Version française
Accueil
Menu Home page Previous catalogues Last books?? Contact My account Home page Previous catalogues Last books?? Contact My account
Search by



Browse by subject
Catalogues
Last catalogue

Last catalogue
Previous catalogues
To receive our catalogues
Ordering & terms
Links



SLAM

Librairie Hatchuel, membre de la lila

Paiement sécurisé


Hébergé par
Ovh
Les thèmes
Humanism & Renaissance
Philosophy
Politics
Economics
Feminism
Music
Theatre
Social History
Curiosa
History of Sciences
All topics



Les livres sont affichés par ordre de prix décroissant.

109 items - Page 2

[DIDEROT (Denis)]. Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voyent.
Londres [i.e. Paris, Durand], 1749.
Petit in-8 (94 x 153 mm), plein veau marbrée de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés or, orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, 220 p. et (1) p. "d'Avis au relieur", 6 planches gravées hors texte.
Edition originale, comportant l'"avis au relieur" au verso de la page 220, et la page 210 numérotée 211.
Ce texte, qui devait provoquer l'arrestation et l'incarcération de Diderot au Donjon de Vincennes, marque une étape décisive dans l'évolution de la pensée du philosophe, la rupture avec le néo-spinozisme de ses débuts et son évolution vers des positions matérialistes et athées.
(Adams, LG2, donne cette édition comme second tirage. 'En français dans le texte', n° 153. Tchemerzine-Scheler, II, 924-925).
Quelques petites piqûres éparses.
Provenance: Le président Georges Pompidou avec son ex-libris gravé.
Bel exemplaire.

Réf.: 37652 - Eur 1500.00
Ajouter au panierAdd to basket



[LENCLOS (Ninon de)]. La Coquette vangée. [sic pour La Coquette vengée].
Paris, Charles de Sercy, 1659.
In-12, demi-percaline beige à la Bradel, dos lisse, pièce de titre de basane noire, tranches rouges (rel. du XIXe s.), 48 p. [sign. A12 (-2), B12].
Rarissime édition originale de ce "petit chef-d'oeuvre" composé par Ninon de Lenclos.
Elle riposte brillamment à Félix de Juvenel qui eut le malheur de railler son salon et de la prendre à partie dans un pamphlet ('Portrait de la coquette') où il stigmatisait les "coquettes libertines" et leurs "artifices" en la personne de Ninon de Lenclos.
Avec esprit et férocité, elle raille les "philosophes de ruelles qui dogmatisent dans des fauteuils". "Mais elle va plus loin dans la vengeance: elle ridiculise le pédant dans une fiction rapide et acide. Petit chef-d'oeuvre d’ironie. Brillante mise en pièces. Ninon se montre intransigeante vis-à-vis des gens qui portent la censure, la médisance et le désordre dans les ‘agréables compagnies’" (Evelyne Wilwerth, 'Visages de la littérature féminine', Bruxelles, 1987, p. 106).
L’attribution de cet opuscule à Ninon de Lenclos, l’un des rares écrits qu’elle ait laissés en dehors de quelques lettres, a été confirmée par de récents travaux (cf. Martine Hardy, 'Ninon de Lenclos, le parcours d’une libertine au XVIIe siècle'. Thèse. Université de Montréal, 2011).
Seulement trois exemplaires de cette édition originale sont recensés dans les bibliothèques à travers le monde (WorldCat): Yale, Cambridge et BnF (incomplet).
(France littéraire, V, 156. Gay, II, 726-727).
Bon exemplaire.
Des bibliothèques de Paul de Saint-Victor, avec son petit cachet ex-libris au titre et Michel Dubos (ex-libris gravé).

Réf.: 37436 - Eur 1200.00
Ajouter au panierAdd to basket



[DIDEROT (Denis)]. Pensées sur l'interprétation de la Nature.
S.l., 1754.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons cloisonnés et fleuronnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, coupes et coiffes filetées, tranches rouges, (1) f. de titre, (2) f. "Aux jeunes gens...", (1) p. de départ, [-3], 206 p., (6) f. de table et errata.
Seconde édition, en partie originale, "considérablement complétée et transformée". On a cru longtemps qu'il s'agissait de la première, mais il existe une rarissime édition datée de 1753 intitulée 'De l'interprétation de la Nature' (que Wilson qualifie d''édition témoin').
"C'est un livre qui suggère nombre des plus importants problèmes de la philosophie des sciences, un livre exploratoire qui lance des éclaireurs sur les frontières de la connaissance" (Wilson, 'Diderot', p. 158).
En plus des feuillets indiqués par Adams, les 3 premiers sont également cartonnés entraînant une légère adhésion sur le fond.
(Adams, PE2. Conlon, 'Siècle des Lumières', 53:4. Tchemerzine-Scheler, II, 937).
Bel exemplaire, très frais, grand de marges, imprimé sur papier fort, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37588 - Eur 1200.00
Ajouter au panierAdd to basket


LOCRE (Jean-Guillaume). La législation civile, commerciale et criminelle de la France, ou, Commentaire et complément des codes français (...).
Paris, Strasbourg et Londres, Treuttel et Würtz, 1827-1832
31 volumes in-8: 23 volumes cartonnage à la Bradel et 8 volumes demi-veau fauve à petits coins.
Ensemble bien complet de cet ouvrage de référence.
T. 1 à 16: Code civil -- T.17 à 20: Code de commerce -- T.21 à 23: Code de procédure civile -- T.24: Discussion du projet de Code criminel -- T.25-28: Code d'instruction criminelle -- T.29-31: Code pénal.
Dramard, 82; Camus-Dupin; 1850, Grandin I, p. 168-169.
Rousseurs éparses. Des défauts à la reliure. Néanmoins bon ensemble, solide.

Réf.: 37614 - Eur 1200.00
Ajouter au panierAdd to basket



[BARGAGLI (Girolamo)]. Dialogo de Givochi che nelle vegghie sanesi si usano fare. Del Materiale Intronato [i.e. Girolamo Bargagli].
In Venetia [Giovanni Antonio Bertano], 1574.
In-8 (105 x 151 mm), vélin souple de l'époque, dos titré à la plume, 288 p. (sign. A-S8), vignette de titre à la marque de l'imprimeur.
Seconde édition de ce traité consacré aux jeux de société, publié pour la première fois à Sienne en 1572.
Il est dédicacé à Isabella de Medici Orsina, duchesse de Bracciano.
L'ouvrage se présente comme un dialogue platonicien entre des jeunes "Intronati" réunis autour de Marcantonio Piccolomini, dit Sodo.
Le livre s'ouvre sur une table alphabétique, catalogue minutieux des jeux décrits dans le corps de l'ouvrage, classifiés en fonction de leur intérêt et de leurs caractéristiques (jeux d'esprit, d'ingéniosité, facétie, plaisir…).
Dans la deuxième partie, l'auteur esquisse un archétype d'universitaire idéal. Il s'intéresse particulièrement à la création littéraire, s'attarde sur l'invention de l'imprimerie et livre une sorte de théorie du roman.
Poète, dramaturge et juriste Girolamo Bargagli (1537-1586) occupa des charges comme juge et avocat à Sienne, Florence et Gênes. Il était membre de la célèbre Accademia degli Intronati de Sienne, sous le pseudonyme "il Materiale" ("le Charnel").
Intéressante provenance: "Al servitio delli Amici di Marcant[onio] Tolo[mei] Senese". Marcantonio Tolomei, collègue de l'auteur à l'université de droit de Sienne. Docteur en droit en 1566, il enseigna dans l'université où Girolamo Bargagli était lecteur en Droit.
Il a ajouté de sa main, sur le contreplat supérieur, la date, le prix et le lieu de l'achat de ce livre: "A di 19 di Ferraio 1574 L 30, Da Mo. Valeriano libraio".
Sur cet ouvrage, cf. 'Les jeux de la renaissance'. Actes du XXIIIe Colloque International d'Etudes Humanistes, Tours (1980), art. de V. Marchetti, p. 162 sq.
(Adams, B.199. BM STC Italian, 1465-1600, p. 426. Melzi, 'Dizionario di opere anonime e pseudonime', II, 169. Zollinger, 'Bibliographie der Spielbücher', n°387).
Vélin un peu fripé, traces d'attaches. Quelques très légères auréoles claires.
Très bon exemplaire, frais, assez grand de marges, dans la première reliure de vélin souple.

Réf.: 37579 - Eur 1000.00
Ajouter au panierAdd to basket


[STEVENS (John) ou LIVINGSTON (William), DUPONT DE NEMOURS (P.-S.) et CONDORCET (Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de). Examen du gouvernement d'Angleterre, comparé aux Constitutions des Etats-Unis. Où l'on réfute quelques assertions contenues dans l'ouvrage de M. Adams, intitulé : "Apologie des Constitutions des États-Unis d'Amérique", & dans celui de M. Delolme, intitulé : "De la Constitution d'Angleterre". Par un cultivateur de New-Jersey. Ouvrage traduit de l'anglois, & accompagné de notes.
Londres, et se trouve à Paris, chez Froullé, 1789.
In-8, demi-basane de l'époque, dos lisse orné de fleurons dorés, pièce de titre de veau bordeaux (sous étui et emboîtage de demi-chagrin rouge), viii, 291 p.
Première édition française. Attribué à Livingston par l'auteur de la préface, l'ouvrage serait de John Stevens selon une note de la main de Jefferson dans son exemplaire déposé à la Library of Congress.
Le traducteur supposé est L.-J. Fabre ; les nombreuses et importantes notes (p. 67-287) sont de Dupont de Nemours et de Condorcet.
"As one of the earliest works on the Constitution, it argues in favor of a one-chamber legislature and against the British Constitution and the division of powers. Written to refute the contentions of John Adams, the work is augmented in this French translation by extensive notes written by Dupont de Nemours, Condorcet et Gallois... Very rare" ("Americana", Catalogue by Margaret G. Nicholson, Bibliothèque Royale Albert Ier, (1976), n° 60).
(Fäy, p. 25. Howes, S.968. Sabin, 41646).
Dos frotté, mors fendillés.
Bon exemplaire, relié à l'époque, protégé sous emboîtage.

Réf.: 37608 - Eur 1000.00
Ajouter au panierAdd to basket



BODIN (Jean). Universae naturae theatrum. In quo rerum omnium effectrices causae, & fines contemplantur, & continuae series quinque libris discutiuntur (...).
Francofurti [Francfort], Apud heredes Andreae Wecheli, Claudium Marnium, & Iaon Aubr. [Wechel, Marne & Aubry], 1597.
In-8, plein veau moucheté de l'époque, dos à 4 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titre doré, tranches mouchetées, (1) f. de titre, (14), 633 p., page de titre à la grande marque de l'imprimeur, lettrines, bandeaux et quelques figures astronomiques gravées sur bois.
Seconde édition, publiée quelques mois après l'originale et recomposée page par page d'après celle-ci.
Le dernier ouvrage de Jean Bodin qu'il publia l'année même de sa mort, dans lequel il livre, sous forme de dialogue entre un maître ('Théodore') et son disciple ('Mystagogue'), une ultime et radicale conclusion à son oeuvre.
Si l'ouvrage s'attache à la question des rapports entre foi, science et raison, Bodin y exprime pour la première fois l'exigence d'un esprit qui veut trouver à la croyance elle-même un fondement purement rationnel. Tout en préservant une vision surnaturelle du monde, il bouscule certains des dogmes fondamentaux et aboutit à la conclusion que la foi, pour certains esprits, n'est plus possible. Sur ce point Bodin semble avoir dépassé les positions de Montaigne. Les censeurs, qui avaient autorisé la première édition, réagirent immédiatement pour supprimer leur approbation et interdire sévèrement l'ouvrage.
(Adams, B 2249. Crahay, Isaac, Lenger 'Bibliographie de Jean Bodin', L2, avec reproduction de la page de titre. Peignot, 'Livres condamnés au feu', I, 42).
Quelques traces de restaurations à la reliure, ex-libris manuscrit ancien avec cote de bibliothèque et petit cachet au titre. Auréoles claires en tête des 16 premiers feuillets. Quelques rousseurs éparses et une petite tache d'encre.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37471 - Eur 850.00
Ajouter au panierAdd to basket



TERENCE (Terentius Afer, Publius). P. Terentii Afri Poetae Lepidissimi Comoediae omnes. Cum Absolutis commentariis Aelii Donati, Guidonis Iuvenalis Cenomani, Petri Marsi in omnes fabulas, Ioannis Calphurnii Brixiensis in Heautontimorumenon. Accedunt Antonii Goveani Epistola Ad Guillelmum Bellaium (...) Bartolomaei Latomi In Singulas Scenas Argumenta (...). Henrici Loriti In Carmina Terentii Per Omnes Eius Comoedias (…).
Venetiis, Apud Hieronymum Scotum [Venezia, Girolamo Scoto], 1569.
In-folio (212 x 358 mm), plein vélin rigide de l'époque, dos lisse, pièce de titre dorée dans une large roulette d'encadrement fleurie, tranches mouchetées rouges (rel. du XVIIe), (20), 380 p.
Édition remarquable et estimée des six comédies de Térence, imprimée par Girolamo Scoto à Venise, l'une des maisons d'édition européennes les plus éminentes de la période.
Elle réunit les observations et commentaires de Melanchthon, Érasme, Pietro Bembo, Guillaume Du Bellay, etc.
Elle est enrichie de lettrines historiées, d'ornements typographiques et de nombreuses vignettes gravées sur bois: chacune des six pièces est illustrée de 2 vignettes, la première, répétée, représente un acteur sur le proscenium du théâtre et son public; la seconde une scène particulière de la pièce.
Grandes marques de Scoto dans une bordure d'anges et de satyres sur le titre et une autre en colophon.
Le texte et les commentaires sont disposés sur deux colonnes, le texte en caractères italiques, les commentaires en romains.
Chaque pièce est introduite par un résumé (periocha) en vers de Sulpice Apollinaire, des arguments d'Aelius Donatus et un synopsis de Paulus Malleolus (Paul Haemmerlin).
Les feuillets préliminaires renferment, entre autres, une vie de l'auteur ("Terentii vita, et de tragoedia, ac comoedia non pauca, ex Aelio Donato"), un poème de Volcacius Sedigitus et des textes de Pietro Bembo, Ph. Melanchthon ("Argumenta in P. Terentii comoedias"), Erasme ("In Terentii comoedias de metris").
L'oeuvre de Terence exerça une influence majeure sur le théâtre européen, de l'Antiquité jusqu'aux temps modernes.
(Adams, T-363. EDIT 16, CNCE 32383).
Rousseurs éparses, plus soutenues à quelques cahiers.
Bel exemplaire, frais, très bien relié.

Réf.: 37586 - Eur 850.00
Ajouter au panierAdd to basket



[CAYLUS (A.-C.-P. de Tulières-Grimoard, comte de), CREBILLON FILS (Prosper Jolyot de), MARIVAUX (Pierre de), DUCLOS (Charles PINOT), GRAFFIGNY (Françoise de), etc.]. Recueil de ces Messieurs.
Amsterdam, chez les frères Westein [i.e. Troyes, Veuve Oudot, mars], 1745.
In-12, plein veau marbré de l'époque, dos à 5 nerfs guillochés, orné de caissons fleuronnés et cloisonnés, filet d'encadrement à froid sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (6), 374 p.
Véritable édition originale de premier tirage de ce recueil collectif de petits écrits libertins et subversifs, "Bagatelles", jeux littéraires et "contes badins et facétieux".
Ils sont le produit des dîners hebdomadaires de la "Société du Bout-du-Banc", véritable atelier littéraire organisé et dirigé par l’actrice Jeanne Françoise Quinault et par le comte de Caylus.
La société comptait parmi ses membres les esprits les plus brillants de l'époque: Bernis, Caylus, Collé, Coypel, Crébillon fils, Duclos, Maurepas, Marivaux, Moncrif, Voisenon, etc.
On y relève, entre autres, un "Eloge de la paresse et des paresseux" de MARIVAUX -- "La sincérité est la plus sotte des vertus & la fausseté le plus nécessaire des vices" de CAYLUS -- "Nouvelle espagnole; le mauvais exemple produit autant de vertus que de vices" de Mme de GRAFFIGNY, etc., etc.
Cf. J. Hellegouarc’h, ‘Un atelier littéraire au XVIIIe s.: la Société du Bout-du-Banc’, RHLF, vol. 104, n°1, 2004, p. 59 sq.
(Dinaux & Brunet, 'Sociétés badines', p. 6. Gay, III, 947. K. Peeters, 'Bibliogr. du Cte de Caylus', p. 16-17. Smith, ‘Bibliogr. des oeuvres de Mme de Graffigny’, p.21-28 qui détaille le contenu de ce recueil ainsi que les conditions de sa publication).
Très bel exemplaire, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37587 - Eur 850.00
Ajouter au panierAdd to basket



BEMBO (Pietro). Petri Bembi Epistolarum Leonis decimi pont[ificis] Max. nomine scriptarum libri XVI. Placuit praeterea ejusdem autoris epistolas aliquot sane quam doctas adnectere, videlicet ad Longolium III, ad Budaeum II, ad Erasmum I.
Lugduni apud haeredes Simonis Vincentii [Lyon, les héritiers de Simon Vincent], 1538.
In-8, plein vélin rigide ancien, dos à 4 nerfs titré et daté à la plume, 430 [i.e. 432] p. titre compris [sign. a-z8, A-D8], vignette de titre gravée à la marque de l'éditeur.
Troisième et précoce édition (la première date de 1535) de la correspondance de Giovanni de Médicis, fils de Laurent le Magnifique devenu pape sous le nom de Léon X, rédigée et éditée par Pietro Bembo.
Cette belle et élégante impression de Denis de Harsy pour les héritiers de Simon Vincent est augmentée des lettres à Christophe de Longueil, à Erasme et à Guillaume Budé et comporte une épître dédicatoire de Pietro Bembo à Paul III.
"Le monument du cicéronianisme romain appuyé de tout le prestige attaché depuis le Moyen Âge au style latin de la Secrétairerie aux Brefs" (M. Fumaroli, 'L'âge de l'éloquence', bibliographie critique, n°716).
"Les lettres latines des humanistes restent les monuments les plus intéressants de cette littérature. Au cosmopolitisme des lettrés, se joignait l'universalité du latin pour faire de la république des lettres une seule grande famille (...). Les contemporains admirèrent beaucoup ces lettres de Bembo, roi de la prose latine du XVIe s." (Van Tieghem, 'La littérature latine de la Renaissance', p. 220).
Cette correspondance constitue, par ailleurs, une source de première importance pour l'histoire politique et religieuse de la période: "Ce recueil conserve sa valeur même depuis l'ouverture des Archives vaticanes, où les brefs des papes Médicis sont incomplets..." (H. Hauser, 'Sources de l'Histoire de France', n° 895).
(Baudrier, Suppl., I, p. 16 n°49. Graesse, I, 332-333. Index Aureliensis, n° 116388).
Reliure habilement restaurée. Petite signature ex-libris ancienne sur le titre et annotations anciennes sur la dernière garde blanche.
Très bon exemplaire.

Réf.: 37577 - Eur 800.00
Ajouter au panierAdd to basket



REMUSAT (Charles de). Politique libérale ou Fragments pour servir à la défense de la Révolution Française.
Paris, Michel Lévy frères, 1860.
In-8, demi-chagrin bordeaux de l'époque, dos janséniste à 5 faux-nerfs, auteur et titre doré, tête dorée, (2) f., xiii p., (1) f., 453 p., (1) f. de table.
Édition originale de cet ouvrage fondamental dans l'histoire du libéralisme français. Composé de six articles rédigés entre 1852 et 1860, il est préfacé et présenté par son auteur comme ses "Mémoires intellectuels".
"Rémusat se livre à une vaste histoire intellectuelle des causes et des conséquences de 1789. Scandaleusement tombé dans l'oubli, l'ouvrage contient certaines des plus belles pages jamais écrites sur le pouvoir royal sous l'Ancien Régime, la philosophie des Lumières, la royauté face à la Révolution et les raisons de l'échec de la Restauration. C'est avec 'L'Ancien Régime et la Révolution', l'ouvrage le plus accompli du libéralisme français sous le Second Empire" (J. Tulard in 'Dictionnaire du Second Empire', p. 1108).
"Éblouissant d'intelligence et de profondeur" (B. Yvert, 'Politique libérale', n°112).
Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37496 - Eur 750.00
Ajouter au panierAdd to basket



PONTANO (Giovanni Gioviano), BARONCELLI (Jacopo). Trattato dell'obedienza (...). Tradotto de M. Iacopo Baroncelli (...) con due tavole, l'una de'capitoli principali, l'altra delle cose più notabili.
In Vinegia [i.e. Venezia], Appresso Gabriel Giolito de' Ferrari, 1569.
In-8, plein vélin rigide, dos lisse, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches jaunes (reliure du XVIIe), (20), 242, (2) p., titre orné de vignettes sur bois, grande et belle marque d'éditeur gravée sur bois en colophon, nombreuses lettrines historiées en tête de chaque chapitre.
Edition originale sous page de titre de remise en vente à la date de 1569 (1568), traduction du latin en italien par Jacopo Baroncelli, du ‘Traité de l’obéissance’, l’un des œuvres politiques maîtresses de Giovanni Pontano (1429-1503).
Natif de Cerreto di Spoleto en Ombrie, Pontano entra au service de la dynastie d’Aragon à Naples. Devenu directeur de l’Académie de Naples qui porte son nom ("Pontaniana"), il est, "par la plume et par l’épée", l’un des principaux représentants de l’humanisme de l’Italie méridionale de la période.
"Travail sur les vertus politiques, en particulier sur l’obéissance, d’un grand intérêt historique (…). Cette vertu fondamentale sert de ciment dans un état de société certes naturel, mais bien fragile (…). L’obéissance, vertu suprême, n’est nullement contradictoire avec l’aspiration à la liberté - pour Pontano, obéir, c’est être libre. Logiquement, ce fauteur de l’obéissance se montre partisan convaincu du gouvernement monarchique. Il parle visiblement d’un point de vue napolitain, et s’inscrit en polémique contre Florence. Selon lui, un mauvais roi vaut toujours mieux qu’un mauvais gouvernement de plusieurs. Sur ces points, [on] compare et confronte souvent ce penseur de ce ‘principat nouveau’ qu’est le Royaume à Machiavel" (Cf. Pierre Savy, Revue historique 2005/4 (n° 636), p. 871-931).
Seulement 3 exemplaires de cette édition sont recensés dans le monde.
Petits accrocs de papier en marge des premiers feuillets. Quelques rousseurs éparses.
Très bon exemplaire, bien relié.

Réf.: 37578 - Eur 750.00
Ajouter au panierAdd to basket



[FREDERIC II, Roi de Prusse (Friedrich II, König von Preussen)]. De la littérature allemande; Des Défauts qu'on peut lui reprocher; quelles en sont les causes, & par quels moyens on peut les corriger.
Neuchatel, De l'imprimerie de Samuel Fauche, 1781.
In-12, demi-veau fauve de l'époque à coins, dos lisse entièrement orné d'une roulette dorée, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, 89 p. faux-titre et titre compris.
Edition publiée à Neufchâtel à la suite de l'originale de Berlin (1780).
"Depuis quelques années, Frédéric s'est détourné de la France pour des raisons tant politiques que culturelles. Il considère que le royaume est entré dans une phase de décadence. Publié fin 1780, cet essai, résultat de discussions avec le philosophe Grave, Hertzberg et d'autres proches, fait le point sur ses rapports avec les langues françaises et allemandes: la Prusse a encore besoin du français, parce que c'est toujours et pour longtemps la langue universelle, mais la pérennité de cette situation lui paraît illusoire. Parallèlement, la langue et la culture allemandes sont en grands progrès et il prévoit ce jour, plus très lointain, où l'allemand aura pour le moins un rang égal à celui du français" (François Labbe).
(Neuchâtel (ex-STN) Bibliography, 1781, Rero, R215965160).
Petit accroc à la coiffe supérieure.
Joli exemplaire, très frais, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37457 - Eur 700.00
Ajouter au panierAdd to basket



GUAZZO (Stefano). La Civil Conversatione del Signor Stefano Guazzo Gentilhuomo di Casale di Monferrato; Divisa in quattro libri (…). Di nuovo ristampata, & con somma diligenza corretta.
Vinegia [i.e. Venezia], Presso Altobello Salicato, 1575.
In-8, plein vélin souple de l'époque, (32), 580 p., grande vignette de titre gravée à la marque de l'éditeur.
Seconde édition, augmentée et définitive, parue un an après l'originale de cet ouvrage fondamental pour l’histoire culturelle de la Renaissance européenne.
Composé par Stefano Guazzo (1530-1593), diplomate au service des Gonzague, homme de lettres, fondateur à Casale de l'"Accademia degli Illustrati", l'ouvrage connut un succès considérable à travers l’Europe. Traduit dans les principales langues, il eut une réception multiforme attestée par le pillage auquel l’œuvre donna lieu.
“Ha una fortuna straordinaria in Italia ma ancora di più in Francia, Inghilterra, Germania. ‘La Civil conversazione’ è un testo caratterizzato da un'estrema complessità e produttività. Testo complesso perché il dialogo va letto all'incrocio di diverse tradizioni della codificazione del comportamento, della trattatistica pedagogica e civile, della precettistica sull'organizzazione dell'economia domestica e perché, rispetto a tutto questo, si pone con un'istanza fondamentale: quella della sintesi e dell'omologazione dei diversi filoni nelle forme essenziali di una cultura “media” del quotidiano. Produttivo perché capace di far scaturire una molteplicità di altri testi con una proliferazione che non conoscono altre opere maggiori della nostra cultura” (G. Patrizi, ‘S. Guazzo e la Civil conversazione’, Bulzoni editore, 1990).
Montaigne, qui dut prendre connaissance du texte en italien, en fut un lecteur attentif.
(Lievsay, ‘J.L. Guazzo', 12. BM STC Italian, 1465-1600, p. 314).
Petites figures et calculs à la plume sur les première et dernière gardes blanches. Quelques infimes taches brun clair et petites auréoles à quelques feuillets. Accrocs de vélin au second plat.
Bon exemplaire, dans sa première reliure de vélin.

Réf.: 37576 - Eur 700.00
Ajouter au panierAdd to basket



JULLIEN DE PARIS (Marc-Antoine). Esprit de la méthode d'éducation de Pestalozzi, suivie et pratiquée dans l'Institut d'éducation d'Yverdun en Suisse.
Milan, Imprimerie Royale, 1812.
2 volumes in-8, demi-veau fauve de l'époque à petits coins, dos lisses ornés de filets dorés, pièces de titre de maroquin bordeaux, tranches jonquille, xx, 368 p. et (4), 510 p.
Edition originale de cet ouvrage considéré comme l’un des meilleurs comptes-rendus des doctrines et réalisations du grand pédagogue Johann Heinrich Pestalozzi.
Rousseauiste, militant néo-babouviste, champion d'une pédagogie nouvelle, Marc-Antoine Jullien (dit "de Paris") découvrit Pestalozzi à Yverdon où il séjournait. Il en devint le disciple et l'ami et lui confia ses propres enfants. C'est lui, principalement, qui révélera le grand pédagogue zurichois au public français, avec cet ouvrage publié à Milan.
"Cet ouvrage esquisse explicitement le projet d’une "science de l’éducation", entendue au sens d’une "science positive". De la rencontre avec Pestalozzi, du contact avec des pratiques éducatives nouvelles, naît cet essai de rationalisation des faits éducatifs. Il constitue la première tentative de découpage d’un champ empirique d’observation, d’élaboration de techniques d’investigation et d’utilisation de modèles d’analyse formels" (J. Gautherin, "Perspectives, Revue d'Education", UNESCO, vol. XXIII, n° 3-4, 1993, p. 783-798).
(Cf. Buisson 1911, p. 918 et s. H. Lacarpe, 'Jullien de Paris', p. 105 et s.).
Quelques rousseurs éparses. Cachet de bibliothèque.
Très bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37447 - Eur 650.00
Ajouter au panierAdd to basket



HAUSSMANN (Georges Eugène). Mémoires.
Paris, Victor Havard, 1890-1893.
3 volumes in-8, demi-chagrin acajou de l'époque, dos à 5 nerfs ornés de fleurons dorés entre-nerfs, titre et tomaison dorés, xv, 587 p. ; xv, 576 p. et (2) f., xii, 573 p., 5 portraits hors texte d'après photos.
Mémoires fondamentaux pour l'histoire du Second Empire et la transformation de Paris. Cinq portraits d'après photographies.
I- Avant l'Hôtel de Ville. II- Préfecture de la Seine. III- Grands travaux de Paris.
"Les 'Mémoires' de Haussmann sont la saga du combat quotidien qui, en 17 années, a métamorphosé Paris: inventaire des obstacles, bilan des travaux, magistral discours de la méthode, plus que jamais d'actualité. Mais les 'Mémoires' livrent aussi, sur fond d'histoire politique, un insolite tableau de la France, de son territoire, de ses richesses et de ses institutions, entre la révolution de 1830 et le début de la Troisième République" (Françoise Choay).
(Bourachot, 'Bibliographie critique des Mémoires sur le 2sd Empire', n°204: "D'un intérêt primordial").
Le troisième volume, dont la reliure est très légèrement différente, a paru à titre posthume. Rousseurs éparses, plus prononcées à certains feuillets.
De la bibliothèque de Félix Durosier, célèbre bibliophile, Médecin-Major des mobiles de Charente en 1870, avec son ex-libris armorié imprimé.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37582 - Eur 650.00
Ajouter au panierAdd to basket



PREMIERE INTERNATIONALE - PROCES. Pas de Droits sans devoirs, pas de devoirs sans droits. Procès de l'Association Internationale des Travailleurs. Bureau de Paris (6 mars-24 juin.).
Paris, A. Le Chevalier, 1868.
In-8, demi-maroquin rouge cerise, dos à 5 nerfs, titre doré, daté en pied (rel. moderne), vi, 152 p.
Edition originale, rare de ce document historique, fondateur dans l'histoire sociale.
Premier et second procès intentés par le gouvernement impérial à la Commission parisienne ("Bureau de Paris") de l'A.I.T. Composée de quinze membres dont cinq embrasseront la cause de la Commune, elle fut poursuivie tout entière, ses adhérents condamnés le 20 mars après une défense d'Henri Tolain et déclarée dissoute, jugement confirmé en appel le 29 avril.
Dans l'intervalle, entre les poursuites et le jugement, une nouvelle Commission réduite à neuf membres avait remplacé l'ancienne (E. Varlin, B. Malon, A.-M. Bourdon, Combault, Mollin, J.-B. Humbert, E. Landrin, Granjon et P. Charbonneau).
Leur premier acte avait été de faire appel à la solidarité des travailleurs français en faveur des grévistes du bâtiment de Genève.
La riposte du parquet ne se fit pas attendre. Les neuf membres furent traduits en correctionnelle et condamnés le 22 mai, après la défense de Varlin, à trois mois de prison et 100 F d'amende. L'Internationale parisienne cessa dès lors d'exister au grand jour, mais les liens qu'elle avait créés ne furent pas pour autant rompu et l'événement marqua l'ouverture d'une guerre déclarée entre l'Empire et la classe ouvrière.
('Répertoire des Sources de la 1er Internationale', III, 203).
Petite auréole en coin intérieur de quelques feuillets.
Bel exemplaire, très bien relié.

Réf.: 37604 - Eur 650.00
Ajouter au panierAdd to basket



MALON (Benoît). La Troisième Défaite du prolétariat français. (ENVOI AUTOGRAPHE SIGNE)
Neuchâtel, G. Guillaume Fils, 1871.
In-12, demi-maroquin vert bronze, dos à 5 nerfs filetés or, orné de compartiments richement doré au petit fer, titre doré, daté en pied, 539 p.
Edition originale de ce témoignage fondamental sur la Commune, "parmi les plus importants ouvrages communalistes" (Cat. Magis, n°763).
"La première tentative sérieuse d’écrire l’histoire de la Commune du point de vue des révolutionnaires parisiens et le premier ouvrage signé par un dirigeant communard de premier plan" (sur cet ouvrage et son importance, cf. M. Cordillot, 'B. Malon, Historien de la Commune', in 'Revue socialiste', P.U. de Saint-Etienne, 2000, p. 141-155).
(Del Bo, p.69. Le Quillec, n°2973. Nettlau, 'Bibliographie de l’anarchie', p. 65).
Envoi "A Mme Cottin, Souvenir impérissable du 21 juillet 1871, Bâle".
L'envoi est sans doute adressé à Reine Cottin, dite "femme Fabre", participante à la Commune de Paris, déférée devant le 4e conseil de guerre (cf. Maitron en ligne et "Petit dictionnaire des femmes de la Commune", Ed. "Le bruit des autres", Limoges, 2013). L'envoi figure sur un papillon apposé en tête de la page de titre.
Exemplaire très bien relié.

Réf.: 37605 - Eur 650.00
Ajouter au panierAdd to basket



[SIEYES (Emmanuel-Joseph)]. Essai sur les privilèges.
S.l., 1789.
In-8; broché, couverture de papier marbré (rel. postérieure), (2), 54 p.
Deuxième édition de ce pamphlet, publiée immédiatement à la suite de l'originale, qui annonce "Qu'est-ce que le Tiers Etat?" quelques semaines avant la sortie de ce dernier (novembre 1788).
Dans cette "machine de guerre contre l'Ancien Régime", l'abbé Sieyès dénonce sur le registre âpre et véhément qui fera sa célébrité, les abus, injustices et iniquités de l'organisation politique et sociale de son temps.
"L'entrée de Sieyès sur la scène publique. Il dénonce les privilèges de classes, faveurs indues et milite pour l'élaboration d'une loi commune, d'un statut commun à tous, de droits communs. Selon lui les non-privilégiés n'étant en rien concernés par les distinctions des privilégiés, ils sont déliés de tout devoir envers ces derniers. Il préconise ainsi le fait révolutionnaire" (Pierre-Yves Quiviger).
(Bastid, ‘Sieyès’, Bibliographie, n°15, p. 317. Goldsmiths'-Kress, n°14063. Martin & Walter, IV, 31629).
Quelques minimes rousseurs éparses.
Bon exemplaire, bien conservé.

Réf.: 37440 - Eur 600.00
Ajouter au panierAdd to basket



VOLTAIRE, FREDERIC II, MACHIAVEL. Anti-Machiavel, ou Essai de critique sur le Prince de Machiavel, publié par Mr. de Voltaire.
Bruxelles, Chez R. François Foppens, 1740.
In-8, broché, cartonnage beige d'attente d'origine, xvi, 191, (3) p. titre inclus., vignette de titre, texte sur 2 colonnes, non rogné.
Première édition autorisée, partagée avec celle de La Haye, imprimée par Pierre Paupie, sous une nouvelle page de titre à l’adresse de Foppens. Titre rouge et noir.
Les conditions de distribution de cette édition bruxelloise n'ont jamais été entièrement éclaircies. J. Vercruysse, dans sa notice pour le catalogue de l'exposition Voltaire (Biblio. Royale Albert 1er, 1978, n°22), présente les différentes hypothèses.
La "Préface de l'éditeur" signée : "F. de Voltaire", est datée: "A La Haye, ce 12 octobre 1740".
Les autres pièces liminaires comprennent: "Avant-propos de l'auteur de l'Essai de critique sur le Prince de Machiavel" (Frédéric II) - La "Préface du Prince de Machiavel par Amelot de La Houssaye" - L'épître dédicatoire de "Nicolas Michiavel [sic]" à Laurent de Médicis.
Texte de l'ouvrage sur 2 colonnes: traduction française du ‘Prince’ par Amelot de La Houssaie en regard du texte des commentaires de Frédéric II, revu et modifié par Voltaire.
Page 192, un "Avis de l'éditeur" dénonce comme fautives et "très différentes du manuscrit original" les éditions de Londres, Jean Mayer [sic] et La Haye, Van Duren.
Les éditions bruxelloises avouées de Voltaire au XVIIIe s. sont peu nombreuses: seulement dix-huit ont été recensées.
(Bengesco, 1892. Voltaire à la B.N., n° 5354. Vincent, 'Typographie bruxelloise', IV, 30).
Quelques rousseurs et piqûres éparses.
Petite signature ex-libris de l'époque au titre: "Vogué".
Bon exemplaire, tel que paru, entièrement non rogné, dans son cartonnage d'attente de livraison.

Réf.: 37544 - Eur 600.00
Ajouter au panierAdd to basket



[LA BRUYERE (Jean de)]. Les Caractères de Théophraste traduits du Grec, avec les Caractères ou les Moeurs de ce siècle. Dixième édition.
Paris, Estienne Michallet, 1699.
In-12 (164 x 96 mm), plein veau moucheté de l'époque, dos à 5 nerfs orné de compartiments fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin havane, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges, (32) p. (titre, "Discours sur Théophraste"), 662 p. ("Caractères de Théophraste"), xliv p. ("Discours prononcé dans l'Académie Françoise"), (4) p. (table), (1) f. (privilège).
Dixième édition "officielle" et la première de ce texte sous sa forme définitive contenant 1120 "caractères".
Elle est la première édition publiée au lendemain de la mort de l'auteur, reprise corrigée de la neuvième que La Bruyère eut le temps de revoir, avec le même nombre de pages et le privilège au 4 mars 1694.
"Dernière édition publiée par Michallet, l'éditeur privilégié de La Bruyère. Etienne Michallet mourut peu de temps après la publication de cette édition" (La Rochebilière, n°645).
"Si La Bruyère, nous dit Pierre Sipriot, s'en prend à la cour, aux grands et aux riches, c'est moins pour les mépriser, se donner un air de supériorité que pour regretter que tout ce qui fascine cette cour méconnaisse ce qui est vrai, essentiel dans l'homme et qui y est caché. Ôtez perruques et rubans à ce chef d’oeuvre du XVIIe siècle, les mêmes caractères se rencontrent à notre époque".
Le succès, qui fut considérable car le public de son temps mit un nom sur chaque personnage, ne se démentit pas.
(La Bruyère, "Oeuvres", Grands Ecrivains de la France, "Notice bibliographique", Hachette, 1878, n°16, p. 153. Cf. Tchemerzine-Scheler III, 810).
Ex-libris gravé de P. Dupont et Borromée Cossa.
Très bon exemplaire, assez grand de marges, très bien relié à l'époque.

Réf.: 37454 - Eur 500.00
Ajouter au panierAdd to basket



DUMAS (Jean). Traité du suicide ou du meurtre volontaire de soi-même.
Amsterdam, D.J. Changuion, 1773.
In-8, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs fleuronnés et cloisonnés, pièce de titre de maroquin bordeaux, tranches rouges, viii, 444, (5) p., vignette de titre gravée représentant un désespéré arrêté dans son geste.
Edition originale. Pasteur protestant français de Leipzig, l’auteur réfute les arguments en faveur du suicide et examine en détail l'apologie qui en est faite dans la littérature et la philosophie de son temps: en particulier, Rousseau, pour 'La Nouvelle Éloïse’, Montesquieu les ‘Lettres persanes’ et D'Holbach le ‘Système de la Nature’.
"He went into the subject in greater detail than anyone had done" (Fedden, ‘Suicide. A Social and Historical Study’, p. 214).
(Caillet, 3358. Conlon, 'Ouvrages relatifs à J.-J. Rousseau: n°531. Haag, 'France Protestante', IV, 398. INED, 1563).
Petits défauts aux coins. Quelques épidermures au dos. Rousseurs éparses.
Bon exemplaire, bien relié à l'époque.

Réf.: 37493 - Eur 500.00
Ajouter au panierAdd to basket


DEBORD (Guy). La Société du spectacle.
Paris, Buchet, Chastel 1967.
In-8, broché, couverture imprimée, 221 p.
Edition originale de cet ouvrage majeur de Guy Debord, dont il n'a pas été tiré de grand papier.
Exemplaire à l'état de neuf.

Réf.: 37564 - Eur 500.00
Ajouter au panierAdd to basket



ROBESPIERRE (Maximilien). Discours à l'Assemblée Nationale Sur la pétition du peuple Avignonnais [du 18 novembre 1790].
Paris, Imprimerie Nationale, 1790.
In-8, broché, tel que paru en cahiers non coupés, 19 p., (1) p. bl.
Edition originale. Sur la question du rattachement d'Avignon à la France, le premier des grands discours qui allaient jalonner la carrière de Robespierre.
"Ce n’est pas sur l’étendue du territoire avignonnais que se mesure l’importance de cette affaire, mais sur la hauteur des principes qui garantissent les Droits des Hommes et des Nations. La cause d’Avignon est celle de l’Univers; elle est celle de la liberté".
"La voix de Maximilien allait pour la première fois faire émerger une idée nouvelle dont l’universalité est aujourd’hui reconnue: le droit des peuples à l’autodétermination" (sur Robespierre et l’affaire d’Avignon, cf. Daniel Somogyi, in AMRID, n° 32, déc. 2004).
(Martin & Walter, 29526-21).
Exceptionnel exemplaire tel paru, très frais, en cahiers non rognés, non coupés.

Réf.: 37573 - Eur 500.00
Ajouter au panierAdd to basket



PELLETIER (Thomas). Discours lamentable sur l'attentat & parricide commis en la personne de tres-heureuse memoire Henry IIII, Roy de France & de Navarre. Ensemble les Souspirs de la France, sur la mort d'iceluy, avec la fidélité des François.
Lyon, Iouxte la copie Imprimée à Paris, 1610.
In-8 (107 x 169 mm), pleine percaline bleu nuit à la Bradel, ex-libris doré au centre du plat supérieur, titre doré, 16 p. titre compris.
Edition lyonnaise, "avec permission", parue immédiatement à la suite de l'édition parisienne de ce recueil de deux récits qui relate sur un mode journalistique, les circonstances de l'assassinat d'Henri IV par Ravaillac.
Le premier texte: "Discours lamentable" (p. 3 à 9) porte le nom de "Pelletier" en fin, sans toute Thomas Pelletier (1598-1628). Calviniste genevois, il s'était converti au catholicisme en 1609 sous l’influence du cardinal Du Perron, devint un familier de Richelieu et secrétaire de la reine mère.
Le second texte, "Les Souspirs de la France" occupe les p. 10 à 16. Demeuré anonyme, il a été publié à part la même année et repris dans une édition de 1610 de 'L'Apologie pour Jehan Chastel' par Jean Boucher.
Cette édition de Lyon, "avec permission", est rare: WorldCat ne recense que 2 exemplaires de dans le monde.
Pour autres éditions, cf. Picot, Catalogue James de Rothschild, 2257. Soultrait, XVIIe s., n°229.
Petit accroc de papier page 10.
Provenance: Frédéric Lachèvre, le bibliographe, érudit et critique littéraire français spécialiste du libertinage au XVIIe siècle, avec un ex-libris gravé sur papier sur le contreplat ainsi qu'un autre ex-libris à ses initiales, doré sur le plat supérieur.

Réf.: 37575 - Eur 500.00
Ajouter au panierAdd to basket




Skip page : 1 | 3 | 4 | 5 |