English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

130 fiche(s) - Page 1


TOCQUEVILLE (Alexis de). De la Démocratie en Amérique.
Paris, Charles Gosselin, 1835-1840.
4 tomes en 2 volumes in-8, demi-chagrin aubergine de l'époque, dos lisses ornés d'un décor romantique "rocaille" estampé à froid, titres et tomaisons dorés, (4), xxiv, 367 p.; (4), 459 p.; (4), v, (3), 333 p. et (4), 363 p., carte dépliante en couleurs en fin du tome second.
Edition originale des quatre volumes de cet ouvrage fondateur, sans mention d'édition.
Un des rarissimes exemplaires en reliure de l’époque comprenant les quatre tomes en édition originale (les deux premiers volumes parurent en janvier 1835, les deux suivants en 1840).
Grande carte dépliante en couleurs en fin du tome second.
L’éditeur, Charles Gosselin, ne crut guère au succès du livre et choisit par prudence de le publier à petit nombre d'exemplaires (environ cinq cents). Le succès fut, pourtant, fulgurant.
(En français dans le texte, BnF, 1990, n° 253. Howes, T 278-279. Melonio & Nolla, II, 334. Sabin, 96060-61).
Petites marques au crayon en marge du premier tome. Infime accroc de papier sans manque à une pliure de la carte.
Des rousseurs et brunissures, plus soutenues aux deux premiers volumes. Mors très légèrement frottés.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure romantique de chagrin estampé à froid.

Réf.: 37070 - Eur 33000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HUYGENS (Christiaan). Traité de la lumière. Où sont expliquées Les causes de ce qui luy arrive Dans la Réflexion & dans la Réfraction. Et particulièrement Dans l'étrange Réfraction du Cristal d'Islande, par C.H.D.Z. [i.e. Christian Huygens de Zeelhem]. Avec un Discours de la cause de la pesanteur.
Leide, Pierre Vander Aa, 1690.
2 parties en un volume in-4, plein veau havane granité de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, armes dorées aux centres des plats (La Rochefoucauld), roulette dorée sur les coupes, pièce de titre de veau bordeaux, (1) f. de titre, (6) p. de préface et table, 124 p., (1) f. de titre, 125-128, (2) p. de table, 129-180 p., 89 figures sur bois dans le texte, vignettes de titre à la marque de l'imprimeur, bandeaux et culs de lampe, titre rouge et noir.
Edition originale de premier tirage de cet ouvrage fondateur dans lequel Huygens formule la première théorie complète sur la propagation ondulatoire de la Lumière.
Bien qu'achevé en 1678 et composé en français lors du séjour de l’auteur en France, l'ouvrage ne fut publié que douze années plus tard.
Supposant la lumière constituée par des vibrations d'un milieu matériel élastique très ténu, l'éther, qui se propagent à une vitesse finie et sans transport de matière, Huygens pose le principe fondamental qui portera son nom. Entrée en conflit avec la théorie corpusculaire de Newton qui dominait, il fallut attendre le XIXe siècle pour que la théorie ondulatoire triomphe.
La seconde partie de l'ouvrage, sous page de titre particulière et pagination continue, contient le "Discours de la Cause de la Pesanteur". L’auteur y développe, à partir de sa théorie de la force centrifuge, un fructueux modèle mécanique de la pesanteur. On trouve également, à la fin de ce texte, les recherches de Huygens sur le mouvement des projectiles dans les milieux résistants.
"His point of view was that gravity should not be attributed to a quality or propensity of bodies, but should be explained, like every other natural process, in terms of motion" (Wolf, I, p. 164).
(Dibner, 'Heralds of Science', 145. En français dans le texte, 25. Evans, 32. Horblit, 54. Norman, 1139. Sparrow, 'Milestones of Science', 111).
Les pages 89 à 94 proviennent d’un autre exemplaire. Elles ont été réenmargées et comportent des petites restaurations de papier. Quelques rousseurs et légères auréoles claires en marge de quelques feuillets. Quelques traces de restauration à la reliure.
Provenance: Alexandre de La Rochefoucauld, duc de la Roche-Guyon, avec ses armes dorées sur les plats et le petit cachet du château au titre.
Bel exemplaire, assez grand de marges, dans sa première reliure de veau aux armes de la bibliothèque de La Rochefoucauld.

Réf.: 35229 - Eur 25000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA FAYETTE (Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de)] ou LAFAYETTE. Zayde. Histoire espagnole, par Mr de Segrais (i.e. Madame de La Fayette].
Paris, Claude Barbin, 1670-1671.
2 volumes in-8 (150 × 93 mm), plein maroquin violine, dos janséniste à 5 faux-nerfs, titres dorés, datés en pied, double filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées sur marbrure (rel. Masson-Debonnelle), 99, (1), 441, (1) p. et (4), 536 p.
Edition originale des deux parties, très rare, du deuxième roman de Madame de La Fayette qu’elle publia en se dissimulant sous le prête-nom de Segrais et qu’elle fit précéder d'une préface sur "L'origine des romans" par Pierre-Daniel Huet, essai qui fit date (99 pages en pagination séparée).
Roman à la mode "hispano-mauresque", 'Zayde' est construit autour d’une intrigue à rebondissement, rythmé par un dispositif novateur de lettres et de récits insérés. Le livre obtint un immense succès dès sa sortie en 1670 et fut continué par une deuxième partie l’année suivante.
Publié huit années avant ‘la princesse de Clèves’, 'Zayde' est considéré comme l’un des premiers romans d’analyse de la littérature moderne et demeure un modèle du genre.
"La psychologie des personnages, bouleversés par les passions et déchirés entre devoir et sentiments, y est décrite avec une finesse inconnue jusqu'alors dans le genre romanesque. Publié en 1670, ‘Zayde’ fonde le roman d'analyse et annonce le clair-obscur de ‘La Princesse de Clèves’ " (Camille Esmein, éditions GF, 2006).
(Tchemerzine-Scheler, III, 834-835. La Rochebilière, n°719 ne possédait que le deuxième volume seul).
Bel exemplaire, soigneusement lavé et finement relié au XIXe siècle par Masson-Debonnelle, successeur de Capé.

Réf.: 37074 - Eur 8000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BIZZARRI ou BIZARI (Pietro), BELLEFOREST (François de) traducteur. Histoire de la Guerre qui c'est passée entre les Vénitiens et la Saincte Ligue, contre les Turcs, pour l'isle de Cypre, ès années 1570, 1571 et 1572, faicte en latin par Pierre Bizare, & mise en françoys par F. de Belle-Forest (...).
Paris, Nicolas Chesneau, 1573
In-8° (168 x 110 mm), plein vélin souple de l'époque à rabats, (1) f. de titre, (46), 286 p., (1) f. bl.
Rarissime première édition française, dans la traduction de François de Belleforest, "plus rare et plus recherchée que l'édition latine originale publiée à Bâle la même année" (Blackmer).
Important représentant de l’historiographie humaniste, Pietro Bizzari (1530-1584) se convertit très tôt au protestantisme et quitta Venise. Entré en relation avec les principales personnalités de l’Europe des humanistes, il exerça d’importantes responsabilités universitaires, éditoriales, politiques et diplomatiques, à Wittenberg, en Angleterre sur la recommandation de Philipp Melanchthon, auprès d’Edouard VI, de James Stuart et de la reine Elizabeth Ier, puis à Bâle, à Anvers au sein du cercle de Plantin et auprès de l’électeur Auguste de Saxe au service duquel il entra.
Cet ouvrage demeure l’une des sources contemporaines fondamentales sur le conflit qui opposa, de 1570 à 1573, l'Empire ottoman à la République de Venise appuyée par la Sainte-Ligue, sur l’histoire de la conquête Chypre (1570-1571) par les Turcs et sur les relations entre l’Empire ottoman et Venise, l’auteur ayant été un protagoniste direct des événements et ayant eu accès à des documents inédits et de première main.
Une carte annoncée à verso du titre et qui ne figure qu’à un très petit nombre d’exemplaires manque.
Cf. M. Firpo, 'Pietro Bizzarri esule italiano del cinquecento', Torino, Giappichelli, 1971.
(Atabey, 110-111. Blackmer, 147. Brunet, II, col. 1956 qui signale que cette édition est "rare". Cobham-Jeffery, p.5. Göllner, I, 1612. M. Simonin, 'François de Belleforest', n°117).
Trois petites signatures ex-libris anciennes sur le titre dont une légèrement grattée. Quelques petites auréoles et infimes défauts de papier. Le vélin est légèrement rétracté aux coiffes.
Bel exemplaire, grand de marges, très bien conservé, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 36975 - Eur 7500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DU CHATELET (Gabrielle-Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise), NEWTON (Isaac). Principes mathématiques de la philosophie naturelle.
Paris, Desaint & Saillant, Lambert, 1759.
2 volumes in-4 (255 x 196 mm), plein veau havane marbré de l'époque, dos à nerfs ornés de compartiments richement fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et havane, triple filet d'encadrement à froid sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches jaspées, (2) f., xxxix, (1), (4), 437 p., 9 planches dépliantes et (2) f., 180 p., 2 planches dépliantes, 297, (2) p., 3 planches dépliantes.
Édition originale posthume de la traduction par la marquise du Châtelet de 'Philosophiae naturalis principia mathematica', l’œuvre maîtresse de Newton, l’un des ouvrages scientifiques les plus importants jamais édités. L’illustration comprend 14 planches gravées dépliantes représentant des centaines de figures mathématiques.
Entreprise dès 1745, cette traduction a été la grande œuvre de la vie de Madame du Châtelet sur laquelle elle travailla pendant cinq années. L’édition s’avéra une entreprise plus longue et chaotique que prévu: lorsque le livre parut enfin, en 1759, la marquise était morte depuis dix ans. Si la bataille des newtoniens était alors gagnée, Voltaire dans sa préface rappelle la férocité de la lutte et l'action décisive de Madame Du Châtelet.
La traduction des "Principes" est suivie de deux travaux théoriques majeurs de Madame Du Châtelet qui prolongent et complètent ceux de Newton: "Exposition abrégée du système du monde et explication des principaux Phénomènes astronomiques tirée des Principes de Newton" et "Solution analytique des principaux Problèmes qui concernent le Système du Monde".
Importante tant du point de vue scientifique que méthodologique, cette traduction contribua à la diffusion du newtonianisme à travers le monde.
Des études récentes du manuscrit prouvent que Madame du Châtelet est bien l'auteur de ce travail considérable et non, comme il a été parfois dit, le mathématicien Alexis Clairaut qui a annoté des passages et à qui elle a envoyé les épreuves corrigées.
(Babson, 28. DSB, III, 215-217. Gray, 38).
Quelques rousseurs minimes éparses. Petite étiquette imprimée de l’époque sur le contreplat: "Se vend à Bordeaux chez Labottière, Libraire Juré de l’Université (…)".
Très bel exemplaire, parfaitement conservé, grand de marges, très bien relié à l’époque.

Réf.: 34584 - Eur 6500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOLTAIRE. La Pucelle d'Orléans, poëme héroï-comique en dix-huit chants.
Londres [i.e. Paris, Lamy, Pissot, Valade et Cie], 1780.
Petit in-12, plein maroquin rouge de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés, triple filet d'encadrement sur les plats, dentelle sur les coupes et les chasses, pièce de titre de maroquin bronze, doré sur tranches, (4), 264 p., imprimé sur vergé azuré, frontispice représentant Voltaire au côté de Jeanne d'Arc, 18 planches très libres.
Très bel exemplaire, relié en maroquin, imprimé sur papier azuré, comportant la suite d’illustrations très libres connue sous le nom de "suite anglaise", avec le frontispice représentant Voltaire au côté de Jeanne d’Arc, ainsi que 18 planches imprimées sur papier fort, gravées par Duflos d’après les dessins de Marillier.
Le portrait de Jeanne d'Arc, qui figure dans quelques exemplaires, n'est pas présent ici.
(Bengesco, 505, note. Corroënne, I, p. 93, n° X bis et II, p. 118-119. Enfer de la BN, 581. Pia, 1104. Voltaire à la BN, 1922).
Joli ex-libris gravé (nymphe et satyre) d'une bibliothèque d’erotica : "F.M.C.".

Réf.: 36542 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[SPINOZA (Baruch)]. Tractatus Theologico-Politicus, Cui adjunctus est Philosophia S. Scripturae interpres Ab Authore longé Emendiator.
S.l., s.n. [Amsterdam, Jan Rieuwertsz], 1674.
2 parties en un volume in-8, plein veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, roulette dorée sur les coupes, tranches mouchetées, (1) f. de titre, (10), 334 p, (2) f. blanc et (1) f. de titre, (16), 182, (20) p.
Troisième édition, in-8°. L’éditeur ajoute au 'Tractatus Theologico-Politicus', le traité ‘Philosophia S. Scripturae interpres', longtemps attribué à Spinoza mais composé par le médecin hollandais Lodewijk Meijer, proche ami de Spinoza et l’un de ses disciples les plus fidèles.
Ce tirage, publié sous le titre véritable et non dissimulé de l’oeuvre, auquel Bamberger se réfère comme possédant une "page de titre anglaise", était de fait destiné au marché britannique où le ‘Tractatus’ n’était pas encore interdit.
L’éditeur du livre et ami de Spinoza, Jan Rieuwertsz, dut, en effet, après l’immense agitation et les interdictions qui accompagnèrent la sortie du livre, trouver différentes stratégies pour détourner la censure.
Exemplaire bien complet des deux feuillets blancs entre les deux œuvres et des deux pages de titre, dont celle de 'Philosophia S. Scripturae interpres' qui manque à la quasi-intégralité des exemplaires, comme le signale Kingma & Offenberg (p. 16) et Bamberger (p.27).
(Bamberger, 'Early editions of Spinoza's Tractatus Theologico-Politicus', T.3E. Kingma & Offenberg, n°12. Van der Linde, n°7. Wolf Collection, n°363: “extremely scare edition, of which van der Linde could not trace a copy in the Netherlands”).
Quelques taches d’encre, qqs piqûres et qqs rousseurs. Notes anciennes bibliographiques manuscrites sur la première garde blanche.
Très bon exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 36882 - Eur 4500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



RACINE (Jean). Esther. Tragédie tirée de l'Escriture Sainte.
Paris, Claude Barbin, 1689.
In-4 (253 x 188 mm), maroquin rouge janséniste, dos à 5 nerfs, titre doré, chasses et coupes filetées or, contreplats doublés de maroquin bleu roi, large dentelle intérieure dorée et fers ajourés en écoinçon, tranches dorées sur marbrure (rel. Trautz-Bauzonnet), (1) f. de titre, (10) p., 83, (1) p. de privilège, frontispice gravé.
Edition originale imprimée à la suite de la première représentation. Le privilège est daté du 3 février 1689. Le frontispice est gravé par Sébastien Le Clerc d'après l'œuvre de Le Brun qui avait contribué aux décors du spectacle.
Composée à la demande de Madame de Maintenon, la pièce fut représentée le 26 janvier 1689 dans le cadre majestueux de la Maison de Saint-Cyr, pour le public restreint des Grands de la Cour et obtint un très vif succès.
"Esther n'est pas seulement un divertissement circonstanciel d'enfants; elle est promotion véritable de l'enfance, confusion triomphante de l'irresponsabilité et du bonheur, élection d'une passivité délicieuse, savourée par tout un choeur de vierges-victimes, dont les chants, à la fois louanges et plaintes, forment comme le 'milieu' - sensuel - du bonheur racinien" (R. Barthes, 'Sur Racine', Points Seuil, p. 120).
(Guibert, n° 1, p. 95. Tchemerzine-Scheler, V, 347. Le Petit, 374. Rochebilière, I, 409).
Infime trace de restauration à un plat. Papier légèrement bruni.
De la bibliothèque d'Alfred Lindeboom avec son ex-libris héraldique en couleurs et gaufré. Cet exemplaire est cité par Tchemerzine-Scheler (V, 347).
Bel exemplaire, grand de marges (253x188 mm) dans une fine reliure de maroquin rouge doublée de maroquin bleu par Trautz-Bauzonnet.

Réf.: 36813 - Eur 4000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOULAESE (Jehan). 1- Le Manuel de l'admirable victoire du Corps de Dieu sur l'Esprit maling Beelzebub, obtenue à Laon, 1566 (…). Prins pour l'Extraict et souverain Sommaire de toute l'histoire notoire par les Hérétiques impugnée et publiquement avérée par la veuë de plus de cent cinquante mil personnes (…). Paris, Denys du Val, 1575. (64), 319 p.
2- L'abbregee histoire du Grand Miracle par nostre Sauveur & Seigneur Iesus-Christ en la Saincte Hostie du sacrement de l'Autel, faict à Laon 1566 (...). Paris, Thomas Belot, 1573. 16 f.

2 ouvrages reliés en un volume petit in-8, plein vélin souple de l'époque, dos lisse titré à la plume, traces d'attaches sur les plats.
Réunion, à l’époque, de ces deux rarissimes ouvrages parus séparément relatant la célèbre affaire de possession et d’exorcisme de Nicole Obry de Vervins en Picardie, alors âgée de 15 ans.
Possédée par plusieurs démons, la jeune femme subit des séances d’exorcisme à Vervins et à Liesse, avant d’être conduite à Laon le 24 janvier 1566 pour être exposée sur un échafaud dressé dans la cathédrale. Elle y fut finalement "délivrée" du dernier des démons, Belzebuth, par l'hostie que lui tendit l’évêque. L’affaire fut immédiatement utilisée contre les huguenots: le Diable, lors de l’exorcisme, désigna les hérétiques comme ses meilleurs amis et l’œuvre de l’hostie apporta la preuve de la transsubstantiation.
Le retentissement fut immense: le roi Charles IX et Catherine de Médicis, de passage à Laon, reçurent Nicole Obry le mardi 27 août 1566. Jean Bodin, qui représenta la ville de Laon aux premiers Etats de Blois (1576-1577), commente le cas dans sa 'Démonomanie des Sorciers'. Au XIXe siècle, Gilles de la Tourette se servit de ce cas pour sa description de la crise d’hystérie.
L’auteur, Jehan Boulaese, était prêtre, professeur d'hébreu et principal au Collège de Montaigu. Proche disciple de Guillaume Postel, il devint son secrétaire. Postel vit, dans le "miracle de Laon", l’aube d’une ère nouvelle pour la chrétienté et l'annonce de la "Concorde universelle", ce qui l'amena à envoyer Boulaese en Espagne, muni de sa brochure ('L'abbregée histoire du Grand Miracle') traduite en cinq langues, pour y chercher le soutien de Philippe II.
Le privilège comporte en bas de page du Manuel p. 319, la signature autographe de L. Loysel inspecteur de la librairie, authentifiant le document.
La première partie est ornée de blasons gravés sur bois dont certains à pleine page. La planche, annoncée au titre du second texte, manque, comme dans l'exemplaire de la BnF.
(Caillet, 1526 et 1524. Courmont, 'Demonology & Witchcraft, A bibliography', B109.2 et B109.1. Guaita, 99 et 98. Yve-Plessis, 'Sorcellerie', n°625 et 626)
Les deux ouvrages ont été publiés et diffusés séparément, il n’existe que 3 exemplaires recensés dans le monde de chacun de ces deux ouvrages, dont l’ex. de la BnF (WorldCat).
Le livre est percé de part en part d’un petit trou dans la marge du coin inférieur gauche. Il devait servir, à travers un cordon, à le protéger. Petite auréole claire en pied de la première moitié du volume, sans gravité.
Très bon exemplaire, frais et parfaitement conservé dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 36968 - Eur 4000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOSSE (Abraham). Traicté des manières de graver en taille douce sur l'airin. Par le moyen des Eaux Fortes & des Vernis Durs & Mols. Ensemble de la façon d'en Imprimer les Planches & d'en Construire la Presse & autres choses concernans lesdits Arts.
Paris, Chez ledit Bosse, 1645.
In-8, plein vélin rigide de l'époque, dos lisse titré à la plume, (6), 75 p., frontispice et 20 planches gravées (dont 2 en double).
Edition originale de ce traité classique sur l'art de la gravure, le premier du genre.
L'illustration comprend un frontispice et 18 planches gravées par l'auteur, certaines recto verso (les planches 5 et 6 sont répétées).
"Manuel très complet (…). Après une introduction historique, Bosse donne des détails techniques sur la composition des vernis et acides, sur les instruments et la manière de les utiliser. Il explique également comment imprimer les estampes et fournit tous les éléments permettant de construire la presse à taille-douce" (‘En Français dans le Texte’, n°92).
Protestant né à Tours en 1604 et mort à Paris en 1676, Abraham Bosse est l’un des fondateurs de la théorie de l'art en France au XVIIe siècle et celui qui diffusa les innovations apportées par Jacques Callot.
Il est l'un des meilleurs graveurs du XVIIe siècle. "Remarquable technicien, il sut garder à l'eau-forte sa légèreté tout en lui donnant la rigueur du burin...".
L’ouvrage fut traduit dans les principales langues européennes et demeura un usuel de base pour l’art de la gravure jusqu’au XIXe siècle.
Quelques rares rousseurs, un dessin d'époque à la plume sur la garde blanche en regard du frontispice.
Très bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37099 - Eur 4000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[HERVEY DE SAINT-DENYS (Marie Jean Léon de)]. Les rêves et les moyens de les diriger. Observations pratiques.
Paris, Amyot, 1867.
In-8, demi-veau bleu nuit de l’époque, dos à 5 nerfs orné d'un fer spécial répété entre-nerfs, couverture illustrée conservée, (4), 496 p., frontispice chromo-lithographié, exemplaire non rogné.
Édition originale, rare, de cet ouvrage devenu célèbre. Composé par le sinologue et précurseur de l’onirologie moderne Léon d’Hervey de Saint-Denys (1822-1892), il renferme le fruit de ses propres observations au long de 1946 nuits, relevées dès l’adolescence et consignées dans son journal.
Esprit curieux, créatif et pragmatique, il livre la synthèse de ses découvertes sur l’état de rêve, sur le sommeil et sur les états intermédiaires. Il propose également des techniques pour contrôler les rêves, des recherches historiques et une analyse des principaux ouvrages sur le sujet. L’ouvrage se termine par un chapitre intitulé: "Un rêve après avoir pris du hatchich (sic)".
Ce livre, qui est devenu un classique du genre, a toujours été rare. Freud (in ‘L’interprétation des rêves’) écrit qu'il avait tenté de s’en procurer un exemplaire sans jamais y parvenir. Il n'échappa pas non plus à Bergson ni à André Breton qui, en 1932, commença son ouvrage 'Les Vases communicants' par un hommage à Hervey de Saint Denys intronisé "surréaliste dans le rêve dirigé".
Le livre est illustré d’un beau frontispice lithographié en couleurs dont l'explication se trouve aux pages 381, 421 et 422. Il représente, dans sa moitié supérieure, l’auteur dînant chez des hôtes, alors qu’entre, dans la pièce, le peintre M. D… accompagné de l’un de ses modèles, entièrement nu. Le reste de la planche est occupé par six vignettes d'illusions visuelles désignées comme “hallucinations hypnagogiques”.
La couverture, conservée, est également illustrée d’une belle et onirique lithographie d’Henri-Alfred Darjou.
(Caillet, III, p. 259. Ellenberger, ‘Histoire de la découverte de l'inconscient’, p. 337-339 et passim. Jean Garrabé, ‘Hervey de Saint-Denis’. In « Annales Médico-psychologiques », 2005, 163, p. 716-717).
Rousseurs et brunissures, plus soutenues à certains feuillets.
Très bon exemplaire, bien relié à l’époque, entièrement non rogné.

Réf.: 25438 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DA COSTA (Uriel), LIMBORCH (Philipp van). Exemplar humanæ vitæ. [In: LIMBORCH (Philipp van). De veritate religionis christianæ amica collatio cum erudito judæo].
Goudae, Justum ab Hoeve [Gouda, Justus van der Hoeve], 1687.
In-4, plein vélin rigide de l'époque, dos titré à la plume, (16), 364, (14) p.
Édition princeps de la célèbre autobiographie testamentaire d’Uriel da Costa ('Exemplar humanae vitae'), composée à la veille de son suicide en 1640 et publiée "presque par hasard" (Daniel Lacerda) quarante-sept années après sa mort.
Elle est insérée entre les pages 341 et 354 d’un recueil qu’un ministre calviniste arminien, Philip Van Limborch professeur à Amsterdam (1633-1712), consacre à la défense de la "vérité de la religion chrétienne", en discussion avec un Juif érudit, Isaac Orobio de Castro (c.1617-1687), lui-même réfugié du Portugal à Amsterdam.
Éditée d’après un manuscrit et peut-être révisée, "Une vie humaine" est suivie de sa réfutation par Limborch.
Né au sein d’une famille portugaise marrane, Uriel Da Costa (1585-1640) s’installa à Amsterdam en 1617 et revint au judaïsme, mais il entra bientôt en conflit avec la synagogue. Soumis à une humiliante pénitence publique, il se suicida.
Ce document demeurait l’unique seule source d’informations sur Uriel da Costa jusqu’à la découverture récente (1990), à la bibliothèque d’Amsterdam, d’un exemplaire unique d’un autre de ses textes que l’on croyait perdu ("Exame das tradições fariseas") et qui le qui place aux côtés de Spinoza, dix années avant la condamnation de celui-ci, parmi les victimes du durcissement doctrinaire des autorités juives d’Amsterdam.
"Cette autobiographie écrite par Uriel da Costa en 1640 avant de se suicider, reflète toute la culture et toutes les interrogations religieuses de cet esprit qui passa du christianisme-marranisme au judaïsme puis au sadducéisme, enfin au déisme vénérant la Nature. Juif portugais d’Amsterdam, Gabriel, devenu Uriel da Costa, reflète - lui et toute sa famille, affiliée à celle de Spinoza - les recherches de cette société des nouveaux convertis du Portugal et des pays occidentaux au XVII° siècle" (Béatrice Leroy).
(Bamberger, 'The printed literature of Spinozism', n° 67. Fürst, 'Bibliotheca judaica', I, p. 17).
Quelques rousseurs éparses. Petite trace de restauration de vélin au dos.
Très bon exemplaire, très bien conservé dans sa première reliure hollandaise de vélin rigide.

Réf.: 37003 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PASCAL (Blaise). Traitez de l'équilibre des liqueurs, et de la pesanteur de la masse de l'air (...). Par Monsieur Pascal.
Paris, Guillaume Deprez, 1663.
In-12, plein veau blond glacé, dos à 5 nerfs filetés or, orné de compartiments entièrement garnis d'un résille dorée, de filets dorés et au noir, pièces de titre et d'adresse de veau bronze et rouge, triple filet d'encadrement sur les plats, de filets dorés sur les coupes, roulettes sur les chasses, doré sur tranches (reliure de Niédrée), (28) p. titre inclus, 232 p., (8) p. de tables, 2 planches gravées dépliantes et un bois dans le texte.
Edition originale de premier tirage, avec l'errata en fin des feuillets préliminaires, édition donnée quelques mois après la mort de Pascal par François Périer son beau-frère et collaborateur.
"Une date décisive dans l'histoire de la Science et un sujet de réflexion que le développement ultérieur de la physique n'a pas épuisé. L'expérience célèbre, par laquelle Pascal devait prouver que l'ascension du mercure dans le tube barométrique était due à la pesanteur de l'air, allait prendre place parmi les plus belles découvertes scientifiques du XVIIe siècle et font de cette époque l'une des plus brillantes et des plus fécondes" (Ch. Brunold, 'Revue d'hist. des sciences', 1949, II, 2-3, p. 225-240).
(Dibner, 'Heralds of Science', 143. 'En Français dans le texte', n° 101. Maire, I, p. 179, XLII. Norman, 1650. Sparrow, 'Milestone of Science', n° 157. Tchemerzine-Scheler, V, 59).
Provenance : Marcel Bénard (ex-libris avec monogramme gravé, Vente M. B***, Paris, 14-16 mai 1925, n° 127) et Mortimer L. Schiff, financier américain, philanthrope et grand collecteur, avec son ex-libris doré sur cuir.
Bel exemplaire, frais, dans une fine reliure de Jean-Edouard Niédrée.

Réf.: 37008 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[ARGENS (Jean-Baptiste de Boyer, marquis d')]. Thérèse Philosophe, ou Mémoires pour servir à l'histoire de D. Dirrag et de Mademoiselle Eradice. Nouvelle édition, augmentée d'un plus grand nombre de figures que toutes les précédentes.
A Londres (i.e. Paris, Cazin), 1785.
2 tomes reliés en un volume in-16, plein veau brun de l'époque, dos lisse orné de caissons fleuronnés, pièce de titre de maroquin rouge, tranches mouchetées, 161 p. faux-titre et titre compris et (4), 80 p., 19 (sur 20) planches gravées hors-texte dont une en frontispice.
Edition la plus recherchée de cet ouvrage licencieux, "la plus jolie édition" illustrée de 19 (sur 20) gravures très libres gravées par François Roland d'après les dessins d'Antoine Borel, non signées.
"Ces figures sont très soignées et très fines, comme toutes celles qui sont dues à l'association de ces deux artistes hors ligne dans le genre érotique" (Cohen, 735).
"Deux artistes réputés être les meilleurs illustrateurs du genre érotique et libertin (...). Rien de figé dans leurs images où les personnes sont surprises dans l'amorce d'un mouvement et où le caractère ludique ne manque jamais de transparaître comme dans cette scène surprise par Thérèse, où le voluptueux père Dirrag après avoir fouetté sa pénitente jouit d'elle grâce aux prophéties du cordon de Saint François" (Quignard et Seckel, 'L'Enfer de la Bibliothèque, Eros au Secret', n°15, p. 46).
"Le seul ouvrage qui ait montré le but (...) ; l'unique qui ait agréablement lié la luxure et l'impiété, et qui donnera enfin l'idée d'un livre immoral", c'est en ces termes que Sade, dans 'l'Histoire de Juliette', rend hommage à 'Thérèse philosophe'.
(Cohen, 735. Gay, III, 1212. Pia, 'Enfer', 1426).
De la bibliothèque Th. Hankey, avec ex-libris. Ex-libris au monogramme FMC.
Quelques traces de restaurations à la reliure. Page de faux-titre (I) légèrement grisée, petites déchirures sans manque p. 85 et 87.
Bel exemplaire, frais, bien conservé. Les planches sont en premier tirage, imprimées sur papier fort.

Réf.: 37016 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VOLTAIRE. 1- Vie de Molière, avec des jugements sur ses ouvrages. Paris, Prault, 1739. (1) f. bl., (2) f., 120, (4) p. approbation et privilèges.
2- Lettre de Mr*** au sujet d'une brochure intitulée Vie de Molière. S.l.n.d. [i.e. 1739]. 24 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-12 (160 x 91 mm), plein veau brun granité de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de caissons richement fleuronnés, pièce de titre de maroquin rouge, plats encadrés d'un filet à froid, roulette dorée sur les coupes, tranches mouchetées rouges.
Edition originale de premier tirage, très rare, publiée anonymement. Cette biographie a été composée par Voltaire pour servir de préambule à l’édition in-4° des œuvres de Molière (Paris, Prault, 1734), mais elle en fut évincée au profit d’une préface de Jean Louis Ignace de Lasserre.
La biographie proprement dite est suivie d’une analyse des principales pièces de Molière accompagnée d’un historique.
Au contraire de ses prédécesseurs (Grimarest), Voltaire ignore les aspects anecdotiques ou triviaux pour exprimer son admiration pour "ce philosophe de Molière", l’écrivain comme l’homme, dans lequel il reconnaît un "frère" dans sa dénonciation du fanatisme et des hypocrisies.
Il souligne la fidélité de Molière aux idées de Gassendi, les persécutions dont il a fait l’objet et loue la protection éclairée de Louis XIV, pour finir par un tableau lugubre de son scandaleux enterrement.
L’ouvrage fut censuré par Fontenelle qui signe l’approbation datée du 29 février 1739; le privilège est accordé le 9 juin 1739 à Laurent-François Prault fils.
Le volume contient, relié à la suite, une brochure anonyme qui fit grand bruit, critique de Voltaire et défense de Grimarest contre l'accusation de futilité portée par Voltaire (cf. Paul Lacroix, ‘Bibliographie moliéresque’, n°997 et Colon, ‘Siècle des Lumières’, 39:168).
En fin d'ouvrage, 2 p. manuscrites à l’époque de "Table des jugements sur le Sieur" renvoient aux principales pièces citées.
(Bengesco, II, 1578. Colon, ‘Siècle des Lumières’, 39:757. Voltaire à la BN, 3769). Seulement 7 exemplaires sont recensés dans les bibliothèques françaises, toutes à la BnF.
Très bon exemplaire, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37088 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HESIODE (Hesiod), TRINCAVELLI (Vittore) éditeur, ZANETTI (Bartholomeo) imprimeur. Hesiodou tou Askraiou Erga kai hemerai. Theogonia. Aspis Herakleous. Apanta de meta pollon kai kaliston exegeseon [ σι δου το σκρα ου ργα κα μ ραι, Θεογον α, σπ ς ρακλ ους παντα δ μετ πολλ ν κα μαλ στων ξηγ σεων]. Hesiodi Ascraei Opera et Dies, Theogonia, Scutum Herculis. Omnia vero cu[m] multis optimis[que] expositionibus.
Venetijs, In aedibus Bartholomaei Zanetti Casterzagensis, aere vero et diligentia Ioannis Francisci Trincaveli [Venise, Bartolomeo Zanetti, pour F. Trincavelli], juin 1537.
In-4 [213 x 153 mm], pleine peau de truie estampée à froid sur ais de bois, dos à 3 nerfs gothiques, plats entièrement garnis d’un décor de larges roulettes disposées en encadrement de médaillons répétés (le duc de Saxe) et de fers azurés, date (1558) gravées en cartouche sur le plat supérieur (reliure allemande l'époque), (4), lxxxviii (i.e. clxxxviii = 188) f., dédicace en caractères italiques romains, texte entièrement en caractères cursifs grecs, une page illustrée d’instruments agricoles et scène de labour gravés sur bois (verso f. CXII), 2 diagrammes dans le texte.
Première édition des œuvres complètes d’Hésiode, remarquable impression exécutée avec les caractères grecs du typographe Bartolomeo Zanetti, contenant l'édition princeps du ‘Scutum Herculis’ accompagnée des scolies de Ioannes Tzetze et de Manuel Moschopoulos, réunies par l'helléniste vénitien Vittore Trincavelli (1496-1568). Celui-ci dédie l'édition, dans sa préface en latin, à un autre grand helléniste, Pietro Vittori (cf. M. Sicherl, ‘Die griechischen Erstausgaben des Vettore Trincavelli’, Paderborn, 1993, pp. 68-73).
Selon Dibdin, ‘Rare and valuable editions of Greek and Latin classics’, 1827, II, p. 31): “This edition is valuable on account of its excellent Scholia and correct Greek text, which have formed the basis of almost every subsequent edition”.
Sur le titre, marque "au putto" de l'imprimeur, attribuée au Titien ; bordure et lettrine imprimées en rouge au début du texte ; une figure à pleine page gravée sur bois représente le laboureur et ses instruments aratoires.
(Adams, H-470. Brunet III, 140: "Bonne édition, elle est recherchée". Mortimer-Harvard, Italian 16th Century Books, n°233. Sander, ‘Le Livre à figures italien’, II, n°3380).
De la bibliothèque Otto Hupp (1859-1949) avec sa marque autographe sur le contreplat. Héraldiste, dessinateur et graveur allemand, il est considéré comme l'un des meilleurs artistes héraldistes européens.
Bel exemplaire, très frais, dans sa première reliure allemande de l'époque portant en médaillon les portraits de Frédéric, duc de Saxe, et sur le premier plat, la date, de 1538.

Réf.: 37096 - Eur 3500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MAISTRE (Joseph de)]. Considérations sur la France.
Londres [i.e. Bâle], 1797.
In-8, cartonnage ocre à la Bradel de l'époque, pièce de titre de maroquin rouge, (2) f. de faux-titre et titre, iv, 242 p. [sic pour 246].
Edition originale de premier tirage d'une extrême rareté dont Monglond parle longuement dans 'La France révolutionnaire et impériale', et qu'il affirme n'exister qu'en un unique exemplaire à la Bibliothèque de Genève. Depuis, un autre exemplaire a été acquis par la BnF et figure à son catalogue (RES 8- LB42- 242 AH).
Publiée à Bâle où l'auteur s'était réfugié sous la fausse adresse de Londres, elle se distingue par sa pagination en 242 p. les pages 241-246 paginées par erreur 236-242, la vignette de titre "couronne, globe avec trois fleurs de lys encadré de deux rameaux", et la dernière ligne de la citation en exergue sur le titre, prise de Cicéron : "ordienda est potissimùm".
"Pour la première fois sur le continent et dans la langue même des révolutionnaires, la pensée s'efforce de faire face à la radicalité de la Révolution (…). Ces 'Considérations' fondent la tradition de la réaction, ou de la contre-révolution, de ce courant de pensée (…) qui rejette la Révolution tout entière, dans son principe comme contraire à la nature même de l'homme social et moral" (Pierre Manent, in 'Dictionnaire des oeuvres politiques', P.U.F., p. 501).
La portée et la descendance de cet ouvrage dans l'histoire des idées et de la vie politique française seront immenses.
(Alain de Benoist, Une Bibliographie de J. de Maistre, A6. Monglond, IV, col. 6-11. Barbier, I, 713).
Quelques rares petites auréoles.
Très bon exemplaire, relié à l'époque, non rogné (190 x 112 mm).

Réf.: 37030 - Eur 3300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SCHOELCHER (Victor). Des colonies françaises. Abolition immédiate de l'esclavage.
Paris, Pagnerre, 1842
In-8, demi-veau vert bronze de l'époque, dos lisse orné d'une large palette guillochée en place des nerfs et de triples filets dorés, xlviij, 443 p.
Édition originale. "Une étape importante autant pour l'itinéraire personnel de son auteur que pour l'histoire de l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises. Rédigé à partir des informations collectées au cours d'un voyage aux Antilles de mai 1840 à juin 1841, alors que le mouvement abolitionniste était encore partisan d'un affranchissement graduel, ce texte apporte des arguments décisifs aux partisans de l'abolition immédiate; elle seule sauverait les colonies d'une nouvelle insurrection et serait en mesure de permettre l'intégration des nouveaux libres à la citoyenneté française" (CTHS, École nationale des Chartes en ligne).
La condition des esclaves, leur travail, le marronnage, le catholicisme et l'esclavage, le préjugé de couleur… Les pages 417 à 434 contiennent des “proverbes et, locutions nègres“ en langue créole. Tableaux statistiques.
(Cf. En français dans le texte, 257. Ryckebusch, 7430. Sabin, 77745).
Les pages xlix-lij de la préface sont reliés après la p. xxiv.
Petit cachet ex-libris ancien.
Très bon exemplaire, grand de marges, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 28047 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GUICHARDIN (François) ou GUICCIARDINI (Lodovico), CHOMEDEY (Jérôme) traducteur. L’Histoire d’Italie, de messire François Guicciardin Gentilhomme Florentin. Translatée d’Italien en François, & présentée à Très vertueuse, Très haute, & Très puissante Dame & Princesse, Katherine de Medicis (...) par Hiérosme Chomedey, Gentilhomme & Conseiller de la ville de Paris.
Paris, Jacques Kerver, 1568.
In-folio (339 x 221 mm), plein veau brun de l’époque, dos à 5 nerfs gothiques garni de fleurons dorés entre-nerfs, plats ornés au centre d’un grand médaillon azuré doré à motifs d'entrelacs et de rinceaux et d’un filet d’encadrement dorés, tranches dorées, (4), ccccxiiij [=414], [8] f.
Première édition de la traduction française par Jérôme Chomedey, partagée entre quatre éditeurs.
"L’un des meilleurs ouvrages historiques qu'ait produits la littérature italienne" (Brunet).
Contient, dans les feuillets préliminaires, l’édition originale de trois sonnets de Ronsard, Dorat et Baïf, en hommage à Guichardin et à Chomedey. Bel marque de titre de l’éditeur à la licorne.
Homme politique, diplomate et historien, contemporain de Machiavel, François Guichardin (Francesco Guicciardini) (Florence 1483-Arcetri 1540) analyse de façon rigoureuse et désenchantée les événements qui ont conduit l’Italie à se soumettre à la domination étrangère, de la mort de Laurent le Magnifique (1492) à elle du pape Clément VII (1534).
L’ouvrage, publié en italien à titre posthume en 1561, marque une étape décisive dans l’historiographie moderne. Il connut un retentissement immédiat dans l’Europe des Humanistes, alimentant la réflexion d’auteurs majeurs de la première modernité, Jean Bodin ou Montaigne, puis eut une longue descendance.
"François Guichardin a donné à l’Italie une place déterminante dans l’édification de l’historiographie moderne et l’a constituée en modèle pour de nombreuses autres historiographies nationales, tant par la réflexion historique que par la portée documentaire de son œuvre" (Emmanuel Bury, "Lire les historiens italiens à l’époque de Louis XIII: la leçon des traductions françaises", 'Dix-septième siècle', 2010/1 (n° 246), p. 55-68.

Réf.: 34207 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DEMAR (Claire). Ma loi d'avenir (...). Ouvrage posthume, publié par Suzanne [Voilquin]. [Suivi de: Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme].
Paris, Bureau de la Tribune des Femmes, 1834.
In-8, plein maroquin, pièce de titre de veau rouge, double filet doré en tête et pied (rel. Devauchelle), 75 p. faux-titre et titre inclus.
Très rare première édition collective de ces deux manifestes féministes, parmi les plus radicaux du XIXe siècle, publiée au lendemain du suicide de l'auteure par Suzanne Voilquin, directrice de la "Tribune des femmes" .
Contient: 'Notice historique' (p. 5-20) – 'Ma loi d'avenir' (p. 21-59) – 'Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme' (p. 65-75).
Considérée comme l’une des féministes les plus combatives du mouvement saint-simonien, Claire Démar (1799-1833) composa, peu avant son suicide, cet 'Appel d'une femme au peuple sur l'affranchissement de la femme', dans lequel elle qualifie le mariage de "prostitution de par la loi" et met au défi les opposants républicains d'étendre aux femmes la Déclaration des droits de l'Homme.
Dans Ma loi d'avenir, autre "gant jeté dans l'arène", Claire Démar critique la timidité des saint-simoniens devant les revendications de liberté sexuelle et analyse les liens existants entre la répression de la sexualité féminine et le système patriarcal de la propriété.
L’œuvre resta longtemps indisponible et eut peu d'échos immédiats, sans doute à cause de ses thèses radicales irrecevables parmi ses contemporains. Il fallut attendre les temps modernes et sa redécouverte en particulier par Walter Benjamin, pour qu’on reconnaisse à ce manifeste son statut fondamental dans l’histoire du féminisme.
(Gerritsen Collection of Women's History, n° 677).
Quelques petites rousseurs et biffures de l'époque à 2 pages.
Bel exemplaire, frais, très bien relié.

Réf.: 36483 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CASANOVA (Giacomo Girolamo). Mémoires du Vénitien J. Casanova de Seingalt, extraits de ses manuscrits originaux; publiés en Allemagne par G. de Schutz. [à partir du Tome VIII: "Et traduits par M. Aubert de Vitry"].
Paris, Tournachon-Molin, 1825-1829.
14 tomes reliés en 7 volumes, demi-maroquin rouge, dos à 5 nerfs ornés de petits fleurons ajourés entre-nerfs, tête dorée (rel. vers 1860).
Première édition en français de l'autobiographie de Casanova, dont la publication a connu de nombreuses péripéties.
Composés en français, les’ Mémoires’ de Casanova furent publiés pour la première fois en allemand par l’éditeur Brockhaus qui reçut le manuscrit des enfants de l’auteur, le fit traduire et l’édita à Leipzig de 1822 à 1828.
L’éditeur parisien Tournachon, flairant le succès commercial, fit immédiatement retraduire cette édition de l’allemand en français. Le nom du traducteur apparaît à partir du huitième volume : l'homme de lettres et homme politique François-Jean-Philibert Aubert de Vitry (1765-1849). C’est la première édition française à être diffusée (1825-1829).
Furieux, l'éditeur allemand Brockhaus répliqua en lança sa propre édition française (1826-1838), traduite sur le manuscrit par Jean Laforgue, mais avec un texte censuré et très altéré. Cette version sera reprise et rééditée jusqu'en 1960. Et l’histoire ne n’arrête pas là…
Rives Childs, dans sa bibliographie de Casanova, insiste sur la rareté de cette édition et sur le fait qu’elle ait été toujours recherchée.
(Rives Childs, ‘Casanoviana’, p. 132. Pollio, p. 206).
Quelques défauts et petits accrocs aux mors et coiffes.
Très bon exemplaire, très bien relié, non rogné, complet de tous ses faux-titres et titres.

Réf.: 36641 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DESCARTES (René). Les principes de la philosophie. Escrits en Latin, par René Descartes. Et traduits en François par un de ses Amis [Claude Picot].
Paris, De l'imprimerie de Pierre Des-Hayes et se vendent, chez Henry Le Gras, 1647.
In-4, plein veau brun marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement dorés à la grotesque, titre doré, tranches rouges, titre frontispice gravé, (1) f. de titre, (58), 420 (i.e. 486) p., (1) f. d'errata, 20 planches dépliantes en fin.
Edition originale française, dans la traduction de Claude Picot, revue et approuvée par l’auteur, augmentée par lui-même de la célèbre lettre-préface à son traducteur où Descartes expose pour la première fois la célèbre conception de la philosophie comme une arborescence.
L'édition latine date de 1644.
L'illustration se compose d'un titre-frontispice gravé dans un large encadrement et de 20 planches gravées dépliantes en fin de volume.
Avec le 'Discours de la méthode', l'ouvrage que Descartes considérait comme l'expression la plus achevée de sa pensée. Unique exposé d’ensemble de sa philosophie, c'est par ce livre que l'oeuvre du philosophe sera reçue par les grands post-cartésiens, de Spinoza à Leibniz.
Le frontispice est à la date de 1651, particularité commune à plusieurs exemplaires (WorldCat).
(Guibert, n°2 p. 119-121. Tchemerzine-Scheler, II, 788).
Petites traces de restauration à la reliure. Quelques rousseurs. Galerie de vers dans la marge intérieure du fond des 30 prem. feuillets.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37056 - Eur 3000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA BERAUDIERE (Marc de). Le Combat de seul à seul en camp clos (...). Avec plusieurs questions propres à ce sujet. Ensemble le moyen au Gentil-homme d'éviter les querelles, & d'en sortir avec son honeur [sic]. Divisé en quatre parties.
Paris, Abel Langelier, 1608.
In-4 (218 x 156 mm), plein maroquin rouge janséniste, dos à 5 nerfs, titre doré, chasses et coupes filetées or, large dentelle intérieure, tranches dorées sur marbrures (rel. Trautz-Bauzonnet), (1) f., (10), 271, (1) p.
Edition originale et unique de ce traité très complet sur le duel qui renferme la description minutieuse des rituels dont s’entouraient les combats singuliers, source historique fondamentale sur le sujet.
Pratique alors à son apogée, les duels endeuillaient la noblesse française : entre 1588 et 1608, plus de 10.000 gentilshommes en furent victimes, plus que les guerres de religion. Face à cette hécatombe, les souverains successifs tentèrent d’intervenir, sans effet.
Dans cette étude, l’auteur, chevalier et officier du roi, recherche une solution efficace: plutôt que de mettre les duels hors-la-loi, ce qui ne conduit qu’à une recrudescence des morts par meurtres, il propose de les assujettir à une réglementation rigoureuse dont il soumet le cadre détaillé et complet: les motifs valables, la qualité des personnes, les formes du combat, arbitres, choix du terrain, etc. etc. S’il réserve strictement les duels à la seule noblesse, c’est encore avec un préalable: que les conflits n’aient pu être résolus par un Conseil royal de conciliation.
La quatrième partie est consacrée aux moyens préventifs à mettre en oeuvre, en particulier faire évoluer la culture morale des gentilshommes.
(Balsamo & Simonin, ‘Abel L'Angelier’, n°471. Brunet III, 710. Levi & Gelli, 'Bibliografia del Duello', p. 137. Thimm, ‘Bibliogr. complète de l'escrime’, p. 27-8. Vigeant, ‘Bibliogr. de l'escrime’, 36).
Des bibliothèques du collectionneur britannique Robert Samuel Turner (1818-1887) avec ex-libris doré sur cuir et du célèbre bibliophile Henri Gallice avec ex-libris gravé.
Très bel exemplaire dans une fine reliure de maroquin rouge janséniste réalisée par Trautz-Bauzonnet.

Réf.: 36788 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ERRARD (Jean). La fortification reduicte en art et demonstree (...). Premierement imprimée à Paris. Maintenant mis en lumiere par la vesve, & les deux fils de Theodore de Bry.
Francfort sur le Mein, De l'impression de Wolfg. Richter, 1604.
In-4 (294 x 200 mm), plein vélin souple de l'époque, dos lisse titré à plume, (5), 77 p, (1) f. blanc, titre frontispice, illustrations sur bois dans le texte, 38 planches dépliantes gravées hors texte.
Édition de Francfort, parue simultanément à la seconde édition parisienne (la première date de 1600).
Le premier traité français consacré à la fortification bastionnée, à son architecture et à en exposer les principes. Ses travaux valurent à Jean Errard d’être désigné comme le "père de la fortification française".
L’ouvrage est illustré d'un beau titre typographique dans un décor architectural gravé aux armoiries de Francfort, de France et de l’imprimeur Richter, de 38 planches gravées sur cuivre sur doubles pages, de gravures dans le texte, lettrines ornementées, bandeaux et culs-de-lampe.
Protestant Lorrain, mathématicien et ingénieur militaire, Jean Errard (Bar-le-Duc 1554 - Sedan 1610) avait été au service de Charles III de Lorraine (1580). Celui-ci s’étant rallié à la Ligue, Errard se réfugia dans la principauté calviniste de Sedan où il reçut le titre d’ingénieur du prince. En 1587, il fut envoyé à Jametz pour défendre la place. Son action lui valut d’être appelé par Henri IV pour les opérations de siège et de fortifications dans les campagnes de reconquête du royaume. Il fut nommé ingénieur du roi en 1599.
Errard avait modifié, entre autres, les fortifications de Doullens, Montreuil, Sedan et construit les citadelles d'Amiens et de Verdun.
Véritable sommet sur le sujet, souvent cité par ses successeurs, ce traité a servi de référence à tous les travaux ultérieurs, dont ceux de Vauban qui perfectionna son système.
(Brunet, II, 1050. Millard, I, 68 [éd. 1620]. Katalog Berlin, 3518 [éd. 1622]. Gaber, ‘Jean Errard, ingénieur des fortifications d’Henri IV’, p. 105-118. Pouillon, Cat., 1985, n° 45).
Taches d'encre au second plat, petites déchirures et accrocs de papier aux pliures des planches sans perte, qqs rousseurs et auréoles éparses.
Bel exemplaire très frais, bien conservé dans sa première reliure de vélin souple, grand de marges.

Réf.: 36974 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FOURCROY (Antoine-François, comte de). Tableaux synoptiques de chimie, Pour servir de résumé aux leçons données sur cette science dans les écoles de Paris.
Paris, Baudouin, An VIII [1800].
In-folio (400 x 295 mm), cartonnage d'attente marbré (rel. frottée), 11 p., 12 tableaux dépliants tirés sur papier fort, exemplaire non rogné.
Edition originale de la première publication visant à synthétiser l’ensemble des connaissances chimiques sous forme de tableaux, tableaux que l’auteur conçut à des fins didactiques, pour être affichés lors des leçons de chimie qu’il professait à l'École polytechnique et l’École de médecine de Paris.
Artisan aux côtés de Lavoisier de la découverte de la chimie moderne, co-auteur avec Lavoisier, Morveau et Berthollet de la 'Méthode de nomenclature chimique' (1787), infatigable promoteur de la diffusion des nouvelles connaissances, Fourcroy avait composé ces tableaux, selon sa propre annonce, pour fournir "la table synoptique de mon Système général des connaissances chimiques, actuellement sous presse, et qui contient la science dans tous ses détails" (p. 7).
Le livre est qualifié de "très rare" par Duveen: "A very scarce work; probably due to the fact that the tables were frequently torn out to be stuck on the walls of lecture theatres." (Duveen).
(Bolton p. 5. DSB, V, p. 89-93. Duveen, p.226. Ferguson, I, 287).
Modeste reliure d’attente. Intérieur en parfait état de conservation, imprimé sur papier fort, entièrement non rogné.

Réf.: 36991 - Eur 2800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |