English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

140 fiche(s) - Page 3

MONOD (Luc). Manuel de l'amateur de livres illustrés modernes (1875-1975). (TIRAGE DE TETE SUR GRAND PAPIER)
Neuchâtel, Éditions Ides & Calendes, 1992.
2 volumes in-4, pleine toile de l'éditeur sous emboîtage toilé, 1854 pp. (les 2 volumes en pagination continue), texte sur 2 colonnes.
Edition originale imprimée à 1100 exemplaires. Celui-ci un des 20 exemplaires hors commerce (n° HC IV) sous étui toilé comportant une gravure originale d'Albert Flocon dans le premier volume et une eau-forte originale de Lars Bo dans le second.
L'événement capital et l'indispensable outil de référence bibliographique pour les illustrés modernes. 11614 notices très détaillées. Nombreuses tables et index.
Exemplaire neuf.

Réf.: 36867 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MIRABEAU (Honoré Gabriel Riqueti, comte de).. 1- A la Nation provençale. 11 février 1789. S.l.n.d. (1789). 56 p.
2- MIRABEAU et CERUTTI (Joseph-Antoine-Joachim). Correspondance entre M. C***, et le comte de Mirabeau, sur le Rapport de M. Necker, et sur l'arrêt du Conseil du 29 décembre, qui continue, pour six mois, force de monnoie au papier de la Caisse d’Escompte. S.l., 1789. (4), 60 p.
3- Réponse aux protestations faites au nom des Prélats et des Possédans-fiefs de l'Assemblée des Etats actuels de Provence, contre le discours du Comte de Mirabeau sur la représentation de la Nation Provençale dans les Etats actuels dans les Etats actuels, et sur la nécessité de convoquer une Assemblée générale des trois Ordres. Et contre-protestation. (Aix, Gibelin-David et Emeric-David), 1789. 80 pp.
4- Discours sur la représentation illégale de la Nation Provençale dans ses Etats actuels, & sur la nécessité de convoquer une Assemblée générale des trois ordres, prononcé (…) dans la quatrième séance des Etats actuels de Provence. Le 30 janvier 1789. (Aix, Gibelin-David & Emeric-David, 1789). 35 p., imprimé sur papier bleuté.
5- Opinion du comte de Mirabeau, dans la séance du 21 janvier 1789, de l'Assemblée générale de la Noblesse de Provence. S.l.n.d. (1789). 8 p.

Ensemble de 5 pièces reliées en un volume in-8, demi-veau de l’époque, dos lisse fleuronné et cloisonné, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches jaspées.
Réunion de 5 pièces, reliées à l’époque, couvrant les débuts politiques de Mirabeau, lors des élections des États généraux en Provence (1789).
1- Edition originale. Repoussé lors de l'Assemblée de la noblesse de Provence sous le prétexte qu'il ne possédait pas de fief, Mirabeau élève une véhémente protestation et annonce qu’il présentera sa candidature à la députation pour l’ordre du Tiers-Etats. Il soumet ici ce qui peut être considéré comme son programme électoral et la ligne qui conduira sa politique. Mirabeau sera ainsi triomphalement élu du Tiers-Etats par deux sénéchaussées: Aix et Marseille, le 6 avril 1789. (Martin & Walter, 24487).
2- Edition originale. Mirabeau, met sa plume au service du banquier Panchaud - ennemi déclaré de Necker - pour rendre publique, en janvier 1789, cette correspondance qu'il venait d'échanger avec Cerutti, virulent réquisitoire contre Necker, son administration et sa politique économique et financière. (Einaudi, 998. Goldsmiths, 13873. INED, 1021 bis. Kress, S.5223. Martin & Walter, III, 24479).
3- Edition originale. Mirabeau rend public le discours qu'il n'avait pas été en mesure de prononcer lors de la séance du 3 février. Il répond aux accusations formulées contre lui par la noblesse et le clergé de Provence "de pousser le peuple à la guerre" et prend à témoin le public. ."Mirabeau qui fait preuve d'un grand sens politique, se pose en défenseur des droits de la Nation et manifeste son hostilité aux privilèges" (H. Aureille). (Martin & Walter, 24493).
4- Edition originale. La loi électorale de décembre 1788 permettait à Mirabeau de participer aux Assemblées de la noblesse sans posséder de fief mais cette loi ne fut pas acceptée en Provence, en vertu de lois particulières à cette province. Mirabeau dénonce, dans ce discours, l'illégalité de ces pratiques, défend le principe de la souveraineté de la Nation et demande d’être en mesure de répondre aux voeux du Tiers-État. (Martin & Walter, 24490).
5- Edition originale. Lors de la réunion de l’Assemblée générale de la noblesse de Provence, Mirabeau défend le projet de voter par tête et non par ordre. C’est en partie en réaction contre cette proposition, qui suscita une vive hostilité, que la noblesse de Provence demanda l’exclusion des nobles ne possédant pas de fief, ce qui était le cas de Mirabeau. (Martin & Walter, 24491).
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 36897 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



NIFO (Agostino). Augustini Niphi Medicis Libri duo, De pulchro, primus. De amore, secundus.
Lugduni, Godefridum & Marcellum Beringos [Lyon, Godefroy et Marcellin Beringen], 1549.
In-8, plein vélin souple de l'époque, 277, (3) p., tranches ciselées.
Deuxième édition de ce rare traité sur la beauté et l’amour, composé par l’humaniste, philosophe et universitaire italien Agostino Nifo (1473-1539 ?).
"Après la réhabilitation des sens, Nifo confère au plaisir corporel, procuré par la beauté, une valeur inédite: non seulement le plaisir est légitime en lui-même mais il totalise l’ensemble des jouissances humainement possibles. Par-là, l’auteur libère l’amour humain, cupido, de l’accusation de bestialité sous-tendue par la hiérarchie ficinienne des trois amours (…). Le ‘De Pulchro et amore’ donne une expression philosophique aux aspirations sensuelles des traités du XVIe siècle" (Constance Malard).
D’abord défenseur d’un averroïsme sans concession, Nifo élabora une synthèse originale entre un aristotélisme éclectique et un néo-platonisme qu’il poussa dans ses derniers retranchements. Sa polémique avec Pomponazzi sur l’immortalité de l’âme le rendit célèbre.
L’ouvrage est dédié à Jeanne d’Aragon.
Cf. l’édition critique donnée par Laurence Boulègue, éd. des Belles Lettres, 2011.
(Adams, N-288. Baudrier, ‘Bibliographie lyonnaise’, III, 48).
Provenance : La bibliothèque lyonnaise de Justin Godart (1871-1956), homme politique et philanthrope, avec son ex-libris gravé. Signature autographe ancienne sur la tranche supérieure: "Capuccini".
Quelques auréoles et pliures à quelques feuillets. Biffure ancienne à la page de titre avec une petite perforation due à la plume. Manques de vélin au dos, les nerfs sont apparents.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 36900 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BONET DE TREICHES (Joseph-Balthazar). De l'opéra en l'an XII (...).
Paris, De l'Imprimerie de Ballard, an XII - 1803.
In-4, demi-veau tabac à coins, dos janséniste à 4 nerfs (rel. fin XIXe), (1) f. bl., (4) p. de titre et "avant-propos", 94 p., (1) f. bl.
Edition originale et unique. Gouffre financier, doté d’un personnel dont Napoléon affirmait qu’il était composé des "500 employés les plus indisciplinés de France", l’Opéra de Paris constitua, sous le Consulat et l’Empire, un problème ingérable pour ses différents directeurs comme pour le gouvernement.
Conventionnel pendant la Révolution, Bonet de Treiches (1757-1828) siégea au Conseil des Cinq-Cents, puis fut nommé commissaire du Gouvernement du Théâtre et des Arts avant de rentrer en fonction à l’Opéra de Paris. D’abord agent comptable, il en devint directeur de 1803 à 1807.
Il soumet, dans ce mémoire, une analyse financière, sociale et artistique "des causes et vices qui s’opposent à la marche et aux progrès de ce grand établissement", accompagnée de nombreuses données et tableaux chiffrés.
Analyse des dysfonctionnements: insubordination des artistes, problème de personnel - Les activités : répertoire, chant, danse, pantomime - Les postes : orchestre, décorations, machines, costumes, etc.
L’auteur propose un plan de réformes dont un projet pour la construction d’une nouvelle salle d’opéra à Paris.
(Cf. Jean Gourret, 'Ces hommes qui ont fait l'Opéra', Albatros, 1984, p. 102 et s.).
(Fétis, 'Biographie universelle des musiciens', II, 19. Fétis, Catalogue, n°3850. Tourneux, 18276).
Rare. Un unique exemplaire recensé dans les bibliothèques françaises (CCFr): celui de la BnF.
Ex-libris gravé et armorié de la bibliothèque d'Antoine Charreyre, médecin à Yssingeaux.

Réf.: 36903 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOCKE (John). OEuvres diverses de Monsieur Locke. Nouvelle édition considérablement augmentée. (EXEMPLAIRE de l'abbé MIGNOT, NEVEU DE VOLTAIRE).
Amsterdam, Jean Frederic Bernard, 1732.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisses ornés de compartiments fleuronnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin, filets dorés sur les coupes, tranches rouges, cxix [i.e. ci-1], 329 p. et 420 [i.e. 430] p.
Deuxième édition, en partie originale, augmentée d'un volume par rapport à la première collective de 1710, traduite, préfacée et accompagnée d'un important "Eloge historique de Feu Mr. Locke" par Jean Le Clerc.
Selon le catalogue de la British Library, cette version française serait établie sur l'édition originale des 'Posthumous Works' (Londres, 1706) par Jean-Frédéric Bernard, un proche de Bayle, qui agit également comme éditeur-imprimeur de ces volumes.
Contient :
1- Lettre sur la Tolérance, parue en latin à Londres en 1689. 2- De la conduite de l'esprit dans la recherche de la vérité. 3- Discours sur les Miracles. 4- Méthode nouvelle de dresser des Recueils. 5- Mémoires pour servir à la Vie d'Antoine Ashley, comte de Shaftesbury. 6- Essai sur la nécessité d'expliquer les épîtres de S. Paul. 7- Examen du sentiment de Malebranche (...). 8- Lettres diverses (correspondance avec son ami Philipp Van Limborch).
La "Lettre sur la Tolérance" est donnée directement à partir du latin, dans sa version intégrale.
(Yolton, n°373).
Quelques traces de restauration et quelques rousseurs.
Provenance : Alexandre Jean Mignot (1725-1791) avec son ex-libris gravé armorié aux deux volumes. Abbé de Sellières et conseiller du Roi, il était le neveu de Voltaire et proche du patriarche de Ferney avec lequel il entretint une correspondance régulière. Ses ouvrages d’histoire et de littérature lui valurent l’estime de Diderot, qui fit son éloge. Son dévouement à la mémoire de Voltaire après sa mort le désigne comme le "gardien du temple voltairien".
Très bon exemplaire, bien relié à l’époque.

Réf.: 36927 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VIGNIER (Nicolas) ou PITHOU (François)]. De la Noblesse, ancienneté, remarques & mérites d'honneur de la troisiesme maison de France.
Paris, Abel Langelier, 1587.
In-8, plein vélin ivoire souple de l'époque, 206 [i.e. 226] p. page de titre inclus, vignettes et bandeaux et lettrines.
Edition originale de cet important ouvrage, érudit et très documenté, sur l’histoire des origines des Capétiens.
Contre l’avis général de ses contemporains et des tenants de la légitimité carolingienne, particulièrement Pierre de Saint-Julien de Balleure qu’il réfute, l’auteur tente de prouver la légitimité d’Hughes Capet au trône de France, appuyé par le parti impérial et les grands vassaux.
Il fallut attendre 1833 et la découverte du manuscrit de la chronique de Richer de Reims par G.-H. Pertz ("Quatre livres d'histoire, 991-998" connu sous le nom "d'Histoire de Richer") pour que cette hypothèse soit vérifiée.
L’ouvrage est traditionnellement attribué à Nicolas Vignier (1530-1596) né à Troyes, un temps calviniste revenu au catholicisme, médecin, historiographe et Conseiller d’Etat de Henri III. Or Vignier est lui-même cité dans le livre parmi d’autres historiens à deux reprises (p.70-71). L’exemplaire de Rome porte une note manuscrite contemporaine attribuant l’ouvrage à l’humaniste François Pithou.
(Adams, V-756. Balsamo & Somonin, ‘Abel L’Angelier’, n°189. Guigard, 'Bibliothèque héraldique de la France', n° 1688. Techener, ‘Bibliothèque champenoise’, n°1965).
Quelques petits accrocs de papier, vélin légèrement fripé.
Ex-libris armorié de la collection de l'avocat Victor Duchataux (1823-1905) avocat à Reims et petit cachet de bibliothèque au titre.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin.

Réf.: 36977 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ALBERT DE SAINT-GERMAIN, BACCONE (Jean de) - REGLE DU CARMEL. La règle qu'observent à présent & à laquelle s'obligent les Carmes et les Carmelines (...). Réduite en escrit par Jean XXXXIIII. Patriarche de Jérusalem, Abrégée & éclaircie dans ses doutes & points differentieux par S. Albert Patriarche de la mesme Eglise (…). Traduite du Latin en François, avec des digressions pour l'intelligence littérale, historique, morale, & mistique d'icelle par Fr. Albert de S. Germain (...). Ensemble un petit Traité du très ancien & sçavant P. Jean de Baccone Religieux du même Ordre (...).
Liège, de l’imprimerie de Guillaume Henry Streel, imprimeur de son Altesse, 1668.
Petit in-8, demi-chagrin fauve, dos à deux faux nerfs encadrant le titre, roulette dorée en tête et pied, fleuron doré (reliure moderne), 102 p.
Rarissime exemplaire de cette traduction française de la "Règle du Carmel", recensé par WorldCat à un unique exemplaire dans le monde (Stadsbibliotheek Maastricht).
Elle est traduite et commentée par Albert de Saint-Germain, provincial de l'Ordre des Carmes à Liège (Belgique) qui installa l’ordre sous son priorat à Verviers où il repose à l’église Saint Joseph.
Imprimé par Guillaume Henri (Luik) Streel à Liège, l’ouvrage est dédié aux religieuses carmélites du couvent de Liège, "au faubourg de Saint Léonard".
La "règle" est précédée d’un long avertissement d’Albert de Saint-Germain, dans lequel il justifie son travail de traduction et d’interprétation.
Contient également, à partir de la page 81, le "Traité analogique du très sçavant Jean de Baccone, religieux carme, appelé dans les Escoles le Docteur Resolu…". Jean de Baccone ou Bacondorpius était un théologien et carme anglais du XIVe siècle.
La "Règle du Carmel", connue comme "Règle de saint Albert", est une véritable charte de vie rédigée par Albert de Jérusalem à la demande des ermites installés sur les pentes du mont Carmel vers 1209, puis adoptée en 1247 et adaptée au mode de vie monastique des carmes réfugiés en Europe.
Elle est toujours en usage comme "Règle du Carmel", dont cet ouvrage contiendrait la seule version française ancienne jamais publiée.
Cette édition manque à Theux de Montjardin, 'Bibliographie liégeoise'.
Cf. Bernard Hours, 'Carmes et Carmélites du XVIIe s. à nos jours', Actes du colloque de Lyon, sept. 1997, Paris, Cerf, 2001, p. 274 et passim.
Le faux-titre manque.
Exemplaire imprimé sur papier fort. Auréoles et taches marginales à quelques cahiers. Petit cachet ex-libris "as".

Réf.: 36992 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[HELVETIUS (Claude Adrien)]. De l'Esprit. [Suivi de "Lettre au Révérend Pere *** Jésuite"].
Paris, Chez Durand, 1758.
In-4, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments richement fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin havane, roulettes dorées sur les coupes, tranches rouges, (2) f., xxij, 643 p. et (1) p. d'approbation et privilège.
Edition originale, avec approbation et privilège. Helvétius élabore un système matérialiste et sensualiste qui défend l’égalité naturelle des hommes, envisagés comme produit de leur environnement et de leur éducation, fondé sur un athéisme absolu et une morale utilitariste.
Cette oeuvre centrale dans l’histoire des Lumières obtint un considérable succès, en partie dû au scandale qu’elle provoqua à sa parution.
Son privilège fut révoqué immédiatement après sa mise en vente et le livre fut condamné par le Parlement le 6 février 1759, comme "athée, matérialiste, sacrilège, immoral et subversif".
"No book during the eighteenth century, except perhaps Rousseau’s Emile, evoked such an outcry from religious and civil authorities or such universal public interest" (David Smith).
(Peignot, ‘Livres interdits’, I, 177. D. Smith, E.1B, p. 121 : "deuxième tirage").
Contient relié à sa suite: HELVETIUS. "Lettre au Révérend Père *** Jésuite". S.l.n.d. [1759]. 4 p. Effrayé par l’orage qu’il avait soulevé et sous la pression de son environnement, Helvétius publia, en août 1759, cette rétractation partielle de son œuvre, adressée à son ancien ami le père Berthier.
Rousseurs et auréoles éparses. Galeries de vers dans la marge intérieure des 100 premiers feuillets sans atteinte au texte.
Ex-libris armorié gravé de Jean Étienne Bernard Ogier de Clugny, baron de Nuits. Homme d'État né à la Guadeloupe (1729-1776) il nommé intendant à Saint-Domingue en 1760, intendant général de la marine et des colonies en 1770, du Roussillon à Perpignan en 1774, puis de Bordeaux en 1775 ; enfin il fut appelé au poste de contrôleur général des Finances en 1776 en remplacement de Turgot.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 36751 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUFOUR (Philippe Sylvestre). Novi tractatus de Potu Caphé; De chinensium thé et de chocolata.
Geneve, Cramer & Perachon, 1699.
In-12, plein vélin rigide de l'époque, dos à 4 nerfs plats, (1) f., (2) p. d'index, 188 p., frontispice et 3 figures gravées hors texte.
Première édition publiée par le protestant Dufour après sa fuite de France en Suisse. Elle est illustrée d'un frontispice figurant un Arabe, un Chinois et un Indien d'Amérique buvant café, thé et chocolat, et de 3 figures gravées sur cuivre hors texte illustrant chaque partie de l'ouvrage.
Botaniste de formation, l'auteur publia cette étude au moment où thé, café et chocolat connurent un engouement sans précédent.
Philippe Dufour exerça à Marseille puis Lyon, à la tête d’une importante maison de droguerie. Il dut quitter la France pour se réfugier en Suisse peu avant la révocation de l'Édit de Nantes.
(Cordier, 'Biblioth. Sinica', I, 491. Goldsmiths'-Kress, n° 3626A suppl. Oberlé, n°733, pour l'éd. de 1785. Sabin, 21146 pour l'éd. de 1693. Vicaire, col. 294).
Provenance de la bibliothèque économique Lasteyrie avec son timbre ex-libris sur le titre.
Petit trou dans la marge du titre sans perte de texte, rousseurs.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 36884 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PELLISSON (Jeanne, née FONTANIER) - LETTRE AUTOGRAPHE SIGNEE A COLBERT. Lettre autographe signée «Fontanier mère de Pellisson», «mardy» [1665, à Colbert].
Mardy (1665).
2 pages in-4 (244 x 165 mm), écriture cursive.
Emouvante demande de grâce adressée à Colbert par Madame Jeanne Pellisson mère, née Fontanier, en faveur de son fils Paul Pellisson. Académicien depuis 1653, Paul Pellisson fut enfermé à la Bastille en 1661 à la suite de la disgrâce du surintendant Fouquet dont il était le secrétaire, pour avoir refusé de le renier et publié des textes pour le défendre.
«Monseigneur cet malgré moy quil faut que je vous sois encore inportune, et je vous en demande mille fois pardon...».
Elle ne peut taire plus longtemps son extrême douleur: «Mon pauvre fils est sy malade a la Bastille quil est en danger dy perdre la vie»... Il souffre d'une fluxion de poumon, et les remèdes qui lui sont donnés ne font que l'irriter; la solitude dans laquelle il vit depuis toutes ces années n'arrange rien... «Je nose pourtant vous rien demander de peur de vous desplaire, mais je vous suplie tres humblemant, et avec tout le respect que je vous dois, que prenant compasion de moy vous degniés faire quelque reflecction sur se que je souffre»... Elle espère qu'il ne permettra pas «que mon fils perise sy miserablement, il est un de vos plus obeissants serviteurs»...
Rien ne prouve que cette lettre poignante ait permis la libération de Paul Pellisson. Incarcéré depuis quatre ans, il fut néanmoins libéré dès l'année suivante en 1666.
Bon exemplaire, quelques traces de pliure.

Réf.: 36157 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LUCIEN de SAMOSATE (Lucianus Samosatensis), MORE (Thomas), ERASME (Didier) ou Desiderius Erasmus, MELANCHTHON (Philipp). Luciani Samosatensis dialogi aliquot D. Erasmo Rot. & T. Moro interpretibus. His accessit ex Philippi Melanchth. versione oratio Luciani, Calumniæ non esse temere credendum. &, Encomium Demosthenis.
Lugduni, Seb. Gryphium Lugduni [Lyon, S. Gryphe], 1535.
In-8, plein vélin rigide, dos lisse titré dans un cartouche doré (rel. moderne), 549, (1) p. et (1) f. à la marque de S. Gryphe [sign. a-z8 A-L8 M4], vignette de titre, lettrines, caractères italiques.
Bemme édition lyonnaise des œuvres de Lucien de Samosate, dans la traduction latine des deux grands humanistes et amis Erasme et Thomas More. Elle avait d'abord paru à Bâle chez Froben en 1517. L'éditeur y a joint l'Éloge de Démosthène dans la traduction de Melanchthon.
Soigneusement imprimé en italiques, le volume est orné sur le titre de la belle marque au griffon des Gryphe et d'une autre marque au même emblème sur le dernier feuillet.
Sur cet ouvrage, cf. C. Lauvergnat-Gagnière, ‘Lucien de Samosate et le lucianisme en France au XVIe s.’, Genève, Droz, 1988, n°2051, p. 383).
(Baudrier, VIII, p. 86. Gibson, 'Th. More', n°87. Gültlingen, V, p. 61, n°308. Shaaber, M256. Vander Haeghen, ‘Bibliotheca Erasmiana’, II, p. 41).
On ne recense que deux exemplaires de cette édition dans les bibliothèques françaises (Beaune et à l'Arsenal).
De la bibliothèque H. Bousmard, chanoine à Verdun, avec ex-libris manuscrit daté de 1698.
Petite déchirure sans perte au feuillet y4, menue réfection marginale à 2 f.
Très bon exemplaire, très frais, sans rousseurs ni piqûres.

Réf.: 36288 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MONTESQUIEU (Charles-Louis de Secondat, baron de), DESTUTT DE TRACY (Antoine Louis Claude). Œuvres de Montesquieu, ses éloges par d'Alembert et M. de Villemain, les notes d'Helvétius, de Condorcet et de Voltaire; suivies du commentaire sur l'Esprit des lois par M. le Comte Destutt de Tracy (...).
Paris, Dalibon, 1822.
8 volumes plein veau acajou de l’époque garni d’un riche décor de dos à 4 faux nerfs guillochés or, jeu de palettes, filets et fers spéciaux dorés et à froid, plats richement ornés d’une rosace centrale inscrite dans un losange encadré d’une large dentelle estampée à froid et de filets dorés, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches jaspées (rel. attribuable à Thouvenin vers 1820), portrait de Montesquieu par Devéria gravé sur métal par H. C. Müller en frontispice et fac-similé de lettre dépliant (T. I).
Edition collective historique des oeuvres de Montesquieu, la première à contenir le "Commentaire" de Destutt de Tracy, que l’auteur a revu à l’occasion de cette parution.
Très complète, elle rend compte de la réception de l’oeuvre de Montesquieu au temps des Lumières à travers les commentaires des contemporains : D'Alembert, François Risteau, Voltaire, Helvétius, Condorcet, ainsi qu’au début du XIXe.
Le "Commentaire sur L’Esprit des Lois" de Destutt de Tracy avait d’abord été traduit en anglais et publié à Philadelphie par Jefferson en 1811, puis en français en 1817 à Liège. Il forme ici l’intégralité du volume VIII, accompagné de: "Quels sont les moyens de fonder la morale d'un peuple" et des "Observations" de Condorcet.
"Au système de Montesquieu, Destutt de Tracy oppose un plan de gouvernement républicain reposant sur le suffrage universel. C'est à l'époque redevenu une nouveauté. Il définit la liberté par le pouvoir d'exécuter ses volontés et, par là d'atteindre au bonheur" (D. Bagge, 'Les idées politiques en France sous la Restauration', p. 150). (Brunet, III, 1859. Vicaire, V, 1104.).
Quelques rousseurs et brunissures éparses. Dos éclaircis.
Belle et très décorative reliure de l’époque non signée attribuable à Thouvenin.

Réf.: 36629 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SILHON (Jean de). De la Certitude des connoissances humaines, Où sont particulièrement expliquez les Principes & les fondemens de la Morale et de la Politique, avec des Observations, sur la manière de raisonner par l'assemblage de plusieurs moyens, confirmée par des exemples, & particulièrement de la Religion Chrestienne.
Paris, Imprimerie Royale, 1661.
In-4, plein veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments entièrement garnis d'une résille dorée aux petits fers, roulette dorée en tête et pied, tranches rouges, (1) f., (42), 637, (1) p., bandeaux et culs de lampes gravés et historiés.
Edition originale de cet essai dédié à Louis XIV et publié à l’imprimerie royale l’année même de la mort de Mazarin dont l’auteur avait été le secrétaire et le protégé depuis 1642.
Philosophe proche de Descartes, Jean de Silhon (1596-1667) devint secrétaire de Richelieu, conseiller d'État, secrétaire de Mazarin et l’un des premiers fondateurs et membre de l'Académie française (1634).
Il est l’un des principaux théoriciens et idéologues du pouvoir absolu de la période.
"Le propos se divise en deux moments : la réfutation de la philosophie de Montaigne – figure emblématique du scepticisme aux yeux de Silhon – et de sa thèse sur la nature trompeuse des sens (…). Point remarquable: on trouvera au livre I de l’ouvrage la formulation d’un curieux cogito (…) qui précède de trois ans le Discours de la méthode, il est peut-être le fruit de discussions avec Descartes (…). Les livres III et IV, cœur de l'ouvrage, sont consacrés à la justification du principe fondamental de l’obéissance au Prince qu’illustrent des exemples empruntés aux épisodes de la Ligue et des Guerres de religion" (cf. Christian Nadeau, éd. Fayard).
Si le titre annonce une suite qui ne parut jamais, 'De la Certitude des connoissances humaines' fut plus tard réimprimé par l'auteur à la suite de son 'Ministre d’Etat'.
(Brunet, V, 381. Sources de l’Histoire de France, n°6120).
Mors fendus, plats épidermés, coiffes et coins usés. Intérieur frais. Exemplaire grand de marges.

Réf.: 36750 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LORENTZ (Alcide-Joseph). Louis-Philippe ex-roi des Marionnettes, ou Polichinel devenu philosophe.
Paris, chez les marchands de nouveautés, s.d. (1848-1849).
Grand in-8° (246 x 158 cm), demi-maroquin bleu nuit à grands coins, dos lisse orné d'un riche décor romantique doré en long, filets dorés sur les plats, plats et gardes marbrés, tête dorée, couvertures et dos conservés (rel. Champs-Stroobants début XXe), (92), 192 p., non rogné, très nombreuses vignettes sur bois.
Remise en vente, en janvier 1849, de cet ouvrage conçu sous la Monarchie de juillet mais publié quelques jours après la Révolution de 1848, avec une nouvelle couverture, nouveaux faux titre et page de titre, pour tenir compte des changements politiques.
Outre la qualité et l’originalité de son illustration et de ses nombreuses vignettes sur bois, originalité soulignée par Grand-Carteret, ce livre satyrique du peintre, dessinateur caricaturiste, illustrateur et lithographe Alcide-Joseph Lorentz (1813-1891) se présente une forme originale: le texte ne débute qu'après une trentaine de pages d'illustrations légendées par intertitre qui présentent les atermoiements de l'auteur, un "Polichinel" minuscule en butte à de cauchemardesques obstacles pour rédiger sa préface.
La Révolution de février ayant éclaté au moment de sa publication et Louis-Philippe ayant été renversé, le livre ne rencontra qu’un succès réduit.
Quelques rousseurs sur le faux-titre et le titre.
(J. Grand-Carteret, ‘Mœurs et caricature en France’, p. 126. Vicaire, V, 394).
Ex-libris gravé "F.-M. Caye".
Bel exemplaire dans une très belle reliure au décor romantique, signée Champs-Stroobants.

Réf.: 36778 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CURIOSA - SADE (Donatien Alphonse François, marquis de), THEVENEAU DE MORANDE (Charles), FEYDEAU (Ernest), FOUGERET DE MONBRON (Louis-Charles), SINISTRARI D'AMENO (R.P. Louis-Marie), IBYKOS DE RHODES. COLLECTION DE SEPT VOLUMES DE LA "BIBLIOTHEQUE DES CURIEUX" en reliures décoratives uniformes et multicolores
1– SADE (Donatien Alphonse François, marquis de). Zoloé et ses deux acolytes ou quelques décades de la vie de trois jolies femmes. Paris, Bibliothèque des Curieux, s.d. [1910]. 184 p.
(L’édition originale date de 1800. "Essai bibliographique", p. 6. "Lettre du diable à la plus grande putain de Paris", p. [143]-154. Bibliographie, p. [155]-181).
2– THEVENEAU DE MORANDE (Charles). Correspondance de Madame de Gourdan, dite la Comtesse. Introduction et notes de Jean Hervez. Paris, Bibliothèque des Curieux, s.d. [1910]. 188 p.
3– FEYDEAU (Ernest). Souvenirs d’une cocodette. Ecrits par elle-même. Introduction, essai bibliographique par Guillaume Apollinaire. Paris, Bibliothèque des Curieux, s.d. [1910]. 184 p.
4– FOUGERET DE MONBRON (Louis-Charles). Le Canapé couleur feu. Histoire galante. Suivie de 'La Belle sans chemise ou Eve ressuscitée'. Introduction par Guillaume Apollinaire. Paris, Bibliothèque des Curieux, s.d. [1912]. 164 p.
5 - SINISTRARI (Ludovico Maria). De Sodomia tractatus. In quo exponitur doctrina nova de Sodomia foeminarum a Tribadismo distincta. Texte latin et traduction française. Paris, Bibliothèque des Curieux, s.d. [1912]. 193 p.
6– IBYKOS DE RHODES. Les tendres Épigrammes de Cydno la Lesbienne. Traduites du néo-grec, avec une vie de la poétesse par Ibykos de Rhodes. Paris, Bibliothèque des Curieux, s.d. [1916]. 184 p.
7– SOLIMAN (Chérif). Le Divan d’Amour du Chérif Soliman. Traduit de l’arabe sur le manuscrit unique par Iskandar-al-Maghribi. Paris, Bibliothèque des Curieux, s.d. [1917]. 220 p.

Ensemble de 7 volumes in-12 (147 x 93 mm), demi-maroquin à grands coins de l’époque, dos à 4 faux-nerfs guillochés or, ornés de compartiments garnis d’un décor rocaille doré aux petits fers, couvertures de papier japon conservées (reliures à décor uniforme et couleurs différentes), têtes dorées, non rognés (rel. Flammarion-Vaillant).
Ensemble de 7 volumes publiés par la "Bibliothèque des curieux" dans la collection du "Coffret du bibliophile".
Tirages numérotés, "strictement limités aux souscripteurs", imprimés sur papier d’Arches (sauf Theveneau sur papier de Rives).
Bel exemplaire de ces sept « classiques » de la littérature érotique, finement reliés par Jean Flammarion-Vaillant, en décor uniforme et couleurs différentes.

Réf.: 36976 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LEIBNIZ (Gottfried Wilhelm, Freiherr von), FOUCHER DE CAREIL (Louis Alexandre, comte) éditeur. Oeuvres (...) publiées pour la première fois d'après les manuscrits originaux, avec notes et introductions par A. Foucher de Careil.
Paris, Firmin Didot frères, fils et cie, 1861-1875.
7 forts volumes in-8, demi-veau havane de l'époque, dos à nerfs ornés de filets dorés, pièces de titre et de tomaison de veau rouge et vert, exemplaire non rogné.
Rare édition collective, des oeuvres de Leibniz dans l'édition de Foucher de Careil sur la base de manuscrits et d'archives qu'il découvrit à la bibliothèque de Hanovre. L'oeuvre de traduction, d’établissement du texte et de critique de Foucher de Carreil devait permettre de mettre à disposition d'oeuvres inédites et de renouveler la critique leibnizienne.
Important appareil critique : introductions, notes, index, fac-similés, tableaux, etc., etc.
I- Lettres de Leibniz, Bossuet, Pellisson, Molanus et Spinola pour la réunion des protestants et des catholiques. II- Lettres de Leibniz, Bossuet, A. Ulrich, la duchesse Sophie, Mme de Brinon, pour la réunion des protestants et des catholiques. III & IV- Histoire et politique. V- Projet d'expédition d'Égypte présenté à Louis XIV. VI- Petits écrits politiques. VII- Leibniz et les Académies, Leibniz et Pierre le Grand.
Coiffes frottées, quelques petits épidermures.
Les deux premiers volumes sont en second tirage, les suivants en premier.
(Ravier, 'Bibliographie des oeuvres de Leibniz', 640 et s.).
Bon exemplaire.

Réf.: 37020 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FICINO (Marsilio) ou FICIN (Marsile). Marsilii Ficini Florentini (...) De christiana religione: aureum opusculum : post omnes impressiones ubique locorum excussas : a bene docto theologo ad amussim recognitum : cunctisque mendis expurgatum.
[Au colophon]: Venetiis, Caesarem Arrivabenum [Venise, Cesare Arrivabene], mars 1518.

Petit in-8, plein vélin rigide de l'époque, dos lisse titré à la plume, XCV (95) f.
Précoce édition vénitienne publiée par l’humaniste, philologue et juriste Lucas Panetius, imprimée sur les presses du typographe vénitien Cesare Arrivabene, dont la grande marque figure en colophon.
L’oeuvre capitale de Marsile Ficin dans l’élaboration de la synthèse, alors proprement révolutionnaire, entre révélation chrétienne et "théologie platonicienne". L’auteur aboutit à une nouvelle apologétique fondée sur une "docta religio" et une "pia philosophia". Alors que les proches maîtres padouans prônent Aristote, Ficin stigmatise son matérialisme et son panthéisme pour déclarer qu’ "avec quelques changements, les platoniciens seraient chrétiens".
(EDIT 16 CNCE 18935. Manque à STC et à Adams).
Petite réparation de papier en pied de la page de titre sans perte de texte. Ex-libris manuscrit de l’époque avec blason au titre : "Fides Perpetua unio Heterna" et cachet de bibliothèque.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 37037 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CUMBERLAND (Richard). Traité philosophique des Loix Naturelles, où l'on recherche et l'on établit, par la nature des choses, la forme de ces Loix, leurs principaux chefs, leur ordre, leur publication & leur obligation: on y réfute aussi les Elémens de la morale & de la politique de Thomas Hobbes.
Amsterdam, Pierre Mortier et Paris, Huart, 1744.
In-4, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs guillochés or, compartiments garnis d'un riche décor de fleuron central et petits fers d'angle dans un triple encadrement doré, filets, palettes et titre dorés, roulette d'encadrement à froid sur les plats, tranches rouges (petits accrocs à un mors), xxviii, (2), 435 (i.e. 425), (9) p., frontispice gravé.
Première édition française, publiée à Amsterdam, traduite du latin et annotée par Jean Barbeyrac. Beau frontispice allégorique gravé par Pierre Tanjé d'après Louis Fabrice du Bourg.
L’ouvrage majeur du philosophe anglais Richard Cumberland (1631-1718), réfutation des théories de Hobbes, acte fondateur de l’utilitarisme et l’une des sources du Droit naturel.
Le livre exercera une influence majeure sur la philosophie morale et politique de John Locke et Jean-Jacques Rousseau en fut un lecteur attentif.
"Cumberland entend, comme il le dit lui-même, conduire contre les théories contractualistes de Hobbes une critique aussi méthodique que sévère. Il expose qu’en deçà de toutes les conventions humaines, réelles ou possibles, s’imposent les dictamina d’une morale naturelle que régit la loi divine fondamentale" (P.U. de Caen).
(Goldsmith, 'Online Catalogue', 8125).
Reliure épidermée.
Bon exemplaire.

