English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

27 fiche(s) - Page 1


CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Sur les Fonctions des Etats-Généraux et des autres Assemblées Nationales.
S.l, 1789.
2 volumes in-8, brochés, couverture de papier marbré d’origine, pièces de titre manuscrites, 10 p., [-3], 196, 54 p. et 328 p. (titre inclus), 100 p., 7 tableaux dépliants hors texte, exemplaire entièrement non rogné.
Édition originale, remise en vente, sous un nouveau titre, de "Essai sur la constitution et les fonctions des Assemblées Provinciales", titre rendu caduc par l’appel à la convocation des États Généraux. Il est précédé d'un nouvel avertissement : "Lorsque cet ouvrage a été envoyé à l'impression, on avait lieu de croire que l'Assemblée des États généraux n'était pas très-prochaine...".
L'un des textes fondamentaux dans l'histoire politique française, aboutissement de l’idéal des Lumières, "l'ouvrage de Condorcet le plus important" (R. Badinter) et "le plus important de Droit constitutionnel qui ait été publié à cette époque et même depuis" (Allengry, 'Condorcet, guide de la Révolution Française', p. 26 et passim).
Dans cet ambitieux programme politique, économique et social visant à régénérer la France, l’Encyclopédiste livre la synthèse de ses travaux pluridisciplinaires et traduit en propositions, non seulement ses recherches de "mathématique sociale", mais aussi le résultat de quinze années d'expérience acquise lors de sa participation au ministère Turgot.
Il est à souligner que Condorcet est également ici l'un des premiers auteurs à réclamer le droit de vote politique pour les femmes, à ouvrir la question de leurs droits politiques, juridiques et sociaux et à réclamer des réformes concrètes quant à leur statut.
(Monglond, I, 82. Martin & Walter, I, 8112).
Rousseurs éparses.
Exceptionnel exemplaire tel que paru, entièrement non rogné, témoins conservés (144 x 212 mm).

Réf.: 37228 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MOUNIER (Jean Joseph). [OEuvres].
1- Procès-verbal de l’Assemblée générale des trois-ordres de la province de Dauphiné, tenue à Romans, par la permission du Roi. Grenoble, J.M. Cruchet et Nosseigneurs, 1788. 163 p.
2- Second procès-verbal de l'Assemblée générale des trois-ordres de la province de Dauphiné, tenue dans la ville de Romans, le 2 novembre 1788. Grenoble, J.M. Cuchet, 1788. 120 p.
3- Nouvelles observations sur les Etats généraux de France. S.l., 1789. vi, 282 p, (2).
4- Considérations sur les gouvernements et principalement sur celui qui convient à la France. Versailles, Ph.-D. Pierres, 1789. 66 p.
5- Exposé de la conduite de M. Mounier dans l’Assemblée nationale et des motifs de son retour en Dauphiné. Edition exacte. Paris, Cuchet, 1789. (2), 62, 40, 39 p.
6- Appel au tribunal de l'opinion publique, du Rapport de M. Chabroud, et du Décret rendu par l'Assemblée Nationale le 2 octobre 1790. Examen du Mémoire du Duc d'Orléans, et du Plaidoyer du Comte de Mirabeau, et nouveaux éclaircissemens sur les crimes du 5 et du 6 octobre 1789. Genève, 1790. (1) f., ii, 352 p. (relié sans la p. 3-4, auréole claire en marge de qqs f.).
7- Recherches sur les causes qui ont empêché les Français de devenir libres, et sur les moyens qui leur restent pour acquérir la liberté. Genève et Paris, Gattey, Lyon, Maire de Mars, Bordeaux, Bergeret, 1792. 2 tomes, (2) f., xvi, 304 p.; vii, 295 p.

Ensemble de 7 ouvrages réunis en 4 volumes in-8, plein cartonnage raciné de l'époque, dos lisses ornés de filets et de fleurons dorés, pièces de titre et de tomaison de veau brique et noir, tranches mouchetées rouges.
Exceptionnel recueil constitué à l'époque, des principaux écrits politiques de Joseph Mounier à la veille, pendant et au lendemain des débuts de la révolution.
Juge royal à Grenoble, il provoqua la réunion à Vizille des états de Dauphiné (1788). Député du tiers, il proposa le serment du Jeu de paume (20 juin 1789). Président de l'assemblée nationale constituante, il fut un des principaux représentants du groupe des monarchiens, partisan d'une monarchie constitutionnelle à l'anglaise. Face à la tournure prise par les événements et il démissionna (le 21 novembre 1789) et s'exila.
1 & 2- Edition originale in-8° de cette source de première importance pour l'histoire du Dauphiné à la veille de la Révolution. Le procès-verbal est rédigé et signé en fin par J.-J. Mounier alors avocat à Grenoble et "Secrétaire des Etats". Il s'ouvre par la liste intégrale des membres de l'Assemblée des Trois Ordres. (Catalogue de l'histoire de France, IX, n°71. Maignien, 'Biblio. du Dauphiné pendant la Révolution', n° 291. Martin & Walter, 25372 et 25373).
3- Edition originale. Mounier, au début de son ascension politique, livre son grand projet politique pour la France : abolition des privilèges provinciaux, adoption d'une constitution inspirée des institutions anglaises qui préserve la prérogative royale. L'ouvrage lui valut un très grand prestige à l'Assemblée. (Martin & Walter, 25392).
4- Edition originale. Alors président de l'Assemblée et inquiet face aux dérives de la révolution, Mounier livre le programme des Monarchiens. (Martin & Walter, 25389. Monglond, I, 120).
5- Edition originale en trois parties de ce témoignage sur les "cinq mois les plus importants de l'histoire de France", donné au cours des événements. Mounier le publia le 11 novembre 1789 au lendemain des journées d'Octobre 89. Il y justifie son action comme président de l'Assemblée et se défend contre les critiques. Le 15 novembre, il adressa sa lettre de démission à l'Assemblée avant de quitter clandestinement la France pour la Savoie. (Martin & Walter, 25390)
6- Edition originale de cet important texte de Mounier, le premier qu'il publia après son exil et son arrivée à Genève. Il donne sa version des journées révolutionnaires des 5 et 6 octobre 1789 où le roi fut ramené de Versailles à Paris et réfute les rapports du président de la constituante Chabroud au sujet de ces événements ainsi que les analyses du duc d'Orléans et de Mirabeau. (Martin & Walter, 25387. Monglond, I, 768).
7- Edition originale que l'auteur composa depuis son exil en Suisse. "Mounier se distingue au premier plan de ces 'reconstructeurs' futurs, aussi hostiles au bon plaisir de l'absolutisme qu'à l'instabilité démagogique" (Cf. Baldensperger, 'Le mouvement des idées dans l'émigration française', p. 282 sq.). Il exprime sa déception devant la tournure prise par la révolution et soutient que les auteurs de la constitution de 1791 ne se sont pas seulement rendus coupables envers leur patrie, mais "envers le genre humain tout entier". (Martin & Walter, 25395. Monglond, II, 528).
Défauts aux coins, fente en tête des mors supérieurs d'un volume, quelques auréoles pâles et quelques rousseurs éparses.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 36559 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MIRABEAU (Honoré Gabriel Riqueti, comte de). 1- A la Nation provençale. 11 février 1789. S.l.n.d. (1789). 56 p.
2- MIRABEAU et CERUTTI (Joseph-Antoine-Joachim). Correspondance entre M. C***, et le comte de Mirabeau, sur le Rapport de M. Necker, et sur l'arrêt du Conseil du 29 décembre, qui continue, pour six mois, force de monnoie au papier de la Caisse d’Escompte. S.l., 1789. (4), 60 p.
3- Réponse aux protestations faites au nom des Prélats et des Possédans-fiefs de l'Assemblée des Etats actuels de Provence, contre le discours du Comte de Mirabeau sur la représentation de la Nation Provençale dans les Etats actuels dans les Etats actuels, et sur la nécessité de convoquer une Assemblée générale des trois Ordres. Et contre-protestation. (Aix, Gibelin-David et Emeric-David), 1789. 80 pp.
4- Discours sur la représentation illégale de la Nation Provençale dans ses Etats actuels, & sur la nécessité de convoquer une Assemblée générale des trois ordres, prononcé (…) dans la quatrième séance des Etats actuels de Provence. Le 30 janvier 1789. (Aix, Gibelin-David & Emeric-David, 1789). 35 p., imprimé sur papier bleuté.
5- Opinion du comte de Mirabeau, dans la séance du 21 janvier 1789, de l'Assemblée générale de la Noblesse de Provence. S.l.n.d. (1789). 8 p.

Ensemble de 5 pièces reliées en un volume in-8, demi-veau de l’époque, dos lisse fleuronné et cloisonné, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches jaspées.
Réunion de 5 pièces, reliées à l'époque, couvrant les débuts politiques de Mirabeau, lors des élections des États généraux en Provence (1789).
1- Edition originale. Repoussé lors de l'Assemblée de la noblesse de Provence sous le prétexte qu'il ne possédait pas de fief, Mirabeau élève une véhémente protestation et annonce qu'il présentera sa candidature à la députation pour l'ordre du Tiers-Etats. Il soumet ici ce qui peut être considéré comme son programme électoral et la ligne qui conduira sa politique. Mirabeau sera ainsi triomphalement élu du Tiers-Etats par deux sénéchaussées: Aix et Marseille, le 6 avril 1789. (Martin & Walter, 24487).
2- Edition originale. Mirabeau met sa plume au service du banquier Panchaud - ennemi déclaré de Necker - pour rendre publique, en janvier 1789, cette correspondance qu'il venait d'échanger avec Cerutti, virulent réquisitoire contre Necker, son administration et sa politique économique et financière. (Einaudi, 998. Goldsmiths, 13873. INED, 1021 bis. Kress, S.5223. Martin & Walter, III, 24479).
3- Edition originale. Mirabeau rend public le discours qu'il n'avait pas été en mesure de prononcer lors de la séance du 3 février. Il répond aux accusations formulées contre lui par la noblesse et le clergé de Provence "de pousser le peuple à la guerre" et prend à témoin le public. ."Mirabeau qui fait preuve d'un grand sens politique, se pose en défenseur des droits de la Nation et manifeste son hostilité aux privilèges" (H. Aureille). (Martin & Walter, 24493).
4- Edition originale. La loi électorale de décembre 1788 permettait à Mirabeau de participer aux Assemblées de la noblesse sans posséder de fief, mais cette disposition ne fut pas acceptée en vertu de lois particulières à la Provence. Mirabeau dénonce, dans ce discours, l'illégalité de ces pratiques, défend le principe de la souveraineté de la Nation et demande d'être en mesure de répondre aux voeux du Tiers-Etat. (Martin & Walter, 24490).
5- Edition originale. Lors de la réunion de l'Assemblée générale de la noblesse de Provence, Mirabeau défend le projet de voter par tête et non par ordre. C'est en partie en réaction contre cette proposition, qui suscita une vive hostilité, que la noblesse de Provence demanda l'exclusion des nobles ne possédant pas de fief, ce qui était le cas de Mirabeau. (Martin & Walter, 24491).
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 36897 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CURIOSA - Chronique arétine. Chronique arétine, ou Recherches pour servir à l'histoire des moeurs du dix-huitième siècle: première livraison [seule parue].
A Caprée [i.e. Paris], 1789.
In-8, broché, couverture papier marbré d'origine, 104 p., non rogné.
Edition originale et unique ancienne de cette biographie doublée d’une chronique scandaleuse des dix-sept courtisanes, libertines, actrices et "femmes galantes" les plus célèbres du temps. Elle relate leurs aventures les plus scabreuses et livre les noms des protecteurs, amants et personnalités concernées.
Les noms réels, dissimulés dans le texte par des abréviations, sont dévoilés en fin d’ouvrage (p. 102-104).
L’auteur se présente dans sa préface comme un "écrivain patriote" qui engage les États généraux, à la veille de leur convocation, "à s’occuper sérieusement de la recherche des moyens les plus propres à sauver les moeurs". Il annonce, par ailleurs, des recherches prochaines sur les "deux sexes" et le dévoilement des "Grecs modernes" accusés de corrompre la "jeunesse imprudente".
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 89:1401. Gay, I, 579. Monglond, I, 326. Tourneux, III, 20418 et IV, 20746).
Quelques petites rousseurs éparses et petites auréoles claires en marge des derniers feuillets.
Bon exemplaire, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37234 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAVOISIER - POURRAT DE SAINT-HAURENT. Supplique à nos seigneurs les Etats-Généraux, adressée par les Commis des Fermes du département de Paris ; Pour prier l'auguste Diète de décréter que MM. les Fermiers-Généraux rendent compte à leurs Employés, de diverses sommes retenues sur leurs appointemens, et des augmentations à eux accordées par les bienfaits du Roi en 1781 et 1787, afin de réaliser l'hommage qu'ils ont eu l'honneur d'offrir à la Nation, le 13 novembre 1789.
Paris, Imprimerie de Monsieur, 1789.
In-4, demi-chagrin à grain long rouge à la Bradel, dos orné de petits fers révolutionnaires et roulettes dorés (rel. Honnelaître), 48 p., tableau dépliant in fine.
Edition originale. Violente attaque dirigée, par leurs employés, contre les Fermiers généraux signée en fin "Pourrat de Saint Haurent, fondé de pouvoir".
On y trouve la copie exacte de la délibération des Fermiers généraux, sur laquelle a été établie la retraite de leurs commis à l'époque du 11 décembre 1774.
Ce document qui occupe les pages 4 à 45 du pamphlet porte les signatures de huit des Fermiers généraux alors en exercice.
"This document is signed by Lavoisier and seven others Farmers, his signature being the last one in the group. It may, therefore, well be regarded as having been drawn up by him" (Duveen & Klickstein, 303). Manque à la BnF, un seul ex. au CCFr (BU Sainte-Geneviève), un seul exemplaire à WorldCat (Cornell Univ.).
Exemplaire à toutes marges, très bien relié par Honnelaître.

Réf.: 28833 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REVOLUTION FRANCAISE - ETATS GENERAUX DE LA NOBLESSE POUR LES BAILLAGES D’AMIENS ET DE HAM. Procès-verbal de l'Assemblée de la Noblesse des Bailliages d'Amiens et de Ham, Tenue à Amiens, conformément aux Ordres du Roi.
Amiens, Imprimerie J.B. Caron, 1789.
In-4, broché, couverture de papier bleuté d'attente, 38 p.
Edition originale du procès-verbal de l'Assemblée de la Noblesse pour les bailliages d’Amiens et de Ham, tenue du 29 mars au 4 avril 1789. Description des cérémonies, examen des cahiers, résolutions en 49 articles. Avec les noms des députés, Dompierre d'Hornoy, président, suivi de la liste des nobles présents, "sans prendre aucuns titres ni qualités, & par rang d'âge".
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 89: 332).
Exemplaire très frais, rare.
Un seul exemplaire dans les bibliothèques publiques (BnF).

Réf.: 36160 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REVOLUTION FRANCAISE - ETATS GENERAUX DE LA PROVINCE DE PICARDIE. Délibération de la ville de Mondidier [sic pour Montdidier] pour supplier sa Majesté qu'elle veuille bien accorder à la province de Picardie, les Etats Provinciaux.
Amiens, Jean Baptiste Caron, 1789.
In-4, broché, sans couverture, 30, (1) f. blanc, bandeau gravé.
Edition originale de cette requête adressée au roi, pour donner suite aux délibérations de la ville de Montdidier.
Suivant l'exemple du Dauphiné, la Picardie divisée en trois bailliages (Montdidier, Péronne et Roye) souhaite remplacer l'assemblée des pays d'Etats par des Etats Provinciaux.
"L'établissement d'Etats provinciaux, dont la composition plus sage et plus égale que celle des Pays d'Etat (...) en un mot d'Etats provinciaux semblables à ceux que la bonté du roi vient d'établir en Dauphiné en conservant toute la gradation établie dans l'organisation des administrations provinciales" (p. 13).
Cette délibération fut prise à la suite d'un discours de Cousin de Beaumesnil, procureur du roi à la ville, discours qui occupe 23 pages.
En fin, liste exhaustive de tous les députés par profession et par corporation.
(Cf. Victor de Beauvillé, ‘Histoire de la ville de Montdidier’, III, p. 330).
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 89:3933. Labarre, VI, 280. Macqueron, II, p. 191, n°8169).
Très bon exemplaire.

Réf.: 36163 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOUIS XVI. Lit de justice, tenu à Versailles le 8 mai 1788.
[Paris], De l'imprimerie Royale, 1788.
In-8, broché sous couture, 142 p., (1) f. blanc, non rogné, non coupé.
Edition originale officielle de format in-8°, de ce document historique.
En réponse au refus du parlement de Paris d'enregistrer deux édits fiscaux, Louis XVI convoqua un Lit de justice pour forcer cet enregistrement et y ajouta six édits supplémentaires: entre autres le rétablissement de la Cour plénière. De plus, le Parlement était privé de ses prérogatives fiscales et exilé à Troyes.
Les réactions tant des Parlements de province que de la population ne se firent pas attendre et embrasèrent tout le pays. En réponse, la réforme fut annulée le 8 août 1788 et les États généraux convoqués pour le 1er mai 1789.
Ce Lit de justice et les réactions qu'il suscita constituent l'un des événements décisifs dans le déclenchement de l'agitation révolutionnaire.
Véritable "dossier" officiel, cette édition contient le recueil complet du Lit de Justice et des pièces annexes: Discours et déclarations du roi et du garde des Sceaux, ordonnances, édits, "Etat des grands bailliages", etc., etc.
Manque à la BnF. WorldCat ne recense qu'un unique exemplaire de cette édition dans le monde : Univ. of Alberta.
Bel exemplaire, très frais, entièrement non rogné, non coupé, tel que paru.

Réf.: 37663 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOUIS XVI. Ordonnance, édits et déclarations du Roi (...). [Lit de justice, tenu à Versailles le 8 mai 1788].
S.l.n.d., 1788.
In-8, broché sous couture, 126 p., non rogné
Edition non répertoriée, donnée l'année de l'originale, du Lit de Justice tenu à Versailles le 8 mai 1788.
En réponse au refus du parlement de Paris d'enregistrer deux édits fiscaux, Louis XVI convoqua un Lit de justice pour forcer l'enregistrement et y ajouta six édits supplémentaires: entre autres le rétablissement de la Cour plénière et le Parlement, privé de ses prérogatives concernant le contrôle législatif et fiscal, était exilé à Troyes.
Les réactions tant des Parlements de province que de la population, ne se firent pas attendre et embrasèrent tout le pays. Le 8 août 1788 par un édit de Brienne, la réforme fut annulée et les Etats généraux convoqués pour le 1er mai 1789.
Ce Lit de justice et les réactions qu'ils suscitèrent constituent l'un des événements décisifs dans le déclenchement de l'agitation révolutionnaire.
Cette édition contient l'ensemble complet des pièces attenantes: Discours et déclarations du roi et du garde des Sceaux, ordonnances, édits, "État des grands bailliages", etc.
Manque à WorldCat et à la BnF.
Premier, dernier feuillets et marges un peu poussiéreux.
Très bon exemplaire, imprimé sur papier bleuté, entièrement non rogné, non coupé, tel que paru.
400 €

Réf.: 37684 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[SIEYES (Emmanuel-Joseph)]. Vues sur les moyens d'exécution dont les représentans de la France pourront disposer en 1789.
S.l., [i.e. Paris], 1789.
In-8, broché, couverture papier bleu moderne, tranches jaspées, vj, 161 p.
Edition originale, la première des deux publiée la même année. Le texte avait été composé pendant l'été de 1788 mais la publication fut retardée et intervint immédiatement avant celle de ‘Qu’est-ce que le Tiers Etat’.
Dans ce texte fondamental destiné à tracer l'ordre et la direction des travaux des Etats Généraux, l’auteur pose leurs attributions et pouvoirs qu’il identifie à ceux du Tiers Etat et qu’il oppose aux prérogatives des privilégiés. Bastid souligne que c’est ce texte auquel "Sieyès se rapportera ultérieurement plus qu’à aucun autre de ses autres ouvrages".
(Bastid, ‘Sieyès’, Bibliographie n°4, p. 316. Martin & Walter, 31636).
Sans le faux titre.
Bon exemplaire.

Réf.: 37071 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



KERATRY (Louise, comtesse de). Lettre de Madame la comtesse Louise de Katry [sic pour Keratry] au maréchal de Stainville.
S.l.n.d. (Rennes, le 3 octobre 1788).
In-8, broché, 7 p., (1) p. bl.
dition originale. Par la soeur d'Auguste Hilarion de Kératry, gentilhomme breton.
A l'automne 1788 Rennes fut secoué par des troubles en marge de la tenue des États de Bretagne. La bourgeoisie des villes bretonnes réclamait plus de pouvoir, ce que contestait l'aristocratie qui entend conserver ses privilèges.
Le 10 mai 1788 le comte de Thiard, commandant des armées en Bretagne se rendit au parlement de Bretagne afin de faire enregistrer par la force les édits du roi. Le pouvoir dut envoyer le maréchal de Stainville à la tête d'une troupe pour mater la rébellion qui grondait.
La comtesse de Keratry proteste ici contre la brutalité de la répression menée par le maréchal de Stainville, tant sur les populations que sur sa propre famille. Mais aussi, elle s'insurge contre le mépris et les injures proférées à l'égard de son frère et de la noblesse bretonne dans son ensemble.
En note de la page 7, un épisode que Chateaubriand reproduit d'après cette brochure donnée par lui comme "extrêmement rare" ('Mémoires D'O.T.', T.1, 313): le duel qui avait opposé le comte de Keratry au marquis de Sabran pour des "insultes faites à tous les habitants de la province" [la Bretagne]: "M. de Kératry est le premier atteint. "Vous êtes blessé", lui crie M. de Sabran. — "Un Breton blessé tue son adversaire", répond le comte de Kératry. Le combat recommence avec plus de fureur, le marquis de Sabran est percé et meurt".
(Conlon, 'Siècle des Lumières, 88:3270. Pehan, 'Bibliothèque de Nantes', 48614).
Bel exemplaire, très frais, imprimé sur beau papier, entièrement non rogné.

Réf.: 37686 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[GOISLARD DE MONSABERT (Anne-Louis)]. Récit Fait au Parlement de Paris, les Pairs y séants, le 29 avril 1788; Au sujet des vérifications Ministérielles, entreprises pour accroître la masse des Vingtièmes.
S.l.n.d. [Paris?, 1788].
In-8, broché sous couture, (2), 29 p., entièrement non rogné.
Edition originale. Magistrat, conseiller à la Grande Chambre du Parlement de Paris, l'auteur Anne Louis Goislard de Monsabert (1760-1814) devint célèbre en prenant la tête de la résistance aux projets Loménie de Brienne
Il se fait ici le porte-parole du parlement de Paris pour dénoncer l'augmentation progressive des vingtièmes sur les revenus, mesure fiscale selon lui "destructive de la propriété des citoyens & de leur industrie" (p.23).
Sur sa motion, le Parlement bloqua la mesure, le 29 avril 1788 et menaça de poursuites les agents du fisc qui s'aviseraient de vérifier à nouveau les revenus imposables.
Quelques jours plus tard, le Parlement de Paris, prit un nouvel arrêt réclamant la convocation des Etats Généraux et accusant les ministres de despotisme. Le roi cassa l’arrêt et le ministère ordonna d’arrêter Goislard de Montsabert. Le 5 mai 1788, les magistrats se réunirent en séance. Vers minuit des compagnies de gardes françaises investirent le palais, qu’entourait une foule immense, pour procéder aux arrestations.
Une autre édition de ce même texte a paru simultanément, avec des variantes, sous le titre de : "Discours de M. Goislard de Monsabert (…) à Monsieur le premier Président sur les vérifications ministérielles (…)".
Manque à la BnF. Aucun exemplaire recensé dans les bibliothèques françaises.
Bel exemplaire, très frais, très bien conservé, imprimé sur beau papier, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37687 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[ANTRAIGUES (E.L.H. de Launay, comte d')], [FERRY DE SAINT-CONSTANT (J.-L.) ou FERRI DI SAN COSTANTE (Giovanni)]. 1- [ANTRAIGUES (E.L.H. de LAUNAY, comte d')]. Mémoire sur les États Généraux, leurs droits, et la manière de les convoquer. S.l., 1788. iv, [5]-279 p.
2- [FERRY DE SAINT-CONSTANT (Giovanni)]. Considérations sur les révolutions des Provinces Unies. La Haye, Pierre Gosse et Paris, Marchands de nouveautés, 1788.(4), vij, [9]-131 p.

Deux ouvrages reliés en un volume in-8, demi-veau moucheté de l'époque à petits coins de vélin, dos lisse orné de filets dorés en place des nerfs, pièce de titre de maroquin bordeaux.
1- Edition originale. Alors disciple de Rousseau et actif dans le mouvement réformiste du Vivarais contre les États provinciaux, Antraigues publia cette brochure pour "dénoncer l'autorité des rois, le despotisme de l'État et stigmatiser les abus de la noblesse héréditaire, ainsi que les privilèges oligarchiques des États du Languedoc. Cet écrit incendiaire valut immédiatement à son auteur un grand succès populaire" (E.H. Lemay, 'Dictionnaire des Constituants', I, 26). L'auteur passa, dès 1790, à la contre-révolution et fonda l'un des plus importants services d'espionnage des Bourbon.
(Martin & Walter, I, 428).
2- Edition originale. (France littéraire, III, 116. Quérard 'Supercheries', p. 115).

Réf.: 33847 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LOUIS XVI. Séance tenue par le Roi aux Etats-Généraux, le 23 juin 1789.
Paris, Baudouin, [1789].
In-8, broché, couverture papier marbré, tranches rouges, 16 p.
Edition à la date de l'originale. Contient les discours et déclarations du roi lors de la séance historique du 23 juin 1789, par lesquels Louis XVI expose le programme de réformes qui sera repris par les Monarchistes tout au long de la Révolution puis de la Restauration au XIXe s.
"Le dernier acte public que Louis XVI fait de sa pleine autorité (...) quand il vient à l'Assemblée tenter d'arrêter le transfert de souveraineté opéré à leur profit par les députés du Tiers-Etat. Les deux déclarations qu'il fait lire ce jour-là indiquent jusqu'où il est prêt à incliner sa tradition: une monarchie contrôlée par des Etats généraux, non pas jusqu'à une société nouvelle" (F. Furet & M. Ozouf, 'Dictionnaire critique de la Révolution française').
(Godechot, 'Chronologie', p. 59. Cf. Martin & Walter, IV 2: 2004. Tourneux, I, 1006).
Bon exemplaire.

Réf.: 28624 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LOUIS XVI. Lettre du Roi pour la convocation des Etats-Généraux, à Versailles, le 27 Avril 1789. Du 7 avril 1789. De par le Roi Dauphin.
Paris, Imprimerie Royale, 1789.
In-4, broché, couverture imprimée (rel. moderne), 3 p.
Edition originale in-4° de ce document historique par lequel Louis XVI entérine la convocation des Etats Généraux: "Nous avons besoin du concours de nos fidèles sujets pour nous aider à surmonter toutes les difficultés...".
Très bon exemplaire, très frais.

Réf.: 35666 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BARNAVE (Antoine)]. Esprit des édits, enregistrés militairement au Parlement de Grenoble, Le 10 mai 1788.
Grenoble, Aux dépens de la Province, 1788.
In-8, broché, 36 p.
Edition originale publiée anonymement par Barnave, alors jeune avocat. Dans le contexte de la fronde parlementaire, l'auteur se livre à une violente charge contre les "édits de mai" qui visaient à annuler les pouvoirs des parlements et alourdir la fiscalité.
Il y sonne le ralliement, autour des Parlements, de toutes les classes de la société "en attendant les Etats généraux".
"De Grenoble, ce pamphlet se répandit dans toute la France, il y propagea les mêmes idées d'indépendance et de liberté qui avaient déjà fait tant de progrès en Dauphiné, et qui ne devait pas tarder à y produire de graves événements" (Barnave, 'Œuvres', I, p. 22-23).
De fait quelques semaines plus tard, le 7 juin 1788, éclatait à Grenoble une émeute connue sous le nom de "journée des Tuiles" au cours de laquelle les insurgés grenoblois affrontèrent violemment la troupe.
Prélude à la Révolution, cette première insurrection contre l'autorité royale, provoquera la réunion des états généraux du Dauphiné et conduira Brienne à organiser les Etats généraux à Versailles moins de dix mois plus tard.
Auréolé de la jeune gloire acquise lors de ces événements, Barnave sera élu maire de Grenoble et deviendra président de l'Assemblée constituante.
(Martin & Walter, 1742. Maignien, 'Bibliographie du Dauphiné pendant la Rév. Française', n°70, VII. Rochas, 'Biographie du Dauphiné', I, p. 75-76).
Bel exemplaire, très frais, entièrement non rogné, imprimé sur beau papier, tel que paru.

Réf.: 37681 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



UN CITOYEN DU TIERS-ETAT DU DAUPHINE. Essai Sur la nature, l'ordre & la forme des instructions qui peuvent être données par la province de Dauphiné à ses députés aux prochains Etats-Généraux; par un citoyen du Tiers-Etat.
S.l. [Grenoble?], 1788.
In-8, broché sous couture, 47, (1 bl.) p., non rogné.
Edition originale et unique. A l'occasion de la réunion prochaine des Etats Généraux, un "citoyen du Tiers Etats" du Dauphiné soumet un vaste projet libéral d'une Constitution pour la France, fondée sur des réformes inspirées par la philosophie des Lumières: division des pouvoirs, abolition des privilèges, les Etats généraux sur "les bases d'une parfaite égalité entre les ordres", liberté civile, liberté de la presse, responsabilité des ministres, finances, fiscalité, vente du domaine de la couronne, clergé sous le contrôle strict de l'Etat, commerce, juridictions civiles et criminelles, Eaux & Forets, etc.
(Maignien, 'Bibliographie du Dauphiné pendant la Rév. Française', n°312)
Bel exemplaire, imprimé sur beau papier fort, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37685 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[ANTRAIGUES (E.L.H. de Launay, comte d')]. Mémoire sur les États Généraux, leurs droits, et la manière de les convoquer. Par M. le Comte d'Ant... [Antraigues].
S.l., 1788.
In-8, broché, couverture papier bleu fort moderne, iv, [-5], 279 p.,
Édition originale. Alors disciple de Rousseau et actif dans le mouvement réformiste du Vivarais contre les États provinciaux, Antraigues publia cette brochure pour "dénoncer l'autorité des rois, le despotisme de l'État et stigmatiser les abus de la noblesse héréditaire, ainsi que les privilèges oligarchiques des États du Languedoc. Cet écrit incendiaire valut immédiatement à son auteur un grand succès populaire" (E.H. Lemay, 'Dictionnaire des Constituants', I, 26).
L'auteur passa, dès 1790, à la contre-révolution et fonda l'un des plus importants services d'espionnage des Bourbon.
(Martin & Walter, I, 428).
Quelques rousseurs éparses.
Bon exemplaire, grand de marges.

Réf.: 37445 - Eur 150.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LE FRANC DE POMPIGNAN (Jean-Georges), MOUNIER (Jean Joseph), BARNAVE (Antoine), etc. Etat exact des signatures, telles qu'elles se trouvent apposées à l'acte de protestation signifié à la commission intermédiaire des Etats de Dauphiné et à monseigneur l'archevêque de Vienne, président des États de la province, les 6 et 8 avril 1789, de la part de M. le comte de Mercy, agissant en vertu d'une procuration de MM. le marquis de Grammont, le marquis Dupuy-Montbrun et le comte de Flotte, lesquels se sont dits, dans l'acte de procuration, députés des deux premiers ordres du Dauphiné (…).
S.l.n.d. [1789].
In-8, broché, couverture de papier marbré, tranches marbrées, 31 p.
Edition à la date de l'originale comportant, page 20, la liste des principaux membres du clergé, de la noblesse et du Tiers-Etat du Dauphiné, dont Le Franc de Pompignan ("l'archevêque de Vienne"), Mounier, le comte de Virieu, le comte de Morges, Barnave, Chabroud, etc.
(Maignien, 'Bibliographie du Dauphiné pendant la Rév. Française', n°464).

Réf.: 32727 - Eur 120.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BERULLE (Amable Pierre Albert René de)] - PARLEMENT DE DAUPHINE - MAI 1788. ‎Procès-verbaux et Arrêts du Parlement de Dauphiné, des 10, 11 & 20 mai 1788.‎
S.l.n.d. [Grenoble?, 1788].
In-8, broché sous couture, couverture papier bleu moderne, 22 p., (1) f.
Edition originale. "Au cours de l'année 1788, le Parlement de Grenoble proteste contre les édits de Loménie de Brienne, prévoyant de lever de nouveaux impôts et de réduire le pouvoir des parlements. Le parlement est alors mis en vacances, et les édits sont enregistrés par la force le 10 mai 1788.
Les parlementaires se réunissent néanmoins le 10 mai à l'hôtel du Premier président Albert de Bérulle, lequel proclame que si les édits sont maintenus, leur enregistrement serait illégal et que "le Parlement du Dauphiné se regarderait comme entièrement dégagé de sa fidélité envers son souverain".
En réponse, le 7 juin 1788, le duc de Clermont-Tonnerre, Lieutenant général du Dauphiné, confie à des patrouilles de soldats des lettres de cachet à remettre aux parlementaires dauphinois pour leur signifier un exil sur leurs terres. Mais le tocsin sonne. Des Grenoblois s'emparent alors des portes de la ville, d'autres, montés sur les toits, jettent des tuiles et divers objets sur les soldats. L'hôtel du gouvernement est pillé, le sang coule. En fin d'après-midi, les émeutiers, maîtres de la ville, réinstallent les parlementaires. La journée des Tuiles vient de se s'achever et avec elle, s'amorce la Révolution française".
Selon Maignien ('Bibliographie du Dauphiné pendant la Rév. Française', n°83): les procès-verbaux ont été rédigés par Laurent-César de Chaléon et les arrêts par Jean-François Anglès, conseillers au Parlement.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 88:1800).
Très bon exemplaire, imprimé sur beau papier, non rogné, tel que paru.

Réf.: 37683 - Eur 120.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[DUPORT (Adrien)]. Récit d'un de MM. au sujet de M. de C. [Calonne], du 10 août 1787.
S.l.n.d. [1787].
In-8, broché, couverture papier moderne, tranches marbrées, 40 p.
Edition originale. Par le futur garde du sceau et maire de Paris. A l'occasion de l'assemblée des Notables convoquée par Colonne, réfutation chiffrée des ses analyses et des dispositions prises sous son administration. (Martin & Walter, 12223). Très bon exemplaire.

Réf.: 28463 - Eur 80.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[LOUVET DE COUVRAY (Jean Baptiste)]. Le tableau de famille, fragment de l'Histoire de France.
S.l., l'an de la Liberté 0 [1789].
In-8, broché, sans couverture, 14 p.
Edition originale. Pamphlet attribué à Louvet de Couvray par la B.M. d'Amiens selon une note manuscrite. Brochure royaliste qui décrit les Etats Généraux tenus sous Charles V, et la conduite 'condamnable' d'Etienne Marcel. (Martin & Walter, 'Anonymes', 17403 pour une autre édition).

Réf.: 28503 - Eur 80.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


REVOLUTION FRANCAISE - ETATS GENERAUX. Ultimatum d'un citoyen du Tiers-Etat, au 'Mémoire des princes', présenté au roi.
S.l. [Paris], 1789.
In-8, broché, couverture moderne papier fort, (2), 68 p.
Édition originale de cette brochure demeurée anonyme. Défense des prérogatives du Tiers-État et réfutation, sérieuse et documentée, du mémoire de Montyon ('Le Mémoire des Princes', 1788) qui s'opposait à sa présence du Tiers Etats comme groupe constitué aux futur États-Généraux. La brochure, qui eut un important retentissement, fut rééditée à plusieurs reprises.
(Hayden, 'French Revolutionary Pamphlets', 1304. Manque à Martin & Walter).
Bon exemplaire, bien conservé.

Réf.: 28506 - Eur 80.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


SEMONVILLE (Charles-Louis Huguet, marquis de). De la nécessité d'assembler les Etats-Généraux, dans les circonstances actuelles, et de l'inadmission du Timbre, avec la réponse du Roi au Parlement et les arrêtés du Parlement, des 30 juillet et 5 août 1787.
S.l., 1787.
In-8, broché, couverture papier moderne, 22 p.
Edition originale. Charles Louis Huguet de Montaran Semonville a un destin hors du commun. Né en 1759, dès l'âge de 19 ans, il fut reçu "conseiller aux enquêtes au parlement de Paris" et fut remarqué par son esprit, sa finesse et sa distinction. Député suppléant de Paris aux États généraux de 1789 et membre de la Commune de Paris, il se lia à La Fayette et à Mirabeau. Sous l'Empire, en tant que sénateur, Sémonville s'occupa des questions de diplomatie abordées au Sénat conservateur. Enfin, pendant la restauration, il fut l'un des Membres influents de la Commission chargée d'élaborer la Charte, et fut élu président du Sénat. A la faveur du Roi Louis XVIII qui lui donna le titre de marquis en 1819, joua un rôle d'apaisement et de conciliateur parmi les tenants des différents régimes.
Très bon exemplaire.

Réf.: 28464 - Eur 70.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[CERUTTI (Joseph-Antoine-Joachim)]. Mémoire pour le Peuple françois.
S.l., 1788.
In-8, broché, couverture de papier marbré, tranches marbrées, (1) f., 66 p.
Edition originale. Jésuite d'origine italienne, Cerutti fit partie des hommes de talents que Mirabeau employa pour préparer ses discours et ce fut lui que l'on désigna pour prononcer l'éloge du tribun.
Le 'Mémoire pour le peuple françois' fut très largement diffusé dans l'opinion publique. L'auteur soumet ses réflexions sur la situation politique de la France, les Etats-Généraux et le rapport des forces en présence, en livrant une vibrante défense des intérêts du Tiers-Etat.
(Martin & Walter, I, 6490).
Bon exemplaire.

Réf.: 31616 - Eur 70.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 |