English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

2 fiche(s) - Page 1

MEDVEDKOVA (Olga) (dir.),. Pierre le Grand et ses livres. Les arts et les sciences de l'Europe dans la bibliothèque du Tsar. (LIVRE NEUF)
Paris, Alain Baudry et Cie, 2016.
In-4, (24 x 32 cm), broché, 752 pages.
Cet ouvrage est le fruit d’un projet collectif réellement européen.
Il débuta autour de 2005, quand un groupe d’historiens et historiens de l’art et de l’architecture français, italiens, hollandais, flamands, allemands, dirigé par Olga Medvedkova, est venu consulter à la bibliothèque de l’Académie des sciences à Saint-Pétersbourg une source étonnante, pour ne pas dire unique : la bibliothèque privée du tsar Pierre le Grand. Ce prince réformateur, personnage qui brisait toutes les normes, responsable de la première occidentalisation de la Russie, créateur de l’une des plus spectaculaires utopies européennes, la ville nouvelle de Saint-Pétersbourg, n’a, en effet, jamais cessé de collecter les livres. Ayant passé son adolescence dans le faubourg des Étrangers et par deux fois traversé l’Europe, il s’est très tôt passionné pour les livres occidentaux illustrés, ceux qui – tels des manuels luxueusement gravés – offraient des modes d’emploi pour les arts et les sciences jusqu’alors inconnus en Russie. En tout premier lieu, il s’agissait des trois architectures – militaire, navale et civile –, dont le tsar recherchait les recettes fondées sur la science moderne. Il en avait besoin pour construire une Russie Nouvelle dont il rêvait passionnément et dont son « paradis », sa ville de saint Pierre ou sa sainte ville de Pierre, n’était qu’un échantillon. Mais il s’agissait aussi de tout un ensemble traitant des arts libéraux et des savoir-faire mécaniques, issus de la révolution humaniste : l’anatomie et la médecine, la botanique et la zoologie, la géographie, les mathématiques, la perspective, la physique, la musique…
Ces arts et ces sciences, le tsar les pratiquait lui-même, les expérimentait, avant de les offrir à ses sujets. Ainsi, tandis qu’il constituait une bibliothèque solide pour son Académie des sciences, en achetant souvent en Europe des collections entières, il acquérait, échangeait, retenait certains ouvrages dans son intimité : dans les chambres et les bureaux de ses palais pétersbourgeois, qu’il voulait petits, comme des maisons bourgeoises. Il y en avait partout : près de son lit, dans les pièces où travaillaient ses dessinateurs. Il en emportait en quantité lors de ses déplacements. À sa mort, sa veuve Catherine les a réunis pour les déposer, avec d’autres objets personnels du tsar, ses instruments, ses habits, à l’Académie, afin d’y créer, autour de la célèbre figure de cire de Sa Majesté, un Cabinet mémoriel de Pierre Ier. Ces livres ont eu ensuite une longue et périlleuse histoire…
Aujourd’hui, les livres du tsar sont conservés au sein du Département des manuscrits de la Bibliothèque de l’Académie des sciences de la Russie à Saint-Pétersbourg. Étrangement, en Russie ils ont fait l’objet de peu de publications ; en Europe cette source a été révélée seulement dans le sillage de ce projet. Or, consultée, manipulée, usée avec passion par leur propriétaire, ces volumes – pour la plupart publiés en Europe au XVIIe siècle en français, allemand, hollandais, anglais, latin – constituent un ensemble aussi peu banal que paradoxal. Grâce à cette source, la personnalité du prince-bâtisseur, sa ville, ses réformes, ses institutions apparaissent de manière nouvelle, surprenante. Ce qui n’est pas peu dire : depuis Saint-Simon, Voltaire et jusqu’à nos jours, les clichés sur le tsar et les méthodes qu’il employait pour occidentaliser son pays, se reproduisent avec une constance usante. En même temps, très peu de sources nouvelles apparaissent pour remettre en cause ces clichés.
Cet ouvrage offre en effet la possibilité de renouveler notre regard non seulement sur la Russie qui, depuis plus de trois siècles, interroge douloureusement son européanité, mais aussi sur l’Europe, telle qu’elle se reflète dans le projet pétrovien.

Réf.: 36842 - Eur 240.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


POLOGNE - DROUYN DE LHUYS (Édouard), WALEWSKI (Alexandre Florian Joseph comte) - DOCUMENTS DIPLOMATIQUES. Documents diplomatiques. Affaires de Pologne. [26 mars 1855-1 mars 1863].
Paris, Imprimerie impériale, 1863.
Grand in-4, broché, couverture imprimée, 20 p.
Recueil de documents diplomatiques au sujet des traités concernant le rétablissement de la paix avec la Russie et le sort de la Pologne.
Couverture piquée et abîmée. Intérieur très frais.

Réf.: 27693 - Eur 80.00
Ajouter au panierMettre dans le panier