English version
Accueil
Menu Panier Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Afficher les livres par : prix décroissants | prix croissants | de A à Z | de Z à A

149 fiche(s) - Page 1

Cet ouvrage a été ajouté é votre panier


TOCQUEVILLE (Alexis de). De la Démocratie en Amérique. (ENGLISH TRANSLATION AVAILABLE UPON REQUEST).
Paris, Charles Gosselin, 1835-1840.
4 volumes in-8, demi-veau grenat de l'époque, dos lisses ornés d'un décor romantique de fers "rocaille" doré en long encadrés de filets dorés, auteur et titre dorés en tête et pied, tranches mouchetées, (4), xxiv, 367 p.; (4), 459 p.; (4), v, (3), 333 p. et (4), 363 p., carte dépliante en couleurs en fin du tome second.
Edition originale des quatre volumes de cet ouvrage fondateur.
Un des rarissimes exemplaires en reliure uniforme de l’époque comprenant les quatre tomes en édition originale, sans mention d'édition (les deux premiers volumes parurent en janvier 1835, les deux suivants en 1840).
Grande carte dépliante en couleurs en fin du tome second.
L’éditeur, Charles Gosselin, ne crut guère au succès du livre et choisit par prudence de le publier à petit nombre d'exemplaires (environ cinq cents). Le succès fut, pourtant, fulgurant.
(En français dans le texte, BnF, 1990, n° 253. Howes, T 278-279. Melonio & Nolla, II, 334. Sabin, 96060-61).
Quelques cahiers lavés avec soin. Infime réparation à la page de titre du tome III sans perte. Quelques traces de restaurations à la reliure.
Bel exemplaire, grand de marges, bien conservé dans sa première reliure romantique décorative.

Réf.: 37201 - Eur 40000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Collection complète des oeuvres de J.J. Rousseau, Citoyen de Genève. (BIEN COMPLET DES SUPPLEMENTS ET DES PLANCHES. BEL EXEMPLAIRE).
Genève, [Société typographique] : [puis: Barde et Manget], 1782-1789.
17 volumes in-4 (252 x 195 mm), plein veau porphyre de l'époque, dos à 5 nerfs filetés or, ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin noir et acajou, triple filets dorés en encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches marbrées.
Édition originale des œuvres complètes de J.-J. Rousseau de grand format in-4°, publiée par la Société typographique de Genève, comportant sa marque en vignette de titre.
Elle est considérée comme la plus belle et la première véritable édition des œuvres complètes de Rousseau, car elle contient de nombreuses œuvres restées jusque-là inédites. C’est le cas notamment des 'Confessions', des 'Rêveries du promeneur solitaire', de 'l’Essai sur l’origine des langues', de sa correspondance ainsi que de nombreuses autres œuvres de politique, de musique, de botanique et de théâtre.
A la mort de Rousseau, P.-A. du Peyrou, Paul Moultou et le marquis de Girardin, dépositaires de ses manuscrits, décident de joindre leurs forces, conformément aux dernières volontés de Rousseau, et s’associent en 1778 pour fonder la Société typographique de Genève (STN) (cf. N. Enrico, 'Les œuvres de Rousseau…', Revue d'anthropologie des connaissances, 4/2014, Vol. 8, n° 4, p. 725-757).
Les douze premiers volumes ont été immédiatement augmentés d’un premier supplément (T.13-15).
En 1789, la deuxième partie des 'Confessions' a été publiée par les libraires genevois Barde & Manget en 2 tomes (avec des Lettres), sous le titre de "Second supplément…" qu’ils ont numéroté à la suite (T. 16-17) (cf. Leigh, 'Unsolved problems in the bibliography of Rousseau', p. 140-145).
L’illustration comporte le portrait de Rousseau en frontispice par Quentin La Tour gravé par Augustin de Saint-Aubin, 37 planches, dont 30 d’après Moreau dont c’est "le chef-d’œuvre" selon Girardin ('Iconographie des œuvres de Rousseau', p. 27 et 7 d’après Le Barbier) ainsi que 24 planches de musique dont 14 dépliantes.
T.1- Politique. T.2-3- Julie ou La nouvelle Héloïse. T.4-5- Émile et Émile & Sophie. T.6-7- Mélanges. T.8- Théâtre & poésie. T.9- Dictionnaire de Musique. T.10-11- Mémoires. T.12- Pièces diverses et recueil de lettres. T.13-15- Supplément. T.16-17- 2e Supplément (1789).
(Brunet, IV, 1422. Dufour, II, n°392. Senelier, n°1896. Tchemerzine-Scheler, V, 568).
Quelques petits accrocs et épidermures éparses. Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, bien complet de l’ensemble de ses planches et suppléments, bien relié à l’époque.

Réf.: 36587 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MACHIAVELLI (Niccolo) ou MACHIAVEL (Nicolas). 1- Le Prince (…). Traduit de l'Italien en François avec la vie de l'auteur mesme, par Jacq. Gohory Parisien. Paris, Robert le Mangnier (…), 1571. (8) f. de titre, d’épîtres, "Vie de Machiavel" et table, 64 feuillets [sign. a8 A-H8], portrait de Machiavel gravé sur bois (verso a7). [Suivi de :]
2- Les Discours (…). Sur la premiere decade de Tite Live, dez l’edification de la Ville. Traduitz d’Italien en François, & de nouveau reveuz & augmentez (…). Paris, Robert le Mangnier (…), 1571. (8), 280 feuillets (mal folioté 179), (11) f. dont portrait sur bois au dernier f.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein maroquin rouge, dos à 5 nerfs filetés or, pièce de titre et de date de maroquin olive, grandes armoiries mosaïquées au centre des plats sur pièce de maroquin olive ovale, filet sur les coupes, triple filet sur les chasses, tranches dorées (reliure moderne dans le goût de l’époque).
1- Edition originale de la traduction du Prince de Machiavel par Jacques Gohory, avocat, médecin et alchimiste français. Ses traductions de Machiavel seront les plus fidèles de son temps, jusqu’à demeurer la traduction de référence aujourd’hui encore (cf. édition Folio Gallimard, 2007, accompagnée d’une préface de Paul Veyne).
Contient, parmi les feuillets préliminaires, la dédicace de Machiavel à Laurent le Magnifique, l’épître de Gohory à Gian Francesco Carafa, une "Vie de Machiavel" par le même, ainsi que la table.
(Bertelli & Innocenti, n°149. Gerber, III, 34, n°3).
2- Première édition de la seconde traduction donnée par Jacques Gohory, des "Discours sur la première décade de Tite Live". Il en avait publié une première version du premier livre seul dès 1544.
"La décennie 1570-1580 marque une nouvelle phase, décisive, de la fortune française de Machiavel. En 1571, Jacques Gohory présente [cette] seconde traduction des Discours et une traduction du Prince (…). Ces différentes éditions ont un objectif : s'attirer les grâces de la reine Catherine de Médicis, fervente admiratrice de Machiavel" (R. Descendre, 'L'Etat du monde (…)', p. 51-52).
(Bertelli & Innocenti, n°148. Gerber, III, 24, n°4).
Les deux ouvrages furent imprimés séparément mais distribués en même temps et parfois joints.
Sur l’importance de cette traduction et le rôle fondamental joué par Jacques Gohory "dans la préhistoire de la découverte de Machiavel", cf. R. Gorris Camos, 'Dans le labyrinthe de Gohory, lecteur et traducteur de Machiavel', in "Laboratoire italien", ENS Lyon, 8/2008, p. 195-229.
Quelques fines annotations anciennes en marge et petit ex-libris manuscrit ancien masqué sur le titre des ‘Discours’.
Provenance: le marquis de Villoutreys, au château de Plessis-Villoutreys (Maine et Loire), avec ses grandes armes dorées sur les plats et son ex-libris gravé.
Bel exemplaire, frais, très bien relié en maroquin aux armes, dans le goût de l’époque.

Réf.: 37141 - Eur 3800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MAISTRE (Joseph de)]. Considérations sur la France.
Londres [i.e. Bâle], 1797.
In-8, cartonnage ocre à la Bradel de l'époque, pièce de titre de maroquin rouge, (2) f. de faux-titre et titre, iv, 242 p. [sic pour 246].
Edition originale de premier tirage d'une extrême rareté dont Monglond parle longuement dans 'La France révolutionnaire et impériale', et qu'il affirme n'exister qu'en un unique exemplaire à la Bibliothèque de Genève. Depuis, un autre exemplaire a été acquis par la BnF et figure à son catalogue (RES 8- LB42- 242 AH).
Publiée à Bâle où l'auteur s'était réfugié sous la fausse adresse de Londres, elle se distingue par sa pagination en 242 p. les pages 241-246 paginées par erreur 236-242, la vignette de titre "couronne, globe avec trois fleurs de lys encadré de deux rameaux", et la dernière ligne de la citation en exergue sur le titre, prise de Cicéron : "ordienda est potissimùm".
"Pour la première fois sur le continent et dans la langue même des révolutionnaires, la pensée s'efforce de faire face à la radicalité de la Révolution (…). Ces 'Considérations' fondent la tradition de la réaction, ou de la contre-révolution, de ce courant de pensée (…) qui rejette la Révolution tout entière, dans son principe comme contraire à la nature même de l'homme social et moral" (Pierre Manent, in 'Dictionnaire des oeuvres politiques', P.U.F., p. 501).
La portée et la descendance de cet ouvrage dans l'histoire des idées et de la vie politique française seront immenses.
(Alain de Benoist, Une Bibliographie de J. de Maistre, A6. Monglond, IV, col. 6-11. Barbier, I, 713).
Quelques rares petites auréoles.
Très bon exemplaire, relié à l'époque, non rogné (190 x 112 mm).

Réf.: 37030 - Eur 3300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Oeuvres complètes de Condorcet.
A Brunswick chez Vieweg, et à Paris, Chez Henrichs, Fuchs, Koenig, Levrault, Schoell et Cie, An XIII - 1804.
21 volumes in-8, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés d'un jeu de compartiments garnis de fers spéciaux, roulettes perlées et dentelle dorés, pièce de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, dentelle d’encadrement sur les plats, tranches mouchetées (qqs rouss.), 7 tableaux en fin du tome XIV.
Rare ensemble, de cette monumentale première édition collective des œuvres de Condorcet, préparée entre 1801 et 1804 par sa veuve Marie-Louise-Sophie de Grouchy Condorcet, avec le concours de A.-A. Barbier, P.-J.-G. Cabanis et Dominique Joseph Garat.
Esprit brillant, Femme des Lumières sceptique et rationaliste, artiste peintre et épistolière, Sophie de Grouchy fut également, au lendemain de la mort de son mari (mars 1794), la principale éditrice de ses écrits et joua un rôle décisif dans la diffusion de sa pensée.
La publication de cette première édition se fit dans un contexte très difficile et fut semée d’embûches. Elle demeure d’un intérêt historique fondamental, tant par les œuvres inédites qu’elle diffusait pour la première fois que par les notes et commentaires rédigés par le premier cercle des proches de Condorcet, notes qui ne furent pas toujours reprises dans les éditions ultérieures.
Vol. 1-10 : Littérature et philosophie, éloges, Vie de Turgot et de Voltaire, instruction publique.
Vol. 11-18 : Politique.
Vol. 19-21 : Économie politique. Écrits et interventions de la période révolutionnaire.
(Quérard, 'France littéraire', II, 270-272, qui donne le détail du contenu).
Quelques accrocs et épidermures, quelques dos lég. frottés, des coiffes et coins usés.

Réf.: 36663 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MACHIAVELLI (Niccolo) ou MACHIAVEL (Nicolas). Histoire florentine de Nicolas Machiavel citoien et Secretaire de Florence. Nouvellement traduicte d'Italien en François, Par le Seigneur de Brinon Gentil-homme ordinaire de la chambre du Roy.
Paris, Guillaume de la Noue, 1577.
In-8, plein maroquin rouge, dos à 5 nerfs filetés or, pièce de titre et de date de maroquin olive, grandes armoiries mosaïquées au centre des plats sur pièce de maroquin olive ovale, filet sur les coupes, triple filet sur les chasses, tranches dorées (reliure moderne dans le goût de l’époque), (1) f. de titre, (22) p., 294 f., (20) p. de table
Première édition de la première traduction française des 'Istorie fiorentine’, par le seigneur Yves de Brinon, qui la dédit à Catherine de Médicis dont il fut l'espion.
Cette édition a été partagée entre G. De la Noue et J. Borel, qui obtinrent conjointement le privilège pour dix ans. Entre les deux émissions, seul le titre a changé: "Histoire de Florence" pour Borel et "Histoire Florentine" pour La Noue, comme indiqué dans le privilège.
L'ouvrage a été composé à la demande du cardinal Jules de Médicis et publié à titre posthume.
Machiavel analyse l’histoire du développement politique et économique de la cité qu’il saisit d’une façon magistrale. C’est également le laboratoire dans lequel les thèses exposées dans le 'Prince' et dans les 'Discours sur la première décade de Tite-Live' sont mises à l’épreuve du devenir historique.
(Bertelli Innocenti, ‘Bibliographia Machiavelliana’, p. 60, n°160).
Petite restauration au feuillet 9 sans atteinte au texte, qqs notes manuscrites anciennes dans les marges, petite auréole claire à qqs f.
Provenance: le marquis de Villoutreys, au château de Plessis-Villoutreys (Maine et Loire), avec ses grandes armes dorées sur les plats et son ex-libris gravé.
Bel exemplaire, frais, très bien relié en maroquin aux armes, dans le goût de l’époque.

Réf.: 37143 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-SIMON (Claude Henri, comte de). Nouveau christianisme. Dialogue entre un conservateur et un novateur.
Paris, Bossange père et A. Sautelet, 1825.
In-8, broché, couverture imprimée, (4), viij, 91 p. (exemplaire à l'état de parution préservé sous emboitage de demi-maroquin rouge orné d'un riche décor romantique de compartiments dorés).
Edition originale du dernier livre de Saint-Simon, paru un mois avant sa mort, et son testament.
Cet ouvrage contient l'essentiel de "la religion saint-simonienne " et même "toute la doctrine", selon Saint-Simon lui-même qui aurait déclaré sur son lit de mort à son propos: "Notre dernier ouvrage sera le dernier compris (…). Le système catholique était en contradiction avec le système des sciences et de l'industrie modernes, par là sa chute était inévitable. Elle a lieu, et cette chute est le signal d'une nouvelle croyance qui va remplir de son enthousiasme le vide que la critique a laissé dans les âmes" (Saint-Simon, O.C., PUF, 2012, IV, p., 325).
" 'Le Nouveau Christianisme’ n'est qu'un long effort pour donner au christianisme un caractère laïc, avec des destins économiques" (M. Leroy, ‘La vie du comte de Saint-Simon’, p. 283).
L’ouvrage eut une postérité considérable et exerça une influence décisive dans l’histoire des idées au XIXe siècle.
(Mazzone, n° 110. Mori, 'Bibliographie de Saint-Simon', n°136. Fournel, p. 33. Walch-Gerits, 401).
Ensemble un peu bruni, dos légèrement fendillé.
Très bon exemplaire sous couverture imprimée d'origine, entièrement non rogné, tel que paru, protégé sous emboîtage de demi-maroquin romantique.

Réf.: 21803 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GUICCIARDINI (Francesco) ou GUICHARDIN (François). Plusieurs advis et conseils de François Guicciardin, tant pour les affaires d'estat que privés. Traduits d’italien en françois. Avec quarante et deux articles concernants ce mesme subject. traduits en français.
Paris, Robert Le Mangnier, s.d. [1576].
In-4, plein veau acajou moucheté, dos lisse orné de doubles filets dorés et d’un petit fer aldin répété, filets à froid en encadrement sur les plats, tranches mouchetées (rel. moderne), 45 f. titre compris.
Première édition de la traduction française, donnée par l'humaniste Antoine de Laval. L'originale italienne avait paru la même année (1576), également à Paris chez Frédéric Morel, sous le titre de 'Piu Consigli e avvertimenti'...
L’ouvrage passa à la postérité, en français, sous le nouveau titre de 'Ricordi. Conseils et avertissements en matière politique et privée'.
Francesco Guicciardini (1483-1540) recueillit ces deux cents maximes politiques et morales sur le pouvoir et "l’institution du prince" tout au long de sa carrière de diplomate et d’homme d’État.
"Il est considéré comme un ouvrage classique, au même titre que 'Le Prince' de Machiavel. L'inspiration de ces deux amis est d'ailleurs proche: ils partagent le même réalisme teinté de cynisme, hérité de la tradition florentine. Cette œuvre propose des réflexions profondes sur les hommes, sans illusions, sur la politique, les princes, le rôle de la prudence et de la fortune (…). L’un des ouvrages les plus importants de la pensée politique moderne" (cf. Fr. Bouillot et A. Pons (édition), Ed. Ivrea, 1998).
L’ouvrage est cité pour "avoir ouvert la voie à l’écriture aphoristique du XVIIe siècle" (cf. E. Cutinelli-Rendina, 'Histoire et raison d’État chez Guichardin' in: "Raison(s) d'Etat(s) en Europe", Brigitte Krulic (éd.), 2009).
Conseiller du prince Cosme de Médicis, Guichardin fut ambassadeur puis conseiller du pape Léon X (1513-1521). Ami de Machiavel, il lui vint en aide lorsque ce dernier perdit son poste et il intervint en sa faveur auprès des Médicis.
Sa statue figure au piazzale des Offices de Florence, parmi les "grands hommes toscans".
(Balsamo, 'Le livre italien à Paris au XVIe s.', n°32. Brunet, V, 130).
Rare: seulement six exemplaires recensés dans le monde (WorldCat) dont deux aux États-Unis (Harvard Houghton et Stanford).
Infime réparation au coin inférieur de qqs feuillets.
Très bon exemplaire, frais, bien conservé.

Réf.: 37217 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FREDERIC II, Roi de Prusse (Friedrich II, König von Preussen), VOLTAIRE, MACHIAVELLI (Niccolo) ou MACHIAVEL (Nicolas). Examen du Prince de Machiavel, avec des notes historiques & politiques.
La Haye, Jean Van Duren, 1741 [i.e. fin septembre 1740].
In-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin rouge, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, xxxii, 364 p.
Edition originale de premier tirage, rare, conforme à l'exemplaire décrit par BN, 5347. Vignette de titre de Coster gravée par Besoët.
Le corps de l'ouvrage est constitué par l'intégralité du 'Prince' dans la traduction d'Amelot de la Houssaye, de 'l'Examen' de Frédéric II sur une colonne en regard et des commentaires de Voltaire en bas de page.
Aboutissement des relations entre Voltaire et le futur Frédéric II, cette réfutation de Machiavel fut saluée par toute l’Europe des Lumières. Théorie de la monarchie contractuelle et du devoir du souverain éclairé envers son peuple, dénonciation des guerres de conquête…, principes que Frédéric II s’empressa de bafouer dès son accession au pouvoir, illustration supplémentaire du principe formulé par Gramsci: "Les grands politiciens commencent par maudire Machiavel, en se déclarant anti-machiavéliques, précisément pour pouvoir appliquer ses lois ‘saintement’ ".
"Frédéric voulut que son texte parût sans nom d'auteur et confia le soin de l'édition à Voltaire qui porta l'ouvrage à Van Duren à La Haye. La mort de Frédéric Guillaume Ier, le 31 mai 1740, fit monter Frédéric II sur le trône. Les sentiments d'un roi ne sont plus ceux d'un héritier et Frédéric tenta d'empêcher la parution du livre. Voltaire courut à La Haye, fit mille corrections et ratures sur le manuscrit pour le rendre impubliable [que Van Duren fit restituer par Bruzen de La Martinière pour finalement éditer le livre]" (Exposition Voltaire, B.N., 1979, n° 144).
(Voltaire à la BN, n°5347. Bengesco, 1892).
Quelques traces de restauration. Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 26624 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA MOTHE LE VAYER (François de). Oeuvres de François de La Mothe Le Vayer. Conseiller d'Estat ordinaire. Troisième édition, revue, corrigée & augmentée.
Paris, Augustin Courbé, 1662.
2 tomes et 3 parties en 3 volumes in-folio, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons fleuronnés, tranches mouchetées (fente et manque de cuir au mors sup. du tome I, accrocs et épidermures aux plats, défauts aux coif.) , (24), 1015, (52) p. et (8), 1166, (72) p., dont 3 pages de titre, grande vignette de titre, portrait gravé par Nanteuil en frontispice, planche allégorique hors texte au tome I, titres noir et rouge.
Troisième édition en partie originale, comportant une dédicace au roi, augmentée de 'La Physique du Prince', 'Discours sur la bataille de Lutzen et sur la trêve des Pays-Bas' et un ouvrage composé vers 1636, qui paraît pour la première fois 'En quoi la piété des Français diffère des Espagnols dans une profession de même religion', ainsi que dans le deuxième volume, les cinquante "petits traités en forme de lettres" et "la Prose chagrine".
(James, 'Libertins Erudits', n°238. Tisserand, Bibliographie in : 'La Mothe Le Vayer...', p. 236. Pintard, n° 861).
Reliure usée, auréoles dans la marge inférieure des 2 prem. volumes. Exemplaire relié à l'époque, grand de marges.

Réf.: 35076 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MOUNIER (Jean Joseph). [Œuvres].
1- Procès-verbal de l’Assemblée générale des trois-ordres de la province de Dauphiné, tenue à Romans, par la permission du Roi. Grenoble, J.M. Cruchet et Nosseigneurs, 1788. 163 p.
2- Second procès-verbal de l'Assemblée générale des trois-ordres de la province de Dauphiné, tenue dans la ville de Romans, le 2 novembre 1788. Grenoble, J.M. Cuchet, 1788. 120 p.
3- Nouvelles observations sur les Etats généraux de France. S.l., 1789. vi, 282 p, (2).
4- Considérations sur les gouvernements et principalement sur celui qui convient à la France. Versailles, Ph.-D. Pierres, 1789. 66 p.
5- Exposé de la conduite de M. Mounier dans l’Assemblée nationale et des motifs de son retour en Dauphiné. Edition exacte. Paris, Cuchet, 1789. (2), 62, 40, 39 p.
6- Appel au tribunal de l'opinion publique, du Rapport de M. Chabroud, et du Décret rendu par l'Assemblée Nationale le 2 octobre 1790. Examen du Mémoire du Duc d'Orléans, et du Plaidoyer du Comte de Mirabeau, et nouveaux éclaircissemens sur les crimes du 5 et du 6 octobre 1789. Genève, 1790. (1) f., ii, 352 p. (relié sans la p. 3-4, auréole claire en marge de qqs f.).
7- Recherches sur les causes qui ont empêché les Français de devenir libres, et sur les moyens qui leur restent pour acquérir la liberté. Genève et Paris, Gattey, Lyon, Maire de Mars, Bordeaux, Bergeret, 1792. 2 tomes, (2) f., xvi, 304 p.; vii, 295 p.

Ensemble de 7 ouvrages réunis en 4 volumes in-8, plein cartonnage raciné de l'époque, dos lisses ornés de filets et de fleurons dorés, pièces de titre et de tomaison de veau brique et noir, tranches mouchetées rouges.
Exceptionnel ensemble constitué à l’époque, des principaux écrits politiques de Joseph Mounier à la veille, pendant et au lendemain des débuts de la révolution.
Juge royal à Grenoble, il provoqua la réunion à Vizille des états de Dauphiné (1788). Député du tiers, il proposa le serment du Jeu de paume (20 juin 1789). Président de l’assemblée nationale constituante, il fut un des principaux représentants du groupe des monarchiens, partisan d’une monarchie constitutionnelle à l’anglaise. Face à la tournure prise par les évènements et il démissionna (le 21 novembre 1789) et s'exila.
1 & 2- Edition originale in-8° de cette source de première importance pour l'histoire du Dauphiné à la veille de la Révolution. Le procès-verbal est rédigé et signé en fin par J.-J. Mounier alors avocat à Grenoble et "Secrétaire des Etats". Il s’ouvre par la liste intégrale des membres de l’Assemblée des Trois Ordres. (Catalogue de l'histoire de France, IX, n°71. Maignien, 'Biblio. du Dauphiné pendant la Révolution', n° 291. Martin & Walter, 25372 et 25373).
3- Edition originale. Mounier, au début de son ascension politique, livre son grand projet politique pour la France : abolition des privilèges provinciaux, adoption d'une constitution inspirée des institutions anglaises qui préserve la prérogative royale. L’ouvrage lui valut un très grand prestige à l’Assemblée. (Martin & Walter, 25392).
4- Edition originale. Alors président de l’Assemblée et inquiet face aux dérives de la révolution, Mounier livre le programme des Monarchiens. (Martin & Walter, 25389. Monglond, I, 120).
5- Edition originale en trois parties de ce témoignage sur les « cinq mois les plus importants de l’histoire de France », donné au cours des évènements. Mounier le publia le 11 novembre 1789 au lendemain des journées d’Octobre 89. Il y justifie son action comme président de l'Assemblée et se défend contre les critiques. Le 15 novembre, il adressa sa lettre de démission à l'Assemblée avant de quitter clandestinement la France pour la Savoie. (Martin & Walter, 25390)
6- Edition originale de cet important texte de Mounier, le premier qu’il publia après son exil et son arrivée à Genève. Il donne sa version des journées révolutionnaires des 5 et 6 octobre 1789 où le roi fut ramené de Versailles à Paris et réfute les rapports du président de la constituante Chabroud au sujet de ces événements ainsi que les analyses du duc d’Orléans et de Mirabeau. (Martin & Walter, 25387. Monglond, I, 768).
7- Edition originale que l’auteur composa depuis son exil en Suisse. "Mounier se distingue au premier plan de ces 'reconstructeurs' futurs, aussi hostiles au bon plaisir de l'absolutisme qu'à l'instabilité démagogique" (Cf. Baldensperger, 'Le mouvement des idées dans l'émigration française', p. 282 sq.). Il exprime sa déception devant la tournure prise par la révolution et soutient que les auteurs de la constitution de 1791 ne se sont pas seulement rendus coupables envers leur patrie, mais envers le genre humain tout entier. (Martin & Walter, 25395. Monglond, II, 528).
Défauts aux coins, fente en tête des mors sup. d’un volume, quelques auréoles pâles et quelques rousseurs éparses.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 36559 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Sur les Fonctions des Etats-Généraux et des autres Assemblées Nationales.
S.l, 1789.
2 volumes in-8, broché, couverture de papier marbré d’origine, pièces de titre manuscrites, 10 p., [-3], 196, 54 p. et 328 p. (titre inclus), 100 p., 7 tableaux dépliants hors texte.
Edition originale de remise en vente, sous un nouveau titre, de Essai sur la constitution et les fonctions des Assemblées Provinciales, titre rendu caduc par l’appel à la convocation des États Généraux.
L’ouvrage est précédé d'un nouvel avertissement : "Lorsque cet ouvrage a été envoyé à l'impression, on avait lieu de croire que l'Assemblée des États généraux n'était pas très-prochaine...".
L'un des textes fondamentaux dans l'histoire politique française, «l'ouvrage de Condorcet le plus important» (R. Badinter) et "l'ouvrage de Droit constitutionnel le plus important qui ait été publié à cette époque et même depuis" (Allengry, Condorcet, guide de la Révolution Française, p. 26 et passim).
Dans ce minutieux programme politique, économique et constitutionnel visant à régénérer la monarchie, l’Encyclopédiste livre la synthèse de ses travaux pluridisciplinaires et traduit en propositions, non seulement les calculs théoriques qu'il a effectués sur des questions politiques et sociales, mais aussi le résultat de ses quinze ans d'expérience autour de sa participation au ministère Turgot.
Condorcet est également, ici, l'un des premiers auteurs à réclamer le droit de vote politique pour les femmes, à ouvrir la question de leurs droits politiques, juridiques et sociaux et à réclamer des réformes sociales concrètes.
(Monglond, I, 82. Martin & Walter, I, 8112).
Manque de papier au dos du premier tome. Rousseurs et brunissures éparses.
Exceptionnel exemplaire tel que paru, entièrement non rogné, témoins conservés (212 x 144 mm).

Réf.: 37228 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-SIMON (Claude-Henri, comte de). L'organisateur. 1re [et 2e] livraison. Troisième édition, augmentée d'une esquisse du nouveau système politique.
Paris, Corréard (...). De l'imprimerie d'Anth. Boucher (...), 1819-1820.
2 livraisons en un volume in-8, broché, couverture papier fort bleu (rel. moderne), 61, (1) p. et [63]-265, (1 bl.) p. (les deux livraisons en pagination continue).
Edition rare, en deux livraisons et quatorze "lettres", la plus complète, de l’une des œuvres principales de Saint-Simon.
La seconde livraison a été publiée en février 1820. Elle commence à la septième lettre et poursuit la première livraison en pagination continue (p. 63-265).
"Véritable 'théorie sociale' comportant des applications pratiques, cette œuvre décrit la construction d'un 'système industriel et scientifique' (…). Cette nouvelle organisation sociale a pour but de modifier le sort de 'la classe la plus nombreuse et la plus pauvre', et de métamorphoser les rapports sociaux en reconsidérant les droits de chacun. 'L'Organisateur' commence par une lettre intitulée 'Premier Extrait de L'Organisateur', qui deviendra la célèbre' Parabole de Saint-Simon'. Il y oppose les conséquences économiques de la disparition des savants et industriels à celle des princes et hommes politiques (…) » (Annie Soriot in 'Encyclopédie Universalis').
(Fournel, p. 22, 22bis, 22ter. Mazzone, n°72-73. Mori, n°89-90-91).
Bon exemplaire.

Réf.: 36026 - Eur 1200.00
Ajouter au panierOuvrage commandé



CAMUS (Albert). L'homme révolté. (EDITON ORIGINALE SUR GRAND PAPIER)
Paris, Gallimard, 1951.
In-12, broché (188 x 123mm), 382 p.
Edition originale de premier tirage, achevé d’imprimer du 18 octobre 1951.
Un des 260 exemplaires sur vélin pur fil des papeteries Lafuma-Navarre (n°165), deuxième grand papier après 45 ex. sur Hollande.
Parfait exemplaire, non coupé, à l’état de neuf.

Réf.: 36690 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


HOBBES (Thomas). Elemens philosophiques du Citoyen. Traicté politique où les Fondemens de la Société civile sont descouverts, par Thomas Hobbes, et Traduicts en François par un de ses amis [Samuel Sorbière].
Amsterdam, Jean Blaeu (à la sphère), 1649.
2 parties en un volume petit in-8, plein vélin rigide de l'époque, (28) f., 246 pp. et (1) f. blanc, 144 pp.
Véritable édition originale française de premier tirage, la plus recherchée comportant un portrait de Hobbes qui ne figure pas dans les éditions suivantes.
Elle est traduite du latin par Samuel Sorbière, deux ans avant la première édition anglaise. Quoique publié à Paris, le livre a été, par prudence, imprimé sous l'adresse d'Amsterdam, Blaeu.
Exemplaire en tout point conforme à la description donnée par MacDonald & Hargreaves avec les 28 feuillets liminaires: 1er titre allégorique gravé, 2e titre, épître, préface, lettre de Gassendi, de Mersenne, table, (1) f. d'errata, portrait gravé de Hobbes au verso. Feuillet banc entre les 2 parties.
Sur ce texte fondateur dans l'histoire des idées politiques de l'Europe moderne, sur les liens de Hobbes avec la France et le rôle de Sorbière comme "agent de diffusion du hobbisme en France ", cf. Pintard, 'Le Libertinage érudit', p. 552 et s. et Thuau, 'Raison d'Etat et pensée politique à l'époque de Richelieu', p. 380 et s.
(MacDonald & Hargreaves, n°32. Brunet, III, 240).
Quelques petites rousseurs. Un peu court de marge supérieure sans perte.
Très bon exemplaire, dans sa reliure de vélin de l'époque.

Réf.: 22817 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOCKE (John). OEuvres diverses de Monsieur Locke. Nouvelle édition considérablement augmentée. (EXEMPLAIRE de l'abbé MIGNOT, NEVEU DE VOLTAIRE).
Amsterdam, Jean Frederic Bernard, 1732.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin, filets dorés sur les coupes, tranches rouges, cxix [i.e. ci-1], 329 p. et 420 [i.e. 430] p.
Deuxième édition, en partie originale, augmentée d'un volume par rapport à la première collective de 1710, traduite, préfacée et accompagnée d'un important "Eloge historique de Feu Mr. Locke" par Jean Le Clerc.
Selon le catalogue de la British Library, cette version française serait établie sur l'édition originale des 'Posthumous Works' (Londres, 1706) par Jean-Frédéric Bernard, un proche de Bayle, qui agit également comme éditeur-imprimeur de ces volumes.
Contient :
1- Lettre sur la Tolérance, parue en latin à Londres en 1689. 2- De la conduite de l'esprit dans la recherche de la vérité. 3- Discours sur les Miracles. 4- Méthode nouvelle de dresser des Recueils. 5- Mémoires pour servir à la Vie d'Antoine Ashley, comte de Shaftesbury. 6- Essai sur la nécessité d'expliquer les épîtres de S. Paul. 7- Examen du sentiment de Malebranche (...). 8- Lettres diverses (correspondance avec son ami Philipp Van Limborch).
La "Lettre sur la Tolérance" est donnée directement à partir du latin, dans sa version intégrale.
(Yolton, n°373).
Quelques traces de restauration et quelques rousseurs.
Provenance : Alexandre Jean Mignot (1725-1791) avec son ex-libris gravé armorié aux deux volumes. Abbé de Sellières et conseiller du Roi, il était le neveu de Voltaire et proche du patriarche de Ferney avec lequel il entretint une correspondance régulière. Ses ouvrages d’histoire et de littérature lui valurent l’estime de Diderot, qui fit son éloge. Son dévouement à la mémoire de Voltaire après sa mort le désigne comme le "gardien du temple voltairien".
Très bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 36927 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAURENS (Honoré de). Panegyrique de l'Henoticon ou Edict de Henry III. Roy de France & de Poloigne, sur la reünion de ses subiets à l'Eglise Catholique, Apostolique & Romaine; avec une sommaire exposition d'iceluy; & ample discours des moyens, de purger les Royaumes d'hérésies, schismes, troubles, & séditions (...).
S.l, s. n, 1588.
In-8, plein cartonnage vélin ivoire à la Bradel, titre doré et daté en pied, tranches rouges (rel. moderne), (1) f., (14), 368 p. [sign. a8 A-Z8].
Edition publiée à la suite de celle d’Aix-en-Provence (1586), de cet essai représentatif de l’état d’esprit d’une partie des parlementaires de province pendant les Guerres de religion.
Avocat général au Parlement d'Aix-en-Provence, Honoré de Laurens (1554-1612), futur archevêque d'Embrun, était favorable à la Ligue dont il fut l’un des principaux représentants locaux. Il composa cet essai très largement diffusé, pour glorifier l'édit de Nemours signé par Henri III le 18 juillet 1585, qui révoquait les édits de tolérance en faveur des protestants.
L’auteur se fait le porte-parole d’une politique ultra-catholique et intransigeante dont il récapitule les principes. Il se réfère à des exemples historiques ou à certains de ses contemporains comme Jean Bodin, pour démontrer que l’unité religieuse est essentielle à la conservation des États. Il glorifie la mission sacrée des parlements - "glaive que Dieu […] a mis entre les mains du prince" - dans leur combat contre l’hérésie et exhorte le roi, jusqu’à la menace s’il faiblissait, à lutter sans merci contre l'hérésie protestante.
(Pallier, 'Imprimerie à Paris pendant la Ligue', 1585-1594, n°117, p. 245. Renouard, III, n°496).
L’essai est précédé de nombreux éloges et sonnets des principales personnalités littéraires contemporaines d’Aix-en-Provence: Sigurian de Clapiers de Vauvenargues, César de Nostredame, Du Perier, Louis de Galaup de Chasteuil, Simon etc.
Très bon exemplaire, frais, bien relié par Devauchelle.

Réf.: 36601 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MONTESQUIEU (Charles-Louis de Secondat, baron de), DESTUTT DE TRACY (Antoine Louis Claude). Œuvres de Montesquieu, ses éloges par d'Alembert et M. de Villemain, les notes d'Helvétius, de Condorcet et de Voltaire; suivies du commentaire sur l'Esprit des lois par M. le Comte Destutt de Tracy (...).
Paris, Dalibon, 1822.
8 volumes plein veau acajou de l’époque garni d’un riche décor de dos à 4 faux nerfs guillochés or, jeu de palettes, filets et fers spéciaux dorés et à froid, plats richement ornés d’une rosace centrale inscrite dans un losange encadré d’une large dentelle estampée à froid et de filets dorés, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches jaspées (rel. attribuable à Thouvenin vers 1820), portrait de Montesquieu par Devéria gravé sur métal par H. C. Müller en frontispice et fac-similé de lettre dépliant (T. I).
Edition collective historique des oeuvres de Montesquieu, la première à contenir le "Commentaire" de Destutt de Tracy, qu'il a revu à l’occasion de cette parution.
Très complète, elle rend compte de la réception de l’oeuvre de Montesquieu au temps des Lumières à travers les commentaires des contemporains : D'Alembert, François Risteau, Voltaire, Helvétius, Condorcet, ainsi qu’au début du XIXe.
Le "Commentaire sur L’Esprit des Lois" de Destutt de Tracy avait d’abord été traduit en anglais et publié à Philadelphie par Jefferson en 1811, puis en français en 1817 à Liège. Il forme ici l’intégralité du volume VIII, accompagné de: "Quels sont les moyens de fonder la morale d'un peuple" et des "Observations" de Condorcet.
"Au système de Montesquieu, Destutt de Tracy oppose un plan de gouvernement républicain reposant sur le suffrage universel. C'est à l'époque redevenu une nouveauté. Il définit la liberté par le pouvoir d'exécuter ses volontés et, par là d'atteindre au bonheur" (D. Bagge, 'Les idées politiques en France sous la Restauration', p. 150). (Brunet, III, 1859. Vicaire, V, 1104.).
Quelques rousseurs et brunissures éparses. Dos éclaircis.
Belle et très décorative reliure de l’époque non signée attribuable à Thouvenin.

Réf.: 36629 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU - LE GRAND (Louis) ou LEGRAND, ANDRE (Jean),. 1- [LEGRAND (Louis)]. Censure de la Faculté de Théologie de Paris, Contre le Livre qui a pour titre, "Emile, ou de l'Éducation". Paris, P. Al. Le Prieur, 1762. 352 p. titre compris (précédé de):
2- [ANDRE (Jean)]. Réfutation du nouvel ouvrage de Jean-Jacques Rousseau, intitulé Emile, ou de l'Éducation. Paris, Desaint & Saillant, 1762. (4), 277, (1) p.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, filet doré sur les coupes, tranches rouges.
1- Edition originale. La 'Censure', rédigée par l'abbé Le Grand docteur de Sorbonne qui devint censeur royal, où sont réfutées point par point les dix-neuf "hérésies" relevées dans "L'Emile" par la Faculté de théologie de Paris.
Elle est précédée de la "relation des circonstances qui décidèrent l'examen de cet ouvrage", et du discours de Jean-Clément Gervaise, syndic de la faculté de théologie.
La Censure fut achevée le 20 Août 1762; l'archevêque de Paris condamna "L'Emile" par un mandement du 28 août. De son côté, dès le 9 juin, le parlement avait ordonné que le livre, jugé impie et dangereux, soit lacéré et brûlé de la main du bourreau et que son auteur soit décrété de prise de corps.
Rousseau dut fuir seul, avec l'aide du maréchal de Luxembourg. Proscrit de France, mais aussi des Pays-Bas, de Genève et de Berne, il se réfugia à Yverdon chez son ami Daniel Roguin.
(Peignot, 'Livres condamnés au feu', II, p. 94. Monod, p. 563. Conlon, 'Rousseau', n° 236).
2- Edition originale. "C'est la méthode de Pascal qu'adopte André. Il voit d'emblée le point faible de Rousseau: l'état misérable de l'homme est injustifiable dans le théisme. Rousseau l'attribue bien au libre arbitre et pense avec tous les chrétiens, contre Bayle, que Dieu ayant 'voulu communiquer à ses créatures la dignité de la causalité' (Pascal), la misère avec la liberté est préférable à une servitude dorée" (Monod, p. 415). (Conlon, 'Rousseau', n° 194. Monod, p. 563).
Coiffes usées, mors fendillés. Commentaires anciens manuscrits au verso du faux-titre.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37109 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). De la République, ou Un Roi est-il nécessaire à la conservation de la liberté ? Par Condorcet. Discours dont l'Assemblée Fédérative des Amis de la Vérité a demandé l'impression, en votant des remerciements à son auteur.
[Paris], De l'Imp. du Cercle social, s.d. [juillet 1791].
In-8, broché en cahiers, 8 p., non rogné.
Edition originale, exemplaire de l’auteur, de ce texte fondateur, que Condorcet lut au Cercle Social, dans la grande salle du Cirque du Palais-Royal, le 8 juillet 1791.
"La première proclamation de la supériorité de la République", "la première fois que, dans ce pays, une voix - et quelle voix ! - s'élevait pour nier l'utilité de la monarchie considérée comme 'une institution dangereuse et corruptrice' et pour proclamer l'utilité d'une république, dont la théorie était exposée avec une éloquente précision" (H. Delsaux, 'Condorcet journaliste', p. 45-49).
"A ce moment crucial pour la Révolution, se lève un homme seul, le dernier des Encyclopédistes, l'ami de Voltaire et de d'Alembert, l'Incarnation de l'esprit des Lumières (…). Et cet homme proclame haut et fort que la liberté est républicaine (…). Ce 8 juillet 1791, Condorcet dresse calmement l'acte de décès de la monarchie française" (E. & R. Badinter, ‘Condorcet: Un intellectuel en politique’, p. 331-332).
Jaurès, enthousiaste, écrira cent ans plus tard: "Il nous plaît que dans le premier manifeste grand et noble de l'esprit républicain, dans le premier titre philosophique et politique dont nous puissions nous réclamer, la paix soit liée par une chaîne d'or à la liberté" (J. Jaurès, ‘Histoire socialiste de la Révolution française’, Éditions sociales, II, 419).
Exemplaire provenant des archives du savant et homme politique Louis-Bernard Guyton de Morveau (1737-1816), avec une note de sa main en tête du titre: "Juillet 1791 - M. de Condorcet".
Proche de Condorcet, député à la Législative puis à la Convention, Guyton de Morveau collabora avec celui-ci à de nombreuses reprises, en particulier au sein des Commissions pendant la Révolution.
Bel exemplaire, très frais, tel que paru en cahiers, non rogné.
"Le premier manifeste républicain en France"

Réf.: 37171 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BENTHAM (Jeremy). Traités de législation civile et pénale (...). Seconde édition, revue, corrigée et augmentée.
Paris, Bossange, Rey et Gravier, 1820.
3 volumes in-8, plein veau fauve, dos lisses ornés d’un décor romantique de compartiments garnis de fleurons et filets à froid, auteur doré et pièce de titre de maroquin vert bronze, daté en pied, roulettes et filets d'encadrement à froid sur les plats, tranches jaspées (reliure anglaise de l'époque), xl, 368 p.; (2), iv, 379 p. et viij, 455 p.
Seconde édition augmentée, corrigée et réorganisée dans la distribution des chapitres, l’édition de référence de cet ouvrage donnée par Etienne Dumont, ami et collaborateur de Bentham, d’après les manuscrits en français et en anglais laissés par l'auteur.
"Ce recueil recouvre des champs majeurs de la pensée politique et juridique de Bentham - certains textes sont uniquement disponibles dans cette édition – et témoigne de l’ampleur du projet de refondation du droit et des institutions à partir du principe d’utilité. On trouvera ainsi, outre les ‘principes’ du Code civil et du Code pénal établis dans la lignée de Beccaria, le texte consacré au Panoptique et analysé par Michel Foucault dans ‘Surveiller et punir’ (…). L’exposé le plus complet de l’utilitarisme benthamien…" (Cf. M. Bozzo-Rey, éd. critique, Dalloz 2010).
T.I- Principes de législation. Principes du Code civil – T.II. Principes du Code pénal – T.III. Panoptique. Promulgation des lois; promulgation des raisons des lois. De l'influence des temps et des lieux en matière de législation. Vue générale d'un corps complet de législation.
L’ouvrage est précédé d’un important "discours préliminaire" dans lequel E. Dumont présente sa méthode de travail.
Dos habilement restaurés. Tache de cire en tête de la garde banche du titre du t.III et quelques brunissures éparses. Les faux-titres des t.II et III n’ont pas été conservés.
Provenance : Baron Belper, avec son ex-libris armorié, sans doute Edward Strutt, 1st Baron Belper PC FRS (1801-1880), a Liberal Party politician.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37232 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FOGLIETTA (Uberto). Della Republica di Genova. Libri II.
Roma, Per Antonio Blado Impressore Camerale, 1559.
In-8, plein vélin moderne rigide, dos lisse titré à la plume, 76 feuillets [A-I8, K4], errata au verso du dernier feuillet.
Prima edizione. Scritta in forma di dialogo, l'opera denunciò gli abusi della vecchia nobiltà di Genova. L'opera ebbe larga risonanza, ma per essa l'autore fu processato in Genova dal vicario arcivescovile e posto al bando della repubblica.
"Il solo testo del dibattito politico genovese del Cinque-Seicento a conoscere la via della stampa, associava i temi dell'indipendenza e del riarmo navale della Repubblica, immaginava per Genova una prospettiva di lucroso mercenario marinaro, era animato da una visione antinobiliare della storia genovese, proponeva una riforma censitaria del sistema politico" (Bitossi, D.B.I., Vol. 48, 1997).
“Genova, was the subject of a work by one of its citizen, Uberto Foglietta. His ‘Della republica di Genova’ (the only vernacular work by this defender of the superiority of Latin) is a dialogue, influenced by Machiavelli's ideas on ancient Rome, in which a Genoese citizen tells another who is living in Antwerp of the conflicts between the nobles and the “popolari” which are destroying the city and threatening its freedom. The nobles emerge as the less deserving class, and the publication of these views (Rome, 1559) led to Foglietta's exile. In 1576, however, he was allowed to return to his city and liter became its historian" (‘The Cambridge History of Italian Literature’, 2001, p. 201)
Storico, Uberto Foglietta (ca. 1518-1581) nato a Genova da famiglia cospicua, che fu ascritta alla nobiltà nel 1528. Fu al servizio di Emanuele Filiberto di Savoia nel 1564, quindi nel 1568 del cardinale Ippolito d'Este e del cardinale Luigi d'Este. Nel 1576, revocato il bando, fu eletto storiografo della Repubblica.
(Adams, F-670. BM STC Italian, 1465-1600, p. 271. Graesse, ‘Livres rares et précieux’, II, 609. Rossi, n°761: "rarissimo").
Marge extérieure du titre restaurée sans perte de texte. Court de marge supérieure.
Très bon exemplaire, bien conservé.

