English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

4 fiche(s) - Page 1


ITARD (Jean-Marc-Gaspard). De l'Éducation d'un homme sauvage, ou des Premiers développements physiques et moraux du jeune sauvage de l'Aveyron. (COMPLET DU PORTRAIT).
Paris, Goujon fils, Vendémiaire an X (1801).
In-8, plein maroquin acajou, dos janséniste à 5 nerfs, titre doré, daté en pied (rel. moderne), (2), 100 p., portrait en frontispice, exemplaire non rogné.
Edition originale illustrée d’un portrait frontispice du "jeune sauvage" gravé à la manière noire.
Le célèbre rapport dans lequel le Docteur Itard consigne méticuleusement sa tentative d’éducation de Victor, l’enfant sauvage de l’Aveyron.
Enrôlé, lors de la mobilisation massive de l’été de 1793, comme aide-chirurgien, Itard devint l’élève de Larrey qu’il suivit au Val-de-Grâce à Paris.
"C’est là qu’il se fait connaître de l’abbé Sicard, directeur de l’Institution des sourds-muets. Lorsque le célèbre enfant sauvage arrivant de l’Aveyron le 6 août 1800 est confié à Sicard, celui-ci demande qu’Itard soit nommé officier de santé (…). L’éducation de Victor aurait suffi à la gloire d’Itard. Relatée dans [ce] rapport, elle montre avec quel enthousiasme et quel dévouement le jeune officier de santé se lance, pendant plusieurs années, dans l’expérience, n’hésitant pas à s’opposer au célèbre aliéniste Philippe Pinel (…). S’inspirant des idées de Locke et de Condillac ainsi que des idéologues, Itard entreprend une pédagogie curative, intensive et autoritaire, véritable orthopédie mentale, qu’il poursuivra jusqu’au départ de Victor pour l’impasse des Feuillantines en 1811" (Jacques Postel).
Même si aujourd’hui le diagnostic de Victor est réévalué comme possible affection psychotique ou autisme, cette tentative est demeurée exemplaire et constitue un acte fondateur.
Elle a donné lieu à une abondante littérature critique; François Truffaut y a consacré un beau film en s’appuyant fidèlement sur ce rapport; il y interprète lui-même le rôle du médecin.
(Garrison & Morton, 4969.1. Norman, 1144. Wellcome, p. 334).
Auréole claire en marge inférieure de quelques feuillets.
Bel exemplaire, très bien relié, frais, non rogné.

Réf.: 29452 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DIDEROT (Denis)]. Lettre sur les sourds et muets, A l'Usage de ceux qui entendent & qui parlent. Avec des additions (...).
S.l.n.e. [i.e. Jean-Baptiste Bauche fils], 1751.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filets à froid en encadrement sur les plats, tranches rouges, x, 400 p., (1) f. de faux-titre, (12) p. d'errata et de table, 5 planches gravées hors texte, imprimé sur papier fort.
Rare exemplaire de l’édition originale dans un tirage qui fournit le "stade ultime du texte" (Adams).
L'exemplaire est en tout point conforme à celui décrit par Lucien Scheler dans ses augmentations à Tchemerzine (II, p. 929, n°2).
Il est augmenté, sans interruption à partir de la p. 242, des ajouts donnés par Diderot et son éditeur aux cahiers de premier tirage, possède une page de titre recomposée pour l’occasion, 400 pages suivies d’un feuillet de faux-titre ("Additions pour servir d’éclaircissemens…"), d'une page d'errata et de 11 pages de table.
Les feuillets A2, D4, E1 et L5 sont cartonnés.
Le livre a été publié, au moins en partie, par Jean-Baptiste Bauche fils, sans nom d’éditeur mais avec la permission tacite du nouveau et libéral directeur de la librairie, Malesherbes bien que l'auteur soit sous le coup d’une lettre de cachet, emprisonné à Vincennes.
Diderot composa cet essai pour de réfuter les théories de l’abbé Batteux. Il y expose ses conceptions novatrices sur la formation du langage et annonce plusieurs de ses théories esthétiques notamment "le modèle idéal", "le sublime" ou "le spectateur de sang-froid", théories qu’il reprendra par la suite dans ses 'Salons' ou dans le 'Paradoxe sur le comédien'.
(Sur ce tirage peu commun voir Adams, LH4 notes et Tchemerzine-Scheler, II, 929).
Quelques infimes traces de restauration.
Ex-libris armorié "Anne Paul de Fontenay" gravé par Stallin et daté de 1751. Il devint lieutenant-général du bailliage d’Autun et premier maire de la ville à la Révolution.
Bel exemplaire, très frais, grand de marges (155 x 99 mm), imprimé sur papier fort, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37431 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLONIE DE METTRAY. Colonie agricole et pénitentiaire de Mettray.
[Paris], Imprimerie Lemercier, [1844].
Petit in-folio oblong (410 x 280 mm), percaline vert bronze éditeur orné de motifs rocaille dorés et à froid, titre doré, 21 lithographies sur fond teinté, dont le titre.
Édition originale de cet album conçu lors d’une assemblée générale des fondateurs de Mettray, le 12 mars 1843, "véritable opération de communication" pour promouvoir, sous forme d'une visite en images, la célèbre colonie agricole pour jeunes délinquants fondée Frédéric-Auguste Demetz en 1839.
Les planches ont été confiées pour le dessin à Jean-Alexandre Thierry, élève de l’architecte de la colonie Abel Blouet et à Sauvé et Faivre pour la lithographie.
L'album comprend le titre dans un encadrement architectural et allégorique, suivi de 20 vues de la colonie et des activités des détenus: vue générale des bâtiments, vue bucolique du village, intérieur et aménagements, salle de classe, réfectoire, dortoir, infirmerie, atelier des cordiers, exploitation de la carrière, horticulture, gymnastique, école de natation, etc.
En un siècle (1839-1937), la colonie de Mettray tenta de "redresser" par le travail plus de 17.000 jeunes âgés de 6 à 21 ans, en les arrachant à la prison. Nichée au coeur de la Touraine, l’institution philanthropique sans mur, aux allures de jardin, se transforma rapidement en véritable bagne pour enfants. L'écrivain Jean Genet, y passera près de trois ans et Michel Foucault l'érigera en modèle de l'archipel carcéral.
Cf. J. Bourquin et E. Pierre, ‘Une visite à Mettray par l'image: l'album de gravures de 1844’, in "Sociétés & Représentations", 2004/2 (n° 18), p. 207-216.
Cartonnage légèrement frotté, coins émoussés, piqûres et rousseurs, soutenues sur certaines planches.

Réf.: 36993 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GUILLIE (Sébastien) . Essai sur l'instruction des aveugles, exposé analytique des procédés employés pour les instruire; par le Docteur Guillié.
Paris, Imprimé par les aveugles, 1817.
In-8, broché, couverture d'origine imprimée, 224 p., frontispice et 21 planches gravées.
représentent les aveugles en activité, les outils et instruments.
Médecin ophtalmologiste originaire de Bordeaux, Sébastien Guillié devint médecin-chef de l’Institut des aveugles-nés, à l’Hôpital des Quinze-Vingts ainsi qu’à l’Institution Royal des jeunes aveugles créée par Valentin Hauy. Il y développa un ensemble d’activités artisanales, artistiques et sportives adaptées, afin de favoriser l’insertion sociale des non-voyants.
L’enseignement de la musique y tint une place importante, à haut niveau, jusqu’à permettre la formation d’un orchestre réputé au sein de l’institution.
(Hirschberg, 554. Wellcome, III, 180).
Couverture frottée, rousseurs.

Réf.: 35987 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier