English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

132 fiche(s) - Page 1


HUYGENS (Christiaan). Traité de la lumière. Où sont expliquées Les causes de ce qui luy arrive Dans la Réflexion & dans la Réfraction. Et particulièrement Dans l'étrange Réfraction du Cristal d'Islande, par C.H.D.Z. [i.e. Christian Huygens de Zeelhem]. Avec un Discours de la cause de la pesanteur.
Leide, Pierre Vander Aa, 1690.
2 parties en un volume in-4, plein veau havane granité de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, armes dorées aux centres des plats (La Rochefoucauld), roulette dorée sur les coupes, pièce de titre de veau bordeaux, (1) f. de titre, (6) p. de préface et table, 124 p., (1) f. de titre, 125-128, (2) p. de table, 129-180 p., 89 figures sur bois dans le texte, vignettes de titre à la marque de l'imprimeur, bandeaux et culs de lampe, titre rouge et noir.
Edition originale de premier tirage de cet ouvrage fondateur dans lequel Huygens formule la première théorie complète sur la propagation ondulatoire de la Lumière.
Bien qu'achevé en 1678 et composé en français lors du séjour de l’auteur en France, l'ouvrage ne fut publié que douze années plus tard.
Supposant la lumière constituée par des vibrations d'un milieu matériel élastique très ténu, l'éther, qui se propagent à une vitesse finie et sans transport de matière, Huygens pose le principe fondamental qui portera son nom. Entrée en conflit avec la théorie corpusculaire de Newton qui dominait, il fallut attendre le XIXe siècle pour que la théorie ondulatoire triomphe.
La seconde partie de l'ouvrage, sous page de titre particulière et pagination continue, contient le "Discours de la Cause de la Pesanteur". L’auteur y développe, à partir de sa théorie de la force centrifuge, un fructueux modèle mécanique de la pesanteur. On trouve également, à la fin de ce texte, les recherches de Huygens sur le mouvement des projectiles dans les milieux résistants.
"His point of view was that gravity should not be attributed to a quality or propensity of bodies, but should be explained, like every other natural process, in terms of motion" (Wolf, I, p. 164).
(Dibner, 'Heralds of Science', 145. En français dans le texte, 25. Evans, 32. Horblit, 54. Norman, 1139. Sparrow, 'Milestones of Science', 111).
Les pages 89 à 94 proviennent d’un autre exemplaire. Elles ont été réenmargées et comportent des petites restaurations de papier. Quelques rousseurs et légères auréoles claires en marge de quelques feuillets. Quelques traces de restauration à la reliure.
Provenance: Alexandre de La Rochefoucauld, duc de la Roche-Guyon, avec ses armes dorées sur les plats et le petit cachet du château au titre.
Bel exemplaire, assez grand de marges, dans sa première reliure de veau aux armes de la bibliothèque de La Rochefoucauld.

Réf.: 35229 - Eur 25000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TORQUEMADA (Tomás de), ARGUELLO (Gaspar Isidro de). 1- TORQUEMADA (Tomás de). Copilación de las Instruciones [sic] del Oficio de la Santa Inquisición, hechas por (...) Tomás de Torquemada (...) e por los otros (...) señores Inquisidores generales que después sucedieron (…). En Madrid, En la Imprenta Real, 1630. 38 feuillets (sign. A-B8, C10 A12).
2- ARGUELLO (Gaspar Isidro de). Instrucciones del Santo Oficio de la Inquisición, sumariamente, antiguas y nuevas. En Madrid, En la Imprenta Real, 1630. 18 feuillets, non foliotés.

2 pièces reliées en un volume in-folio (295 x 208 mm), plein vélin souple de l'époque.
Rarissime réunion de ces deux documents, parmi les plus importants pour l’histoire de l’inquisition espagnole.
1- L’édition de référence, mise à jour (1630), du "Code de la terreur", recueil de lois organiques élaboré par Torquemada en 1484 afin de réorganiser l’institution inquisitoriale.
Composé sur le modèle du ‘Directorium inquisitorum’ de Nicolas Eymerich, ce recueil des instructions de l’Office de l'Inquisition fut imprimé pour la première fois en 1527 à Grenade et régulièrement revu par les successeurs de Torquemada au poste d’Inquisiteur général: Diego de Deza (révisions de 1500 et 1503), Alonso Manrique (1523 et 1539), puis Fernando Valdés (entre 1547 et 1566). Ces deux derniers conférèrent au code sa forme systématique et la désignation de "Instrucciones nuevas".
On trouve à partir du feuillet 27, sous un titre de départ particulier: "Copilacion de las instrucciones del Oficio de la Santa Inquisición, hechas en Toledo ano de mil y quinientos y sesenta y uno".
Grande vignette de titre à l’emblème de l’Inquisition, grandes lettrines historiées sur fond criblé, ornements typographiques. Repères et indications imprimées en manchette pour en faciliter l’usage.
Seulement deux exemplaires complets de cette édition sont recensés dans le monde (WorldCat): Univ. de Valladolid et Univ. Göttingen.
2- La synthèse des ‘Instrucciones del Santo Oficio de la Inquisición’ sous forme d’une table alphabétique, imprimée et distribuée séparément du Code la même année que celui-ci et directement à sa suite.
L’auteur, Gaspar Isidro de Argüello, était secrétaire du Conseil de l’inquisition. Il reprend de façon synthétique et détaillée, l’ensemble des anciennes et nouvelles "instructions" de l’inquisition ("antiguas y nuevas"), en une table distribuée en ordre méthodique, chronologique et par matière.
Cette édition, qui s’imposa comme la version de référence pour les magistrats et les inquisiteurs, reste la source la plus importante pour l’histoire de l’inquisition espagnole.
“Esta Copilación continúa siendo una de las más importantes fuentes legales de conocimiento de la Inquisición española, como también fue el instrumento normativo más útil para los inquisidores, desde su publicación hasta que esta institución dejó de existir” (J.-C. Domínguez Nafría, ‘La "copilación" de las instrucciones inquisitoriales de Gaspar Isidro de Argüello’, "Revista de la Inquisición", 2006. 12: 137-276).
Cf. également: L.-A. Homza, ‘Spanish Inquisition: An Anthology of Sources’, Hackett, 2006, p. 61 sq.
Grande vignette de titre aux armoiries de Bernardo de Sandoval y Rojas, archevêque de Tolède et inquisiteur général d'Espagne. Grandes lettrines historiées sur fond criblé. Cul-de-lampe de fin.
L’extrême rareté de ces publications s’explique par leur origine et leur destination; l’inquisition était une institution protégée par le secret et ses publications exclusivement réservées à ses membres: “Las ‘Instrucciones’ tenían carácter secreto (…), iban destinadas exclusivamente a los inquisidores, estando prohibida su lectura para cualquier persona ajena al aparato inquisitorial” (“100 Impresos españoles sobre la Inquisición”, Biblioteca Sefarad, Exposición Abril 2018, p. 105).
Pour les deux pièces: Simon Diaz, ‘Bibliografía de la Literatura Hispánica’, V, 4274 et 4275. Vekene, ‘Bibliotheca bibliographica historiae sanctae inquisitionis’, 1983, n°148 et 153). Les deux manquent à Palau.
Provenance: le cardinal italien Mario Marefoschi (1714-1780), né à Macerata, avec son ex-libris gravé et armorié ("Marius Marefuschus"). Sceau de cire rouge au premier titre.
Bel exemplaire, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 37161 - Eur 8500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PASCAL (Blaise). Pensées de M. Pascal sur la Religion et sur quelques autres sujets, Qui ont esté trouvées après sa mort parmy ses papiers.
Paris, Guillaume Desprez, 1670.
In-12, plein veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, filet doré sur les coupes, tranches mouchetées, (41) f., 365 p., (10) f. de tables.
Edition originale posthume, publiée en 365 p., comportant, comme il se doit, le chiffre de Desprez sur le titre ainsi que la vignette de la Sorbonne en page 1.
C'est l'édition dite "de Port-Royal", avec en-tête la préface d'Etienne Perier, les approbations des docteurs et à la fin 10 feuillets de Table.
Le privilège est daté du 7 janvier 1667 (achevé d'imprimer le 2 janvier 1670), avec, au verso, les fautes à corriger.
(Maire, IV, n°3. Petit, 207-213. Tchemerzine-Scheler, V, p. 70. PMM, 152. En français dans le texte, 96).
Des rousseurs et piqûres, plus prononcées à certaines pages. Trace de restauration aux mors.
Agréable exemplaire à grandes marges (156 x 84 mm) dans sa première reliure.

Réf.: 28807 - Eur 8000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA FAYETTE (Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de)] ou LAFAYETTE. Zayde. Histoire espagnole, par Mr de Segrais (i.e. Madame de La Fayette].
Paris, Claude Barbin, 1670-1671.
2 volumes in-8 (150 × 93 mm), plein maroquin violine, dos janséniste à 5 faux-nerfs, titres dorés, datés en pied, double filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées sur marbrure (rel. Masson-Debonnelle), 99, (1), 441, (1) p. et (4), 536 p.
Edition originale des deux parties, très rare, du deuxième roman de Madame de La Fayette qu’elle publia en se dissimulant sous le prête-nom de Segrais et qu’elle fit précéder d'une préface sur "L'origine des romans" par Pierre-Daniel Huet, essai qui fit date (99 pages en pagination séparée).
Roman à la mode "hispano-mauresque", 'Zayde' est construit autour d’une intrigue à rebondissement, rythmé par un dispositif novateur de lettres et de récits insérés. Le livre obtint un immense succès dès sa sortie en 1670 et fut continué par une deuxième partie l’année suivante.
Publié huit années avant ‘la princesse de Clèves’, 'Zayde' est considéré comme l’un des premiers romans d’analyse de la littérature moderne et demeure un modèle du genre.
"La psychologie des personnages, bouleversés par les passions et déchirés entre devoir et sentiments, y est décrite avec une finesse inconnue jusqu'alors dans le genre romanesque. Publié en 1670, ‘Zayde’ fonde le roman d'analyse et annonce le clair-obscur de ‘La Princesse de Clèves’ " (Camille Esmein, éditions GF, 2006).
(Tchemerzine-Scheler, III, 834-835. La Rochebilière, n°719 ne possédait que le deuxième volume seul).
Bel exemplaire, soigneusement lavé et finement relié au XIXe siècle par Masson-Debonnelle, successeur de Capé.

Réf.: 37074 - Eur 8000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REVOCATION DE L'EDIT DE NANTES. Edit du Roy Portant défenses de faire aucun Exercice public de la R.P.R. [Religion Prétendue Réformée] dans son Royaume. Registré en la Chambre des Vacations le 22 octobre 1685.
A Paris, chez François Muguet, Imprimeur du Roy & de son Parlement, ruë de la Harpe, 1685.
In-4, plein maroquin noir janséniste, titre doré en long, daté en pied (rel. Devauchelle), 11, (1) bl. [sign. A-C2].
Rarissime édition originale de premier tirage in-4° de la Révocation de l’édit de Nantes, dit "Édit de Fontainebleau", "l’événement le plus important de notre histoire" selon Georges Dumézil ("L’Histoire", n°77, p. 74, cité in: "Les huguenots", catalogue de l’exposition, Archives Nationales, 1985, p. 201).
Sans doute rédigé par le marquis de Châteauneuf, l’Édit fut signé par Louis XIV le 17 octobre et scellé du grand Sceau de cire verte le 18 par le chancelier Michel Le Tellier, alors très affaibli par la maladie et dont ce fut le dernier acte.
Il avait été l’un des adversaires les plus acharnés des huguenots et l’ardent promoteur de la Révocation. Il déclara au sortir du sceau qu’il "consentait à mourir, après avoir vu l'exercice public de la Religion Prétendue Réformée bannie du Royaume". De fait, il mourut quelques jours plus tard, le 30 octobre.
L’Édit fut enregistré à la hâte à la Chambre des Vacations le 22 octobre, alors que le Parlement était en vacances judiciaires, et son impression immédiatement confiée, pour cette première impression, à François Muguet, imprimeur du Roi et imprimeur du Parlement.
La décision fut accueillie avec enthousiasme par l'opinion catholique française et souda momentanément la Nation autour de Louis XIV. Dans l’entourage du roi, il n'y eut guère que Vauban pour s’y opposer avec une courageuse et honnête lucidité.
Le premier paragraphe du dernier article portant le numéro XII, qui permettait au membre de la "R.P.R.", sous certaines conditions, "de demeurer dans les villes et lieux de notre royaume", est resté lettre morte et n'a jamais été appliqué.
Vignette de titre aux armes royales et bandeau de tête reprenant le blason royal encadré d’anges, Lettrine.
Bel exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 36822 - Eur 7500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PERRAULT (Charles). Paralelle des Anciens et des Modernes [sic pour: Parallèle des Anciens et des Modernes] [I- En ce qui regarde les Arts et les Sciences, dialogues. Avec le Poëme du Siècle de Louis le Grand, et une Epistre en Vers sur le Génie. II - En ce qui regarde l'Eloquence. III- En ce qui regarde la Poésie. IV- Où il est traitté de l'Astronomie, la Géographie, la Navigation, la Guerre, la Philosophie, la Musique et la Médecine].
Paris, Veuve Coignard et Jean Baptiste Coignard fils, 1692–1696.
4 volumes in-12, plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titres et tomaisons dorés sur veau brun, tranches mouchetées rouges.
Vol. I. 1692: (40) p. de titre, préface et privilège, 252 p.; 27-32 p. (‘Epistre au Roy’); (1) f. bl.; 34 p. (‘Le siècle de Louis le Grand’), (1) f. bl.
Vol. II. 1693: (18), 399, (1) p. de privilège.
Vol. III. 1692: (12), 335 p., (1) p. de Privilège.
Vol. IV. 1696: (16) p. de titre, préface et privilège, 321 p., (1) f. de 'Fautes à corriger', planche gravée ('Arbre de Porphire' p. 296).
Très rare ensemble complet des quatre tomes: seconde édition des 2 premiers (1692 et 1693) et édition originale des 2 suivants (1692 et 1696), constituant un ensemble homogène et la "meilleure édition", comme décrit par Tchemerzine.
Le rarissime premier tirage du quatrième volume, daté de 1696, est inconnu de Tchemerzine qui le cite à la date de 1697.
Lucien Scheler, dans ses commentaires et addenda, annonce avoir rencontré un exemplaire de cette première édition, exactement semblable à celui-ci: "le tome IV est daté de 1696 et comporte, relié en fin, un errata intitulé ‘Fautes à corriger’ tiré sur un feuillet indépendant et d’un papier plus épais".
Ce tome IV contient, de plus, sur un feuillet séparé une gravure symbolisant "L'arbre de Porphyre augmenté d'un degré métaphysique".
L'intégralité des brûlots que Perrault lança dans une querelle qui devait enflammer son temps et "se prolonger pendant tout le XVIIIe siècle, jusqu'à Condorcet, jusqu'au 'Génie du Christianisme' " (R. Pomeau).
Au nom de la raison, Charles Perrault entreprend d’examiner, en un vaste panorama, les lettres, la philosophie, les sciences et les arts, pour démontrer qu’ils sont soumis au progrès, que le beau n’est pas immuable et que peut s’y affirmer un génie proprement français, libéré du carcan de la comparaison avec l'Antiquité et l'Italie.
Manifeste de l’esprit moderne et de la foi dans le progrès, tout en restituant sa place à l'imagination et la sensibilité, le "Parallèle des Anciens et des Modernes" ouvrait la voie au siècle des Lumières.
(Tchemerzine-Scheler, V, 169).
Quelques accrocs aux coiffes et quelques petites épidermures. Petites auréoles claires en marge de quelques feuillets du TIII et petite auréole brune dans le fond des premiers feuillets du t. IV, sans gravité. Le tome IV, publié quatre ans après, est dans une reliure légèrement différente.
Petite signature ancienne ex-libris sur les gardes "Charles Chavoit" et petit ex-libris armorié.
Bon exemplaire, sans restaurations, bien relié à l’époque, très frais, imprimé sur beau papier, sans rousseurs.

Réf.: 37166 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



RACINE (Jean). Esther. Tragédie tirée de l'Escriture Sainte.
Paris, Claude Barbin, 1689.
In-4 (253 x 188 mm), maroquin rouge janséniste, dos à 5 nerfs, titre doré, chasses et coupes filetées or, contreplats doublés de maroquin bleu roi, large dentelle intérieure dorée et fers ajourés en écoinçon, tranches dorées sur marbrure (rel. Trautz-Bauzonnet), (1) f. de titre, (10) p., 83, (1) p. de privilège, frontispice gravé.
Edition originale imprimée à la suite de la première représentation du chef-d’œuvre de Jean Racine. Le privilège est daté du 3 février 1689. Le frontispice est gravé par Sébastien Le Clerc d'après l'œuvre de Le Brun qui avait contribué aux décors du spectacle.
Composée à la demande de Madame de Maintenon, la pièce fut représentée le 26 janvier 1689 dans le cadre majestueux de la Maison de Saint-Cyr, pour le public restreint des Grands de la Cour et obtint un très vif succès.
"Esther n'est pas seulement un divertissement circonstanciel d'enfants; elle est promotion véritable de l'enfance, confusion triomphante de l'irresponsabilité et du bonheur, élection d'une passivité délicieuse, savourée par tout un choeur de vierges-victimes, dont les chants, à la fois louanges et plaintes, forment comme le 'milieu' - sensuel - du bonheur racinien" (R. Barthes, 'Sur Racine', Points Seuil, p. 120).
(Guibert, n° 1, p. 95. Tchemerzine-Scheler, V, 347. Le Petit, 374. Rochebilière, I, 409).
Infime trace de restauration à un plat. Papier légèrement bruni.
De la bibliothèque d'Alfred Lindeboom avec son ex-libris héraldique en couleurs et gaufré. Cet exemplaire est cité par Tchemerzine-Scheler (V, 347).
Bel exemplaire, grand de marges (253 x 188 mm) dans une fine reliure de maroquin rouge doublée de maroquin bleu par Trautz-Bauzonnet.

Réf.: 36813 - Eur 4000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DA COSTA (Uriel), LIMBORCH (Philipp van). Exemplar humanæ vitæ. [In: LIMBORCH (Philipp van). De veritate religionis christianæ amica collatio cum erudito judæo].
Goudae, Justum ab Hoeve [Gouda, Justus van der Hoeve], 1687.
In-4, plein vélin rigide de l'époque, dos titré à la plume, (16), 364, (14) p.
Édition princeps de la célèbre autobiographie testamentaire d’Uriel da Costa ('Exemplar humanae vitae'), composée à la veille de son suicide en 1640 et publiée "presque par hasard" (Daniel Lacerda) quarante-sept années après sa mort.
Elle est insérée entre les pages 341 et 354 d’un recueil qu’un ministre calviniste arminien, Philip Van Limborch professeur à Amsterdam (1633-1712), consacre à la défense de la "vérité de la religion chrétienne", en discussion avec un Juif érudit, Isaac Orobio de Castro (c.1617-1687), lui-même réfugié du Portugal à Amsterdam.
Éditée d’après un manuscrit et peut-être révisée, "Une vie humaine" est suivie de sa réfutation par Limborch.
Né au sein d’une famille portugaise marrane, Uriel Da Costa (1585-1640) s’installa à Amsterdam en 1617 et revint au judaïsme, mais il entra bientôt en conflit avec la synagogue. Soumis à une humiliante pénitence publique, il se suicida.
Ce document demeurait l’unique seule source d’informations sur Uriel da Costa jusqu’à la découverture récente (1990), à la bibliothèque d’Amsterdam, d’un exemplaire unique d’un autre de ses textes que l’on croyait perdu ("Exame das tradições fariseas") et qui le qui place aux côtés de Spinoza, dix années avant la condamnation de celui-ci, parmi les victimes du durcissement doctrinaire des autorités juives d’Amsterdam.
"Cette autobiographie écrite par Uriel da Costa en 1640 avant de se suicider, reflète toute la culture et toutes les interrogations religieuses de cet esprit qui passa du christianisme-marranisme au judaïsme puis au sadducéisme, enfin au déisme vénérant la Nature. Juif portugais d’Amsterdam, Gabriel, devenu Uriel da Costa, reflète - lui et toute sa famille, affiliée à celle de Spinoza - les recherches de cette société des nouveaux convertis du Portugal et des pays occidentaux au XVII° siècle" (Béatrice Leroy).
(Bamberger, 'The printed literature of Spinozism', n° 67. Fürst, 'Bibliotheca judaica', I, p. 17).
Quelques rousseurs éparses. Petite trace de restauration de vélin au dos.
Très bon exemplaire, très bien conservé dans sa première reliure hollandaise de vélin rigide.

Réf.: 37003 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PASCAL (Blaise). Traitez de l'équilibre des liqueurs, et de la pesanteur de la masse de l'air (...). Par Monsieur Pascal.
Paris, Guillaume Deprez, 1663.
In-12, plein veau blond glacé, dos à 5 nerfs filetés or, orné de compartiments entièrement garnis d'un résille dorée, de filets dorés et au noir, pièces de titre et d'adresse de veau bronze et rouge, triple filet d'encadrement sur les plats, de filets dorés sur les coupes, roulettes sur les chasses, doré sur tranches (reliure de Niédrée), (28) p. titre inclus, 232 p., (8) p. de tables, 2 planches gravées dépliantes et un bois dans le texte.
Edition originale de premier tirage, avec l'errata en fin des feuillets préliminaires, édition donnée quelques mois après la mort de Pascal par François Périer son beau-frère et collaborateur.
"Une date décisive dans l'histoire de la Science et un sujet de réflexion que le développement ultérieur de la physique n'a pas épuisé. L'expérience célèbre, par laquelle Pascal devait prouver que l'ascension du mercure dans le tube barométrique était due à la pesanteur de l'air, allait prendre place parmi les plus belles découvertes scientifiques du XVIIe siècle et font de cette époque l'une des plus brillantes et des plus fécondes" (Ch. Brunold, 'Revue d'hist. des sciences', 1949, II, 2-3, p. 225-240).
(Dibner, 'Heralds of Science', 143. 'En Français dans le texte', n° 101. Maire, I, p. 179, XLII. Norman, 1650. Sparrow, 'Milestone of Science', n° 157. Tchemerzine-Scheler, V, 59).
Provenance : Marcel Bénard (ex-libris avec monogramme gravé, Vente M. B***, Paris, 14-16 mai 1925, n° 127) et Mortimer L. Schiff, financier américain, philanthrope et grand collecteur, avec son ex-libris doré sur cuir.
Bel exemplaire, frais, dans une fine reliure de Jean-Edouard Niédrée.

Réf.: 37008 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOSSE (Abraham). Traicté des manières de graver en taille douce sur l'airin. Par le moyen des Eaux Fortes & des Vernis Durs & Mols. Ensemble de la façon d'en Imprimer les Planches & d'en Construire la Presse & autres choses concernans lesdits Arts.
Paris, Chez ledit Bosse, 1645.
In-8, plein vélin rigide de l'époque, dos lisse titré à la plume, (6), 75 p., frontispice et 20 planches gravées (dont 2 en double).
Edition originale de ce traité classique sur l'art de la gravure, le premier du genre.
L'illustration comprend un frontispice et 18 planches gravées par l'auteur, certaines recto-verso (les planches 5 et 6 sont répétées, comme il se doit).
"Manuel très complet (…). Après une introduction historique, Bosse donne des détails techniques sur la composition des vernis et acides, sur les instruments et la manière de les utiliser. Il explique également comment imprimer les estampes et fournit tous les éléments permettant de construire la presse à taille-douce" (‘En Français dans le Texte’, n°92).
Protestant né à Tours en 1604 et mort à Paris en 1676, Abraham Bosse est l’un des fondateurs de la théorie de l'art en France au XVIIe siècle et celui qui diffusa les innovations apportées par Jacques Callot.
Il est l'un des meilleurs graveurs du XVIIe siècle. "Remarquable technicien, il sut garder à l'eau-forte sa légèreté tout en lui donnant la rigueur du burin...".
L’ouvrage fut traduit dans les principales langues européennes et demeura un usuel de base pour l’art de la gravure jusqu’au XIXe siècle.
(Bigmore and Wyman, p. 72. Blum, p. 403-421. Brunet I, 1127. Cicognara, 251. Norman, 279).
Quelques rares rousseurs, un dessin d'époque à la plume sur la garde blanche en regard du frontispice.
Très bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37099 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



QUEVEDO Y VILLEGAS (Dom Francisco). Poësias (...).
En Brussels, De la emprenta de Francisco Foppens [i.e. François Foppens], Impressor y Mercader de Libros, 1661.
In-4 (212 x 167 mm), plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement dorés, filets à froid en encadrement sur les plats, roulette sur les coupes, tranches rouges, (4), 492 [i.e. 488] p., (20), 93 p., impression sur 2 colonnes, grande vignette de titre gravée sur bois répété p. 492, lettrines, bandeaux et culs-de-lampe.
Première édition de l’œuvre poétique de Quevedo publiée hors d’Espagne, la plus recherchée pour son l’exactitude, l’élégance de sa typographie et de sa présentation.
Des exemplaires non vendus de ce volume furent adjoints postérieurement (1670) par l’imprimeur à une édition en 2 volumes des œuvres en prose de Quevedo.
Un supplément de 93 pages, en pagination particulière et en fin de volume, contient: “Epicteto y Policlides en español con consonantes. Con el Origen de los Estoicos y su defensa contra Plutarco, y la defensa de Epicuro, contra la común opinión”. (Sur la doctrine d’Épictète, de Phocylide et des stoïciens en général).
(Peeters-Fontainas & Frédéric, 'Impressions espagnoles des Pays-Bas méridionaux', 1088. Palau, 243729: "Buena edición").
Bel exemplaire, très frais, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37162 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VANINI (Lucilio). Amphitheatrum aeternae providentiae divino-magicum. Christiano-Physicum, nec non Astrologo-Catholicum. Adversus veteres Philosophos, Atheos, Epicureos, Peripateticos, & Stoicos (...).
Lugduni, Apud Viduam Antonii de Harsy [Lyon, Veuve Antoine de Harsy], 1615.
In-8, plein maroquin olive, dos à nerf richement orné de caissons cloisonnés et fleuronnés, double pièce de titre de maroquin havane, triple filet d'encadrement sur les plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées, protégé sous étui de cartonnage marbré (rel. ca 1770 "Derôme Le jeune"), (1) f., (22), 336 p. et (8) f. d'index et errata, bandeau, lettrines et culs-de-lampe.
Edition originale de ce livre qui valut à l’auteur d'être arrêté, jugé et brûlé vif la langue tranchée, à l'âge de 34 ans. Véritable brûlot, l’ouvrage est de ceux qui ont contribué à jeter les bases de la philosophie moderne.
"Habileté dialectique, force de dénigrement, indépendance vis-à-vis de ses maîtres, connaissance étendue des systèmes les plus divers, malice enfin... L'Amphitheatrum, plus qu'un bréviaire d'athéisme, est une revue des différents systèmes et un document inestimable sur l'état de la spéculation au début du XVIIe siècle" (A. Levi, Encyclopaedia Universalis).
"Cet impie dont le hurlement blasphémateur, traversant les années, semble avoir, jusqu'à l'apogée dévot du règne de Louis XIV, bouleversé les cœurs des fidèles, empli de terreur les défenseurs de la foi et atteint comme une menace dans leur retraite prudente les incrédules" (Pintard, 'Libertinage érudit', p. 20).
Né près de Naples, Vanini étudia la théologie, la, médecine, le droit et la philosophie en Italie; il entra dans les ordres et parcourut l'Europe en propageant une doctrine qui évolua vers l'athéisme. Venu à Paris, puis à Toulouse pour y continuer son enseignement, il y fut arrêté. Convaincu d'athéisme, de blasphème et de sorcellerie mais aussi d’homosexualité et de corruption de mœurs, il fut condamné à avoir la langue tranchée et à être brûlé, le 9 février 1619, sur la place du Salin à Toulouse ; ses cendres furent jetées au vent.
Devant la mort, fidèle à ses convictions, Vanini repoussa le crucifix en proclamant que Dieu n'existe pas et que la mort n'est que l'antichambre du néant.
L'ouvrage fut poursuivi et détruit, "rarissime" selon Dorbon.
(Brunet, V, 1075. Caillet, 11028. Dorbon, 5060. Peignot, 'Livres condamnés', II, 174. Thorndike VI, 568-573. Wellcome, 6485).
Provenances: baron de Caule, avec ex-libris ancien gravé. Bibliothèque de la demeure d'Auchincruive en Ecosse et "Mortimer L. Schiff" avec son ex-libris doré sur cuir.
Petite restauration de papier au f. 9. Quelques rousseurs.
Très bel exemplaire dans une reliure de maroquin olive de Nicolas-Denis Derôme dit "Derôme jeune", le plus célèbre représentant de la dynastie des relieurs, avec sa petite étiquette imprimée: "Relié par Derôme le Jeune rue St Jacques au-dessus de St Benoist".

