English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

131 fiche(s) - Page 1


ROUSSEAU (Jean-Jacques). Collection complète des oeuvres de J.J. Rousseau, Citoyen de Genève. (BIEN COMPLET DES SUPPLEMENTS ET DES PLANCHES. BEL EXEMPLAIRE).
Genève, [Société typographique] : [puis: Barde et Manget], 1782-1789.
17 volumes in-4 (252 x 195 mm), plein veau porphyre de l'époque, dos à 5 nerfs filetés or, ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin noir et acajou, triple filets dorés en encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches marbrées.
Édition originale des œuvres complètes de J.-J. Rousseau de grand format in-4°, publiée par la Société typographique de Genève, comportant sa marque en vignette de titre.
Elle est considérée comme la plus belle et la première véritable édition des œuvres complètes de Rousseau, car elle contient de nombreuses œuvres restées jusque-là inédites. C’est le cas notamment des 'Confessions', des 'Rêveries du promeneur solitaire', de 'l’Essai sur l’origine des langues', de sa correspondance ainsi que de nombreuses autres œuvres de politique, de musique, de botanique et de théâtre.
A la mort de Rousseau, P.-A. du Peyrou, Paul Moultou et le marquis de Girardin, dépositaires de ses manuscrits, décident de joindre leurs forces, conformément aux dernières volontés de Rousseau, et s’associent en 1778 pour fonder la Société typographique de Genève (STN) (cf. N. Enrico, 'Les œuvres de Rousseau…', Revue d'anthropologie des connaissances, 4/2014, Vol. 8, n° 4, p. 725-757).
Les douze premiers volumes ont été immédiatement augmentés d’un premier supplément (T.13-15).
En 1789, la deuxième partie des 'Confessions' a été publiée par les libraires genevois Barde & Manget en 2 tomes (avec des Lettres), sous le titre de "Second supplément…" qu’ils ont numéroté à la suite (T. 16-17) (cf. Leigh, 'Unsolved problems in the bibliography of Rousseau', p. 140-145).
L’illustration comporte le portrait de Rousseau en frontispice par Quentin La Tour gravé par Augustin de Saint-Aubin, 37 planches, dont 30 d’après Moreau dont c’est "le chef-d’œuvre" selon Girardin ('Iconographie des œuvres de Rousseau', p. 27 et 7 d’après Le Barbier) ainsi que 24 planches de musique dont 14 dépliantes.
T.1- Politique. T.2-3- Julie ou La nouvelle Héloïse. T.4-5- Émile et Émile & Sophie. T.6-7- Mélanges. T.8- Théâtre & poésie. T.9- Dictionnaire de Musique. T.10-11- Mémoires. T.12- Pièces diverses et recueil de lettres. T.13-15- Supplément. T.16-17- 2e Supplément (1789).
(Brunet, IV, 1422. Dufour, II, n°392. Senelier, n°1896. Tchemerzine-Scheler, V, 568).
Quelques petits accrocs et épidermures éparses. Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, bien complet de l’ensemble de ses planches et suppléments, bien relié à l’époque.

Réf.: 36587 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ITARD (Jean-Marc-Gaspard). De l'Éducation d'un homme sauvage, ou des Premiers développements physiques et moraux du jeune sauvage de l'Aveyron. (COMPLET DU PORTRAIT).
Paris, Goujon fils, Vendémiaire an X (1801).
In-8, plein maroquin acajou, dos janseniste à 5 nerfs, titre doré, daté en pied (rel. moderne), (2), 100 p., portrait en frontispice, exemplaire non rogné.
Édition originale illustrée d’un portrait frontispice du "jeune sauvage" gravé à la manière noire. Le célèbre rapport dans lequel Itard relate, en détail, sa tentative d’éducation de Victor, l’homme sauvage de l’Aveyron, où il expose ses méthodes et fait le bilan des progrès de son élève.
Enrôlé, lors de la mobilisation massive de l’été de 1793, comme aide-chirurgien, Itard devint l’élève de Larrey qu’il suivit au Val-de-Grâce à Paris.
"C’est là qu’il se fait connaître de l’abbé Sicard, directeur de l’Institution des sourds-muets où il est venu soigner un élève accidenté. Lorsque le célèbre enfant sauvage arrivant de l’Aveyron le 6 août 1800 est confié à Sicard, celui-ci demande qu’Itard soit nommé officier de santé (…). L’éducation de Victor aurait suffi à la gloire d’Itard. Relatée dans [ce] rapport, elle montre avec quel enthousiasme et quel dévouement le jeune officier de santé se lance, pendant plusieurs années, dans l’expérience, n’hésitant pas à s’opposer au célèbre aliéniste Philippe Pinel (…). S’inspirant des idées de Locke et de Condillac ainsi que des idéologues, Itard entreprend une pédagogie curative, intensive et autoritaire, véritable orthopédie mentale, qu’il poursuivra jusqu’au départ de Victor pour l’impasse des Feuillantines en 1811" (Jacques Postel).
Même si aujourd’hui le diagnostic de Victor est réévalué comme possible affection psychotique ou autisme, cette tentative est demeurée exemplaire et constitue un acte fondateur.
Elle a donné lieu à une abondante littérature critique; François Truffaut y a consacré un beau film en s’appuyant fidèlement sur ce rapport; il y interprète lui-même le rôle du médecin.
(Garrison & Morton, 4969.1. Norman, 1144. Wellcome, p. 334).
Auréole claire en marge inférieure de quelques feuillets.
Bel exemplaire, très bien relié, frais, non rogné.

Réf.: 29452 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LUCAS (Charles) - Recueil provenant de la bibliothèque personnelle de Charles Lucas. DE LA BIBLIOTHEQUE PERSONNELLE DE CHARLES LUCAS.
1er VOLUME :
1- Lettre à M. le Baron Gérando, Conseiller d’Etat. Projet d’établissement, par souscriptions, d’une Maison pénitentiaire pour les jeunes Détenus [20 janvier 1833]. Paris, Imprimerie de A. Henry, (1833).16 p.
2- Extrait du compte-rendu de la séance publique du 22 avril 1839. Société de la Morale Chrétienne. (Paris), Imprimerie de A. Henry, (1839). 46, (2) p.
3- Des moyens et des conditions d’une réforme pénitentiaire en France. Paris, Au bureau de la Revue de Législation, 1840. xxi, 108 p.
4- Compte-rendu d’une réunion préparatoire pour la formation d’une société de patronage pour les jeunes libérés de la maison pénitentiaire de Fontevrault. Paris, Cosson, (1840). 20 p.
5- Exposé de l’état de la question pénitentiaire en Europe et aux Etats-Unis. Suivi d’observations de MM. De Tocqueville, Ch. Lucas et Béranger. Extraites de compte rendu des travaux de l’Académie. Paris, Imprimerie Panckoucke, 1844. jv, 129 p.
Contient la retranscription de la discussion entre Ch. Lucas et Tocqueville, sous forme de questions / réponses.
2e VOLUME :
1- HELLO (J.). Notice sur la colonie agricole d’essai du Val-d’Yèvre, près Bourges (Cher). Paris, Imprimerie de Hennuyer et Cie, [1850]. 32 p.
L'auteur était inspecteur général des prisons.
2- HELLO (J.). Des Colonies agricoles pénitentiaires ou considérations morales et pratiques sur la loi d’éducation et de patronage des jeunes détenus du 5 août 1850 et sur le projet de règlement du 31 mars 1864 relatif à l’exécution de cette loi. Paris, Cotillon, 1865. (2) f., 64 p.
3- SELLON (Valentine de). La Peine de mort au vingtième siècle. Paris, Guillaumin et Cie, 1877. viii, 54, (1) p. de table.
4- Bulletin de la Société générale des Prisons autorisée par décret du 22 mai 1877 [Première année. Séances présidées par Charles Lucas]. Paris, Imprimerie centrale des chemins de fer, A. Chaix et Cie, 1877. 124 p.
5- OLIVECRONA (Knut). La Colonie d’essai du Val-d’Yèvre et la théorie de l’amendement de l’enfant par la terre et de la terre par l’enfant. Paris, Guillaumin et Cie, A. Durand & Pedone-Lauriel, Octobre 1878. 64 p.
6- OLIVECRONA (Knut) et LUCAS (Charles). Rapport au congrès pénitentiaire de Stockholm sur le mouvement progressif de la réforme pénitentiaire de 1872 à 1878 d’après les communications successives de M. Ch. Lucas à l’Institut de France. Paris, Imprimerie centrale des Chemins de fer, A. Chaix et Cie, [1879]. 8 p.
7- BUJON (Pierre). Le Congrès international pénitentiaire de Stockholm (I). Paris, Guillaumin et Cie, 1878. 15 p. Tiré-à-part du Journal des Économistes (déc. 1878)
8- BUJON (Pierre). Le Congrès pénitentiaire international de Stockholm (II). Paris, A. Cotillon et Cie, 1880. 15 p. Tiré-à-part de la Revue Critique de Législation et de Jurisprudence.
9- BUJON (Pierre). La Science pénitentiaire au congrès de Stockholm. Paris, A. Cotillon et Cie, 1880. 8 p.
10- BUJON (Pierre). "LUCAS (Charles-Jean-Marie)" : Extrait des notices biographiques et bibliographiques des membres de l’Institut de droit international. Paris, F. Pichon, A. Cotillon et Cie, s. d. 31 p.
3e VOLUME :
1- LUCAS (Charles). Discours prononcé au Banquet du Comice Agricole de l’Arrondissement de Bourges (30 août 1846). Bourges, Impr. Et Lith. de Jollet-Souchois, [1846]. 8 p.
2- LEZARDIERES (Charles de). Bénédiction et inauguration des bâtiments de la chapelle, de l’école et de l’infirmerie à la colonie agricole du Val-d’Yèvre (Cher). Le 27 septembre 1857. Bourges, Imprimerie du Ve Ménagé, 1857. (1) f., 12 p.
3- Colonie agricole du Val-D’Yèvre. Cérémonie de la confirmation et visite de l’établissement par Mgr l’Archevêque de Bourges. 15 Avril 1860. Bourges, Imprimerie et Lithographie de Ve Jollet-Souchois, 1860. 7 p.
4- Réception à la chapelle de colonie du Val-d’Yèvre, par Mgr l’Archevêque de Bourges (…) d’une relique de Saint-Charles apportée de Rome (…) et quelques renseignements sur l’introduction de cette congrégation dans les Maisons pénitentiaires de Femmes condamnées. 5 mai 1861. Bourges, Imprimerie et Lithographie de A. Jollet Fils, 1861. 12 p.
5- LUCAS (Charles). Un Mot sur la fondation de la colonie agricole pénitentiaire du Val-d’Yèvre considérée au point de vue du programme impérial du 5 janvier 1860, sur le défrichement des marais avec quelques notes et renseignements de M. De Lézardières, directeur de l’établissement. Bourges, Imprimerie et Lithographie de A. Jollet Fils, 1861. 27 p.
6- [LUCAS, Charles]. Résumé de la question relative à la proposition de cession à l’Etat de la colonie du Val-d’Yèvre. Paris, J. Claye, s.d. 31 p.
7- HELLO (J.). Notice sur la colonie agricole d’essai du Val-d’Yèvre, près de Bourges (Cher). Paris, Imprimerie de Hennuyer et Cie, [1850]. 32 p. (rouss.).
8- HELLO (J.). Des Colonies agricoles pénitentiaires ou considérations morales et pratiques sur la loi d’éducation et de patronage des jeunes détenus du 5 août 1850 et sur le projet de règlement du 31 mars 1864 relatif à l’exécution de cette loi. Paris, Cotillon, 1865. (2) f., 64 p.
9- LUCAS (Charles). Transformation de la colonie privée du Val-d’Yèvre en colonie publique (Séance du 14 décembre 1872). Orléans, Imp. Ernest Colas, [1872]. 24 p.
10- LUCAS (Charles). Coup d’œil historique sur la fondation de la colonie privée du Val-d’Yèvre et sa transformation en colonie publique. Précédé d’une lettre à M. A. Cochery, membre de l’Assemblée nationale, à l’occasion de son rapport sur le budget des dépenses du Ministère de l’Intérieur. Paris, Imprimerie Arnous de Rivière et Cie, 1875. 40 p.
11- LUCAS (Charles). Rapport verbal sur les publications de la commission parlementaire d’enquête pénitentiaire et spécialement sur celle relative à l’éducation et au patronage des jeunes détenus, par M. Félix Voisin, membre de l’Assemblée Nationale. Orléans, Imp. Ernest Colas, [1875]. 47 p.
12- LUCAS (Charles). L’Orphelinat agricole et l’utilité qu’il peut retirer des résultats de la colonie d’essai du Val-d’Yèvre. Paris, Orléans, Imp. Ernest Colas, 1876. 19 p.
13- LUCAS (Charles). Transformation de la colonie privée du Val-d’Yèvre et son existence comme colonie publique. Paris, Imprimerie Arnous de Rivière et Cie, [1872]. 60 p.
14- LUCAS (Charles). Observations sur la statistique des prisons et établissement pénitentiaires pour l’année 1873. Orléans, Imp. Ernest Colas, (1874). 24 p.
15- [LUCAS (Charles)]. Note chronologique dans l’ordre des idées et des faits sur la fondation de la colonie d’essai du Val-d’Yèvre comme établissement privé et sa transformation en colonie publique. Paris, J. Claye, A. Quantin, s.d. [ca 1872]. 16 p.
16- LUCAS (Charles). La Cession à l’Etat de la colonie d’essai du Val-d’Yèvre au point de vue de l’équité. Paris, Imprimerie Arnous de Rivière et Cie, [1878]. 20 p.
17- LUCAS (Charles). Les Nouvelles Négociations relatives au Val-d’Yèvre. Paris, Imprimerie Arnous de Rivière et Cie, [1878]. 8 p.
18- LUCAS (Charles). Observations présentées à la Société Général des Prisons sur la révision de la loi du 5 août 1850 relative aux Colonies agricoles pénitentiaires de jeunes détenus. Paris, Imprimerie centrale des Chemins de fer, A. Chaix et Cie, 1879. 24 p.
19- LUCAS (Charles). Observations sur la colonisation agricole pénitentiaire supplémentaires à celles présentées à la séance du 3 mars 1879 de la Société Général des Prisons. Paris, Imprimerie centrale des Chemins de fer, A. Chaix et Cie, 1879. 12 p.
20- [LUCAS (Charles)]. Résumé des résultats économiques et agricoles obtenus au profit de l’Etat et de l’expérience pratique par la colonie d’essai du Val-d’Yèvre et de ceux à recueillir par l’Etat du projet de loi d’acquisition du 31 mai 1879. Paris, Imprimerie centrale des Chemins de fer, A. Chaix et Cie, Novembre 1879. 34 p.
21- OLIVECRONA (Knut) et LUCAS (Charles). Rapport au congrès pénitentiaire de Stockholm sur le mouvement progressif de la réforme pénitentiaire de 1872 à 1878 d’après les communications successives de M. Ch. Lucas à l’Institut de France. Paris, Imprimerie centrale des Chemins de fer, A. Chaix et Cie, [1879]. 8 p.
22- OLIVECRONA (Knut). La Colonie d’essai du Val-d’Yèvre et la théorie de l’amendement de l’enfant par la terre et de la terre par l’enfant. Paris, Guillaumin et Cie, A. Durand & Pedone-Lauriel, Octobre 1878. 64 p.
4e VOLUME :
1- LUCAS (Charles). Discours prononcé au Banquet du Comice Agricole de l’Arrondissement de Bourges (30 août 1846). Bourges, Impr. et lith. Jollet-Souchois, [1846]. 8 p.
2- LUCAS (Charles). Rapport verbal de M. Ch. Lucas sur la statistique des prisons et de établissements pénitentiaires par M. Louis Perrot, inspecteur général chargé de la division des prisons. Orléans, Impr. Colas-Gardin, s.d. [1855]. 28 p.
3- LEZARDIERES (Charles de) et LUCAS (Charles). Bénédiction et inauguration des bâtiments de la chapelle, de l’école et de l’infirmerie à la colonie agricole du Val-d’Yèvre (Cher). Le 27 septembre 1857. Bourges, Impr. du Ve Ménagé, 1857. (2), 12 p.
4- LUCAS (Charles). La Colonie du Val-d’Yèvre et la pétition au Sénat sa production horticole. Réponse de M. Ch. Lucas. Bourges, Impr. de A. Jollet, [1868]. 28 p.
5- LUCAS (Charles). Observations relatives au congrès pénitentiaire de Londres présentées à l’Académie des Sciences Morales & Politiques. (Séances des 22 et 29 juin 1872). Orléans, Impr. Ernest Colas, [1872]. 64 p.
6- LUCAS (Charles). Transformation de la colonie privée du Val-d’Yèvre en colonie publique. (Séance du 14 déc. 1872). Orléans, Impr. Ernest Colas, [1872]. 24 p.
7- LUCAS (Charles). Rapport verbal de M. Ch. Lucas relatif à une notice sur la maison de forge et de correction de Gand et la maison cellulaire de Louvain par M. Visschers (Séance du 21 décembre 1872). Orléans, Impr. Ernest Colas, [1873]. 8 p.
8- LUCAS (Charles). Rapport verbal sur les publications de la commission parlementaire d’enquête pénitentiaire et spécialement sur celle relative à l’éducation et au patronage des jeunes détenus, par M. Félix Voisin, membre de l’Assemblée Nationale. Orléans, Impr. Ernest Colas, [1875]. 47 p.
9- LUCAS (Charles). L’Orphelinat agricole et l’utilité qu’il peut retirer des résultats de la colonie d’essai du Val-d’Yèvre. Paris, Orléans, Impr. Ernest Colas, 1876. 19 p.
10- LUCAS (Charles). Transformation de la colonie privée du Val-d’Yèvre et son existence comme colonie publique. Paris, Impr. Arnous de Rivière et Cie, [1872]. 60 p.
11- LUCAS (Charles). Observations sur la statistique des prisons et établissements pénitentiaires pour l’année 1873. Orléans, Impr. Ernest Colas, s.d. [1874]. 24 p.
12- LUCAS (Charles). Rapport verbal sur les travaux préparatoires du congrès pénitentiaire de Stockholm. (Séance du 19 mai 1877). Paris, Impr. Ernest Colas, 1877. 22 p.
13- LUCAS (Charles). Allocution prononcée à la séance d’installation de la Société Générale des Prisons. Paris, Impr. centrale des chemins de fer, A. Chaix et Cie, 1877. 28 p.
14- [LUCAS (Charles)]. Note chronologique dans l’ordre des idées et des faits sur la fondation de la colonie d’essai du Val-d’Yèvre comme établissement privé et sa transformation en colonie publique. Paris, J. Claye, A. Quantin, s.d. [1877]. 16 p.
15- LUCAS (Charles). Lettre de M. Charles Lucas, Membre de l’Institut, à M. le docteur Wines, Président de la commission internationale pénitentiaire, Sur l’utilité des travaux préparatoires et notamment des rapports relatifs aux questions soumises aux délibérations du congrès de Stockholm. Paris, Imprimerie Arnous de Rivière et Cie, [1878]. 16 p.
16- LUCAS (Charles). Rapport verbal sur les institutions répressives et pénitentiaires et les institutions préventives concernant l’enfance à l’occasion du vagabondage des enfants et les écoles industrielles par M. le Vicomte d’Haussonville (Séance du 11 janvier 1879). Orléans, Imp. Ernest Colas, [1879]. 36 p.
17- LUCAS (Charles). Observations présentées à la Société générale des Prisons sur la révision de la loi du 5 août 1850 relative aux Colonies agricoles pénitentiaires de jeunes détenus. Paris, Imprimerie centrale des Chemins de fer, A. Chaix et Cie, 1879. 24 p.
18- LUCAS (Charles). Observations sur la colonisation agricole pénitentiaire supplémentaires à celles présentées à la séance du 3 mars 1879 de la Société générale des Prisons. Paris, Impr. centrale des Chemins de fer, A. Chaix et Cie, 1879. 12 p.
19- [LUCAS (Charles)]. Résumé des résultats économiques et agricoles obtenus au profit de l’Etat et de l’expérience pratique par la colonie d’essai du Val-d’Yèvre et de ceux à recueillir par l’Etat du projet de loi d’acquisition du 31 mai 1879. Paris, Impr. centrale des Chemins de fer, A. Chaix et Cie, Novembre 1879. (4), 34 p.
20- [LUCAS (Charles)]. De l’éducation correctionnelle et de l’éducation préventive. Orléans, Imp. Ernest Colas, s.d. [1881]. 4 p.
21- LUCAS (Charles). Rapport verbal sur le bulletin de la société général des prisons. Quatrième année. Orléans, Imp. Ernest Colas, s.d. [1882]. 12 p.
22- HELLO (J.). Notice sur la colonie agricole d’essai du Val-d’Yèvre, près de Bourges (Cher). Paris, Imprimerie de Hennuyer et Cie, [1850]. 32 p.
23- HELLO (J.). Des Colonies agricoles pénitentiaires ou considérations morales et pratiques sur la loi d’éducation et de patronage des jeunes détenus du 5 août 1850 et sur le projet de règlement du 31 mars 1864 relatif à l’exécution de cette loi. Paris, Cotillon, 1865. (4), 64 p.
24- OLIVECRONA (Kurt) et LUCAS (Charles). Rapport au congrès pénitentiaire de Stockholm sur le mouvement progressif de la réforme pénitentiaire de 1872 à 1878. Paris, Impr. centrale des chemins de fer, A. Chaix et Cie, [1879]. 8 p.
25- OLIVECRONA (Knut). La Colonie d’essai du Val-d’Yèvre et la théorie de l’amendement de l’enfant par la terre et de la terre par l’enfant. Paris, Guillaumin et Cie, A. Durand & Pedone-Lauriel, Octobre 1878. 64 p.

