English version
Accueil
Menu Panier Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

93 fiche(s) - Page 1

Cet ouvrage a été ajouté é votre panier


CAMUS (Albert). L'homme révolté. (TIRAGE DE TETE, EXEMPLAIRE N°9. RELIURE DE P.-L. MARTIN).
Paris, Gallimard, 1951.
In-12, plein maroquin noir d'encre, plats incrustés sur toute leur surface d’une plaque de vélin ivoire bordée d’un fin listel de maroquin bordeaux et d’un filet doré, auteur et date dorés en tête et pied du premier plat, titre au centre mosaïqué de maroquin bordeaux cerné d'or, dos lisse portant auteur et titre dorés, tête dorée sur témoins, couverture et dos conservés, chemise doublée de nubuck gris à petits rabats et dos de rhodoïd, étui bordé du même maroquin noir (reliure signée de Pierre-Lucien Martin), 382 p.
Edition originale, un des 45 exemplaires de tirage de tête sur Hollande Van Gelder (n° 9).
Exceptionnel exemplaire, à l’état de neuf, dans une spectaculaire reliure mosaïquée de Pierre-Lucien Martin.

Réf.: 37737 - Eur 15000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SADE (Donatien Alphonse François, marquis de). Aline et Valcour, ou le Roman philosophique. Ecrit à la Bastille, un an avant la Révolution de France.
Paris, veuve Girouard, 1795.
8 parties reliées en 4 volumes in-16 (81 x 128 mm), demi-maroquin rouge brique à long grain, dos à 4 nerfs filetés or ornés de caissons garnis d’un petit fleuron central répété, jeu de filets et pointillés dorés en tête et pied, titre et tomaisons dorés, datés en pied (reliure du XXe siècle), 15 planches gravées hors-texte (sur 16).
Edition originale.
"C'est à la Bastille, de 1785 à 1788, que Sade compose Aline et Valcour, l'une de ses oeuvres les plus surprenantes et les plus riches, véritable somme romanesque et philosophique dont les multiples thèmes s'entrecroisent au fil des lettres qu'échangent les protagonistes. Univers de la perversion et du crime avec les intrigues du débauché Blamont, qui, pour abuser de sa propre fille, Aline, veut la marier au financier Dolbourg, son compagnon d'orgie ; infortunes de la vertu à travers les amours d'Aline et de Valcour, auxquelles font écho celles de sa soeur Lénore avec Sainville; romanesque endiablé avec poisons, substitution d'enfants, enlèvements, pirates, voyages lointains; utopie rousseauiste, dans le royaume imaginaire de Tarnoé où le paradoxal marquis se plaît à dessiner les contours d'une société du bonheur et de l'altruisme. Toute la sensibilité du XVIIIe siècle, de Prévost à Laclos, des récits de voyages au matérialisme philosophique, trouve son expression ultime, à la veille de la Révolution, dans ce roman-fleuve parsemé de pages étincelantes" (Béatrice Didier, Collection Classique).
L'ouvrage est orné de 15 (sur 16) figures hors texte non signées.
Comme dans la plupart des exemplaires, la planche du tome III -cinquième partie- manque (cf. exemplaires BnF, Gérard Nordmann ou Jean Bonna).
Exemplaire mixte d’émission A et C: "Il en existe théoriquement trois éditions, mais qui proviennent du même tirage, commencé en 1791, interrompu en 1794 par le meurtre légal (i.e. décapitation) de Girouard, repris et achevé en 1795. Ces trois éditions – ou plutôt, pseudo-éditions, pour être le mélange de feuilles imprimées au cours de quatre années – ne diffèrent entre elles que par le contenu des pages de titre et par l'indication du nombre des eaux-fortes qui, de quatorze dans les éditions A et B, passent à seize dans l'édition C." (Gilbert Lély).
(Cohen, 919. Michel Delon, in Sade, ‘Oeuvres’, Pléiade, I, 1213. Gay-Lemonnyer, I, 408. G. Lély, ‘Vie du Marquis de Sade’, Paris, 1989, p. 553-559. Pia, 13-14).
Menues réparations de papier à quelques feuillets. Plusieurs planches ne sont pas reliées au bon emplacement (détails sur demande).
Bel exemplaire, très frais, bien relié et bien conservé, plusieurs cahiers imprimés sur papier bleuté, ensemble complet de la totalité des feuillets de faux-titre et de titre.

Réf.: 37773 - Eur 9500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MOLIERE (Jean-Baptiste Poquelin, dit). Les oeuvres de Monsieur de Molière. Reveuës, corrigées & augmentées. Enrichies de figures en taille-douce. [Suivi de: "Les Oeuvres posthumes" pour les volumes VII et VIII].
Paris, Denys Thierry, Claude Barbin et Pierre Trabouillet, 1682.
8 volumes in-12 (157 x 89 mm), plein maroquin grenat, dos à 5 nerfs rehaussés de filets perlés, garnis de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titres et tomaisons dorés, plats encadrés de triples filets dorés et petit fer au soleil en coin, filets dorés sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure du XIXe siècle), 30 planches gravées sur cuivre par Jean Sauvé d’après Pierre Brissart, dont 21 hors texte et 9 incluses dans la pagination.
Edition collective en partie originale pour six pièces des oeuvres posthumes, dont "Dom Juan". Elle a été réalisée par Charles Varlet de La Grange, ami de Molière et ancien comédien de l'Illustre théâtre, qui reçut les manuscrits des mains d'Armande Béjart.
Cette édition est également la première illustrée. Elle est considérée comme la meilleure collective du XVIIe siècle.
L'édition se divise en deux parties distinctes: les six premiers volumes contiennent les pièces déjà imprimées du vivant de Molière, les tomes VII et VIII toutes les pièces jouées, mais non imprimées à sa mort: "Don Garcie de Navarre", "L'Impromptu de Versailles", "Dom Juan", "Mélicerte", "Les Amants magnifiques", "la Comtesse d'Escarbagnas", "le Malade imaginaire"; à la suite on trouve "l'Ombre de Molière" de Brécourt.
L'illustration se compose de 30 planches gravées en taille-douce par Jean Sauvé d'après Pierre Brissart, toutes en premier état.
Les jeux de scène y ont été introduits et les gravures, qui précèdent chaque comédie, constituent un premier et précieux témoignage quant aux attitudes, aux costumes et aux décors.
La préface "d'une grande importance" (selon Guibert, II, p. 612) contient le premier récit de la vie de Molière, avant celle de Grimarest pourtant souvent cité comme tel. Cette préface de 1682 "bénéficie non seulement du privilège de l'ancienneté, mais aussi de celui d'avoir été rédigé par un contemporain de Molière et certainement un ami" (id.).
Les 2 feuillets blancs à la fin du tome I ont été conservés.
Provenance: De la bibliothèque de l'Académicien Louis Gillet (1876-1943) avec son ex-libris gravé.
(Guibert, 'Molière', II, p. 609-650).
Rousseurs et quelques taches d'encre éparses, quelques cahiers brunis.
Bel exemplaire, préservé non lavé, dans une fine reliure de maroquin rouge de maître.

Réf.: 37739 - Eur 8500.00
Ajouter au panierOuvrage commandé



[DESRAIS (Claude Louis), illustrateur]. Les Heures de Paphos. Contes moraux par un sacrificateur de Vénus.
S.l., 1787.
In-8 réimposé petit in-4 (152 x 231 mm), plein maroquin rouge, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments cloisonnés garnis d'un fer doré répété entre-nerfs (face de satyre), titre doré, daté en pied, palette en tête et pied, large rabat de maroquin intérieur garni d’un jeu de 8 filets en encadrement, tranches dorées (rel. David), 74 pages entièrement gravées en taille-douce dont un titre frontispice, texte et 12 planches érotiques à pleine page, 4 culs-de-lampe.
Edition originale de ce recueil de douze contes érotiques, au texte entièrement gravé en taille douce, chacun étant précédé d’une gravure légendée se rapportant au conte qu’elle illustre, soit 12 planches très libres finement gravées "à la manière de Desrais" (selon Cohen) et un titre frontispice.
Deux des douze Contes Moraux sont des histoires de "moines sodomites".
(Cohen, 486. Drujon, 'Ouvrages condamnés', p.190. Dutel, A-496. 'Enfer de la B.N.', n°172. Gay, II, 473. Pia, 'Livres de l’Enfer', col. 611).
Seulement 2 exemplaires sont recensés dans le monde par WorldCat : BnF et Library of Congress.
Quelques rares piqûres et petites traces grisées. La planche au f. 29 comporte une petite restauration sans perte de papier.
Exceptionnel exemplaire imprimé sur grand papier vergé de Hollande, réimposé en format in-4°, très grand de marges (231 x 152 mm), très bien relié en maroquin rouge par David.

Réf.: 37728 - Eur 7500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAUTREAMONT (Isidore Ducasse, dit le comte de). Les chants de Maldoror.
Paris et Bruxelles, chez tous les libraires [Lacroix-Verboeckhoven, 1869 pour le texte]; Typ. de E. Wittmann, 1874 [pour couverture, fx-titre et titre].
In-18 (188 x 119 mm), demi-maroquin noir d'encre à coins, doublé de papier peint à la main, dos lisse entièrement orné d'un jeu de filets estampés à froid, plats de papier glacé noir, auteur et titre dorés, tête dorée sur témoins, couverture et dos conservés (reliure signée Creuzevault), 332, (2) p, (1) f. blanc.
Edition originale (second tirage pour la couverture, faux-titre et titre). Par crainte de poursuites pénales, l'édition imprimée à compte d'auteur en 1869, ne fut pas mise en vente par l'éditeur bruxellois Albert Lacroix qui ne fournit que quelques exemplaires à l'auteur.
En 1874, Jean-Baptiste Rozez, libraire tarbais installé à Bruxelles, racheta le stock en cahiers et tenta de distribuer les exemplaires invendus sous couverture et page de titre renouvelées. Rien n'y fit, 'Les Chants de Maldoror' restèrent dans les caves de Rozez jusqu'en 1885, date à laquelle Max Waller, directeur de "La Jeune Belgique", créa un premier mouvement d'intérêt autour de Lautréamont.
Intéressante reliure de Louis Creuzevault dont le sombre décor rappelle que le premier éditeur renonça à mettre le livre en vente "parce que la vie y était peinte sous des couleurs trop amères", selon les propos de l’auteur lui-même.
(Carteret, 'Romantique', II, p. 503. 'En français dans le texte', n°293. Vicaire, V, 104).
Bel exemplaire, très frais, non rogné, couverture et dos conservés, dans une reliure évocatrice de Creuzevault.

Réf.: 37746 - Eur 6000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOLTAIRE. Le Micromégas.
A Londres [i.e. Paris, Michel Lambert, 1752].
In-12 (78 x 138 mm), plein veau blond marbré, dos à nerfs guillochés or, garni de compartiments fleuronnés et cloisonnés, filets à froid d'encadrement sur les plats, roulette sur les coupes (rel. du XIXe dans le goût de l'époque), (1) f. de titre gravé, 92 p.
Edition originale du chef d'oeuvre de Voltaire, exemplaire de premier tirage, reconnaissable à l'absence de cartons aux feuillets paginés 69-70 et 83-84.
(Bengesco, 1429. Le Petit, 545. Voltaire à la BN, n°2902. Wade, n°1).
Relié avec :
1 - SAXE (maréchal, comte de). Traité des Légions, (…). La Haye, Aux Depens de la Compagnie, 1753. (1) f., 152 p., 3 planches dépl. h.-t. (cachet au titre, qqs notes et soulign. au crayon).
Edition à la date de l'originale de ce traité attribué par l'éditeur au maréchal de Saxe, dont l'auteur véritable serait le comte d'Hérouville (1713-1782), militaire de carrière, membre de plusieurs académies.
2 – [VOLTAIRE]. La Querelle. S.l.n.d. [1753]. vii, 60 p. Recueil qui contient: "Précis" -- "Extrait des Oeuvres de M. de Maupertuis" (…) [par Voltaire] -- "Lettre de M. de Voltaire à M. Koënig. A Postdam…" (Besterman, 4449) -- "Reponse d'un academicien de Berlin à un academicien de Paris (…)" [datée de Berlin, 18 sept. 1752, par Voltaire. (Besterman, 4395) -- "Diatribe du Docteur Akakia medecin du pape; Decret de l'Inquisition (…)" sous page de titre propre à l'adresse: "Rome. 1753" – "Jugement des professeurs du college de la Sapience". (Bengesco, 1621 et 1624 notes).
3 – [VOLTAIRE]. Defense de milord Bollingbroke : par le docteur Good Natur'd Vellvisher (…).. S. l., Novembre 1752. [39]-60 p. (Bengesco, 1622 notes).
Provenance: André Marie Jean Jacques Dupin (1783-1865), avec son grand ex-libris armorié, lithographié par Janson. Dit "Dupin aîné", célèbre avocat, magistrat et homme politique, il joua un rôle décisif dans l'histoire politique et économique de la France de la période.
Bel exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 37584 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). 1- Les Confessions de J.J. Rousseau, Suivies des Rêveries du Promeneur Solitaire. Genève, [Société Typographique], 1782. (4), 471 p. et (4), 279, (1) p. et 300 p., 2 bandeaux historiés.
2- [Les Confessions de J.J. Rousseau]. Second supplément à la collection des œuvres de Rousseau (…). Tome premier [second]. Genève, s.n [Barde et Manget], 1789. [2-], 439 p. et [2-], 403 p.
(ENSEMBLE COMPLET EN EDITION ORIGINALE - COMPLETE SET OF ALL PARTS IN FIRST EDITION).

4 volumes in-8, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et vert bronze, double filet en encadrement sur les plats, filet sur les coupes, tranches rouges.
Edition originale des deux parties de l’autobiographie de Rousseau, formant son ensemble complet en douze livres, réunies à l’époque en reliure uniforme.
La publication en fût entièrement posthume: 1782 pour la première partie et 1789 pour la seconde.
1- Edition originale de premier tirage (dite "à gros caractères") comprenant les six premiers livres des 'Confessions' ainsi que les 'Rêveries du promeneur solitaire'. (Dufour, I, n°340. Gagnebin, n°1, p. 1889).
2- Edition originale de la seconde partie des ‘Confessions’ constituée par les livres VII à XII. Parue comme "second supplément" à la "collection des œuvres", cette seconde partie a été imprimée par Barde et Manget à Genève et publiée par Pierre Moultou, fils aîné de Paul-Claude, ami et exécuteur littéraire de Rousseau. (Dufour, I, n°341. Gagnebin, n°3, p. 1893).
Sur les conditions de publication, cf. R.-A. Leigh, 'Unsolved Problems in the Bibliography of Rousseau', p.133-137 et Calemard, ‘L'édition originale des 'Confessions', p. 85 à 89.
2 feuillets inversés (in ‘Rêveries’, p. 289-292). Petites taches, auréoles claires et légères rousseurs éparses. Traces de restaurations anciennes à la reliure.
, très bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37167 - Eur 3800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BIZZARRI ou BIZZARI (Pietro), BELLEFOREST (François de) traducteur. Histoire de la Guerre qui c'est passée entre les Vénitiens et la Saincte Ligue, contre les Turcs, pour l'isle de Cypre, ès années 1570, 1571 et 1572, faicte en latin par Pierre Bizare, & mise en françoys par F. de Belle-Forest (...).
Paris, Nicolas Chesneau, 1573.
In-8° (168 x 110 mm), plein vélin souple de l'époque à rabats, (1) f. de titre, (46), 286 p., (1) f. bl.
Rarissime première édition française, dans la traduction de François de Belleforest, "plus rare et plus recherchée que l'édition latine originale publiée à Bâle la même année" (Blackmer).
Cet ouvrage demeure l’une des sources contemporaines fondamentales sur le conflit qui opposa, de 1570 à 1573, l'Empire ottoman à la République de Venise appuyée par la Sainte-Ligue, sur l’histoire de la conquête Chypre (1570-1571) par les Turcs et sur les relations entre l’Empire ottoman et Venise, l’auteur ayant été un protagoniste direct des événements et ayant eu accès à des documents inédits et de première main.
Important représentant de l’historiographie humaniste, Pietro Bizzari (1530-1584) se convertit très tôt au protestantisme et quitta Venise. Entré en relation avec les principales personnalités de l’Europe des humanistes, il exerça d’importantes responsabilités universitaires, éditoriales, politiques et diplomatiques, à Wittenberg, en Angleterre sur la recommandation de Philipp Melanchthon, auprès d’Edouard VI, de James Stuart et de la reine Elizabeth Ier, puis à Bâle, à Anvers au sein du cercle de Plantin et auprès de l’électeur Auguste de Saxe au service duquel il entra.
Cf. M. Firpo, 'Pietro Bizzarri esule italiano del cinquecento', Torino, Giappichelli, 1971.
(Atabey, 110-111. Blackmer, 147. Brunet, II, col. 1956 qui signale que cette édition est "rare". Cobham-Jeffery, p.5. Göllner, I, 1612. M. Simonin, 'François de Belleforest', n°117).
Sans la carte annoncée à verso du titre, qui ne se rencontre que dans un très petit nombre d’exemplaires. Titre renforcé dans la marge intérieure. Quelques petites auréoles et infimes défauts de papier.
De la bibliothèque de Victor Duchâteau (1823-1905), avocat et bibliophile rémois avec ex-libris. Trois petites signatures ex-libris anciennes sur le titre dont une légèrement grattée.
Très bon exemplaire, grand de marges, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 36975 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PAPIN (Denis). La Manière d'amolir les os, et de faire cuire toutes sortes de viandes en fort peu de temps, & à peu de frais. Avec une description de la Machine dont il se faut servir pour cet effet, ses propriétés & ses usages, confirmes par plusieurs expériences. (RARE EXEMPLAIRE AVEC SUPPLEMENTS EN 164 p., 6 f. ET 2 PLANCHES PLIES).
Paris, Estienne Michallet, 1682.
In-12, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, roulette dorée sur les coupes et les coiffes, tranches rouges, (1) f. de titre, (10), 164 p. et (6) f., 2 planches dépliantes.
Première édition française de cet ouvrage dans lequel Denis Papin rend compte de son invention révolutionnaire de la machine à vapeur.
Calviniste né dans les environs de Blois et médecin de formation, Denis Papin collabora avec Leibniz, puis se réfugia à Londres devançant la révocation de l'Édit de Nantes. C’est là qu’il publia la version anglaise de cet ouvrage (1681) avant de le traduire en français immédiatement à la suite.
Denis Papin expose son procédé en l’accompagnant d’illustrations: une "marmite" de fonte surmontée d'un couvercle maintenu en pression par des vis et une soupape, dispositif qui permet d’élever la pression et la température de l’eau au-delà de 100°. Avec pour résultat une cuisson plus rapide des aliments et la possibilité de réduire os et viandes en pulpe, voire en liquide.
Cette "marmite de Papin" ou "Digesteur" ancêtre de l'autocuiseur, est la première machine à vapeur, que Papin perfectionnera pour l'appliquer à la propulsion.
La première planche dépliante est ornée de 8 figures gravées sur cuivre qui représentent les différents composants de la machine. La deuxième, qui accompagne le supplément, est ornée de 10 figures qui montrent les améliorations.
(En Français dans le texte, 135. Kress, 'Supplement', S.1545. Krivatsky, 8545. Oberlé, 89: "Ouvrage extrêmement rare". Vicaire, 'Bibliogr. gastronomique', 651-652).
Cet exemplaire est l’un des rares à comporter, à partir de la page 159, deux importants compléments, avis et améliorations par des scientifiques renommés du temps, sur l’invention: p.159-164 "Premier Advis de Mr Edmond King (...)" sur la machine à vapeur, suivis de 6 feuillets non chiffrés: "Advis de Monsieur Comiers" sur une machine "rendue beaucoup plus commode & plus assurée", ce dernier supplément avec sa planche particulière repliée.
Infimes traces de restauration à la reliure.
Très bel exemplaire, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37571 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOLTAIRE. Elémens de la philosophie de Neuton, mis à la portée de tout le monde.
Amsterdam, Etienne Ledet & Compagnie, 1738.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné d'un décor de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filet d'encadrement à froid sur les plats, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, (1) f., 399 p., (1) p. d'errata, planche allégorique gravée, portrait de Voltaire, 7 planches dont une dépliante, nombreuses figures in texte, vignettes.
Edition originale. Portrait de Voltaire et une planche allégorique (Madame Du Châtelet tient un miroir qui éclaire le visage de Newton), gravé par J. Folkema d'après Dubourg. Vignette de titre par Duflos, 27 vignettes et 22 culs-de-lampe gravés par L. F. Dubourg, J. Folkema, G. Kendet, F. M. La Cave, B. Picart et J. van Scley, 61 figures dans le texte, 7 planches gravées dont une dépliante.
"On ne comprendra ce texte qu'en le replaçant dans le combat que Voltaire mène dès son retour d'Angleterre contre le cartésianisme encore dominant en France (…). Il s'agit de gagner l'opinion au newtonianisme et de jouer contre le grand cartésien Fontenelle de ses propres armes. Aidé par Madame du Châtelet qui connaissait mieux que lui le corpus newtonien, Voltaire entreprit de rendre ‘la philosophie de Newton aussi intelligible qu'elle peut être pour ceux qui ne sont pas géomètres’" (‘Inventaire Voltaire’, Gallimard, 1965, p. 465).
Au fil de réédition, Voltaire apporta des modifications à cet ouvrage.
(Babson, 'Newton’, n° 120. Bengesco, II, 1570. 'L'oeuvre imprimée de Voltaire à la B.N.', 3744. Cohen, 1037 et supplément, 556).
Coins légèrement émoussés, petite galerie de vers sur les 3 premiers feuillets (1,5 cm) se prolongeant par un infime trou.
Ex-libris gravé armorié "De la bibliothèque de M. de Gourgue" (XVIIIe siècle).
Bel exemplaire.

Réf.: 37730 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Collection complete des oeuvres de J. J. Rousseau, citoyen de Genève.
[Kehl], Imprimerie de la Société littéraire typographique, 1783-1789.
34 volumes in-12, plein veau porphyre de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin vert et rouge, triple filet doré en encadrement des plats avec fleurons d'angles, coupes filetées, roulette intérieure, doré sur tranches.
Belle édition, imprimée avec soin par Beaumarchais à Kehl, simultanément à celle des oeuvres de Voltaire, au moyen du matériel typographique de l'imprimeur Baskerville de Birmingham auquel a été également empruntée le procédé de fabrication du papier.
Comprend : I-II : Politique. III-VI : Nouvelle Héloïse. VII-X : Émile. XI-XIV : Mélanges. XV : Théâtre et poésie. XVI : Musique. XVII-XVIII : Dictionnaire de musique. XIX-XXII : Mémoires. XXIII : Pièces diverses. XXIV : Lettres. XXV-XXX : Supplément. XXXI-XXXIV : Second supplément.
19 planches de musique gravée (aux tomes XV à XVIII) et 6 planches.
Provenances: le maréchal Soult (avec son ex-libris armorié gravé) et le baron René Reille (avec son ex-libris cacheté). Ce dernier avait épousé la petite fille du maréchal Soult en 1860.
Quelques accrocs, épidermures et petits défauts à la reliure.
Bon exemplaire, ensemble décoratif en reliure uniforme, bien relié à l'époque et imprimé sur papier vergé, très frais.

Réf.: 37781 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



QUEVEDO Y VILLEGAS (Dom Francisco). Poësias (...).
En Brussels, De la emprenta de Francisco Foppens [i.e. François Foppens], Impressor y Mercader de Libros, 1661.
In-4 (212 x 167 mm), plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement dorés, filets à froid en encadrement sur les plats, roulette sur les coupes, tranches rouges, (4), 492 [i.e. 488] p., (20), 93 p., impression sur 2 colonnes, grande vignette de titre gravée sur bois répété p. 492, lettrines, bandeaux et culs-de-lampe.
Première édition publiée hors d’Espagne de l’oeuvre poétique de Quevedo, édition la plus recherchée pour son l’exactitude, l’élégance de sa typographie et de sa présentation.
Des exemplaires non vendus de ce volume furent adjoints postérieurement (1670) par l’imprimeur à une édition en 2 volumes des oeuvres en prose de Quevedo.
Un supplément de 93 pages, en pagination particulière et disposé en fin de volume, contient: “Epicteto y Policlides en español con consonantes. Con el Origen de los Estoicos y su defensa contra Plutarco, y la defensa de Epicuro, contra la común opinión”. (Sur la doctrine d’Épictète, de Phocylide et des stoïciens en général).
(Peeters-Fontainas & Frédéric, 'Impressions espagnoles des Pays-Bas méridionaux', 1088. Palau, 243729: "Buena edición").
Bel exemplaire, très frais, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37162 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BETZKY (Ivan Ivanovitch) ou BETZKI, DIDEROT (Denis), CATHERINE II (impératrice de Russie). Les plans et les statuts, des différents établissements ordonnés par Sa Majesté Impériale Catherine II pour l'éducation de la jeunesse, et l'utilité générale de son empire. Ecrits en langue russe par Mr. Betzky & traduits en langue françoise, d'après les originaux, par M. Clerc (...).
Amsterdam, Marc-Michel Rey, 1775.
2 tomes reliés en un volume in-4, demi-veau acajou, dos à 5 nerfs filetés or soulignés d'un jeu de filets dorés, tranches rouges (rel. moderne dans le goût de l'époque), vi, (2), 160, 42, (2) p., frontispice, 1 tableau dépliant, 3 grands plans dépliants (en fin) et (2) f., 160 p., frontispice, 2 planches et 3 tableaux dépliants.
Première édition ornée d'une belle illustration gravée sur cuivre de 4 planches allégoriques dont 2 en frontispice, 3 plans dépliants de la "Maison des Enfants trouvés" (en fin de volume), 66 grandes vignettes dans le texte, ensemble réalisé principalement par des artistes russes à l'exception de quelques vignettes de Picard, ainsi que de 4 tableaux dépliants.
En relation étroite avec le cercle des Encyclopédistes, conseiller de Catherine II en matière d’éducation et directeur des Bâtiments impériaux, Ivan Betzky composa ce vaste et ambitieux plan de réformes de l’éducation et de l'enseignement en Russie.
D’inspiration philanthropique, le projet envisage aussi bien les aspects théoriques, pratiques, que matériels (architecture) et s'étend à toutes les classes de la population, de la prise en charge des enfants abandonnés à la formation des élites intellectuelles du pays.
L’ouvrage contient une large introduction et des "Réflexions sur l’Education des Demoiselles" par le traducteur Nicolas Gabriel Le Clerc et se conclut par une "Addition de l'éditeur, M. D****" (Diderot).
Diderot, dont l’influence se fait ressentir tout au long de cet ouvrage, avait été enthousiasmé par le projet. Il supervisa cette traduction et y ajouta des commentaires (cf. George Dulac, 'Diderot éditeur des plans et statuts des établissements de Catherine II', in : 'Dix-huitième siècle', 16, 1984, p. 323-344).
(Adams, 'Bibliographie de Diderot', II, PV1 p. 360-361. Cat. Russica de la librairie impériale publique de Saint-Pétersbourg, I, 1200).
Bel exemplaire, bien relié, très frais, texte et illustrations parfaitement conservés sans rousseurs ni défauts.

Réf.: 37561 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


VOLTAIRE. Letters concerning the English Nation.
London, C. Davis et A. Lyon, 1733.
In-8 (199 x 125 mm), plein veau moucheté, dos à 5 nerfs soulignés de doubles filets dorés, pièce de titre de maroquin rouge, double filet doré en encadrement des plats, tranches mouchetées (reliure anglaise de l'époque), (16), 253, (1) bl., (18) p. d'index et errata.
Edition originale de premier état des "Lettres Philosophiques" que Voltaire composa pour partie directement en anglais durant son séjour à Londres (1727-1728).
Imprimé en septembre 1733, le recueil se compose de vingt-quatre lettres précédées d'une préface de Nicolas-Claude Thieriot, ami de Voltaire, qui ne fut pas reprise dans les éditions françaises. Il s'achève sur un index détaillé.
"Le séjour en Angleterre exerça sur Voltaire une influence sans égale. Le spectacle d'une nation tolérante, commerçante, d'une monarchie parlementaire, de savants, d'hommes de lettres et d'artistes vénérés par le public le fascina profondément" (Voltaire, Expo Bibliothèque Royale Albert 1er, Bruxelles, 1978, n°14).
L'ensemble des sept premières lettres constitue un plaidoyer en faveur de la tolérance religieuse; pour le reste: liberté politique, commerce, découvertes littéraires, théâtrales et philosophiques, inoculation, Newton l’attraction universelle et l'optique, etc.
"One of the iconic texts of the Enlightenment" (Voltaire Foundation); "la première bombe lancée contre l'Ancien Régime" en dira Gustave Lanson.
La réception du livre par les autorités françaises fut immédiate et brutale: dès le 10 juin 1734, l'ouvrage fut lacéré et brûlé au pied du grand escalier du Palais de justice. Jore, éditeur de la version française, fut jeté en prison et l'auteur décrété d'arrestation.
Provenance: Louis Daniel Cottin de Fontaine (1749 - ?), issu d'une famille huguenote originaire de Saint-Quentin, avec ex-libris gravé sur cuivre.
Quelques petites traces de restauration.
Bel exemplaire, très frais, imprimé sur papier fort, grand de marges, dans sa première reliure anglaise de veau.

Réf.: 37802 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA METTRIE (Julien Offray de)]. L'Homme Machine.
Leyde, De l'Imp. d'Elie Luzac Fils, 1748.
In-8 (95 x 160 mm), plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, garni de caissons richement fleuronnés et cloisonnés, triples filets d'encadrement dorés sur les plats, filets sur les coupes, roulette sur les chasses, tranches rouges, (1) f. de titre, 148 p.
Edition à la date de l'originale qui renferme en tête un avertissement de l'éditeur qui donne des informations sur les conditions de publication de ce brûlot, ainsi qu'une dédicace à Haller.
Cette édition, donnée comme "très rare", est considérée comme l'originale par René Paquet ('Essai sur La Mettrie', p. 187).
Le plus célèbre et le plus scandaleux des traités de La Mettrie dans lequel il livre ouvertement les fondements de sa doctrine radicale athée et d'un matérialisme biologique intégrale.
"Le premier philosophe français d’envergure à défendre la thèse du matérialisme. Non seulement il coalisa contre lui philosophes et théologiens, mais les philosophes matérialistes qui lui succédèrent avaient coutume de prendre à partie sa philosophie prétendument favorable à la 'débauche' (…). Les vastes synthèses esquissées par d’Holbach ou Diderot auraient été difficilement concevables sans ce génial précurseur. La biomécanique du XXIe s. et les ingénieurs travaillant à la réalisation de l’interface homme-machine ne peuvent que rendre hommage aux intuitions lamettriennes" (Christophe Paillard, "Matérialisme des Lumières, 'L’homme-machine’", Notice introductive, Ferney-Voltaire, 2004).
('En Français dans le texte', n°151. Voir Garrison & Morton, n°586. Stoddard, n°33. Tchemerzine-Scheler, III, 949).
L'ouvrage est suivi de " Lettres critiques sur les lettres philosophiques de Mr. de Voltaire (…)", S.L., 1753, par David Renaud Boullier.
Provenance: "Alex. Greg. VICHET gravé par Jubert": Alexandre Grégoire de Vichet (1731-1799), Trésorier de France à Montpellier, en 1789 membre de l'Assemblée de la noblesse de Montpellier pour l'élection des députés aux Etats généraux.
Très bel exemplaire, très bien relié à l'époque, très frais, parfaitement conservé.

Réf.: 37565 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COUSIN (Jean). La Vraye science de la pourtraicture descrite et demontrée (...). Representant par une facile instruction plusieurs plans & figures de toutes les parties separées du corps humain ; Ensemble les figures entieres, tant d'hommes que de femmes & de petits enfans, veuës de front, de fil, & de dos, avec les proportions, mesures & dimensions d'icelles ; Et certaines regles pour racourcir par Art toutes lesdites figures. Fort utile et necessaire aux Peintres, Statuaires, Architectes, Orfévres, Brodeurs, Menuisiers, & generalement à tous ceux qui aiment l'Art de Peinture, & de Sculpture.
Paris, Guillaume le Bé, 1676.
In-4 oblong (248 x 197 mm), cartonnage souple de vélin ivoire postérieur, 40 feuillets de planches gravées sur bois.
Bonne édition illustrée d'un faux-titre et 36 planches gravées sur bois, donnant les proportions et mesures de corps en perspective, avec les explications en regard.
Paru, pour la première édition dans le dernier quart du XVIe siècle, l'ouvrage connut un très grand succès jusqu'à devenir un usuel de base pour plusieurs générations d'artistes.
L'auteur est Jean Cousin le Jeune (1522-1595), peintre maniériste français.
"Il ne se contente pas de donner des indications de mesures et de proportion mais inclut des notions sur l’ossature et la musculature. Selon l’auteur, la connaissance des os et des muscles est nécessaire à l’art du dessin car les os sont 'la base & le soutien du corps humain' et les muscles quant à eux sont nécessaires au mouvement (…). Les muscles également sont représentés et listés avec leur fonction principale (…). Jean Cousin le Jeune s’est inspiré du système de proportions de Vitruve (…). Considéré comme un chef-d’oeuvre anatomique, l'ouvrage fut réédité plusieurs fois" (Interface, Bibliothèque Diderot de Lyon en ligne).
(Brun, p. 161. Choulant, 'History and Bibliography of Anatomic Illustration', (1945), p. 359. Firmin-Didot, 'Etude sur Jean Cousin', (1872), p. 118-124. Vagnetti, 'Perspectiva', EIIb26).
Quelques taches et petites auréoles claires. Un petit accroc de papier sans perte (f. 25). Ensemble un peu bruni.
Ex-libris manuscrits du pasteur et bibliothécaire de Genève Charles Bourrit (1772-1840) sur le contreplat.
Bon exemplaire.

Réf.: 37590 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TRISTAN (Flora). Promenades dans Londres.
Paris, H.-L. Delloye et Londres, W. Jeffs, 1840.
In-8, demi-maroquin bleu nuit, dos à 4 faux-nerfs filetés or, auteur et titre dorés, daté en pied, couverture conservée (rel. moderne dans le goût de l'époque), lj, (3), 412 p.
Edition originale, couverture de premier tirage et page de titre de remise en vente comportant une mention fictive de "deuxième édition".
"À la faveur d'un quatrième séjour à Londres (mai-août 1839), Flora Tristan actualisa la vaste enquête sur l'Angleterre industrielle. Elle montrait l'Angleterre comme le laboratoire de la civilisation qui ne tarderait pas à gagner l'Europe; elle mettait en garde contre un modèle de développement où l'homme était sacrifié à la tyrannie du profit. Les 'Promenades dans Londres' approfondissaient sa vocation d'enquêtrice sociale" (S. Michaud, in Maitron cd-rom).
Du point de vue de la composition et du style, certainement le meilleur des livres de Flora Tristan, où elle donne toute la mesure de son intelligence, de sa sensibilité et de sa lucidité politique. La parution de l'ouvrage en mai 1840 coïncida avec une crise économique majeure, une grève quasi-générale des corporations parisiennes et une structuration de l'organisation ouvrière à un niveau jamais encore atteint. "Les Promenades" obtinrent, dans ce contexte, un accueil élogieux de la presse républicaine et socialiste et un important retentissement populaire.
"Au fond, à scruter de près les 'Promenades dans Londres', on peut dire que trois livres s'y trouvent superposés : une enquête de science sociale, une didactique révolutionnaire, un Evangile romantique" (François Bedarida).
(J. Puech, 'Vie et oeuvre de F. Tristan', p. 489, n° 9. Maitron, Cd-rom).
Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 37708 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLAS (Jean-François) dit COLAS-GUYENNE. Le manuel du cultivateur dans le vignoble d'Orléans, utile à tous les autres vignobles du royaume (...).
Orléans, Charles Jacob, 1770.
In-8, broché, couverture de papier marbré tourbillon, xxiv, 207 p., (1) p. d'approbation et privilège, exemplaire entièrement non rogné, partiellement non coupé, tel que paru.
Edition originale de cet ouvrage que l'auteur, Jean-François Colas dit Colas de Guyenne (1702-1772), prévôt et chanoine de l'église royale de Saint-Aignan à Orléans, dédie au duc d'Orléans frère du roi.
L'auteur a l'ambition de renouveler le traité alors de référence 'Manière de bien cultiver la vigne (…) dans le vignoble d'Orléans' (1712), de Jacques Boullay, pour fournir un manuel plus précis, plus clair et moins polémique que son prédécesseur. Il envisage toutes les étapes de la production du vin, de la plantation de la vigne aux vendanges, puis expose "la manière de faire le vin, de le gouverner & de le vendre avec avantage" ("assortiment des raisins – Manière de les écraser – Du tems que le vin doit cuver – De la manière de gouverner le pressoir – Le vin nouveau" - Etc.).
Dans un "Avis préliminaire aux cultivateurs", l'auteur étudie les qualités personnelles essentielles que doit posséder le "bon vigneron".
(Herluison, 'Imprimeurs & libraires d'Orléans', n°431. Oberlé, 'Bibliothèque bachique de B. Chwartz', 2002, n°313. Simon, 'Bibliotheca gastronomica', 361).
Exceptionnel exemplaire, entièrement non rogné, partiellement non coupé, très frais, tel que paru sous sa première couverture de papier tourbillon de livraison.

Réf.: 37729 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TRISTAN (Flora). Union ouvrière. Edition populaire.
Paris, Prévot, Rouanet, 1843.
Petit in-12, cartonnage bordeaux gaufré à la Bradel (rel. moderne signée Goy & Vilaine), xx, 123, (1) p.
Edition originale, rare, publiée grâce à une souscription et à un porte-à-porte militant auprès de personnalités célèbres comme d'ouvrières et d'ouvriers, après que le manuscrit ait été refusé par les principaux éditeurs.
"L’oeuvre maîtresse de Flora Tristan (…). Pour faire entendre cet appel à la constitution de la classe ouvrière, elle accomplit un tour de France où son enthousiasme généreux est mis à rude épreuve et au bout duquel, seule et épuisée, elle meurt, à quarante et un ans. 'L’Union ouvrière' est le premier manifeste politique cohérent d’une femme qui ne dissocie pas la lutte des femmes de la lutte ouvrière. C’est aux plus démunies, aux plus exploitées d’entre elles qu’elle adresse cette apostrophe qui nous touche encore aujourd’hui: 'Mes sœurs, je vous jure que je vous délivrerai.' C’est aussi, quelques années avant Marx et Engels, l’un des premiers appels à l’union internationale de la classe ouvrière" (D. Armogathe et J. Grandjonc, éd. des Femmes).
Parmi la liste de 123 souscripteurs cités en tête, on relève les noms de P.-J. de Béranger, V. Considérant, E. Sue, George Sand, V. Schoelcher, Hortense Allart, Agricol Perdiguier, Pauline Roland, Adolphe Blanqui, Frédérick-Lemaitre, Virginie Ancelot, Marceline Desbordes-Valmore, Anaïs Ségalas, Louise Collet, Marie Dorval..., des personnalités de tous bords, mais aussi d'anonymes "blanchisseuses", "domestiques" ou "ouvrières en mode".
(Puech, 'Flora Tristan', Bibliographie, p. 489, n°10).
Rousseurs. Un peu court de marge supérieure sans atteinte.
Exemplaire bien établi dans une fine reliure de Goy et Vilaine.

Réf.: 37732 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Discours sur l'origine et les fondemens de l'inégalité parmi les hommes.
Amsterdam, Marc Michel Rey, 1755.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de maroquin havane, tranches marbrées, lxx, (2), 262, (2) p. d'errata et avis au relieur, planche frontispice gravée.
Edition originale de premier tirage comportant les 3 cartons (p. LXVII, 111 et 139) et la correction de l'éditeur à la plume p. 11 (accent aigu sur "conformé"). Frontispice "Il retourne chez ses Égaux" dessiné par Eisen, gravé par Sornique, fleuron-vignette de titre par Fokke et fleuron en tête de la dédicace (armes de la République de Genève) également signé Fokke.
La réponse de Rousseau à la question mise au concours par l'académie de Dijon en 1753, réponse dont la radicalité et l’originalité effrayèrent les membres du jury qui lui refusèrent le prix.
"L'ouvrage qui contient toute la réflexion théorique de Rousseau: sa théorie du langage, la justification du 'contrat social', un éclairage sur 'l'Émile'. Universel, il contient en germe la philosophie politique moderne et l'anthropologie générale, dont il est le premier traité que compte la littérature française" (Claude Lévi-Strauss).
"Oeuvre source, à partir de laquelle on peut faire commencer toute la réflexion moderne sur la nature de la société" (J. Starobinski).
(Gagnebin, III, p. 1862. Dufour, p. 55).
Suivi de: BOURSAULT. Esope à la Cour, comédie héroïque. Nouvelle édition. Paris et Marseille, Jean Mossy, 1776. 72 p.
Quelques épidermures et quelques petites traces de restauration à la reliure.
Très bon exemplaire, très frais, grand de marges (126 x 192 mm), imprimé sur papier fort de Hollande.

Réf.: 37734 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA MOTHE LE VAYER (François de)]. Memorial de quelques conférences avec des personnes studieuses.
Paris, Louis Billaine, 1669.
In-12, plein veau moucheté de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments dorés, 414 p., (2) p. d'errata et privilège.
Edition originale partagée avec Th. Jolly, de "l'un des ouvrages les plus rares et les plus personnels de La Mothe Le Vayer".
"Le 'Mémorial de quelques conférences' est aux réunions de l'Académie putéane ce que les 'Dialogues' étaient aux rencontres de la "Tétrade" une chronique ou persiste le charme un peu vénéneux, fait d'indépendance et d'ironie, des cénacles philosophiques" (Pintard, 'Le libertinage érudit', p. 535).
"Le 'Mémorial' est littéralement peuplé des amis de La Mothe Le Vayer (...). Il y présente ses compagnons dans le lieu réel de leurs rencontres: dans le "cabinet des frères Dupuy". C'est bien en effet "dans la Bibliothèque du Président de Thou" où les deux frères Dupuy tinrent jusqu'en 1645 leurs réunions, que la scène se passe; et l'on y est accueilli par deux savants "adelphes" dont l'érudition, l'aménité, et jusqu'aux passions politiques sont celles des "frères Putéans". La compagnie y est nombreuse: français et étrangers, théologiens, magistrats, médecins (...). Mais surtout le groupe compact des amis d'Orasius Tubero dont ce 'Mémorial' nous confirme l'identité: Cassander-Gassendi, Crates-Guyet, Diodotus-Diodati, Eleus-Luillier, Telamon-Naudé, etc" (sur l'importance de ce texte, cf. Pintard, 'La Mothe le Vayer...', Boivin, 1943, p. 25-28).
Dans le célèbre avis "Aux lecteurs" qui fait office de préface, l'auteur livre la mélancolique méditation d'un homme arrivé au terme de sa vie, sur le temps qui passe, ses promenades dans Paris, les livres, l'amitié, la culture…
(Tchemerzine-Scheler, III, p. 982). Le Catalogue Collectif de France ne recense que deux exemplaires dans les bibliothèques françaises: tous deux à la BnF.
Quelques petites traces de restauration au dos.
Petit ex-libris de monastère manuscrit au titre.
Bel exemplaire, très frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 37710 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MAFFEI (Giovanni Pietro), LOYOLA (Ignacio de). De Vita et Morib[us] Ignatii Loiolae, qui Societatem Iesu fundavit, libri III
Romae, Franciscum Zannettum [Roma, Francesco Zannetti], 1585.
In-4, cartonnage à la Bradel pêche, pièce de titre de papier au dos, (1) f., (2), 200, (12) p. d'index.
Première édition de la biographie d'Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus, "la principale source pour les biographies ultérieures", "qui fera autorité pendant des siècles".
Giampietro Maffei la composa à la demande d'Everard Mercurian, supérieur général de la Compagnie nouvellement élu, en vue de la canonisation d'Ignace.
Mais cette année 1585 première année du règne du pape Sixte V hostile à l'ordre, fut peu propice aux jésuites. Il fallut attendre 1605 et Paul V pour que soit nommée une commission de canonisation. Ignace de Loyola fut finalement béatifié en 1609 et canonisé en 1622.
Selon O’Reilly, Maffei a eu accès à d'importants sources et documents originaux, correspondance, chroniques et surtout le récit autobiographique dicté par Loyola lui-même à Luis Gonçalves da Camara entre 1553 et 1556 (cf. O’Reilly, 'Ignatius of Loyola and the Counter-Reformation' in The Heythrop Journal, XXXI, 1990 pp. 439-470).
Ces documents disparurent un temps pour ne réapparaître, pour certains, au milieu du XVIIIe siècle et au XXe siècle.
Prêtre jésuite originaire de Bergame, Giampietro Maffei (1536?-1603) avait acquis, par ses travaux, une réputation d'historien fiable et sérieux. Il est également l'auteur d'une histoire de référence de la conquête des Indes par les Portugais.
Grande vignette de titre gravée sur bois à l'emblème de la Compagnie de Jésus.
(De Backer-Sommervogel V, 296. Palau,14, 6954. Manque à Adams et à BM STC).
Quelques petites auréoles claires éparses. Un petit ex-libris a été masqué par un papillon de papier au titre. Dos frotté.
Très bon exemplaire, intérieur très frais, bien conservé, tel que paru.

Réf.: 37814 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DIDEROT (Denis)]. Pensées sur l'interprétation de la Nature.
S.l., 1754.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons cloisonnés et fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, (1) f. de titre, (2) f. "Aux jeunes gens...", (1) p. de départ, [-3], 206 p., (6) f. de table et errata.
Seconde édition, en partie originale, "considérablement complétée et transformée". On a cru longtemps qu'il s'agissait de la première, mais il existe une rarissime édition datée de 1753 intitulée 'De l'interprétation de la Nature' (que Wilson qualifie "d'édition témoin").
"L’oeuvre emblématique de l’esprit des Lumières", que l’on a qualifié de 'Discours de la méthode' du dix-huitième siècle.
"C'est un livre qui suggère nombre des plus importants problèmes de la philosophie des sciences, un livre exploratoire qui lance des éclaireurs sur les frontières de la connaissance" (Wilson, 'Diderot', p. 158).
En plus des feuillets indiqués par Adams, les 3 premiers sont également cartonnés entraînant une légère adhésion sur le fond.
(Adams, PE2. Conlon, 'Siècle des Lumières', 53:4. Tchemerzine-Scheler, II, 937).
Bel exemplaire, très frais, grand de marges, imprimé sur papier fort, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37588 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LOCRE (Jean-Guillaume). La législation civile, commerciale et criminelle de la France, ou, Commentaire et complément des codes français (...). (COMPLET)
Paris, Strasbourg et Londres, Treuttel et Würtz, 1827-1832
31 volumes in-8: 23 volumes cartonnage à la Bradel et 8 volumes demi-veau fauve à petits coins.
Ensemble bien complet de cet ouvrage de référence.
T. 1 à 16: Code civil -- T.17 à 20: Code de commerce -- T.21 à 23: Code de procédure civile -- T.24: Discussion du projet de Code criminel -- T.25-28: Code d'instruction criminelle -- T.29-31: Code pénal.
Dramard, 82; Camus-Dupin; 1850, Grandin I, p. 168-169.
Rousseurs éparses. Des défauts à la reliure. Néanmoins bon ensemble, solide.

Réf.: 37614 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



RAMEAU (Jean-Philippe). Code de musique pratique, ou méthodes pour apprendre la musique, même à des aveugles, pour former la voix et l'oreille, pour la position de la main avec une méchanique des doigts sur le clavecin & l'orgue, pour l'accompagnement sur tous les instruments qui en sont susceptibles, & pour le prélude : avec de nouvelles réflexions sur le principe sonore.
A Paris, 1760.
Grand in-4 (213 x 278 mm), demi-vélin vert (reliure de l'époque), (2), xx, 237, 14, (2) p.bl. et 33 p. de musique notée, frontispice gravé par Fessard d'après Poussin.
Edition originale du dernier grand traité de Rameau, l’énoncé définitif de la théorie musicale du compositeur, conclusion d’une vie entière de recherches spéculatives et de pratique.
Premier théoricien de l’harmonie classique, Rameau regretta à la fin de sa vie d’avoir tant composé au détriment de son oeuvre théorique, dont le rayonnement fut pourtant décisif et qui fait toujours figure de référence.
Dans cet essai non polémique - Rameau a 77 ans lorsqu’il le compose - il approfondit sa théorie sur l’harmonie comme source de la substance musicale et s’adresse aux chanteurs comme aux instrumentistes pour leur transmettre les plus importants prolongements pédagogiques de son oeuvre.
"C’est à l’âme que la musique doit parler: le moyen en est dans tous les tons. (…). L'expression de la pensée, du sentiment, des passions doit être le vrai but de la musique. On n'a guère encore songé qu'à s’amuser de cet art, l'oreille s'y contente de quelques fleurs semées par-ci, par-là, de la variété des mouvements, de l'action du chanteur" (p. 169).
L'ouvrage accentuera encore la querelle entre partisans du chant italien et adeptes du style français dont Rameau était l'incarnation.
33 feuillets, entièrement gravés, d'exemples de musique notée en fin de volume.
(Cortot p. 163 Fétis, 'Catalogue de la bibliothèque', n°5385. Gregory, p. 223. RISM B/VI/2 p.682).
La page de titre est montée sur onglet. Piqûres et rousseurs éparses. Quelques traces d'humidité.
Exemplaire entièrement non rogné, imprimé sur papier fort à toutes marges.

Réf.: 37712 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 |