English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

89 fiche(s) - Page 1


BAUDELAIRE (Charles). Les Epaves. Avec une eau-forte frontispice de Félicien Rops.
Amsterdam, A l'enseigne du Coq (Bruxelles, Poulet-Malassis), 1866.
In-8, demi-maroquin fauve à grands coins, dos à 5 nerfs filetés or, orné d'un riche décor de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titre doré, daté en pied (reliure V. Krafft), (1) f. de faux-titre, frontispice sur Chine de Félicien Rops protégé sous serpente, (1) f. de titre, ii p. d'avertissement de l'éditeur, 163 p., non rogné, grands témoins conservés.
Edition en grande partie originale, d'un tirage limité à 260 exemplaires. Un des 250 sur vergé de Hollande, celui-ci le n°235, illustré du célèbre frontispice fantastique gravé à l'eau-forte par Félicien Rops.
Paru en février 1866 peu avant que le poète ne fût frappé d’hémiplégie, le recueil contient dix-sept poèmes inédits auxquels s'ajoutent les six pièces condamnées des Fleurs du mal.
L’ensemble est accompagné des notes de Baudelaire. La préface et l'explication du frontispice sont de Poulet-Malassis.
Le saisissant frontispice fantastique, gravé à l'eau-forte par Félicien Rops, est tiré sur chine et protégé sous une serpente. Cette serpente, également sur chine, porte à son verso un texte explicatif en rouge : « Sous le Pommier fatal, dont le tronc-squelette rappelle la déchéance de la race humaine, s'épanouissent les Sept Péchés Capitaux… ».
Les Épaves valut, à Poulet-Malassis, une nouvelle condamnation prononcée par le tribunal correctionnel de Lille : un an de prison et 500 francs d'amende pour outrage aux bonnes mœurs.
(Carteret, Romantique, I, 128. Clouzot, 28. Pia, Livres de l'Enfer, 435-436. Vicaire, I, 347).
Très bel exemplaire imprimé sur grand papier vergé de Hollande, très bien relié à l’époque, aux marges exceptionnellement grandes (193 x 133 mm), témoins conservés, très frais, sans rousseurs ni restauration.
Le relieur, V. Krafft, exerça rue Visconti à Paris entre les années 1880 et 1900.

Réf.: 37720 - Eur 7500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAUTREAMONT (Isidore Ducasse, dit le comte de). Les chants de Maldoror.
Paris et Bruxelles, chez tous les libraires [Lacroix-Verboeckhoven, 1869 pour le texte]; Typ. de E. Wittmann, 1874 [pour couverture, fx-titre et titre].
In-18 (188 x 119 mm), demi-maroquin noir d'encre à coins, doublé de papier peint à la main, dos lisse entièrement orné d'un jeu de filets estampés à froid, plats de papier glacé noir, auteur et titre dorés, tête dorée sur témoins, couverture et dos conservés (reliure signée Creuzevault), 332, (2) p, (1) f. blanc.
Edition originale (second tirage pour la couverture, faux-titre et titre). Par crainte de poursuites pénales, l'édition imprimée à compte d'auteur en 1869, ne fut pas mise en vente par l'éditeur bruxellois Albert Lacroix qui ne fournit que quelques exemplaires à l'auteur.
En 1874, Jean-Baptiste Rozez, libraire tarbais installé à Bruxelles, racheta le stock en cahiers et tenta de distribuer les exemplaires invendus sous couverture et page de titre renouvelées. Rien n'y fit, 'Les Chants de Maldoror' restèrent dans les caves de Rozez jusqu'en 1885, date à laquelle Max Waller, directeur de "La Jeune Belgique", créa un premier mouvement d'intérêt autour de Lautréamont.
Intéressante reliure de Louis Creuzevault dont le sombre décor rappelle que le premier éditeur renonça à mettre le livre en vente "parce que la vie y était peinte sous des couleurs trop amères", selon les propos de l’auteur lui-même.
(Carteret, 'Romantique', II, p. 503. 'En français dans le texte', n°293. Vicaire, V, 104).
Bel exemplaire, très frais, non rogné, couverture et dos conservés, dans une reliure évocatrice de Creuzevault.

Réf.: 37746 - Eur 6000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PERRAULT (Charles). Paralelle des Anciens et des Modernes [sic pour: Parallèle des Anciens et des Modernes] [I- En ce qui regarde les Arts et les Sciences, dialogues. Avec le Poëme du Siècle de Louis le Grand, et une Epistre en Vers sur le Génie. II - En ce qui regarde l'Eloquence. III- En ce qui regarde la Poésie. IV- Où il est traitté de l'Astronomie, la Géographie, la Navigation, la Guerre, la Philosophie, la Musique et la Médecine].
Paris, Veuve Coignard et Jean Baptiste Coignard fils, 1692–1696.
4 volumes in-12, plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titres et tomaisons dorés sur veau brun, tranches mouchetées rouges.
Vol. I. 1692: (40) p. de titre, préface et privilège, 252 p.; 27-32 p. (‘Epistre au Roy’); (1) f. bl.; 34 p. (‘Le siècle de Louis le Grand’), (1) f. bl.
Vol. II. 1693: (18), 399, (1) p. de privilège.
Vol. III. 1692: (12), 335 p., (1) p. de Privilège.
Vol. IV. 1696: (16) p. de titre, préface et privilège, 321 p., (1) f. de 'Fautes à corriger', planche gravée ('Arbre de Porphire' p. 296).
Très rare ensemble complet des quatre tomes: seconde édition des 2 premiers (1692 et 1693) et édition originale des 2 suivants (1692 et 1696), constituant un ensemble homogène et la "meilleure édition", décrit tel par Tchemerzine.
Ce rarissime premier tirage du quatrième volume, à la date de 1696, est inconnu de Tchemerzine qui le cite à la date de 1697.
Lucien Scheler, dans ses commentaires et addenda, annonce avoir rencontré un exemplaire de cette première édition, exactement semblable à celui-ci: "le tome IV est daté de 1696 et comporte, relié en fin, un errata intitulé "Fautes à corriger" tiré sur un feuillet indépendant et d’un papier plus épais".
Ce tome IV contient, de plus, sur un feuillet séparé une gravure symbolisant "L'arbre de Porphyre augmenté d'un degré métaphysique".
L'intégralité des brûlots que Perrault lança dans une querelle qui devait enflammer son temps et "se prolonger pendant tout le XVIIIe siècle, jusqu'à Condorcet, jusqu'au 'Génie du Christianisme' " (R. Pomeau).
Au nom de la raison, Charles Perrault entreprend d’examiner, en un vaste panorama, les lettres, la philosophie, les sciences et les arts, pour démontrer qu’ils sont soumis au progrès, que le beau n’est pas immuable et que peut s’y affirmer un génie proprement français, libéré du carcan de la comparaison avec l'Antiquité et l'Italie.
Manifeste de l’esprit moderne et de la foi dans le progrès, tout en restituant sa place à l'imagination et la sensibilité, le "Parallèle des Anciens et des Modernes" ouvrait la voie au siècle des Lumières.
(Tchemerzine-Scheler, V, 169).
Quelques accrocs aux coiffes et petites épidermures. Petites auréoles claires en marge de quelques feuillets du t. III et petite auréole brune dans le fond des premiers feuillets du t. IV, sans gravité.
Le décor de la reliure du tome IV, publié quatre ans après, est légèrement différent.
Petite signature ancienne ex-libris sur les gardes "Charles Chavoit" et petit ex-libris armorié.
Bon exemplaire, sans restaurations, bien relié à l’époque, très frais, imprimé sur beau papier, sans rousseurs.

Réf.: 37166 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



QUEVEDO Y VILLEGAS (Dom Francisco). Poësias (...).
En Brussels, De la emprenta de Francisco Foppens [i.e. François Foppens], Impressor y Mercader de Libros, 1661.
In-4 (212 x 167 mm), plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement dorés, filets à froid en encadrement sur les plats, roulette sur les coupes, tranches rouges, (4), 492 [i.e. 488] p., (20), 93 p., impression sur 2 colonnes, grande vignette de titre gravée sur bois répété p. 492, lettrines, bandeaux et culs-de-lampe.
Première édition publiée hors d’Espagne de l’oeuvre poétique de Quevedo, édition la plus recherchée pour son l’exactitude, l’élégance de sa typographie et de sa présentation.
Des exemplaires non vendus de ce volume furent adjoints postérieurement (1670) par l’imprimeur à une édition en 2 volumes des oeuvres en prose de Quevedo.
Un supplément de 93 pages, en pagination particulière et disposé en fin de volume, contient: “Epicteto y Policlides en español con consonantes. Con el Origen de los Estoicos y su defensa contra Plutarco, y la defensa de Epicuro, contra la común opinión”. (Sur la doctrine d’Épictète, de Phocylide et des stoïciens en général).
(Peeters-Fontainas & Frédéric, 'Impressions espagnoles des Pays-Bas méridionaux', 1088. Palau, 243729: "Buena edición").
Bel exemplaire, très frais, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37162 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOILEAU DESPREAUX (Nicolas), GACON (François). 1- [BOILEAU-DESPRÉAUX (Nicolas)]. Dialogue, ou Satire X. Paris, Denys Thierry, 1694. (4), 29, (1) p.
2- [GACON (François)]. Apologie pour Mr Despreaux, ou Nouvelle Satire contre les Femmes. S.l., 1695. (4), 4, 4, 4 p.

Ensemble de 2 pièces reliées en un volume in-4, plein maroquin rouge cerise, dos janséniste à 5 nerfs, titre doré, grandes armoiries dorées au centre des plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure moderne dans le goût de l’époque).
Édition originale de cette célèbre charge contre les femmes et le mariage.
"Comme les Caractères, la 'Satire X' propose une suite de portraits, cette fois de femmes (…). Défilent l’épouse infidèle et lubrique, la coquette frivole et dépensière, celle qui se ruine au jeu, l’avaricieuse, la précieuse, la bigote, etc. Longue tradition misogyne certes mais aussi obsessions personnelles d’un vieux célibataire et la hargne d’un poète engagé dans la 'Querelle des Anciens et des Modernes' (...). Il est vrai que la mentalité mondaine et moderne s’est élaborée pour une bonne part dans les salons et ruelles des précieuses…" (Écriture féminine au XVIIe siècle, en ligne).
(Magne, 'Bibliogr. de Boileau-Despréaux', n°66. Tchemerzine-Scheler, I, 756 a).
Cet écrit valut à Boileau des répliques d’une extrême violence qui critiquaient tant l’homme ("implacable ennemi de tout le genre humain" selon Pradon) que l’oeuvre.

Réf.: 37150 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PASQUIER (Etienne). Les Oeuvres d'Estienne Pasquier, contenant Ses Recherches de la France ; Son Plaidoyer pour M. le Duc de Lorraine ; celuy de Me Versoris, pour les Jésuites, contre l'Université de Paris (...). Ses Lettres ; Ses Oeuvres Meslées ; et Les Lettres de Nicolas Pasquier, fils d'Estienne.
Amsterdam [i.e. Trévoux], Aux Depens de la Compagnie des Libraires Associés, 1723.
2 volumes in-folio, plein veau de l'époque, dos à 6 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin fauve, plats ornés d'un jeu d'encadrement de filets à froid, roulette sur les coupes, tranches mouchetées rouges, (2) f., 1364 col. et (2) f., xlix, 1482 col. (texte sur 2 colonnes, chiffré par colonnes).
Première et unique édition collective, imprimée avec soin à Trévoux, qui demeure l'édition de référence des oeuvres d'Etienne Pasquier.
Tome 1: "Recherches de la France" -- "Plaidoyé [sic] d'Estienne Pasquier pour M. le Duc de Lorraine" (...) - Plaidoyé de Pierre Versoris (...), etc.
Tome 2: Lettres -- "Oeuvres meslées" -- "Jeux poëtiques": "Premier [-second] livre du Monophile" -- "Colloques d'amour", "Lettres amoureuses" -- "Les jeux poétiques" -- "La puce ou Jeux poétiques françois et latins" -- "La main, ou, Oeuvres poëtiques" -- Lettres de Nicolas Pasquier, fils d'Estienne, etc.
Certaines oeuvres sont publiées ici pour la première fois.
Homme d’État, historien précurseur important de l’historiographie moderne, humaniste, poète membre de la pléiade et juriste considéré comme le modèle de l'avocat idéal, Étienne Pasquier (1529-1615) est l’une des personnalités centrales de la France de son temps.
Son nom reste attaché à une œuvre foisonnante et savante, les 'Recherches de la France' qu'il ne cessa d’augmenter et de remanier jusqu'à sa mort. Alors que la première génération des humanistes glorifiait la supériorité de l'Antiquité, Pasquier fait l'apologie de la France, sa langue, sa culture, son histoire, ses systèmes politiques, sa littérature. Seul parmi ses contemporains, il entreprend de montrer que la Renaissance n'a pas surgi ex nihilo, mais repris et transformé des formes anciennes : ainsi la continuité de la tradition serait au moins aussi forte que la rupture proclamée dans la première moitié du siècle.
(Brunet, IV, 405-6. 'Source de l’Histoire de France', n°872. Tchemerzine-Scheler, V, p. 94).
Accrocs aux coiffes et aux coins, épidermures, début de fente à un mors.
Bon exemplaire relié à l’époque, intérieur très frais, sans rousseurs.

Réf.: 34640 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BENSERADE (Isaac de). Les Oeuvres de Monsieur de Bensserade [sic].
Paris, Charles de Sercy, 1697.
2 volumes in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, triple filet d’encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (2) f., (54), 424, (4) p. et (2) f., (8), 428 p., 2 titres-frontispices gravés sur cuivre.
Première édition collective publiée six ans après la mort de l’auteur par Paul Tallemant, ornée de deux titres-frontispices gravés sur cuivre par Le Doyen.
Le premier volume renferme les Sonnets, dont les "Métamorphoses" d’Ovide en Rondeaux, et les Madrigaux. Le second tome "Les vers des balets dansez par Sa Majesté" [sic] ainsi que "Discours sommaire de monsieur L. T. [i.e. Paul Tallemant] touchant la vie de Monsieur de Benserade".
Le privilège présente cette particularité qu’on y trouve, sur 4 pages, un éloge enflammé de Louis XIV envers le poète, témoin de la brillante jeunesse et des premières amours du Roi Soleil.
Protégé de Richelieu, du duc de Brezé, puis de Mazarin, Benserade fut pensionné par la reine, fréquenta l’hôtel de Rambouillet et déclencha la fameuse querelle des Jobelins et des Uranistes, à l’origine de la querelle des Anciens et des Modernes.
Membre de l’Académie française, il est l’un des représentants les plus emblématiques de la préciosité au XVIIe siècle.
(Tchemerzine-Scheler, I, 622-623).
Petit défaut à un mors.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure.

Réf.: 37352 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FRENICLE (Nicolas). Les Oeuvres de N. Frenicle, conseiller du Roy et general en sa Cour des Monnayes. (EXEMPLAIRE DE FREDERIC LACHEVRE)
Paris, Jean de Bordeaux, 1629.
3 parties en un volume in-8, demi-vélin blanc à la Bradel, dos lisse orné d'un petit fleuron central, dos titré à la plume (rel. du XIXe s.), (1) f. de titre, (6) p. de prélim., 268 p. et (1) f. de faux-titre, (6) p. de prélim., 172 p., (5) p. de table.
Première édition collective, partagée avec Toussainct du Bray, des oeuvres de Nicolas Frenicle réunissant ses hymnes, élégies, sonnets et églogues.
Conseiller à la cour des monnaies, l'auteur n'avait que 29 ans lorsqu'il publia ce recueil.
Proche des milieux libertins de son temps, Frenicle participa au groupe des "Illustres Bergers", compagnie littéraire constituée vers 1625 avec Guillaume Colletet, Jean Ogier de Gombauld, Louis Mauduit, Claude Malleville, Antoine Godeau, les frères Germain, Philippe Habert, etc. Ces jeunes gens, qui prirent modèle sur les héros de l'Astrée, se réunissaient pour cultiver la poésie dans les environs de Paris, sur les bords de la Seine. A la fois ouverts au classicisme naissant et sensibles à la spiritualité de la réforme, réunis par leur admiration pour Ronsard et Malherbe, ils s'efforçaient de concilier leur ferveur religieuse avec une littérature galante, voire gaillarde.
Selon Lachèvre, Frenicle avait participé au ‘Parnasse satyrique’, et comme tel, fut incriminé en 1623 par le Parlement de Paris.
Contient, parmi les pièces préliminaires, des textes de L. Mauduit, J.-C. Villeneuve, C. Morin, A. Godeau, C. Malleville et Deslandes.
La troisième partie ("Eglogues") figure sous page de titre et pagination particulières.
(Arbour, ‘Toussaint Du Bray', n°281. Bibliothèque De Backer, 743: "de la plus grande rareté". Brunet, II, 1390. Lachèvre, ‘Recueils collectifs de poésies libres et satiriques', p. 225. Picot, I, 824).
De la bibliothèque de Frédéric Lachèvre, avec son ex-libris gravé.
Très bon exemplaire.

Réf.: 34848 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DOMENICHI (Lodovico). Dialoghi di M. Lodovico Domenichi; cioe, d'Amore, della vera Nobilità, de' Rimedi d'Amore, dell' Imprese, dell' Amor Fraterno, della Corte, della Fortuna, et della Stampa (...).
Vinegia, Appresso Gabriel Giolito de' Ferrari, 1562.
Petit in-8, cartonnage bleu, pièces de titre de veau vert et rouge, tranches rouges (rel. du XVIIIe siècle), (36), 399, (1) p., vignette de titre à la marque de l'imprimeur, grande marque de l'imprimeur à pleine page au verso du dernier feuillet, bandeaux et lettrines, imprimé en caractères italiques.
Edition originale et unique. Humaniste né à Plaisance (Piacenza) Lodovico Domenichi (1515-1564) s'établit à Venise, puis à Florence. Il fit ses débuts littéraires au sein de l'accademia degli Ortolani animée par Anton Francesco Doni.
"Écrivain professionnel", poète, traducteur, éditeur, il était lié avec Paul Jove et l'Arétin et collabora avec les Giunti à l’édition de textes de l’antiquité.
Il fut quelque temps emprisonné par l'inquisition pour avoir publié un texte de Calvin, puis devint historiographe officiel de Cosme Ier de Médicis. Il a laissé une oeuvre considérable.
Cet ouvrage, qui sacrifie à la forme alors très en vogue des Dialogues, se situe au croisement de la philosophie, de la rhétorique et de la littérature. L’oeuvre a été saluée comme l’une des productions remarquables de Lodovico Domenichi, tant par ses qualités littéraires propres que comme témoin de son temps. Elle renferme d'importants éléments autobiographiques (en particulier dans le dialogue 'Della Fortuna'). (Adams, D.779)
Petit cachet ex-libris ancien: "Ioan.dominici de Sinibaldis".
Accroc à la pièce de titre au dos, sans perte. Coiffes frottées.
Bon exemplaire.

Réf.: 35045 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PELLISSON-FONTANIER (Paul). OEuvres diverses.
Paris, Didot, 1735.
3 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisses à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, palettes en tête et pied, filet sur les coupes, tranches rouges, (2) f., cxliv, 230 p. ; (1) f., (6), 477 p. et (1) f., (2), 517 p., portrait frontispice gravé par Scotin.
Première et unique édition collective ancienne des oeuvres de Pellisson, publiée par l'abbé Souchay, accompagnée d'une préface et de pièces annexes, dont son éloge par Madame de Scudéry.
T. I: Préface de l'éditeur. Éloges. Poésies -- T. II: Oeuvres d'éloquence. Mémoires, placets, inscriptions, épitaphes, lettres. T III: "Mémoires et productions". Plusieurs de ces textes concernent le procès de Foucquet.
Monogrammes aux titres, bandeaux, lettres ornées et culs de lampe gravés sur bois. Portrait de l'auteur gravé sur cuivre par J.-B. Scotin.
Protestant de Castres, Pellisson monta à Paris et fut introduit dans les milieux littéraires par Mme de Scudéry. Devenu premier commis de Fouquet, il lui demeura fidèle dans sa disgrâce et fut emprisonné à la Bastille. Après sa libération, séduit par les propositions de Louis XIV qui voulait s'attacher un homme dont la réputation restait très grande, il se convertit au catholicisme et devint historiographe du roi. Sur le style de Pellisson et son importance pour les doctrines littéraires de son temps, cf. A. Adam, II, p. 98 sq.
(France littéraire, VII, 36. Sur les pièces concernant le procès Fouquet, 'Sources de l'Histoire de France', n° 2914 et s.).
Petite signature ex-libris sur les gardes blanches: "F. Burette, Sacerdocio, 1748".
Coins un peu émoussés, quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 24659 - Eur 600.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUSAUSOIR (Jean-François). Epitre aux détracteurs des femmes. Lue dans la Séance publique de la Société des Belles-Lettres, le 23 Fructidor an 7. Suivie du Portrait de l'homme, Stances.
Paris, chez Moller et les marchands de nouveautés, An VIII [1800].
In-8, cartonnage à la Bradel, pièce de titre de maroquin brique (rel. fin XIXe), 15 p.
Edition originale de cet "éloge des Femmes" lu le 9 septembre 1799 dans une séance de la Société des Belles-Lettres.
L'auteur répond aux misogynes de son temps ("Dussiez-vous contre moi prononcer l'anathème / Je veux anéantir l'effet de vos poisons / Je combattrai votre système") et dresse une défense et un éloge des femmes, leur excellence dans les lettres, la musique et les arts…, mais aussi leurs vertus. Il cite des femmes de "mérite", dans l'histoire ancienne comme parmi les contemporaines et assortit ses vers de notes développées, procédé que Legouvé utilisera peu après dans son "Mérite des femmes".
Républicain enthousiaste, François-Jean Dusausoir (1737- 1822) composa d’assez nombreux hymnes et chants pour les solennités publiques de la Révolution.
(Gay, II, 128).
Ex-dono manuscrit autographe de l'auteur avec son paraphe ("De la part de l'auteur").
Petit accroc de papier en marge de la page de titre.
Bon exemplaire très frais, entièrement non rogné.

Réf.: 37456 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA FONTAINE (Jean de), BENSERADE (Isaac de), CORNEILLE (Pierre), etc. Le Tableau de la Vie et du Gouvernement de Messieurs les Cardinaux Richelieu et Mazarin, et de Monsieur Colbert, représenté en diverses Satyres & Poésies ingénieuses; avec un Recueil d'Epigrammes sur la vie & la mort de Monsieur Fouquet, et sur diverses choses, qui se sont passées à Paris en ce tems-là.
Cologne [i.e. Hollande], Pierre Marteau, 1694.
In-12, plein vélin à la Bradel à petits rabats, pièce de titre de maroquin bronze, daté en pied (rel. moderne), (1) f. de titre, (8), 290 p.
Edition à la date de l'originale, de ce recueil de pamphlets dirigés contre Richelieu, Mazarin et Colbert. Les pièces concernant Fouquet lui sont le plus souvent favorables. Ce volume aurait été publié en Hollande par un réfugié français.
"480 pièces plus 7 anagrammes, devises, etc." selon Lachèvre, qui identifie 25 auteurs, dont La Fontaine, Benserade, Pierre Corneille, Desmarets, Malleville, Boisrobert, Barbier d'Aucour, Le Laboureur, etc.
A propos de Richelieu, on note la 'Miliade' et 'l'Enlèvement des reliques de Saint-Fiacre' ; à propos de Colbert, la 'Rencontre de Colbert et de Hotman dans les enfers'.
(Brunet, V, 624. Jeanmart de Brouillant, 'Pierre du Marteau', p. 102-103. 'Sources de l'histoire de France', IV, 2830. Pour l'inventaire détaillé des pièces, cf. Lachèvre, 'Biblio. des recueils collectifs de poésies', III, p.181-183).
Bon exemplaire, frais, bien relié.

Réf.: 34229 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



IRIARTE (Tomas de), GRAINVILLE (Jean-Baptiste-Christophe) traducteur. La Musique, poème Traduit de l'Espagnol de D. Thomas Yriarté par J.B.C.Grainville, et accompagné de notes par le citoyen Langlé, Membre et Bibliothécaire du Conservatoire de Musique.
Paris, J.J.Fuchs, an VIII (1800).
In-12, demi-veau moucheté de l'époque, dos lisse orné d'une roulette dorée en place des nerfs, pièce de titre de maroquin vert, tranches mouchetées, xxiv, 202 p., (1) p. d'errata.
Première et unique traduction française de ce poème en prose sur la musique et ses usages, composé par le poète, fabuliste, dramaturge et traducteur espagnol Tomás de Iriarte (1750-1791).
La traduction, due à l'avocat et poète normand J.B.C. Grainville, est accompagnée de notes et d'un nouveau poème sur la musique, composé par François Antoine Lefebvre.
L'ouvrage est dédié, par le traducteur, au Conservatoire de Musique de Paris. Il contient la réponse officielle de membres du conservatoire (Méhul, Cherubini, Lesueur, Gossec, Martini, Ernest, Assmann, Xavier Lefevre, Duret), prononcée en séance le 13 nivôse an 7, pour féliciter officiellement Grainville de sa contribution.
(Anglés y Subirá, "Catálogo musical de la BN de Madrid", III, n°288. Fétis, 4476. Cette traduction manque à Cortot).
Bel exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 34154 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE (ou VIRGIL), LA RUE (Charles de) éditeur. P. Virgilii Maronis Opera interpretatione et notis illustravit Carolus Ruaeus, Soc. Jesu. Jussu Christianissimi Regis, ad usum serenissimi Delphini. Secunda Editio.
Paris, Simonem Benard, 1682.
In-4, plein veau havane, dos à 5 nerfs guillochés orné de compartiments fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches mouchetées rouges (rel. XVIIIe s.), (6), 866 p., (192) p. d'index et privilège, qqs rousseurs, vignette de titre, bandeau aux armes du Dauphin en tête de l'épître dédicatoire, 4 bandeaux et belle planche frontispice, aux armes du Dauphin et à l'effigie de Virgile, ensemble gravé par L. Cossin.
Seconde édition, "celle que l'on préfère pour la collection 'ad Usum' (à l'usage du Dauphin)", édition donnée par le père Charles de La Rue, le grand spécialiste de Virgile au XVIIe s., avec L' "Index vocabulorum omnium" de 192 p. attribué à Simon-François de Lezeau, selon Quérard.
L'ouvrage est illustré d'une belle planche frontispice de L. Cossin, d'une vignette de titre, d'un bandeau aux armes du Dauphin en tête de l'épître dédicatoire et de 4 bandeaux (un en tête de chaque oeuvre).
(Brunet, V, 1290. France littéraire, X, 242, : "Edition très estimée". Mambelli, 'Gli annali delle edizioni Virgiliane', 343).
Mors fendillés, coiffe supérieure frottée)
Bon exemplaire, relié au XVIIIe siècle.

Réf.: 34438 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


THEOPHILE DE VIAU. Les Oeuvres de Théophile, Divisées en trois parties. Première partie, contenant l'Immortalité de l'âme, avec plusieurs autres pièces. La seconde les Tragédies. Et la troisième, les pièces qu'il a faictes pendant sa prison. Dédiées aux beaux esprits de ce temps.
Rouen, Jean Berthelin, 1638-1639.
3 tomes reliés en un volume in-8, demi-basane de l'époque à petits coins de vélin, dos lisse orné, (12), 321 p.; 164 p. et 181 p., qqs rouss., vignette de titre, lettrines et culs de lampe.
Bonne édition rouennaise, rare, "classée dans un meilleur ordre que les précédentes" (Brunet), donnée par Georges de Scudéry qui signe la préface.
Poète le plus lu au XVIIe siècle, Théophile de Viau que les contemporains appelaient « le premier prince des poètes » et « l'Apollon de notre âge » sera oublié à la suite aux critiques des Classiques, avant d'être redécouvert par Théophile Gautier. Bien qu'un moment protégé du roi Louis XIII, il vécut en exil et fit de la prison. On lui reprochait les textes obscènes qu'il avait composés, ses moeurs homosexuelles et un esprit irréligieux.
(Brunet, V, 795. Tchemerzine-Scheler, V, p. 866).
Coiffes usées, mors sup. fendue, la pièce de titre manque.

Réf.: 34474 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DESHOULIERES (Antoinette Du Ligier de La Garde). Poësies de Madame Deshoulières.
Paris, Veuve Sébastien Marbre-Cramoisy, 1688.
In-8, plein veau brun moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de maroquin, roulette sur les coupes, tranches mouchetées, (2), 220, (12) p. de table, vignette de titre à la marque de l'imprimeur, bandeaux et culs-de-lampe.
Edition originale de premier tirage du seul recueil de poésies publié par Mme Deshoulières de son vivant. L’achevé d'imprimer est du 30 décembre 1687.
Disciple de Gassendi, très érudite et liée aux beaux esprits de son temps, elle dirigea l'un des salons les plus brillants de la période.
Elue à l'Académie des Ricovrati en 1684, puis à celle d'Arles en 1689, Antoinette Des Houlières (1638-1694) est la première femme académicienne en France et était regardée comme la première des femmes poètes de son temps.
Rompant avec une longue tradition du silence, Jacques Vier, à la suite de Sainte-Beuve, loue son oeuvre poétique dans sa récente 'Histoire de la littérature': "Elle en vient, dit-il, à faire du vers le confident d’une vie intérieure de plus en plus riche et nuancée".
(Brunet, II, 626. Gay, III, 786. F. Lachèvre, ‘Les derniers libertins’, XI, 116. Tchemerzine-Scheler, II, 807).
Petit accroc de papier au titre sans perte, manques de cuir aux coiffes et en tête d’un mors.
Ex-libris armorié Federico Lobetti Bodoni.
Bon exemplaire relié à l’époque.

Réf.: 34857 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


VERLAINE (Paul). Chansons pour elle.
Paris, Léon Vanier, 1891.
In-12, broché, couverture imprimée, protégé sous chemise de percaline beige, (4), 52 p.
Edition originale sur papier vergé, dont il a été tiré "quelques exemplaires" (Vicaire).
"Pour exorciser le souvenir de ses amours passionnées avec Rimbaud, Verlaine se lance à corps perdu dans l'ivresse poétique et physique.
Du bordel aux amours lesbiennes, des fêtes sensuelles aux plaisirs vécus comme des vices, le poète alterne chansons gauloises et élans de désespoir, vers d'érotisme précis et rêveries amoureuses" (Jacques Borel).
(Carteret, II, 430. Vicaire, VII, 997).
Dos légèrement décollé.
Très bon exemplaire, très frais, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37796 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LE PAYS (René, sieur du Plessis-Villeneuve). Amitiez, amours et amourettes (...). Nouvelle édition, reveuë, corrigée & augmentée de la Zeloytide, Histoire galante, composée par le même autheur. [Suivi de: Portrait de Monsieur Le Pays, dédié à Son Altesse Madame la Duchesse de Nemours].
Paris, Charles de Sercy, 1685.
In-12, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments cloisonnés et fleuronnés, roulette dorée sur les coupes et les coiffes, tranches mouchetées, (1) f. de titre, (28), 465, (14) p. de table, planche frontispice gravée.
Recueil de lettres, sonnets et chansons qui connut un vif succès, particulièrement auprès du public féminin des Précieuses. Pour répondre à une demande de la duchesse de Nemours qui désirait connaître l’auteur, celui-ci, composa un 'Portrait de Monsieur Le Pays’ qu’il dédia à cette princesse et qui figure ici en deuxième partie, sous faux-titre particulier (p. [361]-393).
Critiqué pour la facilité de ses vers et la légèreté de son propos, l’auteur répliquait spirituellement à ses détracteurs (Boileau le traitait de "bouffon plaisant"). Parlant de lui-même, Le Pays dit plaisamment: "Il est bon qu'il y ait de méchants auteurs pour donner de l'éclat aux illustres (...) et que je fasse des vers afin de donner matière aux Satyres de M. Boileau".
Originaire de Nantes, René Le Pays avait été directeur général des gabelles du Dauphiné et de Provence et membre de l’Académie d’Arles.
Mors fendillé.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.
Provenance : de la famille d'Andigné, originaire de l’Anjou, avec ex-libris armorié gravé ancien, surmonté d’une couronne de marquis.

Réf.: 37180 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MARINO (Giambattista), FRERON (Elie), ESTOUTEVILLE (Colbert d')
]
. Les vrais plaisirs, ou les Amours de Vénus et d'Adonis.
A Paphos [i.e. Paris ?], 1748.
In-12, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, triple filet doré en encadrement des plats, filet doré sur les coupes, pièce de titre de maroquin, tranches dorées, (4), 78 p.
Edition originale de cette adaptation libre, par Fréron et le duc Colbert d'Estouteville, du chant VIII de "l'Adone" de Giambattista Marino (1569-1625), qui renferme le récit des amours de Vénus et d'Adonis.
"Les deux auteurs ont allégé l'original italien pour se complaire dans la peinture des scènes voluptueuses. Allégories ingénieuses, fictions riantes, mais surtout libertinage lui assurent un grand succès" (J. Biard-Millérioux, 'L'esthétique de Fréron', PUF, 1985, p. 38-39).
L'ouvrage fut réédité par la suite sous le titre de "Adonis".
(Apollinaire, 'Enfer de la BN', n° 370. Gay, III, 1381).
Petite signature ex-libris de l'époque: "D.D. Jaquaud".
Très bon exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 37782 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BREBEUF (Georges de) - LUCAIN (Marcus-Annaeus). La Pharsale de Lucain ou Les Guerres civiles de César & de Pompée. En vers françois par Mr de Brebeuf.
Leide, Jean Elzevier, 1658.
In-12, plein vélin ivoire cordé à rabats de l'époque, (1) f. de frontispice gravé, 417 p., (1) f. blanc, titre inclus.
Très belle édition elzévirienne illustrée d'un frontispice gravé signé "P.P.F." pour Pieter Philippe fecit et d'un fleuron de titre à la marque du Solitaire.
Ce poème épique, par lequel Brébeuf établit sa réputation, est divisé en dix livres, les huit premiers ayant pour argument la guerre entre César et Pompée, les deux derniers racontant les expéditions d’Afrique et d’Égypte.
"Plutôt qu'une traduction, son ouvrage est une imitation libre, une paraphrase, son dessein étant, dit-il, "d'égaler son modèle" (…). Il y avait entre son imagination et celle de Lucain des affinités naturelles" ('Dictionnaire des lettres françaises', p. 211).
(Rahir, 'Elzevier', 827. Willems, 827: "Edition fort bien exécutée").
Joli exemplaire, bien relié, très frais.

Réf.: 30500 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


BOISSY (Louis de Laus de). Autant en emporte le vent, ou Recueil de Pièces un peu... un peu... on le verra bien.
A Gaillardopolis [i.e. Paris, Cazin], 1787.
2 tomes reliés en un volume in-16, plein chagrin rouge, dos à nerfs orné de compartiments dorés, filets d'encadrement sur les plats (rel. vers 1850, lég. frottée), (4), 136 p. et 120 p.
Edition originale de ce recueil d'oeuvres attribuées à Louis de Laus de Boissy. Magistrat pendant la Révolution, homme de lettres et auteur de comédies, l'auteur fut embarqué sur la flotte française de Bonaparte lors de l'expédition d'Egypte.
"Contient des épîtres, des petits contes libertins (La dormeuse prévoyante -- L'Estime en amour -- Le Muet qui parle -- La vieille amoureuse, etc...), des chansons, etc. La seconde partie contient trois morceaux en prose : La fille de quinze ans -- Phanide et Delfire... -- La petite maison (...). Les vers sont jolis et assez égrillards. Rare." (Gay)
Corroënne, ‘Manuel du Cazinophile’, p. 154, n°117. Gay, I, 304. Soleinne, 3864).
Quelques petites auréoles claires à qqs feuillets.
Bon exemplaire.

Réf.: 35720 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ZACHARIE (Friedrich Wilhelm), EISEN (Charles). Les Quatre parties du jour, Poëme traduit de l'allemand par M. Zacharie [trad. de Muller].
Paris, J.B.G. Musier, 1769.
In-8, cartonnage orange à la Bradel, dos lisse orné de filets gras dorés, daté en pied, titre doré, tranches rouges (rel. du XIXe s.), (2) f., xxxij, 163 p., frontispice, 4 planches hors texte et 4 vignettes dans le texte.
Première édition française de 'Die Tageszeiten', très bien illustrée. Fleuron de titre, 4 belles planches hors texte en premier tirage et 4 vignettes par Eisen, ensemble gravé sur cuivre par Baquoy.
L'ouvrage est cité tant pour la "beauté achevée" de ses planches, que pour "la fraîcheur et la grâce" du poème.
(Cohen, 1074. Gay, III, 905).
Joli exemplaire, très frais, bien relié, grand de marges (258 x 138 mm).

Réf.: 22461 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[RUSTAING DE SAINT-JORY]. Oeuvres mêlées.
Amsterdam, Chatelain, 1735.
2 volumes in-12, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs ornés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, tranches rouges, (4) f., 286 p. et (2) f., 346 p., mouillure au 2e volume.
Edition originale. Par l'auteur des "Femmes militaires". Recueil où "histoire et fantaisie se mêlent" (Dictionnaire Fayard).
Poèmes, lettres, anecdotes orientales, turques ou arabes et la traduction du premier livre du "Remède contre l'amour d'Ovide". Le deuxième volume porte exclusivement sur des thèmes orientaux, fictions, essais ou pièce de théâtre: Lettre sur la ceinture d'une momie - Le style épistolaire des Orientaux - Étrange ruse d'un roi maure - La Bien-aimée du Prophète ou la Pieuse musulmane - Zinch célébré à Alep. Suivis de trois comédies: Arlequin camarade du diable - Arlequin en deuil de lui-même - Le Philosophe trompé par la nature.
(France littéraire, VIII, 345).
Un plat détaché, mors fendus, défauts aux coiffes.

Réf.: 29244 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROY (Pierre Charles). Oeuvres diverses (...). Contenant des églogues, et des pièces mêlées. Avec des Réflexions sur l'Eglogue [tome I]. [Contenant des odes, des poemes ; Avec des réflexions sur l'ode, & des discours sur diverses matières de morale & de religion. Tome II].
Paris, Robustel, Pissot, Huart, Chaubert, 1727.
2 tomes reliés en un volume in-8, plein veau de l’époque, dos à nerfs orné d’un fer "soleil" doré entre-nerfs, pièce de titre de maroquin bordeaux, palette guillochée en pied, plats encadrés d’un filet doré, tranches rouges, (22), 281, (3) p., (1) f. blanc et (1) f. de titre gravé, (16), 192, lxxxix, (3) p., 2 titres frontispice gravés, 3 planches hors texte, bandeaux, culs-de-lampe, lettrines.
Première édition collective illustrée de trois titres gravés avec arabesques et une figure, dessinés et gravés par Scotin. Poète, librettiste, polémiste et auteur dramatique, reconnu pour ses travaux littéraires, Pierre Charles Roy était loué pour la "grâce du sentiment et la musique de ses vers". Au cours d’une longue et turbulente carrière littéraire qui le mena plusieurs fois à la Bastille et à Saint-Lazare, il s’affronta à Voltaire et composa plusieurs livrets d’opéra célèbres dont "Callirhoë" et le ballet "Les Éléments".
(Cohen, 914. 'Dictionnaire des lettres françaises', p.117).
Au bas de la p. xxxii des ‘Discours’ figure ce qui semble être la signature autographe de l’auteur.
Coiffe supérieure usée, mors fendillés, qqs taches éparses.
Très bon état intérieur, exemplaire solide.

Réf.: 32013 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FAURIEL (Claude). Histoire de la poésie provençale, cours fait à la Faculté des lettres de Paris (...).
Paris, Benjamin Duprat, 1846.
3 volumes in-8, demi-maroquin noir à la Bradel, dos lisses, titres dorés, datés en pied, têtes dorées (rel. Henry Joseph ca 1900), (4), xv, 550 p., (4), 454 p. et (4), 518 p., exemplaire non rogné.
Edition originale publiée après la mort de l’auteur par Jules Mohl qui signe la préface. "Le cours sur la poésie provençale de Claude Fauriel, premier professeur de littérature étrangère à la Sorbonne, marque une étape importante dans l'histoire de la pensée historique et spécialement dans celle de l'historisme. C'est aussi un exposé du XIXe siècle sur la littérature occitane. Précédé d'une introduction qui fait le point sur toutes les questions importantes et suivi d'une bibliographie du sujet" (Udo Schöning, éd. Garnier).
Quelques rousseurs et brunissures.
Exemplaire non rogné, très bien relié par Henry Joseph, le successeur de Pierson.

Réf.: 36513 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 |