English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

46 fiche(s) - Page 1


TORQUEMADA (Tomás de), ARGUELLO (Gaspar Isidro de) - "Code de la terreur". 1- TORQUEMADA (Tomás de). Copilación de las Instruciones [sic] del Oficio de la Santa Inquisición, hechas por (...) Tomás de Torquemada (...) e por los otros (...) señores Inquisidores generales que después sucedieron (…). En Madrid, En la Imprenta Real, 1630. 38 feuillets (sign. A-B8, C10 A12).
2- ARGUELLO (Gaspar Isidro de). Instrucciones del Santo Oficio de la Inquisición, sumariamente, antiguas y nuevas. En Madrid, En la Imprenta Real, 1630. 18 feuillets, non foliotés.

2 ouvrages reliés en un volume in-folio (295 x 208 mm), plein vélin souple de l'époque.
Rarissime réunion de ces deux documents, parmi les plus importants pour l’histoire de l'Inquisition espagnole et du judaïsme européen: le "Code de la terreur" destiné à la répression des "faux chrétiens", juifs, conversos, marranes et morisques. Il est accompagné de sa procédure à l'usage des inquisiteurs.
Ces documents sont d'une extrême rareté. WorldCat ne recense que deux exemplaires complets, comme celui-ci, de cette édition dans le monde: Univ. de Valladolid et Univ. Göttingen.
Cette rareté s’explique par leur origine et leur destination: l’Inquisition était protégée par le secret et ses publications rigoureusement réservées aux seuls membres du tribunal du Saint-Office de l'Inquisition:
“Las ‘Instrucciones’ tenían carácter secreto (…), iban destinadas exclusivamente a los inquisidores, estando prohibida su lectura para cualquier persona ajena al aparato inquisitorial” (“Cien impresos españoles sobre la Inquisición”, Biblioteca Sefarad, Exposición Abril 2018, p. 105).
1- L’édition de référence du "Code de la terreur", mise à jour en 1630, recueil des lois organiques du tribunal de l'Inquisition élaboré par Tomás de Torquemada en 1484.
Composé sur le modèle du ‘Directorium inquisitorum’ de Nicolas Eymerich, ce recueil n'avait été disponible que sous forme manuscrite avant d'être imprimé pour la première fois en 1537, à Grenade.
Il fut régulièrement revu et "réformé" par les successeurs de Torquemada au poste d’Inquisiteur général: Diego de Deza (révisions de 1500 et 1503), Alonso Manrique (révisions de 1523 et 1539), puis Fernando Valdés (entre 1547 et 1566), pour trouver sa forme systématique dans cette version.
Grande vignette de titre à l’emblème de l’Inquisition, grandes lettrines historiées sur fond criblé, ornements typographiques. Repères et indications imprimés en manchette pour en faciliter l’usage.
2- La procédure du "Code de l'Inquisition" donnée sous forme d’une table alphabétique, qui constitue un véritable "vade-mecum" des 'Instrucciones del Santo Oficio de la Inquisición', imprimé et distribué séparément du Code la même année que celui-ci et directement à sa suite.
L’auteur, Gaspar Isidro de Argüello, était secrétaire du Conseil de l’Inquisition. Il reprend de façon synthétique l’ensemble des "anciennes" et des "nouvelles" ("antiguas y nuevas") dispositions de l’Inquisition en une table distribuée en ordre méthodique, chronologique et par matière.
Cette version s’imposa comme la référence auprès des magistrats et des inquisiteurs.
(Pour les deux pièces: Simon Diaz, ‘Bibliografía de la Literatura Hispánica’, V, 4274 et 4275. Vekene, ‘Bibliotheca bibliographica inquisitionis’, 1983, n°148 et 153. 'Cien impresos españoles sobre la Inquisición', Biblioteca Sefarad, Exposición Abril 2018, p. 105. Les deux manquent à Palau).
Provenance: le cardinal italien Mario Marefoschi Compagnoni (1714-1780) avec son ex-libris gravé et armorié ("Marius Marefuschus") et un sceau de cire rouge au premier titre. Né à Macerata, il exerça plusieurs importantes fonctions au sein de la Curie romaine, notamment auprès de la Congrégation des rites, celle de l'Index et celle de la Propagation de la foi. Il devint doyen du Tribunal suprême de la Signature apostolique en 1762.
Bel exemplaire, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 37161 - Eur 8500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PARACELSE (Paracelsus), COLONNA (Francesco Maria Pompeo). Abrégé de la doctrine de Paracelse, et de ses Archidoxes. Avec une explication de la nature des principes de chymie. Pour servir d'éclaircissement aux Traitez de cet auteur & des autres Philosophes. Suivi d'un Traité-Pratique de différentes manières d'opérer, soit par la voye Sèche, ou par la voye Humide.
Paris, d'Houry fils, 1724.
In-8, broché, couverture de papier granité saumon d'origine, pièce de titre manuscrite, (1) f., (16), liv, 442 p., imprimé sur grand papier à toutes marges.
Edition originale, rare, de cette synthèse de l'oeuvre de Paracelse par le célèbre alchimiste François-Marie Pompée Colonna.
"Un des intérêts majeurs de ce livre est de comporter une clef capitale pour déchiffrer les 'Archidoxes' de Paracelse (...). Inspiré par le Grand Art, Colonna nous délivre ici un témoignage majeur autant par la richesse de son contenu que par la rigueur de ses textes" (Ed. Massanne, 2003).
Philosophe hermétique, mathématicien et savant réputé, Francesco Maria Pompeo Colonna (Rome, 1649 - Paris, 1726) est l'un des plus grands savants alchimistes de son temps. Il fut de ceux qui, tout en cherchant la pierre philosophale et l'élixir de longue vie, préparèrent l'avènement de la chimie moderne.
(Caillet n°2506. Dorbon n°825. Duveen, p.455. Ferguson, I, 439. Wellcome, II, p. 375).
Quelques auréoles claires. Petite signature ex-libris raturée et quelques annotations manuscrites anciennes dans les marges.
Très bon exemplaire, imprimé sur papier fort, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 36541 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



THYRAEUS (Petrus). Daemoniaci, hoc est: De Obsessis a spiritibus daemoniorum hominibus, liber unus. In quo daemonum obsidentium conditio (...) & his similia, discutiuntur & explicantur, denuo omnia repurgata & aucta.
Lugduni [Lyon], Ioannem Pillehotte, 1603.
In-12, demi-veau tabac, dos à nerfs orné de filets dorés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches jaspées, armes dorées en pied (rel. XIXe), 324, (4) p. (qqs rouss.), vignette de titre gravée sur bois, lettrines.
Bonne édition augmentée de cet ouvrage classique, l'un des principaux traités sur la possession démoniaque qui fit autorité. L'auteur, Petrus Thyraeus (1546-1601), était un jésuite, professeur de théologie à Mayence puis à Würzburg.
Premier théologien à considérer la possession comme un phénomène objectif et indépendant de la conscience du sujet, l'auteur tente une approche systématique des phénomènes de possession. Il distingue, à cet effet, entre l'occupation, par le démon, du corps et de l'esprit et propose un classement des symptômes en fonction du sujet et des manifestations. En conclusion, il questionne la légitimité de l'intervention des hommes d'Église dans la pratique de l'exorcisme et s'il doit être pratiqué quel que soit le démon ou le consentement du possédé.
(Caillet, III, 10686. Coumont, 'Demonology & Witchcraft', T27-2. De Backer-Sommervogel, VIII, p. 15, n°15).
Provenances: un séminaire jésuite avec petit ex-libris manuscrit ancien ; un ex-libris gravé armorié "De la Morandière" (le bibliophile Jules Édouard Potier de la Morandière) et des armes dorées en pied non identifiées.
Un mors légèrement frotté.
Bon exemplaire.

Réf.: 36857 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ARTEMIDORI DALDIANUS (Artemidore de Daldis), CORNARIUS (Janus) traducteur. De somniorum interpretatione, libri Quinque, à Iano Cornario medico physico Francofordensi, latina lingua conscripti.
Basileae, per Hieronymum Frobenium & Nicolaum Episcopium (Bâle, Froben), 1544.
In-8, plein veau marbré, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette à froid en encadrement des plats, roulette dorée sur les coiffes et coupes, tranches rouges (rel. du XVIIIe s.), 479 p., (1) p. à la marque de l'imprimeur.
Belle édition de la plus célèbre "clef des songes" ("Onirocritique") de l'antiquité, composée par le philosophe néoplatonicien d'expression grecque, né en Cyrénaïque au IIe siècle, Artémidore de Daldis, dans la traduction latine de référence de l'humaniste et médecin allemand, Janus Cornarius, proche d'Erasme.
Véritable synthèse du savoir antique sur la "science des rêves", ce traité a constitué une source sur la question durant des siècles jusqu'à Freud qui le commente dans son 'Interprétation des rêves' et Michel Foucault qui en fait l'exégèse dans son 'Histoire de la sexualité' (vol. III: "Le souci de soi", premier chapitre: "Rêver ses plaisirs").
Pour composer cet ouvrage, Artémidore voyagea à travers l’Empire et collecta une impressionnante documentation dont les comptes rendus de plus de trois mille rêves, qui lui fournissent la matière de cette ambitieuse étude, méthodique et scientifique, de classification et d'interprétation.
(Adams, A-2037. Caillet, I, 66-67. Durling, 322. Heitz et Bernoulli, 'Basler Büchermärkten', 53 et 50. Osler, 177. Wellcome, I, 26).
Ex-dono manuscrit de l'époque en pied du titre ("Daniel Schrevel" ?).
Bel exemplaire, très frais, assez grand de marges.

Réf.: 37373 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BODIN (Jean). Universae naturae theatrum. In quo rerum omnium effectrices causae, & fines contemplantur, & continuae series quinque libris discutiuntur (...).
Francofurti [Francfort], Apud heredes Andreae Wecheli, Claudium Marnium, & Iaon Aubr. [Wechel, Marne & Aubry], 1597.
In-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 4 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titre doré, tranches mouchetées, (1) f. de titre, (14), 633 p., page de titre à la grande marque de l'imprimeur, lettrines, bandeaux et quelques figures astronomiques gravées sur bois.
Seconde édition, publiée quelques mois après l'originale et recomposée page par page d'après celle-ci.
Le dernier ouvrage de Jean Bodin qu'il publia l'année même de sa mort, dans lequel il livre, sous forme de dialogue entre un maître ('Théodore') et son disciple ('Mystagogue'), une ultime et radicale conclusion à son oeuvre.
Si l'ouvrage s'attache à la question des rapports entre foi, science et raison, Bodin y exprime pour la première fois l'exigence d'un esprit qui veut trouver à la croyance elle-même un fondement purement rationnel. Tout en préservant une vision surnaturelle du monde, il bouscule certains des dogmes fondamentaux et aboutit à la conclusion que la foi, pour certains esprits, n'est plus possible. Sur ce point Bodin semble avoir dépassé les positions de Montaigne. Les censeurs, qui avaient autorisé la première édition, réagirent immédiatement pour supprimer leur approbation et interdire sévèrement l'ouvrage.
(Adams, B 2249. Crahay, Isaac, Lenger 'Bibliographie de Jean Bodin', L2, avec reproduction de la page de titre. Peignot, 'Livres condamnés au feu', I, 42).
Quelques traces de restaurations à la reliure, ex-libris manuscrit ancien avec cote de bibliothèque et petit cachet au titre. Auréoles claires en tête des 16 premiers feuillets. Quelques rousseurs éparses et une petite tache d'encre.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37471 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


ALBERTUS MAGNUS (ou ALBERT LE GRAND), RIBADENEYRA (Pedro de), DU JARRIC (Pierre), traducteurs. Le paradis de l'âme ou Traicté des vertus. Composé en latin par Albert le Grand, & traduit en Espagnol par le P. Pierre de Ribadeneyra de la Compagnie de Jesus [Edition bilingue français/espagnol].
Bourdeaus [Bordeaux], S. Millanges, 1616.
In-12, plein maroquin bordeaux de l'époque, dos lisse, reliure entièrement ornée d'un semé de petits fers "fleur de Lys" dans une encadrement de triples filets dorés, filet pointillé sur les coupes, tranches dorées, 19, (3), 695, (1) p. d'errata, manchettes, lettrines, texte français et espagnol en regard, exemplaire réglé.
Première édition française de "De Virtutibus, seu Paradisus animae" dans la traduction de Pierre Du Jarric, sur la version espagnole qui figure ici en regard du texte français.
Cette traduction du latin en espagnol est due à Pedro de Ribadeneyra. Elle avait été publiée pour la première fois à Valence en 1594.
Caractères romains (pour le français) et italiques (pour l’espagnol).
Deux pages de titre: la première en français, la seconde bilingue (après les pièces liminaires).
Longue dédicace du traducteur, Pierre du Jarric, à la très jeune reine de France, Anne d'Autriche.
Attribué à Albert Le Grand, ce "traité des vertus" d'influence plotinienne est divisé en quarante-deux chapitres traitant chacun d'une vertu. Chaque chapitre est suivi d’une "oraison pour demander à Dieu la vertu qui s’y traite".
(Arbour, ‘L'ère Baroque’, n° 7928. Desgraves, 'Livres imprimés à Bordeaux’, n°247. Palau y Dulcet, VIII, p. 72. Sommervogel, IV, p. 752).
Quelques brunissures et petites auréoles claires éparses. Petite signature ex-libris de l'époque au titre: ?-"Ponnat").
Bel exemplaire, dans une reliure de maroquin de l'époque garnis d'une semé de fleurs de lys, imprimé sur papier fort, entièrement réglé.

Réf.: 37823 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CARDAN (Jérôme) ou CARDANO (Girolamo). De malo recentiorum medicorum medendi usu libellus, centum errores illorum continens. Ejusdem libellus De simplicium medicinarum noxa. Index eorum, quea singulis co[n]tinentur capitibus.
Venetiis, apud Hieronymum Scotum [Venice, Ottaviano Scoto], 1545.
In-12, plein vélin ivoire souple (rel. postérieure), 77, (2) feuillets, grande vignette de titre, lettrines.
Deuxième édition corrigée et augmentée du premier ouvrage de Cardan; la première édition de 1536, chez le même éditeur, est "extrêmement rare".
Dans cet essai ('Des mauvaises pratiques des médecins actuels'), l'auteur dénonce violemment la médecine et les médecins de son temps.
Il parvient dans son analyse des "erreurs fatales des médecins" à fournir la première description du typhus qu'il différentie de la rougeole et qu'il nomme "morbus pulicarius" en raison de la ressemblance des taches avec les piqûres de puces.
Malgré la très vive opposition des personnalités médicales que Cardan mettait en cause, l'ouvrage obtient un large succès. Il contribua à la renommée européenne du jeune médecin qui fut agréé par le Collège des médecins de sa ville de Milan et ouvrit la voie au triomphe de son auteur, considéré comme le deuxième médecin, en importance, après Vésale.
(Adams, C-660. Durling, 842. Garrison & Morton, 5370. Wellcome, I, 1278).
Très bon exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 36596 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CASTELLION (Sébastien) ou CASTELLIONE (Sebastiano). ΣΙΒΥΛΛΙΑΚΩΝ ΧΡΗΣΜΩΝ ΛΟΓΟΙ ΟΚΤΩ [Sibylliakon chresmon logoi okto]. Sibyllinorum oraculorum Libri VIII. Addita Sebastiani Castalionis interpretatione Latina, quae Graeco e regionè respondeat. Cum Annotationib. Xystii Betuleii in Graeca Sibyllina oracula, & Sebastiani Castalionis in translationem suam: quae Annotationes numeris marginalibus signantur (…).
Basileae, ex officina Ioannis Oporini, Anno Salutis humanae M.D.LV. Mense Augusto (au colophon) [Bâle, Johann Oporinus, 1555].
In-8 (158 x 102 mm), plein vélin souple de l'époque, 336, (1 bl.) p. (sign. a-x8), lettrines gravées sur bois.
Seconde édition bilingue largement augmentée, reproduisant l’original grec d’après un manuscrit d’origine vénitienne ainsi que sa traduction latine en vers par Sébastien Castellion.
La préface est de Marcantonio Antimaco (Mantoue, 1473-1552), les commentaires de l’humaniste originaire d’Augsbourg, Sixte Birck (1501-1554).
Le traducteur, Sébastien Castellion (1515-1563), humaniste et théologien protestant, apôtre de la tolérance religieuse, s’était illustré par sa courageuse défense de Michel Servet emprisonné à l'instigation de Calvin et condamné au bûcher pour hérésie par le Conseil de Genève.
Recueil de quatorze oracles, d’époques diverses, versifiées en grec, les "Oracles sibyllins" s’inscrivent dans la tradition des discours apocalyptiques antiromains en milieux juif, gnostique et judéo-chrétien.
On les trouve cités aussi bien chez Flavius Josèphe que chez l’apologiste chrétien Athënagoras ou chez les Pères de l’Église ; plusieurs relatent des événements historiques.
“A gold mine for Classical mythology and early first millennium Jewish, Gnostic and Christian beliefs. Notable are apocalyptic passages scattered throughout which at times seem like a first draft of the Biblical Book of Revelation” (Milton S. Terry & Roy A. Sites, ‘The Sibylline Oracles’, 2014).
Cf. Ferdinand Buisson, ‘Sébastien Castellion’, Paris, 1892, p. 278 sq.
(Adams, S.1059. Caillet, 2063. Graesse, VI, 398. Hoffmann, III, 396).
Quelques trous de vers en marge intérieure. Une auréole claire en marge de qqs feuillets. Gardes renouvelées. Signatures ex-libris anciennes.
Bon exemplaire.

Réf.: 37348 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LAMBERG (Maximilian Joseph von)]. Mémorial d'un Mondain. Nouvelle édition Revue, corrigée & augmentée.
Londres [i.e. Paris], 1776.
2 tomes reliés en un volume in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse orné de cloisons fleuronnées, pièce de titre de maroquin rouge, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, xxxij, 206 p., frontispice et une planche de musique et (4), 227 p, 3 planches gravées hors-texte.
Nouvelle édition, considérablement augmentée, de cette importante relation de voyage consacrée à la Corse, à l'Italie et à la Tunisie, composée en français. La première édition (1774) est une brochure de 142 pages.
L'auteur, le comte Maximilian Joseph von Lamberg (1729-1792) avait été chambellan de Frédéric le Grand. Homme des Lumières, doté d'une culture encyclopédique, philosophique comme scientifique il était en relation avec les grands esprits européens de son temps, David Hume, d'Alembert, Voltaire, Haller, Casanova, Algarotti…
En 1769, il quitta son poste pour effectuer un vaste périple de trois ans en Corse, en Italie et à Tunis, qu'il relate dans cet ouvrage.
Une importante partie du premier volume est consacré à la Corse:
"Récit de voyage peu de temps après l'annexion de l'île. Il raconte son voyage en bateau de Livourne à Bastia puis son séjour chez le comte de Marbeuf. Il fait un rappel de l'annexion et s'attarde sur le personnage de Pascal Paoli et son frère Clément. Il établit un tableau de la Corse et de ses habitants en 1774, évoque les richesses de l'île et les traits de caractère de sa population : la sobriété, le goût de la vengeance, les superstitions..." (Universita di Corsica, CNRS en ligne).
Le second volume contient des mémoires sur des sujets scientifiques et économiques, mais aussi d'ésotérisme, ainsi qu'une correspondance.
(Starace, 'Bibliografia della Corsica', 4328).
Traces de restaurations à la reliure. Petit accroc de papier à la dernière page.
Très bon exemplaire, très frais, relié à époque, grand de marges.

Réf.: 37241 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DU TILLIOT (Jean-Baptiste Lucotte). Mémoires pour servir à l'histoire de la fête des foux, qui se faisoit autrefois dans plusieurs Eglises. (EDITION ORIGINALE IN-4°).
Lausanne & Genève, Marc-Michel Bousquet & Cie, 1741.
In-4, plein vélin souple ivoire à attaches de cuir, protégé sous étui (reliure moderne dans le goût de l'époque), vi, 112 p., 12 planches hors texte, vignette de titre.
Rare édition originale in-4° distribuée hors commerce et imprimée sur papier vergé fort, illustrée de 12 planches hors texte gravées en taille-douce par N. B. de Poilly.
La première partie renferme une étude historique érudite, qui demeure une bonne source sur les "fêtes de foux", héritage des saturnales païennes, et sur les sociétés qui essaimèrent à partir du XIVe siècle à travers toute la France. La seconde concerne la Bourgogne et particulièrement la "Société de la Mère-Folle" de Dijon, d'où l'auteur était originaire.
Les prêtres, au cours d'une parodie de cérémonie religieuse dans leur église, interprétaient des chansons licencieuses et ripaillaient autour de l'autel transformé en buffet. Quant à la Confrérie de la "Mère folle", elle organisait des réunions gastronomiques autour d'un chef, baptisé "Mère folle", de sa cour de dignitaires et d'une infanterie de plus de 200 hommes, vignerons pour la plupart.
Les pages 90 à 105 retranscrivent des dialogues de vignerons en patois bourguignon rimés.
Les planches représentent des sceaux, vêtements, chars de défilé et attributs.
(Caillet, 3475. Cohen, 341. Dorbon, 1431. Dinaux, 'Sociétés badines', I, 336. Oberlé, 'Bibliothèque Bachique', 543).
Quelques auréoles au fond.
Joli exemplaire, frais, très grand de marges, imprimé sur vergé, bien relié.

Réf.: 36695 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



RICHARD (Abbé Jérôme). La Théorie des songes.
Paris, Frères Estienne, 1766.
In-12, plein cartonnage marbré à la Bradel, pièce de titre de veau rouge, daté en pied (rel. moderne Devauchelle), xxiv, 320, (3) p.
Edition originale et unique. "Cet ouvrage peut être considéré comme la plus ancienne tentative sérieuse de comprendre le rêve et de l'interpréter. Il contient notamment des remarques de grand intérêt sur l'association d'idées. C'est, au XVIIIe siècle, un livre directement précurseur de la 'Science des rêves' de Freud" ('Précurseurs français de la psychiatrie et de la psychanalyse', n° 5561).
"L'abbé Richard ne se prive pas d'appliquer aux rêves représentés dans les romans contemporains sa théorie du songe comme 'activité de l'âme' (...). Oeuvre d'un grand intérêt où la doctrine anthropologique s'adosse à un corps de fictions" (sur l'importance et la nouveauté de cet essai, cf. C. Jacot-Grapa, 'Rêve et identité. Autour de 'la Théorie des songes' de Jérôme Richard', in "Songes et songeurs", P.U. de Laval, 2003, p. 233-259).
(Blake p.381. Caillet, 9401. Dorbon, 4124. Guaita, 2052 qui qualifie cet ouvrage de "très rare").
Bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 28178 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SUAREZ DE SAINTE-MARIE (Jacques), DUVAL (André). 1- SUAREZ DE SAINTE-MARIE (Jacques). Torrent de feu sortant de la face de Dieu, pour desseicher les eaux de Mara encloses dans la chaussée du Molin d'Ablon, Où est amplement prouvé le Purgatoire & suffrages pour les trespassez, & sont descouvertes les faussetez & calomnies du ministre Molin [i.e. Pierre Du Moulin]. Paris, chez Michel Sonnius, 1603. (8), 112 p.
2- DUVAL (André). Feu d'Hélie pour tarir les eaux de Siloë : Auquel est amplement prouvé le Purgatoire contre le Ministre du Moulin (...). Paris, Rolin Thierry, 1603. 82 p., (1) f. d'approbation.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein vélin de l'époque à petits rabats, lanières de cuir conservées.
Edition originale de ces deux ouvrages, réfutation des théories exposées par Pierre Du Moulin, pasteur de Charenton, dans 'Les eaux de Siloé pour éteindre le Purgatoire...' (1603) où il niait l'existence du purgatoire.
La première réfutation est due à un franciscain portugais, Suarez, confesseur de Henri IV et Évêque de Séez, qui rencontra Du Moulin.
Les titres témoignent de la passion qui animait les auteurs et de la violence de cette controverse.
(Caillet, 10418 pour le premier. Desgraves, 'Ouvrages de controverse entre catholiques et protestants', n°543 et 503. Pannier, 'L'Eglise réformée de Paris sous Henri IV', p.215 et p. 237).
Ex-libris anciens et côtes de société de franc-maçonnerie (petit cachet).
Bel exemplaire, très frais, dans sa reliure d'origine.

Réf.: 34672 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[RAMPALLE (Jean Antoine)], RONPHYLE (pseudo. de). La Chyromantie naturelle de Ronphyle.
Paris, Jean-Baptiste Loyson, 1665.
In-12, demi-chagrin rouge à coins, dos à 4 faux-nerfs orné d'un petit fer entre-nerfs, filets dorés sur les plats, tranches dorées (rel. début XXe), 78 p., 6 planches à pleine page.
Edition illustrée de 6 planches gravées à peine page en taille douce, comprises dans la pagination. L'un des ouvrages "classiques" de chiromancie, selon Caillet : "l'un des meilleurs traités de chiromancie qui existent, orné de nombreuses figures finement gravées – les rapports de l’astrologie avec les tempéraments y sont longuement étudiés et permettent d’obtenir des résultats plus sûrs qu’avec les autres méthodes".
"Ronphile" est le pseudonyme de Rampalle, véritable auteur et non pas traducteur - comme indiqué au privilège - de la 'Chyromantie'. Il s'agit probablement de Jean Antoine Rampalle, né à l'Isle-sur-la-Sorgue, carme déchaussé, nommé Pierre de Saint-André en religion.
(Caillet, 9577. Dorbon, 4223).
Bon exemplaire.

Réf.: 35754 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FEITH (Everhard), STOEBER (Elias) éditeur, HOMERE (HOMER). Everhardi Feithii Antiquitatum Homericarum libri IV. Editio Nova prioribus multum emendator, notis et indicibus aucta atque figuris illustrata.
Argentorati, Impensis Henrici Leonardi Steinii [Strasbourg, Heinrich Leonhard Stein], 1743.
In-12, plein veau havane de l'époque, dos à nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (10) f, 544 p., 86 p., (37) f. de table et index, titre en rouge et noir avec vignette gravée, 2 planches dépliantes.
Nouvelle édition, texte en latin et nombreuses citations en grec, de cette étude très érudite et toujours consultée sur Homère, son œuvre et la Grèce de son temps (organisation sociale, culte, rites, politique, justice, nourriture, musique, jeux, etc.), publiée après la mort précoce de l’auteur par Elias Stoeber, qui signe une préface, ainsi que Jakob Gronovius.
Originaire des Pays-Bas, Everhard Feith (1597-ca. 1625) fit ses études en philosophie, philologie et langues anciennes, puis se fixa à La Rochelle, "ville de tête du protestantisme français" où il disparut brutalement, probablement victime d'un assassinat.
Deux grandes planches dépliantes, dont une signée "Weis".
Petits accrocs aux coins.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 36220 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BALLANCHE (Pierre Simon). Antigone.
Paris, P. Didot L'Ainé, 1814.
In-8, demi-veau de l'époque, dos à 4 nerfs plats orné de palettes, fers spéciaux et plaques dorées, tranches mouchetées, 326 p.
Première édition complète, une édition partielle avait été interrompue par des mouvements sociaux à Lyon l'année précédente.
"A travers la fable antique s'ébauche le thème qui a été le fond de la pensée de Ballanche et qu'il faut expliquer par le rayonnement du martinisme: l'humanité déchue se réhabilite au cours des siècles par des épreuves et des expiations providentielles (...). Il a fourni aux romantiques le modèle de l'épopée humanitaire et religieuse" (Dict. des Lettres Fr., I, 66).
(Frainet, 'Ballanche', p. 345. Vicaire I, 169).
Décor lég. passé, petits accrocs aux coif., mors et coins. Qqs rousseurs.

Réf.: 3153 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BALTUS (Jean-François)]. Réponse à l'histoire des oracles de Mr. de Fontenelle (...), dans laquelle on réfute le Système de Mr. Van-Dale, sur les auteurs des Oracles du paganisme (...).
Strasbourg, Jean Renauld Doulssecker, 1707.
3 parties en un volume in-12, pleine basane de l'époque, dos à nerfs orné de caissons dorés, roulette dorée sur les coupes, tranches mouchetées (coiffes et coins usés), (20) f., 374 p., (7) f ., frontispice allégorique gravé, titre noir et rouge.
Edition originale. Dans cette réfutation de Van Dale et de Fontenelle, le père Baltus synthétise les critiques qui avaient accompagné "l'Histoire des Oracles" à sa sortie: le livre est une machine de guerre contre les miracles et le christianisme.
L'ouvrage eut un important retentissement et rouvrit le débat sur la religion de Fontenelle en France comme en Hollande.
Sur cet épisode, Cf. A. Niderst, 'Fontenelle', p. 226 sq.
Le "beau et curieux" frontispice est gravé en taille douce par Scupel.
(Caillet, 677. Dorbon, 193).
Bon exemplaire.

