English version
Accueil
Menu Panier Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

203 fiche(s) - Page 1

Cet ouvrage a été ajouté é votre panier


[MONTESQUIEU (Charles-Louis de Secondat, baron de)]. De l'Esprit des Loix ou du Rapport que les loix doivent avoir avec la Constitution de chaque gouvernement, les moeurs, le climat, la religion, le commerce, &c. à quoi l'auteur a ajouté des Recherches nouvelles sur les Loix Romaines touchant les Successions, sur les Loix Françoises, & sur les Loix féodales.
Genève, Barillot, & Fils, s.d. [Paris, Durand, 1748].
2 volumes in-4, plein veau fauve, dos à 5 nerfs guillochés or garnis de caissons ornés alternativement d’une hermine et d’une macle d’or, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et bronze, palettes en têtes et pieds, roulette sur les coupes, dentelle intérieure (reliure de l'époque), (2) f., (4), xxiv, 522 p., (2) p. d'errata, v° blanc et (2) f., xvi, 564 p., qqs auréoles claires et qqs rousseurs.
Premier tirage de la seconde édition, imprimée clandestinement à Paris par Durand en décembre 1748, un mois après l'originale, comportant l'errata en fin du premier tome.
"In many ways one of the most remarkable works of the eighteenth century" (PMM, n°197).
(C.P. Courtney, "L'Esprit des Lois" in: 'Le temps de Montesquieu', n°2 p. 78. Gébelin, n°2. A. Postigliola, 'Les premières éditions de l'Esprit des Lois', 48P. Tchemerzine-Scheler, IV, p. 930).
Provenance: de la bibliothèque de Charles de Rohan, prince de Soubise.
"Les livres du maréchal de Soubise étaient reliés par la plupart en veau fauve, sans arme, ornés simplement de mâcles et de mouchetures d’hermine couronnées, frappées alternativement entre les nervures du dos" (Oliver, Hermal, Roton, ‘Reliures armoriées’, pl. n°2034 et Guigard, II, p. 416).
Charles de Rohan, prince de Soubise (1715-1787), maréchal de France et ministre d’Etat, ami intime de Louis XV, fut également un bibliophile émérite du siècle des Lumières. Son hôtel parisien abrite aujourd'hui les Archives nationales, rue des Francs-Bourgeois.
La bibliothèque, considérable, augmentée de celle qu’il avait reçu en héritage de son oncle le cardinal de Rohan, a été dispersée en 1788 et rachetée en grande partie par le comte d’Artois qui la céda à la bibliothèque de l’Arsenal.
Cet exemplaire figure à l’inventaire de sa vente: 'Catalogue des livres imprimés de la bibliothèque de feu M. Le prince de Soubise’, Paris, Leclerc, 1788, p. 126, n°1854.
Reliures habilement restaurées. Quelques auréoles pâles marginales au tome I, une tache d’encre (t.I, ii), quelques rousseurs et piqûres éparses.
Bon exemplaire.

Réf.: 36887 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MACHIAVELLI (Niccolo) ou MACHIAVEL (Nicolas). 1- Le Prince (…). Traduit de l'Italien en François avec la vie de l'auteur mesme, par Jacq. Gohory Parisien. Paris, Robert le Mangnier (…), 1571. (8) f. de titre, d’épîtres, "Vie de Machiavel" et table, 64 feuillets [sign. a8 A-H8], portrait de Machiavel gravé sur bois (verso a7). [Suivi de :]
2- Les Discours (…). Sur la premiere decade de Tite Live, dez l’edification de la Ville. Traduitz d’Italien en François, & de nouveau reveuz & augmentez (…). Paris, Robert le Mangnier (…), 1571. (8), 280 feuillets (mal folioté 179), (11) f. dont portrait sur bois au dernier f.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein maroquin rouge, dos à 5 nerfs filetés or, pièce de titre et de date de maroquin olive, grandes armoiries mosaïquées au centre des plats sur pièce de maroquin olive ovale, filet sur les coupes, triple filet sur les chasses, tranches dorées (reliure moderne dans le goût de l’époque).
1- Édition originale de la traduction du Prince de Machiavel par Jacques Gohory, avocat, médecin et alchimiste français. Ses traductions de Machiavel seront les plus fidèles de son temps, jusqu’à demeurer la traduction de référence aujourd’hui encore (cf. Préface de Paul Veyne, édition Folio, Gallimard, 2007).
Contient, parmi les feuillets préliminaires, la dédicace de Machiavel à Laurent le Magnifique, l’épître de Gohory à Gian Francesco Carafa, une Vie de Machiavel par le même, ainsi que la table.
(Bertelli & Innocenti, n°149. Gerber, III, 34, n°3).
2- Première édition de la seconde traduction donnée par Jacques Gohory, des Discours sur la première décade de Tite Live. Il en avait publié une première version du premier livre seul en 1544.
"La décennie 1570-1580 marque une nouvelle phase, décisive, de la fortune française de Machiavel. En 1571, Jacques Gohory présente [cette] seconde traduction des Discours et une traduction du Prince (…). Ces différentes éditions ont un objectif : s'attirer les grâces de la reine Catherine de Médicis, fervente admiratrice de Machiavel" (R. Descendre, 'L'État du monde' (…), p. 51-52).
(Bertelli & Innocenti, n°148. Gerber, III, 24, n°4).
Précieux recueil des deux traités fondateurs de Machiavel. Sur l’importance de ces traductions et le rôle fondamental joué par Jacques Gohory "dans la préhistoire de la découverte de Machiavel", cf. R. Gorris Camos, 'Dans le labyrinthe de Gohory, lecteur et traducteur de Machiavel', in "Laboratoire italien", ENS Lyon, 8/2008, p. 195-229.
Les deux ouvrages furent imprimés séparément mais distribués en même temps et parfois joints.
Quelques fines annotations anciennes en marge et petit ex-libris manuscrit ancien masqué sur le titre des Discours.
Provenance: le marquis de Villoutreys, au château de Plessis-Villoutreys (Maine-et-Loire), avec ses grandes armes dorées sur les plats et son ex-libris gravé.
Bel exemplaire, frais, très bien relié en maroquin aux armes, dans le goût de l’époque.

Réf.: 37141 - Eur 3800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BONALD (Louis Gabriel Ambroise, vicomte de)]. Théorie du pouvoir politique et religieux, dans la société civile démontrée par le raisonnement & par l'histoire. Par M. de B.*** Gentilhomme François [i.e. Bonald].
S.l. [Constance=Konstanz], 1796.
3 volumes in-8, plein veau marbré de l'époque, dos lisses ornés d'un riche décor de compartiments garnis en alternance de filets ondulés et d'un fer central à la fleur de lys couronnée, roulettes et filets dorés, filets d'encadrement à froid sur les plats, pièces de titre et de tomaison de veau rouge et bronze, tranches jaspées, gardes de papier peint, xxviij, 574 p., (1) f. errata; (1) f. de titre, (2) p. d'avertissement, 524 p., (1) f. d'errata et (1) f. de titre, (2) p. d'avertissement, 376 p.
Édition originale, très rare, du premier ouvrage de Bonald et son œuvre principale, fondatrice de la pensée contre-révolutionnaire et des "anti-lumières".
"Emigré à Coblence, Bonald défend l’idée d’une constitution naturelle et d’un ordre nécessaire de la société humaine. A l’instar de Burke, il estime que le "bon" homme d’Etat est celui qui conserve et perfectionne l’ordre naturel des choses. Il se fait l’avocat du rôle social de la religion chrétienne; non pas qu’il la réduise à cette dimension, mais il y voit un ciment nécessaire à la cité" (cf. G. Barberis, 'Louis de Bonald', Desclée de Brouwer, 2016).
Le rayonnement du livre dépassa largement les cercles traditionalistes: Napoléon, Balzac, Chateaubriand, Lamartine, puis Léon Bloy ou Barbey d'Aurevilly le lurent et le commentèrent.
Imprimés à Constance par des religieux français émigrés en Allemagne, puis passés clandestinement en France, les volumes furent saisis par la police du Directoire et mis au pilon. Il n’en échappa qu’un petit nombre d’exemplaires adressés par l'auteur à des proches. Par la suite, de son vivant, Bonald refusa de le rééditer.
L’éditeur de la deuxième édition posthume parue dans les 'Œuvres complètes' (1843), soulignait que l’ouvrage était si rare qu’il "peut être regardé comme inédit et sera une sorte de nouveauté pour la plupart des lecteurs".
(Escoffier, 'Mouvement romantique', n°76: "Rareté bibliographique". Quérard, 'France littéraire', I, 394. Talvart & Place, 75).
Quelques traces de restauration à la reliure. Le cahier C du tome III est relié après le cahier K, sans manque. Quelques corrections éparses à la plume dans le texte.
Bel exemplaire, bien relié à l'époque dans une reliure aux emblèmes de la royauté française.

Réf.: 33267 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SMITH (Adam). Métaphysique de l'Ame ; ou Théorie des sentimens moraux, traduit de l'Anglois de M. Adam Smith, Professeur de Philosophie Morale, dans l'Université de Glasgow, par M.*** [Eidous].
Paris, Briasson, 1764.
2 volumes petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos lisses richement ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, tranches jaspées, viii (i.e. vi), 302 p. et (4), 370, (2) p. de privilège.
Rare première édition française de ‘The Theory of Moral Sentiments’ et première apparition d’un texte d’Adam Smith en français. "Le grand frère méconnu de 'La richesse des Nations', son pendant éthique" (Cl. Gautier, éd. PUF).
C’est le baron d’Holbach qui conseilla à Marc-Antoine Eidous, ami de Diderot, traducteur et encyclopédiste, de se charger de cette traduction.
Hume, qui résidait à Paris, prévint Smith qui recommanda de se baser sur la seconde édition (1761). Finalement publié en 1764 chez Briasson, l'un des principaux éditeurs de l'Encyclopédie, le livre ne rencontra pas le succès public escompté. Il fallut attendre dix années (1774) pour qu'une seconde traduction voie le jour (cf. G. Faccarello & P. Steiner, ‘La diffusion de l’oeuvre d’Adam Smith en langue française’).
Témoin de l’émergence de la 'société commerçante', Adam Smith cherche non à décrire une société moralement idéale, mais à décrire et expliquer la société telle qu’elle est. C’est aussi l’un de ses plus importants travaux sur la théorie du capitalisme, les principes psychologiques, philosophiques et méthodologiques.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 64:1225. Goldsmiths, 10057. Higgs, 3089. Vanderblue collection of Smithiana, p. 41).
Cachet de bibliothèque sur les titres. Quelques rousseurs éparses.
Bel exemplaire, grand de marges (166 x 105 mm), très bien relié à l’époque.

Réf.: 36373 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROEDERER (Pierre Louis, comte). Oeuvres du comte P. L. Roederer Pair de France, Membre de l'Institut etc. etc. etc. publiées par son fils le baron A. M. Roederer, ancien pair de France, tant sur les manuscrits inédits de l'auteur que sur les éditions partielles de ceux de ses ouvrages qui ont déjà été publiés avec les corrections et les changements qu'il y a faits postérieurement.
Paris, Imprimerie Firmin-Didot frères 1853-1859.
8 volumes in-4 (182 x 265 mm), demi-chagrin vert bronze de l'époque, dos à 5 nerfs ornés d'un décor de compartiments encadrés à froid et soulignés de filets dorés, titre et tomaison dorés, texte sur 2 colonnes, non rogné et partiellement non coupé.
Rare édition collective, non mise dans le commerce, des œuvres de Roederer, publiées par Antoine-Marie Roederer fils de l’auteur. "Tirée à cinquante exemplaires, destinées aux amis de la famille et à quelques bibliothèques publiques, cette édition est presque introuvables" (cf. Thierry Lentz, Fondation Napoléon, in ‘Les Cahiers Lorrains’, 1994, n°, p. 311-324).
"Né à Metz, en 1754, Pierre-Louis Roederer est un des hommes-clés de la fin de l'Ancien Régime et des débuts de la Révolution. Élu à l'Assemblée Nationale, il en deviendra une des voix les plus écoutées. Sa carrière est multiforme: juriste, économiste, théoricien politique, homme d'action successivement procureur général syndic de la Seine, propriétaire de journaux, conspirateur de Brumaire, conseiller d'Etat, sénateur, comte d'Empire, ministre napolitain, secrétaire d'Etat du Grand-Duché de Berg, pair de France sous la monarchie de Juillet, mais aussi auteur de théâtre, moraliste, philosophe et économiste. Mort à près de 82 ans, il a laissé une œuvre écrite considérable" (Id.).
Contient : I- Théâtre -- II- Histoire (Louis XII, François Ier, Mémoires pour servir à l'histoire de la Société Polie, etc.) - III- Histoire contemporaine (L'Esprit de la Révolution de 1789, Chronique de cinquante jours, Portraits de personnages sur la Révolution, Notice sur l'Empire) -- IV- Lettres et opuscules -- V- Opuscules -- VI- Opuscules (Rapports et Discours) -- VII- Brochures politiques, rapports et discours -- VIII- Variétés. Correspondance de famille ; Correspondance générale, etc.
4 portraits dont 2 de l'auteur, un de Joseph Napoléon et un croquis en pied de Talleyrand. 6 fac-similés de lettres. 3 planches d’illustrations lithographiées.
(Quérard, XII, 692 détaille le contenu. Tulard, 1265. Vicaire, VI, 1166).
Quelques rousseurs. Petites épidermures.
Très bon exemplaire, en partie non coupé, bien relié à l’époque.

Réf.: 34653 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Oeuvres complètes de Condorcet.
A Brunswick chez Vieweg, et à Paris, Chez Henrichs, Fuchs, Koenig, Levrault, Schoell et Cie, An XIII - 1804.
21 volumes in-8, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés d'un jeu de compartiments garnis de fers spéciaux, roulettes perlées et dentelle dorés, pièce de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, dentelle d’encadrement sur les plats, tranches mouchetées (qqs rouss.), 7 tableaux en fin du tome XIV.
Rare ensemble, de cette monumentale première édition collective des œuvres de Condorcet, préparée entre 1801 et 1804 par sa veuve Marie-Louise-Sophie de Grouchy Condorcet, avec le concours de A.-A. Barbier, P.-J.-G. Cabanis et Dominique Joseph Garat.
Esprit brillant, Femme des Lumières sceptique et rationaliste, artiste peintre et épistolière, Sophie de Grouchy fut également, au lendemain de la mort de son mari (mars 1794), la principale éditrice de ses écrits et joua un rôle décisif dans la diffusion de sa pensée.
La publication de cette première édition se fit dans un contexte très difficile et fut semée d’embûches. Elle demeure d’un intérêt historique fondamental, tant par les œuvres inédites qu’elle diffusait pour la première fois que par les notes et commentaires rédigés par le premier cercle des proches de Condorcet, notes qui ne furent pas toujours reprises dans les éditions ultérieures.
Vol. 1-10 : Littérature et philosophie, éloges, Vie de Turgot et de Voltaire, instruction publique.
Vol. 11-18 : Politique.
Vol. 19-21 : Économie politique. Écrits et interventions de la période révolutionnaire.
(Quérard, 'France littéraire', II, 270-272, qui donne le détail du contenu).
Quelques accrocs et épidermures, quelques dos lég. frottés, des coiffes et coins usés.

Réf.: 36663 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MAISTRE (Joseph de)]. Considérations sur la France.
Londres [i.e. Neuchâtel, Louis Fauche-Borel], 1797.
In-8, cartonnage ocre de l'époque à la Bradel, pièce de titre de maroquin rouge, (2) f. de faux-titre et titre, iv, 242 p. [i.e. pour 246].
Edition originale de premier tirage d'une rareté longuement commentée par Monglond (in 'La France révolutionnaire et impériale'). Il n'en recensait alors qu'un unique exemplaire (conservé à la Bibliothèque de Genève). Entre-temps, un autre exemplaire a été acquis par la BnF.
Publiée, sous la fausse adresse de Londres, cette première édition se distingue par sa vignette de titre et sa pagination.
"C'est à Lausanne où il s'était retiré en 1793, que Maistre écrivit ces pages. Elles furent communiquées à l'imprimeur neuchâtelois Jacques Mallet du Pan. L'édition parut en avril 1797 et suscita d'emblée un vif intérêt" (M. Schlup, P.-Y. Tissot, 'Le Livre Neuchâtelois', n°43).
"Pour la première fois, dans la langue même des révolutionnaires, la pensée s'efforce de faire face à la radicalité de la Révolution (…). Ces 'Considérations' fondent la tradition de ce courant de pensée (…) qui rejette la Révolution tout entière, dans son principe comme contraire à la nature même de l'homme social et moral" (Pierre Manent, in 'Dictionnaire des oeuvres politiques', PUF, p. 501).
La portée et la descendance de cet ouvrage dans l'histoire des idées et de la vie politique française seront immenses.
(A. de Benoist, 'Bibliographie de J. de Maistre', A6. Monglond, IV, col. 6-11. Barbier, I, 713).
Quelques rares petites auréoles.
Très bon exemplaire, relié à l'époque, non rogné (190 x 112 mm).

Réf.: 37030 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VICO (Giambattista). De rebus gestis Antonj Caraphaei Libri Quatuor Excellentissimo Domino Hadriano Caraphaeo (...) inscripti.
Neapoli (Napoli), Excudebat Felix Musca, 1716.
In-4, vélin rigide de l'époque, dos lisse, pièce de titre de vélin doré, tranches mouchetées, (2) f. de faux-titre et titre, (24) p. de dédicace, 501 p., titre noir et rouge, bandeaux, initiales, 2 portraits gravés à pleine page.
Edition originale, rare. A l’occasion des recherches effectuées pour cette biographie du maréchal d’Empire Antonio Carafa (1642-1693), commandée par le neveu de celui-ci, Giambattista Vico dégage les grands principes de philosophie de l’histoire qu’il formalisera en 1725, dans son ouvrage fondateur: 'Scienza nuova' ('La Science nouvelle').
Imprimé sur les presses de Felice Mosca, ce "superbe volume in-4° est le premier livre imprimé à Naples dans le goût de la typographie hollandaise" (cf. la préface de Michelet aux œuvres de Vico).
Il est orné de 2 portraits gravés sur cuivre par Giuseppe Magliar d'après Giovanni Stefano Maia, de 6 bandeaux en tête et de 6 grandes initiales gravés.
Membre d’une puissante famille du royaume de Naples (alors administré par les Habsbourg d'Espagne), Antonio Carafa émigra à Vienne en 1662 pour servir Léopold 1er comme administrateur, diplomate, puis comme maréchal d’Empire en combattant victorieusement les Turcs.
Chronique de la "geste" du grand personnage napolitain, cet ouvrage constitue également une source de première importance pour l’histoire politique et militaire de la période, en même temps qu’une étape décisive dans l’élaboration, par Vico, de sa réflexion novatrice sur la science de l’histoire, les sources de la connaissance historique et les lois du développement des civilisations.
(Croce & Niccolini, 'Bibliografia vichiana', I, 77-79).
Bel exemplaire, très bien relié en vélin à l’époque, très grand de marges.

Réf.: 35902 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GUICCIARDINI (Francesco) ou GUICHARDIN (François). Plusieurs advis et conseils de François Guicciardin, tant pour les affaires d'estat que privés. Traduits d’italien en françois. Avec quarante et deux articles concernants ce mesme subject. traduits en français.
Paris, Robert Le Mangnier, s.d. [1576].
In-4, plein veau acajou moucheté, dos lisse orné de doubles filets dorés et d’un petit fer aldin répété, filets à froid en encadrement sur les plats, tranches mouchetées (rel. moderne), 45 f. titre compris.
Première édition de la traduction française, donnée par l'humaniste Antoine de Laval. L'originale italienne avait paru la même année (1576), également à Paris chez Frédéric Morel, sous le titre de 'Piu Consigli e avvertimenti'...
L’ouvrage passa à la postérité, en français, sous le nouveau titre de 'Ricordi. Conseils et avertissements en matière politique et privée'.
Francesco Guicciardini (1483-1540) recueillit ces deux cents maximes politiques et morales sur le pouvoir et "l’institution du prince" tout au long de sa carrière de diplomate et d’homme d’État.
"Il est considéré comme un ouvrage classique, au même titre que 'Le Prince' de Machiavel. L'inspiration de ces deux amis est d'ailleurs proche: ils partagent le même réalisme teinté de cynisme, hérité de la tradition florentine. Cette œuvre propose des réflexions profondes sur les hommes, sans illusions, sur la politique, les princes, le rôle de la prudence et de la fortune (…). L’un des ouvrages les plus importants de la pensée politique moderne" (cf. Fr. Bouillot et A. Pons (édition), Ed. Ivrea, 1998).
L’ouvrage est cité pour "avoir ouvert la voie à l’écriture aphoristique du XVIIe siècle" (cf. E. Cutinelli-Rendina, 'Histoire et raison d’État chez Guichardin' in: "Raison(s) d'Etat(s) en Europe", Brigitte Krulic (éd.), 2009).
Conseiller du prince Cosme de Médicis, Guichardin fut ambassadeur puis conseiller du pape Léon X (1513-1521). Ami de Machiavel, il lui vint en aide lorsque ce dernier perdit son poste et il intervint en sa faveur auprès des Médicis.
Sa statue figure au piazzale des Offices de Florence, parmi les "grands hommes toscans".
(Balsamo, 'Le livre italien à Paris au XVIe s.', n°32. Brunet, V, 130).
Rare: seulement six exemplaires recensés dans le monde (WorldCat) dont deux aux États-Unis (Harvard Houghton et Stanford).
Infime réparation au coin inférieur de qqs feuillets.
Très bon exemplaire, frais, bien conservé.

Réf.: 37217 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA MOTHE LE VAYER (François de). Oeuvres de François de La Mothe Le Vayer. Conseiller d'Estat ordinaire. Troisième édition, revue, corrigée & augmentée.
Paris, Augustin Courbé, 1662.
2 tomes et 3 parties en 3 volumes in-folio, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons fleuronnés, tranches mouchetées (fente et manque de cuir au mors sup. du tome I, accrocs et épidermures aux plats, défauts aux coif.) , (24), 1015, (52) p. et (8), 1166, (72) p., dont 3 pages de titre, grande vignette de titre, portrait gravé par Nanteuil en frontispice, planche allégorique hors texte au tome I, titres noir et rouge.
Troisième édition en partie originale, comportant une dédicace au roi, augmentée de 'La Physique du Prince', 'Discours sur la bataille de Lutzen et sur la trêve des Pays-Bas' et un ouvrage composé vers 1636, qui paraît pour la première fois 'En quoi la piété des Français diffère des Espagnols dans une profession de même religion', ainsi que dans le deuxième volume, les cinquante "petits traités en forme de lettres" et "la Prose chagrine".
(James, 'Libertins Erudits', n°238. Tisserand, Bibliographie in : 'La Mothe Le Vayer...', p. 236. Pintard, n° 861).
Reliure usée, auréoles dans la marge inférieure des 2 prem. volumes. Exemplaire relié à l'époque, grand de marges.

Réf.: 35076 - Eur 1500.00
Ajouter au panierOuvrage commandé



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Sur les Fonctions des Etats-Généraux et des autres Assemblées Nationales.
S.l, 1789.
2 volumes in-8, brochés, couverture de papier marbré d’origine, pièces de titre manuscrites, 10 p., [-3], 196, 54 p. et 328 p. (titre inclus), 100 p., 7 tableaux dépliants hors texte, exemplaire entièrement non rogné.
Édition originale, remise en vente, sous un nouveau titre, de "Essai sur la constitution et les fonctions des Assemblées Provinciales", titre rendu caduc par l’appel à la convocation des États Généraux. Il est précédé d'un nouvel avertissement : "Lorsque cet ouvrage a été envoyé à l'impression, on avait lieu de croire que l'Assemblée des États généraux n'était pas très-prochaine...".
L'un des textes fondamentaux dans l'histoire politique française, aboutissement de l’idéal des Lumières, "l'ouvrage de Condorcet le plus important" (R. Badinter) et "le plus important de Droit constitutionnel qui ait été publié à cette époque et même depuis" (Allengry, 'Condorcet, guide de la Révolution Française', p. 26 et passim).
Dans cet ambitieux programme politique, économique et social visant à régénérer la France, l’Encyclopédiste livre la synthèse de ses travaux pluridisciplinaires et traduit en propositions, non seulement ses recherches de "mathématique sociale", mais aussi le résultat de quinze années d'expérience acquise lors de sa participation au ministère Turgot.
Il est à souligner que Condorcet est également ici l'un des premiers auteurs à réclamer le droit de vote politique pour les femmes, à ouvrir la question de leurs droits politiques, juridiques et sociaux et à réclamer des réformes concrètes quant à leur statut.
(Monglond, I, 82. Martin & Walter, I, 8112).
Rousseurs éparses.
Exceptionnel exemplaire tel que paru, entièrement non rogné, témoins conservés (144 x 212 mm).

Réf.: 37228 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MOUNIER (Jean Joseph). [Œuvres].
1- Procès-verbal de l’Assemblée générale des trois-ordres de la province de Dauphiné, tenue à Romans, par la permission du Roi. Grenoble, J.M. Cruchet et Nosseigneurs, 1788. 163 p.
2- Second procès-verbal de l'Assemblée générale des trois-ordres de la province de Dauphiné, tenue dans la ville de Romans, le 2 novembre 1788. Grenoble, J.M. Cuchet, 1788. 120 p.
3- Nouvelles observations sur les Etats généraux de France. S.l., 1789. vi, 282 p, (2).
4- Considérations sur les gouvernements et principalement sur celui qui convient à la France. Versailles, Ph.-D. Pierres, 1789. 66 p.
5- Exposé de la conduite de M. Mounier dans l’Assemblée nationale et des motifs de son retour en Dauphiné. Edition exacte. Paris, Cuchet, 1789. (2), 62, 40, 39 p.
6- Appel au tribunal de l'opinion publique, du Rapport de M. Chabroud, et du Décret rendu par l'Assemblée Nationale le 2 octobre 1790. Examen du Mémoire du Duc d'Orléans, et du Plaidoyer du Comte de Mirabeau, et nouveaux éclaircissemens sur les crimes du 5 et du 6 octobre 1789. Genève, 1790. (1) f., ii, 352 p. (relié sans la p. 3-4, auréole claire en marge de qqs f.).
7- Recherches sur les causes qui ont empêché les Français de devenir libres, et sur les moyens qui leur restent pour acquérir la liberté. Genève et Paris, Gattey, Lyon, Maire de Mars, Bordeaux, Bergeret, 1792. 2 tomes, (2) f., xvi, 304 p.; vii, 295 p.

Ensemble de 7 ouvrages réunis en 4 volumes in-8, plein cartonnage raciné de l'époque, dos lisses ornés de filets et de fleurons dorés, pièces de titre et de tomaison de veau brique et noir, tranches mouchetées rouges.
Exceptionnel recueil constitué à l’époque, des principaux écrits politiques de Joseph Mounier à la veille, pendant et au lendemain des débuts de la révolution.
Juge royal à Grenoble, il provoqua la réunion à Vizille des états de Dauphiné (1788). Député du tiers, il proposa le serment du Jeu de paume (20 juin 1789). Président de l’assemblée nationale constituante, il fut un des principaux représentants du groupe des monarchiens, partisan d’une monarchie constitutionnelle à l’anglaise. Face à la tournure prise par les évènements et il démissionna (le 21 novembre 1789) et s'exila.
1 & 2- Edition originale in-8° de cette source de première importance pour l'histoire du Dauphiné à la veille de la Révolution. Le procès-verbal est rédigé et signé en fin par J.-J. Mounier alors avocat à Grenoble et "Secrétaire des Etats". Il s’ouvre par la liste intégrale des membres de l’Assemblée des Trois Ordres. (Catalogue de l'histoire de France, IX, n°71. Maignien, 'Biblio. du Dauphiné pendant la Révolution', n° 291. Martin & Walter, 25372 et 25373).
3- Edition originale. Mounier, au début de son ascension politique, livre son grand projet politique pour la France : abolition des privilèges provinciaux, adoption d'une constitution inspirée des institutions anglaises qui préserve la prérogative royale. L’ouvrage lui valut un très grand prestige à l’Assemblée. (Martin & Walter, 25392).
4- Edition originale. Alors président de l’Assemblée et inquiet face aux dérives de la révolution, Mounier livre le programme des Monarchiens. (Martin & Walter, 25389. Monglond, I, 120).
5- Edition originale en trois parties de ce témoignage sur les "cinq mois les plus importants de l’histoire de France", donné au cours des évènements. Mounier le publia le 11 novembre 1789 au lendemain des journées d’Octobre 89. Il y justifie son action comme président de l'Assemblée et se défend contre les critiques. Le 15 novembre, il adressa sa lettre de démission à l'Assemblée avant de quitter clandestinement la France pour la Savoie. (Martin & Walter, 25390)
6- Edition originale de cet important texte de Mounier, le premier qu’il publia après son exil et son arrivée à Genève. Il donne sa version des journées révolutionnaires des 5 et 6 octobre 1789 où le roi fut ramené de Versailles à Paris et réfute les rapports du président de la constituante Chabroud au sujet de ces événements ainsi que les analyses du duc d’Orléans et de Mirabeau. (Martin & Walter, 25387. Monglond, I, 768).
7- Edition originale que l’auteur composa depuis son exil en Suisse. "Mounier se distingue au premier plan de ces 'reconstructeurs' futurs, aussi hostiles au bon plaisir de l'absolutisme qu'à l'instabilité démagogique" (Cf. Baldensperger, 'Le mouvement des idées dans l'émigration française', p. 282 sq.). Il exprime sa déception devant la tournure prise par la révolution et soutient que les auteurs de la constitution de 1791 ne se sont pas seulement rendus coupables envers leur patrie, mais "envers le genre humain tout entier". (Martin & Walter, 25395. Monglond, II, 528).
Défauts aux coins, fente en tête des mors sup. d’un volume, quelques auréoles pâles et quelques rousseurs éparses.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 36559 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HOBBES (Thomas). Elemens philosophiques du Citoyen. Traicté politique où les Fondemens de la Société civile sont descouverts, par Thomas Hobbes, et Traduicts en François par un de ses amis [Samuel Sorbière].
Amsterdam, Jean Blaeu (à la sphère), 1649.
2 parties en un volume petit in-8, plein vélin rigide de l'époque, (56), 246 p. et (1) f. blanc, 144 p.
Véritable édition originale française de premier tirage, la plus recherchée comportant un portrait de Hobbes qui ne figure pas dans les éditions suivantes.
Elle est traduite du latin par Samuel Sorbière, deux ans avant la première édition anglaise. Quoique publié à Paris, le livre a été, par prudence, imprimé sous l'adresse d'Amsterdam, Blaeu.
Exemplaire en tout point conforme à la description du premier tirage donnée par MacDonald & Hargreaves avec les 28 feuillets liminaires: premier titre allégorique gravé, second titre, épître, préface, lettre de Gassendi, de Mersenne, table, (1) f. d'errata, portrait gravé de Hobbes au verso. Feuillet banc entre les 2 parties.
Sur ce texte fondateur dans l'histoire des idées politiques de l'Europe moderne, sur les liens de Hobbes avec la France et le rôle de Sorbière comme "agent de diffusion du hobbisme en France ", cf. Pintard, 'Le Libertinage érudit', p. 552 et s. et Thuau, 'Raison d'Etat et pensée politique à l'époque de Richelieu', p. 380 et s.
(MacDonald & Hargreaves, n°32. Brunet, III, 240).
Quelques petites rousseurs. Un peu court de marge supérieure sans perte.
Très bon exemplaire, dans sa reliure de vélin de l'époque.

Réf.: 22817 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-SIMON (Claude-Henri, comte de). L'organisateur. 1re [et 2e] livraison. Troisième édition, augmentée d'une esquisse du nouveau système politique.
Paris, Corréard (...). De l'imprimerie d'Anth. Boucher (...), 1819-1820.
2 livraisons en un volume in-8, broché, couverture papier fort bleu (rel. moderne), 61, (1) p. et [63]-265, (1 bl.) p. (les deux livraisons en pagination continue).
Edition rare, la plus complète en deux livraisons et quatorze "lettres", l’une des oeuvres principales de Saint-Simon.
La seconde livraison a été publiée en février 1820. Elle commence à la septième lettre et poursuit la première livraison en pagination continue (p. 63-265).
"Véritable 'théorie sociale' comportant des applications pratiques, cette œuvre décrit la construction d'un 'système industriel et scientifique' (…). Cette nouvelle organisation sociale a pour but de modifier le sort de 'la classe la plus nombreuse et la plus pauvre', et de métamorphoser les rapports sociaux en reconsidérant les droits de chacun. 'L'Organisateur' commence par une lettre intitulée 'Premier Extrait de L'Organisateur', qui deviendra la célèbre' Parabole de Saint-Simon'. Il y oppose les conséquences économiques de la disparition des savants et industriels à celle des princes et hommes politiques (…)" (Annie Soriot in 'Encyclopédie Universalis').
(Fournel, p. 22, 22bis, 22ter. Mazzone, n°72-73. Mori, n°89-90-91).
Bon exemplaire.

Réf.: 36026 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CAMUS (Albert). L'homme révolté. (EDITON ORIGINALE SUR GRAND PAPIER)
Paris, Gallimard, 1951.
In-12, broché (188 x 123mm), 382 p.
Edition originale de premier tirage, achevé d’imprimer du 18 octobre 1951.
Un des 260 exemplaires sur vélin pur fil des papeteries Lafuma-Navarre (n°165), deuxième grand papier après 45 ex. sur Hollande.
Parfait exemplaire, non coupé, à l’état de neuf.

Réf.: 36690 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


RENOUVIER (Charles). Introduction à la philosophie analytique de l'histoire. Les idées. Les religions. Les Systèmes. (1 volume) -- Philosophie analytique de l'histoire (4 volumes).
Paris, Ernest Leroux, 1896-1897.
5 forts volumes in-4, pleine toile bleue moderne, pièces de titre de veau noir, couverture conservées.
Nouvelle édition profondément remaniée et augmentée par l'auteur, plus de trente ans après la première.
Ensemble en cinq volumes, bien complet de l'"Introduction à la philosophie analytique de l'histoire".
"Oeuvre considérable qui contient non seulement toutes les idées de Renouvier en ce qui concerne l'histoire sociologique, la théorie du progrès, mais aussi les systèmes politiques du XIXe siècle et les moeurs sociales" (R. Picard, 'La philosophie sociale de Renouvier', p. 23).
Parmi les grandes œuvres qui ont nourri la philosophie de la république, celle de Charles Renouvier rentre singulièrement en résonance avec notre temps.
Alors vieillissant, gagné par le doute quant à la perfectibilité des sociétés humaines et la "réalisation de l'esprit d'optimisme du XVIIIe siècle", "Renouvier dresse, dans cette œuvre gigantesque, un panorama érudit des grandes philosophies et des grandes religions, dans lequel il donne libre cours à ses doutes, constatant que l’avancement prodigieux des sciences coexiste avec la régression des mœurs" (cf. Jérôme Grévy, sur 'Au principe de la République. Le cas Renouvier' de M.-C. Blais, RHMC, 2003/2 (n°50-2), p. 225 sq.).
L'ouvrage est rare.
Bel exemplaire, très frais.

Réf.: 37341 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA MOTHE LE VAYER (François de)]. 1- La Geographie du Prince. Paris, Augustin Courbé, 1651. (8), 346, (1) f. d'errata, (1) f. bl., grande vignette de titre gravée par Picart.
2- La morale du Prince. Paris, Augustin Courbé, 1651. (8), 94 p., (1) f. bl., grande vignette de titre gravée par Picart.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 4 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et encadrés de doubles filets dorés, doubles filets en encadrement sur les plats.
Édition originale de ces deux ouvrages. La Mothe Le Vayer fut chargé de l'éducation du duc d'Orléans, frère aîné du jeune roi et s'acquitta de cette mission à la satisfaction d'Anne d'Autriche qui voulut qu'il s'occupât aussi de son fils cadet. Louis XIV fut donc remis entre ses mains en 1652, et resta sous sa direction jusqu'en 1660. C'est à destination de ces élèves royaux que le célèbre précepteur composa ces traités.
"La conception libertine de l’éducation pose une rupture  : l’éducation comme émancipation. Par la mise en pratique de l’exercice de la formation de soi-même, notre libertin met en exergue une autre vision de la formation, détachée des formes institutionnelles et de la conversion éducative" (Cf. Nathanaëlle Dupuy, 'Le libertinage érudit et la formation de l'homme : La Mothe Le Vayer, précepteur royal et précurseur pédagogique', Thèse en ligne, 2016).
La Mothe Le Vayer (1588-1672) est l'un des principaux représentants du scepticisme philosophique en France au XVIIe s. Proche de Mademoiselle de Gournay, qui lui légua sa bibliothèque, il comptait parmi ses amis intimes Gabriel Naudé et Pierre Gassendi avec lesquels il forma le célèbre cercle de libertins érudits de la Tétrade.
(Tchemerzine-Scheler, III, 971-972).
Traces de restaurations aux mors et coiffes. Quelques rousseurs et brunissures éparses.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37418 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BODIN (Jean). Universae naturae theatrum. In quo rerum omnium effectrices causae, & fines contemplantur, & continuae series quinque libris discutiuntur (...).
Francofurti [Francfort], Apud heredes Andreae Wecheli, Claudium Marnium, & Iaon Aubr. [Wechel, Marne & Aubry], 1597.
In-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 4 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titre doré, tranches mouchetées, (1) f. de titre, (14), 633 p., page de titre à la grande marque de l'imprimeur, lettrines, bandeaux et quelques figures astronomiques gravées sur bois.
Seconde édition, publiée quelques mois après l'originale et recomposée page par page d'après celle-ci.
Le dernier ouvrage de Jean Bodin qu'il publia l'année même de sa mort, dans lequel il livre, sous forme de dialogue entre un maître ('Théodore') et son disciple ('Mystagogue'), une ultime et radicale conclusion à son oeuvre.
Si l'ouvrage s'attache à la question des rapports entre foi, science et raison, Bodin y exprime pour la première fois l'exigence d'un esprit qui veut trouver à la croyance elle-même un fondement purement rationnel. Tout en préservant une vision surnaturelle du monde, il bouscule certains des dogmes fondamentaux et aboutit à la conclusion que la foi, pour certains esprits, n'est plus possible. Sur ce point Bodin semble avoir dépassé les positions de Montaigne. Les censeurs, qui avaient autorisé la première édition, réagirent immédiatement pour supprimer leur approbation et interdire sévèrement l'ouvrage.
(Adams, B 2249. Crahay, Isaac, Lenger 'Bibliographie de Jean Bodin', L2, avec reproduction de la page de titre. Peignot, 'Livres condamnés au feu', I, 42).
Quelques traces de restaurations à la reliure, ex-libris manuscrit ancien avec cote de bibliothèque et petit cachet au titre. Auréoles claires en tête des 16 premiers feuillets. Quelques rousseurs éparses et une petite tache d'encre.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37471 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MONTESQUIEU (Charles-Louis de Secondat, baron de), DESTUTT DE TRACY (Antoine Louis Claude). Œuvres de Montesquieu, ses éloges par d'Alembert et M. de Villemain, les notes d'Helvétius, de Condorcet et de Voltaire; suivies du commentaire sur l'Esprit des lois par M. le Comte Destutt de Tracy (...).
Paris, Dalibon, 1822.
8 volumes plein veau acajou de l’époque garni d’un riche décor de dos à 4 faux nerfs guillochés or, jeu de palettes, filets et fers spéciaux dorés et à froid, plats richement ornés d’une rosace centrale inscrite dans un losange encadré d’une large dentelle estampée à froid et de filets dorés, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches jaspées (rel. attribuable à Thouvenin vers 1820), portrait de Montesquieu par Devéria gravé sur métal par H. C. Müller en frontispice et fac-similé de lettre dépliant (T. I).
Edition collective historique des oeuvres de Montesquieu, la première à contenir le "Commentaire" de Destutt de Tracy, qu'il a revu à l’occasion de cette parution.
Très complète, elle rend compte de la réception de l’oeuvre de Montesquieu au temps des Lumières à travers les commentaires des contemporains : D'Alembert, François Risteau, Voltaire, Helvétius, Condorcet, ainsi qu’au début du XIXe.
Le "Commentaire sur L’Esprit des Lois" de Destutt de Tracy avait d’abord été traduit en anglais et publié à Philadelphie par Jefferson en 1811, puis en français en 1817 à Liège. Il forme ici l’intégralité du volume VIII, accompagné de: "Quels sont les moyens de fonder la morale d'un peuple" et des "Observations" de Condorcet.
"Au système de Montesquieu, Destutt de Tracy oppose un plan de gouvernement républicain reposant sur le suffrage universel. C'est à l'époque redevenu une nouveauté. Il définit la liberté par le pouvoir d'exécuter ses volontés et, par là d'atteindre au bonheur" (D. Bagge, 'Les idées politiques en France sous la Restauration', p. 150). (Brunet, III, 1859. Vicaire, V, 1104.).
Quelques rousseurs et brunissures éparses. Dos éclaircis.
Belle et très décorative reliure de l’époque non signée attribuable à Thouvenin.