Réf.: 35285 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DESCARTES (René). Les principes de la philosophie. Escrits en Latin, par René Descartes. Et traduits en François par un de ses Amis [Claude Picot].
Paris, De l'imprimerie de Pierre Des-Hayes et se vendent, chez Henry Le Gras, 1647.
In-4, plein veau brun marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement dorés à la grotesque, titre doré, tranches rouges, titre frontispice gravé, (1) f. de titre, (58), 420 (i.e. 486) p., (1) f. d'errata, 20 planches dépliantes en fin.
Edition originale française, dans la traduction de Claude Picot, revue et approuvée par l’auteur, augmentée par lui-même de la célèbre lettre-préface à son traducteur où Descartes expose pour la première fois la célèbre conception de la philosophie comme une arborescence.
L'édition latine date de 1644.
L'illustration se compose d'un titre-frontispice gravé dans un large encadrement et de 20 planches gravées dépliantes en fin de volume.
Avec le 'Discours de la méthode', l'ouvrage que Descartes considérait comme l'expression la plus achevée de sa pensée. Unique exposé d’ensemble de sa philosophie, c'est par ce livre que l'oeuvre du philosophe sera reçue par les grands post-cartésiens, de Spinoza à Leibniz.
Le frontispice est à la date de 1651, particularité commune à plusieurs exemplaires (WorldCat).
(Guibert, n°2 p. 119-121. Tchemerzine-Scheler, II, 788).
Petites traces de restauration à la reliure. Quelques rousseurs. Galerie de vers dans la marge intérieure du fond des 30 prem. feuillets.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37056 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ERRARD (Jean). La fortification reduicte en art et demonstree (...). Premierement imprimée à Paris. Maintenant mis en lumiere par la vesve, & les deux fils de Theodore de Bry.
Francfort sur le Mein, De l'impression de Wolfg. Richter, 1604.
In-4 (294 x 200 mm), plein vélin souple de l'époque, dos lisse titré à plume, (5), 77 p, (1) f. blanc, titre frontispice, illustrations sur bois dans le texte, 38 planches dépliantes gravées hors texte.
Édition de Francfort, parue simultanément à la seconde édition parisienne (la première date de 1600).
Le premier traité français consacré à la fortification bastionnée, à son architecture et à en exposer les principes. Ses travaux valurent à Jean Errard d’être désigné comme le "père de la fortification française".
L’ouvrage est illustré d'un beau titre typographique dans un décor architectural gravé aux armoiries de Francfort, de France et de l’imprimeur Richter, de 38 planches gravées sur cuivre sur doubles pages, de gravures dans le texte, lettrines ornementées, bandeaux et culs-de-lampe.
Protestant Lorrain, mathématicien et ingénieur militaire, Jean Errard (Bar-le-Duc 1554 - Sedan 1610) avait été au service de Charles III de Lorraine (1580). Celui-ci s’étant rallié à la Ligue, Errard se réfugia dans la principauté calviniste de Sedan où il reçut le titre d’ingénieur du prince. En 1587, il fut envoyé à Jametz pour défendre la place. Son action lui valut d’être appelé par Henri IV pour les opérations de siège et de fortifications dans les campagnes de reconquête du royaume. Il fut nommé ingénieur du roi en 1599.
Errard avait modifié, entre autres, les fortifications de Doullens, Montreuil, Sedan et construit les citadelles d'Amiens et de Verdun.
Véritable sommet sur le sujet, souvent cité par ses successeurs, ce traité a servi de référence à tous les travaux ultérieurs, dont ceux de Vauban qui perfectionna son système.
(Brunet, II, 1050. Millard, I, 68 [éd. 1620]. Katalog Berlin, 3518 [éd. 1622]. Gaber, ‘Jean Errard, ingénieur des fortifications d’Henri IV’, p. 105-118. Pouillon, Cat., 1985, n° 45).
Taches d'encre au second plat, petites déchirures et accrocs de papier aux pliures des planches sans perte, qqs rousseurs et auréoles éparses.
Bel exemplaire très frais, bien conservé dans sa première reliure de vélin souple, grand de marges.

Réf.: 36974 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOSSE (Abraham). Moyen universel de pratiquer la perspective sur les tableaux ou Surfaces Irrégulières. Ensemble Quelques particularités concernant cet Art, & celuy de la Graveure [sic] en Taille-Douce.
Paris, chez ledit Bosse, en l'Isle du Palais, 1653.
Petit in-4, plein vélin de l'époque à petits rabats, (1) f. bl., (1) f. de frontispice, (1) f. de titre, (4) p. de dédicace, 75, (1) p. de privilège, 31 planches gravées hors-texte dont une dépliante.
Edition originale de premier tirage. L'iconographie se compose d'un frontispice allégorique, d'un feuillet héraldique gravé de dédicace au grand collectionneur Everhard Jabach, d'un titre gravé portant: “Explication par figures et par discours… par A. Bosse” et de 31 planches hors texte, dont une dépliante, disposées sur 17 feuillets, certaines recto/verso, ensemble gravé par A. Bosse.
C’est dans cet ouvrage qu’Abraham Bosse livra le résultat des recherches approfondies entreprises avec Robert Nanteuil, sur la question de la représentation de la perspective sur des surfaces non planes ("Tableaux ou surfaces de diverses situations & différemment courbés en voûte, en angle").
"C'est à A. Bosse que revient l'approfondissement de la question de la perspective atmosphérique, peut-être en vertu de sa pratique d'aquafortiste, où le travail des morsures nécessite une grande maîtrise de la différenciation des valeurs et des plans dans l'espace. La volonté de s'adresser aux peintres conduit Bosse à vouloir faire de ce principe rationnel une procédure qui s'inscrit dans la même logique opératoire, comme elle le pousse à penser la question non plus en termes seulement graphiques mais en termes de couleurs" (cf. BnF, ‘Exposition virtuelle’, Abraham Bosse).
(Brunet, I, 1127. Cicognara Library, 820).
Quelques petites piqûres et rousseurs éparses ; une brunissure en marge supérieure des derniers feuillets. Petit ex-libris raturé au titre.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin, bien complet du feuillet de dédicace qui manque souvent.

Réf.: 37157 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BARBE (Simon). Le Parfumeur François, qui enseigne toutes les manières de tirer les Odeurs des Fleurs ; & de faire toutes les sortes de compositions de Parfums. Avec le secret de purger le Tabac en poudre ; & le parfumer de toutes sortes d'odeurs. Pour le divertissement de la Noblesse, l'utilité des personnes Religieuses, & nécessaire aux Baigneurs & Perruquiers.
Amsterdam, Paul Marret, 1696.
In-12, plein veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs orné de fleurons dorés, roulette dorée sur les coupes, (48), 170, (12) p. de table, (6) p. de catalogue, (2) f. blanc, titre rouge et noir, planche gravée frontispice.
Première édition illustrée de cette source fondamentale sur le parfum, les cosmétiques et leurs usages à la fin du XVIIe siècle.
La planche représente un couple et leur petit chien à l’étal du parfumeur qui les reçoit dans sa boutique.
L’épître introductive au prince d’Harcourt est signée par l’auteur.
Contient, dans les pages d’introduction, des listes et remarques sur les "marchandises", "drogues" et "fleurs", "dont on se sert le plus dans les parfums".
Suivis de traités sur la composition et les utilisations des produits cosmétiques et parfums: Poudres pour les cheveux, savonnettes, pommades, essences et huiles, eaux de senteur, pastilles à brûler, etc.
Le "Traité du tabac" occupe les pages 145 à la fin.
Simon Barbe était gantier-parfumeur à Paris, l’un des plus célèbres de son siècle. Il tenait une boutique rue des Gravilliers à l’enseigne de la toison d’Or.
(Brunet, IV, 369. Cf. Oberlé, 'Fastes', 1145).
Infimes traces de restauration à la reliure.
Bel exemplaire, frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 20572 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SUAREZ DE FIGUEROA (Cristobal). El passagero [i.e. Passajero]. Advertencias utilissimas a la vida humana.
Barcelona, Geronimo Margarit, 1618.
Petit in-8, plein maroquin grenat, dos janséniste à nerfs, titre doré, armes dorées au centre des plats, double filet doré sur les coupes, large dentelle intérieure, tranches dorées (rel. XXe de Brugalla), (6), 370 f. [sign. A-Z8, Aa-Yy8], vignette de titre gravée sur bois (marque de l'imprimeur à la nef).
Seconde édition de ce rare et important ouvrage, publiée quelques mois après l’originale.
Né à Valladolid, Cristóbal Suárez de Figueroa quitta la maison paternelle à dix-sept ans et passa une grande partie de sa vie en Italie. Après des études de droit à Bologne et Pavie, il exerça la profession de magistrat, eut de graves démêlés avec l'Inquisition, fut excommunié et emprisonné.
" 'El Pasajero' est son oeuvre essentielle. Il y met en scène quatre interlocuteurs, représentant chacun une condition sociale, effectuant ensemble un voyage qui les conduit de Madrid à Barcelone puis jusqu'en Italie. Les quatre voyageurs ont mille sujets de conversation: les femmes, l'amour, l'armée, la vie estudiantine, les métiers, la politique, la littérature, la poésie, le théâtre et les théories dramatiques, les écrivains à la mode... toute une époque défile dans ces tableaux de moeurs brossés avec beaucoup de piquant et d'alacrité. Au passage Figueroa ne se prive pas de cribler de ses flèches les gens de lettres: Quevedo, Cervantes, Alarcón, Lope de Vega, Arguijo (…)" (Bernard Sesé in Encyclopedia Universalis).
L’ouvrage est cité comme une "source inestimable pour les coutumes et mentalités des Espagnols sous Philippe III et le Siècle d’Or".
“Inestimables informaciones sobre las costumbres de la España de su tiempo (…) y una fuente abundante de información acerca de España e Italia, con extensivas descripciones de sitios, tal como Milán y Madrid" (I. Bascuñana, Barcelona, PPU, 1988).
(Goldsmith, S.963. Palau, XXII, 323914. Salva, II, 2004).
Les deux éditions de cet ouvrage sont extrêmement rares: seulement 2 exemplaires de cette seconde édition sont recensés à WorldCat (BnF et British Library) et un unique exemplaire de l’originale de 1617 (BnF).
Têtes des feuillets A3-8 réenmargées sur 4mm.
Très bel exemplaire, parfaitement relié en maroquin janséniste grenat, par Emilio Brugalla.
Provenance: l’homme d’affaires et grand collectionneur Isidoro Fernandez (1887-1963), avec ses armes dorées sur les plats et deux ex-libris dorés sur cuir.

Réf.: 35641 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REGIS (Pierre Sylvain). Système de Philosophie, contenant la Logique, la Métaphysique, la Physique & Morale.
Lyon, Anisson, Posuel & Rigaud, 1691.
7 volumes in-12, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs filetés or, ornés de compartiments dorés au petit fer, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches mouchetées, bandeaux et culs-de-lampe, nombreuses figures in-texte et planches hors-texte, dont dépliantes.
Deuxième édition publiée quelques mois après la première. L’oeuvre maîtresse de P.-S. Régis, fondamentale dans l’histoire de la diffusion du cartésianisme, portant sur l’ensemble du système philosophique et scientifique de Descartes.
Selon sa propre préface, Régis attendit l'autorisation de publier son livre pendant dix années et n'obtint le privilège qu'en ôtant du titre toute référence à Descartes.
Une édition a été imprimée, sans autorisation, en Hollande la même année, sous le titre de: ‘Cours entier de philosophie ou Système général selon les principes de M. Descartes’.
Bien que reçu par ses contemporains comme l’œuvre de "Descartes lui-même revenu sur la terre" (Daniel, ‘Voyage du monde de M. Descartes’), l’ouvrage contient nombreuses influences extérieures, en particulier Gassendi pour la logique ou Hobbes pour la morale.
Nombreuses illustrations sur bois in et hors-texte, dont planches dépliantes. Le dernier volume renferme un précieux "Dictionnaire des termes propres à la philosophie" et une table générale des matières.
L'impression se fit pour le compte des libraires associés Anisson, Posuel et Rigaud qui dominaient la librairie lyonnaise et pour lesquels cette publication servit d'introduction sur le marché parisien.
(Dict. des philosophes, PUF, II, 2428. France littéraire, VII, 493).

