English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

89 fiche(s) - Page 2


ESQUIROL (Etienne). Des maladies mentales considérées sous les rapports médical, hygiénique et médico-légal.
Paris, J.-B. Baillière, 1838.
2 volumes in-8, demi-veau aubergine, dos à 4 nerfs filetés or, ornés de filets dorés, titres dorés, tranches mouchetées, xviii, 678 p. et (4), 864, (2) p. et 27 planches gravées réparties dans les deux volumes.
Édition originale de cet ouvrage fondateur dans l’histoire la psychiatrie moderne. Les planches gravées par Ambroise Tardieu sont en parfait état et positionnées en face du texte auquel elles se rapportent.
"Cet ouvrage est le dernier du grand psychiatre. Il y résume toute son expérience et y rassemble ses principaux travaux cliniques et thérapeutiques. C'est un chef-d’œuvre de la littérature et de l'illustration médicale" ('Précurseurs français de la psychiatrie', n°5569-70).
Parmi les portraits gravés "d'aliénés", celui de Théroigne de Méricourt de profil (T.I, p. 445, pl. IV) accompagnée d'une biographie lourdement à charge de la militante féministe, d'une relation de son parcours dans les différentes institutions psychiatriques où elle fut internée, d'une description clinique des troubles de son comportement ainsi que le compte rendu détaillé de son autopsie.
(Garrison & Morton, n°4798, 4929. Heirs of Hippocrates, 1268. Sémelaigne, I, p. 140).
Rousseurs éparses, plus soutenues à certains endroits. Quelques petits accrocs au dos.
Cachet ex-libris à froid du Dr Étienne Coste-Masset, médecin à Brioude (XIXe).
Bon exemplaire en reliure d'époque.

Réf.: 37113 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GUICCIARDINI (Francesco) ou GUICHARDIN (François). Plusieurs advis et conseils de François Guicciardin, tant pour les affaires d'estat que privés. Traduits d’italien en françois. Avec quarante et deux articles concernants ce mesme subject. traduits en français.
Paris, Robert Le Mangnier, s.d. [1576].
In-4, plein veau acajou moucheté, dos lisse orné de doubles filets dorés et d’un petit fer aldin répété, filets à froid en encadrement sur les plats, tranches mouchetées (rel. moderne), 45 f. titre compris.
Première édition de la traduction française, donnée par l'humaniste Antoine de Laval. L'originale italienne avait paru la même année (1576), également à Paris chez Frédéric Morel, sous le titre de 'Piu Consigli e avvertimenti'...
L’ouvrage passa à la postérité, en français, sous le nouveau titre de 'Ricordi. Conseils et avertissements en matière politique et privée'.
Francesco Guicciardini (1483-1540) recueillit ces deux cents maximes politiques et morales sur le pouvoir et "l’institution du prince" tout au long de sa carrière de diplomate et d’homme d’État.
"Il est considéré comme un ouvrage classique, au même titre que 'Le Prince' de Machiavel. L'inspiration de ces deux amis est d'ailleurs proche: ils partagent le même réalisme teinté de cynisme, hérité de la tradition florentine. Cette œuvre propose des réflexions profondes sur les hommes, sans illusions, sur la politique, les princes, le rôle de la prudence et de la fortune (…). L’un des ouvrages les plus importants de la pensée politique moderne" (cf. Fr. Bouillot et A. Pons (édition), Ed. Ivrea, 1998).
L’ouvrage est cité pour "avoir ouvert la voie à l’écriture aphoristique du XVIIe siècle" (cf. E. Cutinelli-Rendina, 'Histoire et raison d’État chez Guichardin' in: "Raison(s) d'Etat(s) en Europe", Brigitte Krulic (éd.), 2009).
Conseiller du prince Cosme de Médicis, Guichardin fut ambassadeur puis conseiller du pape Léon X (1513-1521). Ami de Machiavel, il lui vint en aide lorsque ce dernier perdit son poste et il intervint en sa faveur auprès des Médicis.
Sa statue figure au piazzale des Offices de Florence, parmi les "grands hommes toscans".
(Balsamo, 'Le livre italien à Paris au XVIe s.', n°32. Brunet, V, 130).
Rare: seulement six exemplaires recensés dans le monde (WorldCat) dont deux aux États-Unis (Harvard Houghton et Stanford).
Infime réparation au coin inférieur de qqs feuillets.
Très bon exemplaire, frais, bien conservé.

Réf.: 37217 - Eur 1800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Sur les Fonctions des Etats-Généraux et des autres Assemblées Nationales.
S.l, 1789.
2 volumes in-8, broché, couverture de papier marbré d’origine, pièces de titre manuscrites, 10 p., [-3], 196, 54 p. et 328 p. (titre inclus), 100 p., 7 tableaux dépliants hors texte.
Edition originale de remise en vente, sous un nouveau titre, de Essai sur la constitution et les fonctions des Assemblées Provinciales, titre rendu caduc par l’appel à la convocation des États Généraux.
L’ouvrage est précédé d'un nouvel avertissement : "Lorsque cet ouvrage a été envoyé à l'impression, on avait lieu de croire que l'Assemblée des États généraux n'était pas très-prochaine...".
L'un des textes fondamentaux dans l'histoire politique française, «l'ouvrage de Condorcet le plus important» (R. Badinter) et "l'ouvrage de Droit constitutionnel le plus important qui ait été publié à cette époque et même depuis" (Allengry, Condorcet, guide de la Révolution Française, p. 26 et passim).
Dans ce minutieux programme politique, économique et constitutionnel visant à régénérer la monarchie, l’Encyclopédiste livre la synthèse de ses travaux pluridisciplinaires et traduit en propositions, non seulement les calculs théoriques qu'il a effectués sur des questions politiques et sociales, mais aussi le résultat de ses quinze ans d'expérience autour de sa participation au ministère Turgot.
Condorcet est également, ici, l'un des premiers auteurs à réclamer le droit de vote politique pour les femmes, à ouvrir la question de leurs droits politiques, juridiques et sociaux et à réclamer des réformes sociales concrètes.
(Monglond, I, 82. Martin & Walter, I, 8112).
Manque de papier au dos du premier tome. Rousseurs et brunissures éparses.
Exceptionnel exemplaire tel que paru, entièrement non rogné, témoins conservés (212 x 144 mm).

Réf.: 37228 - Eur 1500.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GOLDONI (Carlo). Mémoires (...), pour servir à l'histoire de sa vie, et à celle de son théâtre.
Paris, Veuve Duchesne, 1787.
3 volumes in-8, demi-veau marbré de l’époque à petits coins, dos à 5 nerfs guillochés or, ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, (2), xxiij, (1) p., 424 p.; (4), 364 p. et (4), 366, (2) p., portrait de Goldoni gravé par Le Beau d'après Nicolas Cochin, exemplaire non rogné.
Edition originale de ces Mémoires de Goldoni, composés directement en français et édités à Paris.
"Le Molière italien a dit de lui-même : 'On ne peut nier que je sois né sous l'influence d'une étoile comique, puisque ma vie même a été une comédie' - Ses Mémoires relatent cette ‘comédie’. Son existence riche en épisodes picaresques fait entrer de plain-pied dans la folle et fascinante société vénitienne du XVIIIe siècle, puis à la cour de Louis XV et de Louis XVI. Homme curieux de tout, observateur avisé et malicieux, Goldoni évoque les coulisses des théâtres, les cabinets de diplomates ou les champs de bataille, pénètre chez les grands seigneurs comme chez les petites gens et rapporte, en passant, un entretien avec Vivaldi à Venise ou avec Rousseau à Paris" (P. de Roux (éd.), Mercure de France, 2003).
(Spinelli, 'Bibliografia goldoniana', 241).
Petits accrocs aux coiffes supérieures.
Très bon exemplaire, bien relié, entièrement non rogné.

Réf.: 30010 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



JOINVILLE (Jean de). L’Histoire & Cronique du Treschrestien Roy S. Loys, IX. du Nom, & XLIIII. Roy de France. Escrite par feu messire Ian Sire, seigneur de Jonville [sic] (...). Et maintenant mise en lumière par Antoine Pierre de Rieus.
Poitiers, De l’Imprimerie d’Enguilbert de Marnef, 1561.
In-8, plein veau brun marbré de l'époque, dos à 5 nerfs gothiques orné de petits fleurons dorés entre-nerfs et de palettes guillochées à froid, plats garnis de filets d'encadrement à froid et dorés et d'un grand médaillon ovale au centre composé de rinceaux arabisants dorés et à froid, tranches dorées, (1) f. de titre, (10) p., CLXI f. (161), (9) p. de table, grande vignette de titre gravée à la marque de l'imprimeur (exemplaire réglé).
Seconde édition, reproduisant la première donnée par le même éditeur en 1547. Le texte a été établi librement par Antoine Pierre de Rieux d'après un manuscrit. La préface est de l'humaniste toulousain Guillaume de La Perrière (1503-1565) et l'ouvrage est dédié à François 1er.
Chroniqueur, Sénéchal de Champagne, Jean de Joinville devint confident du roi Saint Louis qu'il accompagna en Égypte en 1248. Ses mémoires terminées en 1309 sont la source historique la plus précieuse du règne de Saint Louis.
"Le recul du temps, le désintéressement de Joinville et sa naïve rudesse donnent à ses souvenirs une exceptionnelle valeur historique. Soucieux de peindre l'homme dans sa vie quotidienne et le roi à la guerre ou à ses affaires de gouvernement, plus que de glorifier le saint, critiquant parfois un comportement mystique qu'il juge excessif ou des décisions politiques qu'il ne croit pas sages, Joinville est aussi le témoin précieux de l'opinion aristocratique dans l'entourage royal. Il est, enfin, l'un des premiers mémorialistes à avoir intégré le dialogue reconstitué dans un récit" (Jean Favier).
(Brunet, III, 556-557. Molinier, ‘Sources de l'histoire de France’, n°2537. Tchemerzine-Scheler, III, 773).
Reliure partiellement décolorée comportant quelques traces de restauration. Quelques petits soulignements anciens.
Très bon exemplaire dans sa reliure de l'époque, imprimé sur papier fort et entièrement réglé.

Réf.: 37159 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[CHAVIGNY DE LA BRETONNIERE (François de)]. Vie voluptueuse entre les capucins et les nonnes par la confession d'un frere de l'Ordre.
Cologne, Pierre le Sincere, 1764.
Petit in-8, demi-maroquin noir à grands coins, dos à 5 nerfs orné de petits fleurons dorés entre-nerfs, titre doré, tranches marbrées (rel. fin XIXe), (1) f. de titre, (3), 63 p., 2 gravures dont une en frontispice.
Nouvelle édition, illustrée de deux planches: la double face des moines dissimulés sous des masques et une planche libre.
Sous prétexte de dénoncer "la vie hypocrite & scandaleuse de ces privilégiés"; l’auteur, qui se donne comme témoin direct, relate les turpitudes et "passions infâmes" des capucins.
Fait inconnu des bibliographies et études spécialisées, ce texte reprend celui, très rare, de "Le capucin démasqué, ou le religieux dans son naturel" (1682) attribué à François de Chavigny de La Bretonnière (ca. 1652– ca.1705).
Moine de la Congrégation bénédictine de Saint-Maur, auteur de ‘La religieuse en chemise’, ‘Venus dans le cloître’ et ‘Le cochon mitré’, l’auteur s’était spécialisé dans les récits libertins anticléricaux. Soutenu par une ambition philosophique et politique qui annonçait les Lumières, il livrait une critique sévère des clôtures monastiques, qu'il présentait comme lieux de toutes les déviances sexuelles.
Cette édition est rare. Elle manque aux bibliographies spécialisées. Pour d’autres éditions cf. Dutel III, A-1167. Pia, ‘Livres de l’Enfer’, éd. 1998, n° 1520. ‘The Private Case’, n°1839-1841).
Quelques légères petites taches éparses, dont une marque sur une planche.
Bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 37181 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLLINS (Anthony), CROUSAZ (Jean-Pierre de). Discours sur la liberté de penser, par Mr. A. Collins. Traduit de l'Anglois & augmenté d'une Lettre d'un médecin Arabe ; avec l'Examen de ces deux Ouvrages par Mr de Crouzas. Nouvelle Edition corrigée.
Londres [i.e. en Hollande], 1766.
2 volumes in-12 (158 x 98 mm), plein maroquin rouge de l'époque, dos lisses ornés de compartiments cloisonnés et fleuronnés, filets et palettes dorés, triple filets en encadrement sur les plats, filet sur les coupes, dentelle intérieure, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert bronze, tranches dorées, xii, 168 [i.e. 268] p. et viii, 211 p.
Première édition collective de 'Discourse on Free Thinking' d’Antony Collins dans la traduction de Henri Scheurleer, revue par Jean Rousset de Missy avec son "Examen" par Jean-Pierre de Crousaz (1715), analyse critique et commentaires, donné séparément et qui occupe l’intégralité du tome II.
La "Lettre d'un médecin arabe", également due à A. Collins, dispose d'une page de titre propre (I, p. 241-168 [i.e 268]).
L’adresse de Londres est fictive, l’ouvrage a sans doute été imprimé aux Pays-Bas, vraisemblablement par Marc Michel Rey à Amsterdam.
Élève, correspondant et ami de Locke, A. Collins est l'une des figures centrales de la Libre-pensée britannique.
Dans ce célèbre "Discours", il approfondit la thèse de Locke sur l'homme produit du milieu et se livre à une apologie de la liberté de penser. La brève et fulgurante "Lettre d'un médecin arabe" défend et approfondit son système: la doctrine qui attire la persécution n'est pas le mahométanisme, mais tout fanatisme. La postérité de Collins sera considérable parmi les Encyclopédistes français.
"L'ouvrage parut dès l'origine comme le manifeste redoutable de tout un parti. La libre-pensée agressive, avec lui, était née" (G. Ascoli, 'La Grande-Bretagne devant l'opinion française', II, p. 86).
L’ouvrage fut mis à l'index dès 1715. Il attira à son auteur de nombreuses attaques et l'obligea à se réfugier en Hollande.
(France littéraire, II, 253. Peignot, "Livres interdits", II, 214).
Très bel exemplaire, imprimé sur vergé de Hollande, parfaitement relié à l’époque, en 2 volumes de maroquin rouge.

Réf.: 37227 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MALTHUS (Thomas Robert). Essai sur le principe de population, ou Exposé des effets passés et présens de cette cause sur le bonheur du genre humain; suivi de quelques recherches relatives à l'espérance de guérir ou d'adoucir les maux qu'elle entraîne (...). Traduit de l'Anglois par Pierre Prevost (...).
Paris, Genève, J. J. Paschoud, 1809.
3 volumes in-8, demi-veau marbré de l'époque, dos lisses ornés d'un décor Empire de roulettes, grecques à froid, palettes guillochées et jeux de filets dorés, titre et tomaison dorés, tranches mouchetées bleues, xxiij, 424 p., (6) p. de table, errata et catalogue; (4), 395 p., (3) p. d'errata et table et (4) f., 392 p. (table et errata inclus).
Première édition française et la première traduction en langue étrangère de cet ouvrage fondateur, donnée sur la quatrième édition anglaise par Pierre Prévost. Philosophe, juriste, physicien et traducteur, Pierre Prévost était l'une des grandes figures de la vie intellectuelle genevoise de la période. Il fut fortement encouragé par Malthus lui-même à mener cette traduction à bien et Malthus se montra très satisfait du résultat.
"Objet de critiques, d'incompréhension et d'éloges sans nombre. Il faut en redécouvrir l'actualité. Au moment où l'homme met en péril les conditions de sa propre survie, Malthus rappelle la nécessité d'une pensée des limites, d'une interrogation de la finitude face à l'extension du royaume de la marchandise et à l'excès technoscientifique" (Paul Maréchal (préface), édition Flammarion 1992).
(Goldsmiths, 19820.1. Kress, B.5541. Cf. 'Printing and the Mind of Man', n°251).
Quelques petites traces de restaurations.
Très bon exemplaire, très frais, bien relié à l’époque.

Réf.: 19910 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Aventures de Lydéric. [Chronique du roi Pépin. Chronique de Charlemagne].
Paris, Dumont, s.d. [1842].
In-8, In-8, demi-veau bleu nuit glacé, dos lisse orné d'un décor romantique de chaînons, filets et palettes et fers spéciaux dorés, auteur et titre doré, tête dorée (reliure Canape et Corriez), (2) f., 359 p.
Edition originale de ce recueil de trois nouvelles de la veine médiévale d’Alexandre Dumas : "Aventures de Lyderic" suivi de "Chronique du Roi Pépin" et de "Chronique de Charlemagne".
"En 628, le prince de Dijon Salwart succombe sous les coups du gigantesque prince Phinard de Buck dans une forêt des Flandres. Sa femme Ermengarde a juste le temps de cacher leur fils Lyderic dans un buisson avant d'être faite prisonnière. Le bébé est sauvé de la mort par une biche qui le nourrit et un vieil ermite qui l'élève. Il devient vite d'une stature et d'une force redoutable. A la mort de l'ermite, Lyderic part à la recherche de ses origines avec, pour seul indice, un chapelet qu'il avait autour du cou quand il a été trouvé (…). C'est Henri Berthoud, directeur du journal ‘Le musée des familles’ qui a demandé à Dumas de raconter les exploits de Lyderic, ce géant des Flandres. Lors de sa parution le succès fut foudroyant. Il faut dire que l'auteur a mis tout son talent à magnifier cette légende" (Nicole Vougny, Société des Amis d'A. Dumas en ligne).
(Munro, p. 114. Parran, p. 47. Reed, p. 144. Vicaire, III, 354).
Seulement 3 exemplaires recensés dans le monde (WorldCat): Yale, Auckland et la BnF seul exemplaire conservé dans une bibliothèque française.
Restauration de papier en marge de deux pages (177 et 191) avec perte de quelques caractères. Quelques taches éparses.
Exemplaire soigneusement lavé, grand de marges, très bien relié par Canape et Corriez.

Réf.: 37006 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BONNET (Charles). Essai analytique sur les facultés de l'âme.
Copenhague, chez les Frères Cl. & Ant. Philibert, 1760.
In-4 (250 x 191 mm), plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, (1) f. de titre, (5), (1) bl., xxxii, 552 p., (1) f. d'errata, titre noir et rouge, vignette de titre gravée, bandeau historié gravé sur cuivre par Jonas Haas.
Edition originale in-4°, de cet ouvrage pionnier dans l’histoire de la psychologie et la psychophysiologie modernes.
Il est précédé d'une épître dédicatoire à Frédéric V du Danemark.
"Ouvrage de référence dans la philosophie du XVIIIe siècle. La méthode est identique que chez Condillac: animer graduellement une statue humaine pour expliquer la nature et le développement des opérations de l'âme (…). Bonnet va cependant aller beaucoup plus loin en développant une psychophysiologie des facultés mentales. L'insertion physique du psychisme humain est une des marques caractéristiques de sa philosophie analytique. De plus, cette révélation sensualiste rompt avec la pensée de Condillac dans la mesure où Bonnet n'adhère pas à une conception purement passive du développement des facultés : il installe l'activité de l'âme au commencement, dès la première sensation, en accord avec les idées de Leibniz. La richesse du livre se retrouve surtout dans ses études sur la mémoire et l'attention" (Serge Nicolas, L'Harmattan, 2007).
C’est d’après les observations de l’auteur sur son grand père, transcrites dans cet ouvrage, que l’on donnera le nom de "Syndrome de Charles Bonnet" à des manifestations d’hallucinations visuelles chez des sujets âgés.
(Dict. des philosophes, P.U.F., I, p. 389. D.S.B., II, p. 286. Savioz, Ch. Bonnet, Bibliographie p. 373).
Très bel exemplaire, très frais, grand de marges, très bien relié à l’époque, bien complet de son feuillet d’errata.

Réf.: 37168 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LA FONTAINE (Jean de). Poëme du Quinquina, et autres ouvrages en vers.
Paris, Denis Thierry et Claude Barbin, 1682.
In-12, demi-veau acajou à grands coins soulignés de filets dorés, dos à 5 nerfs filetés or orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés garnis d’un fleuron à froid répété entre-nerfs, tranches mouchetées de rouges (rel. moderne), (4), 242 p.
Edition originale. C’est à la demande de la duchesse de Bouillon, auquel il dédit ce livre, que la Fontaine composa cette oeuvre.
Se revendiquant "disciple de Lucrèce", l’auteur des fables offre ce poème philosophique et scientifique pour célébrer les vertus du quinquina et la guérison de Colbert obtenue grâce à cette écorce, guérison qui fut de courte durée: Colbert mourut an après et La Fontaine lui succéda au Fauteuil 24 de l’Académie française.
Longtemps oubliée, cette oeuvre que La Fontaine lui-même plaçait très haut dans sa production, a été réévalué pour son épicurisme naturaliste, la qualité de sa composition et la virtuosité de sa versification (cf. Ph. Chométy, ‘Entre philosophie et langage des dieux: éléments pour une réhabilitation du Poème ‘du Quinquina’).
Le recueil contient en outre deux contes: ‘La Matrone d’Ephèse’ et ‘Belphégor’, et deux opéras: ‘Galatée’ et ‘Daphné’. Ces quatre pièces paraissent ici pour la première fois.
Exemplaire présentant des caractéristiques mixtes de première et deuxième émission: la page 24 porte le chiffre 2 et la page 164, le mot "Choeur"; les vers ont été corrigés aux pages 22 et 26.
(Rochambeau, p. 610, n°12. Tchemerzine-Scheler, III, 887).
Provenance: Charles Montagu, Earl of Halifax (1661-1715) homme d’Etat et poète, premier chancelier de l’Echiquier, fondateur de la Banque d’Angleterre, avec son ex-libris gravé et armorié, daté de 1702.
Très bon exemplaire, assez grand de marges, bien relié, très frais.

Réf.: 37216 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



FUX (Johann Joseph). Salita al Parnasso, o sia guida alla regolare composizione della musica. Con nuovo, e certo Metodo non per anche in ordine sì esatto data alla luce (...). Fedelmente trasportata dal Latino nell'idioma Italiano dal Sacerdote Alessandro Manfredi cittadino reggiano, e professore di musica.
In Carpi, Nella Stamperia del Pubblico per il Carmignani, 1761.
In-folio, demi-basane mouchetée de l'époque, dos lisse orné de roulettes dorées, pièce de titre de maroquin rouge, titre en rouge et noir, (1) f. de titre, (8), 240 (numéroté 140) p., planche gravée en frontispice (sign. Manfredi), nombreux exemples et partitions gravés in et hors texte.
Première édition italienne, et unique ancienne, du "plus remarquable traité de contrepoint jamais écrit" (Marc Vignal).
Composé et édité d’abord en latin sous le titre de ‘Gradus at Parnassum’, l’ouvrage fut d’abord traduit en allemand, puis dans cette traduction italienne, "qui reste l’une des meilleures et demeure une référence". Elle sera suivie de la traduction anglaise et française (cette dernière de loin la plus mauvaise) (cf. ‘Gradus ad parnassum’. Introduction, traduction et notes de J.-Ph. Navarre, Éd. Mardaga, 2000).
"Diffusé dans toute l’Europe, ce remarquable traité demeure encore aujourd’hui un ouvrage de référence pour l’étude du contrepoint et de la composition (…). Contrairement à ses devanciers qui en faisaient une discipline scolaire, Fux se comporte en théoricien libéral dont l’objectif est de préparer à la composition d’œuvres personnelles. Il a jugé essentiel d’associer étroitement la perspective historique à la méthode didactique, et marque ainsi le point de départ de l’enseignement moderne" (CNRS éditions, 1998).
Joseph Haydn y apprit presque seul, en autodidacte, avant de mettre lui-même ce traité entre les mains de nombreux élèves, dont Beethoven. Mozart en possédait un exemplaire annoté.
Théoricien et compositeur autrichien, représentant du baroque, Johann Joseph Fux (1660-1741) laissa plus de quatre cents œuvres qui font de lui un des fondateurs de la musique autrichienne et un ancêtre du classicisme viennois.
L’ouvrage est illustré de très nombreux exemples musicaux, partitions, portées, schéma et figures dans le texte et 35 à pleine page. Il comporte, parmi les pièces préliminaires, une lettre de Niccolo Piccinni au traducteur.
(Bartlett, p.39. Fétis, 6710. Hirsch, I.187. RISM B/VI/1, p.340-341).
Manque de cuir au dos, dos et plats frottés. Restauration de papier au frontispice sans atteinte à la planche. Rousseurs et auréoles éparses.

Réf.: 37064 - Eur 900.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



GILLES DE LA TOURETTE (Georges). Traité clinique et thérapeutique de l'hystérie d'après l'enseignement de la Salpêtrière. Préface de M. le Docteur J.-M. Charcot. I- Hystérie normale ou interparoxystique avec 46 figures dans le texte. II et III- Hystérie paroxystique avec 63 figures dans le texte et un portrait à l'eau-forte du professeur Charcot.
Paris, E. Plon, Nourrit et Cie, 1891 (vol.1), 1895 (vol.2 & 3).
3 volumes in-8, demi-chagrin aubergine, dos à 5 nerfs plats ornés de filets à froid, titres dorés, tranches mouchetées (reliure uniforme de l'époque), xv, 582 p., (1) f. ; (4), 556 p., portrait frontispice gravé et (4), 607 p.
Edition originale, rare ensemble complet des trois volumes publiés entre 1891 et 1895, illustrée d’un portrait de Charcot, auteur de la préface, et de nombreuses figures.
Interne de Charcot, puis son chef de clinique à La Salpetrière, Gilles de la Tourette livre dans cet ouvrage une synthèse complète de la doctrine de son maître, une récapitulation historique et critique de ce qui a été écrit sur l'hystérie et une réfutation méthodique des objections de ses adversaires.
Conformément à l’approche de Charcot, il défend une approche organique et physiologique de l’hystérie qui peut atteindre les femmes comme les hommes, approche qui s'oppose à celle de ses rivaux de Nancy pour lesquels l'étiologie de la maladie est à rechercher dans le psychisme. C'est avec le plus célèbre des élèves de Charcot, Sigmund Freud, que s'opérera le changement sémiotique décisif dans l’étude de l’origine de l’hystérie par l’élaboration de la théorie de l'inconscient.
Cf. Jacques Lacan, Séminaire ‘Les formations de l'inconscient’, 1957-1958 (passim).
(Ellenberger, ‘Découverte de l’inconscient’, p.628. Heirs of Hippocrates, n°2188. P. Morel, ‘Dict. Biographique de la psychiatrie’, 113-114).
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37191 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


CHARCOT (Jean-Martin). Leçons sur les maladies du système nerveux faites à la Salpêtrière. Recueillies et publiées par Bourneville. [Pour le t. III: MM. Babinski, Bernard, Féré, Guinon, Marie et Gilles de la Tourette].
Paris, Adrien Delahaye, 1875 (T.I), 1873 (T.II) et 1887 (T.III).
3 volumes in-8, demi-veau vert bronze de l'époque, dos à 5 nerfs, titres dorés, tranches mouchetées, (6), 427 p., 29 figures dans le texte et 10 planches hors texte dont une dépliante; (4), 496 p., 33 illustrations dans le texte et 10 planches hors texte et (4), 518, (1) p. d'errata, 87 figures dans le texte.
Ensemble complet des trois volumes qui restituent, in-extenso, les célèbres leçons de Charcot à la Salpêtrière.
Le tome 1 est en 2sd édition, les t. 2 et 3 en originale.
"Le reflet le plus fidèle de l'atmosphère des célèbres consultations de Charcot à la Salpêtrière. Outre le pittoresque de la narration, leur grand intérêt réside dans les observations d'hystérie et de névroses traumatiques qui y sont présentées. Les ‘Leçons du mardi’ ont marqué toute une époque. Rappelons que Freud, assistant assidu, fasciné par Charcot, y trouva sa vocation pour la psychiatrie" (‘Précurseurs français de la psychiatrie et de la psychanalyse’, n°5603-04).
"Charcot was the creator of the greatest modern neurological clinic. He was an outstanding teacher and this course of lectures at the Salpêtrière constitutes one of the classic textbooks in the field of neurology and is his greatest work" (‘Heirs of Hippocrates’, n°1918).
Les très abondantes planches et illustrations, in et hors-texte, ont été imprimées selon différentes techniques dont la lithographie en couleurs et la photoglyptie (woodburytypie) pour la reproduction d'images photographiques.
(Garrison & Morton, 4546. Haymaker, p. 420-427).
Auréoles claires, brunissures et taches éparses. Quelques petits accrocs à la reliure et aux mors.
Bon exemplaire, relié à l’époque.

Réf.: 37193 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[CAYLUS (A.-C.-P. de Tulières-Grimoard, comte de), CREBILLON FILS (Prosper Jolyot de), MARIVAUX (Pierre de), DUCLOS (Charles PINOT), GRAFFIGNY (Françoise de), etc.]. Recueil de ces Messieurs.
Amsterdam, frères Wetstein [i.e. Troyes, Veuve Oudot, mars], 1745.
In-12, plein veau porphyre de l’époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, armes dorées sur les plats, tranches jaspées, (6), 374 p.
Véritable édition originale de premier tirage de ce recueil collectif de petits écrits libertins et subversifs, "Bagatelles", jeux littéraires et "contes badins et facétieux".
Ils sont le produit des dîners hebdomadaires de la "Société du Bout-du-Banc", véritable atelier littéraire organisé et dirigé par l’actrice Jeanne Françoise Quinault et par le comte de Caylus.
La société comptait parmi ses membres les esprits les plus brillants de l'époque: Bernis, Caylus, Collé, Coypel, Crébillon fils, Duclos, Maurepas, Marivaux, Moncrif, Voisenon, etc.
On y relève, entre autres, un "Eloge de la paresse et des paresseux" de MARIVAUX -- "La sincérité est la plus sotte des vertus & la fausseté le plus nécessaire des vices" de CAYLUS -- "Nouvelle espagnole; le Mauvais exemple produit autant de vertus que de vices" de Mme de GRAFFIGNY publié ici pour la première fois, etc., etc.
Cf. J. Hellegouarc’h, ‘Un atelier littéraire au XVIIIe s.: la société du bout-du-banc’, Revue d'histoire littéraire de la France, vol. 104, n°1, 2004, p. 59-70.
(Dinaux & Brunet, 'Sociétés badines', p. 6. Gay, III, 947. K. Peeters, 'Bibliographie critique du comte de Caylus', p. 16-17. Smith, ‘Bibliographie des oeuvres de Mme de Graffigny’, p.21-28 qui détaille le contenu de ce recueil et les conditions de sa publication).
Traces de restaurations à la reliure, quelques rousseurs éparses.
Reliure aux armes de Jean-Armand, marquis de Joyeuse (1718-1774), colonel aux grenadiers de France en 1749 (OHR, 770, n°1).
Très bon exemplaire, frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37218 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MARAT (Jean-Paul). Plan de législation criminelle. Ouvrage dans lequel on traite des délits et des peines, de la force des preuves et des présomptions, et de la manière d'acquérir ces preuves et ces présomptions durant l'instruction de la procédure, de manière à ne blesser ni la justice, ni la liberté, et à concilier la douceur avec la certitude des châtiments, et l'humanité avec la sûreté de la société civile (…).
Paris, Rochette, 1790.
In-8, demi-chagrin vert bronze, dos à 4 nerfs orné de filets à froid (rel. XIXe), 157 p. faux-titre et titre compris, portrait frontispice de Marat gravé par Blanchard.
Première édition distribuée dans le commerce, "enrichie d'un grand nombre d'articles et refondue" (Notice de l'éditeur, p. 6).
Marat avait fait imprimer son manuscrit à Neuchâtel en 1780, mais quand l'édition arriva en France, la justice fit arracher toutes les pages subversives. Marat dut envoyer au pilon le tirage "dont il ne subsiste aucun exemplaire" (Jean Massin, 'Marat', p. 55).
"Marat composa cet ouvrage à l'occasion d'un concours ouvert par la Société économique de Berne (...). La portée et l'originalité du ‘Plan’ dépassent de beaucoup ceux d'un code pénal. Marat a une fois de plus beaucoup lu et sait utiliser ses lectures: Beccaria, Morellet, Mably, Voltaire, sans oublier l'influence toujours dominante de Rousseau (…). Si ‘les chaînes de l'Esclavage’ était une œuvre politique, ici l'ordre social est directement mis en cause. Sa dénonciation porte sur des objets de taille: le caractère de classe de la justice, des lois, de l'État et du droit de propriété (...). Donc refus radical de tout l'ordre social et moral établi" (Massin, p. 49).
"La première édition dont aucun exemplaire n'est connu et dont on ne sait que ce qu'en dit Marat (...) aurait paru à Neuchâtel en 1780" (Fonds Lacassagne, p. 3).
(Martin & Walter, 22850).
Rousseurs éparses. Coiffe supérieure arrachée. Mors frottés. Exemplaire à toutes marges.

Réf.: 30594 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CURIOSA - Chronique arétine. Chronique arétine, ou, Recherches pour servir à l'histoire des moeurs du dix-huitième siècle: première livraison [seule parue].
A Caprée [i.e. Paris], 1789.
In-8, broché, couverture papier marbré d'origine, 104 p.
Edition originale et unique ancienne de cette biographie doublée d'une chronique scandaleuse de dix-sept des principales courtisanes, libertines, actrices et "femmes galantes" du temps. L’auteur relate leurs aventures les plus scabreuses et livre les noms des protecteurs et amants, des personnalités impliquées…
Les noms réels dissimulés dans le texte par des abréviations sont dévoilés en fin d’ouvrage (p.102-104).
L'auteur se présente dans sa préface, comme un "écrivain patriote" qui engage les États généraux, à la veille de leur convocation, "à s’occuper sérieusement de la recherche des moyens les plus propres à sauver les mœurs". Il annonce, par ailleurs, des recherches prochaines sur les "deux sexes" et le dévoilement des "Grecs modernes" accusés de corrompre la "jeunesse imprudente".
(Conlon, ‘Siècle des Lumières’, 89:1401. Gay, I, 579. Monglond, I, 326. Tourneux, III, 20418 et IV, 20746).
Quelques petites rousseurs éparses et petites auréoles claires en marge des derniers feuillets.
Bon exemplaire, entièrement non rogné, tel que paru.

Réf.: 37234 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SAINT-PIERRE (Abbé Charles Irénée Castel de). Mémoire pour diminuer le nombre de procès.
Paris, Cavelier, 1725.
In-8, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs orné de caissons fleuronnés, tranches rouges, (14), 420, (10) p. de table et catalogue.
Edition originale de ce Mémoire qui s’inscrit dans les projets visionnaires de l’abbé de Saint-Pierre, celui-ci visant à une réforme en profondeur du système judiciaire français et à l’instauration d’un "corps politique européen".
Il analyse les maux provoqués par le trop grand nombre de procès et livre le plan des mesures à adopter: uniformisation et simplification, rédaction d’un corps de lois intelligible par tous, suppression de la vénalité des charges et des régimes d’exception, mise en place d’institutions de conciliation, établissement d’une Académie perpétuelle du Droit (sur le modèle de l’Académie française), etc.
D’importants passages sont consacrés à la réforme du droit successoral et à ses répercussions sur l’économie, le développement industriel et la démographie.
Page 418, l’auteur appelle de ses vœux "un corps politique européen qui formera un Droit public européen" et "dans la ville de paix un bureau perpétuel de jurisconsultes".
Le titre de départ porte: "Mémoire sur l’établissement d’une Compagnie perpétuelle destinée à perfectionner perpétuellement le Droit François, pour diminuer tous les jours les sources des procès".

Réf.: 27563 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BERENGER DE LA DROME (Alphonse Marc). Des moyens propres à généraliser en France le Système pénitentiaire, en l'appliquant à tous les lieux de répression du royaume, à tous les individus qui, à quelque titre que ce soit, sont mis sous la main de la justice, et en plaçant les libérés sous la protection organisée de la bienfaisance publique. (RELIURE DE JEAN DE GONET, "artefacts 1989").
Paris, Imprimerie Royale, 1836.
In-8, reliure Révorim rigide de Jean de Gonet, dos de box beige, titre rouge en long, coutures rouges et noires apparentes, plats de polyuréthane gris anthracite moulé ornés de motifs géométriques en relief et en creux et nom du relieur en médaillon ("Jean de Gonet Artefacts, 1989"), doublures et gardes de carton marbrées noir, couverture conservée, (4), 135 p., tableaux statistiques, 2 grands plans pliés hors texte.
Edition originale. Député de la Drôme en 1815 et de 1828 à 1839, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, Bérenger de la Drôme devint l'un des principaux spécialistes des questions pénales et carcérales et l'un des pionniers de la réforme pénitentiaire en France.
Dans cet ouvrage, l’auteur soumet son projet de réforme du système carcéral, fondé sur la réinsertion sociale et la diminution du nombre de récidives. Tableaux statistiques et 2 grands plans pliés de "maison pénitentiaire départementale".
(Coquelin & Guillaumin, I, 697).
Très bel exemplaire, intérieur à l'état de neuf, imprimé sur papier fort, dans une impressionnante reliure de Jean de Gonet de sa série "Artefacts 1989".
((RELIURE DE JEAN DE GONET "artefacts 1989"))

Réf.: 36896 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



DUMAS PERE (Alexandre). Le Capitaine Pamphile.
Bruxelles, Société typographique belge, 1839.
2 volumes, in-12, brochés, couvertures imprimées, (2) f., ii, 182 p. et (2) f., 141 p.
Rarissime édition belge à l’année de l’originale, dont aucun exemplaire n’est recensé en bibliothèque.
"Ce roman trop oublié est un chef-d'œuvre unique chez Dumas. Il aurait pu être signé de Sterne, ou de Swift; c'est dans leur ton qu'il évoque la traite des noirs (…). On y trouve les grandes scènes du roman d'aventures, la prise du navire marchand, la mutinerie à bord, l'Amérique de Fenimore Cooper (…). C'est aussi une œuvre sombre: une suite de morts, animaux massacrés, esclaves tués en route, immigrants anglais décimés par la maladie, indigènes exterminés. Le héros, Pamphile, incarne la société commerçante et pharisienne dans laquelle l'artiste est condamné à vivre. C'est le monde de Monte-Cristo sans le comte" (Claude Schopp).
Cette édition à l’adresse de la Société typographique belge elle inconnu. Elle manque à WorldCat, CCFr et KVK ainsi qu’aux principales collections. Seul Munro (p. 87) la recense.
Très joli exemplaire, très frais, sous ses couvertures originales vertes romantiques imprimées.

Réf.: 37101 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). De la République, ou Un Roi est-il nécessaire à la conservation de la liberté ? Par Condorcet. Discours dont l'Assemblée Fédérative des Amis de la Vérité a demandé l'impression, en votant des remerciements à son auteur.
[Paris], De l'Imp. du Cercle social, s.d. [juillet 1791].
In-8, broché en cahiers, 8 p., non rogné.
Edition originale, exemplaire de l’auteur, de ce texte fondateur, que Condorcet lut au Cercle Social, dans la grande salle du Cirque du Palais-Royal, le 8 juillet 1791.
"La première proclamation de la supériorité de la République", "la première fois que, dans ce pays, une voix - et quelle voix ! - s'élevait pour nier l'utilité de la monarchie considérée comme 'une institution dangereuse et corruptrice' et pour proclamer l'utilité d'une république, dont la théorie était exposée avec une éloquente précision" (H. Delsaux, 'Condorcet journaliste', p. 45-49).
"A ce moment crucial pour la Révolution, se lève un homme seul, le dernier des Encyclopédistes, l'ami de Voltaire et de d'Alembert, l'Incarnation de l'esprit des Lumières (…). Et cet homme proclame haut et fort que la liberté est républicaine (…). Ce 8 juillet 1791, Condorcet dresse calmement l'acte de décès de la monarchie française" (E. & R. Badinter, ‘Condorcet: Un intellectuel en politique’, p. 331-332).
Jaurès, enthousiaste, écrira cent ans plus tard: "Il nous plaît que dans le premier manifeste grand et noble de l'esprit républicain, dans le premier titre philosophique et politique dont nous puissions nous réclamer, la paix soit liée par une chaîne d'or à la liberté" (J. Jaurès, ‘Histoire socialiste de la Révolution française’, Éditions sociales, II, 419).
Exemplaire provenant des archives du savant et homme politique Louis-Bernard Guyton de Morveau (1737-1816), avec une note de sa main en tête du titre: "Juillet 1791 - M. de Condorcet".
Proche de Condorcet, député à la Législative puis à la Convention, Guyton de Morveau collabora avec celui-ci à de nombreuses reprises, en particulier au sein des Commissions pendant la Révolution.
Bel exemplaire, très frais, tel que paru en cahiers, non rogné.
"Le premier manifeste républicain en France"

Réf.: 37171 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[MOREAU DE SAINT ELIER (Louis Malo)]. Songes Physiques.
Amsterdam, Thomas Joly, 1753.
Petit in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments cloisonnés et fleuronnés, pièce de titre de maroquin citron, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, viij, 238 p.
Edition originale de ce livre hétérodoxe, peu étudié, recueil de six "songes" dans lesquels l’auteur radicalise la doctrine cartésienne de l’animal-machine et recherche "quelle méchanique supplée [aux sentiments] pour faire produire [aux animaux] tant d’actes si merveilleux".
Moreau de St Elier est conduit à mettre en évidence un principe premier, moteur commun à tout le règne vivant et à exposer une conception matérialiste radicale de l’Homme.
L’ouvrage est cité comme l’une des sources de La Mettrie (cf. 'Maupertuis’s Brother and the Man-Machine' in "Transactions of the 5th International Congress on the Enlightenment", Pisa, August-Sept. 1979, vol. 190, p. 490 et Aram Vartanian, 'Le frère de Maupertuis et l'homme machine', in: Dix-huitième Siècle, n°14, 1982, p. 305-323).
Frère de Maupertuis, l’auteur était réputé pour être l’un des personnages les plus excentriques de son temps.
(Conlon, 'Siècle des Lumières', 53:919. France Littéraire, VI, 299).
Quelques petits accrocs de cuir à la reliure.
Très bon exemplaire, très frais, grand de marges, bien relié à l'époque.

Réf.: 37197 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BENTHAM (Jeremy). Traités de législation civile et pénale (...). Seconde édition, revue, corrigée et augmentée.
Paris, Bossange, Rey et Gravier, 1820.
3 volumes in-8, plein veau fauve, dos lisses ornés d’un décor romantique de compartiments garnis de fleurons et filets à froid, auteur doré et pièce de titre de maroquin vert bronze, daté en pied, roulettes et filets d'encadrement à froid sur les plats, tranches jaspées (reliure anglaise de l'époque), xl, 368 p.; (2), iv, 379 p. et viij, 455 p.
Seconde édition augmentée, corrigée et réorganisée dans la distribution des chapitres, l’édition de référence de cet ouvrage donnée par Etienne Dumont, ami et collaborateur de Bentham, d’après les manuscrits en français et en anglais laissés par l'auteur.
"Ce recueil recouvre des champs majeurs de la pensée politique et juridique de Bentham - certains textes sont uniquement disponibles dans cette édition – et témoigne de l’ampleur du projet de refondation du droit et des institutions à partir du principe d’utilité. On trouvera ainsi, outre les ‘principes’ du Code civil et du Code pénal établis dans la lignée de Beccaria, le texte consacré au Panoptique et analysé par Michel Foucault dans ‘Surveiller et punir’ (…). L’exposé le plus complet de l’utilitarisme benthamien…" (Cf. M. Bozzo-Rey, éd. critique, Dalloz 2010).
T.I- Principes de législation. Principes du Code civil – T.II. Principes du Code pénal – T.III. Panoptique. Promulgation des lois; promulgation des raisons des lois. De l'influence des temps et des lieux en matière de législation. Vue générale d'un corps complet de législation.
L’ouvrage est précédé d’un important "discours préliminaire" dans lequel E. Dumont présente sa méthode de travail.
Dos habilement restaurés. Tache de cire en tête de la garde banche du titre du t.III et quelques brunissures éparses. Les faux-titres des t.II et III n’ont pas été conservés.
Provenance : Baron Belper, avec son ex-libris armorié, sans doute Edward Strutt, 1st Baron Belper PC FRS (1801-1880), a Liberal Party politician.
Très bon exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37232 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


MARAT (Jean-Paul). Dénonciation faite au Tribunal du Public, par M. Marat, l'Ami du Peuple, Contre M. Necker, premier Ministre des Finances.
S.l.n.d., [Paris, imprimerie de Marat, 18 janvier 1790].
In-8, demi-basane bordeaux, titre doré en long (rel. début XXe), (1) f., 69 p.
Edition originale et unique. Au cours de sa campagne contre la municipalité parisienne, Marat dresse, en cinq "chefs d’inculpation", un violent réquisitoire contre Necker. "Ame du mouvement réactionnaire", le ministre serait coupable de monopoliser le pouvoir, d’avoir dévoyer le roi, toléré la concentration des forces étrangères autour de Paris, organisé la disette du peuple parisien et spéculé, comme complice des accapareurs.
Marat saisit l’occasion de cette "Dénonciation" pour affirmer sa propre conception de la politique révolutionnaire, des notions de "Nation" et de "Peuple".
"Le 7 novembre, Marat envoya à l'impression sa 'Dénonciation'. Aucun imprimeur n'ayant voulu prendre le risque de publier ce pamphlet, il monta sa propre imprimerie, et le texte fut mis en vente le 18 janvier. L'apparition de ce pamphlet devait être un véritable événement national. Pour la première fois, la rue intervenait ouvertement dans sa campagne, prenant part en sa faveur contre les autorités" (G. Walter, ‘Marat’, p. 121-129).
(Fonds Lacassagne, p. 4. Martin & Walter, 22875. Monglond, I, 261).
Quelques rousseurs.
Bon exemplaire.

Réf.: 25179 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


GUYTON DE MORVEAU (Louis-Bernard), FOURCROY (Antoine-François, comte de), MONGE (Gaspard), BERTHOLLET (Claude Louis), HASSENFRATZ (Jean-Henri), etc. Mort aux Tyrans. Programmes des cours révolutionnaires sur la fabrication des salpêtres, des poudres et des canons, faits à Paris, par ordre du Comité de salut public, dans l'amphithéâtre du Muséum d'histoire naturelle, et dans la salle des Électeurs, maison du ci-devant Évêché, les 1, 11 et 21 Ventôse, deuxième année de la République Française une et indivisible ; par les citoyens Guyton, Fourcroy, Dufourny, Berthollet, Carny, Pluvinet, Monge, Hassenfratz et Perrier.
S.l.n.d. [Paris, Imprimerie du Comité de salut public, février-mars 1794].
15 "leçons" en un volume in-4, cartonnage marbré à la Bradel, pièce de titre en long (rel. moderne), pagination séparée par leçon, (1) f., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., 4 p., (2) p., (2) p., 4 p., 2 p., 2 p., (2) p.
Édition originale du recueil des quinze "cours révolutionnaires" organisés au sein de l'École polytechnique nouvellement crée, afin de propager auprès d’auditeurs venus de toute la France, les nouvelles méthodes de fabrication du salpêtre, de la poudre et des canons, fruit des recherches communes des signataires de ces cours.
La rédaction est due à Guyton de Morveau.
Contient deux séries de leçons. La première a pour titre de départ: "Cours révolutionnaire de la fabrication du salpêtre et de la poudre".
La seconde: "Fabrication des canons de fer coulé".
La première série compte neuf leçons, huit numérotées de 1 à 8, datées du 1er au 8 ventôse de l'an II [du 19 au 26 février 1794], suivies d'une dernière non numérotée, dite "supplémentaire" et datée du 19 ventôse de l'an II [9 mars 1794].
Si Lavoisier, emprisonné, ne put participer à ce travail, on y trouve sa marque à toutes les pages sans que son nom ne soit jamais cité. On y retrouve également ses trois co-auteurs de la 'Méthode de nomenclature chimique': Guyton de Morveau, Fourcroy et Berthollet.
(Duveen, 'Bibliotheca Chimica', p. 486. Martin & Walter, 'Anonymes', 14623).
Dos frotté. La page de titre est roussie et montée sur onglet, restauration à un coin de la page 1 avec de perte de trois mots reproduits à la plume.

Réf.: 36335 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 3 | 4 |