English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

132 fiche(s) - Page 3


[LAMBERG (Maximilian Joseph von)]. Mémorial d'un Mondain. Nouvelle édition Revue, corrigée & augmentée.
Londres [i.e. Paris], 1776.
2 tomes reliés en un volume in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse orné de cloisons fleuronnées, pièce de titre de maroquin rouge, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, xxxij, 206 p., frontispice et une planche de musique et (4), 227 p, 3 planches gravées hors-texte.
Nouvelle édition considérablement augmentée de cet ouvrage composé en français (la première, de 1774, était une brochure de 142 pages).
Homme des Lumières d'origine autrichienne, polyglotte, chambellan de Frédéric le Grand, le comte Maximilian Joseph von Lamberg (1729-1792) était doté d'une importante culture philosophique comme mathématique. Il était en correspondance avec les grands esprits européens de son temps, David Hume, d'Alembert, Voltaire, Haller, Casanova, Algarotti…
Il quitta son poste en 1769, pour effectuer un grand périple de trois ans en Corse, en Italie et à Tunis.
Une importante partie du premier volume est consacré à la Corse: "Récit de voyage peu de temps après l'annexion de l'île. Il raconte son voyage en bateau de Livourne à Bastia puis son séjour chez le comte de Marbeuf. Il fait un rappel de l'annexion et s'attarde sur le personnage de Pascal Paoli et son frère Clément. Il établit un tableau de la Corse et de ses habitants en 1774, évoque les richesses de l'île et les traits de caractère de sa population: la sobriété, le goût de la vengeance, les superstitions..." (Universita di Corsica, CNRS en ligne).
Le second volume contient des mémoires sur des sujets scientifiques et économiques mais aussi d'ésotérisme, ainsi qu'une correspondance.
"Frequenti riferimenti alla situazione in Corsica" (Starace, 4328).
Trace d'épidermures restaurées à la reliure. Petit accroc de papier à la dernière page.
Très bon exemplaire, très frais, relié à époque, grand de marges.

Réf.: 37241 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PREFONTAINE (César-François Oudin, sieur de). Les Maistres d'hostel aux Halles, Le cavalier crotexte. Et l'apotichaire empoisonné. Novelles comiques [sic].
Paris, Michel Brunet, 1670.
In-12, plein veau marbré de l’époque, dos à 4 nerfs orné de compartiments garnis de filets, palettes et d’un fer à la fleur de lys répété entre-nerfs, (10), 334 (i.e. 336) p.
Edition originale et unique, "très rare", de ce recueil de trois nouvelles composées par le premier traducteur de Don Quichotte en français.
"L'auteur a puisé à la source de la fréquentation du petit peuple, gens de maison, prostituées, charlatans, voleurs et cabaretiers mais aussi dans le fond de la littérature picaresque de son temps".
"Le livre ne témoignait que trop du genre de vie que menait l’auteur (…). Il choisit ses personnages parmi les classes abjectes et réprouvées, où le filou et la fille publique se donnent toujours la main (…). Ces tableaux de mœurs triviales et honteuses méritent de figurer dans notre galerie pornographique" (P. L. Jacob, ‘Mémoires Curieux sur l'Histoire des Mœurs en France’, XVIIe s., I, p. 148-149).
"On appréciera la finesse et le mordant de certains épisodes qui nous révèlent les mœurs et la psychologie de l’époque" (E. H. Guitard).
"Savant linguiste et lexicographe", polyglotte et hispanisant, César Oudin de Préfontaine (ca 1560 - 1625) était le fils d'un grand prévôt du Bassigny et fut chargé d'importantes missions diplomatiques par Henri IV.
(Brunet, Suppl., II, col. 109 qui donne ce volume comme "rare". 'Dict. des lettres françaises', XVIIe, p. 1008). Seulement 3 exemplaires recensés par WorldCat dans le monde dont un unique en France: celui de la BnF.
Quelques auréoles éparses. Papier légèrement froissé. Petites traces de restauration à la reliure.
Très bon exemplaire, très bien relié à l’époque.

Réf.: 37253 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[DESLANDES (André-François Boureau)]. 1- Pigmalion ou la Statue animée. Berlin [i.e. en Hollande ?], 1753. (1) f., vj, 69 p.
2- Histoire de la Princesse de Montferrat. Londres, 1749. (1) f., (19), 141 p., planche gravée frontispice.
3- La Fortune, histoire critique. S.l. [i.e. Paris, Laurent Durand], 1751. 31 p., (1) p. bl., 198 p.

3 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau havane de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin rouge, roulette à froid en encadrement des plats, dentelle intérieure, tranches rouges.
Réunion constituée à l'époque de trois ouvrages de Boureau-Deslandes, énigmatique écrivain-philosophe des "Lumières radicales" auquel des études récentes attribuent une place significative au sein de la littérature matérialiste, déterministe et contestataire de son temps.
1- Nouvelle édition. Vignette de titre et bandeau. J. Macary ('Masque et Lumière au XVIIIe, A.F. Deslandes') analyse ce conte, qui exploite avant Condillac la métaphore de la statue animée, comme la clef de l'oeuvre de Boureau-Deslandes et l'un des premiers exposés du "naturalisme matérialiste".
Il souligne son audace et sa nouveauté, annonciatrices des "Lumières radicales" de la seconde partie du siècle. Plusieurs travaux récents ont souligné l'importance de cet essai qui, quatre ans avant 'l'Histoire naturelle de l'âme' de La Mettrie, exposait une théorie purement matérialiste du monde. L'ouvrage a été condamné au feu par arrêt du Parlement de Dijon du 14 mars 1742.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 67:994. Macary, 253. Peignot, ‘Livres condamnés au feu', I, 101). Cette édition est très rare. Seulement 3 exemplaires sont recensés dans le monde (WorldCat).
2- Edition originale de ce roman philosophique, selon Macary, réflexion métaphorique sur le pouvoir et vigoureuse dénonciation des abus de la cour et des ministres de Louis XV. (Conlon, 'Siècle des Lumières', 49:366. Macary, 253). Petit accroc de papier au frontispice.
3- Edition originale. L'adresse est restituée d'après la permission tacite. Sous forme d'utopie mythologique, l'auteur expose une doctrine métaphysique originale, matérialiste déterministe fondée sur la conception d'un être suprême immanent qui aurait insufflé le principe de vie à la matière, rendue autonome dans ces effets: "l'on pourrait se passer de Dieu dans un pareil système".
Sur cet ouvrage et ses interprétations ("déisme radical ou athéisme masqué?"), cf. Jean Macary, p. 153-161.
(Colon, 'Siècle des Lumières', 51:449. France Littéraire, II, p. 516. Macary, p. 252).
Ex-libris gravé. Coiffe supérieure émoussée avec petit manque de cuir en tête d'un mors.
Très bon exemplaire, relié à l'époque, frais, grand de marges.