Réf.: 36758 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



EYNATTEN (R. D. Maximilian de). Manuale exorcismorum: continens instructiones, & exorcismos ad ejiciendos è corporibus obsessis spiritus malignos, & ad quævis maleficia depellenda, & ad quascumque infestationes dæmonum reprimendas (...).
Antuerpiae [Anvers], ex officina Plantiniana, apud Balthasarem Moretum, & viduam Ioannis Moreti, & Io. Meursium, 1626.
In-8, plein vélin souple de l'époque à petits rabats, dos lisse titré à la plume, (1) f. de titre, (14), 314 p., (2) p. d'adresse et marque de l'éditeur gravée sur bois en colophon.
Rare édition, la deuxième, de ce manuel d'exorcismes et de recettes magiques destinés à lutter contre les fièvres et la peste, contre les philtres d'amour, les sorts jetés aux aliments, les maléfices du démon dans le mariage, les incubes et les succubes, les mauvais esprits qui infestent les maisons et autres lieux, etc.
L’ouvrage est imprimé par Balthasar Moretus à Anvers en son 'Officina Plantiniana'.
Considéré comme un traité canonique de "référence" en matière d’exorcismes, c'est la seule production de Maximilien d'Eynatten (1574-1631), chanoine, écolâtre et Garde des Sceaux anversois.
(Cf. Caillet, 3746. Coumont, ‘Demonology & Witchcraft’, E37.2. Dorbon, 1565 [éd. 1648]. Graesse, ‘Bibl. Magica et Pneumatica’, p.29).
Des auréoles, plus prononcées aux premiers feuillets et réparation de papier marginale (5 f.) sans perte de texte. Qqs pet. galeries en marge extérieure. Le vélin est légèrement fripé.
Provenance: Albert de Raynault, frère dominicain de Braine-l'Alleud en Belgique avec petit ex-libris calligraphié sur le titre.

Réf.: 36816 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HAUDICQUER DE BLANCOURT (Jean). De l'Art de la Verrerie. Où l'on apprend à faire le Verre, le Cristal & l'Email. La manière de faire les Perles, les Pierres précieuses, la Porcelaine & les Miroirs. La méthode de peindre sur le Verre & en Email. De tirer les couleurs des Métaux, Minéraux, Herbes & Fleurs. Ouvrage rempli de plusieurs Secrets & Curiosités, inconnues jusqu’à présent.
Paris, Jean Jombert, 1697.
In-8, plein veau marbré, dos lisse orné de compartiments garnis de filets, palettes et fers spéciaux dorés, pièce de titre de maroquin bronze, filet à froid sur les coupes (rel. vers 1720), (16), 602, (5) p. 8 planches hors texte gravées dont une sur double page et 2 repliées.
Édition originale de premier tirage de ce célèbre traité complet sur l’histoire et l’art de la verrerie, la fabrication et le travail du verre, cristal, émail, perles, pierres précieuses et porcelaine, peinture sur verre et émail, ainsi que sur l’art de préparer les couleurs à base de métaux, minéraux, herbes et fleurs. L’ouvrage est illustré de 8 planches gravées hors texte montrant fours et outillage.
Plusieurs chapitres concernent les pierres précieuses et les moyens de les imiter; d’autres traitent de la création, des applications et de l’entretien des émaux, mais aussi des glaces et miroirs.
Le texte recèle de nombreuses références à l’alchimie et à la Pierre philosophale.
Jean Haudicquer de Blancourt, né en Picardie vers 1650, consacra sa vie aux études généalogiques et héraldiques ainsi qu’à la chimie et l'alchimie. En 1701, il fut condamné aux galères pour falsification de titres de noblesse, peine qui fut commuée en prison à vie. Ses papiers et collections furent confisqués et déposés à la Bibliothèque Royale.
(Duncan, 5804. Duveen, 281. Ferguson, I, 367. Kaucher, 'Les Jombert', n°414. Wellcome, III, p. 223).
Quelques fines annotations anciennes à la plume dans les marges, apportant des précisions. Petites traces de restauration à la reliure.
Cachet de bibliothèque et signature du "comte de Plélo" (p.1): Louis de Bréhan, comte de Plélo (1699-1734), officier supérieur, diplomate et homme de Lettres.
Bel exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 36973 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA MOTHE LE VAYER (François de). Oeuvres de François de La Mothe Le Vayer. Conseiller d'Estat ordinaire. Troisième édition, revue, corrigée & augmentée.
Paris, Augustin Courbé, 1662.
2 tomes et 3 parties en 3 volumes in-folio, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons fleuronnés, tranches mouchetées (fente et manque de cuir au mors sup. du tome I, accrocs et épidermures aux plats, défauts aux coif.) , (24), 1015, (52) p. et (8), 1166, (72) p., dont 3 pages de titre, grande vignette de titre, portrait gravé par Nanteuil en frontispice, planche allégorique hors texte au tome I, titres noir et rouge.
Troisième édition en partie originale, comportant une dédicace au roi, augmentée de 'La Physique du Prince', 'Discours sur la bataille de Lutzen et sur la trêve des Pays-Bas' et un ouvrage composé vers 1636, qui paraît pour la première fois 'En quoi la piété des Français diffère des Espagnols dans une profession de même religion', ainsi que dans le deuxième volume, les cinquante "petits traités en forme de lettres" et "la Prose chagrine".
(James, 'Libertins Erudits', n°238. Tisserand, Bibliographie in : 'La Mothe Le Vayer...', p. 236. Pintard, n° 861).
Reliure usée, auréoles dans la marge inférieure des 2 prem. volumes. Exemplaire relié à l'époque, grand de marges.

Réf.: 35076 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOUCHET (Guillaume). I- Serées de Guillaume Bouchet, Juge et consul des marchands à Poitiers. Livre Premier. II- Second livre des Serées de Guillaume Bouchet (…). Reveu & augmenté par l'Autheur en cette dernière édition, presque de moitié. III- Troisiesme livre des Serées de Guillaume Bouchet (…). Reveu & corrigé de nouveau par l'Autheur.
Rouen, Louys Loudet, 1634-1635.
3 tomes reliés en 2 volumes petit in-8, plein veau fauve de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments richement fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette dorée sur les coupes, dentelle intérieure dorée, tranches dorées, (1) f. de titre, (14), 382 p.; (1) f. de titre, (12), 361 p. et (1) f., [362]-715 p.
"La meilleure édition" (selon Ch. Nodier), la plus complète et la dernière ancienne. Ce célèbre recueil de conversations et de veillées tenues à Poitiers, "dont les interlocuteurs sont bien les élèves de Rabelais", mêle ingénieusement, avec parfois "force obscénités", réflexions, expériences personnelles et témoignages, anecdotes pittoresques, facéties et citations, organisés par thèmes: femmes, accouchées, cocus & "cornards", juges & avocats, médecins, décapités & pendus, songeurs, sourds & muets, les personnes grosses & grasses, barbiers, Mores & Noirs, des "fols", le vin, de la musique & des joueurs d’instruments, des odeurs, du mal de dents, de la diversité des langues, du poisson, etc. etc.
Véritable panorama satirique et moral de la société de son temps, ce recueil constitue également une source philologique et historique que Viollet-le-Duc et Charles Nodier et considéraient comme "le répertoire le plus complet (…) depuis qu’il existe des conteurs et des écrivains qui trouvent plaisir à recueillir des contes".
Imprimeur poitevin, Guillaume Bouchet (1513-1594) avait été en relation avec de nombreux écrivains de son temps. Nommé juge-consul des marchands de Poitiers, c’est à eux qu’il dédie ces "Sérées", dont la première publication eut lieu en 1584 et auxquelles il donna deux suites qui figurent ici.
(Dreux-du Radier, "Poitou", I, 259. "Des livres rares depuis l’invention de l’imprimerie", BnF, p. 158-159. Nodier, 'Description raisonnée d’une jolie collection de livres', 1844, p. 386, n°926: "la meilleure édition". Oberlé, 'Fastes', 365. Tchemerzine-Scheler, I, 936-937.).
Petits accrocs aux coins. Défauts aux mors. Un peu court de marges sans atteinte au texte. Quelques rousseurs. Cachet ex-libris ancien d’école militaire.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37031 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOILEAU DESPREAUX (Nicolas), GACON (François). 1- [BOILEAU-DESPRÉAUX (Nicolas)]. Dialogue, ou Satire X. Paris, Denys Thierry, 1694. (4), 29, (1) p.
2- [GACON (François)]. Apologie pour Mr Despreaux, ou Nouvelle Satire contre les Femmes. S.l., 1695. (4), 4, 4, 4 p.

Ensemble de 2 pièces reliées en un volume in-4, plein maroquin rouge cerise, dos janséniste à 5 nerfs, titre doré, grandes armoiries dorées au centre des plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure moderne dans le goût de l’époque).
Édition originale de cette célèbre charge contre les femmes et le mariage.
"Comme les Caractères, la 'Satire X' propose une suite de portraits, cette fois de femmes (…). Défilent l’épouse infidèle et lubrique, la coquette frivole et dépensière, celle qui se ruine au jeu, l’avaricieuse, la précieuse, la bigote, etc. Longue tradition misogyne certes mais aussi obsessions personnelles d’un vieux célibataire et la hargne d’un poète engagé dans la 'Querelle des Anciens et des Modernes' (...). Il est vrai que la mentalité mondaine et moderne s’est élaborée pour une bonne part dans les salons et ruelles des précieuses…" (Écriture féminine au XVIIe siècle, en ligne).
(Magne, 'Bibliogr. de Boileau-Despréaux', n°66. Tchemerzine-Scheler, I, 756 a).
Cet écrit valut à Boileau des répliques d’une extrême violence qui critiquaient tant l’homme ("implacable ennemi de tout le genre humain" selon Pradon) que l’oeuvre.

Réf.: 37150 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOSSE (Abraham), DESARGUES (Girard). La pratique du trait à preuves de Mr Desargues Lyonnois, Pour la coupe des pierres en l'Architecture, par A. Bosse, Graveur en Taille Douce (...).
Paris, de l'Imprimerie de Pierre Des-Hayes, 1643.
In-8, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, dentelle dorée sur les coupes, tranches mouchetées, (4) p. de titre frontispice et titre, (2) p. "Au liseur" comportant l'errata, (1) f. gravé et armorié d'adresse au chancelier Séguier (verso bl.), 56 p., (1) p. de titre gravé, 114 p., 114 planches gravées sur cuivre avec notice explicative en regard.
Edition originale de ce célèbre traité de stéréotomie, science de la taille et de la coupe des matériaux, bien complet comportant deux titres gravés ainsi que de 114 planches accompagnées de leur notice explicative en regard, le tout gravé par Abraham Bosse.
Cet exemplaire possède la particularité de ne posséder qu’un des deux feuillets de l'adresse à Séguier: le recto "Monseigneur Séguier..." avec le blason gravé de celui-ci en tête ; le verso est resté blanc. Le feuillet suivant manque. Cette dédicace manque souvent.
Par ailleurs, l’exemplaire renferme, en fin de volume, deux feuillets supplémentaires: les explications des planches 87-88 et 103-104 répétées dans un tirage après corrections.
Le premier livre d’Abraham Bosse, dans lequel il approfondit la méthode universelle de coupe des pierres élaborée par son ami le géomètre et architecte Girard Desargues.
"Pour ce faire, il utilise une pédagogie toute cartésienne. Partant des connaissances de base des appareilleurs, il élève par degrés son lecteur vers des savoirs plus compliqués (...). En préconisant des solutions nouvelles, universelles et mathématiques à des problématiques résolues par la tradition, les deux auteurs vont contribuer à modifier le statut des métiers assimilés aux 'arts mécaniques' et élever l’architecture au rang ‘d’art libéral’" (J.-P. Manceau, ‘Architectura. Livres d’architecture’ en ligne, 2005).
(Fowler & Baer, 55. Join-Lambert & Préaud, 'A. Bosse, savant graveur', p. 236, n° 228. Millard, n°32).
Petites traces de restauration aux coiffes.
Très bon exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 35159 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LOCKE (John)], LE CLERC (Jean) traducteur. Que la religion chretienne est très raisonnable, Telle qu'elle nous est representée dans l'Ecriture sainte (...).
Amsterdam, Henri Westein [et Henri Schelte], 1696-1703.
2 volumes in-12, plein veau havane de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, dentelle sur les coupes et les chasses, tranches rouges, (8), 356, (4) p. et (4), 318 p.
Rare première traduction française, complète de la deuxième partie parue en 1703, de 'The Reasonableness of Christianity, and its vindications', publiée anonymement immédiatement à la suite de l'originale londonienne.
"In October 1695 Jean le Clerc reported to Locke from Amsterdam that the Westein firm was having the 'Reasonableness' translated into French" (Yolton).
La traduction de Pierre Coste, protestant français réfugié en Angleterre au moment de la révocation de l'Édit de Nantes, est fidèle au texte original ("fairly faithful") et le traducteur a divisé l'ouvrage en 15 chapitres pour plus de clarté.
Le second volume contient, de plus, une traduction libre des deux "Vindications" de Locke, avec des notes critiques et des commentaires du traducteur, placés entre guillemets.
L’ouvrage était initialement destiné à donner un fondement théorique à une réconciliation religieuse débarrassée de tout dogmatisme théologique et indépendante de toute Église. Il souleva une intense polémique en Angleterre à sa sortie et inspira les déistes anglais. Plusieurs fois réédité en France au XVIIIe siècle dans cette même traduction de Jean le Clerc sous le titre de 'Le Christianisme raisonnable', il fut largement lu et commenté par les Philosophes des Lumières.
(Yolton, n°240 et 241).
Infirme galerie de vers en marge de quelques feuillets, quelques rousseurs et brunissures.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 35854 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |