English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

140 fiche(s) - Page 2


GASSENDI (Pierre), DESCARTES (René). 1- GASSENDI (Pierre). Disquisitio metaphysica seu dubitationes, et instantiae, adversus Renati Cartesii metaphysicam, & responsa. Amsterodami, Iohannem Blaeu, 1644. (16), 319, (1) p. d'errata. [Précédé de:]
2- DESCARTES (René). Meditationes de prima philosophia, in quibus Dei existentia, & animae humanae a corpore distinctio, demonstrantur. Amsterodami, Iohannem Blaeu, 1644. 48 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-4, plein vélin souple de l'époque à rabats, dos titré à la plume, tranches mouchetées.
Edition originale. Avec l’accord de Gassendi, Sorbière recueillit sous ce titre de ‘Disquisitio metaphysica’, les pièces de la polémique contre Descartes: ‘Dubitationes’ et ‘Instantiae’ (cf. Pintard, ‘Libertinage érudit’, p. 346).
"La critique la plus systématique jamais entreprise de la métaphysique de Descartes. Insatisfait des réponses apportées par ce dernier, Gassendi soumet chaque page du texte des six ‘Méditations métaphysiques’ à ses "doutes" et "instances", passant l’ensemble de la métaphysique cartésienne au crible d’un matérialisme subtil et cohérent, enrichi des avancées scientifiques de son siècle. La ‘Disquisitio’ se présente ainsi comme la première confrontation radicale entre la tradition matérialiste et le dualisme moderne établi par Descartes (…). Il formule pour la première fois l’antinomie qui gouverne tout le développement de la métaphysique moderne, et qui continue, sous des formes nouvelles, d’occuper les philosophes aujourd’hui" (Bernard Rochot, Ed. Vrin).
L’éditeur, Joan Blaeu à Amsterdam, joint en tête de volume le texte même de Descartes: ses ‘Meditationes de prima philosophia’ en troisième édition.
(Guibert, ‘Descartes’, p. 45-46. Tchemerzine-Scheler, II, 782).
Bel exemplaire, frais, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 36939 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CERVANTES (Miguel de). Den Verstandigen Vroomen Ridder, Don Quichot de la Mancha (...).
Amsterdam, Willem van Lamsveld, Johannes van Lamsveld, en Jacob Hulk (...), 1696.
2 tomes reliés en un volume in-8, plein vélin rigide de l'époque, dos lisse titré à la plume, tranches mouchetées, 412 p. et 425 p., un frontispice et 24 figures gravés.
Troisième édition de la traduction hollandaise du Quichotte, par Lambert Van den Bosch.
La première édition avait paru en 1657. Elle est la toute première édition illustrée de cet immortel roman.
L'illustration gravée en taille-douce comprend un frontispice dessiné et gravé par L. Schern, qui paraît ici pour la première fois, ainsi que 24 figures gravées par Savry.
(Arents, 5. Buisman, 363. Benages et Fonbuena, 857. Rius I, 802).
Les pages 407-412 du tome I ont été insérées entre les p. 2 et 3 du tome II.
Très bel exemplaire, complet, très frais, très bien relié en vélin rigide à l’époque. Les gravures sont de très bonne qualité.

Réf.: 36944 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[MONCY ou MONCHY (Jean de)]. 1- Dialogues rustiques, d'un prestre de village, d'un berger, le Censier, & sa Femme. Très-utile pour ceux qui demeurent ès pays où ils n'ont le moyen d'estre instruits par la Prédication de la Parole de Dieu. Par I.D.L. [i.e Jean de Moncy]. S.l., lc.Ic.c.i [i.e. 1601]. 128 p.
2- Seconde partie des Dialogues rustiques, d'un prestre de village, d'un berger, le censier, sa femme, le voisin, un peigneur débauché, un viel soldat cassé, un marinier, un jeune jésuite, & un villageois flamend (...). A La Haye, Chez la Veuve de Hillebrand van VVovv [i.e. Wouw], lc.I .c.xlv [i.e. 1614]. (2), [7-], 192 p.

2 parties reliées en un volume petit in-8, broché, couverture papier ancien.
Rarissime édition originale des deux parties de cet ouvrage de controverse protestante qui emprunte sa méthode aux ‘Colloques’ d’Érasme.
La première partie, connue à un unique exemplaire (bibliothèque de l'Arsenal), est citée par Willems (‘Les Elzevier…’, p.25 n°70) qui a identifié l’auteur.
La deuxième partie, publiée par Hillebrand van Wouw à La Haye, est également considérée par Willems comme originale et donnée comme conservée à l’Arsenal, mais elle ne figure ni à leur catalogue ni à aucune bibliothèque en ligne dans le monde (manque à la BnF, au CCFr, à KVK et à WorldCat). Notre exemplaire serait donc aujourd’hui unique.
La date de 1601, qui figure à la page de titre de la première partie, est reprise par Desgraves (cf. infra). Cette édition aurait été plus vraisemblablement publiée peu avant 1608.
Au contraire des éditions postérieures, l'épître "Aux Bergers d’Arthois" n’est pas datée en fin.
L’ouvrage connaîtra par la suite un très large succès, d’immédiates traductions en flamand et de nombreuses rééditions à travers l’Europe.
Jean de Moncy, calviniste originaire de Monchy-le-Preux proche d'Arras, se serait réfugié à Tiel aux Pays-Bas où il devint maître d’école. Il serait également l’auteur de la première utopie française: ‘Histoire du grand et admirable royaume d'Antangil’ (1616).
A. Cioranescu (‘Le Royaume d’Antangil et son auteur’, in "Studi Francesi", n°19, 1963, p. 17-25) défend l’hypothèse que Jean de Moncy considérait ‘Antangil’ comme l’envers des ‘Dialogues rustiques’: "ces derniers font ‘le tableau d’une triste réalité’, monde de vices où la vraie religion n’est pas reconnue, contre lequel l’auteur propose ‘ensuite l’évasion vers la belle ordonnance imaginaire d’Antangil’ " (p. 24).
Jean de Monchy avait appris le néerlandais et son école devait instruire des enfants dans les deux langues. C’est également dans ce but pédagogique qu’il rédigea ces "dialogues", comme il le précise dans son avant-propos.
(Pour la première partie: cf. Brunet, II, col. 673-674 qui ne connaît pas cette édition originale. L. Desgraves, ‘Ouvrages de controverse entre catholiques et protestants en France’, n°302 cite l’exemplaire de l’Arsenal sans la deuxième partie. Willems, p. 25, n°70).
Cf. Ch. Bost, "Les ‘Dialogues Rustiques’ par Jean de Monchy, un livre wallon de controverse populaire au XVIIe siècle", Société Royale d’Histoire du Protestantisme Belge, t.2, n°10 (1935), p. 385-412 et Émile Braekman, ‘Jean de Monchy’ in ‘Nord’, S.L.N., n°56, déc. 2010, p. 39-43).
Marge extérieure des dix premiers feuillets rongée à la limite du texte, sans perte de caractères. Quelques petits accrocs de papier.

Réf.: 36955 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CARRIER (Jean-Baptiste), BABEUF (Gracchus), ETC. 1- CARRIER (Jean-Baptiste). Testament de Carrier. [Paris], de l’imprimerie de G-F Galletti, s.d. [nov. 1794]. 11 p.
2- DUPUIS (Charles-François). Motifs de l’acte d’accusation contre Carrier, par Dupuis, représentant du Peuple, Député par le Département de Seine-et-Oise. [Paris], de l’imprimerie d’Anjubault, s.d. [1794]. 36 p.
3- SKEFFER. Chacun son mot, tout ira bien, ou réflexion d’un Nantais. [Paris], de l’imprimerie de Guffroy, s.d [1795]. 6 p.
4- [VILLENAVE (Mathieu Guillaume Thérèse)]. La Queue de Carrier traînant dans la société populaire de Nantes, connue sous le nom de Vincent-la-Montagne. Paris, s.n., 6 Brumaire, an troisième (oct. 1794). 4 p.
5- BOREILLARD. Adieux de Carrier, à Collot, Billaud, Barrère, Duhem, Levasseur, et autres chevaliers de la guillotine. [Paris], de l’imprimerie de la Vérité, s.d. [1794]. 8 p.
6- ANONYME. Le Rempart de Carrier, traîné dans la boue ou Tarif des Montagnards Jacobins. [Paris], de l’Imprimerie des Sans-Culottes, s.d. [1793]. 8 p.
7- ANONYME. A bas la tête de Carrier et toutes celles qui lui ressemblent. C’est le moyen de ne plus avoir ni tête ni queue. [Paris], De l’imprimerie des Droits du Peuple, s.d. [1794]. 16 p. (première page restaurée).
8- [JOLLIVET (Jean-Baptiste)]. Grande Colère du Médecin Duhem, de voir qu’il ne peut sauver son ami Carrier, et que l’avant-garde des égorgeurs va défiler sans trompette sur la place de la Révolution. [Paris], de l’imprimerie de la Vérité, s.d. [1794]. 16 p.
9- BABEUF (Gracchus). On veut sauver Carrier. On veut faire le procès au Tribunal révolutionnaire. Peuple prend garde à toi ! S.l.n.d. [1794]. 15 p.
10- LAUMEGNIL. Confession de Carrier, et la révélation de ses complices. S.l.n.d. [1794]. 8 p., qqs auréoles.
11- CARRIER (Jean-Baptiste). Lettre du sensible Carrier au bienfesant [sic] Collot-d’Herbois, remise par le vertueux Billaud Varenne. Paris, de l’Imprimerie des Jacobins, Se trouve à Nantes : Sur les bords de la Loire ; à Lyon, à Paris : A l'Abbaye-Germain, l’an premier des noyades, canonnades &c. & l’an second du 2 septembre [1794]. 8 p., qqs rousseurs.
12- BLANQUETTE. Places à louer pour voir passer Carrier, le jour qu’il ira à la guillotine. Avec description du dîner, que ses plus intimes amis doivent faire ce même jour. [Paris], de l’Imprimerie de la Fricassée, s.d. [1794]. 8 p.
13- LEBOIS (René-François). Leurs têtes branlent. A votre Tour après Carrier, Messieurs B. Barrère, Collot-d’Herbois, Billaud-Varennes, Vadier, Vouland, Amar, etc. etc. etc. etc. etc. etc. etc. etc. etc. etc. Et vous tous enfin, qui composiez les deux anciens comités de Salut-public et de Sureté générale. Et de suite le docteur Duhem, et le financier Cambon. [Paris], de l’imprimerie de R.F. Lebois, s.d. [1794]. 8 p.

Ensemble de 13 brochures reliées en un volume in-8°, plein box noir, dos à 5 nerfs orné, entrelacs dorés sur les nerfs, fleurons révolutionnaires (faisceau couronné du bonnet phrygien) entre-nerfs, roulette en tête et pied, encadrement à froid sur les plats, brochures à toutes marges (rel. moderne).
13 pamphlets concernant Carrier, ses exactions dans l’ouest de la France et sa chute, dont la rare brochure de Gracchus Babeuf (n°9- ‘On veut sauver Carrier’), toutes les treize en édition originale et unique.
1- Pièce apocryphe signée : « Jean-Baptiste Carrier », mais attribuée à Mathieu Guillaume Thérèse Villenave par « Les Annales de philosophie chrétienne », (juin 1847) n°90, p. 472. (Archives de la Vendée, 159-8. Martin & Walter, Anonymes, 17506).
2- Par le célèbre conventionnel et savant Ch. F. Dupuis, co-auteur du calendrier révolutionnaire. « Dans cet acte d'accusation, l'auteur présente Carrier comme agent de puissances étrangères ayant pris toutes les mesures barbares que l'on connaît pour exciter le peuple contre la république » (Archives de la Vendée, 159-18). (Martin & Walter, 12332).
3- Virulent pamphlet contre Carrier, signé « Skeffer, Nantais » pseudonyme resté non identifié. (Archives de la Vendée, 159-24. Martin & Walter, 31797).
4- Composé par Villenave sous le pseudonyme de « Laporte aîné ». L’auteur accuse les membres de la société populaire de Nantes, qu’il dénonce nommément, de complicité dans les atrocités commises par Carrier. (Archives de la Vendée, 159-12. Quérard, Supercheries littéraires, II, col. 663. Inconnu de Martin et Walter).
5- Pamphlet signé : « Boreillard, secrétaire de l'épuration ». Lors de sa dernière harangue, au nom de ses confrères « buveurs de sang », Carrier fait des legs sanglants aux membres de la « société mère des égorgeurs, noyeurs et fusilleurs », cités nommément. (Martin & Walter I, 4256).
6- Journal demeuré anonyme des journées de juin 1793 qui vit la chute des Girondins avec l'aide des Sans-culottes et la protection de Carrier par une « coalition des égorgeurs ». (Martin & Walter, Anonymes, 15680).
7- « Pamphlet dialogué entre un Nantais et un habitant de Saint-Domingue à propos de l'arrestation, après Thermidor, de Carrier, Étienne Polverel et Léger-Félicité Santhonax » (Archives de la Vendée, 159-22). (Martin & Walter, Anonymes, 1).
8- Signé Baralère (pseudonyme de Jean-Baptiste-Moïse Jollivet), pamphlet contre Pierre Joseph Duhem, médecin et conventionnel montagnard qui prit la défense de Carrier lors de sa mise en accusation par la Convention. (Archives de la Vendée, 159-3. Martin & Walter, 17352).
9- Signé in fine par le célèbre révolutionnaire Gracchus Babeuf, futur organisateur de la « Conjuration des Égaux » considéré comme l’un des premiers fondateurs du communisme et de l'anarchisme. Lors de la mise en accusation de Carrier à l’automne 1794, Babeuf fut nommé par la Convention pour organiser la campagne de presse contre Carrier. Il dénonce violemment les crimes commis par celui-ci à Nantes, attaque le « fort parti pour le sauver » et fait le récit des atrocités en joignant les références et les dépositions des témoins. Il signe et annonce au post-scriptum : « On me verra bientôt me relever plus fier que jamais » (p. 15). (Martin & Walter, 946. Dommanget, Babeuf, p. 7).
10- Signé « Laumegnil », le pamphlet recense les crimes « atroces » de Carrier et lui annonce que « la hache est prête à trancher [sa] tête coupable ». (Martin & Walter, 19613).
11- Pièce apocryphe, demeurée anonyme. Carrier d’adresse à Collot d'Herbois pour commenter l'épuration thermidorienne et tenter de s’innocenter des atrocités commises en Vendée, aux noyades de Nantes : « C’est moi qui en donné l’ordre c’est vrai, mais ce n’est pas ma faute si on l’a exécuté (…). On n’a noyé que de vieillards inutiles à la République, des enfants sans patriotisme & des femmes enceintes fidèles à leur mari ! » (p.6). (Archives de la Vendée, 159-6. Inconnu à Martin & Walter).
12- Pamphlet demeuré anonyme publié sous le pseudonyme de « Blanquette, rue Honoré ». L’auteur, qui utilise des rapprochements gastronomiques, prévoit à l’occasion de l’exécution de Carrier un dîner d'apparat où Barère « ferait sauter des goujons à la carmagnole et préparerait une gibelotte à la nantaise avec sauce acerbe », Collot un « hachis à la lyonnaise », Billaud des « estouffades, assommades et capilotades à la septembriseur », Duhem « se charge de piquer, larder et poivrer le poisson », Cambon « déshabiller, écorcher, vider les poches et ensuite faire mourir les oyes à petit feu », Romme « les embrocher, faire rôtir, arroser et souffler le feu », etc... (Martin & Walter, 3544).
13- Accusation nominative contre les membres des comités de Salut-public et de sûreté générale avec l’inventaire de leurs crimes et un appel populaire à leur punition. Sur l’auteur « Imprimeur-libraire, né à Paris, auteur de nombreux pamphlets et libelles à partir d'août 1789. Militant des premiers jours de la Révolution (…) », engagé aux côtés de Babeuf dans la « conspiration des Egaux » puis impliqué dans l’attentat de la rue Saint-Nicaise et déporté à la Guyane, cf. Notice BnF.
(Archives de la Vendée, 159-11. Martin & Walter, Anonymes, 8894).
Les 6 derniers coins supérieurs droits rognés sans atteinte au texte.
Bon exemplaire.

Réf.: 37009 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[PIARRON DE CHAMOUSSET (C.H.)]. Plan d'une Maison d'association, dans laquelle au moyen d'une somme très-modique chaque Associé s'assurera dans l'état de maladie toutes les sortes de secours qu'on peut désirer.
S.l.n.d. [1754].
In-4, plein cartonnage marbré à la Bradel (papier ancien, rel. Devauchelle), pièce de titre de veau bronze, 15, (1) p.
Edition originale. Magistrat à la Chambre des Comptes et philanthrope, Piarron de Chamousset (1717-1773) est cité parmi les principaux précurseurs de la sécurité sociale et des systèmes assuranciels de santé. Admiré par Voltaire et Rousseau, il consacra sa vie et sa fortune à l'amélioration des hôpitaux et des institutions d'assistance, ainsi qu'à l'élaboration de projets qui s'avéreront prophétiques.
Ce "Plan" est le premier des projets qu’il rendit public. Il propose des associations de secours mutuels fondées sur un dispositif assuranciel où chaque travailleur ("associé"), de toutes conditions et moyennant une cotisation mensuelle proportionnelle à ses revenus, s'assurerait au besoin d’un secours médical de qualité, le même pour tous. Il soumet également son projet de maisons de soins ("maisons d'association") proche des hôpitaux modernes: bâtiments spacieux et aérés, lits individuels, administration élective, pharmacie générale centralisée, hiérarchisation du personnel soignant: des meilleurs médecins français appelés à visiter les malades périodiquement, aux étudiants - ces derniers logés et nourris – jusqu’aux infirmiers, valorisation de la chirurgie, surveillance de l’évolution de la santé des patients dans le temps, constitution d’archives médicales, etc.
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 54:941. INED, 3573).
Très bon exemplaire, frais, bien relié.

Réf.: 27573 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOILEAU DESPREAUX (Nicolas), PRADON (Jacques dit Nicolas), REGNARD (Jean-François), HENRY (Pierre). 1- [BOILEAU-DESPRÉAUX (Nicolas)]. Dialogue, ou Satire X. Paris, Denys Thierry, 1694. (4), 29, (1) p.
2- [PRADON (Nicolas)]. Réponse à la Satire X. Paris, Robert J. B. de La Caille, Guillaume Cavelier et Charles Osmont, 1694. (4), 15 p., (1) bl.
3- [REGNARD (Jean-François)]. Satyre contre les maris. Paris, s.n., 1694. In-4, (4), 15 p., (1) p. bl.
4- [HENRY (Pierre)]. Le Pour et le contre du mariage, Avec la Critique du Sieur Boisleau. Satires. Lille, François Fievet, 1695. (4), 16, 5, (3) p. bl.

Ensemble de 4 pièces reliées en un volume in-4, plein veau brun granité de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments cloisonnés et richement fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux.
1- Édition originale de cette célèbre charge contre les femmes et le mariage.
"Comme 'les Caractères', la 'Satire X' propose une suite de portraits, cette fois des portraits de femmes. A un homme décidé à se marier, Boileau rappelle les périls de l’entreprise en lui décrivant les vices du beau sexe. Défilent dans ses vers caricaturaux l’épouse infidèle et lubrique, la coquette frivole et dépensière, celle qui se ruine au jeu, l’avaricieuse, la précieuse, la bigote, etc. Longue tradition misogyne certes mais aussi obsessions personnelles d’un vieux célibataire et la hargne d’un poète engagé dans la Querelle des Anciens et des Modernes. Il tient en effet les femmes responsables de cette évolution du goût et des mentalités qui conduit nombre de ses contemporains à contester la doctrine classique et le culte de l’Antiquité. Il est vrai que la mentalité mondaine et "moderne" s’est élaborée pour une bonne part dans les salons et ruelles des précieuses…" (‘Ecriture féminine au XVIIe siècle’, en ligne). (Magne, 'Bibliogr. de Boileau-Despréaux, n°66. Tchemerzine-Scheler, I, 756 a).
Cette oeuvre valut à Boileau des répliques d'une extrême violence qui critiquait le poète tant sur le fond de sa charge ("implacable ennemi de tout le genre humain" (Pradon), que sur le style et la forme littéraire empruntée (cf. les pièces suivantes).
2- Édition originale.
3- Édition originale.
4- Seconde édition, parue l'année suivant l'originale, chez le même éditeur.
Provenance: Jules Lemaître avec son ex-libris gravé.
Tache claire sur le premier titre.
Très bon exemplaire, très bien relié à l’époque.

Réf.: 36628 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PEMBERTON (Henry), JONCOURT (Elie de) traducteur. Elémens de la philosophie Newtonienne (...). Traduit de l'anglois [par Elie de Joncourt].
Amsterdam et Leipzig, Arkstee & Merkus, 1755.
In-8, veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, xvi, 495 p., 12 planches dépliantes gravées, 17 bandeaux historiés gravés sur cuivre.
Edition originale de la traduction française, donnée Elie de Joncourt.
Médecin et physicien, proche collaborateur et éditeur de Newton, Henry Pemberton (1694-1771) procure une synthèse claire et fidèle de la révolution newtonienne en matière de philosophie, de physique - loi de l'attraction universelle, d’astronomie, sur la lumière et les couleurs - et les sciences de la nature.
Composé sous la supervision de Newton lui-même dans les derniers instants de sa vie, l’ouvrage contribua dans sa version anglaise, puis dans cette version française à la diffusion et à la vulgarisation internationale de l’œuvre du savant.
(Gray, 134. Wallis, 133. Manque à Babson).
Petits accrocs aux coiffes et coins. Mors légèrement fendillés.
Ex-Libris du XVIIIe siècle, gravé et armorié du duc d’Albret (Gascogne). Petit cachet sur le titre.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 36821 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HAUDICQUER DE BLANCOURT (Jean). De l'Art de la Verrerie. Où l'on apprend à faire le Verre, le Cristal & l'Email. La manière de faire les Perles, les Pierres précieuses, la Porcelaine & les Miroirs. La méthode de peindre sur le Verre & en Email. De tirer les couleurs des Métaux, Minéraux, Herbes & Fleurs. Ouvrage rempli de plusieurs Secrets & Curiosités, inconnues jusqu’à présent.
Paris, Jean Jombert, 1697.
In-8, plein veau marbré, dos lisse orné de compartiments garnis de filets, palettes et fers spéciaux dorés, pièce de titre de maroquin bronze, filet à froid sur les coupes (rel. vers 1720), (16), 602, (5) p. 8 planches hors texte gravées dont une sur double page et 2 repliées.
Edition originale de ce célèbre traité sur l'art, la fabrication et le travail du verre, cristal, émail, perles, pierres précieuses et porcelaine, peinture sur verre et émail, ainsi que sur l’art de préparer les couleurs à base de métaux, minéraux, herbes et fleurs. L’ouvrage est illustré de 8 planches montrant fours et outillage.
Plusieurs chapitres concernent les pierres précieuses et les moyens de les imiter; d'autres traitent de la création et l'application des émaux, mais aussi des glaces, miroirs et de leur entretien.
Le texte recèle de nombreuses références à l’alchimie et à la Pierre philosophale.
Jean Haudicquer de Blancourt, né en Picardie vers 1650, consacra sa vie aux études généalogiques et héraldiques ainsi qu’à la chimie et l'alchimie. En 1701, il fut condamné aux galères pour falsification de titres de noblesse, peine qui fut commuée en prison à vie. Ses papiers et collections furent confisqués et déposés à la Bibliothèque Royale.
(Duncan, 5804. Duveen, 281. Ferguson, I, 367. Wellcome, III, p. 223).
Quelques fines annotations anciennes à la plume dans les marges, apportant des précisions. Petites traces de restauration à la reliure.
Cachet de bibliothèque et signature du "comte de Plélo" (p.1): Louis de Bréhan, comte de Plélo (1699-1734), officier supérieur, diplomate et homme de Lettres.
Bel exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 36973 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FICINO (Marsilio) ou FICIN (Marsile), BENOIT (René) éditeur. Marsilii Ficini (...) De Religione Christiana opus plane divinum, & huic nostro seculo pernecessarium (...). Huic liber redditus est pristino suo nitori, & (...) multum locupletatus (...). [Renato Benedicto curante.]
Parisiis, Gulielmum (Guillaume) Guillard, 1559.
Petit in-8 (155 x 102 mm), demi-basane fauve, dos lisse orné de filets ondulés et fleurons dorés, titre doré (reliure du XIXe), (1) f. titre, (28) p., (1) f. blanc, 123, (1) f. d'errata [sign. a8 e8 A-P8 Q4], 2 lettrines sur fonds criblé, caractères romains ronds et italiques, qqs caractères grecs.
Première édition du célèbre traité de Marsile Ficin, publiée par René Benoît sous le patronage du duc de Lorraine, édition qu’il enrichit d’une préface, de notes, de tables et d’un index.
Angevin d'origine, René Benoît (1521-1608) fut ordonné prêtre en 1551. Il fit partie de la suite de Marie Stuart en Écosse, puis devint curé de Saint-Eustache en 1569. Son influence sur ses paroissiens et les marchands des halles fut tel, qu’on le surnomma "le Pape des Halles".
En 1566, il fit imprimer une traduction française de la Bible qui fut accusée de calvinisme et lui valut d’être exclu de la Faculté de théologie. Confesseur et intime d’Henri IV, il revint en grâce et fut désigné évêque de Troyes de 1593 à 1604.
L’impression est due à Guillaume Guillard, neveu de Charlotte Guillard (1480-1557), première femme imprimeuse en France, qui avait associé son neveu à son entreprise à partir de 1553. Elle avait été l’épouse de l'imprimeur Berthold Rembolt, associé d'Ulrich Gering, lequel créa la première imprimerie en France à l’enseigne du "Soleil d’Or".
Par cette oeuvre capitale dans l’élaboration de la synthèse, alors proprement révolutionnaire, entre révélation chrétienne et "théologie platonicienne", Marsile Ficin aboutit à une nouvelle apologétique fondée sur une "docta religio" et une "pia philosophia".
Deux belles lettrines sur fonds criblé. Caractères romains ronds et italiques. Quelques citations en caractères grecs.
(Manque à Adams et aux principales bibliographies spécialisées. Un unique exemplaire dans les bibliothèques françaises [CCFr] : celui de la BnF).
Dos légèrement frotté, avec une petite étiquette deux taches d'encre.
Très bon exemplaire, imprimé sur beau papier, frais, très bien conservé.

Réf.: 37036 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


GEETERE (Frans de). Spasmes.
S.l.n.d., "Ne se vend nulle part", [ca 1930].
In-folio (380 x 285), en feuilles sous chemise cartonnée noire à lacets, dos toilé, étiquette de titre contrecollée au plat supérieur, (2) f., suite de 12 eaux-fortes de Frans de Geetere, avec serpentes de papier cristal légendées.
Premier tirage in-folio de cette suite de 12 eaux-fortes très libres accompagnée d'un texte de l'illustrateur. Tirage à 150 exemplaires. Un des 149 sur vélin à la forme des papeteries d'Arches, celui-ci n°146.
Frans de Geetere "n'espère pas séduire, avec les planches de ce recueil, les amateurs d'estampes libertines. [...] On n'y voit pas figurer les ébats doucereux chers aux idéalistes de la pornographie [...]. L'amour que j'ai représenté n'est pas aussi distingué. J'ai laissé au désir ses inquiétudes, ses violences, et ses spasmes, car c'est sans doute là qu'est sa véritable poésie".
(Dutel, II, 2449. Nordmann, 108).
Chemise et cordon légèrement usés, quelques rousseurs éparses.
Bon exemplaire.

Réf.: 36917 - Eur 1400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FROUMENTEAU (Nicolas). Le secret des finances de France, Descouvert, & départi en trois livres (…), & maintenant publié, pour ouvrir les moyens légitimes & nécessaires de payer les dettes du Roy, descharger ses sujets des subsides imposez depuis trente un ans, & recouvrer tous les deniers (sic) prins à sa Majesté.
S.l., 1581.
3 parties reliées en un volume in-8, plein veau brun de l’époque, dos à nerfs orné garni de compartiments dorés aux petits fers et d’un fleuron central à froid répété, tranches mouchetées, (56) p. titre inclus, 152 p. ; 472 p. titre inclus et (1) f. de titre, (6), 439 p. (i.e. 435) p.
Seconde édition publiée la même année que l'originale, très largement augmentée par rapport à celle-ci éditée sous le titre de ‘Les secrets des thrésors de la France’.
"Premier essai méthodique de statistique de l'histoire" (Baudrillart), l'ouvrage constitue une source fondamentale sur les conséquences financières, politiques et sociales des Guerres de Religion (1550-1580).
Pour chacun des quatre-vingt-dix diocèses français, l'auteur fournit les statistiques des impôts royaux, rançons, rapines de la soldatesque, entretien des troupes, finances ecclésiastiques, villages ou bâtiments incendiés ou détruits, massacres collectifs ou exécutions, viols, clercs assassinés, nobles et soldats tués, etc.
Ce constat, qui aurait été dressé à la demande des états de Blois - selon l’aveu même de l'auteur dans sa préface -, contribua à mobiliser l’opinion sur l’ampleur des désastres occasionnés.
Rédigé par un protestant français et publié sous ce pseudonyme de Froumenteau, l’essai a été parfois attribué à Nicolas Barnaud.
(Adams, F-1084. Einaudi, 5204. Haag, 'France protestante', VI, 747. INED, 1932. Kress, 146. ‘Sources de l’Histoire de France’, 2340).
Traces de restauration à la reliure. Quelques rares auréoles claires. Ex. court de marge supérieure.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 30082 - Eur 1300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LACTANCE (Lucius, Coelius, Firmianus), ISEO (Giuseppe) éditeur. Opera, quae extant omnia, videlicet: Divinarum institutionum adversus Gentes Libri septem. Earundem institutionum Epitome [a kephalos]. De ira Dei liber unus. De Opificio Dei, sive De formatione hominis liber unus (...) a Josepho Isaeo Caesenate olim divi Petri de urbe canonico (...) Summa diligentia recognita (...) et notis illustrata (...).
Romae, Ex Typographia Mascardi (...) Sumptibus Blasij Diversini, & Zenobij Masotti, 1650.
In-folio (318 x 215 mm), plein maroquin rouge orné d'un décor "à la Du Seuil", dos à 5 nerfs guillochés or, richement garni de compartiments dorés aux petits fers, chiffre doré en pied, 2 jeux de triples filets dorés en encadrement sur les plats avec chiffre mitré aux angles répété au centre des plats, tranches marbrées, lxiiij, 380 p., texte imprimé sur 2 colonnes.
"Excellente édition", selon Graesse, des oeuvres collectives de Lactance, le "Cicéron chrétien", éditées et annotées par Giuseppe Iseo (Josephus Isaeus), accompagnée d'un important appareil critique (p. 253-380).
Grande vignette de titre aux armes du cardinal Giangiacomo Teodoro Trivulzio, dédicataire, bandeaux et culs-de-lampe gravés sur bois, lettrines historiées, notes imprimées en marge.
(Graesse, IV, 66 – Brunet, III, 736).
Infime éraflure sur un coin, petit trou au feuillet Aaa3.
Très bel exemplaire, très frais, imprimé sur papier fort au chiffre de Charles-Gaspard-Guillaume de Vintimille Du Luc (1655-1746). Évêque de Marseille (1692), archevêque d'Aix-en-Provence (1708), puis de Paris (1729), sa bibliothèque fut vendue en 1776. De nombreux ouvrages lui ayant appartenu richement reliés en maroquin rouge ou fauve frappé à son chiffre sont entrés à la Bibliothèque municipale de Toulouse, peut-être par le canal de Le Franc de Pompignan. (OHR, 1429, fer n°7).

Réf.: 36922 - Eur 1300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOSSE (Abraham), DESARGUES (Girard). La pratique du trait à preuves de Mr Desargues Lyonnois, Pour la coupe des pierres en l'Architecture, par A. Bosse, Graveur en Taille Douce (...).
Paris, de l'Imprimerie de Pierre Des-Hayes, 1643.
In-8, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, dentelle dorée sur les coupes, tranches mouchetées, (4) p. de titre frontispice et titre, (2) p. "Au liseur" comportant l'errata, (1) f. gravé et armorié d'adresse au chancelier Séguier (verso bl.), 56 p., (1) p. de titre gravé, 114 p., 114 planches gravées sur cuivre avec notice explicative en regard.
Edition originale de ce célèbre traité de stéréotomie, science de la taille et de la coupe des matériaux, bien complet comportant deux titres gravés ainsi que de 114 planches accompagnées de leur notice explicative en regard, le tout gravé par Abraham Bosse.
Cet exemplaire possède la particularité de ne posséder qu’un des deux feuillets de l'adresse à Séguier: le recto "Monseigneur Séguier..." avec le blason gravé de celui-ci en tête ; le verso est resté blanc. Le feuillet suivant manque. Cette dédicace manque souvent.
Par ailleurs, l’exemplaire renferme, en fin de volume, deux feuillets supplémentaires: les explications des planches 87-88 et 103-104 répétées dans un tirage après corrections.
Le premier livre d’Abraham Bosse, dans lequel il approfondit la méthode universelle de coupe des pierres élaborée par son ami le géomètre et architecte Girard Desargues.
"Pour ce faire, il utilise une pédagogie toute cartésienne. Partant des connaissances de base des appareilleurs, il élève par degrés son lecteur vers des savoirs plus compliqués (...). En préconisant des solutions nouvelles, universelles et mathématiques à des problématiques résolues par la tradition, les deux auteurs vont contribuer à modifier le statut des métiers assimilés aux 'arts mécaniques' et élever l’architecture au rang ‘d’art libéral’" (J.-P. Manceau, ‘Architectura. Livres d’architecture’ en ligne, 2005).
(Fowler & Baer, 55. Join-Lambert & Préaud, 'A. Bosse, savant graveur', p. 236, n° 228. Millard, n°32).
Petites traces de restauration aux coiffes.
Très bon exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 35159 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BEAUVOIR (Simone de). Mémoires d'une jeune fille rangée - La Force de l'âge - La Force des choses - Tout compte fait.
Paris, Gallimard, 1958, 1960, 1963 et 1972.
4 volumes in-8 brochés, couvertures rempliées, exemplaires partiellement non coupés.
Editions originales de la collection complète des quatre volumes qui composent les "Mémoires" de Simone de Beauvoir.
Tirage limité respectivement à 150, 115, 125 et 125 exemplaires. Ces exemplaires sont numérotés sur vélin pur fil Lafuma-Navarre, second papier après les exemplaires de tête sur Hollande.
"L'entreprise de vivre et l'entreprise d'écrire sont si liées chez Simone de Beauvoir que le passage à l'autobiographie, plus directement en prise avec le réel que le roman, était inévitable. Commencée à la cinquantaine, cette entreprise, qui répond aussi au désir de sauver le passé, se poursuit avec des modalités diverses presque jusqu'à la fin de la vie de Simone de Beauvoir: au socle dur constitué par les 'Mémoires d'une jeune fille rangée' (1958), 'La Force de l'âge' (1960) et 'La Force des choses' (1963) s'ajoute, à titre de complément plus tardif, 'Tout compte fait' (1972)" (Éliane Lecarme-Tabone).
(Francis & Gontier, 'Les écrits de Simone de Beauvoir', p. 183, 193, 206 et 250).
Très bons exemplaires, très frais, partiellement non coupés.

Réf.: 36792 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLONIE DE METTRAY. Colonie agricole et pénitentiaire de Mettray.
[Paris], Imprimerie Lemercier, [1844].
Petit in-folio oblong (410 x 280 mm), percaline vert bronze éditeur orné de motifs rocaille dorés et à froid et titre doré, 21 lithographies sur fond teinté, dont le titre.
Édition originale de cet album conçu lors d’une assemblée générale des fondateurs de Mettray, le 12 mars 1843, "véritable opération de communication" pour promouvoir, sous forme d'une visite en images, la célèbre colonie agricole pour jeunes délinquants, fondée Frédéric-Auguste Demetz en 1839.
Les planches ont été confiées pour le dessin à Jean-Alexandre Thierry, élève de l’architecte de la colonie Abel Blouet et à Sauvé et Faivre pour la lithographie.
L'album comprend le titre dans un encadrement architectural et allégorique, suivi de 20 vues de la colonie et des activités des détenus: vue générale des bâtiments, vue bucolique du village, intérieur et aménagements, salle de classe, réfectoire, dortoir, infirmerie, atelier des cordiers, exploitation de la carrière, horticulture, gymnastique, école de natation, etc.
En un siècle (1839-1937), la colonie de Mettray tenta de "redresser" par le travail plus de 17.000 jeunes âgés de 6 à 21 ans, en les arrachant à la prison. Nichée au coeur de la Touraine, l’institution philanthropique sans mur, aux allures de jardin, se transforma rapidement en véritable bagne pour enfants. L'écrivain Jean Genet, y passera près de trois ans et Michel Foucault l'érigera en modèle de l'archipel carcéral.
Cf. J. Bourquin et E. Pierre, ‘Une visite à Mettray par l'image: l'album de gravures de 1844’, in "Sociétés & Représentations", 2004/2 (n° 18), p. 207-216.
Cartonnage légèrement frotté, coins émoussés, piqûres et rousseurs, soutenues sur certaines planches.

Réf.: 36993 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


COLUMELLE (Lucius Junius Moderatus Columella), CATON L'ANCIEN (Marcus Porcius Cato), VARRON (Marcus Terentius Varro), VETTORI (Pietro) - RECUEIL. 1- COLUMELLE. L. Junii Moderati Columellae de re rustica libri XII. Ejusdem de Arboribus liber separatus ab aliis. Parisiis, Ex officina Roberti Stephani (…) [Paris, Robert Estienne], [22 aôut] 1543. 498, (20) p., (1) f. blanc.
2- CATON L'ANCIEN, VARRON, VETTORI (Pietro) éditeur. Libri de re rustica : M. Catonis lib. I. M. Terentii Varronis lib. III. Per Petrum Victoriu[m], ad veterum exemplarium fidem, suae integritati restituti. Parisiis, Ex officina Roberti Stephani (…) [Paris, Robert Estienne], [17 juillet] 1543. 113, (7) f.
3- VETTORI (Pietro). Petri Victorii explicationes suarum in Catonem, Varronem, Columellam castigationum. Parisiis, Ex officina Roberti Stephani (…) [Paris, Robert Estienne], 1543. 70, (2) f.

3 ouvrages reliés en un volume in-8, plein vélin souple de l'époque, dos orné de compartiments garnis d'un riche décor de filets et volutes à froid.
Recueil de trois belles impressions lyonnaises de Robert Estienne, ensemble de trois traités d'agriculture, d’agronomie et d'économie rurale, parmi les plus complets et les plus importants que l’antiquité nous ait légué sur ces sujets. Ils s'inscrivent dans la collection des "Scriptores rei rusticae" de Robert Estienne et furent diffusés séparément.
I- Né à Cadix au 1er s., Columelle voyagea dans tout l’Empire pour y observer les différentes méthodes de culture et s'instruire de tout ce qui concerne l'économie rurale.
L'ouvrage est divisé en 12 livres. Le premier traite de l'économie rurale ; le second, des champs, de la manière de les ensemencer et de la moisson ; les 3 et 4° des vignes et des vergers ; le 5° de la mesure du temps ; les, 6e, 7e et 8e du bétail et de la basse-cour; le 9° d'apiculture ; le 10°, composé en hexamètres, des jardins ; le 11°, des devoirs du fermier ; le 12° contient les instructions et recettes nécessaires à ceux qui s'occupent d'économie rurale. Le 13° et dernier livre, que l’on donne comme traité séparé, traite d'arboriculture et d'arbres fruitiers. (Adams, C-2410. Goldsmiths'-Kress, n°33. Pritzel, 1825. Schreiber, Estienne, 70b).
II- Le premier texte complet imprimé par Estienne dans la nouvelle police de caractères italiques que Claude Garamond venait de créer. (Adams, S-817. Goldsmiths'-Kress, n°32. Pritzel, 1606. Schreiber, 70a).
III- Piero Vettori (Florence, 1499-1585), Petrus Victorius en latin, célèbre philologue et humaniste italien, éditeur des auteurs antiques et passionné d'agronomie, il se fit particulièrement connaître à travers l'édition des agronomes latins (Columelle, Caton l'Ancien et Varron). (Adams, V-676. Schreiber, 70d).
Pour l'ensemble, Renouard, 'Estienne', I, p. 55, n°2 : "Beau recueil".
Petite tache d’encre au coin supérieur du premier plat.
Bel exemplaire, frais, dans une sa première reliure ornée d’un riche décor à froid de l'époque.

Réf.: 37035 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BELLOY (Pierre de)]. Mémoires, et recueil de l'origine, alliances, & succession de la royale famille de Bourbon, branche de la Maison de France, ensemble de l'histoire, gestes, & services plus mémorables, faicts par les Princes d'icelle aux Rois, & Couronne de France.
La Rochelle, P. Haultin, 1587.
In-8, plein vélin ivoire souple de l'époque, 398 p. (titre inclus), vignette de titre à la marque de l’imprimeur.
Première et seule édition de cet ouvrage, parfois attribué à Pierre Pélisson.
Juriste toulousain, ardent partisan de Henri IV, Belloy soutient, à travers cet ouvrage "d'une érudition immense", la légitimité de son règne.
Emprisonné par les ligueurs à la Bastille l'année de la publication de ce traité, l'auteur fut récompensé de sa fidélité par Henri IV qui le nomma avocat du roi au parlement de Toulouse en 1591.
Sur les doctrines gallicanes et laïques, sur la défense de la tolérance civile, qui rattachent Belloy au parti des "Politiques", cf. J. Lecler ('Histoire de la tolérance', p. 505 sq.) et G. Weill ('Les théories sur le pouvoir royal', p. 210 sq.).
E. Picot (Bibliothèque Rothschild, n° 2194, p. 45) confirme l'attribution de cet ouvrage à Belloy; il traite également des relations étroites entre l'imprimeur rochelais Pierre Haultin et Henri IV ainsi que des raisons politiques "faciles à comprendre" pour lesquelles son nom ne figure que sur un très petit nombre de ses productions.
(Adams, B.547. Desgraves. ‘L'imprimerie à La Rochelle. II. Les Haultin’, n°79. ‘Livres imprimés en France au XVIe’, "La Rochelle", V, p.315, n°83).
Quelques rousseurs et qqs brunissures. Petit accroc de papier au f. L8.
Ex-libris armorié de l'avocat Victor Duchataux (1823-1905) avocat à Reims et petit cachet de la bibliothèque du séminaire de Saint-Sulpice sur le titre.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin souple.

Réf.: 26096 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAURENS (Honoré de). Panegyrique de l'Henoticon ou Edict de Henry III. Roy de France & de Poloigne, sur la reünion de ses subiets à l'Eglise Catholique, Apostolique & Romaine; avec une sommaire exposition d'iceluy; & ample discours des moyens, de purger les Royaumes d'hérésies, schismes, troubles, & séditions (...).
S.l, s. n, 1588.
In-8, plein cartonnage vélin ivoire à la Bradel, titre doré et daté en pied, tranches rouges (rel. moderne), (1) f., (14), 368 p. [sign. a8 A-Z8].
Edition peut-être parisienne, publiée à la suite de celle d’Aix-en-Provence (1586), de cet essai représentatif de l’état d’esprit d’une partie des parlementaires de province pendant les Guerres de religion.
Avocat général au Parlement d'Aix-en-Provence, Honoré de Laurens (1554-1612), qui deviendra archevêque d'Embrun, était favorable à la Ligue dont il fut l’un des principaux représentants locaux. Il composa cet essai très largement diffusé, pour glorifier l'édit de Nemours signé par Henri III le 18 juillet 1585, qui révoquait les édits de tolérance en faveur des protestants.
L’auteur se fait le porte-parole d’une politique ultra-catholique et intransigeante dont il récapitule les principes. Il se réfère à des exemples historiques ou à certains de ses contemporains comme Jean Bodin, pour démontrer que l’unité religieuse est essentielle à la conservation des États. Il glorifie la mission sacrée des parlements - "glaive que Dieu […] a mis entre les mains du prince" - dans leur combat contre l’hérésie et exhorte le roi, jusqu’à la menace s’il faiblissait, à lutter sans merci contre l'hérésie protestante.
(Pallier, 'Imprimerie à Paris pendant la Ligue', 1585-1594, n°117, p. 245. Renouard, III, n°496).
L’essai est précédé de nombreux éloges et sonnets des principales personnalités littéraires contemporaines d’Aix-en-Provence: Sigurian de Clapiers de Vauvenargues, César de Nostredame, Du Perier, Louis de Galaup de Chasteuil, Simon etc.
Très bon exemplaire, frais, bien relié par Devauchelle.

Réf.: 36601 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



THYRAEUS (Petrus). Daemoniaci, hoc est: De Obsessis a spiritibus daemoniorum hominibus, liber unus. In quo daemonum obsidentium conditio (...) & his similia, discutiuntur & explicantur, denuo omnia repurgata & aucta.
Lugduni [Lyon], Ioannem Pillehotte, 1603.
In-12, demi-veau tabac, dos à nerfs orné de filets dorés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches jaspées, armes dorées en pied (un mors lég. frotté, rel. XIXe), 324, (4) p. (qqs rouss.), vignette de titre gravée sur bois, lettrines.
Bonne édition augmentée, de cet ouvrage classique sur la possession démoniaque, le plus important traité composé par Petrus Thyraeus (1546-1601), jésuite, professeur de théologie à Mayence puis à Würzburg.
Premier théologien à considérer la possession comme un phénomène objectif et indépendant de la conscience du sujet, il tente une approche systématique des phénomènes de possession. Il distingue, à cet effet, entre l’occupation, par le démon, du corps et de l’esprit et propose un classement des symptômes en fonction du sujet et des manifestations. En conclusion, il questionne la légitimité de l’intervention des hommes d’Eglise dans la pratique de l’exorcisme et s'il doit être pratiqué quelque soit le démon ou le consentement du possédé.
(Caillet, III, 10686. Coumont, 'Demonology & Witchcraft', T27-2. De Backer-Sommervogel, VIII, p. 15, n°15).
Provenances: un séminaire jésuite avec petit ex-libris manuscrit ancien; un ex-libris gravé armorié "De la Morandière" (le bibliophile Jules Édouard Potier de la Morandière) et des armes dorées en pied non identifiées.
Bon exemplaire.

Réf.: 36857 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE, DELILLE (Jacques), EISEN (Charles). Les Géorgiques, traduites en vers françois par M. l'abbé de Lille.
Paris, Claude Bleuet, libraire sur le pont S. Michel, 1783.
Grand in-4, plein veau marbré de l’époque, dos lisse orné de compartiments garnis en pied de palettes et d'une large résille dorée, fer à l'urne répété et dentelle doré, pièce de titre de maroquin havane, filet sur les coupes, tranches bleutées, (4), 195 p., portrait de Delille et 4 figures avant la lettre de Eisen.
Superbe édition illustrée grand in-4° (219 x 290 mm) des ‘Géorgiques’ de Virgile dans la traduction de l'abbé Delille, ornée d'un portrait de Delille gravé par Vincenzo Vangelisty d'après André Pujos et de 4 grandes figures avant la lettre, gravées par Joseph de Longueil d’après Charles Eisen, le tout en taille-douce et disposé dans un cadre très orné.
Voltaire fut si frappé par la qualité de cette traduction que, sans connaître le poète, il écrivit à l'Académie française pour le recommander chaudement. L'oeuvre constituera une source d'inspiration pour toute la génération des poètes français qui suivirent.
Seulement 4 exemplaires de cette édition sont recensés dans les bibliothèques en ligne dans le monde (WorldCat). Un unique dans les bibliothèques françaises: celui de la BnF (CCFr).
Cette édition manque à Cohen. Elle figure dans le supplément de Crottet, col. 265 et Pierpont Morgan Library (PML), n°3083.
Bel exemplaire, frais, imprimé sur papier fort, grand de marges, bien relié à l’époque.

Réf.: 36889 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOYOLA (Ignacio de). Constitutiones societatis Jesu cum earum declarationibus.
Romae (Rome), In Collegio eiusdem Societatis, 1583.
In-8 (175 x 114 mm), demi-basane fauve, dos lisse orné de roulettes dorées, pièce de titre de veau noir, 309, (71) p., page de titre entièrement gravée dans un encadrement architectonique.
Importante et rare édition latine des Constitutions de la Société de Jésus, l’acte fondateur et le texte de base de l'organisation de la Compagnie, rédigé en espagnol par Ignace de Loyola et traduit en latin par Juan de Polanco, son secrétaire et assistant.
Cette édition de 1583 est la première à contenir le dernier état du texte révisé en latin par Ignace de Loyola avant sa mort ainsi que ses notes et commentaires, disposés en marge ou intégrés dans des blocs de texte en caractères italiques. Ces commentaires avaient été d’abord publiés séparément.
Elle est également la première à contenir, en pagination continue, "L’examen général", conditions requises pour être admis au sein de la Société ("Primum ac generale examen iis omnibus qui in Societatem Iesu admitti petent proponendum" : p. [3]-48) ainsi qu'un index général.
(Choix, II, 2499: "Edition fort bien imprimée et peu commune". Sommervogel V, 77. Manque à Palau. A.F. Johnson, ‘Catalogue of Italian engraved title pages in the 16e c.’, 19, 20).
Petit cachet ex-libris de bibliothèque jésuite.
Très bon exemplaire, frais, assez grand de marges, bien conservé.

Réf.: 37038 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VILLENEUVE (Daniel Jost de)]. Le voyageur philosophe dans un pais inconnu aux habitans de la terre (...). Par Mr de Listonai (pseudo. de D.-J. de Villeneuve).
Amsterdam, Aux dépens de l'éditeur, 1761.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs richement ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de veau bordeaux, filets sur les coupes, tranches rouges, xxiv, 339 p., (1) p. d'errata et vi, 384 p.
Edition originale et unique de cette utopie attribuée, à sa sortie, à Tiphaigne de La Roche ("Annales typographiques", 1762, t.II, p.165), attribution crédible. Ce n’est que par la suite que l’on attacha cet écrit à Daniel Jost de Villeneuve, auteur dont on ne sait rien.
Voyage utopique dans la lune par le moyen d'un vaisseau interplanétaire. C’est sur la face cachée que les passagers découvrent le peuple des Sélénites, et, en toutes choses "le siècle des Lumières parfaitement réalisé" (A. Soboul, ‘Utopies au siècle des Lumières’) : gouvernement, urbanisme, sciences et techniques (Newton est mis à contribution), éducation, lettres et arts, économie politique, relations entre les sexes, religion…
Parmi les inventions on relève le "verre ductile et malléable", utilisé pour faire des meubles ou le moyen de parcourir la distance de Paris à Rouen en 48 minutes, par la suspension de l’air.
Jean-Michel Racault (‘L’utopie narrative’, p. 265-269), livre une interprétation originale de cet ouvrage et de son projet social : "mettre la pulsion individualiste au service de l’harmonie sociale (…). Pédagogie du progrès (…) et vulgate des Lumières qui inspireront la première révolution bourgeoise".
L'ouvrage a été mis à l'index en janvier 1763.
(Hartig & Soboul, ‘Utopie en France au XVIIIe siècle’, n°323. Negley, 1141. 'Utopies au siècle des Lumières', 034/5. Versins, à l’article « Listonai », p. 540).
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37051 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


RECUEIL JANSENISTE- ARNAULD (Antoine), NOAILLES (Louis-Antoine), ETC, ETC. Recueil de 16 textes autour de la querelle janséniste, publiés entre 1697 et 1753.
1- NOAILLES (Louis-Antoine). Instruction pastorale de Monseigneur l’Archevesque de Paris Sur la perfection Chrétienne & sur la vie intérieure. Contre les illusions des Faux Mystiques. Paris, Louis Josse, 1697. 76 p. Édition originale rare de ce texte composée à l’instigation de Bossuet, où l’archevêque de Paris se positionne contre le quiétisme.
2- LORRAINE D’ARMAGNAC (François Armand de). Instruction pastorale de son altesse monseigneur François-Armand de Lorraine, évêque de Bayeux, au clergé et aux fidèles de son diocèse. S.l., 1727. 22 p.
3- [BOURSIER (Laurent-François)]. Mémoire de monsieur B*** D. de la M. et S. de S. dans lequel il expose ses pensées sur la consultation des XXX docteurs, et sur l’événement des convulsions. S.l., [1735]. 28 p.
4- [ALBERT, Docteur en théologie]. Première lettre de M. A. docteur en théologie à un Curé de ses amis, pour servir de Réponse à la seconde Lettre d’un Anonime Défenseur du Livre de M. de Montgeron sur les secours meurtriers. S.l., 1742. 12 p. (auréoles).
5- ANONYME. Réponse à l'écrit intitulé: "Réclamations des défenseurs légitimes des convulsions et des secours", et à la partie du II volume de M. de Montgeron qui a pour titre : "Observations sur les convulsions". S.l., 1743. (1) f., 158 p.
6- ANONYME. Réflexions sur divers points de l'écrit intitulé réclamation des défenseurs légitimes des convulsions et des secours. (1er avril 1743). S.l., 1753. (1) f., 19 p.
7- [BOURSIER (Laurent-François)]. Mémoire théologique sur ce qu’on appelle les secours violens dans les Convulsions. S.l., 1743. 142 p. (carton à la place du feuillet Mm2)
8- [PETIT DE MONTEMPUYS (Jean-Gabriel)]. Défense de M. Nicole sur sa maxime de la plus grande autorité visible, contre l’auteur de la Lettre à M. Nicole. S.l., 1734. 39 p.
9- ANONYME. Seconde lettre à l'auteur de la lettre à M. Nicole; du 16. Juillet 1727. S.l.n.d. [1727]. 44 p.
10- ANONYME. Mémoire, Dans lequel on montre le vrai point de vûë d’où l’Affaire de la Constitution Unigenitus doit être envisagée par les Fidèles. S.l.n.d. [1726]. 8 p.
11- ATHANASE (Saint). Discours de Saint Athanase contre ceux qui regardent le grand nombre comme la preuve de la Vérité, ou qui ne jugent de la Vérité que par le grand nombre. Page 561 du Tome 2 des Œuvres de S. Athanase Paris 1698. S.l.n.d. [1698]. 4 p.
12- [CADRY (Jean-Baptiste)]. La Cause de l’état abandonnée par le clergé de France : ou réflexions Sur la Lettre de l’Assemblée du Clergé au Roy du 11 Septembre 1730. S.l., 1731. 68 p.
13- PARQUET (Nicolas). Discours que prononça Monsieur Parquet dans la Salle de l’Archevêché le jour qu’il prit le Bonnet de Docteur en 1718. S.l.n.d. [1718]. 9 p. (dernier feuillet rogné court avec atteinte au texte).
14- [PETITPIED (Nicolas)]. Lettre de monsieur *** sur la crainte et la confiance. S.l., 1734. 20 p.
15- ARNAULD (Antoine). De l’utilité de la crainte. Du renversement de la morale de Jésus-Christ par les Calvinistes… S.l.n.d [1734]. 20 p., (2 f.). Contient également les sentiments sur la crainte de Pierre Nicole, Bossuet et Saint Thomas.
16- ANONYME. Lettre écrite à un curé de Paris, par les fidèles de sa paroisse, au sujet du mandement de M. l’archevêque, contre ‘Les Nouvelles Ecclésiastiques’. Du 3 May 1732. S.l. [1732]. 35 p.

Recueil in-4 (237 x 185 mm), cartonnage marbré, pièce de titre de veau doré, tranches mouchetées rouges (reliure du XVIIIe siècle).
Petite tache d'encre à la tranche inférieure. Bon exemplaire, constitué à l'époque.

Réf.: 36790 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LE MOYNE (Pierre). De l’Art des Devises. Avec divers recueils de devises du mesme autheur.
Paris, Sébastien Cramoisy & Sébastien Mabre-Cramoisy, 1666.
In-4, veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin rouge, roulette dorée sur les coupes, tranches mouchetées rouges, (1) f., (36), 521, (22) p., titre frontispice gravé.
Édition originale, dédiée au cardinal Barberini, de ce recueil de devises répertoriées ou crées par le père jésuite Pierre Le Moyne.
L’illustration comprend un beau titre-frontispice gravé par Le Paultre, une vignette du titre à la marque et aux armes des Cramoisy, 67 emblèmes pour ‘Le Cabinet des devises’; une planche gravée par Lalouette pour ‘Le Jardin des devises’ aux armes de la duchesse d’Aiguillon, dédicataire du ‘Cabinet des devises’, et 57 emblèmes pour ‘Les Devises adoptées’.
"Ce traité se donne pour objet de préciser et d’accentuer les contraintes jusque-là relativement souples appliquées à l’élaboration des devises, tout en les infléchissant dans le sens des goûts et des préoccupations de son temps" (cf. Roger Paultre, 'Les Images du livre', p. 27-28).
(Chatelain, ‘Livres d'emblèmes’, n°55. Landwehr, n°471. Praz, '17th c. imagery', 2e éd., p. 401).
De la bibliothèque B. de Wassenaer, avec ex-libris manuscrit de l’époque.
Reliure frottée et très épidermée mais solide, accrocs aux coiffes, intérieur frais.

Réf.: 36830 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CODE DE LA LIBRAIRIE - 1723-1744. Règlement pour la librairie et imprimerie de Paris. Arrêté au Conseil d'Etat du Roi, Sa Majesté y étant, le 28 février 1723.
Dijon, A.J.B. Augé seul imprimeur du Roi, [1744].
In-4, cartonnage marbré moderne à la Bradel, 47 p.
Edition provinciale, publiée chez Augé imprimeur du roi à Caen, de cette disposition historique rédigée par le chancelier d'Aguesseau, complétée par l’arrêt du 24 mars 1744 qui ordonne l’exécution du règlement dans tout le royaume (p. 45-46).
Véritable code de la librairie de l’imprimerie et l’édition en 123 articles, resté en vigueur jusqu'à la Révolution, il constitue une source fondamentale pour l’histoire du livre.
C’est ce code qui accompagnera les Lumières et leur diffusion.
Privilèges des libraires comme membres de l'Université, organisations professionnelles, conditions d'admission des maîtres et des ouvriers. Les livres, la qualité d’impression et de papier, conditions de publication, mentions obligatoires, privilège et dépôt légal, organisation des souscriptions. Règles de police et censure.
La vente est exclusivement réservée aux libraires. Les colporteurs ne peuvent vendre que des abécédaires, almanachs et livrets. L'étalage des livres sur la voie publique est interdit. Le contrefacteur est puni corporellement et déchu de la maîtrise. Le syndic et les adjoints, élus, sont tenus de visiter les librairies, de saisir les ouvrages "dangereux" et de veiller à la stricte exécution des règlements (cf. Paul Dupont, ‘Analyse des actes législatifs qui ont régi la presse’ (1853).
Un unique ex. de cette édition recensé à WorldCat: Newberry U.
Bon exemplaire, très frais.

Réf.: 36852 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 3 | 4 | 5 | 6 |