Librairie Hatchuel - Livres anciens et rares
English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

572 fiche(s) - Page 1


ROUSSEAU (Jean-Jacques). Collection complète des oeuvres de J.J. Rousseau, Citoyen de Genève. (BIEN COMPLET DES SUPPLEMENTS ET DES PLANCHES. BEL EXEMPLAIRE).
Genève, [Société typographique] : [puis: Barde et Manget], 1782-1789.
17 volumes in-4 (252 x 195 mm), plein veau porphyre de l'époque, dos à 5 nerfs filetés or, ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin noir et acajou, triple filets dorés en encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches marbrées.
Édition originale des œuvres complètes de J.-J. Rousseau de grand format in-4°, publiée par la Société typographique de Genève, comportant sa marque en vignette de titre.
Elle est considérée comme la plus belle et la première véritable édition des œuvres complètes de Rousseau, car elle contient de nombreuses œuvres restées jusque-là inédites. C’est le cas notamment des 'Confessions', des 'Rêveries du promeneur solitaire', de 'l’Essai sur l’origine des langues', de sa correspondance ainsi que de nombreuses autres œuvres de politique, de musique, de botanique et de théâtre.
A la mort de Rousseau, P.-A. du Peyrou, Paul Moultou et le marquis de Girardin, dépositaires de ses manuscrits, décident de joindre leurs forces, conformément aux dernières volontés de Rousseau, et s’associent en 1778 pour fonder la Société typographique de Genève (STN) (cf. N. Enrico, 'Les œuvres de Rousseau…', Revue d'anthropologie des connaissances, 4/2014, Vol. 8, n° 4, p. 725-757).
Les douze premiers volumes ont été immédiatement augmentés d’un premier supplément (T.13-15).
En 1789, la deuxième partie des 'Confessions' a été publiée par les libraires genevois Barde & Manget en 2 tomes (avec des Lettres), sous le titre de "Second supplément…" qu’ils ont numéroté à la suite (T. 16-17) (cf. Leigh, 'Unsolved problems in the bibliography of Rousseau', p. 140-145).
L’illustration comporte le portrait de Rousseau en frontispice par Quentin La Tour gravé par Augustin de Saint-Aubin, 37 planches, dont 30 d’après Moreau dont c’est "le chef-d’œuvre" selon Girardin ('Iconographie des œuvres de Rousseau', p. 27 et 7 d’après Le Barbier) ainsi que 24 planches de musique dont 14 dépliantes.
T.1- Politique. T.2-3- Julie ou La nouvelle Héloïse. T.4-5- Émile et Émile & Sophie. T.6-7- Mélanges. T.8- Théâtre & poésie. T.9- Dictionnaire de Musique. T.10-11- Mémoires. T.12- Pièces diverses et recueil de lettres. T.13-15- Supplément. T.16-17- 2e Supplément (1789).
(Brunet, IV, 1422. Dufour, II, n°392. Senelier, n°1896. Tchemerzine-Scheler, V, 568).
Quelques petits accrocs et épidermures éparses. Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, bien complet de l’ensemble de ses planches et suppléments, bien relié à l’époque.

Réf.: 36587 - Eur 5000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CANARD (Nicolas François). Principes d'économie politique.
Paris, F. Buisson, an X [1801].
In-8, plein veau porphyre de l'époque, dos lisse orné d'un riche décor de rosaces, filets et palettes dorés, pièce de titre de maroquin bordeaux, guirlande d'encadrement sur les plats, roulette sur les coupes et les chasses, tranches citron, (2) f., 236 p., 3 tableaux dépliants.
Edition originale de cet ouvrage considéré comme l’un des livres fondateurs dans l’histoire de l’édification de la science économique.
Professeur de mathématiques à Moulins, Nicolas-François Canard est le premier auteur à avoir mis en place le cadre théorique qui exige le recours nécessaire aux mathématiques dans la formalisation des énoncés, faisant de lui le précurseur de l’Ecole mathématique.
Analysant la question de l’incidence de l’impôt, il élabore une théorie de la valeur et une théorie générale de l’équilibre fondée sur le besoin et la concurrence hautement novatrices.
Largement diffusé à travers l’Europe, couronné par l'Institut National en 1801, le livre fut pourtant incompris par certains de ses contemporains français qui lui reprochèrent l’usage des mathématiques – Say, Blanqui ou Cournot, même si ce dernier dut reconnaître qu’il avait constitué un point de départ à ses propres recherches.
(Einaudi, 830. Goldsmiths, 18122. Kress, B.4350).
Mors légèrement frotté. Petit accroc à la coiffe inférieure.
Bel exemplaire, très bien relié à l’époque, grand de marges (205 x 126 mm).

Réf.: 25791 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MIRABEAU (Victor Riqueti, marquis de)]. Lettres sur la législation, ou l'Ordre légal, dépravé, rétabli et perpétué, par L.D.H. [L'Ami Des Hommes].
Berne, Société typographique, 1775.
3 volumes in-12, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, triple filet d'encadrement dorés sur les plats, pièces de titre et de tomaison de veau bronze, tranches jaspées, (4), lii, 379p.; (4), p. 380 (verso) à 885 et (4), 564, (4) p.
Première édition complète, très rare, de cette oeuvre qui s'impose comme "l’expression la plus large du projet physiocratique".
D’abord publié sous forme de 18 lettres dans les ‘Ephémérides du citoyen’ de septembre 1767 à juin 1769, il est augmenté d'un avertissement de l'auteur en 52 pages.
Le marquis de Mirabeau tire les ultimes conséquences de la découverte de la "Science Economique" comme "science de l'ordre naturel" et élabore une synthèse générale de la physiocratie, tant du point de vue macro-économique, politique, social, que juridique.
En trois parties (I- Dépravation de l’ordre légal. II- Restauration de l’ordre légal. III- Stabilité de l’ordre légal), il pose les bases du "véritable ordre social" fondé sur une théorie rationnelle de l'ordre naturel, "dépravé", selon lui, au cours de l’histoire des sociétés humaines, et expose les moyens de sa restauration. Une nouvelle définition de la propriété et le rôle central alloué aux propriétaires fonciers comme incarnation de l’État le conduisent à rejeter la tradition nobiliaire pour légitimer une représentation politique adaptée.
Henri Ripert ('le marquis de Mirabeau, ses théories politiques et économiques’, Paris, 1901, p. 327 sq. et passim) accorde la plus haute importance à cet ouvrage pour l’histoire du mouvement physiocratique:
"Les physiocrates sont amenés à la conception de droits naturels, antérieurs à toute société, et dont la société doit assurer le respect, les droits de chacun à la propriété de sa personne, de ses objets et de son fonds. Les physiocrates ont ici, bien plus que les Philosophes, inspiré l'article 2 de la 'Déclaration des droits de l'homme', qui établit comme droits naturels et imprescriptibles de l'homme, la propriété, la liberté et la sûreté (...): le Marquis de Mirabeau dans ses 'Lettres sur la législation', s'attache à le construire de toutes pièces".
(Higgs, 6196. INED, 3201. Goldsmiths'-Kress, ‘Online catalogue’, n°11229.Tchemerzine-Scheler, IV, 756).
Petits accrocs aux coiffes. Infirme déchirure sans perte aux 3 prem. feuillets.
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 35591 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[GALIANI (Abbé Ferdinando)], MORELLET (Abbé André), BIGOT DE SAINTE CROIX (Louis Claude) - RECUEIL. 1- [GALIANI (Abbé Ferdinando)]. Dialogues sur le commerce des bleds. Londres [i.e. Paris, Merlin], 1770. (2) f., 314 p. et (1) f. d'errata.
2- [MORELLET (Abbé André)]. Réfutation de l'ouvrage qui a pour titre Dialogue sur le commerce des bleds. Londres, 1770. (8), 360 p.
3- [BIGOT DE SAINTE CROIX (Louis Claude)]. Avis du parlement de Dauphiné, Sur la libre circulation des Grains & la réduction naturelle des prix dans les années de cherté. Adressé au Roi le 26 avril 1769. S.l., 1769. 147, (1) p., tableau dépliant (évolution des cours des grains en Dauphiné, par ville, 1765-1768). (TRES BEL EXEMPLAIRE).

3 ouvrages reliés en 2 volumes in-8, plein veau havane marbré, dos lisses ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges (rel. de l'époque).
Remarquable réunion, à l’époque, des trois manifestes dans le débat ouvert par les physiocrates sur la liberté du commerce des grains.
1- Edition originale de premier tirage avec le feuillet d'errata, de cet ouvrage composé en français par Galiani, revu et publié par Diderot, l’un des ouvrages majeurs dans l’histoire de l’économie politique au XVIIIe siècle.
Hutchinson ('Before Adam Smith') souligne l'importance et les aspects novateurs de ce livre, en particulier du point de vue méthodologique, par les relations qu'il établit entre théorie et politique économique ainsi que par la place qu'il accorde à la dimension historico-institutionnelle.
L’implication de Diderot dans les corrections et révisions du texte a été largement réévaluée (cf. Hervé Hasquin, in ‘Diderot et son temps’, nº181).
(Adams, 'Diderot', DE1. Einaudi, 2234. Kress, 6750. Weulersse, 'Physiocratie', I, p. XXVI).
2- Edition originale. Réfutation point par point, par Morellet, de l'ouvrage de Galiani, du point de vue de l’orthodoxie physiocratique. Face à l’éclatante démonstration du livre de Galiani et à l’enthousiasme qu’il souleva dans les salons parisiens et parmi les Encyclopédistes, cette ‘Réfutation’ de Morellet, trop technique et trop austère, ne remporta pas le succès escompté. (Einaudi, 4026. Goldsmiths, 10642. Higgs, 4942. INED, 3314. Kress, S.4633).
3- Edition originale de librairie de cet écrit physiocratique attribué à Bigot de Sainte-Croix par Dupont de Nemours, comportant une longue note de bas de page (p.122-124) dans laquelle l’auteur défend l’abbé Baudeau et son ouvrage: ‘Avis aux honnêtes gens qui veulent bien faire’, qui venait de faire l’objet d’une demande d’interdiction par le parlement de Paris, alors que Baudeau avait été appelé par le prince Ignace Massalski auprès de lui en Lituanie puis en Pologne.
Emanant d’un parlementaire, ce vibrant plaidoyer, en faveur de la liberté de circulation et de commerce des grains fit grand bruit.
Dupont de Nemours qui l’avait d’abord publié dans ses ‘Ephémérides du citoyen’ (T. 17, 1769, p. 109 sq) le qualifiait "d’exposition magistrale de la doctrine physiocratique, d'une orthodoxie impeccable" et selon Bachaumont (‘Mémoires secrets’, vol. 19, 1783, p. 171): "cet ouvrage est devenu bientôt excessivement rare, parce que le système qu'on propose à Sa Majesté est totalement opposé à ce que les Parlements de Paris et de Rouen ont écrit sur cette matière, et que cette première Compagnie n'a pas trouvé bon qu'on répandît sous ses yeux un écrit si contraire à sa façon de penser".
(Einaudi, I, 2247. Goldsmiths'-Kress, n° 09978. Higgs 4642. Weulersse, ‘Mouvement physiocratique, 1756 – 1770', p. 200).
Très bel exemplaire, très frais, parfaitement relié à l’époque.

Réf.: 36119 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


BAUDEAU (Abbé), BRISSOT DE WARVILLE, BRISSOT, GOYON DE LA PLOMBANIE, ISNARD, LINGUET, ROUSSEL DE LA TOUR, SAINT-PRIEST. VOLUME I -
1- [DARIGRAND (Edme-François)]. L’anti-financier. Amsterdam, 1764. (1) f., 82 p., frontispice gravé.
Edition parue un an après l’originale.
2- ANONYME. Lettre à Monsieur Richard Des Glannières, sur son nouveau plan d’impositions économique, présenté à M. Turgot, Contrôleur Général. Bruxelles, Joseph Armand, 1774. 40 p.
3- [GOYON DE LA PLOMBANIE (Henri)]. L’unique moyen de soulager le peuple, et d’enrichir la nation françoise. Par M. de G**. Paris, Antoine Boudet, 1775. vj, [7]-100, (3) p.
4- BAUDEAU (Abbé Nicolas). Principes économiques de Louis XII et du Cardinal d’Amboise, de Henri IV et du duc de Sully sur l’administration des finances opposés aux systèmes des docteurs modernes. S.l., 1785. (1) f., 95, (1) p.
VOLUME II -
1- [HOCQUART DE COUBRON]. Nouvelles vues sur l’administration des Finances et sur l’allègement de l’Impôt. Londres, 1787. [manque 1 f.], viij, (2), 136 p.
2- [BRISSOT DE WARVILLE (Jacques Pierre)]. Point de banqueroute, ou Lettre à un créancier de l’état, sur l’impossibilité de la Banqueroute nationale, & sur les moyens de ramener le Crédit & la paix. Londres, 1787. 32 p.
3- [EUZENOU KERSALAUN (Jean Vincent, comte de)]. Ni emprunt, ni impôt. Mémoire qui a été adressé aux notables. Londres[Paris], 1787. 25 [i.e. 26] p.
4- [ROUSSEL DE LA TOUR]. Mémoire sur un point essentiel de la richesse de l’état. S.l.n.d. [1785]. 16 p.
5- LINGUET (Simon Nicolas Henri). L’impôt territorial ou la Dixme royale avec tous ses avantages. Londres, 1787. 88 p.
6- ANONYME. Projet sur l’impôt du sel, discuté avec un administrateur. 28 p.
VOLUME III -
1- [MOLE (Guillaume-François-Roger)]. Le Tiers-État soulagé, ou vœu d’un citoyen, pour la conversion des Dîmes en un impôt territorial perçu a profit de l’État. S.l.n.d. [1788 ?]. 8 p.
2- BAUDEAU (Abbé Nicolas). Idées d’un citoyen sur l’état actuel du royaume de France, ou principes propres à fixer l’opinion sur les objets présentés à la discussion de MM. les Notables. Paris, chez les Marchands de Nouveautés, 1787. 32, 7 p.
32 p. : 1° PARTIE (1-32) :
Aux François mes Compatriotes (p. 5-6, n.c.)
[N° I] Idées sur les Finances du Roi (p. 7-15)
II. Idées sur les Gabelles (p. 16-21)
III. Examen de la Dixme Royale du maréchal de Vauban, Dont j'avais adopté le système en 1760 (p. 22-32)
ainsi que 7 p. : VII Analyse des états des recettes et dépenses communiqués aux Notables
3- ANONYME. Réflexions d’un zélé patriote. La Haye, 1787. 15 p.
4- ANONYME. Observations sur les domaines du Roi, sur les vices de leur administration actuelle ; & sur les moyens d’en tirer, au profit de l’État, le produit dont ils sont susceptibles. Par le C… de M … Berlin, aux dépens de la Société typographique, 1787. 63 p.
5- ANONYME. Le Sage Citoyen, conciliateur et ami de la patrie, qui offre au Gouvernement le moyen le plus simple & le plus facile pour remplir, en peu de temps, le Déficit des Finances, & assurer le prompt payement des Dettes de l’Etat, sans qu’il soit besoin de recourir à de nouveaux emprunts ou à de nouveaux impôts. En France, Imprimerie de la Vérité, 1788. 33 p.
6- [ISNARD (Achylle Nicolas)]. Plan d’une Banque nationale de France, ou d’une caisse générale de recette & de payement des deniers publics & particuliers. Paris, Octobre, 1788. 47 p.
7- ANONYME. Monnoie nationale, pour le rétablissement des finances de la France. Epitre aux bons français, adressée aux Bordelais. Avec un tableau des révolutions actuelles, suivi de Réflexions aux trois Ordres, sur leur prétention respective aux Etats-particuliers & aux Etats-généraux. S.l.n.d., 24 p.
8- LINGUET (Simon Nicolas Henri). De la dette nationale et du crédit public en France. Bruxelles, 1789. 40 p.
9- [LINGUET (Simon Nicolas Henri)]. Observations sur le nouvel arrêté du Parlement de Paris, en date du 5 décembre 1788. S.l.n.d. [Bruxelles, Lemaire], 1789. 27 p., sans les pages de titre et faux titre.
10- [CERUTTI (Joseph-Antoine-Joachim)], MIRABEAU (Honoré Gabriel de Riqueti, comte de). Correspondance entre M. C***, et le comte de Mirabeau, sur le rapport de M. Necker, et sur l’arrêt du Conseil du 29 décembre, qui continue, pour six mois, force de monnoie au papier de la Caisse d’Escompte. S.l., 1789. 43 p.
11- Arrêt du Conseil d’Etat du roi, qui règle provisoirement les formes de la répartition des Impositions par les municipalités des villes. Du 30 septembre 1788. Sur l’imprimé, Paris, Imprimerie royale, 1788. 8 p.
12- Arrêt du Conseil d’Etat du roi, concernant les opérations du département des Tailles, pour l’année prochaine 1789. Du 4 octobre 1788. Sur l’imprimé, Paris, Imprimerie royale, (1788). 8 p.
13- Arrêt de la cour de parlement, du 18 novembre 1788. Qui casse la nomination faite par le Conseil général de la ville de Toulouse, du 27 décembre 1786, de Me Moisset ... au Capitoulat (…). [Toulouse, 1788]. 8 p.

Ensemble relié en 3 volumes in-8, pleine basane marbrée de l’époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés (épidermures).
Volume I
1- Edition parue un an après l’originale. "Rallié à la cause physiocratique" (Weulersse, I, p. 88). "L'auteur préconise l'abolition des Fermes et propose de rétablir l'égalité au moyen d'un impôt unique perçu sans arbitraire par les communautés elles-mêmes" (Stourm, p. 104-105). A la suite de cet écrit "qui fit grand bruit", Darigrand fut emprisonné à la Bastille.
(INED, 1276, Higgs, 3266, Kress, 6086, Einaudi, 1431, Weulersse II, p. XXVI).
Exemplaire bien complet de la planche frontispice gravée avec son "explication".
2- (Kress, S.4775 et Einaudi, 3368, pour autre édition. Manque à INED. Cette édition manque à la BnF et à WorldCat).
3- Edition originale. Contient : 'Essai sur le théorie et la pratique du commerce des grains en France' - 'Projet d’utilité et d’ornement pour la ville de Paris' - 'Observations sur les grands chemins, sur les inconvénients des corvées, et sur ceux des voitures ordinaires et Proposition à faire aux maîtres des carrosses et diligences publiques du royaume'. (INED, 2118. Manque à Kress et Einaudi).
4- Edition à la date de l’originale de cet important texte théorique, par lequel l’abbé Baudeau tente de diffuser la doctrine physiocratique à travers des principes compréhensibles du plus grand nombre. Prenant prétexte d'une réfutation de Necker, assimilé aux "modernes", l’auteur recherche dans la "sagesse d'autrefois" – Sully en particulier - les origines des grands principes économiques fondés sur un ordre naturel conforme aux idéaux physiocratiques : défense de l'agriculture comme moteur du développement économique, études sur les "six classes" de la société et moyen de les réunir en une communion d'intérêt par le progrès continuels de "l'art agricole », théorie de la juste répartition entre producteurs et propriétaires, « ordre essentiel des sociétés", réforme de l'impôt illustré de statistiques chiffrées, gestion de la dette publique, population, place des manufacturiers et commerçants, liberté des échanges, etc. (A. Clément, 'Baudeau', p. 380. Einaudi 350. Goldsmiths, 12976. Higgs, 6420; INED 293. Kress, B.817, pour l’originale).
Volume II
1- "Suite aux Vues d’un citoyen sur la distribution des dettes de l’Etat. La manière dont les impôts sont établis tend à détruire l’épargne. Hocquart de Coubron expose un nouveau plan d’imposition" (INED, 2278). (Goldsmiths, Online Catalogue, 13478.20. Kress, B1242. Martin & Walter; 16713. Manque à Einaudi. Manque à la BnF).
2- Pour autres éditions : Einaudi, 704-705. INED, 821. Kress, B.1170.
3- (Kress, B.1250, pour autre édition. Manque à INED et Einaudi et au catalogue de la BnF).
4- Edition originale. (Einaudi, 3823. Goldsmiths, Online Catalogue, 11951.4. French revolutionary pamphlets, 750. Martin & Walter IV 2. 9894. Manque à INED et à Kress).
5- Edition parue l'année de l’originale. Linguet répond au projet formulé par l'Assemblée des Notables. Il préconise l'unification des taxes foncières, leur paiement en nature sous la forme de l'impôt territorial ou "dîme laïque" et réfute les théories physiocratiques. Baudeau devait répondre à cet écrit. (INED, 2915, Goldsmiths, 13454, Kress, B.1266. Einaudi, 3412. Stourm, 145).
6- (Ouvrage inconnu des bibliographies et qui manque au catalogue de la BnF. Un seul exemplaire à WorldCat : Newberry Libr et un seul au CCFr : Médiathèque de La Rochelle.
Volume III
1- (INED, 3228, Martin & Walter, 42727, pour autre édition à la même date. Manque à Kress et Einaudi. Cette édition en 8 p. manque à la BnF, au CCFr et à WorldCat.
2- (Kress, B.1160 : une seule partie, 39 pp. Einaudi, 345 :4 parties. Leblanc, p. 36 : 5 parties)
3- Demeuré anonyme. (Inconnu aux principales bibliographies. Manque à la BnF).
4- Demeuré anonyme. (Kress, B.1307, pour une autre édition. Manque à Einaudi et INED Cette édition en 63 p. manque à WorldCat)
5- Edition originale et unique, restée anonyme. (Manque aux principales bibliographies, dont Martin & Walter et Stourm. Un seul au CCFr : celui de la BnF).
6- Seconde édition, par l’auteur du Traité des richesses (1781). (Goldsmiths, 13467 et Einaudi, 2993, pour l’originale. Manque à Kress, INED et Martin & Walter. Manque au CCFr et à la BnF. Cette édition manque à WorldCat).
7- Ouvrage demeuré anonyme. (Inconnu aux principales bibliographies. Manque à la BnF et au CCfr. Un unique exemplaire à WorldCat : Univ. of Minnesota).
8- "Historique et politique. Linguet combat la dette et le crédit public" (INED, n° 2910).
(Stourm, p. 150. Manque à Kress et Einaudi).
9- Edition originale.
10- Edition à la date de l’originale. "Opinions contradictoires des eux correspondants sur Necker et sa politique" (INED, 1021 bis). (Einaudi, 998. Goldsmiths, 13873. Kress, S.5223 pour l’originale).

Réf.: 32833 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Oeuvres complètes de Condorcet.
A Brunswick chez Vieweg, et à Paris, Chez Henrichs, Fuchs, Koenig, Levrault, Schoell et Cie, An XIII - 1804.
21 volumes in-8, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés d'un jeu de compartiments garnis de fers spéciaux, roulettes perlées et dentelle dorés, pièce de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, dentelle d’encadrement sur les plats, tranches mouchetées (qqs rouss.), 7 tableaux en fin du tome XIV.
Rare ensemble, de cette monumentale première édition collective des œuvres de Condorcet, préparée entre 1801 et 1804 par sa veuve Marie-Louise-Sophie de Grouchy Condorcet, avec le concours de A.-A. Barbier, P.-J.-G. Cabanis et Dominique Joseph Garat.
Esprit brillant, Femme des Lumières sceptique et rationaliste, artiste peintre et épistolière, Sophie de Grouchy fut également, au lendemain de la mort de son mari (mars 1794), la principale éditrice de ses écrits et joua un rôle décisif dans la diffusion de sa pensée.
La publication de cette première édition se fit dans un contexte très difficile et fut semée d’embûches. Elle demeure d’un intérêt historique décisif, tant par les œuvres inédites qu’elle diffusait pour la première fois que par les notes et commentaires rédigés par le premier cercle des proches de Condorcet, notes qui ne furent pas toujours reprises dans les éditions ultérieures.
Vol. 1-10 : Littérature et philosophie, éloges, Vie de Turgot et de Voltaire, instruction publique.
Vol. 11-18 : Politique.
Vol. 19-21 : Économie politique. Écrits et interventions de la période révolutionnaire.
(Quérard, 'France littéraire', II, 270-272, qui donne le détail du contenu).
Quelques accrocs et épidermures, quelques dos lég. frottés, des coiffes et coins usés.

Réf.: 36663 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAVOISIER (Antoine-Laurent). Résultats extraits d'un ouvrage intitulé: De la richesse territoriale du royaume de France ; Ouvrage dont la rédaction n'est point encore achevée; remis au Comité de l'imposition, par M. Lavoisier (...). Imprimé par ordre de l'Assemblée Nationale.
Paris, Imprimerie nationale, 1791.
In-8, demi-maroquin, pièce de titre de veau rouge, double filet doré en tête en pied (rel. Devauchelle), (1) f. de titre, 48 p.
Edition originale de cet essai fondateur dans l’histoire de l’économie politique, de la statistique économique et sociale ainsi que de l'arithmétique politique et ses applications, qui fait de Lavoisier le précurseur de la statistique nationale.
Cette synthèse contient tout ce qui subsiste de son ouvrage 'De la Richesse territoriale', resté inachevé et dont le manuscrit a été perdu dans la tourmente révolutionnaire.
Il constitue la base de l'arithmétique politique moderne, de la science économique et de sa méthode empirique de calcul.
"La première étude moderne des ressources démographiques et économiques de la nation. Lavoisier y fait œuvre de novateur, demande la création d’un bureau national de la statistique et met en place une comptabilité nationale: c’est la naissance de l’économie quantitative" (J.-P. Poirier, ‘Lavoisier’).
Cf. J.-C. Perrot, ‘Histoire intellectuelle de l'économie politique; XVII-XVIIIe siècle’. Paris, 1992, p. 377-423.
(Duveen & Klickstein, 'Lavoisier', n°264. Einaudi, 3272. INED, 2690. Martin & Walter, III, 19846. Manque à Kress et Goldsmiths).
Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 28083 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LAVOISIER (Antoine-Laurent), TURGOT (Anne Robert Jacques), NECKER (Jacques), ETC - POUDRES & SALPETRE. 1- Règlement pour les épreuves des poudres. Du quatre Avril 1686. Paris, Chez la Veuve Saugrain, et Pierre Prault, Imprimeur des Fermes du Roy, 1730. 3 p.
2- Arrest du Conseil d'Etat du Roy, contenant Réglement sur la Recherche & Fabrication des Poudres & Salpêtres. Du 19 Février 1759. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. S.l.n.d. [1759]. 15 p.
3- Arrest du Conseil d'Etat du Roi, Qui convertit en une Régie, pour le compte du Roi, le bail des Poudres, passé à Alexis Demont le 16 Juin 1772. Du 28 Mai 1775. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1775. 3 p.
4- Résultat du Conseil du Roi, Contenant Règlement pour l'exploitation de la Régie des Poudres & Salpêtres, établie pour le compte du Roi, par Arrêt du Conseil du 28 Mai 1775. Du 30 Mai 1775. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1775. 7 p.
5- Arrest du conseil d'Etat du Roi, qui nomme les Régisseurs préposés à l'administration du Service des Poudres & Salpêtres; & prescrit les formes de cette administration. Du 24 Juin 1775. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1775. 8 p.
6- Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, Qui restreint la fouille du Salpêtre; décharge les Communautés des fournitures à faire aux Salpêtriers; & permet auxdites Communautés de se rédimer à la fouille, pas l'établissement des Nitrières artificielles. Du 8 Août 1777. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1777. 6 p.
7- Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, Interprétatif de celui du 8 août 1777, concernant le droit de fouille & de recherche du Salpêtre; & qui permet aux Communautés de se rédimer de cette servitude par l'établissement des Nitrières artificielles, etc. Du 24 Janvier 1778. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1778. 7 p.
8- Ordonnance de M. le Lieutenant Général de Police, Concernant les Salpêtriers de la ville & faubourgs de Paris. Du 4 Août 1779. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1779. 8 p.
9- Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, Portant Règlement pour l'exploitation pendant six années de la Régie des Poudres et des Salpêtres. Du 5 Septembre 1779. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1779. 7 p.
10- Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, Qui ordonne qu'à compter du 1er Janvier 1784, la Poudre à tirer sera vendue par la Régie des Poudres & Salpêtres, aux Débitants & aux Public, en grain & sans être pliée, au poids usité dans chaque Province. Du 26 Avril 1783. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1783. 2 p.
11- Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, Qui ordonne qu'il sera perçu un Droit de Six livres par quintal de Salpêtre, & de Quinze livres par quintal de Poudres qui entreront dans le Royaume. Du 26 Novembre 1785. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1786. 4 p.
12 - Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, Qui proroge indéfiniment la Régie des Poudres et Salpêtres, établie par arrêt du Conseil du 28 Mai 1775. Du 28 Octobre 1785. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1785. 2 p.
13- Arrêt du Conseil d'Etat du Roi, Qui ordonne que les Régisseurs des Poudres ne pourront être choisis à l'avenir que dans la classe des Employés supérieurs de ladite Régie. Du 19 Février 1789. Extrait des Registres du Conseil d'Etat. A Paris, de l'Imprimerie Royale, 1789. 3 p.

Ensemble de 13 documents reliés en un volume in-4, cartonnage marbré à la Bradel, pièce de titre de veau blond en long (rel. moderne).
Exceptionnel ensemble, en édition originale, de ces 13 documents: les principales mesures législatives et décisions publiques concernant le salpêtre et les poudres, depuis le rapport fondateur du 4 avril 1686 sur la qualité des poudres jusqu’à la prise en main, par Turgot, pour le compte de l’Etat, de la fabrication stratégique de la poudre et ses développements sous la responsabilité de Lavoisier.
Turgot, contrôleur général des Finances, décida en 1774 de créer la Régie des poudres et salpêtres, organisme public qui succède à la Ferme des poudres, société privée. En 1775, il nomma quatre régisseurs, parmi lesquels Lavoisier. Réagissant en scientifique, celui-ci fit de nombreuses expériences pour améliorer la fabrication des poudres et la récolte de salpêtre. Nommé directeur de la Régie en 1776, ses efforts furent récompensés : l’Etat réalisa de considérables économies; la poudre française devint la meilleure d’Europe et les stocks suffisants pour envisager l’avenir militaire avec sérénité.
Cf. 3 à 5- Les trois actes officiels par lesquels le bail des poudres était résilié; l'exploitation, la fabrique et la vente des poudres et salpêtres étant transférés à une Régie. Les mesures furent prises sur l'initiative de Turgot.
Les sieurs Lefaucheux, Clouet, Lavoisier et Barbault de Glatigny "auront [désormais] l'administration générale de la régie & service des poudres & salpêtres dans toute l'étendue du royaume".
8- Edition originale de cet arrêt pris par Necker, alors contrôleur général, à la suite des propositions de Lavoisier et des 'régisseurs des Poudres'. Il vise à mettre fin aux excès des dispositions prévues par le 'Droit de fouilles' (cf. item n°2) chez les particuliers et à favoriser l''art de la nitrification'.
9- Édition originale. La décision officielle qui reconduit pour six années le mandat de Régisseurs des Poudres & Salpêtres à Lavoisier, Lefaucheux, Clouet et Barbault de Glatigny.

Réf.: 36682 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FAIGUET DE VILLENEUVE (Joachim)]. L'Economie politique. Projet pour enrichir et pour perfectioner l'Espèce Humaine. [sic pour Projet pour enrichir et pour perfectionner l'Espèce Humaine].
Londres et se trouve à Paris, Chez Moreau, Pissot, Knapen, Brocas et Humblot, 1763.
In-12, cartonnage de papier ancien marbré, pièce de titre de maroquin rouge, tranches rouges (rel. postérieure), (4), xj, (1), 212 p.
Edition originale. "Ce traité très original, avec notamment le parti pris d'une orthographe simplifiée, constitue l'un des premiers modèles militant pour une organisation de la collecte de l’épargne (…). Faiguet s'intéresse en priorité aux domestiques dont le statut de célibataire et la régularité du versement des gages, esquisse des formes ultérieures du salariat, favorise, à ses yeux, la capacité d'accumulation d'un capital (…). A la différence de ses prédécesseurs ou successeurs, Faiguet ne vise pas seulement la retraite mais bien la gamme des formules de l'épargne entre la précaution du lendemain et l'horizon plus lointain de la vieillesse.
Les considérations démographiques sont déjà associées aux perspectives sociales et économiques des modèles de protection (…). Par extension, ce système est applicable aux 'jeunes travailleurs, manouvriers, fabricants etc.'. La question de l'obligation qui agitera les esprits en matière de protection sociale durant près de deux siècles, se pose" (cf. longue analyse : J.-M. Thiveaud, in ‘Politique et économie au temps des Lumières’ sous la dir. de G. Klotz, p. 79 sq., PU Saint-Etienne, 1995).
Il faudra attendre plus de quinze années, avec Piarron de Chamousset, pour voir réapparaître des propositions allant dans le même sens.
Administrateur, économiste, philanthrope, novateur dans de nombreux domaines et collaborateur régulier de L'Encyclopédie, Faiguet de Villeneuve obtint la charge de trésorier de France au bureau des finances de Châlons-sur-Marne, puis de "payeur général de l’armée à Châlons".
(Higgs, 2859. INED, n°1772. Kress, n° 6100. Manque à Goldsmiths et Einaudi).
Quelques petites taches et quelques auréoles claires.
Bon exemplaire. Rare.

Réf.: 13709 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



NORMANDIE 1787 - Assemblée provinciale de la généralité de Rouen - LA ROCHEFOUCAULD (Dominique de), THOURET (Jacques Guillaume), DILLON (Arthur), LE COUTEULX DE CANTELEU (Jean-Barthélemy). 1- [LA ROCHEFOUCAULD (Dominique de)]. Procès-verbal des séances de l'Assemblée provinciale de la généralité de Rouen, tenue à Rouen dans le mois d’août 1787. Rouen, 1787. 44 p.
2- [THOURET (Jacques Guillaume)]. Procès-verbal des séances de l'Assemblée provinciale de la généralité de Rouen, tenue aux Cordeliers de cette ville, aux mois de novembre et décembre 1787. A Rouen, Chez Pierre Seyer, 1787. 416, (1) f. d’errata volant, 5 planches dépliantes reliées en fin de volume.
3- DILLON (abbé Arthur). Discours prononcé le 20 novembre 1787, dans l’église des cordeliers, devant l’assemblée Provinciale de Rouen. Rouen, Pierre Seyer, 1787. 23 p.
4- [LE COUTEULX DE CANTELEU (Jean Barthélemy)]. Observations de la chambre du commerce de Normandie, sur le Traité de commerce entre la France et l’Angleterre. S.l.n.d. [Rouen, 1787]. 75 p. sur grand papier bleuté.
5- "Les corporations d’Arts & Métiers". Observations Sur un Droit Local préjudiciable aux Fabriques & au Commerce de Normandie. Présentées à Nosseigneurs de l’Assemblée Provinciale de la Généralité de Rouen par diverses Corporations d’Arts & Métiers, 1787. [Rouen, 1787]. 12 p.

5 ouvrages reliés en un fort volume in-4, plein veau havane marbré de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de date de maroquin bordeaux, tranches marbrées.
Important recueil de 5 textes fondamentaux pour l'histoire de l'assemblée provinciale de la généralité de Rouen et l'histoire économique pré-révolutionnaire de la Normandie.
1- Edition originale. Séance d’ouverture de l’Assemblée provinciale de Rouen, le 17 août 1787, sous la présidence du cardinal de La Rochefoucauld, avec description des cérémonies protocolaires et l’intégralité du règlement de la nouvelle Assemblée.
2- Edition originale du procès-verbal des séances de l'Assemblée provinciale de la généralité de Rouen qui se tinrent du lundi 19 novembre 1787 au mercredi 19 décembre 1787.
Contient, p. 10 à 119, le rapport présenté par les procureurs-syndics, d'Herbouville et Thouret, sur les travaux de la commission intermédiaire. D'après Barbier et E. Lebègue, "La Vie et l'oeuvre d'un Constituant", Thouret serait, seul, l'auteur de ce rapport.
« Deux parties peuvent être distinguées dans ce recueil : 1° Les rapports présentés sur l’état de la province concernant les travaux publics, bienfaisance, commerce, manufactures, impositions, agriculture, etc. 2° Les réponses des bureaux qui ont examiné ces divers rapports ; celle du Bureau des impositions est à noter. Elle pose comme principe que tout citoyen doit être soumis à l’impôt en proportion de ses biens (…) » (Leblanc, De More à Chaptal, n°276). (Frère, II, 422).
3- Edition originale. Rare Manque à la BnF. Un unique exemplaire recensé en France : BM de Rouen.
4- Rare édition originale in-4°, publiée en novembre 1787, imprimée sur grand papier bleuté des conclusions de la Chambre de Commerce de Normandie sur les conséquences du traité de commerce entre la France et l’Angleterre.
Les auteurs qui livrent une véritable enquête comparative sur les « forces productives » de la Normandie rapprochées de celles de l’Angleterre, recherchent quelles industries sont en position de soutenir la lutte et quelles autres n’en sont pas à même. Ils proposent des mesures à adopter pour les y préparer. Ces ‘Observations’, qui firent date, valurent la célèbre réponse et réfutation de Dupont de Nemours (‘Lettre à la Chambre du Commerce de Normandie’).
Cette pièce, très rare, imprimée sur grand papier bleuté, est différente du texte publié sous le même titre en 117 et 73 p.
5- Edition originale et unique rare. Signé par les diverses corporations d’Arts et Métiers : merciers et bonnetiers, épiciers, chapeliers, toiliers, teinturiers et passementiers réunis en syndics. (Aucun exemplaire recensé : manque à la BnF, au CCFr et à WordCat).
Certains cahiers partiellement débrochés.
Bon exemplaire, intérieur frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 35934 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[PIARRON DE CHAMOUSSET (C.H.)]. Plan d'une Maison d'association, dans laquelle au moyen d'une somme très-modique chaque Associé s'assurera dans l'état de maladie toutes les sortes de secours qu'on peut désirer.
S.l.n.d. [1754].
In-4, plein cartonnage marbré à la Bradel (papier ancien, rel. Devauchelle), pièce de titre de veau bronze, 15, (1) p.
Edition originale. Magistrat à la Chambre des Comptes et philanthrope, Piarron de Chamousset (1717-1773) est cité parmi les principaux précurseurs de la sécurité sociale et des systèmes assuranciels de santé. Admiré par Voltaire et Rousseau, il consacra sa vie et sa fortune à l'amélioration des hôpitaux et des institutions d'assistance, ainsi qu'à l'élaboration de projets qui s'avéreront prophétiques.
Ce "Plan" est le premier des projets qu’il rendit public. Il propose des associations de secours mutuels fondées sur un dispositif assuranciel où chaque travailleur ("associé"), de toutes conditions et moyennant une cotisation mensuelle proportionnelle à ses revenus, s'assurerait au besoin d’un secours médical de qualité, le même pour tous. Il soumet également son projet de maisons de soins ("maisons d'association") proche des hôpitaux modernes: bâtiments spacieux et aérés, lits individuels, administration élective, pharmacie générale centralisée, hiérarchisation du personnel soignant: des meilleurs médecins français appelés à visiter les malades périodiquement, aux étudiants - ces derniers logés et nourris – jusqu’aux infirmiers, valorisation de la chirurgie, surveillance de l’évolution de la santé des patients dans le temps, constitution d’archives médicales, etc.
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 54:941. INED, 3573).
Très bon exemplaire, frais, bien relié.

Réf.: 27573 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SOCIETE D'ECONOMIE POLITIQUE. Bulletin de la Société d'économie politique. Publié sous la direction du Secrétaire perpétuel.
Paris, Guillaumin et Cie [puis Félix Alcan et Guillaumin], 1888-1913.
26 volumes grand in-8, demi-veau de l'époque, dos lisses ornés de filets dorés.
Tête de collection de ce période (un volume par année), la source principale pour l'histoire de l'économie politique en France pendant la période, écho de tous les grands débats et qui recevait les contributions des principaux économistes du temps.
Ce 'Bulletin de la Société d'économie politique' prit la suite des 'Annales de la Société d'Économie Politique' à partir de 1888, premier tome de cette collection.
La publication se poursuivit jusqu'en 1936.
Cachets et cotes de bibliothèque.
Bon exemplaire, très frais, bien relié. Rare.

Réf.: 35084 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PICARDIE - TARTAS DE ROMAINVILLE. Mémoire sur la Picardie, contenant les doléances de la généralité d'Amiens, Divisé en II parties; Suivi d'un Etat des Capitaux de rentes perpétuelles dues par le Roi, & qui se payent à l'hôtel de ville de Paris; D'un Mémoire sur la formation du Conseil du Roi; D'un Mémoire sur la formation de Pays d'Etat; D'un Mémoire sur la Justice; D’une analyse relative au Domaine réel; D'un tableau de l'Impôt Territorial calculé; D’un Tableau de l’Impôt à supporter par tous les Propriétaires de Maisons; D’un Mémoire sur la nécessité de rendre un Compte annuel, & de la forme dans laquelle il doit être rendu; D'un mémoire sur la Ferme du Tabac; Enfin d’un Mémoire sur la Dépense de la Nouvelle Administration.
Aux dépens de la Société philanthropique [Amiens, Coron l'aîné], 1789
In-4, broché, couverture de papier bleu d'attente, (4), 46 p. et xj, 64 p. de pièces justificatives, imprimé sur papier fort.
Edition originale de ce rarissime document, connu à un unique exemplaire: celui de la BnF qui est incomplet de la suite de pièces justificatives.
Ces pièces figurent ici à la suite de la page 46, en xj et 64 pages. Elles sont accompagnées de nombreuses données statistiques chiffrées.
Ferdinand Pouy dans ses "Recherches historiques sur l'imprimerie et la librairie à Amiens" (Amiens, 1861, n°259) signale ce mémoire et précise qu'il a été imprimé à Amiens par Coron aîné. Il ajoute que "la suite de pièces justificatives, annoncée en bas de la dernière page de la première partie est inconnue".
L’auteur, Tartas de Romainville, était commandant de la place à Amiens.
Ce mémoire constitue une mine d’informations et une source de première importante sur la Picardie à la veille de la Révolution.
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 89:3790 d’après le seul ex. de la BnF, sans les pièces justificatives).
Bel exemplaire, très frais, imprimé sur papier fort.

Réf.: 36434 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FROUMENTEAU (Nicolas). Le secret des finances de France, Descouvert, & départi en trois livres (…), & maintenant publié, pour ouvrir les moyens légitimes & nécessaires de payer les dettes du Roy, descharger ses sujets des subsides imposez depuis trente un ans, & recouvrer tous les deniers (sic) prins à sa Majesté.
S.l., 1581.
3 parties reliées en un volume in-8, plein veau brun de l’époque, dos à nerfs orné garni de compartiments dorés aux petits fers et d’un fleuron central à froid répété, tranches mouchetées, (56) p. titre inclus, 152 p. ; 472 p. titre inclus et (1) f. de titre, (6), 439 p. (i.e. 435) p.
Seconde édition publiée la même année que l'originale, très largement augmentée par rapport à celle-ci éditée sous le titre de ‘Les secrets des thrésors de la France’.
"Premier essai méthodique de statistique de l'histoire" (Baudrillart), l'ouvrage constitue une source fondamentale sur les conséquences financières, politiques et sociales des Guerres de Religion (1550-1580).
Pour chacun des quatre-vingt-dix diocèses français, l'auteur fournit les statistiques des impôts royaux, rançons, rapines de la soldatesque, entretien des troupes, finances ecclésiastiques, villages ou bâtiments incendiés ou détruits, massacres collectifs ou exécutions, viols, clercs assassinés, nobles et soldats tués, etc.
Ce constat, qui aurait été dressé à la demande des états de Blois - selon l’aveu même de l'auteur dans sa préface -, contribua à mobiliser l’opinion sur l’ampleur des désastres occasionnés.
Rédigé par un protestant français et publié sous ce pseudonyme de Froumenteau, l’essai a été parfois attribué à Nicolas Barnaud.
(Adams, F-1084. Einaudi, 5204. Haag, 'France protestante', VI, 747. INED, 1932. Kress, 146. ‘Sources de l’Histoire de France’, 2340).
Traces de restauration à la reliure. Quelques rares auréoles claires. Ex. court de marge supérieure.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 30082 - Eur 1300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BAUDEAU (Abbé Nicolas)]. Charles V, Louis XII et Henri IV, aux françois. Projet raisonné d'un Bureau d'administration à l'usage des souverains.
Paris, chez les Marchands de Nouveautés, 1787.
3 parties reliées en un volume in-8, cartonnage peigné de l'époque, pièce de titre de maroquin vert bronze, tranches citron (petits accrocs aux coiffes), (1) f., 53 p. ; (1) f., 16 p. et (1) f., 16 p.
Edition, originale, rare, bien complète de sa troisième partie : Projet raisonné d'un Bureau d'administration à l'usage des souverains.
Important ouvrage théorique de l’abbé Baudeau, dans lequel celui-ci soumet un vaste plan de réformes conformes aux idéaux physiocratiques, en particulier en matière de finances, de fiscalité et de politique du crédit. Il soumet, de plus, un minutieux projet d’organisation administrative de l’économie nationale, fondé sur une répartition des intervenants économiques par « classes ».
"Dans cet ouvrage adressé aux Notables, Baudeau expose les principes d'administration à appliquer au gouvernement des finances (…). Il examine les impôts et leurs réformes, le crédit, les emprunts, la richesse et la population" (Leblanc, 'De Thomas More à Chaptal', 103).
(A. Clément, Baudeau, p. 380. Manque à Kress, Goldsmiths, Einaudi, INED et Stourm).

Contient relié à la suite :
2- [BRISSOT de WARVILLE (Jacques-Pierre)]. Point de banqueroute, ou lettre à un créancier de l'Etat, sur l'impossibilité de la Banqueroute nationale, et sur les moyens de ramener le crédit et la paix. Londres, 1787. 44 p.
3- ANONYME. Coup-d'œil impartial. S.l.n.d. [1787]. 12 p.
4- [MAURY]. Réponse d'un Français aux observations d'un avocat : sur l'arrêté du Parlement de Paris, du 13 Août 1787. Berlin et Paris, 1787. 15 p.
5- LE BERTHON (M.). Extrait des registres du Parlement de Bordeaux du 3 septembre 1787. [Bordeaux, Phillipot, 1787]. 8 p.
6- ANONYME. Supplique du peuple au roi. S.l.n.d. [1787]. 22 p.
7- ANONYME. Supplément aux remontrances du Parlement en réponse à la lettre d'un ami. Du 24 août 1787. S.l.n.d. (1787). 20 p. [Suivi de] Lettre a un ami, sur ce qui s'est passé à la dernière séance des Notables. (29 mai 1787). 8 p.
8- ANONYME. Dissertation sur le droit de convoquer les États généraux, tirée des capitulaires, des ordonnances du royaume et des autres monuments de l'histoire de France. S.l.n.d. [1787]. 62 p.
9- . ANONYME. Dénonciation de l'édit intitulé : Observations d'un avocat sur l'arrêté du Parlement du 13 août 1787. S.l.n.d. [1787]. 36 p.
Très bon exemplaire.

Réf.: 30682 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUPONT DE NEMOURS (Pierre-Samuel). Lettre à la Chambre du commerce de Normandie ; Sur le mémoire qu'elle a publié relativement au Traité de commerce avec l'Angleterre.
Rouen et Paris, Moutard, 1788.
In-8, demi-veau de l'époque à coins, dos lisse orné de filets gras dorés, pièce de titre de veau havane, 285 p. (qqs rouss.)
Edition originale et unique ancienne. Dupont de Nemours prend la défense du traité de libre-échange qui venait d'être conclu entre la France et l'Angleterre (traité d’Eden-Rayneval du 26 septembre 1786) dans une atmosphère très largement hostile.
Il répond à des "Observations de la Chambre de commerce de Normandie" qui attaquaient violemment le traité. Il soumet un important appareil d’essais et de pièces justificatives sur la monnaie, les échanges franco-anglais, la balance du commerce ou les manufactures normandes, ensemble illustré de statistiques.
Défavorable à la France du fait de son retard industriel, le traité causa une invasion de produits textiles anglais moins chers et de meilleure qualité, et, dans le climat prérévolutionnaire, provoqua émeutes et bris de machines. En même temps, il fut à l’origine d’une accélération du processus de modernisation de l’industrie française. L’ouvrage contribua à renforcer la position de Dupont de Nemours qui fut nommé Conseiller d'Etat, attaché à Calonne et à d'Ormesson.
(Einaudi, 1667. Frère, I, 406. Goldsmiths, 13576. Kress, B.1404. Schelle, 30)
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 35307 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-SIMON (Claude-Henri, comte de). L'organisateur. 1re [et 2e] livraison. Troisième édition, augmentée d'une esquisse du nouveau système politique.
Paris, Corréard (...). De l'imprimerie d'Anth. Boucher (...), 1819-1820.
2 livraisons en un volume in-8, broché, couverture papier fort bleu (rel. moderne), 61, (1) p. et [63]-265, (1 bl.) p. (les deux livraisons en pagination continue).
Edition rare, en deux livraisons et quatorze "lettres", la plus complète, de l’une des œuvres principales de Saint-Simon.
La seconde livraison a été publiée en février 1820. Elle commence à la septième lettre et poursuit la première livraison en pagination continue (p. 63-265).
"Véritable 'théorie sociale' comportant des applications pratiques, cette œuvre décrit la construction d'un 'système industriel et scientifique' (…). Cette nouvelle organisation sociale a pour but de modifier le sort de 'la classe la plus nombreuse et la plus pauvre', et de métamorphoser les rapports sociaux en reconsidérant les droits de chacun. 'L'Organisateur' commence par une lettre intitulée 'Premier Extrait de L'Organisateur', qui deviendra la célèbre' Parabole de Saint-Simon'. Il y oppose les conséquences économiques de la disparition des savants et industriels à celle des princes et hommes politiques (…) » (Annie Soriot in 'Encyclopédie Universalis').
(Fournel, p. 22, 22bis, 22ter. Mazzone, n°72-73. Mori, n°89-90-91).
Bon exemplaire.

Réf.: 36026 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DES POMMELLES (Jean-Christophe Sandrier, dit chevalier Des Pommelles). Tableau de la Population de toutes les Provinces de France, et de la proportion, sous tous les rapports, des naissances, des morts & des mariages, depuis dix ans, d'après les registres de chaque Généralité, accompagné de notes et observations. Mémoire sur les Milices, leur création, leur vicissitude & leur état actuel. Examen de la question sur la prestation du service militaire en nature, ou sur sa Conversion en une imposition générale.
Paris, 1789.
In-4, broché, couverture de parution (lég. défraîchie), 68 p., grand tableau dépliant.
Edition originale de cet ouvrage pionnier dans l'histoire de la démographie et de la statistique moderne. Très grand "Tableau de la population et rapport des naissances, mariages et morts dans toutes les généralités du royaume" plié en fin.
Sur cet ouvrage et son importance fondatrice cf. André Corvisier, 'Le chevalier Des Pommelles, arithméticien politique et militaire' in "Sur la population française au XVIIIe et au XIXe" (Hommage à Marcel Reinhard), Société de démographie historique, p. 161-179.
(Goldsmiths, 13816. INED, 1396. Martin & Walter, 10541. Manque à Einaudi et à Kress).
Très bon exemplaire, entièrement non rogné, imprimé sur papier fort, tel que paru.

Réf.: 30064 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAMERVILLE (Jean-Louis-Thomas Heurtault, comte de). De l'Impôt territorial, combiné avec les principes de l'administration de Sully et Colbert, adaptés à la situation actuelle de la France.
Strasbourg, Imprimerie de Rolland et Jacob, 1788.
In-4, demi-basane de l'époque, dos à 4 nerfs (lég. frotté), (2) f., [iii]-xx, 215, (1) p., 15 tableaux dépliants.
Edition originale et unique de cet ouvrage d’inspiration physiocratique. Après avoir servi dans les armées du roi et obtenu la concession de terres agricoles dans l'Isle de France (île Maurice), Heurtault de Lamerville s'intéressa aux problèmes financiers que rencontrait la France.
Il formule, dans cet ouvrage, des solutions originales à travers un plan de restructuration du système financier et fiscal et la libération des dettes de l’Etat. Il critique les impôts directs et indirects et propose, en remplacement, un impôt territorial, une taille réelle et une "subvention générale". Le dispositif est fondé sur l’instauration d’Assemblées provinciales qui assureraient la perception et la répartition de l’impôt.
Mirabeau, Turgot, Le Trosne, Condorcet auront les mêmes objectifs concernant les Assemblées provinciales.
(Einaudi, 3185. Goldsmiths, 13642. INED, 2556. Kress, B.1437. Weulersse, 'La physiocratie à l’aube de la Révolution', p. 432).
Très bon exemplaire, imprimé sur vergé fort, grand de marges.

Réf.: 30965 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


JOURNAL DE LA SOCIETE DE STATISTIQUE. Journal de la Société de Statistique de Paris [1884-1892 & 1897-1914].
Paris, Berger-Levrault, 1884-1914.
28 années reliées en 28 volumes in-4, demi-chagrin bordeaux et blond de l'époque, dos lisses ornés de filets à froid et dorés, titres et tomaisons dorés (qqs épidermures).
Rare ensemble de cette source statistique de première importance : de 1884 à 1892 et de 1897 à 1914 inclus. Contributions des meilleurs spécialistes du temps. Nombreux tableaux, graphiques, etc.

Réf.: 32854 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MIRABEAU (Honoré Gabriel Riqueti, comte de). 1- De la Caisse d’Escompte. S.l., 1785. xvj, 226 p., (1) f. de table.
2- De la Banque d’Espagne dite de Saint-Charles. S.l. [Genève], s.n., 1785. xiv, (2), 144, CLXII p.
3- Lettre à M. Le Couteulx de La Noraye, sur la Banque de Saint-Charles et sur la Caisse d'Escompte. Bruxelles, 1785. (2) f., 117 p.

3 ouvrages reliés en un volume in-8, pleine basane fauve, dos à 5 nerfs soulignés de filets dorés, pièce de titre de maroquin rouge, tranches jaunes (reliure anglaise de l'époque).
Rare ensemble des trois contributions de Mirabeau sur la réforme bancaire, reliés ensemble à l’époque.
1- Edition originale de cet ouvrage rédigé avec Etienne Clavière et qui eut un retentissement considérable. Le programme de réforme bancaire lancé par Turgot fut arrêté quand il quitta le gouvernement, et la Caisse d'Escompte obtint un monopole inattendu. L'exclusivité de ses privilèges donna lieu à une crise monétaire d’une ampleur inconnue depuis l’effondrement de la Banque de Law. Mirabeau analyse dans cet essai les conséquences fâcheuses de ce monopole, préconise l'égalité de traitement entre les emprunteurs et énonce les principes qui doivent présider au fonctionnement d'une banque nationale de secours, pour le bien-être général et non l'intérêt de quelques particuliers. L'ouvrage est suivi de pièces justificatives dont l'édit de 1776 instituant la Caisse d'Escompte. (Einaudi 3939. Kress, B.908. Martin & Walter, 24436).
2 -Edition originale. "Suite naturelle de mon ouvrage sur la caisse d'escompte" selon Mirabeau. "Il examine les circonstances dans lesquelles la Banque a été créée par le comte de Cabarrus qu'il qualifie de Law espagnol (...). M. pense que cette institution ne peut convenir à l'Espagne et déconseille les nations capitalistes commerçantes de s'y intéresser. L'ouvrage est complété de pièces justificatives" (M. Leblanc, 'De Th. More à Chaptal', n°370). Cet ouvrage fut condamné et supprimé par arrêt du Conseil d'Etat (7 juillet 1785). (Einaudi, 3929. Goldsmiths', 13058. Kress, B.907).
3 -Edition originale. Les deux ouvrages de Mirabeau lui attirèrent des haines violentes, notamment celle de Le Couteulx de la Noraye, banquier, qui l'attaqua publiquement. Mirabeau répondit par cette lettre virulente, dans laquelle il développe l'argumentation de ses précédents ouvrages (cf. L. Lumet, 'Oeuvres de Mirabeau', p. 350 sq.). (Goldsmiths, 13060. Kress, B.910).
Quelques auréoles. Déchirure aux coins supérieurs des p. 61-64 du III.
Très bon exemplaire, préservé dans une solide reliure anglaise de l’époque.

Réf.: 37014 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VILLENEUVE (Daniel Jost de)]. Le voyageur philosophe dans un pais inconnu aux habitans de la terre (...). Par Mr de Listonai (pseudo. de D.-J. de Villeneuve).
Amsterdam, Aux dépens de l'éditeur, 1761.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs richement ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de veau bordeaux, filets sur les coupes, tranches rouges, xxiv, 339 p., (1) p. d'errata et vi, 384 p.
Edition originale et unique de cette utopie attribuée, à sa sortie, à Tiphaigne de La Roche ("Annales typographiques", 1762, t.II, p.165), attribution crédible. Ce n’est que par la suite que l’on attacha cet écrit à Daniel Jost de Villeneuve, auteur dont on ne sait rien.
Voyage utopique dans la lune par le moyen d'un vaisseau interplanétaire. C’est sur la face cachée que les passagers découvrent le peuple des Sélénites, et, en toutes choses "le siècle des Lumières parfaitement réalisé" (A. Soboul, ‘Utopies au siècle des Lumières’) : gouvernement, urbanisme, sciences et techniques (Newton est mis à contribution), éducation, lettres et arts, économie politique, relations entre les sexes, religion…
Parmi les inventions on relève le "verre ductile et malléable", utilisé pour faire des meubles ou le moyen de parcourir la distance de Paris à Rouen en 48 minutes, par la suspension de l’air.
Jean-Michel Racault (‘L’utopie narrative’, p. 265-269), livre une interprétation originale sur cet ouvrage et son projet social : "mettre la pulsion individualiste au service de l’harmonie sociale (…). Pédagogie du progrès (…) et vulgate des Lumières qui inspireront la première révolution bourgeoise".
L'ouvrage a été mis à l'index en janvier 1763.
(Hartig & Soboul, ‘Utopie en France au XVIIIe siècle’, n°323. Negley, 1141. 'Utopies au siècle des Lumières', 034/5. Versins, à l’article « Listonai », p. 540).
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37051 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MILL (James). Elémens d'économie politique. Traduits de l'anglais par J.T. Parisot.
Paris, Bossange Frères, 1823.
In-8, demi-maroquin vert bronze, dos lisse orné de roulette, dentelle et filets dorés, titre doré (rel. de l'époque), viii, 318 p.
Première édition française. Selon Palgrave (II, 755), le 'chef d'œuvre' de James Mill qu'il conçut comme un manuel ('Schoolbook of Political Economy').
Fondateur avec Jeremy Bentham du courant du radicalisme philosophique, James Mill soumet, dans cet ouvrage, ses principales idées en propageant les théories de Ricardo, son maître et ami intime.
L’oeuvre est ainsi considérée comme le premier exposé de la théorie ricardienne en même temps que le premier développement des principes de l'économie classique.
C'est dans cette traduction française que Marx prit connaissance de cette œuvre qu’il critiqua dans un important texte théorique (‘Notes sur James Mill’, 1844).
(Goldsmiths, 23754. Kress, S.6347).
Bel exemplaire, grand de marges, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 19923 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAY (Jean-Baptiste). Traité d'économie politique, ou Simple exposition de la manière dont se forment, se distribuent et se consomment les richesses.
Paris, Antoine-Augustin Renouard, 1814.
2 volumes in-8, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés d'un riche décor de compartiments garnis de résilles, fers spéciaux et palettes dorés répétés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, filet doré sur les coupes, tranches jaspées, lxxviij, 438 p. et (2) f., 483 p.
Seconde édition profondément refondue par l’auteur lui-même, publiée onze années après la première qui avait été interdite sous l'Empire.
Say réorganisa cette nouvelle édition en "ordre méthodique", l’accompagna d’une table analytique et y ajouta le célèbre "épitomé" par lequel il eut l’ambition de mettre les "fondements de l’économie politique" à la portée de tous.
Synthèse de la pensée économique classique, l'ouvrage obtint un succès considérable, sans doute le plus important de la littérature économique en cette première moitié du XIXe siècle.
(Carpenter, XXXIII. Einaudi, 5119. 'En Français dans le texte', 207. Goldsmiths, 20891. Kress, B.6387).
Petits accrocs à une coif. sup. et en tête d'un mors. Quelques infimes épidermures. Petite étiquette de bibliothèque.
Bel exemplaire, très frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 25842 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LE TROSNE (Guillaume-François). De l'Administration provinciale, et de la Réforme de l'impôt.
Basle et Paris, Pierre J. Duplain, 1788.
2 volumes in-8, plein veau marbré de l’époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et bronze, tranches rouges (coiffes et coins frottés, petite fente à un mors, qqs épid.), (2) f., xvi, 605 p. et (2) f., 556 p.
Deuxième édition augmentée de la "Dissertation sur la féodalité" et de "Manière de simplifier le plan proposé".
"Le seul travail pratique de l'école physiocratique et son dernier mot. Le Trosne y examine l'administration de son époque avec une précision remarquable et sans aucune partialité (…). Cette puissante étude est le meilleur tableau que nous possédions des Finances de l'ancien régime" (cf. Jérôme Mille, 'G.-F. Le Trosne, un physiocrate oublié', p. 25 sq et passim).
Ce traité est salué par Schumpeter (I, 317) pour son "ampleur" et le catalogue de l’INED souligne qu’il constitue une "source importante de renseignements sur l’organisation de la société avant 1789".
L’ouvrage fut saisi pour avoir attaqué les prérogatives du clergé.
(Einaudi, 3357. Goldsmiths, 13644. INED, 2867. Kress, B.1438. Peignot, 'Livres condamnés au feu', II, 164).

Réf.: 29486 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 |