Ensemble de 62 pièces reliées en 4 volumes in-8°, 3 de demi-chagrin vert, dos à nerfs et un de demi-maroquin vert, dos lisse orné d'un décor romantique doré (reliures de l’époque).
Précieux recueil de 62 pièces (dont 15 en double), composé en partie de ses propres œuvres, constitué par Charles Lucas pour sa bibliothèque personnelle. Chaque volume est précédé d'un index de sa main.
Charles Lucas (1803-1899) est l'homme "qui, sans conteste, pendant le XIXe siècle, a le mieux incarné les ambitions et les ambiguïtés de la réforme pénitentiaire (...) et a fondé la Science des prisons" (J.G. Petit).
Il personnifia le libéralisme pénal de la Restauration, jetant les bases d'un système pénitentiaire qui récusait l'emprisonnement perpétuel. Guizot le nomma inspecteur des prisons dès le changement de régime, en 1830. Il demeura trente-cinq ans à ce poste.
À partir de 1830, l'engouement pour l'amélioration du système pénitentiaire suscita des centaines d'ouvrages. Charles Lucas se constitua une très riche bibliothèque spécialisée, augmentée des nombreuses brochures que l'inspecteur général des prisons recevait.
On trouve ici une importante réunion de 21 plaquettes traitant de la colonie agricole du Val d'Yèvre qu'il avait fondée, en 1841, pour recevoir des jeunes délinquants. Après avoir acheté 140 ha de marais au Val d’Yèvre près de Bourges, Charles Lucas soumit son projet au ministère de l’Intérieur qui ne le retint pas. En 1846, il décida de se lancer personnellement dans "l’aventure". La construction coûta 450.000 francs et l’Etat alloua 80 centimes par jour et par colon qui furent transférés de la prison de Fontevraud dès 1847 : 100 en 1850 puis 400 en 1860. En 1865, Charles Lucas devenu aveugle fut remplacé par son fils docteur en droit. En 1872, la colonie fut louée, puis acquise par l’Etat et "nationalisée". La loi de 1912 sur les tribunaux pour enfants entraîna une réduction progressive des effectifs jusqu’en 1924 pour le Val d’Yèvre ferma définitivement.

Réf.: 37107 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DU CHATELET (Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise)]. Institutions de physique.
Paris, Prault fils, 1740.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments cloisonnés et fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (2) f. de faux-titre et titre, (2), 450, (22) p. de table, approbation et privilège, (4) p. de catalogue éditeur, frontispice gravé, 11 planches dépliantes, vignette de titre et 22 vignettes dans le texte.
Edition originale, complète du frontispice allégorique avant la lettre, qui ne figure qu'à quelques exemplaires.
11 planches dépliantes contenant 83 figures gravées en taille-douce, vignette de titre et 22 jolies vignettes au burin dans un encadrement rocaille en tête de chaque chapitre.
Brillante tentative de synthèse entre la physique de Newton et la métaphysique de Leibniz, les "Institutions" sont considérées encore aujourd'hui comme l'une des meilleures expositions de la physique leibnizienne.
L’ouvrage fut également composé à des fins pédagogiques par Mme Du Châtelet, qui ambitionna de mettre ses vastes connaissances au service de la jeunesse, en pensant à son fils auquel l’ouvrage est dédié.
"Elle y part de notions simples pour aboutir aux connaissances les plus complexes de la science de son temps (…). Dans sa préface, elle réhabilite l’éducation scientifique, en insistant sur sa valeur formatrice, mais aussi en expliquant pourquoi elle doit se situer dès l’enfance" (M. Touzery, 'E. Du Châtelet, un passeur scientifique au XVIIIe s.', Revue pour l’hist. du CNRS, n°21, 2008).
Bien qu’applaudi par les milieux scientifiques, le livre donna lieu à d’ardentes controverses.
En 1746, Madame Du Châtelet fut élue à l’Académie de Bologne, la seule ouverte aux femmes et "la Décade d’Augsbourg" la classa parmi les dix savants les plus célèbres de l’époque.
(DSB, III, 216).
Petites traces de restauration aux coiffes. Quelques auréoles claires. Sans l'errata, lequel ne figure pas à l'ex. de la BnF.
Bel exemplaire, frais, très bien relié à l'époque, complet du frontispice et du catalogue éditeur.

Réf.: 37108 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA MOTHE LE VAYER (François de). Oeuvres de François de La Mothe Le Vayer. Conseiller d'Estat ordinaire. Troisième édition, revue, corrigée & augmentée.
Paris, Augustin Courbé, 1662.
2 tomes et 3 parties en 3 volumes in-folio, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons fleuronnés, tranches mouchetées (fente et manque de cuir au mors sup. du tome I, accrocs et épidermures aux plats, défauts aux coif.) , (24), 1015, (52) p. et (8), 1166, (72) p., dont 3 pages de titre, grande vignette de titre, portrait gravé par Nanteuil en frontispice, planche allégorique hors texte au tome I, titres noir et rouge.
Troisième édition en partie originale, comportant une dédicace au roi, augmentée de 'La Physique du Prince', 'Discours sur la bataille de Lutzen et sur la trêve des Pays-Bas' et un ouvrage composé vers 1636, qui paraît pour la première fois 'En quoi la piété des Français diffère des Espagnols dans une profession de même religion', ainsi que dans le deuxième volume, les cinquante "petits traités en forme de lettres" et "la Prose chagrine".
(James, 'Libertins Erudits', n°238. Tisserand, Bibliographie in : 'La Mothe Le Vayer...', p. 236. Pintard, n° 861).
Reliure usée, auréoles dans la marge inférieure des 2 prem. volumes. Exemplaire relié à l'époque, grand de marges.

Réf.: 35076 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-SIMON (Claude-Henri, comte de). L'organisateur. 1re [et 2e] livraison. Troisième édition, augmentée d'une esquisse du nouveau système politique.
Paris, Corréard (...). De l'imprimerie d'Anth. Boucher (...), 1819-1820.
2 livraisons en un volume in-8, broché, couverture papier fort bleu (rel. moderne), 61, (1) p. et [63]-265, (1 bl.) p. (les deux livraisons en pagination continue).
Edition rare, la plus complète en deux livraisons et quatorze "lettres", l’une des oeuvres principales de Saint-Simon.
La seconde livraison a été publiée en février 1820. Elle commence à la septième lettre et poursuit la première livraison en pagination continue (p. 63-265).
"Véritable 'théorie sociale' comportant des applications pratiques, cette œuvre décrit la construction d'un 'système industriel et scientifique' (…). Cette nouvelle organisation sociale a pour but de modifier le sort de 'la classe la plus nombreuse et la plus pauvre', et de métamorphoser les rapports sociaux en reconsidérant les droits de chacun. 'L'Organisateur' commence par une lettre intitulée 'Premier Extrait de L'Organisateur', qui deviendra la célèbre' Parabole de Saint-Simon'. Il y oppose les conséquences économiques de la disparition des savants et industriels à celle des princes et hommes politiques (…)" (Annie Soriot in 'Encyclopédie Universalis').
(Fournel, p. 22, 22bis, 22ter. Mazzone, n°72-73. Mori, n°89-90-91).
Bon exemplaire.

Réf.: 36026 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VILLENEUVE (Daniel Jost de)]. Le voyageur philosophe dans un pais inconnu aux habitans de la terre (...). Par Mr de Listonai (pseudo. de D.-J. de Villeneuve).
Amsterdam, Aux dépens de l'éditeur, 1761.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs richement ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de veau bordeaux, filets sur les coupes, tranches rouges, xxiv, 339 p., (1) p. d'errata et vi, 384 p.
Edition originale et unique de cette utopie attribuée, à sa sortie, à Tiphaigne de La Roche ("Annales typographiques", 1762, t.II, p.165), attribution crédible. Ce n’est que par la suite que l’on attacha cet écrit à Daniel Jost de Villeneuve, auteur dont on ne sait rien.
Voyage utopique dans la lune par le moyen d'un vaisseau interplanétaire. C’est sur la face cachée que les passagers découvrent le peuple des Sélénites, et, en toutes choses "le siècle des Lumières parfaitement réalisé" (A. Soboul, ‘Utopies au siècle des Lumières’) : gouvernement, urbanisme, sciences et techniques (Newton est mis à contribution), éducation, lettres et arts, économie politique, relations entre les sexes, religion…
Parmi les inventions on relève le "verre ductile et malléable", utilisé pour faire des meubles ou le moyen de parcourir la distance de Paris à Rouen en 48 minutes, par la suspension de l’air.
Jean-Michel Racault (‘L’utopie narrative’, p. 265-269), livre une interprétation originale sur cet ouvrage et son projet social : "mettre la pulsion individualiste au service de l’harmonie sociale (…). Pédagogie du progrès (…) et vulgate des Lumières qui inspireront la première révolution bourgeoise".
L'ouvrage a été mis à l'index en janvier 1763.
(Hartig & Soboul, ‘Utopie en France au XVIIIe siècle’, n°323. Negley, 1141. 'Utopies au siècle des Lumières', 034/5. Versins, à l’article « Listonai », p. 540).
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37051 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Emile, ou de l'éducation. Par J.J. Rousseau, Citoyen de Genève.
La Haye, Jean Néaulme [i.e. Paris, Duchesne], 1762.
4 volumes in-8, plein-veau marbré de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin, triples filets dorés en encadrement sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches jaspées, (4), viii, (2), 464 p. ; (4), 407 p. ; (4), 381 p. et (4), 455 p., 5 planches gravées hors texte.
Deuxième édition de Paris, à la date de l'originale, publiée à Paris par Duchesne. Elle est illustrée de 5 figures, dont 4 en frontispice de Eisen gravées par Legrand, Longueil et Pasquier.
(Dufour, 190. Sénelier, 763. Gagnebin, 6. McEachern, 4A, p.105).
Coiffes restaurées, quelques épidermures.
Bon exemplaire, imprimé sur papier vergé, grand de marges, bien relié à l'époque.

Réf.: 34658 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU - LE GRAND (Louis) ou LEGRAND, ANDRE (Jean),. 1- [LEGRAND (Louis)]. Censure de la Faculté de Théologie de Paris, Contre le Livre qui a pour titre, "Emile, ou de l'Éducation". Paris, P. Al. Le Prieur, 1762. 352 p. titre compris (précédé de):
2- [ANDRE (Jean)]. Réfutation du nouvel ouvrage de Jean-Jacques Rousseau, intitulé Emile, ou de l'Éducation. Paris, Desaint & Saillant, 1762. (4), 277, (1) p.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, filet doré sur les coupes, tranches rouges.
1- Edition originale. La 'Censure', rédigée par l'abbé Le Grand docteur de Sorbonne qui devint censeur royal, où sont réfutées point par point les dix-neuf "hérésies" relevées dans "L'Emile" par la Faculté de théologie de Paris.
Elle est précédée de la "relation des circonstances qui décidèrent l'examen de cet ouvrage", et du discours de Jean-Clément Gervaise, syndic de la faculté de théologie.
La Censure fut achevée le 20 Août 1762; l'archevêque de Paris condamna "L'Emile" par un mandement du 28 août. De son côté, dès le 9 juin, le parlement avait ordonné que le livre, jugé impie et dangereux, soit lacéré et brûlé de la main du bourreau et que son auteur soit décrété de prise de corps.
Rousseau dut fuir seul, avec l'aide du maréchal de Luxembourg. Proscrit de France, mais aussi des Pays-Bas, de Genève et de Berne, il se réfugia à Yverdon chez son ami Daniel Roguin.
(Peignot, 'Livres condamnés au feu', II, p. 94. Monod, p. 563. Conlon, 'Rousseau', n° 236).
2- Edition originale. "C'est la méthode de Pascal qu'adopte André. Il voit d'emblée le point faible de Rousseau: l'état misérable de l'homme est injustifiable dans le théisme. Rousseau l'attribue bien au libre arbitre et pense avec tous les chrétiens, contre Bayle, que Dieu ayant 'voulu communiquer à ses créatures la dignité de la causalité' (Pascal), la misère avec la liberté est préférable à une servitude dorée" (Monod, p. 415). (Conlon, 'Rousseau', n° 194. Monod, p. 563).
Coiffes usées, mors fendillés. Commentaires anciens manuscrits au verso du faux-titre.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37109 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TALLEYRAND (Charles Maurice de). 1- Rapport sur l'instruction publique, fait au nom du Comité de Constitution. Paris, Imprimerie Nationale, 1791. 123 p., 9 tableaux en 7 grandes planches dépliantes.
2- Projet de décrets sur l'instruction publique. Paris, Imprimerie Nationale, 1791. 100 p. titre compris.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, broché, couverture de papier fort, tranches mouchetées (rel. moderne).
Edition in-8° du grand rapport fondateur dans l’histoire de l’éducation et de l’instruction publique, parue immédiatement à la suite de l’édition in-4°, illustrée de 9 tableaux imprimés par Dupont de Nemours en 7 grandes planches dépliantes.
Cet exemplaire contient de plus, relié à la suite, le "Projet de décret sur l'instruction publique" que Talleyrand donna pour accompagner son ‘Rapport’ et qui actait ses propositions (la dernière section concerne l'éducation des femmes, en 8 articles).
"Talleyrand y considère l’éducation dans sa source, dans son objet, dans son organisation et dans ses méthodes. C’est le premier travail de cette nature conçu d’une manière philosophique, et appropriée, à l’usage d’une grande nation. L’éducation y est offerte à tous les degrés, destinée à tous les âges, proportionnée à toutes les conditions. Elle ne s’adresse pas seulement à l’intelligence qu’elle développe dans la mesure de ses capacités et de ses besoins, mais à l’âme qu’elle cultive dans ses meilleurs sentiments, aux corps dont elle exerce l’adresse…" (A. Mignet).
L’organisation pyramidale des institutions d’enseignement, en quatre degrés, sera reprise et appliquée durant l’Empire puis prolongée jusqu’aux temps modernes.
(Buisson, II, 203. Martin & Walter, 32092. Tourneux, III, 16972).
Exemplaire conforme à celui de la BnF avec le titre pris au titre de départ.
Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire.

Réf.: 31992 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ERASME (Didier) ou Desiderius Erasmus, ESTIENNE (Henri). Des. Erasmi Roterodami Adagiorum Chiliades Juxta Locos Communes Digestæ. Quibus Hadriani Junii, Johannis Alexandri Brassicani, Johannis Ulpii, Gilberti Cognati, Coelii Rhodigini, Polydori Virgilii, Petri Godofredi, Caroli Bovilli, Adr. Turnebi & aliquorum quorundam paroemiographorum adagia eodem ordine descripta subjuncta sunt : Tres Indices Accesserunt (...). [suivi de : Henrici Stephani in Adagia Erasmi animadversiones].
[Frankfurt am Main], haeredum Andreae Wecheli, Claudij Marnij & Io. Aubrij [Les héritiers d'André Wechel, Claude de Marne et Jean Aubry], 1599.
In-folio (325 x 219 mm), demi-toile peinte, plats de papier peint (reliure amateur ancienne), (11) p., 1982 colonnes et (208) p., texte sur 2 colonnes.
Bonne édition très complète comportant les épîtres dédicatoires de Johann Jakob Grynaeus à Reinhardus a Syckingen et d'Erasme à Carolus Montjoius ainsi qu'à Gulielmus Montjoius. Index.
En fin de volume: 'In adagia Erasmi animadversiones' par Henri Estienne.
Grande marque de l'éditeur au titre, bandeaux, lettrines ornées, gravés sur bois.
"Publié en 1500 à Paris, l'ouvrage resta un best-seller tout au long du XVIe siècle, jusqu'à sa mise à l'Index par le concile de Trente. Notes de lecture d'Érasme, tirées de l'ensemble de la littérature antique (…), les humanistes ne s’y trompèrent pas en en faisant leur livre de chevet (…). Ils constituent une voie royale d’accès à la littérature gréco-latine. Érasme fut sans doute le meilleur connaisseur et vulgarisateur de cette littérature que l’Europe ait connue (...). En publiant ses 'Adages', Érasme apportait une contribution décisive à l'élaboration de la langue humaniste et à la mise en place de références communes à toute son époque" (cf. J.-C. Saladin, Belles-Lettres, 2010).
(Adams, E-446. Bezzel 102. VD 16, E 1951. Vander Haeghen, 'Bibliotheca Erasmiana', I, p. 6).
Curieuse reliure amateur ancienne. Le premier feuillet est partiellement débroché. Des auréoles claires, rousseurs, taches d’encre et soulign. Reliure frottée.
Petite signature ex-libris manuscrite au titre.

Réf.: 36294 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CREVIER (Jean Baptiste Louis). Histoire de l'Université de Paris, depuis son origine jusqu'en l'année 1600.
Paris, Desaint & Saillant, 1761.
7 forts volumes in-12, plein veau havane marbré de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, filets sur les coupes, tranches jaspées.
Edition originale. Le livre XII et dernier, au tome VII, est suivi d'une "Dissertation sur les origines de l'université de Paris" (p. 90-164) et d’une table générale des matières pour l’ensemble des volumes.
Histoire érudite et très complète des institutions d’enseignement à Paris, depuis les origines sous Charlemagne. L’auteur a pris pour base le monumental ouvrage composé en latin par Egasse du Boulay, ‘Historia Universitatis Parisiensis’ (1665-1673), en accompagnant son essai de tables particulières, par volume, d’une très importante table générale, de notes et de citations.
J.-B. Crevier fit une longue carrière dans l’enseignement et devint Professeur Emérite de Rhétorique en l'Université de Paris, au Collège de Beauvais.
('Bibliothèque historique de la France', n°44625. Brunet, V, 661).
Bel exemplaire, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37052 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BASEDOW (Johann Bernhard), SERVAN (Joseph-Michel-Antoine). 1- BASEDOW (Johann Bernhard). De l'éducation des princes destinés au trône. Yverdon, Imprimerie de la Société littéraire, 1777. (2), 122 p., (1) f. bl. [Suivi de]
2- SERVAN (Joseph-Michel-Antoine). Discours sur le progrès des connoissances humaines en général, de la morale, et de la législation en particulier; lu dans une Assemblée publique de l'Académie de Lyon. S.l., 1783. viij, 159 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges.
1- Première édition française, dans la traduction de Jean-François de Bourgoing, de l'un des principaux ouvrages du célèbre pédagogue allemand. Créateur d'une institution d’enseignement (le 'Philanthropinum'), Basedow exerça une influence considérable en Europe, mais rencontra une forte opposition des milieux religieux.
Il eut le mérite de mettre en pratique, dans un climat de tolérance, des principes hérités en partie de Rousseau : enseigner par l’exemple et le raisonnement, rendre l’étude attrayante, supprimer la fatigue et l’ennui, substituer l’émulation aux châtiments et offrir la plus grande place aux activités physiques et à l’hygiène du corps. "Il provoqua en Europe un mouvement d'idées qui ne s'arrêta plus" (cf. Buisson, 'Dict. de pédagogie', I, 174-175).
2- Seconde édition de ce bilan synthétique des Lumières, les hommes et les institutions dans tous les domaines du savoir, des sciences, du droit, de l'économie politique et de la morale, dans lequel le célèbre avocat livre une véritable profession de foi dans la perfectibilité humaine. D'importants passages sont consacrés à l'économie et à la finance. (Goldsmiths, 'Online Catalogue', 12207.10. INED, 4168).
Coif. sup. et coins émoussés, dos lég. frotté, qqs petits accrocs.
Bon exemplaire grand de marges, intérieur très frais.

Réf.: 35418 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PLUCHE (Abbé Noël Antoine). La mécanique des langues, et l'art de les enseigner [suivi de: Supplément à la mécanique des langues]. (COMPLET DU RARE SUPPLEMENT EN 47 P.).
Paris, Veuve Estienne & fils, 1751-1753.
2 parties en un volume in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, tranches marbrées (qqs pet. accrocs et pet. épidermures), (2) f., xxiv, 340 p., (4) p. de privilège et errata et 47 p. pour le "Supplément".
Edition originale, accompagnée du "Supplément" donné par Pluche en 1753 pour répondre aux attaques contre son livre, en particulier sur la question de la pédagogie et de l’enseignement des langues.
Postulant que le langage est d’ordre providentiel et qu’il contient, dès lors, des traces de sa nature première, l’auteur recherche l’origine et les mécanismes de la formation des langues. Il propose, en contrepoint, une méthode novatrice de leur apprentissage fondée sur la découverte progressive, la mise en situation, la fréquentation des textes et l'explication. Une partie de l'ouvrage est consacrée à une théorie du Beau et à l'enseignement des beaux-arts.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 51:959 et 53:974 pour le supplément).
Les exemplaires accompagnés de leur supplément sont rares.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 25495 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAAVEDRA FAJARDO (Diego de). Idea del principe politico christiano (...). Rappresentata con bellissime imprese (...). Trasportata dalla lingua spagnuola dal Sig. Dottor Paris Cerchiari.
Venetia, il Brignan, 1684.
Petit in-12, demi-veau brun à coins, dos à 5 nerfs guillochés, garnis de fleurons et roulettes dorés, pièce de titre de maroquin noir, tranches mouchetées (rel. fin XIXème), titre frontispice, (24), 753 p., 103 emblèmes gravés dans le texte.
Précoce traduction italienne de ‘Idea de un príncipe político cristiano', illustrée de 103 gravures emblématiques sur cuivre et d'un beau titre-frontispice signé "S. Isabella P. F." (Elisabetta Piccini, Venise 1646 - 1734).
Homme d'État et diplomate espagnol du Siècle d'or, l’auteur est considéré comme le plus grand politique du règne de Philippe IV. Composé pour l'éducation de l'infant Balthasar, fils de Felipe IV, cet essai est l’oeuvre principale de Saavedra Fajardo, "grand classique des emblèmes politiques", et l’un des traités les plus importants de la philosophie politique au XVIIe s., rapidement traduit dans les principales langues européennes.
(Palau y Dulcet 283473. Pour autre éd. Cf. Praz, ‘Studies in 17th c. imagery’, p. 483-484 et Châtelain, ‘Livres d'emblèmes et de devises’, p. 147).
Court de marges avec perte de quelques caractères.
Exemplaire très frais.

Réf.: 34970 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Emile, ou de l'éducation. Par J.J. Rousseau, Citoyen de Genève. [Suivi de: Supplément à l'Emile (...) Emile et Sophie].
Amsterdam, Jean Néaulme, 1762 [i.e. Paris, Duchesne, 1774-1780].
4 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bronze (reliure abimée), (2), viii, (2) d' 'explications' et 'fautes', 466 p.; (4), 407 p.; (4), 381 p. et (4), 455 p., 112 p. pour 'Emile et Sophie', titres noir et rouge, 5 figures par Eisen gravées par Le Grand, Longueil et Pasquier.

Edition à la date de l'originale, troisième édition parisienne in-12° publiée à Paris chez Duchesne, selon McEachern, illustrée de 5 planches par Eisen, gravées par Le Grand, Longueil et Pasquier.
Une des rares exemplaires à comporter le "Supplément à l'Emile" en pagination séparée à la suite du tome IV, dans une composition typographique différente. 'Emile et Sophie', suite "déprimée" et peu connue de ‘l'Emile’ composée par Rousseau est demeurée inachevée.
"C’est le roman expérimental de l’ 'Emile'. Rousseau veut mettre ses deux élèves à l’épreuve de la nécessité pour vérifier leur liberté intérieure devant les aléas de l’existence. Comment vont-ils assumer l’une un adultère malgré elle, l’autre une rupture dont il se sent victime? " (cf. Frédéric S. Eigeldinger, Ed. Champion).
Selon McEachern, qui se base sur le filigrane, cette édition serait anti-datée et n'aurait pas été publiée avant 1774 et pour 'Emile et Sophie' après 1780, date de la première édition. Collation des faux-titres et titre conforme à la description donnée par McEachern.
(Cohen, 436. McEachern, n°7, p. 123. Gagnebin, IV, p. 1868, 7-8).
Reliure abîmée: mors fendillés, coiffes arrachées, épidermures, trous de vers. Bon était intérieur.



Réf.: 35825 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ANDRE (Jean), FENELON (François de Salignac de La Mothe). 1- [ANDRE (Jean)]. Réfutation du nouvel ouvrage de Jean-Jacques Rousseau, intitulé Emile, ou de l'Éducation. Paris, Desaint & Saillant, 1762. (4), 277, (1) p.
2- FENELON (François de Salignac de La Mothe). Directions pour la conscience d'un roi, composées pour l'instruction de Louis de France, duc de Bourgogne. La Haye, Jean Neaulme, 1747. xvi (titre inclus), 102 p. et (1) f. d' 'avertissement du libraire' (verso blanc), portrait gravé de Fenelon en frontispice.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés, 2 pièces de titre de maroquin, guirlande sur les coupes, tranches rouges.

1- Edition originale. "C'est la méthode de Pascal qu'adopte André. Il voit d'emblée le point faible de Rousseau: l'état misérable de l'homme est injustifiable dans le théisme. Rousseau l'attribue bien au libre arbitre et pense avec tous les chrétiens, contre Bayle, que Dieu ayant 'voulu communiquer à ses créatures la dignité de la causalité' (Pascal), la misère avec la liberté est préférable à une servitude dorée" (Monod, p. 415).
(Conlon, n° 194. Monod, p. 563).
2- Édition à la date de l'originale, conforme à la description donnée par L. Scheler dans ses annotations à Tchemerzine, de l'un des textes fondamentaux de la pensée politique de Fénelon, qu'il composa pour l'instruction du Dauphin.
Cet essai avait été préalablement publié en 1734 sous le titre de 'Examen de conscience pour un Roi' et joint aux 'Aventures de Télémaque', tiré à 150 exemplaires. Il suscita la fureur de Louis XIV, fut interdit par ordre et supprimé des exemplaires de 'Télémaque'. Il fallut attendre cette année 1747 pour qu'il soit réimprimé.
(France Littéraire, III, 99. Peignot, 'Livres interdits', 140. Tchemerzine-Scheler, III, 234).
Exemplaire enrichi d'un portrait frontispice de Fénelon d'après Joseph Vivien, gravé par P. Dupin.

Réf.: 35901 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOCKE (John). Elémens de physique, par Jean Locke, Avec les pensées du même auteur Sur la lecture & les Etudes qui conviennent à un Gentilhomme; Ouvrages nouvellement traduits de l'Anglois [par Jean Salvemini de Castillon].
Amsterdam et Leipzig. J. Schreuder, et Pierre Mortier, le jeune, 1757.
In-12, demi-chagrin rouge, dos à nerfs (rel. moderne), x, [2], 98, [2] p., planche dépliante gravée sur cuivre hors-texte.
Rare édition originale et unique traduction française ancienne de Elements of Natural Philosophy de John Locke par Jean Salvemini de Castillon.
Contient également les "Pensées sur la lecture et les études qui conviennent à un gentilhomme".
Bien complet de la planche dépliante gravée sur cuivre (entre les feuillets A6 et A7): orbites du système solaire.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 57:945. Yolton, n°325).
Ce titre manque à la BnF.
Imprimé sur papier fort, certains cahiers roussis.
Bon exemplaire.

Réf.: 36786 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TELEKI (Cte Ladislas), POUILLET (Claude Servais Mathias), CHATENET (Gustave), BONNEMERE (Eugène), CARNOT (Hippolyte). 1- TELEKI (Cte Ladislas). La Hongrie aux peuples civilisés. Manifeste publié au nom du gouvernement hongrois. Paris, chez les Marchands de nouveautés, décembre 1848. (2), 77 p.
2- POUILLET (Claude Servais Mathias). Le conservatoire des Arts et Métiers. Paris, Garnier Frères, 1849. 39 p. et 1 plan gravé dépliant.
3- CHATENET (Gustave). Le Roi de Naples devant l'opinion publique, suite au procès commencé par M. Gladstone dans ses lettres à Lord Aberdeen. Paris, Librairie Nouvelle, 1851. 56 p.
4- BONNEMERE (Eugène). Les paysans au XIXème siècle. Nantes, Imp. de la Vve Camille Mellinet, 1847. vi, [7]- 50 p.,1 f. bl.
5- CARNOT (Hippolyte). Le ministère de l'Instruction publique et des Cultes depuis le 24 février jusqu'au 5 juillet 1848. Paris, Pagnerre, 1848. 68 p.

Recueil de 5 ouvrages reliés en un volume in-8, demi chagrin vert de l'époque, dos à nerfs soulignés de filets estampés à froid, titre doré, initiales du possesseur en pied (L.R.)..
1- Edition originale de ce manifeste publié au lendemain de l'insurrection hongroise contre l'Empire autrichien. Teleki fut alors chargé de se rendre à Paris pour obtenir du gouvernement républicain des secours efficaces. Mais, malgré ses appels à l'opinion publique (cette brochure), sa démarche resta vaine.
2- Edition originale. Pouillet fut nommé administrateur en 1831 du conservatoire des Arts et Métiers où il était également titulaire de la chaire de Physique appliquée.
3- Edition originale.
4- Edition originale.
5- Edition originale.
Bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 10526 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



JACQUIER (Maurice). 1- Méthode pour apprendre l'orthographe par principes sans sçavoir le Latin, & sans être obligé d'étudier de Mémoire. Paris, N. Le clerc, J. Josse, Th. Le Gras, Veuve Pissot, 1728. (4) f., 342 p., (1) f. [Précédé de]
2- Supplément à la Méthode pour apprendre l'ortographe [sic]... Paris, idem, 1730. (2) f., 170 p., (1) f.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à nerfs orné de riches compartiments dorés, tranches rouges (pet. accroc à la coiffe sup.).
"Seconde édition revue, corrigée & augmentée de plus d'un tiers" complet du supplément paru deux ans après.
Conçu dans un but pédagogique afin de mettre la "Grammaire française avec les règles de l'orthographe à la portée de toutes sortes de personnes de l'un ou l'autre sexe", l’auteur propose une méthode innovante de l’orthographe établie sur le son et sur une simplification phonétique, la suppression des finales ("épeler comme on lit" et "lire comme on parle") et une conjugaison des verbes formée à partir du présent et du passé et l’adjonction d’un adverbe.
L’ouvrage est dédié à une femme: Mademoiselle de Beaujolais.
Le supplément est relié en tête du volume.
(Brunot, Hist. de la langue française, VI, I, p. 928).
Bon exemplaire, comportant la signature autographe de l’auteur.

Réf.: 25498 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FOURMONT (Etienne de)]. Les racines de la langue latine mises en vers françois. (RELIURE AUX ARMES)
Paris, Pierre Augustin Le Mercier, 1706.
In-12, plein veau moucheté, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés, armes dorées au centre des plats (petite fente en tête des mors), (8), 184 p. et (27) f. de table.
Edition originale de ce "livre devenu rare, trop peu connu" (Encyclopédie Diderot, 1er édition, art. « Racine »,T.XIII, p. 747).
"Par son excellence, peut aller de pair avec les Racines Grecques de Port-Royal".
Prodigieusement doué pour les langues, Etienne de Fourmont est le premier sinologue français. Il devint également traducteur et professeur pour les langues arabe (au Collège Royal), tartare et indienne, membre de la Royal Society de Londres et de l'Académie de Berlin.
Il a composé cet ouvrage, modèle du genre, à l'âge de 22 ans.
(France littéraire, III, 181. A. Choppin, 'Les manuels scolaires en France de 1789 à nos jours', n°700).
Provenance : Pierre-François de Lattre-Doby ou Lastre-Doby (1696-1729), né à Dinant en Belgique, procureur général du Grand Conseil de la province de Liège, avec ses armes dorées sur les plats (O.H.R., planche 1316-1).
Le livre est déjà signalé comme rare au XVIIIe siècle.
Bon exemplaire.

Réf.: 34163 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



JOLY (Claude). Ecriture pour Messire Claude Joly, Chantre & Chanoine de l'Eglise de Paris (...), Juge & Directeur des petites Ecoles de la Ville, Faux-bourg & Banlieue de Paris, Et les Maître en charge de la Communauté desdites Ecoles, Défenseurs (...) Contre les Sieurs Doyen & Chapitre de la-dite Eglise de Paris. Contre les Sieurs Recteur, Doyens & Supposts de l'Université de Paris, Demandeurs (...).
S.l.n.d. [Paris, 1689].
In-4, couverture papier marbré ancien, 114 p.
Edition originale. Chanoine de Notre Dame, auteur d'une oeuvre théorique audacieuse, Claude Joly est considéré comme un "précurseur des écrivains qui contribueront à ruiner les principes de l'ancien régime".
Il réplique dans la querelle qui l'opposait à l'université de Paris, sur sa conduite dans l'organisation et la gestion des petites écoles.
"Volume rare, le plus estimé des écrits de Claude Joly, utile à consulter sur la question de l'enseignement public à Paris (...). L'auteur cite toujours ces sources" (V. Dufour, 'Bibliographie de Paris', p. 187).
Aucun exemplaire de cette publication n'est recensé dans les bibliothèques en ligne : manque à la BnF, au CCFr, à WorldCat.
Dos fendillé, qqs petits accrocs et réparations de papier avec petits manques.
Ex-libris gravé : "Presb. F. Vallée" (p. 113).

Réf.: 34305 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MASUYER (Claude-Laurent). 1- Discours sur l'organisation de l'instruction publique et l'éducation nationale en France. Examen et réfutation du système proposé successivement par les citoyens Condorcet et G. Romme, au nom du comité d'Instruction publique de l'Assemblée législative et de la Convention nationale. Paris, Imprimerie Nationale, 1793. 98 p.
2- Projet de décret sur l'organisation de l'instruction publique (...). Imprimé en vertu du décret de la Convention du 8 Prairial, an III [27 mai 1795]. Paris, Imprimerie Nationale, An III [1795]. 111 p.

2 pièces reliées en un volume in-8, broché, couverture de papier moderne.
Ensemble de deux pièces distribuées séparément : le "Discours" ainsi que son minutieux plan de mise en application sous forme de "Projet de décret".
L’un des projets les plus radicaux de réforme de l’éducation nationale pendant la Révolution.
Bien que Girondin (député de Saône-et-Loire), Masuyer critique le plan de Condorcet et de Romme, jugé "destructeur de l’égalité et générateur de despotisme", pour proposer un projet global d’«éducation nationale».
Si tous les hommes sont égaux en droit, l’instruction publique doit être commune à tous, gratuite et graduelle et les établissements d’enseignement proportionnellement répartis sur l'ensemble du territoire. La réforme est financée par le produit de la vente des biens ecclésiastiques.
Cf. A. Soboul, 'Girondins et Montagnards', Actes du colloque, 1975, p. 38 sq.
(Martin & Walter, III, 23372 et 23374).
Bon exemplaire.

Réf.: 35228 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PERREAU (Jean-André). Mizrim, ou Le sage à la Cour, Histoire Egyptienne.
Neuchâtel, Société typographique, 1782.
In-8, plein veau marbré, dos à nerfs ornés de filets dorés et petit fer central entre-nerfs, pièce de titre de maroquin bordeaux (rel. moderne dans le goût de l'époque), iv, 146, (2) p. de tables.
Edition originale de cet ouvrage également attribué à Brissot de Warville. L'auteur critique les institutions politiques de son temps, le gouvernement de Louis XVI et le Ministre Necker (sous les traits de Mizrim) et propose un contre-modèle de royauté reposant sur la sagesse d'un ministre auquel serait confiée l'éducation du Dauphin.
Intéressantes considérations sur la fiscalité: l'auteur imagine l'abolition de toutes formes d'impôts qui entravent la production et la libre circulation des marchandises, pour conserver uniquement la taxe foncière. Egalement éradication de la mendicité à ses sources sociales, réforme du système judiciaire et humanisation des peines, liberté de la presse, universalisation de l'éducation et des soins aux malades, etc.
(Conlon 82:1569. Dufrenoy, 'Orient romanesque', II, 221. Hartig & Soboul, 'Utopie', p. 66. INED, 3521).
Quelques auréoles brunes à qqs feuillets.
Bon exemplaire, grand de marges.

Réf.: 35626 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REY (Joseph). De la Méthode Jacotot.
Grenoble, Prudhomme et Paris, Pichon et Didier, s.d. (1829).
In-8, pleine percaline rouge à la Bradel, dos lisse, pièce de titre en long de maroquin noir (rel. de Behrends, vers 1860), 63 p.
Edition originale et unique. Avocat grenoblois, "socialiste utopique" et introducteur des idées de Owen en France, Joseph Rey fut radié du barreau et condamné à mort pour la 'Conspiration de Didier' à Grenoble. Exilé un temps en Angleterre (1820), il devait, à son retour, se lier avec les saint-simoniens, puis les icariens.
Intéressé par les nouvelles méthodes pédagogiques de son temps, J. Rey examine les travaux de son contemporain Jean-Joseph Jacotot (1770-1840). Le premier, celui-ci développa une méthode pédagogique originale et pionnière ("l’éducation universelle"), fondée sur le principe de "l’égalité des intelligences", "réflexion proprement révolutionnaire sur l’éducation, les modes de transmission et d’émancipation, qui va se répandre comme une traînée de poudre dans toute l’Europe savante" (sur Jacotot et son œuvre pédagogique, cf. Jacques Rancière, ‘Le maître ignorant, cinq leçons sur l'émancipation intellectuelle’ - 10/18, 2002).
Rare. Seulement 4 ex. recensés dans le monde (WorldCat) dont celui de la BnF
Bon exemplaire.

Réf.: 36686 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |