English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

69 fiche(s) - Page 1


BIBLE, HOLBEIN (Hans, le Jeune). Biblia utriusque Testamenti iuxta vulgatam translationem, & eam, quàm haberi potuit, emendatissimam: additis rerum præcipuis in locis iconibus. Interpretatio nominum Hebraicorum. Index Epistolarum & Evangeliorum totius anni. Index rerum & sententiarum utriusque testamenti.
Lugduni, Apud Hugonem à Porta [Lyon, Melchior et Gaspard Trechsel pour Hugues de La Porte], 1538.
In-folio (331 x 238 mm), plein cartonnage vélin ivoire à la Bradel, pièce de titre de maroquin rouge, tranches mouchetées rouges, (reliure moderne Honegger), (1) f. de titre, (6), 569, (46) p.
Première édition de cette Bible illustrée des célèbres vignettes sur bois de Hans Holbein le jeune en premier tirage. Le texte, celui de la Vulgate, reprend l’édition soigneusement établie par Robert Estienne à Paris (1528, 1532, révisée en 1534). 95 vignettes (60 x 86 mm), dont la suite des 86 vignettes d'après les dessins d'Hans Holbein le Jeune, gravées par Hans Lützelburger (1495-1526), l’un des meilleurs graveurs de son temps.
Grande marque des Trechsel sur la page de titre et au colophon. "Biblia" dans un cartouche, lettrines sur fond criblé, ornements typographiques. Texte sur deux colonnes.
Henri Baudrier a été le premier à affirmer que ces vignettes apparaissent en premier tirage dans cette Bible et non dans ‘Historiarum Veteris Testamenti Icones Biblicae’, paru la même année, comme on l’avait cru jusqu’alors.
La question de cette antériorité a été définitivement tranchée par Jean Vial, ‘Destinée de quelques dessins d'Holbein’ in : "Gutenberg Jahrbuch", 1957, p. 238 sq.
Le succès et l’influence de ces bois de Holbein ont été considérables. Ils servirent d’inspiration et de modèles à des générations d’illustrateurs. Copies, imitations et reproductions eurent cours jusqu’au XIXe siècle.
"Les compositions de ce chef-d'œuvre sont du plus haut style (…), les expressions des figures sont justes et offrent un mélange de simplicité, d'énergie et de naïveté qui caractérisent Holbein" (A. Firmin-Didot, ‘Essai (…) sur l'histoire de la gravure sur bois’, 1863, col. 70).
Fondateur de la science biblique, Henri Estienne produisit cette "édition critique" de la Vulgate de saint Jérôme dans le but de fournir une version la plus exacte et la plus précise possible, mais aussi en la rendant accessible, par l’adjonction de plusieurs tables et index. Les théologiens de la Sorbonne ne tardèrent pas à réagir et l’ouvrage fut mis au tableau de l’inquisition espagnole.
(Baudrier, ‘Bibliographie lyonnaise’, VII, p. 308. Brun, ‘Le Livre illustré de la Renaissance’, p. 124. Bujanda, ‘Index de l'Inquisition espagnole’, n°207. Delaveau & Hillard, ‘Bibles imprimées du XVe au XVIIIe s.’, 2002, n°833).
Le feuillet o7, qui ne comporte pas d'illustrations, est manquant et remplacé par une reprographie. Le dernier feuillet est restauré sans manque de texte. Quelques petites taches claires éparses. Quelques soulign. anciens.
Trois petites signatures ex-libris anciens sur le titre: "Bodin", "de Chélun" et "Lemoine de La Giraudais", Denis Jean-Marie Lemoine de La Giraudais (1739-1814) député à l'Assemblée Constituante.
Très bon exemplaire, grand de marges (331 x 238 mm).

Réf.: 37138 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PERRAULT (Charles). Paralelle des Anciens et des Modernes [sic pour: Parallèle des Anciens et des Modernes] [I- En ce qui regarde les Arts et les Sciences, dialogues. Avec le Poëme du Siècle de Louis le Grand, et une Epistre en Vers sur le Génie. II - En ce qui regarde l'Eloquence. III- En ce qui regarde la Poésie. IV- Où il est traitté de l'Astronomie, la Géographie, la Navigation, la Guerre, la Philosophie, la Musique et la Médecine].
Paris, Veuve Coignard et Jean Baptiste Coignard fils, 1692–1696.
4 volumes in-12, plein veau brun marbré de l’époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titres et tomaisons dorés sur veau brun, tranches mouchetées rouges.
Vol. I. 1692: (40) p. de titre, préface et privilège, 252 p.; 27-32 p. (‘Epistre au Roy’); (1) f. bl.; 34 p. (‘Le siècle de Louis le Grand’), (1) f. bl.
Vol. II. 1693: (18), 399, (1) p. de privilège.
Vol. III. 1692: (12), 335 p., (1) p. de Privilège.
Vol. IV. 1696: (16) p. de titre, préface et privilège, 321 p., (1) f. de 'Fautes à corriger', planche gravée ('Arbre de Porphire' p. 296).
Très rare ensemble complet des quatre tomes: seconde édition des 2 premiers (1692 et 1693) et édition originale des 2 suivants (1692 et 1696), constituant un ensemble homogène et la "meilleure édition", comme décrit par Tchemerzine.
Le rarissime premier tirage du quatrième volume, daté de 1696, est inconnu de Tchemerzine qui le cite à la date de 1697.
Lucien Scheler, dans ses commentaires et addenda, annonce avoir rencontré un exemplaire de cette première édition, exactement semblable à celui-ci: "le tome IV est daté de 1696 et comporte, relié en fin, un errata intitulé ‘Fautes à corriger’ tiré sur un feuillet indépendant et d’un papier plus épais".
Ce tome IV contient, de plus, sur un feuillet séparé une gravure symbolisant "L'arbre de Porphyre augmenté d'un degré métaphysique".
L'intégralité des brûlots que Perrault lança dans une querelle qui devait enflammer son temps et "se prolonger pendant tout le XVIIIe siècle, jusqu'à Condorcet, jusqu'au 'Génie du Christianisme' " (R. Pomeau).
Au nom de la raison, Charles Perrault entreprend d’examiner, en un vaste panorama, les lettres, la philosophie, les sciences et les arts, pour démontrer qu’ils sont soumis au progrès, que le beau n’est pas immuable et que peut s’y affirmer un génie proprement français, libéré du carcan de la comparaison avec l'Antiquité et l'Italie.
Manifeste de l’esprit moderne et de la foi dans le progrès, tout en restituant sa place à l'imagination et la sensibilité, le "Parallèle des Anciens et des Modernes" ouvrait la voie au siècle des Lumières.
(Tchemerzine-Scheler, V, 169).
Quelques accrocs aux coiffes et quelques petites épidermures. Petites auréoles claires en marge de quelques feuillets du TIII et petite auréole brune dans le fond des premiers feuillets du t. IV, sans gravité. Le tome IV, publié quatre ans après, est dans une reliure légèrement différente.
Petite signature ancienne ex-libris sur les gardes "Charles Chavoit" et petit ex-libris armorié.
Bon exemplaire, sans restaurations, bien relié à l’époque, très frais, imprimé sur beau papier, sans rousseurs.

Réf.: 37166 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). 1- Les Confessions de J.J. Rousseau, Suivies des Rêveries du Promeneur Solitaire. Genève, [Société Typographique], 1782. (4), 471 p. et (4), 279, (1) p. et 300 p., 2 bandeaux historiés.
2- [Les Confessions de J.J. Rousseau]. Second supplément à la collection des œuvres de Rousseau (…). Tome premier [second]. Genève, s.n [Barde et Manget], 1789. [2-], 439 p. et [2-], 403 p.
(ENSEMBLE COMPLET EN EDITION ORIGINALE - COMPLETE SET OF ALL PARTS IN FIRST EDITION).

4 volumes in-8, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et vert bronze, double filet en encadrement sur les plats, filet sur les coupes, tranches rouges.
Edition originale de l’ensemble complet de l’autobiographie de J.-J. Rousseau, réuni à l’époque en reliure uniforme. La publication en fût entièrement posthume: 1782 pour la première partie et 1789 pour la seconde.
1- Véritable édition originale de premier tirage (dite "à gros caractères") comprenant les 6 premiers livres des 'Confessions' et les 'Rêveries du promeneur solitaire', exemplaire conforme à la description donnée par Dufour (I, n°340) et Gagnebin (n°1, p. 1889).
2- Edition originale de la seconde partie des ‘Confessions’, parue comme "second supplément" à la "Collection des Œuvres de J.J. Rousseau". Elle a été imprimée par Barde et Manget à Genève et publiée par Pierre Moultou, fils aîné de Paul-Claude, ami et exécuteur littéraire de Rousseau. (Dufour, I, n°341. Gagnebin, n°3, p. 1893).
Sur les conditions de publication, cf. R.-A. Leigh, 'Unsolved problems in the bibliography of J.-J. Rousseau', p.133-137 et J. Calemard, ‘L'édition originale des 'Confessions', p. 85 à 89.
Inversions de 2 feuillets (‘Rêveries’, p. 289-292). Quelques petites taches, auréoles claires et légères rousseurs éparses. Reliures comportant quelques traces de restaurations anciennes, qqs petits accrocs et épidermures et ensemble, légèrement frotté. Défauts sans gravité.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37167 - Eur 3800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PONTANO (Giovanni Gioviano) ou PONTANUS (Ioannis Iovianus). Opera. De Fortitudine: libri duo. De Principe: liber unus. Dialogus qui Charon inscribitur. Dialogus qui Antonius inscribitur. De Liberalitate: liber unus. De Beneficentia: liber unus. De Magnificentia: liber unus. De Splendore: liber unus. De Couiuentia [sic pour De conviventia]: liber unus. De Obedientia: libri quinque. Cum gratia & privilegio.
(Impressum Venitiis per Bernardinum Vercellensem) [Venise, Bernardino Rosso], 1501.
In-folio (310 x 205 mm), plein vélin rigide, dos lisse, pièce de titre de vélin doré, tranches mouchetées rouges (rel. du XVIIe siècle), (148) f. dernier blanc [sign. a8 b-z6 &8].
Première et seule édition collective publiée du vivant de l’auteur contenant les dix traités et dialogues philosophiques de l’humaniste et homme politique italien Giovanni Pontano.
Natif de Cerreto di Spoleto en Ombrie, Giovanni Pontano (1429-1503) entra au service de la dynastie d’Aragon à Naples, mais tomba en disgrâce en 1495 pour avoir négocié la paix avec les Français. Devenu directeur de l’Académie de Naples qui porte son nom ("Pontaniana"), il est l’une des principales figures de l’humanisme italien et l’un des plus éminents auteurs latins de la période.
Cette édition a été imprimée à Venise par Berardino Rosso ("Bernardinum Vercellensem" au colophon) en caractères romains sur une colonne de 42 lignes.
"Outre le mérite d’un style élégant et naturel, les ouvrages philosophiques de Pontanus offrent le premier exemple d’une manière de philosopher libre et dégagée des préjugés, qui ne suit d’autres lumières que celles de la raison et de la vérité" (Michaud, XXXV, 363).
"Avec Pontano, on a affaire à une variante tout à fait particulière de l'humanisme italien, qui reflète bien l'ambiance de la cour de Naples, toute animée d'un goût pour le luxe et le plaisir et d'un véritable amour pour toutes les manifestations de la vie et de la beauté. Dans cette œuvre, la religion ne tient qu'une place très modeste et l’on a pu parler à son sujet, sans trop exagérer, d’humanisme laïc" (H. Casanova-Robin, éd. Les Belles Lettres).
Pontano est cité comme le premier auteur moderne ayant repris la théorie de Démocrite selon laquelle la Voie lactée serait composée d’un nombre infini d’étoiles.
(Adams, P.1856. Houzeau, 'Bibliographie de l'astronomie', 2554. Panzer, 'Annales Typographici', VIII, 338, 6).
Quelques infimes petits trous de vers à qqs feuillets.
Bel exemplaire, très frais, imprimé sur papier fort, grand de marges, parfaitement conservé.

Réf.: 37082 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SMITH (Adam). Métaphysique de l'Ame ; ou Théorie des sentimens moraux, traduit de l'Anglois de M. Adam Smith, Professeur de Philosophie Morale, dans l'Université de Glasgow, par M.*** [Eidous].
Paris, Briasson, 1764.
2 volumes petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos lisses richement ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, tranches jaspées, viii (i.e. vi), 302 p. et (4), 370, (2) p. de privilège.
Rare première édition française de ‘The Theory of Moral Sentiments’ et première apparition d’un texte d’Adam Smith en français. "Le grand frère méconnu de 'La richesse des Nations', son pendant éthique" (Cl. Gautier, éd. PUF).
C’est le baron d’Holbach qui conseilla à Marc-Antoine Eidous, ami de Diderot, traducteur et encyclopédiste, de se charger de cette traduction.
Hume, qui résidait à Paris, prévint Smith qui recommanda de se baser sur la seconde édition (1761). Finalement publié en 1764 chez Briasson, l'un des principaux éditeurs de l'Encyclopédie, le livre ne rencontra pas le succès public escompté. Il fallut attendre dix années (1774) pour qu'une seconde traduction voie le jour (cf. G. Faccarello & P. Steiner, ‘La diffusion de l’oeuvre d’Adam Smith en langue française’).
Témoin de l’émergence de la 'société commerçante', Adam Smith cherche non à décrire une société moralement idéale, mais à décrire et expliquer la société telle qu’elle est. C’est aussi l’un de ses plus importants travaux sur la théorie du capitalisme, les principes psychologiques, philosophiques et méthodologiques.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 64:1225. Goldsmiths, 10057. Higgs, 3089. Vanderblue collection of Smithiana, p. 41).
Cachet de bibliothèque sur les titres. Quelques rousseurs éparses.
Bel exemplaire, grand de marges (166 x 105 mm), très bien relié à l’époque.

Réf.: 36373 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DEMAR (Claire). Ma loi d'avenir (...). Ouvrage posthume, publié par Suzanne [Voilquin]. [Suivi de: Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme].
Paris, Bureau de la Tribune des Femmes, 1834.
In-8, plein maroquin, pièce de titre de veau rouge, double filet doré en tête et pied (rel. Devauchelle), 75 p. faux-titre et titre inclus.
Très rare première édition collective de ces deux manifestes féministes, parmi les plus radicaux du XIXe siècle, publiée au lendemain du suicide de l'auteure par Suzanne Voilquin, directrice de la "Tribune des femmes" .
Contient: 'Notice historique' (p. 5-20) – 'Ma loi d'avenir' (p. 21-59) – 'Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme' (p. 65-75).
Considérée comme l’une des féministes les plus combatives du mouvement saint-simonien, Claire Démar (1799-1833) composa, peu avant son suicide, cet 'Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme', dans lequel elle qualifie le mariage de "prostitution de par la loi" et met au défi les opposants républicains d'étendre aux femmes la Déclaration des droits de l'Homme.
Dans Ma loi d'avenir, autre "gant jeté dans l'arène", Claire Démar critique la timidité des saint-simoniens devant les revendications de liberté sexuelle et analyse les liens existants entre la répression de la sexualité féminine et le système patriarcal de la propriété.
L’œuvre resta longtemps indisponible et eut peu d'échos immédiats, sans doute à cause de ses thèses radicales irrecevables parmi ses contemporains. Il fallut attendre les temps modernes et sa redécouverte en particulier par Walter Benjamin, pour qu’on reconnaisse à ce manifeste son statut fondamental dans l’histoire du féminisme.
(Gerritsen Collection of Women's History, n° 677).
Quelques petites rousseurs et biffures de l'époque à 2 pages.
Bel exemplaire, frais, très bien relié.

Réf.: 36483 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SENANCOUR (Etienne Pivert de). Oberman. Lettres publiées par M. Sénancour (...).
Paris, Cérioux, An XII - 1804.
2 volumes in-8 (195 x 124 mm), demi-veau fauve, dos lisses ornés d’un jeu de chaînons dorés, pièces de titre et de tomaison de maroquin citron et vert d'eau, tranches mouchetées bleues (reliure Devauchelle dans le goût de l'époque), (2) f., viii, 384 p. et (2) f., 381, (1) p. de "Corrections nécessaires".
Edition originale tirée à petit nombre et publiée sans succès. Il fallut attendre les articles et préfaces de Sainte-Beuve (1832) et de George Sand (1833) pour que ce roman épistolaire, à la fois essai et journal intime, suscite la ferveur des jeunes romantiques qui feront du personnage d’Oberman l’incarnation du "mal du siècle" et de Senancour le prophète des temps nouveaux.
"Premier en date des romans intimes, aux côtés ‘d'Adolphe’ et de ‘Volupté’, il en demeure le chef-d'œuvre", selon André Monglond (‘Journal intime d'Oberman’, Arthaud, 1947, I, 337) qui précise par ailleurs préférer cette version de 1804 à celles ultérieures remaniées par l'auteur.
"Par bien des aspects [...], ‘Oberman’ annonce les angoisses de l’homme moderne et son désir de retrouver une nature première, loin des artifices et des contraintes d’une société impitoyable. La poésie de cette prose, l’évocation des paysages de haute montagne et le dialogue tragique de l’homme avec l’univers devraient encore trouver un écho chez les lecteurs de notre siècle" (Béatrice Didier, ‘Célébrations nationales’, Dir. des archives de France, 2004, p. 161).
Proust, grand lecteur ‘d'Oberman’, écrivit même: "Senancour, c'est moi" (In ‘Textes retrouvés’, "Cahiers Marcel Proust", n°3, 1971).
(Clouzot, p. 251: "Très rare et très recherché". En français dans le texte, BnF, n° 209. Merland, ‘Bibliogr. des œuvres de Sénancour, p. 23. Monglond, VI, 870).
Quelques traces d’auréoles à quelques cahiers.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37117 - Eur 2500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


PASCAL (Blaise). Oeuvres de Blaise Pascal.
La Haye, Detune [i.e. Paris, Nyon], 1779.
5 volumes in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, triple filet d’encadrement sur les plats, filet sur les coupes, pièces de titre et de tomaison de maroquin vert et bordeaux, tranches jaspées, portrait de Pascal en frontispice, un feuillet dépliant (II, p. 549) et 14 planches dépliantes gravées hors texte.
Première et unique édition collective ancienne, en partie originale. Publiée par le mathématicien Charles Bossut d’après les manuscrits originaux de l’auteur, elle est ornée d'un portrait de Pascal d'après L.N. Quesnel et illustrée de 14 planches dépliantes gravées en taille-douce.
Parmi les nombreux inédits, on trouve des 'Pensées', les ‘Écrits sur la Grâce’, le ‘Traité du vide’ et une importante correspondance.
Du fait des querelles jansénistes et de la répression qui s’en suivit, il avait fallu attendre un siècle pour que cette édition voie le jour - encore avait-on dissimulé les nom et adresse de l'éditeur parisien Nyon aîné sous une adresse fictive hollandaise.
Les tomes IV et V réunissent les œuvres scientifiques éditées "très consciencieusement" selon Maire. On y trouve, pour la première fois en librairie, le recueil des pièces concernant la "Pascaline" (T.IV, p. 7-50) accompagnée de 5 figures descriptives en 2 planches dépliantes.
La page 549 du tome II des "extases" de Pascal est dépliante.
(Brunet, IV, 395. Maire, I, 246-255. Tchemerzine-Scheler, V, 76).
Accrocs aux coiffes, mors frottés, quelques épidermures. Parfait état intérieur très frais.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 37226 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Praxède. Suivi de Don Martin de Freystas et Pierre le Cruel.
Paris, Dumont, 1841.
In-8, demi-veau vert bronze, dos lisse orné d’un décor romantique de deux cadres de filets dorés s’arrondissant autour du titre doré, tranches mouchetées, couverture imprimée et dos conservés (rel. Devauchelle), (4), 307 p. et (30) p. de catalogue éditeur.
Edition originale, rarissime de recueil de trois nouvelles situées en Espagne et au Portugal.
"Le jour du sacre du comte Raymond Bérenger III comme souverain de Barcelone, un jeune jongleur lui demande de rendre justice à l'impératrice Praxède, épouse de l'empereur Henri IV, injustement accusée d'adultère et emprisonnée...".
(Parran, p. 45-46. Reed, 135. Vicaire III, 352. Cette édition originale manque à Munro).
Seulement 2 exemplaires sont recensés dans le monde: Univ. of Manchester et BnF.
Petite tache de rouille p. 59-68. Quelques cahiers soigneusement lavés. Couverture défraîchie.
Bel exemplaire très bien relié, grand de marges, complet de ses couvertures, du dos et du catalogue éditeur.

Réf.: 37199 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BARBEY D'AUREVILLY (Jules). Les Diaboliques.
Paris, E. Dentu (Orléans, impr. de G. Jacob), 1874.
In-12 (179 x 116 mm), demi-maroquin rouge cerise à grands coins soulignés de doubles filets dorés, dos janséniste à 5 nerfs, titre doré, daté en pied, tranche supérieure dorée (reliure de l’époque), (1) f. de faux-titre, viii, [7-], 354 p., (1) f. de table, non rogné.
Edition originale de premier tirage. Dès sa publication en novembre 1874, ce recueil de six nouvelles fut saisi et Barbey poursuivi en justice. La police se rendit chez l'éditeur Dentu afin de saisir les exemplaires et l’auteur comparut sous l’inculpation "d'outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs".

Réf.: 37219 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SPINOZA, BOULAINVILLIERS (Henri de), FENELON, COLERUS (Jean), OROBIO (Isaac). 1- BOULAINVILLIERS (Henri de), FENELON (F. de Salignac de la Mothe), LAMY (François). Réfutation des erreurs de Benoit de Spinosa, par M. de Fénelon (…), par le P. Lami (…) & par M. le Comte de Boullainvilliers, avec la Vie de Spinosa, Ecrite par M. Jean Colerus, (…) ; augmentée de beaucoup de particularités tirées d’une Vie manuscrite de ce philosophe, faites par un de ses amis [Lucas, médecin à La Haye]. Bruxelles, François Foppens, 1731. (10), 158 p. et 386 p.
2- OROBIO (Isaac). Certamen Philosophicum (...). Amsterdam, 1703. [387]-483, (2) p. de tables.

Ensemble relié en un volume in-12, plein veau blond glacé de l'époque, dos lisse entièrement garni d’une résille aux fers quadrilobés et d’un caisson de pied orné d’un fer spécial, chaînons, palettes et filets dorés, pièce de titre de maroquin rouge, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches jaspées.
Edition originale de ce recueil collectif sur Spinoza et sa doctrine, édité par Nicolas Lenglet du Fresnoy.
Il contient la 'Vie de Spinoza' (p. 1 à 150) par Jean Colerus (Johann Koehler), pasteur luthérien à La Haye -- La préface et la "Réfutation" de Spinoza par le comte de Boulainvilliers, auquel celui-ci avait donné initialement le titre de "Essai de métaphysique dans les Principes de B*** de Sp*** " ainsi que la "réfutation" de Fénelon (p. 151 à 320) – ‘Extrait du nouvel athéisme renversé’ oeuvre du cartésien François Lamy (p. 321 à 386) sous page de titre particulière à la date de 1696 -- ‘Certamen Philosophicum’ (...) d’Isaac Orobio (p. 387 à 483) ici en dans sa seconde édition également sous page de titre particulière, à la date de 1703. Médecin, personnalité de la communauté juive d’Amsterdam, Orobio tente "d’effacer toute idée de collusion entre le judaïsme et le spinozisme " (P. Vernière, 'Spinoza et la pensée française', p. 341).
"Sous prétexte de rendre plus facile la réfutation de Spinoza en mettant ses opinions à la portée de tout le monde, Boulainvilliers a eu réellement pour but de propager le système de ce philosophe (...) en substituant au langage austère du métaphysicien hollandais une forme simple et pleine d’attraits" (Franck, p. 202).
Sur l’importance décisive de ce recueil dans la propagation du spinozisme en France, cf. P. Vernière, ‘Spinoza et la pensée française’, p. 373 sq.
(Brunet, II, 1209. Fürst, III, p. 54. Cat. Expo. Spinoza, Herzog August Bibliothek, n° 64. Tchemerzine-Scheler, III, 232. Van der Linde, 107 et 108).
Mors très légèrement frottés.
Très joli exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 22667 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESQUIROL (Etienne). Des maladies mentales considérées sous les rapports médical, hygiénique et médico-légal.
Paris, J.-B. Baillière, 1838.
2 volumes in-8, demi-veau aubergine, dos à 4 nerfs filetés or, ornés de filets dorés, titres dorés, tranches mouchetées, xviii, 678 p. et (4), 864, (2) p. et 27 planches gravées réparties dans les deux volumes.
Édition originale de cet ouvrage fondateur dans l’histoire la psychiatrie moderne. Les planches gravées par Ambroise Tardieu sont en parfait état et positionnées en face du texte auquel elles se rapportent.
"Cet ouvrage est le dernier du grand psychiatre. Il y résume toute son expérience et y rassemble ses principaux travaux cliniques et thérapeutiques. C'est un chef-d’œuvre de la littérature et de l'illustration médicale" ('Précurseurs français de la psychiatrie', n°5569-70).
Parmi les portraits gravés "d'aliénés", celui de Théroigne de Méricourt de profil (T.I, p. 445, pl. IV) accompagnée d'une biographie lourdement à charge de la militante féministe, d'une relation de son parcours dans les différentes institutions psychiatriques où elle fut internée, d'une description cliniques des troubles de son comportement ainsi que le compte rendu détaillé de son autopsie.
(Garrison & Morton, n°4798, 4929. Heirs of Hippocrates, 1268. Sémelaigne, I, p. 140).
Rousseurs éparses, plus soutenues à certains endroits. Quelques petits accrocs au dos.
Cachet ex-libris à froid du Dr Étienne Coste-Masset, médecin à Brioude (XIXe).
Bon exemplaire en reliure d'époque.

Réf.: 37113 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Les Mohicans de Paris. Drame en cinq actes en neuf tableaux.
Paris, Michel Lévy frères, 1864.
In-8, demi-percaline jaune moutarde de l'époque à la Bradel, dos lisse orné d'un fleuron doré au centre, date dorée en pied, pièce de titre de percaline beige, couvertures imprimées conservées, (2) f., 162 p., exemplaire non rogné.
Édition originale, très rare, de cette adaptation théâtrale des plus célèbres et des plus longs romans de Dumas, dont la première représentation eut lieu au Théâtre de la Gaîté le 20 août 1864 et qui sera considérée comme "l’une des pièces les plus importantes dans la production de Dumas comme auteur dramatique" (Claude Schopp).
Le drame eut maille à partir avec la censure qui exigea la suppression de deux tableaux et de quelques scènes, puis qui revinrent à la charge à la veille des représentations alors que les répétitions battaient leur plein.
(Munro, 340. Parran, p. 36. Reed, p. 405. Vicaire, III, 405).
Très bon exemplaire, bien relié, non rogné, avec ses couvertures conservées.
Provenance: de la bibliothèque de Léon Hennique, avec son bel ex-libris gravé par Eugène Dété d'après un dessin de Léon Glaize, à ses initiales "L.H." et à sa devise "Ex libris puber veritas".

Réf.: 37134 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GRAFFIGNY (Françoise de), MOUHY (Charles de Fieux, chevalier de), LA MARCHE-COURMONT (Ignace Hugary de). 1- Lettres d'une Péruvienne. A Peine, s.d. [Paris, Veuve Pissot, Décembre 1747]. (2), viij, 337 p.
2- Suite des Lettres d'une Péruvienne. A Peine, s.d. [1748]. [i-iv], v-viii, [9] 10-62 p., (1) f. bl.
3- Lettres d'Aza ou d'un Péruvien. Conclusion des Lettres Péruviennes. S.l., 1749 [i.e. Paris, Veuve Pissot, décembre 1748]. A Peine, s.d. [Paris, Veuve Pissot, Décembre 1747].

3 ouvrages reliés en 2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs cloisonnés et fleuronnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, triples filets d'encadrement dorés sur les plats, chasses filetées.
Exceptionnel exemplaire composé de la véritable édition originale de premier tirage du chef-d’œuvre de Madame de Graffigny, suivie des deux suites qui lui furent données : ‘Suite des Lettres d’une Péruvienne’ attribuée au chevalier de Mouhy et ‘Lettres d’Aza ou d’un Péruvien’, également en édition originale, attribué à Ignace Hugary de La Marche-Courmont.
Véritable "best-seller", traduit en neuf langues, les ‘Lettres d’une Péruvienne’ est sans doute le roman le plus populaire du XVIIIe s (133 éditions recensées par D. Adams entre 1747 et 1855).
"Réponse féministe aux ‘Lettres persanes’ et nouvelle voie de l'écriture féminine", l’ouvrage met en scène, sous forme de lettres à la première personne, les malheurs d'une jeune péruvienne arrachée à son pays natal. Plongée dans une société française qu'elle rejette, trahie par son amant, Zilia apprendra à se suffire à elle-même en soulignant la douloureuse condition de la femme à son époque, assujettie à un monde régenté et corrompu par les hommes.
"Si Françoise de Graffigny se souvient des ‘Lettres portugaises’ et reprend le procédé des ‘Lettres persanes’, elle innove sur nombre de points: elle construit une double intrigue amoureuse et se permet des observations très critiques sur l’éducation des femmes, la religion et le mariage. Elle imagine de conclure son roman non pas par un mariage mais par le choix du célibat, au nom du "plaisir d’être" et de l’indépendance" ("Essentielle Littérature", BnF en ligne).
L’édition originale des ‘Lettres d’une Péruvienne’ est déjà donnée comme "rare" dans le ‘Recueil de livres choisis’ de Techner, 1855, n°3410.
(D. Smith, ‘Bibliographie des œuvres de Mme de Graffigny’, 2016, P1, S2 et S4).
Petite trace de restauration à la reliure. Quelques infirmes rousseurs et rares auréoles.
Bel exemplaire, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37189 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA MOTHE LE VAYER (François de)]. De la Vertu des payens. Seconde édition. Reueuë & augmentée par l'Autheur, avec les Preuves des Citations adjoutées à la fin.
Paris, Augustin Courbé, 1647.
In-4, plein vélin ivoire rigide de l'époque à recouvrement, (8), 393 p., (3) p. d'approbation, privilège et errata, vignette de titre à la marque de l'imprimeur..
Deuxième édition, augmentée des "Preuves des Citations", de ce livre de polémique religieuse dressé contre la rigueur janséniste, mais aussi livre politique que La Mothe Le Vayer aurait rédigé avec le soutien de Richelieu auquel l'ouvrage est dédié.
Dans cet élégant examen de la philosophie des anciens, l'auteur tend à démontrer que "tous ceux qui suivent le droit usage de la raison naturelle, fussent-ils reputez athées, ne laissent pas d'estre véritablement Chrestiens" (cité par Pintard, p. 520) - thèse qui poussée aux ultimes conséquences conduisait à séculariser la morale en la soustrayant au contrôle des religions. Antoine Arnauld répliqua immédiatement.
Sur cet ouvrage, cf. R. Pintard, p. 520 sq. et H. Busson, 'La pensée religieuse française', p. 405 sq.
Peignot ('Livres condamnés', I, 335) raconte comment La Mothe Le Vayer, en réponse à l'éditeur qui se plaignait que le livre ne se vende pas, eut l'idée d'en solliciter la censure auprès des autorités: "À peine cette défense fut-elle connue, que chacun eut envie de le lire, et l’édition en fut bientôt épuisée".
(Arbour, 1784. Pintard, n° 845. Tchemerzine-Scheler, III, 967).
Très bel exemplaire, très frais, parfaitement conservé dans sa première reliure de vélin rigide.

Réf.: 37206 - Eur 1300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


GOLDONI (Carlo). Mémoires (...), pour servir à l'histoire de sa vie, et à celle de son théâtre.
Paris, Veuve Duchesne, 1787.
3 volumes in-8, demi-veau marbré de l’époque à petits coins, dos à 5 nerfs guillochés or, ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, (2), xxiij, (1) p., 424 p.; (4), 364 p. et (4), 366, (2) p., portrait de Goldoni gravé par Le Beau d'après Nicolas Cochin, exemplaire non rogné.
Edition originale de ces Mémoires de Goldoni, composés directement en français et édités à Paris.
"Le Molière italien a dit de lui-même : 'On ne peut nier que je sois né sous l'influence d'une étoile comique, puisque ma vie même a été une comédie' - Ses Mémoires relatent cette ‘comédie’. Son existence riche en épisodes picaresques fait entrer de plain-pied dans la folle et fascinante société vénitienne du XVIIIe siècle, puis à la cour de Louis XV et de Louis XVI. Homme curieux de tout, observateur avisé et malicieux, Goldoni évoque les coulisses des théâtres, les cabinets de diplomates ou les champs de bataille, pénètre chez les grands seigneurs comme chez les petites gens et rapporte, en passant, un entretien avec Vivaldi à Venise ou avec Rousseau à Paris" (P. de Roux (éd.), Mercure de France, 2003).
(Spinelli, 'Bibliografia goldoniana', 241).
Petits accrocs aux coiffes supérieures.
Très bon exemplaire, bien relié, entièrement non rogné.

Réf.: 30010 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Aventures de Lydéric. [Chronique du roi Pépin. Chronique de Charlemagne].
Paris, Dumont, s.d. [1842].
In-8, In-8, demi-veau bleu nuit glacé, dos lisse orné d'un décor romantique de chaînons, filets et palettes et fers spéciaux dorés, auteur et titre doré, tête dorée (reliure Canape et Corriez), (2) f., 359 p.
Edition originale de ce recueil de trois nouvelles de la veine médiévale d’Alexandre Dumas : "Aventures de Lyderic" suivi de "Chronique du Roi Pépin" et de "Chronique de Charlemagne".
"En 628, le prince de Dijon Salwart succombe sous les coups du gigantesque prince Phinard de Buck dans une forêt des Flandres. Sa femme Ermengarde a juste le temps de cacher leur fils Lyderic dans un buisson avant d'être faite prisonnière. Le bébé est sauvé de la mort par une biche qui le nourrit et un vieil ermite qui l'élève. Il devient vite d'une stature et d'une force redoutable. A la mort de l'ermite, Lyderic part à la recherche de ses origines avec, pour seul indice, un chapelet qu'il avait autour du cou quand il a été trouvé (…). C'est Henri Berthoud, directeur du journal ‘Le musée des familles’ qui a demandé à Dumas de raconter les exploits de Lyderic, ce géant des Flandres. Lors de sa parution le succès fut foudroyant. Il faut dire que l'auteur a mis tout son talent à magnifier cette légende" (Nicole Vougny, Société des Amis d'A. Dumas en ligne).
(Munro, p. 114. Parran, p. 47. Reed, p. 144. Vicaire, III, 354).
Seulement 3 exemplaires recensés dans le monde (WorldCat): Yale, Auckland et la BnF seul exemplaire conservé dans une bibliothèque française.
Importantes restaurations en marge des pages 177 et 191 avec perte de quelques caractères. Quelques taches éparses.
Exemplaire soigneusement lavé, grand de marges, très bien relié par Canape et Corriez.

Réf.: 37006 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



JOINVILLE (Jean de). L’Histoire & Cronique du Treschrestien Roy S. Loys, IX. du Nom, & XLIIII. Roy de France. Escrite par feu messire Ian Sire, seigneur de Jonville [sic] (...). Et maintenant mise en lumière par Antoine Pierre de Rieus.
Poitiers, De l’Imprimerie d’Enguilbert de Marnef, 1561.
In-8, plein veau brun marbré de l'époque, dos à 5 nerfs gothiques orné de petits fleurons dorés entre-nerfs et de palettes guillochées à froid, plats garnis de filets d'encadrement à froid et dorés et d'un grand médaillon ovale au centre composé de rinceaux arabisants dorés et à froid, tranches dorées, (1) f. de titre, (10) p., CLXI f. (161), (9) p. de table, grande vignette de titre gravée à la marque de l'imprimeur (exemplaire réglé).
Seconde édition, reproduisant la première donnée par le même éditeur en 1547. Le texte a été établi librement par Antoine Pierre de Rieux d'après un manuscrit. La préface est de l'humaniste toulousain Guillaume de La Perrière (1503-1565) et l'ouvrage est dédié à François 1er.
Chroniqueur, Sénéchal de Champagne, Jean de Joinville devint confident du roi Saint Louis qu'il accompagna en Égypte en 1248. Ses mémoires terminées en 1309 sont la source historique la plus précieuse du règne de Saint Louis.
"Le recul du temps, le désintéressement de Joinville et sa naïve rudesse donnent à ses souvenirs une exceptionnelle valeur historique. Soucieux de peindre l'homme dans sa vie quotidienne et le roi à la guerre ou à ses affaires de gouvernement, plus que de glorifier le saint, critiquant parfois un comportement mystique qu'il juge excessif ou des décisions politiques qu'il ne croit pas sages, Joinville est aussi le témoin précieux de l'opinion aristocratique dans l'entourage royal. Il est, enfin, l'un des premiers mémorialistes à avoir intégré le dialogue reconstitué dans un récit" (Jean Favier).
(Brunet, III, 556-557. Molinier, ‘Sources de l'histoire de France’, n°2537. Tchemerzine-Scheler, III, 773).
Reliure partiellement décolorée comportant quelques traces de restauration. Quelques petits soulignements anciens.
Très bon exemplaire dans sa reliure de l'époque, imprimé sur papier fort et entièrement réglé.

Réf.: 37159 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BONNET (Charles). Essai analytique sur les facultés de l'âme.
Copenhague, chez les Frères Cl. & Ant. Philibert, 1760.
In-4 (250 x 191 mm), plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (1) f. de titre, (5), (1) bl., xxxii, 552 p., (1) f. d'errata, titre noir et rouge, vignette de titre gravée, bandeau historié gravé sur cuivre par Jonas Haas.
Edition originale in-4°, de cet ouvrage pionnier dans l’histoire de la psychologie et la psychophysiologie modernes.
Il est précédé d'une épître dédicatoire à Frédéric V du Danemark.
"Ouvrage de référence dans la philosophie du XVIIIe siècle. La méthode est identique que chez Condillac: animer graduellement une statue humaine pour expliquer la nature et le développement des opérations de l'âme (…). Bonnet va cependant aller beaucoup plus loin en développant une psychophysiologie des facultés mentales. L'insertion physique du psychisme humain est une des marques caractéristiques de sa philosophie analytique. De plus, cette révélation sensualiste rompt avec la pensée de Condillac dans la mesure où Bonnet n'adhère pas à une conception purement passive du développement des facultés : il installe l'activité de l'âme au commencement, dès la première sensation, en accord avec les idées de Leibniz. La richesse du livre se retrouve surtout dans ses études sur la mémoire et l'attention" (Serge Nicolas, L'Harmattan, 2007).
C’est d’après les observations de l’auteur sur son grand père, transcrites dans cet ouvrage, que l’on donnera le nom de "Syndrome de Charles Bonnet" à des manifestations d’hallucinations visuelles chez des sujets âgés.
(Dict. des philosophes, P.U.F., I, p. 389. D.S.B., II, p. 286. Savioz, Ch. Bonnet, Bibliographie p. 373).
Très bel exemplaire, très frais, grand de marges, très bien relié à l’époque, bien complet de son feuillet d’errata.

Réf.: 37168 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


MALTHUS (Thomas Robert). Essai sur le principe de population, ou Exposé des effets passés et présens de cette cause sur le bonheur du genre humain; suivi de quelques recherches relatives à l'espérance de guérir ou d'adoucir les maux qu'elle entraîne (...). Traduit de l'Anglois par Pierre Prevost (...).
Paris, Genève, J. J. Paschoud, 1809.
3 volumes in-8, demi-veau marbré de l'époque, dos lisses ornés d'un décor Empire de roulettes, grecques à froid, palettes guillochées et jeux de filets dorés, titre et tomaison dorés, tranches mouchetées bleues, xxiij, 424 p., (6) p. de table, errata et catalogue; (4), 395 p., (3) p. d'errata et table et (4) f., 392 p. (table et errata inclus).
Première édition française et la première traduction en langue étrangère de cet ouvrage fondateur, donnée sur la quatrième édition anglaise par Pierre Prévost. Philosophe, juriste, physicien et traducteur, Pierre Prévost était l'une des grandes figures de la vie intellectuelle genevoise de la période. Il fut fortement encouragé par Malthus lui-même à mener cette traduction à bien et Malthus se montra très satisfait du résultat.
"Objet de critiques, d'incompréhension et d'éloges sans nombre. Il faut en redécouvrir l'actualité. Au moment où l'homme met en péril les conditions de sa propre survie, Malthus rappelle la nécessité d'une pensée des limites, d'une interrogation de la finitude face à l'extension du royaume de la marchandise et à l'excès technoscientifique" (Paul Maréchal (préface), édition Flammarion 1992).
(Goldsmiths, 19820.1. Kress, B.5541. Cf. 'Printing and the Mind of Man', n°251).
Quelques petites traces de restaurations.
Très bon exemplaire, très frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 19910 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA FONTAINE (Jean de). Poëme du Quinquina, et autres ouvrages en vers.
Paris, Denis Thierry et Claude Barbin, 1682.
In-12, demi-veau acajou à grands coins soulignés de filets dorés, dos à 5 nerfs filetés or orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés garnis d’un fleuron à froid répété entre-nerfs, tranches mouchetées de rouges (rel. moderne), (4), 242 p.
Edition originale. C’est à la demande de la duchesse de Bouillon, auquel il dédit ce livre, que la Fontaine composa cette oeuvre.
Se revendiquant "disciple de Lucrèce", l’auteur des fables offre ce poème philosophique et scientifique pour célébrer les vertus du quinquina et la guérison de Colbert obtenue grâce à cette écorce, guérison qui fut de courte durée: Colbert mourut an après et La Fontaine lui succéda au Fauteuil 24 de l’Académie française.
Longtemps oubliée, cette oeuvre que La Fontaine lui-même plaçait très haut dans sa production, a été réévalué pour son épicurisme naturaliste, la qualité de sa composition et la virtuosité de sa versification (cf. Ph. Chométy, ‘Entre philosophie et langage des dieux: éléments pour une réhabilitation du Poème ‘du Quinquina’).
Le recueil contient en outre deux contes: ‘La Matrone d’Ephèse’ et ‘Belphégor’, et deux opéras: ‘Galatée’ et ‘Daphné’. Ces quatre pièces paraissent ici pour la première fois.
Exemplaire présentant des caractéristiques mixtes de première et deuxième émission: la page 24 porte le chiffre 2 et la page 164, le mot "Choeur"; les vers ont été corrigés aux pages 22 et 26.
(Rochambeau, p. 610, n°12. Tchemerzine-Scheler, III, 887).
Provenance: Charles Montagu, Earl of Halifax (1661-1715) homme d’Etat et poète, premier chancelier de l’Echiquier, fondateur de la Banque d’Angleterre, avec son ex-libris gravé et armorié, daté de 1702.
Très bon exemplaire, assez grand de marges, bien relié, très frais.

Réf.: 37216 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FUX (Johann Joseph). Salita al Parnasso, o sia guida alla regolare composizione della musica. Con nuovo, e certo Metodo non per anche in ordine sì esatto data alla luce (...). Fedelmente trasportata dal Latino nell'idioma Italiano dal Sacerdote Alessandro Manfredi cittadino reggiano, e professore di musica.
In Carpi, Nella Stamperia del Pubblico per il Carmignani, 1761.
In-folio, demi-basane mouchetée de l'époque, dos lisse orné de roulettes dorées, pièce de titre de maroquin rouge, titre en rouge et noir, (1) f. de titre, (8), 240 (numéroté 140) p., planche gravée en frontispice (sign. Manfredi), nombreux exemples et partitions gravés in et hors texte.
Première édition italienne, et unique ancienne, du "plus remarquable traité de contrepoint jamais écrit" (Marc Vignal).
Composé et édité d’abord en latin sous le titre de ‘Gradus at Parnassum’, l’ouvrage fut d’abord traduit en allemand, puis dans cette traduction italienne, "qui reste l’une des meilleures et demeure une référence". Elle sera suivie de la traduction anglaise et française (cette dernière de loin la plus mauvaise) (cf. ‘Gradus ad parnassum’. Introduction, traduction et notes de J.-Ph. Navarre, Éd. Mardaga, 2000).
"Diffusé dans toute l’Europe, ce remarquable traité demeure encore aujourd’hui un ouvrage de référence pour l’étude du contrepoint et de la composition (…). Contrairement à ses devanciers qui en faisaient une discipline scolaire, Fux se comporte en théoricien libéral dont l’objectif est de préparer à la composition d’œuvres personnelles. Il a jugé essentiel d’associer étroitement la perspective historique à la méthode didactique, et marque ainsi le point de départ de l’enseignement moderne" (CNRS éditions, 1998).
Joseph Haydn y apprit presque seul, en autodidacte, avant de mettre lui-même ce traité entre les mains de nombreux élèves, dont Beethoven. Mozart en possédait un exemplaire annoté.
Théoricien et compositeur autrichien, représentant du baroque, Johann Joseph Fux (1660-1741) laissa plus de quatre cents œuvres qui font de lui un des fondateurs de la musique autrichienne et un ancêtre du classicisme viennois.
L’ouvrage est illustré de très nombreux exemples musicaux, partitions, portées, schéma et figures dans le texte et 35 à pleine page. Il comporte, parmi les pièces préliminaires, une lettre de Niccolo Piccinni au traducteur.
(Bartlett, p.39. Fétis, 6710. Hirsch, I.187. RISM B/VI/1, p.340-341).
Manque de cuir au dos, dos et plats frottés. Restauration de papier au frontispice sans atteinte à la planche. Rousseurs et auréoles éparses.

