English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

3 fiche(s) - Page 1


[LAMBERG (Maximilian Joseph von)]. Mémorial d'un Mondain. Nouvelle édition Revue, corrigée & augmentée.
Londres [i.e. Paris], 1776.
2 tomes reliés en un volume in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse orné de cloisons fleuronnées, pièce de titre de maroquin rouge, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, xxxij, 206 p., frontispice et une planche de musique et (4), 227 p, 3 planches gravées hors-texte.
Nouvelle édition, considérablement augmentée, de cet ouvrage composé en français (la première édition de 1774 était une brochure de 142 pages).
L'auteur, le comte Maximilian Joseph von Lamberg (1729-1792) avait été chambellan de Frédéric le Grand. Homme des Lumières d'origine autrichienne, doté d'une culture encyclopédique, philosophique comme mathématique, il était en relation avec les grands esprits européens de son temps, David Hume, d'Alembert, Voltaire, Haller, Casanova, Algarotti…
En 1769, il quitta son poste pour effectuer un grand périple de trois ans en Corse, en Italie et à Tunis, voyage qu'il relate dans cet ouvrage.
Une importante partie du premier volume est consacré à la Corse:
"Récit de voyage peu de temps après l'annexion de l'île. Il raconte son voyage en bateau de Livourne à Bastia puis son séjour chez le comte de Marbeuf. Il fait un rappel de l'annexion et s'attarde sur le personnage de Pascal Paoli et son frère Clément. Il établit un tableau de la Corse et de ses habitants en 1774, évoque les richesses de l'île et les traits de caractère de sa population: la sobriété, le goût de la vengeance, les superstitions..." (Universita di Corsica, CNRS en ligne).
Le second volume contient des mémoires sur des sujets scientifiques et économiques mais aussi d'ésotérisme, ainsi qu'une correspondance.
(Starace, 4328).
Traces de restaurations à la reliure. Petit accroc de papier à la dernière page.
Très bon exemplaire, très frais, relié à époque, grand de marges.

Réf.: 37241 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CORSE - CONSTANTINI (Antoine). Adresse de remerciements à l'Assemblée nationale, à l'occasion de son Décret rendu le 30 Novembre 1789, qui déclare l'Isle de Corse Province Françoise. Par un citoyen corse [i.e. Antoine Constanini].
Paris, Baudouin, 1789.
In-8, cartonnage moderne à la Bradel, pièce de titre de veau bordeaux, 11 p.
Rare brochure révolutionnaire. Antoine Constantini adresse les remerciements de la population corse à l'Assemblée nationale pour avoir, le 30 novembre 1789, fait décréter que l’Île devenait "partie intégrante de l’Empire français", mesure qui fut prise à la demande du député corse Antoine-Christophe Salicetti
Il fait l’éloge du nouveau gouvernement issu de la Révolution, critique violemment les méfaits et la brutalité des gouvernements despotiques qui avaient précédé, dresse les louanges de la "nation" corse, son patriotisme, sa loyauté et son courage et défend chaleureusement l’œuvre et l’action de Pascal Paoli dont il réclame le retour d’exil dans sa patrie.
Né en 1754 à Bonifacio, négociant en grains à Sassari, Antoine Constantini devint membre du Club des Jacobins au début de la Révolution, séjourna quelque temps à Paris et fut élu "député extraordinaire" de Bonifacio, ville dont il devint maire quelques mois en 1801.
La brochure est signée en fin: "Constantini, Négociant Corse. Paris, le 5 décembre 1789".
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 89:7936. Martin & Walter, I, 8172).
Très bon exemplaire, très frais, grand de marges.

Réf.: 37032 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FEYDEL (Gabriel). Moeurs et coutumes des Corses (...).
Paris, Garnery, an VII [1799].
In-8, demi-veau marbré de l'époque, dos lisse orné d'un décor Consulat de compartiments garnis de fer spéciaux et filets d'encadrement dorés, pièce de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches citron, (8), 112 p., frontispice gravé sur cuivre.
Edition originale et unique illustrée d'un frontispice représentant trois personnages en tenue traditionnelle et en arme. L'auteur signe de son nom la dédicace qu'il adresse au Directoire.
Ce mémoire devait être le prélude à un "grand ouvrage" qui ne fut jamais publié.
Journaliste, l'auteur devint secrétaire de la "Société des Amis de la Constitution" et adressa ce rapport aux membres du Directoire.
Il dresse un constat très sévère sur l'île et ses habitants: agriculture, commerce, élevage, système politique, mœurs individuelles, rapport au sein de la famille, etc. et n'y voit qu'arriération, paresse et violence endémique. Il recommande aux autorités françaises se désengager de la colonisation de l'île qu'il estime sans espoir d'amélioration.
Une "note" perspicace de l'imprimeur, en fin, s'étonne" de ne point trouver dans ce petit ouvrage sur l’état barbare des Corses, une exception à la gloire du général Buonaparte".
Selon le "Dictionnaire des journalistes" en ligne, G. Feydel aurait été capturé par une escadre anglaise, lors d'une expédition en mer et emprisonné en Corse pendant plusieurs mois en 1796.
(INED, 1841. Martin & Walter, 13429. Monglond, IV, 795. Starace, 8300: "Opera rara").
Mors et dos légèrement frottés.
Très bon exemplaire, relié à l'époque, intérieur très frais, grand de marges.

Réf.: 37393 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier