English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

63 fiche(s) - Page 1


DA COSTA (Uriel), LIMBORCH (Philipp van). Exemplar humanæ vitæ. [In: LIMBORCH (Philipp van). De veritate religionis christianæ amica collatio cum erudito judæo].
Goudae, Justum ab Hoeve [Gouda, Justus van der Hoeve], 1687.
In-4, plein vélin rigide de l'époque, dos titré à la plume, (16), 364, (14) p.
Edition princeps de la célèbre autobiographie testamentaire d’Uriel da Costa ('Exemplar humanae vitae'), composée à la veille de son suicide en 1640 et publiée "presque par hasard" (Daniel Lacerda) quarante-sept années après sa mort.
Elle est insérée entre les pages 341 et 354 d’un recueil qu’un ministre calviniste arminien, Philip Van Limborch professeur à Amsterdam (1633-1712), consacre à la défense de la "vérité de la religion chrétienne", en discussion avec un Juif érudit, Isaac Orobio de Castro (c.1617-1687), lui-même réfugié du Portugal à Amsterdam.
Éditée d’après un manuscrit et peut-être révisée, "Une vie humaine" est suivie de sa réfutation par Limborch.
Né au sein d’une famille portugaise marrane, Uriel Da Costa (1585-1640) s’installa à Amsterdam en 1617 et revint au judaïsme, mais il entra bientôt en conflit avec la synagogue. Soumis à une humiliante pénitence publique, il se suicida.
Ce document demeurait l’unique seule source d’informations sur Uriel da Costa jusqu’à la découverture récente (1990), à la bibliothèque d’Amsterdam, d’un exemplaire unique d’un autre de ses textes que l’on croyait perdu ("Exame das tradições fariseas") et qui le qui place aux côtés de Spinoza, dix années avant la condamnation de celui-ci, parmi les victimes du durcissement doctrinaire des autorités juives d’Amsterdam.
"Cette autobiographie écrite par Uriel da Costa en 1640 avant de se suicider, reflète toute la culture et toutes les interrogations religieuses de cet esprit qui passa du christianisme-marranisme au judaïsme puis au sadducéisme, enfin au déisme vénérant la Nature. Juif portugais d’Amsterdam, Gabriel, devenu Uriel da Costa, reflète - lui et toute sa famille, affiliée à celle de Spinoza - les recherches de cette société des nouveaux convertis du Portugal et des pays occidentaux au XVII° siècle" (Béatrice Leroy).
Cf. I.S. Revah, H. Méchoulan et coll., 'Des Marranes à Spinoza', Vrin, 1995, passim.
(Bamberger, 'The printed literature of Spinozism', n° 67. Fürst, 'Bibliotheca judaica', I, p. 17).
Quelques rousseurs éparses. Petite trace de restauration de vélin au dos.
Très bon exemplaire, très bien conservé dans sa première reliure hollandaise de vélin rigide.

Réf.: 37003 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FROSSARD (Benjamin-Sigismond). La cause des esclaves nègres et des habitans de la Guinée, portée au Tribunal de la Justice, de la Religion, de la Politique; ou Histoire de la Traite & de l'Esclavage des Nègres; Preuves de leur illégitimité, Moyens de les abolir sans nuire ni aux Colonies ni aux Colons.
Lyon, Imprimerie d'Aimé de la Roche, 1789.
2 volumes in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de caissons garnis de filets d'encadrement et de fers spéciaux au centre, pièces de titre et de tomaison de maroquin fauve et bronze, tranches mouchetées, (2), v, (1), 367 p. et (2), vij, 403, (5) p. de table, approbation et privilège, 2 bandeaux historiés et culs-de-lampe, frontispice gravé.
Edition originale illustrée d'un frontispice allégorique gravé par Charles Boily d'après Pierre Rouvier représentant d'un groupe d'esclaves, prosternés devant un personnage féminin couronné, allégorie de la France, qui tient la main de l'un d'entre eux et leur déclare: “Soyez libres et citoyens”.
"L'ouvrage le plus important et le plus complet, en langue française, contre la traite et l'esclavage" (R. Blanc, ‘Un pasteur du temps des Lumières: B.S. Frossard', Champion, 2000).
Pasteur suisse né à Nyon et fixé à Lyon, Frossard devint membre actif de la Société des amis des Noirs créee en 1788. Il milita aux côtés de Condorcet, Brissot, Clavière Mirabeau et Lafayette à la diffusion des idées abolitionnistes ainsi qu’à la sensibilisation de la population sur la cruauté et l'injustice de la traite négrière.
(Gay, 2813. Goldsmiths, 14008. INED, 1931. Kress, S.5239. Leclerc, 3218. Ryckebusch, 3357. Sabin, 26013).
Quelques traces de restauration (coiffes et charnières), qqs rousseurs sans gravité.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37306 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CALVIN (Jean). Leçons de M. Jean Calvin sur le livre des propheties de Daniel. Recueillies fidelement par Jean Budé et Charles de Jonviller, ses auditeurs : & translatées de Latin en François. Avec une table ample des principales matieres contenues en ce livre.
Genève, De l'Imprimerie de François Perrin, 1569.

In-folio (314 x 198 mm), pleine peau retournée, dos gothique à 6 nerfs, (8), 172, (8) feuillets [*8, a-z6, A-G6].
Deuxième édition de la traduction française de 'Praelectiones in librum prophetiarum Danielis' (1561) donnée par Jean Budé et son beau-frère Charles de Jonvillier, secrétaire de Calvin. Impression soignée, grande marque gravée de l'imprimeur sur le titre. Lettrines et bandeaux.
On trouve en tête de cette édition une importante épître de Calvin à ses "coreligionnaires de France" sur 13 pages: "Il y fait quelques confidences intéressantes sur le rôle qu’il attribue à ses propres écrits. Il regrette une absence de 26 ans, l'expliquant par son refus de vivre 'en lieu duquel la vérité de Dieu, ensemble aussi la pure religion, et la doctrine du salut éternel estoyent dechassées et bannies'. Mais il ne se désintéresse pas 'du peuple dont je suis sorti'. Il continue : 'Puis donc que tout ce temps-là je me suis efforcé de secourir et aider publiquement aux François, et qu'en particulier aussi je n'ay point cessé de resveiller les endormis et paresseux, d'aiguillonner ceux qui estoyent lasches et tardifs (…). Puisqu'on imprimoit mes leçons, ausquelles j'ay exposé les Prophéties de Daniel, rien ne me pouvoit mieux venir à propos, treschers et bien-aimez freres, pour vous representer en ce mirouêr… " (cf. J.-F. Gilmont et R. Peter, Bibliotheca Calviniana, p. 847).
D’avril 1560 à septembre 1562, pendant deux ans et demi, Calvin a commenté dans des leçons latines orales les Livres des prophètes. Selon son habitude, il s’adressait directement à ses étudiants. Ces cours étaient recueillis par Charles de Jonviller, son secrétaire, assisté de son beau-frère Jean Budé, fils de Guillaume, devenu bourgeois de Genève et membre du grand conseil. "Ensemble ils mettaient en forme leurs notes le soir même et le lendemain les présentaient à Calvin pour correction et approbation" (cf. Yves-Marie Bercé, 'Leçons de Calvin…', Droz, 2016).
(Chaix, Dufour et Moeckli, 'Livres imprimés à Genève de 1550 à 1600', p. 71. Erichson, 'Calviniana', p. 31. Peter & Gilmont, 'Bibliotheca calviniana', n°69/2.).
L’ouvrage est rare.
Ex-libris moderne gravé de R. Peter, spécialiste de Calvin et auteur des études et bibliographies citées supra.
Infirmes auréoles claires en coin et quelques piqûres éparses.Epidermures sur les plats avec petits manques. Trace de restauration à un mors.
Bon exemplaire, dans sa première reliure de peau retournée.

Réf.: 36753 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LUTHER (Martin) - RELIURE DE PAYSAN ("BAUERNEINBAND"). Geistliches neuvermehrtes Altenburgisches Gesang- und Gebetbuch, in sich haltend den Kern alter und neür geistreicher Lieder und Gesänge D. Martin Luthers und anderer christlicher Lehrer und frommer Christen, nebst einer Vorrede, Carl Andreas Redels. [Suivi de: Des Königs und Propheten Davids Psalter].
Altenburg, in der Herzogl. Sächs. Hofbuchdruckerey, 1795.
3 parties reliées en un fort volume in-8, plein vélin polychrome sur ais de bois, dos de vélin vert céladon à 4 faux-nerfs orné de guirlandes dorées, plats garnis d’un décor de compartiments délimités de guirlandes, fleurs avec feuilles et tige mosaïquées rouge et vert sur fond ivoire aux 4 coins, réserve noisette en cintre, fleuron doré dans un médaillon rouge au centre, tranches dorées et ciselées, contreplat de papier peint polychrome, provenance datée gravée au noir sur le premier plat: "GK / GFE / 1797" (reliure de l’époque).
Remarquable spécimen de reliure allemande dite "reliure de paysan" ("Bauerneinband"), réalisée à partir de techniques mixtes associant teinture, dorure, estampage, mosaïque et incrustation, colles et vernis.
Ces reliures, inspirées par le folklore et l’esthétique populaire, ont été réalisées de la fin du XVIIe au début du XIXe s. à destination d'une clientèle aisée. Elles recouvrent essentiellement des livres religieux ou de dévotion en milieu réformé, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Scandinavie et dans les Balkans.
Décor légèrement passé.
Bel exemplaire, bien conservé, sans restauration.

Réf.: 37077 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BELLOY (Pierre de)]. Mémoires, et recueil de l'origine, alliances, & succession de la royale famille de Bourbon, branche de la Maison de France, ensemble de l'histoire, gestes, & services plus mémorables, faicts par les Princes d'icelle aux Rois, & Couronne de France.
La Rochelle, P. Haultin, 1587.
In-8, plein vélin ivoire souple de l'époque, 398 p. (titre inclus), vignette de titre à la marque de l’imprimeur.
Première et seule édition de cet ouvrage, parfois attribué à Pierre Pélisson.
Juriste toulousain, ardent partisan de Henri IV, Belloy soutient, à travers cet ouvrage "d'une érudition immense", la légitimité de son règne.
Emprisonné par les ligueurs à la Bastille l'année de la publication de ce traité, Belloy fut récompensé de sa fidélité par Henri IV qui le nomma avocat du roi au parlement de Toulouse en 1591.
Sur l’intérêt majeur de cet essai, sa défense de la tolérance civile qui rattachent Belloy au parti des "Politiques" et ses doctrines gallicanes et laïques, cf. J. Lecler ('Histoire de la tolérance', p. 505 sq.) et G. Weill ('Les théories sur le pouvoir royal', p. 210 sq.).

Réf.: 26096 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VIGNIER (Nicolas) ou PITHOU (François)]. De la Noblesse, ancienneté, remarques & mérites d'honneur de la troisiesme maison de France.
Paris, Abel Langelier, 1587.
In-8, plein vélin ivoire souple de l'époque, 206 [i.e. 226] p. page de titre inclus, vignettes et bandeaux et lettrines.
Edition originale de cet important ouvrage, érudit et très documenté, sur l’histoire des origines des Capétiens.
Contre l’avis général de ses contemporains et des tenants de la légitimité carolingienne, particulièrement Pierre de Saint-Julien de Balleure qu’il réfute, l’auteur tente de prouver la légitimité d’Hughes Capet au trône de France, appuyé par le Parti impérial et les Grands vassaux.
Il fallut attendre 1833 et la découverte du manuscrit de la chronique de Richer de Reims par G.-H. Pertz ("Quatre livres d'histoire, 991-998" connu sous le nom "d'Histoire de Richer") pour que cette hypothèse soit vérifiée.
L’ouvrage est traditionnellement attribué à Nicolas Vignier (1530-1596) né à Troyes, un temps calviniste revenu au catholicisme, médecin, historiographe et Conseiller d’Etat de Henri III. Or Vignier est lui-même cité dans le livre parmi d’autres historiens à deux reprises (p.70-71). L’exemplaire de Rome porte une note manuscrite contemporaine attribuant l’ouvrage à l’humaniste François Pithou.
(Adams, V-756. Balsamo & Somonin, ‘Abel L’Angelier’, n°189. Guigard, 'Bibliothèque héraldique de la France', n° 1688. Techener, ‘Bibliothèque champenoise’, n°1965).
Quelques petits accrocs de papier, vélin légèrement fripé.
Ex-libris armorié de la collection de l'avocat Victor Duchataux (1823-1905) avocat à Reims et petit cachet de bibliothèque au titre.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin.

Réf.: 36977 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BAYLE (Pierre)]. 1- Pensées diverses, Ecrites à un Docteur de la Sorbonne, à l'occasion de la Comète qui parut au mois de Décembre 1680. Nouvelle édition corrigée. (2) f. de faux-titre et titre, (26), 432, (11) p. de table
2- Pensées diverses (…). [Suivi de:] Addition aux Pensées diverses sur les Comètes. (2) f., (12), 304 p. ('Pensées diverses') et [305-], 438 p., (11) de table, titre compris ('Addition aux Pensées diverses'…).
3- Continuation des pensées diverses (...). Ou Réponse à plusieurs difficultez que Monsieur *** a proposées à l'Auteur. (2) f., (28) p., 564 p., (17) p., (1) f. bl.
4- Continuation des pensées diverses (...). (2) f., (12), 671, (22) p., (1) f. bl.
Rotterdam, chez les Héritiers de Reinier Leers [i.e. Trévoux], 1721.
Ensemble de 3 ouvrages en 4 volumes in-12, plein veau havane raciné, dos à 5 faux-nerfs guillochés or, ornés de compartiments garnis de doubles filets dorés et d’un fleuron répété entre-nerfs, roulette sur les coupes, tranches mouchetées (reliure de l’époque).
Bonne édition, la plus complète ancienne, de ce recueil des trois ouvrages que Bayle consacre à la critique de la superstition, de l'intolérance et du fanatisme.
Le lieu d'impression est fictif, l'ouvrage a été imprimé à Trévoux, selon le catalogue de la BnF et Weller.
Bayle y donne toute la mesure de sa prodigieuse érudition et de sa méthode : "l'examen critique des faits servant à dissoudre les préjugés et la mise en avant d'une éthique liée à la nature de l'homme et indépendante de toute croyance de l'esprit".
"Le premier essai par lequel Bayle se fit connaître, d'une importance très grande dans son oeuvre, celui qu'il a écrit avec le plus de liberté (…). Contient des textes essentiels" (Delvolve, p. 43).
L' 'Addition aux Pensées diverses...’ figure à la suite des ‘Pensées’ sous page de titre particulière et pagination continue à partir de la page 305.
La 'Continuation des pensées diverses', fut composée plus de vingt ans après les 'Pensées diverses'. Bayle approfondit et radicalise sa thèse. L’étude comparative entre athéisme et idolâtrie qu’il développe, ainsi que la préférence affirmée par l’auteur pour le premier, firent scandale.
(Haag, II, 78. Delvolve, n°6, 29 et 33).
Quelques épidermures et petits accrocs aux coins.
Bel exemplaire, très frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 37347 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CASTELLION (Sébastien) ou CASTELLIONE (Sebastiano). ΣΙΒΥΛΛΙΑΚΩΝ ΧΡΗΣΜΩΝ ΛΟΓΟΙ ΟΚΤΩ [Sibylliakon chresmon logoi okto]. Sibyllinorum oraculorum Libri VIII. Addita Sebastiani Castalionis interpretatione Latina, quae Graeco e regionè respondeat. Cum Annotationib. Xystii Betuleii in Graeca Sibyllina oracula, & Sebastiani Castalionis in translationem suam: quae Annotationes numeris marginalibus signantur (…).
Basileae, ex officina Ioannis Oporini, Anno Salutis humanae M.D.LV. Mense Augusto (au colophon) [Bâle, Johann Oporinus, 1555].
In-8 (158 x 102 mm), plein vélin souple de l'époque, 336, (1 bl.) p. (sign. a-x8), lettrines gravées sur bois.
Seconde édition bilingue largement augmentée, reproduisant l’original grec d’après un manuscrit d’origine vénitienne ainsi que sa traduction latine en vers par Sébastien Castellion.
La préface est de Marcantonio Antimaco (Mantoue, 1473-1552), les commentaires de l’humaniste originaire d’Augsbourg, Sixte Birck (1501-1554).
Le traducteur, Sébastien Castellion (1515-1563), humaniste et théologien protestant, apôtre de la tolérance religieuse, s’était illustré par sa courageuse défense de Michel Servet condamné à mort pour hérésie à l'instigation de Calvin.
Recueil de quatorze oracles, d’époques diverses, versifiées en grec, ‘Les Oracles sibyllins’ s’inscrivent dans la tradition des discours apocalyptiques antiromains en milieux juif, gnostique et judéo-chrétien.
On les trouve cités aussi bien chez Flavius Josèphe que chez l’apologiste chrétien Athënagoras ou chez les Pères de l’Église ; plusieurs relatent des événements historiques.
“A gold mine for Classical mythology and early first millennium Jewish, Gnostic and Christian beliefs. Notable are apocalyptic passages scattered throughout which at times seem like a first draft of the Biblical Book of Revelation” (Milton S. Terry & Roy A. Sites, ‘The Sibylline Oracles’, 2014).
Cf. Ferdinand Buisson, ‘Sébastien Castellion’, Paris, 1892, p. 278 sq.
(Adams, S.1059. Caillet, 2063. Graesse, VI, 398. Hoffmann, III, 396).
Quelques trous de vers en marge intérieure. Une auréole claire en marge de qqs feuillets. Gardes renouvelées. Signatures ex-libris anciennes.
Bon exemplaire.

Réf.: 37348 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LE TROSNE (Guillaume-François). Discours sur l'état actuel de la magistrature, et sur les causes de sa décadence (…).
Paris, C. Panckoucke, 1764
In-12, demi-veau de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (4), 128, (1) p. errata.
Edition originale et unique, rare, de ce discours prononcé par Le Trosne, avocat du Roi converti à la cause physiocratique, plaidoyer en faveur d'une réforme en profondeur de la législation aux fortes implications sociales et économiques.
"A l'ouverture des audiences du bailliage d'Orléans, le 15 novembre 1763, Le Trosne s’élève contre l’arbitraire des lois, trace un tableau des devoirs du ministère public et critique la législation pénale de son temps ainsi que l’horrible iniquité de la torture. Ses convictions physiocratiques et son intérêt pour les questions économiques l’engagent à rechercher la corrélation entre le juste et l’utile et à examiner les répercussions favorables d’une saine morale publique sur l’économie nationale, en accompagnant sa démonstration de nombreuses et amples "notes économiques" gage de son ralliement aux Physiocrates" (Cf. Daire, 'Physiocrates', II, p. 88).
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 64:987. Goldsmiths, 10051.1. Weulersse, 'Mouvement physiocratique', I, p.xxvii).
Relié avec:
SERVAN (Joseph-Michel-Antoine). Discours sur l'administration de la justice criminelle. Genève, 1767. (4), 152 p. et
SERVAN. Discours (...) dans la cause d'une femme protestante. Genève & Grenoble, J.S. Grabit, 1767. (4), 112 p.
"Toutes les théories sociales, qui vingt cinq ans plus tard devaient renouveler la face de l'Europe et tracer une nouvelle voie à la civilisation, étaient exposées et développées dans ces discours" (Larousse).
Qqs auréoles claires à qqs feuillets. L'ouvrage de Le Trosne est relié en fin.
Bel exemplaire, très frais très bien relié à l’époque.

Réf.: 35794 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



RAMUS (Pierre La Ramée, dit). Brutinæ Quaestiones, in Oratorem Ciceronis, ad Henricum Valesium Franciæ Regem.
Parisiis Matthei Davidis [Paris, Mathieu David], 1552.
Petit in-8, plein cartonnage vélin à la Bradel, titre doré en long, daté en pied (reliure moderne Goy), 126 p., (1) f. blanc.
Troisième édition dédiée à Henri II (la première date de 1547) de cet ouvrage controversé, analyse critique de "l'Orateur" de Cicéron considéré comme le chef-d'œuvre des traités de rhétorique.
Dans cette critique paradoxale, Pierre de La Ramée qui était pourtant l'un des plus fervents admirateurs de Cicéron, réclame pour la rhétorique comme pour les autres arts une forme plus humaine et plus méthodique. L'ouvrage suscita une tempête et réveilla la haine tenace et durable des ennemis de Ramus: Jacques Charpentier en particulier, peut-être l'un des responsables de son assassinat lors de la Saint-Barthélemy.
Caractères italiques, lettrine et belle marque de l'imprimeur gravée au titre.
(W. J. Ong, 'Ramus and Talon Inventory', n° 57).
Mouillure claire en coin.
Très bon exemplaire, frais, grand de marges, bien relié.

Réf.: 37246 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS (Jean). Traité du suicide ou du meurtre volontaire de soi-même.
Amsterdam, D.J. Changuion, 1773.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, viii, 444, (5) p., vignette de titre gravée représentant un désespéré arrêté dans son geste.
Edition originale. Pasteur protestant français de Leipzig, l’auteur réfute les arguments en faveur du suicide et examine en détail l'apologie qui en est faite dans la littérature et la philosophie de son temps: en particulier, Rousseau, pour 'La Nouvelle Éloïse’, Montesquieu les ‘Lettres persanes’ et D'Holbach le ‘Système de la Nature’.
"He went into the subject in greater detail than anyone had done" (Fedden, ‘Suicide. A Social and Historical Study’, p. 214).
(Caillet, 3358. Conlon, 'Ouvrages relatifs à J.-J. Rousseau: n°531. Haag, 'France Protestante', IV, 398. INED, 1563).
Petits défauts aux coins. Quelques épidermures au dos. Rousseurs éparses.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37493 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FORMEY (Johann Heinrich Samuel). Mélanges philosophiques.
Leide [i.e. Leyde], Impr. Elie Luzac, 1754.
2 volumes in-12, demi-maroquin rouge cerise de l’époque, dos lisses ornés de compartiments garnis d’un jeu de doubles filets et petits fers spéciaux répétés au centre, titre et tomaison dorés, tranches citron, viii, (2), 462 p. et (4), 422 p., portrait gravé en frontispice.
Édition originale. Issu d'une famille de huguenots français réfugiés en Prusse, pasteur, professeur, journaliste, détenteur de la chaire de philosophie puis devenu doyen de l'Académie de Berlin, Johann Heinrich Samuel occupa une position clef dans l'Europe culturelle de son temps.
Spécialiste et introducteur de Christian Wolff en France, défenseur modéré des Lumières, il fournit plusieurs articles à l'Encyclopédie (dont "Dieu") tout en entretenant des rapports parfois difficiles avec Voltaire et les encyclopédistes.
Cet ouvrage contient le recueil de vingt-deux essais philosophiques dont certains avaient paru séparément: la liberté, le sommeil, les songes ("l’un de ses écrits les plus remarquables"), le suicide, l'usure, la matière, le bonheur, les preuves de l'existence de Dieu, "la réformation de la justice", la "physique appliquée à la morale", etc.
(Haag, V, p. 144, n° 54. Cf. E. Marcu, 'Un encyclopédiste oublié: J.-H.S. Formey').
Quelques brunissures et petites auréoles éparses.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 27538 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


HENRI IV - PONCE DE LEON (Gonzalo). Scholastica Assertio Pro Disciplina Ecclesiastica. Qua demonstratur Henrici Borbonij Biarnensis ad Galliæ Regnum perpetua inhabilitas, sacræ Scripturae verbis (...). [COURONNEMENT D'HENRI IV].
Romae, Typographia Gabiana, 1593.
Petit in-4, plein vélin ancien, dos doublé et fendillé, (8), 184 p., vignette de titre, bandeaux, lettrines sur fond criblé et sceau du pape Sixtus V gravé sur bois.
Edition originale. A propos du couronnement d'Henri IV roi de France, Ponce de León tente de démontrer, preuves à l’appui, qu'un relaps ne peut régner légitimement.
Il fonde sa démonstration sur un très important appareil de sources : Ecritures saintes, décrets des conciles, constitutions de l’Eglise, pères de l’Eglise, Monuments de l'histoire, etc. Très documentée, l'étude est suivie du texte de la déclaration d'excommunication par le pape Sixte V et deux lettres de Grégoire XIV.
Humaniste espagnol né à Séville, helléniste réputé, Gonzalo Marín Ponce de León devint archidiacre de la cathédrale de Tolède et camérier de Pie V.
(Laurenti, 'Estudios bibliográficos sobre la Edad de oro', n°11. Palau, XIII, 230979. Sources de l'Histoire de France, n°3060).
Quelques brunissures et qqs petites gal. de vers.
Ex-libris manuscrit et petit cachet de bibliothèque jésuite.
Bon exemplaire.

Réf.: 35093 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SUAREZ DE SAINTE-MARIE (Jacques), DUVAL (André). 1- SUAREZ DE SAINTE-MARIE (Jacques). Torrent de feu sortant de la face de Dieu, pour desseicher les eaux de Mara encloses dans la chaussée du Molin d'Ablon, Où est amplement prouvé le Purgatoire & suffrages pour les trespassez, & sont descouvertes les faussetez & calomnies du ministre Molin [i.e. Pierre Du Moulin]. Paris, chez Michel Sonnius, 1603. (8), 112 p.
2- DUVAL (André). Feu d'Hélie pour tarir les eaux de Siloë : Auquel est amplement prouvé le Purgatoire contre le Ministre du Moulin (...). Paris, Rolin Thierry, 1603. 82 p., (1) f. d'approbation.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein vélin de l'époque à petits rabats, lanières de cuir conservées.
Edition originale de ces deux ouvrages, réfutation des théories exposées par Pierre Du Moulin, pasteur de Charenton, dans 'Les eaux de Siloé pour éteindre le Purgatoire...' (1603) où il niait l'existence du purgatoire.
La première réfutation est due à un franciscain portugais, Suarez, confesseur de Henri IV et Évêque de Séez, qui rencontra Du Moulin.
Les titres témoignent de la passion qui animait les auteurs et de la violence de cette controverse.
(Caillet, 10418 pour le premier. Desgraves, 'Ouvrages de controverse entre catholiques et protestants', n°543 et 503. Pannier, 'L'Eglise réformée de Paris sous Henri IV', p.215 et p. 237).
Ex-libris anciens et côtes de société de franc-maçonnerie (petit cachet).
Bel exemplaire, très frais, dans sa reliure d'origine.

Réf.: 34672 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


DUNOYER (Anne-Marguerite). Lettres historiques et galantes, par Madame Du Noyer: Ouvrage curieux. Nouvelle édition corrigée, & augmentée de plusieurs Lettres très intéressantes.
Paris et Avignon, François Seguin, 1790.
12 volumes in-12, couvertures citron de parution, pièces de titre manuscrites, entièrement non rognés.
La dernière et la plus complète des éditions anciennes, l’édition de référence comportant un important index des noms propres en fin du dernier volume (156 p.).
"Véritable anatomie de la France à la fin du règne de Louis XIV et au début de la Régence, les ‘Lettres’ nous permettent de nous immiscer dans le climat d'opinion qui caractérisa les premières années du siècle des Lumières. Anne-Marguerite Petit Dunoyer (1663-1719), née à Nîmes d'une famille protestante, se réfugie en Hollande après la révocation de l'édit de Nantes puis, de retour en France, renonce à sa foi en épousant un catholique. Désabusée, elle fuit de nouveau la France en 1701 et finit par s'installer près de La Haye, et devient une des premières femmes journalistes. Vraie-fausse correspondance écrite sur le ton spontané, les ‘Lettres’ mêlent autobiographie, nouvelles du jour, littérature de voyage, anecdotes amusantes ou scandaleuses, comptes rendus de grands tournants historiques, critique sociale et politique (…). Dès la parution les lecteurs s'arrachent l'ouvrage : les ‘Lettres historiques et galantes’ seront un des grands succès de librairie du XVIIIe siècle. Les lecteurs d'aujourd'hui y trouveront le témoignage à la fois divertissant et provocant qu'une femme hors du commun porte sur une période charnière de l'histoire de la France et de l'Europe" (Nancy O'Connor, PU de Rennes).
Quelques accrocs de papier aux dos et aux couvertures.
Bon exemplaire, dans ses couvertures de parutions, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 36564 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA BARRE DE BEAUMARCHAIS (Antoine de). Le Hollandois, ou, Lettres sur la Hollande ancienne et moderne.
Francfort, François Varrentrapp, 1738.
2 parties en un volume in-8, cartonnage d'attente d'origine sous étui de soie et emboîtage marbré, (16) f., 72, 247 p., titre noir et rouge, vignette de titre à la marque de l'imprimeur, vignette et culs de lampes, qqs rouss.
Edition originale. Calviniste réfugié en Hollande, l’auteur dresse, sous forme de 37 "lettres" une apologie de la Hollande et du régime républicain. Tous les aspects du pays sont étudiés en cette première moitié du XVIIIe siècle: histoire, institutions, justice, forces militaires, économie, fiscalité, banque, manufactures, "la librairie", mœurs et coutumes, littérature, poésie, spectacles, etc.
Les trois dernières lettres sont consacrées à une relation de voyages à travers le pays.
Mais "liberté civile et religieuse" et tolérance générale l’étonnent le plus: "En Hollande, le protestant vit bien avec le catholique, le luthérien souffre le réformé, celui-ci tolère l’arminien, et le chrétien s’accorde avec le juif. Il n’est pas rare de trouver de bons catholiques fermement persuadez qu’un réformé et qu’un luthérien vertueux sont agréables à Dieu…" (p. 147).
Jolies vignettes de Steidlin gravées par Le Clerc.
(France littéraire, IV, 323).
Bon exemplaire entièrement non rogné, imprimé sur papier fort, tel que paru.
Marque du premier propriétaire sur la garde blanche: "Comprato questo di [?] 1739 dal Rigacci" signé "F.S." et de la bibliothèque de Yves Cazaux, avec ex-libris gravé.

Réf.: 31037 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SPENER (Philipp Jakob). Insignium theoria seu operis heraldici. (RELIURE AUX ARMES)
Francofurti ad Moenum, Sumptibus Joannis Davidis Zunneri [Frankfurt am Main, Johann David Zunner], 1690.
In folio, pleine basane mouchetée de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments garnis de filets, palettes et pièces d'armoiries dorées (lion, aigle répétés et chiffre doré en pied), grandes armes ovales frappées au centre des plats encadrés d'un triple filet doré, roulette sur les coupes et les chasses, tranches rouges (mors fendus sur 5 cm, gardes renouvelées), (1) f. de titre noir et rouge, (10), 368, (70) p., titre allégorique frontispice, 23 planches de blasons gravées en fin, qqs auréoles, certains cahiers brunis.
Edition originale. Fondateur et chef théologique du piétisme luthérien, né en Alsace, Philip Jacob Spener s'affirma comme une des principales autorités de son temps en matière d’héraldique.
"A detailed work on heraldry written with scientific accuracy".
(Brunet V, 486. Faber du Faur, 1411 b. Graesse, VI, 464).
Provenance : La famille Gayffier (ou Gueffier), originaire du Languedoc, avec armes au centre des plats et pièces d'armoiries au dos (OHR, 1035).

Réf.: 33274 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


STAEL HOLSTEIN (Auguste-Louis de). Oeuvres diverses (...), précédées d'une notice sur sa vie et suivies de quelques lettres inédites sur l'Angleterre.
Paris, Treuttel et Würtz, 1829.
3 volumes in-8, demi-basane de l'époque, étiquettes de bibliothèque, (4), cviij, 294 p.; (4), 334 p. et (4), iv, 336 p.
Première et unique édition posthume des oeuvres du fils de Madame de Staël et petit fils de Necker. Le premier volume est précédé d'une biographie de l'auteur par sa soeur Albertine de Staël-Holstein, duchesse de Broglie. Il contient différentes pièces, dont celles qui accompagnèrent sa candidature à la Chambre, ses notices et préfaces aux éditions des oeuvres de Madame de Staël, plusieurs pièces de "propagande protestante" et ses interventions, pétitions et documents visant à l’abolition de l'esclavage accompagnés de gravures dans le texte (vue de navire négrier en coupe, chaines et garrots). Le deuxième volume contient la "Notice sur Necker"; le troisième les "Lettres sur l'Angleterre".
(France littéraire, IX, 254-255. Dictionnaire historique et biographique de la Suisse, VI, p. 312).

Réf.: 34405 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BAYLE - LE FEBVRE (Jacques). 1- Bayle en petit, ou Anatomie de ses ouvrages. Entretiens d'un docteur avec un bibliothécaire & un abbé. S.l., 1737. 193 p.
2- Entretiens sur la raison. Suite de la critique des ouvrages de Bayle. Paris, Huart & Moreau, 1747. 130 p., (1) f. d'approbation.

2 ouvrages reliés en un volume in-12, pleine basane mouchetée de l'époque, dos à 5 nerfs orné d'un fleuron central répété, tranches rouges.
Première édition collective de ces deux essais critiques sur Bayle, sa personne, son oeuvre et ses doctrines, par Jacques Le Febvre, jésuite, professeur de philosophie à Douai, puis directeur du séminaire de Cambrai.
"Pendant que le 'Journal de Trévoux' réhabilitait les Pères calomniés par Bayle, un jésuite, le P. Le Febvre, préparait ce réquisitoire impitoyable destiné à convaincre enfin les catholiques abusés (…). Bayle est obscène, pyrrhonien, mauvais critique, mauvais raisonneur (…). A vrai dire Le Febvre ne le réfute guère, mais sa diatribe est un témoignage intéressant du revirement qui s'opère chez les chrétiens catholiques et aussi de l'action persistante de Bayle sur les mondains" (Monod, 'De Pascal à Chateaubriand', p. 317 sq.)
(Barbier, IV, p. 184 et Supplément, n° 9245).
Dos restauré au dernier caisson, accrocs de cuir aux mors et aux coiffes, coins émoussés.
Cachet et côtes de bibliothèque d'institution religieuse.

Réf.: 35324 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[RIPERT DE MONCLAR (Jean-Pierre-François de), QUESNEL (Pasquier)]. Mémoire théologique et politique au sujet des mariages clandestins des protestans de France. Où l'on fait voir, qu'il est de l'intérêt de l'Eglise et de l'Etat, de faire cesser ces sortes de mariages, en établissant, pour les Protestans, une nouvelle forme de se marier, qui ne blesse point leur conscience, & qui n'intéresse point celle des Evêques & des Curés.
S.l., 1756.
in-8, broché, couverture de papier moderne, tranches rouges, 142 p.
"Seconde édition, revue & corrigée" de cet ouvrage attribué au magistrat aixois Jean-Pierre-François de Ripert de Monclar pour la partie politique et à l'abbé Quesnel.
Les auteurs revendiquent la tolérance civile, fustigent la conduite des curés qui forçaient les protestants à comparaitre devant eux pour célébrer le mariage et réclament un Etat-Civil pour les non catholiques.
L'ouvrage eut d'autant plus de retentissement qu'il provenait d'auteurs catholiques et qu'il proposait ces réformes au nom de l'intérêt de l'Etat.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 55:1018. INED, n°3845).
Bon exemplaire.

Réf.: 35011 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CORDEMOY (Louis Géraud de). L’Éternité des peines de l’Enfer contre les Sociniens.
Paris, Jean-Baptiste Coignard, 1697.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (1) f., (22), 166 p.
Edition originale de cette véhémente réfutation des doctrines sociniennes, "une des plus dangereuses erreurs que le démon puisse suggérer aux hommes".
Développé au XVIe siècle par Lelio Sozzini et son neveu Fausto Socin, le socinianisme connut un développement européen continu tout au long du XVIIe s. Proche des unitariens par le dogme, ils développèrent une doctrine de la tolérance en s'opposant à la persécution religieuse, rejetaient la Trinité, la divinité de J.-C., le péché originel, la grâce, la prédestination et l’existence de l’Enfer, existence que Cordemoy défend avec âpreté.
Abbé, théologien controversiste, docteur en Sorbonne, Louis Géraud de Cordemoy (1651-1722) devint historiographe du roi.
Petit ex-libris manuscrit ancien sur la garde blanche "Ad Usum F. Gregory Riddell".
Petits accrocs aux mors et coins.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 36840 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[RABAUT SAINT-ETIENNE (Jean-Paul)]. Considérations sur les intérêts du Tiers-Etat, adressées au peuple des provinces. Par un propriétaire Foncier.
S.l., 1788.
In-8, cartonnage bleu à la Bradel, dos orné de doubles filets dorés (reliure Laurenchet), 107 p.
Edition originale. Ces "Considérations sur le Tiers-Etat" parurent avant l'œuvre célèbre de Sieyès qui s'y réfère (janvier 1789). Plus social, Rabaut traite des questions politiques et économiques. "Il réclame la liberté du commerce, la diminution et la simplification des impôts, la suppression de la réglementation industrielle et des barrières provinciales" (INED, 3694).
Mais aussi, il est le premier à y développer la notion de "régénération" qui rencontra, dans la Révolution, le succès que l'on sait.
(Goldsmiths'-Kress library, n°13742).
Quelques pet. auréoles claires et petites réparation.
Exemplaire bien relié.

Réf.: 20416 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


BEAUFORT (M. de). Projet de réunion de toutes les communions chrétiennes, proposé à Sa Majesté impériale et royale.
Paris, de l'imprimerie de Brasseur Ainé, chez l''auteur, 1806.
In-8, broché, couverture papier moderne, 51 p.
Edition originale. "L'auteur a été identifié par D. Robert comme étant Liquois de Beaufort, protestant et ex-constitutionnel de Montreuil-sur-Mer. Personnage toutefois assez énigmatique pour que certains aient prétendu que la main de Napoléon se cachait derrière de celle Beaufort. Si le personnage importe peu, il n'en est pas de même de [ce] Projet appelé à un grand retentissement, dès sa parution en 1806" (cf. B. Plongeron, 'Les projets de réunion des communions chrétiennes, du Directoire à l'Empire'. In: "Revue d'histoire de l'Église de France", T.66, n°176, 1980. p. 17-49).
L'auteur préconise une "fusion des Églises (…) rempart nécessaire pour maintenir la force et la perpétuité d'un gouvernement et assurer la prospérité de l'Empire; du sein de la réunion naîtra naturellement une religion nationale, qui seule peut produire des vertus et des moeurs nationales" (p. 239).
Mais il ne saurait être question de prendre pour centre de ralliement l'Église catholique, hérissée qu'elle est de "vérités dogmatiques".
Rare et important.

Réf.: 29068 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


RABAUD (Pierre Antoine) dit Rabaut le jeune. Détails historiques et recueil de pièces sur les divers projets de réunion de toutes les communions chrétiennes, qui ont été conçus depuis la Réformation jusqu'à ce jour.
Paris, Imprimerie de Brasseur aîné, Dufour, Perlet, 1806.
In-8, pleine toile moderne, tranches rouges, 263 p.
Édition originale. Membre du Conseil des Anciens en 1799, puis du Corps législatif en 1802, Rabaut le jeune joua un rôle décisif dans les négociations avec Portalis sur la nouvelle constitution des églises protestantes. Secrétaire du Consistoire, il milita pour une réunion de l'ensemble des églises chrétiennes. Devenu gênant, il fut écarté par sa hiérarchie de son poste et nommé à Montpellier. Selon Daniel Robert ('Textes et Documents relatifs à l'Histoire des Églises Réformées en France', 1808-1830), son rôle et son importance dans l'histoire de l'église réformée a été longtemps sous-estimée.

Réf.: 29561 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GROTIUS (Hugo), LE CLERC (Jean), LE JEUNE (Pierre) traducteur. Traité de la vérité de la religion chrétienne. Traduit du latin de Grotius par P. Le Jeune. Nouvelle édition augmentée de deux dissertations de M. Le Clerc, qui ont rapport à la matière.
Amsterdam, Jacob Ledet & compagnie, 1728.
In-8, plein vélin ivoire rigide de l'époque (manque de vélin en tête et à une coupe), lvi, (10), 455 p., vignette de titre gravée.
Bonne édition, dans la traduction de Pierre Le Jeune, protestant français réfugié en Hollande, augmentée de deux "dissertations" sur le 'Traité de la vérité de la religion chrétienne' par Jean Le Clerc. Cette édition reproduit les notes de Grotius en bas de pages et donne un complément de notes historiques par le traducteur.
(Ter Meulen, n°1065. Rogge, n°229).

Réf.: 30982 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 |