English version
Accueil
Menu Panier Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

89 fiche(s) - Page 1

Cet ouvrage a été ajouté é votre panier


TOCQUEVILLE (Alexis de). De la Démocratie en Amérique. (ENGLISH TRANSLATION AVAILABLE UPON REQUEST).
Paris, Charles Gosselin, 1835-1840.
4 volumes in-8, demi-veau grenat de l'époque, dos lisses ornés d'un décor romantique de fers "rocaille" doré en long encadrés de filets dorés, auteur et titre dorés en tête et pied, tranches mouchetées, (4), xxiv, 367 p.; (4), 459 p.; (4), v, (3), 333 p. et (4), 363 p., carte dépliante en couleurs en fin du tome second.
Edition originale des quatre volumes de cet ouvrage fondateur.
Un des rarissimes exemplaires en reliure uniforme de l’époque comprenant les quatre tomes en édition originale, sans mention d'édition (les deux premiers volumes parurent en janvier 1835, les deux suivants en 1840).
Grande carte dépliante en couleurs en fin du tome second.
L’éditeur, Charles Gosselin, ne crut guère au succès du livre et choisit par prudence de le publier à petit nombre d'exemplaires (environ cinq cents). Le succès fut, pourtant, fulgurant.
(En français dans le texte, BnF, 1990, n° 253. Howes, T 278-279. Melonio & Nolla, II, 334. Sabin, 96060-61).
Quelques cahiers lavés avec soin. Infime réparation à la page de titre du tome III sans perte. Quelques traces de restaurations à la reliure.
Bel exemplaire, grand de marges, bien conservé dans sa première reliure romantique décorative.

Réf.: 37201 - Eur 40000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TORQUEMADA (Tomás de), ARGUELLO (Gaspar Isidro de). 1- TORQUEMADA (Tomás de). Copilación de las Instruciones [sic] del Oficio de la Santa Inquisición, hechas por (...) Tomás de Torquemada (...) e por los otros (...) señores Inquisidores generales que después sucedieron (…). En Madrid, En la Imprenta Real, 1630. 38 feuillets (sign. A-B8, C10 A12).
2- ARGUELLO (Gaspar Isidro de). Instrucciones del Santo Oficio de la Inquisición, sumariamente, antiguas y nuevas. En Madrid, En la Imprenta Real, 1630. 18 feuillets, non foliotés.

2 pièces reliées en un volume in-folio (295 x 208 mm), plein vélin souple de l'époque.
Rarissime réunion de ces deux documents, parmi les plus importants pour l’histoire de l’inquisition espagnole.
1- L’édition de référence, mise à jour (1630), du "Code de la terreur", recueil de lois organiques élaboré par Torquemada en 1484 afin de réorganiser l’institution inquisitoriale.
Composé sur le modèle du ‘Directorium inquisitorum’ de Nicolas Eymerich, ce recueil des instructions de l’Office de l'Inquisition fut imprimé pour la première fois en 1527 à Grenade et régulièrement revu par les successeurs de Torquemada au poste d’Inquisiteur général: Diego de Deza (révisions de 1500 et 1503), Alonso Manrique (1523 et 1539), puis Fernando Valdés (entre 1547 et 1566). Ces deux derniers conférèrent au code sa forme systématique et la désignation de "Instrucciones nuevas".
On trouve à partir du feuillet 27, sous un titre de départ particulier: "Copilacion de las instrucciones del Oficio de la Santa Inquisición, hechas en Toledo ano de mil y quinientos y sesenta y uno".
Grande vignette de titre à l’emblème de l’Inquisition, grandes lettrines historiées sur fond criblé, ornements typographiques. Repères et indications imprimées en manchette pour en faciliter l’usage.
Seulement deux exemplaires complets de cette édition sont recensés dans le monde (WorldCat): Univ. de Valladolid et Univ. Göttingen.
2- La synthèse des ‘Instrucciones del Santo Oficio de la Inquisición’ sous forme d’une table alphabétique, imprimée et distribuée séparément du Code la même année que celui-ci et directement à sa suite.
L’auteur, Gaspar Isidro de Argüello, était secrétaire du Conseil de l’inquisition. Il reprend de façon synthétique et détaillée, l’ensemble des anciennes et nouvelles "instructions" de l’inquisition ("antiguas y nuevas"), en une table distribuée en ordre méthodique, chronologique et par matière.
Cette édition, qui s’imposa comme la version de référence pour les magistrats et les inquisiteurs, reste la source la plus importante pour l’histoire de l’inquisition espagnole.
“Esta Copilación continúa siendo una de las más importantes fuentes legales de conocimiento de la Inquisición española, como también fue el instrumento normativo más útil para los inquisidores, desde su publicación hasta que esta institución dejó de existir” (J.-C. Domínguez Nafría, ‘La "copilación" de las instrucciones inquisitoriales de Gaspar Isidro de Argüello’, "Revista de la Inquisición", 2006. 12: 137-276).
Cf. également: L.-A. Homza, ‘Spanish Inquisition: An Anthology of Sources’, Hackett, 2006, p. 61 sq.
Grande vignette de titre aux armoiries de Bernardo de Sandoval y Rojas, archevêque de Tolède et inquisiteur général d'Espagne. Grandes lettrines historiées sur fond criblé. Cul-de-lampe de fin.
L’extrême rareté de ces publications s’explique par leur origine et leur destination; l’inquisition était une institution protégée par le secret et ses publications exclusivement réservées à ses membres: “Las ‘Instrucciones’ tenían carácter secreto (…), iban destinadas exclusivamente a los inquisidores, estando prohibida su lectura para cualquier persona ajena al aparato inquisitorial” (“100 Impresos españoles sobre la Inquisición”, Biblioteca Sefarad, Exposición Abril 2018, p. 105).
Pour les deux pièces: Simon Diaz, ‘Bibliografía de la Literatura Hispánica’, V, 4274 et 4275. Vekene, ‘Bibliotheca bibliographica historiae sanctae inquisitionis’, 1983, n°148 et 153). Les deux manquent à Palau.
Provenance: le cardinal italien Mario Marefoschi (1714-1780), né à Macerata, avec son ex-libris gravé et armorié ("Marius Marefuschus"). Sceau de cire rouge au premier titre.
Bel exemplaire, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 37161 - Eur 8500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PASCAL (Blaise). Pensées de M. Pascal sur la Religion et sur quelques autres sujets, Qui ont esté trouvées après sa mort parmy ses papiers.
Paris, Guillaume Desprez, 1670.
In-12, plein veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, filet doré sur les coupes, tranches mouchetées, (41) f., 365 p., (10) f. de tables.
Edition originale posthume, publiée en 365 p., comportant, comme il se doit, le chiffre de Desprez sur le titre ainsi que la vignette de la Sorbonne en page 1.
C'est l'édition dite "de Port-Royal", avec en-tête la préface d'Etienne Perier, les approbations des docteurs et à la fin 10 feuillets de Table.
Le privilège est daté du 7 janvier 1667 (achevé d'imprimer le 2 janvier 1670), avec, au verso, les fautes à corriger.
(Maire, IV, n°3. Petit, 207-213. Tchemerzine-Scheler, V, p. 70. PMM, 152. En français dans le texte, 96).
Des rousseurs et piqûres, plus prononcées à certaines pages. Trace de restauration aux mors.
Agréable exemplaire à grandes marges (156 x 84 mm) dans sa première reliure.

Réf.: 28807 - Eur 8000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REVOCATION DE L'EDIT DE NANTES. Edit du Roy Portant défenses de faire aucun Exercice public de la R.P.R. [Religion Prétendue Réformée] dans son Royaume. Registré en la Chambre des Vacations le 22 octobre 1685.
A Paris, chez François Muguet, Imprimeur du Roy & de son Parlement, ruë de la Harpe, 1685.
In-4, plein maroquin noir janséniste, titre doré en long, daté en pied (rel. Devauchelle), 11, (1) bl. [sign. A-C2].
Rarissime édition originale de premier tirage in-4° de la Révocation de l’édit de Nantes, dit "Édit de Fontainebleau", "l’événement le plus important de notre histoire" selon Georges Dumézil ("L’Histoire", n°77, p. 74, cité in: "Les huguenots", catalogue de l’exposition, Archives Nationales, 1985, p. 201).
Sans doute rédigé par le marquis de Châteauneuf, l’Édit fut signé par Louis XIV le 17 octobre et scellé du grand Sceau de cire verte le 18 par le chancelier Michel Le Tellier, alors très affaibli par la maladie et dont ce fut le dernier acte.
Il avait été l’un des adversaires les plus acharnés des huguenots et l’ardent promoteur de la Révocation. Il déclara au sortir du sceau qu’il "consentait à mourir, après avoir vu l'exercice public de la Religion Prétendue Réformée bannie du Royaume". De fait, il mourut quelques jours plus tard, le 30 octobre.
L’Édit fut enregistré à la hâte à la Chambre des Vacations le 22 octobre, alors que le Parlement était en vacances judiciaires, et son impression immédiatement confiée, pour cette première impression, à François Muguet, imprimeur du Roi et imprimeur du Parlement.
La décision fut accueillie avec enthousiasme par l'opinion catholique française et souda momentanément la Nation autour de Louis XIV. Dans l’entourage du roi, il n'y eut guère que Vauban pour s’y opposer avec une courageuse et honnête lucidité.
Le premier paragraphe du dernier article portant le numéro XII, qui permettait au membre de la "R.P.R.", sous certaines conditions, "de demeurer dans les villes et lieux de notre royaume", est resté lettre morte et n'a jamais été appliqué.
Vignette de titre aux armes royales et bandeau de tête reprenant le blason royal encadré d’anges, Lettrine.
Bel exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 36822 - Eur 7500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOCCACCIO (Giovanni) ou BOCCACE. Le Decameron.
Londres [Paris], 1757-1761.
5 volumes in-8 (198 x 125 mm), plein veau porphyre de l'époque, dos lisses richement ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, palettes et roulettes dorées, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, triple filet d'encadrement sur les plats, filets sur les coupes, roulette sur les chasses, tranches dorées, viii, 320 p. ; 292 p. ; 203 p. ; 280 p. et 269 p., 5 frontispices, 110 figures hors texte ainsi que, pour la "suite libre": un titre frontispice et 20 figures.
Très bel exemplaire de cette célèbre édition illustrée, enrichi de sa "suite libre" qui avait été livrée à part. L’ensemble comprend:
Un portrait de Boccace exécuté par Lempereur, 5 frontispices par Aliamet et Lemire, 110 figures et 96 culs-de-lampe. L'illustration est signée par Gravelot en grande partie, ainsi que par Eisen, Boucher et Cochin fils. La gravure a

Réf.: 37210 - Eur 7500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BIBLE, HOLBEIN (Hans, le Jeune). Biblia utriusque Testamenti iuxta vulgatam translationem, & eam, quàm haberi potuit, emendatissimam: additis rerum præcipuis in locis iconibus. Interpretatio nominum Hebraicorum. Index Epistolarum & Evangeliorum totius anni. Index rerum & sententiarum utriusque testamenti.
Lugduni, Apud Hugonem à Porta [Lyon, Melchior et Gaspard Trechsel pour Hugues de La Porte], 1538.
In-folio (331 x 238 mm), plein cartonnage vélin ivoire à la Bradel, pièce de titre de maroquin rouge, tranches mouchetées rouges, (reliure moderne Honegger), (1) f. de titre, (6), 569, (46) p.
Première édition de cette Bible illustrée des célèbres vignettes sur bois de Hans Holbein le jeune en premier tirage. Le texte, celui de la Vulgate, reprend l’édition soigneusement établie par Robert Estienne à Paris (1528, 1532, révisée en 1534). 95 vignettes (60 x 86 mm), dont la suite des 86 vignettes d'après les dessins d'Hans Holbein le Jeune, gravées par Hans Lützelburger (1495-1526), l’un des meilleurs graveurs de son temps.
Grande marque des Trechsel sur la page de titre et au colophon. "Biblia" dans un cartouche, lettrines sur fond criblé, ornements typographiques. Texte sur deux colonnes.
Henri Baudrier a été le premier à affirmer que ces vignettes apparaissent en premier tirage dans cette Bible et non dans ‘Historiarum Veteris Testamenti Icones Biblicae’, paru la même année, comme on l’avait cru jusqu’alors.
La question de cette antériorité a été définitivement tranchée par Jean Vial, ‘Destinée de quelques dessins d'Holbein’ in : "Gutenberg Jahrbuch", 1957, p. 238 sq.
Le succès et l’influence de ces bois de Holbein ont été considérables. Ils servirent d’inspiration et de modèles à des générations d’illustrateurs. Copies, imitations et reproductions eurent cours jusqu’au XIXe siècle.
"Les compositions de ce chef-d'œuvre sont du plus haut style (…), les expressions des figures sont justes et offrent un mélange de simplicité, d'énergie et de naïveté qui caractérisent Holbein" (A. Firmin-Didot, ‘Essai (…) sur l'histoire de la gravure sur bois’, 1863, col. 70).
Fondateur de la science biblique, Henri Estienne produisit cette "édition critique" de la Vulgate de saint Jérôme dans le but de fournir une version la plus exacte et la plus précise possible, mais aussi en la rendant accessible, par l’adjonction de plusieurs tables et index. Les théologiens de la Sorbonne ne tardèrent pas à réagir et l’ouvrage fut mis au tableau de l’inquisition espagnole.
(Baudrier, ‘Bibliographie lyonnaise’, VII, p. 308. Brun, ‘Le Livre illustré de la Renaissance’, p. 124. Bujanda, ‘Index de l'Inquisition espagnole’, n°207. Delaveau & Hillard, ‘Bibles imprimées du XVe au XVIIIe s.’, 2002, n°833).
Le feuillet o7, qui ne comporte pas d'illustrations, est manquant et remplacé par une reprographie. Le dernier feuillet est restauré sans manque de texte. Quelques petites taches claires éparses. Quelques soulign. anciens.
Trois petites signatures ex-libris anciens sur le titre: "Bodin", "de Chélun" et "Lemoine de La Giraudais", Denis Jean-Marie Lemoine de La Giraudais (1739-1814) député à l'Assemblée Constituante.
Très bon exemplaire, grand de marges (331 x 238 mm).

Réf.: 37138 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PERRAULT (Charles). Paralelle des Anciens et des Modernes [sic pour: Parallèle des Anciens et des Modernes] [I- En ce qui regarde les Arts et les Sciences, dialogues. Avec le Poëme du Siècle de Louis le Grand, et une Epistre en Vers sur le Génie. II - En ce qui regarde l'Eloquence. III- En ce qui regarde la Poésie. IV- Où il est traitté de l'Astronomie, la Géographie, la Navigation, la Guerre, la Philosophie, la Musique et la Médecine].
Paris, Veuve Coignard et Jean Baptiste Coignard fils, 1692–1696.
4 volumes in-12, plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titres et tomaisons dorés sur veau brun, tranches mouchetées rouges.
Vol. I. 1692: (40) p. de titre, préface et privilège, 252 p.; 27-32 p. (‘Epistre au Roy’); (1) f. bl.; 34 p. (‘Le siècle de Louis le Grand’), (1) f. bl.
Vol. II. 1693: (18), 399, (1) p. de privilège.
Vol. III. 1692: (12), 335 p., (1) p. de Privilège.
Vol. IV. 1696: (16) p. de titre, préface et privilège, 321 p., (1) f. de 'Fautes à corriger', planche gravée ('Arbre de Porphire' p. 296).
Très rare ensemble complet des quatre tomes: seconde édition des 2 premiers (1692 et 1693) et édition originale des 2 suivants (1692 et 1696), constituant un ensemble homogène et la "meilleure édition", comme décrit par Tchemerzine.
Le rarissime premier tirage du quatrième volume, daté de 1696, est inconnu de Tchemerzine qui le cite à la date de 1697.
Lucien Scheler, dans ses commentaires et addenda, annonce avoir rencontré un exemplaire de cette première édition, exactement semblable à celui-ci: "le tome IV est daté de 1696 et comporte, relié en fin, un errata intitulé ‘Fautes à corriger’ tiré sur un feuillet indépendant et d’un papier plus épais".
Ce tome IV contient, de plus, sur un feuillet séparé une gravure symbolisant "L'arbre de Porphyre augmenté d'un degré métaphysique".
L'intégralité des brûlots que Perrault lança dans une querelle qui devait enflammer son temps et "se prolonger pendant tout le XVIIIe siècle, jusqu'à Condorcet, jusqu'au 'Génie du Christianisme' " (R. Pomeau).
Au nom de la raison, Charles Perrault entreprend d’examiner, en un vaste panorama, les lettres, la philosophie, les sciences et les arts, pour démontrer qu’ils sont soumis au progrès, que le beau n’est pas immuable et que peut s’y affirmer un génie proprement français, libéré du carcan de la comparaison avec l'Antiquité et l'Italie.
Manifeste de l’esprit moderne et de la foi dans le progrès, tout en restituant sa place à l'imagination et la sensibilité, le "Parallèle des Anciens et des Modernes" ouvrait la voie au siècle des Lumières.
(Tchemerzine-Scheler, V, 169).
Quelques accrocs aux coiffes et quelques petites épidermures. Petites auréoles claires en marge de quelques feuillets du TIII et petite auréole brune dans le fond des premiers feuillets du t. IV, sans gravité. Le tome IV, publié quatre ans après, est dans une reliure légèrement différente.
Petite signature ancienne ex-libris sur les gardes "Charles Chavoit" et petit ex-libris armorié.
Bon exemplaire, sans restaurations, bien relié à l’époque, très frais, imprimé sur beau papier, sans rousseurs.

Réf.: 37166 - Eur 4500.00
Ajouter au panierOuvrage commandé



ROUSSEAU (Jean-Jacques). 1- Les Confessions de J.J. Rousseau, Suivies des Rêveries du Promeneur Solitaire. Genève, [Société Typographique], 1782. (4), 471 p. et (4), 279, (1) p. et 300 p., 2 bandeaux historiés.
2- [Les Confessions de J.J. Rousseau]. Second supplément à la collection des œuvres de Rousseau (…). Tome premier [second]. Genève, s.n [Barde et Manget], 1789. [2-], 439 p. et [2-], 403 p.
(ENSEMBLE COMPLET EN EDITION ORIGINALE - COMPLETE SET OF ALL PARTS IN FIRST EDITION).

4 volumes in-8, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et vert bronze, double filet en encadrement sur les plats, filet sur les coupes, tranches rouges.
Edition originale de l’ensemble complet de l’autobiographie de J.-J. Rousseau, réuni à l’époque en reliure uniforme. La publication en fût entièrement posthume: 1782 pour la première partie et 1789 pour la seconde.
1- Véritable édition originale de premier tirage (dite "à gros caractères") comprenant les 6 premiers livres des 'Confessions' et les 'Rêveries du promeneur solitaire', exemplaire conforme à la description donnée par Dufour (I, n°340) et Gagnebin (n°1, p. 1889).
2- Edition originale de la seconde partie des ‘Confessions’, parue comme "second supplément" à la "Collection des Œuvres de J.J. Rousseau". Elle a été imprimée par Barde et Manget à Genève et publiée par Pierre Moultou, fils aîné de Paul-Claude, ami et exécuteur littéraire de Rousseau. (Dufour, I, n°341. Gagnebin, n°3, p. 1893).
Sur les conditions de publication, cf. R.-A. Leigh, 'Unsolved problems in the bibliography of J.-J. Rousseau', p.133-137 et J. Calemard, ‘L'édition originale des 'Confessions', p. 85 à 89.
Inversions de 2 feuillets (‘Rêveries’, p. 289-292). Quelques petites taches, auréoles claires et légères rousseurs éparses. Reliures comportant quelques traces de restaurations anciennes, qqs petits accrocs et épidermures et ensemble, légèrement frotté. Défauts sans gravité.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37167 - Eur 3800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PONTANO (Giovanni Gioviano) ou PONTANUS (Ioannis Iovianus). Opera. De Fortitudine: libri duo. De Principe: liber unus. Dialogus qui Charon inscribitur. Dialogus qui Antonius inscribitur. De Liberalitate: liber unus. De Beneficentia: liber unus. De Magnificentia: liber unus. De Splendore: liber unus. De Couiuentia [sic pour De conviventia]: liber unus. De Obedientia: libri quinque. Cum gratia & privilegio.
(Impressum Venitiis per Bernardinum Vercellensem) [Venise, Bernardino Rosso], 1501.
In-folio (310 x 205 mm), plein vélin rigide, dos lisse, pièce de titre de vélin doré, tranches mouchetées rouges (rel. du XVIIe siècle), (148) f. dernier blanc [sign. a8 b-z6 &8].
Première et seule édition collective publiée du vivant de l’auteur contenant les dix traités et dialogues philosophiques de l’humaniste et homme politique italien Giovanni Pontano.
Natif de Cerreto di Spoleto en Ombrie, Giovanni Pontano (1429-1503) entra au service de la dynastie d’Aragon à Naples, mais tomba en disgrâce en 1495 pour avoir négocié la paix avec les Français. Devenu directeur de l’Académie de Naples qui porte son nom ("Pontaniana"), il est l’une des principales figures de l’humanisme italien et l’un des plus éminents auteurs latins de la période.
Cette édition a été imprimée à Venise par Berardino Rosso ("Bernardinum Vercellensem" au colophon) en caractères romains sur une colonne de 42 lignes.
"Outre le mérite d’un style élégant et naturel, les ouvrages philosophiques de Pontanus offrent le premier exemple d’une manière de philosopher libre et dégagée des préjugés, qui ne suit d’autres lumières que celles de la raison et de la vérité" (Michaud, XXXV, 363).
"Avec Pontano, on a affaire à une variante tout à fait particulière de l'humanisme italien, qui reflète bien l'ambiance de la cour de Naples, tout animée d'un goût pour le luxe et le plaisir et d'un véritable amour pour toutes les manifestations de la vie et de la beauté. Dans cette œuvre, la religion ne tient qu'une place très modeste et l’on a pu parler à son sujet, sans trop exagérer, d’humanisme laïc" (H. Casanova-Robin, éd. Les Belles Lettres).
Pontano est cité comme le premier auteur moderne ayant repris la théorie de Démocrite selon laquelle la Voie lactée serait composée d’un nombre infini d’étoiles.
(Adams, P.1856. Houzeau, 'Bibliographie de l'astronomie', 2554. Panzer, 'Annales Typographici', VIII, 338, 6).
Quelques infimes petits trous de vers à qqs feuillets.
Bel exemplaire, très frais, imprimé sur papier fort, grand de marges, parfaitement conservé.

Réf.: 37082 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



QUEVEDO Y VILLEGAS (Dom Francisco). Poësias (...).
En Brussels, De la emprenta de Francisco Foppens [i.e. François Foppens], Impressor y Mercader de Libros, 1661.
In-4 (212 x 167 mm), plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement dorés, filets à froid en encadrement sur les plats, roulette sur les coupes, tranches rouges, (4), 492 [i.e. 488] p., (20), 93 p., impression sur 2 colonnes, grande vignette de titre gravée sur bois répété p. 492, lettrines, bandeaux et culs-de-lampe.
Première édition de l’œuvre poétique de Quevedo publiée hors d’Espagne, la plus recherchée pour son l’exactitude, l’élégance de sa typographie et de sa présentation.
Des exemplaires non vendus de ce volume furent adjoints postérieurement (1670) par l’imprimeur à une édition en 2 volumes des œuvres en prose de Quevedo.
Un supplément de 93 pages, en pagination particulière et en fin de volume, contient: “Epicteto y Policlides en español con consonantes. Con el Origen de los Estoicos y su defensa contra Plutarco, y la defensa de Epicuro, contra la común opinión”. (Sur la doctrine d’Épictète, de Phocylide et des stoïciens en général).
(Peeters-Fontainas & Frédéric, 'Impressions espagnoles des Pays-Bas méridionaux', 1088. Palau, 243729: "Buena edición").
Bel exemplaire, très frais, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37162 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SMITH (Adam). Métaphysique de l'Ame ; ou Théorie des sentimens moraux, traduit de l'Anglois de M. Adam Smith, Professeur de Philosophie Morale, dans l'Université de Glasgow, par M.*** [Eidous].
Paris, Briasson, 1764.
2 volumes petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos lisses richement ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, tranches jaspées, viii (i.e. vi), 302 p. et (4), 370, (2) p. de privilège.
Rare première édition française de ‘The Theory of Moral Sentiments’ et première apparition d’un texte d’Adam Smith en français. "Le grand frère méconnu de 'La richesse des Nations', son pendant éthique" (Cl. Gautier, éd. PUF).
C’est le baron d’Holbach qui conseilla à Marc-Antoine Eidous, ami de Diderot, traducteur et encyclopédiste, de se charger de cette traduction.
Hume, qui résidait à Paris, prévint Smith qui recommanda de se baser sur la seconde édition (1761). Finalement publié en 1764 chez Briasson, l'un des principaux éditeurs de l'Encyclopédie, le livre ne rencontra pas le succès public escompté. Il fallut attendre dix années (1774) pour qu'une seconde traduction voie le jour (cf. G. Faccarello & P. Steiner, ‘La diffusion de l’oeuvre d’Adam Smith en langue française’).
Témoin de l’émergence de la 'société commerçante', Adam Smith cherche non à décrire une société moralement idéale, mais à décrire et expliquer la société telle qu’elle est. C’est aussi l’un de ses plus importants travaux sur la théorie du capitalisme, les principes psychologiques, philosophiques et méthodologiques.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 64:1225. Goldsmiths, 10057. Higgs, 3089. Vanderblue collection of Smithiana, p. 41).
Cachet de bibliothèque sur les titres. Quelques rousseurs éparses.
Bel exemplaire, grand de marges (166 x 105 mm), très bien relié à l’époque.

Réf.: 36373 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CURIOSA - Bordel apostolique. Bordel apostolique, institué par Pie VI, en faveur du clergé de France.
Paris, De l'Imprimerie de l'abbé Grosier, ci-devant soi-disant Jésuite, 1790.
In-12, demi-maroquin acajou à grands coins, dos à 5 nerfs filetés or, orné de compartiments fleuronnés et de filets dorés, titre doré, tranches rouges (rel. fin XIXe), 108 p., 2 planches gravées hors-texte.
Edition originale, rarissime, de ce pamphlet obscène, illustré de deux planches libres. Il met en scène dans un langage extrêmement cru et sans détour, les mœurs homosexuelles des ecclésiastiques qui, à cause de la Révolution, n’ont plus les moyens d’entretenir des prostituées. Tous les personnages cités ont existé.
"Publié à la fin de 1790, le ‘Bordel apostolique’ s’attache aux nouveaux ecclésiastiques dont les biens viennent d’être confisqués par l’Assemblée nationale. Ils n’ont plus les moyens d’entretenir leurs maîtresses et requièrent du Saint-Père un Bref qui leur permettrait de se satisfaire entre eux. Le pape y consent à condition d’en avoir la meilleure part, mais bientôt l’abbé Maury rétablit l’ordre "naturel" (hétérosexuel) (…). ‘Le Bordel’ est une vraie boîte de Pandore d’où fuse toute une série de joyaux quant aux nouveaux ordres (sexuels) du temps. Il fera la joie des chercheurs en "queer studies" mais aussi des simples amateurs de ‘bonnes choses’" (Patrick Cardon, 'Bordel apostolique', Cahiers Questions-de-Genre, 2007, p.5-10).
Les deux estampes délimitent l’action: la première montre deux prélats s’offrant de manière obscène au pape afin d’obtenir l’autorisation de la sodomie homosexuelle. La seconde représente l’orgie finale, triomphe de "l’ordre naturel": des ecclésiastiques (dont l’abbé Maury), en compagnie de bonnes sœurs (dont Mlle de Condé, abbesse de Remiremont).
(Dutel, A-153. ‘Enfer de la BN’, n°602. Gay, I, 416. Pia, ‘Enfer’, éd. 1998, p. 135-136 détaille le contenu).
L’ouvrage est rarissime: un unique exemplaire est recensé dans le monde, celui de la BnF. Un autre a figuré à la vente Nordmann (II, n°100).
Quelques petites piqûres. Exemplaire bien complet. Les 3 premiers feuillets ont été reliés dans le désordre.
Très bon exemplaire très bien relié.

Réf.: 37182 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DEMAR (Claire). Ma loi d'avenir (...). Ouvrage posthume, publié par Suzanne [Voilquin]. [Suivi de: Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme].
Paris, Bureau de la Tribune des Femmes, 1834.
In-8, plein maroquin, pièce de titre de veau rouge, double filet doré en tête et pied (rel. Devauchelle), 75 p. faux-titre et titre inclus.
Très rare première édition collective de ces deux manifestes féministes, parmi les plus radicaux du XIXe siècle, publiée au lendemain du suicide de l'auteure par Suzanne Voilquin, directrice de la "Tribune des femmes" .
Contient: 'Notice historique' (p. 5-20) – 'Ma loi d'avenir' (p. 21-59) – 'Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme' (p. 65-75).
Considérée comme l’une des féministes les plus combatives du mouvement saint-simonien, Claire Démar (1799-1833) composa, peu avant son suicide, cet 'Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme', dans lequel elle qualifie le mariage de "prostitution de par la loi" et met au défi les opposants républicains d'étendre aux femmes la Déclaration des droits de l'Homme.
Dans Ma loi d'avenir, autre "gant jeté dans l'arène", Claire Démar critique la timidité des saint-simoniens devant les revendications de liberté sexuelle et analyse les liens existants entre la répression de la sexualité féminine et le système patriarcal de la propriété.
L’œuvre resta longtemps indisponible et eut peu d'échos immédiats, sans doute à cause de ses thèses radicales irrecevables parmi ses contemporains. Il fallut attendre les temps modernes et sa redécouverte en particulier par Walter Benjamin, pour qu’on reconnaisse à ce manifeste son statut fondamental dans l’histoire du féminisme.
(Gerritsen Collection of Women's History, n° 677).
Quelques petites rousseurs et biffures de l'époque à 2 pages.
Bel exemplaire, frais, très bien relié.

Réf.: 36483 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SENANCOUR (Etienne Pivert de). Oberman. Lettres publiées par M. Sénancour (...).
Paris, Cérioux, An XII - 1804.
2 volumes in-8 (195 x 124 mm), demi-veau fauve, dos lisses ornés d’un jeu de chaînons dorés, pièces de titre et de tomaison de maroquin citron et vert d'eau, tranches mouchetées bleues (reliure Devauchelle dans le goût de l'époque), (2) f., viii, 384 p. et (2) f., 381, (1) p. de "Corrections nécessaires".
Edition originale tirée à petit nombre et publiée sans succès. Il fallut attendre les articles et préfaces de Sainte-Beuve (1832) et de George Sand (1833) pour que ce roman épistolaire, à la fois essai et journal intime, suscite la ferveur des jeunes romantiques qui feront du personnage d’Oberman l’incarnation du "mal du siècle" et de Senancour le prophète des temps nouveaux.
"Premier en date des romans intimes, aux côtés ‘d'Adolphe’ et de ‘Volupté’, il en demeure le chef-d'œuvre", selon André Monglond (‘Journal intime d'Oberman’, Arthaud, 1947, I, 337) qui précise par ailleurs préférer cette version de 1804 à celles ultérieures remaniées par l'auteur.
"Par bien des aspects [...], ‘Oberman’ annonce les angoisses de l’homme moderne et son désir de retrouver une nature première, loin des artifices et des contraintes d’une société impitoyable. La poésie de cette prose, l’évocation des paysages de haute montagne et le dialogue tragique de l’homme avec l’univers devraient encore trouver un écho chez les lecteurs de notre siècle" (Béatrice Didier, ‘Célébrations nationales’, Dir. des archives de France, 2004, p. 161).
Proust, grand lecteur ‘d'Oberman’, écrivit même: "Senancour, c'est moi" (In ‘Textes retrouvés’, "Cahiers Marcel Proust", n°3, 1971).
(Clouzot, p. 251: "Très rare et très recherché". En français dans le texte, BnF, n° 209. Merland, ‘Bibliogr. des œuvres de Sénancour, p. 23. Monglond, VI, 870).
Quelques traces d’auréoles à quelques cahiers.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37117 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MORENCY (Suzanne Giroust, dit Mme de). Illyrine ou l'Ecueil de l'inexpérience.
Paris, Chez l'Auteur, Rainville, Mlle Durand et Favre, An VIII (1799-1800).
3 volumes in-8, brochés, couvertures de papier d'attente d'origine, pièces de titre imprimées, viij, 339 p. ; 360 p. et 397 p.
Rarissime édition originale publiée à compte d’auteur, comportant une mention fictive de "Seconde édition" et une page de titre de retirage (le premier tirage est daté de l’an VII). Portrait-frontispice gravé par Canu.
Dans ce récit autobiographique, Suzanne Giroux alias Mlle de Morency relate, sous son nom et adresse personnelle ("chez l'auteur, rue neuve Saint-Roch, n°111") les tumultueuses aventures érotiques qu’elle vécut durant la Révolution.
"Authentique autobiographie, que viennent agrémenter les fantasmes romanesques. L’intérêt de l'ouvrage réside à la fois dans le témoignage que l'auteur nous apporte sur la vie quotidienne d'une aventurière sous la Révolution et le Directoire, dans les portraits de ses amants célèbres [Saint-Just, Hérault de Séchelles, Fabre d’Eglantine, Dumouriez…] mais surtout dans l'orientation autobiographique du roman du libertinage qui semblait jusqu'alors réservée aux auteurs masculins (…). Pour la première fois, une femme entreprend de raconter sans détour les détails de sa vie libertine et de revendiquer, au nom des femmes, le droit à plus de liberté (…). Roman capital pour l'histoire du roman féminin français et l'évolution du statut de la femme dans la société française" (V. van Crugten-André, ‘Illyrine, Un chaînon manquant dans l'histoire du roman féminin français…’, in "Sexualité, mariage et famille au XVIIIe", Univ. Laval, 1998, p. 108-114).
L’auteure livre elle-même la clé de son projet littéraire: se justifier auprès de sa famille qui l'avait reniée: "Ainsi, ces Mémoires, en tombant dans leurs mains, leur apprendront que jamais je n'ai été femme p..., mais galante (…). Je ne fus que l’enfant des circonstances (...). J’ai cédé au tendre amour, à l’impulsion des sens. Mon cœur fut toujours pur pour celui qui le possédait…" (III, 333).
(Dictionnaire des oeuvres érotiques, p. 236.‎ Gay, II 637).
Seulement 4 exemplaires recensés dans le monde (WorldCat): Stanford, Yale, BnF et British Library.
Le cahier 15 (p. 113-120) du tome II est répété deux fois, dont un à la place du cahier 16 (p. 121-128) qui manque.
Quelques défauts de papier au dos. Manques de papier et déchirures éparses sans perte de texte au tome I.
Exemplaire très frais, entièrement non rogné sous ses couvertures d’attente et étiquettes de tomaison imprimées d’origine, tel que paru.

Réf.: 37194 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


VERLAINE (Paul). Jadis et Naguère. Poèmes.
Paris, Léon Vanier, 1884.
In-12, demi-veau fauve marbré de l'époque, dos à 6 nerfs décoratifs rehaussés de filets dorés, titre doré, tête dorée, 159 p., (1) p. d'achevé d'imprimer.
Edition originale de ce recueil de 42 pièces, tirée à 500 exemplaires sur vélin crème, imprimée par Léo Trézenik.
Elle contient, entre autres, le célèbre poème "Crimen amoris" ainsi que "Art poétique" publié ici pour la première fois, qui contribuera à faire de Verlaine un des maîtres du mouvement symboliste.
L’auteur proclame, dès les premiers vers de "l’Art poétique", le manifeste de la nouvelle esthétique: "De la musique avant toute chose / Et pour cela préfère l'impair / Plus vague et plus soluble dans l'air / Sans rien en lui qui pèse ou qui pose".
"Ce volume original couvre près de deux décennies d’activité et éclaire à bien des égards ses recueils précédents, qu’il complète et dépasse. Si Verlaine s’était montré autrefois limité par ses sujets et ses tabous, ‘Jadis et naguère’ offre des thèmes et des formes jusque-là réservés qui appellent désormais une reconnaissance: la franchise s’impose, la poésie et la langue se libèrent" (Olivier Bivort).
(Carteret II, 422. Van Bever & Monda, 'Bibliographie de P. Verlaine', p. 27-28. Vicaire VII, 993).
Bel exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37223 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


PASCAL (Blaise). Oeuvres de Blaise Pascal.
La Haye, Detune [i.e. Paris, Nyon], 1779.
5 volumes in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, triple filet d’encadrement sur les plats, filet sur les coupes, pièces de titre et de tomaison de maroquin vert et bordeaux, tranches jaspées, portrait de Pascal en frontispice, un feuillet dépliant (II, p. 549) et 14 planches dépliantes gravées hors texte.
Première et unique édition collective ancienne, en partie originale. Publiée par le mathématicien Charles Bossut d’après les manuscrits originaux de l’auteur, elle est ornée d'un portrait de Pascal d'après L.N. Quesnel et illustrée de 14 planches dépliantes gravées en taille-douce.
Parmi les nombreux inédits, on trouve des 'Pensées', les ‘Écrits sur la Grâce’, le ‘Traité du vide’ et une importante correspondance.
Du fait des querelles jansénistes et de la répression qui s’en suivit, il avait fallu attendre un siècle pour que cette édition voie le jour - encore avait-on dissimulé les nom et adresse de l'éditeur parisien Nyon aîné sous une adresse fictive hollandaise.
Les tomes IV et V réunissent les œuvres scientifiques éditées "très consciencieusement" selon Maire. On y trouve, pour la première fois en librairie, le recueil des pièces concernant la "Pascaline" (T.IV, p. 7-50) accompagnée de 5 figures descriptives en 2 planches dépliantes.
La page 549 du tome II des "extases" de Pascal est dépliante.
(Brunet, IV, 395. Maire, I, 246-255. Tchemerzine-Scheler, V, 76).
Accrocs aux coiffes, mors frottés, quelques épidermures. Parfait état intérieur très frais.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 37226 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Praxède. Suivi de Don Martin de Freystas et Pierre le Cruel.
Paris, Dumont, 1841.
In-8, demi-veau vert bronze, dos lisse orné d’un décor romantique de deux cadres de filets dorés s’arrondissant autour du titre doré, tranches mouchetées, couverture imprimée et dos conservés (rel. Devauchelle), (4), 307 p. et (30) p. de catalogue éditeur.
Edition originale, rarissime de recueil de trois nouvelles situées en Espagne et au Portugal.
"Le jour du sacre du comte Raymond Bérenger III comme souverain de Barcelone, un jeune jongleur lui demande de rendre justice à l'impératrice Praxède, épouse de l'empereur Henri IV, injustement accusée d'adultère et emprisonnée...".
(Parran, p. 45-46. Reed, 135. Vicaire III, 352. Cette édition originale manque à Munro).
Seulement 2 exemplaires sont recensés dans le monde: Univ. of Manchester et BnF.
Petite tache de rouille p. 59-68. Quelques cahiers soigneusement lavés. Couverture défraîchie.
Bel exemplaire très bien relié, grand de marges, complet de ses couvertures, du dos et du catalogue éditeur.

Réf.: 37199 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Les Diaboliques.
Paris, E. Dentu (Orléans, impr. de G. Jacob), 1874.
In-12 (179 x 116 mm), demi-maroquin rouge cerise à grands coins soulignés de doubles filets dorés, dos janséniste à 5 nerfs, titre doré, daté en pied, tranche supérieure dorée (reliure de l’époque), (1) f. de faux-titre, viii, [7-], 354 p., (1) f. de table, non rogné.
Edition originale de premier tirage. Dès sa publication en novembre 1874, ce recueil de six nouvelles fut saisi et Barbey poursuivi en justice. La police se rendit chez l'éditeur Dentu afin de saisir les exemplaires et l’auteur comparut sous l’inculpation "d'outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs".

Réf.: 37219 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PECQUEUR (Constantin). De la Paix, de son principe et de sa réalisation (...). Ouvrage couronné en 1842, par la Société de la Morale chrétienne, précédé d'un extrait du rapport fait à cette Société par M. Villenave. Paris, Capelle, 1842. (2), xv, (1), 456 p.
Paris, Capelle, 1842.
In-8, demi-veau vert bronze de l'époque, dos lisse orné d'un grand décor romantique doré de fers rocaille et filets en long s’arrondissant autour du titre doré, tranches jaspées, (2), xv, (1), 456 p.
Edition originale et unique de "l'ouvrage capital" de Constantin Pecqueur.
Il est divisé en trois parties: les deux premières sont consacrées aux nuisances morales, politiques, économiques et sociales de la guerre. La troisième, la plus importante, contient les principes "cosmopolites" et internationalistes qui doivent guider les relations internationales afin de promouvoir l’unité culturelle, économique et législative des peuples européens et leur coexistence pacifique.
Les nations subsisteraient mais seraient confédérées, sur le modèle des Etats-Unis, en un "gouvernement représentatif des Peuples-Unis" dont il donne les modalités de fonctionnement. Il prévoit un tribunal international d’arbitrage visant au maintien de la paix ainsi qu’une "armée de la paix" composée de contingents fournis par les nations, un désarmement universel et la diminution progressive les effectifs militaires nationaux...
Premier théoricien du collectivisme, saint-simonien, puis quelque temps proche des idées de Fourier, Constantin Pecqueur (1801-1887) devint membre de la Commission du Luxembourg en 1848 aux côtés de Louis Blanc.
Nombreuses de ses idées et projets jugés utopiques en son temps se sont trouvés réalisés. La qualité et la précision de ses analyses économiques en font une exception parmi les socialistes français de la période, plutôt indifférents à ces questions. Ses ouvrages ont influencé Marx qui le cite abondamment.
Contient, relié à la suite:
BAZAN (Patrice). D'une paix universelle et permanente (…). Paris, Pierre Baudouin, 1842. xx, 124 p.
Édition originale. L'auteur obtint le premier prix du concours sur la Paix organisé par la "Société de la morale chrétienne" en 1842, ex æquo avec Pecqueur.
Mors lég. frotté.
Bel exemplaire, dans une reliure romantique décorative de l'époque.

Réf.: 37229 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-SIMON (Claude Henri, comte de). Nouveau christianisme. Dialogue entre un conservateur et un novateur.
Paris, Bossange père et A. Sautelet, 1825.
In-8, broché, couverture imprimée, (4), viij, 91 p. (exemplaire à l'état de parution préservé sous emboitage de demi-maroquin rouge orné d'un riche décor romantique de compartiments dorés).
Edition originale du dernier livre de Saint-Simon, paru un mois avant sa mort, et son testament.
Cet ouvrage contient l'essentiel de "la religion saint-simonienne " et même "toute la doctrine", selon Saint-Simon lui-même qui aurait déclaré sur son lit de mort à son propos: "Notre dernier ouvrage sera le dernier compris (…). Le système catholique était en contradiction avec le système des sciences et de l'industrie modernes, par là sa chute était inévitable. Elle a lieu, et cette chute est le signal d'une nouvelle croyance qui va remplir de son enthousiasme le vide que la critique a laissé dans les âmes" (Saint-Simon, O.C., PUF, 2012, IV, p., 325).
" 'Le Nouveau Christianisme’ n'est qu'un long effort pour donner au christianisme un caractère laïc, avec des destins économiques" (M. Leroy, ‘La vie du comte de Saint-Simon’, p. 283).
L’ouvrage eut une postérité considérable et exerça une influence décisive dans l’histoire des idées au XIXe siècle.
(Mazzone, n° 110. Mori, 'Bibliographie de Saint-Simon', n°136. Fournel, p. 33. Walch-Gerits, 401).
Ensemble un peu bruni, dos légèrement fendillé.
Très bon exemplaire sous couverture imprimée d'origine, entièrement non rogné, tel que paru, protégé sous emboîtage de demi-maroquin romantique.

Réf.: 21803 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SPINOZA, BOULAINVILLIERS (Henri de), FENELON, COLERUS (Jean), OROBIO (Isaac). 1- BOULAINVILLIERS (Henri de), FENELON (F. de Salignac de la Mothe), LAMY (François). Réfutation des erreurs de Benoit de Spinosa, par M. de Fénelon (…), par le P. Lami (…) & par M. le Comte de Boullainvilliers, avec la Vie de Spinosa, Ecrite par M. Jean Colerus, (…) ; augmentée de beaucoup de particularités tirées d’une Vie manuscrite de ce philosophe, faites par un de ses amis [Lucas, médecin à La Haye]. Bruxelles, François Foppens, 1731. (10), 158 p. et 386 p.
2- OROBIO (Isaac). Certamen Philosophicum (...). Amsterdam, 1703. [387]-483, (2) p. de tables.

Ensemble relié en un volume in-12, plein veau blond glacé de l'époque, dos lisse entièrement garni d’une résille aux fers quadrilobés et d’un caisson de pied orné d’un fer spécial, chaînons, palettes et filets dorés, pièce de titre de maroquin rouge, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches jaspées.
Edition originale de ce recueil collectif sur Spinoza et sa doctrine, édité par Nicolas Lenglet du Fresnoy.
Il contient la 'Vie de Spinoza' (p. 1 à 150) par Jean Colerus (Johann Koehler), pasteur luthérien à La Haye -- La préface et la "Réfutation" de Spinoza par le comte de Boulainvilliers, auquel celui-ci avait donné initialement le titre de "Essai de métaphysique dans les Principes de B*** de Sp*** " ainsi que la "réfutation" de Fénelon (p. 151 à 320) – ‘Extrait du nouvel athéisme renversé’ oeuvre du cartésien François Lamy (p. 321 à 386) sous page de titre particulière à la date de 1696 -- ‘Certamen Philosophicum’ (...) d’Isaac Orobio (p. 387 à 483) ici en dans sa seconde édition également sous page de titre particulière, à la date de 1703. Médecin, personnalité de la communauté juive d’Amsterdam, Orobio tente "d’effacer toute idée de collusion entre le judaïsme et le spinozisme " (P. Vernière, 'Spinoza et la pensée française', p. 341).
"Sous prétexte de rendre plus facile la réfutation de Spinoza en mettant ses opinions à la portée de tout le monde, Boulainvilliers a eu réellement pour but de propager le système de ce philosophe (...) en substituant au langage austère du métaphysicien hollandais une forme simple et pleine d’attraits" (Franck, p. 202).
Sur l’importance décisive de ce recueil dans la propagation du spinozisme en France, cf. P. Vernière, ‘Spinoza et la pensée française’, p. 373 sq.
(Brunet, II, 1209. Fürst, III, p. 54. Cat. Expo. Spinoza, Herzog August Bibliothek, n° 64. Tchemerzine-Scheler, III, 232. Van der Linde, 107 et 108).
Mors très légèrement frottés.
Très joli exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 22667 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DIDEROT (Denis)]. Pensées philosophiques.
La Haye, Aux dépens de la Compagnie [i.e. Paris, Laurent Durand], 1746.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filets d'encadrement à froid sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches rouges (2), 136 p., (12) p. de table, planche frontispice gravée.
Edition originale illustrée d’une planche gravée en frontispice: "La vérité arrache le masque à la superstition".
"L’oeuvre fulgurante d'un jeune philosophe à la recherche de lui-même" (R. Mortier).
Dans ce volume scandaleux, Diderot s’attache, par aphorismes, à explorer les voies d’une morale fondée sur la raison, la réhabilitation des passions et la libre pensée, affranchie du joug de la religion. "Ce livre mérite d'être considéré, vu les polémiques et les échos qu'il suscita, comme l'un des plus importants du XVIIIe siècle" (Wilson, ‘Diderot’, p. 47).
"La pensée qu'il n’y a point de Dieu n'a jamais effrayé personne; mais bien celle qu’il y en a un, tel que celui qu’on me peint" (Aphorisme n°IX, p. 13).
Selon Adams, exemplaire de second tirage, en tout point semblable au premier, à l'exception des feuillets A2 (p. 3-4) et H2 (p. 91-92) corrigeant deux fautes du premier tirage.
L'ouvrage fut condamné au feu par arrêt du parlement de Paris, le 7 juillet 1746.
(Adams, ‘Bibliographie des oeuvres de D. Diderot’, II, PD2. Tchemerzine-Scheler, II, 919).
Infime accroc à la coiffe supérieure.
Bel exemplaire, très frais, bien relié à l'époque, imprimé sur papier fort, grand de marges (153 x 88 mm).

Réf.: 26924 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


VILLERME (Louis René). Tableau de l'état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie.
Paris, Jules Renouard et Cie, 1840.
2 tomes reliés en un volume in-8, demi-toile havane chagrinée de l'époque, dos lisse orné d'un décor de filets dorés, titre doré, viii, 458 p. (i.e. 448) et (2) f., 451 p.
Edition originale de cet ouvrage, "l'un des grands livres sociaux du XIXe siècle" (cf. M. Leroy, II, p. 381-390) et l'une des étapes décisives dans l’histoire du développement de la sociologie, de la démographie et de la statistique sociale en France.
Médecin hygiéniste, Villermé fut chargé par l’Académie des Sciences morales et politiques de "constater aussi exactement que possible, l’état physique et moral des classes ouvrières". Accompagné par Benoiston de Châteauneuf, il commença son voyage à travers la misère ouvrière par Mulhouse puis le Haut-Rhin. Recueillant minutieusement les informations sur le terrain, il décrit en un style neutre la situation des ouvriers, l’exploitation des femmes et des enfants, les conditions de travail et de vie quotidienne de ces "nègres blancs".
Le retentissement de cette enquête fut d’autant plus grand que les faits étaient présentés de façon objective, et analysés dans une interprétation libérale.
Ce rapport joua un rôle déterminant dans l’élaboration de la loi du 22 mars 1841 sur le travail des enfants. Par la qualité et le sérieux des recherches sur lesquelles il reposait, il donna matière à une fructueuse réflexion sur la condition ouvrière, suscita de multiples travaux du même ordre et ouvrit la porte aux grandes réformes sociales qui suivirent.
(En Français dans le Texte, 256. Dada, 292. Einaudi, 5914. Goldsmiths, 31731. Kress, C.5352. M. Perrot, 'Enquêtes sur la condition ouvrière', 63).
Cachets et cotes de bibliothèques.
Bon exemplaire.

Réf.: 29968 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BRUNO (Giordano). Le ciel réformé. Essai de traduction de partie du libre italien, Spaccio della Bestia Trionfante [La déroute ou l'expulsion de la Beste triomphante].
S.l., L'an 1000 700 50 [i.e. 1750].
Petit in-8, plein-veau granité de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, , (2) f. (faux titre et titre), 92 p., (2) f. blancs, 2 vignettes gravées, bandeaux, titre noir et rouge.
Première édition et première traduction française, par l’abbé Louis-Valentin de Vougny, du dialogue publié à Londres en 1584, dont une seconde page de titre donne le titre intégral: "Spaccio della bestia trionfante: la déroute ou l'expulsion de la Beste triomphante".
"Véritable subversion des fondements de la théologie chrétienne, sous la forme d'une fable mythologique, Bruno y développe les conséquences morales de sa conception d'un univers infini, dépourvu de centre et composé d'une infinité de mondes, et s'en prend aux dogmes de l'Éden ou du péché originel, réhabilitant ainsi la nature, conçue, un siècle avant Spinoza" (Bertrand Levergeois).
"Le 17 février 1600, l’Inquisition catholique menait Giordano Bruno au supplice. Lorsqu’une main lui tendit la croix, au milieu des flammes, il détourna la tête vers le firmament infini. Avant Galilée et Descartes, il tire le plus radicalement les conséquences cosmologiques et philosophiques des découvertes coperniciennes. Il dynamite ainsi tout le dispositif physique, métaphysique et politique de l’ordre scolastique et conçoit un univers inédit, illimité, plein d’une puissance dynamique, opératrice et protéenne" (cf. Philippe Forget [dir.], 'Giordano Bruno et la puissance de l’Infini', éd. Vrin, 2003).
"One of Bruno's main works and that of his works which proved to be most influential throughout the 18th and 19th c., profoundly affecting both science, philosophy and religion" (B. Copenhaver & Ch. Schmitt, 'Renaissance Philosophy', p.301-302).
(Brunet I, 1298. Caillet, 11295. Peignot, ‘Livres condamnés au feu’, I, 48 et II, 213. Salvestrini, 'Bibliografia di G. Bruno’, 112).
Auréole claire en marge extérieure des p. 41-66. Cuir des plats lég. "craquelé".
Bon exemplaire, frais, très grand de marges (154 x 96 mm), relié à l’époque.

Réf.: 30842 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 |