English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

102 fiche(s) - Page 3


RAMUS (Pierre La Ramée, dit).. Brutinæ Quaestiones, in Oratorem Ciceronis, ad Henricum Valesium Franciæ Regem.
Parisiis Matthei Davidis [Paris, Mathieu David], 1552.
Petit in-8, plein cartonnage vélin à la Bradel, titre doré en long, daté en pied (reliure moderne Goy), 126 p., (1) f. blanc.
Troisième édition dédiée à Henri II (la première date de 1547) de cet ouvrage controversé, analyse critique de "l'Orateur" de Cicéron considéré comme le chef-d'œuvre des traités de rhétorique.
Dans cette critique paradoxale, Pierre de La Ramée qui était pourtant l'un des plus fervents admirateurs de Cicéron, réclame pour la rhétorique comme pour les autres arts une forme plus humaine et plus méthodique. L'ouvrage suscita une tempête et réveilla la haine tenace et durable des ennemis de Ramus: Jacques Charpentier en particulier, peut-être l'un des responsables de son assassinat lors de la Saint-Barthélemy.
Caractères italiques, lettrine et belle marque de l'imprimeur gravée au titre.
(W. J. Ong, 'Ramus and Talon Inventory', n° 57).
Mouillure claire en coin.
Très bon exemplaire, frais, grand de marges, bien relié.

Réf.: 37246 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MERCIER (Louis Sébastien)], CREBILLON FILS (Prosper Jolyot de), [PALISSOT DE MONTENOY (Charles) - RECUEIL. 1- MERCIER (Louis Sébastien). La Sympathie, Histoire morale. Amsterdam, Zacharie, 1767. 108 p.
2- [CREBILLON FILS (Prosper Jolyot de)]. Le Hazard du coin du feu. La Haye, s.n., 1764. 183 p.
3- [PALISSOT DE MONTENOY (Charles)]. Les Philosophes, comédie en trois actes, en vers. Représentée pour la première fois par les Comédiens français ordinaires du roi, le 2 mai 1760. Paris, Duchesne, 1760. (4), 91, (1), 4 p. de catalogue, vignette de titre.
4- [PALISSOT DE MONTENOY (Charles)]. La Dunciade, ou La Guerre des Sots. Poème [Suivi de 'Nouveau Chant joint à la Dunciade']. Chelsea [i.e. Pays-Bas ?], 1764. 71 p. et 12 p.

Recueil de 4 ouvrages reliés en un volume in-12, plein veau moucheté de l'époque, dos lisse richement orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin rouge, coupes et coiffes filetées, tranches rouges.
1- Edition originale de ce conte philosophique de Louis-Sébastien Mercier, exaltation sous forme d'une courte fiction de la "sympathie", l'un grand sentiment du siècle, "sensibilité en exercice" et comme telle, source de toutes les vertus. Relié sans le faux-titre. (Rufi, 'L.-S. Mercier', Bibliographie, n° 31).
2- "Le 'Hasard au coin du feu' est, avec l'un des chefs-d'oeuvre de Crébillon fils et, en son genre, l'un des écrits les plus parfaits et les plus fins de tout le XVIIIe siècle. Le dialogue est aussi spirituel, la langue aussi élégante que dans le théâtre de Marivaux, mais l'observation va plus loin" (Pia, 'Dictionnaire des oeuvres érotiques', p. 207-208).
3- Edition originale de cette pièce qui rencontra un considérable succès de scandale. Représentée pour la première fois le 2 mai 1760 à la Comédie-Française, la pièce met en scène une femme trompée par des philosophes sans scrupule, qui décide de marier sa fille à l’un d’eux. L’amant de la fille entreprend de démasquer les hypocrites; les philosophes sont chassés et les amants réunis. Tout le camp des Encyclopédistes se souleva pour répliquer et l'œuvre resta emblématique du combat d'une partie de l'opinion contre les idées nouvelles et ses représentants. ("Edition originale peu commune et fort différente des suivantes", selon Soleinne, 1923).
4- Edition donnée l'année de l'originale de ce poème adapté de Pope. Dans cette satire, Palissot n'attaquait pas seulement les encyclopédistes, mais aussi les ennemis de Voltaire: Fréron, Trublet, Crevier, Bergier, Chaumeix, Le Franc de Pompignan… Cette édition en 71 pages suivie du "Nouveau Chant" en 12 pages est rare. Un seul exemplaire est recensé dans le monde (WorldCat): BM Lyon. Elle manque à la BnF.
Accroc à la coiffe supérieure. Les ouvrages de Palissot sont reliés en tête.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37258 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BOURGOING (Jean-Francois de)]. Précis historique sur l'Inquisition. Son établissement en Italie, en Espagne, en Portugal et aux Indes, ses faits, ses progrès et ses résultats; précédé des prophéties de Ste. Hildegarde, et suivi de notes historiques, curieuses et intéressantes. Par D.M.R.
Madrid, chez Copin Frères, En France, chez les principaux Libaires, 1809.
Petit in-12, demi-veau blond de l'époque, dos lisse orné de filets gras dorés, viii. 172 p.
Edition originale et unique, très rare, publiée anonymement à la librairie des frères Copin à Madrid, au lendemain de l’entrée des troupes napoléoniennes dans la capitale espagnole.
"En 1809, peu après le décret napoléonien d’abolition du Saint-Office, paraissait à Madrid [ce] livre en français. L’ouvrage n’était signé que par trois majuscules: D.M.R.. À en croire l’Avertissement, l’auteur aurait été lui-même victime du Saint-Office. Il s’agissait de convaincre les Espagnols, dans le droit fil des Lumières hispaniques, du bienfait de l’abolition de l’Inquisition et de la juste politique menée par Napoléon en matière de régénération de l’Espagne" (sur cet ouvrage, cf. l’article détaillé et très documenté de Gérard Dufour, La propagande napoléonienne aux origines de l’historiographie contemporaine sur l’inquisition espagnole in "Hommage à Alain Milhou", T.1, Cahiers du CRIAR, n°21, 2002, p. 317-329.
G. Dufour attribue cet ouvrage à Jean-François de Bourgoing, diplomate et baron d’Empire, qui avait été ambassadeur de France en Espagne.
Seulement 3 exemplaires sont recensés dans le monde (WorldCat) : British Libr., Univ. of Pennsylvania et Danish Union Cat. Manque à la BnF et aucun exemplaire dans les bibliothèques françaises.
Très bon exemplaire, frais, dans sa première reliure.

