English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

12 fiche(s) - Page 1


REGIS (Pierre Sylvain). Système de Philosophie, contenant la Logique, la Métaphysique, la Physique & Morale.
Lyon, Anisson, Posuel & Rigaud, 1691.
7 volumes in-12, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs filetés or, ornés de compartiments dorés au petit fer, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches mouchetées, bandeaux et culs-de-lampe, nombreuses figures in-texte et planches hors-texte, dont dépliantes.
Deuxième édition publiée quelques mois après la première. L’oeuvre maîtresse de P.-S. Régis, fondamentale dans l’histoire de la diffusion du cartésianisme, portant sur l’ensemble du système philosophique et scientifique de Descartes.
Selon sa propre préface, Régis attendit l'autorisation de publier son livre pendant dix années et n'obtint le privilège qu'en ôtant du titre toute référence à Descartes.
Une édition a été imprimée, sans autorisation, en Hollande la même année, sous le titre de: ‘Cours entier de philosophie ou Système général selon les principes de M. Descartes’.
Bien que reçu par ses contemporains comme l’œuvre de "Descartes lui-même revenu sur la terre" (Daniel, ‘Voyage du monde de M. Descartes’), l’ouvrage contient nombreuses influences extérieures, en particulier Gassendi pour la logique ou Hobbes pour la morale.
Nombreuses illustrations sur bois in et hors-texte, dont planches dépliantes. Le dernier volume renferme un précieux "Dictionnaire des termes propres à la philosophie" et une table générale des matières.
L'impression se fit pour le compte des libraires associés Anisson, Posuel et Rigaud qui dominaient la librairie lyonnaise et pour lesquels cette publication servit d'introduction sur le marché parisien.
(Dict. des philosophes, PUF, II, 2428. France littéraire, VII, 493).

Réf.: 36758 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FONTENELLE (Bernard Le Bovier de)]. Théorie des Tourbillons cartésiens; avec des réflexions sur l'attraction.
Paris, Hippolyte-Louis Guerin, 1752.
In-12, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, roulette sur les coupes, tranches rouges, xxxj, 215 p., (1) p. bl., (4) p. de table, approbation et privilège.
Rare édition originale et unique séparée du dernier ouvrage de Fontenelle, tentative désespérée pour soutenir la cosmogonie cartésienne contre le newtonianisme alors triomphant.
Fontenelle était âgé de 95 ans lorsqu’il publia ce traité probablement conçu autour de 1733.
Plus métaphysique que scientifique, la ‘théorie des tourbillons cartésiens’ justifiait l’héliocentrisme et attribuait le mouvement des planètes à des tourbillons d'éther emplissant l’espace. Elle permettait à Fontenelle de défendre une interprétation de l’univers accessible, à l’opposé d’une théorie newtonienne que les cartésiens jugeaient occulte et inintelligible.
La "préface de l'éditeur" est de Camille Falconet, médecin et physicien consultant du roi, ami de Malebranche et de l'auteur. Il livre une bonne synthèse du débat qui opposait newtoniens et cartésiens en France, ainsi que des enjeux scientifiques qui en résultaient.
Voir F. Grégoire, ’Le dernier défenseur des tourbillons: Fontenelle’, in "Revue d'histoire des sciences" (1954, VII, 3, p. 220-246) et R. Locqueneux, 'Fontenelle et les tourbillons cartésiens à l'aube des Lumières', in "Sciences et techniques en perspective" (1999, 2.3, p. 447-80).
(CG, LIII, 294, n°221. Conlon, 'Siècle des Lumières', 52:629. France littéraire, III, 156).
Très bon exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 36445 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA FORGE (Louis de). Traitté de l'Esprit de l'Homme, de ses Facultez et Fonctions, et de son union avec le Corps. Suivant les Principes de René Descartes [i.e. Traité de l'Esprit de l'Homme].
Paris, Michel Bobin & Nicolas Le Gras, 1666.
In-4, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titre doré, tranches mouchetées, (56), 453, (2) p.
Edition originale.
Médecin et philosophe, ami et disciple de Descartes, La Forge donne un prolongement à l'oeuvre de son maître et élabore un nouveau rapport de causalité entre l’esprit et le corps. Tout en atténuant certaines conséquences mécanistes du système cartésien, il soumet sa théorie de "l’occasionnalisme", dont il se montre l’un des plus habiles interprètes et, qui en vint à dominer le cartésianisme, de Malebranche à d’Alembert.
Pierre Clair (art. "Esprit", Encyclo. Universalis) souligne un autre aspect novateur de cet essai: "On y trouve une intéressante étude du fonctionnement du cerveau, qui, pourtant, n'est nullement assimilable à l'esprit et qui demeure le simple ‘organe’ (corporel) de celui-ci".
L'ouvrage connut un très large succès, y compris dans les milieux mondains: Madame de Sévigné, dans une lettre, qualifie ce livre "d’admirable".
(Brunet, III, 764. Cf. Véronique Le Ru, ‘La réception occasionnaliste de Descartes: des Malebranchistes à l’Encyclopédie’, in "Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie", 2009, n°38).
Exemplaire sans le portrait.
Quelques piqûres, plus abondantes en coin des 100 derniers feuillets, épidermures.
Exemplaire de Frédéric Le Duchat (1683 - 1746), conseiller au parlement de Metz, avec sa signature autographe sur la première garde blanche.
Bon exemplaire.

Réf.: 36652 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SILHON (Jean de). De la Certitude des connoissances humaines, Où sont particulièrement expliquez les Principes & les fondemens de la Morale et de la Politique, avec des Observations, sur la manière de raisonner par l'assemblage de plusieurs moyens, confirmée par des exemples, & particulièrement de la Religion Chrestienne.
Paris, Imprimerie Royale, 1661.
In-4, plein veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments entièrement garnis d'une résille dorée aux petits fers, roulette dorée en tête et pied, tranches rouges, (1) f., (42), 637, (1) p., bandeaux et culs de lampes gravés et historiés.
Edition originale de cet essai dédié à Louis XIV et publié à l’imprimerie royale l’année même de la mort de Mazarin dont l’auteur avait été le secrétaire et le protégé depuis 1642.
Philosophe proche de Descartes, Jean de Silhon (1596-1667) devint secrétaire de Richelieu, conseiller d'État, secrétaire de Mazarin et l’un des premiers fondateurs et membre de l'Académie française (1634).
Il est l’un des principaux théoriciens et idéologues du pouvoir absolu de la période.
"Le propos se divise en deux moments : la réfutation de la philosophie de Montaigne – figure emblématique du scepticisme aux yeux de Silhon – et de sa thèse sur la nature trompeuse des sens (…). Point remarquable: on trouvera au livre I de l’ouvrage la formulation d’un curieux cogito (…) qui précède de trois ans le Discours de la méthode, il est peut-être le fruit de discussions avec Descartes (…). Les livres III et IV, cœur de l'ouvrage, sont consacrés à la justification du principe fondamental de l’obéissance au Prince qu’illustrent des exemples empruntés aux épisodes de la Ligue et des Guerres de religion" (cf. Christian Nadeau, éd. Fayard).
Si le titre annonce une suite qui ne parut jamais, 'De la Certitude des connoissances humaines' fut plus tard réimprimé par l'auteur à la suite de son 'Ministre d’Etat'.
(Brunet, V, 381. Sources de l’Histoire de France, n°6120).
Mors fendus, plats épidermés, coiffes et coins usés. Intérieur frais. Exemplaire grand de marges.

Réf.: 36750 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MOREAU DE SAINT ELIER (Louis Malo)]. Songes Physiques.
Amsterdam, Thomas Joly, 1753.
Petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments cloisonnés et fleuronnés, pièce de titre de maroquin citron, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, viij, 238 p.
Edition originale de ce livre hétérodoxe, peu étudié, recueil de six "songes" dans lesquels l’auteur radicalise la doctrine cartésienne de l’animal-machine et recherche "quelle méchanique supplée [aux sentiments] pour faire produire [aux animaux] tant d’actes si merveilleux".
Moreau de St Elier est conduit à mettre en évidence un principe premier, moteur commun à tout le règne vivant et à exposer une conception matérialiste radicale de l’Homme.
L’ouvrage est cité comme l’une des sources de La Mettrie (cf. 'Maupertuis’s Brother and the Man-Machine' in "Transactions of the 5th International Congress on the Enlightenment", Pisa, August-Sept. 1979, vol. 190, p. 490 et Aram Vartanian, 'Le frère de Maupertuis et l'homme machine', in: Dix-huitième Siècle, n°14, 1982, p. 305-323).
Frère de Maupertuis, l’auteur était réputé pour être l’un des personnages les plus excentriques de son temps.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 53:919. France Littéraire, VI, 299).
Quelques petits accrocs de cuir à la reliure.
Très bon exemplaire, très frais, grand de marges, bien relié à l'époque.

Réf.: 37197 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDILLAC (Etienne BONNOT, abbé de). Traité des Animaux, où, après avoir fait des observations critiques sur le sentiment de Descartes, & sur celui de M. de Buffon, on entreprend d'expliquer leurs principales facultés. On a joint à cet Ouvrage un extrait raisonné du Traité des Sensations.
Amsterdam et Paris, de bure & Ch. Ant. Jombert, 1755.
In-12, plein veau de l' époque, dos à nerfs orné de caissons fleuronnés, pièce de titre de maroquin rouge (coiffes et coins usés, mors fendillés) , vii, (1), 232 p.
Edition originale. Dans cette systématisation de son 'Traité des systèmes', Condillac réfute les doctrines de Descartes et de Buffon sur la psychologie animale et soumet à la même méthode empirique la question de l’origine des facultés chez les animaux. Il livre, en contrepoint, ses théories sur la place de l'homme, la supériorité de la raison, la connaissance de Dieu et la possession de la loi morale.
(Corpus Condillac, 01, p. 182. G. Kaucher, ‘Les Jombert’, n°206. Tchemerzine-Scheler, II, 480).
Petit accroc de papier en marge p. 77-78.

Réf.: 35615 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[ARNAULD (Antoine)]. Dissertation sur le prétendu bonheur des plaisirs des sens pour servir de réplique à la réponse qu'a faite Mr. Bayle pour justifier ce qu'il a dit sur ce sujet dans ses Nouvelles de la république des lettres du mois de septembre 1685 en faveur du P. Malebranche contre Mr. Arnauld.
Cologne, Nicolas Schouten [i.e. Bruxelles, Eugene Henry Fricx], 1687.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés, pièce de titre de maroquin rouge, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (1) f., (6), 127 p.
Edition originale de l’une des pièces principales dans la querelle philosophique qui opposa Malebranche, Arnauld et Bayle et qui enflamma le milieu intellectuel de l’époque.
Arnauld critiqua violemment la proposition de son ancien ami Malebranche qui affirmait que « les plaisirs des sens rendent heureux ». Bayle, dans un compte rendu des ‘Nouvelles de la République des Lettres’, prit parti pour Malebranche. Il tenta de démontrer contre Arnauld que la propriété de « rendre heureux » attribuée par Malebranche aux plaisirs sensibles a pour fondement leur spiritualité: les plaisirs des sens ne sont pas matériels. Arnauld réplique et développe sa pensée.
L’adresse serait fictive, l’ouvrage aurait été imprimé à Bruxelles, par E.H. Fricx, d'après le matériel typographique.
(Barbier, I, col. 1079. Pour le lieu de parution: Weller, 2, 42).
(Cf. Denis Moreau, 'Deux Cartésiens: la polémique entre A. Arnauld et N. Malebranche', Vrin 1999).
Reliure épidermée, mors fendillés. Dos légèrement frotté. Reliure solide. Parfait état intérieur.

Réf.: 36996 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CORDEMOY (Géraud de). Discours Physique de la parole. Dédié au Roy.
Paris, Estienne Michallet, 1677.
In-12, pleine basane brune de l'époque, dos à 4 nerfs orné de compartiments dorés, tranches mouchetées rouges, (1) f., (26) p., 200 p.
Deuxième édition et dernière ancienne de l'ouvrage le plus important de Géraud de Cordemoy, "cartésien passionné", auteur d'une œuvre philosophique originale et novatrice qui fait l'objet d'une large réévaluation.
En disciple de Descartes, il développe l'idée selon laquelle aucune explication mécanique ne saurait rendre compte de la cohérence du discours et de son adaptation à des situations diverses. Le langage ne serait pas la faculté d'émettre des sons, mais de faire correspondre des signes à des pensées.
"Il fournit une conception de la nature du composé humain, de la communication entre l’âme et le corps et entre les êtres humains, et aussi entre les purs esprits. La réflexion sur le langage permet de discerner le domaine propre de l’homme et de rendre compte de l’intimité de l’union de l’âme et du corps" (K.-S. Ong-Van-Cung, éd. Vrin, 2016).
Molière utilisera des extraits de ce livre pour la scène "la leçon du maître de philosophie sur les voyelles" dans le 'Bourgeois gentilhomme',
Sur cet ouvrage et son importance dans l'histoire de la philosophie cartésienne et dans l'histoire de la linguistique, cf. P. Clair et F. Girbal (Paris, 1968), N. Chomsky ('La linguistique cartésienne') et A. Robinet ('Le langage à l'âge classique').
Plats épidermés, coins usés, un mors fendu.
Petite signature ex-libris de l’époque : "Plomion".

Réf.: 25602 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


CHENIER (Marie-Joseph). Rapport fait à la Convention nationale au nom du Comité d'Instruction Publique. Suivi du Décret rendu à la Séance du 2 octobre 1793 [pour le transfert des Cendres de Descartes au Panthéon].
Paris, Imprimerie Nationale, 1793.
In-8, broché, couverture de papier moderne, 6 p.
Edition originale. Chénier fait l’éloge de Descartes et réclame pour lui "l’honneur du Panthéon". Le rapport est suivi du projet de décret en 5 articles qui organise le transfert des cendres du philosophe au Panthéon.
Enregistré le 17 octobre 1793, le décret ne fut jamais exécuté. Une nouvelle proposition, dans le même sens, a été déposée à l’Assemblée nationale en décembre 2010.
Auteur de tragédies et parolier de nombreux chants révolutionnaires, notamment le ‘Chant du départ’, membre de l’Académie française (1803), l’auteur était le frère du poète.
(Tourneux, III, 1657).
Bon exemplaire.

Réf.: 12702 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[BOUGEANT (Père Hyacinthe)]. Amusement philosophique sur le Langage des Bestes.
Genève, Pierre Goste & Compagnie, 1757.
In-12, cartonnage marbré moderne, (2) f., 79 p.
Édition à la date de l'originale. « Le père Bougeant, « facétieux et sulfureux père jésuite » (Fontenay, 320), féroce antijanséniste, s’aventura sur ce terrain glissant. Son livre à la fois satirique et sérieux, connut une vingtaine d’éditions. Dans cet ouvrage de vulgarisation qui mit toute la classe intellectuelle au courant du passionnant débat sur la nature de l’âme des bêtes, le père Bougeant réfute Descartes, révoque Saint Augustin et Malebranche, en accordant d’emblée aux animaux âme, intelligence, passions et sentiments, non sans ajouter que chaque peuple animal possède une langue que nous ne comprenons pas » (Swann Paradis, ‘«Parle et je te baptise !» De l’âme des bêtes au siècle des Lumières, Collège Glendon, Université York, p. 79 sq). L'auteur fut exilé à la suite de cet écrit.
(Stanislas de Guaïta, 576. Yves Plesssis, 'Biblio. de la sorcellerie', 264: Célèbre ouvrage dans lequel 'il est question de l'incarnation des diables dans le corps des animaux').
Bon exemplaire.

Réf.: 12701 - Eur 120.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


CLAUDEL (Modeste). Discours de la méthode de Descartes au XIXe siècle, suivi d'une application didactique, ou Traité des fonctions arithmétiques.
Paris, Victor Dalmont, 1er janvier 1856.
In-8, broché, couverture imprimée, 181, (1) p.
Edition originale et unique. Par un positiviste disciple d'Auguste Comte, qui désigne l'école de Descartes au XIXe comme "l’Ecole positiviste". L'auteur présente une "Table du savoir", un méthode intellectuelle, et en application un traité de fonctions arithmétiques sur le fondement d'un cartésianisme ayant substitué au "je doute", un "j'oppose" (sur cet ouvrage, cf. Angèle Kremer-Marietti, 'Le concept de science positive', Harmattan, p. 18 sq.).

Réf.: 33771 - Eur 100.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


SARTRE (Jean-Paul). Descartes.
Traits, Lausanne, 1946.
In-12, plein toile d'éditeur à la Bradel (reliure de la maison Mayer et Soutter), 147 p.
Bon exemplaire, relié, frais.

Réf.: 34548 - Eur 40.00
Ajouter au panierMettre dans le panier