Réf.: 37033 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CUMBERLAND (Richard). Traité philosophique des Loix Naturelles, où l'on recherche et l'on établit, par la nature des choses, la forme de ces Loix, leurs principaux chefs, leur ordre, leur publication & leur obligation: on y réfute aussi les Elémens de la morale & de la politique de Thomas Hobbes.
Amsterdam, Pierre Mortier et Paris, Huart, 1744.
In-4, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs guillochés or, compartiments garnis d'un riche décor de fleuron central et petits fers d'angle dans un triple encadrement doré, filets, palettes et titre dorés, roulette d'encadrement à froid sur les plats, tranches rouges (petits accrocs à un mors), xxviii, (2), 435 (i.e. 425), (9) p., frontispice gravé.
Première édition française, publiée à Amsterdam, traduite du latin et annotée par Jean Barbeyrac. Beau frontispice allégorique gravé par Pierre Tanjé d'après Louis Fabrice du Bourg.
L’ouvrage majeur du philosophe anglais Richard Cumberland (1631-1718), réfutation des théories de Hobbes, acte fondateur de l’utilitarisme et l’une des sources du Droit naturel.
Le livre exercera une influence majeure sur la philosophie morale et politique de John Locke et Jean-Jacques Rousseau en fut un lecteur attentif.
"Cumberland entend, comme il le dit lui-même, conduire contre les théories contractualistes de Hobbes une critique aussi méthodique que sévère. Il expose qu’en deçà de toutes les conventions humaines, réelles ou possibles, s’imposent les dictamina d’une morale naturelle que régit la loi divine fondamentale" (P.U. de Caen).
(Goldsmith, 'Online Catalogue', 8125).
Reliure épidermée.
Bon exemplaire.

Réf.: 31437 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PARUTA (Paolo). Discorsi politici (...), Nei quali si considerano diversi fatti illustri, e memorabili di Principi, e di Republiche Antiche, e Moderne. Divisi in due libri. Aggiontovi nel fine un suo Soliloquio, nelquale l'Auttore fa un breve essame di tutto il corso della sua vita (...).
Venetia, Domenico Nicolini, 1599.
2 parties en un fort volume in-4, pleine basane marbrée (dos refait, plats d'origine conservés), (22) f. dont titre, 636 p., (1) f. de colophon et 21 p., (1) p. de colophon, impression en italique, lettrines historiées, bandeaux et culs de lampe, portrait de l'auteur en grande vignette de titre.
Edition originale posthume de l’œuvre principale de Paolo Paruta, publiée un an après sa mort, prolongement des recherches entreprises par Machiavel.
En théoricien de la raison d’Etat, l'auteur étudie les causes de la grandeur et de la décadence de l’Empire romain qu’il compare à la république vénitienne, pour conclure en faveur de cette dernière. Si les institutions politiques varient inévitablement selon le lieu, les circonstances et les moeurs, la personnalité du souverain et sa « virtù » doivent constituer un exemple absolu pour ses administrés. L’ouvrage est cité comme l’une des sources de Montesquieu.
A la suite, sous pagination séparée: un 'Soliloquio', intéressante méditation de l’auteur sur son propre parcours et sa vie passée, sans doute inspirée par Saint Augustin.
Homme d’État et historien vénitien, Paolo Paruta fut historiographe de Venise, sénateur, gouverneur de Brescia, ambassadeur et procurateur de Saint-Marc.
(Adams, P.363. Brunet, IV, 392. Graesse, V, 144).
Quelques petits soulign. anciennes au crayon en marge.
Très bon exemplaire.

Réf.: 34406 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


BALLANCHE (Pierre-Simon). OEuvres.
Paris, Bureau de l'Encyclopédie des connaissances utiles, 1833.
6 volumes in-16, demi-veau vert bronze de l'époque, dos lisses ornés d'un décor romantique de filets, voûtes à la cathédrale et palettes dorés, titre doré au centre d'un médaillon (qqs petits accrocs).
Edition de référence, bien complète, qui contient : I- Antigone. Fragments. II- Essai sur les institutions sociales. III- Le vieillard et le jeune homme. Camille Jordan. L'homme sans nom. IV- Palingénésie sociale : prolégomènes. V- Additions aux Prolégomènes. Orphée. VI- Orphée. Réflexions diverses.
(G. Frainnet, 'Ballanche, Appendice bibliographique', p. 346).
Quelques rousseurs et piqûres, plus soutenues à certains feuillets.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 28128 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |