English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

117 fiche(s) - Page 1


MACHIAVELLI (Niccolo) ou MACHIAVEL (Nicolas). 1- Le Prince (…). Traduit de l'Italien en François avec la vie de l'auteur mesme, par Jacq. Gohory Parisien. Paris, Robert le Mangnier (…), 1571. (8) f. de titre, d’épîtres, "Vie de Machiavel" et table, 64 feuillets [sign. a8 A-H8], portrait de Machiavel gravé sur bois (verso a7). [Suivi de :]
2- Les Discours (…). Sur la premiere decade de Tite Live, dez l’edification de la Ville. Traduitz d’Italien en François, & de nouveau reveuz & augmentez (…). Paris, Robert le Mangnier (…), 1571. (8), 280 feuillets (mal folioté 179), (11) f. dont portrait sur bois au dernier f.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein maroquin rouge, dos à 5 nerfs filetés or, pièce de titre et de date de maroquin olive, grandes armoiries mosaïquées au centre des plats sur pièce de maroquin olive ovale, filet sur les coupes, triple filet sur les chasses, tranches dorées (reliure moderne dans le goût de l’époque).
1- Édition originale de la traduction du Prince de Machiavel par Jacques Gohory, avocat, médecin et alchimiste français. Ses traductions de Machiavel seront les plus fidèles de son temps, jusqu’à demeurer la traduction de référence aujourd’hui encore (cf. Préface de Paul Veyne, édition Folio, Gallimard, 2007).
Contient, parmi les feuillets préliminaires, la dédicace de Machiavel à Laurent le Magnifique, l’épître de Gohory à Gian Francesco Carafa, une Vie de Machiavel par le même, ainsi que la table.
(Bertelli & Innocenti, n°149. Gerber, III, 34, n°3).
2- Première édition de la seconde traduction donnée par Jacques Gohory, des Discours sur la première décade de Tite Live. Il en avait publié une première version du premier livre seul en 1544.
"La décennie 1570-1580 marque une nouvelle phase, décisive, de la fortune française de Machiavel. En 1571, Jacques Gohory présente [cette] seconde traduction des Discours et une traduction du Prince (…). Ces différentes éditions ont un objectif : s'attirer les grâces de la reine Catherine de Médicis, fervente admiratrice de Machiavel" (R. Descendre, 'L'État du monde' (…), p. 51-52).
(Bertelli & Innocenti, n°148. Gerber, III, 24, n°4).
Précieux recueil des deux traités fondateurs de Machiavel. Sur l’importance de ces traductions et le rôle fondamental joué par Jacques Gohory "dans la préhistoire de la découverte de Machiavel", cf. R. Gorris Camos, 'Dans le labyrinthe de Gohory, lecteur et traducteur de Machiavel', in "Laboratoire italien", ENS Lyon, 8/2008, p. 195-229.
Les deux ouvrages furent imprimés séparément mais distribués en même temps et parfois joints.
Quelques fines annotations anciennes en marge et petit ex-libris manuscrit ancien masqué sur le titre des Discours.
Provenance: le marquis de Villoutreys, au château de Plessis-Villoutreys (Maine-et-Loire), avec ses grandes armes dorées sur les plats et son ex-libris gravé.
Bel exemplaire, frais, très bien relié en maroquin aux armes, dans le goût de l’époque.

Réf.: 37141 - Eur 3800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE ou VIRGIL (Publius Vergilius Maro). OEuvres de Virgile, traduites en françois, le texte vis-à-vis la traduction avec des remarques, par M. l'abbé Desfontaines. Nouvelle édition.
Paris, Imprimerie P. Plassan, An IVe (1796).
4 fort volumes grand in-8 (229 x 143 mm), maroquin vert à grain long richement orné d'une large frise d'encadrement dorée sur les plats au buste de chimère et guirlande de fleurs sertie d'un double filet doré, avec fleurons d'angles autour d'un rectangle central et écoinçons à l’éventail, dos lisses ornés aux petits fers et ombilic mosaïqué rouge dégageant 2 compartiments pour le titre et la tomaison, palettes et filets en tête et pied, roulettes sur les coupes et les chasses, gardes de papier bleu, tranches dorées (reliure Durville), portrait frontispice et 17 figures gravées sous serpente.
Belle et célèbre édition illustrée d'un portrait par Dupréel en frontispice et de 17 planches, en premier tirage, dont 5 d'après Moreau le Jeune, gravées par Simonet, Dupréel, Dambrun, Delvaux et Ponce, et 12 d'après Zocchi, gravées par Baquoy, Delignon, Thomas, Halbou et Duamel.
Quelques infirmes frottements à la reliure.
(Cohen, 1020-1021).
Belle et spectaculaire reliure de maroquin vert mosaïqué, aux plats à l’éventail, parfaitement réalisée par le relieur montpelliérain Gustave Durville (1805-1860) dans le goût de Bozérian.

Réf.: 37330 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOSSIUS (Isaac), POMPONIUS MELA. Observationes ad Pomponium Melam de situ orbis. Ipse Mela lognè quam antehac emendatior pramittitur.
Hagae Comitis [La Haye], Adrianum Vlacq, 1658.
2 parties en un volume in-4, plein veau moucheté fauve de l’époque, dos à 5 nerfs rehaus-sés de roulettes dorées, garni de compartiments cloisonnés et dorés au fer de la Toison d’or (baron de Longepierre), plats ornés de triples filets dorés en encadrement et du même fer répété aux centres et aux coins, tranches dorées, (1) f. bl., (4), 65, (1) bl., (24) p. ; (2), 315, (1), (20) p., titre rouge et noir, grande vignette de titre sur bois, illustrations et diagrammes dans le texte.
Importante édition critique du De situ orbis de Pomponius Mela, premier géographe de l’antiquité romaine, dont le texte est restitué intégralement et accompagné d’abondants commentaires et digres-sions, par le savant, universitaire, historiographe et philologue hollandais Isaac Vossius (1618-1689).
Cette édition érudite, qui contribua à la redécouverte de Pomponius Mela, était considérée par ses contemporains comme l'une des meilleures de son temps.
(Schweiger, p.610).
Précieux exemplaire du baron de Longepierre (1659-1721), relié à son emblème de la Toison d’Or. Ce volume est cité dans le catalogue de sa bibliothèque compilé par le Baron Portalis ('Catalogue de la bibliothèque de Longepierre', p. 200).
Précepteur du comte de Toulouse et du duc de Chartres futur Régent du royaume, Longepierre devint secrétaire des Commandements du duc de Berry. A sa mort, il légua sa bibliothèque à son ami le cardinal Louis Antoine de Noailles (1651-1729), qui la transmit à son neveu le maréchal-duc Adrien-Maurice de Noailles (1678-1766).
"Les reliures de sa bibliothèque, remarquables par les insignes de la Toison-d’Or, jouissent du même crédit auprès des amateurs que celles des livres de Groslier, du président de Thou, du comte d’Hoym, etc. Elles sont d’une grande perfection dans leur simplicité, et, cette bibliothèque, d’un choix admirable, ne paraissant pas avoir été jamais fort étendue, elles se présentent très rarement dans les ventes" [sic] (Charles Nodier, 'Catalogue (...) de la bibliothèque de M. G. de Pixerécourt'. Paris, 1839, n°1, p. 1).
Ex-libris du bibliophile genevois R.E. Cartier, avec son ex-libris doré sur cuir.
Quelques petites traces de restauration aux coiffes. Quelques rousseurs éparses;
Bel exemplaire.

Réf.: 37333 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESTIENNE (Robert 1er). Thesaurus linguæ latinæ in IV. tomos divisus, cui post novissimam Londinensem editionem, complurium eruditorum virorum collectis curis insigniter auctam, accesserunt nunc primùm Henrici Stephani Rob. F. annotationes autographæ ex codice Biblioth. P. Civit. Genev. Nova cura recensuit, digessit (…) Antonius Birrius [Antoine Birr] Philiater Basil.
Basilea, Typis & Impensis E. & J. R. Thurnisiorum Frater [Bâle, Emmanuel et Johann Rudolf Thurneysen], 1740-1743.
4 volumes in-folio, plein vélin rigide de l'époque, dos lisses ornés de roulettes dorées, pièces de titre et de tomaison de maroquin brun, (26), 42 p., 754 p.; (1) f., 706 p.; (1) f., 706 p. et (1) f., 621 p., grande vignette de titre.
L'édition de référence du grand œuvre lexicographique de Robert Estienne publié initialement en 1531, composé à partir du recensement et du dépouillement systématique des auteurs latins.
Initiateur du genre, le ‘Thesaurus linguæ latinæ’ devint l’un des principaux instruments de la réhabilitation des études latines à la Renaissance et demeura un usuel fondamental pour des générations de latinistes et d’érudits à travers les siècles.
Selon Brunet (II, 1071), "cette édition (…) est préférée à cause des augmentations qu'elle contient, et parce qu'elle a été plus exactement corrigée. L'éditeur a employé des notes que H. Etienne, fils de Robert avait écrites sur un exemplaire de l'édition de 1573 conservé dans la bibliothèque de Genève".
Quelques rousseurs et auréoles. Quelques petits accidents à la reliure. Une déchirure (t.II, p.315) sans manque.
Bon exemplaire, relié en vélin doré à l'époque, entièrement non rogné.

Réf.: 36478 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FICINO (Marsilio) ou FICIN (Marsile), PLATON (Plato). Marsilio Ficino sopra lo amore o ver’ convito di Platone.
Florence, Néri Dortelata, 1544.
In-8, plein vélin souple ancien à petits recouvrements, dos lisse titré à la plume (reliure ancienne), (20) f. dont le dernier blanc, 251 [i.e. 252] p., (45) p. de table, errata et colophon.
Première édition en italien du Commentaire du "Banquet d’amour" ("Symposium") de Platon, composé en latin et traduit par l’humaniste florentin et philosophe néo-platonicien Marsile Ficin (1433-1499).
Cette édition a été publiée par le poète et mathématicien Cosimo Bartoli (1503-1572) qui signe l’épître dédicatoire et qui est également l’auteur des "Osservazioni per la pronunzia fiorentina di Neri Dorteláta da Firenze" (p. [6]-[38]): "It deals with the correct representation of the sounds of the Italian language, by means of accents and the introduction of new letters (j and v, as distinct from i and u, etc.)" (Cicognara).
Considérée comme un des traités philosophiques les plus influents de la Renaissance européenne, "cette œuvre de Ficin a marqué profondément et durablement la réflexion sur l’amour à l’aube des temps modernes, déclenchant une longue série de dialogues et traités" (Pierre Laurens, Belles Lettres, 2002).
Marque de l’imprimeur sur le titre, répétée au dernier feuillet.
(BM STC Italian, 1465-1600, p. 249. Brunetti, 1245. Cicognara, 3221. Gamba, 1097. Haym, 509, I: “Rarissimo ed assai ricercato”. Manque à Adams).
Taches claires au titre.
Provenance: Antonio Orsetti, avec ex-libris manuscrit (ancien) sur la première garde.
Bel exemplaire, grand de marges, très frais, très bien relié dans une reliure ancienne de vélin souple.

Réf.: 37083 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HOMERE (HOMER), JAMYN (Amadis), SALEL (Hugues, de Cazals-en-Quercy), RONSARD (Pierre de). Les XXIIII livres de l'Iliade d'Homere, prince des poëtes Grecs. Traduicts du Grec en vers François. Les XI premiers par M. Hugues Salel Abbé de Sainct Cheron, et les XIII derniers par Amadis Jamyn, Secretaire de la chambre du Roy : tous les xxiiii reveuz & corrigez par ledit Am. Iamyn. Avec le premier & second de l'Odyssee d'Homere, par Jaques Peletier du Mans. Plus une table bien ample sur l'Iliade d'Homere.
Paris, Lucas Breyer, 1580.
3 parties et 2 tomes reliés en un volume in-12 (144 x 78 mm), plein vélin souple de l'époque à rabats, (11) f., 412 f. (chiff. par erreur 408), 32 f. pour l'Odyssée, (22) f. de table et errata et (1) f. d'achevé d'imprimer, titre particulier pour les "Treize derniers livres de l'Iliade..." ainsi que pour l'Odyssée, bandeaux et lettrines gravés, caractères italiques.
Première édition complète de l'Iliade en français, l'oeuvre de la vie d'Amadis Jamyn, ami et protégé de Ronsard, qu'il composa probablement sous les yeux du poète lors de leur séjour commun à Croixval.
Jamyn conserve les onze premiers livres de l'Iliade traduits par Hughes Salel, mais les remanie pour y substituer le vers alexandrin au vers de dix syllabes, les augmente de sa traduction des treize livres restants ainsi que des trois premiers livres de l'Odyssée traduit par Jacques Peletier.
Le recueil contient, de plus, un florilège de pièces originales accompagnant les poèmes homériques: une épître de Salel, un sonnet d'Estienne de Navières, deux longues pièces de Ronsard, un huitain de Estienne Jodelle, dix distiques latins de Scévole de Sainte-Marthe, etc.
Cette belle édition, en caractères italiques, est sortie des presses de Pierre Le Voirrier "imprimeur du Roi és Mathematiques", qui exerça à Paris de 1575 à 1587.
(Brunet, III, 290. P. Champion, 'Ronsard et Amadis Jamyn', p. 3. Renouard, 'Imprimeurs parisiens', Breyer, n° 38. Tchemerzine-Scheler, III, 742).
Petites et habiles restaurations de papier en marge de 7 feuillets sans perte de texte, quelques rousseurs et auréoles éparses. Comme pour l'exemplaire de la BnF, le feuillet blanc en fin des préliminaires n'a pas été conservé. Le feuillet d'achevé d'imprimer est doublé.
Bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin souple, assez grand de marges.

Réf.: 37204 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA MOTHE LE VAYER (François de). Oeuvres de François de La Mothe Le Vayer. Conseiller d'Estat ordinaire. Troisième édition, revue, corrigée & augmentée.
Paris, Augustin Courbé, 1662.
2 tomes et 3 parties en 3 volumes in-folio, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons fleuronnés, tranches mouchetées (fente et manque de cuir au mors sup. du tome I, accrocs et épidermures aux plats, défauts aux coif.) , (24), 1015, (52) p. et (8), 1166, (72) p., dont 3 pages de titre, grande vignette de titre, portrait gravé par Nanteuil en frontispice, planche allégorique hors texte au tome I, titres noir et rouge.
Troisième édition en partie originale, comportant une dédicace au roi, augmentée de 'La Physique du Prince', 'Discours sur la bataille de Lutzen et sur la trêve des Pays-Bas' et un ouvrage composé vers 1636, qui paraît pour la première fois 'En quoi la piété des Français diffère des Espagnols dans une profession de même religion', ainsi que dans le deuxième volume, les cinquante "petits traités en forme de lettres" et "la Prose chagrine".
(James, 'Libertins Erudits', n°238. Tisserand, Bibliographie in : 'La Mothe Le Vayer...', p. 236. Pintard, n° 861).
Reliure usée, auréoles dans la marge inférieure des 2 prem. volumes. Exemplaire relié à l'époque, grand de marges.

Réf.: 35076 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE ou VIRGIL (Publius Vergilius Maro). P. Vergili Maronis codex antiquissimus a Rufio Turcio Aproniano V.C. distinctus et emendatus qui nunc Florentiae in Bibliotheca Mediceo-Laurentiana adservatur bono publico typis descriptus anno MDCCXLI.
Florentiae, Typis Mannianis [Florence, Manni], 1741.
In-4 (230 x 167 mm), demi-vélin blanc à coins à la bradel, dos lisse orné d'un jeu de filets maigres et gras et de grecques dorés en place des nerfs, titre doré (reliure italienne du XVIIIe s.), (4), (1) f. bl., [-iii], xxxv, 310, (2), [-311], 459 p.
Le tout premier "fac-similé" typographique d’un manuscrit ancien, d'une qualité proprement extraordinaire.
Publié par Pietro Francesco Foggini (1713-1783), l'ouvrage reproduit fidèlement le plus ancien manuscrit des œuvres de Virgile (Ve siècle), revu et corrigé par Turcius Rufius Apronianus Asterius, d'après l’original conservé à Florence dans la bibliothèque de Laurent de Médicis.
Les caractères en lettres majuscules, noires et rouges, en ancien style à l'imitation du manuscrit ont été fondus spécialement pour cette édition à Florence par l’imprimeur Domenico Maria Manni (1690-1788).
L'ouvrage est illustré de six compositions gravées sur cuivre: un titre-frontispice architectural, une vignette de titre, une large vignette en tête de la préface (un copiste et son codex), une grande lettrine historiée, un cul-de-lampe et une reproduction de trois lignes du manuscrit (page XV).
(Bigmore & Wyman, 'Bibliography of printing', II, p. 17. Brunet, V, 1291. Updike, 'Printing types', II, p. 171, avec reproduction: "The first attempt to reproduce a manuscript of the 4th century by a typographic process").
Petite tache d'encre sur la tranche supérieure. Petite réparation en marge de la page 55.
Bien complet du feuillet blanc en tête du texte et du feuillet non paginé inséré entre les pages 310 et 311.
Très bel exemplaire, imprimé sur vergé, très frais, parfaitement conservé dans une fine reliure de vélin doré.

Réf.: 37398 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESTIENNE (Henri). Epigrammata Graeca, selecta ex Anthologia. Interpreta ad verbu[m], & carmine, ab Henrico Stephano: quaedam & abaliis. Loci aliquot ab eodem annotationibus illustrati. Eiusdem interpretationes centum & sex unius distichi, aliorum item quorundam epigrammatum variae.
[Genève], execudebat Henricus Stephanus [Henri Estienne], 1570.
In-8 (175 x 115 mm), vélin souple de l'époque, dos titré à la plume, (4) f. et 311 p. [sign. a-t8, v4], vignette de titre à la marque des Estiennes, caractères romains, italiques et grecs, bandeaux, titres courants.
Edition en partie originale imprimée avec soin par Henri Estienne, à l’aide d’une grande variété de polices de caractère.
L’ouvrage est composé d’une sélection de 260 épigrammes grecques, qu’Henri Estienne enrichit de ses propres traductions en prose et en vers, ainsi que de quelques pièces de son ami Paul Schede (Paulus Melissus).
Selon Fred Schreiber, la partie la plus intéressante réside dans les multiples traductions qu’Henri Estienne donne de certaines épigrammes (p. 265-296): il offre, ainsi, 106 versions différentes du même distique, une performance qui lui procurait une si grande fierté qu’il l’annonce dans la page de titre, expliquant même, dans sa dédicace au comte Otto von Solms-Sonnenwalde, qu’il avait accompli ce tour de force poétique pour combattre l’ennui qu’il éprouvait lors de ses voyages à cheval.
Cette publication causa l’emprisonnement de l'auteur, qui n’avait pas sollicité l’autorisation préalable du Conseil de Genève.
(Graesse II, 506. Renouard, ‘Estienne‘, 134, n° 4. Schreiber, ‘The Estiennes‘, n° 177).
Une page de parchemin manuscrit et enluminé a été utilisée comme fond pour la reliure.
Petite signature ex-libris de l'époque sur le titre : S. Bartholomae Noviomensis [Noyon]. Trois lignes manuscrites anciennes en grec sur la première garde blanche.
Bel exemplaire, grand de marges, bien conservé dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 36337 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE, DELILLE (Jacques), EISEN (Charles). Les Géorgiques, traduites en vers françois par M. l'abbé de Lille.
Paris, Claude Bleuet, libraire sur le pont S. Michel, 1783.
Grand in-4, plein veau marbré de l’époque, dos lisse orné de compartiments garnis en pied de palettes et d'une large résille dorée, fer à l'urne répété et dentelle doré, pièce de titre de maroquin havane, filet sur les coupes, tranches bleutées, (4), 195 p., portrait de Delille et 4 figures avant la lettre de Eisen.
Superbe édition illustrée grand in-4° (219 x 290 mm) des ‘Géorgiques’ de Virgile dans la traduction de l'abbé Delille, ornée d'un portrait de Delille gravé par Vincenzo Vangelisty d'après André Pujos et de 4 grandes figures avant la lettre, gravées par Joseph de Longueil d’après Charles Eisen, le tout en taille-douce et disposé dans un cadre très orné.
Voltaire fut si frappé par la qualité de cette traduction que, sans connaître le poète, il écrivit à l'Académie française pour le recommander chaudement. L'oeuvre constituera une source d'inspiration pour toute la génération des poètes français qui suivirent.
Seulement 4 exemplaires de cette édition sont recensés dans les bibliothèques en ligne dans le monde (WorldCat). Un unique dans les bibliothèques françaises: celui de la BnF (CCFr).
Cette édition manque à Cohen. Elle figure dans le supplément de Crottet, col. 265 et Pierpont Morgan Library (PML), n°3083.
Bel exemplaire, frais, imprimé sur papier fort, grand de marges, bien relié à l’époque.

Réf.: 36889 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BENSERADE (Isaac de). Les Oeuvres de Monsieur de Bensserade [sic].
Paris, Charles de Sercy, 1697.
2 volumes in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, triple filet d’encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (2) f., (54), 424, (4) p. et (2) f., (8), 428 p., 2 titres-frontispices gravés sur cuivre.
Première édition collective publiée six ans après la mort de l’auteur par Paul Tallemant, ornée de deux titres-frontispices gravés sur cuivre par Le Doyen.
Le premier volume renferme les Sonnets, dont les "Métamorphoses" d’Ovide en Rondeaux, et les Madrigaux. Le second tome "Les vers des balets dansez par Sa Majesté" [sic] ainsi que "Discours sommaire de monsieur L. T. [i.e. Paul Tallemant] touchant la vie de Monsieur de Benserade".
Le privilège présente cette particularité qu’on y trouve, sur 4 pages, un éloge enflammé de Louis XIV envers le poète, témoin de la brillante jeunesse et des premières amours du Roi Soleil.
Protégé de Richelieu, du duc de Brezé, puis de Mazarin, Benserade fut pensionné par la reine, fréquenta l’hôtel de Rambouillet et déclencha la fameuse querelle des Jobelins et des Uranistes, à l’origine de la querelle des Anciens et des Modernes.
Membre de l’Académie française, il est l’un des représentants les plus emblématiques de la préciosité au XVIIe siècle.
(Tchemerzine-Scheler, I, 622-623).
Petit défaut à un mors.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure.

Réf.: 37352 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ARTEMIDORI DALDIANUS (Artemidore de Daldis), CORNARIUS (Janus) traducteur. De somniorum interpretatione, libri Quinque, à Iano Cornario medico physico Francofordensi, latina lingua conscripti.
Basileae, per Hieronymum Frobenium & Nicolaum Episcopium (Bâle, Froben), 1544.
In-8, plein veau marbré, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette à froid en encadrement des plats, roulette dorée sur les coiffes et coupes, tranches rouges (rel. du XVIIIe s.), 479 p., (1) p. à la marque de l'imprimeur.
Belle édition de la plus célèbre "clef des songes" ("Onirocritique") de l'antiquité, composée par le philosophe néoplatonicien d'expression grecque, né en Cyrénaïque au IIe siècle, Artémidore de Daldis, dans la traduction latine de référence de l'humaniste et médecin allemand, Janus Cornarius, proche d'Erasme.
Véritable synthèse du savoir antique sur la "science des rêves", ce traité a constitué une source sur la question durant des siècles jusqu'à Freud qui le commente dans son 'Interprétation des rêves' et Michel Foucault qui en fait l'exégèse dans son 'Histoire de la sexualité' (vol. III: "Le souci de soi", premier chapitre: "Rêver ses plaisirs").
Pour composer cet ouvrage, Artémidore voyagea à travers l’Empire et collecta une impressionnante documentation dont les comptes rendus de plus de trois mille rêves, qui lui fournissent la matière de cette ambitieuse étude, méthodique et scientifique, de classification et d'interprétation.
(Adams, A-2037. Caillet, I, 66-67. Durling, 322. Heitz et Bernoulli, 'Basler Büchermärkten', 53 et 50. Osler, 177. Wellcome, I, 26).
Ex-dono manuscrit de l'époque en pied du titre ("Daniel Schrevel" ?).
Bel exemplaire, très frais, assez grand de marges.

Réf.: 37373 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SULPICE-SEVERE (Sulpicius Severus), SLEIDAN (Jean) ou SLEIDANUS (Johannes). Historia sacra. Cum optimis primisque editionibus accurate collata & recognita.
Leyde, Elzevier, 1643.
Petit in-12, plein maroquin rouge, dos lisse fleuronné et cloisonné, filet d'encadrement doré sur les plats, armes dorées au centre, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure du XVIIIe siècle), 212 p. titre compris.
Bonne et jolie édition de cette importante chronique dont le style élégant et concis a valu à son auteur le surnom de « Salluste chrétien ».
Elle est ici complétée par une continuation de Jean Sleidan qui remonte jusqu’à Charles Quint. L’ouvrage est divisé en deux parties : la première contient un abrégé de l'histoire universelle jusqu'à la mort de Jésus ; la seconde l'histoire de l'Eglise jusqu'à l'an 400.
"Cette partie est très estimée, car elle nous a conservé, sur les persécutions et sur les hérésies, des documents que l'on ne trouve pas ailleurs" (Encyclopédie Imago Mundi).
Avocat à Bordeaux, Sulpice-Sévère (Aquitaine 363 - ca. 420) se retira en ascète aux environs de Béziers.
(Willems, 561).
Très bel exemplaire relié en maroquin rouge.
Provenance: le comte Joseph Guilhem de Lagondie (1809-1879) avec ses armes dorées sur les plats, son ex-libris gravé armorié et sa petite signature (OHR, pl. 1936).
Il fut l’un des plus importants collectionneurs d’éditions elzéviriennes de son temps.

Réf.: 37340 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CASTELLION (Sébastien) ou CASTELLIONE (Sebastiano). ΣΙΒΥΛΛΙΑΚΩΝ ΧΡΗΣΜΩΝ ΛΟΓΟΙ ΟΚΤΩ [Sibylliakon chresmon logoi okto]. Sibyllinorum oraculorum Libri VIII. Addita Sebastiani Castalionis interpretatione Latina, quae Graeco e regionè respondeat. Cum Annotationib. Xystii Betuleii in Graeca Sibyllina oracula, & Sebastiani Castalionis in translationem suam: quae Annotationes numeris marginalibus signantur (…).
Basileae, ex officina Ioannis Oporini, Anno Salutis humanae M.D.LV. Mense Augusto (au colophon) [Bâle, Johann Oporinus, 1555].
In-8 (158 x 102 mm), plein vélin souple de l'époque, 336, (1 bl.) p. (sign. a-x8), lettrines gravées sur bois.
Seconde édition bilingue largement augmentée, reproduisant l’original grec d’après un manuscrit d’origine vénitienne ainsi que sa traduction latine en vers par Sébastien Castellion.
La préface est de Marcantonio Antimaco (Mantoue, 1473-1552), les commentaires de l’humaniste originaire d’Augsbourg, Sixte Birck (1501-1554).
Le traducteur, Sébastien Castellion (1515-1563), humaniste et théologien protestant, apôtre de la tolérance religieuse, s’était illustré par sa courageuse défense de Michel Servet condamné à mort pour hérésie à l'instigation de Calvin.
Recueil de quatorze oracles, d’époques diverses, versifiées en grec, ‘Les Oracles sibyllins’ s’inscrivent dans la tradition des discours apocalyptiques antiromains en milieux juif, gnostique et judéo-chrétien.
On les trouve cités aussi bien chez Flavius Josèphe que chez l’apologiste chrétien Athënagoras ou chez les Pères de l’Église ; plusieurs relatent des événements historiques.
“A gold mine for Classical mythology and early first millennium Jewish, Gnostic and Christian beliefs. Notable are apocalyptic passages scattered throughout which at times seem like a first draft of the Biblical Book of Revelation” (Milton S. Terry & Roy A. Sites, ‘The Sibylline Oracles’, 2014).
Cf. Ferdinand Buisson, ‘Sébastien Castellion’, Paris, 1892, p. 278 sq.
(Adams, S.1059. Caillet, 2063. Graesse, VI, 398. Hoffmann, III, 396).
Quelques trous de vers en marge intérieure. Une auréole claire en marge de qqs feuillets. Gardes renouvelées. Signatures ex-libris anciennes.
Bon exemplaire.

Réf.: 37348 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



RAMUS (Pierre La Ramée, dit). Brutinæ Quaestiones, in Oratorem Ciceronis, ad Henricum Valesium Franciæ Regem.
Parisiis Matthei Davidis [Paris, Mathieu David], 1552.
Petit in-8, plein cartonnage vélin à la Bradel, titre doré en long, daté en pied (reliure moderne Goy), 126 p., (1) f. blanc.
Troisième édition dédiée à Henri II (la première date de 1547) de cet ouvrage controversé, analyse critique de "l'Orateur" de Cicéron considéré comme le chef-d'œuvre des traités de rhétorique.
Dans cette critique paradoxale, Pierre de La Ramée qui était pourtant l'un des plus fervents admirateurs de Cicéron, réclame pour la rhétorique comme pour les autres arts une forme plus humaine et plus méthodique. L'ouvrage suscita une tempête et réveilla la haine tenace et durable des ennemis de Ramus: Jacques Charpentier en particulier, peut-être l'un des responsables de son assassinat lors de la Saint-Barthélemy.
Caractères italiques, lettrine et belle marque de l'imprimeur gravée au titre.
(W. J. Ong, 'Ramus and Talon Inventory', n° 57).
Mouillure claire en coin.
Très bon exemplaire, frais, grand de marges, bien relié.

Réf.: 37246 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



WALLACE (Rev. Robert), JONCOURT (Elie de) traducteur. Essai sur la différence du nombre des hommes dans les temps anciens et modernes, dans lequel on établit qu'il était plus considérable dans l'Antiquité. Traduit de l'anglais (...) par M. de Joncourt.
Londres [i.e. Paris], 1754.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, (2), ij, ij, 292 p., 2 tableaux statistiques à pleine page.
Première édition française de ‘Dissertation on the Numbers of Mankind in Ancient and Modern Times', traduit par le chevalier de Joncourt, peut-être sous la supervision de Montesquieu, publiée un an après l'originale anglaise.
L'une des premières grandes spéculations, au XVIIIe siècle, sur l'évolution de la population mondiale, qui ouvrit une controverse entre l'auteur et Hume.
S'appuyant sur calculs et statistiques, Wallace réfute les théories sur l'accroissement indéfini de la population en la mettant en relation avec la quantité des subsistances, la nature, la fertilité et le partage des terres, la santé publique, les moeurs, la politique économique des Etats, etc. Il aborde la question de l'optimum de population et traite des moyens d'y parvenir. Cet ouvrage exerça une influence majeure sur Malthus et sur les études démographiques en France.
"A limited earth, a limited degree of fertility, and the continual increase of mankind: these are the determinants. Malthus had only to add the ratios!"(K. Smith, 'The Malthusian controversy', p. 22).
(Kress, 5408. Einaudi, n°5956. Higgs, 871).
Des bibliothèques de M. Fontaine de la Barberie et du Vicomte de Noailles avec leurs ex-libris armoriés gravés.
Bel exemplaire, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 22776 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PARUTA (Paolo). Discorsi politici (...), Nei quali si considerano diversi fatti illustri, e memorabili di Principi, e di Republiche Antiche, e Moderne. Divisi in due libri. Aggiontovi nel fine un suo Soliloquio, nelquale l'Auttore fa un breve essame di tutto il corso della sua vita (...).
Venetia, Domenico Nicolini, 1599.
2 parties en un fort volume in-4, pleine basane marbrée (dos refait, plats d'origine conservés), (22) f. dont titre, 636 p., (1) f. de colophon et 21 p., (1) p. de colophon, impression en italique, lettrines historiées, bandeaux et culs de lampe, portrait de l'auteur en grande vignette de titre.
Edition originale posthume de l’œuvre principale de Paolo Paruta, publiée un an après sa mort, prolongement des recherches entreprises par Machiavel.
En théoricien de la raison d’Etat, l'auteur étudie les causes de la grandeur et de la décadence de l’Empire romain qu’il compare à la république vénitienne, pour conclure en faveur de cette dernière. Si les institutions politiques varient inévitablement selon le lieu, les circonstances et les moeurs, la personnalité du souverain et sa « virtù » doivent constituer un exemple absolu pour ses administrés. L’ouvrage est cité comme l’une des sources de Montesquieu.
A la suite, sous pagination séparée: un 'Soliloquio', intéressante méditation de l’auteur sur son propre parcours et sa vie passée, sans doute inspirée par Saint Augustin.
Homme d’État et historien vénitien, Paolo Paruta fut historiographe de Venise, sénateur, gouverneur de Brescia, ambassadeur et procurateur de Saint-Marc.
(Adams, P.363. Brunet, IV, 392. Graesse, V, 144).
Quelques petits soulign. anciennes au crayon en marge.
Très bon exemplaire.

Réf.: 34406 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MABLY (Gabriel de). Observations sur les Grecs.
Genève, par la Compagnie des libraires, 1749.
In-12, plein veau havane de l'époque, dos lisse orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, armes dorées au centre des plats, filet doré sur les coupes, dentelle intérieure, tranches rouges, (5) f., 273, (1) p. bl., xij, (1) f. d'errata.
Edition originale de cet ouvrage jamais réédité en l’état mais considérablement modifié sous le titre de ‘Observations sur l’histoire de la Grèce’.
Mably conçut cet important essai de philosophie politique sur le modèle des 'Considérations sur les causes de la grandeur des Romains ' de Montesquieu.
Il y expose une théorie originale de gouvernement républicain "mixte", autoritaire, égalitaire et communautaire, idéal spartiate utopique opposé au luxe et à la propriété privée, qui constituera l’un des fondements idéologiques des Jacobins sous la Révolution.
Cf. Johnson Kent Wright, 'A classical Republican in 18th c. France. The political thought of Mably', p.31 et sq.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 49:689. 'France littéraire', V, 405. Maffey, n°3 p. 215).
Mors légèrement fendillés.
Très bon exemplaire, grand de marges, aux armes de marquis non identifiées.

Réf.: 36234 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



THEOCRITE, MOSCHUS, BION, HOMÈRE, MUSEE, COLUTHUS, TRYPHIODORE, HUME (David), GOLDSMITH, ALLUT (Scipion) traduction. Nouveaux mélanges de Poésies Grecques, auxquels on a joint Deux morceaux de Littérature Angloise.
Amsterdam et Paris, s.n., 1779.
In-8, plein maroquin rouge de l'époque, dos lisse richement orné de cloisons garnis au petit fer à l'oiseau, guirlandes et filets dorés, pièce de titre de maroquin vert, guirlande dorée en encadrement des plats avec fleurons d'angle à l'oiseau, chaînons dorés sur les coupes et les chasses, garde de tabis bleu, tranches dorées (reliure de Derôme), xj, (1) p. de table, 242 p.
Première édition collective de ce recueil contenant six poésies traduites du grec par Scipion Allut: Théocrite, Moschus, Bion, Homère, Musée, Coluthus, Tryphiodore et deux pièces traduites de l'anglais: "L'Epicurien" tiré des "Quatre essais" de David Hume et la "Romance de l'Hermite" tiré du "Vicaire de Wakefield" d'Oliver Goldsmith.
Bandeaux, vignettes et ornements typographiques gravés sur bois dans le texte.
(Barbier, Anonymes, III, col. 531).
Quelques taches claires sur les plats.
Très bel exemplaire, grand de marges, imprimé sur grand papier dans une belle reliure de Derôme, non signé, à son fer à l'oiseau répété sur les plats et le dos.

Réf.: 37464 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE (ou VIRGIL), LA RUE (Charles de) éditeur. P. Virgilii Maronis Opera interpretatione et notis illustravit Carolus Ruaeus, Soc. Jesu. Jussu Christianissimi Regis, ad usum serenissimi Delphini. Secunda Editio.
Paris, Simonem Benard, 1682.
In-4, plein veau havane, dos à 5 nerfs guillochés orné de compartiments fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches mouchetées rouges (rel. XVIIIe s.) (mors fendillés, coif. sup. frottée), (6), 866 p., (192) p. d'index et privilège, qqs rousseurs, vignette de titre, bandeau aux armes du Dauphin en tête de l'épître dédicatoire, 4 bandeaux et belle planche frontispice, aux armes du Dauphin et à l'effigie de Virgile, ensemble gravé par L. Cossin.
Seconde édition, "celle que l'on préfère pour la collection 'ad Usum' (à l'usage du Dauphin)", édition donnée par le père Charles de La Rue, le grand spécialiste de Virgile au XVIIe s., avec L' "Index vocabulorum omnium" de 192 p. attribué à Simon-François de Lezeau, selon Quérard.
L'ouvrage est illustré d'une belle planche frontispice de L. Cossin, d'une vignette de titre, d'un bandeau aux armes du Dauphin en tête de l'épître dédicatoire et de 4 bandeaux (un en tête de chaque oeuvre).
(Brunet, V, 1290. France littéraire, X, 242, : "Edition très estimée". Mambelli, 'Gli annali delle edizioni Virgiliane', 343).
Bon exemplaire, relié au XVIIIe siècle.

Réf.: 34438 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONSTANT (Benjamin). Du polythéisme romain, considéré dans ses rapports avec la philosophie grecque et la religion chrétienne; Ouvrage posthume précédé d'une introduction de M. J. Matter.
Paris, Béchet aîné, 1833.
2 volumes in-8, veau bronze romantique de l'époque, dos lisses ornés d'un décor de fers "rocaille" en long, filets d'encadrement dorés et plaque estampée à froid sur les plats, tranches jaspées, (4), lix, 283, (1) p. et (4), 384 p. (qqs rouss.).
Edition originale posthume. Le testament de Benjamin Constant, "expression interrompue et dernière d'une pensée qui aurait dû prolongée sa course longtemps encore".
"Le Polythéisme romain nous fait rentrer dans l'histoire (...). L'éditeur a même placé en épigraphe cette phrase de l'auteur lui-même : 'L'époque où les idées religieuses disparaissent de l'âme des hommes est toujours voisine de la perte de la liberté; des peuples religieux ont pu être esclaves, aucun peuple incrédule n'a pu être libre'" (cité par Bastid, ‘B. Constant’, II, p. 645).
(Courtney, A63-1. Graesse, II, 253).
Exemplaire de prix décerné à Félix Bès (Collège d'Avallon, 1840-1841).
Très bon exemplaire, dans une jolie reliure romantique ornée d’un décor rocaille.

Réf.: 12037 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FOURMONT (Etienne de)]. Les racines de la langue latine mises en vers françois. (RELIURE AUX ARMES)
Paris, Pierre Augustin Le Mercier, 1706.
In-12, plein veau moucheté, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés, armes dorées au centre des plats (petite fente en tête des mors), (8), 184 p. et (27) f. de table.
Edition originale de ce "livre devenu rare, trop peu connu" (Encyclopédie Diderot, 1er édition, art. « Racine »,T.XIII, p. 747).
"Par son excellence, peut aller de pair avec les Racines Grecques de Port-Royal".
Prodigieusement doué pour les langues, Etienne de Fourmont est le premier sinologue français. Il devint également traducteur et professeur pour les langues arabe (au Collège Royal), tartare et indienne, membre de la Royal Society de Londres et de l'Académie de Berlin.
Il a composé cet ouvrage, modèle du genre, à l'âge de 22 ans.
(France littéraire, III, 181. A. Choppin, 'Les manuels scolaires en France de 1789 à nos jours', n°700).
Provenance : Pierre-François de Lattre-Doby ou Lastre-Doby (1696-1729), né à Dinant en Belgique, procureur général du Grand Conseil de la province de Liège, avec ses armes dorées sur les plats (O.H.R., planche 1316-1).
Le livre est déjà signalé comme rare au XVIIIe siècle.
Bon exemplaire.

Réf.: 34163 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



KALKBRENNER (Christian). Histoire de la Musique.
Paris et Strasbourg, Amand Koening, 1802.
2 tomes reliés en un volume in-8, demi-basane de l'époque, dos lisse orné de filets dorés, pièce de titre de maroquin rouge, tranches jaspées, plats racinés, (2), viij, 212 p. et (1) f., 115 p., (1) f. d'errata, 9 planches gravées hors texte.
Edition originale de cette histoire érudite et très documentée du point de vue musicologique, essentiellement consacrée à l'histoire de la musique dans les temps bibliques, l’antiquité grecque et latine et au Moyen-Age: les instruments, la danse, les cultes, les jeux, spectacles, etc., illustrée de 9 planches gravées (partitions, instruments, etc.).
Compositeur, musicologue et violoniste de Cour, Christian Kalkbrenner s'établit d'abord à Berlin où il fut attaché à la reine de Prusse, puis vint en 1799 se fixer à Paris où il devint chef de chant à l'Opéra.
(Fétis, n°3200. Manque à Cortot et à Gregory).
Bon exemplaire.

Réf.: 34234 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



JUSTINIEN Ier (Empereur) Justinian, CORVINUS VAN BELDEREN (Arnold). Institutiones D. Justiniani SS. Princ. Typis variae; rubis nucleum exhibentibus (...).
Amsterdam, Elzevier, 1676.
In-16, plein maroquin bordeaux de l'époque, dos à nerfs guillochés or, orné d'un décor à la roulette, filets soulignant les compartiments et encadrant les plats, roulette sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (qqs pet. épidermures), (8), 291 [i.e. 391] p., (102) p. d'index, 1 f. bl., titre frontispice allégorique, marque d'imprimeur "à la minerve," le texte est imprimé en rouge et noir.

Edition elzévirienne, troisième dans ce format, recherchée pour son texte imprimé en rouge et noir.
Le titre-frontispice a été repris de l'édition de 1664.
La plus grande compilation du droit romain antique, dans l'édition donnée par le juriste hollandais Johann Arnold Corvinus van Belderen qui signe l'adresse au lecteur. Né à Leyde dans la religion réformée, il se convertit au catholicisme en 1644 et devint professeur de droit à Mayence.
(Willems, n°1519).
Bel exemplaire, finement relié en maroquin rouge à l'époque.

Réf.: 35686 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CUGNOT (Nicolas Joseph). Elémens de l'art militaire ancien et moderne.
Paris, Vincent, 1766.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisses ornés de caissons fleuronnés, pièces de titre de maroquin bordeaux, filets dorés sur les coupes, tranches rouges, xxiij, 370, (6) p. et xii, 373, (18) p., 12 planches gravées dont dépliantes.
Edition originale. Ingénieur militaire, Joseph Cugnot est l’inventeur du premier véhicule automobile jamais construit: un fardier d'artillerie, mû par une machine à vapeur à deux cylindres.
L’auteur consacre le premier volume de cet ouvrage à un exposé théorique mathématique arithmétique et géométrique appliqué à l'art militaire. Le second aux "principes de la discipline militaire, & de la guerre de campagne" (grecs, romains, moderne. Fortifications anciennes et modernes).
(France Littéraire, II, p. 351).
Epidermures et manques de cuir à la reliure, sinon bon exemplaire, bien complet des 12 planches.

Réf.: 36256 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 |