque de Jehan Petit gravé sur bois au titre.
Appelé "Chaîne d'or" ("Catena aurea"), ce florilège de citations patristiques, accompagné de la vulgate, avait été composé par Thomas d'Aquin de façon à fournir un commentaire continu, verset par verset, des Evangiles.
" Ouvrage d'importance considérable du point de vue de l'histoire de la réception des auteurs chrétiens grecs rédigé de 1263 à 1264 à la demande du Pape Urbain IV auquel Thomas dédie la chaîne sur Matthieu ".
Cette édition à l'adresse de Jehan Petit est rare. Elle manque à la BnF. Seulement trois exemplaires recensés : BM de Strasbourg, Wake Forest Univ. (USA) et Univ. of Wales, Bangor (UK).
(Moreau, IV, n°532).
Quelques auréoles et brunis. à qqs feuillets.
Petites signatures ex-libris anciennes à la plume.
Bel exemplaire, très frais, bien conservé, bien relié.

Réf.: 34176 - Eur 1300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FAUCHET (Claude). Les Oeuvres (...). Revues et corrigées en ceste dernière édition, supplées & augmentées sur la copie, mémoires & papiers de l'Autheur, de plusieurs passages & additions en divers endroits (...).
Paris, David Le Clerc, 1610.
Fort volume in-4, papier vélin ivoire, pièce de titre de maroquin rouge, monogramme couronné en pied, tranches rouges (rel. moderne), (6) f., (18) p., portrait gravé par L. Gaultier, 196 f., (1) f., (14) p., 197-591 f., (102) p. de table.
Première édition, en partie originale, des oeuvres du "fondateur et premier auteur de l'histoire de la littérature en Europe" (J.-C. Espiner-Scott).
Le volume s'ouvre sur le titre général en rouge et noir, suivi du "Catalogue des oeuvres (...) contenues en ce volume". Beau portrait de l'auteur gravé au burin par L. Gaultier (1610). Armes royales aux titres. Bandeaux, lettres ornées et culs-de-lampe gravés sur bois.
Contient : "Les Antiquités gauloises ou françoises" -- "Origines des dignités et magistrats de France" -- "Origines des chevaliers, armoiries et Heraux" -- "Traité des libertés de l'Eglise gallicane" -- "Recueil de l'origine de la langue et poésie françoise, ryme & romans". Table et index.
"Servi par l’excellence de sa documentation (sa bibliothèque est déjà célèbre en 1556), Claude Fauchet va exhumer et sauver un grand nombre de textes inédits tout en s’essayant à un premier classement de la littérature française (…). Outre les notices sur quelques 127 trouvères et troubadours, il donne encore la première étude sur Rutebeuf, et publie bon nombre de leurs textes dont nous n’avons plus d’autres traces que celles figurant dans cet ouvrage. Ce pionnier de l’histoire littéraire sera largement pillé par ses successeurs il reste comme le fait remarquer son biographe, J. Epinner-Scott : 'un des plus grands médiévistes – sinon le plus grand – avant Gaston Paris' " ('En Français dans le texte', n° 74).
(Arbour, 5761. Brunet, II, 1191: "Collection fort recherchée").
Quelques rousseurs et brunissures.
Très bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 25470 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESTIENNE (Henri). Traicté de la conformité du langage français avec le Grec (...).
Paris, Jaques du Puys, 1569.
In-8 (166 x 110 mm), plein maroquin olive, dos janséniste à 5 faux nerfs, titre doré, doré sur tranches, guirlande sur les chasses (rel. Capé), (36), 171 p.
Première édition publiée en France, la seconde après celle de Genève 1565, partagée entre Jacques du Puis et son beau-frère de Robert Estienne.
Dans cet important ouvrage, le premier qu'il ait composé en français, Henri Estienne prône la supériorité de la langue française sur toutes les autres. Par sa "conformité" avec le grec, la plus belle langue qui ne fût jamais, le français doit prétendre à la place d'honneur dans la littérature et les sciences de tous les peuples modernes.
L'ouvrage, qui s'inscrit dans le courant initié par Geoffroy Tory avec son ‘Champfleury’, poursuivi par l'édit de Villers-Cotterêts et la ‘Défense et illustration de la langue française’ de Du Bellay, se termine par un dictionnaire de plus de quatre cents mots français pris du grec, l'un des premiers du genre.
Renouard (1854, n°821) jugeait cette seconde édition "bien exécutée et, en quelques endroits, plus correcte que l'édition de 1565".
(Adams, S-1794. Schreiber, 240. Cf. ‘En français dans le texte’, 62. Renouard, p. 125).
Bel exemplaire, grand de marges, dans une fine reliure janséniste de maroquin de Capé.

Réf.: 36267 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ERASME (Didier) ou Desiderius Erasmus. Apophthegmatum opus cum primis frugiferum vigilanter ab ipso recognitum autore, e Graeco codice correctis aliquot locis in quibus interpres Diogenis Laertii fefellerat, Desiderio Erasmo Rot. autore.
Lugduni [Lyon], Seb. Gryphium, 1539.
In-8, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs gothique alternant filets à froid et croisillons, plats ornés d'un décor à froid de filets et roulettes d'encadrement à motif végétal, étiquette de titre manuscrite postérieure, 609, (39) p. d’index [sign. a-z8 A-R8 S4], marque d'imprimeur à l'Ecu du griffon au verso du dernier feuillet.
Réimpression de l'édition posthume de 1537 à laquelle collabora le franc-comtois Gilbert Cousin qui fut le secrétaire et l’ami d’Érasme jusqu’en 1535. La dédicace est celle de l’édition originale, imprimée à Bâle en 1531.
Le titre est orné de la marque des Gryphe, répétée au verso du dernier feuillet.
(Baudrier, VIII, p. 122-123. Bibliotheca Erasmiana, Gand, 1901, p. 55. Vander Haegen , p. 15).
Discrètes restaurations à la reliure, petits frottements, mouillures marginales.
Très bon exemplaire relié à l’époque en veau brun estampé à froid.
Des bibliothèques du baron Picot Moras d’Aligny, avec ex-libris, et Pierre André Pidoux de Maduère (1878-1955), franc-comtois lui aussi et auteur d’une monographie et d’une bibliographie des œuvres de Gilbert Cousin.
Ex-libris manuscrit de l’époque au dernier feuillet. Une note bibliographique – de la main, peut-être, de Pidoux de Maduère – sur la première garde donne d’intéressants renseignements au sujet du rôle joué par Cousin dans l’édition des œuvres d’Erasme.

Réf.: 36326 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BELLOY (Pierre de)]. Mémoires, et recueil de l'origine, alliances, & succession de la royale famille de Bourbon, branche de la Maison de France, ensemble de l'histoire, gestes, & services plus mémorables, faicts par les Princes d'icelle aux Rois, & Couronne de France.
La Rochelle, P. Haultin, 1587.
In-8, plein vélin ivoire souple de l'époque, 398 p. (titre inclus), vignette de titre à la marque de l’imprimeur.
Première et seule édition de cet ouvrage, parfois attribué à Pierre Pélisson.
Juriste toulousain, ardent partisan de Henri IV, Belloy soutient, à travers cet ouvrage "d'une érudition immense", la légitimité de son règne.
Emprisonné par les ligueurs à la Bastille l'année de la publication de ce traité, l'auteur fut récompensé de sa fidélité par Henri IV qui le nomma avocat du roi au parlement de Toulouse en 1591.
Sur les doctrines gallicanes et laïques, sur la défense de la tolérance civile, qui rattachent Belloy au parti des "Politiques", cf. J. Lecler ('Histoire de la tolérance', p. 505 sq.) et G. Weill ('Les théories sur le pouvoir royal', p. 210 sq.).
E. Picot (Bibliothèque Rothschild, n° 2194, p. 45) confirme l'attribution de cet ouvrage à Belloy; il traite également des relations étroites entre l'imprimeur rochelais Pierre Haultin et Henri IV ainsi que des raisons politiques "faciles à comprendre" pour lesquelles son nom ne figure que sur un très petit nombre de ses productions.
(Adams, B.547. Desgraves. ‘L'imprimerie à La Rochelle. II. Les Haultin’, n°79. ‘Livres imprimés en France au XVIe’, "La Rochelle", V, p.315, n°83).
Quelques rousseurs et qqs brunissures. Petit accroc de papier au f. L8.
Ex-libris armorié de l'avocat Victor Duchataux (1823-1905) avocat à Reims et petit cachet de la bibliothèque du séminaire de Saint-Sulpice sur le titre.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 26096 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



KEMPIS (Thomas Hemerken ou Malleolus, dit a). Opera Thomae a Campis, cognomento Malleoli (…). Quibus hac editione accesserunt aliquot tractatus ad vitae spiritualis perfectionem mirum in modum facientes (…).
Parisiis, apud Ioannem Roigny [Jean de Roigny], 1549.
2 parties reliées en un volume in folio, veau brun de l'époque, dos à nerfs, plats ornés à froid d'un double jeu de filets gras et petits fleurons d'angles, tranches rouges (reliure frottée, qqs petits manques de cuir, qqs auréoles claires au titre), (11), 5, 202, (2), 82 f., texte sur deux colonnes, vignette à la marque de l'imprimeur sur le titre, lettrines.
Bonne édition augmentée, établie par Josse Bade et Gabriel Dupuiherbault (Putherbeus), un habitué des ateliers de Jean de Roigny, des œuvres du mystique allemand Thomas Hemerken dit à Kempis, l’auteur présumé de l’ 'Imitation de Jésus-Christ'. La vignette de titre sur bois représente une presse de la Renaissance en activité, marque de Jean de Roigny qui épousa la fille de Josse Bade.
La première partie reproduit l’édition de 1523 donnée par Josse Bade; la deuxième contient des ouvrages ajoutés par le nouvel éditeur Gabriel Dupuiherbault :
'Sermonum et exhortationum Joannis Tritemii libri II' - 'De disciplina monastica libellus ex IV tractatulis D. Bernardi compositus' - 'De vita spirituali D. Vincentii libellus' - 'Impedimenta ad perfectionem contendentibus occurentia' - 'Scala graduum perfectionis' - 'Regulae II sive fraternitas discipulorum Christi'.
(Adams, I, K.15).
Ex-libris manuscrit au titre.
Bon état intérieur.

Réf.: 29688 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REGNIER DE LA PLANCHE (Louis). Du grand et loyal devoir, fidélité, et obéissance de messieurs de Paris envers le Roy & Couronne de France addressée à messieurs Claude Guyot, seigneur de Charmeaux, Conseiller du Roy, & maistre ordinaire en sa chambre des Comptes à Paris, & Prevost des Marchans, Iehan le Sueur bourgeois, marchant & conseiller de ville, Pierre Prevost esleu pour le Roy en l'election de Paris, Iehan Sanguin secretaire du Roy & de la maison de France, & Iehan Meraut aussi bourgeois & marchant, Eschevins de laditte ville de Paris.
S.l., 1565.
In-12, vélin ancien de réemploi (rel. postérieure), (12) f. non chiffrés, 205, (1) p. d'errata.
Edition originale de cet ouvrage, l'une des sources fondamentales pour l'histoire des débuts des guerres de religion.
"Connu sous le nom de 'Livre des marchands', l'un des meilleurs pamphlets du temps contre les Guise".
Il a été composé à l’occasion de la "Querelle de la rue Saint-Denis" (1565) quand le maréchal de Montmorency, gouverneur de Paris, obligea le cardinal de Lorraine à quitter la ville.
"Sous forme de conversation entre les marchands des Innocents et de la rue Saint-Denis, description de l'entrée du cardinal de Lorraine à Paris le 6 janvier 1565; intervention du maréchal de Montmorency et fuite des Guisards (…). C'est le manifeste d'un 'Montmorenciste', patriote loyaliste et antilorrain" (Hauser, SHF, n°1956).
(Haag, ‘France protestante', VIII, 401-403. Hauser, S.H.F., 1956. Goldsmiths'-Kress library of economic literature, n°101.1. La Bouralière, 'Biblio. poitevine', p. 471).
Petite réparation à la marge inférieure des prem. feuillets.
Très bon exemplaire, intérieur très frais.

Réf.: 36109 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TACITE (Tacitus, Publius Cornelius), RHENATUS (Beatus) éditeur. P. Cornelii Taciti (...) Annalium ab excessu Augusti, sicut ipse vocat, sive Historiae Augustae, qui vulgo receptus titulus est, libri sedecim qui supersunt (...) recogniti (...) per Beatum Rhenanum (...) Libellus de Germanorum populis, Dialogus de oratoribus, denique Vita Julii Agricolae, non solum emaculatius prodeunt, sed & explicatius, adjunctis in hanc rem scholiis. Super haec omnia accesserunt in initio operis Thesaurus constructionum locutionumque et vocum Tacito solennium, citatis etiam ex Livio plerunque testimoniis, ac in calce rerum memorabilium index... Nec desunt aliorum in hunc autorem ante editae annotationes praefationesque, sive Beroaldi seu Alciati.
Basileae In Officina Frobeniana [Bâle, Johann Froben], 1533.
In-4, plein veau brun souple de l'époque orné d'un décor estampé à froid, dos à 6 nerfs gothiques, plats garnis d'un jeu de roulettes d'encadrement historiées, filets à froid, fleurons en écoinçons et central, tranches rouges, (1) f., (70), 492, (24) p.
Premier tirage de cette édition de référence des œuvres de Tacite, établie et commentée par l'humaniste alsacien Beatus Rhenanus (1485-1547), ami et assistant d’Erasme à Bâle. Elle donne les 21 livres des Annales, la Germanie, le Dialogue des orateurs et la vie d’Agricola. Bel marque de Frobenius gravée au titre et en colophon, lettrines gravées sur bois.
Cette édition reconnue pour la qualité de l’établissement du texte, comme pour ses commentaires, contribua à fixer les fondations d’un nouveau savoir sur les œuvres de l’historien latin. Longtemps méconnu, Tacite ne suscita intérêt, éditions et travaux critiques que tardivement à la Renaissance.
"Beatus Rhenanus publie (dans cette édition de 1533 des ‘Opera omnia’ de Tacite] ses deux commentaires: l’un stylistique et lexical, l’autre philologique, consacrés à l’ensemble de l’œuvre de l’historien latin. Un "Trésor des constructions", expressions et vocables usuels à Tacite est placé au début de cet important volume (35 feuillets) (…). Rhenanus a, dans la même édition, offert au lecteur un second opus: après l’histoire et le style, c’est au tour de la philologie de recevoir les honneurs d’un commentaire, intitulé ‘Castigationes’ consacré aux 5 premiers livres des 'Annales' " (cf. Lucie Claire, 'Commenter les Annales de Tacite dans la première moitié du XVIe siècle: André Alciat, Beatus Rhenanus, Emilio Ferretti', Anabases, 15/2012, p. 115-128).
(Adams, T-24. Panzer, VI, p.293, n°9111. VD 16 T-13).
Reliure restaurée, minime auréole claire en coin de qqs feuillets, coins émoussés, sinon bon exemplaire, grand de marges, bien conservé dans sa première reliure de veau estampé à froid.

Réf.: 36654 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



NIFO (Agostino). Augustini Niphi Medicis Libri duo, De pulchro, primus. De amore, secundus.
Lugduni, Godefridum & Marcellum Beringos [Lyon, Godefroy et Marcellin Beringen], 1549.
In-8, plein vélin souple de l'époque, 277, (3) p., tranches ciselées.
Deuxième édition de ce rare traité sur la beauté et l’amour, composé par l’humaniste, philosophe et universitaire italien Agostino Nifo (1473-1539 ?).
"Après la réhabilitation des sens, Nifo confère au plaisir corporel, procuré par la beauté, une valeur inédite: non seulement le plaisir est légitime en lui-même mais il totalise l’ensemble des jouissances humainement possibles. Par-là, l’auteur libère l’amour humain, cupido, de l’accusation de bestialité sous-tendue par la hiérarchie ficinienne des trois amours (…). Le ‘De Pulchro et amore’ donne une expression philosophique aux aspirations sensuelles des traités du XVIe siècle" (Constance Malard).
D’abord défenseur d’un averroïsme sans concession, Nifo élabora une synthèse originale entre un aristotélisme éclectique et un néo-platonisme qu’il poussa dans ses derniers retranchements. Sa polémique avec Pomponazzi sur l’immortalité de l’âme le rendit célèbre.
L’ouvrage est dédié à Jeanne d’Aragon.
Cf. l’édition critique donnée par Laurence Boulègue, éd. des Belles Lettres, 2011.
(Adams, N-288. Baudrier, ‘Bibliographie lyonnaise’, III, 48).
Provenance : La bibliothèque lyonnaise de Justin Godart (1871-1956), homme politique et philanthrope, avec son ex-libris gravé. Signature autographe ancienne sur la tranche supérieure: "Capuccini".
Quelques auréoles et pliures à quelques feuillets. Biffure ancienne à la page de titre avec une petite perforation due à la plume. Manques de vélin au dos, les nerfs sont apparents.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 36900 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOUCHER (Jean). De Justa Henrici tertii abdicatione e Francorum regno libri quatuor (…).
Parisiis, Nicolaum Nivellium [Nicolas Nivelle], 1589.
In-8, demi-veau violine, dos lisse orné de filets dorés, tranches jaspées (relié vers 1850), (10) f., 288 f., (22) f. d'index.
Edition originale, "préférable aux suivantes", selon Peignot ('Livres condamnés au feu', I, p. 45).
Prédicateur influent de la Ligue à Paris, Jean Boucher composa cette apologie du tyrannicide et "l'exposé ligueur le plus connu sur la souveraineté populaire", au moment même de l’assassinat d’Henri III, qu’il accueille comme un "acte merveilleux" dans son 'Avis au lecteur'.
Mêlant invective et théorie politique, Jean Boucher élabore une théorie savante de la souveraineté populaire, de la représentation et du droit à l’insurrection en justifiant le tyrannicide et la révolte du corps entier de la nation contre un pouvoir qui menacerait ses intérêts vitaux.
L’ouvrage, qui est présenté comme le fruit de la collaboration de théologiens, de jurisconsultes et d’hommes d’Etat, a été reçu comme le manifeste officiel de la Ligue.
Sur "l’importance fondamentale de ce traité, par l’influence qu’il exerça" cf. longue analyse de Ch. Labitte, 'De la démocratie chez les prédicateurs de la Ligue', p. 165 sq. et 266 sq. (Adams, B.2570. Pallier, n° 234. Sources de l’histoire de France, n° 2845).
Brunissures, annotations anciennes sur le titre.

Réf.: 27906 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA LOUPE (Vincent de), FIOCCHI (Andrea Domenico) [sous le pseudo de FENESTELLA]. 1- LA LOUPE (Vincent de). Premier et second livre des Dignitez, magistrats & offices du Royaume de France. Ausquels est de nouveau adjousté le tiers livre de ceste matière, outre la reveue & augmentation d'iceux. Paris, Guillaume le Noir, 1560. 3 parties, 68 f., titres compris.
2- [FIOCCHI (Andrea Domenico)]. L. Fenestella, De Magistratibus sacerdotiisque Romanorum. Pomponius Laetus itidem de Magistratibus & Sacerdotiis, & praeterea de diversis legibus Romanorum. Lutetiae, ex off. R. Stephani [Paris, Robert Estienne], 1549. 112, (6) p., colophon au verso du dern. f., qqs auréoles en coin.

Ensemble relié en un volume in-8, plein veau moucheté, dos à 5 nerfs orné d'un riche décor de caissons dorés et du monogramme "DG" répété au centre, pièce de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches mouchetées rouges (un mors fendu, rel. du XVIIe s.).
1- Première édition française de cet important essai de science politique de la Renaissance, traduit du latin, largement remanié et augmenté par l'auteur lui-même.
Juriste, historien et magistrat du pays chartrain, Vincent de La Loupe étudie les attributions et fonctions des différents offices dans le royaume, recherche l'origine de leur pouvoir et cite les principaux travaux de ses contemporains en la matière: Paul Émile, Gaguin, Budé père et fils, etc.
G. Weill ('Théories du pouvoir royal en France', p. 20-21) classe cet ouvrage comme exemplaire des théories du pouvoir absolu qui fleurissaient à l'époque. Cf. également R. Doucet, 'Institutions de la France au XVIe s.', p. 198 sq. et 898. (Brunet, III, 779 Guigard, 'Bibliothèque héraldique de la France', n°1920).
2- Publié sous le nom de l'historien romain Fenestrella, l'oeuvre est du canon et secrétaire papal Andrea Domenico Fiocchi. (Adams, F.602. Renouard, p. 75, n°21).
Contient également : DURET (Jean). L'harmonie et conférence des magistrats romains avec les officiers françois (...). [Lyon, Benoist Rigaud, 1574]. [8]-177 f. et (6) f. de tables (manque les 8 f. préliminaires et les 2 derniers f. de table).
Provenance : Denis Godefroy (1615-1681), conseiller et historiographe du roi, garde des archives de la Chambre des comptes de Lille, avec son monogramme doré au dos.

Réf.: 32032 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DOMENICHI (Lodovico). Dialoghi di M. Lodovico Domenichi; cioe, d'Amore, della vera Nobilità, de' Rimedi d'Amore, dell' Imprese, dell' Amor Fraterno, della Corte, della Fortuna, et della Stampa (...).
Vinegia, Appresso Gabriel Giolito de' Ferrari, 1562.
Petit in-8, cartonnage bleu, pièces de titre de veau vert et rouge, tranches rouges (rel. du XVIIIe siècle), (36), 399, (1) p., vignette de titre à la marque de l'imprimeur, grande marque de l'imprimeur à pleine page au verso du dernier feuillet, bandeaux et lettrines, imprimé en caractères italiques.
Edition originale et unique. Humaniste né à Plaisance (Piacenza), "écrivain professionnel", poète, traducteur, éditeur, Lodovico Domenichi (1515-1564) était lié avec Paul Jove, l'Arétin et Doni. Il s'établit à Venise, puis à Florence.
Quelque temps emprisonné par l'Inquisition, il devint historiographe officiel de Cosme Ier de Médicis.
L'auteur, qui sacrifie à la forme des Dialogues, genre très prisé à la Renaissance, livre au croisement de la philosophie, de la rhétorique et de la littérature, une oeuvre remarquable comme témoin de son époque.
Ces dialogues contiennent également d'importants éléments autobiographiques sur la vie de l'auteur ('Della Fortuna').
(Adams, D.779).
Petit cachet ex-libris ancien: "Ioan.dominici de Sinibaldis"
Bon exemplaire.

Réf.: 35045 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LUCIEN de SAMOSATE (Lucianus Samosatensis), MORE (Thomas), ERASME (Didier) ou Desiderius Erasmus, MELANCHTHON (Philipp). Luciani Samosatensis dialogi aliquot D. Erasmo Rot. & T. Moro interpretibus. His accessit ex Philippi Melanchth. versione oratio Luciani, Calumniæ non esse temere credendum. &, Encomium Demosthenis.
Lugduni, Seb. Gryphium Lugduni [Lyon, S. Gryphe], 1535.
In-8, plein vélin rigide, dos lisse titré dans un cartouche doré (rel. moderne), 549, (1) p. et (1) f. à la marque de S. Gryphe [sign. a-z8 A-L8 M4], vignette de titre, lettrines, caractères italiques.
Bemme édition lyonnaise des œuvres de Lucien de Samosate, dans la traduction latine des deux grands humanistes et amis Erasme et Thomas More. Elle avait d'abord paru à Bâle chez Froben en 1517. L'éditeur y a joint l'Éloge de Démosthène dans la traduction de Melanchthon.
Soigneusement imprimé en italiques, le volume est orné sur le titre de la belle marque au griffon des Gryphe et d'une autre marque au même emblème sur le dernier feuillet.
Sur cet ouvrage, cf. C. Lauvergnat-Gagnière, ‘Lucien de Samosate et le lucianisme en France au XVIe s.’, Genève, Droz, 1988, n°2051, p. 383).
(Baudrier, VIII, p. 86. Gibson, 'Th. More', n°87. Gültlingen, V, p. 61, n°308. Shaaber, M256. Vander Haeghen, ‘Bibliotheca Erasmiana’, II, p. 41).
On ne recense que deux exemplaires de cette édition dans les bibliothèques françaises (Beaune et à l'Arsenal).
De la bibliothèque H. Bousmard, chanoine à Verdun, avec ex-libris manuscrit daté de 1698.
Petite déchirure sans perte au feuillet y4, menue réfection marginale à 2 f.
Très bon exemplaire, très frais, sans rousseurs ni piqûres.

Réf.: 36288 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PARUTA (Paolo). Discorsi politici (...), Nei quali si considerano diversi fatti illustri, e memorabili di Principi, e di Republiche Antiche, e Moderne. Divisi in due libri. Aggiontovi nel fine un suo Soliloquio, nelquale l'Auttore fa un breve essame di tutto il corso della sua vita (...).
Venetia, Domenico Nicolini, 1599.
2 parties en un fort volume in-4, pleine basane marbrée (dos refait, plats d'origine conservés), (22) f. dont titre, 636 p., (1) f. de colophon et 21 p., (1) p. de colophon, impression en italique, lettrines historiées, bandeaux et culs de lampe, portrait de l'auteur en grande vignette de titre.
Edition originale posthume de l’œuvre principale de Paolo Paruta, publiée un an après sa mort, prolongement des recherches entreprises par Machiavel.
En théoricien de la raison d’Etat, l'auteur étudie les causes de la grandeur et de la décadence de l’Empire romain qu’il compare à la république vénitienne, pour conclure en faveur de cette dernière. Si les institutions politiques varient inévitablement selon le lieu, les circonstances et les moeurs, la personnalité du souverain et sa « virtù » doivent constituer un exemple absolu pour ses administrés. L’ouvrage est cité comme l’une des sources de Montesquieu.
A la suite, sous pagination séparée: un 'Soliloquio', intéressante méditation de l’auteur sur son propre parcours et sa vie passée, sans doute inspirée par Saint Augustin.
Homme d’État et historien vénitien, Paolo Paruta fut historiographe de Venise, sénateur, gouverneur de Brescia, ambassadeur et procurateur de Saint-Marc.
(Adams, P.363. Brunet, IV, 392. Graesse, V, 144).
Quelques petits soulign. anciennes au crayon en marge.
Très bon exemplaire.

Réf.: 34406 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ERASME (Didier) ou Desiderius Erasmus, ESTIENNE (Henri). Des. Erasmi Roterodami Adagiorum Chiliades Juxta Locos Communes Digestæ. Quibus Hadriani Junii, Johannis Alexandri Brassicani, Johannis Ulpii, Gilberti Cognati, Coelii Rhodigini, Polydori Virgilii, Petri Godofredi, Caroli Bovilli, Adr. Turnebi & aliquorum quorundam paroemiographorum adagia eodem ordine descripta subjuncta sunt : Tres Indices Accesserunt (...). [suivi de : Henrici Stephani in Adagia Erasmi animadversiones].
[Frankfurt am Main], haeredum Andreae Wecheli, Claudij Marnij & Io. Aubrij [Les héritiers d'André Wechel, Claude de Marne et Jean Aubry], 1599.
In-folio (325 x 219 mm), demi-toile peinte, plats de papier peint (reliure amateur ancienne), (11) p., 1982 colonnes et (208) p., texte sur 2 colonnes.
Bonne édition très complète comportant les épîtres dédicatoires de Johann Jakob Grynaeus à Reinhardus a Syckingen et d'Erasme à Carolus Montjoius ainsi qu'à Gulielmus Montjoius. Index.
En fin de volume: 'In adagia Erasmi animadversiones' par Henri Estienne.
Grande marque de l'éditeur au titre, bandeaux, lettrines ornées, gravés sur bois.
"Publié en 1500 à Paris, l'ouvrage resta un best-seller tout au long du XVIe siècle, jusqu'à sa mise à l'Index par le concile de Trente. Notes de lecture d'Érasme, tirées de l'ensemble de la littérature antique (…), les humanistes ne s’y trompèrent pas en en faisant leur livre de chevet (…). Ils constituent une voie royale d’accès à la littérature gréco-latine. Érasme fut sans doute le meilleur connaisseur et vulgarisateur de cette littérature que l’Europe ait connue (...). En publiant ses 'Adages', Érasme apportait une contribution décisive à l'élaboration de la langue humaniste et à la mise en place de références communes à toute son époque" (cf. J.-C. Saladin, Belles-Lettres, 2010).
(Adams, E-446. Bezzel 102. VD 16, E 1951. Vander Haeghen, 'Bibliotheca Erasmiana', I, p. 6).
Curieuse reliure amateur ancienne. Le premier feuillet est partiellement débroché. Des auréoles claires, rousseurs, taches d’encre et soulign. Reliure frottée.
Petite signature ex-libris manuscrite au titre.

Réf.: 36294 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PANTHERA (Giovanni Antonio) ou PANTERA. Monarchia del nostro signor Giesu Christo di M. Giovan'Antonio Panthera Parentino da lui nuovamente emendata con l'additioni di molte cose.
Vinegia, appresso Gabriel Giolito de Ferrari, 1548.
In-8, plein vélin rigide à petits rabats (rel. vers 1650), pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches vert bronze, (1) f., (26) p., (2) f. blancs, 314 p.
Précoce édition, publiée à Venise par Gabriel Giolito de Ferrari en 1548, qui manque à l'ensemble des bibliothèques en ligne: BnF et au CCFr, à KVC, à WorldCat. Un unique exemplaire recensé: réunion des Bibliothèques italiennes (ICCU).
Mû par un sentiment pro-français et dirigé contre Rome, l’auteur prophétise dans une perspective millénariste, l’avènement d’une ère de paix internationale (‘Monarchia del mondo’), de pacification des querelles intestines et de tolérance religieuse universelle.
Bayle a commenté cet ouvrage dans son dictionnaire (art. 'Xénophane', 4:518), à propos de la partialité des historiens : "J’ai lu un livre italien qui a pour titre ‘Monarchia del nostro signor Giesu Christo’ (…). L’auteur y donne l’histoire des combats de Lucifer contre Jésus-Christ…".
L’ouvrage fut mis à l'index.
Cf. 'Profezia e censura nell'Italia di fine Cinquecento. G. A. Pantera e l'Inquisizione', Bruniana e Campanelliana, 1/2012, pp. 221-232.
(Bujanda, ‘Index de Rome’, 0277, p. 419. "Index des livres interdits", 10, 310).
La page de titre est restaurée et doublée, quelques défauts de papier et restaurations aux 8 prem. feuillets.
Exemplaire bien relié.

Réf.: 31844 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 |