English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

222 fiche(s) - Page 1


DU CHATELET (Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise), NEWTON (Isaac). Principes mathématiques de la philosophie naturelle.
Paris, Desaint & Saillant, Lambert, 1759.
2 volumes in-4 (255 x 196 mm), plein veau havane marbré de l'époque, dos à nerfs ornés de compartiments richement fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et havane, triple filet d'encadrement à froid sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches jaspées, (2) f., xxxix, (1), (4), 437 p., 9 planches dépliantes et (2) f., 180 p., 2 planches dépliantes, 297, (2) p., 3 planches dépliantes.
Édition originale posthume de la traduction par la marquise du Châtelet de 'Philosophiae naturalis principia mathematica', l’œuvre maîtresse de Newton, l’un des ouvrages scientifiques les plus importants jamais édités. L’illustration comprend 14 planches gravées dépliantes représentant des centaines de figures mathématiques.
Entreprise dès 1745, cette traduction a été la grande œuvre de la vie de Madame du Châtelet sur laquelle elle travailla pendant cinq années. L’édition s’avéra une entreprise plus longue et chaotique que prévu: lorsque le livre parut enfin, en 1759, la marquise était morte depuis dix ans. Si la bataille des newtoniens était alors gagnée, Voltaire dans sa préface rappelle la férocité de la lutte et l'action décisive de Madame Du Châtelet.
La traduction des "Principes" est suivie de deux travaux théoriques majeurs de Madame Du Châtelet qui prolongent et complètent ceux de Newton: "Exposition abrégée du système du monde et explication des principaux Phénomènes astronomiques tirée des Principes de Newton" et "Solution analytique des principaux Problèmes qui concernent le Système du Monde".
Importante tant du point de vue scientifique que méthodologique, cette traduction contribua à la diffusion du newtonianisme à travers le monde.
Des études récentes du manuscrit prouvent que Madame du Châtelet est bien l'auteur de ce travail considérable et non, comme il a été parfois dit, le mathématicien Alexis Clairaut qui a annoté des passages et à qui elle a envoyé les épreuves corrigées.
(Babson, 28. DSB, III, 215-217. Gray, 38).
Quelques rousseurs minimes éparses. Petite étiquette imprimée de l’époque sur le contreplat: "Se vend à Bordeaux chez Labottière, Libraire Juré de l’Université (…)".
Très bel exemplaire, parfaitement conservé, grand de marges, très bien relié à l’époque.

Réf.: 34584 - Eur 6500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOLTAIRE. La Pucelle d'Orléans, poëme héroï-comique en dix-huit chants.
Londres [i.e. Paris, Lamy, Pissot, Valade et Cie], 1780.
Petit in-12, plein maroquin rouge de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés, triple filet d'encadrement sur les plats, dentelle sur les coupes et les chasses, pièce de titre de maroquin bronze, doré sur tranches, (4), 264 p., imprimé sur vergé azuré, frontispice représentant Voltaire au côté de Jeanne d'Arc, 18 planches très libres.
Très bel exemplaire, relié en maroquin, imprimé sur papier azuré, comportant la suite d’illustrations très libres connue sous le nom de "suite anglaise", avec le frontispice représentant Voltaire au côté de Jeanne d’Arc, ainsi que 18 planches imprimées sur papier fort, gravées par Duflos d’après les dessins de Marillier.
Le portrait de Jeanne d'Arc, qui figure dans quelques exemplaires, n'est pas présent ici.
(Bengesco, 505, note. Corroënne, I, p. 93, n° X bis et II, p. 118-119. Enfer de la BN, 581. Pia, 1104. Voltaire à la BN, 1922).
Joli ex-libris gravé (nymphe et satyre) d'une bibliothèque d’erotica : "F.M.C.".

Réf.: 36542 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Collection complète des oeuvres de J.J. Rousseau, Citoyen de Genève. (BIEN COMPLET DES SUPPLEMENTS ET DES PLANCHES. BEL EXEMPLAIRE).
Genève, [Société typographique] : [puis: Barde et Manget], 1782-1789.
17 volumes in-4 (252 x 195 mm), plein veau porphyre de l'époque, dos à 5 nerfs filetés or, ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin noir et acajou, triple filets dorés en encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches marbrées.
Édition originale des œuvres complètes de J.-J. Rousseau de grand format in-4°, publiée par la Société typographique de Genève, comportant sa marque en vignette de titre.
Elle est considérée comme la plus belle et la première véritable édition des œuvres complètes de Rousseau, car elle contient de nombreuses œuvres restées jusque-là inédites. C’est le cas notamment des 'Confessions', des 'Rêveries du promeneur solitaire', de 'l’Essai sur l’origine des langues', de sa correspondance ainsi que de nombreuses autres œuvres de politique, de musique, de botanique et de théâtre.
A la mort de Rousseau, P.-A. du Peyrou, Paul Moultou et le marquis de Girardin, dépositaires de ses manuscrits, décident de joindre leurs forces, conformément aux dernières volontés de Rousseau, et s’associent en 1778 pour fonder la Société typographique de Genève (STN) (cf. N. Enrico, 'Les œuvres de Rousseau…', Revue d'anthropologie des connaissances, 4/2014, Vol. 8, n° 4, p. 725-757).
Les douze premiers volumes ont été immédiatement augmentés d’un premier supplément (T.13-15).
En 1789, la deuxième partie des 'Confessions' a été publiée par les libraires genevois Barde & Manget en 2 tomes (avec des Lettres), sous le titre de "Second supplément…" qu’ils ont numéroté à la suite (T. 16-17) (cf. Leigh, 'Unsolved problems in the bibliography of Rousseau', p. 140-145).
L’illustration comporte le portrait de Rousseau en frontispice par Quentin La Tour gravé par Augustin de Saint-Aubin, 37 planches, dont 30 d’après Moreau dont c’est "le chef-d’œuvre" selon Girardin ('Iconographie des œuvres de Rousseau', p. 27 et 7 d’après Le Barbier) ainsi que 24 planches de musique dont 14 dépliantes.
T.1- Politique. T.2-3- Julie ou La nouvelle Héloïse. T.4-5- Émile et Émile & Sophie. T.6-7- Mélanges. T.8- Théâtre & poésie. T.9- Dictionnaire de Musique. T.10-11- Mémoires. T.12- Pièces diverses et recueil de lettres. T.13-15- Supplément. T.16-17- 2e Supplément (1789).
(Brunet, IV, 1422. Dufour, II, n°392. Senelier, n°1896. Tchemerzine-Scheler, V, 568).
Quelques petits accrocs et épidermures éparses. Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, bien complet de l’ensemble de ses planches et suppléments, bien relié à l’époque.

Réf.: 36587 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). 1- Les Confessions de J.J. Rousseau, Suivies des Rêveries du Promeneur Solitaire. Genève, [Société Typographique], 1782. (4), 471 p. et (4), 279, (1) p. et 300 p., 2 bandeaux historiés.
2- [Les Confessions de J.J. Rousseau]. Second supplément à la collection des œuvres de Rousseau (…). Tome premier [second]. Genève, s.n [Barde et Manget], 1789. [2-], 439 p. et [2-], 403 p.
(ENSEMBLE COMPLET EN EDITION ORIGINALE - COMPLETE SET OF ALL PARTS IN FIRST EDITION).

4 volumes in-8, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et vert bronze, double filet en encadrement sur les plats, filet sur les coupes, tranches rouges.
Edition originale de l’ensemble complet de l’autobiographie de J.-J. Rousseau, réuni à l’époque en reliure uniforme. La publication en fût entièrement posthume: 1782 pour la première partie et 1789 pour la seconde.
1- Véritable édition originale de premier tirage (dite "à gros caractères") comprenant les 6 premiers livres des 'Confessions' et les 'Rêveries du promeneur solitaire', exemplaire conforme à la description donnée par Dufour (I, n°340) et Gagnebin (n°1, p. 1889).
2- Edition originale de la seconde partie des ‘Confessions’, parue comme "second supplément" à la "Collection des Œuvres de J.J. Rousseau". Elle a été imprimée par Barde et Manget à Genève et publiée par Pierre Moultou, fils aîné de Paul-Claude, ami et exécuteur littéraire de Rousseau. (Dufour, I, n°341. Gagnebin, n°3, p. 1893).
Sur les conditions de publication, cf. R.-A. Leigh, 'Unsolved problems in the bibliography of J.-J. Rousseau', p.133-137 et J. Calemard, ‘L'édition originale des 'Confessions', p. 85 à 89.
Inversions de 2 feuillets (‘Rêveries’, p. 289-292). Quelques petites taches, auréoles claires et légères rousseurs éparses. Reliures comportant quelques traces de restaurations anciennes, qqs petits accrocs et épidermures et ensemble, légèrement frotté. Défauts sans gravité.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37167 - Eur 3800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[GALIANI (Abbé Ferdinando)], MORELLET (Abbé André), BIGOT DE SAINTE CROIX (Louis Claude) - RECUEIL. 1- [GALIANI (Abbé Ferdinando)]. Dialogues sur le commerce des bleds. Londres [i.e. Paris, Merlin], 1770. (2) f., 314 p. et (1) f. d'errata.
2- [MORELLET (Abbé André)]. Réfutation de l'ouvrage qui a pour titre Dialogue sur le commerce des bleds. Londres, 1770. (8), 360 p.
3- [BIGOT DE SAINTE CROIX (Louis Claude)]. Avis du parlement de Dauphiné, Sur la libre circulation des Grains & la réduction naturelle des prix dans les années de cherté. Adressé au Roi le 26 avril 1769. S.l., 1769. 147, (1) p., tableau dépliant (évolution des cours des grains en Dauphiné, par ville, 1765-1768). (TRES BEL EXEMPLAIRE).

3 ouvrages reliés en 2 volumes in-8, plein veau havane marbré, dos lisses ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges (rel. de l'époque).
Remarquable réunion, à l’époque, des trois manifestes dans le débat ouvert par les physiocrates sur la liberté du commerce des grains.
1- Edition originale de premier tirage avec le feuillet d'errata, de cet ouvrage composé en français par Galiani, revu et publié par Diderot, l’un des ouvrages majeurs dans l’histoire de l’économie politique au XVIIIe siècle.
Hutchinson ('Before Adam Smith') souligne l'importance et les aspects novateurs de ce livre, en particulier du point de vue méthodologique, par les relations qu'il établit entre théorie et politique économique ainsi que par la place qu'il accorde à la dimension historico-institutionnelle.
L’implication de Diderot dans les corrections et révisions du texte a été largement réévaluée (cf. Hervé Hasquin, in ‘Diderot et son temps’, nº181).
(Adams, 'Diderot', DE1. Einaudi, 2234. Kress, 6750. Weulersse, 'Physiocratie', I, p. XXVI).
2- Edition originale. Réfutation point par point, par Morellet, de l'ouvrage de Galiani, du point de vue de l’orthodoxie physiocratique. Face à l’éclatante démonstration du livre de Galiani et à l’enthousiasme qu’il souleva dans les salons parisiens et parmi les Encyclopédistes, cette ‘Réfutation’ de Morellet, trop technique et trop austère, ne remporta pas le succès escompté. (Einaudi, 4026. Goldsmiths, 10642. Higgs, 4942. INED, 3314. Kress, S.4633).
3- Edition originale de librairie de cet écrit physiocratique attribué à Bigot de Sainte-Croix par Dupont de Nemours, comportant une longue note de bas de page (p.122-124) dans laquelle l’auteur défend l’abbé Baudeau et son ouvrage: ‘Avis aux honnêtes gens qui veulent bien faire’, qui venait de faire l’objet d’une demande d’interdiction par le parlement de Paris, alors que Baudeau avait été appelé par le prince Ignace Massalski auprès de lui en Lituanie puis en Pologne.
Emanant d’un parlementaire, ce vibrant plaidoyer, en faveur de la liberté de circulation et de commerce des grains fit grand bruit.
Dupont de Nemours qui l’avait d’abord publié dans ses ‘Ephémérides du citoyen’ (T. 17, 1769, p. 109 sq) le qualifiait "d’exposition magistrale de la doctrine physiocratique, d'une orthodoxie impeccable" et selon Bachaumont (‘Mémoires secrets’, vol. 19, 1783, p. 171): "cet ouvrage est devenu bientôt excessivement rare, parce que le système qu'on propose à Sa Majesté est totalement opposé à ce que les Parlements de Paris et de Rouen ont écrit sur cette matière, et que cette première Compagnie n'a pas trouvé bon qu'on répandît sous ses yeux un écrit si contraire à sa façon de penser".
(Einaudi, I, 2247. Goldsmiths'-Kress, n° 09978. Higgs 4642. Weulersse, ‘Mouvement physiocratique, 1756 – 1770', p. 200).
Très bel exemplaire, très frais, parfaitement relié à l’époque.

Réf.: 36119 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[ARGENS (Jean-Baptiste de Boyer, marquis d')]. Thérèse Philosophe, ou Mémoires pour servir à l'histoire de D. Dirrag et de Mademoiselle Eradice. Nouvelle édition, augmentée d'un plus grand nombre de figures que toutes les précédentes.
A Londres (i.e. Paris, Cazin), 1785.
2 tomes reliés en un volume in-16, plein veau brun de l'époque, dos lisse orné de caissons fleuronnés, pièce de titre de maroquin rouge, tranches mouchetées, 161 p. faux-titre et titre compris et (4), 80 p., 19 (sur 20) planches gravées hors-texte dont une en frontispice.
Edition la plus recherchée de cet ouvrage licencieux, "la plus jolie édition" illustrée de 19 (sur 20) gravures très libres gravées par François Roland d'après les dessins d'Antoine Borel, non signées.
"Ces figures sont très soignées et très fines, comme toutes celles qui sont dues à l'association de ces deux artistes hors ligne dans le genre érotique" (Cohen, 735).
"Deux artistes réputés être les meilleurs illustrateurs du genre érotique et libertin (...). Rien de figé dans leurs images où les personnes sont surprises dans l'amorce d'un mouvement et où le caractère ludique ne manque jamais de transparaître comme dans cette scène surprise par Thérèse, où le voluptueux père Dirrag après avoir fouetté sa pénitente jouit d'elle grâce aux prophéties du cordon de Saint François" (Quignard et Seckel, 'L'Enfer de la Bibliothèque, Eros au Secret', n°15, p. 46).
"Le seul ouvrage qui ait montré le but (...) ; l'unique qui ait agréablement lié la luxure et l'impiété, et qui donnera enfin l'idée d'un livre immoral", c'est en ces termes que Sade, dans 'l'Histoire de Juliette', rend hommage à 'Thérèse philosophe'.
(Cohen, 735. Gay, III, 1212. Pia, 'Enfer', 1426).
De la bibliothèque Th. Hankey, avec ex-libris. Ex-libris au monogramme FMC.
Quelques traces de restaurations à la reliure. Page de faux-titre (I) légèrement grisée, petites déchirures sans manque p. 85 et 87.
Bel exemplaire, frais, bien conservé. Les planches sont en premier tirage, imprimées sur papier fort.

Réf.: 37016 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOLTAIRE. 1- Vie de Molière, avec des jugements sur ses ouvrages. Paris, Prault, 1739. (1) f. bl., (2) f., 120, (4) p. approbation et privilèges.
2- Lettre de Mr*** au sujet d'une brochure intitulée Vie de Molière. S.l.n.d. [i.e. 1739]. 24 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-12 (160 x 91 mm), plein veau brun granité de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de caissons richement fleuronnés, pièce de titre de maroquin rouge, plats encadrés d'un filet à froid, roulette dorée sur les coupes, tranches mouchetées rouges.
Edition originale de premier tirage, très rare, publiée anonymement. Cette biographie a été composée par Voltaire pour servir de préambule à l’édition in-4° des œuvres de Molière (Paris, Prault, 1734), mais elle en fut évincée au profit d’une préface de Jean Louis Ignace de Lasserre.
La biographie proprement dite est suivie d’une analyse des principales pièces de Molière accompagnée d’un historique.
Au contraire de ses prédécesseurs (Grimarest), Voltaire ignore les aspects anecdotiques ou triviaux pour exprimer son admiration pour "ce philosophe de Molière", l’écrivain comme l’homme, dans lequel il reconnaît un "frère" dans sa dénonciation du fanatisme et des hypocrisies.
Il souligne la fidélité de Molière aux idées de Gassendi, les persécutions dont il a fait l’objet et loue la protection éclairée de Louis XIV, pour finir par un tableau lugubre de son scandaleux enterrement.
L'ouvrage fut finalement censuré par Fontenelle qui signe pourtant l’approbation datée du 29 février 1739; le privilège est accordé le 9 juin 1739 à Laurent-François Prault fils.
Le volume contient, relié à la suite, une brochure anonyme qui fit grand bruit: l’auteur défend Grimarest et sa 'Vie de Molière' contre les critiques de Voltaire qui dénonçait la futilité du parti pris de cette biographie (cf. Paul Lacroix, ‘Bibliographie moliéresque’, n°997 et Colon, ‘Siècle des Lumières’, 39:168).
En fin d'ouvrage, 2 p. manuscrites à l’époque de "Table des jugements sur le Sieur" renvoient aux principales œuvres de Molière citées.
(Bengesco, II, 1578. Colon, ‘Siècle des Lumières’, 39:757. Voltaire à la BN, 3769). Seulement 7 exemplaires sont recensés dans les bibliothèques françaises, toutes à la BnF.
Très bon exemplaire, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37088 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MAISTRE (Joseph de)]. Considérations sur la France.
Londres [i.e. Bâle], 1797.
In-8, cartonnage ocre à la Bradel de l'époque, pièce de titre de maroquin rouge, (2) f. de faux-titre et titre, iv, 242 p. [sic pour 246].
Edition originale de premier tirage d'une extrême rareté dont Monglond parle longuement dans 'La France révolutionnaire et impériale', et qu'il affirme n'exister qu'en un unique exemplaire à la Bibliothèque de Genève. Depuis, un autre exemplaire a été acquis par la BnF et figure à son catalogue (RES 8- LB42- 242 AH).
Publiée à Bâle où l'auteur s'était réfugié sous la fausse adresse de Londres, elle se distingue par sa pagination en 242 p. les pages 241-246 paginées par erreur 236-242, la vignette de titre "couronne, globe avec trois fleurs de lys encadré de deux rameaux", et la dernière ligne de la citation en exergue sur le titre, prise de Cicéron : "ordienda est potissimùm".
"Pour la première fois sur le continent et dans la langue même des révolutionnaires, la pensée s'efforce de faire face à la radicalité de la Révolution (…). Ces 'Considérations' fondent la tradition de la réaction, ou de la contre-révolution, de ce courant de pensée (…) qui rejette la Révolution tout entière, dans son principe comme contraire à la nature même de l'homme social et moral" (Pierre Manent, in 'Dictionnaire des oeuvres politiques', P.U.F., p. 501).
La portée et la descendance de cet ouvrage dans l'histoire des idées et de la vie politique française seront immenses.
(Alain de Benoist, Une Bibliographie de J. de Maistre, A6. Monglond, IV, col. 6-11. Barbier, I, 713).
Quelques rares petites auréoles.
Très bon exemplaire, relié à l'époque, non rogné (190 x 112 mm).

Réf.: 37030 - Eur 3300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


BAUDEAU (Abbé), BRISSOT DE WARVILLE, BRISSOT, GOYON DE LA PLOMBANIE, ISNARD, LINGUET, ROUSSEL DE LA TOUR, SAINT-PRIEST. VOLUME I -
1- [DARIGRAND (Edme-François)]. L’anti-financier. Amsterdam, 1764. (1) f., 82 p., frontispice gravé.
Edition parue un an après l’originale.
2- ANONYME. Lettre à Monsieur Richard Des Glannières, sur son nouveau plan d’impositions économique, présenté à M. Turgot, Contrôleur Général. Bruxelles, Joseph Armand, 1774. 40 p.
3- [GOYON DE LA PLOMBANIE (Henri)]. L’unique moyen de soulager le peuple, et d’enrichir la nation françoise. Par M. de G**. Paris, Antoine Boudet, 1775. vj, [7]-100, (3) p.
4- BAUDEAU (Abbé Nicolas). Principes économiques de Louis XII et du Cardinal d’Amboise, de Henri IV et du duc de Sully sur l’administration des finances opposés aux systèmes des docteurs modernes. S.l., 1785. (1) f., 95, (1) p.
VOLUME II -
1- [HOCQUART DE COUBRON]. Nouvelles vues sur l’administration des Finances et sur l’allègement de l’Impôt. Londres, 1787. [manque 1 f.], viij, (2), 136 p.
2- [BRISSOT DE WARVILLE (Jacques Pierre)]. Point de banqueroute, ou Lettre à un créancier de l’état, sur l’impossibilité de la Banqueroute nationale, & sur les moyens de ramener le Crédit & la paix. Londres, 1787. 32 p.
3- [EUZENOU KERSALAUN (Jean Vincent, comte de)]. Ni emprunt, ni impôt. Mémoire qui a été adressé aux notables. Londres[Paris], 1787. 25 [i.e. 26] p.
4- [ROUSSEL DE LA TOUR]. Mémoire sur un point essentiel de la richesse de l’état. S.l.n.d. [1785]. 16 p.
5- LINGUET (Simon Nicolas Henri). L’impôt territorial ou la Dixme royale avec tous ses avantages. Londres, 1787. 88 p.
6- ANONYME. Projet sur l’impôt du sel, discuté avec un administrateur. 28 p.
VOLUME III -
1- [MOLE (Guillaume-François-Roger)]. Le Tiers-État soulagé, ou vœu d’un citoyen, pour la conversion des Dîmes en un impôt territorial perçu a profit de l’État. S.l.n.d. [1788 ?]. 8 p.
2- BAUDEAU (Abbé Nicolas). Idées d’un citoyen sur l’état actuel du royaume de France, ou principes propres à fixer l’opinion sur les objets présentés à la discussion de MM. les Notables. Paris, chez les Marchands de Nouveautés, 1787. 32, 7 p.
32 p. : 1° PARTIE (1-32) :
Aux François mes Compatriotes (p. 5-6, n.c.)
[N° I] Idées sur les Finances du Roi (p. 7-15)
II. Idées sur les Gabelles (p. 16-21)
III. Examen de la Dixme Royale du maréchal de Vauban, Dont j'avais adopté le système en 1760 (p. 22-32)
ainsi que 7 p. : VII Analyse des états des recettes et dépenses communiqués aux Notables
3- ANONYME. Réflexions d’un zélé patriote. La Haye, 1787. 15 p.
4- ANONYME. Observations sur les domaines du Roi, sur les vices de leur administration actuelle ; & sur les moyens d’en tirer, au profit de l’État, le produit dont ils sont susceptibles. Par le C… de M … Berlin, aux dépens de la Société typographique, 1787. 63 p.
5- ANONYME. Le Sage Citoyen, conciliateur et ami de la patrie, qui offre au Gouvernement le moyen le plus simple & le plus facile pour remplir, en peu de temps, le Déficit des Finances, & assurer le prompt payement des Dettes de l’Etat, sans qu’il soit besoin de recourir à de nouveaux emprunts ou à de nouveaux impôts. En France, Imprimerie de la Vérité, 1788. 33 p.
6- [ISNARD (Achylle Nicolas)]. Plan d’une Banque nationale de France, ou d’une caisse générale de recette & de payement des deniers publics & particuliers. Paris, Octobre, 1788. 47 p.
7- ANONYME. Monnoie nationale, pour le rétablissement des finances de la France. Epitre aux bons français, adressée aux Bordelais. Avec un tableau des révolutions actuelles, suivi de Réflexions aux trois Ordres, sur leur prétention respective aux Etats-particuliers & aux Etats-généraux. S.l.n.d., 24 p.
8- LINGUET (Simon Nicolas Henri). De la dette nationale et du crédit public en France. Bruxelles, 1789. 40 p.
9- [LINGUET (Simon Nicolas Henri)]. Observations sur le nouvel arrêté du Parlement de Paris, en date du 5 décembre 1788. S.l.n.d. [Bruxelles, Lemaire], 1789. 27 p., sans les pages de titre et faux titre.
10- [CERUTTI (Joseph-Antoine-Joachim)], MIRABEAU (Honoré Gabriel de Riqueti, comte de). Correspondance entre M. C***, et le comte de Mirabeau, sur le rapport de M. Necker, et sur l’arrêt du Conseil du 29 décembre, qui continue, pour six mois, force de monnoie au papier de la Caisse d’Escompte. S.l., 1789. 43 p.
11- Arrêt du Conseil d’Etat du roi, qui règle provisoirement les formes de la répartition des Impositions par les municipalités des villes. Du 30 septembre 1788. Sur l’imprimé, Paris, Imprimerie royale, 1788. 8 p.
12- Arrêt du Conseil d’Etat du roi, concernant les opérations du département des Tailles, pour l’année prochaine 1789. Du 4 octobre 1788. Sur l’imprimé, Paris, Imprimerie royale, (1788). 8 p.
13- Arrêt de la cour de parlement, du 18 novembre 1788. Qui casse la nomination faite par le Conseil général de la ville de Toulouse, du 27 décembre 1786, de Me Moisset ... au Capitoulat (…). [Toulouse, 1788]. 8 p.

Ensemble relié en 3 volumes in-8, pleine basane marbrée de l’époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés (épidermures).
Volume I
1- Edition parue un an après l’originale. "Rallié à la cause physiocratique" (Weulersse, I, p. 88). "L'auteur préconise l'abolition des Fermes et propose de rétablir l'égalité au moyen d'un impôt unique perçu sans arbitraire par les communautés elles-mêmes" (Stourm, p. 104-105). A la suite de cet écrit "qui fit grand bruit", Darigrand fut emprisonné à la Bastille.
(INED, 1276, Higgs, 3266, Kress, 6086, Einaudi, 1431, Weulersse II, p. XXVI).
Exemplaire bien complet de la planche frontispice gravée avec son "explication".
2- (Kress, S.4775 et Einaudi, 3368, pour autre édition. Manque à INED. Cette édition manque à la BnF et à WorldCat).
3- Edition originale. Contient : 'Essai sur le théorie et la pratique du commerce des grains en France' - 'Projet d’utilité et d’ornement pour la ville de Paris' - 'Observations sur les grands chemins, sur les inconvénients des corvées, et sur ceux des voitures ordinaires et Proposition à faire aux maîtres des carrosses et diligences publiques du royaume'. (INED, 2118. Manque à Kress et Einaudi).
4- Edition à la date de l’originale de cet important texte théorique, par lequel l’abbé Baudeau tente de diffuser la doctrine physiocratique à travers des principes compréhensibles du plus grand nombre. Prenant prétexte d'une réfutation de Necker, assimilé aux "modernes", l’auteur recherche dans la "sagesse d'autrefois" – Sully en particulier - les origines des grands principes économiques fondés sur un ordre naturel conforme aux idéaux physiocratiques : défense de l'agriculture comme moteur du développement économique, études sur les "six classes" de la société et moyen de les réunir en une communion d'intérêt par le progrès continuels de "l'art agricole », théorie de la juste répartition entre producteurs et propriétaires, « ordre essentiel des sociétés", réforme de l'impôt illustré de statistiques chiffrées, gestion de la dette publique, population, place des manufacturiers et commerçants, liberté des échanges, etc. (A. Clément, 'Baudeau', p. 380. Einaudi 350. Goldsmiths, 12976. Higgs, 6420; INED 293. Kress, B.817, pour l’originale).
Volume II
1- "Suite aux Vues d’un citoyen sur la distribution des dettes de l’Etat. La manière dont les impôts sont établis tend à détruire l’épargne. Hocquart de Coubron expose un nouveau plan d’imposition" (INED, 2278). (Goldsmiths, Online Catalogue, 13478.20. Kress, B1242. Martin & Walter; 16713. Manque à Einaudi. Manque à la BnF).
2- Pour autres éditions : Einaudi, 704-705. INED, 821. Kress, B.1170.
3- (Kress, B.1250, pour autre édition. Manque à INED et Einaudi et au catalogue de la BnF).
4- Edition originale. (Einaudi, 3823. Goldsmiths, Online Catalogue, 11951.4. French revolutionary pamphlets, 750. Martin & Walter IV 2. 9894. Manque à INED et à Kress).
5- Edition parue l'année de l’originale. Linguet répond au projet formulé par l'Assemblée des Notables. Il préconise l'unification des taxes foncières, leur paiement en nature sous la forme de l'impôt territorial ou "dîme laïque" et réfute les théories physiocratiques. Baudeau devait répondre à cet écrit. (INED, 2915, Goldsmiths, 13454, Kress, B.1266. Einaudi, 3412. Stourm, 145).
6- (Ouvrage inconnu des bibliographies et qui manque au catalogue de la BnF. Un seul exemplaire à WorldCat : Newberry Libr et un seul au CCFr : Médiathèque de La Rochelle.
Volume III
1- (INED, 3228, Martin & Walter, 42727, pour autre édition à la même date. Manque à Kress et Einaudi. Cette édition en 8 p. manque à la BnF, au CCFr et à WorldCat.
2- (Kress, B.1160 : une seule partie, 39 pp. Einaudi, 345 :4 parties. Leblanc, p. 36 : 5 parties)
3- Demeuré anonyme. (Inconnu aux principales bibliographies. Manque à la BnF).
4- Demeuré anonyme. (Kress, B.1307, pour une autre édition. Manque à Einaudi et INED Cette édition en 63 p. manque à WorldCat)
5- Edition originale et unique, restée anonyme. (Manque aux principales bibliographies, dont Martin & Walter et Stourm. Un seul au CCFr : celui de la BnF).
6- Seconde édition, par l’auteur du Traité des richesses (1781). (Goldsmiths, 13467 et Einaudi, 2993, pour l’originale. Manque à Kress, INED et Martin & Walter. Manque au CCFr et à la BnF. Cette édition manque à WorldCat).
7- Ouvrage demeuré anonyme. (Inconnu aux principales bibliographies. Manque à la BnF et au CCfr. Un unique exemplaire à WorldCat : Univ. of Minnesota).
8- "Historique et politique. Linguet combat la dette et le crédit public" (INED, n° 2910).
(Stourm, p. 150. Manque à Kress et Einaudi).
9- Edition originale.
10- Edition à la date de l’originale. "Opinions contradictoires des eux correspondants sur Necker et sa politique" (INED, 1021 bis). (Einaudi, 998. Goldsmiths, 13873. Kress, S.5223 pour l’originale).

Réf.: 32833 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MIRABEAU (Victor Riqueti, marquis de)]. Lettres sur la législation, ou l'Ordre légal, dépravé, rétabli et perpétué, par L.D.H. [L'Ami Des Hommes].
Berne, Société typographique, 1775.
3 volumes in-12, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, triple filet d'encadrement dorés sur les plats, pièces de titre et de tomaison de veau bronze, tranches jaspées, (4), lii, 379p.; (4), p. 380 (verso) à 885 et (4), 564, (4) p.
Première édition complète, très rare, de cette oeuvre qui s'impose comme "l’expression la plus large du projet physiocratique".
D’abord publié sous forme de 18 lettres dans les ‘Ephémérides du citoyen’ de septembre 1767 à juin 1769, il est augmenté d'un avertissement de l'auteur en 52 pages.
Le marquis de Mirabeau tire les ultimes conséquences de la découverte de la "Science Economique" comme "science de l'ordre naturel" et élabore une synthèse générale de la physiocratie, tant du point de vue macro-économique, politique, social, que juridique.
En trois parties (I- Dépravation de l’ordre légal. II- Restauration de l’ordre légal. III- Stabilité de l’ordre légal), il pose les bases du "véritable ordre social" fondé sur une théorie rationnelle de l'ordre naturel, "dépravé", selon lui, au cours de l’histoire des sociétés humaines, et expose les moyens de sa restauration. Une nouvelle définition de la propriété et le rôle central alloué aux propriétaires fonciers comme incarnation de l’État le conduisent à rejeter la tradition nobiliaire pour légitimer une représentation politique adaptée.
Henri Ripert ('le marquis de Mirabeau, ses théories politiques et économiques’, Paris, 1901, p. 327 sq. et passim) accorde la plus haute importance à cet ouvrage pour l’histoire du mouvement physiocratique:
"Les physiocrates sont amenés à la conception de droits naturels, antérieurs à toute société, et dont la société doit assurer le respect, les droits de chacun à la propriété de sa personne, de ses objets et de son fonds. Les physiocrates ont ici, bien plus que les Philosophes, inspiré l'article 2 de la 'Déclaration des droits de l'homme', qui établit comme droits naturels et imprescriptibles de l'homme, la propriété, la liberté et la sûreté (...): le Marquis de Mirabeau dans ses 'Lettres sur la législation', s'attache à le construire de toutes pièces".
(Higgs, 6196. INED, 3201. Goldsmiths'-Kress, ‘Online catalogue’, n°11229.Tchemerzine-Scheler, IV, 756).
Petits accrocs aux coiffes et coins. Infirme déchirure sans perte aux 3 prem. feuillets.
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 35591 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Oeuvres complètes de Condorcet.
A Brunswick chez Vieweg, et à Paris, Chez Henrichs, Fuchs, Koenig, Levrault, Schoell et Cie, An XIII - 1804.
21 volumes in-8, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés d'un jeu de compartiments garnis de fers spéciaux, roulettes perlées et dentelle dorés, pièce de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, dentelle d’encadrement sur les plats, tranches mouchetées (qqs rouss.), 7 tableaux en fin du tome XIV.
Rare ensemble, de cette monumentale première édition collective des œuvres de Condorcet, préparée entre 1801 et 1804 par sa veuve Marie-Louise-Sophie de Grouchy Condorcet, avec le concours de A.-A. Barbier, P.-J.-G. Cabanis et Dominique Joseph Garat.
Esprit brillant, Femme des Lumières sceptique et rationaliste, artiste peintre et épistolière, Sophie de Grouchy fut également, au lendemain de la mort de son mari (mars 1794), la principale éditrice de ses écrits et joua un rôle décisif dans la diffusion de sa pensée.
La publication de cette première édition se fit dans un contexte très difficile et fut semée d’embûches. Elle demeure d’un intérêt historique fondamental, tant par les œuvres inédites qu’elle diffusait pour la première fois que par les notes et commentaires rédigés par le premier cercle des proches de Condorcet, notes qui ne furent pas toujours reprises dans les éditions ultérieures.
Vol. 1-10 : Littérature et philosophie, éloges, Vie de Turgot et de Voltaire, instruction publique.
Vol. 11-18 : Politique.
Vol. 19-21 : Économie politique. Écrits et interventions de la période révolutionnaire.
(Quérard, 'France littéraire', II, 270-272, qui donne le détail du contenu).
Quelques accrocs et épidermures, quelques dos lég. frottés, des coiffes et coins usés.

Réf.: 36663 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CASANOVA (Giacomo Girolamo). Mémoires du Vénitien J. Casanova de Seingalt, extraits de ses manuscrits originaux; publiés en Allemagne par G. de Schutz. [à partir du Tome VIII: "Et traduits par M. Aubert de Vitry"].
Paris, Tournachon-Molin, 1825-1829.
14 tomes reliés en 7 volumes, demi-maroquin rouge, dos à 5 nerfs ornés de petits fleurons ajourés entre-nerfs, tête dorée (rel. vers 1860).
Première édition en français de l'autobiographie de Casanova, dont la publication a connu de nombreuses péripéties.
Composés en français, les’ Mémoires’ de Casanova furent publiés pour la première fois en allemand par l’éditeur Brockhaus qui reçut le manuscrit des enfants de l’auteur, le fit traduire et l’édita à Leipzig de 1822 à 1828.
L’éditeur parisien Tournachon, flairant le succès commercial, fit immédiatement retraduire cette édition de l’allemand en français. Le nom du traducteur apparaît à partir du huitième volume : l'homme de lettres et homme politique François-Jean-Philibert Aubert de Vitry (1765-1849). C’est la première édition française à être diffusée (1825-1829).
Furieux, l'éditeur allemand Brockhaus répliqua en lança sa propre édition française (1826-1838), traduite sur le manuscrit par Jean Laforgue, mais avec un texte censuré et très altéré. Cette version sera reprise et rééditée jusqu'en 1960. Et l’histoire ne n’arrête pas là…
Rives Childs, dans sa bibliographie de Casanova, insiste sur la rareté de cette édition et sur le fait qu’elle ait été toujours recherchée.
(Rives Childs, ‘Casanoviana’, p. 132. Pollio, p. 206).
Quelques défauts et petits accrocs aux mors et coiffes.
Très bon exemplaire, très bien relié, non rogné, complet de tous ses faux-titres et titres.

Réf.: 36641 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HOLBACH (Paul Thiry, baron d'), MIRABAUD (Jean-Baptiste de), FRERET (Nicolas), NAIGEON (Jacques André) - RECUEIL. 1- MIRABAUD (Jean-Baptiste de). Opinions des anciens sur les Juifs. Par feu M. de Mirabaud (…) [suivi en pagination continue de "Réflexions impartiales sur l'Evangile"]. Londres, 1769. (2), 127 p. et [129-], 238 p.
2- [HOLBACH (Paul Thiry, baron d')]. L'Esprit du Judaïsme ou Examen raisonné de la Loi de Moyse, & de son influence sur la Religion Chrétienne. Londres [i.e. Amsterdam, Marc Michel Rey], 1770. (4), xxii, 201 p.
3- [HOLBACH (Paul Thiry, baron d')]. La Contagion sacrée, ou Histoire naturelle de la superstition. Ouvrage traduit de l'Anglois. Prima mali labes. Londres, 1768. 2 tomes, (1) f., x, 169 p. et (1) f., (2), 184 p.

3 ouvrages reliés en un fort volume in-12, plein maroquin bordeaux de l'époque, dos lisse orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, triple filet doré d’encadrement sur les plats, chasses et coupes filetées, roulette intérieure, tranches dorées sur marbrures, gardes de papier doré dominoté.
Exceptionnel ensemble de quatre textes matérialistes, en édition originale, réunis à l'époque en un volume.
1- Recueil de deux textes matérialistes : "Opinions des anciens..." attribué à D’Holbach et publié par Naigeon selon Naville dans sa bibliographie (p.429), suivi des "Réflexions impartiales sur l'Evangile" qui sera réédité en 1777 sous le titre de: "Examen critique du Nouveau Testament" et sous le nom d’auteur de Nicolas Freret. (Vercruysse, p. 41 et 43).
2- Dans ce "classique du matérialisme" imprimé par M.-M. Rey à Amsterdam vers la fin de 1769, D’Holbach jette les bases d’une dénonciation radicale des religions révélées. Il démontre que le christianisme conserve l'essentiel de son héritage provenant du judaïsme, dont il aurait repris et amplifié le pouvoir d'asservissement et d'obscurantisme. (Vercruysse, 1770, D1).
3- Composé par d’Holbach et publié fictivement comme une traduction de Jean Trichard, ce réquisitoire contre la religion et ses méfaits a été brûlé par arrêt du Parlement de Paris du 18 août 1770. "C'est, dit l'arrêt, une invective amère contre la révélation prise en elle-même. L'auteur la montre comme une imposture, comme une contagion sacrée, dont tous les esprits et tous les gouvernements ont éprouvé les sinistres effets, comme le fatal instrument dont l'ambition s'est servie pour opprimer la terre, et enfin comme une invention funeste, incompatible avec la saine morale, et nécessairement liée avec la servitude, le fanatisme et la superstition" (Peignot, ‘Livres interdits', I, p. 180). (Vercruysse, 1768-A2).
Quelques petites traces de restauration à la reliure.
Très bel exemplaire, très bien relié en maroquin rouge à l’époque, condition peu courante pour ce type d’ouvrages.

Réf.: 36651 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA METTRIE (Julien Offray de). Oeuvres philosophiques, de Mr. de La Mettrie. [Contient: 'L'Homme Machine', Leyde, 1748].
Amsterdam, 1753.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, garnis de compartiments ornés d'un jeu de filets d'encadrement et fer spécial répété entre-nerfs, palettes en tête et pied, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, tranches mouchetées rouges, roulette sur les coupes.
Edition collective des "Œuvres philosophiques de La Mettrie".
Elle contient la rare seconde édition de 'L'Homme machine', en 109 pages, insérée sous sa page de titre d’origine à la date de 1748. Le plus célèbre et le plus scandaleux des brûlots de La Mettrie, dans lequel il livre ouvertement les principes de sa doctrine radicale, matérialiste et athée, fondée sur un biologisme intégral. Cette véritable seconde se distingue d’un retirage postérieur par l’orthographe de l’imprimeur sur le titre: "Luzac" qui deviendra "Lusac". La première édition, dont il ne subsiste que quelques exemplaires, avait été presque totalement détruite par ordre du Consistoire de Leyde en décembre 1747.
I - Discours préliminaire - L'Homme Machine (Leyde, De l'Imp. d'Elie Luzac Fils, 1748) - Traité de l'âme.
II - Abrégé des systèmes - Les Animaux plus que Machine - L'Homme Plante - Système d'Epicure - Anti-Sénèque ou Discours sur le Bonheur - L'Art de jouir.
(Pour 'L’Homme machine': En Français dans le texte, n°151. Garrison & Morton, n°586. Stoddard, La Mettrie, n°31. Tchemerzine-Scheler, III, 949. Pour l’édition collective des œuvres: Stoddard, n°59).
Rousseurs et brunissures éparses, plus prononcées à certains cahiers.
Exemplaire très bien relié, dans sa première reliure.

Réf.: 37050 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DU CHATELET (Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise)]. Institutions de physique.
Paris, Prault fils, 1740.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments cloisonnés et fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (2) f. de faux-titre et titre, (2), 450, (22) p. de table, approbation et privilège, (4) p. de catalogue éditeur, frontispice gravé, 11 planches dépliantes, vignette de titre et 22 vignettes dans le texte.
Edition originale, complète du frontispice allégorique avant la lettre, qui ne figure qu'à quelques exemplaires.
11 planches dépliantes contenant 83 figures gravées en taille-douce, vignette de titre et 22 jolies vignettes au burin dans un encadrement rocaille en tête de chaque chapitre.
Brillante tentative de synthèse entre la physique de Newton et la métaphysique de Leibniz, les "Institutions" sont considérées encore aujourd'hui comme l'une des meilleures expositions de la physique leibnizienne.
L’ouvrage fut également composé à des fins pédagogiques par Mme Du Châtelet, qui ambitionna de mettre ses vastes connaissances au service de la jeunesse, en pensant à son fils auquel l’ouvrage est dédié.
"Elle y part de notions simples pour aboutir aux connaissances les plus complexes de la science de son temps (…). Dans sa préface, elle réhabilite l’éducation scientifique, en insistant sur sa valeur formatrice, mais aussi en expliquant pourquoi elle doit se situer dès l’enfance" (M. Touzery, 'E. Du Châtelet, un passeur scientifique au XVIIIe s.', Revue pour l’hist. du CNRS, n°21, 2008).
Bien qu’applaudi par les milieux scientifiques, le livre donna lieu à d’ardentes controverses.
En 1746, Madame Du Châtelet fut élue à l’Académie de Bologne, la seule ouverte aux femmes et "la Décade d’Augsbourg" la classa parmi les dix savants les plus célèbres de l’époque.
(DSB, III, 216).
Petites traces de restauration aux coiffes. Quelques auréoles claires. Sans l'errata, lequel ne figure pas à l'ex. de la BnF.
Bel exemplaire, frais, très bien relié à l'époque, complet du frontispice et du catalogue éditeur.

Réf.: 37108 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[DIDEROT (Denis), SHAFTESBURY (Anthony Ashley, comte de)]. Principes de la philosophie morale ; ou Essai de M. S*** [SHAFTESBURY] sur le mérite et la vertu. Avec Réflexions.
Amsterdam, Zacharie Chatelain, 1745.
In-8, plein veau acajou moucheté de l'époque (164 x 105 mm), dos à 5 nerfs richement orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filet à froid en encadrement des plats, filet doré sur les coupes, tranches rouges, xxx, 297 p., (1) bl., (9) p. de table et errata, (1) p. bl., (1) f. bl., 2 planches gravées hors texte.
Edition originale du premier essai philosophique du jeune Diderot, illustrée de 2 planches gravées hors texte, 1 fleuron et 2 vignettes de Durand gravés par Fessard.
"Cet exercice auquel se livra Diderot sur un original anglais fut davantage une paraphrase qu'une traduction. C'est un travail fort important pour saisir l'évolution de sa pensée. Il s'agissait de 'An Inquiry concerning Virtue and Merit de Lord Shaftesbury' (...). Il y avait quelque danger à présenter au public français, un ouvrage qui affirmait aussi franchement l'existence d'une morale naturelle, indépendant des sanctions d'une religion ou d'une Eglise données" (Wilson, ‘Diderot’, p. 44).
Sur cet ouvrage capital "pour saisir l'évolution de la pensée de Diderot", cf. A. Wilson, p. 43 sq. et Venturi, 'La jeunesse de Diderot', passim.
(Adams, PY1. Cohen, 306. Tchemerzine-Scheler, II, 916).
Quelques petites rousseurs. Petit ex-libris effacé au titre.
Bel exemplaire, très frais, grand de marges (164 x 105 mm), dans sa première reliure de veau moucheté.

Réf.: 14370 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ALEMBERT (Jean Le Rond d'). Oeuvres philosophiques, historiques et littéraires (...).
Paris, Jean-François Bastien, An XIII (1805).
18 volumes in-8, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés d'un décor consulat de compartiments entièrement garnis d'une résille et palettes dorées, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et bleu, roulette d'encadrement sur les plats, filets dorés sur les coupes, portrait gravé de l'auteur en frontispice et une planche dépliante.
Première édition collective complète des œuvres de d’Alembert, qui demeurent une source importante pour les toutes les éditions postérieures.
"[Ces œuvres de d’Alembert] que le libraire-imprimeur Jean-François Bastien fit paraître à Paris en 18 volumes, tous datés de 1805, se voulaient une édition soignée : une partie du tirage s’est faite sur papier vélin ; un portrait gravé de D’Alembert est placé en frontispice du tome I ; en tête de l’ouvrage figurent les notices autobiographiques de l’auteur et divers textes biographiques, signés de La Harpe, de Marmontel et de Condorcet. Le titre rappelle celui des 'Mélanges' publiés par D’Alembert de son vivant, mais la distribution des matières a été réorganisée et Bastien n’a pas manqué d’incorporer à cette première édition complète (ainsi qu’il la qualifie lui-même dans sa dédicace) les textes publiés en dehors des Mélanges avant et après la mort de l’auteur" (Irène Passeron, 'Les œuvres complètes de d’Alembert', Introduction, p. xxxiv-xxxvii).
Bien complet de la planche dépliante "Système figuré des connoissances humaine" avec son explication.
(Brunet, II, 471. France littéraire, I, 27. Cioranescu, 7499).
Accidents aux reliures et accrocs, sinon exemplaire solide, intérieur frais.

Réf.: 22915 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FAIGUET DE VILLENEUVE (Joachim)]. L'Economie politique. Projet pour enrichir et pour perfectioner l'Espèce Humaine. [sic pour Projet pour enrichir et pour perfectionner l'Espèce Humaine].
Londres et se trouve à Paris, Chez Moreau, Pissot, Knapen, Brocas et Humblot, 1763.
In-12, cartonnage de papier ancien marbré, pièce de titre de maroquin rouge, tranches rouges (rel. postérieure), (4), xj, (1), 212 p.
Edition originale. "Ce traité très original, avec notamment le parti pris d'une orthographe simplifiée, constitue l'un des premiers modèles militant pour une organisation de la collecte de l’épargne (…). Faiguet s'intéresse en priorité aux domestiques dont le statut de célibataire et la régularité du versement des gages, esquisse des formes ultérieures du salariat, favorise, à ses yeux, la capacité d'accumulation d'un capital (…). A la différence de ses prédécesseurs ou successeurs, Faiguet ne vise pas seulement la retraite mais bien la gamme des formules de l'épargne entre la précaution du lendemain et l'horizon plus lointain de la vieillesse.
Les considérations démographiques sont déjà associées aux perspectives sociales et économiques des modèles de protection (…). Par extension, ce système est applicable aux 'jeunes travailleurs, manouvriers, fabricants etc.'. La question de l'obligation qui agitera les esprits en matière de protection sociale durant près de deux siècles, se pose" (cf. longue analyse : J.-M. Thiveaud, in ‘Politique et économie au temps des Lumières’ sous la dir. de G. Klotz, p. 79 sq., PU Saint-Etienne, 1995).
Il faudra attendre plus de quinze années, avec Piarron de Chamousset, pour voir réapparaître des propositions allant dans le même sens.
Administrateur, économiste, philanthrope, novateur dans de nombreux domaines et collaborateur régulier de L'Encyclopédie, Faiguet de Villeneuve obtint la charge de trésorier de France au bureau des finances de Châlons-sur-Marne, puis de "payeur général de l’armée à Châlons".
(Higgs, 2859. INED, n°1772. Kress, n° 6100. Manque à Goldsmiths et Einaudi).
Quelques petites taches et quelques auréoles claires.
Bon exemplaire. Rare.

Réf.: 13709 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA METTRIE (Julien Offray de)]. Histoire naturelle de l'âme, Traduite de l'Anglois de M. Charp, par feu M. H** de l'Académie des Sciences, &c. (BEL EXEMPLAIRE)
La Haye, Jean Neaulme, 1745.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, filet doré sur les coupes, tranches rouges, (2) f. de faux-titre et titre, (2) p. d'épître à Maupertuis, (6) p. de table et errata, 398 p.
Edition originale publiée clandestinement à Paris sous l'adresse factice de La Haye.
L'expression la plus radicale, en son temps, d'un matérialisme athée appuyée sur une théorie mécaniste du corps humain qui valut à l’auteur une réprobation universelle et les critiques de Voltaire et de Diderot.
"Apre critique de la morale et de la métaphysique traditionnelles tournée vers l'édification d'une philosophie biologique fondée sur un athéisme militant et sur un matérialisme mécaniste sans concessions" (A. Vartanian, ‘La Mettrie…’, "Annales. Économies, Sociétés", 1967, vol. 22, n°4, p. 923 sq.).
L'ouvrage fut saisi et condamné au feu par le Parlement de Paris, le 7 juillet 1746, en compagnie des 'Pensées philosophiques' de Diderot.
(Stoddard, n°18. Tchemerzine-Scheler, III, 946).
Quelques petites traces de restaurations.
Bel exemplaire, bien relié à l’époque, grand de marges.

Réf.: 20963 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DIDEROT (Denis)]. Pensées philosophiques.
La Haye, Aux dépens de la Compagnie [i.e. Paris, Laurent Durand], 1746.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filets d'encadrement à froid sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches rouges (2), 136 p., (12) p. de table, planche frontispice gravée.
Edition originale illustrée d’une planche gravée en frontispice: "La vérité arrache le masque à la superstition".
"L’oeuvre fulgurante d'un jeune philosophe à la recherche de lui-même" (R. Mortier).
Dans ce volume scandaleux, Diderot s’attache, par aphorismes, à explorer les voies d’une morale fondée sur la raison, la réhabilitation des passions et la libre pensée, affranchie du joug de la religion. "Ce livre mérite d'être considéré, vu les polémiques et les échos qu'il suscita, comme l'un des plus importants du XVIIIe siècle" (Wilson, ‘Diderot’, p. 47).
"La pensée qu'il n’y a point de Dieu n'a jamais effrayé personne; mais bien celle qu’il y en a un, tel que celui qu’on me peint" (Aphorisme n°IX, p. 13).
Selon Adams, exemplaire de second tirage, en tout point semblable au premier, à l'exception des feuillets A2 (p. 3-4) et H2 (p. 91-92) corrigeant deux fautes du premier tirage.
L'ouvrage fut condamné au feu par arrêt du parlement de Paris, le 7 juillet 1746.
(Adams, ‘Bibliographie des oeuvres de D. Diderot’, II, PD2. Tchemerzine-Scheler, II, 919).
Infime accroc à la coiffe supérieure.
Bel exemplaire, très frais, bien relié à l'époque, imprimé sur papier fort, grand de marges (153 x 88 mm).

Réf.: 26924 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BRUNO (Giordano). Le ciel réformé. Essai de traduction de partie du libre italien, Spaccio della Bestia Trionfante [La déroute ou l'expulsion de la Beste triomphante].
S.l., L'an 1000 700 50 [i.e. 1750].
Petit in-8, plein-veau granité de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, , (2) f. (faux titre et titre), 92 p., (2) f. blancs, 2 vignettes gravées, bandeaux, titre noir et rouge.
Première édition et première traduction française, par l’abbé Louis-Valentin de Vougny, du dialogue publié à Londres en 1584, dont une seconde page de titre donne le titre intégral: "Spaccio della bestia trionfante: la déroute ou l'expulsion de la Beste triomphante".
"Véritable subversion des fondements de la théologie chrétienne, sous la forme d'une fable mythologique, Bruno y développe les conséquences morales de sa conception d'un univers infini, dépourvu de centre et composé d'une infinité de mondes, et s'en prend aux dogmes de l'Éden ou du péché originel, réhabilitant ainsi la nature, conçue, un siècle avant Spinoza" (Bertrand Levergeois).
"Le 17 février 1600, l’Inquisition catholique menait Giordano Bruno au supplice. Lorsqu’une main lui tendit la croix, au milieu des flammes, il détourna la tête vers le firmament infini. Avant Galilée et Descartes, il tire le plus radicalement les conséquences cosmologiques et philosophiques des découvertes coperniciennes. Il dynamite ainsi tout le dispositif physique, métaphysique et politique de l’ordre scolastique et conçoit un univers inédit, illimité, plein d’une puissance dynamique, opératrice et protéenne" (cf. Philippe Forget [dir.], 'Giordano Bruno et la puissance de l’Infini', éd. Vrin, 2003).
"One of Bruno's main works and that of his works which proved to be most influential throughout the 18th and 19th c., profoundly affecting both science, philosophy and religion" (B. Copenhaver & Ch. Schmitt, 'Renaissance Philosophy', p.301-302).
(Brunet I, 1298. Caillet, 11295. Peignot, ‘Livres condamnés au feu’, I, 48 et II, 213. Salvestrini, 'Bibliografia di G. Bruno’, 112).
Auréole claire en marge extérieure des p. 41-66. Cuir des plats lég. "craquelé".
Bon exemplaire, frais, très grand de marges (154 x 96 mm), relié à l’époque.

Réf.: 30842 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FONTENELLE (Bernard Le Bovier de)]. Théorie des Tourbillons cartésiens; avec des réflexions sur l'attraction.
Paris, Hippolyte-Louis Guerin, 1752.
In-12, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, roulette sur les coupes, tranches rouges, xxxj, 215 p., (1) p. bl., (4) p. de table, approbation et privilège.
Rare édition originale et unique séparée du dernier ouvrage de Fontenelle, tentative désespérée pour soutenir la cosmogonie cartésienne contre le newtonianisme alors triomphant.
Fontenelle était âgé de 95 ans lorsqu’il publia ce traité probablement conçu autour de 1733.
Plus métaphysique que scientifique, la ‘théorie des tourbillons cartésiens’ justifiait l’héliocentrisme et attribuait le mouvement des planètes à des tourbillons d'éther emplissant l’espace. Elle permettait à Fontenelle de défendre une interprétation de l’univers accessible, à l’opposé d’une théorie newtonienne que les cartésiens jugeaient occulte et inintelligible.
La "préface de l'éditeur" est de Camille Falconet, médecin et physicien consultant du roi, ami de Malebranche et de l'auteur. Il livre une bonne synthèse du débat qui opposait newtoniens et cartésiens en France, ainsi que des enjeux scientifiques qui en résultaient.
Voir F. Grégoire, ’Le dernier défenseur des tourbillons: Fontenelle’, in "Revue d'histoire des sciences" (1954, VII, 3, p. 220-246) et R. Locqueneux, 'Fontenelle et les tourbillons cartésiens à l'aube des Lumières', in "Sciences et techniques en perspective" (1999, 2.3, p. 447-80).
(CG, LIII, 294, n°221. Conlon, 'Siècle des Lumières', 52:629. France littéraire, III, 156).
Très bon exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 36445 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FREDERIC II, Roi de Prusse (Friedrich II, König von Preussen), VOLTAIRE, MACHIAVELLI (Niccolo) ou MACHIAVEL (Nicolas). Examen du Prince de Machiavel, avec des notes historiques & politiques.
La Haye, Jean Van Duren, 1741 [i.e. fin septembre 1740].
In-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin rouge, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, xxxii, 364 p.
Edition originale de premier tirage, rare, conforme à l'exemplaire décrit par BN, 5347. Vignette de titre de Coster gravée par Besoët.
Le corps de l'ouvrage est constitué par l'intégralité du 'Prince' dans la traduction d'Amelot de la Houssaye, de 'l'Examen' de Frédéric II sur une colonne en regard et des commentaires de Voltaire en bas de page.
Aboutissement des relations entre Voltaire et le futur Frédéric II, cette réfutation de Machiavel fut saluée par toute l’Europe des Lumières. Théorie de la monarchie contractuelle et du devoir du souverain éclairé envers son peuple, dénonciation des guerres de conquête…, principes que Frédéric II s’empressa de bafouer dès son accession au pouvoir, illustration supplémentaire du principe formulé par Gramsci: "Les grands politiciens commencent par maudire Machiavel, en se déclarant anti-machiavéliques, précisément pour pouvoir appliquer ses lois ‘saintement’ ".
"Frédéric voulut que son texte parût sans nom d'auteur et confia le soin de l'édition à Voltaire qui porta l'ouvrage à Van Duren à La Haye. La mort de Frédéric Guillaume Ier, le 31 mai 1740, fit monter Frédéric II sur le trône. Les sentiments d'un roi ne sont plus ceux d'un héritier et Frédéric tenta d'empêcher la parution du livre. Voltaire courut à La Haye, fit mille corrections et ratures sur le manuscrit pour le rendre impubliable [que Van Duren fit restituer par Bruzen de La Martinière pour finalement éditer le livre]" (Exposition Voltaire, B.N., 1979, n° 144).
(Voltaire à la BN, n°5347. Bengesco, 1892).
Quelques traces de restauration. Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 26624 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[PIARRON DE CHAMOUSSET (C.H.)]. Plan d'une Maison d'association, dans laquelle au moyen d'une somme très-modique chaque Associé s'assurera dans l'état de maladie toutes les sortes de secours qu'on peut désirer.
S.l.n.d. [1754].
In-4, plein cartonnage marbré à la Bradel (papier ancien, rel. Devauchelle), pièce de titre de veau bronze, 15, (1) p.
Edition originale. Magistrat à la Chambre des Comptes et philanthrope, Piarron de Chamousset (1717-1773) est cité parmi les principaux précurseurs de la sécurité sociale et des systèmes assuranciels de santé. Admiré par Voltaire et Rousseau, il consacra sa vie et sa fortune à l'amélioration des hôpitaux et des institutions d'assistance, ainsi qu'à l'élaboration de projets qui s'avéreront prophétiques.
Ce "Plan" est le premier des projets qu’il rendit public. Il propose des associations de secours mutuels fondées sur un dispositif assuranciel où chaque travailleur ("associé"), de toutes conditions et moyennant une cotisation mensuelle proportionnelle à ses revenus, s'assurerait au besoin d’un secours médical de qualité, le même pour tous. Il soumet également son projet de maisons de soins ("maisons d'association") proche des hôpitaux modernes: bâtiments spacieux et aérés, lits individuels, administration élective, pharmacie générale centralisée, hiérarchisation du personnel soignant: des meilleurs médecins français appelés à visiter les malades périodiquement, aux étudiants - ces derniers logés et nourris – jusqu’aux infirmiers, valorisation de la chirurgie, surveillance de l’évolution de la santé des patients dans le temps, constitution d’archives médicales, etc.
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 54:941. INED, 3573).
Très bon exemplaire, frais, bien relié.

Réf.: 27573 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GRIMM (Friedrich Melchior von) et DIDEROT (Denis). Correspondance littéraire, philosophique et critique de Grimm et de Diderot depuis 1753 jusqu'en 1790. Nouvelle édition revue et mise dans un meilleur ordre, avec des notes et des éclaircissemens, et où se trouvent rétablies pour la première fois les phrases supprimées par la censure impériale.
Paris, Furne et Ladrange, 1829-1831.
16 volumes in-8, demi-veau vert bronze, dos lisses ornés de compartiments garnis de filets dorés et de fers centraux estampés à froid, titres dorés (lég. rouss. et qqs auréoles à qqs feuillets).
Bonne édition, en partie originale, complète du seizième volume 'Correspondance inédite de Grimm et de Diderot et Recueil de lettres, poésies, morceaux et fragments retranchés par la censure impériale en 1812 et 1813', à la date de 1829.
La première édition chronologique de cette source fondamentale sur les Lumières, augmentée de notes, d’importantes corrections, de trois mois de publication inédite et d’une table générale.
(Brunet, II, 1740-1741. France littéraire, III, 479).
Provenance : "Bibliothèque Bastide de la Pomme" (Dr Simon de Marseille) avec ex-libris gravé et "Sacha Guitry, vente du 29 juin 1977" selon une mention manuscrite.
Bon exemplaire.

Réf.: 13458 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |