English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

106 fiche(s) - Page 3


[HUTCHESON (Francis)]. Recherches sur l'origine des idées que nous avons de la Beauté & de la Vertu. En deux traités : Le premier, sur la Beauté, l'Ordre, l'Harmonie & le Dessein ; Le second, sur le Bien & le Mal physique et moral. Traduit sur la quatrième édition anglaise.
Amsterdam [Paris, Durand], 1750.
2 volumes in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, filet d'encadrement à froid sur les plats, tranches rouges, (8), 192 p. et (3) f., 385, (1) p.
Première édition française, sous pages de titre de remise en vente.
Le premier ouvrage de Hutcheson dans lequel le père des Lumières écossaises, développe la théorie du "sens moral" dont la postérité fut considérable. La traduction serait due à l'encyclopédiste Marc-Antoine Eidous ou à Guillaume Laget.
L'oeuvre de philosophie morale et esthétique d'Hutcheson, précurseur de l’utilitarisme, exerça une influence déterminante, notamment sur Hume, Thomas Reid, Kant ou Adam Smith dont il fut le professeur.
Victor Cousin releva que la publication de cet ouvrage avait marqué "l’avènement de l’esthétique dans la philosophie européenne".
"Généralement cité pour mémoire, Francis Hutcheson (1694-1746) mérite d'être lu dans le texte. La question de la nature et des rapports du Beau, du Bien, du Vrai et du Juste se pose à lui dans un contexte renouvelé (…). Identifier, au coeur de la vertu, la spécificité du sens et du sensible face aux calculs de la raison, telle est la tâche qu'il s'est assignée. Sa postérité, de Hume et Kant, qui lui doivent beaucoup, s'étend jusqu'à la philosophie analytique, qui voit en lui l'initiateur original de questions actuelles" (A.-D. Balmès, éditions Vrin).
Ornement aux titres. Bandeaux de De Sève, gravés sur cuivre par Fessard.
(Cf. Chuo, 127. Jessop, 144). Un unique exemplaire de ce tirage à la date de 1750 est recensé en France (CCFr): celui de la bibliothèque de l'Arsenal. Il est identique à celui de 1749, sauf les titres et le dernier feuillet du T.II (p. 385-6) cartonné.
Quelques petites épidermures.
Très bon exemplaire, frais, grand de marges.

Réf.: 37752 - Eur 600.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FOUGERET DE MONBRON (Louis-Charles), GOUDAR (Ange). 1- [FOUGERET DE MONBRON (Louis-Charles)]. La Capitale des Gaules, ou la Nouvelle Babilonne [sic]. La Haye [et "Bagdat" pour la 2e partie], 1759. 2 parties, 67 p. et 140, (1) p. d'errata, 2 titres compris.
2- [GOUDAR (Ange)]. L'Anti-Babylone, ou Réponse à l'auteur de la Capitale des Gaules. Londres [i.e. Paris], 1759. 76 p.

Ensemble relié en un volume in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments cloisonnés et fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, triple filet doré en encadrement des plats, tranches mouchetées.
1- Edition originale. Les deux parties de 'La Capitale des Gaules' figurent sous pages de titre et pagination séparées.
Fougeret de Monbron, le libertin de la veille, auteur de 'Margot la Ravaudeuse', se fait moralisateur pour fustiger la corruption des moeurs qui règne à Paris. Il dénonce "les financiers, innombrables femmes galantes, & intrigants" qui tiennent le haut du pavé, l'apothéose du sexe et de l'argent devenu le seul dieu, "la fureur du théâtre" et des jeux et le triomphe universel de l'immoralité et de la débauche. Soudain soucieux des humbles, Fougeret dénonce avec sa violence coutumière, le Paris séjour de délices pour les privilégiés, mais enfer des “infortunés”.
Reste qu'il s’empresse d'affirmer que lui-même ne donnera pas le bon exemple: “Je frémis au seul mot de pénitence, je ne jeûne jamais qu’entre mes repas" (II, p. 24).
2- Edition originale de cette réfutation de l'ouvrage précédent par l'aventurier, journaliste et économiste physiocrate Ange Goudar. Il rejette la vision de Fougeret pour préférer attirer l'attention sur tout ce que Paris offre d'attirant et d'exceptionnel. Il défend que vice et vertu se retrouvent également à la campagne comme à la ville et que l'atmosphère de gaîté et d'entrain de la capitale bénéficie au plus grand nombre. Il soutient même, avec Bernard de Mandeville, que certains vices peuvent s'avérer nécessaires à la société.
(Dufour, 'Paris', p. 226. Lacombe, 151 qui informe n'avoir jamais rencontré ces éditions originales des deux parties).
Mors fendillés, coins usés. Quelques épidermures et légères rousseurs éparses.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37822 - Eur 600.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ESCHERNY (François Louis, comte d'). Oeuvres philosophiques, littéraires, historiques et morales (...).
Paris, Bossange et Masson, Delaunay, 1814.
3 volumes in-12, plein veau raciné de l'époque, dos lisses ornés de compartiments, dentelle d'encadrement sur les plats et les coupes, tranches citron, pagination particulière pour chaque texte.
Seconde édition augmentée de quatre traités: De la liberté - Des peuples qui vivent sous les loix de la nature - Du mérite des actions humaines…- Des divers cultes.
Contient, de plus: De l'égoïsme - Anecdotes de la vie de Pierre-le-Grand - Le premier des mérites est d'être heureux - Des peines et des délits - De la noblesse - Des erreurs de Rousseau en politique - Sur la Russie - Sur la Suisse - De certaines opinions - De la vérité - Essai sur le bonheur - De la poésie et des vers - De la musique dramatique et vocale - Eloge de J.-J. Rousseau - De Rousseau et des philosophes du XVIIIe siècle - De l'imprimerie et des livres - De la supériorité du XVIIIe siècle - De la critique et des journaux (…).
Homme des Lumières né à Neuchâtel, le comte François-Louis d'Escherny (1733-1815) voyagea à travers l'Europe; en Autriche et en Allemagne où il fut reçu par les souverains, en Pologne et en Russie où il rencontra Catherine II, puis il occupa diverses fonctions diplomatiques. De retour à Paris il fréquenta les salons et se lia avec les Philosophes, principalement Diderot, d'Alembert et Rousseau avec lequel il devint ami et partagea la même passion pour la musique.
Partisan de la Révolution française à ses débuts, il quitta Paris en 1792 et revint en 1796.
(Jeanneret et Bonhôte, 'Biographie neuchâteloise', p. 320, n°4).
Seulement 5 exemplaires sont recensés dans les bibliothèques dans le monde (WorldCat) dont uniquement deux dans les bibliothèques françaises au CCFr: Sainte-Geneviève et BnF.
Dos passé et frotté avec quelques accrocs. Quelques rousseurs éparses.
Envoi de l'auteur au verso de la première garde: "Pour Monsieur Chaussier de la part de l'auteur".

Réf.: 37742 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FERGUSON (Adam), BERGIER (Nicolas) traducteur. Essai sur l'histoire de la société civile. Ouvrage traduit de l'anglais par M. Bergier.
Paris, Veuve Desaint, 1783.
2 volumes in-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisses ornés de cloisons fleuronnées, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et havane, filet doré sur les coupes, tranches rouges, (1) f., xxiv, 372 p. et (1) f., iv, 416 p. faux-titres et titres inclus.
Première édition française, dans la traduction de Nicolas Bergier, du principal ouvrage du philosophe écossais, ami d'Adam Smith et de David Hume.
Dans cette étude précocement anthropologique inspirée par Montesquieu, l'auteur examine les principes généraux qui gouvernent la nature humaine, les différentes formes d'organisation politique et sociale ("sauvages/policées") et leur devenir possible.
Comme Rousseau qu'il critique, Ferguson dénonce le risque de "corruption" mais croit au progrès politique.
"Le travail de Ferguson marque le début d'une sociologie descriptive où l'observation rigoureuse prend la place des constructions théoriques" (P. Marquer, 'Histoire des Sciences', éd. de la Pléiade).
Marx, qui fait de Ferguson une source d'Adam Smith, cite à plusieurs reprises cet ouvrage comme le premier à développer la théorie de la division du travail.
(Jessop, p. 122. Goldsmiths, 12385).
Coins émoussés, deux coiffes usées, quelques épidermures.
Exemplaire relié à l'époque. Intérieur très frais.

Réf.: 37762 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CHATEAUBRIAND (François-René, vicomte de). Congrès de Vérone. Guerre d'Espagne. Négociations : Colonies espagnoles.
Paris, Delloye et Leipzig, Brockhaus et Avenarius, 1838.
2 volumes in-8, plein veau de l'époque, dos lisses entièrement ornés d'un riche décor de rinceaux, filets et palettes estampés à froid et au noir, pièces de titre et de tomaison estampées, tranches mouchetées, (4), iii, (1), 488 p. et (2), 476, (4) p.
Edition originale complète de la liste des souscripteurs aux 'Mémoires d'outre-tombe' (T. II, p. 469-476) et du catalogue Delloye en fin du tome second (4 pages).
"Plaidoyer en faveur de son action comme ministre des Affaires étrangères au moment de la guerre d’Espagne de 1823, et plus largement en faveur de la Restauration (…). Le lecteur est aujourd’hui en face d’un chef-d’oeuvre, véritable morceau des ‘Mémoires d’Outre-tombe’. On y retrouve le style éblouissant de l’écrivain, la verve du polémiste, l’imagination du poète. L’ouvrage contient de nombreux passages des Mémoires, Chateaubriand ayant hésité longtemps à y réintégrer ce texte (…). Il enchantera tous ceux pour qui les ‘Mémoires’ sont un des chefs-d’oeuvre de la littérature française" (J.-A. de Sédouy, éd. H. Champion, 2014).
"Le Congrès de Vérone est une manière de préface politique aux 'Mémoires d’outre-tombe' (...). L’essai renferme des pages fameuses sur Waterloo, les portraits de Louis XVIII et du tsar Alexandre, la dernière visite à Charles X, etc. Les dernières pages, sublimes, annoncent la conclusion légendaire des Mémoires par leur étonnant prophétisme démocratique, le rejet de la légitimité et l’affirmation de soi” (Benoît Yvert).
(Dacier, 194. Vicaire, II, 289).
Quelques rousseurs éparses et qqs petits accrocs à la reliure.
Intéressante reliure de l'époque, dos entièrement garnis de rinceaux estampés à froid et au noir.

Réf.: 37772 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BONALD (Louis Gabriel Ambroise, vicomte de). Législation primitive considérée dans les derniers temps par les seules lumières de la raison, suivie de plusieurs Traités et Discours politiques.
Paris, Le Clère, An XI - 1802.
3 tomes reliés en 2 volumes in-8, demi-chagrin brun à grain long de l’époque, dos lisses ornés de filets dorés, titre et tomaison dorés, (4), 352 p.; (4), 408 p. et (4), 412 p.
Edition originale. Contient, outre 'Législation primitive', l'une des oeuvres majeures de Bonald, le 'Traité du ministère Public', 'De l'Education dans la Société' et les 'Discours sur l'état actuel de l'Europe'.
Louis de Bonald (1754-1840) peut être considéré avec Chateaubriand, Lamennais et de Maistre comme l’un des principaux représentants du courant traditionaliste que Saint-Simon et Auguste Comte ont qualifié "d’admirable école rétrograde".
"Contre toute théorie de l'institution humaine de la société, Bonald pense une "législation primitive": de la nécessité de l’obéissance des hommes à Dieu découle nécessairement des rapports d'obéissance entre les hommes. Ainsi la société est d'essence monarchique (…). Le fondement de cette unité n'est pas dans les droits des individus mais dans un devoir d'obéissance. Il s'agit en un certain sens d'une théorie du droit naturel, qui voit la société comme être naturel et sujet de ce droit. Mais on est loin d'une conception naturaliste du social car cette nature de la société est une nature instituée par Dieu" (François Fine).
(E.S.S., II, 630-31. Monglond, V, 1427).
Quelques petits accrocs à la reliure.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37830 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAVOISIER (Antoine-Laurent). Adresse de remerciemens aux Habitans de la Paroisse de Villefrancoeur, Bailliage de Blois. Le 4 mars 1789.
S.l.n.d. (1789).
In-4, demi-maroquin rouge à la Bradel, dos lisse orné de 2 petits fleurons en tête et pied et de doubles filets dorés, titre doré en long (rel. moderne), 4 p.
Très rare édition originale et unique. Ayant acquis en 1778 le domaine et le château de Freschines à Villafrançoeur dans le Blésois, Lavoisier sera élu député suppléant de la noblesse aux Etats-Généraux. C’est lui qui sera chargé de rédiger les cahiers de doléances des nobles de Blois.
"Brochure du grand Lavoisier provenant de ses archives et inconnue de tous ses bibliographes concernant son activité politique et économique au moment où, membre de l'Assemblée de l'Orléanais, il travaillait à proposer des réformes telles que l'abolition de la corvée, la liberté du commerce pour les fabricants de l'Orléanais, la création d'une caisse d'assurances en faveur du peuple, etc. Propriétaire du château de Fréchines, près de Blois, qu'il avait entrepris d'exploiter de façon expérimentale, Lavoisier avait été choisi par les habitants de Villefrancoeur pour être leur représentant ; dans cette publication, il les remercie et réaffirme son attachement à la défense des droits de l'humanité" ("Revue d'Histoire de la Pharmacie", 1975, 225, p. 398).
Restauration de papier à l’angle supérieur droit des deux feuillets, sans atteinte au texte.
Rare. WorldCat ne recense que 2 exemplaires de cette brochure dans le monde: BnF et coll. Lavoisier à Cornell. Elle manque à Duveen & Klickstein.

Réf.: 37837 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAVOISIER (Antoine-Laurent). De l’organisation des Banques Publiques en général, et de la Caisse d’Escompte en particulier.
Paris, Clousier, 1789.
In-4, demi-maroquin noir à la Bradel, dos lisse orné de 2 petits fleurons en tête et pied et de filets dorés, titre doré en long (rel. moderne), 16 p.
Edition originale in-4°. "Cours à l’usage des députés sur la fonction et l’organisation des banques (…). Lavoisier, à la veille de plaider devant l’Assemblée Nationale le dossier de la Caisse d’Escompte (intervention du 23 novembre 1789), expose les principes de fonctionnement et souligne que la suspension des paiements, intervenue à deux reprises est le fait du gouvernement bien plus que de la Caisse (...). La création d’une grande banque d’Etat, en abaissant le taux d’intérêt de l’argent, favoriserait selon lui le développement de l’agriculture, du commerce et de l’industrie" (J.-P. Poirier, 'Lavoisier', p. 266).
(Duveen et Klickstein, 254: "In typical Lavoisier style". Goldsmiths, 'Online Catalogue', n°13961.57. Kress, B.1645).
Bel exemplaire très bien relié, très frais, grand de marges.

Réf.: 37838 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[PERRIN (Jacques-Antoine-René)]. Les Egaremens de Julie.
Londres [i.e. Paris?], 1772.
3 tomes reliés en un volume in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, (8), 91 p.; (2), 93 p., (1) f. bl., (2), 100 p.
Roman libertin attribué à l'avocat J.-A. Perrin ou parfois à C.-J. Dorat.
Les confessions, à la première personne, d'une femme née dans une famille de province "d'honnête pauvreté". "Luxurieuse autant que dénuée de scrupules et bien décidée à exploiter ses charmes dès l'âge de treize ans", Julie parvient d'intrigues en séductions, a une situation confortable, qu’elle finit, fait assez rare, par conserver.
Publié simultanément à 'Margot la Ravaudeuse', à 'L'histoire de Mlle Brion', etc., le roman est associé par la critique à un courant de "romans de prostitution" qui influencera la génération suivante d'auteurs libertins (cf. P. Wald Lasowski, ‎Alain Clerval, Romanciers libertins du XVIIIe s., I, p. 1263 sq.).
"Ses aventures nous promènent à travers la France, de Paris à Bordeaux, puis Aix, Marseille et enfin retour à Paris " (Pia, 'Dict. des œuvres érotiques', p. 156-157).
L'épître "A la ***" serait adressée à la célèbre Pâris.
"L'ouvrage est bien écrit et révèle un auteur maître de sa plume: les scènes érotiques y sont décrites sans banalité" (A. Bracart, réédition 1883).
Le livre a été interdit et condamné à la destruction.
(BN, Enfer, n° 476. Pia, 'Livres de l'Enfer', 2e éd. 1998, col. 406-407. Gay, I, 71).
Papier légèrement bruni, quelques petites taches éparses. Reliure légèrement épidermée.
Provenance: Henriette Sergy, avec son ex-libris gravé par Stern. Grande collectionneuse de gravures du XVIIIe siècle, elle était la compagne de Marcel Allain, l'auteur de 'Fantômas'.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37863 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GREGOROVIUS (Ferdinand). Corsica. Traduction de P. Lucciana.
Bastia, Eugène Ollagnier, 1883.
2 tomes reliés en un volume grand in-8 (245 x 158 mm), plein veau bronze, dos à 4 faux-nerfs surlignés de filets dorés, orné d'un fleuron central, couvertures imprimées conservées, (2), ii, 262, (2) p. et 360 p.
Première et unique traduction française, rare, par Petru Lucciana. Historien allemand, Ferdinand Gregorovius (1821-1891) publia en 1854 la relation du voyage qu'il avait effectué en Corse en 1852. Ce texte est traduit et publié dans la "Revue de la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse" (fasc. 33-34 et 45-47) renferme une véritable relation de voyage, mais aussi des reproductions de travaux savants, l’histoire du bandit Braccimozzo, des recherches sur la vendetta et sur la fascination de la mort, "l'ange exterminateur" propre au peuple corse, des pièces d'archives, de nouvelles d'écrivains corses (Salvatore Viale) ou des poèmes. Curieux de la transmission orale et de "la mémoire collective", l’auteur présente dans le volume II, entre autres, "les chants funèbres" de la Corse. L’auteur est très critique vis-à-vis de la présence française sur l’île.
(Flori, ‘Bibliographie générale de la Corse’, I, n°469. Starace, 1510).
Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, très bien conservé, avec ses couvertures imprimées.

Réf.: 37868 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


REFUGE (Eustache de), ESTIENNE (Henri), BEZE (Théodore de), SERRES (Jean de). 1- REFUGE (Eustache de). Traicté de la Cour, ou Instruction des Courtisans, par M. Du Refuge. Dernière édition. Amsterdam, chez les Elzeviers, 1656. (1) f. de titre, (6), 305 [i.e. 350], (26) p.
2- Recueil de diverses pièces servans à l'histoire de Henry III (...). Cologne, Pierre du Marteau [i.e. La Haye, Adrian Vlacq], 1662. 468 p.
3- ESTIENNE (Henri), BEZE (Théodore de), SERRES (Jean de). Discours merveilleux de la Vie, Actions & Déportemens de la Reine Catherine de Médicis (...). Jouxte la Copie imprimée à Paris, Avec Privilège du Roy, 1663. 113 p.

3 ouvrages reliés en un volume in-12 (126 x 75 mm), plein vélin rigide de l'époque à petit rabats.
1- "Le 'Traité de la Cour' est avant tout pratique ; il est précis, clair, minutieux, par cela même commode à consulter, et riche en renseignements psychologiques (…). Il ne se complaît pas en des visions radieuses et chimériques ; il veut réussir à la Cour ; et fait en quelque sorte un traité de psychologie pratique à l'usage de l'apprenti courtisan" (M. Magendie, 'La politesse mondaine', p. 351-354).
(Willems, 1197. Van Delft, 'Moraliste classique', p. 363).
Bon exemplaire, bien relié au XVIIIe siècle.
2- Recueil de pamphlets qui concernent autant Henri III qu'Henri IV. Contient : I- "Journal du règne de Henry III" [par Servin, avocat général au parlement de Paris]. II- "L'Alcandre, ou les amours du Roy Henry le Grand" [chronique scandaleuse attribuée à la Princesse de Conti]. III- "Le divorce satyrique, ou les amours de Reine Marguerite de Valois..." [pamphlet très violent contre Marguerite de Valois attribué à P.-V. Palma Cayet]. IV- "La confession de M. de Sancy par L.S.D.A. auteur du Baron Feneste" [texte peu connu de Théodore Agrippa d'Aubigné].
Léonce Brouillant (in 'Pierre du Marteau', p. 179) précise que ce dernier recueil, publié sous une adresse fictive de Cologne, aurait été comme le précédent publié à La Haye par Adrian Vlacq. (Brunet, IV, 1146).
3- Jolie impression très soignée. "Pamphlet très violent, écrit pendant la régence de 1574 contre la tyrannie et les vices de Catherine de Médicis. C'est une sorte d'histoire des guerres de religion où les responsabilités sont rejetées sur la reine. L'auteur, qui se donne comme un catholique modéré, semble être un huguenot apparenté au parti des Politiques" (S.H.F., III, 2240).
Attribué immédiatement à Henri Estienne, le pamphlet pourrait avoir été également composé par Th. de Bèze, Hotman ou R. de la Planche - cf. Renouard, ‘Estienne’, 142-143, n° 8 et Clément, id., p. 29-40.
(Brunet, II, 751. N. Cazauran, ‘Discours merveilleux…’ édition critique, Bibliographie, Droz, 1995, 1663-1, p. 97). Cette édition est rare.
Fissure au dos.
Bon exemplaire, relié à l'époque, intérieur très frais.

Réf.: 37871 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GIOVIO (Paolo) ou JOVE (Paul). De Bello Germanico Dialogus. Pauli Iovii Historici, Ad Iohannem Fredericum Saxonum, & Philippum Chattorum Principes, Epistola.
S.l. [Köln, Jaspar von Gennep], 1547.
In-12, cartonnage marbré à la Bradel, titre doré (reliure signée Laurenchet), [16] feuillets, grande marque de titre sur bois à l’aigle couronné à deux têtes et lettrines historiées.
Edition originale et unique. Humaniste et médecin italien mort à Florence, Paolo Giovio (1483-1552), en français Paul Jove, a été l'un des chroniqueurs et historiens les plus réputés de son temps. Il fut ainsi l’un des principaux chroniqueurs des guerres d'Italie et d’Allemagne à propos desquelles il livre ici ses réflexions sous forme de dialogues fictifs entre Arioviste, chef des Suèves et Jules César.
Ces "Dialogues" sont suivis d’une lettre à Johann Friedrich I, le Magnanime, Prince Electeur de Saxe (en allemand Johann Friedrich I von Sachsen, der Großmütige) et à Philippe Ier de Hesse (Philipp I, Landgraf von Hessen).
La brochure a été imprimée à Cologne (Köln) chez Jaspar von Gennep.
(VD16 ZV 6636).
Très bon exemplaire, très frais, grand de marges, très bien relié.

Réf.: 33100 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUVAL (Jules). Charité sociale. Gheel ou une colonie d'aliénés vivant en famille et en liberté. Etude sur le patronage familial appliqué au traitement des maladies mentales. (ACCOMPAGNE D'UNE LETTRE DE l'AUTEUR à BERRYER).
Paris, Hachette et Cie, 1867.
In-12, demi-veau cerise de l'époque, dos à 4 nerfs filetés or, orné de filets dorés, pièce de titre de veau bronze, vii, 440 p., planche dépliante hors-texte.
Deuxième édition, augmentée d'une lettre-préface au baron Mundy. Carte de la commune de Gheel ("province d'Anvers") repliée hors texte. Bibliographie détaillée, statistiques, annexes (règlements...).
Rapport de visite de la "colonie d'aliénés" de Gheel (près d'Anvers), première expérience de psychiatrie ouverte. Placés dans des familles d'accueil, les résidents pouvaient circuler librement dans la commune et participer aux travaux agricoles, tout en bénéficiant d'un suivi médical spécialisé.
Intéressé de longue date par ses questions, Jules Duval s'étonna du nombre inhabituel de guérisons obtenues dans la colonie et se fit l'ardent propagandiste de cette expérience.
Avocat, économiste et journaliste, Jules Duval (1813-1870) est l'un des plus ardents partisans du fouriérisme et milita activement au sein du mouvement phalanstérien.
Sur Gheel, cf. J. Postel, 'Nouvelle histoire de la psychiatrie', p. 215.
Provenance: Pierre-Antoine Berryer (1790-1868), parlementaire et le plus illustre avocat de la période, avec son ex-libris armorié gravé ainsi qu'une lettre autographe datée du 2 novembre 1867, signée par l’auteur du livre Jules Duval à son intention. Jules Duval présente son ouvrage à Berryer et l'incite à intervenir politiquement en faveur de l'expérience tentée à Gheel.
Petit accroc au dos.
Bel exemplaire, très frais, imprimé sur beau papier, bien relié à l'époque.

Réf.: 37719 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROBESPIERRE (Maximilien). Discours à l'Assemblée Nationale Sur la pétition du peuple Avignonnais [du 18 novembre 1790].
Paris, Imprimerie Nationale, 1790.
In-8, broché, couverture papier d'attente gris, 19 p., (1) p. bl.
Edition originale. Sur la question du rattachement d'Avignon à la France, le premier des grands discours qui allaient jalonner la carrière de Robespierre.
"Ce n’est pas sur l’étendue du territoire avignonnais que se mesure l’importance de cette affaire, mais sur la hauteur des principes qui garantissent les Droits des Hommes et des Nations. La cause d’Avignon est celle de l’Univers; elle est celle de la liberté".
"La voix de Maximilien allait pour la première fois faire émerger une idée nouvelle dont l’universalité est aujourd’hui reconnue: le droit des peuples à l’autodétermination" (sur Robespierre et l’affaire d’Avignon, cf. Daniel Somogyi, in AMRID, n° 32, déc. 2004).
(Martin & Walter, 29526-21).
Bon exemplaire.

Réf.: 37754 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MONTAGU (Mary Wortley). 1- Lettres de Milady Wortley Montague [sic], Ecrites pendant ses Voyages en Europe, en Asie & en Amérique (…). [Tome premier / second].
2- Lettres (…), Ecrites pendant ses Voyages en diverses parties du Monde (…). Troisième partie pour servir de Supplément aux deux premières. On y a joint une Réponse à la Critique [du Baron de Tott] que le 'Journal encyclopédique' a faite des deux premières parties de ces lettres, par M. G... [Guys] de Marseille.
(3 TOMES - COMPLET AVEC LE SUPPLEMENT).
Roterdam [sic], Henri Beman, 1764 (T. 1 & 2) et Londres, Paris, Veuve Duchesne, 1768 (T.3).
3 tomes reliés en un fort volume in-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de caissons richement décorés, pièces de titre et de tomaison de maroquin fauve et noir, roulette à froid sur les coupes, tranches rouges, x, 226 p. ; (1) f., 214 p. et xj et 192 p.
Bonne édition de la traduction française, la plus complète en 3 parties, comportant le supplément paru en 1768. La correspondance de Lady Mary Montagu, née Pierrepont (1689-1762), journal de ses voyages, particulièrement en Turquie, à la suite de son mari ambassadeur à Constantinople.
"Véritable ethnographie de la société ottomane. Dans l'hiver 1717, le voyage est périlleux, mais à la peur succède vite la fascination d'une femme introduite auprès de la Sublime Porte. Description des moeurs, des coutumes, des costumes, de la ville. Lady Montagu est fascinée par les paradoxes de cet empire à la fois moderne et archaïque, violent et raffiné (…). Un témoignage riche, passionnant" (Matthieu Reno).
Pour les deux premiers volumes imprimés aux Pays-Bas: traduction par MacLaine, Tavel et Fagel, d'après la notice de la Bodleian Library ; la préface est de Mary Astell.
La troisième partie, traduite par J.-B.-A. Suard, serait considérée comme apocryphe selon la même source.
(Cf. Atabey, 829-30 et Blackmer, 1150. France littéraire, VI, 221).
Quelques brunissures éparses. Cuir du dos légèrement fendillé.
Bel exemplaire, dans une reliure de l'époque richement ornée.

Réf.: 37760 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[CHASTENAY (Victorine, comtesse de)]. De l'Asie ou considérations religieuses, philosophiques et littéraires sur l'Asie.
Paris, Jules Renouard, Dondey-Dupré Père et Fils, 1832.
4 volumes in-8, plein veau porphyre de l'époque, dos lisses ornés d'un décor romantique de compartiments garnis de filets, palettes et fer spécial répété, pièces de titre et de tomaison de maroquin vert bronze, triple filet en encadrement des plats, tranches cailloutées.
Edition originale et unique de cette ambitieuse étude publiée anonymement et dédiée au grand orientaliste Silvestre de Sacy.
L'auteure se propose "d'étudier l'état et des destinées de l'Asie, d'y suivre la trace des systèmes religieux et d'en indiquer l'enchaînement (…). Je présenterai dans le même ordre les considérations que m'aura suggérées l'étude de la philosophie, des arts, des sciences, dans l'Orient…" (Introduction de l'auteur, I, p. 22).
Louise-Marie-Victoire de Chastenay, dite "Victorine" (1771-1855) reçut une excellente éducation. Au lendemain de la Révolution, elle fit partie des cercles littéraires, politiques et scientifiques de la capitale et entra en relation avec les personnalités du moment: Bonaparte, Barras, Fouché, Arago, Cuvier, mais aussi Félicité de Genlis et Germaine de Staël. Traductrice de romans gothiques britanniques, botaniste, auteure de recherches historiques inspirées pour la méthode par Condorcet, elle dut se retirer précocement à la suite de graves problèmes de santé.
Elle était considérée par ses contemporains comme l’une des femmes les plus remarquables de son temps.
(France littéraire, XI, p. 101).
Quelques petites piqûres et rousseurs éparses. Petites épidermures à la reliure.
Cachet ex-libris "R. Simon" sur les titres des T. 2 et 3.
Très bon exemplaire, dans une élégante et décorative reliure romantique de l'époque.

Réf.: 37764 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



WINCKELMANN (Johann-Joachim). Histoire de l'art chez les anciens (...); Traduite de l'allemand par M. Huber. Nouvelle édition, revue et corrigée.
Paris, Barrois l'Aîné, Savoye 1789.
3 volumes in-8, plein veau blond marbré de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux et bronze, tranches rouges, (4), clx, (4), 212 p.; (4), 379 p. et (4), 328 p., 27 planches gravées hors texte.
Bonne édition de cet essai fondateur, dans la traduction de référence du philologue et historien de l'art allemand Michael Huber (1727-1804) qui vécut à Paris.
L'ouvrage est illustré de 27 planches gravées reproduisant 54 figures, précédées de trois tables et "d'explications des gravures".
L'essai est précédé d'une préface de l'auteur et de "Mémoires pour servir à l'histoire de la vie et des ouvrages de Winckelmann" en tête du premier volume (160 pages).
"Premier historien de l'art au sens où nous l'entendons" (R. Mortier), fondateur de l'archéologie comme discipline, redécouvreur de l'Antiquité classique débarrassée de "l'hellénisme de pacotille qui plaisait à ses contemporains", Winckelmann est le père de l'esthétique théorique moderne.
Sa conception du modèle grec survit jusqu'à nos jours et son oeuvre exerça une influence déterminante sur l'esthétique des Lumières. Diderot, en particulier, reconnaîtra son influence dans le 'Salon de 1765'.
(Brunet, V, 1463. Conlon, 'Siècle des Lumières, 89:11289. Monglond I, 500).
Défauts aux mors, coiffes, coupes et coins.
Bon exemplaire, relié à l'époque, intérieur très frais.

Réf.: 37866 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



AUBERY DU MAURIER (Louis). Mémoires pour servir à l'histoire de Hollande et des autres Provinces-Unies, où l'on verra les véritables causes des Divisions qui sont depuis soixante ans dans cette République, & qui la menacent de ruine.
Paris, 1711.
In-12, plein vélin ivoire rigide ivoire de l'époque, dos titré à la plume, tranches rouges, (16), 363, (1) p.
Histoire vue du côté protestant de la Maison d'Orange et des luttes pour l'indépendance des Pays-Bas à travers la biographie des principaux acteurs: Guillaume de Nassau, Louise de Coligny, Philippe-Guillaume d'Orange, Maurice de Nassau, Frédéric-Henri d'Orange-Nassau, Johan van Oldenbarnevelt et François van Aerssen.
Le dernier chapitre est consacré à Hugo Grotius que l'auteur admire et dont il fut l'élève à Leyde.
L'auteur Louis Aubry du Maurier (1609-1687) avait accompagné son père, haut fonctionnaire français et ambassadeur de Louis XIII en Hollande et fut un témoin direct des événements qu'il relate.
Intéressante préface sur l'actualité culturelle et politique de la France dans laquelle l'auteur aborde également les événements de la Saint-Barthélemy.
"Livre (…) d'un homme soucieux d'impartialité (…). Il éclaire toute une partie de la politique extérieure de la France pendant la première moitié du XVIIe siècle" ("Sources de l'Histoire de France", XVIIe, n°700).
Le livre fut interdit par la Cour de Justice de Hollande.
('France protestante', I, 154).
Ex-libris imprimé (étiquette) du philologue et bibliophile allemand le "Baron von Lasberg in Eppishausen" (1770 - 1855).
Bel exemplaire, très bien conservé dans sa première reliure de vélin ivoire rigide.

Réf.: 37870 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


MOUHY (Charles de Fieux, chevalier de). La paysanne parvenue, ou les Mémoires de la Marquise L. V. [COMPLET].
Rouen, Chez Labbey, rue Martainville, 1788.
12 parties en 2 tomes et 2 volumes, demi-basane brune de l'époque, dos lisses ornés de chaînons dorés répétés, pièces de titre et de tomaison de veau havane et bronze, viij, 168 p.; 143 p.; (2), 148 p. et (2), 175, (1) p. de permission.
Rare édition rouennaise de ce roman dont un unique exemplaire est recensé dans le monde par WorldCat (Univ. Of Basel). Cette édition manque à l'ensemble des bibliothèques françaises (CCFr).
Le roman s'achève par un feuillet de "permission simple" donnée à Paris par le directeur général de la librairie à l'imprimeur-libraire rouennais Nicolas Labbey (1746-1841), permission enregistrée par la chambre syndicale de Rouen en 1788.
Chacune des douze parties est précédée d'une vignette d'illustration gravée en bandeau.
"Donnée pour des mémoires du temps, 'La Paysanne parvenue', histoire de Jeannette dont l'ascension sociale ménage bien des péripéties conduites avec fantaisie et entrain (…). Le roman livre un tableau captivant d'un XVIIIe siècle qui ne doit rien aux recompositions philosophiques" (Ph.-J. C. pour le journal "Le Monde").
"Peinture remarquable de la vie concrète, quotidienne et des rapports familiaux, sociaux de ses contemporains. Le roman eut une grande influence sur 'La Nouvelle Héloïse' de Rousseau" (Henri Coulet, Ed. Desjonquères).
Coiffes frottées.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37877 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LOUIS XVI. Ordonnance, édits et déclarations du Roi (...). [Lit de justice, tenu à Versailles le 8 mai 1788].
S.l.n.d., 1788.
In-8, broché sous couture, 126 p., non rogné
Edition non répertoriée, donnée l'année de l'originale, du Lit de Justice tenu à Versailles le 8 mai 1788.
En réponse au refus du parlement de Paris d'enregistrer deux édits fiscaux, Louis XVI convoqua un Lit de justice pour forcer l'enregistrement et y ajouta six édits supplémentaires: entre autres le rétablissement de la Cour plénière et le Parlement, privé de ses prérogatives concernant le contrôle législatif et fiscal, était exilé à Troyes.
Les réactions tant des Parlements de province que de la population, ne se firent pas attendre et embrasèrent tout le pays. Le 8 août 1788 par un édit de Brienne, la réforme fut annulée et les Etats généraux convoqués pour le 1er mai 1789.
Ce Lit de justice et les réactions qu'ils suscitèrent constituent l'un des événements décisifs dans le déclenchement de l'agitation révolutionnaire.
Cette édition contient l'ensemble complet des pièces attenantes: Discours et déclarations du roi et du garde des Sceaux, ordonnances, édits, "État des grands bailliages", etc.
Manque à WorldCat et à la BnF.
Premier, dernier feuillets et marges un peu poussiéreux.
Très bon exemplaire, imprimé sur papier bleuté, entièrement non rogné, non coupé, tel que paru.
400 €

Réf.: 37684 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


L'HERITIER DE VILLANDON (Marie-Jeanne). Les caprices du destin, ou, Recueil d'histoires singulières et amusantes arrivées de nos jours. Par Mademoiselle l'H***. Avec figures.
Paris, Au Palais, Pierre-Michel Huart, 1718.
In-12, plein vélin rigide de l'époque, pièce de titre de veau rouge, (16), 397 (i.e. 387), (7) p. de catalogue éditeur, 4 planches gravées hors-texte.
Edition originale. Recueil de sept contes et nouvelles: La princesse Olympe -- Le jugement téméraire -- La bizarrerie du penchant -- L'Amazone françoise -- Le sort corrigé, ou, L'amour victorieux par la lotterie -- Le phantôme amoureux, ou, Le faux revenant [sic].
4 planches gravées hors texte. Vignette de titre, bandeau gravé armorié en tête de la dédicace.
Fille d’un mousquetaire normand historiographe de Cour et nièce de Charles Perrault, Marie-Jeanne L'Héritier de Villandon (1664-1734) fit très tôt partie du cercle des précieuses autour de Madeleine de Scudéry qui lui servit de mentor et lui légua son salon à sa mort en 1701. Tout comme elle, elle demeura célibataire, vécut de sa plume et du mécénat de ses deux protectrices: la duchesse de Longueville, dont elle édita les Mémoires, et la duchesse d’Épernon.
Son oeuvre littéraire et critique, célébrée par ses contemporains, lui ouvrit la porte de deux prestigieuses académies: les Jeux floraux de Toulouse et les Ricovrati à Padoue.
D'une très bonne qualité littéraire, ces nouvelles sont également originales par les thèmes ; L'Amazone françoise relate les aventures d'une jeune fille travestie en homme afin de remplacer son frère lors d'une bataille et à la cour.
(Jones, p.30. Gay, I, 473. Quérard, V, 289).
Quelques rousseurs, auréoles et taches éparses. Quelques petits défauts de papier sans perte de texte. Vélin légèrement taché.
Bon exemplaire.

Réf.: 37756 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


PERNETTI (Jacques) ou GOURDIN (François-Philippe), GUIDI (Louis), MARCHAND (Jean-Henri), PARISOT (Pierre), ROUSSEL DE LA TOUR - RECUEIL. 1- [PERNETTI (Jacques) ou GOURDIN (François-Philippe)]. L'homme sociable ou réflexions sur l'esprit de société. Amsterdam, Mercus & Arckstée, 1767. (4), 54 p., (1) f. bl.
2- [GUIDI (Louis)]. La France au Parlement, Poëme. S.l.n.d [1761]. (1) f. bl., 47 p.
3- [MARCHAND (Jean-Henri) et MEY (Claude Mey)]. Requeste des sousfermiers du domaine au Roy, pour demander que les Billets de Confession soyent assujettis au Contrôle. S.l.n.d. [1751]. 48 p.
4- [ANONYME]. Remontrances, au Parlement [Sur l'arrêt rendu le 3 mai 1761]. Avec des notes, & ornées de figures. Au Paraguay [i.e. Paris], Imprimerie Royale de Nicolas Ier, 1761. (2), 31, (1) p., titre gravé et 3 planches gravées hors texte.
5- [PARISOT (Pierre)]. Lettre de M. l'abbé Platel à ses amis de Paris, Contenant une relation exacte & circonstanciée de l'exécution du P. Malagrida, Jésuite. S.l.n.d. [1761]. 16 p.
6- [ANONYME]. Requête des hauts et puissants seigneurs, les Mousquetaires noirs à notre S.P. le Pape Clément XIII. S.l.n.d. [1761]. 12 p.
7- [ROUSSEL DE LA TOUR]. Richesse de l'Etat. S.l.n.d. [1723]. [-3], 22 p., (une restauration de papier en marge, tableau statistique p. 6).

7 ouvrages reliés en un volume in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de veau vert.
Recueil de 7 pamphlets et essais concernant les questions religieuses le plus controversées du temps et "l'affaire des Jésuites" au moment de l'exécution du prêtre italien Gabriel Malagrida, missionnaire au Brésil, livré au bûcher à Lisbonne le 21 septembre 1761 après un procès inique.
Petit accroc à la coiffe inférieure.
Très bon exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 37791 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


HUME (David). Pensées philosophiques, morales, critiques, littéraires et politiques de M. Hume.
Paris, Veuve Duchesne, 1767.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches marbrées, (4), xij, 416 p., portrait frontispice gravé.
Première édition française de ce recueil d’essais de philosophie politique de Hume pris dans les ‘Essays moral, political, and literary’, traduit et annoté par J.-A. Descoulmiers et illustré d’un portrait frontispice de Hume gravé par Duhamel d’après Cochin.
L'adresse de Londres est fictive, l'ouvrage est publié à Paris par la veuve de Nicolas-Bonaventure Duchesne.
Selon l'auteur de la préface, le choix des oeuvres aurait été spécialement réalisé pour éclairer le public français à l'occasion de la querelle entre Hume et J.-J. Rousseau.
(Jessop, p 10. Fieser, 23-C.3. Manque à Chuo).
Mors légèrement frottés.
Très bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37845 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LUCIEN de SAMOSATE, ABLANCOURT (Nicolas Perrot d'). Lucien, de la traduction de N. Perrot, Sr d'Ablancourt.
Paris, Augustin Courbé, 1655.
2 volumes in-4, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments dorés "à la grotesque", filets dorés d'encadrement sur les plats, (16), 670, (31) p. et (4), 711, (41) p., planche frontispice gravée sur cuivre.
Seconde édition "revue et corrigée", parue un an après l'originale ornée d'une belle planche gravée en frontispice.
L'édition ancienne de référence des oeuvres de Lucien par Perrot d'Ablancourt, avec ses "remarques" sur la traduction et des textes de sa composition.
Sur l'importance de Perrot d'Ablancourt dans l'histoire littéraire de la France, sur son essai et son oeuvre de traduction, cf. R. Zuber, 'Les belles infidèles et la formation du goût classique'.
L'oeuvre de Lucien est donnée comme source fondatrice de l'utopie et du voyage imaginaire comme genre littéraire. (Bibliothèque utopique online, http://gallica.bnf.fr/utopie/).
Epitre dédicacée à Monsieur Conrart. Marque de l'éditeur en page de titre, bandeau, lettrine en tête de la dédicace gravés cuivre, bandeaux, lettrines, culs-de-lampe gravés sur bois. Belle planche frontispice.
Bien complet. La table du tome II a été reliée en tête de volume.
Reliures frottées comportant des accrocs de cuir. Quelques ressauts de cahiers. Quelques rousseurs.
Provenance: François Doutriaux à la devise "Placide et recte" avec ex-libris gravé, Abbaye Saint Jean des Vignes de Soisson avec cachet ex-libris armorié, "Louis Robin avocat, 1894", et "Nicolas Macé à Montregard" (1709), avec signature.

Réf.: 37860 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[SIEYES (Emmanuel-Joseph), CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de)]. Ebauche d'un nouveau plan de société patriotique. Adopté par le Club de Mil sept cent quatre-vingt-neuf.
Paris, De l'Imprimerie Nationale, [1790].
In-8, broché sous couture, 16 p., exemplaire entièrement non rogné.
Rare édition originale et unique de ce document historique: le programme et les statuts du "Club de 1789" rédigés par Sieyès et signés, en fin, de ses initiales: "E.J.S.".
Fondé début avril 1790 par des éléments modérés du Club des Jacobins, il comptait, parmi ses membres, Condorcet, Sieyès, La Fayette, La Rochefoucauld et Dupont de Nemours.
."Société d'amis versés dans les sciences morales et politiques, elle se donnait comme objectif de rétablir l'ordre politique en établissant une nouvelle constitution sur la base des principes de ces sciences" (cf. Baker, 'Condorcet', p. 355-360).
"Art.1: Le but principal de la Société se propose de développer, de défendre & de propager les principes d'une constitution libre; & plus généralement de contribuer de toutes ses forces aux progrès de 'l'Art Social'" (p. 1).
(Baker, 'Condorcet', bibliographie, p. 594. Martin & Walter, n°6034).
Très bon exemplaire, très entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37688 - Eur 380.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 2 | 4 | 5 |