Réf.: 36629 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU - LE GRAND (Louis) ou LEGRAND, ANDRE (Jean),. 1- [LEGRAND (Louis)]. Censure de la Faculté de Théologie de Paris, Contre le Livre qui a pour titre, "Emile, ou de l'Éducation". Paris, P. Al. Le Prieur, 1762. 352 p. titre compris (précédé de):
2- [ANDRE (Jean)]. Réfutation du nouvel ouvrage de Jean-Jacques Rousseau, intitulé Emile, ou de l'Éducation. Paris, Desaint & Saillant, 1762. (4), 277, (1) p.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, filet doré sur les coupes, tranches rouges.
1- Edition originale. La 'Censure', rédigée par l'abbé Le Grand docteur de Sorbonne qui devint censeur royal, où sont réfutées point par point les dix-neuf "hérésies" relevées dans "L'Emile" par la Faculté de théologie de Paris.
Elle est précédée de la "relation des circonstances qui décidèrent l'examen de cet ouvrage", et du discours de Jean-Clément Gervaise, syndic de la faculté de théologie.
La Censure fut achevée le 20 Août 1762; l'archevêque de Paris condamna "L'Emile" par un mandement du 28 août. De son côté, dès le 9 juin, le parlement avait ordonné que le livre, jugé impie et dangereux, soit lacéré et brûlé de la main du bourreau et que son auteur soit décrété de prise de corps.
Rousseau dut fuir seul, avec l'aide du maréchal de Luxembourg. Proscrit de France, mais aussi des Pays-Bas, de Genève et de Berne, il se réfugia à Yverdon chez son ami Daniel Roguin.
(Peignot, 'Livres condamnés au feu', II, p. 94. Monod, p. 563. Conlon, 'Rousseau', n° 236).
2- Edition originale. "C'est la méthode de Pascal qu'adopte André. Il voit d'emblée le point faible de Rousseau: l'état misérable de l'homme est injustifiable dans le théisme. Rousseau l'attribue bien au libre arbitre et pense avec tous les chrétiens, contre Bayle, que Dieu ayant 'voulu communiquer à ses créatures la dignité de la causalité' (Pascal), la misère avec la liberté est préférable à une servitude dorée" (Monod, p. 415). (Conlon, 'Rousseau', n° 194. Monod, p. 563).
Coiffes usées, mors fendillés. Commentaires anciens manuscrits au verso du faux-titre.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37109 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BENTHAM (Jeremy). Traités de législation civile et pénale (...). Seconde édition, revue, corrigée et augmentée.
Paris, Bossange, Rey et Gravier, 1820.
3 volumes in-8, plein veau fauve, dos lisses ornés d’un décor romantique de compartiments garnis de fleurons et filets à froid, auteur doré et pièce de titre de maroquin vert bronze, daté en pied, roulettes et filets d'encadrement à froid sur les plats, tranches jaspées (reliure anglaise de l'époque), xl, 368 p.; (2), iv, 379 p. et viij, 455 p.
Seconde édition augmentée, corrigée et réorganisée dans la distribution des chapitres, l’édition de référence de cet ouvrage donnée par Etienne Dumont, ami et collaborateur de Bentham, d’après les manuscrits en français et en anglais laissés par l'auteur.
"Ce recueil recouvre des champs majeurs de la pensée politique et juridique de Bentham - certains textes sont uniquement disponibles dans cette édition – et témoigne de l’ampleur du projet de refondation du droit et des institutions à partir du principe d’utilité. On trouvera ainsi, outre les ‘principes’ du Code civil et du Code pénal établis dans la lignée de Beccaria, le texte consacré au Panoptique et analysé par Michel Foucault dans ‘Surveiller et punir’ (…). L’exposé le plus complet de l’utilitarisme benthamien…" (Cf. M. Bozzo-Rey, éd. critique, Dalloz 2010).
T.I- Principes de législation. Principes du Code civil – T.II. Principes du Code pénal – T.III. Panoptique. Promulgation des lois ; promulgation des raisons des lois. De l'influence des temps et des lieux en matière de législation. Vue générale d'un corps complet de législation.
L’ouvrage est précédé d’un important "discours préliminaire" dans lequel E. Dumont présente sa méthode de travail.
Dos habilement restaurés. Tache de cire en tête de la garde banche et du titre du t.III, quelques brunissures éparses. Les faux-titres des t.II et III n’ont pas été conservés.
Provenance : Baron Belper, avec son ex-libris armorié, sans doute Edward Strutt, 1st Baron Belper PC FRS (1801-1880), a Liberal Party politician.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37232 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REMUSAT (Charles de). Politique libérale ou Fragments pour servir à la défense de la Révolution Française.
Paris, Michel Lévy frères, 1860.
In-8, demi-chagrin bordeaux de l'époque, dos janséniste à 5 faux-nerfs, auteur et titre doré, tête dorée, (2) f., xiii p., (1) f., 453 p., (1) f. de table.
Édition originale de cet ouvrage fondamental dans l'histoire du libéralisme français. Composé de six articles rédigés entre 1852 et 1860, il est préfacé et présenté par son auteur comme ses "Mémoires intellectuels".
"Rémusat se livre à une vaste histoire intellectuelle des causes et des conséquences de 1789. Scandaleusement tombé dans l'oubli, l'ouvrage contient certaines des plus belles pages jamais écrites sur le pouvoir royal sous l'Ancien Régime, la philosophie des Lumières, la royauté face à la Révolution et les raisons de l'échec de la Restauration. C'est avec 'L'Ancien Régime et la Révolution', l'ouvrage le plus accompli du libéralisme français sous le Second Empire" (J. Tulard in 'Dictionnaire du Second Empire', p. 1108).
"Éblouissant d'intelligence et de profondeur" (B. Yvert, 'Politique libérale', n°112).
Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37496 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PONTANO (Giovanni Gioviano), BARONCELLI (Jacopo). Trattato dell'obedienza (...). Tradotto de M. Iacopo Baroncelli (...) con due tavole, l'una de'capitoli principali, l'altra delle cose più notabili.
In Vinegia [i.e. Venezia], Appresso Gabriel Giolito de' Ferrari, 1569.
In-8, plein vélin rigide, dos lisse, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches jaunes (reliure du XVIIe), (20), 242, (2) p., titre orné de vignettes sur bois, grande et belle marque d'éditeur gravée sur bois en colophon, nombreuses lettrines historiées en tête de chaque chapitre.
Edition originale sous page de titre de remise en vente à la date de 1569 (1568), traduction du latin en italien par Jacopo Baroncelli, du ‘Traité de l’obéissance’, l’un des œuvres politiques maîtresses de Giovanni Pontano (1429-1503).
Natif de Cerreto di Spoleto en Ombrie, Pontano entra au service de la dynastie d’Aragon à Naples. Devenu directeur de l’Académie de Naples qui porte son nom ("Pontaniana"), il est, "par la plume et par l’épée", l’un des principaux représentants de l’humanisme de l’Italie méridionale de la période.
"Travail sur les vertus politiques, en particulier sur l’obéissance, d’un grand intérêt historique (…). Cette vertu fondamentale sert de ciment dans un état de société certes naturel, mais bien fragile (…). L’obéissance, vertu suprême, n’est nullement contradictoire avec l’aspiration à la liberté - pour Pontano, obéir, c’est être libre. Logiquement, ce fauteur de l’obéissance se montre partisan convaincu du gouvernement monarchique. Il parle visiblement d’un point de vue napolitain, et s’inscrit en polémique contre Florence. Selon lui, un mauvais roi vaut toujours mieux qu’un mauvais gouvernement de plusieurs. Sur ces points, [on] compare et confronte souvent ce penseur de ce ‘principat nouveau’ qu’est le Royaume à Machiavel" (Cf. Pierre Savy, Revue historique 2005/4 (n° 636), p. 871-931).
Seulement 3 exemplaires de cette édition sont recensés dans le monde.
Petits accrocs de papier en marge des premiers feuillets. Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 37578 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FOGLIETTA (Uberto). Della Republica di Genova. Libri II.
Roma, Per Antonio Blado Impressore Camerale, 1559.
In-8, plein vélin moderne rigide, dos lisse titré à la plume, 76 feuillets [A-I8, K4], errata au verso du dernier feuillet.
Prima edizione. Scritta in forma di dialogo, l'opera denunciò gli abusi della vecchia nobiltà di Genova. L'opera ebbe larga risonanza, ma per essa l'autore fu processato in Genova dal vicario arcivescovile e posto al bando della repubblica.
"Il solo testo del dibattito politico genovese del Cinque-Seicento a conoscere la via della stampa, associava i temi dell'indipendenza e del riarmo navale della Repubblica, immaginava per Genova una prospettiva di lucroso mercenario marinaro, era animato da una visione antinobiliare della storia genovese, proponeva una riforma censitaria del sistema politico" (Bitossi, D.B.I., Vol. 48, 1997).
“Genova, was the subject of a work by one of its citizen, Uberto Foglietta. His ‘Della republica di Genova’ (the only vernacular work by this defender of the superiority of Latin) is a dialogue, influenced by Machiavelli's ideas on ancient Rome, in which a Genoese citizen tells another who is living in Antwerp of the conflicts between the nobles and the “popolari” which are destroying the city and threatening its freedom. The nobles emerge as the less deserving class, and the publication of these views (Rome, 1559) led to Foglietta's exile. In 1576, however, he was allowed to return to his city and liter became its historian" (‘The Cambridge History of Italian Literature’, 2001, p. 201)
Storico, Uberto Foglietta (ca. 1518-1581) nato a Genova da famiglia cospicua, che fu ascritta alla nobiltà nel 1528. Fu al servizio di Emanuele Filiberto di Savoia nel 1564, quindi nel 1568 del cardinale Ippolito d'Este e del cardinale Luigi d'Este. Nel 1576, revocato il bando, fu eletto storiografo della Repubblica.
(Adams, F-670. BM STC Italian, 1465-1600, p. 271. Graesse, ‘Livres rares et précieux’, II, 609. Rossi, n°761: "rarissimo").
Marge extérieure du titre restaurée sans perte de texte. Court de marge supérieure.
Très bon exemplaire, bien conservé.

Réf.: 37033 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LEROUX (Pierre). De l'Humanité, de son principe, et de son avenir où se trouve exposée la vraie définition de la Religion et où l'on explique le sens, la suite et l'enchaînement du Mosaïsme et du Christianisme.
Paris, Perrotin, 1840.
2 tomes reliés en un volume in-8, demi-veau vert bronze de l'époque, dos lisse orné d'un jeu de doubles filets dorés et petits fleurons répétés, (4), xxi, 467 p. et (4), [-468], 1008 p. (les 2 tomes en pagination continue).
Edition originale. "L'oeuvre principale de Pierre Leroux qui renferme l'exposition la plus complète de son système politique et religieux" (Evans, p. 204).
"La synthèse que propose ce penseur encyclopédique, reste prophétique pour le lecteur du jeune XXIe siècle. Leroux combat les inégalités de classe, de race et de sexe, et explore tous les grands problèmes en les mesurant à l'aune de l'humanité, placée au cœur de sa réflexion" (Bruno Viard).
(Evans, p. 245. Stammhammer, I, p. 134, n°12).
Quelques piqûres éparses.
Provenance: le diplomate Edouard de Bavier (1842-1926), avec son ex-libris armorié gravé.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 24558 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |