English version
Accueil
Menu Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte Accueil Catalogues précédents Derniéres acquisitions Contact Mon compte
Recherche par



Recherche par sujet
Catalogues
Dernier catalogue

Dernier catalogue
Catalogues précédents
Demande de catalogues
Conditions de vente
Liens



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanisme & Renaissance
Philosophie
Philosophie politique
Economie politique
Histoire des femmes
Musique
Théatre
Histoire sociale
Curiosa
Histoire des sciences
Tous les thèmes



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

111 fiche(s) - Page 2


ROUSSEAU (Jean-Jacques). Les Confessions de J.J. Rousseau, Suivies des Rêveries du Promeneur Solitaire.
Genève, [Société Typographique], 1782.
2 volumes in-8, plein veau marbré, dos à 5 nerfs guillochés or, ornés de compartiments richement fleuronnés, pièces de titre et de tomaison de veau rouge et havane, datés en pied, plats encadrés de doubles filets sertis d'une dentelle dorée (rel. de Louis Guétant dans le goût de l'époque), (4), 471 p. et (4), 279, (1) p., 300 p., 2 bandeaux historiés.
Véritable édition originale, de premier tirage (dite "à gros caractères") comprenant les 6 premiers livres des 'Confessions' et les 'Rêveries du promeneur solitaire', entièrement conforme à la description donnée par R.-A. Leigh dans son étude (in ‘Unsolved problems in the bibliography of J.-J. Rousseau’, p.133-137).
Cette édition précède la publication des Confessions dans la "Collection complète des Oeuvres de J.J. Rousseau", tomes XIX et XX la même année longtemps considérée, par erreur, comme la première édition.
“It is this edition, known as ‘édition à gros caractères’, which was the first on sale (...). This large-type edition actually reached the public before subscribers received their copies” (R.-A. Leigh).
(Dufour, I, 340. Gagnebin, I, 1889. Senelier, 1,167).
Quelques auréoles claires, rousseurs et piqûres éparses.
Belle reliure, dans le goût de l'époque, de Louis Guétant, relieur lyonnais, militant politique et auteur.

Réf.: 37439 - Eur 1200.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HOBBES (Thomas). Elemens philosophiques du Citoyen. Traicté politique où les Fondemens de la Société civile sont descouverts, par Thomas Hobbes, et Traduicts en François par un de ses amis [Samuel Sorbière].
Amsterdam, Jean Blaeu (à la sphère), 1649.
2 parties en un volume petit in-8, plein vélin rigide de l'époque, (56), 246 p. et (1) f. blanc, 144 p.
Véritable édition originale française de premier tirage, la plus recherchée comportant un portrait de Hobbes qui ne figure pas dans les éditions suivantes.
Elle est traduite du latin par Samuel Sorbière, deux ans avant la première édition anglaise. Quoique publié à Paris, le livre a été, par prudence, imprimé sous l'adresse d'Amsterdam, Blaeu.
Exemplaire en tout point conforme à la description du premier tirage donnée par MacDonald & Hargreaves avec les 28 feuillets liminaires: premier titre allégorique gravé, second titre, épître, préface, lettre de Gassendi, de Mersenne, table, (1) f. d'errata, portrait gravé de Hobbes au verso. Feuillet banc entre les 2 parties.
Sur ce texte fondateur dans l'histoire des idées politiques de l'Europe moderne, sur les liens de Hobbes avec la France et le rôle de Sorbière comme "agent de diffusion du hobbisme en France ", cf. Pintard, 'Le Libertinage érudit', p. 552 et s. et Thuau, 'Raison d'Etat et pensée politique à l'époque de Richelieu', p. 380 et s.
(MacDonald & Hargreaves, n°32. Brunet, III, 240).
Quelques petites rousseurs. Un peu court de marge supérieure sans perte.
Très bon exemplaire, dans sa reliure de vélin de l'époque.

Réf.: 22817 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


RENOUVIER (Charles). Introduction à la philosophie analytique de l'histoire. Les idées. Les religions. Les Systèmes. (1 volume) -- Philosophie analytique de l'histoire (4 volumes).
Paris, Ernest Leroux, 1896-1897.
5 forts volumes in-4, pleine toile bleue moderne, pièces de titre de veau noir, couverture conservées.
Nouvelle édition profondément remaniée et augmentée par l'auteur, plus de trente ans après la première.
Ensemble en cinq volumes, bien complet de l'"Introduction à la philosophie analytique de l'histoire".
"Oeuvre considérable qui contient non seulement toutes les idées de Renouvier en ce qui concerne l'histoire sociologique, la théorie du progrès, mais aussi les systèmes politiques du XIXe siècle et les moeurs sociales" (R. Picard, 'La philosophie sociale de Renouvier', p. 23).
Parmi les grandes œuvres qui ont nourri la philosophie de la république, celle de Charles Renouvier rentre singulièrement en résonance avec notre temps.
Alors vieillissant, gagné par le doute quant à la perfectibilité des sociétés humaines et la "réalisation de l'esprit d'optimisme du XVIIIe siècle", "Renouvier dresse, dans cette œuvre gigantesque, un panorama érudit des grandes philosophies et des grandes religions, dans lequel il donne libre cours à ses doutes, constatant que l’avancement prodigieux des sciences coexiste avec la régression des mœurs" (cf. Jérôme Grévy, sur 'Au principe de la République. Le cas Renouvier' de M.-C. Blais, RHMC, 2003/2 (n°50-2), p. 225 sq.).
L'ouvrage est rare.
Bel exemplaire, très frais.

Réf.: 37341 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[LA MOTHE LE VAYER (François de)]. 1- La Geographie du Prince. Paris, Augustin Courbé, 1651. (8), 346, (1) f. d'errata, (1) f. bl., grande vignette de titre gravée par Picart.
2- La morale du Prince. Paris, Augustin Courbé, 1651. (8), 94 p., (1) f. bl., grande vignette de titre gravée par Picart.

2 ouvrages reliés en un volume in-8, plein veau marbré de l'époque, dos à 4 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et encadrés de doubles filets dorés, doubles filets en encadrement sur les plats.
Édition originale de ces deux ouvrages. La Mothe Le Vayer fut chargé de l'éducation du duc d'Orléans, frère aîné du jeune roi et s'acquitta de cette mission à la satisfaction d'Anne d'Autriche qui voulut qu'il s'occupât aussi de son fils cadet. Louis XIV fut donc remis entre ses mains en 1652, et resta sous sa direction jusqu'en 1660. C'est à destination de ces élèves royaux que le célèbre précepteur composa ces traités.
"La conception libertine de l’éducation pose une rupture  : l’éducation comme émancipation. Par la mise en pratique de l’exercice de la formation de soi-même, notre libertin met en exergue une autre vision de la formation, détachée des formes institutionnelles et de la conversion éducative" (Cf. Nathanaëlle Dupuy, 'Le libertinage érudit et la formation de l'homme : La Mothe Le Vayer, précepteur royal et précurseur pédagogique', Thèse en ligne, 2016).
La Mothe Le Vayer (1588-1672) est l'un des principaux représentants du scepticisme philosophique en France au XVIIe s. Proche de Mademoiselle de Gournay, qui lui légua sa bibliothèque, il comptait parmi ses amis intimes Gabriel Naudé et Pierre Gassendi avec lesquels il forma le célèbre cercle de libertins érudits de la Tétrade.
(Tchemerzine-Scheler, III, 971-972).
Traces de restaurations aux mors et coiffes. Quelques rousseurs et brunissures éparses.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37418 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



COLET (Louise). L'Italie des Italiens. [I- Italie du nord. II- Italie du centre. III- Italie du sud. IV- Rome].
Paris, E. Dentu, 1862 - 1864.
4 forts volumes in-12, demi-chagrin acajou de l'époque, dos à 5 nerfs rehaussés de filets pointillés dorés, ornés de compartiments fleuronnés et encadrés à froid, titres et tomaisons dorés, tranches mouchetées.
Édition originale, rare, de cet ouvrage qui ne fut jamais réédité, le meilleur livre de Louise Colet.
Sur les traces de nombreux et illustres prédécesseurs, Louise Colet entreprit le grand voyage incontournable du "tour" romantique à travers l'Italie, de Nice à la Sicile. Mais c'est bien une "Italie des Italiens", dont elle rend compte dans cet ouvrage à la frontière de l’autobiographie, du récit de voyage et du reportage engagé.
Femme de gauche, pas uniquement "la muse turbulente" (Barbey) que ses contemporains voulurent voir, Louise Colet ne cacha jamais ses engagements féministes, républicains et anticléricaux, ses sympathies pour 1848 et, plus tard pour la Commune.
Elle rend compte d'une Italie bouleversée le Risorgimento. Au cours de son périple elle rencontre les principales personnalités politiques italiennes de son temps : Garibaldi, Manzoni, Victor Emmanuel…, se mêle aux événements, assiste aux séances du Parlement, jusqu'à accompagner les soldats sur le champ de bataille autour de Naples.
Elle voit dans l'Italie en révolution, un projet d’avenir et la réalisation des valeurs d’égalité, de liberté politique et religieuse dont elle avait rêvé pour la France de 1848.
L'ouvrage fut reçu avec enthousiasme par ses contemporains.
"Oeuvre foisonnante et complexe, 'L’Italie des Italiens' s’impose comme un objet littéraire tout à fait singulier dans la production du XIXe siècle" (cf. Thierry Poyet, 'Louise Colet et l’Italie des Italiens', in "RELIEF", 12 [2], 2018, p. 38-53).
Rousseurs éparses, plus soutenues sur certains feuillets.
Joli exemplaire, dans une fine et décorative reliure de l'époque.

Réf.: 37489 - Eur 1000.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SOREL (Charles). De la connoissance des bons livres, ou Examen de plusieurs autheurs.
Paris, André Pralard, 1671.
In-12, pleine basane de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, (1) f. de titre, (10), 429, (2) p., vignette de titre, bandeaux, culs-de-lampe.
Edition originale, rare, du dernier ouvrage de Charles Sorel, témoignage de première importance pour l'histoire de la vie intellectuelle, la critique et l'histoire littéraire au XVIIe siècle.
"L'œuvre de Sorel manifeste un intérêt constant pour les questions liées à la lecture au moment où celle-ci connaît une extension sans précédent dans la société française. Il y traite de la valeur littéraire et de ses critères, de la diffusion des sciences, des dangers et de l'utilité de la fiction, des profits de la curiosité, de la légitimité du plaisir de lire, des démarches d'interprétation (…). Il construit ainsi l'image d'un lecteur "universel", distinct de "l'honnête lecteur" consacré par l'historiographie du classicisme, qui fait l'objet d'un véritable projet de formation. Ainsi 'De la connoissance des bons livres' peut s'envisager comme la première étape d'une histoire littéraire de la lecture et du lecteur" (Michèle Rosellini, 'Charles Sorel et la formation du lecteur', Thèse).
(Brunet, V, 458. Cioranescu, 63411).
Reliure et mors frottés, trace d'usure aux coiffes.
Petite signature ex-libris ancienne en tête du titre.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37279 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BENSERADE (Isaac de). Les Oeuvres de Monsieur de Bensserade [sic].
Paris, Charles de Sercy, 1697.
2 volumes in-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre et de tomaison de maroquin bordeaux, triple filet d’encadrement sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (2) f., (54), 424, (4) p. et (2) f., (8), 428 p., 2 titres-frontispices gravés sur cuivre.
Première édition collective publiée six ans après la mort de l’auteur par Paul Tallemant, ornée de deux titres-frontispices gravés sur cuivre par Le Doyen.
Le premier volume renferme les Sonnets, dont les "Métamorphoses" d’Ovide en Rondeaux, et les Madrigaux. Le second tome "Les vers des balets dansez par Sa Majesté" [sic] ainsi que "Discours sommaire de monsieur L. T. [i.e. Paul Tallemant] touchant la vie de Monsieur de Benserade".
Le privilège présente cette particularité qu’on y trouve, sur 4 pages, un éloge enflammé de Louis XIV envers le poète, témoin de la brillante jeunesse et des premières amours du Roi Soleil.
Protégé de Richelieu, du duc de Brezé, puis de Mazarin, Benserade fut pensionné par la reine, fréquenta l’hôtel de Rambouillet et déclencha la fameuse querelle des Jobelins et des Uranistes, à l’origine de la querelle des Anciens et des Modernes.
Membre de l’Académie française, il est l’un des représentants les plus emblématiques de la préciosité au XVIIe siècle.
(Tchemerzine-Scheler, I, 622-623).
Petit défaut à un mors.
Très bon exemplaire, dans sa première reliure.

Réf.: 37352 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



ARTEMIDORI DALDIANUS (Artemidore de Daldis), CORNARIUS (Janus) traducteur. De somniorum interpretatione, libri Quinque, à Iano Cornario medico physico Francofordensi, latina lingua conscripti.
Basileae, per Hieronymum Frobenium & Nicolaum Episcopium (Bâle, Froben), 1544.
In-8, plein veau marbré, dos à 5 nerfs ornés de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièces de titre de maroquin bordeaux, roulette à froid en encadrement des plats, roulette dorée sur les coiffes et coupes, tranches rouges (rel. du XVIIIe s.), 479 p., (1) p. à la marque de l'imprimeur.
Belle édition de la plus célèbre "clef des songes" ("Onirocritique") de l'antiquité, composée par le philosophe néoplatonicien d'expression grecque, né en Cyrénaïque au IIe siècle, Artémidore de Daldis, dans la traduction latine de référence de l'humaniste et médecin allemand, Janus Cornarius, proche d'Erasme.
Véritable synthèse du savoir antique sur la "science des rêves", ce traité a constitué une source sur la question durant des siècles jusqu'à Freud qui le commente dans son 'Interprétation des rêves' et Michel Foucault qui en fait l'exégèse dans son 'Histoire de la sexualité' (vol. III: "Le souci de soi", premier chapitre: "Rêver ses plaisirs").
Pour composer cet ouvrage, Artémidore voyagea à travers l’Empire et collecta une impressionnante documentation dont les comptes rendus de plus de trois mille rêves, qui lui fournissent la matière de cette ambitieuse étude, méthodique et scientifique, de classification et d'interprétation.
(Adams, A-2037. Caillet, I, 66-67. Durling, 322. Heitz et Bernoulli, 'Basler Büchermärkten', 53 et 50. Osler, 177. Wellcome, I, 26).
Ex-dono manuscrit de l'époque en pied du titre ("Daniel Schrevel" ?).
Bel exemplaire, très frais, assez grand de marges.

Réf.: 37373 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[HOLBACH (Paul Thiry, baron d')]. Ethocratie ou le Gouvernement fondé sur la Morale.
Amsterdam, Marc Michel Rey, 1776.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filet doré sur les coupes, tranches rouges, (12), 293, (3) p. de table et errata.
Edition originale de premier tirage. L'ouvrage fondamental dans la pensée politique de d'Holbach, véritable programme politique et social qu'il destina au nouveau roi, Louis XVI, auquel le livre est dédié.
D'Holbach recherche les principes et les modalités d'action d'un gouvernement soucieux de la morale et de l'utilité publique, promue par une "éthocratie", classe sociale dominante, qu'il oppose à la théocratie, l'aristocratie et l'autocratie.
"D'Holbach s'est essayé à tracer un programme de réformes immédiates (…). Dans quelle mesure se flattait-il réellement d'influencer Turgot ? Il est difficile de le dire. Mais il est sûr que c'est avec un sens avisé de l'opportunité qu'il choisit cette heure, pour exposer le programme hors duquel il n'y avait plus de salut pour la monarchie" (Naville, 'D'Holbach', p. 399 sq.).
Papier bruni par endroit. Petites traces de restauration à la reliure.
Exemplaire bien relié à l'époque.

Réf.: 37421 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



BODIN (Jean). Universae naturae theatrum. In quo rerum omnium effectrices causae, & fines contemplantur, & continuae series quinque libris discutiuntur (...).
Francofurti [Francfort], Apud heredes Andreae Wecheli, Claudium Marnium, & Iaon Aubr. [Wechel, Marne & Aubry], 1597.
In-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 4 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titre doré, tranches mouchetées, (1) f. de titre, (14), 633 p., page de titre à la grande marque de l'imprimeur, lettrines, bandeaux et quelques figures astronomiques gravées sur bois.
Seconde édition, publiée quelques mois après l'originale et recomposée page par page d'après celle-ci.
Le dernier ouvrage de Jean Bodin qu'il publia l'année même de sa mort, dans lequel il livre, sous forme de dialogue entre un maître ('Théodore') et son disciple ('Mystagogue'), une ultime et radicale conclusion à son oeuvre.
Si l'ouvrage s'attache à la question des rapports entre foi, science et raison, Bodin y exprime pour la première fois l'exigence d'un esprit qui veut trouver à la croyance elle-même un fondement purement rationnel. Tout en préservant une vision surnaturelle du monde, il bouscule certains des dogmes fondamentaux et aboutit à la conclusion que la foi, pour certains esprits, n'est plus possible. Sur ce point Bodin semble avoir dépassé les positions de Montaigne. Les censeurs, qui avaient autorisé la première édition, réagirent immédiatement pour supprimer leur approbation et interdire sévèrement l'ouvrage.
(Adams, B 2249. Crahay, Isaac, Lenger 'Bibliographie de Jean Bodin', L2, avec reproduction de la page de titre. Peignot, 'Livres condamnés au feu', I, 42).
Quelques traces de restaurations à la reliure, ex-libris manuscrit ancien avec cote de bibliothèque et petit cachet au titre. Auréoles claires en tête des 16 premiers feuillets. Quelques rousseurs éparses et une petite tache d'encre.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37471 - Eur 850.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SULPICE-SEVERE (Sulpicius Severus), SLEIDAN (Jean) ou SLEIDANUS (Johannes). Historia sacra. Cum optimis primisque editionibus accurate collata & recognita.
Leyde, Elzevier, 1643.
Petit in-12, plein maroquin rouge, dos lisse fleuronné et cloisonné, filet d'encadrement doré sur les plats, armes dorées au centre, filet sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure du XVIIIe siècle), 212 p. titre compris.
Bonne et jolie édition de cette importante chronique dont le style élégant et concis a valu à son auteur le surnom de « Salluste chrétien ».
Elle est ici complétée par une continuation de Jean Sleidan qui remonte jusqu’à Charles Quint. L’ouvrage est divisé en deux parties : la première contient un abrégé de l'histoire universelle jusqu'à la mort de Jésus ; la seconde l'histoire de l'Eglise jusqu'à l'an 400.
"Cette partie est très estimée, car elle nous a conservé, sur les persécutions et sur les hérésies, des documents que l'on ne trouve pas ailleurs" (Encyclopédie Imago Mundi).
Avocat à Bordeaux, Sulpice-Sévère (Aquitaine 363 - ca. 420) se retira en ascète aux environs de Béziers.
(Willems, 561).
Très bel exemplaire relié en maroquin rouge.
Provenance: le comte Joseph Guilhem de Lagondie (1809-1879) avec ses armes dorées sur les plats, son ex-libris gravé armorié et sa petite signature (OHR, pl. 1936).
Il fut l’un des plus importants collectionneurs d’éditions elzéviriennes de son temps.

Réf.: 37340 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CASTELLION (Sébastien) ou CASTELLIONE (Sebastiano). ΣΙΒΥΛΛΙΑΚΩΝ ΧΡΗΣΜΩΝ ΛΟΓΟΙ ΟΚΤΩ [Sibylliakon chresmon logoi okto]. Sibyllinorum oraculorum Libri VIII. Addita Sebastiani Castalionis interpretatione Latina, quae Graeco e regionè respondeat. Cum Annotationib. Xystii Betuleii in Graeca Sibyllina oracula, & Sebastiani Castalionis in translationem suam: quae Annotationes numeris marginalibus signantur (…).
Basileae, ex officina Ioannis Oporini, Anno Salutis humanae M.D.LV. Mense Augusto (au colophon) [Bâle, Johann Oporinus, 1555].
In-8 (158 x 102 mm), plein vélin souple de l'époque, 336, (1 bl.) p. (sign. a-x8), lettrines gravées sur bois.
Seconde édition bilingue largement augmentée, reproduisant l’original grec d’après un manuscrit d’origine vénitienne ainsi que sa traduction latine en vers par Sébastien Castellion.
La préface est de Marcantonio Antimaco (Mantoue, 1473-1552), les commentaires de l’humaniste originaire d’Augsbourg, Sixte Birck (1501-1554).
Le traducteur, Sébastien Castellion (1515-1563), humaniste et théologien protestant, apôtre de la tolérance religieuse, s’était illustré par sa courageuse défense de Michel Servet condamné à mort pour hérésie à l'instigation de Calvin.
Recueil de quatorze oracles, d’époques diverses, versifiées en grec, ‘Les Oracles sibyllins’ s’inscrivent dans la tradition des discours apocalyptiques antiromains en milieux juif, gnostique et judéo-chrétien.
On les trouve cités aussi bien chez Flavius Josèphe que chez l’apologiste chrétien Athënagoras ou chez les Pères de l’Église ; plusieurs relatent des événements historiques.
“A gold mine for Classical mythology and early first millennium Jewish, Gnostic and Christian beliefs. Notable are apocalyptic passages scattered throughout which at times seem like a first draft of the Biblical Book of Revelation” (Milton S. Terry & Roy A. Sites, ‘The Sibylline Oracles’, 2014).
Cf. Ferdinand Buisson, ‘Sébastien Castellion’, Paris, 1892, p. 278 sq.
(Adams, S.1059. Caillet, 2063. Graesse, VI, 398. Hoffmann, III, 396).
Quelques trous de vers en marge intérieure. Une auréole claire en marge de qqs feuillets. Gardes renouvelées. Signatures ex-libris anciennes.
Bon exemplaire.

Réf.: 37348 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REVOLUTION FRANCAISE - CONSTITUTION DE 1791. La Constitution Française décrétée par l'Assemblée Nationale Constituante, aux années 1789, 1790 et 1791; Accepté par le Roi le 14 septembre 1791.
Paris, de l'imprimerie de Didot le Jeune, chez Garnery, 1791.
In-24 (94 x 57 mm), plein maroquin rouge de l’époque, dos lisse orné d'un décor révolutionnaire de compartiments garnis d'un petit fleuron répété et d'un fer à l'épée surmontée d'un bonnet phrygien, titre doré, filets dorés en encadrement sur les plats, roulette sur les coupes et les chasses, tranches dorées, 160 p. faux-titre et titre inclus.
Edition officielle du texte intégral de la Constitution de 1791, donnée immédiatement à la suite de sa proclamation, dans une jolie impression minuscule donnée par Pierre-François Didot, dit le jeune.
Elle contient la "Déclaration des droits de l’homme et du citoyen" du 26 août 1789, suivie du texte de la Constitution, de la "Lettre du Roi à l’Assemblée Nationale" du 13 septembre 1791 et du "Serment du roi pour l’acceptation de la Constitution" à la séance de l’Assemblée Nationale le 14 septembre 1791. Ensemble suivi d'une table alphabétique détaillée.
La Constitution de 1791 est la première des constitutions françaises de l’histoire.
(Jammes, 'Les Didot', n° 39. Martin & Walter, 'Anonymes', 4105).
Bel exemplaire, imprimé par Didot sur vélin fin, relié à l'époque en maroquin rouge aux emblèmes révolutionnaires.

Réf.: 37391 - Eur 800.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



SISMONDI (Jean Charles Léonard Simonde de). Tableau de l'agriculture Toscane.‎
‎Genève, J.J. Paschoud, 1801.
In-8, cartonnage marbré à petits coins de vélin, dos titré à la plume, xiv, 327 p., grande planche dépliante gravée sur cuivre.‎
Edition originale illustrée d'une grande planche dépliante gravée.
"Le premier ouvrage publié par Sismondi à son retour d'Italie qui contient en germe les principes de la pensée de l'économiste genevois. Très actuel par la description de méthodes qui trouvent encore aujourd'hui leur application en Toscane, cet ouvrage est le fruit de l'expérience directe faite par l'auteur au cours de son séjour toscan de 1795 à 1800" (Francesca Sofia, éd. Champion, 1998).
Sismondi aborde l'agriculture en Toscane, en fonction du relief, sous tous ses aspects: techniques, arbres, fruits et légumes, céréales, vignobles, châtaigniers... De larges parties sont consacrées aux olives et à l'huile ainsi qu'au vignoble, au vin et aux alcools. Il traite également de l'art des jardins, de la place des manufactures de soie ou des conditions de vie des paysans, de l'organisation des fermes, des rapports sociaux...
Gide et Rist ('Histoire des doctrines économiques', p. 320 sq.) soulignent que les principes de la théorie économique qui feront la célébrité de Sismondi sont présents en germe dans cet ouvrage, en particulier la notion de produit net et de produit brut.
L'ouvrage a été également remarqué par ses contemporains (Sainte-Beuve) pour son romantisme, qui transparaît dans les meilleures pages du "Tableau" à travers des descriptions de la nature, "qui transportent le lecteur sur les collines toscanes".
(Einaudi, 5310. Kress, 4445. Goldsmiths', 18187. INED, 4222).
Très bon exemplaire très frais.

Réf.: 37356 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



HOLBACH (Paul Thiry, baron d'), NAIGEON (Jacques André), CHALLE (Robert). 1- HOLBACH (Paul Thiry, baron d'), NAIGEON (Jacques André), CHALLE (Robert). Le Militaire Philosophe ou Difficultés sur la Religion proposées au R.P. Malebranche, Prêtre de l'Oratoire. Par un ancien Officier. Londres [i.e. Amsterdam, Marc-Michel Rey], 1768. 193, (3) p. de table, faux-titre et titre inclus.
2- HOLBACH. Les prêtres démasqués ou des Iniquités du clergé chrétien. Ouvrage traduit de l'anglais. Londres [i.e. Amsterdam, Marc-Michel Rey], 1768. (1) f. de titre, (1) f. d'avertissement et table, 180 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-12, plein veau fauve marbré de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, triple filet d'encadrement sur les plats, tranches jaspées.
1- Edition originale publiée d'après un texte attribué à Robert Challe, qui circulait clandestinement sous forme de manuscrit depuis la première décennie du XVIIIe siècle.
Le texte de cette version imprimée aurait été largement récrit et adapté par Naigeon et par D’Holbach qui aurait composé la dernière partie (Cf. O. Bloch, 'Le matérialisme au XVIIIe s.').
Désigné à sa sortie comme "bréviaire du matérialisme", cet ouvrage a toujours été très rare si l'on en croit la correspondance de Grimm (cité par Belin, 'Commerce du livre', p. 106).
(Vercruysse, éd. 2017, 1768- B2, p. 102).
2- Première édition française de cette traduction libre, par d'Holbach, d'un ouvrage demeuré anonyme ('The Ax Laid to the Root of Christian Priestcraft'). Selon Vercruysse, le livre a été imprimé à Amsterdam par Marc-Michel Rey. (Vercruysse, éd. 2017, D5, p.105. Tchemerzine-Scheler, III, 718).
Coiffes frottées, quelques petits accrocs et épidermures. Rousseurs et brunissures, plus soutenues à quelques feuillets.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37416 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[VOLTAIRE]. Le Caffé, ou l'Ecossaise, Comédie en cinq actes. Par Mr. Hume, traduite en français [i.e. Voltaire].
Londres [i.e. Genève, Cramer], 1760.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos lisse orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, filet à froid d'encadrement sur les plats, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, (4), xii, [-5], 204 p., vignette de titre, bandeaux.
Edition originale publiée par les frères Cramer à Genève.
‘L’Ecossaise’, imprimée en mai 1760, était fictivement présentée au public comme une comédie anglaise de "Mr Hume, pasteur de l'Eglise d'Edinbourg, frère du célèbre philosophe David Hume".
A travers une habile et spirituelle comédie amoureuse, Voltaire mène une brillante défense des "Philosophes", en même temps qu'une démolition en règle du "folliculaire" Fréron (rebaptisé "Frelon") et de ses attaques contre les Lumières.
Représentée par les Comédiens ordinaires du Roi le 26 juillet 1760, la pièce remporta un très grand succès en France mais aussi dans le reste de l’Europe.
Comme plusieurs exemplaires recensés, celui-ci contient la préface reliée entre le faux-titre et le titre (cf. BN, 790 et OCLC, 8506810).
(Bengesco, I, n°222. Soleinne, 1190. ‘Voltaire à la B.N.', 789 et 790).
Bel exemplaire, très frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 37437 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



REMUSAT (Charles de). Politique libérale ou Fragments pour servir à la défense de la Révolution Française.
Paris, Michel Lévy frères, 1860.
In-8, demi-chagrin bordeaux de l'époque, dos janséniste à 5 faux-nerfs, auteur et titre doré, tête dorée, (2) f., xiii p., (1) f., 453 p., (1) f. de table.
Édition originale de cet ouvrage fondamental dans l'histoire du libéralisme français. Composé de six articles rédigés entre 1852 et 1860, il est préfacé et présenté par son auteur comme ses "Mémoires intellectuels".
"Rémusat se livre à une vaste histoire intellectuelle des causes et des conséquences de 1789. Scandaleusement tombé dans l'oubli, l'ouvrage contient certaines des plus belles pages jamais écrites sur le pouvoir royal sous l'Ancien Régime, la philosophie des Lumières, la royauté face à la Révolution et les raisons de l'échec de la Restauration. C'est avec 'L'Ancien Régime et la Révolution', l'ouvrage le plus accompli du libéralisme français sous le Second Empire" (J. Tulard in 'Dictionnaire du Second Empire', p. 1108).
"Éblouissant d'intelligence et de profondeur" (B. Yvert, 'Politique libérale', n°112).
Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37496 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CHABRILLAN (Elisabeth-Céleste Vénard, comtesse de) alias MOGADOR (Céleste), [DUMAS PERE (Alexandre)]. Les Voleurs d'Or.
Paris, Michel Lévy frères, 1857.
In-12, demi-chagrin de l'époque, dos orné de filets au noir en place des nerfs, titre doré, (4), ii, 310, (1) p.
Edition originale. Enfant battue, Céleste Vénard (1824-1909) se retrouva sur le trottoir à 16 ans. Son goût pour les planches l'amena au théâtre où elle devint "la Mogador", célébrée jusque dans une chanson de Brassens cent ans plus tard. Son destin de courtisane changea quand elle rencontra le comte de Chabrillan qui l'épousa et l'emmena avec lui en Australie.
De retour en France, elle publia ce premier roman qui assura sa renommée,passion et aventures dans une Australie de Far West, à la fin du XIXe siècle.
Divers auteurs y ont reconnu la "patte" d'Alexandre Dumas, amant de Céleste, qui l'aurait encouragée à écrire et lui aurait prodigué quelques conseils.
En 2002, un chercheur québécois, Réginald Hamel, découvrit, aux Archives une pièce inédite d'Alexandre Dumas "Les voleurs d'or, drame en cinq actes", inspirée par le roman de Céleste Mogador. "On reconnaît dans chaque phrase, dans chaque scène, dans chaque acte la manière dumasienne", explique R. Hamel. La pièce a été publiée en 2006 sous le nom de Dumas.
Coiffe supérieure frottée. Quelques rousseurs éparses.
Provenance: "Mr de La Germonière", avec son ex-libris gravé. Grand bibliophile normand ses livres ont été vendus à Paris en 1966.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 37521 - Eur 750.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MARAT (Jean-Paul). Dénonciation faite au Tribunal du Public, par M. Marat, l'Ami du Peuple, Contre M. Necker, premier Ministre des Finances.
S.l.n.d., [Paris, imprimerie de Marat, 18 janvier 1790].
In-8, demi-basane bordeaux, titre doré en long (rel. début XXe), (1) f., 69 p.
Edition originale et unique du programme politique révolutionnaire que Marat publia à l’occasion de sa campagne contre la municipalité parisienne et particulièrement contre Necker.
Selon Marat, Necker "âme du mouvement réactionnaire", se serait rendu coupable de monopoliser le pouvoir, d’avoir toléré la concentration des forces étrangères autour de Paris, organisé la disette du peuple parisien et spéculé comme complice des accapareurs.
"Le 7 novembre, Marat envoya à l’impression sa 'Dénonciation'. Aucun imprimeur n’ayant voulu prendre le risque de publier ce pamphlet, il monta sa propre imprimerie et le texte fut mis en vente le 18 janvier. L’apparition de ce pamphlet devait être un véritable événement national. Pour la première fois, la rue intervenait ouvertement dans sa campagne, prenant part en sa faveur contre les autorités" (G. Walter, 'Marat', p. 121-129).
(Fonds Lacassagne, p. 4. Martin & Walter, 22875. Monglond, I, 261).
Quelques rousseurs.
Bon exemplaire.

Réf.: 25179 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[BOURGOING (Jean-Francois de)]. Précis historique sur l'Inquisition. Son établissement en Italie, en Espagne, en Portugal et aux Indes, ses faits, ses progrès et ses résultats; précédé des prophéties de Ste. Hildegarde, et suivi de notes historiques, curieuses et intéressantes. Par D.M.R.
Madrid, chez Copin Frères, En France, chez les principaux Libaires, 1809.
Petit in-12, demi-veau blond de l'époque, dos lisse orné de filets gras dorés, viii. 172 p.
Edition originale et unique, très rare, publiée anonymement à la librairie des frères Copin à Madrid, au lendemain de l’entrée des troupes napoléoniennes dans la capitale espagnole.
"En 1809, peu après le décret napoléonien d’abolition du Saint-Office, paraissait à Madrid [ce] livre en français. L’ouvrage n’était signé que par trois majuscules: D.M.R.. À en croire l’Avertissement, l’auteur aurait été lui-même victime du Saint-Office. Il s’agissait de convaincre les Espagnols, dans le droit fil des Lumières hispaniques, du bienfait de l’abolition de l’Inquisition et de la juste politique menée par Napoléon en matière de régénération de l’Espagne" (sur cet ouvrage, cf. l’article détaillé et très documenté de Gérard Dufour, La propagande napoléonienne aux origines de l’historiographie contemporaine sur l’inquisition espagnole in "Hommage à Alain Milhou", T.1, Cahiers du CRIAR, n°21, 2002, p. 317-329.
G. Dufour attribue cet ouvrage à Jean-François de Bourgoing, diplomate et baron d’Empire, qui avait été ambassadeur de France en Espagne.
Seulement 3 exemplaires sont recensés dans le monde (WorldCat) : British Libr., Univ. of Pennsylvania et Danish Union Cat. Manque à la BnF et aucun exemplaire dans les bibliothèques françaises.
Très bon exemplaire, frais, dans sa première reliure.

Réf.: 37294 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



CORDEMOY (Géraud de). Dissertations physiques sur le discernement du Corps & de l'Ame ; Sur la parole et sur le systéme de Monsieur Descartes (...). Troisième édition.
Paris, Veuve de Denis Nion, 1690-1689.
2 tomes reliés en un volume petit in-8, plein veau brun moucheté de l'époque dos à nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, triples filets d'encadrement sur plats, grandes armes dorées au centre du plat supérieur, tranches mouchetées rouges, (1) f., (22), 227 p. et (1) f., (24), 194, (1) p.
Troisième édition collective des oeuvres de Géraud de Cordemoy publiées par son fils à titre posthume et dédiées au Roi.
Contient  : "Six Discours sur la Distinction et l'Union du Corps et de l'Âme – Discours physique sur la Parole", suivi de la "Lettre au R.P. Cossart, sur les Systèmes de Monsieur Descartes, & son opinion touchant les bêtes…"
"Maître de Malebranche et précurseur de Leibniz", "cartésien passionné", Géraud de Cordemoy (1626-1684) est l'auteur d'une oeuvre philosophique originale et novatrice qui fait l'objet d'une large réévaluation par les historiens modernes de la philosophie.
"Dans ces ouvrages concis, il renouvelle et enrichit la philosophie de Descartes. Il donne à l'occasionalisme une systématisation qui prépare celle de Malebranche (...). Leibnitz apprécia cet effort pour fonder l'unité de chaque substance incompréhensible dans le cartésianisme" (cf. G. Rodis-Lewis, in "Dict. des philosophes", PUF, I, p. 672-675).
Le deuxième discours ("Du mouvement et du repos des corps") était jugé tellement important par ses contemporains, qu'il fut joint aux éditions posthumes du Monde de Descartes.
Sur les recherches novatrices de l’auteur en matière de linguistique (in "Discours physique de la parole"), cf. N. Chomsky ("La linguistique cartésienne") et A. Robinet ("Le langage à l'âge classique"). Des extraits de cet essai ont été utilisés par Molière pour la scène de la leçon de phonétique de M. Jourdain dans le "Bourgeois gentilhomme".
Provenance: le marquis Gabriel Grégoire Bourdeau de Lajudie (1788-1877) avec ses armes dorées sur le plat supérieur (OHR, n°2378) et son ex-libris imprimé, et "Joannis Petri de Villeneuve" avec son grand ex-libris armorié (XVIIe-XVIIIe s.).
Quelques petites traces de restauration.
Bel exemplaire, frais, bien relié à l'époque.

Réf.: 37392 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



[FREDERIC II, Roi de Prusse (Friedrich II, König von Preussen)]. De la littérature allemande; Des Défauts qu'on peut lui reprocher; quelles en sont les causes, & par quels moyens on peut les corriger.
Neuchatel, De l'imprimerie de Samuel Fauche, 1781.
In-12, demi-veau fauve de l'époque à coins, dos lisse entièrement orné d'une roulette dorée, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, 89 p. faux-titre et titre compris.
Edition publiée à Neufchâtel à la suite de l'originale de Berlin (1780).
"Depuis quelques années, Frédéric s'est détourné de la France pour des raisons tant politiques que culturelles. Il considère que le royaume est entré dans une phase de décadence. Publié fin 1780, cet essai, résultat de discussions avec le philosophe Grave, Hertzberg et d'autres proches, fait le point sur ses rapports avec les langues françaises et allemandes: la Prusse a encore besoin du français, parce que c'est toujours et pour longtemps la langue universelle, mais la pérennité de cette situation lui paraît illusoire. Parallèlement, la langue et la culture allemandes sont en grands progrès et il prévoit ce jour, plus très lointain, où l'allemand aura pour le moins un rang égal à celui du français" (François Labbe).
(Neuchâtel (ex-STN) Bibliography, 1781, Rero, R215965160).
Petit accroc à la coiffe supérieure.
Joli exemplaire, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37457 - Eur 700.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



LEROUX (Pierre). De l'Humanité, de son principe, et de son avenir où se trouve exposée la vraie définition de la Religion et où l'on explique le sens, la suite et l'enchaînement du Mosaïsme et du Christianisme.
Paris, Perrotin, 1840.
2 tomes reliés en un volume in-8, demi-veau vert bronze de l'époque, dos lisse orné d'un jeu de doubles filets dorés et petits fleurons répétés, (4), xxi, 467 p. et (4), [-468], 1008 p. (les 2 tomes en pagination continue).
Edition originale. "L'oeuvre principale de Pierre Leroux qui renferme l'exposition la plus complète de son système politique et religieux" (Evans, p. 204).
"La synthèse que propose ce penseur encyclopédique, reste prophétique pour le lecteur du jeune XXIe siècle. Leroux combat les inégalités de classe, de race et de sexe, et explore tous les grands problèmes en les mesurant à l'aune de l'humanité, placée au cœur de sa réflexion" (Bruno Viard).
(Evans, p. 245. Stammhammer, I, p. 134, n°12).
Quelques piqûres éparses.
Provenance: le diplomate Edouard de Bavier (1842-1926), avec son ex-libris armorié gravé.
Bon exemplaire, relié à l'époque.

Réf.: 24558 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier



MONTESQUIEU (Charles-Louis de Secondat, baron de), RISTEAU (François), LA BEAUMELLE (Laurent Angliviel de). 1- [RISTEAU (François)]. Réponse aux observations sur l'Esprit des loix. S.l., 1751.162 p., (1) f. bl. titre compris.
2- [LA BEAUMELLE (Laurent Angliviel de)]. Suite de la défense de l'Esprit des loix, ou Examen de la réplique du Gazetier Ecclésiastique à la Défense de l'Esprit des loix. Berlin [i.e. Amsterdam, M.-M. Rey], 1751. (2), 76 p.

2 ouvrages reliés en un volume in-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 4 nerfs fleuronnés et cloisonnés, tranches rouges.
1- Edition originale de cette défense de Montesquieu en réponse aux graves critiques que l'abbé Joseph de La Porte avait publiées dans le "Gazetier ecclésiastique". Négociant bordelais devenu directeur de la Compagnie des Indes, François Risteau était un proche de Montesquieu. Cette pièce qui était regardée par ses contemporains comme "comme la meilleure et la plus courte réponse aux critiques de l'Esprit des lois" devint "canonique" jusqu'à être intégrée aux "Lettres familières de M. le président de Montesquieu". (Conlon, 'Siècle des Lumières', 51:980).
2- Edition originale. Protestant cévenol, proche et admirateur de Montesquieu, Angliviel de La Beaumelle publia cette 'Suite de la Défense de l’Esprit des Lois' à Amsterdam, chez Marc Michel Rey, sous la fausse adresse de Berlin. Cette pièce violemment anti-janséniste fut longtemps considérée comme étant de la plume même de Montesquieu et lui fut durement reproché. (Conlon, 'Siècle des Lumières', 51:750).
Quelques annotations au crayon sur la première garde blanche. Petites épidermures à la reliure.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37354 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier


DIDEROT (Denis). Le neveu de Rameau, Dialogue. Ouvrage posthume et inédit par Diderot.
Paris, Delaunay, 1821.
In-8, demi-percaline gaufrée à grands coins (rel. postérieure), (4) p. de catalogue éditeur, (4), 262, portrait gravé en frontispice, exemplaire non rogné.
Edition originale de la première apparition du chef-d'oeuvre de Diderot, illustrée d'un portrait frontispice gravé représentant le "Neveu de Rameau" avec son violon.
L'ouvrage est retraduit en français par Joseph-Henri de Saur et Léonce de Saint-Géniès, de la version allemande donnée par Goethe en 1805.
Ignoré par Naigeon et par les contemporains de Diderot, "le texte qui aurait été conçu vers 1761 et augmenté jusqu'en 1782, surgit peu avant 1800 en Allemagne, sous la forme d'un manuscrit venu de Russie, qui finit par attirer l'attention de Schiller, lequel le soumet à Goethe, qui en donne une traduction" ('Diderot et son temps', n° 133).
Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour que soit redécouvert le manuscrit autographe original de Diderot chez un bouquiniste parisien et que l'on établisse la version définitive (1891).
(Adams, 'Bibliographie des oeuvres de Diderot', NR1. Tchemerzine-Scheler, II, 974-975).
Mors frottés, rousseurs parfois soutenues et quelques auréoles en fin. Le catalogue éditeur a été conservé en tête (4 pages). Exemplaire non rogné.

Réf.: 37397 - Eur 650.00
Ajouter au panierMettre dans le panier




Aller à la page : 1 | 3 | 4 | 5 |