Réf.: 27459 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[RAPIN (P. René)]. Les Artifices des hérétiques.
Paris, Sébastien Mabre-Cramoisy, 1681.
In-12, pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments dorés (mors, coiffes et coins usés), (6) f., 444 p.
Édition originale de cette violente diatribe contre les jansénistes et leur doctrine dénoncée comme une "imposture".
L'ouvrage serait une adaptation libre, par le Père Rapin, de 'De Fraudibus Haereticorum' du P. Gilles Estrix.
(Sommervogel, 'Anonyme', col. 60).
Cachets ex-libris sur le titre.

Réf.: 28683 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LONGINUS (Cassius), LE FEBVRE (Tanneguy), PETRA (Gabriel de). Dionysii Longini philosophi et rhetoris - Περ ψους [Peri Hipsous] - Libellus [De Sublimitate], Cum Notis, Emendationibus, & Praefatione Tanaquilli Fabri [Tanneguy Le Febvre]. (CARACTÈRES LATINS ET GRECS)
Salmurii, Apud Joannem Lenerium [Saumur, Jean Lesnier], 1663.
Petit in-8, demi-chagrin, dos lisse orné d'un décor de caissons et de semis de petits fers à l'étoile dorés (rel. XIXe), (1) f., de titre, (39) p., 375 p. [i.e. 391].
Bonne édition bilingue contenant le texte grec suivi de sa traduction latine par Gabriel de Petra, accompagnée des préface, commentaires et notes de Tannegui Lefevre. Marque et devise de l'imprimeur au titre.
"Le premier texte complet dont nous disposions sur la question du sublime. L’auteur est vraisemblablement un juif hellénisé, platonisant et stoïcien, qui vivait sous le règne de Claude ou de Néron. Malgré plusieurs allusions à la sculpture, la peinture, l’architecture et la musique, l’ouvrage concerne 'le sublime dans le discours', mais déborde le champ de la rhétorique pour couvrir la critique littéraire dans son ensemble, jusqu’à former une véritable anthologie de la littérature ancienne. L’analyse littéraire se marie cependant à la philosophie, et l’anonyme insiste sur le caractère pratique d’une recherche qui est destinée à trouver "par quels moyens nous pourrions amener nos dons naturels à un certain degré d’élévation" et dont l’objet spécifique est l’éducation politique (I, 2). Grâce au pseudo-Longin, toute une "hodologie" du sublime se fait jour" (Blandine Saint-Girons).
(Brunet, III, 1151).
Bon exemplaire.

Réf.: 30391 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



NEUHUSIUS (Edo) [Edon von Neuhauss ou von Nijenhuis]. Theatrum ingenii humani, Sive de Cognoscenda Hominum indole & secretis Animi moribus. Editio novissima cum indice Rerum utilissimo.
Amstelodami, J. Janssonium [Amsterdam, Johannes Janssonius, à la sphère], 1664-1663.
2 tomes reliés en un volume in-12, pleine basane de l'époque, dos à nerfs, tranches mouchetées, (1) f., (22) p., 351, (1) p. et (1) f., (4), 492 p., (2) blanc, 11 p., titre noir et rouge.
Edition posthume, publiée par le fils de l'auteur, de ce recueil d'essais formant un "Théâtre des caractères humains" : sur la physiognomie, les "Sexus indiciis", l'influence des climats et des planètes sur les individus, également, sur la transmission par l'hérédité, etc.
Ecrivain et humaniste hollandais, recteur du collège de Leeuwarden, l'auteur consacra une part importante de ses travaux aux sciences occultes.
Deux tableaux gravés, un en fin de chaque volume, fournissent une vue synoptique du contenu.
L'ouvrage fut mis à l'index en 1677.
Provenance: Victor de Laprade (1812-1883) académicien (ex-libris armorié gravé) et "Domysti Anto. vienna catal. inscrip. 1731" (petite inscription).
Coiffes usées, épidermures.
Exemplaire solide, très bon état intérieur.

Réf.: 32829 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CORDEMOY (Louis Géraud de). L’Éternité des peines de l’Enfer contre les Sociniens.
Paris, Jean-Baptiste Coignard, 1697.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (1) f., (22), 166 p.
Edition originale et unique, rare, de cette véhémente réfutation des doctrines sociniennes, "une des plus dangereuses erreurs que le démon puisse suggérer aux hommes".
Développé au XVIe siècle par Lelio Sozzini et son neveu Fausto Socin, le socinianisme connut un développement européen continu tout au long du XVIIe s. Proche des unitariens par le dogme, ils développèrent une doctrine de la tolérance en s'opposant aux persécutions religieuses, rejetaient la Trinité, la divinité de J.-C., le péché originel, la grâce, la prédestination et l'existence de l'Enfer, existence que Cordemoy défend ici avec âpreté.
Abbé, théologien controversiste, docteur en Sorbonne, Louis Géraud de Cordemoy (1651-1722) devint historiographe du roi.
Petit ex-libris manuscrit ancien sur la garde blanche "Ad Usum F. Gregory Riddell".
Petits accrocs aux mors et coins.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 36840 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PLUCHE (Abbé Noël Antoine). Histoire du ciel, où l'on recherche l'origine de l'idolâtrie et les méprises de la philosophie sur la formation des corps célestes & de toute la nature.
Paris, Frères Estienne, 1778.
2 volumes in-12, demi-percaline, pièces de titre de maroquin, monogramme A.G. gravé en pied, plats de papier marbré (rel. fin XIXe), xxxviij, (2), 480 p. et (2) f., 477, (3) p., frontispice et 24 planches hors texte.
Edition illustrée d'un frontispice et de 24 figures dessinés et gravés par Lebas qui ont "principalement trait au symbolisme de la religion des anciens égyptiens" (Dorbon, 3690).
I- Le ciel poëtique. II- La cosmogonie ou La formation du ciel et de la terre.
"Ouvrage utile à toute personne s'occupant de l'occulte ; on y trouve des renseignements précieux. Il est ainsi divisé : le Zodiaque, l'Ecriture symbolique, la Théogonie, la Divination, les Principes d'alchimie" (Caillet, 8756).

Réf.: 31246 - Eur 200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COMMIERS (Claude). Pratique curieuse, ou les Oracles des Sibylles, sur chaque Question proposée. Nouvelle édition, Augmentée d'une seconde Partie sur de nouvelles Questions qui n'ont point encore paru. Avec la Fortune des Humains, Inventée par M.Commiers, & mise nouvellement dans ce beau jour par L.D.T.
Paris, Libraires Associés, 1770.
3 parties reliées en un volume petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, tranches rouges (accrocs à la coif. sup.), (24), 169, (7) p.; 169 p. et (26), 60, (2) p.
Edition la plus complète, "presque triplée de texte" (Guaita), de ce classique de la divination: divination mathématique, astrologie et bibliomancie, augmentée d'une seconde partie et suivie, de 'La Fortune des Humains' sous page de titre et pagination particulières.
Nombreux tableaux, valeurs des lettres, valeurs des chiffres, valeurs des jours en planètes, correspondances des uns avec les autres, etc.
(Caillet, 2530. Dorbon, 840).
Bon exemplaire.

Réf.: 23225 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FABRE D'OLIVET (Dioclès). Études littéraires et philosophiques. De la poésie primitive, et de la poésie tragique des Grecs.
Paris, Hachette, Treuttel & Wurtz (...), 1835.
4 parties reliées en un volume in-8, plein veau acajou granité de l'époque, dos lisse orné d'un décor romantique en long de fers rocaille, filets et palettes dorés, dentelle dorée en encadrement des plats, titre doré, roulette sur les coupes, tranches jaspées, (2), ij, 31, (1), 78, (2), 96, 156 p., 12 planches gravées hors texte.
Seconde édition, publiée l'année de l'originale, de cet ouvrage qui renferme quatre études sur la littérature et la poésie grecques: Orphée, Eschyle, Sophocle, Euripide.
L'ouvrage est illustré de 12 planches gravées hors texte.
Dioclès Fabre d'Olivet (1811-1848) cherche à démontrer comment, chez les Hellènes, les poètes et spécialement Orphée, "à la fois prêtre, médecin, poète, législateur", ont eu la tâche de fonder une "nouvelle civilisation" et de "fixer sur le sol des tribus jusque-là errantes".
Caillet (n°3777), attribue par erreur l'oeuvre à Antoine Fabre d'Olivet, le philologue et occultiste français, illustre père de l’auteur.
Bel exemplaire, frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 23257 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PALISSOT (Charles). Questions importantes sur quelques opinions religieuses, par le citoyen Palissot, publiées pour la première fois le 30 novembre 1791. Troisième édition dédiée aux Théophilantropes [sic].
Paris, Imprimerie de Hautbout l'aîné, an VI [1797].
In-8, broché, couverture papier marbré ancien, (2) f., 48 p.
Troisième édition, augmentée d'une nouvelle préface. Palissot livre une véritable profession de foi envers la Théophilanthropie, sa théologie, ses dogmes et ses pratiques.
L'ancien pourfendeur des Encyclopédistes, auteur de la comédie "Les Philosophes", adhéra à Révolution, se rapprocha des Jacobins et fut nommé administrateur de la bibliothèque Mazarine, puis membre du Conseil des Anciens. Il rejoignit, dès ses origines, la secte des Théophilanthropes dont il devint l'un des pontifes.
(Martin & Walter, 26344. Monglond, IV 502).
Très bon exemplaire, imprimé sur papier fort, grand de marges.

Réf.: 26948 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MAGUS (pseudo. de Marie-Paul-Pierre BARET). Le magicien amateur. Tours de physique amusante faciles pour tous.
Paris, Henri Gautier, 1897.
In-8, demi-percaline rouge, dos lisse orné de doubles filets et d'un fleuron doré, couverture illustrée en couleurs conservée, xi, 329, (1) p.
Edition originale et unique de ce manuel "classique" de prestidigitation abondamment illustré de 74 figures explicatives. Table des matières et table des figures. "Deuxième série" seule publiée (cf. BnF).
(Caillet, 6984. Fechner, p. 349).
Très bon exemplaire, très frais, avec sa couverture illustrée en couleurs conservée.

Réf.: 34817 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 |