English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

106 fiche(s) - Page 4


MARAT - GUIRAUT (François-Elie). Oraison funèbre de Marat, l'Ami du Peuple, Prononcée par le citoyen F.E. Guiraut, membre de la Société des Jacobins, dans la Section du Contrat social, devant la Convention nationale, les Autorités constituées, les Sections, les Sociétés patriotiques et un grand nombre de Fédérés, le 8 août 1793, l'an 2e de la République, une et indivisible.
[Paris], Imprimerie des 86 dép. et de la Société des Jacobins, s.d. [1794].
In-8, pleine percaline bordeaux à la Bradel, pièce de titre de maroquin bordeaux en long (rel. moderne), 15 p.
Edition originale de cette hagiographie enflammée, véritable morceau mystique à la gloire de Marat accompagnée d'une biographie de "l'Ami du Peuple", de l'historique de son parcours dans la Révolution française et d'un appel au peuple à sauvegarder la pureté révolutionnaire contre ses ennemis.
L'auteur, qui était membre de la "Section du Contrat Social" aux Halles et de la Commune insurrectionnelle du 10 août, témoigne avec ferveur de l'extraordinaire popularité de "l'Ami du Peuple" auprès des sans-culottes parisiens.
C'est un extrait tiré de cette oraison qui figurait au piédestal de la statue de Marat au parc des Buttes Chaumont, statue qui fut fondue en 1942 sous le régime de Vichy.
(Fonds Lacassagne, p. 16. Martin & Walter, 16185. Tourneux, 8751).
Piqûres éparses.
Ex-libris armorié et monogramme "HM" doré en coin du plat supérieur.
Bon exemplaire.

Réf.: 37862 - Eur 380.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


LAPERRIERE (Gaston de). Les Bords du Loiret, Album de 12 vues dessinées et lithographiées par G. de Laperrière.
S.l. (Orléans), Desjardins, Lith, 1869.
In-4 oblong (310 x 235), broché, couverture cartonnée imprimée de l'éditeur, 12 planches lithographiées.
Très rare album de 12 vues dessinées par Gaston de Laperrière (1848-1907) gravées et lithographiées par A. Desjardin à Orléans en 2 teintes, ensemble protégé sous serpentes.
Liste des gravures : La Source - Beauvoir - Isambert - Petit-Bois - La Mothe-Bouquin - Bel-Air - Le Poutil - Belle-Vue - Le Moulin des Béchets - Les Moulins St. Samson et St. Julien - Le Rondon - Les Moulins de St. Mesmin.
Couverture légèrement défraîchie, partiellement débroché. Les planches sont bien conservées.

Réf.: 37465 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



KERATRY (Louise, comtesse de). Lettre de Madame la comtesse Louise de Katry [sic pour Keratry] au maréchal de Stainville.
S.l.n.d. (Rennes, le 3 octobre 1788).
In-8, broché, 7 p., (1) p. bl.
dition originale. Par la soeur d'Auguste Hilarion de Kératry, gentilhomme breton.
A l'automne 1788 Rennes fut secoué par des troubles en marge de la tenue des États de Bretagne. La bourgeoisie des villes bretonnes réclamait plus de pouvoir, ce que contestait l'aristocratie qui entend conserver ses privilèges.
Le 10 mai 1788 le comte de Thiard, commandant des armées en Bretagne se rendit au parlement de Bretagne afin de faire enregistrer par la force les édits du roi. Le pouvoir dut envoyer le maréchal de Stainville à la tête d'une troupe pour mater la rébellion qui grondait.
La comtesse de Keratry proteste ici contre la brutalité de la répression menée par le maréchal de Stainville, tant sur les populations que sur sa propre famille. Mais aussi, elle s'insurge contre le mépris et les injures proférées à l'égard de son frère et de la noblesse bretonne dans son ensemble.
En note de la page 7, un épisode que Chateaubriand reproduit d'après cette brochure donnée par lui comme "extrêmement rare" ('Mémoires D'O.T.', T.1, 313): le duel qui avait opposé le comte de Keratry au marquis de Sabran pour des "insultes faites à tous les habitants de la province" [la Bretagne]: "M. de Kératry est le premier atteint. "Vous êtes blessé", lui crie M. de Sabran. — "Un Breton blessé tue son adversaire", répond le comte de Kératry. Le combat recommence avec plus de fureur, le marquis de Sabran est percé et meurt".
(Conlon, 'Siècle des Lumières, 88:3270. Pehan, 'Bibliothèque de Nantes', 48614).
Bel exemplaire, très frais, imprimé sur beau papier, entièrement non rogné.

Réf.: 37686 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MALEBRANCHE (Nicolas). I- Recueil de toutes les réponses du Père Malebranche (…), à Monsieur Arnaud, Docteur de Sorbonne. [II- Quatre lettres du P. Malebranche (...), touchant celles de M. Arnaud. III- Lettres du P. Malebranche (...), dans lesquelles il répond aux réflexions philosophiques & théologiques de M. Arnaud, touchant le traité de la nature et de la grâce. IV- Réponse du père Malebranche (...), à la troisième lettre de M. Arnaud (...), touchant les Idées & les Plaisirs].
Paris, Michel David, 1709.
4 volumes in-12, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin, roulette dorée sur les coupes, tranches mouchetées.
Première édition collective des réponses adressées par Malebranche à Antoine Arnaud dans la controverse qui l'avait opposé à ce dernier. Certaines de ces pièces avaient paru individuellement de 1684 à 1687, le reste figure pour la première fois dans ce recueil.
Malebranche avait exposé ses vues sur la théorie de la connaissance dans la 'Recherche de la vérité' et dans les 'Eclaircissements' ajoutés. Arnauld répliqua rapidement dans 'Des vraies et des fausses idées contre ce qu'enseigne l'auteur de la Recherche de la vérité'.
La longue polémique ne s’acheva pas avec la mort d’Arnaud (1694) et donna lieu aux dernières interventions de Malebranche publiées dans ce recueil en 1704.
La question débattue entre les deux hommes, de savoir si la nature des idées peut être traitée ou non en faisant abstraction de leur origine, marqua l'histoire de la philosophie au XVIIe siècle et durablement au-delà.
Les quatre volumes ont des titres différents, comme il se doit. À la fin du tome IV, se trouvent : "Trois lettres de M. Arnauld au R.P. Malebranche " sous faux-titre et pagination séparés (42 pages).
(Brunet, III, 1336).
Petit ex-libris manuscrit de la bibliothèque des oratoriens de Toulouse sur le premier titre.
Accrocs à la reliure (coiffes, mors et coins). Bon état intérieur.

Réf.: 37735 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[RICCOBONI (Marie-Jeanne Laboras)]. Lettres de Mistriss Fanni Butlerd à Milord Charles Alfred de Caitombridge, comte de Plisinte, duc de Raflingth, écrites en 1735, traduites de l'Anglais en 1756 par Adélaïde de Varançai [i.e. M.J. Riccoboni].
Paris, Par la Société des Libraires, 1757.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 4 nerfs orné de compartiments ornés d'un décor fleuronné et cloisonné estampé à froid, pièce de titre de maroquin brique, filet à froid sur les coupes, tranches rouges, 164 p.
Seconde édition publiée l'année de l'originale. Prétendument traduit de l'anglais, il s’agit de la première oeuvre romanesque composée par Marie-Jeanne Riccoboni.
Raymond Trousson ("Notes de lecture" in "Dix-Huitième Siècle", 1981, p. 445 sq.) rappelle "les origines autobiographiques de ce roman, ce qu'il doit à Richardson, Crébillon fils et Marivaux, tout en mettant en relief l'originalité de la romancière: dépouillement, concentration du temps et de l'espace romanesques, absence de digressions. Roman de l'illusion, où l'héroïne constate que l'amant n'était qu'une création de sa propre pensée, roman féministe enfin, où s'exprime un éloquent réquisitoire contre les hommes".
"L'un des meilleurs auteurs de romans du siècle. Pour la première fois, la femme soulève le problème de sa destinée" (Monglond, cité par Dict. Fayard, p. 1120).
(Martin, Mylne et Frautschi, 'Bibliographie du genre romanesque français', 57 :12. Quérard, France littéraire, VIII, 18).
Ex-libris gravé du bibliophile britannique Anthony Conyers Surtees.
Très bon exemplaire, très frais, dans une reliure anglaise de l'époque ornée d'un décor estampé à froid.

Réf.: 37761 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LAMARTINE (Alphonse de). 1- Le Conseiller du Peuple. Paris, Administration, avril 1849 à novembre 1851. Première année : (2), 588 p.; deuxième année : 456 p. et troisième année : 276 p.
2- Les Foyers du peuple. Première année. Paris, Imprimerie de Wittersheim, s.d. [1851]. 12 livraisons.

Ensemble relié en 3 volumes in-8, demi-basane fauve de l'époque, dos lisses, quadruple filet doré en lieu et place des nerfs, titres et tomaisons dorés, tranches mouchetées.
1- Collection complète des 34 livraisons du célèbre périodique rédigé par Lamartine, paru d'avril 1849 à novembre 1851. (Vicaire, IV, 993-994. Harris, 'Lamartine', p. 365-366. Hatin, p. 509).
2- Édition originale complète des livraisons de la première année (conformément à la description de Vicaire). (Vicaire, IV, 1000. Harris, p. 379. Hatin, p. 523).
Il a été relié, entre deux livraisons des Foyers du Peuple, un chapitre des Voyages en Orient.
Reliures légèrement passées, qqs rousseurs.
Bon exemplaire.

Réf.: 37779 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MAFFEI (Scipione), BELLINCINI (Giovanni). Della Scienza chiamata Cavalleresca libri tre (...). In questa quarta edizione vi sono inserte le aggiunte del Signor Conte Giovanni Bellincini Modonese.
Trento [Trente], Giovanni Parone, 1717.
2 parties en un volume in-4, plein vélin rigide de l'époque, dos lisse titré à la plume, (1) f., (14), 284, (12) p. et (2) f., (4), 59 p. pour les suppléments.
Quatrième édition, la plus complète, augmentée d'un supplément par Giovanni Bellincini, sous page de titre et pagination particulière.
Selon Gelli : "Monument dans la réforme de la science pénale, d'une portée comparable à l'ouvrage de Beccaria 'Des Délits et des Peines'".
"Cet ouvrage écrit contre le duel, en diminua beaucoup l'usage en Italie. L'auteur établit que c'est une coutume, due uniquement aux barbares, qui détruisirent l'Empire romain; et il fait l'histoire du duel tant juridique que privé" (Hoefer, 42, 656).
"Attraverso l'impietoso esame di circa due secoli di libri sull'onore e il duello, Maffei distruggeva la mentalità rissosa e antisociale del ceto cui lui stesso apparteneva e proponeva una morale nuova e differente, costruita sulle virtù civiche degli antichi" (Ulvioni, 1998, p. 401).
(Gamba, 2320. Graesse, IV, 334).
Très bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin rigide.

Réf.: 37804 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BUC'HOZ (Pierre-Joseph) ou BUCHOZ. Amusemens des dames dans les oiseaux de volière ; ou Traité des oiseaux qui peuvent servir d'amusement au beau sexe.
Paris, chez l'Auteur, rue de la Harpe, 1782.
In-12, plein maroquin aubergine, dos à 5 nerfs guillochés or, richement garnis de caissons ornés d'un décor d'encadrement et fleuron central dorés, double filet doré en encadrement des plats, coupes et tranches filetées, dentelle intérieure, tranches dorées sur marbrures (reliure du XIXe), viij, 326 p. et (1) f. d'approbation.
Edition originale. Les quinze premiers chapitres sont consacrés à la description et aux soins à apporter à quinze différents oiseaux de volière. Les trois derniers chapitres sont réservés à l'alimentation, aux maladies et à l'équipement de la volière.
Originaire de Metz, Pierre-Joseph Buc'hoz (1731-1807) était avocat et médecin. Devenu médecin du roi Stanislas, il quitta son emploi pour se consacrer à la botanique et aux sciences naturelles. Membre du Collège royal de médecine de Nancy et de nombreuses académies, à partir de 1776, il s'autoédita, distribuant lui-même à ses domiciles parisiens sa prolifique production éditoriale dans l'esprit encyclopédique du temps.
(Thiébaud, 'Bibliographie de la chasse', col. 134).
De la bibliothèque cynégétique d'A. Mercier, avec son ex-libris gravé (vente 1889, n°81).
Belle reliure de maroquin de maître.

Réf.: 37807 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COCCHI (Antonio). Del vitto pitagorico per uso della medicina. Discorso.
Venezia, Simone Occhi, 1744.
In-12, broché, cartonnage de papier d'attente crème de l'époque, 72 p.
Seconda edizione, la prima apparve a Firenze nel 1743, "di questa fortunata opera di cucina vegetariana, una delle prime in lingua italiana interamente dedicate all'argomento. Per vitto pitagorico, seguendo la tradizione che risale fino al filosofo platonico Porfirio, Cocchi intende una dieta vegetariana integrata da latte e miele, che ritiene atta a tutte le esigenze nutritive e priva di controindicazioni. Antonio Cocchi (Benevento, 1695 - Firenze, 1758), di padre toscano e madre pugliese, medico e letterato erede della tradizione scientifica di Francesco Redi, insegnò anatomia a Firenze e fu uno dei primi massoni italiani, membro della colonia inglese di Firenze" ('Gastronomy Collection at Bloomsbury', 2015, n°112).
(Vicaire, 'Bib. gastronomique (2nd ed.)', col. 185. Wellcome, II, p. 362. Westbury, 275).
Quelques auréoles en marge de quelques feuillets.
Bon exemplaire.

Réf.: 37810 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MATTHIEU (Pierre). Historia della morte d'Henrico Quarto. Re di Francia, e di Navarra (...) Tradotta di Francese in Italiano da Jean Bernardo de la Baffarderie, Aggiuntavi di nuovo una Canzone del cavalier Marini in Morte di detto Ré.
Modena, & in Macerata, Pietro Salvioni, 1615.
In-12 (100 x 151 mm), broché, cartonnage papier crème d'attente de l'époque, (8), 133, (1) p., grande vignette de titre gravée.
Prima edizione della traduzione italiana di francese da Jean Bernardo de la Baffarderie, "ggiuntavi di nuovo una canzone del cavalier Marini in morte di detto Ré".
D'abord lié à la Ligue, Pierre Matthieu devint secrétaire du duc de Nemours puis soutint le futur Henri IV. Il contribua à son entrée à Lyon en 1595 et le suivit à Paris où il devint son historiographe officiel.
Donné par un familier du roi témoin oculaire des événements qu'il relate, comportant de nombreux détails inédits, cet ouvrage est cité comme l'une des sources de première main pour l'histoire de l'assassinat de Henri IV.
(Cf. pour l'édition française: Brunet, III, 1532. Sources de l'Histoire de France, 3257. Tchemerzine-Scheler, IV, 635).
Manque de papier au dos de la reliure.
Très bon exemplaire, très frais, très bien conservé, tel que paru.

Réf.: 37812 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MENDELSSOHN (Moses). Phédon, ou Entretiens sur la spiritualité et l'immortalité de l'âme (...). Traduit de l'allemand par M. Junker.
Paris, Saillant et Bayeux, Lepelley, 1772.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (4), xxiv, 342, (2) p., planche frontispice gravée.
Edition originale de la traduction française par G.-A. Junker, de l’une des oeuvres majeures de Moses Mendelssohn, principale philosophe de la Haskala, mouvement intellectuel juif européen influencé par les Lumières.
L’essai est précédé d’un "avertissement" sur l’auteur par le traducteur, d’une préface de l'auteur et d’une "Vie de Socrate". Frontispice d'après Monet, gravé par Ménil.
Le traducteur signale que les "remarques ajoutées à la "Vie de Socrate" ne se trouvent pas dans l'originale allemande" et qu'elles proviennent de l’édition anglaise imprimée à Paris.
L’essai est composé de trois dialogues à la manière du "Phédon" de Platon, à partir de la correspondance de Mendelssohn avec son ami Thomas Abbt.
"Ami de Lessing, grand-père du musicien Felix Mendelssohn, ce disciple de Leibniz, dont il tente de concilier la philosophie avec la pensée juive, connut la célébrité à la suite de cette publication. Reprenant le célèbre dialogue du même nom dans lequel Platon met en scène les derniers instants de Socrate, ce 'Phédon' se propose "d'accommoder les preuves métaphysiques" de Platon au goût de son siècle et met dans la bouche de Socrate des arguments qui sont ceux de Descartes ou de Leibniz" (Jean Blain, in "Lire", 01/12/2000).
(Cohen, 386. Fürst, II, 361).
Restauration à un mors et une coiffe Rousseurs éparses.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37867 - Eur 350.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


DEMOLOMBE (Charles). Traité des contrats ou des obligations conventionnelles en général. (COMPLET).
Paris, Auguste Durand, L. Hachette et Cie, Lahure, Pedone Lauriel, Marchel, Billard et Cie, Marescq, 1870-1882.
8 volumes in-8, les 2 premiers en demi-chagrin, les 6 derniers en demi-toile.
Ensemble complet du "Traité des contrats", publié dans le cadre du "Cours de Code Napoléon".
La démarche de Charles Demolombe (1804-1887) évoque le positivisme à venir.
Qualifié de "prince de l'exégèse", il ambitionna de fonder une "science du droit". Méfiant à l'égard du droit naturel, il propose une synthèse méthodologique qui fit date.
(Grandin, 'Bibliographie des sciences juridiques', I, 166).
Quelques piqûres éparses.
Bon exemplaire, non rogné.

Réf.: 37615 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[GOISLARD DE MONSABERT (Anne-Louis)]. Récit Fait au Parlement de Paris, les Pairs y séants, le 29 avril 1788; Au sujet des vérifications Ministérielles, entreprises pour accroître la masse des Vingtièmes.
S.l.n.d. [Paris?, 1788].
In-8, broché sous couture, (2), 29 p., entièrement non rogné.
Edition originale. Magistrat, conseiller à la Grande Chambre du Parlement de Paris, l'auteur Anne Louis Goislard de Monsabert (1760-1814) devint célèbre en prenant la tête de la résistance aux projets Loménie de Brienne
Il se fait ici le porte-parole du parlement de Paris pour dénoncer l'augmentation progressive des vingtièmes sur les revenus, mesure fiscale selon lui "destructive de la propriété des citoyens & de leur industrie" (p.23).
Sur sa motion, le Parlement bloqua la mesure, le 29 avril 1788 et menaça de poursuites les agents du fisc qui s'aviseraient de vérifier à nouveau les revenus imposables.
Quelques jours plus tard, le Parlement de Paris, prit un nouvel arrêt réclamant la convocation des Etats Généraux et accusant les ministres de despotisme. Le roi cassa l’arrêt et le ministère ordonna d’arrêter Goislard de Montsabert. Le 5 mai 1788, les magistrats se réunirent en séance. Vers minuit des compagnies de gardes françaises investirent le palais, qu’entourait une foule immense, pour procéder aux arrestations.
Une autre édition de ce même texte a paru simultanément, avec des variantes, sous le titre de : "Discours de M. Goislard de Monsabert (…) à Monsieur le premier Président sur les vérifications ministérielles (…)".
Manque à la BnF. Aucun exemplaire recensé dans les bibliothèques françaises.
Bel exemplaire, très frais, très bien conservé, imprimé sur beau papier, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37687 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TERENCE (Publius Afer Terentius). Terentii Comoediae, Ad finem optimarum editionum expressae.
Edinburgi (Edimbourg), Hamilton, Balfour, et Neill, 1758.
In-8, plein veau glacé de l'époque, dos à 5 nerfs richement orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin havane, triple filet doré en encadrement des plats, coupes filetées, roulette intérieure, tranches dorées, (1), xxv, (3), 252 p.
Belle édition typographique, tirée à 250 exemplaires, contenant les six comédies de Térence: Andria, L'Eunuque, Heautontimorouménos, Les Adelphes, L'Hécyre et Phormion.
Le faux titre des arguments de Muret est placé en tête.
L'une des dernières publications modernes des comédies de Térence dans l'édition et avec les notes de Marc-Antoine Muret, édition qui demeura une référence.
"This edition was purposely published for the prize offered by the University of Edinburgh and obtained it. It is an immaculate edition" (Harwood, 'A view of the various editions of the Greek and Roman classics', 1782, p. 189)
Sur les imprimeurs-libraires Gavin Hamilton, John Balfour and Patrick Neill, cf. Warren Mcdougall, 'G. Hamilton, J. Balfour & P. Neill: a study of publishing in Edinburgh in the 18th c.', PhD, 1975: "Far-sighted and adventurous, they deserve to be thought of as central figures in the story of the Edinburgh book trade".
(Brunet, V, 718: "édition réputée très correcte". Lowndes, 2606. Warren Mcdougall, Op. cité, Bibliographie, p. 380).
Accrocs à la coiffe supérieure. Quelques épidermures et quelques brunissures éparses.
De la bibliothèque de Joaquim Gomez de La Cortina avec son ex-libris contrecollé sur le premier plat.
Bon exemplaire, grand de marges, imprimé sur beau papier.

Réf.: 37766 - Eur 300.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


TRIDON (Gustave). Les Hébertistes. Plainte contre une calomnie de l'histoire.
Paris, Chez l'auteur, 1864.
In-8, couverture conservée, cartonnage moderne à la Bradel, titre doré en long, 48 p.
Edition originale précédée d'une préface d'Auguste Blanqui, non signée, "brochure importante pour l'histoire des idées politiques et sociales de Blanqui et de ses partisans, importante aussi pour l'histoire de l'historiographie de la Révolution" (Maurice Dommanget)
Première tentative de réhabilitation et défense argumentée à la lumière des événements de la Révolution de Jacques-René Hebert, l'auteur du 'Père Duchesne' et de son mouvement, les "Hébertistes", faction la plus radicale des jacobins, anti-robespierriste et proche des sans-culottes.
Avocat, proche de Blanqui qu'il avait rencontré en prison, Gustave Tridon (1841-1871) devint l'un des militants blanquistes les plus actifs sous le Second Empire. Membre de la Commission exécutive, puis de la Commission de la guerre sous la Commune, il devait s'exiler à Bruxelles où il mourut huit jours après son arrivée.
La brochure a été interdite et l'auteur condamné.
(DBMOF en ligne. Stammhammer, II, 326).
Quelques piqûres éparses.
Timbre impérial.
Bon exemplaire, bien relié, couverture conservée.

Réf.: 37755 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VERNES (Jacob). Lettres sur le christianisme de Mr. J.J. Rousseau adressées à Mr. I.L. (...).
Amsterdam, Neaulme, 1764.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de caissons fleuronnés dorés, tranches rouges, (1) f. blanc, (1) f. de faux-titre, 135 p. (titre compris).
Deuxième édition publiée quelques mois après l'originale de Genève.
"Précieux document pour montrer que malgré l'orientation libérale du clergé genevois, louée par d'Alembert, le criterium de la vérité religieuse adopté par Rousseau effrayait la masse des protestants tout autant que les catholiques. Peut-être sentaient-ils qu'ils ne pourraient échapper à ce saut logique où les poussaient depuis longtemps leurs théologies avancées : la substitution de l'autorité intérieure aux autorités du dehors. De là cette appréhension de l'abîme et leur hostilité à l'apologétique nouvelle" (Albert Monod, p. 413).
"Ces Lettres mirent fin aux bonnes relations de J. Vernes avec Jean-Jacques et lui valurent quelques épithètes acides dans les 'Lettres écrites de la montagne'. Abusé par son ressentiment, Rousseau attribua alors à Vernes l'abject' Sentiment des citoyens de Voltaire' (paru en 1764), ce qui fit dégénérer la brouille en une guerre de lettres et brochures" (J.-D. Candaux, "Jacob Vernes (1728-1791)", in J. Sgard (dir.), "Dictionnaire des journalistes", 1600-1789, notice n° 800).
(Conlon, Rousseau, n° 306).
Mors et coiffes lég. frottés. Défaut de cuir à un coin du plat intérieur.
Bon exemplaire.

Réf.: 37816 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TROTSKY (Léon). Cours nouveau.
Sl, sn, sd. [Courbevoie, La Cootypographie, association ouvrière, 1924].
In-12, broché, couverture imprimée, 125 p., (1) f. de table et d'achevé d'imprimer.
Rarissime première édition française, éditée et préfacée par Boris Souvarine de cette collection d'articles publiés pour la première fois dans la Pravda en décembre 1923, augmentée de nouveaux documents.
"Ce texte de Trotsky marque le début de sa lutte contre la bureaucratie et le stalinisme. Fin 1923 en URSS, Lénine va bientôt mourir. C’est alors que s’engage une âpre discussion sur la démocratie ouvrière dans le parti communiste et l’État. D’un côté, elle mobilise les tenants d’un appareil qui a fini par échapper aux militants du rang. De l’autre, se dressent nombre de bolcheviks, dont Trotsky, qui, contre cette dérive bureaucratique aux dangers mortels pour la révolution, propose un 'cours nouveau'. Ce livre rappelle que c’est d’abord des rangs communistes que s’est levée une farouche opposition ouvrière et internationaliste à la dégénérescence du premier État ouvrier et à cette sanglante caricature du socialisme que fut le stalinisme" (P. Laffitte, édition LBC).
La première traduction en anglais ne paraîtra qu'en 1943.
Couverture et papier légèrement roussi.
Bon exemplaire.

Réf.: 37881 - Eur 280.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[CAILHAVA D'ESTENDOUX (Jean-François)]. Le Soupé, ouvrage moral. [i.e. Le souper]
Londres, [Paris, 1770?].
2 tomes reliés en un volume in-12, demi-basane fauve à coins de l'époque, dos à nerfs soulignés de filets ondulés, xxvij, 145 p. et iv, [-5], 124 p.
Seconde édition publiée la même année et immédiatement à la suite de la première, pour répondre au succès que connut l'ouvrage.
Spirituel recueil d'historiettes et de contes libertins, "récit d'une partie fine où chacun raconte son histoire" (Gay-Lemonnyer), l'ouvrage est une satire des soupers donnés par Samuel Bernard à Marly.
D'abord publié sous le titre de 'Le Soupé [sic] des Petits-Maîtres', l'ouvrage fut réédité par Ch. Monselet en 1881 sous le titre de 'Les Contes de l'abbé de Colibri'.
Auteur dramatique, Jean François Cailhave de L'Estendoux (1730 à l'Estandoux près de Toulouse - 1813) a été reçu à l'Académie française en 1803.
(Gay, III, 1140-1141 livre une analyse détaillée de cet ouvrage).
Un caisson frotté. Dos légèrement fendillé dans sa longueur.
Bon exemplaire, intérieur très frais.

Réf.: 37879 - Eur 250.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PALMIERI (Vincenzo). Traité historique et dogmatique des indulgences (...). Traduit de l'italien.
Paris, Brajeux, Maquignon et Versailles. Jacob, An VIII - 1800.
In-12, broché, papier gris d'attente, x, 189, (2) p. d'approbation, exemplaire entièrement non rogné.
Première et unique édition française. "Cet ouvrage synthétise en cette extrême fin du XVIIIe siècle l'ensemble de l'argumentation janséniste hostile à la pratique des indulgences dont le concile de Trente avait réaffirmé la validité doctrinale et dont la Réforme catholique avait massivement diffusé la pratique (…). L'ouvrage, qui fait partie intégrante des actes du concile de Pistoie, s'inscrit dans le mouvement réformateur conduit, avec l'appui du grand-duc Léopold de Toscane, par l'évêque Scipione De Ricci ; il sera à ce titre condamné par la bulle 'Auctorem Fidei' du 28 août 1794, qui constitue l'un des fondements doctrinaux de la réaction antijanséniste du XIXe siècle. Il mérite à cet égard, pour l'analyse de l'évolution religieuse une particulière attention (…). La mise en cause janséniste de l'indulgence revêt ainsi une triple portée, théologique, historique et pastorale, et s'inscrit pleinement dans le plus vaste projet réformateur du jansénisme" (sur ce texte et son importance dans l'histoire de la querelle janséniste en Europe, cf. Philippe Boutry, 'Le bel automne de l'indulgence' in "Provence historique", 39, 1989, p. 337-353).
Très bon exemplaire, très frais, très grand de marges, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37751 - Eur 200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



AÏSSE (Charlotte-Elisabeth). Lettres de Mademoiselle A?ss? ? Madame C ... [Calandrini] qui contiennent plusieurs anecdotes de l'histoire du tems depuis l'ann?e 1726 jusqu'en 1733. Pr?c?d?es d'un Narr? tr?s-court de l'histoire de Mademoiselle A?ss? (...). Avec des notes dont quelques-unes sont de Mr de Voltaire.
Lausanne, Jean Mourer, Paris, La Grange, 1788.
In-12, pleine basane mouchetée de l'époque, dos lisse orné de doubles filets dorés, 242 p., portrait frontispice gravé.
Bonne édition, publiée quelques mois après l'originale, illustrée d'un portrait frontispice gravé.
L'une des histoires qui bouleversèrent la France entière, bien dans l'esprit du temps. Fille d'un chef de Circassie, Charlotte-Elisabeth Aïsse fut rachetée enfant à un marchand d'esclaves par le comte de Ferriol, ambassadeur de Louis XIV auprès de la Porte ottomane. Ramenée en France, elle reçut une excellente éducation. Belle, très courtisée, elle rejeta la proposition de mariage du chevalier Daydie, par peur de compromettre la carrière de son bien-aimé. Elle livre son désarroi dans cette correspondance qui fut acclamée pour ses qualités littéraires.
Le cahier p. 145-168 a été relié après p. 192. L'ouvrage est bien complet.
Mors fendillé, quelques petits accrocs. Quelques piqûres éparses.
5 pages d'extraits et de commentaires sont manuscrits en fin, d'une fine écriture de l'époque, signée "Bouche de Huzard. Lyon, ce 13 thermidor l'an dix...").

Réf.: 37869 - Eur 200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



UN CITOYEN DU TIERS-ETAT DU DAUPHINE. Essai Sur la nature, l'ordre & la forme des instructions qui peuvent être données par la province de Dauphiné à ses députés aux prochains Etats-Généraux; par un citoyen du Tiers-Etat.
S.l. [Grenoble?], 1788.
In-8, broché sous couture, 47, (1 bl.) p., non rogné.
Edition originale et unique. A l'occasion de la réunion prochaine des Etats Généraux, un "citoyen du Tiers Etats" du Dauphiné soumet un vaste projet libéral d'une Constitution pour la France, fondée sur des réformes inspirées par la philosophie des Lumières: division des pouvoirs, abolition des privilèges, les Etats généraux sur "les bases d'une parfaite égalité entre les ordres", liberté civile, liberté de la presse, responsabilité des ministres, finances, fiscalité, vente du domaine de la couronne, clergé sous le contrôle strict de l'Etat, commerce, juridictions civiles et criminelles, Eaux & Forets, etc.
(Maignien, 'Bibliographie du Dauphiné pendant la Rév. Française', n°312)
Bel exemplaire, imprimé sur beau papier fort, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37685 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DELVAU (Alfred) sous la direction de. Les Murailles révolutionnaires. Collection complète des professions de foi, affiches, décrets, bulletins de la République, fac-similés de signatures (Paris et les Départements). Illustrées des portraits des membres du Gouvernement provisoire, des principaux chefs des Clubs, des Rédacteurs et Gérants des premiers journaux de la Révolution.
Paris, J. Bry, 1852.
In-4, demi-chagrin rouge de l'époque, dos lisse orné de caissons garnis d'un jeu des filets simples, filets gras dorés et filets à froid, titre doré, tranches mouchetées, (4), 956 p.
Précieux recueil effectué sous la direction d'Alfred Delvau qui fournit également l'avant-propos. Il avait été le secrétaire de Ledru-Rollin pendant la révolution de 1848 et eut l'ambition de donner une suite à ce volume, suite qui ne parut jamais (Catalogue de l'histoire de France, IV, 3a).
Portraits hors texte.
Importante source pour la Révolution de 1848 et la Seconde République.
Très nombreuses reproductions en noir et couleurs au pochoir.
Quelques piqûres éparses.
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37736 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


BOUGEART (Alfred). Marat, l'Ami du Peuple.
Paris, Librairie Internationale, Lacroix, Verboeckhoven, 1865.
2 volumes in-8, demi-maroquin havane, dos à nerfs, titre dorés, couvertures conservées, (4), 432 p. et (4), 447 p.
Première et seule édition de cet ouvrage qui demeure une source fondamentale sur Marat.
Réhabilitation de Marat et de son œuvre politique, l'ouvrage fut saisi et détruit par la police, Bougeart condamné à quatre mois de prison et 150 francs d'amende.
Contient (T.II, p. 349 à la fin): "Revue bibliographique de la collection des oeuvres politiques de Marat ayant appartenu à sa veuve " par François Chèvremont, un "Catalogue des œuvres complètes de Marat" ainsi qu'un "Catalogue du Journal de Marat, l'Ami du Peuple"
(Drujon, 'Livres interdits', p. 241. G. Walter, 'Marat', I, 347. Stammhammer, II, p. 47).
Rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37874 - Eur 180.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BLANC (Louis). Organisation du travail. Cinquième édition revue, corrigée et augmentée d'une Polémique entre M. Michel Chevalier et l'auteur, ainsi que d'un Appendice indiquant ce qui pourrait être tenté dès à présent. (BEL EXEMPLAIRE)
Paris, Bureau de la Société de l'Industrie Fraternelle, 1848.
Petit in-12, demi-chagrin noir de l'époque, dos lisse orné d'un jeu de filets à froid en place des nerfs, titre doré, tranches mouchetées, (4), 284 p.
Cinquième édition augmentée de la polémique avec Michel Chevalier, d'un "Contrat d'organisation du travail" (13 articles), d'un appendice "indiquant ce qui pourrait être tenté dès à présent" et d’un "Projet de règlement", plan d'association d’Agricol Perdiguier.
"Un moment décisif dans l'histoire du socialisme", selon Eugène Fournière.
Inséré primitivement en 1839 dans la "Revue du Progrès" lors de la première crise industrielle mondiale (1838-1842), le livre connut un succès extraordinaire et des enrichissements constants dans ses différentes éditions. Il resta le livre le plus par les ouvriers pendant des décennies. Plus réaliste qu’utopique, le programme de Louis Blanc proposait une nationalisation du crédit par une banque publique, une assurance d'État sur un marché d'assurances libres, la transformation de la grande industrie et des chemins de fer en associations industrielles autonomes, la fondation "d’ateliers sociaux de production" encadrés un personnel élu... Mis en application dans la situation insurrectionnelle de 1848 et caricaturé jusqu’à l’extrême, le projet capota.
Très bel exemplaire, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37726 - Eur 150.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[REMOND DE SAINT-MARD (Toussaint)]. Lettres galantes et philosophiques, par Mademoiselle de ***
Cologne, Pierre Marteau [i.e. La Haye, Scheurleer], 1721
In-12, broché, couverture de papier d'attente, 282, (5) p. de tables.
Edition originale de ces essais moraux d'inspiration épicurienne, sous forme épistolaire: les femmes, l'amour et le mariage, la coquetterie, l'astrologie, la jalousie, les héroïnes d'opéra, l'amitié et l'amour, etc.
Originale de Troyes, Toussaint Rémond de Saint-Mard (1682-1757) était le frère du mathématicien Rémond de Montmort.
Critique de Fontenelle dont pourtant il imitait le style, comme lui épicurien et irréligieux, son modernisme lui attira les attaques de Desfontaines, de Fréron, mais le soutien de l’abbé Gédoyn.
Selon Weller (II, p. 86), l'adresse serait fictive et l'ouvrage aurait été imprimé à La Haye par Scheurleer.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 21.641. Gay, III, 839)
Quelques auréoles claires au titre. Ex. légèrement bruni.
Bon exemplaire.

Réf.: 37818 - Eur 150.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 2 | 3 | 5 |