Réf.: 37064 - Eur 900.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GILLES DE LA TOURETTE (Georges). Traité clinique et thérapeutique de l'hystérie d'après l'enseignement de la Salpêtrière. Préface de M. le Docteur J.-M. Charcot. I- Hystérie normale ou interparoxystique avec 46 figures dans le texte. II et III- Hystérie paroxystique avec 63 figures dans le texte et un portrait à l'eau-forte du professeur Charcot.
Paris, E. Plon, Nourrit et Cie, 1891 (vol.1), 1895 (vol.2 & 3).
3 volumes in-8, demi-chagrin aubergine, dos à 5 nerfs plats ornés de filets à froid, titres dorés, tranches mouchetées (reliure uniforme de l'époque), xv, 582 p., (1) f. ; (4), 556 p., portrait frontispice gravé et (4), 607 p.
Edition originale, rare ensemble complet des trois volumes publiés entre 1891 et 1895, illustrée d’un portrait de Charcot, auteur de la préface, et de nombreuses figures.
Interne de Charcot, puis son chef de clinique à La Salpetrière, Gilles de la Tourette livre dans cet ouvrage une synthèse complète de la doctrine de son maître, une récapitulation historique et critique de ce qui a été écrit sur l'hystérie et une réfutation méthodique des objections de ses adversaires.
Conformément à l’approche de Charcot, il défend une approche organique et physiologique de l’hystérie qui peut atteindre les femmes comme les hommes, approche qui s'oppose à celle de ses rivaux de Nancy pour lesquels l'étiologie de la maladie est à rechercher dans le psychisme. C'est avec le plus célèbre des élèves de Charcot, Sigmund Freud, que s'opérera le changement sémiotique décisif dans l’étude de l’origine de l’hystérie par l’élaboration de la théorie de l'inconscient.
Cf. Jacques Lacan, Séminaire ‘Les formations de l'inconscient’, 1957-1958 (passim).
(Ellenberger, ‘Découverte de l’inconscient’, p.628. Heirs of Hippocrates, n°2188. P. Morel, ‘Dict. Biographique de la psychiatrie’, 113-114).
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37191 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


CHARCOT (Jean-Martin). Leçons sur les maladies du système nerveux faites à la Salpêtrière. Recueillies et publiées par Bourneville. [Pour le t. III: MM. Babinski, Bernard, Féré, Guinon, Marie et Gilles de la Tourette].
Paris, Adrien Delahaye, 1875 (T.I), 1873 (T.II) et 1887 (T.III).
3 volumes in-8, demi-veau vert bronze de l'époque, dos à 5 nerfs, titres dorés, tranches mouchetées, (6), 427 p., 29 figures dans le texte et 10 planches hors texte dont une dépliante; (4), 496 p., 33 illustrations dans le texte et 10 planches hors texte et (4), 518, (1) p. d'errata, 87 figures dans le texte.
Ensemble complet des trois volumes qui restituent, in-extenso, les célèbres leçons de Charcot à la Salpêtrière.
Le tome 1 est en 2sd édition, les t. 2 et 3 en originale.
"Le reflet le plus fidèle de l'atmosphère des célèbres consultations de Charcot à la Salpêtrière. Outre le pittoresque de la narration, leur grand intérêt réside dans les observations d'hystérie et de névroses traumatiques qui y sont présentées. Les ‘Leçons du mardi’ ont marqué toute une époque. Rappelons que Freud, assistant assidu, fasciné par Charcot, y trouva sa vocation pour la psychiatrie" (‘Précurseurs français de la psychiatrie et de la psychanalyse’, n°5603-04).
"Charcot was the creator of the greatest modern neurological clinic. He was an outstanding teacher and this course of lectures at the Salpêtrière constitutes one of the classic textbooks in the field of neurology and is his greatest work" (‘Heirs of Hippocrates’, n°1918).
Les très abondantes planches et illustrations, in et hors-texte, ont été imprimées selon différentes techniques dont la lithographie en couleurs et la photoglyptie (woodburytypie) pour la reproduction d'images photographiques.
(Garrison & Morton, 4546. Haymaker, p. 420-427).
Auréoles claires, brunissures et taches éparses. Quelques petits accrocs à la reliure et aux mors.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 37193 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[CAYLUS (A.-C.-P. de Tulières-Grimoard, comte de), CREBILLON FILS (Prosper Jolyot de), MARIVAUX (Pierre de), DUCLOS (Charles PINOT), GRAFFIGNY (Françoise de), etc.]. Recueil de ces Messieurs.
Amsterdam, frères Wetstein [i.e. Troyes, Veuve Oudot, mars], 1745.
In-12, plein veau porphyre de l’époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, armes dorées sur les plats, tranches jaspées, (6), 374 p.
Véritable édition originale de premier tirage de ce recueil collectif de petits écrits libertins et subversifs, "Bagatelles", jeux littéraires et "contes badins et facétieux".
Ils sont le produit des dîners hebdomadaires de la "Société du Bout-du-Banc", véritable atelier littéraire organisé et dirigé par l’actrice Jeanne Françoise Quinault et par le comte de Caylus.
La société comptait parmi ses membres les esprits les plus brillants de l'époque: Bernis, Caylus, Collé, Coypel, Crébillon fils, Duclos, Maurepas, Marivaux, Moncrif, Voisenon, etc.
On y relève, entre autres, un "Eloge de la paresse et des paresseux" de MARIVAUX -- "La sincérité est la plus sotte des vertus & la fausseté le plus nécessaire des vices" de CAYLUS -- "Nouvelle espagnole; le Mauvais exemple produit autant de vertus que de vices" de Mme de GRAFFIGNY publié ici pour la première fois, etc., etc.
Cf. J. Hellegouarc’h, ‘Un atelier littéraire au XVIIIe s.: la société du bout-du-banc’, Revue d'histoire littéraire de la France, vol. 104, n°1, 2004, p. 59-70.
(Dinaux & Brunet, 'Sociétés badines', p. 6. Gay, III, 947. K. Peeters, 'Bibliographie critique du comte de Caylus', p. 16-17. Smith, ‘Bibliographie des oeuvres de Mme de Graffigny’, p.21-28 qui détaille le contenu de ce recueil et les conditions de sa publication).
Traces de restaurations à la reliure, quelques rousseurs éparses.
Reliure aux armes de Jean-Armand, marquis de Joyeuse (1718-1774), colonel aux grenadiers de France en 1749 (OHR, 770, n°1).
Très bon exemplaire, frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37218 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 |