English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

442 fiche(s) - Page 1


MORE (Thomas) ou MORUS. 1- MORE (Thomas). [Utopia]. De optimo reip[ublicae] statu, deque nova insula Utopia, libellus vere aureus, nec minus salutaris quàm festivus (...). [Suivi de:] Epigrammata clarissimi disertissimique viri Thomae Mori britanni pleraque e Graecis versa. Basileae, Apud Io. Frobenium [Bâle, Frobenius], 1518. In-4, 162 p., f. 163-164, [3] p., p. 166-271 (1) p., caractères romains et grecs, alphabet des Utopiens dessiné par Pieter Gillis (Petrus Aegidius) gravé sur bois en b3 r°, large encadrement sur bois de titre par Hans Holbein (répété en C1), carte de l’Utopie à pleine page gravée par Ambrosius Holbein en b2 v°, bandeau gravé sur bois à mi-page montrant John Clement, Raphael Hythloday, Thomas More et Pieter Gillis par Ambrosius Holbein en ouverture du texte d1 r°, 2 grandes marques de l’imprimeur en fin de chaque partie, grandes lettrines historiées par Urs Graf ainsi que par Ambrosius et Hans Holbein.
2- FROBENIUS, ERASME (éditeurs), CATON, etc. [Disticha moralia] Frobenius studiosae juventutis, accipite nunc opuscula quaedam moralia adulescentes studiosi: partim locupletiora castigatioraque partim nova, quorum vobis catalogum sequens exhibebit pagella Valete. Basileae, Ioannem Frobenium [Bâle, Frobenius], mense Octobri an 1520. In-4, 171, (1) p. [sign. A-V4, X6], encadrements aux deux premiers ff. par Holbein, marque d’imprimeur en fin.

Ensemble de deux ouvrages reliés en un volume in-4 (203x152 mm), vélin rigide de l'époque, dos lisse titré à la plume.
Quatrième édition de 'l’Utopie' de Thomas More, la dernière parue du vivant de l'auteur et corrigée par ses soins.
"La perfection du texte, le souci apporté aussi bien au contenu qu’à la présentation graphique et esthétique faite par Hans Holbein font de cette édition de l’Utopie l’un des plus beaux documents et des plus hauts monuments de la littérature et de la pensée moderne" (‘5e centenaire de la naissance de Thomas More. L'Utopie’, Catalogue de l'exposition bibliographique au Centre Culturel Portugais, Paris, Fondation Calouste Gulbenkian, 1977, n°4).
La deuxième partie de l'ouvrage contient les ‘Épigrammes’ en seconde édition.
L'illustration, entièrement gravée sur bois, se compose d'un bel encadrement d'Hans Holbein sur le titre, répété en tête de la préface, d'une carte à pleine page de l'île d'Utopie gravée par Ambrosius Holbein, d'une vignette à mi-page du même artiste représentant John Clement, Raphael Hythloday, Thomas More et Peter Gillis au début du texte, de grandes lettrines historiées par Urs Graf, Hans et Ambrosius Holbein, d'un second encadrement sur le titre intermédiaire des Épigrammes et de deux marques typographiques de Froben. On trouve aussi, en regard de la carte d'Utopie, une savoureuse représentation de l'alphabet utopien conçu par Pieter Gillis.
La troisième partie de l'édition, contenant une réimpression des Épigrammes d'Érasme, n'a pas été reliée dans cet exemplaire.
On a relié à la suite, en revanche, un intéressant recueil d'opuscules moraux à l'usage de la jeunesse publié par Érasme, en seconde édition.
(Pour le premier: Gibson, 'Th. More', n°4. Adams, M-1756. Van der Hagen, III, 41. VD16, M-6300. Pour le second: Adams, C-1115. Van der Hagen, II, 15. VD16, C-1606).
Ex-libris manuscrit de Stephanus Bertolini (?) et cachet d'inventaire au pied du titre.
Traces de restauration à la reliure, gardes renouvelées, marge inférieure de la page de titre renforcée.
Exemplaire bien conservé, très frais.

Réf.: 36263 - Eur 10000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DU CHATELET (Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise), NEWTON (Isaac). Principes mathématiques de la philosophie naturelle.
Paris, Desaint & Saillant, Lambert, 1759.
2 volumes in-4 (255 x 196 mm), plein veau marbré de l'époque tabac, dos à nerfs ornés de compartiments richement fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et havane, triple filet d'encadrement à froid sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches jaspées, (2) f., xxxix, (1), (4), 437 p., 9 planches dépliantes et (2) f., 180 p., 2 planches dépliantes, 297, (2) p., 3 planches dépliantes.
Édition originale posthume de la traduction par la marquise du Châtelet des ‘Principes mathématiques de Newton’, l’un des ouvrages scientifiques les plus importants de tous les temps, illustré de 14 planches gravées dépliantes représentant des centaines de figures mathématiques.
Entreprise dès 1745, cette traduction a été la grande oeuvre de la vie de Madame du Châtelet sur laquelle elle travailla pendant cinq années. L’édition s’avéra une entreprise plus longue et chaotique que prévu : lorsque le livre parut enfin, en 1759, la marquise est morte depuis dix ans. La bataille des newtoniens est gagnée mais, dans sa préface, Voltaire rappelle la férocité de la lutte et le rôle de la marquise.
La traduction proprement dite est suivie d'une ‘Exposition abrégée du système du monde et explication des principaux Phénomènes astronomiques tirée des Principes de Newton’, ainsi que de ‘Solution analytique des principaux Problèmes qui concernent le Système du Monde’, importants travaux théoriques prolongeant et complétant ceux de Newton.
Des études récentes du manuscrit prouvent que Madame du Châtelet est bien l'auteur de ce travail considérable et non le mathématicien Alexis Clairaut qui en a annoté des passages et à qui elle a envoyé les épreuves corrigées.
Importante tant du point de vue scientifique que méthodologique, cette traduction contribua à la diffusion du newtonianisme à travers le monde.
(Babson, 28. DSB, III, 215- 217. Gray 38).
Quelques rousseurs minimes éparses.
Petite étiquette imprimée de l’époque sur le contreplat : « Se vend à Bordeaux chez Labottière, Libraire Juré de l’Université (…) ».
Très bel exemplaire, parfaitement conservé, grand de marges, très bien relié à l’époque.

Réf.: 34584 - Eur 6500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Principes du Droit politique [Du Contract social].
Amsterdam, Marc Michel Rey, 1762.
In-8, plein veau acajou marbré, dos lisse fleuronné et cloisonné, pièce de titre de maroquin bordeaux, filet à froid en encadrement des plats, filet doré sur les coupes, tranches rouges (reliure de l'époque), (2) f., viii, 323 p., (1) p. de catalogue M.M. Rey
Edition originale du Contrat social du tirage dit "B".
323 pages numérotées, avec le catalogue de l'éditeur M.-M. Rey au verso de la dernière. Vignette de titre de B. Bolomey gravée par C. Boily représentant la Liberté assise. Le faux-titre porte "Du Contrat social", suivi d'un point-virgule.
Ce tirage est conforme à la volonté de Rousseau, qui, insatisfait au vu des exemplaires témoins (dit tirage "A"), demanda à l’imprimeur Marc Michel Rey de modifier la page de titre, texte et vignette, et de remplacer une note sur le mariage civil en fin de volume. Rey se plia aux volontés de l’auteur et réimprima la page de titre ainsi que les pages de fin (321-324) en ajoutant à la page 324 restée vierge, le catalogue de ses publications. Seuls quelques exemplaires du premier tirage A ont survécu.
L’oeuvre maîtresse de la philosophie politique, le plus célèbre des traités du XVIIIe siècle, défense de la démocratie au cœur des Lumières, inspirateur direct de la Révolution française. Ce livre, dont "la puissance philosophique est immense", demeure la référence obligée de toute réflexion sur l’essence et les fondements de la démocratie.
(Dufour, n° 133. Gagnebin, 'Edition de la Pléiade', III, 1868. Printing and the Mind of Man, 207. Tchemerzine-Scheler, V, 543).
Exemplaire soigneusement lavé, quelques traces d’auréoles claires et quelques restaurations de papier sans perte de texte.
Deux cachets anciens du "lycée Napoléon" (titre et page 25).
Très bon exemplaire, très bien relié à l’époque, grand de marges (195 x 122 mm).

Réf.: 37028 - Eur 6500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Collection complète des oeuvres de J.J. Rousseau, Citoyen de Genève. (BIEN COMPLET DES SUPPLEMENTS ET DES PLANCHES. BEL EXEMPLAIRE).
Genève, [Société typographique] : [puis: Barde et Manget], 1782-1789.
17 volumes in-4 (252 x 195 mm), plein veau porphyre de l'époque, dos à 5 nerfs filetés or, ornés de caissons fleuronnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin noir et acajou, triple filets dorés en encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches marbrées.
Édition originale des œuvres complètes de J.-J. Rousseau de grand format in-4°, publiée par la Société typographique de Genève, comportant sa marque en vignette de titre.
Elle est considérée comme la plus belle et la première véritable édition des œuvres complètes de Rousseau, car elle contient de nombreuses œuvres restées jusque-là inédites. C’est le cas notamment des 'Confessions', des 'Rêveries du promeneur solitaire', de 'l’Essai sur l’origine des langues', de sa correspondance ainsi que de nombreuses autres œuvres de politique, de musique, de botanique et de théâtre.
A la mort de Rousseau, P.-A. du Peyrou, Paul Moultou et le marquis de Girardin, dépositaires de ses manuscrits, décident de joindre leurs forces, conformément aux dernières volontés de Rousseau, et s’associent en 1778 pour fonder la Société typographique de Genève (STN) (cf. N. Enrico, 'Les œuvres de Rousseau…', Revue d'anthropologie des connaissances, 4/2014, Vol. 8, n° 4, p. 725-757).
Les douze premiers volumes ont été immédiatement augmentés d’un premier supplément (T.13-15).
En 1789, la deuxième partie des 'Confessions' a été publiée par les libraires genevois Barde & Manget en 2 tomes (avec des Lettres), sous le titre de "Second supplément… " qu’ils ont numérotés à la suite (T. 16-17) (cf. Leigh, 'Unsolved problems in the bibliography of Rousseau', p. 140-145).
L’illustration comporte le portrait de Rousseau en frontispice par Quentin La Tour gravé par Augustin de Saint-Aubin, 37 planches, dont 30 d’après Moreau dont c’est "le chef-d’œuvre" selon Girardin ('Iconographie des œuvres de Rousseau', p. 27 et 7 d’après Le Barbier) ainsi que 24 planches de musique dont 14 dépliantes.
T.1- Politique. T.2-3- Julie ou La nouvelle Héloïse. T.4-5- Émile et Émile & Sophie. T.6-7- Mélanges. T.8- Théâtre & poésie. T.9- Dictionnaire de Musique. T.10-11- Mémoires. T.12- Pièces diverses et recueil de lettres. T.13-15- Supplément. T.16-17- 2e Supplément (1789).
(Brunet, IV, 1422. Dufour, II, n°392. Senelier, n°1896. Tchemerzine-Scheler, V, 568).
Quelques petits accrocs et épidermures éparses. Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, bien complet de l’ensemble de ses planches et suppléments, bien relié à l’époque.

Réf.: 36587 - Eur 6000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MAYRONIS (Franciscus de) ou MEYRONNES (François de), MANZOLO (Michele) éditeur. Scriptum super primo libro Sententiarum.
Tarvisium [Trevise], Michele Manzolo de Parma, 1476.
In-folio (190 x 268 mm), plein vélin ancien souple, (244) f. (sans les premier et dernier f. blanc), texte sur 2 colonnes.
Edition princeps de cet ouvrage imprimé à Trévise par Michele Manzolo. Venu de Parme, celui-ci est le deuxième imprimeur à s'être installé à Trévise à la suite de Gerardus de Lisa (Gérard de Flandre). Cet ouvrage est son premier livre imprimé dans cette ville (cf. Deschamps, ‘Dict. de géographie’, col. 1219-1220).
Auteur, adresse et date au colophon. Impression en noir, 48 lignes à la page, caractères gothiques, texte sur 2 colonnes.
L’auteur, Franciscus, de Mayronis (François de Mayronnes, ca. 1285-1328) est l’un des principaux représentants de la philosophie médiévale d’inspiration platonicienne. Né à Meyronnes dans les Alpes-de-Haute-Provence et mort à Piacenza, il entra chez les Franciscains à Digne, puis vint à Paris où il eut pour maître Duns Scot dont il fut un proche et le meilleur disciple.
Devenu lui-même professeur à la Sorbonne, il organisa les "Actus Sorbonici", discussions de philosophie dans lesquelles il déploya des qualités de dialecticien qui lui valurent les surnoms de "Doctor Illuminatus" et de "Magister acutus abstractionum".
Cet ouvrage, l'un des principaux qu'il composa, contient un important commentaire des 'Sentences' de Pierre Lombard, texte fondamental auquel se confrontèrent tous les grands penseurs médiévaux, d'Albert le Grand et Thomas d'Aquin à Guillaume d'Ockham et Gabriel Biel. Même le jeune Martin Luther écrivit encore des commentaires sur les 'Sentences'.
Exemplaire complet (sauf premier et dernier feuillet blanc). Quelques fines annotations d’époque en marges de quelques feuillets. Quelques auréoles claires, plus prononcées aux premiers cahiers.
(Goff, M.90. Hain-Copinger, 10534. Pellechet, 4913. Polain, 1513).
Petit cachet ex-libris : "Cong. SS. Redempt. Prov. Gallica. Domus Studiorum".
Bon exemplaire, relié en vélin souple ancien, bien conservé, sans restaurations.

Réf.: 35472 - Eur 5000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[SPINOZA (Baruch)]. Tractatus Theologico-Politicus, Cui adjunctus est Philosophia S. Scripturae interpres Ab Authore longé Emendiator.
S.l., s.n. [Amsterdam, Jan Rieuwertsz], 1674.
2 parties en un volume in-8, plein veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons cloisonnés et fleuronnés, roulette dorée sur les coupes, tranches mouchetées, (1) f. de titre, (10), 334 p, (2) f. blanc et (1) f. de titre, (16), 182, (20) p.
Troisième édition, in-8°. L’éditeur ajoute au 'Tractatus Theologico-Politicus', le traité ''Philosophia S. Scripturae interpres', longtemps attribué à Spinoza mais composé par le médecin hollandais Lodewijk Meijer, proche ami de Spinoza et l’un de ses disciples les plus fidèles.
Ce tirage, publié sous le titre véritable et non dissimulé de l’oeuvre, auquel Bamberger se réfère comme possédant une "page de titre anglaise", fut de fait destiné par l’éditeur et ami de Spinoza Jan Rieuwertsz, au marché britannique où le Tractatus n’était pas encore interdit.
Rieuwertsz dut, en effet, après l’immense agitation et les interdictions qui accompagnèrent la sortie du livre, trouver différentes stratégies pour le diffuser en détournant la censure.
Exemplaire bien complet des deux feuillets blancs entre les deux œuvres et des deux pages de titre dont celle de 'Philosophia S. Scripturae interpres' qui manque à la quasi-intégralité des exemplaires, comme le signale Kingma & Offenberg (p. 16) et Bamberger (p.27).
(Bamberger, 'Early editions of Spinoza's Tractatus Theologico-Politicus', T.3E. Kingma & Offenberg, n°12. Van der Linde, n°7. Wolf Collection, n°363 : “extremely scare edition, of which van der Linde could not trace a copy in the Netherlands”).
Dos restauré. Quelques taches d’encre, quelques piqûres et rousseurs. Notes anciennes sur la première garde blanche concernant l’ouvrage.
Bon exemplaire, dans sa première reliure.

Réf.: 36882 - Eur 5000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MONTESQUIEU (Charles-Louis de Secondat, baron de)]. De l'Esprit des Loix ou du Rapport que les loix doivent avoir avec la Constitution de chaque gouvernement, les moeurs, le climat, la religion, le commerce, &c. à quoi l'auteur a ajouté des Recherches nouvelles sur les Loix Romaines touchant les Successions, sur les Loix Françoises, & sur les Loix féodales.
Genève, Barillot, & Fils, s.d. [Paris, Durand, 1748].
2 volumes in-4, plein veau fauve, dos à 5 nerfs guillochés or garnis de caissons ornés alternativement d’une hermine et d’une macle d’or, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et bronze, palettes en têtes et pieds, roulette sur les coupes, dentelle intérieure (reliure de l'époque), (2) f., (4), xxiv, 522 p., (2) p. d'errata, v° blanc et (2) f., xvi, 564 p., qqs auréoles claires et qqs rousseurs.
Premier tirage de la seconde édition, imprimée clandestinement à Paris par Durand en décembre 1748, un mois après l'originale, comportant l'errata en fin du premier tome.
"In many ways one of the most remarkable works of the eighteenth century" (PMM, n°197).
(C.P. Courtney, "L'Esprit des Lois" in: 'Le temps de Montesquieu', n°2 p. 78. Gébelin, n°2. A. Postigliola, 'Les premières éditions de l'Esprit des Lois', 48P. Tchemerzine-Scheler, IV, p. 930).
Provenance: de la bibliothèque de Charles de Rohan, prince de Soubise.
"Les livres du maréchal de Soubise étaient reliés par la plupart en veau fauve, sans arme, ornés simplement de mâcles et de mouchetures d’hermine couronnées, frappées alternativement entre les nervures du dos" (Oliver, Hermal, Roton, ‘Reliures armoriées’, pl. n°2034 et Guigard, II, p. 416).
Charles de Rohan, prince de Soubise (1715-1787), maréchal de France et ministre d’Etat, ami intime de Louis XV, fut également un bibliophile émérite du siècle des Lumières. Son hôtel parisien abrite aujourd'hui les Archives nationales, rue des Francs-Bourgeois.
La bibliothèque, considérable, augmentée de celle qu’il avait reçu en héritage de son oncle le cardinal de Rohan, a été dispersée en 1788 et rachetée en grande partie par le comte d’Artois qui la céda à la bibliothèque de l’Arsenal.
Cet exemplaire figure à l’inventaire de sa vente: 'Catalogue des livres imprimés de la bibliothèque de feu M. Le prince de Soubise’, Paris, Leclerc, 1788, p. 126, n°1854.
Reliures habilement restaurées. Quelques auréoles pâles marginales au tome I, une tache d’encre (t.I, ii), quelques rousseurs et piqûres éparses.
Bon exemplaire.

Réf.: 36887 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[HERVEY DE SAINT-DENYS (Marie Jean Léon de)]. Les rêves et les moyens de les diriger. Observations pratiques.
Paris, Amyot, 1867.
In-8, demi-veau bleu nuit de l’époque, dos à 5 nerfs orné d'un fer spécial répété entre-nerfs, couverture illustrée conservée, (4), 496 p., frontispice chromo-lithographié, exemplaire non rogné.
Édition originale, rare, de cet ouvrage devenu célèbre. Composé par le sinologue et précurseur de l’onirologie moderne Léon d’Hervey de Saint-Denys (1822-1892), il renferme le fruit de ses propres observations au long de 1946 nuits, relevées dès l’adolescence et consignées dans son journal.
Esprit curieux, créatif et pragmatique, il livre la synthèse de ses découvertes sur l’état de rêve, sur le sommeil et sur les états intermédiaires. Il propose également des techniques pour contrôler les rêves, des recherches historiques et une analyse des principaux ouvrages sur le sujet. L’ouvrage se termine par un chapitre intitulé: "Un rêve après avoir pris du hatchich (sic)".
Ce livre, qui est devenu un classique du genre, a toujours été rare. Freud (in ‘L’interprétation des rêves’) écrit qu'il avait tenté de s’en procurer un exemplaire sans jamais y parvenir. Il n'échappa pas, non plus, à Bergson ou encore à André Breton qui, en 1932, commença son ouvrage 'Les Vases communicants' par un hommage à Hervey de Saint Denys intronisé "surréaliste dans le rêve dirigé".
L’édition est illustrée d’un beau frontispice lithographié en couleurs dont l'explication se trouve aux pages 381, 421 et 422. Il représente, dans sa moitié supérieure, l’auteur dînant chez des hôtes, alors qu’entre, dans la pièce, le peintre M. D… accompagné de l’un de ses modèles, entièrement nu. Le reste de la planche est occupé par six vignettes d'illusions visuelles désignées comme “hallucinations hypnagogiques”.
La couverture, conservée, est également illustrée d’une belle et onirique lithographie d’Henri-Alfred Darjou.
(Caillet, III, p. 259. Ellenberger, ‘Histoire de la découverte de l'inconscient’, p. 337-339 et passim. Jean Garrabé, ‘Hervey de Saint-Denis’. In « Annales Médico-psychologiques », 2005, 163, p. 716-717).
Rousseurs et brunissures, plus soutenues à certains feuillets.
Très bon exemplaire, bien relié à l’époque, entièrement non rogné.

Réf.: 25438 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


BOURDIEU (Pierre). Actes de la Recherche en Sciences Sociales. Ensemble complet du n°1 (janvier 1975) au n°179 (septembre 2009).
Paris, M.S.H. puis Seuil, 1975-2009.
Ensemble de 179 livraisons in-4 (210 x 299 mm).
Exceptionnel ensemble parfaitement complet du numéro 1 (janvier 1975) au numéro 179 (septembre 2009) de cette célèbre revue fondée en 1975 à la Maison des sciences de l'homme (MSH) par Pierre Bourdieu, qui dirigea la revue jusqu'à sa mort en 2002.
Son titre a été choisi pour souligner l'interdisciplinarité des travaux en sciences sociales influençant leurs objets d'études (histoire, anthropologie, linguistique, économie, etc.) et marquer qu'un travail de recherche est toujours en "actes", c'est-à-dire en train de se faire.
"Opposé à la constitution d’une ‘école de pensée’ mais soucieux d’offrir à des sociologues non confirmés l’occasion de s’exprimer et de briser ce qu’il appelle "le cercle enchanté de la légitimité", Bourdieu a fondé en 1975 la revue Actes de Recherche en sciences sociales, qui est devenue l’un des vecteurs essentiels de la diffusion de la sociologie auprès d’un public plus large et qui a marqué par son style toute une génération de sociologues" (H. Jurado & M. Nicole, DSO en ligne).
Exemplaire à l’état de neuf.

Réf.: 36390 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DA COSTA (Uriel), LIMBORCH (Philipp van). Exemplar humanæ vitæ. [In: LIMBORCH (Philipp van). De veritate religionis christianæ amica collatio cum erudito judæo].
Goudae, Justum ab Hoeve [Gouda, Justus van der Hoeve], 1687.
In-4, plein vélin rigide de l'époque, dos titré à la plume, (16), 364, (14) p.
Édition princeps de la célèbre autobiographie testamentaire d'Uriel da Costa (‘Exemplar humanae vitae’), composée à la veille de son suicide en 1640, et publiée "presque par hasard" (Daniel Lacerda) quarante-sept années après sa mort.
Elle est insérée aux pages p.341-354, par un ministre calviniste remontrant arminien Philip Van Limborch, professeur à Amsterdam (1633-1712) dans le volume qu’il consacre à la défense de la "vérité de la religion chrétienne", en discussion avec un Juif érudit, Isaac Orobio de Castro (1620-1687), lui-même réfugié du Portugal à Amsterdam.
Éditée d’après un manuscrit peut-être révisé, ‘Une vie humaine’ est suivie de sa réfutation par Limborch.
Né au sein d’une famille portugaise marrane, Uriel Da Costa (1585-1640) s’installa à Amsterdam en 1617 où il retourna au judaïsme, mais entra bientôt en conflit avec la synagogue. Soumis à une pénitence publique humiliante, il se suicida.
Ce document demeurait l’unique seule source d'informations sur Uriel da Costa jusqu’à la découverture récente (1990), à la bibliothèque d’Amsterdam, d’un exemplaire unique d’un livre de Da Costa que l’on croyait perdu (‘Exame das tradições fariseas’) et qui le qui place aux côtés de Spinoza, dix années avant la condamnation de celui-ci, parmi les victimes du durcissement doctrinaire des autorités juives d’Amsterdam.
"L’autobiographie écrite en latin par Uriel da Costa ('Un exemple de vie') en 1640, avant de se suicider, refléte toute la culture et toutes les interrogations religieuses de cet esprit qui passa du christianisme-marranisme au judaïsme puis au sadducéisme, enfin au déisme vénérant la Nature. Juif portugais d’Amsterdam, Gabriel, devenu Uriel da Costa, reflète - lui et toute sa famille large, affiliée à à celle de Spinoza - toutes les recherches de cette société des nouveaux convertis du Portugal et des pays occidentaux au XVII° siècle" (Béatrice Leroy).
(Bamberger, 67).
Quelques rousseurs éparses. Petite trace de restauration de vélin au dos.
Très bon exemplaire, très bien conservé dans sa première reliure hollandaise de vélin rigide.

Réf.: 37003 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Oeuvres complètes de Condorcet.
A Brunswick chez Vieweg, et à Paris, Chez Henrichs, Fuchs, Koenig, Levrault, Schoell et Cie, An XIII - 1804.
21 volumes in-8, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés d'un jeu de compartiments garnis de fers spéciaux, roulettes perlées et dentelle dorés, pièce de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, dentelle d’encadrement sur les plats, tranches mouchetées (qqs rouss.), 7 tableaux en fin du tome XIV.
Rare ensemble, bien complet, de cette monumentale édition des œuvres de Condorcet, la première, préparée entre 1801 et 1804 par sa veuve Marie Louise Sophie de Grouchy Condorcet, avec le concours de A.-A. Barbier, P.-J.-G. Cabanis et Dominique Joseph Garat, accompagnée de notes.
Vol. 1-10 : Littérature et philosophie, éloges, Vie de Turgot et de Voltaire, instruction publique.
Vol. 11-18 : Politique.
Vol. 19-21 : Economie politique. Ecrits et interventions de la période révolutionnaire.
(Quérard, 'France littéraire', II, 270-272, qui donne le détail du contenu).
Quelques accrocs et épidermures, quelques dos lég. frottés, des coiffes et coins usés.

Réf.: 36663 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ARNAULD (Antoine). Lettres de Monsieur Antoine Arnauld Docteur de Sorbonne.
A Nancy, aux dépens de Joseph Nicolaï [i.e. en Hollande], 1727-1743.
9 tomes reliés en 4 volumes in-8, demi-vélin à coins de l'époque, dos lisses titrés à la plume, tranches rouges.
Edition originale de la correspondance du Grand Arnauld, donnée par Jacques Fouillou, diacre licencié de la Sorbonne, qui se retira en Hollande auprès de Pasquier Quesnel.
Exceptionnel exemplaire complet du rare 9e volume et de son supplément en pagination séparée ; ces deux dernières parties parurent seize ans après les 8 premiers volumes.
Cette volumineuse correspondance constitue l’une des sources fondamentales pour l’histoire intellectuelle de la période qui s’étend de 1640 à 1694, date de la mort l’auteur.
« Le grand Arnauld n’a laissé ni mémoires ni autobiographie; sa correspondance est donc d’une importance capitale » (‘Sources de l’Histoire de France’, II, p. 266, n°1032).
L’adresse de Nancy est fictive. Donnée comme imprimée à Amsterdam par Weller ('Falsche Druckorte’, p. 89), les parties 1 à 8 ont plus probablement été imprimées à Utrecht par Corneille Guillaume Le Febvre. Le tome IX et son supplément sans doute en France.
(Colonia, ‘Dictionnaire des Livres jansénistes’, II, 414. Willaert, ‘Bibliotheca Janseniana Belgica’, 9609).
Quelques craquelures et petits défauts de vélin.
Exemplaire comportant la signature autographe ex-libris de "Frederic Ernest d’Isembourg" (Friedrich Ernst zu Isenburg, 1709 – 1784) en tête de chaque volume.
Très bon exemplaire, frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37043 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LEIBNIZ (Gottfried Wilhelm, Freiherr von). Oeuvres philosophiques latines & françoises de feu Mr. De Leibnitz [sic]. Tirées de ses manuscrits qui se conservent dans la Bibliothèque royale à Hanovre, et publiées par Mr. Rud. Eric Raspe. Avec une préface de Mr. Kaestner (…).
Amsterdam et Leipzig, Jean Schreuder, 1765 [Hanovre, Jérôme Michel Pockwitz, 1764].
In-4 (240 x 193 mm), plein veau havane granité de l'époque, dos lisse entièrement orné d'une résille et grand fer spécial à l'archange dorés alternés, pièce de titre de veau bronze, roulette d'encadrement sur les plats, filets sur les coupes, tranches jaspées, (4), xvi, (2), 540 p., (16) p. d'index et colophon, (1) f. d'errata, titre rouge et noir, grande vignette de titre emblématique gravée par O. de Fries.
Première édition collective des œuvres de Leibniz. Elle contient l'édition originale de 'Nouveaux essais sur l'entendement humain' qui occupe la majeure partie du volume (p 1-496), avec la 'Théodicée' l’un des deux seuls ouvrages majeurs que Leibniz parvint à compléter.
Composé en 1703 pour n’être publié qu’en 1765 dans ce recueil, l’ouvrage se présente comme une réfutation systématique de 'l'Essai sur l'entendement humain' de John Locke sous forme d’un dialogue imaginaire entre deux personnages : Philalète défend la position empiriste empruntée à Locke et Théophile soutient l'option rationaliste à l’aide des arguments forgés par Leibniz.
Commentant son ‘Essai’, Leibniz déclara : "j’ai fort médité moi-même sur ce qui regarde les fondements de nos connaissances (…). De toutes les recherches il n’y a point de plus importante, puisque c’est la clef de toutes les autres".
L’édition a été publiée, d'après les manuscrits, par l’érudit allemand Rudolf Erich Raspe et préfacée par Abraham Gotthelf Kaestner, mathématicien, professeur à l'université de Göttingen.
Contient : -- Nouveaux essais sur l'entendement humain -- Examen du sentiment du P. Malebranche que nous voyons tout en Dieu contre J. Locke – Dialogus de connexion inter RES et verbe et veritatis realitate -- Difficultates quaedam logicae -- Discours touchant la méthode de la certitude et de l'art d'inventer pour finir les disputes (.) -- Historia et commendatio linguae charactericae universalis (…).
(Müller, ‘Leibniz-Bibliographie‘ 2155. River, 472. Stojan, 56. Yolton, ‘John Locke, a reference guide‘, C.1765-4).
Quelques rousseurs éparses. Petits cachet ex-libris rouge d’institution au titre.
Bel exemplaire, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37044 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HOLBACH (Paul Thiry, baron d'), MIRABAUD (Jean-Baptiste de), FRERET (Nicolas), NAIGEON (Jacques André). 1- MIRABAUD (Jean-Baptiste de). Opinions des anciens sur les Juifs. Par feu M. de Mirabaud (…) [suivi en pagination continue de "Réflexions impartiales sur l'Evangile"]. Londres, 1769. (2), 127 p. et [129-], 238 p.
2- [HOLBACH (Paul Thiry, baron d')]. L'Esprit du Judaïsme ou Examen raisonné de la Loi de Moyse, & de son influence sur la Religion Chrétienne. Londres [i.e. Amsterdam, Marc Michel Rey], 1770. (4), xxii, 201 p.
3- [HOLBACH (Paul Thiry, baron d')]. La Contagion sacrée, ou Histoire naturelle de la superstition. Ouvrage traduit de l'Anglois. Prima mali labes. Londres, 1768. 2 tomes, (1) f., x, 169 p. et (1) f., (2), 184 p.

3 ouvrages reliés en un fort volume in-12, plein maroquin bordeaux de l'époque, dos lisse orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, triple filet doré d’encadrement sur les plats, chasses et coupes filetées, roulette intérieure, tranches dorées sur marbrures, garde de papier dominoté doré.
Exceptionnel ensemble de quatre textes matérialistes, en édition originale, réunis à l'époque en un volume.
1- Recueil de deux textes matérialistes : "Opinions des anciens..." attribué à D’Holbach et publié par Naigeon selon Naville dans sa bibliographie (p.429), suivi des "Réflexions impartiales sur l'Evangile" qui sera réédité en 1777 sous le titre de: "Examen critique du Nouveau Testament" et sous le nom d’auteur de Nicolas Freret. (Vercruysse, p. 41 et 43).
2- Dans ce "classique du matérialisme" imprimé par M.-M. Rey à Amsterdam vers la fin de 1769, D’Holbach jette les bases d’une dénonciation radicale des religions révélées. Il démontre que le christianisme conserve l'essentiel de son héritage provenant du judaïsme, dont il aurait repris et amplifié le pouvoir d'asservissement et d'obscurantisme. (Vercruysse, 1770, D1).
3- Composé par d’Holbach et publié fictivement comme une traduction de Jean Trichard, ce réquisitoire contre la religion et ses méfaits a été brûlé par arrêt du Parlement de Paris du 18 août 1770. "C'est, dit l'arrêt, une invective amère contre la révélation prise en elle-même. L'auteur la montre comme une imposture, comme une contagion sacrée, dont tous les esprits et tous les gouvernements ont éprouvé les sinistres effets, comme le fatal instrument dont l'ambition s'est servie pour opprimer la terre, et enfin comme une invention funeste, incompatible avec la saine morale, et nécessairement liée avec la servitude, le fanatisme et la superstition" (Peignot, ‘Livres interdits', I, p. 180). (Vercruysse, 1768-A2).
Quelques petites traces de restauration à la reliure.
Très bel exemplaire, très bien relié en maroquin rouge à l’époque, condition peu courante pour ce type d’ouvrages.

Réf.: 36651 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SORBIERE (Samuel). Lettres et Discours sur diverses Matieres Curieuses.
Paris, François Clousier, 1660.
In-4, plein vélin rigide de l'époque à petits rabats, dos titré à la plume, (1) f., (26), 731 p., belle vignette de titre gravée, diagrammes et figures mathématiques gravées sur bois dans le texte.
Edition originale d’une importance fondamentale pour l’histoire des idées, des sciences et de la médecine au XVIIe siècle.
Protestant français converti au catholicisme, Samuel Sorbière étudia en Hollande la médecine et la philosophie, puis revint à Paris. Centre d’un réseau de savants et d’universitaires, "cet étonnant Sorbière, embusqué à tous les coins de l'histoire littéraire du XVIIe s." (Cohen, p. 530), participa à partir de 1657 aux savantes assemblées de l'académie réunie au domicile de Hubert de Montmort à Paris, préfiguration et vivier de la future Académie royale des Sciences.
Ce recueil renferme les mémoires et comptes rendus rédigés pour cette académie ainsi qu’une correspondance de 92 lettres échangées avec les principales personnalités du monde scientifique et philosophique de l’époque.
A Mazarin, auquel le livre est dédié, des lettres "sur Aselli" et la découverte des vaisseaux chylifères, sur la découverte de la circulation du sang par Harvey, des vaisseaux lymphatiques par Bartholin et Pecquet, à La Mothe Le Vayer sur ses "Traités", sur sa propre traduction - en cours - de Sextus Empiricus, à Saumaise sur la mort de Descartes, à Conrart sur Gassendi et sur Copernic, à Hobbes qu’il traduisit et fit connaître, sur l' "académie" Montmort, d'autres sur "la beauté de Paris", la philosophie d’Epicure, etc.
(Pintard, n°1110, p. 695).
Très bel exemplaire, dans sa première reliure de vélin rigide.

Réf.: 32086 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA METTRIE (Julien Offray de). Oeuvres philosophiques, de Mr. de La Mettrie. [Contient: 'L'Homme Machine', Leyde, 1748].
Amsterdam, 1753.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, garnis de compartiments ornés d'un jeu de filets d'encadrement et fer spécial répété entre-nerfs, palettes en tête et pied, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, tranches mouchetées rouges, roulette sur les coupes.
Edition collective des "Œuvres philosophiques de La Mettrie".
Elle contient la rare seconde édition de 'L'Homme machine', en 109 pages, insérée sous sa page de titre d’origine à la date de 1748. Le plus célèbre et le plus scandaleux des brûlots de La Mettrie, dans lequel il livre ouvertement les principes de sa doctrine radicale, matérialiste et athée, fondée sur un biologisme intégral. Cette véritable seconde se distingue d’un retirage postérieur par l’orthographe de l’imprimeur sur le titre: "Luzac" qui deviendra "Lusac". La première édition, dont il ne subsiste que quelques exemplaires, avait été presque totalement détruite par ordre du Consistoire de Leyde en décembre 1747.
I - Discours préliminaire - L'Homme Machine (Leyde, De l'Imp. d'Elie Luzac Fils, 1748) - Traité de l'âme.
II - Abrégé des systèmes - Les Animaux plus que Machine L'Homme Plante - Système d'Epicure - Anti-Sénèque ou Discours sur le Bonheur - L'Art de jouir.
(Pour 'L’Homme machine': En Français dans le texte, n°151. Garrison & Morton, n°586. Stoddard, La Mettrie, n°31. Tchemerzine-Scheler, III, 949. Pour l’édition collective des œuvres: Stoddard, n°59).
Rousseurs et brunissures éparses, plus prononcées à certains cahiers.
Exemplaire très bien relié, dans sa première reliure.

Réf.: 37050 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ALEMBERT (Jean Le Rond d'). Oeuvres philosophiques, historiques et littéraires (...).
Paris, Jean-François Bastien, An XIII (1805).
18 volumes in-8, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés d'un décor consulat de compartiments entièrement garnis d'une résille et palettes dorées, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et bleu, roulette d'encadrement sur les plats, filets dorés sur les coupes (accidents aux reliures), portrait gravé de l'auteur en frontispice et une planche dépliante.
Première édition des oeuvres complètes de d'Alembert, publiée par Jean-François Bastien, illustrée d'un portrait gravé sur cuivre de l'auteur en frontispice.
Le premier volume renferme diverses pièces sur d'Alembert : 'Notice sur ses ouvrages', 'Mémoire et portrait de d'Alembert par lui-même', ‘Portrait’ par Mademoiselle de Lespinasse, éloges par Marmontel et Condorcet, Le ‘Discours préliminaire de l'Encyclopédie’, etc., ainsi que la planche dépliante du ‘Système figuré des connoissances humaines’ avec son explication.
(Brunet, II, 471. 'France littéraire', I, 27. Cioranescu, 7499).
Accidents aux reliures et accrocs, sinon exemplaire solide, intérieur frais.

Réf.: 22915 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA METTRIE (Julien Offray de)]. Histoire naturelle de l'âme, Traduite de l'Anglois de M. Charp, par feu M. H** de l'Académie des Sciences, &c. (BEL EXEMPLAIRE)
La Haye, Jean Neaulme, 1745.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, filet doré sur les coupes, tranches rouges, (2) f. de faux-titre et titre, (2) p. d'épître à Maupertuis, (6) p. de table et errata, 398 p.
Edition originale publiée clandestinement à Paris sous l'adresse factice de La Haye.
L'expression la plus radicale, en son temps, d'un matérialisme athée appuyée sur une théorie mécaniste du corps humain qui valut à l’auteur une réprobation universelle et les critiques de Voltaire et de Diderot.
"Apre critique de la morale et de la métaphysique traditionnelles tournée vers l'édification d'une philosophie biologique fondée sur un athéisme militant et sur un matérialisme mécaniste sans concessions" (A. Vartanian, ‘La Mettrie…’, "Annales. Économies, Sociétés", 1967, vol. 22, n°4, p. 923 sq.).
L'ouvrage fut saisi et condamné au feu par le Parlement de Paris, le 7 juillet 1746, en compagnie des 'Pensées philosophiques' de Diderot.
(Stoddard, n°18. Tchemerzine-Scheler, III, 946).
Quelques petites traces de restaurations.
Bel exemplaire, bien relié à l’époque, grand de marges.

Réf.: 20963 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FONTENELLE (Bernard Le Bovier de)]. Théorie des Tourbillons cartésiens; avec des réflexions sur l'attraction.
Paris, Hippolyte-Louis Guerin, 1752.
In-12, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, roulette sur les coupes, tranches rouges, xxxj, 215 p., (1) p. bl., (4) p. de table, approbation et privilège.
Rare édition originale et unique séparée du dernier ouvrage de Fontenelle, tentative désespérée pour soutenir la cosmogonie cartésienne contre le newtonianisme alors triomphant.
Fontenelle était âgé de 95 ans lorsqu’il publia ce traité probablement conçu autour de 1733.
Plus métaphysique que scientifique, la ‘théorie des tourbillons cartésiens’ justifiait l’héliocentrisme et attribuait le mouvement des planètes à des tourbillons d'éther emplissant l’espace. Elle permettait à Fontenelle de défendre une interprétation de l’univers accessible, à l’opposé d’une théorie newtonienne que les cartésiens jugeaient occulte et inintelligible.
La "préface de l'éditeur" est de Camille Falconet, médecin et physicien consultant du roi, ami de Malebranche et de l'auteur. Il livre une bonne synthèse du débat qui opposait newtoniens et cartésiens en France, ainsi que des enjeux scientifiques qui en résultaient.
Voir F. Grégoire, ’Le dernier défenseur des tourbillons: Fontenelle’, in "Revue d'histoire des sciences" (1954, VII, 3, p. 220-246) et R. Locqueneux, 'Fontenelle et les tourbillons cartésiens à l'aube des Lumières', in "Sciences et techniques en perspective" (1999, 2.3, p. 447-80).
(CG, LIII, 294, n°221. Conlon, 'Siècle des Lumières', 52:629. France littéraire, III, 156).
Très bon exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 36445 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REGIS (Pierre Sylvain). Système de Philosophie, contenant la Logique, la Métaphysique, la Physique & Morale.
Lyon, Anisson, Posuel & Rigaud, 1691.
7 volumes in-12, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs filetés or, ornés de compartiments dorés au petit fer, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches mouchetées, bandeaux et culs-de-lampe, nombreuses figures in-texte et planches hors-texte, dont dépliantes.
Deuxième édition publiée quelques mois après la première. L’oeuvre maîtresse de P.-S. Régis, fondamentale dans l’histoire de la diffusion du cartésianisme, portant sur l’ensemble du système philosophique et scientifique de Descartes.
Selon sa propre préface, Régis attendit l'autorisation de publier son livre pendant dix années et n'obtint le privilège qu'en ôtant du titre toute référence à Descartes. Une édition fut imprimée, sans autorisation, en Hollande la même année, sous le titre de: ‘Cours entier de philosophie ou Système général selon les principes de M. Descartes’.
Bien que reçu par ses contemporains comme l’œuvre de "Descartes lui-même revenu sur la terre" (Daniel, ‘Voyage du monde de M. Descartes’), l’ouvrage contient nombreuses influences extérieures, en particulier Gassendi pour la logique ou Hobbes pour la morale.
Nombreuses illustrations sur bois in et hors-texte, dont planches dépliantes. Le dernier volume renferme un précieux "Dictionnaire des termes propres à la philosophie" et une table générale des matières.
L'impression se fit pour le compte des libraires associés Anisson, Posuel et Rigaud qui dominaient la librairie lyonnaise et pour lesquels cette publication servit d'introduction sur le marché parisien.
Ex-libris armorié estampé à froid sur les gardes.
Quelques épidermures et petits accrocs à la reliure.
Très bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 36758 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GASSENDI (Pierre), DESCARTES (René). 1- GASSENDI (Pierre). Disquisitio metaphysica seu dubitationes, et instantiae, adversus Renati Cartesii metaphysicam, & responsa. Amsterodami, Iohannem Blaeu, 1644. (16), 319, (1) p. d'errata. [Précédé de:]
2- DESCARTES (René). Meditationes de prima philosophia, in quibus Dei existentia, & animae humanae a corpore distinctio, demonstrantur. Amsterodami, Iohannem Blaeu, 1644. 48 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-4, plein vélin souple de l'époque à rabats, dos titré à la plume, tranches mouchetées.
Edition originale. Avec l’accord de Gassendi, Sorbière recueillit sous ce titre de ‘Disquisitio metaphysica’, les pièces de la polémique contre Descartes: ‘Dubitationes’ et ‘Instantiae’ (cf. Pintard, ‘Libertinage érudit’, p. 346).
"La critique la plus systématique jamais entreprise de la métaphysique de Descartes. Insatisfait des réponses apportées par ce dernier, Gassendi soumet chaque page du texte des six ‘Méditations métaphysiques’ à ses "doutes" et "instances", passant l’ensemble de la métaphysique cartésienne au crible d’un matérialisme subtil et cohérent, enrichi des avancées scientifiques de son siècle. La ‘Disquisitio’ se présente ainsi comme la première confrontation radicale entre la tradition matérialiste et le dualisme moderne établi par Descartes (…). Il formule pour la première fois l’antinomie qui gouverne tout le développement de la métaphysique moderne, et qui continue, sous des formes nouvelles, d’occuper les philosophes aujourd’hui" (Bernard Rochot, Ed. Vrin).
L’éditeur, Joan Blaeu à Amsterdam, joint en tête de volume le texte même de Descartes: ses ‘Meditationes de prima philosophia’ en troisième édition.
(Guibert, ‘Descartes’, p. 45-46. Tchemerzine-Scheler, II, 782).
Bel exemplaire, frais, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 36939 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ABRAVANEL (Judah) dit LEON L'HEBREU ou HEBRAEUS (Leo), BETUSSI (Giuseppe). 1- ABRAVANEL (Judah). Dialoghi di Amore di Leone Hebreo medico. Di nuovo corretti ; et ristampati. Vinegia, Domenico Giglio, 1558. 246, (1) p. de colophon, 2 dern. f. blanc, grande vignette à la marque de l'imprimeur au titre.
2- BETUSSI (Giuseppe). Il Raverta, dialogo di messer Giuseppe Betussi, nelquale si ragiona d'amore, et de gli effetti suoi. Vinegia, Gabriel Giolito de Ferrari, 1549. 96 f., grande vignette à la marque de l'imprimeur au titre répétée sur le colophon daté 1550.

In-8, plein vélin ivoire cordé ancien, tranches mouchetées, qqs pet. gal. de vers en marge de qqs cahiers.
1- L'oeuvre principale de Léon L'Hébreu, écrite en italien. "The wealth and profundity of the ideas, make the 'Dialoghi' one of the most important works in metaphysics produced by the European Renaissance. The work had a widespread influence in its time"(Encyclopaedia Judaica). (Adams, A 63. Brunet, III, 984).
2- Né à Bassano, proche de Pierre Arétin et traducteur de Boccace, Giuseppe Betussi dirigea quelques temps l'imprimerie de Giolito à Venise avant de mener une vie aventureuse en Italie et en France. (Graesse, I, 356).
Intéressante réunion de ces deux ouvrages sur l'amour, sa nature, ses effets et sa place dans l'univers, ouvrages qui contribuèrent à populariser la morale et l'esthétique néo-platonicienne auprès des lecteurs de la Renaissance.
Très bon exemplaire, très frais.

Réf.: 30728 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[GARZONI (Tommaso)]. Le Théâtre des divers cerveaux du monde (…). Traduict d'italien, par G.C.D.T. [Gabriel Chappuis].
Paris, Felix Le Mangnier, 1586.
In-12, plein maroquin, dos lisse orné d'un décor de compartiments garnis de filets et palettes dorés, pièce de titre de maroquin olive, double filet d’encadrement sur les plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure (rel. vers 1720), 268 [i.e. 266] f.
Première traduction française, par Gabriel Chappuis, de Il Theatro de vari e diversi cervelli mondani (Venise, 1583), édition partagée avec Jean Heusé.
Dans ce classique de la psychologie à la Renaissance, l’auteur tente une approche typologique cérébrale pionnière. Il met en relation la conformation du cerveau humain (taille, volume, place) avec des comportements associés (55 catégories et sous-catégories recensées): "paisibles, hardis & belliqueux, joviaux, subtils, savants, instables, diaboliques, débiles, vicieux mélancholiques, alquimistes, astrologues, etc." et esquisse une description des aires fonctionnelles du cerveau.
Par ce biais, Garzoni fait aussi œuvre de moraliste, en cette dernière moitié du XVIe siècle.
Garzoni est également l’auteur d’un autre ouvrage précurseur dans l’histoire de la psychiatrie: 'L'Hospital des fols incurables'.
(Brunet, II, 1497. H. Schüling, 'Bibliogr. der psychologischen Literatur des 16 Jh.', 132. Brunet, II, 1497. Durling, 2009.1-2010. Traducteurs tourangeaux de la Renaissance, expo. B.M. Tours, 1960, p. 22, n°37).
Petit ex-libris calligraphié sur la page de titre: "Buleius arte solulum".
Traces de restauration à la reliure.
Bel exemplaire, frais, bien relié en maroquin.

Réf.: 33016 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA MOTHE LE VAYER (François de). Oeuvres de François de La Mothe Le Vayer. Conseiller d'Estat ordinaire. Troisième édition, revue, corrigée & augmentée.
Paris, Augustin Courbé, 1662.
2 tomes et 3 parties en 3 volumes in-folio, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons fleuronnés, tranches mouchetées (fente et manque de cuir au mors sup. du tome I, accrocs et épidermures aux plats, défauts aux coif.) , (24), 1015, (52) p. et (8), 1166, (72) p., dont 3 pages de titre, grande vignette de titre, portrait gravé par Nanteuil en frontispice, planche allégorique hors texte au tome I, titres noir et rouge.
Troisième édition en partie originale, comportant une dédicace au roi, augmentée de 'La Physique du Prince', 'Discours sur la bataille de Lutzen et sur la trêve des Pays-Bas' et un ouvrage composé vers 1636, qui paraît pour la première fois 'En quoi la piété des Français diffère des Espagnols dans une profession de même religion', ainsi que dans le deuxième volume, les cinquante "petits traités en forme de lettres" et "la Prose chagrine".
(James, 'Libertins Erudits', n°238. Tisserand, Bibliographie in : 'La Mothe Le Vayer...', p. 236. Pintard, n° 861).
Reliure usée, auréoles dans la marge inférieure des 2 prem. volumes. Exemplaire relié à l'époque, grand de marges.

Réf.: 35076 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PEMBERTON (Henry), JONCOURT (Elie de) traducteur. Elémens de la philosophie Newtonienne (...). Traduit de l'anglois [par Elie de Joncourt].
Amsterdam et Leipzig, Arkstee & Merkus, 1755.
In-8, veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, xvi, 495 p., 12 planches dépliantes gravées, 17 bandeaux historiés gravés sur cuivre.
Edition originale de la traduction française, donnée Elie de Joncourt.
Médecin et physicien, proche collaborateur et éditeur de Newton, Henry Pemberton (1694-1771) procure une synthèse claire et fidèle de la révolution newtonienne en matière de philosophie, de physique - loi de l'attraction universelle, d’astronomie, sur la lumière et les couleurs - et les sciences de la nature.
Composé sous la supervision de Newton lui-même dans les derniers instants de sa vie, l’ouvrage contribua dans sa version anglaise, puis dans cette version française à la diffusion et à la vulgarisation internationale de l’œuvre du savant.
(Gray, 134. Wallis, 133. Manque à Babson).
Petits accrocs aux coiffes et coins. Mors légèrement fendillés.
Ex-Libris du XVIIIe siècle, gravé et armorié du duc d’Albret (Gascogne). Petit cachet sur le titre.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 36821 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 |