English version
Accueil
Menu Panier Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

112 fiche(s) - Page 1

Cet ouvrage a été ajouté é votre panier


SPINOZA (Baruch ou Benedictus de). 1- Tractatus Theologico-politicus (...). Hamburgi, Henricum Künrath [i.e. Amsterdam, Jean Riewerts], 1670. 6 f. n.ch.-233, (1) p. d’errata.
2- Renati Des Cartes Principiorum philosophiae Pars I, & II, More Geometrico demonstratae per Benedictum de Spinoza. Accesserunt Ejusdem Cogitata Metaphysica, In quibus difficiliores, quae tam in parte Metaphysices generali, quàm speciali occurrunt, quaestiones breviter explicantur.
Amstelodami Johannem Riewerts [Amsterdam, Jean Riewerts], 1663. (16), 140 p.

2 ouvrages reliés en un volume grand in-8, plein vélin rigide ivoire de l'époque.
Exceptionnel ensemble de deux premiers traités de Spinoza, les deux seuls ouvrages parus de son vivant.
1- Edition à la date de l'originale, tirage "T4", selon la classification de Kingma & Offenberg, identifiable à l’erreur de pagination page 130 numérotée 830.
Spinoza publia son chef d’oeuvre anonymement et sous une adresse fictive, l'éditeur réel étant Jean Riewerts à Amsterdam.
À la suite des violentes polémiques suscitées par la parution de son livre, Spinoza décida ne plus rien publier de son vivant.
(J. Kingma et A.K. Offenberg, 'Bibliography of Spinoza's up to 1800'. Amsterdam Unversity Library, 1977, n° 6 p. 10. Van der Linde, n°3).
2- Edition originale du premier ouvrage de Spinoza, le seul publié sous son nom de son vivant, illustré d'une vignette de titre et de 24 figures de physique et de mathématique gravées sur bois. Parus en septembre 1663, ces 'Principes de la philosophie de Descartes' sont précédés d’une préface rédigée par Lodewijk Meyer, ami de l'auteur, également éditeur du livre en l’absence de Spinoza alors installé à Rijnsburg. L’ouvrage renferme, en appendice, les 'Pensées métaphysiques' ('Gogita metaphysica').
(Van der Linde, n°1. Kingma & Offenberg, n°1. Wolf collection, n°356).
Bel exemplaire, très frais, parfaitement conservé dans sa première reliure de vélin.

Réf.: 35772 - Eur 12000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MOLIERE (Jean-Baptiste Poquelin, dit). Les oeuvres de Monsieur de Molière. Reveuës, corrigées & augmentées. Enrichies de figures en taille-douce. [Suivi de: "Les Oeuvres posthumes" pour les volumes VII et VIII].
Paris, Denys Thierry, Claude Barbin et Pierre Trabouillet, 1682.
8 volumes in-12 (157 x 89 mm), plein maroquin bordeaux, dos à 5 nerfs rehaussés de filets perlés, garnis de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titres et tomaisons dorés, plats encadrés de triples filets dorés et petit fer au soleil en coin, filets dorés sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure du XIXe siècle), 30 planches gravées sur cuivre par Jean Sauvé d’après Pierre Brissart, dont 21 hors texte et 9 incluses dans la pagination.
Edition collective, la première illustrée, la plus complète et la plus importante du XVIIe siècle. Elle a été réalisée par Charles Varlet de La Grange, ami de Molière et ancien comédien de "l'Illustre théâtre", qui reçut les manuscrits des mains d'Armande Béjart.
L'édition se divise en deux parties distinctes: les six premiers volumes contiennent les pièces déjà imprimées du vivant de Molière, les tomes VII et VIII toutes les pièces jouées, mais non imprimées à sa mort: "Don Garcie de Navarre", "L'Impromptu de Versailles", "Dom Juan", "Mélicerte", "Les Amants magnifiques", "la Comtesse d'Escarbagnas", "le Malade imaginaire"; à la suite on trouve "l'Ombre de Molière" de Brécourt.
L'illustration se compose de 30 planches gravées en taille-douce par Jean Sauvé d'après Pierre Brissart, toutes en premier état.
Les jeux de scène y ont été introduits et les gravures, qui précèdent chaque comédie, constituent un premier et précieux témoignage quant aux attitudes, aux costumes et aux décors.
La préface "d'une grande importance" (selon Guibert, II, p. 612) contient le premier récit de la vie de Molière, avant celle de Grimarest pourtant souvent cité comme tel. Cette préface de 1682 "bénéficie non seulement du privilège de l'ancienneté, mais aussi de celui d'avoir été rédigé par un contemporain de Molière et certainement un ami" (id.).
Les 2 feuillets blancs à la fin du tome I ont été conservés.
Provenance : De la bibliothèque de l'Académicien Louis Gillet (1876-1943) avec son ex-libris gravé.
(Guibert, 'Molière', II, p. 609-650).
Rousseurs et quelques taches d'encre éparses, quelques cahiers uniformément brunis.
Très bon exemplaire, préservé non lavé, très bien relié en maroquin rouge dans le goût de l'époque.

Réf.: 37739 - Eur 8500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). 1 - ROUSSEAU (Jean-Jacques). Discours qui a remporté le prix à l'Académie de Dijon, en l'année 1750. Sur cette question proposée par la même Académie : Si le rétablissement des Sciences & des Arts a contribué à épurer les moeurs. Par un citoyen de Genève. Genève, Barillot, s.d. [1750]. (1) f. de titre, (3) p. de préface, 66 p., planche frontispice gravée.
2 - [STANISLAS I (roi de Pologne) et MENOUX [Joseph de]]. Réponse au Discours qui a remporté le Prix de l’Académie de Dijon. Sur cette question : Si le Rétablissement des Sciences & des Arts a contribué à épurer les Mœurs. Par un citoyen de Genève. S.l., 1751. 34 p.
3 - [BORDE (Charles)] et ROUSSEAU (J.-J.). Discours sur les avantages des Sciences et des Arts, Prononcé dans l'Assemblée publique de l'Académie des Sciences & Belles-Lettres de Lyon, le 22 juin 1751 [Ch. Borde]. Avec la réponse de Jean J. Rousseau, citoyen de Genève. Genève, Barillot & fils [i. e. Paris, Michel Lambert ou Noël-Jacques Pissot], 1752. (1) f. de titre, 130 p.
4- ROUSSEAU (Jean-Jacques). Lettre de Jean-Jacques Rousseau, sur une nouvelle réfutation de son discours par un académicien de Dijon. Copie manuscrite (ca 1752). 9 p. finement calligraphiées, dans un encadrement au crayon montées sur onglet.
5 – [BONNEVAL (René de)]. Lettre d’un Hermite à J.J. Rousseau de Genève. S.l, s.n., 1753. 11 p.

5 pièces reliées en un volume in-8, demi-veau moucheté de l’époque, dos à 5 nerfs orné d'un décor de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces d’auteur et de titre de maroquin rouge, les 5 pièces entièrement non rognées.
1- Rarissime édition originale de premier tirage en tous points conforme à la description donnée B. Gagnebin (Oeuvres, éd. de La Pléiade), illustrée d’un frontispice gravé par Ch. Baquoy: "Satyre, tu ne le connais pas".
"Le livre qui rendit Rousseau célèbre"; son succès foudroyant propulsa le Citoyen de Genève sur l’avant-scène de la République des Lettres.
En répondant par la négative à la question mise au concours par l'Académie de Dijon, il prend le contre-pied de ses contemporains pour dénoncer un ordre social fondé sur le luxe et les inégalités, corrompu et bafouant les véritables valeurs. Et de démontrer que les progrès indéniables des sciences et des arts ne se sont pas accompagnés d’un progrès moral. La descendance de cet essai sera immense.
"Une force insoupçonnée et sincèrement rebelle apparaît dans ce Premier Discours, une pensée novatrice qui sonne juste. Et la lumière que Rousseau jette sur l'homme et sur le lien social va contribuer à remettre en cause une certaine idée du progrès" (Jacques Berchtold).
L’ouvrage a été imprimé à Paris, sous la fausse adresse de Genève, par les soins de Diderot pour le compte du libraire Pissot. (Dufour, n°13. Gagnebin, III, p. 1854-1855)
2- Edition originale. (Conlon, 'Ouvrages relatifs à J.J. Rousseau', n°2).
3- Édition originale de cette réfutation en règle du discours de Rousseau présentée par Charles Borde devant l’Académie de Lyon. La "réponse" de Rousseau figure, sous faux-titre particulier, à partir de la page 61. (Conlon, 'Ouvrages français relatifs à J.-J. Rousseau', n°5. Dufour, n°24).
4- Copie manuscrite de la célèbre réponse de Rousseau à la critique systématique du "Discours" par le chirurgien rouennais Claude-Nicolas Le Cat.
5- Edition originale. L'auteur signe: "L'Hermite de Charonne". (Conlon, 'Ouvrages français relatifs à J.-J. Rousseau', n°9).
Cet exemplaire porte de nombreuses annotations et commentaires de l'époque, en marge et à la plume d'une fine écriture, dont plusieurs sont raturées et surchargées, ainsi que des marques au crayon et à l'encre, œuvre d'un adversaire déterminé des thèses de Rousseau.
Le texte du Discours porte, en outre, des corrections manuscrites à l'encre, pages16, 44, 45, 60, 65 qui ne retrouvent ni dans l'édition collective de Genève de 1782 ni dans cette de Lyon de 1796 (vol. XIII, Mélanges, III, p. 36-96).
La cinquième pièce, copie manuscrite de la 'Lettre de J.J. Rousseau…', dite "Lettre à Le Cat", comporte des corrections sur rature (feuillets 1, 2, 7, 9) qui correspondent à l'état définitif du texte (édition de Lyon, 1796, XIII, p. 225-256).
Rousseurs et piqûres éparses parfois plus prononcées. Traces de restauration à la reliure.
Le recueil a été constitué et relié à l'époque à partir des brochures demeurées entièrement non rognées.
Exemplaire de Pierre-Paul Plan (1870-1951), spécialiste de Rousseau et auteur de nombreux ouvrages sur le Citoyen de Genève, avec son ex-libris gravé.
Un recueil semblable dans sa composition, comportant également le premier tirage du "Discours", exemplaire aux armes de Madame d'Epinay, a figuré à la vente Rahir, n°1167, p. 48.
Un recueil semblable dans sa composition, comportant le premier tirage du "Discours", aux armes de Madame d'Epinay, a figuré à la vente Rahir, n°1167, p. 48.

Réf.: 37714 - Eur 7500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DESRAIS (Claude Louis), illustrateur]. Les Heures de Paphos. Contes moraux par un sacrificateur de Vénus.
S.l., 1787.
In-8 réimposé petit in-4 (152 x 231 mm), plein maroquin rouge, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments cloisonnés garnis d'un fer doré répété entre-nerfs (face de satyre), titre doré, daté en pied, palette en tête et pied, large rabat de maroquin intérieur garni d’un jeu de 8 filets en encadrement, tranches dorées (rel. David), 74 pages entièrement gravées en taille-douce dont un titre frontispice, texte et 12 planches érotiques à pleine page, 4 culs-de-lampe.
Edition originale de ce recueil de douze contes, au texte entièrement gravé en taille douce, chacun étant précédé par une gravure légendée se rapportant au conte qu’elle illustre, soit 12 planches très libres finement gravées "à la manière de Desrais" (selon Cohen) et un titre frontispice.
Deux des douze Contes Moraux sont des histoires de moines sodomites.
(Cohen, 486. Drujon, 'Ouvrages condamnés', p. 190. Dutel, A-496. 'Enfer de la B.N.', n°172. Gay, II, 473. Pia, 'Livres de l’Enfer', col. 611).
Seulement 2 exemplaires sont recensés dans le monde par WorldCat : BnF et Library of Congress.
Quelques rares piqûres et petites traces grisées. La planche au f. 29 comporte une petite restauration sans perte de papier.
Exceptionnel exemplaire imprimé sur grand papier vergé de Hollande, réimposé en format petit in-4, très grand de marges (231 x 152 mm), très bien relié en maroquin rouge par David.

Réf.: 37728 - Eur 7500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAUTREAMONT (Isidore Ducasse, dit le comte de). Les chants de Maldoror.
Paris et Bruxelles, chez tous les libraires [Lacroix-Verboeckhoven, 1869 (pour le texte)]; Typ. de E. Wittmann (pour la couverture, le titre et le fx titre)], 1874.
In-18 (188 x 119 mm), demi-maroquin à gros grain noir d'encre à coins, doublé de papier peint à la main, dos lisse entièrement orné d'un jeu de filets resserrés estampés à froid, auteur et titre dorés, tête dorée sur témoins, plats de papier glacé noir, couverture et dos conservés (reliure de Creuzevault), 332, (2) p, (1) f. blanc.
Edition originale (second tirage de la couverture, du faux-titre et du titre). Par crainte de poursuites pénales, l'édition imprimée à compte d'auteur en 1869, ne fut pas mise en vente par l'éditeur bruxellois Albert Lacroix qui ne fournit que quelques exemplaires à l'auteur.
En 1874, Jean-Baptiste Rozez, libraire tarbais installé dans la capitale belge, racheta le stock en cahiers et tenta de distribuer les exemplaires invendus sous couverture et page de titre renouvelées.
Rien n'y fit, "'Les Chants de Maldoror' restèrent dans les caves de Rozez jusqu'en 1885, date à laquelle Max Waller, directeur de 'La Jeune Belgique', créa un premier mouvement d'intérêt autour de Lautréamont" (En français dans le texte).
Intéressante reliure de Louis Creuzevault dont le décor rappelle que le premier éditeur renonça à mettre le livre en vente "parce que la vie y était peinte sous des couleurs trop amères", selon les propos d’Isidore Ducasse lui-même.
(Carteret, 'Romantique', II, p. 503. 'En français dans le texte', n°293. Vicaire, V, 104).
Bel exemplaire, très frais, non rogné, couverture et dos conservés, dans une reliure évocatrice de Creuzevault.

Réf.: 37746 - Eur 6000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOLTAIRE. Le Micromégas.
A Londres [i.e. Paris, Michel Lambert, 1752].
In-12 (78 x 138 mm), plein veau blond marbré, dos à nerfs guillochés or, garni de compartiments fleuronnés et cloisonnés, filets à froid d'encadrement sur les plats, roulette sur les coupes (rel. moderne dans le goût de l'époque), (1) f. de titre gravé, 92 p.
Edition originale du chef d'oeuvre de Voltaire, exemplaire de premier état, reconnaissable à l'absence de cartons aux feuillets paginés 69-70 et 83-84.
(Bengesco, 1429. Le Petit, 545. Voltaire à la BN, n°2902. Wade, n°1).
Relié avec :
1 - SAXE (maréchal, comte de). Traité des Legions, (…). La Haye, Aux Depens de la Compagnie, 1753. (1) f., 152 p., 3 planches dépl. h.-t. (cachet au titre, qqs notes et soulign. au crayon).
Edition à la date de l'originale de ce traité attribué par l'éditeur au maréchal de Saxe, dont l'auteur véritable serait le comte d'Hérouville (1713-1782), militaire de carrière, membre de plusieurs académies.
2 – [VOLTAIRE]. La Querelle. S.l.n.d. [1753]. vii, 60 p. Recueil qui contient: "Précis" -- "Extrait des Oeuvres de M. de Maupertuis" (…) [par Voltaire] -- "Lettre de M. de Voltaire à M. Koënig. A Postdam…" (Besterman, 4449) -- "Reponse d'un academicien de Berlin à un academicien de Paris (…)" [datée de Berlin, 18 sept. 1752, par Voltaire. (Besterman, 4395) -- "Diatribe du Docteur Akakia medecin du pape; Decret de l'Inquisition (…)" sous page de titre propre à l'adresse: "Rome. 1753" – "Jugement des professeurs du college de la Sapience". (Bengesco, 1621 et 1624 notes).
3 – [VOLTAIRE]. Defense de milord Bollingbroke : par le docteur Good Natur'd Vellvisher (…).. S. l., Novembre 1752. [39]-60 p. (Bengesco, 1622 notes).
Papier légèrement et uniformément bruni. Reliure habilement restaurée
Provenance: André Marie Jean Jacques Dupin (1783-1865), avec son grand ex-libris armorié, lithographié par Janson. Dit "Dupin aîné", avocat, magistrat et homme politique, il joua un rôle décisif dans l'histoire politique et économique de la France de la période.
Bel exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37584 - Eur 4800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SPINOZA (Baruch ou Benedictus de) . Tractatus Theologico-politicus (...).
Hamburgi, Henricum Künrath [i.e. Amsterdam, Jean Riewerts], 1670.
In-4 (180 x 155 mm), plein vélin rigide ivoire de l'époque, dos titré à la plume, (12), 233 p.
Edition à la date de l'originale, tirage "T5", selon la classification de Kingma & Offenberg, identifiable à l’erreur de pagination page 192 numérotée "92" et au cul-de-lampe en forme de "corbeille de fleurs" à la fin des feuillets liminaires.
Cette édition est donnée, par Bamberger, comme plus exacte que les précédentes et son latin de meilleure qualité, sans les fautes reprises dans les précédents tirages.
Spinoza publia son chef d’oeuvre anonymement et sous une adresse fictive, l'éditeur réel étant Jean Riewerts à Amsterdam.
À la suite des violentes polémiques suscitées par la parution de son livre, Spinoza décida ne plus rien publier de son vivant.
(Bamberger, 1961, p. 24–55 (T.5). Kingma & Offenberg, n° 7 p. 10-11. Van der Linde, n°3. Wolf, 363).
Bel exemplaire, très bien conservé dans sa première reliure de vélin rigide.

Réf.: 37718 - Eur 4800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). 1- Les Confessions de J.J. Rousseau, Suivies des Rêveries du Promeneur Solitaire. Genève, [Société Typographique], 1782. (4), 471 p. et (4), 279, (1) p. et 300 p., 2 bandeaux historiés.
2- [Les Confessions de J.J. Rousseau]. Second supplément à la collection des œuvres de Rousseau (…). Tome premier [second]. Genève, s.n [Barde et Manget], 1789. [2-], 439 p. et [2-], 403 p.
(ENSEMBLE COMPLET EN EDITION ORIGINALE - COMPLETE SET OF ALL PARTS IN FIRST EDITION).

4 volumes in-8, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et vert bronze, double filet en encadrement sur les plats, filet sur les coupes, tranches rouges.
Edition originale des deux parties de l’autobiographie de Rousseau, formant son ensemble complet en douze livres, réunies à l’époque en reliure uniforme.
La publication en fût entièrement posthume: 1782 pour la première partie et 1789 pour la seconde.
1- Edition originale de premier tirage (dite "à gros caractères") comprenant les six premiers livres des 'Confessions' ainsi que les 'Rêveries du promeneur solitaire'. (Dufour, I, n°340. Gagnebin, n°1, p. 1889).
2- Edition originale de la seconde partie des ‘Confessions’ constituée par les livres VII à XII. Parue comme "second supplément" à la "collection des œuvres", cette seconde partie a été imprimée par Barde et Manget à Genève et publiée par Pierre Moultou, fils aîné de Paul-Claude, ami et exécuteur littéraire de Rousseau. (Dufour, I, n°341. Gagnebin, n°3, p. 1893).
Sur les conditions de publication, cf. R.-A. Leigh, 'Unsolved Problems in the Bibliography of Rousseau', p.133-137 et Calemard, ‘L'édition originale des 'Confessions', p. 85 à 89.
2 feuillets inversés (in ‘Rêveries’, p. 289-292). Petites taches, auréoles claires et légères rousseurs éparses. Traces de restaurations anciennes à la reliure.
, très bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37167 - Eur 3800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BIZZARRI ou BIZZARI (Pietro), BELLEFOREST (François de) traducteur. Histoire de la Guerre qui c'est passée entre les Vénitiens et la Saincte Ligue, contre les Turcs, pour l'isle de Cypre, ès années 1570, 1571 et 1572, faicte en latin par Pierre Bizare, & mise en françoys par F. de Belle-Forest (...).
Paris, Nicolas Chesneau, 1573.
In-8° (168 x 110 mm), plein vélin souple de l'époque à rabats, (1) f. de titre, (46), 286 p., (1) f. bl.
Rarissime première édition française, dans la traduction de François de Belleforest, "plus rare et plus recherchée que l'édition latine originale publiée à Bâle la même année" (Blackmer).
Cet ouvrage demeure l’une des sources contemporaines fondamentales sur le conflit qui opposa, de 1570 à 1573, l'Empire ottoman à la République de Venise appuyée par la Sainte-Ligue, sur l’histoire de la conquête Chypre (1570-1571) par les Turcs et sur les relations entre l’Empire ottoman et Venise, l’auteur ayant été un protagoniste direct des événements et ayant eu accès à des documents inédits et de première main.
Important représentant de l’historiographie humaniste, Pietro Bizzari (1530-1584) se convertit très tôt au protestantisme et quitta Venise. Entré en relation avec les principales personnalités de l’Europe des humanistes, il exerça d’importantes responsabilités universitaires, éditoriales, politiques et diplomatiques, à Wittenberg, en Angleterre sur la recommandation de Philipp Melanchthon, auprès d’Edouard VI, de James Stuart et de la reine Elizabeth Ier, puis à Bâle, à Anvers au sein du cercle de Plantin et auprès de l’électeur Auguste de Saxe au service duquel il entra.
Cf. M. Firpo, 'Pietro Bizzarri esule italiano del cinquecento', Torino, Giappichelli, 1971.
(Atabey, 110-111. Blackmer, 147. Brunet, II, col. 1956 qui signale que cette édition est "rare". Cobham-Jeffery, p.5. Göllner, I, 1612. M. Simonin, 'François de Belleforest', n°117).
Sans la carte annoncée à verso du titre, qui ne se rencontre que dans un très petit nombre d’exemplaires. Titre renforcé dans la marge intérieure. Quelques petites auréoles et infimes défauts de papier.
De la bibliothèque de Victor Duchâteau (1823-1905), avocat et bibliophile rémois avec ex-libris. Trois petites signatures ex-libris anciennes sur le titre dont une légèrement grattée.
Très bon exemplaire, grand de marges, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 36975 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PAPIN (Denis). La Manière d'amolir les os, et de faire cuire toutes sortes de viandes en fort peu de temps, & à peu de frais. Avec une description de la Machine dont il se faut servir pour cet effet, ses propriétés & ses usages, confirmes par plusieurs expériences. (RARE EXEMPLAIRE AVEC SUPPLEMENTS EN 164 p., 6 f. ET 2 PLANCHES PLIES).
Paris, Estienne Michallet, 1682.
In-12, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, roulette dorée sur les coupes et les coiffes, tranches rouges, (1) f. de titre, (10), 164 p. et (6) f., 2 planches dépliantes.
Première édition française de cet ouvrage qui rend compte de l’invention de la machine à vapeur.
Calviniste né dans les environs de Blois, Denis Papin devint médecin, collabora avec Leibniz, puis se réfugia à Londres avant la révocation effective de l'Édit de Nantes.
Cet ouvrage célèbre avait paru l'année précédente (1681) à Londres, où Papin travaillait avec Boyle, sous le titre de ‘A new Digester or Engine for softning bones…’.
Papin rend compte de son invention: une "marmite" de fonte surmontée d'un couvercle maintenu en pression par des vis et une soupape de sûreté, dispositif qui permet d’élever la pression et la température de l’eau au-delà de 100°. Avec pour résultat une cuisson plus rapide des aliments et la possibilité de réduire os et viandes en pulpe, voire en liquide. Cette "marmite de Papin" ou "Digesteur", ancêtre de l'autocuiseur, est la première machine à vapeur, que Papin perfectionnera pour l'appliquer à la propulsion.
La première planche dépliante est ornée de 8 figures gravées sur cuivre qui représentent les différents composants de la machine. La deuxième, qui accompagne le supplément, est ornée de 10 figures qui montrent les améliorations.
(En Français dans le texte, 135. Kress, 'Suppl.', S.1545. Krivatsky, 8545. Oberlé, 89: "Ouvrage extrêmement rare". Vicaire, 'Biblio. gastronomique', 651-652).
Cet exemplaire est l’un des rares à comporter, à partir de la page 159, deux importants compléments: p.159-164 "Premier Advis de Mr Edmond King (...)" sur sa machine à vapeur, puis 6 feuillets non chiffrés: "Advis de Monsieur Comiers" sur une machine "rendue beaucoup plus commode & plus assurée", ce dernier supplément avec sa planche particulière repliée.
Infimes traces de restauration à la reliure.
Très bel exemplaire, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37571 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TRISTAN (Flora). Mémoires et pérégrinations d'une paria. 1833 -1834.
Paris, Ladvocat et compie, 1838.
2 volumes in-8, demi-veau havane de l'époque, dos lisses ornés de triples filets dorés en place des nerfs, titre doré, tranches mouchetées, xlvij, 400 p. et (4), 462, (2) p.
Edition originale, très rare, sous page de titre de relais. "Il n'y a pas eu réimpression de l'ouvrage, mais seulement substitution de nouveaux titres, au nom de Ladvocat, à ceux qui portaient le nom d'Arthus-Bertrand" ("Bibliographie de la France", XXXIII, p. 200).
Ayant quitté un mari brutal, Flora Tristan entreprit, en 1833-1834, un voyage au Pérou d’une durée de quinze mois dans l'espoir de se faire reconnaître par sa famille péruvienne et obtenir une part de l'héritage paternel qui lui sera finalement refusé.
Dans cet ouvrage, à la fois autobiographie et journal d'un voyage effectué dans des conditions extrêmes, l'auteure s'émerveille des beautés du pays, manifeste son indignation devant la violence de la société post-coloniale et la condition des plus défavorisés et rend publics ses propres malheurs domestiques ainsi que ceux de sa famille.
L'oncle qui l'avait accueilli au Pérou, réagit violemment à la lecture de l'ouvrage: il fit brûler le livre sur la place publique d'Arequipa et suspendit la petite rente qu'il avait accordée - faute d'héritage - à Flora Tristan, condamnant celle-ci ainsi à sa condition de "paria".
"Vivant, intelligent et coloré, son récit fait mieux que mobiliser les promesses de la littérature de voyage: remis entre les mains des victimes (les femmes, les Péruviens), auxquelles il désigne la voie de l'émancipation, il fixe la ligne d'un combat (…). Depuis, les 'Pérégrinations d'une paria' sont un classique" (Stéphane Michaud, édition Babel, 2024).
(Puech, 'Flora Tristan', Bibliographie, p.488, n°3).
Brunissures parfois soutenues.
Exemplaire bien relié à l'époque.

Réf.: 37647 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



QUEVEDO Y VILLEGAS (Dom Francisco). Poësias (...).
En Brussels, De la emprenta de Francisco Foppens [i.e. François Foppens], Impressor y Mercader de Libros, 1661.
In-4 (212 x 167 mm), plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement dorés, filets à froid en encadrement sur les plats, roulette sur les coupes, tranches rouges, (4), 492 [i.e. 488] p., (20), 93 p., impression sur 2 colonnes, grande vignette de titre gravée sur bois répété p. 492, lettrines, bandeaux et culs-de-lampe.
Première édition de l’œuvre poétique de Quevedo publiée hors d’Espagne, la plus recherchée pour son l’exactitude, l’élégance de sa typographie et de sa présentation.
Des exemplaires non vendus de ce volume furent adjoints postérieurement (1670) par l’imprimeur à une édition en 2 volumes des œuvres en prose de Quevedo.
Un supplément de 93 pages, en pagination particulière et en fin de volume, contient: “Epicteto y Policlides en español con consonantes. Con el Origen de los Estoicos y su defensa contra Plutarco, y la defensa de Epicuro, contra la común opinión”. (Sur la doctrine d’Épictète, de Phocylide et des stoïciens en général).
(Peeters-Fontainas & Frédéric, 'Impressions espagnoles des Pays-Bas méridionaux', 1088. Palau, 243729: "Buena edición").
Bel exemplaire, très frais, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37162 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PHILIDOR (François André Danican dit). L'analyze des Echecs: contenant Une Nouvelle Méthode Pour apprendre en peu de tems à se Perfectionner dans ce Noble Jeu. [I.e. L'Analyse du jeu des échecs].
Londres, 1749.
In-8 (127 x 202 mm), plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, xiv, 162 p.
Edition originale de second tirage comportant le fleuron de titre à la double corne d'abondance.
Un des premiers traités d'échecs en langue française, rapidement devenu un classique. L'ouvrage sera constamment réédité et traduit rapidement à travers le monde.
Issu d'une dynastie de musiciens, Philidor a été recruté dès l'âge de dix ans à la Chapelle royale de Versailles où il devint l'élève de Campra. S’il mena une carrière musicale de premier plan - il est ainsi le créateur de l'Opéra-Comique en France -, simultanément dès son plus jeune âge, il se prit de passion pour les échecs jusqu'à devenir joueur à plein temps. Il parcourut l'Europe pour s'affronter aux meilleurs; après sa victoire contre Stamma à Londres en 1742, il fut consacré meilleur joueur d'Europe, titre qu'il conserva jusqu’à sa mort.
Dans ce véritable "Discours de la méthode" des échecs, Philidor rompt avec les conceptions antérieures du jeu, pour formaliser un système rationnel révolutionnaire et fournir, le premier, les principes et les lois ont cours jusqu'à nos jours.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 49 :782. Linde-Niemeijeriana,' A Catalogue of the Chess Collection in the Royal Library The Hague', n°445).
Quelques rousseurs et auréoles claires éparses. Auréole à la dernière garde blanche. Minimes traces de restauration à la reliure.
Petite signature ex-libris ancienne: "Salabert".
Très bon exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37550 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[ROBERT (Marie-Anne)]. Le Monde de Vénus, ou Les plaisirs de Citère.
Citère [i.e. Paris ?], s.n., 1772.
2 tomes reliés en un volume in-12, plein maroquin rouge vermillon, dos à 5 nerfs perlés or, orné d'un décor de compartiments richement dorés fleuronnés et cloisonnés, titre doré, triple filet d'encadrement sur les plats, roulette sur les coupes, large dentelle intérieure, tranches dorées (rel. signée Chambolle-Duru), (2), 284 p. et (2), 268 p., vignette de titre.
Exemplaire unique, non répertorié, tiré-à-part d'un recueil de l'auteure: 'Les Voyages de Milord Céton dans les sept Planettes' [sic], publié entre 1756 et 1766.
Roman de proto-science-fiction interplanétaire, plus extravagant et plus original que les utopies de son temps, le récit offre une abondance de motifs inédits, disparates et bizarres. Le contenu est, par ailleurs, donné comme "remettant en cause l’ordre social et la situation des femmes".
Des sept planètes, deux récits sont restitués: Vénus et Mars.
"Vénus offrira une espèce d'île de Cythère, où l'on ne songe qu'à faire l'amour & satisfaire ses passions. Dans Mars nous ne verrons que guerre & carnage. On peuple cette planette [sic] de héros dont l'unique souci et de s'entre-détruire" (Avertissement placé en préliminaire de la reddition de l'ouvrage, dans la collection des "Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques", 1787, tome XVII, p. viii).
Née dans une famille aristocratique qui fréquentait Fontenelle, Marie-Anne Robert, née de Roumier (1705-1771) a été placée dans un couvent après la mort prématurée de ses parents et la ruine de sa famille. Elle en fut extraite pour épouser un avocat du nom de Robert sur lequel on ne possède aucun renseignement.
L'édition des 'Voyages de Milord Céton' (1756-1766) n'est décrite qu'à cinq exemplaires dans le monde (WorldCat).
Aucun autre exemplaire de cette édition, sans doute unique, n'est recensé ni cité.
Provenance: Le célèbre bibliophile Gustave Mouravit (1840-1920) avec son petit monogramme sur les titres et une note de sa main sur la première garde blanche: "Volume rarissime : je n'en ai jamais rencontré d'autres exemplaires. Celui-ci avec toutes ses marges, est certainement unique".
Magnifique exemplaire, non rogné, témoins conservés, dans une éclatante reliure Chambolle-Duru sans doute exécutée à la demande de G. Mouravit.

Réf.: 37581 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TRISTAN (Flora). Méphis.
Paris, Ladvocat, 1838.
2 tomes en un volume in-8, demi-veau vert bronze, dos lisse orné d'un jeu de filets dorés et à froid, titre doré (reliure romantique de l'époque), (4), vii, 365 p. et (4), 390 et (2) p. de table.
Edition originale, rare, du seul roman publié par Flora Tristan.
"Le titre est emprunté au nom que l'héroïne, une belle Andalouse, donne à celui qu'elle aime, et qui lui porte le message de la rédemption de l'humanité par la Femme. D'un romanesque échevelé, l'intrigue est prétexte à une peinture sociale où se croisent le bon prolétaire et le méchant jésuite, l'infâme lord anglais et le cynique duc français, le petit marquis et le forçat, le mystère et la séduction, le féminisme et le mysticisme, la profession de foi et le détail autobiographique, et où les hasards et les retrouvailles fabuleuses tiennent le lecteur en haleine (...). L'imagination débridée de Flora Tristan, qui relaie la prédication sociale et politique, annonce les romans populaires de Sue et de Dumas" (Michel Winock, 'Les voix de la liberté. Les écrivains engagés au XIXe s.', Seuil, 2001).
"Dans 'Méphis', la militante rebelle, donne libre cours à son rêve: l'avènement d'une société où la femme serait associée à la marche du monde et deviendrait guide de l'humanité."
(Puech, 'Flora Tristan', Bibliographie, p.488, n°8).
Rousseurs éparses.
Bon exemplaire, dans sa première reliure romantique.

Réf.: 37646 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOLTAIRE. Elémens de la philosophie de Neuton, mis à la portée de tout le monde.
Amsterdam, Etienne Ledet & Compagnie, 1738.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné d'un décor de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filet d'encadrement à froid sur les plats, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, (1) f., 399 p., (1) p. d'errata, planche allégorique gravée, portrait de Voltaire, 7 planches dont une dépliante, nombreuses figures in texte, vignettes.
Edition originale. Portrait de Voltaire et planche allégorique (Madame Du Châtelet tient un miroir qui éclaire le visage de Newton), gravé par J. Folkema d'après Dubourg. Vignette de titre par Duflos, 27 vignettes et 22 culs-de lampe gravées par L. F. Dubourg, J. Folkema, G. Kendet, F. M. La Cave, B. Picart et J. van Scley, 61 figures dans le texte, 7 planches gravées dont une dépliante.
"On ne comprendra ce texte qu'en le replaçant dans le combat que Voltaire mène dès son retour d'Angleterre contre le cartésianisme encore dominant en France (…). Il s'agit de gagner l'opinion au newtonianisme et de jouer contre le grand cartésien Fontenelle de ses propres armes. Aidé par Madame du Châtelet qui connaissait mieux que lui le corpus newtonien, Voltaire entreprit, de rendre ‘la philosophie de Newton aussi intelligible qu'elle peut être pour ceux qui ne sont pas géomètre’" (‘Inventaire Voltaire’, Gallimard, 1965, p. 465).
Au fil de réédition, Voltaire apporta des modifications à cet ouvrage.
(Babson, 'Newton’, n° 120. Bengesco, II, 1570. 'L'oeuvre imprimée de Voltaire à la B.N.', 3744. Cohen, 1037 et supplément, 556).
Coins légèrement émoussés, petite galerie de vers sur les 3 premiers feuillets (1,5 cm) se prolongeant par un infime trou.
Ex-libris gravé armorié "De la bibliothèque de M. de Gourgue" (XVIIIe siècle).
Bel exemplaire.

Réf.: 37730 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Les Diaboliques.
Paris, E. Dentu (Orléans, impr. de G. Jacob), 1874.
In-12 (115 x 180 mm), demi-maroquin acajou à grands coins soulignés de doubles filets à froid, dos à 5 nerfs orné de compartiments garnis d'un décor d'encadrement à froid, titre doré, daté en pied, tête dorée (reliure Semet & Plumelle), (1) f. de faux-titre, viii, [7-], 354 p., (1) f. de table, exemplaire non rogné.
Edition originale de premier tirage pour laquelle il n'a pas été tiré de grands papiers.
Dès sa publication en novembre 1874, ce recueil de six nouvelles fut saisi et Barbey poursuivi en justice. La police se rendit chez l'éditeur Dentu afin de saisir les exemplaires et l’auteur comparut sous l’inculpation "d'outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs".
Âgé de soixante-six ans en cette année 1874, Barbey, qui avait déjà été emprisonné à plusieurs reprises, ne trouva plus de soutien. Ce fut finalement grâce à l'intervention de Gambetta qu’il négocia un non-lieu avec les autorités en échange du retrait du livre. Il fallut attendre 1882 pour que ‘Les Diaboliques’ soit réédité par Alphonse Lemerre et enfin diffusé.
(Carteret, 'Epoque romantique', I, 110-112: "Fort rare et recherché". Drujon, ‘Ouvrages condamnés’, p. 124. En Français dans le texte, n°300. Vicaire, I, 305).
Très bon exemplaire, très frais, très bien relié par Semet et Plumelle, non rogné, grand de marges.

Réf.: 37592 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BETZKY (Ivan Ivanovitch) ou BETZKI, DIDEROT (Denis), CATHERINE II (impératrice de Russie). Les plans et les statuts, des différents établissements ordonnés par Sa Majesté Impériale Catherine II pour l'éducation de la jeunesse, et l'utilité générale de son empire. Ecrits en langue russe par Mr. Betzky & traduits en langue françoise, d'après les originaux, par M. Clerc (...).
Amsterdam, Marc-Michel Rey, 1775.
2 tomes reliés en un volume in-4, demi-veau acajou, dos à 5 nerfs filetés or soulignés d'un jeu de filets dorés, tranches rouges (rel. moderne dans le goût de l'époque), vi, (2), 160, 42, (2) p., frontispice, 1 tableau dépliant, 3 grands plans dépliants (en fin) et (2) f., 160 p., frontispice, 2 planches et 3 tableaux dépliants.
Première édition ornée d'une belle illustration gravée sur cuivre de 4 planches allégoriques dont 2 en frontispice, 3 plans dépliants de la "Maison des Enfants trouvés" (en fin de volume), 66 grandes vignettes dans le texte, ensemble réalisé principalement par des artistes russes à l'exception de quelques vignettes de Picard, ainsi que de 4 tableaux dépliants
En relation étroite avec le cercle des Encyclopédistes, conseiller de Catherine II en matière d’éducation et directeur des Bâtiments impériaux, Ivan Betzky composa ce vaste et ambitieux plan de réformes de l’éducation et de l'enseignement en Russie.
D’inspiration philanthropique, il envisage aussi bien les aspects théoriques, pratiques, que matériels (architecture) et s'étend à toutes les classes de la population, de la prise en charge des enfants abandonnés à la formation des élites intellectuelles du pays.
L’ouvrage contient une large introduction et des "Réflexions sur l’Education des Demoiselles" par le traducteur Nicolas Gabriel Le Clerc et se conclut par une "Addition de l'éditeur, M. D****" (Diderot).
Diderot, dont l’influence se fait ressentir tout au long de cet ouvrage, avait été enthousiasmé par le projet. Il supervisa cette traduction et y ajouta des commentaires (cf. George Dulac, 'Diderot éditeur des plans et statuts des établissements de Catherine II', in : 'Dix-huitième siècle', 16, 1984, p. 323-344).
(Adams, 'Bibliographie de Diderot', II, PV1 p. 360-361. Cat. Russica de la librairie impériale publique de St. Petersburg, I, 1200).
Bel exemplaire, bien relié, très frais, texte et illustrations parfaitement conservés sans rousseurs ni défauts.

Réf.: 37561 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Napoléon Bonaparte, ou Trente ans de l’histoire de France. Drame en six actes.
Paris, Tournachon-Molin, 1831.
In-8, demi-maroquin rouge de l'époque, dos à 5 nerfs filetés or richement orné de de cloisons fleuronnées, titre doré, daté en pied, tête dorée, couverture conservée, (6), xvi, 219 p.
Edition originale de ce drame historique représenté pour la première fois au théâtre de l’Odéon le 10 janvier 1831, avec un succès considérable.
Oeuvre ambitieuse - la seule pièce du XIXe siècle en 6 actes -, réunissant jusqu’à 76 personnages, cette fresque épique retrace la vie de Napoléon, habilement découpée en 23 tableaux jusqu’à la dernière scène: l’agonie et la mort de l’Empereur.
Dumas ressentit le besoin de faire précéder son édition d’une justification politique dans laquelle il rappelait aux lecteurs qu'il est le fils d'un général républicain.
(Clouzot, p. 50. Munro, p. 17. Reed, p. 38. Vicaire, III, 338).
Seulement 5 exemplaires sont recensés par WorldCat dans le monde.
La couverture est défraîchie et tachée.
Provenance: l'érudit et bibliophile normand André Mousset (n°1316) avec petit cachet ex-libris sur la première contre-garde blanche et "F.-P. Leclerc" avec ex-libris gravé.
Bel exemplaire, très bien relié, très frais, non rogné.

Réf.: 37650 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLAS (Jean-François) dit COLAS-GUYENNE. Le manuel du cultivateur dans le vignoble d'Orléans, utile à tous les autres vignobles du royaume (...).
Orléans, Charles Jacob, 1770.
In-8, broché, couverture de papier marbré tourbillon, xxiv, 207 p., (1) p. d'approbation et privilège, exemplaire entièrement non rogné, partiellement non coupé, tel que paru.
Edition originale de cet ouvrage que l'auteur, Jean-François Colas dit Colas de Guyenne (1702-1772), prévôt et chanoine de l'église royale de Saint-Aignan à Orléans, dédie au duc d'Orléans frère du roi.
L'auteur a l'ambition de renouveler le traité alors de référence 'Manière de bien cultiver la vigne (…) dans le vignoble d'Orléans' (1712), de Jacques Boullay, pour fournir un manuel plus précis, plus clair et moins polémique que son prédécesseur. Il envisage toutes les étapes de la production du vin, de la plantation de la vigne aux vendanges, puis expose "la manière de faire le vin, de le gouverner & de le vendre avec avantage" ("assortiment des raisins – Manière de les écraser – Du tems que le vin doit cuver – De la manière de gouverner le pressoir – Le vin nouveau" - Etc.).
Dans un "Avis préliminaire aux cultivateurs", l'auteur étudie les qualités personnelles essentielles que doit posséder le "bon vigneron".
(Herluison, 'Imprimeurs & libraires d'Orléans', n°431. Oberlé, 'Bibliothèque bachique de B. Chwartz, 2002, n°313. Simon, 'Bibliotheca gastronomica', 361).
Exceptionnel exemplaire, entièrement non rogné, partiellement non coupé, très frais, tel que paru sous sa première couverture de papier tourbillon de livraison.

Réf.: 37729 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA METTRIE (Julien Offray de)]. L'Homme Machine.
Leyde, De l'Imp. d'Elie Luzac Fils, 1748.
In-8 (95 x 160 mm), plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, garni de caissons richement fleuronnés et cloisonnés, triples filets d'encadrement dorés sur les plats, filets sur les coupes, roulette sur les chasses, tranches rouges, (1) f. de titre, 148 p.
Edition à la date de l'originale qui renferme en tête un avertissement de l'éditeur qui donne des informations sur les conditions de publication de ce brûlot, ainsi qu'une dédicace à Haller.
Cette édition, donnée comme "très rare", est considérée comme l'originale par René Paquet ('Essai sur La Mettrie', p. 187).
Le plus célèbre et le plus scandaleux des traités de La Mettrie dans lequel celui-ci livrait ouvertement les fondements de sa doctrine radicale d'un matérialisme biologique intégrale.
"Le premier philosophe français d’envergure à défendre la thèse du matérialisme. Non seulement il coalisa contre lui philosophes et théologiens, mais les philosophes matérialistes qui lui succédèrent avaient coutume de prendre à partie sa philosophie prétendument favorable à la 'débauche' (…). Les vastes synthèses esquissées par d’Holbach ou Diderot auraient été difficilement concevables sans ce génial précurseur. La biomécanique du XXIe s. et les ingénieurs travaillant à la réalisation de l’interface homme-machine ne peuvent que rendre hommage aux intuitions lamettriennes" (Christophe Paillard, "Matérialisme des Lumières, 'L’homme-machine’", Notice introductive, Ferney-Voltaire, 2004).
('En Français dans le texte', n°151. Voir Garrison & Morton, n°586. Stoddard, n°33. Tchemerzine-Scheler, III, 949).
L'ouvrage est suivi de " Lettres critiques sur les lettres philosophiques de Mr. de Voltaire (…)", S.L., 1753 par David Renaud Boullier.
Provenance: Alex. Greg. VICHET gravé par Jubert: Alexandre Grégoire de Vichet (1731-1799), Trésorier de France à Montpellier, en 1789 membre de l'Assemblée de la noblesse de Montpellier pour l'élection des députés aux Etats généraux.
Très bel exemplaire, très bien relié à l'époque, très frais, parfaitement conservé.

Réf.: 37565 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COUSIN (Jean). La Vraye science de la pourtraicture descrite et demontrée (...). Representant par une facile instruction plusieurs plans & figures de toutes les parties separées du corps humain ; Ensemble les figures entieres, tant d'hommes que de femmes & de petits enfans, veuës de front, de fil, & de dos, avec les proportions, mesures & dimensions d'icelles ; Et certaines regles pour racourcir par Art toutes lesdites figures. Fort utile et necessaire aux Peintres, Statuaires, Architectes, Orfévres, Brodeurs, Menuisiers, & generalement à tous ceux qui aiment l'Art de Peinture, & de Sculpture.
Paris, Guillaume le Bé, 1676.
In-4 oblong (248 x 197 mm), cartonnage souple de vélin ivoire postérieur, 40 feuillets de planches gravées sur bois.
Bonne édition, illustré d'un faux-titre et 36 planches gravées sur bois, donnant les proportions et mesures de corps en perspective, avec les explications en regard.
Paru, pour la première édition dans le dernier quart du XVIe siècle, l'ouvrage connut un très grand succès jusqu'à devenir un usuel de base pour plusieurs générations d'artistes.
L'auteur est Jean Cousin le Jeune (1522-1595), peintre maniériste français.
"Il ne se contente pas de donner des indications de mesures et de proportion mais inclut des notions sur l’ossature et la musculature. Selon l’auteur, la connaissance des os et des muscles est nécessaire à l’art du dessin car les os sont 'la base & le soutien du corps humain' et les muscles quant à eux sont nécessaires au mouvement (…). Les muscles également sont représentés et listés avec leur fonction principale (…). Jean Cousin le Jeune s’est inspiré du système de proportions de Vitruve (…). Considéré comme un chef-d’oeuvre anatomique, l'ouvrage fut réédité plusieurs fois" (Interface, Bibliothèque Diderot de Lyon en ligne).
(Brun, p. 161. Choulant, 'Hist. and bibl. of Anatomic Illustration', (1945), p. 359. Firmin-Didot, 'Etude sur Jean Cousin', (1872), p. 118-124. Vagnetti, 'Perspectiva', EIIb26).
Quelques taches et petites auréoles claires. Un petit accroc de papier sans perte (f. 25). Ensemble un peu bruni.
Ex-libris manuscrits du pasteur et bibliothécaire de Genève Charles Bourrit (1772-1840) sur le contreplat.
Bon exemplaire.

Réf.: 37590 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HUGO (Victor). L'année terrible.
Paris, Michel Lévy, 1872.
Grand in-8, broché, couverture imprimée, (4) f., 427 p., exemplaire non coupé, sous étui de demi-maroquin rouge cerise et emboîtage de cartonnage marbré bordé du même maroquin.
Edition originale numérotée sur Hollande.
Recueil de poèmes dans lequel Hugo se fait le chroniqueur des événements douloureux qui ont marqué la France des années 1870-1871: la guerre avec la Prusse, la défaite et le siège de Paris, la chute de l’Empire, l’avènement de la IIIe République, ainsi que l’insurrection de la Commune réprimée dans le sang.
Il exalte la France en armes et l'héroïsme de "Paris, capitale des peuples" à laquelle est dédié ce livre dans lequel faits personnels et événements historiques sont entremêlés.
Exilé depuis vingt ans, Hugo était rentré à Paris le 5 septembre 1870, plus que jamais engagé dans le combat contre l’injustice et contre toutes les tyrannies.
(Carteret, I, 423-424. Le Quillec, "Commune de Paris", n°1237. Vicaire, IV, 345).
Provenance: le président Georges Pompidou avec son ex-libris gravé.
Très bel exemplaire, un des 150 sur Hollande (n° 108), entièrement non coupé, très frais, tel que paru, à l'état de neuf.

Réf.: 37653 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TRISTAN (Flora). Promenades dans Londres.
Paris, H.-L. Delloye et Londres, W. Jeffs, 1840.
In-8, demi-maroquin bleu nuit, dos à 4 faux-nerfs filetés or, auteur et titre dorés, daté en pied, couverture conservée (rel. moderne dans le goût de l'époque), lj, (3), 412 p.
Edition originale, exemplaire de remise en vente, avec mention fictive de deuxième édition sur le titre, mais pas sur la couverture.
"À la faveur d'un quatrième séjour à Londres (mai-août 1839), Flora Tristan actualisa la vaste enquête sur l'Angleterre industrielle. Elle montrait l'Angleterre comme le laboratoire de la civilisation qui ne tarderait pas à gagner l'Europe; elle mettait en garde contre un modèle de développement où l'homme était sacrifié à la tyrannie du profit. Les 'Promenades dans Londres' approfondissaient sa vocation d'enquêtrice sociale" (S. Michaud, in Maitron cd-rom).
Du point de vue de la composition et du style, certainement le meilleur des livres de Flora Tristan, où elle donne toute la mesure de son intelligence, de sa sensibilité et de sa lucidité politique. La parution de l'ouvrage en mai 1840 coïncida avec une crise économique majeure, une grève quasi-générale des corporations parisiennes et une structuration de l'organisation ouvrière à un niveau jamais encore atteint. "Les Promenades" obtinrent, dans ce contexte, un accueil élogieux de la presse républicaine et socialiste et un important retentissement populaire.
"Au fond, à scruter de près les 'Promenades dans Londres', on peut dire que trois livres s'y trouvent superposés : une enquête de science sociale, une didactique révolutionnaire, un Evangile romantique" (François Bedarida).
(J. Puech, 'Vie et oeuvre de F. Tristan', p. 489, n° 9. Maitron, Cd-rom).
Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 37708 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Discours sur l'origine et les fondemens de l'inégalité parmi les hommes.
Amsterdam, Marc Michel Rey, 1755.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de maroquin havane, tranches marbrées, lxx, (2), 262, (2) p. d'errata et avis au relieur, planche frontispice gravée.
Edition originale de premier tirage comportant les 3 cartons (p. LXVII, 111 et 139) et la correction de l'éditeur à la plume p. 11 (accent aigu sur "conformé"). Frontispice "Il retourne chez ses Égaux" dessiné par Eisen, gravé par Sornique, fleuron-vignette de titre par Fokke et fleuron en tête de la dédicace (armes de la République de Genève) également signé Fokke.
La réponse de Rousseau à la question mise au concours par l'académie de Dijon, réponse dont la radicalité et l’originalité effrayèrent les membres du jury qui lui refusèrent le prix.
"L'ouvrage qui contient toute la réflexion théorique de Rousseau": sa théorie du langage, la justification du 'contrat social', un éclairage sur 'l'Émile'. Universel, il contient en germe la philosophie politique moderne et l'anthropologie générale, dont il est le "premier traité que compte la littérature française" (Claude Lévi-Strauss).
"Oeuvre source, à partir de laquelle on peut faire commencer toute la réflexion moderne sur la nature de la société" (J. Starobinski).
(Gagnebin, III, p. 1862. Dufour, p. 55).
Suivi de: BOURSAULT. Esope à la Cour, comédie héroïque. Nouvelle édition. Paris et Marseille, Jean Mossy, 1776. 72 p.
Quelques épidermures et quelques petites traces de restaurations à la reliure.
Très bon exemplaire, très frais, grand de marges (192 x 126 mm), imprimé sur papier fort de Hollande.

Réf.: 37734 - Eur 1800.00
Ajouter au panierOuvrage commandé




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 |