Réf.: 37294 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CORDEMOY (Géraud de). Dissertations physiques sur le discernement du Corps & de l'Ame ; Sur la parole et sur le systéme de Monsieur Descartes (...). Troisième édition.
Paris, Veuve de Denis Nion, 1690-1689.
2 tomes reliés en un volume petit in-8, plein veau brun moucheté de l'époque dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, triples filets d'encadrement sur plats, grandes armes dorées au centre du plat supérieur, tranches mouchetées rouges, (1) f., (22), 227 p. et (1) f., (24), 194, (1) p.
Troisième Edition collective des oeuvres principales de Géraud de Cordemoy publiées par son fils à titre posthume.
Contient : ‘Six Discours sur la Distinction et l'Union du Corps et de l'Ame’ – ‘Discours physique sur la Parole’, suivi de la 'Lettre au R.P. Cossart, sur les Système de Monsieur Descartes, & son opinion touchant les bêtes…'.
"Maître de Malebranche et précurseur de Leibniz", "cartésien passionné", Géraud de Cordemoy (1626-1684) est l'auteur d'une œuvre philosophique originale et novatrice qui fait l'objet d'une large réévaluation par les historiens modernes de la philosophie.
"Dans cet ouvrage concis, il renouvelle et enrichit la philosophie de Descartes. Il donne à l'occasionalisme une systématisation qui prépare celle de Malebranche (...). Leibnitz apprécia cet effort pour fonder l'unité de chaque substance incompréhensible dans le cartésianisme" (cf. G. Rodis-Lewis, in ‘Dict. des philosophes’, PUF, I, p. 672-675).
Le deuxième discours (‘Du mouvement et du repos des corps’) était jugé tellement important par ses contemporains, qu'il fut joint aux éditions posthumes du ‘Monde’ de Descartes.
Sur les recherches novatrices de l’auteur en matière de linguistique (in ‘Discours physique de la parole’), cf. N. Chomsky ('La linguistique cartésienne') et A. Robinet ('Le langage à l'âge classique'). Des extraits de cet essai ont été utilisés par Molière pour la scène de la leçon de phonétique de M. Jourdain dans le "Bourgeois gentilhomme".
Provenance: le marquis Gabriel Grégoire Bourdeau de Lajudie (1788-1877) avec ses armes dorées sur le plat supérieur (OHR, n°2378) et son ex-libris imprimé, et "Joannis Petri de Villeneuve" avec son grand ex-libris armorié (XVIIe-XVIIIe s.).
Quelques petites traces de restauration.
Bel exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 37392 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DESTUTT DE TRACY (Antoine Louis Claude). Opinion de M. de Tracy, sur les affaires de Saint-Domingue.
[Paris, Imprimerie de Laillet, 1791].
In-8, cartonnage de papier marbré saumon à la Bradel, pièce de titre de maroquin bordeaux, 23 p. titre compris, non rogné.
Edition originale de l’une des premières publications du futur chef de l'Idéologie, le discours qu’il prononça à la tribune le 23 septembre 1791. Élu aux États généraux par la noblesse du Bourbonnais, Destutt de Tracy avait été l’un des premiers de son ordre à se rallier au Tiers Etat. Il livra cette "opinion" à la fin de son mandat de député, au moment où l'Assemblée constituante allait être remplacée par la Législative.
Après un préambule où il prend la prend la précaution de se démarquer de la "Société des Amis des noirs" et de Brissot, Destutt dresse un état des relations entre la France et les colonies aux premiers mois de la révolution et examine les conséquences du décret du 28 mars 1790 qui écartait les colonies du droit métropolitain, créaient des assemblées coloniales et confirmait l'esclavage. Il s’élève contre les prétentions des colons blancs de Saint-Domingue "à être les maîtres de l'île" et rejette les compétences de l’assemblée coloniale en matière de statut des "personnes non libres". Mettant en avant des arguments moraux, il tente également de convaincre par des arguments stratégiques: "les gens de couleur tirés par nous de l'oppression seront nos alliés naturels, il n'est ni juste ni politique de les abandonner (…). Est-ce bien sérieusement que 24 000 blancs établis à Saint-Domingue, haïs de 20 000 mulâtres qu'ils oppriment, embarrassés de 400 000 esclaves dont ils sont condamnés à redouter éternellement le moindre mouvement…" (p. 20).
(Max Bissainthe, 5468. Sabin, 96414).
Bel exemplaire, très frais, entièrement non rogné, témoins conservés.

Réf.: 37255 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MONTESQUIEU (Charles-Louis de Secondat, baron de), RISTEAU (François), LA BEAUMELLE (Laurent Angliviel de). 1- [RISTEAU (François)]. Réponse aux observations sur l'Esprit des loix. S.l., 1751.162 p., (1) f. bl. titre compris.
2- [LA BEAUMELLE (Laurent Angliviel de)]. Suite de la défense de l'Esprit des loix, ou Examen de la réplique du Gazetier Ecclésiastique à la Défense de l'Esprit des loix. Berlin [i.e. Amsterdam, M.-M. Rey], 1751. (2), 76 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 4 nerfs fleuronnés et cloisonnés, tranches rouges.
1- Edition originale de cette défense de Montesquieu en réponse aux graves critiques que l'abbé Joseph de La Porte avait publiées dans le "Gazetier ecclésiastique". Négociant bordelais devenu directeur de la Compagnie des Indes, François Risteau était un proche de Montesquieu. Cette pièce qui était regardée par ses contemporains comme "comme la meilleure et la plus courte réponse aux critiques de l'Esprit des lois" devint "canonique" jusqu'à être intégrée aux "Lettres familières de M. le président de Montesquieu". (Conlon, 'Siècle des Lumières', 51:980).
2- Edition originale. Protestant cévenol, proche et admirateur de Montesquieu, Angliviel de La Beaumelle publia cette 'Suite de la Défense de l’Esprit des Lois' à Amsterdam, chez Marc Michel Rey, sous la fausse adresse de Berlin. Cette pièce violemment anti-janséniste fut longtemps considérée comme étant de la plume même de Montesquieu et lui fut durement reproché. (Conlon, 'Siècle des Lumières', 51:750).
Quelques annotations au crayon sur la première garde blanche. Petites épidermures à la reliure.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37354 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


DIDEROT (Denis). Le neveu de Rameau, Dialogue. Ouvrage posthume et inédit par Diderot.
Paris, Delaunay, 1821.
In-8, demi-percaline gaufrée à grands coins (rel. postérieure), (4) p. de catalogue éditeur, (4), 262, portrait gravé en frontispice, exemplaire non rogné.
Edition originale de la première apparition du chef-d'oeuvre de Diderot, illustrée d'un portrait frontispice gravé représentant le "Neveu de Rameau" avec son violon.
L'ouvrage est retraduit en français par Joseph-Henri de Saur et Léonce de Saint-Géniès, de la version allemande donnée par Goethe en 1805.
Ignoré par Naigeon et par les contemporains de Diderot, "le texte qui aurait été conçu vers 1761 et augmenté jusqu'en 1782, surgit peu avant 1800 en Allemagne, sous la forme d'un manuscrit venu de Russie, qui finit par attirer l'attention de Schiller, lequel le soumet à Goethe, qui en donne une traduction" ('Diderot et son temps', n° 133).
Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour que soit redécouvert le manuscrit autographe original de Diderot chez un bouquiniste parisien et que l'on établisse la version définitive (1891).
(Adams, 'Bibliographie des oeuvres de Diderot', NR1. Tchemerzine-Scheler, II, 974-975).
Mors frottés, rousseurs parfois soutenues et quelques auréoles en fin. Le catalogue éditeur a été conservé en tête (4 pages). Exemplaire non rogné.

Réf.: 37397 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PELLISSON-FONTANIER (Paul). OEuvres diverses.
Paris, Didot, 1735.
3 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisses à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, palettes en tête et pied, filet sur les coupes, tranches rouges, (2) f., cxliv, 230 p. ; (1) f., (6), 477 p. et (1) f., (2), 517 p., portrait frontispice gravé par Scotin.
Première et unique édition collective ancienne des oeuvres de Pellisson, publiée par l'abbé Souchay, accompagnée d'une préface et de pièces annexes, dont son éloge par Madame de Scudéry.
T. I: Préface de l'éditeur. Éloges. Poésies -- T. II: Oeuvres d'éloquence. Mémoires, placets, inscriptions, épitaphes, lettres. T III: "Mémoires et productions". Plusieurs de ces textes concernent le procès de Foucquet.
Monogrammes aux titres, bandeaux, lettres ornées et culs de lampe gravés sur bois. Portrait de l'auteur gravé sur cuivre par J.-B. Scotin.
Protestant de Castres, Pellisson monta à Paris et fut introduit dans les milieux littéraires par Mme de Scudéry. Devenu premier commis de Fouquet, il lui demeura fidèle dans sa disgrâce et fut emprisonné à la Bastille. Après sa libération, séduit par les propositions de Louis XIV qui voulait s'attacher un homme dont la réputation restait très grande, il se convertit au catholicisme et devint historiographe du roi. Sur le style de Pellisson et son importance pour les doctrines littéraires de son temps, cf. A. Adam, II, p. 98 sq.
(France littéraire, VII, 36. Sur les pièces concernant le procès Fouquet, 'Sources de l'Histoire de France', n° 2914 et s.).
Petite signature ex-libris sur les gardes blanches: "F. Burette, Sacerdocio, 1748".
Coins un peu émoussés, quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 24659 - Eur 600.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HUME (David), MAUVILLON (Eléazar) traducteur. Discours politiques de Mr. David Hume, traduits de l'Anglois par Mr. de M**** [Mauvillon].
Amsterdam, J. Schreuder & Pierre Mortier le Jeune, 1754.
In-12, demi-veau marbré, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tête dorée (reliure moderne dans le goût de l'époque), (4), 355 p., grande vignette de titre allégorique.
Première édition de la traduction française des 12 "Political Discourses", donnée par Eléazar de Mauvillon. L'ouvrage obtint un tel succès qu'une deuxième traduction, donnée par l'abbé Jean-Bernard Le Blanc parue quelques mois après celle-ci.
Sur l'antériorité de cette traduction sur celle de l'abbé Jean Bernard Le Blanc et sur les conditions de sa publication, cf. Michel Malherbe, 'Hume, Essais et Traités', Edition Vrin, 2009, II, p. 10.
(Chuo, 74 (1). Einaudi 2955. Higgs, 694. Jessop, p. 24).
Quelques auréoles claires en tête des derniers feuillets.
Bon exemplaire, grand de marges (161 x 101 mm).

Réf.: 33923 - Eur 600.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DOSTOIEVSKI (Fiodor Mikhaïlovitch) ou DOSTOIEVSKY. Le Crime et le Châtiment. Traduit du russe par Victor Derély. (EDITION ORIGINALE FRANCAISE DE PREMIER TIRAGE).
Paris, Plon, Nourit et Cie, 1884.
2 volumes in-12, demi-veau rouge de l'époque, dos lisses ornés de filets dorés, titre et tomaison dorés, (4), 334 p. et (4), 308 p.
Edition originale (pas de grand papier) de la première traduction française, par Victor Derély. Les deux volumes en premier tirage sans mention d'édition.
Victor Derély (1840 - 1904) était l'un des principaux traducteurs de littérature russe de son temps particulièrement de Dostoïevski dont il fut l'introducteur en France.
“Excellent serviteur de la cause de Dostoïevski en France, Victor Derély n’a pas cédé à la tentation de “couper dans les longueurs” (…). Traduction remarquable, la meilleure preuve en est que ces livres ne furent pas retraduits pendant plus de quarante ans" (La Bibliothèque Russe et Slave. Note sur les traductions, en ligne).
La première édition anglaise (1885) fut traduite depuis cette édition française.
(V. Boutchik, 'Bibliogr. des œuvres littéraires russes traduites en français', n° 161).
Brunissures éparses, parfois soutenues.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 36309 - Eur 600.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


SCHOPENHAUER (Arthur). Le monde comme volonté et comme représentation. Traduit en français pour la première fois par J. A. Cantacuzène.
Leipzig, F.A. Brockhaus, Paris, Perrin et Bucarest, Sotschek, s.d. [1886]
2 volumes grand in-8, demi-percaline acajou à la Bradel, dos ornés d'un fleuron doré au centre et de doubles filets dorés, pièces de titre de veau vert bronze, couvertures conservées (reliure de l'époque), xli,663 p. et 980, iii p.
Rare première édition française intégrale, comportant les préfaces des trois premières éditions allemandes.
Donnée 67 ans après la première parution de l'œuvre en allemand, cette traduction due au roumain Jean Alexandre Cantacuzène (Ioan Alexandru Cantacuzino) demeure jusqu'à aujourd'hui une traduction de référence.
(Lanson, n°16035).
Petite réparation en coin des 2 derniers feuillets du tome II sans perte. Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, très bien relié, couvertures conservées, non rogné.

Réf.: 22085 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HUME (David). "Oeuvres philosophiques de Mr. D. Hume Tome premier (second)" [seuls parus].
1- Histoire naturelle de la religion (…). Avec un Examen critique & philosophique de cet Ouvrage. Amsterdam, J.H. Schneider, 1759. viii, 164 p.
2- Dissertations sur les passions, sur la tragédie, sur la règle du goût (…). Amsterdam, J.H. Schneider, 1759. (4), 120 p.

2 ouvrages reliés en volume petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné fleuronnés et cloisonnés, tranches rouges.
Rare édition de ces deux oeuvres de Hume, dans la traduction de Jean-Bernard Mérian, probablement une contrefaçon de l'édition Schneider de 1759 sous la même adresse. Elle se distingue de celle-ci par sa pagination, sa page de titre noir (et non noir et rouge) ainsi que par son matériel typographique, selon le catalogue de l'Univ. de Manchester.
Elle comporte en faux-titre des deux parties "Œuvres philosophiques de Mr. D. Hume Tome premier (second)".
Seules ces deux parties de cette édition des "œuvres" sont recensées dans WorldCat (3 exemplaires, OCLC 425966728) et ne semblent pas avoir connu de suite Jessop ('D. Hume') ne fait pas la différence entre les éditions de 1759 ; celle-ci manque à Chuo et à James Fieser (A Bibliography of Hume’s Writings).
Annotations au crayon au verso de la première garde.
Très bon exemplaire, très frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 23245 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MAISTRE (Joseph de). Les soirées de Saint-Pétersbourg, ou Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence ; Suivis d'un Traité sur les sacrifices.
Paris, Librairie grecque, latine et française, 1821.
2 volumes in-8, demi-veau brun de l'époque, dos ornés d'un décor romantique de 5 nerfs plats guillochés or et de compartiments garnis de palettes et fers à froid entre-nerfs, (4), xxvi, 456 p., (1) f. de table et (4), 474 p., (1) f. de table, portrait lithographié en frontispice.
Edition originale publiée quelques semaines après la mort de l'auteur. Joseph de Maistre, que Baudelaire qualifiera de "grand génie de notre temps" livre, sous forme d'entretiens, la synthèse de sa philosophie politique, critique fondamentale des Lumières.
Il y oppose une théodicée de l'ordre surnaturel et une vision tragique de l'avenir des sociétés humaines, fondée sur la culpabilité originelle de l'homme, sanctionnée par des hécatombes purificatrices sans fin.
"En s'appuyant sur la fragilité de la construction issue de la Révolution, il obligeait ses adversaires eux-mêmes à entreprendre une tâche positive - et Comte s'est souvenu de Maistre qu'il admirait" (Michel Mourre).
La "préface de l’éditeur" signée "S.V." est de Jacques de Saint-Victor.
(Brunet, III, 1325. R. Triomphe, ‘J. de Maistre’, Bibliographie, p. 603. Vicaire, V, 459).
Dos et mors légèrement frottés.
Très bon exemplaire, parfait état intérieur, sans rousseurs, bien relié à l'époque.

Réf.: 24843 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PARETO (Vilfredo). Traité de sociologie générale. Édition française par Pierre Boven revue par l'auteur.
Paris, Payot, 1917-1919.
2 volumes grand in-8 (243 x 158 mm), demi-maroquin acajou de l'époque, dos à 5 faux-nerfs, titre et tomaison dorés, tranches supérieures dorées, couvertures conservées, lxii, (2), 784 p. et xii, [785-]1761 p., (1) f. de "Notes ajoutées par l'auteur" (les deux volumes en pagination continue).
Première édition de la traduction française à laquelle Pareto, qui était parfaitement bilingue, contribua et où il introduisit d'importants changements.
La somme par laquelle l'auteur soumet sa réflexion sociologique autant que de philosophie politique. Conséquence de l'expérience de la guerre, Pareto livre une théorie désenchantée de l'Histoire, de l'idéologie, de l'action humaine et du rôle des élites, théorie aux implications politiques encore largement controversées.
"Il pense simultanément contre les barbares et contre les civilisés, contre les despotes et contre les démocrates naïfs, contre les philosophes qui prétendent trouver la vérité dernière des choses et contre les savants qui s'imaginent que seule la science a du prix" (Raymond Aron).
(Cuvillier, p. 83).
Bel exemplaire, très bien relié, intérieur à l'état de neuf. Le prospectus d'annonce du livre est conservé.

Réf.: 25009 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[CHABANON (Michel-Paul-Guy de)]. Observations sur la Musique, et principalement sur la Métaphysique de l’Art.
Paris, Pissot, 1779.
In-8, demi-basane fauve de l'époque, dos lisse orné de roulettes dorées, titre doré, tranches citron, (2) f., xx, 215 p., (1) p. d' "Extrait des Registres".
Édition originale. "Familier de Voltaire et admirateur de Rameau, Chabanon a joué un rôle essentiel dans l'évolution de l'esthétique de la musique grâce [à ces] 'Observations sur la musique'. Il met sérieusement en doute les idées courantes concernant l'imitation de la nature comme le bien-fondé de l'art musical, affirme l'universalité de la musique, 'langage naturel à l'homme… partout intelligible' (…) et énonce cette vérité essentielle qui semble préfigurer l'axiome de Stravinsky: 'les sons ne sont pas l'expression de la chose mais la chose elle-même'. Ainsi, après un siècle de controverses, la musique était considérée non plus dans ses effets mais dans sa substance. La vieille théorie de l'imitation se trouvait complètement transformée et la musique instrumentale obtenait du même coup un statut qui en France lui était jusqu'alors refusé" (François Lesure in 'En Français dans le texte', n° 170).
(Bibliothèque Cortot, p. 48. Fétis, 6897. Gregory, p. 57. Cf. New Grove).
Coiffe supérieure légèrement frottée.
Très bon exemplaire, très frais.

Réf.: 30000 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FERGUSON (Adam). Institutions de philosophie morale. Traduites de l'anglais de Monsieur Fergusson.
Genève, Cl. Philibert & Bart. Chirol, 1775.
In-12, demi-veau havane de l'époque à coins, dos lisse orné de filets gras dorés en place des nerfs, titre de veau fauve encadré d'une roulette ondulée, tranches mouchetées jaunes, xx, 256 p.
Première et unique édition française de 'Institutes of Moral Philosophy', dans la traduction de l'universitaire suisse Élie Salomon François Reverdil (1732–1808) qui préface le livre.
Ferguson composa cet essai fondateur dans l'histoire des Lumières écossaises, sur la base des cours qu'il donna à l'université d'Édimbourg, avec une volonté pédagogique affirmée.
Il recherche les fondements d'une philosophie morale dégagée de toute métaphysique, dans la nature humaine elle-même - l'homme étudié en tant qu'individu, mais également comme membre d'une communauté source de son être et de ses actions.
Les recherches menées par Ferguson dans cet ouvrage le mènent à couvrir l’anthropologie comparée, la psychologie individuelle et sociale et la "religion naturelle" en appliquant ses recherches à la jurisprudence, à l’économie, à la politique et à l’éthique.
"Le travail de Ferguson marque le début d'une sociologie descriptive où l'observation rigoureuse prend la place des constructions théoriques" (P. Marquer, 'Histoire des Sciences', éd. de la Pléiade).
L'ouvrage obtint un très grand succès et fut rapidement traduit dans les principales langues européennes.
(Jessop, p. 122).
Très bon exemplaire, très frais, imprimé sur papier fort en partie bleuté.

Réf.: 37225 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FOUGERET DE MONBRON (Louis-Charles)]. Le Cosmopolite ou le Citoïen du monde.
S.l., Aux dépens de l'Auteur [i.e. La Haye, Pierre Gosse ?], 1750.
Petit in-12, broché, couverture papier bleu postérieur, (2), 137 p., (1) p. d'errata.
Edition originale. "L'une des meilleures oeuvres de Fougeret. Curieux ouvrage, à la fois autobiographique, récit de voyage, recueil d'histoires galantes, pamphlet politique et littéraire (...). L'écrivain y révèle le sens de la vie, de la couleur, du pittoresque. La critique de Fougeret est aiguisée, parfois venimeuse, souvent exprimée avec une indéniable force corrosive et une causticité toute voltairienne (...). Foncièrement asocial, Fougeret est un solitaire naturellement insurgé" (R. Trousson, ‘Romans libertins du XVIIIe s.’).
Le livre est donné comme l'une des sources majeures du 'Candide' de Voltaire.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 50:570. Gay, I, 740. M. Saillet, p. 235).
Bon exemplaire, non rogné.

Réf.: 37280 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[ROSNY (Joseph de)]. Le Censeur, ou Voyage sentimental autour du Palais-Royal ; ouvrage critique, historique et moral, dédié aux étrangers, par Joseph R***y [Rosny].
Paris, chez madame Masson, An XI - 1802.
In-12 (134 x 87 mm), maroquin bleu pétrole à 5 nerfs, petit fleuron doré répété entre-nerfs, fleuron d'angle sur les plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées sur marbrures (rel. Hardy), 126, (2) p. de table, (4) p. de catalogue.
Edition originale et unique de cette spirituelle visite du Palais Royal, "cité dans la cité", selon l'auteur, "temple consacré à la débauche" alors au plus fort de sa popularité.
Dix-huit chapitres sur les lieux eux-mêmes, ou "les plaisirs, les ris et la folie semblent y avoir fixer leur séjour", sur les spectacles, les cafés, les salles de vente, les peintres et les caricatures, les filles publiques, les maisons de jeux... Et l'auteur de souligner dans son résumé final: "la supériorité que le vice conserve sur la vertu en ce séjour de séduction".
2 feuillets en fin contiennent le catalogue des livres de Madame Masson.
(Lacombe, 'Bibliographie parisienne', ,°414. Tourneux, 'Paris pendant la Révolution française', n°12215).
Provenance: le bibliophile Philippe-Louis Bordes de Fortage (1846-1924), avec son ex-libris armorié gravé. Président de la Société des Bibliophiles de Guyenne, sa bibliothèque a été dispersée en 1924 à Bordeaux.
Très bel exemplaire, grand de marges (certains témoins conservés), finement relié par Hardy.

Réf.: 37410 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



WOLFF ou WOLF (Christian von). Psychologie ou Traité sur l'âme, contenant les Connoissances, que nous en donne l'expérience.
Amsterdam, Pierre Mortier, 1745.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de compartiments dorés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches rouges, (8), 339, (1) p., vignette de titre, titre noir et rouge.
Première édition française, de "Psychologia empirica" (1732).
Selon le catalogue de la BnF, cette traduction serait l'oeuvre de Jean Des Champs (1707-1767), pasteur protestant, philosophe, journaliste et diplomate né à Bützow, Mecklembourg (Allemagne) d'une famille de huguenots français.
La psychologie de Christian Wolff, dont il est l'un des initiateurs modernes, rend compte des besoins "essentiels" de tout individu, ce qui le conduit à fonder les droits élémentaires, inaliénables et imprescriptibles de l'être humain.
Wolff est ainsi à l’origine du droit international public contemporain.
Très lu par les Encyclopédistes, il a été défendu par D'Holbach et Grimm, mais combattu par D'Alembert et Voltaire.
Diderot, qui se réfère à lui pour la logique et, à l’article "Psychologie" de l'Encyclopédie, le considère comme l'un des principaux philosophes du droit.
('France littéraire', X, 532. Conlon, 'Siècle des Lumières', 45:1294).
Accrocs de cuir à un mors. Quelques rousseurs. Notes au crayon de la première garde.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 29935 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LACHAPELLE (J.), BABEUF (Gracchus), GRANIE (Pierre). 1- LACHAPELLE (J.). Considérations philosophiques sur la Révolution Française ou Examen des causes générales et des principales causes immédiates qui ont déterminé cette révolution, influé sur ses progrès, contribué à ses déviations morales, à ses exagérations politiques. Paris, chez l’auteur, Fuchs, Benoist, Deroi, Belin, an V [1797]. (2), (6), 280 p. et cxi [i.e. 111] p. de notes.
2- GRANIE (Pierre). Histoire de l'Assemblée constituante de France, écrite pour un Citoyen des États-Unis de l'Amérique septentrionale. Paris, Pougin, Maret, Desenne, Deroy, 1797, an V. (1) f., 273 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, pleine basane marbrée de l'époque, dos lisse entièrement doré à l'aide de différents fers spéciaux et roulettes, filet doré sur les coupes, tranches rouges.
1- Edition originale de cet intéressant bilan "philosophique" de la Révolution. L'auteur, témoin et acteur des événements recherche les "causes générales et naturelles de la Révolution", "l’influence de l’égalité et de la fraternité sur les progrès des idées révolutionnaires" et recherche aussi les raisons de ses "excès".
Il met la question de l'égalité au centre de sa réflexion.
A propos de son engagement révolutionnaire, il écrit: "Comme Jean-Jacques, nous ne voyions plus alors les hommes tels qu'ils étaient, mais bien tels qu'ils devaient être ; et, aujourd'hui même, quel homme raisonnable et exempt de crime aurait à rougir d'avoir partagé l'opinion commune ?" (p. 43).
Cet ouvrage est cité pour être le premier à reproduire le "Manifeste des Égaux" de Babeuf dans les abondantes notes données en annexe (p. CIV à CXII).
(Martin et Walter, II, 17963. Monglond, IV, 5).
2- Edition originale. Historien et philosophe Pierre Granié (1755-1819) devint avocat et vice-président du tribunal de Bordeaux. Il dresse, dans cet ouvrage qui eut un grand retentissement, une des premières histoires générales de la Révolution et en tire les enseignements.
(Martin & Walter, II, 15560. Tourneux, n°413).
Restauration aux mors et aux coiffes, quelques épidermures.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37220 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



QUEVEDO Y VILLEGAS (Dom Francisco).. L'aventurier Buscon, Histoire facecieuse. Composée en Espagnol (...). Ensemble les Lettres du Chevalier de l'Espargne [sic].
Paris, Clément Malassis, 1668.
Petit in-12 (129 x 68 mm), demi-veau acajou, dos à 4 faux-nerfs plats orné de compartiments garnis de roulettes et filets dorés, fer spécial à froid répété entre-nerfs, titre et date dorés (reliure romantique), 276 p. titre inclus.
Nouvelle édition de ce roman de Quevedo, connu sous le titre de ‘La Vie de l'aventurier Don Pablos de Ségovie’.
Contemporaine de Cervantès, l’œuvre livre une face noire du roman picaresque: "les mésaventures d'un pícaro dans un univers abject, grotesque et impitoyable (…), effrayant spectacle de la misère ou de la méchanceté humaine (...). Virtuose des jeux de mots et des calembours, l'auteur semble jongler avec les métaphores et les hyperboles, donnant à ce récit, chef-d'œuvre de création verbale, un style inimitable" (Bernard Sesé).
L'ouvrage rencontra un très large succès à travers l'Europe.
Le traducteur le sieur de La Geneste fut le premier et le seul traducteur de Quevedo qui ait mené à bien la traduction des ‘Visions’ et de ‘l’Aventurier Buscon’ au XVIIe siècle.
‘Le Chevalier de l'Espagne’ commence p. 253.
Cette édition est rare: elle manque à la BnF et aux bibliothèques françaises (CCFr). Seulement 4 exemplaires sont recensés dans le monde par WorldCat. Elle manque à la bibliographie pourtant très complète de J.-M. Losada-Goya: ‘Bibliographie critique de la littérature espagnole en France au XVIIe siècle’, Droz, 1999.
Quelques brunissures.
Très bon exemplaire, dans une fine reliure romantique.

Réf.: 37238 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


MIRABEAU (Honoré Gabriel de Riqueti, comte de), ROMILLY (Sir Samuel), DUMONT (Etienne). 1 - Lettre du comte de Mirabeau à M. le comte de *** sur l'éloge de Frédéric, par M. de Guibert, & l'Essai général de Tactique du même auteur. S.l. [Paris], 1788. (2) f., 67p.
2 - Dénonciation de l'agiotage au Roi et à l'Assemblée des Notables. S.l. [Paris], 1787. viij, 143 p. et (1) f. d'errata.
3 - Réponse aux alarmes des bons citoyens. S.l.n.d. [Paris, 1789]. 49 p., (3) p. de notes et errata.
4 - Lettre remise à Frédéric-Guillaume II, Roi régnant de Prusse, le jour de son avènement au Trône. Berlin, 1787. 91 p.
5 –ROMILLY (Samuel de) auteur, DUMONT (Etienne) traducteur, MIRABEAU, éditeur. Reglemens observés dans la Chambre des Communes, pour débattre les matières & pour voter. Traduit de l'anglois. Mis au jour par le Comte de Mirabeau. S.l. [Paris], 1789. 88 p.

4 brochures reliées en un volume in-8, couverture de papier gris d'attente postérieure.
1 - Edition originale. Mirabeau répond aux critiques du comte de Guibert sur son grand ouvrage 'De La Monarchie prussienne" avant même que celui-ci ne soit sorti, "sur la foi périlleuse d'un prospectus": Fréderic II, la tactique et le système militaire prussien. (Martin & Walter, 24446).
2 - Édition à la date de l'originale. "C'est le philosophe moraliste qui apparaît ici. Persuadé que l'agiotage (spéculation), qu'il lie au monopole, est une calamité, Mirabeau en trace un historique, insiste sur ses "résultats sinistres et apporte, en quelque sorte, une théorie de l'agiotage " (INED, n° 3185).
3- Edition originale de ce pamphlet dans lequel Mirabeau critiquait les Parlements alors que le roi et ses ministres étaient en conflit ouvert avec les magistrats. La publication de ce texte, sans nom d'auteur, entama la popularité de Mirabeau. "L'ouvrage apparaissait comme un texte commandé par le pouvoir royal et rédigé par un homme qui attend, en retour, une place pour assurer son quotidien". (Martin & Walter, III, 24624. Barbier, 'Anonymes', IV, 301-302).
4- Edition à la date de l'originale. "Dès la mort du grand Frédéric (17 août 1786), Mirabeau s'offrant en mentor à son successeur, lui adresse [ce] mémoire (…), véritable plan de gouvernement. Le nouveau roi répondit à l'auteur le 20 août 1786. Ce n'est que plusieurs mois après, l'année suivante, que Mirabeau publia sa lettre pour répondre aux critiques" (Henry Aureille). (Martin & Walter, III, 24449).
5- Edition originale, rare, de cet essai composé par Samuel Romilly, traduit par Etienne Dumont et publié par Mirabeau. Bentham aurait aidé Romilly dans son travail. Selon Etienne Dumont dans ses "Souvenirs sur Mirabeau" (éd. 1832, p. 164 et s.): "Romilly avait fait un travail très intéressant (…). Ces 'règlemens' sont le fruit d’une expérience raisonnée, et plus on les examine, plus on les admire (…). Ce petit code indiquait la meilleure manière de poser les questions, de préparer les motions, de les débattre, de recueillir les suffrages, de nommer les comités (…); en un mot, toute la tactique d’une assemblée politique. J’avais traduit cet écrit au commencement des États-Généraux; Mirabeau le présenta et le déposa sur le bureau des communes, lorsqu’il était question de faire un règlement pour l’Assemblée nationale. "Nous ne sommes pas Anglais et nous n’avons pas besoin des Anglais": voilà la réponse qui lui fut faite. On ne donna pas la plus légère attention à cet écrit, qui fut imprimé ; on ne daigna pas s’informer de ce qui se passait dans un corps aussi célèbre que le Parlement britannique (...). Ils aimèrent mieux persister dans le mode de délibération le plus mauvais et le plus dangereux; la séance du 4 août en était la preuve". (Martin & Walter, II, 11905).
Quelques petites déchirures sans perte. Quelques auréoles et brunissures, prononcées en fin de volume.
Provenances: Stanislas Girardin (1762-1827), avec son ex-libris gravé et Édouard Laboulaye (1811-1883), avec sa signature ex-libris autographe sur le premier titre.

Réf.: 37288 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BLAINVILLE (Charles Henri de). L'Esprit de l'art musical ou Réflexions sur la musique, et ses différentes parties.
Genève, 1754.
In-8, plein veau marbré acajou, dos lisse orné de doubles filets dorés, titre doré, tête dorée (reliure moderne dans le goût de l'époque), (1) f., (2) p., (1) f. blanc, 126, (2) p. de table, frontispice gravé.
Edition originale et unique, rare, illustrée d’une planche frontispice allégorique.
Compositeur, violoncelliste, pédagogue et théoricien, Charles Henri de Blainville consacre cet ouvrage à la composition vocale et à l’interprétation:
"De la voix - Prosodie et mesure - Unité de la mélodie - Accompagnements coupés - Progrès de la musique - De la facture - Du style - Du récitatif - De l'ariette - De la modulation - De l'expression - Vérité et proportion - Du Contrepoint et de la fugue - Des genres - Du Chant et de la musique".
Les théories de Blainville, en particulier sa "découverte" d’un "troisième mode" entre le mineur et le majeur, suscitèrent de violentes polémiques ; J.J. Rousseau le défendit au "Mercure de France" et dans sa correspondance.
(Fétis, II, 432-433. RISM, ‘Écrits’, p.152. Gregory & Bartlett, p.35).
Quelques rousseurs.
Exemplaire bien relié.

Réf.: 37209 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MARGUERITE de VALOIS ("Reine Margot"). Mémoires de la Reyne Marguerite. Nouvelle édition, plus correcte.
Jouxte la copie à Paris [Bruxelles, Fr. Foppens], 1658.
In-12, plein maroquin havane, dos à 5 nerfs richement orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches dorées (reliure de l'époque), 197 p., grande vignette de titre.
Réédition intégrale, chez les Elzevier, de ces importants mémoires que la "reine Margot" composa entre 1599 et 1605, probablement après son divorce (selon 'Sources de l'histoire de France', n° 1418) et publiés par Auger de Mauléon sieur de Granier.
Fille de Henri II et Catherine de Médicis, mariée à Henri de Navarre, futur Henri IV (une des causes de la Saint-Barthélemy), "intelligente et cultivée, mais victime de sa nymphomanie" selon l'histoire officielle, elle fut chassée de la cour par Henri III.
(Brunet, III, 1419. Gay, III, 125. 'Sources de l'Histoire de France', n° 1418. Tchemerzine-Scheler, IV, 395 b. Willems, 'Elzevier', n°1981).
Petit accroc à un coin, brunissures uniformes, petite restauration p. 195. Gardes renouvelées.
Exemplaire bien relié en maroquin.

Réf.: 37242 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


HO CHI MINH (NGUYEN-AL-QUOC, pseudonyme de). Le procès de la colonisation française – Première série : Moeurs coloniales.
Paris, Librairie du travail, s.d. [1924].
In-12, broché, couverture imprimée, 124 p., (4) p. de catalogue éditeur et achevé d'imprimer.
Edition originale, très rare, publiée dans la "Petite bibliothèque coloniale" de la librairie du Travail (n°1). Le titre est imprimé en arabe et en vietnamien.
Le texte parut partiellement, sous forme d’articles, dans "L’Humanité".
" Une source fondamentale. Comme son nom l’indique, le texte se présente sous la forme de pièces et de témoignages comme autant de preuves des exactions françaises dans les colonies (…). Les principaux fléaux qui accablent les peuples colonisés sont décrits et exposés sans complaisance (…). L’appareil du système colonial est décrié et condamné dans ses grandes missions. Pour y remédier, les solutions politiques appelant à la résistance et à la révolution sont préconisées dans le dernier chapitre. Certains historiens comme Pierre Brocheux rappellent que le texte a sans doute été écrit par Nguyen The Truyen, le préfacier du livre, qui aida beaucoup Quoc à cette époque. Le jeune révolutionnaire ayant des difficultés dans l’expression écrite de la langue française avait aussi recours à l’avocat Phan Van Truong pour corriger ses articles" (Indomemoires, en ligne).
Dos fendillé; petits accrocs à la couverture, déchirure sans perte au dernier feuillet. Papier uniformément bruni.
On joint un billet de banque vietnamien ancien de 10 Dong à l'effigie d'Hô Chi Minh.

Réf.: 37286 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 2 | 4 | 5 |