English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

132 fiche(s) - Page 2


DUMAS PERE (Alexandre). Praxède. Suivi de Don Martin de Freystas et Pierre le Cruel.
Paris, Dumont, 1841.
In-8, demi-veau vert bronze, dos lisse orné d’un décor romantique de deux cadres de filets dorés s’arrondissant autour du titre doré, tranches mouchetées, couverture imprimée et dos conservés (rel. Devauchelle), (4), 307 p. et (30) p. de catalogue éditeur.
Edition originale, rarissime de recueil de trois nouvelles situées en Espagne et au Portugal.
"Le jour du sacre du comte Raymond Bérenger III comme souverain de Barcelone, un jeune jongleur lui demande de rendre justice à l'impératrice Praxède, épouse de l'empereur Henri IV, injustement accusée d'adultère et emprisonnée...".
(Parran, p. 45-46. Reed, 135. Vicaire III, 352. Cette édition originale manque à Munro).
Seulement 2 exemplaires sont recensés dans le monde: Univ. of Manchester et BnF.
Petite tache de rouille p. 59-68. Quelques cahiers soigneusement lavés. Couverture défraîchie.
Bel exemplaire très bien relié, grand de marges, complet de ses couvertures, du dos et du catalogue éditeur.

Réf.: 37199 - Eur 2000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VILLENEUVE BARGEMONT (Vicomte Alban de). Economie politique chrétienne, ou Recherche sur la nature et les causes du paupérisme, en France et en Europe, et sur les moyens de le soulager et de le prévenir.
Paris, Paulin, 1834.
3 volumes in-8, demi-chagrin à grain long rouge cerise à coins, dos à 5 nerfs plats ornés d’un jeu de roulettes, filets au noir et dorés, titre et tomaison dorés, tranches citron (reliure de l’époque), (4), 509, (2) p.; (4), 652 p. et (4), 603, (1) p., 4 cartes dépliantes lithographiées au tome II et 4 plans et vues en 3 planches dépliantes au tome III.
Edition originale de cet ouvrage fondateur, "initiateur du catholicisme social dans les milieux conservateurs" (J.-B. Duroselle).
Entre celles de ses contemporains, l'une des rares études à dresser un réquisitoire radical des théories libérales, à répudier l'individualisme triomphant dans le domaine économique et à déplorer les conséquences de l'industrialisation sauvage sur les classes laborieuses et les plus démunis. L’auteur tente, en un effort original, de faire la synthèse entre le christianisme "seule base d’un état social conforme à la nature de l’homme" et une économie politique qui serait soucieuse du bien-être du plus grand nombre et non de la seule production.
L’étude, qui se fonde sur d’abondantes statistiques et références, incorpore la question de l’accroissement de la population et de ses rapports avec la morale chrétienne. Pour soulager la misère, Villeneuve-Bargemont préconise - et c’est alors une nouveauté - un système positif et des solutions inédites, même au sein des milieux catholiques sociaux: interventionnisme massif de l’Etat et important dispositif législatif en matière de protection sociale et d’éducation.
Sur cet ouvrage, son importance et son originalité cf., J.-B. Duroselle, ‘Les Débuts du catholicisme social en France’, p. 59-71.
(Einaudi, 5910. Goldsmith’s, 2845. Kress, C.3891).
Petit accroc à une coupe et en coin d'un plat.
Bel exemplaire, très bien relié.

Réf.: 19559 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-SIMON (Claude Henri, comte de). Nouveau christianisme. Dialogue entre un conservateur et un novateur.
Paris, Bossange père et A. Sautelet, 1825.
In-8, broché, couverture imprimée, (4), viij, 91 p., exemplaire à l’état de parution préservé sous emboîtage de demi-maroquin rouge orné d’un riche décor romantique de compartiments garnis de palettes, roulettes et fers spéciaux dorés.
Edition originale du dernier livre de Saint-Simon, paru un mois avant sa mort, et son testament.
Cet ouvrage contient l'essentiel de "la religion saint-simonienne " et même "toute la doctrine", selon Saint-Simon lui-même qui aurait déclaré sur son lit de mort à son propos: "Notre dernier ouvrage sera le dernier compris (…). Le système catholique était en contradiction avec le système des sciences et de l'industrie modernes, par là sa chute était inévitable. Elle a lieu, et cette chute est le signal d'une nouvelle croyance qui va remplir de son enthousiasme le vide que la critique a laissé dans les âmes" (Saint-Simon, O.C., PUF, 2012, IV, p., 325).
" 'Le Nouveau Christianisme’ n'est qu'un long effort pour donner au christianisme un caractère laïc, avec des destins économiques" (M. Leroy, ‘La vie du comte de Saint-Simon’, p. 283).
L’ouvrage eut une postérité considérable et exerça une influence décisive dans l’histoire des idées au XIXe siècle.
(Mazzone, n° 110. Mori, 'Bibliographie de Saint-Simon', n°136. Fournel, p. 33. Walch-Gerits, 401).
Ensemble un peu bruni, dos légèrement fendillé.
Très bon exemplaire sous couverture imprimée d'origine, entièrement non rogné, tel que paru, protégé sous emboîtage de demi-maroquin romantique.

Réf.: 21803 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SPINOZA, BOULAINVILLIERS (Henri de), FENELON, COLERUS (Jean), OROBIO (Isaac). 1- BOULAINVILLIERS (Henri de), FENELON (F. de Salignac de la Mothe), LAMY (François). Réfutation des erreurs de Benoit de Spinosa, par M. de Fénelon (…), par le P. Lami (…) & par M. le Comte de Boullainvilliers, avec la Vie de Spinosa, Ecrite par M. Jean Colerus, (…) ; augmentée de beaucoup de particularités tirées d’une Vie manuscrite de ce philosophe, faites par un de ses amis [Lucas, médecin à La Haye]. Bruxelles, François Foppens, 1731. (10), 158 p. et 386 p.
2- OROBIO (Isaac). Certamen Philosophicum (...). Amsterdam, 1703. [387]-483, (2) p. de tables.

Ensemble relié en un volume in-12, plein veau blond glacé de l'époque, dos lisse entièrement garni d’une résille aux fers quadrilobés et d’un caisson de pied orné d’un fer spécial, chaînons, palettes et filets dorés, pièce de titre de maroquin rouge, triple filet doré en encadrement des plats, roulette dorée sur les coupes, tranches jaspées.
Edition originale de ce recueil collectif sur Spinoza et sa doctrine, édité par Nicolas Lenglet du Fresnoy.
Il contient la 'Vie de Spinoza' (p. 1 à 150) par Jean Colerus (Johann Koehler), pasteur luthérien à La Haye -- La préface et la "Réfutation" de Spinoza par le comte de Boulainvilliers, auquel celui-ci avait donné initialement le titre de "Essai de métaphysique dans les Principes de B*** de Sp*** " ainsi que la "réfutation" de Fénelon (p. 151 à 320) – ‘Extrait du nouvel athéisme renversé’ oeuvre du cartésien François Lamy (p. 321 à 386) sous page de titre particulière à la date de 1696 -- ‘Certamen Philosophicum’ (...) d’Isaac Orobio (p. 387 à 483) ici en dans sa seconde édition également sous page de titre particulière, à la date de 1703. Médecin, personnalité de la communauté juive d’Amsterdam, Orobio tente "d’effacer toute idée de collusion entre le judaïsme et le spinozisme " (P. Vernière, 'Spinoza et la pensée française', p. 341).
"Sous prétexte de rendre plus facile la réfutation de Spinoza en mettant ses opinions à la portée de tout le monde, Boulainvilliers a eu réellement pour but de propager le système de ce philosophe (...) en substituant au langage austère du métaphysicien hollandais une forme simple et pleine d’attraits" (Franck, p. 202).
Sur l’importance décisive de ce recueil dans la propagation du spinozisme en France, cf. P. Vernière, ‘Spinoza et la pensée française’, p. 373 sq.
(Brunet, II, 1209. Fürst, III, p. 54. Cat. Expo. Spinoza, Herzog August Bibliothek, n° 64. Tchemerzine-Scheler, III, 232. Van der Linde, 107 et 108).
Mors très légèrement frottés.
Très joli exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 22667 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BRUNO (Giordano). Le ciel réformé. Essai de traduction de partie du libre italien, Spaccio della Bestia Trionfante [La déroute ou l'expulsion de la Beste triomphante].
S.l., L'an 1000 700 50 [i.e. 1750].
Petit in-8, plein-veau granité de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, (2) f. (faux titre et titre), 92 p., (2) f. blancs, 2 vignettes gravées, bandeaux, titre noir et rouge.
Première édition et première traduction française, par l’abbé Louis-Valentin de Vougny, du dialogue publié à Londres en 1584, dont une seconde page de titre donne le titre intégral: "Spaccio della bestia trionfante: la déroute ou l'expulsion de la Beste triomphante".
"Véritable subversion des fondements de la théologie chrétienne, sous la forme d'une fable mythologique, Bruno y développe les conséquences morales de sa conception d'un univers infini, dépourvu de centre et composé d'une infinité de mondes, et s'en prend aux dogmes de l'Éden ou du péché originel, réhabilitant ainsi la nature, conçue, un siècle avant Spinoza" (Bertrand Levergeois).
"Le 17 février 1600, l’Inquisition catholique menait Giordano Bruno au supplice. Lorsqu’une main lui tendit la croix, au milieu des flammes, il détourna la tête vers le firmament infini. Avant Galilée et Descartes, il tire le plus radicalement les conséquences cosmologiques et philosophiques des découvertes coperniciennes. Il dynamite ainsi tout le dispositif physique, métaphysique et politique de l’ordre scolastique et conçoit un univers inédit, illimité, plein d’une puissance dynamique, opératrice et protéenne" (cf. Philippe Forget [dir.], 'Giordano Bruno et la puissance de l’Infini', éd. Vrin, 2003).
"One of Bruno's main works and that of his works which proved to be most influential throughout the 18th and 19th c., profoundly affecting both science, philosophy and religion" (B. Copenhaver & Ch. Schmitt, 'Renaissance Philosophy', p.301-302).
(Brunet I, 1298. Caillet, 11295. Peignot, ‘Livres condamnés au feu’, I, 48 et II, 213. Salvestrini, 'Bibliografia di G. Bruno’, 112).
Auréole claire en marge extérieure des p. 41-66. Cuir des plats légèrement craquelé.
Bon exemplaire, frais, très grand de marges (154 x 96 mm), relié à l’époque.

Réf.: 30842 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GUICCIARDINI (Francesco) ou GUICHARDIN (François). Plusieurs advis et conseils de François Guicciardin, tant pour les affaires d'estat que privés. Traduits d’italien en françois. Avec quarante et deux articles concernants ce mesme subject. traduits en français.
Paris, Robert Le Mangnier, s.d. [1576].
In-4, plein veau acajou moucheté, dos lisse orné de doubles filets dorés et d’un petit fer aldin répété, filets à froid en encadrement sur les plats, tranches mouchetées (rel. moderne), 45 f. titre compris.
Première édition de la traduction française, donnée par l'humaniste Antoine de Laval. L'originale italienne avait paru la même année (1576), également à Paris chez Frédéric Morel, sous le titre de 'Piu Consigli e avvertimenti'...
L’ouvrage passa à la postérité, en français, sous le nouveau titre de 'Ricordi. Conseils et avertissements en matière politique et privée'.
Francesco Guicciardini (1483-1540) recueillit ces deux cents maximes politiques et morales sur le pouvoir et "l’institution du prince" tout au long de sa carrière de diplomate et d’homme d’État.
"Il est considéré comme un ouvrage classique, au même titre que 'Le Prince' de Machiavel. L'inspiration de ces deux amis est d'ailleurs proche: ils partagent le même réalisme teinté de cynisme, hérité de la tradition florentine. Cette œuvre propose des réflexions profondes sur les hommes, sans illusions, sur la politique, les princes, le rôle de la prudence et de la fortune (…). L’un des ouvrages les plus importants de la pensée politique moderne" (cf. Fr. Bouillot et A. Pons (édition), Ed. Ivrea, 1998).
L’ouvrage est cité pour "avoir ouvert la voie à l’écriture aphoristique du XVIIe siècle" (cf. E. Cutinelli-Rendina, 'Histoire et raison d’État chez Guichardin' in: "Raison(s) d'Etat(s) en Europe", Brigitte Krulic (éd.), 2009).
Conseiller du prince Cosme de Médicis, Guichardin fut ambassadeur puis conseiller du pape Léon X (1513-1521). Ami de Machiavel, il lui vint en aide lorsque ce dernier perdit son poste et il intervint en sa faveur auprès des Médicis.
Sa statue figure au piazzale des Offices de Florence, parmi les "grands hommes toscans".
(Balsamo, 'Le livre italien à Paris au XVIe s.', n°32. Brunet, V, 130).
Rare: seulement six exemplaires recensés dans le monde (WorldCat) dont deux aux États-Unis (Harvard Houghton et Stanford).
Infime réparation au coin inférieur de qqs feuillets.
Très bon exemplaire, frais, bien conservé.

Réf.: 37217 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VILLERME (Louis René). Tableau de l'état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie.
Paris, Jules Renouard et Cie, 1840.
2 tomes reliés en un volume in-8, demi-toile havane chagrinée de l'époque, dos lisse orné d'un décor de filets dorés, titre doré, viii, 458 p. (i.e. 448) et (2) f., 451 p.
Edition originale de cet ouvrage, "l'un des grands livres sociaux du XIXe siècle" (cf. M. Leroy, II, p. 381-390) et l'une des étapes décisives dans l’histoire du développement de la sociologie, de la démographie et de la statistique sociale en France.
Médecin hygiéniste, Villermé fut chargé par l’Académie des Sciences morales et politiques de "constater aussi exactement que possible, l’état physique et moral des classes ouvrières". Accompagné par Benoiston de Châteauneuf, il commença son voyage à travers la misère ouvrière par Mulhouse puis le Haut-Rhin. Recueillant minutieusement les informations sur le terrain, il décrit en un style neutre la situation des ouvriers, l’exploitation des femmes et des enfants, les conditions de travail et de vie quotidienne de ces "nègres blancs".
Le retentissement de cette enquête fut d’autant plus grand que les faits étaient présentés de façon objective, et analysés dans une interprétation libérale.
Ce rapport joua un rôle déterminant dans l’élaboration de la loi du 22 mars 1841 sur le travail des enfants. Par la qualité et le sérieux des recherches sur lesquelles il reposait, il donna matière à une fructueuse réflexion sur la condition ouvrière, suscita de multiples travaux du même ordre et ouvrit la porte aux grandes réformes sociales qui suivirent.
(En Français dans le Texte, 256. Dada, 292. Einaudi, 5914. Goldsmiths, 31731. Kress, C.5352. M. Perrot, 'Enquêtes sur la condition ouvrière', 63).
Cachets et cotes de bibliothèques.
Bon exemplaire.

Réf.: 29968 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ROUSSEAU (Jean-Jacques). Discours sur l'origine et les fondemens de l'inégalité parmi les hommes.
Amsterdam, Marc-Michel Rey, 1755.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin havane, lxx, (2), 262, (2) p. d'errata et "avis pour le relieur", frontispice, grande vignette de titre.
Edition originale de premier tirage comportant les 3 cartons (p. LXVII, 111 et 139) et la correction de l'éditeur à la plume p. 11 (accent aigu sur "conformé"). Frontispice "Il retourne chez ses Égaux" dessiné par Eisen, gravé par Sornique, fleuron-vignette de titre par Fokke et fleuron en tête de la dédicace (armes de la République de Genève) également signé Fokke.
La réponse de Rousseau à la question mise au concours par l'académie de Dijon, réponse dont la radicalité et l’originalité effrayèrent les membres du jury qui lui refusèrent le prix.
"La matrice de l'oeuvre morale et politique de Rousseau: il y affirme sa stature de philosophe, l'originalité de sa voix, la force de son ‘système’" (Blaise Bachofen, édition GF, 2011).
(Gagnebin, III, p. 1862. Dufour, p. 55).
Quelques épidermures. Quelques petites traces de restaurations.
Bon exemplaire, très frais, grand de marges (210 x 123 mm), imprimé sur papier fort de Hollande.

Réf.: 37002 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Sur les Fonctions des Etats-Généraux et des autres Assemblées Nationales.
S.l, 1789.
2 volumes in-8, broché, couverture de papier marbré d’origine, pièces de titre manuscrites, 10 p., [-3], 196, 54 p. et 328 p. (titre inclus), 100 p., 7 tableaux dépliants hors texte, exemplaire entièrement non rogné.
Edition originale de remise en vente, sous un nouveau titre, de 'Essai sur la constitution et les fonctions des Assemblées Provinciales', titre rendu caduc par l’appel à la convocation des États Généraux. Il est précédé d'un nouvel avertissement : "Lorsque cet ouvrage a été envoyé à l'impression, on avait lieu de croire que l'Assemblée des États généraux n'était pas très-prochaine...".
L'un des textes fondamentaux dans l'histoire politique française, «l'ouvrage de Condorcet le plus important» (R. Badinter) et "l'ouvrage de Droit constitutionnel le plus important qui ait été publié à cette époque et même depuis" (Allengry, Condorcet, guide de la Révolution Française, p. 26 et passim).
Dans ce minutieux programme politique, économique et constitutionnel visant à régénérer la monarchie, l’Encyclopédiste livre la synthèse de ses travaux pluridisciplinaires et traduit en propositions, non seulement les calculs théoriques qu'il a effectués sur des questions politiques et sociales, mais aussi le résultat de ses quinze ans d'expérience autour de sa participation au ministère Turgot.
Condorcet est également, ici, l'un des premiers auteurs à réclamer le droit de vote politique pour les femmes, à ouvrir la question de leurs droits politiques, juridiques et sociaux et à réclamer des réformes sociales concrètes.
(Monglond, I, 82. Martin & Walter, I, 8112).
Rousseurs et brunissures éparses.
Exceptionnel exemplaire tel que paru, entièrement non rogné, témoins conservés (212 x 144 mm).

Réf.: 37228 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FAIGUET DE VILLENEUVE (Joachim)]. L'Economie politique. Projet pour enrichir et pour perfectioner l'Espèce Humaine. [sic pour Projet pour enrichir et pour perfectionner l'Espèce Humaine].
Londres et se trouve à Paris, Chez Moreau, Pissot, Knapen, Brocas et Humblot, 1763.
In-12, cartonnage ancien marbré, pièce de titre de maroquin rouge, tranches rouges (rel. postérieure), (4), xj, (1), 212 p.
Edition originale de ce projet pionnier dans l’histoire sociale.
"Traité très original, qui constitue l'un des premiers modèles militant d'organisation de la collecte de l’épargne et de la protection sociale (…). Faiguet s'intéresse aux domestiques dont le statut de célibataire et la régularité des gages, esquisse des formes ultérieures du salariat et favorise la capacité d'accumulation d'un capital (…). A la différence de ses prédécesseurs ou successeurs, Faiguet ne vise pas seulement la retraite mais bien la gamme des formules de l'épargne entre la précaution du lendemain et l'horizon plus lointain de la vieillesse.
Les considérations démographiques sont déjà associées aux perspectives sociales et économiques des modèles de protection (…). La question de l'obligation qui agitera les esprits en matière de protection sociale durant près de deux siècles, se pose" (cf. longue analyse : J.-M. Thiveaud, in ‘Politique et économie au temps des Lumières’ sous la dir. de G. Klotz, p. 79 sq., PU Saint-Etienne, 1995).
Il faudra attendre plus de quinze années, avec Piarron de Chamousset, pour voir réapparaître des propositions allant dans le même sens.
L'ouvrage est composé avec le parti pris d'une orthographe simplifiée.
Administrateur, économiste, philanthrope, novateur en de nombreux domaines et collaborateur régulier de L'Encyclopédie, Faiguet de Villeneuve obtint la charge de trésorier de France au Bureau des Finances de Châlons-sur-Marne, puis de "Payeur général de l’armée".
(Higgs, 2859. INED, n°1772. Kress, n° 6100. Manque à Goldsmiths et Einaudi).
Quelques petites taches et quelques auréoles claires.
Bon exemplaire. Rare.

Réf.: 13709 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GOLDONI (Carlo). Mémoires (...), pour servir à l'histoire de sa vie, et à celle de son théâtre.
Paris, Veuve Duchesne, 1787.
3 volumes in-8, demi-veau marbré de l’époque à petits coins, dos à 5 nerfs guillochés or, ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, (2), xxiij, (1) p., 424 p.; (4), 364 p. et (4), 366, (2) p., portrait de Goldoni gravé par Le Beau d'après Nicolas Cochin, exemplaire non rogné.
Edition originale de ces Mémoires de Goldoni, composés directement en français et édités à Paris.
"Le Molière italien a dit de lui-même : 'On ne peut nier que je sois né sous l'influence d'une étoile comique, puisque ma vie même a été une comédie' - Ses Mémoires relatent cette ‘comédie’. Son existence riche en épisodes picaresques fait entrer de plain-pied dans la folle et fascinante société vénitienne du XVIIIe siècle, puis à la cour de Louis XV et de Louis XVI. Homme curieux de tout, observateur avisé et malicieux, Goldoni évoque les coulisses des théâtres, les cabinets de diplomates ou les champs de bataille, pénètre chez les grands seigneurs comme chez les petites gens et rapporte, en passant, un entretien avec Vivaldi à Venise ou avec Rousseau à Paris" (P. de Roux (éd.), Mercure de France, 2003).
(Spinelli, 'Bibliografia goldoniana', 241).
Petits accrocs aux coiffes supérieures.
Très bon exemplaire, bien relié, entièrement non rogné.

Réf.: 30010 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MONTESQUIEU (Charles-Louis de Secondat, baron de)]. De l'Esprit des Loix, ou du rapport que les loix doivent avoir avec la Constitution de chaque Gouvernement, les Mœurs, le Climat, la Religion, le Commerce, &c. A quoi l'auteur a ajoûté des recherches nouvelles sur les Loix Romaines touchant les successions, sur les Loix Françaises, & sur les Loix Féodales. Nouvelle édition. Corrigée par l'auteur, & augmentée d'une Table des matières, & d'une carte géographique, pour servir à l'intelligence des articles qui concernent le Commerce.
Genève, Barrillot, & Fils [Paris, Huart], 1749.
2 tomes reliés en un volume in-4, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs richement orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, doubles filets d'encadrement à froid sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, xxiv, 326 p. et (1) f., xiv, 398 p., grande carte dépliante.
Édition publiée quelques mois après l'originale, la première à contenir la grande carte du monde dépliante et un index analytique.
"Good edition: has an analytical index, probably made by Toussaint and a geographical map, large pages, fairly good print" (Cabeen, 100).
(Courtney, 'L'esprit des Lois', in "Le temps de Montesquieu", 6b: "L'avertissement, p. viii, indique trois corrections à faire").
Petite fente à un mors. Petite auréole claire dans la marge supérieure du volume, quelques rousseurs éparses. Tache de cire aux p. xxiij et 1.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 30141 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



VILAIN XIIII (Jean Jacques Philippe, vicomte). Mémoire sur les moyens de corriger les malfaiteurs et fainéans à leur propre avantage et de les rendre utiles à l'Etat, Proposé à l'Assemblée des Députés par le Vicomte Vilain XIIII & présenté aux Corps & Administrations des Etats de Flandres au mois de Janvier 1775.
Gand, Pierre de Goesin, s.d. (1775).
In-4, demi-veau tabac moderne à coins, dos à nerfs fleuronnés, couverture papier marbré d’origine conservée, (6), 268 p., texte imprimé dans un encadrement rocaille, vignette de titre aux armoiries de la ville de Gand, bandeaux et culs-de-lampe, 4 doubles planches gravées par Bertaud de plans et vues des façades.
Très rare édition originale de cet ouvrage pionnier dans l’histoire de la réforme pénitentiaire, cité par M. Foucault dans ‘Surveiller et punir’ (p. 124-125).
Edité en vue d’être présenté aux Etats de Flandre, ce mémoire - "le premier jalon du grand système pénitentiaire" - est à l’origine de l’une des toutes premières institutions "modèles" de détention, sur un fondement alors révolutionnaire : la réhabilitation des condamnés par le travail.
Il devait constituer une source d’inspiration directe pour plusieurs générations de réformateurs jusqu’au XXe siècle, en Europe et en Amérique.
"La maison de force de Gand créée en 1775 par le vicomte J.-J.-P. Vilain XIIII était considérée comme La prison modèle, pour sa classification des détenus et son organisation industrielle. Son fondateur avait cherché à l'insérer dans l'économie régionale, de telle sorte que les délinquants puissent retrouver à leur libération des travaux semblables à ceux qu'ils avaient pratiqués pendant leur détention" (Cf. J.-G. Petit, ‘Les débuts de la manufacture carcérale’, Annales de Bretagne, 1990, vol. 97, n°97-3, p. 329-342).
Bourgmestre de Gand, puis grand Bailly, et conseiller d’Etat, le vicomte Jean Jacques Philippe Vilain IIII (1712-1777) était issu d’une ancienne famille belge.
Vignette de titre aux armoiries de la ville de Gand.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 75:1743. J.-G. Petit,' Ces peines obscures', p. 163. Vander Haeghen, 'Bibliographie Gantoise', n°4551).
Très bon exemplaire, très frais

Réf.: 35376 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



NORMANDIE 1787 - Assemblée provinciale de la généralité de Rouen - LA ROCHEFOUCAULD (Dominique de), THOURET (Jacques Guillaume), DILLON (Arthur), LE COUTEULX DE CANTELEU (Jean-Barthélemy). 1- [LA ROCHEFOUCAULD (Dominique de)]. Procès-verbal des séances de l'Assemblée provinciale de la généralité de Rouen, tenue à Rouen dans le mois d’août 1787. Rouen, 1787. 44 p.
2- [THOURET (Jacques Guillaume)]. Procès-verbal des séances de l'Assemblée provinciale de la généralité de Rouen, tenue aux Cordeliers de cette ville, aux mois de novembre et décembre 1787. A Rouen, Chez Pierre Seyer, 1787. 416, (1) f. d’errata volant, 5 planches dépliantes reliées en fin de volume.
3- DILLON (abbé Arthur). Discours prononcé le 20 novembre 1787, dans l’église des cordeliers, devant l’assemblée Provinciale de Rouen. Rouen, Pierre Seyer, 1787. 23 p.
4- [LE COUTEULX DE CANTELEU (Jean Barthélemy)]. Observations de la chambre du commerce de Normandie, sur le Traité de commerce entre la France et l’Angleterre. S.l.n.d. [Rouen, 1787]. 75 p. sur grand papier bleuté.
5- "Les corporations d’Arts & Métiers". Observations Sur un Droit Local préjudiciable aux Fabriques & au Commerce de Normandie. Présentées à Nosseigneurs de l’Assemblée Provinciale de la Généralité de Rouen par diverses Corporations d’Arts & Métiers, 1787. [Rouen, 1787]. 12 p.

5 ouvrages reliés en un fort volume in-4, plein veau havane marbré de l'époque, dos à nerfs ornés de caissons fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de date de maroquin bordeaux, tranches marbrées.
Important recueil de 5 textes fondamentaux pour l'histoire de l'assemblée provinciale de la généralité de Rouen et l'histoire économique pré-révolutionnaire de la Normandie.
1- Edition originale. Séance d’ouverture de l’Assemblée provinciale de Rouen, le 17 août 1787, sous la présidence du cardinal de La Rochefoucauld, avec description des cérémonies protocolaires et l’intégralité du règlement de la nouvelle Assemblée.
2- Edition originale du procès-verbal des séances de l'Assemblée provinciale de la généralité de Rouen qui se tinrent du lundi 19 novembre 1787 au mercredi 19 décembre 1787.
Contient, p. 10 à 119, le rapport présenté par les procureurs-syndics, d'Herbouville et Thouret, sur les travaux de la commission intermédiaire. D'après Barbier et E. Lebègue, "La Vie et l'oeuvre d'un Constituant", Thouret serait, seul, l'auteur de ce rapport.
« Deux parties peuvent être distinguées dans ce recueil : 1° Les rapports présentés sur l’état de la province concernant les travaux publics, bienfaisance, commerce, manufactures, impositions, agriculture, etc. 2° Les réponses des bureaux qui ont examiné ces divers rapports ; celle du Bureau des impositions est à noter. Elle pose comme principe que tout citoyen doit être soumis à l’impôt en proportion de ses biens (…) » (Leblanc, De More à Chaptal, n°276). (Frère, II, 422).
3- Edition originale. Rare Manque à la BnF. Un unique exemplaire recensé en France : BM de Rouen.
4- Rare édition originale in-4°, publiée en novembre 1787, imprimée sur grand papier bleuté des conclusions de la Chambre de Commerce de Normandie sur les conséquences du traité de commerce entre la France et l’Angleterre.
Les auteurs qui livrent une véritable enquête comparative sur les « forces productives » de la Normandie rapprochées de celles de l’Angleterre, recherchent quelles industries sont en position de soutenir la lutte et quelles autres n’en sont pas à même. Ils proposent des mesures à adopter pour les y préparer. Ces ‘Observations’, qui firent date, valurent la célèbre réponse et réfutation de Dupont de Nemours (‘Lettre à la Chambre du Commerce de Normandie’).
Cette pièce, très rare, imprimée sur grand papier bleuté, est différente du texte publié sous le même titre en 117 et 73 p.
5- Edition originale et unique rare. Signé par les diverses corporations d’Arts et Métiers : merciers et bonnetiers, épiciers, chapeliers, toiliers, teinturiers et passementiers réunis en syndics. (Aucun exemplaire recensé : manque à la BnF, au CCFr et à WordCat).
Certains cahiers partiellement débrochés.
Bon exemplaire, intérieur frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 35934 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[CHAVIGNY DE LA BRETONNIERE (François de)]. Vie voluptueuse entre les capucins et les nonnes par la confession d'un frere de l'Ordre.
Cologne, Pierre le Sincere, 1764.
Petit in-8, demi-maroquin noir à grands coins, dos à 5 nerfs orné de petits fleurons dorés entre-nerfs, titre doré, tranches marbrées (rel. fin XIXe), (1) f. de titre, (3), 63 p., 2 gravures dont une en frontispice.
Nouvelle édition, illustrée de deux planches: la double face des moines dissimulés sous des masques et une planche libre.
Sous prétexte de dénoncer "la vie hypocrite & scandaleuse de ces privilégiés"; l’auteur, qui se donne comme témoin direct, relate les turpitudes et "passions infâmes" des capucins.
Fait inconnu des bibliographies et études spécialisées, ce texte reprend celui, très rare, de "Le capucin démasqué, ou le religieux dans son naturel" (1682) attribué à François de Chavigny de La Bretonnière (ca. 1652– ca.1705).
Moine de la Congrégation bénédictine de Saint-Maur, auteur de ‘La religieuse en chemise’, ‘Venus dans le cloître’ et ‘Le cochon mitré’, l’auteur s’était spécialisé dans les récits libertins anticléricaux. Soutenu par une ambition philosophique et politique qui annonçait les Lumières, il livrait une critique sévère des clôtures monastiques, qu'il présentait comme lieux de toutes les déviances sexuelles.
Cette édition est rare. Elle manque aux bibliographies spécialisées. Pour d’autres éditions cf. Dutel III, A-1167. Pia, ‘Livres de l’Enfer’, éd. 1998, n° 1520. ‘The Private Case’, n°1839-1841).
Quelques légères petites taches éparses, dont une marque sur une planche.
Bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 37181 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLLINS (Anthony), CROUSAZ (Jean-Pierre de). Discours sur la liberté de penser, par Mr. A. Collins. Traduit de l'Anglois & augmenté d'une Lettre d'un médecin Arabe ; avec l'Examen de ces deux Ouvrages par Mr de Crouzas. Nouvelle Edition corrigée.
Londres [i.e. en Hollande], 1766.
2 volumes in-12 (158 x 98 mm), plein maroquin rouge de l'époque, dos lisses ornés de compartiments cloisonnés et fleuronnés, filets et palettes dorés, triple filets en encadrement sur les plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert bronze, tranches dorées, xii, 168 [i.e. 268] p. et viii, 211 p.
Première édition collective de 'Discourse on Free Thinking' d’Antony Collins dans la traduction de Henri Scheurleer, revue par Jean Rousset de Missy avec son "Examen" par Jean-Pierre de Crousaz (1715), analyse critique et commentaires, donné séparément et qui occupe l’intégralité du tome II.
La "Lettre d'un médecin arabe", également due à A. Collins, dispose d'une page de titre propre (I, p. 241-168 [i.e 268]).
L’adresse de Londres est fictive, l’ouvrage a sans doute été imprimé aux Pays-Bas, vraisemblablement par Marc Michel Rey à Amsterdam.
Élève, correspondant et ami de Locke, A. Collins est l'une des figures centrales de la Libre-pensée britannique.
Dans ce célèbre "Discours", il approfondit la thèse de Locke sur l'homme produit du milieu et se livre à une apologie de la liberté de penser. La brève et fulgurante "Lettre d'un médecin arabe" défend et approfondit son système: la doctrine qui attire la persécution n'est pas le mahométanisme, mais tout fanatisme. La postérité de Collins sera considérable parmi les Encyclopédistes français.
"L'ouvrage parut dès l'origine comme le manifeste redoutable de tout un parti. La libre-pensée agressive, avec lui, était née" (G. Ascoli, 'La Grande-Bretagne devant l'opinion française', II, p. 86).
L’ouvrage fut mis à l'index dès 1715. Il attira à son auteur de nombreuses attaques et l'obligea à se réfugier en Hollande.
(France littéraire, II, 253. Peignot, "Livres interdits", II, 214).
Très bel exemplaire, imprimé sur vergé de Hollande, parfaitement relié à l’époque, en 2 volumes de maroquin rouge.

Réf.: 37227 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



URFE (Honoré d'). Les Epistres morales (…). Dernière Edition reveüe, corrigée & augmentée d'un troisiesme livre (...).
Lyon, Jean Lautret, 1620.
In-12, plein veau havane moucheté, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments dorés aux petits fers, double filet d'encadrement sur les plats, filet sur les coupes, tranches rouges (rel. vers 1740), (1) f. de titre-frontispice gravé, (22), 547 p., (12) p. de table et permission.
Très rare édition, en partie originale, augmentée du "troisième livre", l'édition de référence.
Important recueil, dans lequel Urfé livre en une prose élégante un essai autobiographique ainsi qu'un traité philosophique et moral néo-stoïcien.
Selon 'Sources de l'Histoire de France', n°2728: "Lettres écrites durant sa prison en 1595 après sa sortie de captivité. Le premier livre à valeur de mémoires".
"Honoré d'Urfé, précoce partisan de la Ligue, y confie sa rancœur, sa peine (mort du duc de Nemours, le 15 août 1595), ses espoirs de vengeances" (Hubert Houdoy).
Dans le deuxième livre, consacré à l'amour, l'auteur développe la doctrine néo-platonicienne exposée dans 'l'Astrée'; le troisième livre contient une méditation métaphysique érudite sur la destinée humaine et sur le bonheur.
" 'Les Epistres morales' contiennent l'essentiel de la pensée d'Honoré Urfé, somme des doctrines néo-stoïciennes et néo-platoniciennes, fondement sur lequel vont d'édifier les réflexions de l'auteur de 'L'Astrée'" (M. Gaume, 'Honoré d'Urfé…', St Etienne, 1977, p. 650 et passim).
(Arbour, 'L'ère baroque', n°9972. Tchemerzine Scheler, V, 935).
Seulement trois exemplaires de cette édition sont recensés dans le monde (WorldCat): Princeton, BnF et Univ. Bonn.
Petite signature ex-libris de l'époque en pied du titre. Petite trace de restauration à la reliure. Petite notice contrecollée sur la dernière garde.
Bel exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37263 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MALTHUS (Thomas Robert). Essai sur le principe de population, ou Exposé des effets passés et présens de cette cause sur le bonheur du genre humain; suivi de quelques recherches relatives à l'espérance de guérir ou d'adoucir les maux qu'elle entraîne (...). Traduit de l'Anglois par Pierre Prevost (...).
Paris, Genève, J. J. Paschoud, 1809.
3 volumes in-8, demi-veau marbré de l'époque, dos lisses ornés d'un décor Empire de roulettes, grecques à froid, palettes guillochées et jeux de filets dorés, titre et tomaison dorés, tranches mouchetées bleues, xxiij, 424 p., (6) p. de table, errata et catalogue; (4), 395 p., (3) p. d'errata et table et (4) f., 392 p. (table et errata inclus).
Première édition française et la première traduction en langue étrangère de cet ouvrage fondateur, donnée sur la quatrième édition anglaise par Pierre Prévost. Philosophe, juriste, physicien et traducteur, Pierre Prévost était l'une des grandes figures de la vie intellectuelle genevoise de la période. Il fut fortement encouragé par Malthus lui-même à mener cette traduction à bien et Malthus se montra très satisfait du résultat.
"Objet de critiques, d'incompréhension et d'éloges sans nombre. Il faut en redécouvrir l'actualité. Au moment où l'homme met en péril les conditions de sa propre survie, Malthus rappelle la nécessité d'une pensée des limites, d'une interrogation de la finitude face à l'extension du royaume de la marchandise et à l'excès technoscientifique" (Paul Maréchal (préface), édition Flammarion 1992).
(Goldsmiths, 19820.1. Kress, B.5541. Cf. 'Printing and the Mind of Man', n°251).
Quelques petites traces de restaurations.
Très bon exemplaire, très frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 19910 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CARDAN (Jérôme) ou CARDANO (Girolamo). De malo recentiorum medicorum medendi usu libellus, centum errores illorum continens. Ejusdem libellus De simplicium medicinarum noxa. Index corum, quae singulis cotinentur capitibus.
Venetiis, apud Hieronymum Scotum [Venice, Ottaviano Scoto], 1545.
In-12, plein vélin ivoire souple (rel. postérieure), 77, (2) feuillets, grande vignette de titre, lettrines.
Deuxième édition corrigée et augmentée, du premier ouvrage de Cardan, première description du typhus que Cardan nomme "morbus pulicaris" en raison de la ressemblance des taches avec les piqûres de puces.
L’étude est doublée d’un virulent réquisitoire contre les médecins, particulièrement de sa ville de Milan, et la médecine de son temps: "Des mauvaises pratiques des médecins actuels" (‘De malo recentiorum medicorum medendi usu’).
Très bien accueilli par le public, mais violemment rejeté par ceux que Cardan mettait en accusation, l’ouvrage contribua à la renommée européenne du jeune médecin.
La première édition de 1536, chez le même éditeur, est très rare.
(Adams, C-660. Durling, 842; Garrison & Morton, 5370. Wellcome, I, 1278).
Très bon exemplaire, très frais, très bien relié.

Réf.: 36596 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Aventures de Lydéric. [Chronique du roi Pépin. Chronique de Charlemagne].
Paris, Dumont, s.d. [1842].
In-8, demi-veau bleu nuit glacé, dos lisse orné d'un décor romantique de chaînons, filets et palettes et fers spéciaux dorés, auteur et titre dorés, tête dorée (reliure Canape et Corriez), (4), 359 p.
Edition originale de ce recueil de trois nouvelles de la veine médiévale d’Alexandre Dumas : "Aventures de Lyderic" suivi de "Chronique du Roi Pépin" et de "Chronique de Charlemagne".
"En 628, le prince de Dijon Salwart succombe sous les coups du gigantesque prince Phinard de Buck dans une forêt des Flandres. Sa femme Ermengarde a juste le temps de cacher leur fils Lyderic dans un buisson avant d'être faite prisonnière. Le bébé est sauvé de la mort par une biche qui le nourrit et un vieil ermite qui l'élève. Il devient vite d'une stature et d'une force redoutable. A la mort de l'ermite, Lyderic part à la recherche de ses origines avec, pour seul indice, un chapelet qu'il avait autour du cou quand il a été trouvé (…). C'est Henri Berthoud, directeur du journal ‘Le musée des familles’ qui a demandé à Dumas de raconter les exploits de Lyderic, ce géant des Flandres. Lors de sa parution le succès fut foudroyant. Il faut dire que l'auteur a mis tout son talent à magnifier cette légende" (Nicole Vougny, Société des Amis d'A. Dumas en ligne).
(Munro, p. 114. Parran, p. 47. Reed, p. 144. Vicaire, III, 354).
Seulement 3 exemplaires recensés dans le monde (WorldCat): Yale, Auckland et la BnF seul exemplaire conservé dans une bibliothèque française.
Restauration de papier en marge de deux pages (177 et 191) avec perte de quelques caractères. Quelques taches éparses.
Exemplaire soigneusement lavé, grand de marges, très bien relié par Canape et Corriez.

Réf.: 37006 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BONNET (Charles). Essai analytique sur les facultés de l'âme.
Copenhague, chez les Frères Cl. & Ant. Philibert, 1760.
In-4 (250 x 191 mm), plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (1) f. de titre, (5), (1) bl., xxxii, 552 p., (1) f. d'errata, titre noir et rouge, vignette de titre gravée, bandeau historié gravé sur cuivre par Jonas Haas.
Edition originale in-4°, de cet ouvrage pionnier dans l’histoire de la psychologie et la psychophysiologie modernes.
Il est précédé d'une épître dédicatoire à Frédéric V du Danemark.
"Ouvrage de référence dans la philosophie du XVIIIe siècle. La méthode est identique que chez Condillac: animer graduellement une statue humaine pour expliquer la nature et le développement des opérations de l'âme (…). Bonnet va cependant aller beaucoup plus loin en développant une psychophysiologie des facultés mentales. L'insertion physique du psychisme humain est une des marques caractéristiques de sa philosophie analytique. De plus, cette révélation sensualiste rompt avec la pensée de Condillac dans la mesure où Bonnet n'adhère pas à une conception purement passive du développement des facultés : il installe l'activité de l'âme au commencement, dès la première sensation, en accord avec les idées de Leibniz. La richesse du livre se retrouve surtout dans ses études sur la mémoire et l'attention" (Serge Nicolas, L'Harmattan, 2007).
C’est d’après les observations de l’auteur sur son grand père, transcrites dans cet ouvrage, que l’on donnera le nom de "Syndrome de Charles Bonnet" à des manifestations d’hallucinations visuelles chez des sujets âgés.
(Dict. des philosophes, P.U.F., I, p. 389. D.S.B., II, p. 286. Savioz, Ch. Bonnet, Bibliographie p. 373).
Très bel exemplaire, très frais, grand de marges, très bien relié à l’époque, bien complet de son feuillet d’errata.

Réf.: 37168 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FUX (Johann Joseph). Salita al Parnasso, o sia guida alla regolare composizione della musica. Con nuovo, e certo Metodo non per anche in ordine sì esatto data alla luce (...). Fedelmente trasportata dal Latino nell'idioma Italiano dal Sacerdote Alessandro Manfredi cittadino reggiano, e professore di musica.
In Carpi, Nella Stamperia del Pubblico per il Carmignani, 1761.
In-folio, demi-basane mouchetée de l'époque, dos lisse orné de roulettes dorées, pièce de titre de maroquin rouge, titre en rouge et noir, (1) f. de titre, (8), 240 (numéroté 140) p., planche gravée en frontispice (sign. Manfredi), nombreux exemples et partitions gravés in et hors texte.
Première édition italienne, et unique ancienne, du "plus remarquable traité de contrepoint jamais écrit" (Marc Vignal).
Composé et édité d’abord en latin sous le titre de ‘Gradus at Parnassum’, l’ouvrage fut d’abord traduit en allemand, puis dans cette traduction italienne, "qui reste l’une des meilleures et demeure une référence". Elle sera suivie de la traduction anglaise et française (cette dernière de loin la plus mauvaise) (cf. ‘Gradus ad parnassum’. Introduction, traduction et notes de J.-Ph. Navarre, Éd. Mardaga, 2000).
"Diffusé dans toute l’Europe, ce remarquable traité demeure encore aujourd’hui un ouvrage de référence pour l’étude du contrepoint et de la composition (…). Contrairement à ses devanciers qui en faisaient une discipline scolaire, Fux se comporte en théoricien libéral dont l’objectif est de préparer à la composition d’œuvres personnelles. Il a jugé essentiel d’associer étroitement la perspective historique à la méthode didactique, et marque ainsi le point de départ de l’enseignement moderne" (CNRS éditions, 1998).
Joseph Haydn y apprit presque seul, en autodidacte, avant de mettre lui-même ce traité entre les mains de nombreux élèves, dont Beethoven. Mozart en possédait un exemplaire annoté.
Théoricien et compositeur autrichien, représentant du baroque, Johann Joseph Fux (1660-1741) laissa plus de quatre cents œuvres qui font de lui un des fondateurs de la musique autrichienne et un ancêtre du classicisme viennois.
L’ouvrage est illustré de très nombreux exemples musicaux, partitions, portées, schéma et figures dans le texte et 35 à pleine page. Il comporte, parmi les pièces préliminaires, une lettre de Niccolo Piccinni au traducteur.
(Bartlett, p.39. Fétis, 6710. Hirsch, I.187. RISM B/VI/1, p.340-341).
Manque de cuir au dos, dos et plats frottés. Restauration de papier au frontispice sans atteinte à la planche. Rousseurs et auréoles éparses.

Réf.: 37064 - Eur 900.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GILLES DE LA TOURETTE (Georges). Traité clinique et thérapeutique de l'hystérie d'après l'enseignement de la Salpêtrière. Préface de M. le Docteur J.-M. Charcot. I- Hystérie normale ou interparoxystique avec 46 figures dans le texte. II et III- Hystérie paroxystique avec 63 figures dans le texte et un portrait à l'eau-forte du professeur Charcot.
Paris, E. Plon, Nourrit et Cie, 1891 (vol.1), 1895 (vol.2 & 3).
3 volumes in-8, demi-chagrin aubergine, dos à 5 nerfs plats ornés de filets à froid, titres dorés, tranches mouchetées (reliure uniforme de l'époque), xv, 582 p., (1) f. ; (4), 556 p., portrait frontispice gravé et (4), 607 p.
Edition originale, rare ensemble complet des trois volumes publiés entre 1891 et 1895, illustrée d’un portrait de Charcot, auteur de la préface, et de nombreuses figures.
Interne de Charcot, puis son chef de clinique à La Salpetrière, Gilles de la Tourette livre dans cet ouvrage une synthèse complète de la doctrine de son maître, une récapitulation historique et critique de ce qui a été écrit sur l'hystérie et une réfutation méthodique des objections de ses adversaires.
Conformément à l’approche de Charcot, il défend une approche organique et physiologique de l’hystérie qui peut atteindre les femmes comme les hommes, approche qui s'oppose à celle de ses rivaux de Nancy pour lesquels l'étiologie de la maladie est à rechercher dans le psychisme. C'est avec le plus célèbre des élèves de Charcot, Sigmund Freud, que s'opérera le changement sémiotique décisif dans l’étude de l’origine de l’hystérie par l’élaboration de la théorie de l'inconscient.
Cf. Jacques Lacan, Séminaire ‘Les formations de l'inconscient’, 1957-1958 (passim).
(Ellenberger, ‘Découverte de l’inconscient’, p.628. Heirs of Hippocrates, n°2188. P. Morel, ‘Dict. Biographique de la psychiatrie’, 113-114).
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37191 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


CHARCOT (Jean-Martin). Leçons sur les maladies du système nerveux faites à la Salpêtrière. Recueillies et publiées par Bourneville. [Pour le t. III: MM. Babinski, Bernard, Féré, Guinon, Marie et Gilles de la Tourette].
Paris, Adrien Delahaye, 1875 (T.I), 1873 (T.II) et 1887 (T.III).
3 volumes in-8, demi-veau vert bronze de l'époque, dos à 5 nerfs, titres dorés, tranches mouchetées, (6), 427 p., 29 figures dans le texte et 10 planches hors texte dont une dépliante; (4), 496 p., 33 illustrations dans le texte et 10 planches hors texte et (4), 518, (1) p. d'errata, 87 figures dans le texte.
Ensemble complet des trois volumes qui restituent, in-extenso, les célèbres leçons de Charcot à la Salpêtrière.
Le tome 1 est en 2sd édition, les t. 2 et 3 en originale.
"Le reflet le plus fidèle de l'atmosphère des célèbres consultations de Charcot à la Salpêtrière. Outre le pittoresque de la narration, leur grand intérêt réside dans les observations d'hystérie et de névroses traumatiques qui y sont présentées. Les ‘Leçons du mardi’ ont marqué toute une époque. Rappelons que Freud, assistant assidu, fasciné par Charcot, y trouva sa vocation pour la psychiatrie" (‘Précurseurs français de la psychiatrie et de la psychanalyse’, n°5603-04).
"Charcot was the creator of the greatest modern neurological clinic. He was an outstanding teacher and this course of lectures at the Salpêtrière constitutes one of the classic textbooks in the field of neurology and is his greatest work" (‘Heirs of Hippocrates’, n°1918).
Les très abondantes planches et illustrations, in et hors-texte, ont été imprimées selon différentes techniques dont la lithographie en couleurs et la photoglyptie (woodburytypie) pour la reproduction d'images photographiques.
(Garrison & Morton, 4546. Haymaker, p. 420-427).
Auréoles claires, brunissures et taches éparses. Quelques petits accrocs à la reliure et aux mors.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 37193 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[CAYLUS (A.-C.-P. de Tulières-Grimoard, comte de), CREBILLON FILS (Prosper Jolyot de), MARIVAUX (Pierre de), DUCLOS (Charles PINOT), GRAFFIGNY (Françoise de), etc.]. Recueil de ces Messieurs.
Amsterdam, frères Wetstein [i.e. Troyes, Veuve Oudot, mars], 1745.
In-12, plein veau porphyre de l’époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, armes dorées sur les plats, tranches jaspées, (6), 374 p.
Véritable édition originale de premier tirage de ce recueil collectif de petits écrits libertins et subversifs, "Bagatelles", jeux littéraires et "contes badins et facétieux".
Ils sont le produit des dîners hebdomadaires de la "Société du Bout-du-Banc", véritable atelier littéraire organisé et dirigé par l’actrice Jeanne Françoise Quinault et par le comte de Caylus.
La société comptait parmi ses membres les esprits les plus brillants de l'époque: Bernis, Caylus, Collé, Coypel, Crébillon fils, Duclos, Maurepas, Marivaux, Moncrif, Voisenon, etc.
On y relève, entre autres, un "Eloge de la paresse et des paresseux" de MARIVAUX -- "La sincérité est la plus sotte des vertus & la fausseté le plus nécessaire des vices" de CAYLUS -- "Nouvelle espagnole; le Mauvais exemple produit autant de vertus que de vices" de Mme de GRAFFIGNY publié ici pour la première fois, etc., etc.
Cf. J. Hellegouarc’h, ‘Un atelier littéraire au XVIIIe s.: la société du bout-du-banc’, Revue d'histoire littéraire de la France, vol. 104, n°1, 2004, p. 59-70.
(Dinaux & Brunet, 'Sociétés badines', p. 6. Gay, III, 947. K. Peeters, 'Bibliographie critique du comte de Caylus', p. 16-17. Smith, ‘Bibliographie des oeuvres de Mme de Graffigny’, p.21-28 qui détaille le contenu de ce recueil et les conditions de sa publication).
Traces de restaurations à la reliure, quelques rousseurs éparses.
Reliure aux armes de Jean-Armand, marquis de Joyeuse (1718-1774), colonel aux grenadiers de France en 1749 (OHR, 770, n°1).
Très bon exemplaire, frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37218 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 3 | 4 | 5 | 6 |