Réf.: 37256 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SOREL (Charles). De la connoissance des bons livres, ou Examen de plusieurs autheurs.
Paris, André Pralard, 1671.
In-12, pleine basane de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, (1) f. de titre, (10), 429, (2) p., vignette de titre, bandeaux, culs-de-lampe.
Edition originale, rare, du dernier ouvrage de Charles Sorel, témoignage de première importance pour l'histoire de la vie intellectuelle, la critique et l'histoire littéraire au XVIIe siècle.
"L'œuvre de Sorel manifeste un intérêt constant pour les questions liées à la lecture au moment où celle-ci connaît une extension sans précédent dans la société française. Il y traite de la valeur littéraire et de ses critères, de la diffusion des sciences, des dangers et de l'utilité de la fiction, des profits de la curiosité, de la légitimité du plaisir de lire, des démarches d'interprétation (…). Il construit ainsi l'image d'un lecteur "universel", distinct de "l'honnête lecteur" consacré par l'historiographie du classicisme, qui fait l'objet d'un véritable projet de formation. Ainsi 'De la connoissance des bons livres' peut s'envisager comme la première étape d'une histoire littéraire de la lecture et du lecteur" (Michèle Rosellini, 'Charles Sorel et la formation du lecteur', Thèse).
(Brunet, V, 458. Cioranescu, 63411).
Reliure et mors frottés, trace d'usure aux coiffes.
Petite signature ex-libris ancienne en tête du titre.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37279 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MARAT (Jean-Paul). Plan de législation criminelle. Ouvrage dans lequel on traite des délits et des peines, de la force des preuves et des présomptions, et de la manière d'acquérir ces preuves et ces présomptions durant l'instruction de la procédure, de manière à ne blesser ni la justice, ni la liberté, et à concilier la douceur avec la certitude des châtiments, et l'humanité avec la sûreté de la société civile (…).
Paris, Rochette, 1790.
In-8, demi-chagrin vert bronze, dos à 4 nerfs orné de filets à froid (rel. XIXe), 157 p. faux-titre et titre compris, portrait frontispice de Marat gravé par Blanchard.
Première édition distribuée dans le commerce, "enrichie d'un grand nombre d'articles et refondue" (Notice de l'éditeur, p. 6).
Marat avait fait imprimer son manuscrit à Neuchâtel en 1780, mais quand l'édition arriva en France, la justice fit arracher toutes les pages subversives. Marat dut envoyer au pilon le tirage "dont il ne subsiste aucun exemplaire" (Jean Massin, 'Marat', p. 55).
"Marat composa cet ouvrage à l'occasion d'un concours ouvert par la Société économique de Berne (...). La portée et l'originalité du ‘Plan’ dépassent de beaucoup ceux d'un code pénal. Marat a une fois de plus beaucoup lu et sait utiliser ses lectures: Beccaria, Morellet, Mably, Voltaire, sans oublier l'influence toujours dominante de Rousseau (…). Si ‘les chaînes de l'Esclavage’ était une œuvre politique, ici l'ordre social est directement mis en cause. Sa dénonciation porte sur des objets de taille: le caractère de classe de la justice, des lois, de l'État et du droit de propriété (...). Donc refus radical de tout l'ordre social et moral établi" (Massin, p. 49).
"La première édition dont aucun exemplaire n'est connu et dont on ne sait que ce qu'en dit Marat (...) aurait paru à Neuchâtel en 1780" (Fonds Lacassagne, p. 3).
(Martin & Walter, 22850).
Rousseurs éparses. Coiffe supérieure arrachée. Mors frottés. Exemplaire à toutes marges.

Réf.: 30594 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MARAT (Jean-Paul). Dénonciation faite au Tribunal du Public, par M. Marat, l'Ami du Peuple, Contre M. Necker, premier Ministre des Finances.
S.l.n.d., [Paris, imprimerie de Marat, 18 janvier 1790].
In-8, demi-basane bordeaux, titre doré en long (rel. début XXe), (1) f., 69 p.
Edition originale et unique. Au cours de sa campagne contre la municipalité parisienne, Marat dresse, en cinq "chefs d’inculpation", un violent réquisitoire contre Necker. "Ame du mouvement réactionnaire", le ministre serait coupable de monopoliser le pouvoir, d’avoir dévoyer le roi, toléré la concentration des forces étrangères autour de Paris, organisé la disette du peuple parisien et spéculé, comme complice des accapareurs.
Marat saisit l’occasion de cette "Dénonciation" pour affirmer sa propre conception de la politique révolutionnaire, des notions de "Nation" et de "Peuple".
"Le 7 novembre, Marat envoya à l'impression sa 'Dénonciation'. Aucun imprimeur n'ayant voulu prendre le risque de publier ce pamphlet, il monta sa propre imprimerie, et le texte fut mis en vente le 18 janvier. L'apparition de ce pamphlet devait être un véritable événement national. Pour la première fois, la rue intervenait ouvertement dans sa campagne, prenant part en sa faveur contre les autorités" (G. Walter, ‘Marat’, p. 121-129).
(Fonds Lacassagne, p. 4. Martin & Walter, 22875. Monglond, I, 261).
Quelques rousseurs.
Bon exemplaire.

Réf.: 25179 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-PIERRE (Abbé Charles Irénée Castel de). Mémoire pour diminuer le nombre de procès.
Paris, Cavelier, 1725.
In-8, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs orné de caissons fleuronnés, tranches rouges, (14), 420, (10) p. de table et catalogue.
Edition originale de ce Mémoire qui s’inscrit dans les projets visionnaires de l’abbé de Saint-Pierre, celui-ci visant à une réforme en profondeur du système judiciaire français et à l’instauration d’un "corps politique européen".
Il analyse les maux provoqués par le trop grand nombre de procès et livre le plan des mesures à adopter: uniformisation et simplification, rédaction d’un corps de lois intelligible par tous, suppression de la vénalité des charges et des régimes d’exception, mise en place d’institutions de conciliation, établissement d’une Académie perpétuelle du Droit (sur le modèle de l’Académie française), etc.
D’importants passages sont consacrés à la réforme du droit successoral et à ses répercussions sur l’économie, le développement industriel et la démographie.
Page 418, l’auteur appelle de ses vœux "un corps politique européen qui formera un Droit public européen" et "dans la ville de paix un bureau perpétuel de jurisconsultes".
Le titre de départ porte: "Mémoire sur l’établissement d’une Compagnie perpétuelle destinée à perfectionner perpétuellement le Droit François, pour diminuer tous les jours les sources des procès".

Réf.: 27563 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DES POMMELLES (Jean-Christophe Sandrier, dit chevalier Des Pommelles). Tableau de la Population de toutes les Provinces de France, et de la proportion, sous tous les rapports, des naissances, des morts & des mariages, depuis dix ans, d'après les registres de chaque Généralité, accompagné de notes et observations. Mémoire sur les Milices, leur création, leur vicissitude & leur état actuel. Examen de la question sur la prestation du service militaire en nature, ou sur sa Conversion en une imposition générale.
Paris, 1789.
In-4, broché, couverture de parution (lég. défraîchie), 68 p., grand tableau dépliant.
Edition originale de cet ouvrage pionnier dans l'histoire de la démographie et de la statistique moderne. Très grand "Tableau de la population et rapport des naissances, mariages et morts dans toutes les généralités du royaume" plié en fin.
Sur cet ouvrage et son importance fondatrice cf. André Corvisier, 'Le chevalier Des Pommelles, arithméticien politique et militaire' in "Sur la population française au XVIIIe et au XIXe" (Hommage à Marcel Reinhard), Société de démographie historique, p. 161-179.
(Goldsmiths, 13816. INED, 1396. Martin & Walter, 10541. Manque à Einaudi et à Kress).
Très bon exemplaire, entièrement non rogné, imprimé sur papier fort, tel que paru.

Réf.: 30064 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAMERVILLE (Jean-Louis-Thomas Heurtault, comte de). De l'Impôt territorial, combiné avec les principes de l'administration de Sully et Colbert, adaptés à la situation actuelle de la France.
Strasbourg, Imprimerie de Rolland et Jacob, 1788.
In-4, demi-basane de l'époque, dos à 4 nerfs (lég. frotté), (2) f., [iii]-xx, 215, (1) p., 15 tableaux dépliants.
Edition originale et unique de cet ouvrage d’inspiration physiocratique. Après avoir servi dans les armées du roi et obtenu la concession de terres agricoles dans l'Isle de France (île Maurice), Heurtault de Lamerville s'intéressa aux problèmes financiers que rencontrait la France.
Il formule, dans cet ouvrage, des solutions originales à travers un plan de restructuration du système financier et fiscal et la libération des dettes de l’Etat. Il critique les impôts directs et indirects et propose, en remplacement, un impôt territorial, une taille réelle et une "subvention générale". Le dispositif est fondé sur l’instauration d’Assemblées provinciales qui assureraient la perception et la répartition de l’impôt.
Mirabeau, Turgot, Le Trosne, Condorcet auront les mêmes objectifs concernant les Assemblées provinciales.
(Einaudi, 3185. Goldsmiths, 13642. INED, 2556. Kress, B.1437. Weulersse, 'La physiocratie à l’aube de la Révolution', p. 432).
Très bon exemplaire, imprimé sur vergé fort, grand de marges.

Réf.: 30965 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VOLTAIRE]. Le Caffé, ou l'Ecossaise, Comédie en cinq actes. Par Mr. Hume, traduite en français [i.e. Voltaire].
Londres [i.e. Genève, Cramer], 1760.
In-12, plein veau blond de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés et de palettes dorées, pièce de titre de maroquin bordeaux, triple filet d'encadrement sur les plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, doré sur tranches, (4), xii, [5]-204 p., vignette de titre, bandeaux
Edition originale de premier tirage publiée par les frères Cramer à Genève.
Elle se distingue d'une contrefaçon parue la même année, copiée ligne par ligne sur celle-ci, avec le même nombre de pages et la même adresse.
‘L’Ecossaise’, imprimée en mai 1760, était fictivement présentée au public comme une comédie anglaise de "Mr Hume, pasteur de l'Eglise d'Edinbourg, frère du célèbre philosophe David Hume".
A travers une habile et spirituelle comédie amoureuse, Voltaire y mène une démolition en règle du "folliculaire" Fréron (rebaptisé "Frelon") et de ses attaques contre les Philosophes.
Représentée par les Comédiens ordinaires du Roi le 26 juillet 1760, la pièce remporta un très grand succès en France mais aussi dans le reste de l’Europe.
Comme plusieurs exemplaires recensés, celui-ci contient la préface reliée entre le faux-titre et le titre (cf. BN, 790 et OCLC, 8506810).
(Bengesco, I, 222. Soleinne, 1190. ‘Voltaire à la B.N.', 789-790).
Monogramme "TR" anciennement doré au centre des plats. Petite tache au plat supérieur.
Bel exemplaire, frais, imprimé sur beau papier, grand de marges (163 x 97 mm).

Réf.: 31653 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAMY (Bernard). Traité de perspective, Où sont contenus les fondemens de la Peinture.
Paris, Anisson, Directeur de l'Imprimerie Royale, 1701.
In-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments dorés, pièce de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches mouchetées (traces de restauration ancienne aux mors et coif.), xxj, (3), 227, (9) p., 62 figures dans le texte dont 4 à pleine page, 8 planches hors texte dont une dépliante.
Edition originale de ce traité abondamment illustré, dédié "aux peintres".
Oratorien, cartésien rigoureux, mathématicien et physicien, le P. Lamy défend une approche scientifique de "l’art de peindre".
Maîtrisant parfaitement à la fois les théories scientifiques et picturales de son temps, l’auteur établit des liens entre les deux disciplines et intègre la méthode d’exposition du savoir élaborée dans ses travaux scientifiques et rhétoriques.
"Tableau saisissant des préoccupations scientifiques, philosophiques et esthétiques de la fin du XVIIe et des débuts du XVIIIe" (cf. R. Lyndia, Bernard Lamy, in Dix-Septième siècle, 2002/1, n°214, p. 137-153).
(DSB, VII, 611. Girbal, 'Lamy', p. 133. Vagneiti, 'De naturali et artificiali perspectiva, bibliografia ragionata', E4 B1).
Bon exemplaire, relié à l'époque, assez grand de marges.

Réf.: 33794 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PEREIRA (Bento) ou PEREYRA (Benito). Elucidarium sacrae theologiae moralis et juris utriusque: Exponens exponens universum idioma (...). Authore Patre Doctore Benedicto Pereyra societatis Jesu Portugallensi Borbano (...).
Venetiis, sumptibus Combi & Lanouii(is) [Venezia, Combi & La Noù], 1678.
In-folio, pleine peau de truie sur ais de bois, dos à 5 nerfs, plats entièrement ornés d'un riche décor à encadrements estampé à froid dégageant un large cartouche central, deux fermoirs d'origine en laiton, titre à la plume, tranches bleutées (reliure germanique de l’époque), (8) f., 550 p., (23) f. d’index, titre rouge et noir, vignette de titre, bandeaux, lettrines, texte sur deux colonnes.
Seconde édition imprimée à Venise, après l'originale posthume de Lisbonne (1668), précédée d’une épître dédicatoire à Sebastiano Pisano, évêque de Vérone. L'ouvrage est divisé en sept "expositions", contenant 1995 divisions ou parties.
Jésuite portugais, Bento Pereira (Borba, Portugal 1606 – Evora 1681) avait été admis dans la Compagnie à Lisbonne en 1620. Il étudia à Evora, devint professeur à l’université de Coimbra, puis recteur du Collège des Irlandais de Lisbonne, passa à Rome comme censeur et revint à Lisbonne pour y enseigner.
L'ouvrage est souvent attribué par erreur à un homonyme également jésuite (né à Valencia 1536 - Rome 1610), actif au Collège romain.
(Bibliotheca Lusitana, 1965, IV, 516. Griffante, Giachery & Minuzzi, 'Le edizioni veneziane del Seicento', n°625 p. 148. Sommervogel, I (1895), 507-512, n°8).
Trace de mouillure aux prem. feuillets, petits accrocs aux coins.
Ex-libris de l'abbaye de Schussenried (Reichsabtei Schussenried) de l'ordre des Prémontrés en Allemagne. La reliure a été exécutée sur place à leur usage.
Bel exemplaire, parfaitement conservé dans son vélin estampé et fermoirs d'origine.

Réf.: 35793 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CHOISY (François Timoleon, abbé de). Histoire de Charles cinquième Roi de France.
Paris, Antoine Dezallier, 1689.
In-4, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons dorés aux petits fers, pièce de titre de maroquin bordeaux, plats ornés d'un filet d'encadrement à froid, petites armes dorées sur les plats (armes de France au plat sup. et armes de la famille de Breitenlandenberg au plat inf.), tranches marbrées, (9), 37 ("Extrait d'un manuscrit de la Bibliothèque du Roi"), (1), (6), 456, (15) p., 6 larges bandeaux historiés, 6 lettrines, 2 grandes planches gravées dépliantes.
Edition originale, illustrée de 6 bandeaux historiés, 6 lettrines, 2 belles planches gravées dépliantes.
Importante source, bien documentée, sur Charles V le Sage (1338-1380), l’artisan du renouveau de la France. Protecteur des lettres et des arts, il acheva la construction du donjon de Vincennes et fit construire la Bastille ; il se constitua une très riche librairie (origine de la Bibliothèque nationale de France).
L’ouvrage contient, en pièce annexe, à pagination séparée, l’inventaire général des joyaux et possessions de Charles V, sur un manuscrit de la bibliothèque du roi ainsi que des documents inédits restitués d’après des manuscrits jusqu’alors inédits.
L’auteur, l’abbé de Choisy, est demeuré célèbre pour son extravagance, son goût pour le travestissement en femme et sa passion pour le jeu qui le conduisirent à dilapider ses héritages successifs. L’épître est dédiée au roi.
(Oettinger, ‘Bibliographie biographique’, n° 3394).
Coif. sup. usée, un mors fendu sur 4 cm, coins émoussés.
Très bon exemplaire, imprimé sur beau papier, grand de marges, aux armes de France (3 fleurs de Lys d’or) dorées sur le plat supérieur et de la famille de Breitenlandenberg (à 3 anneaux d’argent) dorées sur le plat inférieur. Originaire de la région de Zurich, la famille Breitenlandenberg s’installa en Alsace au XVIe siècle (à Seppois-le Bas).

Réf.: 35985 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BERENGER DE LA DROME (Alphonse Marc). Des moyens propres à généraliser en France le Système pénitentiaire, en l'appliquant à tous les lieux de répression du royaume, à tous les individus qui, à quelque titre que ce soit, sont mis sous la main de la justice, et en plaçant les libérés sous la protection organisée de la bienfaisance publique. (RELIURE DE JEAN DE GONET, "artefacts 1989").
Paris, Imprimerie Royale, 1836.
In-8, reliure Révorim rigide de Jean de Gonet, dos de box beige, titre rouge en long, coutures rouges et noires apparentes, plats de polyuréthane gris anthracite moulé ornés de motifs géométriques en relief et en creux et nom du relieur en médaillon ("Jean de Gonet Artefacts, 1989"), doublures et gardes de carton marbrées noir, couverture conservée, (4), 135 p., tableaux statistiques, 2 grands plans pliés hors texte.
Edition originale. Député de la Drôme en 1815 et de 1828 à 1839, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, Bérenger de la Drôme devint l'un des principaux spécialistes des questions pénales et carcérales et l'un des pionniers de la réforme pénitentiaire en France.
Dans cet ouvrage, l’auteur soumet son projet de réforme du système carcéral, fondé sur la réinsertion sociale et la diminution du nombre de récidives. Tableaux statistiques et 2 grands plans pliés de "maison pénitentiaire départementale".
(Coquelin & Guillaumin, I, 697).
Très bel exemplaire, intérieur à l'état de neuf, imprimé sur papier fort, dans une impressionnante reliure de Jean de Gonet de sa série "Artefacts 1989".

Réf.: 36896 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MOREAU DE SAINT ELIER (Louis Malo)]. Songes Physiques.
Amsterdam, Thomas Joly, 1753.
Petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments cloisonnés et fleuronnés, pièce de titre de maroquin citron, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, viij, 238 p.
Edition originale de ce livre hétérodoxe, peu étudié, recueil de six "songes" dans lesquels l’auteur radicalise la doctrine cartésienne de l’animal-machine et recherche "quelle méchanique supplée [aux sentiments] pour faire produire [aux animaux] tant d’actes si merveilleux".
Moreau de St Elier est conduit à mettre en évidence un principe premier, moteur commun à tout le règne vivant et à exposer une conception matérialiste radicale de l’Homme.
L’ouvrage est cité comme l’une des sources de La Mettrie (cf. 'Maupertuis’s Brother and the Man-Machine' in "Transactions of the 5th International Congress on the Enlightenment", Pisa, August-Sept. 1979, vol. 190, p. 490 et Aram Vartanian, 'Le frère de Maupertuis et l'homme machine', in: Dix-huitième Siècle, n°14, 1982, p. 305-323).
Frère de Maupertuis, l’auteur était réputé pour être l’un des personnages les plus excentriques de son temps.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 53:919. France Littéraire, VI, 299).
Quelques petits accrocs de cuir à la reliure.
Très bon exemplaire, très frais, grand de marges, bien relié à l'époque.

Réf.: 37197 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BENTHAM (Jeremy). Traités de législation civile et pénale (...). Seconde édition, revue, corrigée et augmentée.
Paris, Bossange, Rey et Gravier, 1820.
3 volumes in-8, plein veau fauve, dos lisses ornés d’un décor romantique de compartiments garnis de fleurons et filets à froid, auteur doré et pièce de titre de maroquin vert bronze, daté en pied, roulettes et filets d'encadrement à froid sur les plats, tranches jaspées (reliure anglaise de l'époque), xl, 368 p.; (2), iv, 379 p. et viij, 455 p.
Seconde édition augmentée, corrigée et réorganisée dans la distribution des chapitres, l’édition de référence de cet ouvrage donnée par Etienne Dumont, ami et collaborateur de Bentham, d’après les manuscrits en français et en anglais laissés par l'auteur.
"Ce recueil recouvre des champs majeurs de la pensée politique et juridique de Bentham - certains textes sont uniquement disponibles dans cette édition – et témoigne de l’ampleur du projet de refondation du droit et des institutions à partir du principe d’utilité. On trouvera ainsi, outre les ‘principes’ du Code civil et du Code pénal établis dans la lignée de Beccaria, le texte consacré au Panoptique et analysé par Michel Foucault dans ‘Surveiller et punir’ (…). L’exposé le plus complet de l’utilitarisme benthamien…" (Cf. M. Bozzo-Rey, éd. critique, Dalloz 2010).
T.I- Principes de législation. Principes du Code civil – T.II. Principes du Code pénal – T.III. Panoptique. Promulgation des lois; promulgation des raisons des lois. De l'influence des temps et des lieux en matière de législation. Vue générale d'un corps complet de législation.
L’ouvrage est précédé d’un important "discours préliminaire" dans lequel E. Dumont présente sa méthode de travail.
Dos habilement restaurés. Tache de cire en tête de la garde banche et du titre du t.III, quelques brunissures éparses. Les faux-titres des t.II et III n’ont pas été conservés.
Provenance : Baron Belper, avec son ex-libris armorié, sans doute Edward Strutt, 1st Baron Belper PC FRS (1801-1880), a Liberal Party politician.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37232 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DESTUTT DE TRACY (Antoine Louis Claude). Opinion de M. de Tracy, sur les affaires de Saint-Domingue.
[Paris, Imprimerie de Laillet, 1791].
In-8, cartonnage de papier marbré saumon à la Bradel, pièce de titre de maroquin bordeaux, 23 p. titre compris, non rogné.
Edition originale de l’une des premières publications du futur chef de l'Idéologie, reprise du discours qu’il prononça à la tribune le 23 septembre 1791. Élu aux États généraux par la noblesse du Bourbonnais, Destutt de Tracy avait été l’un des premiers de son ordre à se rallier au Tiers Etat. Il livra cette "opinion" à la fin de son mandat de député, au moment où l'Assemblée constituante allait être remplacée par la Législative.
Après un préambule où il prend la prend la précaution de se démarquer de la "Société des Amis des noirs" et de Brissot, Destutt dresse un état des relations entre la France et les colonies aux premiers mois de la révolution et examine les conséquences du décret du 28 mars 1790 qui écartait les colonies du droit métropolitain, créaient des assemblées coloniales et confirmait l'esclavage. Il s’élève contre les prétentions des colons blancs de Saint-Domingue "à être les maîtres de l'île" et rejette les compétences de l’assemblée coloniale en matière de statut des "personnes non libres". Mettant en avant des arguments moraux, il tente également de convaincre par des arguments stratégiques: "les gens de couleur tirés par nous de l'oppression seront nos alliés naturels, il n'est ni juste ni politique de les abandonner (…). Est-ce bien sérieusement que 24 000 blancs établis à Saint-Domingue, haïs de 20 000 mulâtres qu'ils oppriment, embarrassés de 400 000 esclaves dont ils sont condamnés à redouter éternellement le moindre mouvement…" (p. 20).
(Max Bissainthe, 5468. Sabin, 96414).
Bel exemplaire, très frais, entièrement non rogné, témoins conservés.

Réf.: 37255 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



RICCOBONI (Marie-Jeanne LABORAS). OEuvres complettes [sic]. Nouvelle édition Revue & Augmentée par l'Auteur, & ornées de 24 figures en taille-douce.
Paris, Volland, 1786.
8 volumes in-8, demi-veau havane de l'époque, dos lisses ornés de compartiments garnis de filets gras et d’un petit fleuron répété entre-nerfs, pièces de titre et de tomaison de veau rouge et vert, tranches citron, vignette de titre, bandeaux et culs-de-lampe, 24 planches gravées hors-texte
PPremière édition "officielle", des oeuvres complètes de Madame de Riccoboni imprimée à Paris "sous ses yeux ", illustrée de 24 jolies figures en taille-douce par Brion de La Tour et Gravelot.
L’oeuvre de Marie-Jeanne de Heurles de Laboras (1713-1792), épouse d’un acteur du Théâtre-Italien, rencontra un considérable succès à travers toute l’Europe. Elles ont été célébrées par Diderot, Laclos ou Beaumarchais. Germaine de Staël la plaçait aux côtés de Mme de La Fayette et de Bernardin de Saint-Pierre et elles devinrent rapidement une source d’inspiration et de plagiat.
Des éditions contrefaites parurent en Europe: deux collections des "oeuvres complètes" furent ainsi imprimées à Neuchâtel, avant cette première édition parisienne, la seule reconnue par l’auteure, revue et corrigée par elle.
Comédienne, femme de lettres proche des milieux encyclopédistes, amie de Diderot, de Hume, D’Holbach et Walpole, Madame de Riccoboni a laissé une œuvre littéraire et dramatique abondante et diversifiée où la condition de la femme occupe une place centrale. Elle utilisait les codes des romans sentimentaux à la mode pour mieux les détourner et en renouveler le genre.
"L'un des meilleurs auteurs de romans du siècle. Pour la première fois, la femme soulève le problème de sa destinée" (Monglond, cité par 'Dictionnaire des Lettres', p. 1120).
Marie-Jeanne Riccoboni mourut dans la misère le 7 décembre 1792, la révolutionnaire ayant fait supprimer la pension royale qui lui permettait de subsister.
(Cohen, 890. Quérard, 'France littéraire', VIII, 18).
Très bon exemplaire, très frais, sans rousseurs, très bien relié. Les planches sont en premier tirage.

Réf.: 37257 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


GUYTON DE MORVEAU (Louis-Bernard), FOURCROY (Antoine-François, comte de), MONGE (Gaspard), BERTHOLLET (Claude Louis), HASSENFRATZ (Jean-Henri), etc. Mort aux Tyrans. Programmes des cours révolutionnaires sur la fabrication des salpêtres, des poudres et des canons, faits à Paris, par ordre du Comité de salut public, dans l'amphithéâtre du Muséum d'histoire naturelle, et dans la salle des Électeurs, maison du ci-devant Évêché, les 1, 11 et 21 Ventôse, deuxième année de la République Française une et indivisible ; par les citoyens Guyton, Fourcroy, Dufourny, Berthollet, Carny, Pluvinet, Monge, Hassenfratz et Perrier.
S.l.n.d. [Paris, Imprimerie du Comité de salut public, février-mars 1794].
15 "leçons" en un volume in-4, cartonnage marbré à la Bradel, pièce de titre en long (rel. moderne), pagination séparée par leçon, (1) f., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., (2) p., (2) p., 4 p., 2 p., 2 p., (2) p.
Édition originale du recueil des quinze "cours révolutionnaires" organisés au sein de l'École polytechnique nouvellement crée, afin de propager auprès d’auditeurs venus de toute la France, les nouvelles méthodes de fabrication du salpêtre, de la poudre et des canons, fruit des recherches communes des signataires de ces cours.
La rédaction est due à Guyton de Morveau.
Contient deux séries de leçons. La première a pour titre de départ: "Cours révolutionnaire de la fabrication du salpêtre et de la poudre".
La seconde: "Fabrication des canons de fer coulé".
La première série compte neuf leçons, huit numérotées de 1 à 8, datées du 1er au 8 ventôse de l'an II [du 19 au 26 février 1794], suivies d'une dernière non numérotée, dite "supplémentaire" et datée du 19 ventôse de l'an II [9 mars 1794].
Si Lavoisier, emprisonné, ne put participer à ce travail, on y trouve sa marque à toutes les pages sans que son nom ne soit jamais cité. On y retrouve également ses trois co-auteurs de la 'Méthode de nomenclature chimique': Guyton de Morveau, Fourcroy et Berthollet.
(Duveen, 'Bibliotheca Chimica', p. 486. Martin & Walter, 'Anonymes', 14623).
Dos frotté. La page de titre est roussie et montée sur onglet, restauration à un coin de la page 1 avec de perte de trois mots reproduits à la plume.

Réf.: 36335 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLLINS (Anthony), HOLBACH (Paul Thiry, baron d') traducteur et éditeur. Essai sur la nature et la destination de l'Ame Humaine (...). Traduit de l'Anglois, sur la dernière Edition revue & corrigée par l'auteur.
Londres [i.e. Amsterdam, Marc-Michel Rey], 1769.
In-12, broché, couverture papier bleu d'origine, (8), 295 p., exemplaire non rogné, non coupé, tel que paru.
Première édition française probablement sortie des presses de M.-M. Rey, dans une édition et une traduction attribuées à d’Holbach.
L’ouvrage contient le recueil des pièces composées par Anthony Collins, libre penseur, élève et ami de Locke, dans la polémique qui s’était engagé entre lui-même, Samuel Clarke et Henry Dodwell, sur l'immatérialité et l'immortalité de l'âme.
Selon Bréhier (II, 293) : "Collins montre l’union du matérialisme à la doctrine sensualiste de la connaissance".
De très larges extraits de cet ouvrage ont été cités par Naigeon dans "l’Encyclopédie Méthodique".
L’ouvrage a été interdit et condamné au feu.
(Colon, 'Siècle des Lumières', 69:676. 'Holbach et ses amis', 1553. Peignot, 'Livres condamnés', II, p.214. Vercruysse, p. 32).
Exceptionnel exemplaire, tel que paru, non rogné, non coupé.

Réf.: 37205 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MERCIER (Louis Sébastien)], CREBILLON FILS (Prosper Jolyot de), [PALISSOT DE MONTENOY (Charles) - RECUEIL. 1- MERCIER (Louis Sébastien). La Sympathie, Histoire morale. Amsterdam, Zacharie, 1767. 108 p.
2- [CREBILLON FILS (Prosper Jolyot de)]. Le Hazard du coin du feu. La Haye, s.n., 1764. 183 p.
3- [PALISSOT DE MONTENOY (Charles)]. Les Philosophes, comédie en trois actes, en vers. Représentée pour la première fois par les Comédiens français ordinaires du roi, le 2 mai 1760. Paris, Duchesne, 1760. (4), 91, (1), 4 p. de catalogue, vignette de titre.
4- [PALISSOT DE MONTENOY (Charles)]. La Dunciade, ou La Guerre des Sots. Poème [Suivi de 'Nouveau Chant joint à la Dunciade']. Chelsea [i.e. Pays-Bas ?], 1764. 71 p. et 12 p.

Recueil de 4 ouvrages reliés en un volume in-12, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse richement orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin rouge, coupes et coiffes filetées, tranches rouges.
1- Edition originale de ce conte philosophique de Louis-Sébastien Mercier, exaltation sous forme d'une courte fiction de la "sympathie", l'un grand sentiment du siècle, "sensibilité en exercice" et comme telle, source de toutes les vertus. Relié sans le faux-titre. (Rufi, 'L.-S. Mercier', Bibliographie, n° 31).
2- "Le 'Hasard au coin du feu' est, avec l'un des chefs-d'oeuvre de Crébillon fils et, en son genre, l'un des écrits les plus parfaits et les plus fins de tout le XVIIIe siècle. Le dialogue est aussi spirituel, la langue aussi élégante que dans le théâtre de Marivaux, mais l'observation va plus loin" (Pia, 'Dictionnaire des oeuvres érotiques', p. 207-208).
3- Edition originale de cette pièce qui rencontra un considérable succès de scandale. Représentée pour la première fois le 2 mai 1760 à la Comédie-Française, la pièce met en scène une femme trompée par des philosophes sans scrupule, qui décide de marier sa fille à l’un d’eux. L’amant de la fille entreprend de démasquer les hypocrites; les philosophes sont chassés et les amants réunis. Tout le camp des Encyclopédistes se souleva pour répliquer et l'œuvre resta emblématique du combat d'une partie de l'opinion contre les idées nouvelles et ses représentants. ("E.O. peu commune et fort différente des suivantes", Soleinne, 1923).
4- Edition donnée l'année de l'originale de ce poème adapté de Pope. Dans cette satire, Palissot n'attaquait pas seulement les encyclopédistes, mais aussi les ennemis de Voltaire: Fréron, Trublet, Crevier, Bergier, Chaumeix, Le Franc de Pompignan… Cette édition en 71 pages suivie du "Nouveau Chant" en 12 pages est rare. Un seul exemplaire est recensé dans le monde (WorldCat): BM Lyon. Elle manque à la BnF.
Accroc à la coiffe supérieure. Les ouvrages de Palissot sont reliés en tête.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37258 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAVOISIER (Antoine Laurent). Traité élémentaire de chimie, présenté dans un ordre nouveau et d'après les découvertes modernes : avec figures. Seconde édition.
Paris, Cuchet, 1793.
2 volumes in-8, pleine basane marbrée de l’époque, dos lisses ornés de fers et dorés, tranches rouges (mors frottés), xliv, 322 p., 2 planches et viij, 327 p., 13 planches dépliantes in fine, quelques rousseurs.
Rare contrefaçon imprimée par de Boiste, conforme à la description donnée par Duveen & Klickstein.
"In a letter dated January 6, 1793, and addressed to his English translator, Robert Kerr, Lavoisier wrote that a second edition of his ‘Traité’ recently had been published in Paris without his knowledge and authorization. This would seem to be the pirated edition in question" (Duveen & Klickstein, n° 156).

Réf.: 28752 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MIRABEAU (Honoré Gabriel Riqueti, comte de). 1- A la Nation provençale. 11 février 1789. S.l.n.d. (1789). 56 p.
2- MIRABEAU et CERUTTI (Joseph-Antoine-Joachim). Correspondance entre M. C***, et le comte de Mirabeau, sur le Rapport de M. Necker, et sur l'arrêt du Conseil du 29 décembre, qui continue, pour six mois, force de monnoie au papier de la Caisse d’Escompte. S.l., 1789. (4), 60 p.
3- Réponse aux protestations faites au nom des Prélats et des Possédans-fiefs de l'Assemblée des Etats actuels de Provence, contre le discours du Comte de Mirabeau sur la représentation de la Nation Provençale dans les Etats actuels dans les Etats actuels, et sur la nécessité de convoquer une Assemblée générale des trois Ordres. Et contre-protestation. (Aix, Gibelin-David et Emeric-David), 1789. 80 pp.
4- Discours sur la représentation illégale de la Nation Provençale dans ses Etats actuels, & sur la nécessité de convoquer une Assemblée générale des trois ordres, prononcé (…) dans la quatrième séance des Etats actuels de Provence. Le 30 janvier 1789. (Aix, Gibelin-David & Emeric-David, 1789). 35 p., imprimé sur papier bleuté.
5- Opinion du comte de Mirabeau, dans la séance du 21 janvier 1789, de l'Assemblée générale de la Noblesse de Provence. S.l.n.d. (1789). 8 p.

Ensemble de 5 pièces reliées en un volume in-8, demi-veau de l’époque, dos lisse fleuronné et cloisonné, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches jaspées.
Réunion de 5 pièces, reliées à l’époque, couvrant les débuts politiques de Mirabeau, lors des élections des États généraux en Provence (1789).
1- Edition originale. Repoussé lors de l'Assemblée de la noblesse de Provence sous le prétexte qu'il ne possédait pas de fief, Mirabeau élève une véhémente protestation et annonce qu’il présentera sa candidature à la députation pour l’ordre du Tiers-Etats. Il soumet ici ce qui peut être considéré comme son programme électoral et la ligne qui conduira sa politique. Mirabeau sera ainsi triomphalement élu du Tiers-Etats par deux sénéchaussées: Aix et Marseille, le 6 avril 1789. (Martin & Walter, 24487).
2- Edition originale. Mirabeau, met sa plume au service du banquier Panchaud - ennemi déclaré de Necker - pour rendre publique, en janvier 1789, cette correspondance qu'il venait d'échanger avec Cerutti, virulent réquisitoire contre Necker, son administration et sa politique économique et financière. (Einaudi, 998. Goldsmiths, 13873. INED, 1021 bis. Kress, S.5223. Martin & Walter, III, 24479).
3- Edition originale. Mirabeau rend public le discours qu'il n'avait pas été en mesure de prononcer lors de la séance du 3 février. Il répond aux accusations formulées contre lui par la noblesse et le clergé de Provence "de pousser le peuple à la guerre" et prend à témoin le public. ."Mirabeau qui fait preuve d'un grand sens politique, se pose en défenseur des droits de la Nation et manifeste son hostilité aux privilèges" (H. Aureille). (Martin & Walter, 24493).
4- Edition originale. La loi électorale de décembre 1788 permettait à Mirabeau de participer aux Assemblées de la noblesse sans posséder de fief mais cette loi ne fut pas acceptée en Provence, en vertu de lois particulières à cette province. Mirabeau dénonce, dans ce discours, l'illégalité de ces pratiques, défend le principe de la souveraineté de la Nation et demande d’être en mesure de répondre aux voeux du Tiers-État. (Martin & Walter, 24490).
5- Edition originale. Lors de la réunion de l’Assemblée générale de la noblesse de Provence, Mirabeau défend le projet de voter par tête et non par ordre. C’est en partie en réaction contre cette proposition, qui suscita une vive hostilité, que la noblesse de Provence demanda l’exclusion des nobles ne possédant pas de fief, ce qui était le cas de Mirabeau. (Martin & Walter, 24491).
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 36897 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Urbain Grandier. Drame en cinq actes.
Paris, Administration de librairie théâtrale [Impr. Dondey-Dupré], 1850.
Grand in-8 (262 x 166 mm), demi-percaline vert sapin à la Bradel de l'époque, pièce de titre de maroquin havane en long, date dorée en pied, tête dorée, couvertures imprimées conservées, 44 p, texte sur 2 colonnes.
Edition originale, publiée dans le "Magasin Théâtral", de cette pièce qui fut créée au Théâtre-Historique le 30 mars 1850.
"Cette pièce que Gautier portait aux nues est rangée parmi les œuvres fantastiques de Dumas. Le tableau muet qui clôt le deuxième acte et sublime en une pantomime et un ballet la scène de bacchanale des religieuses en goguette, quasi onirique - et un rien saphique (…). L'affaire des diables de Loudun défraya la chronique. Dumas y avait consacré près de dix ans auparavant un chapitre des 'Crimes célèbres', et l'évoque aussi dans ‘Vingt ans après’ et d'autres œuvres" (François Rahier, "Société des Amis d'Alexandre Dumas" en ligne).
(Munro, p. 228. Reed, 258. Parran, p. 32. Vicaire, III, 387 qui n'a pas vu le livre).
Rare: seulement 4 exemplaires sont recensés dans le monde, dont deux en France.
Quelques accrocs à la pièce de titre, des rousseurs.
Exemplaire bien relié, non rogné.
Provenance: de la bibliothèque de Léon Hennique, avec son bel ex-libris gravé par Eugène Dété d'après un dessin de Léon Glaize, à ses initiales "L.H." et à sa devise "Ex libris puber veritas".

Réf.: 37122 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Le Gentilhomme de la montagne. Drame en cinq actes et huit tableaux.
Paris, Michel Lévy frères, 1860.
In-8, demi-percaline bleu-canard de l’époque à la Bradel, dos lisse orné d'un fleuron doré au centre, date dorée en pied, pièce de titre de percaline chocolat, couvertures imprimées conservées, (4), 144 p. et 36 p. de catalogue éditeur, exemplaire non rogné.
Edition originale de cette pièce adaptée du roman de Dumas, 'El Salteador', accompagné d’intermèdes musicaux composés par Amédée Artus qui avait déjà collaboré avec Dumas et d’un ballet de Charles Honoré.
La première eut lieu au théâtre de la Porte-Saint-Martin, le 12 juin 1860.
"Premier des trois sujets proposés par Dumas en 1858 aux comédiens marseillais (…). Parallèlement aux drames modernes, Dumas poursuit son travail de mise en scène de ses romans historiques, dans une optique qui n'est plus tout à fait celle du romantisme. Le projet d'un "nouveau théâtre historique" dont il n'a jamais abandonné l'idée est sans doute derrière toutes ces tentatives (…). L'importance et la longueur des didascalies, en particulier au cinquième acte, tire la pièce vers le "grand spectacle". On peut y voir aussi la prémonition de l'écriture cinématographique. Signalons pour finir une curiosité qui devrait titiller les psychanalystes, le thème récurrent du père offensé par son fils" (François Rahier, "Société des Amis d'Alexandre Dumas" en ligne).
(Munro, 326-327).
Très bon exemplaire, bien relié, non rogné, couverture conservée, complet du catalogue de l’éditeur (36 p.).
Provenance: de la bibliothèque de Léon Hennique, avec son bel ex-libris gravé par Eugène Dété d'après un dessin de Léon Glaize, à ses initiales "L.H." et à sa devise "Ex libris puber veritas".

Réf.: 37135 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 2 | 4 | 5 | 6 |