English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

100 fiche(s) - Page 2


BOSSE (Abraham). Moyen universel de pratiquer la perspective sur les tableaux ou Surfaces Irrégulières. Ensemble Quelques particularités concernant cet Art, & celuy de la Graveure [sic] en Taille-Douce.
Paris, chez ledit Bosse, en l'Isle du Palais, 1653.
Petit in-4, plein vélin de l'époque à petits rabats, (1) f. bl., (1) f. de frontispice, (1) f. de titre, (4) p. de dédicace, 75, (1) p. de privilège, 31 planches gravées hors-texte dont une dépliante.
Edition originale de premier tirage. L'iconographie se compose d'un frontispice allégorique, d'un feuillet héraldique gravé de dédicace au grand collectionneur Everhard Jabach, d'un titre gravé portant: “Explication par figures et par discours… par A. Bosse” et de 31 planches hors texte, dont une dépliante, disposées sur 17 feuillets, certaines recto/verso, ensemble gravé par A. Bosse.
C’est dans cet ouvrage qu’Abraham Bosse livra le résultat des recherches approfondies entreprises avec Robert Nanteuil, sur la question de la représentation de la perspective sur des surfaces non planes ("Tableaux ou surfaces de diverses situations & différemment courbés en voûte, en angle").
"C'est à A. Bosse que revient l'approfondissement de la question de la perspective atmosphérique, peut-être en vertu de sa pratique d'aquafortiste, où le travail des morsures nécessite une grande maîtrise de la différenciation des valeurs et des plans dans l'espace. La volonté de s'adresser aux peintres conduit Bosse à vouloir faire de ce principe rationnel une procédure qui s'inscrit dans la même logique opératoire, comme elle le pousse à penser la question non plus en termes seulement graphiques mais en termes de couleurs" (cf. BnF, ‘Exposition virtuelle’, Abraham Bosse).
(Brunet, I, 1127. Cicognara Library, 820).
Quelques petites piqûres et rousseurs éparses ; une brunissure en marge supérieure des derniers feuillets. Petit ex-libris raturé au titre.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin, bien complet du feuillet de dédicace qui manque souvent.

Réf.: 37157 - Eur 2200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REGIS (Pierre Sylvain). Système de Philosophie, contenant la Logique, la Métaphysique, la Physique & Morale.
Lyon, Anisson, Posuel & Rigaud, 1691.
7 volumes in-12, plein veau granité de l'époque, dos à nerfs filetés or, ornés de compartiments dorés au petit fer, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches mouchetées, bandeaux et culs-de-lampe, nombreuses figures in-texte et planches hors-texte, dont dépliantes.
Deuxième édition publiée quelques mois après la première. L’oeuvre maîtresse de P.-S. Régis, fondamentale dans l’histoire de la diffusion du cartésianisme, portant sur l’ensemble du système philosophique et scientifique de Descartes.
Selon sa propre préface, Régis attendit l'autorisation de publier son livre pendant dix années et n'obtint le privilège qu'en ôtant du titre toute référence à Descartes.
Une édition a été imprimée, sans autorisation, en Hollande la même année, sous le titre de: ‘Cours entier de philosophie ou Système général selon les principes de M. Descartes’.
Bien que reçu par ses contemporains comme l’œuvre de "Descartes lui-même revenu sur la terre" (Daniel, ‘Voyage du monde de M. Descartes’), l’ouvrage contient nombreuses influences extérieures, en particulier Gassendi pour la logique ou Hobbes pour la morale.
Nombreuses illustrations sur bois in et hors-texte, dont planches dépliantes. Le dernier volume renferme un précieux "Dictionnaire des termes propres à la philosophie" et une table générale des matières.
L'impression se fit pour le compte des libraires associés Anisson, Posuel et Rigaud qui dominaient la librairie lyonnaise et pour lesquels cette publication servit d'introduction sur le marché parisien.
(Dict. des philosophes, PUF, II, 2428. France littéraire, VII, 493).

Réf.: 36758 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DAUBIE (Julie-Victoire). L'Emancipation de la femme. En dix livraisons.
Paris, Ernest Thorin, 1871.
In-8, demi-percaline bleu nuit chagrinée de l'époque, dos lisse orné d'un filet à froid en lieu des nerfs, titre doré, 159, (1) p.
Très rare périodique féministe complet en 10 livraisons que Julie-Victoire Daubié, célèbre pionnière des luttes des femmes pour l'égalité des droits civiques, économiques et politiques, publia entre novembre 1871 et février 1872.
Alors que la démocratie était loin d’être assurée en France, elle eut l'ambition, à travers ce périodique, de contribuer à l’établissement d’un régime républicain qui ne saurait être fondé qu’en intégrant les citoyennes ("les femmes sont des Français"). Elle livre son programme, publie un "manifeste pour la revendication du suffrage des femmes" et soumet les réformes nécessaires à une émancipation politique et civile des femmes, toutes deux inséparables.
Au long des articles, enquêtes et manifestes en faveur des femmes, on trouve un plaidoyer pour leur accès à la presse, un vaste projet de réformes visant à leur ouvrir toutes les carrières professionnelles, à égalité avec les hommes et de leur assurer la possibilité d’une formation complète, à travers la réforme de l’enseignement secondaire, supérieur et professionnel; des enquêtes et comptes-rendus sur le vote des femmes en Angleterre et aux États-Unis, etc.
Chaque livraison possède sa page de titre particulière, ensemble en pagination continue.
Ce périodique est rare, il n’est recensé qu’à 4 exemplaires dans le monde (WorldCat) tous en Europe, un unique en France: celui de la BnF, aucun dans les bibliothèques américaines.
Quelques cahiers uniformément roussis.
Très bon exemplaire, très bien conservé.

Réf.: 37100 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SPINOZA, BOULAINVILLIERS (Henri de), FENELON, COLERUS (Jean), OROBIO (Isaac). 1- BOULAINVILLIERS (Henri de), FENELON (F. de Salignac de la Mothe), LAMY (François). Réfutation des erreurs de Benoit de Spinosa, par M. de Fénelon (…), par le P. Lami (…) & par M. le Comte de Boullainvilliers, avec la Vie de Spinosa, Ecrite par M. Jean Colerus, (…) ; augmentée de beaucoup de particularités tirées d’une Vie manuscrite de ce philosophe, faites par un de ses amis [Lucas, médecin à La Haye]. Bruxelles, François Foppens, 1731. (10), 158 p. et 386 p.
2- OROBIO (Isaac). Certamen Philosophicum (...). Amsterdam, 1703. [387]-483, (2) p. de tables.

Ensemble relié en un volume in-12, plein veau blond glacé de l'époque, dos lisse entièrement garni d’une résille aux fers quadrilobés et d’un caisson de pied orné d’un fer spécial, chaînons, palettes et filets dorés, pièce de titre de maroquin rouge, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches jaspées.
Edition originale de ce recueil collectif sur Spinoza et sa doctrine, édité par Nicolas Lenglet du Fresnoy.
Il contient la 'Vie de Spinoza' (p. 1 à 150) par Jean Colerus (Johann Koehler), pasteur luthérien à La Haye -- La préface et la "Réfutation" de Spinoza par le comte de Boulainvilliers, auquel celui-ci avait donné initialement le titre de "Essai de métaphysique dans les Principes de B*** de Sp*** " ainsi que la "réfutation" de Fénelon (p. 151 à 320) – ‘Extrait du nouvel athéisme renversé’ oeuvre du cartésien François Lamy (p. 321 à 386) sous page de titre particulière à la date de 1696 -- ‘Certamen Philosophicum’ (...) d’Isaac Orobio (p. 387 à 483) ici en dans sa seconde édition également sous page de titre particulière, à la date de 1703. Médecin, personnalité de la communauté juive d’Amsterdam, Orobio tente "d’effacer toute idée de collusion entre le judaïsme et le spinozisme " (P. Vernière, 'Spinoza et la pensée française', p. 341).
"Sous prétexte de rendre plus facile la réfutation de Spinoza en mettant ses opinions à la portée de tout le monde, Boulainvilliers a eu réellement pour but de propager le système de ce philosophe (...) en substituant au langage austère du métaphysicien hollandais une forme simple et pleine d’attraits" (Franck, p. 202).
Sur l’importance décisive de ce recueil dans la propagation du spinozisme en France, cf. P. Vernière, ‘Spinoza et la pensée française’, p. 373 sq.
(Brunet, II, 1209. Fürst, III, p. 54. Cat. Expo. Spinoza, Herzog August Bibliothek, n° 64. Tchemerzine-Scheler, III, 232. Van der Linde, 107 et 108).
Mors très légèrement frottés.
Très joli exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 22667 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DIDEROT (Denis)]. Pensées philosophiques.
La Haye, Aux dépens de la Compagnie [i.e. Paris, Laurent Durand], 1746.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filets d'encadrement à froid sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches rouges (2), 136 p., (12) p. de table, planche frontispice gravée.
Edition originale illustrée d’une planche gravée en frontispice: "La vérité arrache le masque à la superstition".
"L’oeuvre fulgurante d'un jeune philosophe à la recherche de lui-même" (R. Mortier).
Dans ce volume scandaleux, Diderot s’attache, par aphorismes, à explorer les voies d’une morale fondée sur la raison, la réhabilitation des passions et la libre pensée, affranchie du joug de la religion. "Ce livre mérite d'être considéré, vu les polémiques et les échos qu'il suscita, comme l'un des plus importants du XVIIIe siècle" (Wilson, ‘Diderot’, p. 47).
"La pensée qu'il n’y a point de Dieu n'a jamais effrayé personne; mais bien celle qu’il y en a un, tel que celui qu’on me peint" (Aphorisme n°IX, p. 13).
Selon Adams, exemplaire de second tirage, en tout point semblable au premier, à l'exception des feuillets A2 (p. 3-4) et H2 (p. 91-92) corrigeant deux fautes du premier tirage.
L'ouvrage fut condamné au feu par arrêt du parlement de Paris, le 7 juillet 1746.
(Adams, ‘Bibliographie des oeuvres de D. Diderot’, II, PD2. Tchemerzine-Scheler, II, 919).
Infime accroc à la coiffe supérieure.
Bel exemplaire, très frais, bien relié à l'époque, imprimé sur papier fort, grand de marges (153 x 88 mm).

Réf.: 26924 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



WOLFF (Christian). Elementa matheseos universae. Commentationem de methodo mathematica, arithmeticam, geometriam, trigonometriam (...) [Elementa geometria (tome I, part I); Elementa analyseos mathematicae (tome I, part II); Elementa mechanicae et staticae (tome I, part III)]; Opticam, perspectivam, catoptricam, dioptricam, sphaerica et trigonometriam sphaericam... [Elementa perspectivae (tome II, part I); Elementa astronomiae (tome II, part II); Elementa pyrotechniae (tome II, part III). (COMPLET)
Halae Magdeburgicae, in Officina Libraria Rengeriana [Magdebourg, Renger], 1717.
2 tomes et 6 parties reliés en 6 volumes in-4, plein veau brun de l’époque, dos à nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, plats encadrés d’un filet à froid, roulette sur les coupes, pièces de titre et de tomaison de veau havane, tranches rouges, (12) f., 240 p., 13 planches dépliantes; [241-], 535 p., (1) p., 14 planches dépliantes; [536-], 864 p., (1)p., 19 planches dépliantes; (7) f., 368 p., 32 planches dont 31 dépliantes; [369-], 831 p., 19 planches dépliantes et [832-], 1073 p., (19) f., 29 planches dépliantes, soit 126 planches au total, pages de titre rouges et noirs.
Première édition collective latine - sous page de titre de remise en vente (la première est à la date de 1713) - des travaux mathématiques de Christian Wolff couvrant l’ensemble des champs de la discipline: arithmétique, géométrie, trigonométrie, mécanique, hydrostatique, aérométrie, hydraulique, optique, perspective, astronomie, géographie, pyrotechnique et balistique, architecture.
(DSB, XIV, 483. Houzeau & Lancaster, 9344. Poggendorff, II, 1355. Riccardi, II, 53).
Sans le portrait.
Brunissures et auréoles éparses, soutenues à certains cahiers.
Exemplaire bien relié à l’époque.

Réf.: 36920 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FICINO (Marsilio) ou FICIN (Marsile). Marsilio Ficino sopra lo amore o ver’ convito de Platone.
Florence, Néri Dortelata, 1544.
In-8, plein vélin souple ancien à petits recouvrements, dos lisse titré à la plume, (20) f. dont le dernier blanc, 251 [i.e. 252] p., (45) p. de table, errata et colophon.
Première édition, rare, de la traduction italienne du Commentaire latin du "Banquet d’amour" ("Symposium") de Platon, composé en latin et traduit en italien par l’humaniste florentin et philosophe néo-platonicien Marsile Ficin (1433-1499).
Cette édition a été publiée par le poète et mathématicien Cosimo Bartoli (1503-1572) qui signe l’épître dédicatoire et qui est également l’auteur des "Osservazioni per la pronunzia fiorentina di Neri Dorteláta da Firenze" (p. [6]-[38]): "It deals with the correct representation of the sounds of the Italian language, by means of accents and the introduction of new letters (j and v, as distinct from i and u, etc.)" ( Cicognara 3221).
Considérée comme un des traités philosophiques les plus influents de la Renaissance européenne, "cette œuvre de Ficin a marqué profondément et durablement la réflexion sur l’amour à l’aube des temps modernes, déclenchant une longue série de dialogues et traités" (Pierre Laurens, Belles Lettres, 2002).
Marque de l’imprimeur sur le titre, répétée au dernier feuillet.
(BM STC Italian, 1465-1600, p. 249. Brunetti, 1245. Cicognara 3221. Gamba, 1097. Haym, 509, I: “Rarissimo ed assai ricercato”. Manque à Adams).
Taches claires au titre.
Provenance: Antonio Orsetti, avec ex-libris manuscrit (ancien) sur la première garde.
Bel exemplaire, très frais, dans une jolie reliure ancienne de vélin souple, assez grand de marges.

Réf.: 37083 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DAUBIE (Julie-Victoire). La femme pauvre au dix-neuvième siècle. (ENVOI AUTOGRAPHE).
Paris, Ernest Thorin, 1869-1870.
3 volumes in-8, demi-veau havane de l'époque, dos à 4 faux-nerfs filetés or, ornés de filets dorés, titre doré, xii, 256 p.; vii, 302, (1) p. et (4), 180, (1) p.
Deuxième édition, en partie originale, "entièrement refondue" et augmentée de l’intégralité du deuxième volume, de ce document fondamental sur les femmes au XIXe siècle, description minutieuse de leur condition économique, "morale" et professionnelle, appuyée sur un important appareil d’enquêtes et de statistiques.
"Julie-Victoire Daubié (1824-1874) fut une femme remarquable pour l’histoire de l’égalité des sexes au double titre de pionnière et d’essayiste".
Elle est la première bachelière en France (1861) et sera connue pour cet ouvrage d’un intérêt majeur avec lequel elle remporta le prix de l’Académie de Lyon, puis un prix à l’Exposition universelle de Paris en 1867 à l’occasion de cette deuxième édition.
Toute sa vie, elle poursuivra ses études universitaires contre barrages et interdictions, jusqu’à préparer une thèse de doctorat que sa mort laissa inachevée.
"Ce mémoire propose une lecture à plusieurs niveaux, celui de l’enquête (…) : toutes les professions pour les femmes y sont minutieusement recensées, celui de l’interprétation historique car le XIXe siècle est vu dans sa nouveauté économique et politique comme 'antipathique' aux femmes, celui de la théorie féministe et celui d’une philosophie morale qui cherche à concilier la nécessité de subsistance avec la dignité de la femme. Ce travail fut salué aussi bien par John Stuart Mill que par Victor Hugo et lui ouvrit sans doute les portes du 'Journal des économistes' et de 'L’Économiste français' " (Geneviève Fraisse, in Maitron en ligne).
"Ses enquêtes nous captivent par l’acuité du regard et la profusion de détails qui font revivre le contexte social du Second Empire (…). Elles mettent à jour l’ensemble des réglementations et dispositifs légaux qui fondent l’inégalité et les discriminations dont souffrent les femmes. Dans un langage précis et polémique, Julie-Victoire Daubié dresse une critique implacable de la société de son temps et prône un système où régneraient "la justice et le devoir imprescriptible et mutuel de solidarité". Solidarité entre les sexes, mais aussi 'entre le capital et le travail' " (Michèle Perrot).
Quelques rousseurs, plus soutenues à quelques cahiers.
Envoi autographe signé de l’auteur à Emmanuel Vauchez. Écrivain et pédagogue, il est le fondateur du Cercle parisien de la Ligue de l’enseignement, fer de lance du mouvement pour une instruction publique, gratuite, obligatoire et laïque.
Très bon exemplaire non rogné, en partie non coupé.

Réf.: 37087 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESQUIROL (Etienne). Des maladies mentales considérées sous les rapports médical, hygiénique et médico-légal.
Paris, J.-B. Baillière, 1838.
2 volumes in-8, demi-veau aubergine, dos à 4 nerfs filetés or, ornés de filets dorés, titres dorés, tranches mouchetées, xviii, 678 p. et (4), 864, (2) p. et 27 planches gravées réparties dans les deux volumes.
Edition originale de cet ouvrage fondateur de la psychiatrie moderne. Les planches gravées par Ambroise Tardieu sont en parfait état et positionnées en face du texte auquel elles se rapportent.
"Cet ouvrage est le dernier du grand psychiatre. Il y résume toute son expérience et y rassemble ses principaux travaux cliniques et thérapeutiques. C'est un chef-d’œuvre de la littérature et de l'illustration médicale" (‘Précurseurs français de la psychiatrie et de la psychanalyse’, n°5569-70).
Parmi les portraits gravés "d'aliénés", celui de Théroigne de Méricourt de profil (T.I, p. 445, pl. IV) accompagnée d'une biographie lourdement à charge de la militante féministe, d'une relation de son parcours à travers les asiles où elle avait été internée, d'une description détaillée de son comportement et de symptômes ainsi que le compte rendu de son autopsie.
(Garrison & Morton, n°4798, 4929. Heirs of Hippocrates, 1268. Sémelaigne, I, p. 140).
Rousseurs éparses, plus soutenues à certains endroits. Quelques petits accrocs au dos.
Cachet ex-libris à froid du Dr. Étienne Coste-Masset, médecin à Brioude (XIXe).
Bon exemplaire en reliure d'époque.

Réf.: 37113 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FREDERIC II, Roi de Prusse (Friedrich II, König von Preussen), VOLTAIRE, MACHIAVELLI (Niccolo) ou MACHIAVEL (Nicolas). Examen du Prince de Machiavel, avec des notes historiques & politiques.
La Haye, Jean Van Duren, 1741 [i.e. fin septembre 1740].
In-8, plein veau de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin rouge, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, xxxii, 364 p.
Edition originale de premier tirage, rare, conforme à l'exemplaire décrit par BN, 5347.
Vignette de titre de Coster gravée par Besoët. La traduction du ‘Prince’ et les notes sont de Nicolas Amelot de La Houssaie en regard de celui de Frédéric II.
Aboutissement des relations entre Voltaire et le futur Frédéric II, cette réfutation de Machiavel fut saluée par toute l’Europe des Lumières. Théorie de la monarchie contractuelle et du devoir du souverain éclairé envers son peuple, dénonciation des guerres de conquête…, principes que Frédéric II s’empressa de désavouer dès son arrivée au pouvoir, illustration supplémentaire du principe formulé par Gramsci: "Les grands politiciens commencent par maudire Machiavel, en se déclarant anti-machiavéliques, précisément pour pouvoir appliquer ses lois ‘saintement’ ".
"Frédéric voulut que son texte parût sans nom d'auteur et confia le soin de l'édition à Voltaire qui porta l'ouvrage à Van Duren à La Haye. La mort de Frédéric Guillaume Ier, le 31 mai 1740, fit monter Frédéric II sur le trône. Les sentiments d'un roi ne sont plus ceux d'un héritier et Frédéric tenta d'empêcher la parution du livre. Voltaire courut à La Haye, fit mille corrections et ratures sur le manuscrit pour le rendre impubliable [que Van Duren fit restituer par Bruzen de La Martinière pour finalement éditer le livre]" (Exposition Voltaire, B.N., 1979, n° 144).
(Voltaire à la BN, n°5347. Bengesco, 1892).
Quelques traces de restauration. Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 26624 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[PIARRON DE CHAMOUSSET (C.H.)]. Plan d'une Maison d'association, dans laquelle au moyen d'une somme très-modique chaque Associé s'assurera dans l'état de maladie toutes les sortes de secours qu'on peut désirer.
S.l.n.d. [1754].
In-4, plein cartonnage marbré à la Bradel (papier ancien, rel. Devauchelle), pièce de titre de veau bronze, 15, (1) p.
Edition originale. Magistrat à la Chambre des Comptes et philanthrope, Piarron de Chamousset (1717-1773) est cité parmi les principaux précurseurs de la sécurité sociale et des systèmes assuranciels de santé. Admiré par Voltaire et Rousseau, il consacra sa vie et sa fortune à l'amélioration des hôpitaux et des institutions d'assistance, ainsi qu'à l'élaboration de projets qui s'avéreront prophétiques.
Ce "Plan" est le premier des projets qu’il rendit public. Il propose des associations de secours mutuels fondées sur un dispositif assuranciel où chaque travailleur ("associé"), de toutes conditions et moyennant une cotisation mensuelle proportionnelle à ses revenus, s'assurerait au besoin d’un secours médical de qualité, le même pour tous. Il soumet également son projet de maisons de soins ("maisons d'association") proche des hôpitaux modernes: bâtiments spacieux et aérés, lits individuels, administration élective, pharmacie générale centralisée, hiérarchisation du personnel soignant: des meilleurs médecins français appelés à visiter les malades périodiquement, aux étudiants - ces derniers logés et nourris – jusqu’aux infirmiers, valorisation de la chirurgie, surveillance de l’évolution de la santé des patients dans le temps, constitution d’archives médicales, etc.
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 54:941. INED, 3573).
Très bon exemplaire, frais, bien relié.

Réf.: 27573 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PEMBERTON (Henry), JONCOURT (Elie de) traducteur. Elémens de la philosophie Newtonienne (...). Traduit de l'anglois [par Elie de Joncourt].
Amsterdam et Leipzig, Arkstee & Merkus, 1755.
In-8, veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, xvi, 495 p., 12 planches dépliantes gravées, 17 bandeaux historiés gravés sur cuivre.
Edition originale de la traduction française, donnée Elie de Joncourt.
Médecin et physicien, proche collaborateur et éditeur de Newton, Henry Pemberton (1694-1771) procure une synthèse claire et fidèle de la révolution newtonienne en matière de philosophie, de physique - loi de l'attraction universelle, d’astronomie, sur la lumière et les couleurs - et les sciences de la nature.
Composé sous la supervision de Newton lui-même dans les derniers instants de sa vie, l’ouvrage contribua dans sa version anglaise, puis dans cette version française à la diffusion et à la vulgarisation internationale de l’œuvre du savant.
(Gray, 134. Wallis, 133. Manque à Babson).
Petits accrocs aux coiffes et coins. Mors légèrement fendillés.
Ex-Libris du XVIIIe siècle, gravé et armorié du duc d’Albret (Gascogne). Petit cachet sur le titre.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 36821 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Aventures de Lydéric. [Chronique du roi Pépin. Chronique de Charlemagne].
Paris, Dumont, s.d. [1842].
In-8, In-8, demi-veau bleu nuit glacé, dos lisse orné d'un décor romantique de chaînons, filets et palettes et fers spéciaux dorés, auteur et titre doré, tête dorée (reliure sign. Canape et Corriez), (2) f., 359 p.
Edition originale de ce recueil de trois nouvelles de la veine médiévale d’Alexandre Dumas : "Aventures de Lyderic" suivi de "Chronique du Roi Pépin" et de "Chronique de Charlemagne".
"En 628, le prince de Dijon Salwart succombe sous les coups du gigantesque prince Phinard de Buck dans une forêt des Flandres. Sa femme Ermengarde a juste le temps de cacher leur fils Lyderic dans un buisson avant d'être faite prisonnière. Le bébé est sauvé de la mort par une biche qui le nourrit et un vieil ermite qui l'élève. Il devient vite d'une stature et d'une force redoutable. A la mort de l'ermite, Lyderic part à la recherche de ses origines avec, pour seul indice, un chapelet qu'il avait autour du cou quand il a été trouvé (…). C'est Henri Berthoud, directeur du journal ‘Le musée des familles’ qui a demandé à Dumas de raconter les exploits de Lyderic, ce géant des Flandres. Lors de sa parution le succès fut foudroyant. Il faut dire que l'auteur a mis tout son talent à magnifier cette légende" (Nicole Vougny, Société des Amis d'A. Dumas en ligne).
(Munro, p. 56. Parran, p. 47. Reed, p. 144. Vicaire, III, 354).
Seulement 3 exemplaires recensés dans le monde (WorldCat): Yale, Auckland et la BnF seul exemplaire conservé dans une bibliothèque française.
Importantes restaurations en marge des pages 177 et 191 avec perte de quelques caractères. Quelques taches éparses.
Exemplaire soigneusement lavé, grand de marges, très bien relié par Canape et Corriez.

Réf.: 37006 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOUCHET (Guillaume). I- Serées de Guillaume Bouchet, Juge et consul des marchands à Poitiers. Livre Premier. II- Second livre des Serées de Guillaume Bouchet (…). Reveu & augmenté par l'Autheur en cette dernière édition, presque de moitié. III- Troisiesme livre des Serées de Guillaume Bouchet (…). Reveu & corrigé de nouveau par l'Autheur.
Rouen, Louys Loudet, 1634-1635.
3 tomes reliés en 2 volumes petit in-8, plein veau fauve de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments richement fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette dorée sur les coupes, dentelle intérieure dorée, tranches dorées, (1) f. de titre, (14), 382 p.; (1) f. de titre, (12), 361 p. et (1) f., [362]-715 p.
"La meilleure édition" (selon Ch. Nodier), la plus complète et la dernière ancienne. Ce célèbre recueil de conversations et de veillées tenues à Poitiers, "dont les interlocuteurs sont bien les élèves de Rabelais", mêle ingénieusement, avec parfois "force obscénités", réflexions, expériences personnelles et témoignages, anecdotes pittoresques, facéties et citations, organisés par thèmes: femmes, accouchées, cocus & "cornards", juges & avocats, médecins, décapités & pendus, songeurs, sourds & muets, les personnes grosses & grasses, barbiers, Mores & Noirs, des "fols", le vin, de la musique & des joueurs d’instruments, des odeurs, du mal de dents, de la diversité des langues, du poisson, etc. etc.
Véritable panorama satirique et moral de la société de son temps, ce recueil constitue également une source philologique et historique que Viollet-le-Duc et Charles Nodier et considéraient comme "le répertoire le plus complet (…) depuis qu’il existe des conteurs et des écrivains qui trouvent plaisir à recueillir des contes".
Imprimeur poitevin, Guillaume Bouchet (1513-1594) avait été en relation avec de nombreux écrivains de son temps. Nommé juge-consul des marchands de Poitiers, c’est à eux qu’il dédie ces "Sérées", dont la première publication eut lieu en 1584 et auxquelles il donna deux suites qui figurent ici.
(Dreux-du Radier, "Poitou", I, 259. "Des livres rares depuis l’invention de l’imprimerie", BnF, p. 158-159. Nodier, 'Description raisonnée d’une jolie collection de livres', 1844, p. 386, n°926: "la meilleure édition". Oberlé, 'Fastes', 365. Tchemerzine-Scheler, I, 936-937.).
Petits accrocs aux coins. Défauts aux mors. Un peu court de marges sans atteinte au texte. Quelques rousseurs. Cachet ex-libris ancien d’école militaire.
Bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 37031 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FICINO (Marsilio) ou FICIN (Marsile), BENOIT (René) éditeur. Marsilii Ficini (...) De Religione Christiana opus plane divinum, & huic nostro seculo pernecessarium (...). Huic liber redditus est pristino suo nitori, & (...) multum locupletatus (...). [Renato Benedicto curante.]
Parisiis, Gulielmum (Guillaume) Guillard, 1559.
Petit in-8 (155 x 102 mm), demi-basane fauve, dos lisse orné de filets ondulés et fleurons dorés, titre doré (reliure du XIXe), (1) f. titre, (28) p., (1) f. blanc, 123, (1) f. d'errata [sign. a8 e8 A-P8 Q4], 2 lettrines sur fond criblé, caractères romains ronds et italiques, qqs caractères grecs.
Première édition du célèbre traité de Marsile Ficin, publiée par René Benoît sous le patronage du duc de Lorraine, enrichie d’une préface, de notes, de tables et d’un index.
Angevin d'origine, René Benoît (1521-1608) fut ordonné prêtre en 1551. Il fit partie de la suite de Marie Stuart en Écosse, puis devint curé de Saint-Eustache en 1569. Son influence sur ses paroissiens et les marchands des Halles fut telle, qu’on le surnomma "le Pape des Halles".
En 1566, il fit imprimer une traduction française de la Bible qui fut dénoncée comme calviniste et qui lui valut d’être exclu de la Faculté de théologie. Confesseur et intime d’Henri IV, il revint en grâce et fut désigné évêque de Troyes de 1593 à 1604.
L’impression est due à Guillaume Guillard, neveu de Charlotte Guillard (1480-1557), première femme imprimeuse en France, qui avait associé son neveu à son entreprise à partir de 1553. Elle avait été l’épouse de l'imprimeur Berthold Rembolt, associé d'Ulrich Gering, lequel créa la première imprimerie en France à l’enseigne du "Soleil d’Or".
Par cette œuvre capitale dans l’élaboration de la synthèse, alors proprement révolutionnaire, entre révélation chrétienne et "théologie platonicienne", Marsile Ficin aboutit à une nouvelle apologétique fondée sur la réconciliation entre théologie et philosophie, "docta religio" et "pia philosophia".
Deux belles lettrines sur fond criblé. Caractères romains ronds et italiques. Quelques citations en caractères grecs.
(Manque à Adams et aux principales bibliographies spécialisées. Un unique exemplaire dans les bibliothèques françaises [CCFr] : celui de la BnF).
Petite étiquette au dos.
Très bon exemplaire, imprimé sur beau papier, frais, très bien conservé.

Réf.: 37036 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BOILEAU DESPREAUX (Nicolas), GACON (François). 1- [BOILEAU-DESPRÉAUX (Nicolas)]. Dialogue, ou Satire X. Paris, Denys Thierry, 1694. (4), 29, (1) p.
2- [GACON (François)]. Apologie pour Mr Despreaux, ou Nouvelle Satire contre les Femmes. S.l., 1695. (4), 4, 4, 4 p.

Ensemble de 2 pièces reliées en un volume in-4, plein maroquin rouge cerise, dos janséniste à 5 nerfs, titre doré, grandes armoiries dorées au centre des plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure moderne dans le goût de l’époque).
Édition originale de cette célèbre charge contre les femmes et le mariage.
"Comme les Caractères, la 'Satire X' propose une suite de portraits, cette fois de femmes (…). Défilent l’épouse infidèle et lubrique, la coquette frivole et dépensière, celle qui se ruine au jeu, l’avaricieuse, la précieuse, la bigote, etc. Longue tradition misogyne certes mais aussi obsessions personnelles d’un vieux célibataire et la hargne d’un poète engagé dans la 'Querelle des Anciens et des Modernes' (...). Il est vrai que la mentalité mondaine et moderne s’est élaborée pour une bonne part dans les salons et ruelles des précieuses…" (Écriture féminine au XVIIe siècle, en ligne).
(Magne, 'Bibliogr. de Boileau-Despréaux', n°66. Tchemerzine-Scheler, I, 756 a).
Cette œuvre valut à Boileau des répliques d’une extrême violence qui critiquaient tant l’homme ("implacable ennemi de tout le genre humain" selon Pradon).
2- François Gacon, dit "le Poète sans fard" soutient Boileau quant à la "malignité" des femmes et attaque ses contradicteurs en faisant référence aux femmes malfaisantes de son temps, la marquise de Brinvilliers ou La Voisin.
Quelques petites taches claires éparses.
Provenance: le marquis de Villoutreys, au château de Plessis-Villoutreys (Maine et Loire), avec ses grandes armes dorées sur les plats et son ex-libris gravé.
Bel exemplaire, très bien relié en maroquin rouge aux armes, dans le goût de l’époque.
((La Querelle des femmes au XVIIe siècle))

Réf.: 37150 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONSTANT (Benjamin), AIGNAN, etc. La Minerve Française. Par MM. AIGNAN - Benjamin CONSTANT - Evariste DUMOULIN- ETIENNE - A. JAY - E. JOUY - LACRETELLE aîné - TISSOT, etc.
Paris, Bureau de la Minerve, Février 1818 - mars 1820.
9 forts volumes in-8, cartonnage ocre de l'époque à la Bradel, dos ornés d'un décor "Restauration" de fer répété et filets dorés, pièces de titre de maroquin rouge, tomaisons dorées, exemplaire entièrement non rogné.
Edition originale, bien complète de toutes les parutions et de 4 brochures qui manquent souvent.
" 'La Minerve’ apparaît comme la voix authentique d'un large secteur d'activité de la société française des premières années de la Restauration. Son intérêt captivant tient à ce qu'elle est l'oeuvre collective d'un groupe d'esprits exceptionnellement brillants, unis dans une même foi politique, dans un combat commun et sans merci contre un ordre politique et social qu'ils refusent. Cette unité dans le dessein et la discipline de guerre les aligne derrière un général prestigieux : Benjamin Constant" (E. Harpaz, ‘L'école libérale sous la Restauration’, préface, p. IX-X).
Sous l'impulsion de Benjamin Constant, Aignan, Jouy et Lacretelle, "La Minerve" joua un rôle décisif dans la politique française et la formation de l'opinion publique. Refusant de se soumettre à la censure rétablie en 1820, la 9° livraison dut s'interrompre au mois de mars. Les rédacteurs s'efforcèrent de poursuivre la publication sous forme de brochures, avant qu'elles ne soient interdites par un jugement du tribunal de Police.
Cet exemplaire contient, reliées en fin du neuvième volume, quatre de ces rares brochures: I- "Lettres sur la situation de la France". Avril 1820. 72 p. II- "Galerie". Avril 1820. 48 p. III- "Considérations politiques et morales". Mai 1820. 40 p. IV- "Portefeuille politique". Mai 1820. 56 p.
(Hatin, 342).
Auréoles, taches d’encre, rousseurs éparses et quelques défauts de papiers sans atteinte au texte.
Très bon exemplaire, très bien relié dans sa première reliure à la Bradel ornée d’un décor Empire, entièrement non rogné.

Réf.: 18907 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PARACELSE (Paracelsus), COLONNA (Francesco Maria Pompeo). Abrégé de la doctrine de Paracelse, et de ses Archidoxes. Avec une explication de la nature des principes de chymie. Pour servir d'éclaircissement aux Traitez de cet auteur & des autres Philosophes. Suivi d'un Traité-Pratique de différentes manières d'opérer, soit par la voye Sèche, ou par la voye Humide.
Paris, d'Houry fils, 1724.
In-8, broché, couverture de papier granité saumon d'origine, pièce de titre manuscrite, (1) f., (16), liv, 442 p., imprimé sur grand papier à toutes marges.
Edition originale. "Bien qu'anonyme, cet ouvrage est reconnu pour être de F. Colonna (...). Un des intérêts majeurs de ce livre est de comporter une clef capitale pour déchiffrer les 'Archidoxes' de Paracelse (...). Inspiré par le Grand Art, Colonna nous délivre ici un témoignage majeur autant par la richesse de son contenu que par la rigueur de ses textes" (Ed. Massanne, 2003).
Philosophe hermétique, mathématicien et savant réputé, Francesco Maria Pompeo Colonna (Rome, 1649 - Paris, 1726) est l'un des plus savants alchimistes de son temps. Il fut de ceux qui, tout en cherchant la pierre philosophale et l'élixir de longue vie, préparèrent l'avènement de la chimie moderne.
(Caillet n°2506. Dorbon n°825. Duveen, p.455. Ferguson, I, 439. Wellcome, II, p. 375).
Quelques auréoles claires. Petite signature ex-libris raturée et quelques annotations manuscrites anciennes dans les marges.
Très bon exemplaire, imprimé sur papier fort, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 36541 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOYOLA (Ignacio de). Constitutiones societatis Jesu cum earum declarationibus.
Romae (Rome), In Collegio eiusdem Societatis, 1583.
In-8 (175 x 114 mm), demi-basane fauve, dos lisse orné de roulettes dorées, pièce de titre de veau noir, 309, (71) p., page de titre entièrement gravée dans un encadrement architectonique.
Importante et rare édition des Constitutions de la Société de Jésus, l’acte fondateur et le texte de base de l'organisation de la Compagnie, rédigé en espagnol par Ignace de Loyola et traduit en latin par Juan de Polanco, son secrétaire et assistant.
Cette édition de 1583 est la première à contenir le dernier état du texte révisé en latin par Ignace de Loyola avant sa mort ainsi que ses notes et commentaires, disposés en marge ou intégrés dans des blocs de texte en caractères italiques. Ces commentaires avaient été d’abord publiés séparément.
Elle est également la première à contenir, en pagination continue, "L’examen général", soit les conditions requises pour être admis au sein de la Société ("Primum ac generale examen iis omnibus qui in Societatem Iesu admitti petent proponendum" : p. [3]-48) ainsi qu'un index général.
(Olschki, II, 2499: "Edition fort bien imprimée et peu commune". Backer-Sommervogel V, 77. Manque à Palau. A.F. Johnson, ‘Catalogue of Italian engraved title pages in the 16e c.’, 19, 20).
Petit cachet ex-libris de bibliothèque jésuite.
Très bon exemplaire, frais, assez grand de marges, bien conservé.

Réf.: 37038 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BABEUF (Gracchus) et MARECHAL (Sylvain)]. Copie des pièces saisies dans le local que Baboeuf [sic] occupait lors de son arrestation. Suite de la copie des pièces saisies.
Paris, Imprimerie Nationale, Frimaire (t.1) et Nivôse (t.2) an V [1796].
2 volumes in-8, brochés, couverture papier bleu d’origine, 334 p. et 334 p.
Edition originale. La source fondamentale pour l'histoire de la 'Conjuration des Egaux'. Le premier tome contient la première édition du 'Manifeste des Égaux' (pp. 159 et s.), dont la rédaction a été attribuée par Buonarroti à Sylvain Maréchal.
C'est sur les documents et les pièces contenus dans cet ouvrage que la Haute Cour de Justice appuya son accusation qui aboutit à la condamnation à mort de Babeuf.
(Daline, Saitta et Soboul, 'Inventaire des manuscrits et imprimés de Babeuf', p. 102, n°51 et 52. Dommanget, 'Sylvain Maréchal', p. 459. Martin & Walter, 'Anonymes', n° 7421. Monglond, IV, 42).
Petits accrocs de papier aux dos.
Bon exemplaire, entièrement non rogné, tel que paru dans sa couverture de livraison.

Réf.: 37118 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VIRGILE, DELILLE (Jacques), EISEN (Charles). Les Géorgiques, traduites en vers françois par M. l'abbé de Lille.
Paris, Claude Bleuet, libraire sur le pont S. Michel, 1783.
Grand in-4, plein veau marbré de l’époque, dos lisse orné de compartiments garnis en pied de palettes et d'une large résille dorée, fer à l'urne répété et dentelle doré, pièce de titre de maroquin havane, filet sur les coupes, tranches bleutées, (4), 195 p., portrait de Delille et 4 figures avant la lettre de Eisen.
Superbe édition illustrée grand in-4° (219 x 290 mm) des ‘Géorgiques’ de Virgile dans la traduction de l'abbé Delille, ornée d'un portrait de Delille gravé par Vincenzo Vangelisty d'après André Pujos et de 4 grandes figures avant la lettre, gravées par Joseph de Longueil d’après Charles Eisen, le tout en taille-douce et disposé dans un cadre très orné.
Voltaire fut si frappé par la qualité de cette traduction que, sans connaître le poète, il écrivit à l'Académie française pour le recommander chaudement. L'oeuvre constituera une source d'inspiration pour toute la génération des poètes français qui suivirent.
Seulement 4 exemplaires de cette édition sont recensés dans les bibliothèques en ligne dans le monde (WorldCat). Un unique dans les bibliothèques françaises: celui de la BnF (CCFr).
Cette édition manque à Cohen. Elle figure dans le supplément de Crottet, col. 265 et Pierpont Morgan Library (PML), n°3083.
Bel exemplaire, frais, imprimé sur papier fort, grand de marges, bien relié à l’époque.

Réf.: 36889 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VILLENEUVE (Daniel Jost de)]. Le voyageur philosophe dans un pais inconnu aux habitans de la terre (...). Par Mr de Listonai (pseudo. de D.-J. de Villeneuve).
Amsterdam, Aux dépens de l'éditeur, 1761.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs richement ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de veau bordeaux, filets sur les coupes, tranches rouges, xxiv, 339 p., (1) p. d'errata et vi, 384 p.
Edition originale et unique de cette utopie attribuée, à sa sortie, à Tiphaigne de La Roche ("Annales typographiques", 1762, t.II, p.165), attribution crédible. Ce n’est que par la suite que l’on attacha cet écrit à Daniel Jost de Villeneuve, auteur dont on ne sait rien.
Voyage utopique dans la lune par le moyen d'un vaisseau interplanétaire. C’est sur la face cachée que les passagers découvrent le peuple des Sélénites, et, en toutes choses "le siècle des Lumières parfaitement réalisé" (A. Soboul, ‘Utopies au siècle des Lumières’) : gouvernement, urbanisme, sciences et techniques (Newton est mis à contribution), éducation, lettres et arts, économie politique, relations entre les sexes, religion…
Parmi les inventions on relève le "verre ductile et malléable", utilisé pour faire des meubles ou le moyen de parcourir la distance de Paris à Rouen en 48 minutes, par la suspension de l’air.
Jean-Michel Racault (‘L’utopie narrative’, p. 265-269), livre une interprétation originale sur cet ouvrage et son projet social : "mettre la pulsion individualiste au service de l’harmonie sociale (…). Pédagogie du progrès (…) et vulgate des Lumières qui inspireront la première révolution bourgeoise".
L'ouvrage a été mis à l'index en janvier 1763.
(Hartig & Soboul, ‘Utopie en France au XVIIIe siècle’, n°323. Negley, 1141. 'Utopies au siècle des Lumières', 034/5. Versins, à l’article « Listonai », p. 540).
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37051 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Emile, ou de l'éducation. Par J.J. Rousseau, Citoyen de Genève.
La Haye, Jean Néaulme [i.e. Paris, Duchesne], 1762.
4 volumes in-8, plein-veau marbré de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin, triples filets dorés en encadrement sur les plats, filet doré sur les coupes, tranches jaspées, (4), viii, (2), 464 p. ; (4), 407 p. ; (4), 381 p. et (4), 455 p., 5 planches gravées hors texte.
Deuxième édition de Paris, à la date de l'originale, publiée à Paris par Duchesne. Elle est illustrée de 5 figures, dont 4 en frontispice de Eisen gravées par Legrand, Longueil et Pasquier.
(Dufour, 190. Sénelier, 763. Gagnebin, 6. McEachern, 4A, p.105).
Coiffes restaurées, quelques épidermures.
Bon exemplaire, imprimé sur papier vergé, grand de marges, bien relié à l'époque.

Réf.: 34658 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SUIDAS, LEFEVRE (François) éditeur et traducteur. Le Secret et Mystere des Juifz. Faisant le commancement du premier livre du recueil de Suidas, traduit du Grec en vulgaire par François le Fevre natif de Bourges en Berry. Dedié a Madame Margarite de France Duchesse de Berry.
Paris, Jaques Kerver, rue S. Jaques aux deux Cochetz, 1557.
In-16, plein vélin de l'époque à petits rabats, (32), 179, (1) f. de privilège, caractères ronds et italiques, bandeaux et lettrines.

Edition originale de cette traduction française des deux premiers livres de l’œuvre de Suidas, par François Lefèvre, médecin, docteur régent de l’université de Bourges. Réputée pour son exactitude, elle est dédiée à Marguerite de France, duchesse de Berry.

Réf.: 35833 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



QUEVEDO Y VILLEGAS (Dom Francisco). Les Oeuvres de D. Francisco Quevedo Villegas, chevalier Espagnol. Divisées en deux volumes; Dont le premier contient Le Coureur de Nuit, ou l'Avanturier Nocturne ; L'Avanturier Buscon ; Et les Lettres du Chevalier de l'Epargne. Et le Second, Les sept Visions, sçavoir ; de l'Algoiiazil Demoniaque, de la Mort, du Jugement final, des Foux amoureux, du Monde en son interieur, de l'Enfer ; Et de l'Enfer Réformé. Nouvelle Traduction de l'Espagnol en François & enrichie de Figures en taille douce.
Brusselles, Josse de Grieck, 1698.
2 volumes in-12, plein veau blond, dos à 5 nerfs filetés or soulignés de filets dorés, triple filet d’encadrement les plats, fleurons dorés aux angles, coupes filetées, dentelle intérieure, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, tranches dorées (reliure ca 1840 de Koehler), (1) f. de titre, 205 p.; (1) f. de titre, 272 p. et (1) f. de titre, 336 p., 8 p. de table, 2 frontispices et 22 planches gravées.
Première édition française des œuvres collectives de Quevedo dans la traduction du sieur Raclots, adaptation et modernisation de la traduction du sieur de la Geneste.
Cette édition est accompagnée d’une belle illustration de 2 frontispices et 19 figures à pleine page, en premier tirage, par Jacob de Jacobus Harrewÿn, qui sera réimprimée dès 1699, puis en 1700 et 1718.
"Comme Joyce, comme Goethe, comme Shakespeare, comme Dante, comme aucun autre écrivain, Francisco de Quevedo est moins un homme qu’une vaste et complexe littérature" (Jorge Luis Borges, ‘Enquêtes’).
(Brunet, IV, 1017. Palau y Dulcet, 243712).
Quelques rares rousseurs.
Bel exemplaire, relié en veau blond par François Koehler, élève de Thouvenin.

Réf.: 36544 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 3 | 4 |