Réf.: 31437 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DIAZ DEL CASTILLO (Bernal), HEREDIA (Jose Maria de) traducteur. Véridique Histoire de la conquête de la Nouvelle Espagne. Traduite de l'espagnol avec une introduction et des notes de José Maria de Heredia.
Paris, Alphonse Lemerre, 1877-1887.
4 volumes in-12, demi-maroquin bordeaux à grands coins, dos à nerfs ornés de filets, couvertures de parchemin de parution conservées, têtes dorées (reliure janséniste signée Loisellier-Le Douarin), planche dépliante hors texte en fin du t. IV, exemplaire non rogné.
La meilleure et la plus complète des traductions françaises de cette relation de la conquête du Nouveau Monde par un compagnon d’Hernán Cortés, publiée par le poète José Maria de Heredia sur dix années. La première édition espagnole avait été éditée en 1632 à Madrid, d’après le manuscrit.
Acteur et protagoniste des débuts de la conquête, ami personnel de Moctezuma II, l’auteur Bernal Díaz del Castillo (?-1584) devint gouverneur de Santiago de Guatemala. Il composa cet ouvrage pour offrir un témoignage "authentique" et rétablir la vérité contre la version donnée par Lopez de Gomara dans son 'Historia general de las Indias'. C’est l’une des sources principales pour l’histoire de la conquête, qu’elle couvre jusqu'en 1568.
Cette Relation, "admirable récit, digne de Froissart et de Montluc, ce chef-d'œuvre a été traduit avec fidélité du vieux castillan par José Maria de Heredia, en un français coloré et volontairement archaïque" (Léon Lejeal).
Important appareil critique et bibliographie. (Chadenat, 2085. Leclerc, 1115-1118 et 2528).
Reliure légèrement frottée. Très bon exemplaire, très frais, bien relié, non rogné.

Réf.: 33905 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOUVAIN - LE GARDE-CIVIQUE, JOURNAL HEBDOMADAIRE - 1848. Le Garde-Civique, Journal Hebdomadaire. [Ensemble complet : n°1 du 27 juin 1848 au n°13 du 19 sept 1848].
Louvain, J. Jorand-Dusart, juin-sept. 1848.
13 livraisons de 4 p. chacune, réunies en un volume in-4, plein cartonnage de l’époque, 52 p. (pagination continue), texte sur 2 colonnes, 13 caricatures lithographiées à pleine page.
Journal créé au moment de l'organisation de la Garde Civique dans la ville de Louvain, avec l'ambition d'agir sur les premières élections.
"Nous recherchons, quels sont, dans notre cité, les hommes les plus dignes de marcher à la tête de notre garde bourgeoise…".
Compte-rendu des événements, commentaires, les élections et les résultats avec la composition exhaustive de la Garde Civique, dispositions législatives, courrier des lecteurs et annonces… Une caricature accompagne chaque livraison.
"Publication très curieuse et très recherchée" (cf. Alfred Berrewaerts, 'Recherches sur la presse périodique louvaniste', L. Braeckmans, 1904, p. 44-45).
Contient, relié en tête, la partition avec paroles et musique sous couverture illustrée d’une "Marche dédiée à la Garde-Civique Belge" par Emile Colbeau et Auguste Tennstedt, entièrement lithographiée par P. Barella à Louvain, 1848.
Cartonnage lég. frotté avec quelques manques, qqs petits accrocs de papier sans manque.
Bon exemplaire.

Réf.: 33842 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ERASME (Didier) ou Desiderius Erasmus, ESTIENNE (Henri). Des. Erasmi Roterodami Adagiorum Chiliades Juxta Locos Communes Digestæ. Quibus Hadriani Junii, Johannis Alexandri Brassicani, Johannis Ulpii, Gilberti Cognati, Coelii Rhodigini, Polydori Virgilii, Petri Godofredi, Caroli Bovilli, Adr. Turnebi & aliquorum quorundam paroemiographorum adagia eodem ordine descripta subjuncta sunt : Tres Indices Accesserunt (...). [suivi de : Henrici Stephani in Adagia Erasmi animadversiones].
[Frankfurt am Main], haeredum Andreae Wecheli, Claudij Marnij & Io. Aubrij [Les héritiers d'André Wechel, Claude de Marne et Jean Aubry], 1599.
In-folio (325 x 219 mm), demi-toile peinte, plats de papier peint (reliure amateur ancienne), (11) p., 1982 colonnes et (208) p., texte sur 2 colonnes.
Bonne édition très complète comportant les épîtres dédicatoires de Johann Jakob Grynaeus à Reinhardus a Syckingen et d'Erasme à Carolus Montjoius ainsi qu'à Gulielmus Montjoius. Index.
En fin de volume: 'In adagia Erasmi animadversiones' par Henri Estienne.
Grande marque de l'éditeur au titre, bandeaux, lettrines ornées, gravés sur bois.
"Publié en 1500 à Paris, l'ouvrage resta un best-seller tout au long du XVIe siècle, jusqu'à sa mise à l'Index par le concile de Trente. Notes de lecture d'Érasme, tirées de l'ensemble de la littérature antique (…), les humanistes ne s’y trompèrent pas en en faisant leur livre de chevet (…). Ils constituent une voie royale d’accès à la littérature gréco-latine. Érasme fut sans doute le meilleur connaisseur et vulgarisateur de cette littérature que l’Europe ait connue (...). En publiant ses 'Adages', Érasme apportait une contribution décisive à l'élaboration de la langue humaniste et à la mise en place de références communes à toute son époque" (cf. J.-C. Saladin, Belles-Lettres, 2010).
(Adams, E-446. Bezzel 102. VD 16, E 1951. Vander Haeghen, 'Bibliotheca Erasmiana', I, p. 6).
Curieuse reliure amateur ancienne. Le premier feuillet est partiellement débroché. Des auréoles claires, rousseurs, taches d’encre et soulign. Reliure frottée.
Petite signature ex-libris manuscrite au titre.

Réf.: 36294 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAVARY (Jacques Timent). Album Dianæ leporicidæ, sive venationis leporiea leges. Ad Illustrissimum Pomponium de Believre, Supremi Galiarum Senatus Principem.
Cadomi [Caen], Claudii Le Blanc, 1655.
Petit in-8, plein vélin rigide de l'époque, dos lisse, (1) f., (24), 105 p.
Édition originale de ce rare poème cynégétique.
"Par distraction de bel esprit, Jacques Savary, de Caen (1606-1669), composa ce poème sur la chasse du lièvre d’après les préceptes de Du Fouilloux (…). Ces poèmes, publiés à Caen, n’ont eu qu’une seule édition; ils sont aujourd’hui fort rares" (Thiébaud, 'Bibliographie des ouvrages français sur la chasse').
Les pièces liminaires contiennent un dictionnaire latin-français des termes de chasse de 18 pages. L'ouvrage est dédié à Pompone de Bellièvre, Premier Président du Parlement de Paris.
(Frère, II, 517. Schwerdt, 'Hunting, Hawking…', II, 147. Souhart, 420. Thiébaud, 831).
Quelques rares piqûres.
Très bon exemplaire, comportant sur le titre un ex-dono manuscrit, probablement de l’auteur: "pour Mr D’Angerville Freville".

Réf.: 36828 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PHILIDOR (François André Danican dit), MONTIGNY (Alfred de) éditeur. Analyse du jeu des échecs. Avec une nouvelle Notation abrégée et des Planches où se trouve figurée la situation de jeu pour les Renvois et les Fins de parties par l’auteur des ‘Stratagèmes des échecs’ [MONTIGNY]. Nouvelle édition.
Paris, Causette, 1820.
Petit in-12, demi-veau vert de l'époque, dos lisse orné de filets dorés, 148 p., portrait gravé de l’auteur en frontispice et 42 planches en couleurs.
Nouvelle édition, l’édition définitive, du traité composé par le plus célèbre joueur d'échecs du XVIIIe siècle, premier grand théoricien du jeu, "son seul livre et son chef-d'œuvre". Publié pour la première fois en 1749, le livre est ici édité et augmenté par Alfred de Montigny, auteur lui-même de ‘Stratagèmes des échecs’ et introducteur d’un système de notation et de désignation des pièces qui fera date.
L’ouvrage est illustré d'un portrait gravé de Philidor et de 42 planches en couleurs au pochoir où se trouve figurée la situation du jeu pour les renvois et les fins de parties.
(Bibliotheca scaccariana, n°309. Catalogue van de Schaakboekerij Niemeijer, n°1799. Gay, ‘Biblio. du jeu des échecs’, p. 109).
Joli exemplaire, frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 36926 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


PARA du PHANJAS (François). Théorie des êtres sensibles, ou Cours complet de physique, spéculative, expérimentale, systématique et géométrique, mise à la portée de tout le monde: Avec une Table alphabétique des matières, qui fait de tout cet Ouvrage un vrai Dictionnaire de Physique. Nouvelle Edition, rectifiée, perfectionnée, assortie aux modernes Découvertes, & augmentée d'un cinquième Volume.
Paris, chez Didot fils, 1786.
5 forts volumes in-8, brochés, couvertures de papier gris d'attente d’origine (accrocs de papier au dos), pièces de titre titrées à la plume, 41 planches dépliantes, exemplaire entièrement non rogné.
Deuxième édition, largement remaniée et augmentée d'un cinquième volume, illustrée de 41 planches dépliantes gravées sur cuivre par La Gardette.
Originaire de Besançon où il enseigna, brillant élève des Jésuites, professeur de philosophie et de mathématiques doué d’un savoir encyclopédique, Para Du Phanjas composa cette véritable encyclopédie des connaissances de la physique de son temps, pour faire suite à un premier traité de métaphysique (‘Théorie des êtres insensibles’).
L’ouvrage était regardé par ses contemporains comme "un livre sans exemple pour l'élévation de la pensée, la perfection de la méthode, la clarté du style, et qui doit être un classique pour l’enseignement" (Feller, ‘Journal historique,’ 1785).
Divisé en 5 parties : I- La Matière et le Mouvement. II- La Terre, l'Eau et l'Air. III- Les Météores, la Lumière, le Fluide igné, le Fluide électrique. IV- La Théorie du Ciel, ou l'Astronomie géométrique et physique. V- Théorie des nouvelles découvertes en genre de Physique et de Chymie.
(De Becker 1895, VI, 193-197. Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 72:1107. Poggendorff, II, col. 356-7. Rochas, ‘Bibliographie du Dauphiné’, II, 214).
Quelques petites auréoles claires et petits accrocs de papier.
Bon exemplaire, très frais, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 36941 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LE COMTE (Louis). ‎Des Cérémonies de la Chine‎.
Liège, Daniel Moumal, 1700.
In-12, demi-veau fauve, dos à 4 faux nerfs guillochés or, orné d'un décor de filets et fers spéciaux doré et estampé à froid (rel. XIXe), (4), 183 p. (1) f. bl.
Edition originale, une des deux publiées la même année, celle-ci la première selon De Theux (‘Bibliographie liégeoise’). L'une des pièces principales dans la "Querelle des Rites".
Louis Le Comte, père jésuite et scientifique, fut envoyé en mission en Chine en même temps que quatre autres missionnaires. Arrivés en 1687, deux ans et demi après leur départ de France, ils s’essaimèrent dans des régions reculées pour remplir leurs missions d’évangélisation et de relevés géographiques.
En proie à de graves difficultés, le père Le Comte rentra seul en Europe en 1692 pour plaider la cause de la mission, d’abord à Rome puis en France, où il fut nommé confesseur de la duchesse de Bourgogne.
De très vives contestations s’élevèrent aussitôt entre Jésuites et la Congrégation des Missions Étrangères, Franciscains et Dominicains, au sujet des cérémonies pratiquées en Chine. Si les jésuites étaient prêts à adapter les pratiques chinoises et à s’accommoder des mœurs locales pour mieux évangéliser, leurs opposants défendaient la "pureté" doctrinale contre des compromissions à "l’idolâtrie".
Clément XI en 1704, trancha contre les jésuites, Benoît XIV, en 1742, confirma ce décret et les missionnaires durent interdire ces pratiques à leurs prosélytes.
(Backer & Sommervogel, II, col. 1358-59. Cordier, ‘Bibliotheca Sinica’, 885. De Theux, ‘Bibliographie liégeoise’, I, 177).
Deux petites signatures ex-libris au titre dont une effacée.
Très bon exemplaire.

Réf.: 36981 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 2 | 4 | 5 | 6 |