English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

148 fiche(s) - Page 4


CABANIS (Pierre Jean Georges). Rapports du physique et du moral de l'Homme.
Paris, Crapart, Caille et Ravier, an X - 1802.
2 volumes in-8, plein veau raciné blond de l'époque, dos lisses ornés de compartiments garnis de fers spéciaux, palettes en têtes et queues, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et bronze, double roulette d'encadrement sur les plats, tranches jaspées , xliv, 481 p. et (2) f., 624 p., qqs rouss. et brunissures.
Edition originale de premier tirage. "La pensée de Cabanis (...) se retrouve non seulement à l'origine d'un grand nombre d'idées sociales au XIXe siècle, mais aussi au commencement de quelques uns des courants de la pensée philosophique contemporaine: la psychologie, le positivisme (...)" (M. Leroy, 'Idées sociales', II, 158).
"Pour Cabanis, l'homme moral est indissociable de l'homme physique. Gouverner et soigner relèvent donc du même principe et doivent obéir aux mêmes lois, celles de la science de l'homme" (P. Rosanvallon, 'Le moment Guizot', p. 22).
Marx qualifia cet ouvrage "d'apogée du matérialisme français".
(Corpus général des philosophes français, 'Cabanis', n° 10 p. 549).
Petit accroc à un mors.
Bel exemplaire, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37492 - Eur 600.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


SCHOPENHAUER (Arthur). Le monde comme volonté et comme représentation. Traduit en français pour la première fois par J. A. Cantacuzène.
Leipzig, F.A. Brockhaus, Paris, Perrin et Bucarest, Sotschek, s.d. [1886]
2 volumes grand in-8, demi-percaline acajou à la Bradel, dos ornés d'un fleuron doré au centre et de doubles filets dorés, pièces de titre de veau vert bronze, couvertures conservées (reliure de l'époque), xli,663 p. et 980, iii p.
Rare première édition française intégrale, comportant les préfaces des trois premières éditions allemandes.
Donnée 67 ans après la première parution de l'œuvre en allemand, cette traduction due au roumain Jean Alexandre Cantacuzène (Ioan Alexandru Cantacuzino) demeure jusqu'à aujourd'hui une traduction de référence.
(Lanson, n°16035).
Petite réparation en coin des 2 derniers feuillets du tome II sans perte. Quelques rousseurs.
Très bon exemplaire, très bien relié, couvertures conservées, non rogné.

Réf.: 22085 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HUME (David). "Oeuvres philosophiques de Mr. D. Hume Tome premier (second)" [seuls parus].
1- Histoire naturelle de la religion (…). Avec un Examen critique & philosophique de cet Ouvrage. Amsterdam, J.H. Schneider, 1759. viii, 164 p.
2- Dissertations sur les passions, sur la tragédie, sur la règle du goût (…). Amsterdam, J.H. Schneider, 1759. (4), 120 p.

2 ouvrages reliés en volume petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs fleuronnés et cloisonnés, tranches rouges.
Rare édition de ces deux oeuvres de Hume, dans la traduction de Jean-Bernard Mérian, probablement une contrefaçon de l'édition Schneider de 1759 sous la même adresse. Elle se distingue de celle-ci par sa pagination, sa page de titre noir (et non noir et rouge) ainsi que par son matériel typographique, selon le catalogue de l'Univ. de Manchester.
Elle comporte en faux-titre des deux parties "Œuvres philosophiques de Mr. D. Hume Tome premier (second)".
Seules ces deux parties de cette édition des "œuvres" sont recensées dans WorldCat (3 exemplaires, OCLC 425966728) et ne semblent pas avoir connu de suite Jessop ('D. Hume') ne fait pas la différence entre les éditions de 1759 ; celle-ci manque à Chuo et à James Fieser (A Bibliography of Hume’s Writings).
Annotations au crayon au verso de la première garde.
Très bon exemplaire, très frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 23245 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MAISTRE (Joseph de). Les soirées de Saint-Pétersbourg, ou Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence ; Suivis d'un Traité sur les sacrifices.
Paris, Librairie grecque, latine et française, 1821.
2 volumes in-8, demi-veau brun de l'époque, dos ornés d'un décor romantique de 5 nerfs plats guillochés or et de compartiments garnis de palettes et fers à froid entre-nerfs, (4), xxvi, 456 p., (1) f. de table et (4), 474 p., (1) f. de table, portrait lithographié en frontispice.
Edition originale publiée quelques semaines après la mort de l'auteur. Joseph de Maistre, que Baudelaire qualifiera de "grand génie de notre temps" livre, sous forme d'entretiens, la synthèse de sa philosophie politique, critique fondamentale des Lumières.
Il y oppose une théodicée de l'ordre surnaturel et une vision tragique de l'avenir des sociétés humaines, fondée sur la culpabilité originelle de l'homme, sanctionnée par des hécatombes purificatrices sans fin.
"En s'appuyant sur la fragilité de la construction issue de la Révolution, il obligeait ses adversaires eux-mêmes à entreprendre une tâche positive - et Comte s'est souvenu de Maistre qu'il admirait" (Michel Mourre).
La "préface de l’éditeur" signée "S.V." est de Jacques de Saint-Victor.
(Brunet, III, 1325. R. Triomphe, ‘J. de Maistre’, Bibliographie, p. 603. Vicaire, V, 459).
Dos et mors légèrement frottés.
Très bon exemplaire, parfait état intérieur, sans rousseurs, bien relié à l'époque.

Réf.: 24843 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PARETO (Vilfredo). Traité de sociologie générale. Édition française par Pierre Boven revue par l'auteur.
Paris, Payot, 1917-1919.
2 volumes grand in-8 (243 x 158 mm), demi-maroquin acajou de l'époque, dos à 5 faux-nerfs, titre et tomaison dorés, tranches supérieures dorées, couvertures conservées, lxii, (2), 784 p. et xii, [785-]1761 p., (1) f. de "Notes ajoutées par l'auteur" (les deux volumes en pagination continue).
Première édition de la traduction française à laquelle Pareto, qui était parfaitement bilingue, contribua et où il introduisit d'importants changements.
La somme par laquelle l'auteur soumet sa réflexion sociologique autant que de philosophie politique. Conséquence de l'expérience de la guerre, Pareto livre une théorie désenchantée de l'Histoire, de l'idéologie, de l'action humaine et du rôle des élites, théorie aux implications politiques encore largement controversées.
"Il pense simultanément contre les barbares et contre les civilisés, contre les despotes et contre les démocrates naïfs, contre les philosophes qui prétendent trouver la vérité dernière des choses et contre les savants qui s'imaginent que seule la science a du prix" (Raymond Aron).
(Cuvillier, p. 83).
Bel exemplaire, très bien relié, intérieur à l'état de neuf. Le prospectus d'annonce du livre est conservé.

Réf.: 25009 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


[CHABANON (Michel-Paul-Guy de)]. Observations sur la Musique, et principalement sur la Métaphysique de l’Art.
Paris, Pissot, 1779.
In-8, demi-basane fauve de l'époque, dos lisse orné de roulettes dorées, titre doré, tranches citron, (2) f., xx, 215 p., (1) p. d' "Extrait des Registres".
Édition originale. "Familier de Voltaire et admirateur de Rameau, Chabanon a joué un rôle essentiel dans l'évolution de l'esthétique de la musique grâce [à ces] 'Observations sur la musique'. Il met sérieusement en doute les idées courantes concernant l'imitation de la nature comme le bien-fondé de l'art musical, affirme l'universalité de la musique, 'langage naturel à l'homme… partout intelligible' (…) et énonce cette vérité essentielle qui semble préfigurer l'axiome de Stravinsky: 'les sons ne sont pas l'expression de la chose mais la chose elle-même'. Ainsi, après un siècle de controverses, la musique était considérée non plus dans ses effets mais dans sa substance. La vieille théorie de l'imitation se trouvait complètement transformée et la musique instrumentale obtenait du même coup un statut qui en France lui était jusqu'alors refusé" (François Lesure in 'En Français dans le texte', n° 170).
(Bibliothèque Cortot, p. 48. Fétis, 6897. Gregory, p. 57. Cf. New Grove).
Coiffe supérieure légèrement frottée.
Très bon exemplaire, très frais.

Réf.: 30000 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FERGUSON (Adam). Institutions de philosophie morale. Traduites de l'anglais de Monsieur Fergusson.
Genève, Cl. Philibert & Bart. Chirol, 1775.
In-12, demi-veau havane de l'époque à coins, dos lisse orné de filets gras dorés en place des nerfs, titre de veau fauve encadré d'une roulette ondulée, tranches mouchetées jaunes, xx, 256 p.
Première et unique édition française de 'Institutes of Moral Philosophy', dans la traduction de l'universitaire suisse Élie Salomon François Reverdil (1732–1808) qui préface le livre.
Ferguson composa cet essai fondateur dans l'histoire des Lumières écossaises, sur la base des cours qu'il donna à l'université d'Édimbourg, avec une volonté pédagogique affirmée.
Il recherche les fondements d'une philosophie morale dégagée de toute métaphysique, dans la nature humaine elle-même - l'homme étudié en tant qu'individu, mais également comme membre d'une communauté source de son être et de ses actions.
Les recherches menées par Ferguson dans cet ouvrage le mènent à couvrir l’anthropologie comparée, la psychologie individuelle et sociale et la "religion naturelle" en appliquant ses recherches à la jurisprudence, à l’économie, à la politique et à l’éthique.
"Le travail de Ferguson marque le début d'une sociologie descriptive où l'observation rigoureuse prend la place des constructions théoriques" (P. Marquer, 'Histoire des Sciences', éd. de la Pléiade).
L'ouvrage obtint un très grand succès et fut rapidement traduit dans les principales langues européennes.
(Jessop, p. 122).
Très bon exemplaire, très frais, imprimé sur papier fort en partie bleuté.

Réf.: 37225 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FOUGERET DE MONBRON (Louis-Charles)]. Le Cosmopolite ou le Citoïen du monde.
S.l., Aux dépens de l'Auteur [i.e. La Haye, Pierre Gosse ?], 1750.
Petit in-12, broché, couverture papier bleu postérieur, (2), 137 p., (1) p. d'errata.
Edition originale. "L'une des meilleures oeuvres de Fougeret. Curieux ouvrage, à la fois autobiographique, récit de voyage, recueil d'histoires galantes, pamphlet politique et littéraire (...). L'écrivain y révèle le sens de la vie, de la couleur, du pittoresque. La critique de Fougeret est aiguisée, parfois venimeuse, souvent exprimée avec une indéniable force corrosive et une causticité toute voltairienne (...). Foncièrement asocial, Fougeret est un solitaire naturellement insurgé" (R. Trousson, ‘Romans libertins du XVIIIe s.’).
Le livre est donné comme l'une des sources majeures du 'Candide' de Voltaire.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 50:570. Gay, I, 740. M. Saillet, p. 235).
Bon exemplaire, non rogné.

Réf.: 37280 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VOLTAIRE]. Le Caffé, ou l'Ecossaise, Comédie en cinq actes. Par Mr. Hume, traduite en français [i.e. Voltaire]. [i.e. Le Café].
Londres [i.e. Genève, Cramer], 1760.
In-12 (159 x92 mm), plein cartonnage dominoté à la Bradel, pièce de titre de maroquin rouge en long (rel. Pierson XIXe s.), (4), xii, [-5], 204 p., vignette de titre, bandeaux.
Edition originale de premier tirage publiée par les frères Cramer à Genève.
‘L’Ecossaise’, imprimée en mai 1760, était fictivement présentée au public comme une comédie anglaise de "Mr Hume, pasteur de l'Eglise d'Edinbourg, frère du célèbre philosophe David Hume".
A travers une habile et spirituelle comédie amoureuse, Voltaire mène une brillante défense des "Philosophes", en même temps qu'une démolition en règle du "folliculaire" Fréron (rebaptisé "Frelon") et de ses attaques contre les Lumières.
Représentée par les Comédiens ordinaires du Roi le 26 juillet 1760, la pièce remporta un très grand succès en France mais aussi dans le reste de l’Europe.
(Bengesco, I, n°222. Soleinne, 1190. ‘Voltaire à la B.N.', n°789).
Rousseurs éparses.
Bon exemplaire, bien relié par Pierson.

Réf.: 37448 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA BRUYERE (Jean de)]. Les Caractères de Théophraste traduits du Grec, avec les Caractères ou les Moeurs de ce siècle. Dixième édition.
Paris, Estienne Michallet, 1699.
In-12 (164 x 96 mm), plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin havane, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (32) p. (titre, "Discours sur Théophraste"), 662 p. ("Caractères de Théophraste"), xliv p. ("Discours prononcé dans l'Académie Françoise"), (4) p. (table), (1) f. (privilège).
Dixième édition "officielle" et la première de ce texte sous sa forme définitive contenant 1120 "caractères".
Elle est la première édition publiée au lendemain de la mort de l'auteur, reprise corrigée de la neuvième que La Bruyère eut le temps de revoir, avec le même nombre de page et le privilège au 4 mars 1694.
"Dernière édition publiée par Michallet, l'éditeur privilégié de La Bruyère. Etienne Michallet mourut peu de temps après la publication de cette édition" (La Rochebilière, n°645).
"Si La Bruyère, nous dit Pierre Sipriot, s'en prend à la cour, aux grands et aux riches, c'est moins pour les mépriser, se donner un air de supériorité que pour regretter que tout ce qui fascine cette cour méconnaisse ce qui est vrai, essentiel dans l'homme et qui y est caché. Otez perruques et rubans à ce chef d’œuvre du XVIIe siècle, les mêmes caractères se rencontrent à notre époque".
Le succès, qui fut considérable car le public de son temps mit un nom sur chaque personnage, ne se démentit pas.
(La Bruyère, "Œuvres", Grands Ecrivains de la France, "Notice bibliographique", Hachette, 1878, n°16, p. 153. Cf. Tchemerzine-Scheler III, 810).
Ex-libris gravé de P. Dupont et Borromée Cossa.
Très bon exemplaire, assez grand de marges, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37454 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FEMINISME - [LEMONTEY (Pierre Edmond)]. ‎Au diable les jureurs.
‎Paris, Imprimerie des Dames ex-Religieuses de l'Abbaye Saint-Antoine, l'heureuse année des voeux rompus, s.d. [1790].
In-8, cartonnage marbré à la bradel (rel. moderne), 8 p. titre inclus.
Première et unique impression du prospectus du célèbre périodique éphémère, féministe et antireligieux, "L'observateur féminin", qui parut du 15 au 31 mars 1790 et que Paulette Bascou-Bance (in "La mémoire des femmes", p. 154) considère comme le premier journal féministe. ‎
Le titre p. 3 porte: "Madame de Verte-Allure, ex-religieuse de l'Abbaye Saint-Antoine, aux Français".
Théroigne de Méricourt et son "discours à la barre des Cordeliers" sont cités p. 8.
(Hatin, ‘Bibliographie de la presse’, p. 183. Martin & Walter, IV/2, 2208. Tourneux, 10459 qui attribue ce texte à P.-E. Lemontey).
Cf. Mélanie Slaviero, "Madame de Verte-Allure politique !" D’une voix féminine dans "L’Étoile du matin", journal révolutionnaire de P.-E. Lemontey, in "Dix-huitième siècle", 2016/1 (n°48), p. 533-550.
Très bon exemplaire, très frais, parfaitement conservé.

Réf.: 37480 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


DUMAS (Jean). Traité du suicide ou du meurtre volontaire de soi-même.
Amsterdam, D.J. Changuion, 1773.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, viii, 444, (5) p., vignette de titre gravée représentant un désespéré arrêté dans son geste.
Edition originale. Pasteur protestant français de Leipzig, l’auteur réfute les arguments en faveur du suicide et examine en détails l'apologie qui en est faite dans la littérature et la philosophie de son temps: en particulier, Rousseau, pour 'La Nouvelle Éloïse’, Montesquieu les ‘Lettres persanes’ et D'Holbach le ‘Système de la Nature’.
"He went into the subject in greater detail than anyone had done" (Fedden, ‘Suicide. A Social and Historical Study’, p. 214).
(Caillet, 3358. Conlon, 'Ouvrages relatifs à J.-J. Rousseau: n°531. Haag, 'France Protestante', IV, 398. INED, 1563).
Petits défauts aux coins. Quelques épidermures au dos. Rousseurs éparses.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37493 - Eur 500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



WOLFF ou WOLF (Christian von). Psychologie ou Traité sur l'âme, contenant les Connoissances, que nous en donne l'expérience.
Amsterdam, Pierre Mortier, 1745.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de compartiments dorés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, roulette sur les coupes, tranches rouges, (8), 339, (1) p., vignette de titre, titre noir et rouge.
Première édition française, de "Psychologia empirica" (1732).
Selon le catalogue de la BnF, cette traduction serait l'oeuvre de Jean Des Champs (1707-1767), pasteur protestant, philosophe, journaliste et diplomate né à Bützow, Mecklembourg (Allemagne) d'une famille de huguenots français.
La psychologie de Christian Wolff, dont il est l'un des initiateurs modernes, rend compte des besoins "essentiels" de tout individu, ce qui le conduit à fonder les droits élémentaires, inaliénables et imprescriptibles de l'être humain.
Wolff est ainsi à l’origine du droit international public contemporain.
Très lu par les Encyclopédistes, il a été défendu par D'Holbach et Grimm, mais combattu par D'Alembert et Voltaire.
Diderot, qui se réfère à lui pour la logique et, à l’article "Psychologie" de l'Encyclopédie, le considère comme l'un des principaux philosophes du droit.
('France littéraire', X, 532. Conlon, 'Siècle des Lumières', 45:1294).
Accrocs de cuir à un mors. Quelques rousseurs. Notes au crayon de la première garde.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 29935 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LACHAPELLE (J.), BABEUF (Gracchus), GRANIE (Pierre). 1- LACHAPELLE (J.). Considérations philosophiques sur la Révolution Française ou Examen des causes générales et des principales causes immédiates qui ont déterminé cette révolution, influé sur ses progrès, contribué à ses déviations morales, à ses exagérations politiques. Paris, chez l’auteur, Fuchs, Benoist, Deroi, Belin, an V [1797]. (2), (6), 280 p. et cxi [i.e. 111] p. de notes.
2- GRANIE (Pierre). Histoire de l'Assemblée constituante de France, écrite pour un Citoyen des États-Unis de l'Amérique septentrionale. Paris, Pougin, Maret, Desenne, Deroy, 1797, an V. (1) f., 273 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, pleine basane marbrée de l'époque, dos lisse entièrement doré à l'aide de différents fers spéciaux et roulettes, filet doré sur les coupes, tranches rouges.
1- Edition originale de cet intéressant bilan "philosophique" de la Révolution. L'auteur, témoin et acteur des événements recherche les "causes générales et naturelles de la Révolution", "l’influence de l’égalité et de la fraternité sur les progrès des idées révolutionnaires" et recherche aussi les raisons de ses "excès".
Il met la question de l'égalité au centre de sa réflexion.
A propos de son engagement révolutionnaire, il écrit: "Comme Jean-Jacques, nous ne voyions plus alors les hommes tels qu'ils étaient, mais bien tels qu'ils devaient être ; et, aujourd'hui même, quel homme raisonnable et exempt de crime aurait à rougir d'avoir partagé l'opinion commune ?" (p. 43).
Cet ouvrage est cité pour être le premier à reproduire le "Manifeste des Égaux" de Babeuf dans les abondantes notes données en annexe (p. CIV à CXII).
(Martin et Walter, II, 17963. Monglond, IV, 5).
2- Edition originale. Historien et philosophe Pierre Granié (1755-1819) devint avocat et vice-président du tribunal de Bordeaux. Il dresse, dans cet ouvrage qui eut un grand retentissement, une des premières histoires générales de la Révolution et en tire les enseignements.
(Martin & Walter, II, 15560. Tourneux, n°413).
Restauration aux mors et aux coiffes, quelques épidermures.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37220 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


MIRABEAU (Honoré Gabriel de Riqueti, comte de), ROMILLY (Sir Samuel), DUMONT (Etienne). 1 - Lettre du comte de Mirabeau à M. le comte de *** sur l'éloge de Frédéric, par M. de Guibert, & l'Essai général de Tactique du même auteur. S.l. [Paris], 1788. (2) f., 67p.
2 - Dénonciation de l'agiotage au Roi et à l'Assemblée des Notables. S.l. [Paris], 1787. viij, 143 p. et (1) f. d'errata.
3 - Réponse aux alarmes des bons citoyens. S.l.n.d. [Paris, 1789]. 49 p., (3) p. de notes et errata.
4 - Lettre remise à Frédéric-Guillaume II, Roi régnant de Prusse, le jour de son avènement au Trône. Berlin, 1787. 91 p.
5 –ROMILLY (Samuel de) auteur, DUMONT (Etienne) traducteur, MIRABEAU, éditeur. Reglemens observés dans la Chambre des Communes, pour débattre les matières & pour voter. Traduit de l'anglois. Mis au jour par le Comte de Mirabeau. S.l. [Paris], 1789. 88 p.

4 brochures reliées en un volume in-8, couverture de papier gris d'attente postérieure.
1 - Edition originale. Mirabeau répond aux critiques du comte de Guibert sur son grand ouvrage 'De La Monarchie prussienne" avant même que celui-ci ne soit sorti, "sur la foi périlleuse d'un prospectus": Fréderic II, la tactique et le système militaire prussien. (Martin & Walter, 24446).
2 - Édition à la date de l'originale. "C'est le philosophe moraliste qui apparaît ici. Persuadé que l'agiotage (spéculation), qu'il lie au monopole, est une calamité, Mirabeau en trace un historique, insiste sur ses "résultats sinistres et apporte, en quelque sorte, une théorie de l'agiotage " (INED, n° 3185).
3- Edition originale de ce pamphlet dans lequel Mirabeau critiquait les Parlements alors que le roi et ses ministres étaient en conflit ouvert avec les magistrats. La publication de ce texte, sans nom d'auteur, entama la popularité de Mirabeau. "L'ouvrage apparaissait comme un texte commandé par le pouvoir royal et rédigé par un homme qui attend, en retour, une place pour assurer son quotidien". (Martin & Walter, III, 24624. Barbier, 'Anonymes', IV, 301-302).
4- Edition à la date de l'originale. "Dès la mort du grand Frédéric (17 août 1786), Mirabeau s'offrant en mentor à son successeur, lui adresse [ce] mémoire (…), véritable plan de gouvernement. Le nouveau roi répondit à l'auteur le 20 août 1786. Ce n'est que plusieurs mois après, l'année suivante, que Mirabeau publia sa lettre pour répondre aux critiques" (Henry Aureille). (Martin & Walter, III, 24449).
5- Edition originale, rare, de cet essai composé par Samuel Romilly, traduit par Etienne Dumont et publié par Mirabeau. Bentham aurait aidé Romilly dans son travail. Selon Etienne Dumont dans ses "Souvenirs sur Mirabeau" (éd. 1832, p. 164 et s.): "Romilly avait fait un travail très intéressant (…). Ces 'règlemens' sont le fruit d’une expérience raisonnée, et plus on les examine, plus on les admire (…). Ce petit code indiquait la meilleure manière de poser les questions, de préparer les motions, de les débattre, de recueillir les suffrages, de nommer les comités (…); en un mot, toute la tactique d’une assemblée politique. J’avais traduit cet écrit au commencement des États-Généraux; Mirabeau le présenta et le déposa sur le bureau des communes, lorsqu’il était question de faire un règlement pour l’Assemblée nationale. "Nous ne sommes pas Anglais et nous n’avons pas besoin des Anglais": voilà la réponse qui lui fut faite. On ne donna pas la plus légère attention à cet écrit, qui fut imprimé ; on ne daigna pas s’informer de ce qui se passait dans un corps aussi célèbre que le Parlement britannique (...). Ils aimèrent mieux persister dans le mode de délibération le plus mauvais et le plus dangereux; la séance du 4 août en était la preuve". (Martin & Walter, II, 11905).
Quelques petites déchirures sans perte. Quelques auréoles et brunissures, prononcées en fin de volume.
Provenances: Stanislas Girardin (1762-1827), avec son ex-libris gravé et Édouard Laboulaye (1811-1883), avec sa signature ex-libris autographe sur le premier titre.

Réf.: 37288 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUSAUSOIR (Jean-François). Epitre aux détracteurs des femmes. Lue dans la Séance publique de la Société des Belles-Lettres, le 23 Fructidor an 7. Suivie du Portrait de l'homme, Stances.
Paris, chez Moller et les marchands de nouveautés, An VIII [1800].
In-8, cartonnage à la Bradel, pièce de titre de maroquin brique (rel. fin XIXe), 15 p.
Edition originale de cet "éloge des Femmes" lu le 9 septembre 1799 dans une séance de la Société des Belles-Lettres.
L'auteur répond aux misogynes de son temps ("Dussiez-vous contre moi prononcer l'anathème / Je veux anéantir l'effet de vos poisons / Je combattrai votre système") et dresse une défense et un éloge des femmes, leur excellence dans les lettres, la musique et les arts…, mais aussi leurs vertus. Il cite des femmes de "mérite", dans l'histoire comme parmi les contemporaines et assortit ses vers de notes développées, procédé que Legouvé utilisera peu après dans son "Mérite des femmes".
Républicain enthousiaste, François-Jean Dusausoir (1737- 1822) composa d’assez nombreux hymnes et chants pour les solennités publiques de la Révolution.
(Gay, II, 128).
Ex-dono manuscrit autographe de l'auteur avec son paraphe ("De la part de l'auteur").
Petit accroc de papier en marge de la page de titre.
Bon exemplaire très frais, entièrement non rogné.

Réf.: 37456 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



TOCQUEVILLE (Alexis de). Souvenirs. Publiés par le comte de Tocqueville.
Paris, Calmann Lévy, 1893.
In-8, demi-chagrin brun de l'époque, dos à 5 faux-nerfs, titre doré, (6), v, 431 p., portrait héliogravé en frontispice.
Edition originale posthume ornée d'un portrait-frontispice de l'auteur héliogravé, sou serpente.
Les souvenirs de Tocqueville furent publiés par son petit-neveu, conformément aux instructions testamentaires de l'auteur : il avait expressément recommandé de ne pas les faire publier tant que les personnes concernées étaient encore vivantes.
"Quand n'ayant plus rien à espérer ni à craindre, on se donne à coeur joie le plaisir de mordre après sa mort ceux qu'on a été obligé de ménager de son vivant" (Lettre à Henry Reeve, 5 avril 1857, ‘Nouvelle correspondance’, éd. 1866, p. 445).
Quelques rares rousseurs.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37495 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SPINOZA (Baruch), SAISSET (Emile). Oeuvres de Spinoza traduites, avec une introduction du traducteur. [Première série: Introduction. Vie de Spinoza. Théologie de Spinoza. / Seconde série: Ethique. Réforme de l'entendement. Correspondance.].
Paris, Charpentier, 1842.
2 volumes in-12, demi-chagrin rouge de l'époque, dos à 5 nerfs, titres et tomaisons dorés, tranches mouchetées, (2) f., cviii, 354 p. et (2) f., viii, 436 p.
Première édition collective française. Le premier volume contient une introduction du traducteur accompagnée d'une courte biographie de Spinoza, la "Vie de Spinoza" de Colerus et le 'Traité théologico-politique'.
Le second volume contient la première édition française de 'l'Ethique', le 'Traité de la réforme de l'entendement' ainsi que la correspondance. Appareil de notes et bibliographie des œuvres.
Proche de Victor Cousin, Emile Saisset (1814-1863) obtint une chaire au Collège de France et devint membre de l'Académie des sciences morales et politiques.
Cette traduction est le plus souvent satisfaisante, et peut-être l'une des meilleures dont on dispose en français.
C'est cette traduction que Laurent Bove a utilisée pour son édition récente du 'Traité politique' (Le Livre de Poche, 2002).
(Van der Linde, 44).
Quelques rousseurs éparses.
Ex-libris gravé "Mr de La Germonière", grand bibliophile normand dont les livres ont été vendus à Paris en 1966.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37501 - Eur 450.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MARGUERITE de VALOIS ("Reine Margot"). Mémoires de la Reyne Marguerite. Nouvelle édition, plus correcte.
Jouxte la copie à Paris [Bruxelles, Fr. Foppens], 1658.
In-12, plein maroquin havane, dos à 5 nerfs richement orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches dorées (reliure de l'époque), 197 p., grande vignette de titre.
Réédition intégrale, chez les Elzevier, de ces importants mémoires que la "reine Margot" composa entre 1599 et 1605, probablement après son divorce (selon 'Sources de l'histoire de France', n° 1418) et publiés par Auger de Mauléon sieur de Granier.
Fille de Henri II et Catherine de Médicis, mariée à Henri de Navarre, futur Henri IV (une des causes de la Saint-Barthélemy), "intelligente et cultivée, mais victime de sa nymphomanie" selon l'histoire officielle, elle fut chassée de la cour par Henri III.
(Brunet, III, 1419. Gay, III, 125. 'Sources de l'Histoire de France', n° 1418. Tchemerzine-Scheler, IV, 395 b. Willems, 'Elzevier', n°1981).
Petit accroc à un coin, brunissures uniformes, petite restauration p. 195. Gardes renouvelées.
Exemplaire bien relié en maroquin.

Réf.: 37242 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


HO CHI MINH (NGUYEN-AL-QUOC, pseudonyme de). Le procès de la colonisation française – Première série : Moeurs coloniales.
Paris, Librairie du travail, s.d. [1924].
In-12, broché, couverture imprimée, 124 p., (4) p. de catalogue éditeur et achevé d'imprimer.
Edition originale, très rare, publiée dans la "Petite bibliothèque coloniale" de la librairie du Travail (n°1). Le titre est imprimé en arabe et en vietnamien.
Le texte parut partiellement, sous forme d’articles, dans "L’Humanité".
" Une source fondamentale. Comme son nom l’indique, le texte se présente sous la forme de pièces et de témoignages comme autant de preuves des exactions françaises dans les colonies (…). Les principaux fléaux qui accablent les peuples colonisés sont décrits et exposés sans complaisance (…). L’appareil du système colonial est décrié et condamné dans ses grandes missions. Pour y remédier, les solutions politiques appelant à la résistance et à la révolution sont préconisées dans le dernier chapitre. Certains historiens comme Pierre Brocheux rappellent que le texte a sans doute été écrit par Nguyen The Truyen, le préfacier du livre, qui aida beaucoup Quoc à cette époque. Le jeune révolutionnaire ayant des difficultés dans l’expression écrite de la langue française avait aussi recours à l’avocat Phan Van Truong pour corriger ses articles" (Indomemoires, en ligne).
Dos fendillé; petits accrocs à la couverture, déchirure sans perte au dernier feuillet. Papier uniformément bruni.
On joint un billet de banque vietnamien ancien de 10 Dong à l'effigie d'Hô Chi Minh.

Réf.: 37286 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LEROUX (Pierre). Job, drame en 5 actes avec prologue, épilogue, par le prophète Isaïe, retrouvé, rétabli dans son intégrité, et traduit littéralement de l'hébreu par Pierre Leroux.
A Grasse, chez le traducteur et à Paris, librairie Le Dentu, 1866.
Grand in-8, demi-maroquin havane de l'époque, dos à 5 nerfs filetés or, orné de compartiments garnis d'un jeu de filets d'encadrement, titre doré, daté en pied, couverture imprimée conservée, (4), xvi, (1) f. de dédicace, 454 p., (1) f. d'achevé d'imprimer.
Édition originale du dernier ouvrage de Pierre Leroux, qu'il composa en exil à Jersey dans un moment de profondes difficultés matérielle et morale.
Dans son introduction, il précise qu'il publie "Le livre de Job" dans une version intégrale et littérale et dédie l'ouvrage à la "Loge maçonnique La Nouvelle Amitié, Orient de Grasse, et à tous les maçons répandus sur la terre".
Si le livre de Job, "témoin de la tristesse du monde", a constitué une source d'inspiration pour la génération romantique, celui de Leroux, tranche avec ses contemporains. Son Job ne se résigne pas, au contraire: "C’en est fait: Job s’est émancipé; il a changé de Dieu" (p. 129). Son dieu sera celui de la "religion de l'Humanité".
Dans un important appendice, Leroux livre une clé de son socialisme en attribuant "l'altération" positiviste et romantique de son engagement à l'influence de Proudhon, d'Enfantin et de Hegel (p. 418).
Si les critiques contemporains n'ont pas suivi Leroux dans l'attribution du livre de Job à Isaïe, il y eut unanimité pour louer sa traduction, même au sein des hébraïsants de renom (Alexandre Weill).
Des rousseurs éparses.
Bon exemplaire, très bien relié en maroquin.

Réf.: 37320 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CHABRILLAN (Elisabeth-Céleste Vénard, comtesse de) alias MOGADOR (Céleste). Mémoires de Céleste Mogador.
Paris, Librairie Nouvelle, 1858.
4 volumes in-8, demi-chagrin prune de l'époque, dos à 5 nerfs rehaussés de filets dorés, titre doré, tête dorée.
Seconde édition en partie originale, augmentée des chapitres XXXVII à LVI qui manquaient à l'édition précédente de 1854. Elle est également enrichie des pièces des procédures qu'elle intenta afin de récupérer la propriété du château dit "Ermitage de la Maison Rouge" dans l'Indre.
Née à Paris en 1824 d’une mère blanchisseuse et d’un père inconnu Céleste Veinard dite "Mogador" subit un beau-père violent avant de quitter le domicile familial. Fille de bordel à 15 ans, lorette à 20 et courtisane à 25, elle devint écuyère à l'Hippodrome, actrice aux Délassements comiques, à Beaumarchais, aux Folies dramatiques et au théâtre des Variétés, puis connut la gloire à la fin des années 1840 au célèbre Bal Mabille. Reine de Paris, courtisée, Céleste Mogador entretiendra une relation houleuse avec le Comte de Chabrillan, diplomate et aristocrate désargenté avec lequel elle se maria en 1854 et qu’elle accompagna dans ses missions.
Elle poursuivit sa carrière tout en composant des romans et surtout ces sulfureux "Mémoires" qui furent condamnés pour outrage aux bonnes mœurs et engendrèrent des conflits sans fin avec ses éditeurs.
Veuve, malade et alcoolique, elle mourut en 1909 rue des Martyrs à la maison de retraite "l'Asile de la Providence" qui existe toujours.
Petites frottements avec qqs épidermures à la reliure. Quelques rousseurs et auréoles.
Ex-libris armorié gravé par Stern.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37372 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[ROSNY (Joseph de)]. L’Optique du jour, ou le foyer de Montansier.
Paris, Marchand, An VII [1798-1799].
In-16 (124 x 83 mm), pleine percaline violine à la Bradel, dos orné d'un petit fer central doré à l'urne, pièce de titre de veau vert bouteille, daté en pied (rel. fin XIXe), (1) f., xxij, 134, (2) p., planche frontispice gravée sur double-page.
Edition originale et unique, illustrée d’un frontispice sur double page gravé par Bovinet d’après Binet. Elle représente de façon vivante le Foyer du Théâtre Montansier au Palais-Royal sur deux niveaux, à cette époque rendez-vous de la société "galante" de Paris. Divers types de la société du Directoire défilent et font chacun le sujet d'un chapitre du volume.
"Composé, en 1799, dans la foulée du 'Tableau de Paris' de Mercier (…) 'L’Optique du jour' présente un provincial venu à Paris pour un procès qui s’y fait dégourdir à ses dépens: un ami l’entraîne dans les plaisirs et lui fait voir au foyer du théâtre Montansier la nouvelle société issue de la Révolution: agioteurs, rentiers, nouveaux riches, courtisanes, filles publiques. Il y a aussi le portrait de l’intrigant, du joueur, de l’anarchiste, de l’émigré, du militaire, de l’homme en place et enfin, de l’homme de lettres. En tout, douze tableaux, dont certains sont excellents. - Au bout du séjour, il y aura, pour le provincial, la vérole" (C. Angelet, 'Recueil de préfaces de romans du 18e. s.', 2003, II, p. 358).
(Lacombe, 'Biblio. parisienne', n°414. Soleinne, 'Biblio. du théâtre', n°1174).
Frontispice est doublé. Quelques rousseurs éparses.
Bon exemplaire.

Réf.: 37406 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PORTALIS (Jean-Etienne-Marie). De l'usage et de l'abus de l'esprit philosophique durant le dix-huitième siècle. Précédé d'une notice sur la vie de l'auteur et d'un discours préliminaire.
Paris, A. Egron, 1820.
2 volumes in-8, plein veau fauve de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments cloisonnés et fleuronnés, roulettes dorées en têtes et pieds, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, roulette à froid en encadrement des plats, coupes filetées, roulette intérieure dorée, tranches dorées, (8), 39, cxxij, 356 p. et xxxij, 513 p.
Edition originale posthume publiée par le fils de l'auteur.
Portalis composa cet ouvrage en 1799 en exil après sa proscription suite au coup d'État du 18 fructidor an V (1797).
Juriste aixois renommé et futur père du Code civil, il souhaitait offrir un "bilan intellectuel et politique des idées de son temps" et rechercher "les causes morales qui ont fixé les caractères généraux de notre Révolution".
En distinguant entre "l'Esprit philosophique" et la Philosophie elle-même, il a l'ambition de retracer la généalogie de l'oeuvre de "corruption" générée par la réalisation des objectifs des Lumières et leurs excès "naturalisés dans la morale et dans la législation".
D'importantes parties sont consacrées à l'évolution du Droit: "On est forcé de multiplier les lois parce qu'on ne sait plus les faire; et, en multipliant les lois, on avilit la législation" (II, 512).
"Cette oeuvre exercera une profonde influence, tant dans les milieux libéraux qu'en dehors" (Cf. analyse P. Rosanvallon, 'Moment Guizot', p. 155 sq.).
(France littéraire, VII, 286).
Coiffes légèrement émoussées, un mors fendu, quelques rousseurs.
Bel exemplaire, bien complet du portrait de l'auteur qui manque souvent.

Réf.: 37466 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



PARNELL (Henry Brooke), LAROCHE (Benjamin) traducteur. De la Réforme financière en Angleterre, par Sir Henry Parnell (...), traduit de l'anglais sur la quatrième édition, par Benjamin Laroche.

In-8, demi-veau acajou de l'époque, dos lisse orné d'un décor romantique de roulette dorée en place des nerfs et d'un fer à froid répété entre-nerfs, palette en tête et pied, xv, 334, [137]-152 p. (i.e. 352) p.
Première et unique édition française. D'origine irlandaise, Henry Parnell était membre du Parti whig et devint ministre à la Guerre. Le traducteur, Benjamin Laroche, ami de l'abbé Grégoire, militant anti-esclavagiste, avait dû s'exiler en Angleterre pour son opposition à la politique ultra des Bourbons. Il soumet les recherches d'Henry Parnell sur le crédit, les finances publiques, l'industrie et le commerce à la sagacité de ses contemporains français, aux "gouvernants comme aux gouvernés".
Selon Adolphe Blanqui ("Hist. de l'éco politique", Bibliographie): "vaste et savante revue des institutions économiques de l'Angleterre, par un homme qui les connaît bien. C'est le programme des réformes que l'administration anglaise exécute chaque jour avec une persévérance et une justesse de vues si remarquables".
Quelques rousseurs éparses.
Malgré les erreurs de pagination, exemplaire bien complet, conforme à celui de la BnF et de la Baker Library à Harvard (Oclc 19870624).
Bon exemplaire, bien, relié à l'époque.

Réf.: 37478 - Eur 400.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 2 | 3 | 5 | 6 |