English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

33 fiche(s) - Page 1


ROUSSEAU - LE GRAND (Louis) ou LEGRAND, ANDRE (Jean),. 1- [LEGRAND (Louis)]. Censure de la Faculté de Théologie de Paris, Contre le Livre qui a pour titre, "Emile, ou de l'Éducation". Paris, P. Al. Le Prieur, 1762. 352 p. titre compris (précédé de):
2- [ANDRE (Jean)]. Réfutation du nouvel ouvrage de Jean-Jacques Rousseau, intitulé Emile, ou de l'Éducation. Paris, Desaint & Saillant, 1762. (4), 277, (1) p.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, filet doré sur les coupes, tranches rouges.
1- Edition originale. La 'Censure', rédigée par l'abbé Le Grand docteur de Sorbonne qui devint censeur royal, où sont réfutées point par point les dix-neuf "hérésies" relevées dans "L'Emile" par la Faculté de théologie de Paris.
Elle est précédée de la "relation des circonstances qui décidèrent l'examen de cet ouvrage", et du discours de Jean-Clément Gervaise, syndic de la faculté de théologie.
La Censure fut achevée le 20 Août 1762; l'archevêque de Paris condamna "L'Emile" par un mandement du 28 août. De son côté, dès le 9 juin, le parlement avait ordonné que le livre, jugé impie et dangereux, soit lacéré et brûlé de la main du bourreau et que son auteur soit décrété de prise de corps.
Rousseau dut fuir seul, avec l'aide du maréchal de Luxembourg. Proscrit de France, mais aussi des Pays-Bas, de Genève et de Berne, il se réfugia à Yverdon chez son ami Daniel Roguin.
(Peignot, 'Livres condamnés au feu', II, p. 94. Monod, p. 563. Conlon, 'Rousseau', n° 236).
2- Edition originale. "C'est la méthode de Pascal qu'adopte André. Il voit d'emblée le point faible de Rousseau: l'état misérable de l'homme est injustifiable dans le théisme. Rousseau l'attribue bien au libre arbitre et pense avec tous les chrétiens, contre Bayle, que Dieu ayant 'voulu communiquer à ses créatures la dignité de la causalité' (Pascal), la misère avec la liberté est préférable à une servitude dorée" (Monod, p. 415). (Conlon, 'Rousseau', n° 194. Monod, p. 563).
Coiffes usées, mors fendillés. Commentaires anciens manuscrits au verso du faux-titre.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37109 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques), NOLIVOS DE SAINT-CYR (Paul-Antoine-Nicolas). 1- ROUSSEAU (Jean-Jacques)]. A Mr. D'Alembert (...) sur son Article Genève dans le VIIme volume de l'Encyclopédie, et particulièrement sur le projet d'établir un théâtre de comédie en cette ville. Amsterdam, Marc-Michel Rey, 1758. xviii, 264 p., (8) p. d’avis de l'imprimeur, errata, avis pour le relieur, catalogue, titre noir et rouge.
2- [NOLIVOS DE SAINT-CYR (Paul-Antoine-Nicolas)]. P.-A. Laval, comédien, à M. J.-J. Rousseau, citoyen de Genève. Sur les raisons qu'il expose pour réfuter M. d'Alembert, qui dans le VIIe volume de l'Encyclopédie, Article Genève, prouve que l'établissement d'une Comédie dans cette Ville y ferait réunir la sagesse de Lacédémone à la politesse d'Athènes. La. Haye, 1758. (1) f., viii, 189, (1) p. d'errata.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs fleuronné et cloisonné, tranches rouges.
1- Edition originale. La réponse de Rousseau à l'article "Genève" qui venait de paraître dans l'Encyclopédie, dans lequel D'Alembert suggérait des réformes pour la ville de Genève: projet pour une "cité philosophe" de liberté politique et culturelle, notamment par la levée de l'interdiction d'un théâtre permanent.
Rousseau résume dans sa critique tout ce qu'il dénonçait déjà comme une illusion: "le théâtre comme école de l'hypocrisie, le bel esprit, la civilité telle qu'on la conçoit à Paris sont inconciliables avec les mœurs de véritables citoyens.
Ses thèses sur les spectacles ne sont qu'un aspect de sa réflexion sur la modernité: à quelles conditions la république est-elle possible ? Comment lier adéquatement morale, esthétique et politique" (B. Bachefen, ENS éditions).
(Gagnebin, V, 1812. Tchemerzine-Scheler, V, 535).
2- Edition originale et unique de cet ouvrage composé par Paul-Antoine Nolivos de Saint-Cyr, qui rencontra Rousseau à Venise. Membre de la "coterie holbachique", l'auteur était un proche de madame d'Holbach. Devenu "Laval", comédien aux portes de Genève, il mène ici une polémique ardente pour "venger" d'Alembert et Voltaire de la 'Lettre sur les spectacles' de Rousseau.
"Apologie de la comédie et des comédiens en réponse à Rousseau. C'est sans contredit le meilleur de tous les ouvrages qui parurent en réplique à cette lettre" (Quérard, 'Supercheries littéraires', 1847, II, n°3889).
(Conlon, 'Ouvrages relatifs à J.-J. Rousseau', n°87. Soleinne, 'Bibliothèque dramatique', V, I, n°674).
Quelques épidermures. Coiffes restaurées. Mors frottés et fendillés. Intérieur frais.

Réf.: 36632 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



JULLIEN DE PARIS (Marc-Antoine). Esprit de la méthode d'éducation de Pestalozzi, suivie et pratiquée dans l'Institut d'éducation d'Yverdun en Suisse.
Milan, Imprimerie Royale, 1812.
2 volumes in-8, demi-veau fauve de l'époque à petits coins, dos lisses ornés de filets dorés, pièces de titre de maroquin bordeaux, tranches jonquille, xx, 368 p. et (4), 510 p.
Edition originale de cet ouvrage considéré comme l’un des meilleurs comptes-rendus des doctrines et réalisations du grand pédagogue Johann Heinrich Pestalozzi.
Rousseauiste, militant néo-babouviste, champion d'une pédagogie nouvelle, Marc-Antoine Jullien (dit "de Paris") découvrit Pestalozzi à Yverdon où il séjournait. Il en devint le disciple et l'ami et lui confia ses propres enfants. C'est lui, principalement, qui révélera le grand pédagogue zurichois au public français, avec cet ouvrage publié à Milan.
"Cet ouvrage esquisse explicitement le projet d’une "science de l’éducation", entendue au sens d’une "science positive". De la rencontre avec Pestalozzi, du contact avec des pratiques éducatives nouvelles, naît cet essai de rationalisation des faits éducatifs. Il constitue la première tentative de découpage d’un champ empirique d’observation, d’élaboration de techniques d’investigation et d’utilisation de modèles d’analyse formels" (J. Gautherin, "Perspectives, Revue d'Education", UNESCO, vol. XXIII, n° 3-4, 1993, p. 783-798).
(Cf. Buisson 1911, p. 918 et s. H. Lacarpe, 'Jullien de Paris', p. 105 et s.).
Quelques rousseurs éparses. Cachet de bibliothèque.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37447 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CUMBERLAND (Richard). Traité philosophique des Loix Naturelles, où l'on recherche et l'on établit, par la nature des choses, la forme de ces Loix, leurs principaux chefs, leur ordre, leur publication & leur obligation: on y réfute aussi les Elémens de la morale & de la politique de Thomas Hobbes.
Amsterdam, Pierre Mortier et Paris, Huart, 1744.
In-4, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs guillochés or, compartiments garnis d'un riche décor de fleuron central et petits fers d'angle dans un triple encadrement doré, filets, palettes et titre dorés, roulette d'encadrement à froid sur les plats, tranches rouges (petits accrocs à un mors), xxviii, (2), 435 (i.e. 425), (9) p., frontispice gravé.
Première édition française, publiée à Amsterdam, traduite du latin et annotée par Jean Barbeyrac. Beau frontispice allégorique gravé par Pierre Tanjé d'après Louis Fabrice du Bourg.
L’ouvrage majeur du philosophe anglais Richard Cumberland (1631-1718), réfutation des théories de Hobbes, acte fondateur de l’utilitarisme et l’une des sources du Droit naturel.
Le livre exercera une influence majeure sur la philosophie morale et politique de John Locke et Jean-Jacques Rousseau en fut un lecteur attentif.
"Cumberland entend, comme il le dit lui-même, conduire contre les théories contractualistes de Hobbes une critique aussi méthodique que sévère. Il expose qu’en deçà de toutes les conventions humaines, réelles ou possibles, s’imposent les dictamina d’une morale naturelle que régit la loi divine fondamentale" (P.U. de Caen).
(Goldsmith, 'Online Catalogue', 8125).
Reliure épidermée.
Bon exemplaire.

Réf.: 31437 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS (Jean). Traité du suicide ou du meurtre volontaire de soi-même.
Amsterdam, D.J. Changuion, 1773.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, viii, 444, (5) p., vignette de titre gravée représentant un désespéré arrêté dans son geste.
Edition originale. Pasteur protestant français de Leipzig, l’auteur réfute les arguments en faveur du suicide et examine en détail l'apologie qui en est faite dans la littérature et la philosophie de son temps: en particulier, Rousseau, pour 'La Nouvelle Éloïse’, Montesquieu les ‘Lettres persanes’ et D'Holbach le ‘Système de la Nature’.
"He went into the subject in greater detail than anyone had done" (Fedden, ‘Suicide. A Social and Historical Study’, p. 214).
(Caillet, 3358. Conlon, 'Ouvrages relatifs à J.-J. Rousseau: n°531. Haag, 'France Protestante', IV, 398. INED, 1563).
Petits défauts aux coins. Quelques épidermures au dos. Rousseurs éparses.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37493 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESCHERNY (François Louis, comte d'). Oeuvres philosophiques, littéraires, historiques et morales (...).
Paris, Bossange et Masson, Delaunay, 1814.
3 volumes in-12, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés de compartiments, dentelle d'encadrement sur les plats et les coupes, tranches citron, pagination particulière pour chaque texte.
Seconde édition augmentée de quatre traités: De la liberté - Des peuples qui vivent sous les loix de la nature - Du mérite des actions humaines…- Des divers cultes.
Contient, de plus: De l'égoïsme - Anecdotes de la vie de Pierre-le-Grand - Le premier des mérites est d'être heureux - Des peines et des délits - De la noblesse - Des erreurs de Rousseau en politique - Sur la Russie - Sur la Suisse - De certaines opinions - De la vérité - Essai sur le bonheur - De la poésie et des vers - De la musique dramatique et vocale - Eloge de J.-J. Rousseau - De Rousseau et des philosophes du XVIIIe siècle - De l'imprimerie et des livres - De la supériorité du XVIIIe siècle - De la critique et des journaux (…).
Homme des Lumières né à Neuchâtel, le comte François-Louis d'Escherny (1733-1815) voyagea à travers l'Europe; en Autriche et en Allemagne où il fut reçu par les souverains, en Pologne et en Russie où il rencontra Catherine II, puis il occupa diverses fonctions diplomatiques. De retour à Paris il fréquenta les salons et se lia avec les Philosophes, principalement Diderot, d'Alembert et Rousseau avec lequel il devint ami et partagea la même passion pour la musique.
Partisan de la Révolution française à ses débuts, il quitta Paris en 1792 et revint en 1796.
(Jeanneret et Bonhôte, 'Biographie neuchâteloise', p. 320, n°4).
Seulement 5 exemplaires sont recensés dans les bibliothèques dans le monde (WorldCat) dont uniquement deux dans les bibliothèques françaises au CCFr: Sainte-Geneviève et BnF.
Dos passé et frotté avec quelques accrocs. Quelques rousseurs éparses.
Envoi de l'auteur au verso de la première garde: "Pour Monsieur Chaussier de la part de l'auteur".

Réf.: 37742 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAIGE (Guillaume-Joseph). Catéchisme du Citoyen, ou Elemens du Droit public français; Par demandes & Réponses; suivi de fragmens politiques par le même auteur.
En France, 1788.
In-8, plein veau fauve de l'époque, dos lisse orné de filets dorés, tranches mouchetées (qqs petits accrocs à la rel.), iv, 220, (2) p.
Troisième, la plus complète, comportant en seconde partie des "Fragments politiques" augmentés "d’Observations sur des réformes projettées" (sic) dans lesquels l’auteur introduit une sévère critique de la constitution anglaise qui annonce en des termes remarquables les thèses de Sieyès.
L’ouvrage qui connut une large diffusion à la fin de l'Ancien Régime est cité comme "l'un des essais les plus radicaux des Lumières tardives" et comme l’une des tentatives les plus "sérieuses" et les plus absolues de maximisation de la théorie du Contrat social selon Rousseau.
Avocat au Parlement de Bordeaux Guillaume-Joseph Saige (1746-1804) livre la définition d'une souveraineté résidant de façon essentielle et inaliénable dans le corps des citoyens réunis par un contrat social. Il justifie au besoin la désobéissance civile, pour aboutir à la conclusion que l’Etat doit rompre avec l’inégalité des richesses et des conditions et participer au "bonheur de tous".
Considéré comme "dangereux" et "séditieux", l’ouvrage fut condamné par le Parlement de Paris.
(Cf. K.-M. Baker, 'Un "républicain classique" à Bordeaux : G.-J. Saige', in "Le tribunal de l'opinion", Paris, 1990, p. 183-218).
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 75 :1613. INED, 4025. Leblanc, n°177).
Bon exemplaire, relié à l’époque, intérieur très frais.

Réf.: 35180 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ANDRE (Jean), FENELON (François de Salignac de La Mothe). 1- [ANDRE (Jean)]. Réfutation du nouvel ouvrage de Jean-Jacques Rousseau, intitulé Emile, ou de l'Éducation. Paris, Desaint & Saillant, 1762. (4), 277, (1) p.
2- FENELON (François de Salignac de La Mothe). Directions pour la conscience d'un roi, composées pour l'instruction de Louis de France, duc de Bourgogne. La Haye, Jean Neaulme, 1747. xvi (titre inclus), 102 p. et (1) f. d' 'avertissement du libraire' (verso blanc), portrait gravé de Fenelon en frontispice.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés, 2 pièces de titre de maroquin, guirlande sur les coupes, tranches rouges.

1- Edition originale. "C'est la méthode de Pascal qu'adopte André. Il voit d'emblée le point faible de Rousseau: l'état misérable de l'homme est injustifiable dans le théisme. Rousseau l'attribue bien au libre arbitre et pense avec tous les chrétiens, contre Bayle, que Dieu ayant 'voulu communiquer à ses créatures la dignité de la causalité' (Pascal), la misère avec la liberté est préférable à une servitude dorée" (Monod, p. 415). (Conlon, n° 194. Monod, p. 563).
2- Édition à la date de l'originale, conforme à la description donnée par L. Scheler dans ses annotations à Tchemerzine, de l'un des textes fondamentaux de la pensée politique de Fénelon, qu'il composa pour l'instruction du Dauphin.
Cet essai avait été préalablement publié en 1734 sous le titre de 'Examen de conscience pour un Roi' et joint aux 'Aventures de Télémaque', tiré à 150 exemplaires. Il suscita la fureur de Louis XIV, fut interdit par ordre et supprimé des exemplaires de 'Télémaque'. Il fallut attendre cette année 1747 pour qu'il soit réimprimé.
(France Littéraire, III, 99. Peignot, 'Livres interdits', 140. Tchemerzine-Scheler, III, 234).
Exemplaire enrichi d'un portrait frontispice de Fénelon d'après Joseph Vivien, gravé par P. Dupin.
Provenance: "Madame Roland de Challerange, conseillère au Parlement", avec son grand ex-libris gravé armorié (XVIIIe).
Très bon exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 35901 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU - [DANCOURT (Louis Hurtaut)]. L. H. Dancourt Arlequin de Berlin à Mr. J. J. Rousseau citoyen de Genève.
Berlin, et se trouve à Amsterdam, J. H. Schneider, 1759.
In-8, plein veau porphyre de l'époque, dos à 5 nerfs fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, triple encadrement de filets dorés fleuronnés aux coins sur les plats, coupes filetées, tranches marbrées, roulette intérieure, (6), 224 p.
Edition originale (une contrefaçon parut simultanément).
"Auteur et comédien, Dancourt excellait dans les rôles d'Arlequin. Le meilleur de ses ouvrages (…), apologie de la comédie et des comédiens, en réponse au discours de Rousseau contre les spectacles. Le titre 'd'Arlequin de Berlin' est pris pour parodier celui de 'citoyen de Genève'. Ce livre est le plus estimé sans contredit de ceux qui parurent en réplique à la lettre de Rousseau" (Michaud, 'Biographie universelle', X, 89).
"Réplique mordante à Rousseau ('Lettre à D'Alembert') depuis le point de vue d'un comédien, d'un homme qui a une connaissance approfondie du répertoire, l'expérience de la scène et celle des réactions du public. Il prend le temps de citer point par point Rousseau mais aussi de nombreux textes de théâtre à l'appui de sa démonstration" (Nathalie Ferrand, "Le dernier état de la 'Lettre à D'Alembert sur les spectacles'", Genesis, 34, 2012, p. 135 sq.).
(Conlon, 'Ouvrages français relatifs à Rousseau', n°120).
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 36516 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESTEVE (Pierre). L'Esprit des Beaux-Arts.
Paris, C.J. Baptiste Bauche Fils, 1753.
2 volumes in-8, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et havane, (4), 252 p., (3) p. de table et errata et (4), 231 p., (8) de table, errata et privilège, 17 p. de catalogue éditeur, vignettes de titre gravées.
Edition originale de cet important ouvrage sur l'esthétique consacré, pour la moitié, à la musique, mais aussi : "parole", danse, peinture, sculpture, architecture, achevant de donner une perspective encyclopédique du sujet.
Estève adopte un point de vue strictement sensualiste: les mouvements matériels des sensations sont les principes primitifs des sentiments qui se communiquent à l'âme. Dès lors, le seul guide en matière d'appréciation artistique ne peut être fondé que sur les "principes les plus vrais de la sensibilité".
Contre Rameau, il remet en cause l'application du principe de l'imitation en musique et développe une explication physique originale du phénomène des consonances. L'ouvrage est cité comme une source notable de la doctrine de Rousseau en matière de théorie musicale.
"Cet essai occupe une place charnière dans l'évolution de la notion d'imitation des passions et marque le passage à de nouvelles conceptions et à de nouveaux discours sur les arts" (cf. B. Cannone, 'Philosophies de la Musique', Klincksieck, 1990, passim).
François Estève (1720-1790) était médecin et membre de l'Académie des sciences de Montpellier.
(Corot, p. 72. Fétis, III, 160. B.A. Elkner, 'Pensée esthétique en France au XVIIIe', Slatkine, 1971, p. 65-67).
Accrocs aux coiffes avec manques.
Bon exemplaire. Intérieur très frais.

Réf.: 36344 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques), FOREST (Jean-Bruno),. 1- Abrégé de la vie de Jean-Jacques Rousseau, citoyen de Genève, tiré de ses Confessions et de ses autres ouvrages. Paris, Chez les libraires associés, 1808. (1) f., 218 p.
2- La Nouvelle Heloïse de J.-J. Rousseau, citoyen de Genève, Mise en scène pour former un Drame en cinq Actes. Paris, Chez les libraires associés, 1806. viii, 111 p. titre inclus.

Ensemble de 2 ouvrages réunis en un volume in-8, broché sous couverture d'attente de papier fort bleu de l'époque.
Edition originale et unique. Rousseaulâtre mystique, l'auteur se propose de réunir en un seul volume le contenu des cinq tomes des 'Confessions' de Rousseau afin de contribuer à sa gloire universelle et de mettre l'œuvre à la portée de tous, "en employant ses idées, son style, son langage, trop précieux pour le changer".
L'ouvrage est suivi d'une ambitieuse adaptation de la nouvelle Héloïse pour le théâtre, qui se voudrait la plus fidèle possible, sur fond musical emprunté au "Devin du Village".
L'auteur se présente comme "ancien militaire, élève de Marmontel, et membre de plusieurs sociétés savantes".
(Barbier, 'Principaux écrits relatifs à J.-J. Rousseau', 13-14. 'France littéraire', III, 161-162. Soleinne, 2610).
Bon exemplaire, non rogné, imprimé sur papier fort, tel que paru.

Réf.: 36687 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LE GROS (Jean-Charles-François) ou LEGROS]. 1- Analyse des ouvrages de J.J. Rousseau de Genève, et de M. Court de Gebelin, Auteur du 'Monde Primitif' ; Par un solitaire. Genève, Barthélemy Chirol et à Paris et Veuve Duchesne, 1785. 235 p.
2- Examen des systèmes de J.J. Rousseau de Genève, et de M. Court de Gebelin, Auteur du 'Monde Primitif' ; Pour servir de suite à l'Analyse de leurs ouvrages. Par un solitaire. Genève, Barthélemy Chirol et à Paris et Veuve Duchesne, 1786. 231 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, demi-veau de l'époque, dos lisse orné d'un décor de palette, filet ondulé et petit fer spécial répété, pièce de titre de veau vert, tranches mouchetées.
Edition originale de ce recueil des deux essais que l’auteur consacre à l’analyse et à la critique des oeuvres et des doctrines de Rousseau et de Court de Gebelin.
De Rousseau, il examine les deux ‘Discours’ ; de Court de Gebelin, ‘Les Devoirs' et 'Le Monde primitif’.
Dans le second ouvrage (‘Examen des systèmes’), J.-Ch.F. Le Gros se défend de vouloir mener une réfutation systématique des deux auteurs, mais revendique le droit à un examen contradictoire et approfondi de leur "système" en particulier sur la question de la "perfectibilité de l’espèce humaine" (II, p. 9), de l’origine de l’Homme et de l’influence de la société sur son développement.
Homme d’Église, spécialiste des questions économiques et politiques, J.-Ch.F. Le Gros (1712 – 1790) fut élu député du clergé aux États généraux pour la ville de Paris.
(Conlon, ‘Ouvrages relatifs à J.-J. Rousseau’, n° 695 et 724. Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 86:1487. ‘France littéraire’, V, 114. Leblanc, n° 158 et 159).
De la bibliothèque d’H. Châtelain, avec sa petite signature ex-libris daté de 1799.
Petit accroc à la coiffe supérieure.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 35660 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Loi qui décrète une Statue pour Jean-Jacques Rousseau, & une pension de 1200 livres pour sa Veuve. Donnée à Paris, le 29 décembre 1790.
Paris, Imprimerie Royale, 1791.
In-4, broché, 4 p. (dont 2 imprimées).
Edition originale de l'imprimerie royale. Par cette loi du 29 décembre 1790, l’Assemblée nationale décide d’élever une statue en l’honneur de Jean-Jacques Rousseau. Immédiatement plusieurs artistes vinrent s’exprimer à l’Assemblée et dès le lendemain, le 30 décembre, fut présentée une pétition venant demander un concours ouvert pour ce monument à Rousseau.
Par ailleurs, la loi accorde une pension de douze cents livres à Marie-Thérèse Levasseur, "payée annuellement".
(Conlon, "Ouvrages relatifs à J.-J. Rousseau", n°864).
Exemplaire entièrement non rogné, à l'état de neuf.

Réf.: 37460 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VERNES (Jacob). Lettres sur le christianisme de Mr. J.J. Rousseau adressées à Mr. I.L. (...).
Amsterdam, Neaulme, 1764.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de caissons fleuronnés dorés, tranches rouges, (1) f. blanc, (1) f. de faux-titre, 135 p. (titre compris).
Deuxième édition publiée quelques mois après l'originale de Genève.
"Précieux document pour montrer que malgré l'orientation libérale du clergé genevois, louée par d'Alembert, le criterium de la vérité religieuse adopté par Rousseau effrayait la masse des protestants tout autant que les catholiques. Peut-être sentaient-ils qu'ils ne pourraient échapper à ce saut logique où les poussaient depuis longtemps leurs théologies avancées : la substitution de l'autorité intérieure aux autorités du dehors. De là cette appréhension de l'abîme et leur hostilité à l'apologétique nouvelle" (Albert Monod, p. 413).
"Ces Lettres mirent fin aux bonnes relations de J. Vernes avec Jean-Jacques et lui valurent quelques épithètes acides dans les 'Lettres écrites de la montagne'. Abusé par son ressentiment, Rousseau attribua alors à Vernes l'abject' Sentiment des citoyens de Voltaire' (paru en 1764), ce qui fit dégénérer la brouille en une guerre de lettres et brochures" (J.-D. Candaux, "Jacob Vernes (1728-1791)", in J. Sgard (dir.), "Dictionnaire des journalistes", 1600-1789, notice n° 800).
(Conlon, Rousseau, n° 306).
Mors et coiffes lég. frottés. Défaut de cuir à un coin du plat intérieur.
Bon exemplaire.

Réf.: 37816 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[ANDRE (Jean)]. Réfutation du nouvel ouvrage de Jean-Jacques Rousseau, intitulé Emile, ou de l'Éducation.
Paris, Desaint & Saillant, 1762.
in-8, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, tranches jaspées, (4), 277 (1) p.
Edition originale. "C'est la méthode de Pascal qu'adopte André. Il voit d'emblée le point faible de Rousseau: l'état misérable de l'homme est injustifiable dans le théisme. Rousseau l'attribue bien au libre arbitre et pense avec tous les chrétiens, contre Bayle, que Dieu ayant "voulu communiquer à ses créatures la dignité de la causalité" (Pascal), la misère avec la liberté est préférable à une servitude dorée" (Monod, p.415).
(Conlon, n° 194. Monod, p. 563).
Contient relié à la suite : THOMAS. Eloge de René Duguay-Trouin (…) P., Veuve Brunet, 1761. 74 p. BOURELET DE VAUXCELLES. Panégyrique de Saint Louis, Roi de France (…). P., Veuve Brunet, 1761. 36 p. BEAUVAIS (Abbé de). Panégyrique de Saint Louis, Roi de France (…). P., Veuve Brunet, 1761. 63 p.
Coiffes et coins usés, défaut à un mors.

Réf.: 35632 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BATON (Charles). Examen de la lettre de M. Rousseau, sur la musique française, dans lequel on expose le plan d'une bonne musique propre à notre langue.
S.l., 1754.
In-8, broché, couverture de papier bleu moderne, (2) f., 43 p.
Seconde édition augmentée, parue un an après l’originale. Compositeur, vielliste virtuose, fils d'un facteur de vielle considéré comme ayant révolutionné la lutherie de l'instrument, Charles Bâton prend la défense de la musique française contre les attaques de J.-J. Rousseau.
"Une des meilleures pièces qu’on ait publiées dans la Querelle des Bouffons", selon Fétis ('Dictionnaire des musiciens', II, 79).
(Conlon, 'Rousseau', 1076. Gregory, p. 26. Fétis, 3952. RISM, B.VI.1, p. 123. Soleinne, 566).
Bon exemplaire, frais, grand de marges.

Réf.: 36260 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



STAEL (Germaine de), CHAMFORT (Sébastien Roch Nicolas de), BRITARD (Jean-Baptiste, dit Brizard). 1- [STAEL (Germaine de)]. Lettre sur les ouvrages et le caractère de J.J. Rousseau. Dernière édition, revue et corrigée. Par Mme la baronne de S***. S.l., 1789. (2) f., 88 p.
2- CHAMFORT (Sébastien Roch Nicolas de). Recueil de l'Académie des Belles-lettres, Sciences et Arts de Marseille, pour l'année 1774, contenant l'Eloge de la Fontaine par M. de Chamfort ; deux autres éloges & une Ode sur le même sujet par M. François de Neufchateau. Marseille, Antoine Favet et Jean Massy, 1774. viij, (2), 54, 51, 66, 13, (2) p.
3- [BRITARD (Jean-Baptiste, dit Brizard)]. Discours historique sur le caractère et la politique de Louis XI ; par un citoyen de la Section du Théâtre Français. Paris, Garnery, l'an second de la liberté [1794].174 p.

3 ouvrages reliés en un volume in-8, demi-basane marbrée de l'époque, dos lisse orné de roulettes dorées, pièces de titre et de tomaison de maroquin orange et vert (accroc en pied), tranches mouchetées.
1- Edition parue un an après l'originale. (Lonchamp, 9/7).
2- Edition originale. Recueil de trois "Eloges" de la Fontaine mis au concours par l'Académie de Marseille en 1774, dont celui de Chamfort qui remporta le prix de l'année.
3- Edition originale. Jean-Baptiste Britard dit Brizard, comédien du Théâtre Français, né à Orléans, avait été remarqué au "camp de plaisance" de Valence.
Bon exemplaire, très frais.

Réf.: 32118 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MIRABEAU (Honoré Gabriel de Riqueti, comte de)]. Projet de déclaration des Droits de l'Homme en société, présenté par Messieurs du Comité chargé de l'examen des Déclarations de Droits. Le 17 Août 1789.
Paris, Baudouin imprimeur de l'Assemblée Nationale, 1789.
In-8, broché ( sans couverture), 4 p.
Edition originale de cette ‘Déclaration des Droits de l'Homme’ présentée le 17 août 1789, par Mirabeau rapporteur du "comité des cinq" (Desmeuniers, César-Guillaume de La Luzerne évêque de Langres, Tronchet, Mirabeau et Rhédon), chargé de présenter une synthèse des multiples projets de "Déclaration des droits de l'homme" déposés au bureau de l'Assemblée, pour être placé en tête de la constitution.
Soit dix-neuf articles volontairement présentés comme clairs et synthétiques.
L'article 2 va répéter fidèlement une formulation capitale du ‘Contrat social’ (livre I, chapitre VI) : "Tout corps politique reçoit l'existence d'un contrat social, exprès ou tacite, par lequel chaque individu met en commun sa personne et ses facultés sous la suprême direction de la volonté générale, et en même temps le corps reçoit chaque individu comme portion" (p. 2).
(Cf. Michaël Culoma, 'La religion civile de Rousseau à Robespierre’, Paris, 2011, p. 66 sq.).
(Martin & Walter, IV 2, 1892).
Très bon exemplaire, entièrement non rogné.

Réf.: 35824 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


ROUSSEAU - LAKANAL (Joseph). Rapport sur J.J. Rousseau, fait au nom du comité d'Instruction publique, par Lakanal, dans la séance du 29 fructidor [15 octobre 1794].
Paris, Imprimerie Nationale, s.d. [1794].
In-8, broché, couverture d'attente de papier paille, 14 p.
Edition originale. Eloge de Rousseau, prononcé le 15 octobre 1794 à l'occasion du transfert de ses cendres au Panthéon.
Pour Lakanal, Rousseau, prophète de la Révolution, aurait accompli la révolution de l’individu par "l'Emile", avant d'opérer la révolution sociale par le "Contrat social": "C’est en quelque sorte la Révolution qui nous a expliqué le 'Contrat social'" (p.6).
Lakanal décrit les cérémonies qui accompagneront la panthéonisation au son de la musique même de Rousseau. Il propose de créer, autour du monument, une plantation de peupliers "mélancoliques" pour que ce "spectacle attendrissant rappelle à jamais aux âmes sensibles le souvenir des bocages d'Ermenonville" (p. 12).
(Conlon, 'Rousseau', n°954. Martin & Walter, 18588).
Quelques rousseurs éparses. Petit cachet ex-libris.
Bon exemplaire, imprimé sur papier azuré.

Réf.: 37693 - Eur 200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DESBOULMIERS (Jacques Auguste JULLIEN, dit)]. Mémoires du marquis de Solanges.
Paris, L'Esclapart et Veuve Duchesne, 1766.
2 volumes in-12, plein veau raciné de l'époque, dos à nerfs ornés de compartiments garnis de fers au gland de chêne, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, tranches jaspées (infimes accrocs aux coiffes), 262 p. et 298 p., qqs brunissures.
Seconde édition parue l'année de l'originale. Roman épistolaire inspiré de la "Nouvelle Héloïse" de Rousseau, qui met en scène la formation sentimentale d'un jeune homme et son entrée dans le monde.
(Gay, III, 163).
Exemplaire relié à l'époque.

Réf.: 31852 - Eur 150.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



STRECKEISEN-MOULTOU (Georges). J.-J. Rousseau, ses amis et ses ennemis. Correspondance publiée par M. G. Streckeisen-Moultou. Avec une introduction de M. Jules Levallois et une appréciation critique de SAINTE-BEUVE.
Paris, Michel Lévy, 1865.
2 volumes in-8, brochés, couvertures imprimées lég. défr., lii, 516 p. et xlvii, 584 p.
Edition originale de cet essai qui demeure une source importante sur le sujet. Contient un très grand nombre de lettres adressées à Rousseau et déposées à la bibliothèque de Neuchâtel.
(Cabeen, 2414).
Bon exemplaire.

Réf.: 19277 - Eur 80.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COUSIN (Victor). Fragments et Souvenirs.
Paris, Didier et Cie, 1857.
In-8, demi-chagrin brun de l'époque, dos à nerfs ornés d'une roulette dorée, petits fers dorés entrenerfs, titre doré (accroc à la coiffe sup.), (4), xii, 534, (1) p., qqs rousseurs.
"Troisième édition considérablement augmentée". Souvenirs d'Allemagne (ou Cousin rencontra notamment Goethe, Hegel et Schlegel) - Kant - Santa-Rosa - Joseph Fourier - Essai de philosophie populaire - Etudes sur le style de J.-J. Rousseau, etc.
Bon exemplaire.

Réf.: 33546 - Eur 80.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


GAIFFE (Félix). Jean-Jacques Rousseau et les Rêveries d'un promeneur solitaire.
Paris, Centre de documentation universitaire, 1953.
In-4, broché, couverture imprimée, 188 p.
'Cours de Sorbonne', dactylographié et polycopié à petit nombre pour les étudiants.

Réf.: 14244 - Eur 60.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


MOREAU-RENDU (Suzanne). L'idée de bonté naturelle chez J.J. Rousseau.
Paris, Marcel Rivière, 1929.
In-8, broché, couverture imprimée, 337 p., n.c.
Edition originale publiée dans la "Bibliothèque de philosophie" de chez Marcel Rivière, sous la direction de E. Peillaube.
(Cabeen, n° 2115).
Exemplaire non coupé à l'état de neuf.

Réf.: 17906 - Eur 50.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PLAN (Pierre-Paul). J.J. Rousseau et Malesherbes. Un dossier de la direction de la librairie sous Louis XV publié sur les documents originaux par Pierre-Paul Plan. (EXEMPLAIRE SUR GRAND PAPIER AVEC ENVOI).
Paris, Lib. Fischbacher, 1912.
In-8, broché, couverture illustrée, 51 p., vignettes in texte.
Édition originale imprimée sur papier Hollande.
Envoi autographe à Charles Martyne.
Bon exemplaire.

Réf.: 21596 - Eur 50.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 |