English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

88 fiche(s) - Page 1


PERRAULT (Charles). Paralelle des Anciens et des Modernes [sic pour: Parallèle des Anciens et des Modernes] [I- En ce qui regarde les Arts et les Sciences, dialogues. Avec le Poëme du Siècle de Louis le Grand, et une Epistre en Vers sur le Génie. II - En ce qui regarde l'Eloquence. III- En ce qui regarde la Poésie. IV- Où il est traitté de l'Astronomie, la Géographie, la Navigation, la Guerre, la Philosophie, la Musique et la Médecine].
Paris, Veuve Coignard et Jean Baptiste Coignard fils, 1692–1696.
4 volumes in-12, plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titres et tomaisons dorés sur veau brun, tranches mouchetées rouges.
Vol. I. 1692: (40) p. de titre, préface et privilège, 252 p.; 27-32 p. (‘Epistre au Roy’); (1) f. bl.; 34 p. (‘Le siècle de Louis le Grand’), (1) f. bl.
Vol. II. 1693: (18), 399, (1) p. de privilège.
Vol. III. 1692: (12), 335 p., (1) p. de Privilège.
Vol. IV. 1696: (16) p. de titre, préface et privilège, 321 p., (1) f. de 'Fautes à corriger', planche gravée ('Arbre de Porphire' p. 296).
Très rare ensemble complet des quatre tomes: seconde édition des 2 premiers (1692 et 1693) et édition originale des 2 suivants (1692 et 1696), constituant un ensemble homogène et la "meilleure édition", comme décrit par Tchemerzine.
Le rarissime premier tirage du quatrième volume, daté de 1696, est inconnu de Tchemerzine qui le cite à la date de 1697.
Lucien Scheler, dans ses commentaires et addenda, annonce avoir rencontré un exemplaire de cette première édition, exactement semblable à celui-ci: "le tome IV est daté de 1696 et comporte, relié en fin, un errata intitulé ‘Fautes à corriger’ tiré sur un feuillet indépendant et d’un papier plus épais".
Ce tome IV contient, de plus, sur un feuillet séparé une gravure symbolisant "L'arbre de Porphyre augmenté d'un degré métaphysique".
L'intégralité des brûlots que Perrault lança dans une querelle qui devait enflammer son temps et "se prolonger pendant tout le XVIIIe siècle, jusqu'à Condorcet, jusqu'au 'Génie du Christianisme' " (R. Pomeau).
Au nom de la raison, Charles Perrault entreprend d’examiner, en un vaste panorama, les lettres, la philosophie, les sciences et les arts, pour démontrer qu’ils sont soumis au progrès, que le beau n’est pas immuable et que peut s’y affirmer un génie proprement français, libéré du carcan de la comparaison avec l'Antiquité et l'Italie.
Manifeste de l’esprit moderne et de la foi dans le progrès, tout en restituant sa place à l'imagination et la sensibilité, le "Parallèle des Anciens et des Modernes" ouvrait la voie au siècle des Lumières.
(Tchemerzine-Scheler, V, 169).
Quelques accrocs aux coiffes et quelques petites épidermures. Petites auréoles claires en marge de quelques feuillets du TIII et petite auréole brune dans le fond des premiers feuillets du t. IV, sans gravité. Le tome IV, publié quatre ans après, est dans une reliure légèrement différente.
Petite signature ancienne ex-libris sur les gardes "Charles Chavoit" et petit ex-libris armorié.
Bon exemplaire, sans restaurations, bien relié à l’époque, très frais, imprimé sur beau papier, sans rousseurs.

Réf.: 37166 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



QUEVEDO Y VILLEGAS (Dom Francisco). Poësias (...).
En Brussels, De la emprenta de Francisco Foppens [i.e. François Foppens], Impressor y Mercader de Libros, 1661.
In-4 (212 x 167 mm), plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement dorés, filets à froid en encadrement sur les plats, roulette sur les coupes, tranches rouges, (4), 492 [i.e. 488] p., (20), 93 p., impression sur 2 colonnes, grande vignette de titre gravée sur bois répété p. 492, lettrines, bandeaux et culs-de-lampe.
Première édition de l’œuvre poétique de Quevedo publiée hors d’Espagne, la plus recherchée pour son l’exactitude, l’élégance de sa typographie et de sa présentation.
Des exemplaires non vendus de ce volume furent adjoints postérieurement (1670) par l’imprimeur à une édition en 2 volumes des œuvres en prose de Quevedo.
Un supplément de 93 pages, en pagination particulière et en fin de volume, contient: “Epicteto y Policlides en español con consonantes. Con el Origen de los Estoicos y su defensa contra Plutarco, y la defensa de Epicuro, contra la común opinión”. (Sur la doctrine d’Épictète, de Phocylide et des stoïciens en général).
(Peeters-Fontainas & Frédéric, 'Impressions espagnoles des Pays-Bas méridionaux', 1088. Palau, 243729: "Buena edición").
Bel exemplaire, très frais, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37162 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GUICCIARDINI (Francesco) ou GUICHARDIN (François), CHOMEDEY (Jérôme) traducteur. L’Histoire d’Italie, de messire François Guicciardin Gentilhomme Florentin. Translatée d’Italien en François, & présentée à Très vertueuse, Très haute, & Très puissante Dame & Princesse, Katherine de Medicis (...) par Hiérosme Chomedey, Gentilhomme & Conseiller de la ville de Paris.
Paris, Jacques Kerver, 1568.
In-folio (339 x 221 mm), plein veau brun de l’époque, dos à 5 nerfs gothiques garni de fleurons dorés entre-nerfs, plats ornés au centre d’un grand médaillon azuré doré à motifs d'entrelacs et de rinceaux et d’un filet d’encadrement dorés, tranches dorées, (4), ccccxiiij [=414], [8] f.
Première édition de la traduction française par Jérôme Chomedey, partagée entre quatre éditeurs.
"L’un des meilleurs ouvrages historiques qu'ait produits la littérature italienne" (Brunet).
Contient, dans les feuillets préliminaires, l’édition originale de trois sonnets de Ronsard, Dorat et Baïf, en hommage à Guichardin et à Chomedey. Bel marque de titre de l’éditeur à la licorne.
Homme politique, diplomate et historien, contemporain de Machiavel, François Guichardin (Francesco Guicciardini) (Florence 1483-Arcetri 1540) analyse de façon rigoureuse et désenchantée les événements qui ont conduit l’Italie à se soumettre à la domination étrangère, de la mort de Laurent le Magnifique (1492) à elle du pape Clément VII (1534).
L’ouvrage, publié en italien à titre posthume en 1561, marque une étape décisive dans l’historiographie moderne. Il connut un retentissement immédiat dans l’Europe des Humanistes, alimentant la réflexion d’auteurs majeurs de la première modernité, Jean Bodin ou Montaigne, puis eut une longue descendance.
"François Guichardin a donné à l’Italie une place déterminante dans l’édification de l’historiographie moderne et l’a constituée en modèle pour de nombreuses autres historiographies nationales, tant par la réflexion historique que par la portée documentaire de son œuvre" (Emmanuel Bury, "Lire les historiens italiens à l’époque de Louis XIII: la leçon des traductions françaises", 'Dix-septième siècle', 2010/1 (n° 246), p. 55-68.

Réf.: 34207 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VERLAINE (Paul). La Bonne Chanson.
Paris, Alphonse Lemerre, 1870.
Plaquette in-12 (164 x 95 mm), broché, couverture imprimée, (1) f. bl., (2) f. de faux-titre et titre, 38 p., (1.) f. d'achevé d'imprimer, (1) f. bl., protégée sous chemise à dos de percaline vert Véronèse et étui de papier marbré.
Edition originale de premier tirage, imprimé sur papier vélin teinté, à l’adresse d’Alphonse Lemerre sur la couverture. L’un des meilleurs recueils de Verlaine, qu’il publia à compte d’auteur.
Imprimé en en juin 1870 en pleine guerre franco-prussienne à un tirage limité de 590 exemplaires, le livre ne fut mis en vente qu’en 1872 après les événements de la Commune de Paris auxquels Verlaine avait participé et à sa fuite de Paris pour échapper à la répression qui s’en suivit.
Composé de vingt et un poèmes, ce célèbre recueil a été inspiré à Verlaine par sa passion pour Mathilde Mauté de Fleurville, qui n’avait que 16 ans quand il la rencontra en juin 1869 et qu’il épousa le 11 août 1870.
Verlaine en dit lui-même dans ses ‘Confessions’: "Victor Hugo me disait à son retour en France: ‘C’est une fleur dans un obus’. Je ne sais si c’est bien vrai, mais toujours est-il que j’ai, dès l’origine, gardé une prédilection pour ce pauvre petit recueil où tout un cœur purifié s’est mis…".
(Carteret, II, 418. Van Bever & Monda, ‘Bibliographie de P. Verlaine’, p. 13-14. Vicaire VII, 991).
Quelques infirmes traces sur la couverture.
Bel exemplaire de la plaquette tel que paru, entièrement non rogné, préservée sous étui et chemise, très rare dans cette condition.

Réf.: 36655 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


VERLAINE (Paul). Jadis et Naguère. Poèmes.
Paris, Léon Vanier, 1884.
In-12, demi-veau fauve marbré de l'époque, dos à 6 nerfs décoratifs rehaussés de filets dorés, titre doré, tête dorée, 159 p., (1) p. d'achevé d'imprimer.
Edition originale de ce recueil de 42 pièces, tirée à 500 exemplaires sur vélin crème, imprimée par Léo Trézenik.
Elle contient, entre autres, le célèbre poème "Crimen amoris" ainsi que "Art poétique" publié ici pour la première fois, qui contribuera à faire de Verlaine un des maîtres du mouvement symboliste.
L’auteur proclame, dès les premiers vers de "l’Art poétique", le manifeste de la nouvelle esthétique: "De la musique avant toute chose / Et pour cela préfère l'impair / Plus vague et plus soluble dans l'air / Sans rien en lui qui pèse ou qui pose".
"Ce volume original couvre près de deux décennies d’activité et éclaire à bien des égards ses recueils précédents, qu’il complète et dépasse. Si Verlaine s’était montré autrefois limité par ses sujets et ses tabous, ‘Jadis et naguère’ offre des thèmes et des formes jusque-là réservés qui appellent désormais une reconnaissance: la franchise s’impose, la poésie et la langue se libèrent" (Olivier Bivort).
(Carteret II, 422. Van Bever & Monda, 'Bibliographie de P. Verlaine', p. 27-28. Vicaire VII, 993).
Bel exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37223 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOILEAU DESPREAUX (Nicolas), GACON (François). 1- [BOILEAU-DESPRÉAUX (Nicolas)]. Dialogue, ou Satire X. Paris, Denys Thierry, 1694. (4), 29, (1) p.
2- [GACON (François)]. Apologie pour Mr Despreaux, ou Nouvelle Satire contre les Femmes. S.l., 1695. (4), 4, 4, 4 p.

Ensemble de 2 pièces reliées en un volume in-4, plein maroquin rouge cerise, dos janséniste à 5 nerfs, titre doré, grandes armoiries dorées au centre des plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure moderne dans le goût de l’époque).
Édition originale de cette célèbre charge contre les femmes et le mariage.
"Comme les Caractères, la 'Satire X' propose une suite de portraits, cette fois de femmes (…). Défilent l’épouse infidèle et lubrique, la coquette frivole et dépensière, celle qui se ruine au jeu, l’avaricieuse, la précieuse, la bigote, etc. Longue tradition misogyne certes mais aussi obsessions personnelles d’un vieux célibataire et la hargne d’un poète engagé dans la 'Querelle des Anciens et des Modernes' (...). Il est vrai que la mentalité mondaine et moderne s’est élaborée pour une bonne part dans les salons et ruelles des précieuses…" (Écriture féminine au XVIIe siècle, en ligne).
(Magne, 'Bibliogr. de Boileau-Despréaux', n°66. Tchemerzine-Scheler, I, 756 a).
Cet écrit valut à Boileau des répliques d’une extrême violence qui critiquaient tant l’homme ("implacable ennemi de tout le genre humain" selon Pradon) que l’oeuvre.

Réf.: 37150 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE, DELILLE (Jacques), EISEN (Charles). Les Géorgiques, traduites en vers françois par M. l'abbé de Lille.
Paris, Claude Bleuet, libraire sur le pont S. Michel, 1783.
Grand in-4, plein veau marbré de l’époque, dos lisse orné de compartiments garnis en pied de palettes et d'une large résille dorée, fer à l'urne répété et dentelle doré, pièce de titre de maroquin havane, filet sur les coupes, tranches bleutées, (4), 195 p., portrait de Delille et 4 figures avant la lettre de Eisen.
Superbe édition illustrée grand in-4° (219 x 290 mm) des ‘Géorgiques’ de Virgile dans la traduction de l'abbé Delille, ornée d'un portrait de Delille gravé par Vincenzo Vangelisty d'après André Pujos et de 4 grandes figures avant la lettre, gravées par Joseph de Longueil d’après Charles Eisen, le tout en taille-douce et disposé dans un cadre très orné.
Voltaire fut si frappé par la qualité de cette traduction que, sans connaître le poète, il écrivit à l'Académie française pour le recommander chaudement. L'oeuvre constituera une source d'inspiration pour toute la génération des poètes français qui suivirent.
Seulement 4 exemplaires de cette édition sont recensés dans les bibliothèques en ligne dans le monde (WorldCat). Un unique dans les bibliothèques françaises: celui de la BnF (CCFr).
Cette édition manque à Cohen. Elle figure dans le supplément de Crottet, col. 265 et Pierpont Morgan Library (PML), n°3083.
Bel exemplaire, frais, imprimé sur papier fort, grand de marges, bien relié à l’époque.

Réf.: 36889 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA FONTAINE (Jean de). Poëme du Quinquina, et autres ouvrages en vers.
Paris, Denis Thierry et Claude Barbin, 1682.
In-12, demi-veau acajou à grands coins soulignés de filets dorés, dos à 5 nerfs filetés or orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés garnis d’un fleuron à froid répété entre-nerfs, tranches mouchetées de rouges (rel. moderne), (4), 242 p.
Edition originale. C’est à la demande de la duchesse de Bouillon, auquel il dédit ce livre, que la Fontaine composa cette oeuvre.
Se revendiquant "disciple de Lucrèce", l’auteur des fables offre ce poème philosophique et scientifique pour célébrer les vertus du quinquina et la guérison de Colbert obtenue grâce à cette écorce, guérison qui fut de courte durée: Colbert mourut an après et La Fontaine lui succéda au Fauteuil 24 de l’Académie française.
Longtemps oubliée, cette oeuvre que La Fontaine lui-même plaçait très haut dans sa production, a été réévalué pour son épicurisme naturaliste, la qualité de sa composition et la virtuosité de sa versification (cf. Ph. Chométy, ‘Entre philosophie et langage des dieux: éléments pour une réhabilitation du Poème ‘du Quinquina’).
Le recueil contient en outre deux contes: ‘La Matrone d’Ephèse’ et ‘Belphégor’, et deux opéras: ‘Galatée’ et ‘Daphné’. Ces quatre pièces paraissent ici pour la première fois.
Exemplaire présentant des caractéristiques mixtes de première et deuxième émission: la page 24 porte le chiffre 2 et la page 164, le mot "Choeur"; les vers ont été corrigés aux pages 22 et 26.
(Rochambeau, p. 610, n°12. Tchemerzine-Scheler, III, 887).
Provenance: Charles Montagu, Earl of Halifax (1661-1715) homme d’Etat et poète, premier chancelier de l’Echiquier, fondateur de la Banque d’Angleterre, avec son ex-libris gravé et armorié, daté de 1702.
Très bon exemplaire, assez grand de marges, bien relié, très frais.

Réf.: 37216 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FRENICLE (Nicolas). Les Oeuvres de N. Frenicle, conseiller du Roy et general en sa Cour des Monnayes.
Paris, Jean de Bordeaux, 1629.
3 parties en un volume in-8, demi-vélin blanc à la Bradel, dos lisse orné d'un petit fleuron central, dos titré à la plume (rel. du XIXe s.), (1) f. de titre, (6) p. de prélim., 268 p. et (1) f. de faux-titre, (6) p. de prélim., 172 p., (5) p. de table.
Première édition collective, partagée avec Toussainct du Bray, des oeuvres de Nicolas Frenicle réunissant ses hymnes, élégies, sonnets et églogues.
Conseiller à la cour des monnaies, l'auteur n'avait que 29 ans lorsqu'il publia ce recueil.
Proche des milieux libertins de son temps, Frenicle participa au groupe des "Illustres Bergers", compagnie littéraire constituée vers 1625 avec Guillaume Colletet, Jean Ogier de Gombauld, Louis Mauduit, Claude Malleville, Antoine Godeau, les frères Germain, Philippe Habert, etc. Ces jeunes gens, qui prirent modèle sur les héros de l'Astrée, se réunissaient pour cultiver la poésie dans les environs de Paris, sur les bords de la Seine. A la fois ouverts au classicisme naissant et sensibles à la spiritualité de la réforme, réunis par leur admiration pour Ronsard et Malherbe, ils s'efforçaient de concilier leur ferveur religieuse avec une littérature galante, voire gaillarde.
Selon Lachèvre, Frenicle avait participé au ‘Parnasse satyrique’, et comme tel, fut incriminé en 1623 par le Parlement de Paris.
Contient, parmi les pièces préliminaires, des textes de L. Mauduit, J.-C. Villeneuve, C. Morin, A. Godeau, C. Malleville et Deslandes.
La troisième partie ("Eglogues") figure sous page de titre et pagination particulières.
(Arbour, ‘Toussaint Du Bray', n°281. Bibliothèque De Backer, 743: "de la plus grande rareté". Brunet, II, 1390. Lachèvre, ‘Recueils collectifs de poésies libres et satiriques', p. 225. Picot, I, 824).
De la bibliothèque de Frédéric Lachèvre, avec son ex-libris gravé.
Très bon exemplaire.

Réf.: 34848 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


CHENIER (André), JOURNAL DE PARIS. Journal de Paris. Du 1er Janvier [n°1] au 30 juin 1792 [n°182].
Paris, De l'imprimerie du Journal de Paris, 1792.
182 livraisons accompagnées de 88 numéros de suppléments en un très fort volume in-8, demi-basane havane de l'époque, dos à 5 nerfs orné de roulettes dorées, pièce de titre de maroquin brun, tranches rouges.
Précieuse réunion de 182 livraisons du "Journal de Paris" (complet du 1er janvier au 30 juin 1792 en pagination continue: 736 pages), accompagnées de 88 (sur 101) numéros de "Suppléments" sous numérotation propre et pagination distincte.
Les Suppléments sont particulièrement intéressants pour les nombreuses contributions d’André Chénier qu’ils comportent. On y trouve ainsi notamment "l’Hymne aux Suisses" (n°106 du 15 avril 1792).
De la bibliothèque du poète, essayiste et critique littéraire Émile Henriot (vente Giraud-Badin, juin 1963, n°66), avec son ex-libris manuscrit daté 1923 et une note autographe relative au recueil au premier contreplat.
On a également conservé une liste à pleine page, de la main d’Émile Henriot, recensant les contributions d’André Chénier au "Journal de Paris" soit 23 articles, lettres ou textes poétiques, dont 18 figurent dans ce recueil.
Henri Henriot conserva ce volume qu’il utilisa et cita à de multiples reprises comme source pour ses travaux sur André Chénier (en particulier dans ‘Poètes français de Turold à André Chénier’, H. Lardanchet, 1944).
(Hatin, p.76-78).
Modeste reliure révolutionnaire: dos et mors fendillés, coins émoussés, épidermures. Quelques rousseurs. L’intérieur est bien conservé.

Réf.: 36688 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DOMENICHI (Lodovico). Dialoghi di M. Lodovico Domenichi; cioe, d'Amore, della vera Nobilità, de' Rimedi d'Amore, dell' Imprese, dell' Amor Fraterno, della Corte, della Fortuna, et della Stampa (...).
Vinegia, Appresso Gabriel Giolito de' Ferrari, 1562.
Petit in-8, cartonnage bleu, pièces de titre de veau vert et rouge, tranches rouges (rel. du XVIIIe siècle), (36), 399, (1) p., vignette de titre à la marque de l'imprimeur, grande marque de l'imprimeur à pleine page au verso du dernier feuillet, bandeaux et lettrines, imprimé en caractères italiques.
Edition originale et unique. Humaniste né à Plaisance (Piacenza), "écrivain professionnel", poète, traducteur, éditeur, Lodovico Domenichi (1515-1564) était lié avec Paul Jove, l'Arétin et Doni. Il s'établit à Venise, puis à Florence.
Quelque temps emprisonné par l'Inquisition, il devint historiographe officiel de Cosme Ier de Médicis.
L'auteur, qui sacrifie à la forme des Dialogues, genre très prisé à la Renaissance, livre au croisement de la philosophie, de la rhétorique et de la littérature, une oeuvre remarquable comme témoin de son époque.
Ces dialogues contiennent également d'importants éléments autobiographiques sur la vie de l'auteur ('Della Fortuna').
(Adams, D.779).
Petit cachet ex-libris ancien: "Ioan.dominici de Sinibaldis"
Bon exemplaire.

Réf.: 35045 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA FONTAINE (Jean de), BENSERADE (Isaac de), CORNEILLE (Pierre), etc. Le Tableau de la Vie et du Gouvernement de Messieurs les Cardinaux Richelieu et Mazarin, et de Monsieur Colbert, représenté en diverses Satyres & Poésies ingénieuses ; avec un Recueil d'Epigrammes sur la vie & la mort de Monsieur Fouquet, et sur diverses choses, qui se sont passées à Paris en ce tems-là.
Cologne [i.e. Hollande], Pierre Marteau, 1694.
In-12, plein vélin à la Bradel à petits rabats, pièce de titre de maroquin bronze, daté en pied (rel. moderne), (1) f. de titre, (8), 290 p.
Edition à la date de l'originale, de ce recueil de pamphlets dirigés contre Richelieu, Mazarin et Colbert. Les pièces concernant Fouquet lui sont le plus souvent favorables. Ce volume aurait été publié en Hollande par un réfugié français.
"480 pièces plus 7 anagrammes, devises, etc." selon Lachèvre, qui identifie 25 auteurs, dont La Fontaine, Benserade, Pierre Corneille, Desmarets, Malleville, Boisrobert, Barbier d'Aucour, Le Laboureur, etc.
A propos de Richelieu, on note la 'Miliade' et 'l'Enlèvement des reliques de Saint-Fiacre' ; à propos de Colbert, la 'Rencontre de Colbert et de Hotman dans les enfers'.
(Brunet, V, 624. Jeanmart de Brouillant, 'Pierre du Marteau', p. 102-103. 'Sources de l'histoire de France', IV, 2830. Pour l'inventaire détaillé des pièces, cf. Lachèvre, 'Biblio. des recueils collectifs de poésies', III, p.181-183).
Bon exemplaire, frais, bien relié.

Réf.: 34229 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE (ou VIRGIL), LA RUE (Charles de) éditeur. P. Virgilii Maronis Opera interpretatione et notis illustravit Carolus Ruaeus, Soc. Jesu. Jussu Christianissimi Regis, ad usum serenissimi Delphini. Secunda Editio.
Paris, Simonem Benard, 1682.
In-4, plein veau havane, dos à 5 nerfs guillochés orné de compartiments fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches mouchetées rouges (rel. XVIIIe s.) (mors fendillés, coif. sup. frottée), (6), 866 p., (192) p. d'index et privilège, qqs rousseurs, vignette de titre, bandeau aux armes du Dauphin en tête de l'épître dédicatoire, 4 bandeaux et belle planche frontispice, aux armes du Dauphin et à l'effigie de Virgile, ensemble gravé par L. Cossin.
Seconde édition, "celle que l'on préfère pour la collection 'ad Usum' (à l'usage du Dauphin)", édition donnée par le père Charles de La Rue, le grand spécialiste de Virgile au XVIIe s., avec L' "Index vocabulorum omnium" de 192 p. attribué à Simon-François de Lezeau, selon Quérard.
L'ouvrage est illustré d'une belle planche frontispice de L. Cossin, d'une vignette de titre, d'un bandeau aux armes du Dauphin en tête de l'épître dédicatoire et de 4 bandeaux (un en tête de chaque oeuvre).
(Brunet, V, 1290. France littéraire, X, 242, : "Edition très estimée". Mambelli, 'Gli annali delle edizioni Virgiliane', 343).
Bon exemplaire, relié au XVIIIe siècle.

Réf.: 34438 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques), BERQUIN (Arnaud). Pygmalion, Scène Lyrique de Mr. J. J. Rousseau, Mise en vers par Mr. Berquin. Le texte gravé par Drouet.
Paris, 1775.
Petit in-4, plein veau raciné moderne, dos à 5 nerfs, couverture de papier peint doré d'origine conservée, (4), 18 p.
Édition originale de cette adaptation du ‘Pygmalion’ de J.-J. Rousseau par Arnaud Berquin, entièrement gravée sur papier de Hollande. Titre gravé par Nicolas Ponce d'après Pierre-Clément Marillier et 6 vignettes de Jean-Michel Moreau Le Jeune, gravées par Nicolas Delaunay et Ponce, "parmi les plus délicates de la fin du XVIIIe siècle". Le texte est entièrement gravé par Droüet.
Rousseau rédigea ‘Pygmalion’, pièce en un acte et en prose, en 1762 lors de son exil à Neuchâtel et la conçut pour être accompagnée d’intermèdes musicaux confiés au compositeur lyonnais Horace Coignet. La création eut lieu en 1770 dans un théâtre privé de Lyon lors du passage de Rousseau dans cette ville puis elle fut reprise avec un considérable succès à la Comédie française le 30 octobre 1775. C’est pour bénéficier de cette vogue que Berquin composa cette adaptation en vers précédée d’un vibrant éloge de Rousseau, "réformateur de la scène lyrique" en guise de préface.
(Cohen, 141. Dufour, I, p. 224. Tchemerzine-Scheler, V, 556).
Quelques auréoles claires et petites piqûres éparses. Quelques petits accrocs et épidermures à la reliure.
Bon exemplaire, grand de marges, relié à l'époque.

Réf.: 28741 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FAURIEL (Claude). Histoire de la poésie provençale, cours fait à la Faculté des lettres de Paris (...).
Paris, Benjamin Duprat, 1846.
3 volumes in-8, demi-maroquin noir à la Bradel, dos lisses, titres dorés, datés en pied, têtes dorées (rel. Henry Joseph ca 1900), (4), xv, 550 p., (4), 454 p. et (4), 518 p., exemplaire non rogné.
Edition originale publiée après la mort de l’auteur par Jules Mohl qui signe la préface. "Le cours sur la poésie provençale de Claude Fauriel, premier professeur de littérature étrangère à la Sorbonne, marque une étape importante dans l'histoire de la pensée historique et spécialement dans celle de l'historisme. C'est aussi un exposé du XIXe siècle sur la littérature occitane. Précédé d'une introduction qui fait le point sur toutes les questions importantes et suivi d'une bibliographie du sujet" (Udo Schöning, éd. Garnier).
Quelques rousseurs et brunissures.
Exemplaire non rogné, très bien relié par Henry Joseph, le successeur de Pierson.

Réf.: 36513 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



IRIARTE (Tomas de), GRAINVILLE (Jean-Baptiste-Christophe) traducteur. La Musique, poème Traduit de l'Espagnol de D. Thomas Yriarté par J.B.C.Grainville, et accompagné de notes par le citoyen Langlé, Membre et Bibliothécaire du Conservatoire de Musique.
Paris, J.J.Fuchs, an VIII (1800).
In-12, demi-veau moucheté de l'époque, dos lisse orné d'une roulette dorée en place des nerfs, pièce de titre de maroquin vert, tranches mouchetées, xxiv, 202 p., (1) p. d'errata.
Première et unique traduction française de ce poème en prose sur la musique et ses usages, composé par le poète, fabuliste, dramaturge et traducteur espagnol Tomás de Iriarte (1750-1791).
La traduction, due à l'avocat et poète normand J.B.C. Grainville, est accompagnée de notes et d'un nouveau poème sur la musique, composé par François Antoine Lefebvre.
L'ouvrage est dédié, par le traducteur, au Conservatoire de Musique de Paris. Il contient la réponse officielle de membres du conservatoire (Méhul, Cherubini, Lesueur, Gossec, Martini, Ernest, Assmann, Xavier Lefevre, Duret), prononcée en séance le 13 nivôse an 7, pour féliciter officiellement Grainville de sa contribution.
(Fétis, 4476. Cette traduction manque à Cortot).
Bel exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 34154 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


THEOPHILE DE VIAU. Les Oeuvres de Théophile, Divisées en trois parties. Première partie, contenant l'Immortalité de l'âme, avec plusieurs autres pièces. La seconde les Tragédies. Et la troisième, les pièces qu'il a faictes pendant sa prison. Dédiées aux beaux esprits de ce temps.
Rouen, Jean Berthelin, 1638-1639.
3 tomes reliés en un volume in-8, demi-basane de l'époque à petits coins de vélin, dos lisse orné (coiffes usées, mors sup. fendue, la pièce de titre manque), (12), 321 p.; 164 p. et 181 p., qqs rouss., vignette de titre, lettrines et culs de lampe.
Bonne édition rouennaise, rare, "classée dans un meilleur ordre que les précédentes" (Brunet), donnée par Georges de Scudéry qui signe la préface.
Poète le plus lu au XVIIe siècle, Théophile de Viau que les contemporains appelaient « le premier prince des poètes » et « l'Apollon de notre âge » sera oublié à la suite aux critiques des Classiques, avant d'être redécouvert par Théophile Gautier. Bien qu'un moment protégé du roi Louis XIII, il vécut en exil et fit de la prison. On lui reprochait les textes obscènes qu'il avait composés, ses moeurs homosexuelles et un esprit irréligieux.
(Brunet, V, 795. Tchemerzine-Scheler, V, p. 866).

Réf.: 34474 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DESHOULIERES (Antoinette Du Ligier de La Garde). Poësies de Madame Deshoulières.
Paris, Veuve Sébastien Marbre-Cramoisy, 1688.
In-8, plein veau brun moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de caissons dorés, titre doré, roulette sur les coupes, tranches mouchetées (manque la coiffe sup.), (1) f. bl., (1) f. de titre, 220, (12) p. de table, vignette de titre à la marque de l'imprimeur, bandeaux.
Edition originale de premier tirage du seul recueil de poésies publié par Mme Deshoulières de son vivant. L’achevé d'imprimer est du 30 décembre 1687.
Disciple de Gassendi, très érudite et liée aux beaux esprits de son temps, elle dirigea l'un des salons les plus brillants de la période.
Elue à l'Académie des Ricovrati en 1684, puis à celle d'Arles en 1689, Mme Deshoulières est la première femme académicienne en France et était regardée comme la première des femmes poètes.
(Brunet, II, 626. Gay, III, 786. F. Lachèvre, ‘Les derniers libertins’, XI, 116. Tchemerzine-Scheler, II, 807).
Petit accroc au titre, auréoles à la dern. garde blanche.
Deux ex-libris manuscrits à l'époque: "Mlle Marchand" et "J. Hanryot".
Bon exemplaire, grand de marges, relié à l'époque.

Réf.: 34857 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LULLY (Jean-Baptiste) et coll.. Nouveau recueil de Chansons choisies.
La Haye, Jean Néaulme, 1724.
In-12, plein veau marbré, dos à 5 nerfs guillochés or, compartiments richement garnis de fleurons dorés, pièce de titre de maroquin bordeaux (rel. pastiche postérieure), (12), 372 p., vignette gravée au titre.

Edition originale. Recueil de plus de 82 chansons "tendres, galantes, bachiques, comiques, satiriques, rondes de tables, comiques et grotesques, branles et danses-rondes", etc., accompagnées de leur partition gravée.
Plusieurs de Lully, dont 'Divertissement bachique' et 'A Copernic c'est trop faire la guerre', également chansons de Jean-Baptiste de Bousset, Jean-Joseph Mouret, Jean-Baptiste Dutartre, Nicolas Renier, Jean Desfontaines ('Buvons, amis, le tems s'enfuit'), Pascal Collasse ('Serment bachique'), Jacques Cochereau, etc.
Restauration au titre sans perte. Quelques piqûres et petits défauts de papier.
Bon exemplaire, bien relié.




Réf.: 35610 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PULCI (Luca). Epistole di Luca de Pulci cittadino fiorentino al magnifico Lorenzo de Medici.
S.l.n.d. (Impresso in Firenze : per Bernardo di Philippo di Giunta, 1518 adi 24 settembre).
Petit in-4 (139 x 91 mm), broché, couverture de papier peint ancien, 39 f. (sur 44).
Précoce édition, donnée par Bernardo di Philippo di Giunta à Florence.
Issu d'une famille noble mais déchue, frère aîné du plus célèbre Luigi, Luca Pulci (1431-1470) composa, en exil, ces lettres adressées au jeune Laurent de Médicis dans l’espoir d’obtenir son retour à Florence. Composées sur le modèle des Héroïdes d’Ovide, ces lettres obtinrent un très vif succès dans les cercles littéraires des Médicis et un large succès d’édition aux XVe et XVIe siècle.
Quelques rousseurs et piqûres éparses. Exemplaire incomplet du feuillet 36 ainsi que des 4 derniers feuillets. "Edition fort rare".
(edit16.iccu.sbn.it, Identificativo:CNCE 55265. Graesse, 'Trésor de livres rares, V, 507).
Bon exemplaire.

Réf.: 37026 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ZACHARIE (Friedrich Wilhelm), EISEN (Charles). Les Quatre parties du jour, Poëme traduit de l'allemand par M. Zacharie [trad. de Muller].
Paris, J.B.G. Musier, 1769.
In-8, cartonnage orange à la Bradel, dos lisse orné de filets gras dorés, daté en pied, titre doré, tranches rouges (rel. du XIXe s.), (2) f., xxxij, 163 p., frontispice, 4 planches hors texte et 4 vignettes dans le texte.
Première édition française de 'Die Tageszeiten', très bien illustrée. Fleuron de titre, 4 belles planches hors texte en premier tirage et 4 vignettes par Eisen, ensemble gravé sur cuivre par Baquoy.
L'ouvrage est cité tant pour la "beauté achevée" de ses planches, que pour "la fraîcheur et la grâce" du poème.
(Cohen, 1074. Gay, III, 905).
Joli exemplaire, très frais, bien relié, grand de marges (258 x 138 mm).

Réf.: 22461 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[RUSTAING DE SAINT-JORY]. Oeuvres mêlées.
Amsterdam, Chatelain, 1735.
2 volumes in-12, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs ornés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, tranches rouges (un plat détaché, mors fendus, défauts aux coiffes), (4) f., 286 p. et (2) f., 346 p., mouillure au 2e volume.
Edition originale. Par l'auteur des "Femmes militaires". Recueil où "histoire et fantaisie se mêlent" (Dictionnaire Fayard). Poèmes, lettres, anecdotes orientales, turques ou arabes et trois comédies en prose.

Réf.: 29244 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BREBEUF (Georges de) - LUCAIN (Marcus-Annaeus). La Pharsale de Lucain ou Les Guerres civiles de César & de Pompée. En vers françois par Mr de Brebeuf.
Leide, Jean Elzevier, 1658.
In-12, plein vélin ivoire cordé à rabats de l'époque, (1) f. de frontispice gravé, 417 p., (1) f. blanc, titre inclus.
"Edition fort bien exécutée" selon Willems, 827. Frontispice gravé par P. Philippe, marque au "Solitaire". L'ouvrage par lequel Brébeuf établit sa réputation. "Plutôt qu'une traduction, son ouvrage est une imitation libre, une paraphrase, son dessein étant, dit-il, d''égaler' son modèle (…). Il y avait entre son imagination et celle de Lucain des affinités naturelles" ('Dictionnaire des lettres françaises', p. 211).
Joli exemplaire, bien relié, très frais.

Réf.: 30500 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LE PAYS (René, sieur du Plessis-Villeneuve). Amitiez, amours et amourettes, Par Mr. Le Pays. [Suivi de: Portrait de l'auteur des amitiez, amours et amourettes. Envoyé à Son Altesse Madame la Duchesse de Nemours].
Suivant la copie de Paris, Amsterdam, Abraham Wolfgang, 1693.
In-12, plein vélin ivoire à petits rabats de l'époque, dos lisse titré à la plume, tranches mouchetées rouges, (24) p. titre et titre-frontispice inclus, 380 p., (12) p. de table et (4), 39 p., titre compris (pour ‘Portrait de l’auteur’).
Jolie édition au Quaerendo, annexe aux Elzeviers, de ce recueil de lettres, sonnets et chansons qui connut un vif succès, particulièrement auprès du public féminin des précieuses. Pour répondre à une demande de la duchesse de Nemours qui désirait connaître l’auteur, celui-ci, composa un auto-portrait ('Portrait de l'auteur des amitiez') qui figure ici en deuxième partie, sous page de titre et pagination séparées.
Critiqué pour la facilité de ses vers et la légèreté de son propos, l’auteur répliquait spirituellement à ses détracteurs (Boileau le traitait de "bouffon plaisant"). Parlant de lui-même, Le Pays dit plaisamment: "Il est bon qu'il y ait de méchants auteurs pour donner de l'éclat aux illustres (...) et que je fasse des vers afin de donner matière aux Satyres de M. Boileau".
Originaire de Nantes, René Le Pays avait été directeur général des gabelles du Dauphiné et de Provence et membre de l’Académie d’Arles.
(Gay, I, 99. Cf. Willems, n° 1742).
Provenance: De la bibliothèque de Laurent Schmid (1754) avec son ex-libris gravé, à la devise "Et scutum Jehova" et sa signature manuscrite datée (1754).
Joli exemplaire, très frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 35568 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


BOISSY (Louis de Laus de). Autant en emporte le vent, ou Recueil de Pièces un peu... un peu... on le verra bien.
A Gaillardopolis [i.e. Paris, Cazin], 1787.
2 tomes reliés en un volume in-16, plein chagrin rouge, dos à nerfs orné de compartiments dorés, filets d'encadrement sur les plats (rel. vers 1850, lég. frottée), (4), 136 p. et 120 p.
Edition originale de ce recueil d'oeuvres attribuées à Louis de Laus de Boissy. Magistrat pendant la Révolution, homme de lettres et auteur de comédies, l'auteur fut embarqué sur la flotte française de Bonaparte lors de l'expédition d'Egypte.
"Contient des épîtres, des petits contes libertins (La dormeuse prévoyante - L'Estime en amour - Le Muet qui parle - La vieille amoureuse, etc...), des chansons, etc. La seconde partie contient trois morceaux en prose : La fille de quinze ans - Phanide et Delfire... - La petite maison (...). Les vers sont jolis et assez égrillards. Rare." (Gay)
Corroënne, ‘Manuel du Cazinophile’, p. 154, n°117. Gay, I, 304. Soleinne, 3864).
Quelques petites auréoles claires à qqs feuillets.
Bon exemplaire.

Réf.: 35720 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 |